SlideShare une entreprise Scribd logo
Bonnes
pratiques
d'anesthésie
LES DIX COMMANDEMENTS EN ANESTHÉSIE
1. EXAMINEZ ET PREPAREZ CORRECTEMENT LE PATIENT AVANT L'INTERVENTION : Interrogez, examinez, expliqué & assurer un consentement
éclairé
avant l'intervention, corrigez une déshydratation, une anémie sévère, une défaillance cardiaque, un diabète.
2. LAISSEZ LE PATIENT A JEUN : De façon à ce que si des efforts de vomissements surviennent, son estomac risque moins d'être plein. Laissez le à jeun
même s'il s'agit d'une anesthésie locale. Souvenez vous que vous ne pouvez jamais être certain de la vacuité de l'estomac de votre patient même après 6 h de jeun.
3. PRATIQUEZ L'ANESTHESIE SUR UNE TABLE INCLINABLE : Car le patient risque de vomir même s'il est supposé être à jeun. Vous devez donc pouvoir
le basculer, tête basse. Entreprendre une anesthésie quelconque sur une table non inclinable constitue une négligence. Si, par négligence, vous avez anesthésié le patient sur
une table qui ne bascule pas, et s'il vomit, tournez-le immédiatement sur le côté pour protéger la liberté des voies aériennes.
4. VERIFIEZ VOS MEDICAMENTS ET VOTRE MATERIEL AVANT DE COMMENCER : Vous devez toujours avoir à portée de main le matériel destiné à
protéger les voies aériennes et les medicaments d’urgence (atropine, ephedrine) ou autres se necessaire.
5. AYEZ TOUJOURS UN ASPIRATEUR PRÊT & LES MEDICAMENTS D’URGENCE (ATROPHINE/EPHEDRINE) : Il doit être vérifié et en état de marche.
N'oubliez pas les sondes d'aspiration.
6. PRESERVEZ LA LIBERTE DES VOIES AERIENNES : Leur obstruction est si facile! Entre autres moyens, vous pouvez utiliser une canule de Guedel. Il
vous en faut donc de différentes tailles.
7. SOYEZ PRÊT A CONTROLER LA VENTILATION DE VOTRE PATIENT : Car, presque tous les anesthésiques, y compris la Kétamine, peuvent entraîner
un arrêt respiratoire et vous obliger à ventiler le patient. Pour cela, il vous faut un ballon auto gonflable, une valve expiratoire anti-retour et un masque. Vous pourrez contrôler
la ventilation avec ces seuls accessoires, mais votre tache sera plus facile si vous pouvez intuber le patient. Il vous faut donc un laryngoscope, des sondes trachéales, un
mandrin et des sondes d'aspiration. L'intubation est le seul procédé qui vous donne la certitude de pouvoir contrôler la respiration et protéger les voies aériennes contre
l'inhalation de vomitus.
8. PRENEZ UNE VOIE VEINEUSE : Si le patient est perfusé ou s' il y a une aiguille en place, vous pourrez traiter beaucoup plus facilement certaines des
complications éventuelles et lui administrer du sang ou des liquides sans perdre de temps. Deux bons accès veineux sont essentiels pour toutes les interventions majeures.
9. SURVEILLEZ LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE, OXYMETRE!!! : Ceci de façon continue tant pendant l'intervention que dans les suites
immédiates de façon à prendre toutes mesures nécessaires avant qu' il ne soit trop tard. Vous devez reconnaître un arrêt cardiaque instantanément. L'un des meilleurs
moyens pour ce faire consiste à fixer un stéthoscope sur l'aire précordiale et à en garder en permanence l'écouteur dans votre oreille.
CHECK LIST & AUTRES...
1)Médicaments d'urgence sont prêts dans la chambre, si nécessaire?
(atropine, efedrine)
2)Avez-vous donné l'antibiotique avant l'incision chirurgicale,si nécessaire?
3)Avez-vous mesurer les paramètres vitaux avant de commencer l'anesthésie?
4)Avez-vous fait la liste de contrôle préopératoire?
5)Le diazépam a été conservé dans le catalogue de MSF uniquement pour
usage pédiatrique en cas de crises. Le midazolam est un meilleur
médicament pour l'anesthésie et devrait être utilisé autant que possible.
6)Vous avez expliqué bien l’anesthesie a le patient?
La sédation-analgésie & anesthesie est fondée sur l’évaluation clinique de leur état de
santé, AVANT CONSENTEMENT!!!! :
