Reva

497 vues

Publié le

Reva

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
497
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
101
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Reva

  1. 1. Recherche, enseignement et vulgarisation agricoles en Tunisie: Rôle dans la sécurité alimentaire Mustapha LASRAM Cercle Kheireddine 21 mai 2014
  2. 2. Plan de l’exposé I. Introduction II. Rappels sur l’évolution des structures et des activités de la R., l’E. et la V. agricoles III. Réalisations et insuffisances IV. Quelques propositions V. Conclusion Cercle Kheireddine 21 mai 2014 2
  3. 3. Introduction Cercle Kheireddine 21 mai 2014 3
  4. 4. Choix de la politique agricole • Assurer la sécurité alimentaire en: Ø exportant les produits à haute valeur ajoutée Ø se procurant sur le marché international les produits de base • Problèmes rencontrés Ø Volatilité des prix internationaux des produits de base Ø Dégradation des revenus des agriculteurs Ø Affaiblissement de la compétitivité de nos produits, suite à la libéralisation des échanges è Incapacité du modèle de politique agricole à consolider la sécurité alimentaire Cercle Kheireddine 21 mai 2014 4
  5. 5. Demande alimentaire • Projections de la demande alimentaire estimées pour 2020 (p/r 2008): Ø + 30% céréales et huiles Ø + 50% fruits et légumes Ø + 60% viandes rouges • Horizon 2050: Ø La demande pourrait doubler par rapport à l’année 2008 Cercle Kheireddine 21 mai 2014 5
  6. 6. Comment accroître la production agricole ? • 1. Augmenter les superficies (sec et irrigué) • 2. Améliorer les performances (progrès technique) • 3. Diminuer les pertes et les gaspillages Cercle Kheireddine 21 mai 2014 6
  7. 7. 1. Augmenter les superficies • Les terres agricoles occupent 10,5 Millions ha : Ø La SAU plafonne autour de 5 M ha (soit environ 30% du territoire et 50% de la superficie agricole) Ø 5,5 M ha de terres de parcours (4,3 M ha), de forêts 0,7 M ha) et d’alfa (0,5 M ha) è difficulté d’augmenter la SAU • Les superficies irriguées (0,4 M ha) représentent 8% de la SAU et assurent 35% de la valeur de la PA • Le taux de mobilisation de l’eau se situe à 85% des ressources mobilisables • Le reste des ressources est plus difficile à mobiliser et plus coûteux Cercle Kheireddine 21 mai 2014 7
  8. 8. 2. Progrès technique: Amélioration des performances de l’agriculture • Application plus large du savoir disponible • Acquisition de connaissances nouvelles (recherche nationale et transfert de technologies de l’étranger) • Diffusion des connaissances (formation et vulgarisation) Cercle Kheireddine 21 mai 2014 8
  9. 9. 3. Diminuer les pertes et gaspillages • Pertes dues aux maladies et ravageurs • Pertes dues au matériel de récolte • Pertes pour mauvais stockage • Gaspillage par les nombreux transferts entre les exploitations et les points de vente • Gaspillage au niveau de la consommation Cercle Kheireddine 21 mai 2014 9
  10. 10. è La trilogie de la recherche, l’enseignement et la vulgarisation joue un rôle de premier plan dans l’accroissement de la production agricole et dans la consolidation de la sécurité alimentaire Cercle Kheireddine 21 mai 2014 10
  11. 11. II. Rappels sur l’évolution des structures R E V A Cercle Kheireddine 21 mai 2014 11
  12. 12. Recherche • Avant l’Indépendance: ü SBT, 1913 (aujourd’hui INRAT) ü Institut Arloing, 1912 (aujourd’hui INRVT) ü Station d’océanographie de Salammbô, 1924 (aujourd’hui INSTM) • Aujourd’hui: ü 6 Établissements de recherche agricole ü 4 CRRA ü 3 PRRD ü Autres établissements : INGC, BNG, Labos de l’Ens. Sup.,etc. Cercle Kheireddine 21 mai 2014 12
  13. 13. Enseignement • Avant l’Indépendance: ü ECAT, 1898 (aujourd’hui INAT) ü École d’agriculture indigène de Sminja, 1914 (École supérieure d’agriculture de Mograne) • Aujourd’hui: - 11 établissements d’enseignement supérieur ü 9 établissements d’enseignement supérieur agricole ü 1 École vétérinaire ü 1 Établissement préparatoire - 39 centres de formation professionnelle relevant de l’AVFA : 31 dans différentes spécialités agricoles et 8 pour la pêche et 1 Institut pédagogique Cercle Kheireddine 21 mai 2014 13
  14. 14. Vulgarisation • Avant l’Indépendance ü Les résultats de la recherche étaient testés directement dans les fermes des colons et qq. agriculteurs tunisiens ü Transmission facile et directe des acquis • Après l’indépendance ü Création de diverses structures de vulgarisation au Ministère de l’agriculture, dans les offices (par produit et PPI) et les groupements interprofessionnels ü Expérimentation de différentes modalités d’intervention ü Depuis 1991: - Création de l’AVFA : vulgarisation de masse et formation professionnelle - Vulgarisation auprès des producteurs transférée aux CRDA (è création de 187 CTV et de 847 CRA) Cercle Kheireddine 21 mai 2014 14
