L'homme qui avait besoin de jésus

282 vues

Publié le

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
282
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'homme qui avait besoin de jésus

  1. 1. ! SEMAINE DE PRIÈRE ET DE RÉVEIL SPIRITUEL! L’HOMME QUI PLUS QUE TOUS AVAIT BESOIN DE JÉSUS! Par: Gamaliel Flores! Directeur de l’Éducation, DIA! ! ! (Jean 3.1-17)! ! Objectif: Montrer à travers l’histoire de Nicodème, que le plus grand besoin d’une personne c’est de connaître le Seigneur par expérience personnelle, afin d’être sauvé. On court un grave danger à n’avoir de lui qu’une connaissance théorique. ! Introduction! 1. Si on vous demandait lequel de tous les personnages de la Bible qui ont rencontré Jésus, en avait le plus besoin, qui choisiriez-vous? Peut-être penseriez-vous à la femme souffrant d’hémorragie depuis douze ans! Ou de préférence à Bartimée qui cria à plein gosier demandant à Jésus d’avoir pitié de lui et de le guérir de son infirmité ! Ou encore à l’un des lépreux qui se mourraient lentement d’une mort cruelle ! Il est aussi possible que vous pensiez à Lazarre, mort depuis quatre jours déjà quand Jésus finalement arriva à Béthanie ! Peut-être aussi penseriez-vous à Marie-Madeleine, de laquelle le Seigneur avait chassé sept démons.! 2. Sans l’ombre d’un doute, toutes ces personnes avaient l’urgent besoin d’une rencontre avec Jésus  ! Mais, je crois que très probablement celui qui plus que tous en avait besoin, passerait inaperçu dans notre recherche. Son cas n’était pas évident et nullement dramatique comme ceux sus-cités. Il n’était pas malade, n’était pas connu 1! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique
  2. 2. comme un pécheur, ne semblait avoir aucune nécessité matérielle, il jouissait du respect des autres, était riche et occupait une position sociale privilégiée. Cependant, à mon jugement, de tous, c’est lui qui avait le plus besoin de rencontrer Jésus. ! Le “Vainqueur d’un peuple” ! 1. Lire Jean 3.1 Dans ce passage, Jean nous présente un homme apparemment très spécial: Nicodème; son nom en grec signifie «  vainqueur d’un peuple.» il possédait certaines caractéristiques très particulières. En tout premier lieu, il était un pharisien. Cela signifiait qu’il était profondément religieux. Il n’en avait pas honte et ne s’en cachait pas. Sa religiosité l’amenait à faire des choses qu’aujourd’hui nous considérerions peutêtre comme excessives. Par exemple, prier plusieurs fois par jour n’importe où et à des heures déterminées, très probablement à haute voix ! Jeûner deux fois la semaine ! Être si strict dans le paiement de sa dîme et de ses offrandes au Seigneur, qu’il donnait même la dîme des herbes utiles de son jardin.! 2. Jean nous dit aussi qu’il était un dirigeant. Cela signifie qu’il était un membre du corps collégial le plus prestigieux de sa nation en ces temps-là: le Sanhédrin. Il existait beaucoup de pharisiens, mais, ils n’étaient pas nombreux à faire partie du sanhédrin  ; aussi était-il spécial au sein de ce groupe. ! 3. Dans son dialogue avec Jésus, (verset 10), le Seigneur lui dit qu’il est un maître, autre caractéristique qui le rendait spécial. Pour être un maître, il fallait avoir une connaissance exhaustive des Écritures. Il fallait connaître les livres des grands maîtres d’Israël, pouvoir réciter de mémoire de grandes portions des écrits des prophètes, être un fin connaisseur des nombreuses lois et exigences imposées à la nation d’Israël. ! 4. Quiconque possédait toutes ces caractéristiques, tenait une position économique privilégiée et une position sociale enviable. Voilà qui était Nicodème. N’est-ce pas étrange pour cet homme de porter ce nom  ? À ce stade, vous pouvez vous demander 2! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique
  3. 3. pourquoi donc ai-je porté mon choix sur Nicodème comme le plus nécessiteux de tous ceux qui eurent une rencontre personnelle avec Jésus ? ! 5. Le « Vainqueur d’un peuple », vaincu!! 1. Nicodème s’était approché de Jésus, en qualité d’expert, venu reconnaître, honorer le travail de ce dernier. Il ne vint rien demander, n’avait aucune question pour Jésus. Il vint juste pour lui montrer son savoir. À son avis, il avait déjà analysé la vie et les œuvres de Jésus et le qualifiait comme :  «  un maître venu de la part de Dieu  » Jean 3.2. Sans aucun doute, Nicodème espérait que Jésus se sentirait flatté de son opinion, celle d’un expert. Alors que d’autres critiquaient Jésus, le considérant comme un fanatique, ou même comme un élément subversif ou autre, Nicodème lui le qualifiait comme un Maître venu de Dieu.! 2. Mais l’attitude de Jésus vis-à-vis de Nicodème nous fait comprendre l’ampleur des besoins de cet homme ; lorsque la femme samaritaine aborda un sujet spécifique avec Jésus, ce dernier la suivit dans une conversation. Mais, ici, Jésus agit comme s’il n’avait même pas entendu ce que lui avait dit ce personnage. Le Seigneur força cet homme à faire face à son grand besoin. Il le conduisit à la salle de soins intensifs spirituels. Ce que le Seigneur semblait dire à Nicodème, était : «Peu importe qui tu es  ! Peu importent toutes tes études spécialisées  ! Peu importe ta position sociale ou politique! Peu importent tes richesses! Peu importe que tu soies né au sein de la nation qui se considère choisie de Dieu ! Peu importe que tu sois un religieux strict et conséquent! Tu es perdu parce que tu n’as pas connu la nouvelle naissance! » (Voir Jean 3.3)! 3. La déclaration de Jésus fut considérée par Nicodème comme étant particulièrement osée, étrange. Ne penseriez-vous pas  de même aussi? Si quelqu’un venait pour nous dire que nous sommes perdus, nous nous sentirions offensés. « Si je suis adventiste du septième jour, et en tant que tel, je ne pratique pas ceci et ne fais pas cela, si mon style 3! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique
  4. 4. de vie est en harmonie avec les principes de la Bible, si je suis un citoyen respectable, et partage la bienheureuse espérance de la venue du Seigneur, comment puis-je être considéré comme perdu ? »! 4. Nicodème voulut s’assurer de vérifier ce que Jésus lui avait dit. Lire Jean 3.4. Avec cette question, Nicodème s’était disqualifié comme professeur de théologie. Il n’avait pas saisi un concept élémentaire de base pour un professeur de théologie. Il appliqua littéralement un concept spirituel. De plus, il s’afférait à ce qu’il était : « Seigneur, je suis bien, et n’ai besoin d’aucun changement. Ce que je suis est plus que suffisant pour être sauvé  » Mais le Seigneur Jésus insista: Lire Jean 3.5-7. Le Seigneur lui disait  : «  Nicodème, jusqu’ici, tu n’es né que pour vivre ici-bas. Tu n’es pas encore né pour le royaume de Dieu.»! 5. Alors, Nicodème fut très confus, dérouté. Si lui, avec tout ce qu’il était, tout ce qu’il avait accompli, n’était pas la classe de personnes méritant d’entrer au ciel, alors, qui avait le mérite d’y entrer? Qui d’autre le pouvait ? Si lui, qui s’occupait d’étudier les Écritures, de les interpréter, qui prenait le temps de connaître ce que disaient les prophètes dans les langues originales, si lui qui était un strict observateur de la loi, n’était pas né de nouveau, alors, comment naissait-on de nouveau  ? Au comble de la surprise, du désappointement et de l’angoisse, Lire Jean 3.9, il demanda : « Comment pouvait-on naître de nouveau ? Comment cela est-il possible? »! ! Jésus donne la victoire au vaincu! 1. Nicodème sortait enfin de son état grave. Maintenant, il était dans une situation où enfin, il pouvait recevoir l’aide de Jésus. Si ce qu’il avait toujours tenu comme utile et ayant de la valeur ne pouvait le sauver, ne le conduisait pas à la nouvelle naissance, alors :  «  Comment puis-je naître de nouveau? »! 4! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique
  5. 5. 2. La réponse de Jésus fut directe: Lire Jean 3.14,15. Jésus fit référence à l’incident du peuple dans le désert, quand à cause de sa désobéissance, le peuple fut attaqué par des serpents venimeux. (Voir Deutéronome. 21. 4-9). La solution divine fut de faire fabriquer un serpent d’airin et de le placer sur une perche où n’importe qui qui serait mordu par un des serpents venimeux, pourrait le regarder et le voir, et serait guéri. Pour naître de nouveau, le pécheur doit donc regarder à Jésus. Aussi longtemps que nous fixerons les regards sur nous-mêmes, nous contemplant, nous croyant bons, engoncés dans notre orgueil, fiers de nos réalisations intellectuelles, sociales, économiques et spirituelles, nous ne connaitrons jamais la nouvelle naissance. Peu importe, même le bien que les gens pensent de nous! La seule chose qui nous conduira à la nouvelle naissance, c’est de regarder à Jésus, conscient du besoin que nous avons de celui qui mourut pour nous, regarder à Jésus avec l’ardent désir d’être sauvé. En regardant à lui de cette manière, nous trouverons la solution incompréhensible qui nous délivrera du péché et de la mort. ! 3. Jean 3.16 complémente le verset 15, nous expliquant ce que c’est que regarder. Regarder, c’est croire, croire c’est avoir confiance, placer nos besoins sur lui  ; ce que Jésus eut à dire, est que si nous lui abandonnons notre vie, il est impossible que nous soyons perdus. Aussi longtemps que notre vie est entre nos mains, le salut est impossible. ! 4. Conclusion! 1. Nicodème fut l’homme qui plus que tous, avait besoin de rencontrer Jésus, parce qu’il n’était pas conscient de ses besoins. Le lépreux savait que la lèpre le tuait à petit feu. La femme hémorragique avait tout fait pour tenter d’être guérie, et elle savait qu’elle n’avait pas le contrôle de sa maladie. L’aveugle savait qu’il avait perdu la vue. Mais Nicodème ne savait pas qu’il était perdu. ! 5! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique
  6. 6. 2. Cependant, en cette nuit-là, quand il alla trouver Jésus, et cessa de regarder à luimême, pour porter ses regards sur Jésus, alors, il survint un miracle. Il put croire ! Alors, il naquit de nouveau! Quand Jésus mourut, Joseph d’Arimathée et lui, allèrent réclamer le corps de Jésus pour l’ensevelir. L’Espoir de l’humanité nous dit qu’il dépensa sa fortune et son influence, pour protéger et défendre la jeune église chrétienne naissante. (Voir L’Espoir de l’humanité, p.146).! La servante du Seigneur, Ellen G White dit: « L’âme condamnée à périr peut dire : « Je suis un pécheur perdu », mais le Christ est venu chercher et sauver ce qui était perdu. N’a-t-il pas dit : “Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs” (Marc 2.17) ? Je suis un pécheur, et il est mort sur le Calvaire pour me sauver. Il n’est pas nécessaire que j’attende un instant de plus avant d’être sauvé. Il est mort et ressuscité pour ma justification ; il me sauvera maintenant. J’accepte le pardon qu’il m’a promis. » Messages choisis, vol. 1, chapitre 62, p. 459. Messages choisis tome.1, p.392! 1. À qui regardez-vous? Regardez à Jésus soumettez-lui vos besoins, croyez en lui et vous recevrez le salut ! ! 2. Appel 6! Église Adventiste du septième jour - Fédération de la Martinique

×