1) ÀGE
2) SEX
3) ALLERGIES
4) MALADIES PRÉCÉDENT
5) DROGUES
6) TYPE D'INTERVENTION
7) DERNIER REPAS
8) PARAMETRES VITAUX (TA,FC,Sat02%)
9) AVANT LA SEDATION SOMMINISTRER
OXIGEN!!!!
CONCEPT DE L'ANESTHÉSIE : 10-N-QUALITÉ
1. SANS PEUR
2. NORMOVOLEMIA
3. NORMOTENSION
4. PRESSION ART. NORMAL
5. NORMOOXEMIA
6. NORMOCARBIE
7. NORMONATREMIA
8. NORMOGLYCEMIA
http://www.safetots.org/10%20n.htm
Gestion des fluides
- Période pré- et intra-opératoire -
Période préopératoire: insérer des liquides IV (Ringer de Lactate ou NaCl 0,9): 1 litre
pendant 8 heures ou 30 gouttes par minute.
Période intra-opératoire: pour l'anesthésie rachidienne: diluer rapidement 10 ml / kg de
cristalloïde 30 minutes avant l'anesthésie rachidienne.
Pertes de fluides intra-opératoires:
Degré de traumatisme tissulaire Exigence de fluide supplémentaire
Minimal (par exemple Herniorrhaphies/ECLAMPSIA!!) 0-2 ml/kg/h
Modéré (par exemple, hanche totale) 2-4 ml/kg/h
Sévère (par exemple résection intestinale) 4-8 ml/kg/h
BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN ANESTHESIE
Sondes d’intubation, canules de Guedel en caoutchouc, masques de ventilation (Ambu) et valves
d’Ambu ou d’OMV doivent être stérilisées entre chaque patient :
Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l).
Rinçage.
Détergence : nettoyage avec savon (écouvillonnage pour les sondes intubation).
Conditionnement (tambour ou petits sets).
Autoclave.
Lames de laryngoscopie (après chaque patient) :
Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1
cp /l).
Rinçage.
Détergence : nettoyage avec savon.
Rinçage.
Désinfection: 20 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l).
Rinçage et séchage.
Tuyaux de Respiration / OMV (1 fois par jour ou plus si possible) :
Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1
cp /l).
Rinçage.
Détergence : nettoyage avec savon.
SCORE ALDRETE:
Score maximal ≥ 9 exigé pour décharge.
NAUSÉES/VOMISSEMENTS POSTOPÉRATOIRESEvaluation du risque en préopératoire:
utiliser le score d’Apfel modifié (0 – 4 points) Facteur de risque Points
Sexe féminin 1
Non-fumeur 1
Antécédent de NVPO ou de mal des
transports
1
Emploi d’opiacés envisagé en
postopératoire
1
Score total 0/4
Prévention (prophylaxie)
Risque faible (score ≤ 1) Pas de prophylaxie
Risque moyen (score = 2) Dexaméthasone 4 mg IV en début d’intervention,
ET Halopéridol 2 mg PO/IM pendant l’intervention
Risque élevé (score ≥ 3) Prophylaxie idem risque moyen, ET dans les
projets spécifiques où on dispose du Propofol, considérer son utilisation en
IVSE pour l’induction et l’entretien
Il existe des moyens généraux pouvant réduire le risque pour tous les patients
:
Privilégier l’anesthésie locorégionale
Utiliser l’analgésie multimodale afin de minimiser les besoins
postopératoires en morphiniques
Assurer un état d’hydratation adéquate en péri-opératoire
Brancardage et transfert du patient sans changement brutal
de position
Traitement curatif
En première intention : Ondansétron 4 mg IV
SI efficace ► à renouveler toutes les 8 heures (maximum 3 doses / 24 heures)
En cas d’échec, substituer : Halopéridol 2 mg PO/IM si non utilisé en
prévention.
SI efficace ► à renouveler toutes les 6 heures
(maximum 4 doses / 24 heures)
En cas d’échec, substituer : Prométhazine 25 mg en IV lente sur 5
minutes. Si efficace ► à renouveler toutes les 8 heures (maximum 3 doses /
24 heures)
Remarques :
Privilégier un antiémétique non utilisé en prévention si NVPO survenant dans
les 6 premières heures après une prophylaxie
Prescrire un traitement pendant 24 heures
En cas de NVPO récidivantes :
Rechercher d’autres causes ayant un potentiel émétique telles que les causes
médicamenteuses (ex. Tramadol, opiacés, AINS), les troubles
métaboliques ou électrolytiques (ex. hyponatrémie,
désordres de la glycémie), des pathologies digestives (stase
gastrique, obstruction digestive), des causes diverses (ex. HITC, hypotension,