  15. 15. Gestion de la R-E-V agricoles • A l’aube de l’Indépendance ü Coordination de l’ensemble des trois activités assurée par une direction générale du Ministère de l’agriculture: D/RFC, puis DG/ERV • Depuis 1991 ü Création de l’IRESA : Institution de la recherche et de l’enseignement supérieur agricoles ü Création de l’AVFA : - Vulgarisation de masse - Formation professionnelle è Vulgarisation auprès des producteurs assurée par les CRDA Cercle Kheireddine 21 mai 2014 15
  16. 16. III. Réalisations et insuffisances Cercle Kheireddine 21 mai 2014 16
  17. 17. Principales réalisations de la recherche • Création de nombreuses variétés végétales • Mise au point d’assolements en sec et en irrigué • Besoins en eau des cultures • Normes de fertilisation • Moyens de lutte phytosanitaire • Techniques d’élevage • Protection sanitaire animale • Augmentation notable du nombre de publications • Stratégies décennales 88-98 et 99-08:10 programmes prioritaires, 40 projets fédérateurs (200 actions) • Création dans les établissements relevant de l’IRESA de 25 laboratoires et 24 Unités de Recherche bénéficiant d’un financement important du ME/RST • Évaluation des activités par l’IRESA et par le CNEAR Cercle Kheireddine 21 mai 2014 17
  18. 18. Insuffisances de la recherche: structures • Multiplicité des structures et des programmes • Maîtrise insuffisante de la fixation des priorités et de la programmation des activités de recherche et faible participation des acteurs concernés • Coordination insuffisante è duplications • Peu de collaboration entre institutions de Rech/Ens et avec la vulgarisation • Multidisciplinarité quasiment absente • Faiblesse des ressources humaines (masse critique faisant souvent défaut) Cercle Kheireddine 21 mai 2014 18
  19. 19. Insuffisances de la recherche: activités • Priorité donnée aux zones favorables (attention moindre aux problèmes de la sécheresse et aux régions arides) • Composante socio-économique souvent négligée • Orientation fréquente de la recherche agricole vers des travaux à caractère académique et éloignement progressif de la R-D • Faible implication du secteur privé dans la recherche Cercle Kheireddine 21 mai 2014 19
  20. 20. Principales réalisations de l’enseignement • Formation de plusieurs milliers d’ingénieurs et de techniciens (INAT: près de 5000 diplômés depuis l’indépendance) • Création de nombreuses filières de spécialisation • Adoption du système LMD • Formation de nombreux enseignants et chercheurs • Création de Mastères professionnels • Début de formation à distance • Contribution importante à la recherche • Création de pépinières d’entreprises (ES et R) Cercle Kheireddine 21 mai 2014 20
  21. 21. Insuffisances de l’enseignement • Massification de l’enseignement è contenu de + en + théorique • Formation pratique peu prise en compte • Disparition de la formation du profil d’ingénieur agronome généraliste • Redondance pour certaines filières de spécialisation • Inadéquation de la formation au potentiel d’emploi • Faible attrait des bacheliers pour certains établissements • Faible insertion des diplômés dans les structures de production • Bilan faible des pépinières d’entreprises Cercle Kheireddine 21 mai 2014 21
  22. 22. Principales réalisations de la vulgarisation • Contribution à l’adoption des nouvelles variétés végétales par les producteurs • Production de nombreuses brochures, d’émissions radio et de spots télévisés • Sessions de formation des producteurs • Participation à quelques projets de recherche • Les Coopératives de service, les GDA et les GIP ont joué un rôle important dans l’appui auprès des producteurs Cercle Kheireddine 21 mai 2014 22
  23. 23. Insuffisances de la vulgarisation • Messages trop généraux ne tenant pas compte de la spécificité des régions et des exploitations • Recul des interventions de terrain auprès des agriculteurs • Difficultés rencontrées par les CTV et CRA è (fermeture de plusieurs centres) • Faibles relations avec la recherche et l’ES et absence d’un relais sur le terrain entre la recherche et les producteurs • Organisations professionnelles faiblement engagées dans la formation des producteurs • Échec des tentatives de transfert de l’activité de vulgarisation aux organisations professionnelles Cercle Kheireddine 21 mai 2014 23
