Finance cours

5 502 vues

Publié le

0 commentaire
7 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 502
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
572
Commentaires
0
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Finance cours

  1. 1. Mode de calcul des Soldes Intermédiaires de Gestion Les soldes intermédiaires de gestion sont des résultats partiels obtenus en prenant en compte une partie des charges et produits figurant au compte de résultat comptable. Recette pour calculer les SIG: - Prenez un compte de résultat et présentez le en tableau - Tirez des trait horizontaux et prenez en compte tous les postes qui sont au dessus de chaque trait. - Donnez un nom au concept de résultat que vous venez de construire en retenant une partie des produits et une partie des charges (celles au-dessus du trait) Les niveaux de prise en compte des charges et des produits: Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Ventes de marchandises Production vendue Achat de matières prem. et autres appro. Production stockée Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Production immobilisée Impôts et taxes Charges de personnel Subvention d'exploitation Dot. aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Reprises sur amortissement et provision Autres produits d'exploitation Charges financières Intérêts Différence négative de change Charge nette sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Produits financiers Intérêts perçus Différence positive de change Produit net sur cession de VMP Reprise sur amort. et provisions Charges exceptionnelles Ch. except. sur opérations de gestion Ch. except. sur opérations de capital Dotations aux amort. et provisions Produits exceptionnels Pr. except. sur opérations de gestion Pr. except. sur opérations de capital Reprises sur amort. et provisions Marge commerciale Valeur Ajoutée Excédent brut d'exploitation Résultat d'exploitation Résultat courant Résultat net Participation des salariés Impôts sur le bénéfice Les SIG se différencient par le fait qu'ils prennent en compte une palette de plus en plus large d'opérations de gestion. Le 1er SIG (la marge commerciale) ne prend en compte qu'une catégorie restreinte d'opérations: le commercial le 2 ème SIG (la valeur ajoutée) élargit un peu les opérations retenues: il prend en compte non seulement les achats et ventes de marchandises mais également les achats et ventes des autres biens et services.
  2. 2. le 3 ème SIG (l'excédent brut d'exploitation) prend en compte les opérations précédentes auxquels il ajoute l'incidence de la gestion du personnel; le 4 ème SIG (le résultat d'exploitation) prend en compte les opérations précédentes auxquelles il ajoute la prise en compte des amortissements et des provisions Le 5 ème SIG (le résultat courant) prend en compte les opérations précédentes à la quelle il ajoute les charges et produits financiers. On l'appelle résultat courant car il prend en compte toutes les opérations sauf les opérations exceptionnelles. Le 6 ème SIG prend en compte toutes les opérations et c'est le résultat net. Achat de Ventes de marchandises marchandises Variation de stock de marchandises = marge commerciale + Achat de mat. prem Production vendue Variation de stock de Production stockée mat.prem. Production Autres achats et ch. immobilisée externes = valeur ajoutée Impôts et taxes Charges de personnel + Subvention d'exploitation = Excédent Brut d'Exploitation (EBE) + Dotations aux amortissements et Reprises sur amortissement et provisions provision Autres charges d'exploitation Autres produits d'exploitation = Résultat d'exploitation + Charges financières Produits financiers Intérêts Intérêts perçus Différence négative de change Différence positive de change Charge nette sur cession de VMP Produit net sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Reprise sur amort. et provisions = Résultat courant + Ch. except. sur op. de gestion Pr. except. sur op. de gestion Ch. except. sur op. de capital Pr. except. sur op. de capital Dot. aux amort. et provisions Reprises sur amort. et prov. Participation des salariés Impôts sur le bénéfice = Résultat net
  3. 3. La marge commerciale - + Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Ventes de marchandises = Marge Commerciale La marge commerciale mesure la performance commerciale d'une entreprise. Elle mesure sa capacité à créer une différence entre le produit de la vente des marchandises qu'elle vend au cours d'une année et le prix d'achat de ces mêmes marchandises vendues. Une entreprise augmente sa marge commerciale si elle parvient à obtenir (toutes choses égales par ailleurs) - une augmentation du volume des ventes - une augmentation des prix de vente moyen des produits - une réduction des achats de marchandises (moins de gaspillages, déperditions ...) - une réduction du prix d'achat moyen aux fournisseurs. La valeur ajoutée - + Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Autres achats et charges externes Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée = Valeur Ajoutée ou bien: Valeur Ajoutée= Marge commerciale + Production de l'exercice - Achat de mat. prem. - Var. de stock de mat. prem La valeur ajoutée est un concept inventé par les économistes: dans la comptabilité nationale, la valeur ajoutée est définie comme: Val. Ajoutée = Production - Consommations intermédiaires. Ce concept a été transposé dans le Plan comptable d'entreprise en 1982. La valeur ajoutée est la valeur qui, par les salaires, impôts, charges d'intérêts, bénéfices etc..., est ajoutée par l'entreprise aux marchandises, matières premières et aux services achetés aux fournisseurs de l'entreprise pour obtenir la valeur des marchandises, produits et services vendus. De quoi est constituée cette valeur ajoutée ? Elle est constituée des salaires, impôts, frais financiers etc... qui forment la rémunération des divers partenaires de l'entreprise: les salariés, l'Etat, les prêteurs et les propriétaires. Remarque: Cette présentation est simplifiée. En fait le concept de la valeur ajoutée dans les SIG n'est pas bien cohérent. Son calcul repose sur le concept de "Production de l'exercice" qui est hétérogène Par ailleurs, cette "valeur ajoutée produite" calculée dans les SIG n'est pas exactement égale à celle qui est répartie. Pour en rendre compte, il a fallu élaborer un concept plus complet mais moins opérationnel: la "valeur ajoutée globale".
  4. 4. L'excédent brut d'exploitation (EBE) - + Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro Autres achats et charges externes. Impôts et taxes Charges de personnel Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation = Excédent Brut d'Exploitation (EBE) ou bien: EBE= Valeur Ajoutée +Subvention d'exploitation-Impôts et taxes-Charges de personnel L'excédent brut d'exploitation intègre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel. Il mesure la capacité d'une entreprise à négocier et gérer la consommation de ses approvisionnement en marchandises, matières premières et en services; à négocier ses ventes de marchandises, produits et services; à négocier et à gérer ses coûts salariaux. L'EBE donne deux types indications: Ce concept est avant tout un indicateur de rentabilité Cet indicateur a une particularité: il intègre des éléments réagissant assez rapidement à des décisions de gestion; il a en effet la particularité de ne pas prendre en compte des éléments déterminés par des décisions passées lointaines comme les DAP et les frais financiers . Par ailleurs, l'EBE est aussi utilisé comme un indicateur de trésorerie. En effet, il a la particularité de prendre en compte tous les produits et charges d'exploitation à l'exception des charges non décaissables (DAP) et des produits non encaissables (RAP). Au prix d'une certaine approximation (dûe à la prise en compte des variations de stocks), on va pouvoir l'interpréter aussi comme un indicateur de trésorerie d'exploitation. Le résultat d'exploitation - + Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Autres achats et charges externes Impôts et taxes Charges de personnel Dotations aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation Reprises sur amortissement et provision Autres produits d'exploitation = Résultat d'exploitation ou bien Résultat d'exploitation = EBE + RAP + Autres produits d'exploit. - DAP - Autres charges d'exploit.