intoxication alcoolique)
Prévenir l’anesthésiste
La rachianesthésie
Ponction lombaire avec administration d'un anesthésique local dans le liquide
céphalorachidien (LCR). Section chimique ou bloc des racines rachidiennes motrices,
sensitives et sympathiques de la moelle. Le niveau supérieur du bloc dépend technique
d'injection (niveau de ponction, vitesse d'injection, position du patient), solution injectée
(volume, gravité), patient (âge, taille, poids).Le bloc sympathique, entraîne une
vasodilatation constante : hypotension s'il est trop étendu un retentissement cardiaque,
respiratoire, neurologique et digestif.
Indications: la chirurgie des membres inférieurs, la chirurgie abdominale sous-ombilicale,
exceptionnellement, la chirurgie abdominale sus-ombilicale, associée à une anesthésie
générale légère. Ce sont les opérés présentant une contre-indication à l'anesthésie
générale ou des facteurs de risques. En pratique dans des conditions précaires, le
bénéfice escompté du maintien de la vigilance et la plus grande sécurité pendant
l'intervention et en postopératoire immédiat autorise à élargir l'indication à tous les
patients
Rappel anatomique
Vertèbres et ligaments vertébraux avec, de la profondeur à la superficie, le ligament jaune,le ligament
interépineux,le ligament susépineux,forment canal ostéoligamentaire du rachis qui contient le sac dural, limité par
les méninges, espace péridural entre ligament jaune et dure-mère, espace sus-arachnoïdien en principe virtuel
entre dure-mère et arachnoïde,espace sous-arachnoïdien, entre l'arachnoïde et la pie-mère se termine en cul-de-
sac au niveau de S2. Il contient le LCR et des structures nerveuses avec la moelle jusqu'à L2, puis la queue de
cheval et le filum terminale d'où naissent les racines rachidiennes qui quittent le sac dural par les trous de
conjugaison.
Rachianesthésie --> contre-indications
Les contre-indications absolues sont :
L'hypovolémie non corrigée, les troubles de la
coagulation, le sepsis au point de ponction, le refus du
patient.
Les contre-indications relatives sont :
Déficit neurologique, terrain migraineux et maladies
médullaires,un syndrome fébrile,les malformations
rachidiennes, les antécédents de sciatique ou de
lombalgie.
Rachianesthésie: préparation
Apres control dossier, consentement, voie veineuse, antibiotic, type d’operation,
monitoring tension arterielle, oximetre.
Installation du patient le « dos rond » avec un aide:
Soit assis, les avant-bras fléchis en appui sur les cuisses. Soit en décubitus latéral couché sur le côté à opérer,
la tête et les genoux ramenés sur la poitrine.
Repéres cutanés: apophyses épineuses et une ligne horizontale passant entre les deux épines iliaques antéro-
supérieures correspondant à l'épineuse de L4 ou à l'espace interépineux L4-L5.
La ligne bi iliaque ou ligne de TUFFIER est un guide peu fiable pour identifier le niveau inter-vertébral et cette
imprécision peut représenter plus de 50% des cas.
Procedure:
Large désinfection de l'ensemble du dos de la pointe des omoplates à la raie des fesses.
Nettoyer avec de l'eau et du savon o solutions hydro-alcooliques. Apres appliquer 3 fois
désinfectant (alcool iodé ou bétadine), que l'on prend le temps de laisser sécher ou que
l'on essuie avant ponction: la première fois désinfecte le centre et recouvrant
latéralement beaucoup d'espace, par la suite, à partir du centre de rester dans le déjà
désinfecté la zone!! Mettre en place champ stérile troué sur l'ensemble du dos, si on en
dispose le material: compresses, serengue 5cc, aguille rachianesthesie 25G orange,
bupivacaine 0,5cc. Pas d’utilization de introductor se jeune et pas de problem
d’ossification, utiliser uniquement l’aguille. L'emplacement et la
palpation du dos du patient pour trouver le point
sont les yeux de l'anesthésiste!!!!
ET MAINTENANT .... PRATIQUE DE TEST!

