Pathologies pied en situation isolée

2 747 vues

Publié le

Actualisé: https://osteopathie-adhesiolyse.com/

Diagnostiquez une fracture de fatigue avec un diapason et votre stéthoscope; rechargez rapidement en vitamine D sans calcium!
guérissez rapidement les tendinopathies de la cheville et du pied avec l'adhésiolyse manuelle;
astuces pour terminer une marche forcée malgré un ongle incarné, des ampoules... www.osteomedsport34.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 747
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pathologies pied en situation isolée

  1. 1. PATHOLOGIES du PIED en OPEX Astuces pour le médecin isoléMédecin en chef Thierry HO-PUN-CHEUNGEcole d’Application de l’Infanterie, Montpellier Colloque médecine des missions extérieures 26/11/2008
  2. 2. - échauffements / phlyctènes (ampoules)- pathologies microtraumatiques des pieds= favorisés par- Port quasi-permanent RANGERS- Effort physique intense et peu progressif- Hygiène défectueuseHors, le PIED = CAPTEUR ESSENTIEL DU SYSTÈME POSTURAL TOUTE PERTURBATION DE L’APPUI AU SOL 3  DEREGLEMENT de la POSTURE et du DEROULEMENT DU PAS  PATHOLOGIES de CONTRAINTES SUR LES MEMBRES INFERIEURS ET LE RACHIS
  3. 3. 1. L’HYPERHYDROSE PLANTAIRE20%=chaussettes mouillées même l’hiver Conséquences de l’hyperhydrose plantaire→ macération + peau molle et fragile - échauffements, phlyctènes- mycoses- bromhidrose (mauvaise odeur)
  4. 4. Traitement de l’HYPERHYDROSE plantaireSi orthèses plantaires = aérer chaque jour POUDRE ANTIPERSPIRANTE(ZéaSorb®)Obstruer par kératinisation les pores sudorauxTOUS LES SOIRSpuis 2 à 1/semaine en entretienIrritante au début → crème d’Hydrocortisoneéchec → IONOPHORÈSES(>6 séances à 8 €)4 séances 30 min/semainepuis 1/semaine, puis 1/mois(appareil < 400 €)
  5. 5. KERATOLYSE PONCTUEE ODEUR +++ (corynebactérie)- BETADINE ROUGE = faire mousser- ERYFLUID: 2/jour/15 jours- IMIDAZOLÉ
  6. 6. classique = INCARNE:défaut de coupe2. ONGLE défaut de coupe ST.1: Douleur au chaussage→ FILE DENDAIRE/ à SUTURESTRAPPING
  7. 7. STADE 2: bourrelet inflammation douloureux→ RÉSECTION de l’éperon unguéal+ Bains d’orteil ANTISEPTIQUE+ Pansement bétadine gelSTADE 3: DOULEUR PERMANENTE= INFECTION → BOURGEONNEMENTBOTRYOMYCOME: → EMLA® +CURETAGE/ Lyse par dermo-corticoïdeÉCHEC / RÉCIDIVE:→ AVULSION PARTIELLE de la LAMEUNGUEALEpuis PHENOLISATION de la matrice
  8. 8. 3. GELURE des ORTEILSbain tiède 38°C + ANTISEPTIQUEASPIRINE 250 mg
  9. 9. 4. ECHAUFFEMENTS et PHLYCTENES du PIEDbénignes mais douloureuses→ CHANGEMENTS D’APPUI -TENDINOPATHIES-DÉSÉQUILIBRE DÉROULEMENT du PASpar HYPERAPPUI plantaireou FROTTEMENT INHABITUEL sur peaupar chaussure / pli de la chaussetteÉCHAUFFEMENT = irritation douloureuse diffuse dela peau (brûlure 1°)PHLYCTÈNE = échauffement localisé + décollementdu derme et sérosité (brûlure 2° superficielle)
  10. 10. Traitement des ÉCHAUFFEMENTS= comme une brûlure du 1er degréDÉSINFECTIONCRÈME HYDRATANTE Traitement d’une PHLYCTÈNEA. POUR TERMINER UNE MARCHE :ÉVITER L’INFECTION = pas de fil dans l’ampouleDÉSINFECTIONASPIRATION avec aiguille et seringue stérilespercer en 3 ENDROITSSécherPANSEMENT PROTECTEUR HydrocolloïdeB. A LA FIN DE LA MARCHE :DÉSINFECTIONDécouper stérilement le plafond de l’ampoule s’il est déchiréÀ L’AIR LIBRE, sinon PANSEMENT PROTECTEUR