  5. 5. Le résultat d'exploitation intègre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation. Il mesure la capacité d'une entreprise à négocier et gérer la consommation de ses approvisionnements en marchandises, matières premières et en services; à négocier ses ventes de marchandises, produits et services; à négocier et à gérer ses coûts salariaux et il intègre l'incidence de la dépréciation et des risques identifiés affectant la rentabilité. Le résultat courant - + Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Autres achats et charges externes Impôts et taxes Charges de personnel Dotations aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Charges financières Intérêts Différence négative de change Charge nette sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Produits financiers Intérêts perçus Différence positive de change Produit net sur cession de VMP Reprise sur amort. et provisions Subvention d'exploitation Reprises sur amortissement et provision Autres produits d'exploitation = Résultat Courant Le résultat courant intègre l'incidence de toutes les opérations de gestion à l'exception des charges et produits exceptionnels, la Participation et l'IS. C'est le résultat "courant". Il intègre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation. Il intègre de plus l'incidence des opérations financières relatives aux emprunts, placement ainsi que l'incidence des variations des taux de change sur les opérations libellées en monnaie étrangère. Les ratios calculé à partir des Soldes Intermédiaires de Gestion Pour pouvoir interpréter les soldes, il faut comparer : - les résultats de l'entreprise d'une année sur l'autre, - les résultats de l'entreprise avec ceux d'autres entreprises du même secteur d'activité. Le calcul de ratios permet de répondre à ce besoin. On peut construire des ratios de rendement, de rentabilité et de charges. a) Les ratios de rendement Rendement de la main d’œuvre: Valeur ajoutée/Effectifs salariés C'est un ratio mesurant la productivité du personnel
  6. 6. Rendement des immobilisations: Valeur ajoutée/Immobilisations brutes C'est un ratio mesurant la productivité des équipements Production de la main-d’oeuvre: Production/Effectifs salariés C'est un ratio mesurant la production des salariés (b) Les ratios de "rentabilité" Avertissement: La rentabilité mesure l’aptitude de l'entreprise à dégager des bénéfices par la mise en œuvre de moyens techniques ou financiers. Les taux qui suivent se caractérisent par le choix du "Chiffre d'affaire" comme dénominateur. De ce fait, ces taux ne peuvent pas être appelés "taux de rentabilité" car le Chiffre d'affaire reflète davantage le "résultat" d'une gestion plutôt que des "moyens mis en œuvre". Cependant la terminologie n'est pas bien standardisée et certains auteurs les désignent comme des taux de rentabilité. Il est plus correct de réserver le terme de taux de rentabilité à des ratios dont le dénominateur exprime des moyens mis en œuvre: éléments de l'actif ou éléments du passif. Taux de marge commerciale Marge commerciale/Chiffre d’affaires H.T Ratio mesurant la performance commerciale de l’entreprise Taux de valeur ajoutée Valeur ajoutée/Chiffre d’affaires H.T Ce ratio mesurant la contribution de l’entreprise à la valeur de la production Taux d’EBE EBE/Chiffre d’affaires H.T Ce ratio mesurela performance de l’entreprise indépendamment de sa politique de financement et d’amortissement. Taux de résultat courant Résultat courant/Chiffre d’affaires H.T Ce ratio mesure la performance de l’entreprise en tenant compte de sa politique de financement et d’amortissement Taux de résultat net Résultat net/Chiffre d’affaires H.T Ce ratio mesure la performance globale de l’entreprise c) les ratios de charges Il peut être intéressant d’exprimer la part de chaque élément de charge (charges de personnel, charges financières, …….) soit par rapport au total des charges, soit par raport à une grandeur de référence (ex: le Chiffre d'affaire). L'analyse statistique des entreprises défailantes a montré l'intérêt de suivre les ratios suivants: Le taux de frais financiers Frais financiers/Chiffre d'affaire H.T. La croissance de ce taux est le signe d'un endettement croisssant, souvent provoqué par des problèmes de trésorerie récurrents.
  7. 7. Optique du bilan financier Définition On appelle "bilan financier" un bilan comptable reconstruit pour que - les postes de l'actifs soit classés par ordre de liquidité croissante et que - les postes du passif soient classés par ordre d'exigibilité croissante. On vise à retrouver de manière la plus pure possible l'optique liquidité-exigibilité. Le bilan comptable marocain est un bilan qui résulte d'un compromis entre deux optiques différentes: - l'optique "liquidité-exigibilité" qui était à la base de la construction du bilan comptable de 1957 en vigueur jusqu'en 1982, - l'optique "fonctionnelle" plus nouvelle. Le bilan comptable contient donc des postes relevant encore de l'optique liquidité-exigibilité tandis que d'autres relèvent de l'optique fonctionnelle. Construire le bilan financier revient à retraiter les postes pour leur donner à tous une présentation conforme à l'optique du prêteur. Le point de vue. Le bilan financier est construit dans le point de vue du prêteur. La préoccupation du prêteur est double: - Evaluer la solvabilité de l'entreprise: "L'entreprise à qui j'ai prêté de l'argent ou à qui j'ai livré des biens est-elle solvable ? ". La solvabilité est la capacité d'une entreprise à rembourser la totalité des dettes d'un coup en vendant tous les actifs (hypothèse de liquidation ). - Evaluer la liquidité de l'entreprise: "L'entreprise à qui j'ai prêté de l'argent ou à qui j'ai livré des biens ou des services est-elle liquide ?". La liquidité est la capacité de payer les sommes dûes aux échéances prévues. Les principes de valorisation des postes du bilan Le bilan est reconstruit pour qu'il donne des informations sur la solvabilité et la liquidité de l'entreprise. En conséquence: - les postes sont évalués à la valeur la plus proche possible de leur valeur de remboursement, de revente ou de liquidation, - les postes de l'actif sont classés par ordre de liquidité croissante et les postes du passif sont classés par ordre d'exigibilité croissante de telle sorte qu'on pourra facilement comparer les masses d'actif et de passif d'échéance identique. Bilan financier condensé Actif à long terme Stocks Valeurs Capitaux propres financiers Dettes à long terme
  8. 8. Actif à court terme réalisables Dettes à court terme Valeurs disponibles Bilan comptable à retraiter ACTIF Actif immobilisé Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Brevets, concessions Fonds commercial Immobilisations corporelles Terrain Constructions Instal. Tech. Mat et outil. Autres immo. corporelles Immobilisations financières Titres de participation Titres immobilisés Prêt Autres immo. financières PASSIF Capitaux propres Capital Réserves Report à nouveau Résultat de l'exercice Subv. d'investissement Provisions réglementées Prov. pour risques et charges Provisions pour risques Provisions pour charges Actif circulant Stocks Créances clients Autres créances Capital souscrit appelé non versé Valeur mob. de placement Disponibilités Charges constatées d'avance Charges à répartir Prime de remboursement Ecart de conversion- Actif Dettes Emprunt et dettes/ étab. de crédit Autres dettes financières Dettes fournisseurs Dettes fiscales et sociales Dettes sur immobilisations Autres dettes Produits constatés d'avance Ecart de conversion - passif Frais d'établissement Poste à traiter Classement Valeur retenue Frais d'établissement Actif fictif, sans valeur nulle Quelle est l'origine de ce poste? Des dépenses ont été effectuées à l'occasion de la création de la société; ou bien ..... Ces charges n'ont pas été inscrites en charges dans le compte de résultat de l'année pour éviter de fausser le résultat de cette année-là. Pour répartir l'incidence de ces dépenses sur les résultats de plusieurs années, les montants ont été inscrits dans le bilan (brut) à partir duquel, grâce à la technique de l'amortissement, ils sont peu à peu diminués du bilan (montant net) et intégrés dans le compte de résultat en charges (dotations aux amortissements). Quel est son degré de liquidité ? Des frais d'établissement ne se vendent pas. Elles n'ont aucune réalité concrete et marchande. Ce sont de non-valeurs ou des actifs fictifs. Valeur = 0.
  9. 9. Les brevets, licences, concessions Poste à traiter Classement Valeur retenue Brevets, licences Actif à long terme (sauf partie à moins d'un an) valeur comptable nette ou valeur réelle Quelle est l'origine de ce poste ? L'entreprise a acheté à un particulier ou une entreprise le droit d'exploiter une invention, un actif pendant une durée fixée. Le montant brut est la valeur qui a été payée pour cette acquisition. La valeur de ce droit diminue au fur et à mesure que le temps passe et qu'on s'approche de l'échéance. Par la technique de l'amortissement, la valeur d'acquisition du brevet est répartie sur les années pendant lesquelles le droit est exercé, et le résultat d'une année donnée intégrera en charge une fraction de cette valeur d'acquisition. Quel est son degré de liquidité ? Un brevet ou une licence peut être revendu. Il existe donc une valeur de liquidation. A défaut d'information particulière, on retient comme valeur le montant net comptable. Si on a des raisons de penser que la valeur réelle de revente est différente, on retient cette valeur réelle. Ex: un brevet qui comptablement a une certaine valeur mais qui correspond à un précédé obsolet doit être considérée à une valeur nulle. Fonds commercial Poste à traiter Classement Valeur retenue Fonds commercial Actif à long terme valeur comptable nette ou valeur réelle Quelle est l'origine de ce poste? Le fonds commercial figure au bilan quand l'entreprise a acheté une autre entreprise. En plus des machines, bâtiments, stocks etc..., elle a du payer aux anciens propriétaires une somme pour avoir le droit de jouir d'une clientèle déjà constituée, d'un nom, une réputation, une qualité d'emplacement etc... Quel est son degré de liquidité ? A défaut d'information particulière, on prend la valeur compable nette car on la suppose la plus proche de la valeur réelle. Cependant cette valeur comptable est rarement la valeur réelle . D'une part parce que les éléments constitutifs de la valeur du fonds ont pu changer, d'autre part parce qu'une entreprise qui nait ex- nihilo n'a rien acheté et donc aucun fonds commercial ne figure au bilan. Il faudra dans ces cas évaluer la valeur réelle et la prendre en compte dans le bilan financier. Certains analystes considèrent qu'en cas de liquidation et donc d'arrêt d el'exploitation, la valeur du fonds commercial est nulle. Ils le considère comme un actif sans valeur.