  24. 24. IV. Quelques propositions Cercle Kheireddine 21 mai 2014 24
  25. 25. Propositions (1) • Entreprendre une évaluation externe et indépendante des réformes appliquées à la recherche au cours des trois dernières décennies • Engager un débat approfondi sur le SNRA, près de 30 ans après l’étude ISNAR • Asseoir la politique de régionalisation de la recherche en donnant une vision claire de l’ensemble du SNRA et en favorisant le regroupement au lieu de la division : "La multiplication des structures ne semble pas convenir pour un petit territoire comme la Tunisie. Il faut rechercher plutôt à rassembler …" (CNEAR 2009) • Redéfinir clairement le rôle et les missions des différentes structures du SNRA Cercle Kheireddine 21 mai 2014 25
  26. 26. Propositions (2) • Impliquer le secteur privé dans la recherche • Veiller à la contribution de tous les acteurs, en particulier les agriculteurs, dans la programmation des activités (écoute de la demande sociétale) • Organiser les activités dans le cadre d’équipes pluridisciplinaires ayant une masse critique suffisante • Instituer des PNP (RN; Céréales; Fourrages-Élevage; Olivier; Pêche; Semences;…) et y intégrer tous les intervenants (R, E et R-D) • Accorder davantage d’effort à l’agriculture familiale, à l’adaptation à la sécheresse et au changement climatique Cercle Kheireddine 21 mai 2014 26
  27. 27. Propositions (3) • Dispenser un tronc commun solide de formation de base en agronomie dans toutes les écoles • Assurer une formation pratique par des stages sur les exploitations agricoles et dans les entreprises • Répartir les spécialités entre les écoles, éviter les duplications et favoriser la mobilité des étudiants • Veiller à l’adéquation de la formation à la demande du marché de l’emploi • Assurer un module sur la création d’entreprises • Renforcer la formation continue et la formation à distance Cercle Kheireddine 21 mai 2014 27
  28. 28. Propositions (4) • Désengager l’État des activités de vulgarisation et les transférer progressivement à la profession • Retirer progressivement le rôle des CRDA dans la vulgarisation de terrain et leur laisser une mission de coordination et de contrôle • Veiller à l’utilisation élargie des acquis validés disponibles de la recherche • Établir une base de données des résultats de la recherche, accessible à tous sur Internet • Raccourcir les délais entre l’obtention des résultats de la recherche et leur diffusion et définir les conditions de leur application Cercle Kheireddine 21 mai 2014 28
  29. 29. Propositions (5) • Réviser les spécialités et le contenu des centres de formation professionnelle • Réduire le nombre de ces centres et les faire bénéficier d’une mise à niveau • Renforcer la formation continue des agents du développement • Intégrer la trilogie recherche-enseignement-développement au niveau régional par la création de relais sur le terrain facilitant la communication et les transferts Cercle Kheireddine 21 mai 2014 29
  30. 30. V. Conclusion Cercle Kheireddine 21 mai 2014 30
  31. 31. Conclusion (1) • Limites écologiques suite à l’utilisation excessive des ressources naturelles (sol et eau) • Faibles appui et investissement dans l’agriculture • Dégradation du revenu des agriculteurs • Limites économiques et sociales (quelles alternatives à l’exode rural vers la ville ?) è Renforcer et mieux intégrer la recherche, l’enseignement et la RD è Renforcer les travaux sur l’agriculture familiale et sur les cultures pluviales è Opérer un transfert progressif des activités RD de l’État vers le privé è Engager un débat sur la recherche dans le cadre du débat national sur les orientations de l’agriculture de demain Cercle Kheireddine 21 mai 2014 31
  32. 32. Conclusion (2) Rendre la recherche, l’enseignement et la vulgarisation agricoles plus efficaces pour: • Produire plus : pour mieux contribuer à la sécurité alimentaire et à l’amélioration du revenu des producteurs • Produire mieux : qualité, produits de terroir, labels • Produire de manière compétitive : pour faire face à la libéralisation des échanges • Produire rationnellement et proprement, pour préserver les ressources naturelles et assurer un développement durable, tout en tenant compte des effets prévus du changement climatique Cercle Kheireddine 21 mai 2014 32
  33. 33. Merci de votre attention Cercle Kheireddine 21 mai 2014 33

×