  11. 11. Prévention des PHLYCTÈNES - ÉCHAUFFEMENTS En attendant que la peau se tannePANSEMENT PROTECTEUR HYDROCOLLOÏDECHAUSSETTES = SANS COUTURESi pli agressif duCONTREFORT de la RANGERS→ HUILE DE SABOT DE BŒUFORTHÈSES PLANTAIRES si troubles statiques → hyper appuistraiter 1 hyperhydrose plantaire et sécher les pieds 3 j avant la marche,masser avec uneCRÈME HYDRATANTE> 7 j avant 1 longue marche→ JUS DE CITRON
  12. 12. 5. BURSOPATHIES ACHILLEENNES Tendon calcanéen entouré de bourses séreuses de glissement BURSITE RÉTRO-ACHILLÉENNE= frottement d’1 bourse rétro-achilléenne ( de Bovis)située entre le tendon calcanéen et la peauTuméfaction douloureuse en arrière du tendon calcanéen
  13. 13. BURSITE PRÉ-ACHILLÉENNE= appui du CONTREFORT DE LA RANGERSécrase cette bourseentre le tendon calcanéenet la face postéro-supérieure du calcaneus.Persistance → RADIO DE PROFIL? hypertrophie partie postéro-supérieure grosse tubérositédu calcaneus= maladie de Haglund+- chirurgicale
  14. 14. TRAITEMENT DES BURSOPATHIES ACHILLEENNESexempt port des RANGERSGLAÇAGES+ AINSTALONNETTES amortissantes 1 cm de haut bilatéralesASSOUPLIR LE CONTREFORT DE LA RANGERS= HUILE DE SABOT DE BŒUFRANGERS SOUPLESSi échec → MÉSOTHÉRAPIE
  15. 15. 1/3 BURSOPATHIES → TENDINOPATHIE CALCANÉENNE strapping si marche obligatoireÉtirements post-isométriques+Adhésiolyse manuelle tendon calcanéenSoléaire/gastrocnémiens…
  16. 16. 6. FRACTURES DE FATIGUEœdème douloureux pied + impotence = y penser
  17. 17. Test du DIAPASON (128Hz) → DOULEUR EXQUISE FRACTURE FATIGUE+ auscultation (BarfordTest)ATTENUATION DE LAPROPAGATION DU SON Traitement FRACTURES DE FATIGUETraiter une insuffisance en vitamine D(80% militaires, avant l’été)→ ZYMAD 80000® / Huile de foie de morue / soleil
  18. 18. 7. APONÉVROPATHIES PLANTAIRESPlantalgies + fréquentes chez militaire > 40 ans APONÉVROPATHIE PLANTAIRE CORPORÉALEétirements post-isométriques+ Adhésiolyse manuelleAssouplir fascia plantaire:en faisant rouler sa plante du piedsur 1 balle de golf ou 1 manche à balai
  19. 19. APONÉVROPATHIE PLANTAIRE PROXIMALEsac à dos lourd (jq’à 30 kg)Adhésiolyse manuelle  si échec: infiltrationinsertion COURT FLÉCHISSEUR PLANTAIRE
  20. 20. 8. TENDINOPATHIES DU TIBIAL POSTÉRIEURLiée au pied PLAT VALGUS des militaires les plus âgésORTHÈSES PLANTAIRES Tibial postérieurSTRAPPING antalgique en attendant TRAITEMENT des T. du TIBIAL POSTÉRIEUR et PIED PLATRENFORCER LA VOUTE PLANTAIRE(sans renforcer la cheville):déplacer un STYLOet plier une SERVIETTEavec les orteils
  21. 21. 9. Quelques MESURES GENERALES de PREVENTION RÈGLES DIÉTÉTIQUES de bon sensÉviter la DÉSHYDRATATION CHRONIQUEqui précède souvent les tendinopathies part ACIDE (urique et oxalique) de l’alimentationqui favoriserait la précipitation des cristaux d’oxalate ou d’uratede sodium dans les tissus tendino-musculaires,limiter l’excès de:VIANDE,CHARCUTERIE,LAITAGE,CACAOUÈTESTHÉ noir, CAFÉ / FARINES BLANCHES, SUCRERIES↑aliments ALCALINS FRUITS,VÉGÉTAUX FRAISOméga-3, vitamine D
  22. 22. Rembourser la « dette de sommeil »week-end et permissions=SIESTESetGRASSES MATINÉESAvant 1 marche de nuit: sieste « préventive »

×