  10. 10. Les terrains Poste à traiter Classement Valeur retenue Terrain actif à long terme valeur comptable nette ou valeur réelle du marché Quelle est l'origine de ce poste? La valeur indiquée dans le bilan est la valeur d'achat du terrain. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car un terrain n'est pas destiné normalement à être revendu dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. La valeur réelle du terrain est souvent plus élevée que la valeur comptable. Dans le bilan financier on évalue le terrain à sa valeur de marché si on la peut la connaître. En contrepartie, il faudra également relever le montant des capitaux propores du même montant car les propriétaires sont finalement plus riches que ce qu'indiquent les capitaux propres comptables. Constructions Poste à traiter Classement Valeur retenue Construction actif à long terme valeur comptable nette ou valeur réelle de marché Quelle est l'origine de ce poste? La valeur indiquée dans le bilan est la valeur d'achat de la construction. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car une construction n'est pas destiné normalement à être revendu dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. Dans le bilan financier on évalue la construction à sa valeur de marché si on la peut la connaître. En contrepartie, il faudra également corriger le montant des capitaux propres du même montant car, si la valeur réelle de la construction est plus (moins) élevée que sa valeur comptable, les propriétaires sont finalement plus (moins) riches que ce qu'indiquent les capitaux propres comptables.
  11. 11. A défaut de connaître la vrai valeur de la construction, on peut se contenter de retenir la valeur comptable nette. Installation Techniques , Matériels et Outillages Poste à traiter Classement Valeur retenue ITMO actif à long terme Valeur comptable nette ou valeur réelle de marché Quelle est l'origine de ce poste? La valeur indiquée dans le bilan est la valeur d'achat des installations techniques, matériels et outillages. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car les installations techniques, matériels et outillages ne sont pas destinés normalement à être revendus dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. Dans le bilan financier on évalue les installations techniques, matériels et outillages à leur valeur de marché si on peut les connaître. En contrepartie, il faudra également corriger le montant des capitaux propres du même montant car, si la valeur réelle des installations techniques, matériels et outillages est plus (moins) élevée que sa valeur comptable, les propriétaires sont finalement plus (moins) riches que ce qu'indiquent les capitaux propres comptables. A défaut de connaître la vrai valeur des installations techniqiues matériels et outillages, on peut se contenter de retenir la valeur comptable nette. Autres immobilisations corporelles Poste à traiter Classement Valeur retenue Véhicules de transport Matériel de bureau Matériel informatique Actif à long terme Valeur comptable nette ou valeur réelle de marché Quelle est l'origine de ce poste? La valeur indiquée dans le bilan est la valeur d'achat des : - véhicules de transport - matériel de bureau - matériel informatique
  12. 12. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car ces immobilisations ne sont pas destinés normalement à être revendus dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. Dans le bilan financier on évalue ces immobilisations à leur valeur de marché si on peut les connaître. En contrepartie, il faudra également corriger le montant des capitaux propres du même montant car, si la valeur réelle de ces immobilisations est plus (moins) élevée que sa valeur comptable, les propriétaires sont finalement plus (moins) riches que ce qu'indiquent les capitaux propres comptables. A défaut de connaître la vrai valeur des véhicules, matériels de bureau et informatique , on peut se contenter de retenir leur valeur comptable nette. Titres de participation Poste à traiter Classement Valeur retenue Titres de participation Actif à long terme sauf s'il est prévu de revendre le titre dans l'année Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Les titres de participation sont des titres (actions) que l'entreprise possède et qui lui donne un contrôle sur des sociétés filiales. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car ces titres de propriété ne sont pas destinés normalement à être revendus dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. Dans le bilan financier on évalue ces titres à leur valeur de marché. Si ces titres sont cotées, on peut retenir leur cours boursier. Si ces titres ne sont pas cotés, on peut essayer de calculer leur valeur en évaluant la valeur de l'entreprise filiale. A défaut de ces estimations sur la valeur réelle, on peut se contenter de la valeur nette comptable. Titres immobilisées Poste à traiter Classement Valeur retenue Titres immobilisés Actif à long terme sauf s'il est prévu de revendre le titre dans l'année Valeur comptable nette
  13. 13. Quelle est l'origine de ce poste? Les titres immobilisés sont des titres (actions, obligations, autres titres) que l'entreprise a acheté avec l'intention de les garder longtemps. Quel est son degré de liquidité ? C'est un actif à long terme car ces titres ne sont pas destinés normalement à être revendus dans l'année. S'il y a un projet serieux de vente, on peut le considérer comme un actif à court terme. Dans le bilan financier on évalue ces titres à leur valeur de marché. Si ces titres sont cotées, on peut retenir leur cours boursier. Si ces titres ne sont pas cotés, on peut essayer de calculer leur valeur en évaluant la valeur de l'entreprise filiale. A défaut de ces estimations sur la valeur réelle, on peut se contenter de la valeur nette comptable. Prêt Poste à traiter Classement Valeur retenue Prêt Actif à long terme sauf s'il est prévu de s'en faire rembourser dans l'année Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Une entreprise peut prêter de l'argent à un tiers: une autre entreprise ou des salariés. Le prêt accordé à un tiers est considéré comme une immobilisations à un tiers. Dans la plupart des cas , il s'agit d'eun sociétét mère qui accorde un prêt à une société filiale. Quel est son degré de liquidité ? Tout dépend de l'échéance de remboursement. La part du prêt qu'il est prévu de récupérer dans l'année est cléssée dans les actifs à court terme en valeurs réalisables à court terme. La part du prêt qui sera remboursée au delà de 1 an est un actif à long terme. En l'absence d'informations particulières sur les échéances, on considérer la totalité du prêt comme un actif à long terme.
  14. 14. Autres immobilisations financières Poste à traiter Classement Valeur retenue Autres immobilisations financières actif à long terme sauf si le dépôt doit être recupéré dans l'année Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Il s'agit souvent de dépôts et de consignations. Ex: le montant du dépôt de garantie versé à un fournisseur de gaz qui met une cuve à disposition de l'entreprise. Quel est son degré de liquidité ? Le dépôt ou la consignation va être remboursée à l'entreprise. A moins que ce remboursement n'intervienne à court terme, on considère que c'est un actif à long terme Pour toute remarque sur ce support pédagogique , s'adresser à: X. Berterretche, IUT Bayonne Stocks Poste à traiter Classement Valeur retenue Stocks actif à court terme sauf éventuellement pour la partie permanente du stock appelée "stock-outil" Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Les montants indiqués dans le bilan représentent la valeur des stocks de marchandises, matières premières, produits finis... existant en stock à la date de clôture de l'exercice. Quel est son degré de liquidité ? Les stocks sont des actifs à court terme, car normalement un stock est destiné à être vendu à court terme. Cependant, on peut quelquefois considérer qu'il existe un niveau de stock en dessous duquel il est impossible de fonctionner. On l'appelle "stock outil" ou stock de sécurité". Ce niveau a donc un caractère permanent. On peut considérer ce stock-outil comme un actif à long terme. Montant retenu ? A défaut de valeur particulière, on retient comme valeur de liquidation la valeur nette comptable. Créances clients et comptes rattachés
  15. 15. Poste à traiter Classement Valeur retenue Créances clients actif à court terme sauf si la créance doit être recupérée au delà de un an Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Le poste "clients et comptes rattachés" indique la valeur des marchandises, produits et des services livrés aux clients et qui ne sont pas encore encaissées. Quel est son degré de liquidité ? Les créances clients résultent des délais de paiement accordés aux clients. Ces créances sont en général destinées à être encaissées dans les semaines ou les mois suivants leur constatation. C'est du court terme. Montant retenu ? Le montant brut retrace les montants dûs par les clients. Les provisions correspondent au montant de la perte que l'entreprise devra probablement supporter du fait de l'existence de clients douteux susceptibles d'être défaillants. Le montant net est la différence (brut - provisions); il indique le montant des créances que l'entreprise est certain de recouvrir. C'est ce montant net que le bilan financier retient pour mesurer la liquidité. Autres créances Poste à traiter Classement Valeur retenue Autres créances actif à court terme sauf si la créance doit être recupérée au delà de un an Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Dans ce poste figurent des créances autres que les créances sur les clients. Il peut s'agir de créances nées à l'occasion de vente d'immobilisation, de titres etc ... Il peut s'agir de créances vis à vis de l'Etat, nées à l'occasion d'impôts ou de TVA que l'entreprise à payées en excès et qui doivent lui être remboursées ou qui constituent des crédits d'impôts. Comment le traiter dans la construction du bilan financier ? Sauf indication contraire, on peut considérer ces créances comme des créances à court terme. Capital souscrit appelé non versé Poste à traiter Classement Valeur retenue Capital souscrit appelé non versé actif à court terme Valeur réalisable à CT Valeur comptable nette
  16. 16. Quelle est l'origine de ce poste? Rarement utilisé, ce poste intervient en cas d'augmentation du capital, quand à la date de clôture des comptes, des souscripteurs n'ont pas encore versé leur apport suite à appel de capital . Explication: Il peut se passer plusieurs plusieurs semaines -mois entre la décision des associés de procéder à une augmentation de capital et le versement effectif de leur apport. Quand le capital souscrit est appelé, cela signifie que les associés ont reçu une notification de verser leur apport. Pendant les jours / semaines entre l'appel et le versement effectif, l'entreprise dispose d'une créance sur les associés: "capital souscrit appelé non versé". Quel est le degré de liquidité ? Les associés sont invités à verser leur apport rapidement. C'est un actif à court terme. Valeurs Moblières de Placement Quelle est l'origine de ce poste? Les valeurs mobilières de placement sont des placements de trésorerie. Ils correspondent à des achats de titres, sicav de trésorerie, des placements en dépôts à terme effectués dans un objectif de gestion de trésorerie. Quel est son degré de liquidité ? Par définition, il s'agit de placement à court terme destinés à être transformés en liquidité dans les semaines ou les mois à venir. Remarque: les mêmes titres achetés avec un objectif de placement à plus d'un an, sont classés en "immobilisations financières". Disponibilités Poste à traiter Classement Valeur retenue actif à court terme Disponibilités Valeur comptable nette Valeurs disponibles Quelle est l'origine de ce poste? Ce poste indique le solde des comptes bancaires et postaux quand ceux-ci sont positifs. Quel est son degré de liquidité Liquidité parfaite ! Charges constatées d'avance
  17. 17. Poste à traiter Classement Valeur retenue Charges constatées d'avance selon l'échéance en actif à LT ou en CT Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Les charges constatées d'avance correspondent à la partie des charges qui ont été fait l'objet d'un facturation au cours de l'exercice et qui seront consommées au cours de l'année suivante. Ex: une quittance d'assurance annuelle payée d'avance Quel est le degré de liquidité ? En général on considère que ces charges constatées d'avance sont des créances à court terme car ce sont des charges qui sont consommées au cours de l'exercice suivant. Quel montant retenir ? En général on retient le montant comptable. Remarque: certains analystes estiment que en cas de liquidation de l'entreprise , il est illusoire de penser pouvoir récupérer le montant des charges non consommées. Aussi, les considèrenht-ils comme des actifs sans valeur. Charges à répartir Poste à traiter Classement Valeur retenue Charges à répartir actif sans valeur nulle Quelle est l'origine de ce poste? Les charges à répartir correspondent à des opérations enregistrées dans un premier temps comme des charges et dont on a décidé d'étaler sur plusieurs années l'incidence sur le calcul du résultat. Quel est son degré de liquidité Ce poste ne correspond à aucun actif réel. C'est un actif fictif sans valeur. Prime de remboursement des obligations Poste à traiter Classement Valeur retenue Prime de remboursement des obligations actif sans valeur nulle Quelle est l'origine de ce poste? Ce poste intervient quand une entreprise s'est financée par un emprunt obligataire. Quand une socité décide de collecter de l'argent auprès du grand public sous forme d'un emprunt
  18. 18. obligataire, elle peut, pour rendre sa demande plus attractive, s'engager à rembourser des sommes supérieures aux sommes collectées (sans compter les intérêts). La prime de remboursement des obligations figure à l'actif du bilan pour indiquer la différence entre le montant collecté à l'actif en "Disponibilité" et le montant à rembourser figurant au passif "Emprunt obligataire". Quel est son degré de liquidité Cette "prime de remboursement des obligations" ne corespond à aucun actif réel; c'est un actif sans valeur. Ecart de conversion -actif Poste à traiter Classement Valeur retenue Ecart de conversion actif actif fictif, sans valeur nulle Quelle est l'origine de ce poste? Ce poste intervient quand une entreprise a effectué des opérations qui ont été libellées en devises étrangères (hors zone euro). L'opération libellée en devise étrangère a été comptabilisée en francs ou euros sur la base du cours consaté à la date de l'opération. Au moment de la clôture de l'exercice, le cours de la devise a pu changer . On modifie alors la valeur de la dette ou de la créance pour tenir compte de cette modification du taux de change. Le poste "Ecart de conversion" est la congtrepartie de cette modification. L'écart de conversion-actif correspond à une diminution d'une créance ou à une augmentation d'une dette consécutif à une variation du cours de la devise dans laquelle a été libellé cette créance ou cette dette. Quel est son degré de liquidité Ce poste ne correspond à aucun actif réel; c'est un actif fictif. Résultat de l'exercice Poste à traiter Résultat de l'exercice Classement A partager selon les décisions d'affectation du bénéfice: - la part non distribuée reste dans les capitaux propres - la part distribuée est reclassée dans les dettes (à CT ou LT selon l'échéance du versement) Quelle est l'origine de ce poste? Le résultat de l'exercice mesure l'augmentation du patrimoine net créé au cours de l'exercice. Ce résulat constitue la rémunération (incertaine) du risque pris par le propriétaire ou les associés. Les associés doivent décider de l'affectation de ce bénéfice:
  19. 19. - ils peuvent décider de se le payer: la part distribuée est alors affectée au "Compte courant-associés"; elle constitue alors une dette vis à vis des associés jusqu'au paiement effectif - ils peuvent décider de le laisser à la disposition de l'entreprise; les associés continuent à avoir un droit sur ce montant non distribué qu'ils peuvent à tout moment décider de se distribuer. Le montant non distribué constitue en quelque sorte une "mise de fond" supplémentaire; Le résultat est affecté aux réserves; il reste dans les capitaux propres; - ils peuvent aussi ne rien décider, reporter leur décision; le résultat est affecté au "report à nouveau"; il reste dans les capitaux propres. Quel est son degré d'exigibilité ? - Classement dans les capitaux propres pour la partie du bénéfice qui est affectée aux réserves et au report à nouveau, - Classement en dettes pour la part du bénéfice qui est distribuée; généralement classement en dettes à court terme sauf si des dispositions prévoient que les comptes courants associés sont bloqués Les subventions d'investissement Poste à traiter Classement Subvention d'investissement A partager en deux parts: - la part correspondant à l'impôt latent est classée dans les dettes (LT ou CT) - les subventions d'investissement nettes d'impôt latent restent dans les capitaux propres Quelle est l'origine de ce poste ? Ce sont les subventions dont bénéficient l'entreprise en vue d'acquérir ou de créer des valeurs immobilisées (subventions d'équipement) ou de financer des activités à long terme. Quel est son degré d'exigibilité ? L'entreprise doit échelonner sur plusieurs exercices la constatation de l'enrichissement que constitue la subvention d'investissement; le montant de la subvention est viré dans le compte de résultat par tranche annuelle "quote part de subvention d'investissement viré au compte de résultat". Il en résulte qu'à chaque virement, le résultat fiscal augmente et donc l'impôt sur le bénéfice. En définitive, le montant de la subvention d'investissement doit être partagé: - la part correspondant à l'impôt latent constitue une dette (à CT ou LT selon l'échéance de l'impôt latent) - la subvention d'investissement nette d'impôt latent reste dans les capitaux propres. Les provisions réglementées Poste à traiter Provisions réglementées Classement A partager en deux parts: - la part correspondant à l'impôt latent est classée dans les dettes (LT ou CT) - les provisions réglementées nettes d'impôt latent
  20. 20. restent dans les capitaux propres Quelle est l'origine de ce poste? Sous leurs diverses particularités, les provisions régementées ont un point commun: elles ont le caractère de réserves non libérées d'impôt. - elles sont constituées en vertu de textes particuliers destinés à donner "un cadeau fiscal" à certaines types d'entreprise qui s'engagent dans des opérations que l'Etat veut encourager; le cadeau fiscal réside dans la baisse de l'impôt qui résulte de l'inscription en charge d'une dotation pour provision réglementée. - ce cadeau n'est cependant pas complet ou définitif; en effet, au bout d'un certain temps prévu par les textes, l'entreprise devra annuler la provision par une "reprise sur provision" qui constitue un produit; à l'occasion de cette reprise, le résultat augmentera et l'impôt sur le bénéfice augmentera. On connaît: - les provisions pour reconstitution des gisements miniers et pétroliers, - les provisions pour investissement constituables par les entreprises qui ont mis en place des régimes de participation, - les provisions pour hausse de prix - les amortissements dérogatoires - les provisions fiscales pour implantation à l'étranger - les provisions spéciales (entreprise de presse, assurances ...) Quel est son degré d'exigibilité ? Le montant des provisions réglementées doit être partagé en deux: - la part correspondant à l'impôt latent constitue une dette (à CT ou LT selon l'échéance de l'impôt latent) - les provisions réglementées nettes d'impôt latent restent dans les capitaux propres. Pour toute remarque sur ce support pédagogique , s'adresser à: X. Berterretche, IUT Bayonne Provisions pour risques et charges Poste à traiter Provisions pour risques et charges Classement - Dettes (à LT ou à CT) pour la part correspondant à un risque réel - Dettes (à LT ou à CT) pour l'impôt latent lié à la part de la provision sans risque réel - Capitaux propres pour la part de la provision réelle nette d'impôt latent Quelle est l'origine de ce poste? Une provision pour risque et charges est destinée à comptabiliser en charges des risques ou des charges, nettement précisés quant à leur objet, que des événements survenus ou en cours rendent probables. Les provisions pour risques sont inscrites pour diminuer le résultat du montant des risques inhérents à l'activité de l'entreprises, tels que - des garanties données aux clients et qu'il faudra probablement honorer,
  21. 21. - des amendes ou des pénalités qu'il faudra probablement payer, - des litiges qui se concluront probablement au désavantage de l'entreprise, - des pertes de change qu'il faudra probablement supporter... Les provisions pour charges sont inscrites pour diminuer le résultat du montant de charges nettement précisées quant à leur objet et que des événements survenus ou en cours rendent probables. Les entreprises inscrivent en charges: - les provisions en matière de pensions, compléments de retraite, d'indemnités ... - les provisions pour impôts - les provisions pour renouvellement des immobilisations (entreprises concessionnaires) - les provisions pour charges à répartir sur plusieurs exercices - les provisions pour charges sociales et fiscales sur congés payés. Quel est son degré d'exigibilité ? Tout dépend de la réalité du risque ou de la charge. 1- Si la provision correspond à un risque ou une charge réelle, l'entreprise aura à payer le montant du risque ou de la charge. On peut donc assimiler le montant de la provision à une dette, qu'on classera à long terme ou à court terme selon l'échéance à laquelle on aura à payer la charge en question. 2- Si la provison ne correspond pas à un risque ou à une charge réelle, l'entreprise aura à réintégrer la provision dans le compte de résultat (annulation de la provision par une "reprise sur provision"); le résultat fiscal augmentera; ce qui aura pour effet , pour une part d'augmenter l'impôt sur le bénéfice et pour une autre part d'augmenter les capitaux propres. Ainsi, la provision pour risque et charge non réelle doit être partagée en deux: - la part de l'impôt latent sur la provision doit être reclassée en dettes (à CT ou à LT selon l'échéance) - le reste (provision nette de l'impôt latent) doit être reclassé dans les capitaux propres. Emprunt et dettes auprès des établissements de crédit Poste à traiter Classement Valeur retenue Emprunt et dettes auprès des étalissement de crédit Dettes à long terme pour l'essentiel Mais ce poste comprend aussi une part à court terme Valeur de bilan Quelle est l'origine de ce poste? Ce poste comprend trois types de crédit: - les dettes financières contractées: dans le bilan comptable , il n'y a plus de distinction entre court terme et long terme. Le poste "Emprunt et dettes auprès des établissement de crédit comprend toutes les dettes financières y compris l'échéance à payer dans l'année qu'il faut considérer comme une dette à court terme ; - les soldes créditeurs (c'est à dire "négatifs") banque et les concours bancaires courants: il s'agit de facilités de trésorerie accordées par les banques; on doit les considérer comme des dettes à court terme; - les intérêts courus non échus: il s'agit de la part des intérêts sur les dettes financières dûes au cours de l'année et dont l'échéance intervient l'année suivante. Cette part est calculée au prorata du temps. Le paiement de ces intérêts intervient lors de l'échéance à venir dans l'année; c'est une dette à court terme. Quel est son degré d'exigibilité ? C'est du long terme sauf ce qui est du court terme: - la part à moins d'un an des dettes financières
  22. 22. - les soldes créditeurs banques et concours bancaires courants - les intérêts courus non échus. Les autres dettes financières Poste à traiter Classement Valeur retenue Autres dettes financières Selon le cas Valeur du bilan Quelle est l'origine de ce poste ? Il s'agit de dettes financières autres que celles dûes aux établissement de crédit. Sont notamment portées sur ce poste: - les sommes laissées à la disposition de la société par les associés ou les actionnaires (comptes courants associés) - les dépôts et cautionnement reçus - le montant des sommes acquises aux salariés au titre de la participation aux résultats de l'entreprise - les dettes financières envers les sociétés apparentées (société mère ou filiales) - les emprunts participatifs - les intérêts courus non échus correspondants Quel est son degré d'exigibilité ? En général du long terme. Mais tout dépend des dispositions prises. - Sauf indication contraire et part à court terme, les dettes financières auprès d'autres entreprises, les dépôts et cautionnement ... peuvent être considérées comme du long terme. - Cependant, les comptes courants associés doivent être considéres comme des dettes à court terme sauf si les associés se sont engagés à ne pas se payer; les comptes courants associés bloqués doivent être alors considérés comme des dettes à long terme. Les dettes fournisseurs Poste à traiter Classement Valeur retenue Dettes fournisseurs Dette à court terme sauf indication particulière contraire valeur du bilan Quelle est l'origine de ce poste? Les dettes fournisseurs résultent des délais accordés à l'entreprise par les fournisseurs pour le paiement des achats de marchandises, matières ou de services. Quel est son degré d'exigibilité ? En règle générale les délais de paiement sont courts. Ce sont des dettes à court terme.
  23. 23. Les Dettes fiscales et sociales Poste à traiter Classement Valeur retenue Dettes fiscales et sociales Dettes à court terme valeur du bilan Quelle est l'origine de ce poste? Les dettes fiscales résultent des décalage dans le temps entre la date qui constitue l'obligation de payer un impôt ou une taxe à l'Etat (taxe, TVA, impôt sur le bénéfice ...) et la date à laquelle cet impôt ou cette taxe est effectivement payée. Les dettes sociales des décalage dans le temps entre la date qui constitue l'obligation de payer une charge de personnel ou une charge sociale (salaire, cotisation sociale ...) et la date à laquelle cette charge est effectivement payée. Quel est son degré d'exigibilité ? En règle générale, ce sont des dettes à court terme Dettes sur immobilisation Poste à traiter Classement Valeur retenue Dettes sur immobilisation Dettes à court terme Valeur du bilan Quelle est l'origine de ce poste? Les dettes sur immobilisation sont des dettes commerciales qui sont dûes à des fournisseurs à qui on a acheté des immobilisations Quel est son degré d'exigibilité ? Comme tout fournisseur, le fourniseur d'immobilisation attend à être payé rapidement. C'est une dette à court terme.
  24. 24. Autres dettes Poste à traiter Classement Valeur retenue Autres dettes Dettes à court terme Valeur de bilan Quelle est l'origine de ce poste? Sont notamment portées sur ce poste: - les soldes créditeurs des comptes individuels des clients; il s'agit par exemple des dettes dûes aux clients du fait d'avoirs, de rabais, remises et ristournes que l'on doit payer aux clients; - les dettes sur acquisiations de valeurs mobilières de placement Quel est son degré d'exigibilité ? Sauf indication contraire, ce sont des dettes à court terme Produits constatés d'avance Poste à traiter Classement Valeur retenue Produits constatés d'avance Dettes à court terme Valeur du bilan Quelle est l'origine de ce poste? Les produits constatés d'avance correspondent à des produits perçus ou comptabilisés au cours de l'exercice et dont la prestation ou la fourniture aura lieu au cours de l'année suivante. Ex: un loyer perçu d'avance Quel est le degré d'exigibilité ? En général on considère que ces produits constatés d'avance sont des dettes à court terme car si l'activité devait s'arrêter, l'entreprise serait tenue de rembourser le produit qui aura été perçu pour un service qu'en définitive elle ne rendrait pas. Quel montant retenir ? On retient le montant figurant au bilan Ecart de conversion Passif Poste à traiter Classement Valeur retenue Titres de participation Actif à long terme sauf s'il est prévu de revendre le titre dans l'année Valeur comptable nette
  25. 25. Quelle est l'origine de ce poste? Ce poste intervient quand une entreprise a effectué des opérations qui ont été libellées en devises étrangères (hors zone euro). L'opération libellée en devise étrangère a été comptabilisée en francs ou euros sur la base du cours consaté à la date de l'opération. Au moment de la clôture de l'exercice, le cours de la devise a pu changer . On modifie alors la valeur de la dette ou de la créance pour tenir compte de cette modification du taux de change. Le poste "Ecart de conversion" est la contrepartie de cette modification. L'écart de conversion-Passif correspond à l'augmentation d'une créance ou à la diminution d'une dette consécutive à une variation du cours de la devise dans laquelle a été libellé cette créance ou cette dette. Quel est son degré d'exigibilité ? C'est un produit latent qui deviendra définitif quand le paiement de la créance ou de la dette interviendra. A cette date, il sera porté au compte de résultat où il augmentera le résultat fiscal et donc sera frappé de l'impôt sur le bénéfice. En définitive, le poste "Ecart de conversionPassif" doit être partagé en deux parties: - la part correspondant à l'impôt latent doit être considérée comme une dette (à court terme ou à long terme selon l'échéance attendue) - le reste "Ecart de conversion Passif, net d'impôt latent" doit être intégré dans les capitaux propres financiers. Remarque: Une attitude plus prudente peut consister à considérer que l'évolution du cours de la devise peut se retourner; dans ce cas, l'écart de conversion Passif est réintégré dans le montant de la dette ou déduite du montant de la créance qui en est l'origine. Ce retraitement correspond à une attitude de prudence. Pour toute remarque sur ce support pédagogique , s'adresser à: X. Berterretche, IUT Bayonne
  26. 26. Construction à partir de sous-totaux du bilan comptable: Méthode de construction: Une méthode consiste à prendre les sous-totaux relevés dans le bilan comptable et à les corriger. En pratique cette méthode est très rapide. Cette méthode évite d'énoncer exhaustivement tous les postes du bilan. ACTIF PASSIF Actif à long terme Capitaux propres financiers On prend le montant des - Immobilisations comptables nettes on le diminue du montant de: - frais d'établissement - frais de recherche et développement - partie à court terme de l'actif immobilisé - la moins-value latente sur certaines immo. on l'augmente du montant de: - les créances dont l'échéance est > 1 an - le stock outil - la plus-value latente sur certaines immo. On prend le montant des - Capitaux propres comptables on le diminue du montant de: - les charges à répartir - la prime de remboursement des obligations - les autres moins-values latentes sur les actifs - l'impôt latent contenu dans la subvention d'investissement - l'impôt latent contenu dans les provisions réglementées - le montant à distribuer du résultat de l'exercice Actif à court terme (valeurs nettes ou réelles) Stocks -Stocks en valeur nettes ou en valeurs réelles diminué de l'éventuel stock outil Valeurs réalisables à CT On prend le montant des - Créances clients nettes - Autres créances on le diminue de: - la partie à long terme des créances on ajoute: - les charges constatées d'avance à CT Valeurs disponibles à CT On prend le montant des - Valeurs mobilières de placement - Disponibilités on le diminue de - la part bloquée des VMP on l'augmente du montant de: - la plus-value latente sur les actifs - les provisions pour risques et charges sans objet réel, nets d'impôts latents - les écarts de conversion actif, net d'impôt latent Dettes à long terme On prend le montant des: [Emprunt obligataires, Emprunt et dettes/ étab. de crédit et Autres dettes financières] on le diminue de: - la partie à payer dans l'année on l'augmente de: - la partie des provisions pour risques et charges qui correspondent à un risque réel. - les impôts latents à long terme - la part à long terme de dettes qui habituellement sont à court terme - les produits constatés d'avance à long terme Dettes à court terme On prend le montant de - Dettes fournisseurs - Dettes fiscales et sociales
  27. 27. - Dettes sur immobilisations - Autres dettes on le diminue de : - la partie de ces dettes qui va être payée à plus d'un an, on l'augmente de: - la partie à court terme de l'impôt latent - les produits constatés d'avance à CT Le bilan condensé Bilan financier condensé Actif à long terme Stocks Actif à court terme Capitaux propres financiers Dettes à long terme Valeurs réalisables Dettes à court terme Valeurs disponibles Analyse du taux de rentabilité en taux de marge et taux de rotation
  28. 28. Les taux de rotation Le taux de rotation met en rapport le volume des ventes avec le total de l'actif, c'est à dire l'ensemble des moyens mis en oeuvre. Exemple: Soient deux entreprise commerciales A et B disposant de rayonnages similaires et un volume égal de stockage. Si le commerce A réalise davantage de ventes que le commerce B avec des moyens identiques, ses rayonnages seront plus rapidement vidés par les ventes et il devra le reconstituer plus souvent par des achats. On dira familièrement que "ça tourne davantage". Le taux de rotation Ventes/Actif mesure cette intensité dans l'utilisation des actifs. Les marges Une marge est une différence entre une valeur de vente et un coût. Le taux de marge Résultat/Ventes est le rapport entre le bénéfice ou une marge réalisé et la valeur des ventes. Ce taux augmente quand l'entreprise parvient à augmenter la marge réalisé sur chaque produit vendu, soit en augmentant le prix de vente moyen, soit en limitant le coût de revient moyen. La rentabilité économique Le taux de rentabilité économique Résultat/Actif mesure la capacité de l'entreprise de dégager un résultat en utilisant l'ensemble des moyens. Une entreprise peut améliorer sa rentabilité économique de deux manières: - soit, à volume de ventes constant, en augmentant la marge réalisée sur chaque produit - soit, à marge unitaire constante, en augmentant le montant des ventes, c'est à dire la rotation. Ces deux voies de l'amélioration de la rentabilité économique peuvent évidement se combiner. Résultat/Actif = (Résultat/Ventes) x (Ventes/Actif ) Taux de rentabilité économique = (taux de marge ) x (taux de rotation)
  29. 29. La rentabilité financière Le taux de rentabilité financière Résultat/Capitaux propres mesure la capacité de l'entreprise de rémunérer les associés. Les capitaux propres représentent l'ensembles des ressources risquées par des associés dans l'entreprise. Le résultat est la rémunération qu'ils tirent de ces montants. Une entreprise peut améliorer la rentabilité financière servie aux associés de deux manières: - soit en améliorant la rentabilité économique dégagée par l'utilisation de l'actif, - soit en modifiant la composition du passif, dans le sens du recours plus grand à des moyens financiers empruntés et une limitation relative des ressources risquées par les associés. Résultat/Capitaux propres = (Résultat/ACTIF) x (PASSIF /Capitaux propres) Taux de rentabilité financière = (Taux de rentabilité économique) x (ratio de structure du passif) ©X. Berterretche, IUT Bayonne Effet de levier Quand une entreprise entreprend un projet d'investissement et qu'elle emprunte pour financer cet investissement, elle s'attend à ce que le résultat d'exploitation dégagée par la nouvelle activité soit supérieur aux charges financières induites par l'endettement. C'est à cette condition que le résultat courant (= résultat d'exloitation - charges financières) augmente et améliore la rémunération des associés. L'effet de levier analyse les relations entre le taux de rentabilité économique,le taux d'intérêt, le levier d'endettement et le taux de rentabilité financière
  30. 30. Effet de levier Si ce scénario prévu par les associés se réalise, le taux de rentabilité économique sera supérieur au coût de l'emprunt. Sous cette condition, une augmentation relative des dettes se traduira par une augmentation du taux de rentabilité financière des associés. Le taux de rentabilité financière sera d'autant plus grand que le montant du résultat courant devra rémunérer un montant faible de capitaux propres, ce qui est le cas si le projet a été financé par un endettement important. On dit que les associés bénéficient d'un effet de levier. Effet de massue Cependant, si en définitive les gestionnaires de l'entreprise n'ont pas réussi à dégager une rentabilité économique suffisante pour couvrir le coût de l'emprunt, la rentabilité financière des associés sera dégradée et elle sera d'autant plus dégradée que les emprunts ont été importants. Démonstration: Résultat courant / Capitaux propres = (Résultat d'exploitation - charges financières) / Capitaux propres Résultat courant / Capitaux propres = ( Résultat d'exploitation - (taux d'intérêt x Dettes financières)) / Capitaux propres Résultat courant / Capitaux propres = Résultat d'exploitation/ Capitaux propres - (taux d'intérêt x Dettes financières)/Capitaux propres Résultat courant /Capitaux propres = (Résultat d'exploitation /Actif) x (Passif/Capitaux propres) - taux d'intérêt x (Dettes financières/Capitaux propres) Résultat courant /Capitaux propres = (Résultat d'exploitation /Actif) x (Capitaux propres + Dettes Fin)/Capitaux propres - taux d'intérêt x (Dettes financières/Capitaux propres) Résultat courant /Capitaux propres = (Résultat d'exploitation /Actif) x (1 + Dettes Fin/Capitaux propres ) - taux d'intérêt x (Dettes financières/Capitaux propres) Résultat courant /Capitaux propres = (Résultat d'exploitation /Actif) + ( (Résultat d'exploitation /Actif) x (Dettes Fin/Capitaux propres )) - taux d'intérêt x (Dettes financières/Capitaux propres) Résultat courant /Capitaux propres = (Résultat d'exploitation /Actif) + ( (Résultat d'exploitation /Actif) - taux d'intérêt ) x (Dettes financières/Capitaux propres) Soit: Taux de renta financière = Tx de renta écon. + (Tx de renta écon. - Tx d'intérêt) Dettes/CapPropres
  31. 31. ©X. Berterretche, IUT Bayonne CAF = produits encaissables - charges décaissables Mode de calcul 1 Calcul général ou exhaustif: Pour calculer la CAF, on prend prend en compte tous les produits et toutes les charges ... sauf: * les charges non décaissables: - les "Dotations aux amortissements" (exploit, financ., except.) - la "Valeur comptable des élements d'actif cédés" (compte 675), figurant en "charges exceptionnelle sur opération de capital". * les produits non encaissables - les "Reprises sur amortissement et provisions" (exploit, financ., except.) - la "Quote-part de subvention d'investissement viré sur le compte de résultat" (compte 777), figurant en produit exceptionnel sur opération en capital. * le poste "Produit de cession" figurant en Produit exceptionnel sur opération en capital. Ce produit est encaissable mais on l'exclut du calcul de la CAF car, bien que figurant dans le compte de résultat, on veut garder à l'opération de cession d'immobilisation, un statut d'une opération sur le patrimoine.Cet encaissement n'est pas pris en compte dans le calcul de la CAF car il le sera dans le cadre du tableau de financement au titre des opérations d'investissement. Charges décaissables Produits encaissables
  32. 32. Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Autres achats et charges externes Impôts et taxes Charges de personnel Dotations aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation Charges financières Intérêts Différence négative de change Charge nette sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Produits financiers Intérêts perçus Différence positive de change Produit net sur cession de VMP Reprise sur amort. et provisions Charges exceptionnelles Ch. except. sur opérations de gestion Ch. except. sur opérations de capital (675) Dotations aux amort. et provisions Produits exceptionnels Pr. except. sur opérations de gestion Pr. except. sur opérations de capital (775, 777) Reprises sur amort. et provisions Reprises sur amortissement et provision Transfert de charges Autres produits d'exploitation Participation des salariés Impôts sur le bénéfice = CAF = excédent potentiel de trésorerie dégagé par l'activité Résumons: - on ne retient pas les dotations et reprises car il s’agit de charges et de produits calculés et non pas décaissés ; - on ne retient pas les comptes 675, 75 et 777 car ils comptabilisent des opérations à mettre en relation avec l’investissement et le désinvestissement et non pas avec l’activité courante. CAF = produits encaissables - charges décaissables Mode de calcul 2 Calcul "raccourci" à partir de l'EBE Ce mode de calcul dérive du mode de calcul 1, calcul général des charges et produits encaissables. La particularité de ce mode de calcul tient au fait qu'on utilise l'EBE comme un résumé de la partie supérieure des charges et produits d'exploitation décaissables ou encaissables. Charges décaissables Produits encaissables Calcul de la CAF
  33. 33. Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Impôts et taxes Charges de personnel Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation Dotations aux Reprises sur amortissement amortissements et provisions et provision Autres charges d'exploitation Transfert de charges Autres produits Charges financières d'exploitation Intérêts Différence négative de Produits financiers change Intérêts perçus Charge nette sur cession de Différence positive de VMP change Dotations aux amort. et Produit net sur cession de provisions VMP Reprise sur amort. et Charges exceptionnelles provisions Ch. except. sur opérations de gestion Produits exceptionnels Ch. except. sur opérations Pr. except. sur opérations de capital (675) de gestion Dotations aux amort. et Pr. except. sur opérations provisions de capital (775, 777) Reprises sur amort. et Participation des salariés provisions Impôts sur le bénéfice EBE + Transfert de charges + autres produits d'exploitation - autres charges d'exploitation + Produits financiers (sauf RAP fin.) - Charges financières (sauf DAP fin.) + Produits exceptionnel (sauf RAP, 775, 777) - Charges exceptionnelles (sauf DAP, 675) - Participation des salariés - Impôts sur le bénéfice = CAF excédent potentiel de trésorerie dégagé par l'activité CAF = produits encaissables - charges décaissables Mode de calcul 3 Calcul à partir du résultat net La CAF prend en compte la plupart des opérations prises en compte pour le calcul du résultat, à l'exception de 5 postes: (DAP, RAP, 675, 775, 777) . Si ces postes n'existaient pas, la CAF se confondrait avec le résultat net.
  34. 34. Dès lors, pour calculer la CAF, il est très pratique et très rapide de partir du solde "Résulat net" et de corriger ce solde en rajoutant les charges (DAP, 675) qui n'ont pas à être prises en compte dans le calcul de la CAF, et en enlevant les produits (RAP, 775, 777) qui n'ont pas à être pris en compte. Charges décaissables Produits encaissables Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Impôts et taxes Charges de personnel Dotations aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation Charges financières Intérêts Différence négative de change Charge nette sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Charges exceptionnelles Ch. except. sur opérations de gestion Ch. except. sur opérations de capital (675) Dotations aux amort. et provisions Participation des salariés Impôts sur le bénéfice Reprises sur amortissement et provision Transfert de charges Autres produits d'exploitation Produits financiers Intérêts perçus Différence positive de change Produit net sur cession de VMP Reprise sur amort. et provisions Produits exceptionnels Pr. except. sur opérations de gestion Pr. except. sur opérations de capital (775, 777) Reprises sur amort. et provisions CAF = Résultat net + Dotations aux amortissements et aux provisions (expl., financ., exception.) + (675) Valeur comptable des éléments d'actifs cédés - Reprise sur amortissement et provisions - (775) Produit de cession - (777) Subvention d'investissement viré sur le compte de résultat Pour aller plus loin .... Il existe de petites incohérences (certaines apparentes, d'autres réelles ) entre la définition de la CAF et son calcul. L'objet de cette page est de les repérer et de les comprendre. 1- Les postes "Variations de stock" et "Production stockée"
  35. 35. Dans le calcul de la CAF, les postes "Variations de stock de marchandises" et "Variations de stock de matières premières" sont inclus dans les charges décaissables; ils viennent diminuer le montant de la CAF, alors que, en toute rigueur, il n'y a aucun décaissement correspondant. De la même manière, le poste "production stockée" est considéré comme un encaissement alors que, en toute rigueur, il n'y a aucun encaissement correspondant. Pourquoi ces postes sont-ils intégrés dans le calcul de la CAF ? Par simplification ! On commet une petite approximation qui a deux avantages: - on peut calculer la CAF à partir de l'EBE. Rappelons que l'EBE est d'abord un concept de rentabilité (cf SIG). Mais si on accepte cette erreur induite par la prise en compte des "Variations de stocks" et de la "Production stockée", l'EBE peut aussi être interprété comme un indicateur de trésorerie d'exploitation. - l'erreur induite par la prise en compte des variations de stock dans la CAF est compensée par la prise en compte (en sens contraire) de ces mêmes variations de stocks dans la mesure des décalages de trésorerie; ce qui permet d'utiliser la variation de BFR comme indicateur de ces retards de trésorerie. D'où : ETOG = CAF - Var.BFR 2- Le poste "Production immobilisée" Le poste "Production immobilisée" n'indique pas un encaissement. On va pourtant le garder pour le calcul de la CAF. En effet, ce poste sert à compenser -et à neutraliser- des charges d'achat de matériaux, de salaires etc... figurant en charges alors que ces dépenses n'ont pas servi à l'activité courante mais à la constitution d'une immobilisation. C'est grâce à ce poste de "Production immobilisée" qu'on peut à la fois neutraliser l'incidence de ces charges dans le calcul du résultat et inscrire une immobilisation au bilan. En conséquence, il est nécessaire de maintenir cette production immobilisée dans le calcul de la CAF. Dans le cas contraire, les dépenses de création de l'immobilisation seraient considérées comme charges décaissables de gestion et il ne faudrait pas les compter une deuxième fois au titre de décaissement pour immobilisation. 3- Le poste produit de cession (775) Le poste "Produit de cession" est un produit encaissable: on va bien encaisser la vente d'une immobilisation. On exclut pourtant ce poste du calcul de la CAF. Pourquoi ? Dans le plan de financement, les produits de cession sont identifées comme ressources de financement; si on maintenaient ces mêmes "produits de cession " dans la CAF, elles seraient comptées deux fois. Pour que la CAF se limite à mesurer la trésorerie dégagée par les opérations de gestion, on écarte les "produits de cession" qui seront prises en compte, par ailleurs, dans les flux d' investissements et de financement.
  36. 36. Définition de la CAF: La capacité d'autofinancement est le surplus monétaire dégagé par les opérations de gestion. "Opérations de gestion" ? On peut classer les opérations réalisées par l'entreprise en deux catégories: - les opérations portant sur le patrimoine : elles n'ont aucune incidence immédiate sur le calcul du résultat. Exemple: les acquisitions d'immobilisations, l'emprunt et le remboursement d'emprunt, les prêts et remboursement de prêts, l'apport en capital, la distribution de dividendes, les subventions d'investissement... La CAF ne s'interesse pas à ces opérations portant sur le patrimoine - les opérations de gestion: ce sont les opérations qui conduisent à un enrichissement (ou appauvrissement) net de l'entreprise. Exemple: les ventes, les achats, les charges de personnel, .... La CAF se calcule à partir de ces opérations de gestion figurant au compte de résultat. Surplus monétaire ? La plupart des postes du compte de résultat sont des opérations qui se dénouent par un réglement monétaire (un "chèque payé ou encaissé") : - les ventes, les produits financiers etc... sont encaissables - les achats , les impôts, les charges de personnel, etc... sont décaissables, payables La différence entre ces produits encaissables et ces charges décaissables donne un excédent monétaire, un excédent de trésorerie: c'est la CAF. Remarque: Le terme CAF "Capacité d'Autofinancement" pour désigner ce surplus monétaire est mal choisi. On aurait pu choisir un nom qui rappelle l'origine de cette trésorerie: on l'aurait appelé "surplus monétaire dégagé par les opérations de gestion" ou bien "Excédent Brut de Gestion " . On a préféré lui donner un nom qui indique l'utilisation qu'on va faire de cette trésorerie: en effet le terme CAF évoque le rôle que va jouer cette trésorerie dans le financement de l'investissement: il en constitue l'autofinancement. Le résultat net - +
  37. 37. Charges d'exploitation Produits d'exploitation Achat de marchandises Variation de stock de marchandises Achat de matières premières et autres appro. Var. de stock de mat. prem. et autres appro. Impôts et taxes Charges de personnel Dotations aux amortissements et provisions Autres charges d'exploitation Charges financières Intérêts Différence négative de change Charge nette sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Charges exceptionnelles Ch. except. sur opérations de gestion Ch. except. sur opérations de capital Dotations aux amort. et provisions Ventes de marchandises Production vendue Production stockée Production immobilisée Subvention d'exploitation Reprises sur amortissement et provision Autres produits d'exploitation Produits financiers Intérêts perçus Différence positive de change Produit net sur cession de VMP Reprise sur amort. et provisions Produits exceptionnels Pr. except. sur opérations de gestion Pr. except. sur opérations de capital Reprises sur amort. et provisions Participation des salariés Impôts sur le bénéfice = Résultat NET Le résultat courant intégre l'incidence de toutes les opérations de gestion. Il intégre l'incidence de la politique commerciale, la gestion des achats, l'organisation de la production et la gestion du personnel, l'incidence de la politique d'investissement et l'incidence des risques d'exploitation. Il intégre aussi l'incidence des opérations financières relatives aux emprunts, placement ainsi que l'incidence des variations des taux de change sur les opérations libellées en monnaie étrangère. Il intégre enfin l'incidence d'opérations exceptionnelles de gestion et de cession d'immobilisations, l'impôt sur le bénéfice et la distribution aux salariés de la Participation au bénéfice. Les SIG se différencient par le fait qu'ils prennent en compte une palette de plus en plus large d'opérations de gestion. Le 1er SIG (la marge commerciale) ne prend en compte qu'une catégorie restreinte d'opérations: le commercial le 2 ème SIG (la valeur ajoutée) élargit un peu les opérations retenues: il prend en compte non seulement les achats et ventes de marchandises mais également les achats et ventes des autres biens et services. le 3 ème SIG (l'excédent brut d'exploitation) prend en compte les opérations précédentes auxquels il ajoute l'incidence de la gestion du personnel; le 4 ème SIG (le résultat d'exploitation) prend en compte les opérations précédentes auxquelles il ajoute la prise en compte des amortissements et des provisions Le 5 ème SIG (le résultat courant) prend en compte les opérations précédentes à la quelle il ajoute les charges et produits financiers. On l'appelle résultat courant car il prend en compte toutes les opérations sauf les opérations exceptionnelles. Le 6 ème SIG prend en compte toutes les opérations et c'est le résultat net.
  38. 38. Achat de Ventes de marchandises marchandises Variation de stock de marchandises = marge commerciale + Achat de mat. prem Production vendue Variation de stock de Production stockée mat.prem. Production Autres achats et ch. immobilisée externes = valeur ajoutée Impôts et taxes Charges de personnel + Subvention d'exploitation = Excédent Brut d'Exploitation (EBE) + Dotations aux amortissements et Reprises sur amortissement et provisions provision Autres charges d'exploitation Autres produits d'exploitation = Résultat d'exploitation + Charges financières Produits financiers Intérêts Intérêts perçus Différence négative de change Différence positive de change Charge nette sur cession de VMP Produit net sur cession de VMP Dotations aux amort. et provisions Reprise sur amort. et provisions = Résultat courant + Ch. except. sur op. de gestion Pr. except. sur op. de gestion Ch. except. sur op. de capital Pr. except. sur op. de capital Dot. aux amort. et provisions Reprises sur amort. et prov. Participation des salariés Impôts sur le bénéfice = Résultat net La solvabilité et la liquidité Le fonds de roulement financier Bilan financier condensé Actif à long terme Capitaux propres financiers Dettes à long terme Stocks Actif à court terme Valeurs réalisables FR Dettes à court terme
  39. 39. Valeurs disponibles 1-La solvabilité La solvabilité est la capacité d'une entreprise à rembourser la totalité de ses dettes par la vente de ses actifs Pour mesurer la solvabilité, il faut considérer la totalité de l'actif à sa valeur de liquidation et la comparer à la totalité des dettes exigibles. L'entreprise est solvable si Capitaux propres financiers > 0 2- La liquidité La liquidité est la capacité d'une entreprise à payer ses dettes aux échéances normales La liquidité générale est mesurée par Actifs à CT / Dettes à CT La liquidité est bonne si Actifs à CT > Dettes à CT La liquidité réduite est mesurée par Valeurs réalisables et Disponibles à CT / Dettes à CT La liquidité immédiate est mesurée par Valeurs disponibles à CT > Dettes à CT 3- Le Fonds de roulement Financier Le fonds de roulement financier mesure la marge de sécurité dont dispose une entreprise dont les actifs à court terme excèdent les dettes à court terme. Le fonds de roulement est égal à cette différence: Fonds de roulement financier = Actifs à CT - Dettes à CT Attention: Il ne faut pas confondre le concept de "fonds de rouelemnt financier" issu du bilan financier et le concept de "fonds de roulement net global" issu du bilan fonctionnel". Malgré une ressemblance assez lointaine, leur mode de calcul et surtout leur interprétation sont différents. Stocks Poste à traiter Classement Stocks sauf éventuellement pour la partie permanente du stock appelée "stock-outil" Valeur retenue actif à court terme Valeur comptable nette Quelle est l'origine de ce poste? Les montants indiqués dans le bilan représentent la valeur des stocks de marchandises, matières premières, produits finis... existant en stock à la date de clôture de l'exercice.
  40. 40. Quel est son degré de liquidité ? Normalement un stock est destiné à être vendu à court terme. Cependant, on peut quelquefois considérer qu'il existe un niveau de stock en dessous duquel il est impossible de fonctionner. On l'appelle "stock outil" ou stock de sécurité". Ce niveau a donc un caractère permanent. On peut le considérer come un actif à long terme. Montant retenu ? A défaut de valeur particulière, on retient comme valeur de liquidation Optique du bilan financier Définition Le bilan comptable français du PC82 est un bilan qui résulte d'un compromis entre deux optiques différentes: - l'optique "liquidité-exigibilité" qui était à la base de la construction du bilan comptable de 1957 en vigueur jusqu'en 1982, - l'optique "fonctionnelle" plus nouvelle. Le bilan comptable contient donc des postes relevant encore de l'optique liquidité-exigibilité tandis que d'autres relèvent de l'optique fonctionnelle. On appelle "bilan financier" un bilan comptable reconstruit pour retrouver de manière la plus pure possible l'optique liquidité-exigibilité. Construire le bilan financier revient à retraiter les postes pour leur donner à tous une présentation conforme à l'optique du prêteur. Le point de vue. Le bilan financier est construit dans le point de vue du prêteur. La préoccupation du prêteur est double: - Evaluer la solvabilité de l'entreprise: "L'entreprise à qui j'ai prêté de l'argent ou à qui j'ai livré des biens est-elle solvable ? ". La solvabilité est la capacité d'une entreprise à rembourser la totalité des dettes d'un coup en vendant tous les actifs (hypothèse de liquidation ). - Evaluer la liquidité de l'entreprise: "L'entreprise à qui j'ai prêté de l'argent ou à qui j'ai livré des biens ou des services est-elle liquide ?". La liquidité est la capacité de payer les sommes dûes aux échéances prévues. Les principes de valorisation des postes du bilan Le bilan est reconstruit pour qu'il donne des informations sur la sovabilité et la liquidité de l'entreprise. En conséquence: - les postes sont évalués à la valeur la plus proche possible de leur valeur de remboursement, de revente ou de liquidation, - les postes de l'actif sont classés par ordre de liquidité croissante et les postes du passif
  41. 41. sont classés par ordre d'exigibilité croissante de telle sorte qu'on pourra facilement comparer les masses d'actif et de p

×