Contenu connexe

Tendances

Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriqueskillua zoldyck
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
Hamlaoui Saddek
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
SANAA TOUZAMI
 
L'intubation trachéale
L'intubation trachéaleL'intubation trachéale
L'intubation trachéale
sylviepezeril
 
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016 Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
Islem Soualhi
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
Salah Eddine
 
Pharmacologie speciale-d-1
Pharmacologie speciale-d-1Pharmacologie speciale-d-1
Pharmacologie speciale-d-1
LahcenElmoumou
 
1 cours anesthesie ristescu
1 cours anesthesie ristescu1 cours anesthesie ristescu
1 cours anesthesie ristescu
Salah Eddine
 
Appendicite aiguë
Appendicite aiguëAppendicite aiguë
Appendicite aiguë
Mehdi Razzok
 
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...Arbaoui Bouzid
 
Douleur postoperatoire
Douleur postoperatoireDouleur postoperatoire
Douleur postoperatoire
Sandro Zorzi
 
Gestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies AériennesGestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies Aériennes
Sandro Zorzi
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocsesf3
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
SANAA TOUZAMI
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
Sandro Zorzi
 
Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésiedoctiti
 
Brûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgencesBrûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgences
Arnaud Depil-Duval
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
RBGroup
 
Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015
Egn Njeba
 
Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.pptAnesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
RBGroup
 

Tendances (20)

Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriquesLe guide pratique des principales urgences pédiatriques
Le guide pratique des principales urgences pédiatriques
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
L'intubation trachéale
L'intubation trachéaleL'intubation trachéale
L'intubation trachéale
 
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016 Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
Anesthésie inhalatoire (Halogénés) actualisation 2016
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
Pharmacologie speciale-d-1
Pharmacologie speciale-d-1Pharmacologie speciale-d-1
Pharmacologie speciale-d-1
 
1 cours anesthesie ristescu
1 cours anesthesie ristescu1 cours anesthesie ristescu
1 cours anesthesie ristescu
 
Appendicite aiguë
Appendicite aiguëAppendicite aiguë
Appendicite aiguë
 
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
 
Douleur postoperatoire
Douleur postoperatoireDouleur postoperatoire
Douleur postoperatoire
 
Gestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies AériennesGestion Des Voies Aériennes
Gestion Des Voies Aériennes
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésie
 
Brûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgencesBrûlés : prise en charge aux urgences
Brûlés : prise en charge aux urgences
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
 
Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015Semiologie digestive 2015
Semiologie digestive 2015
 
Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.pptAnesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
 

Similaire à Bonnes pratiques d'anesthésie

Pré et peroperatoire deroulement .pdf
Pré et peroperatoire deroulement .pdfPré et peroperatoire deroulement .pdf
Pré et peroperatoire deroulement .pdf
MaryamSaidi4
 
12-CAT devant une gastrectomie.pptx
12-CAT devant une gastrectomie.pptx12-CAT devant une gastrectomie.pptx
12-CAT devant une gastrectomie.pptx
JAMILNOEME
 
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienneAnesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
Hilou Hamid
 
Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs
Patou Conrath
 
2016-Les-voies-centrales-.pdf
2016-Les-voies-centrales-.pdf2016-Les-voies-centrales-.pdf
2016-Les-voies-centrales-.pdf
hayzen120
 
Jlar role iade
Jlar role iadeJlar role iade
Jlar role iade
samirsharshar
 
Pose de sonde nasogastrique
Pose de sonde nasogastriquePose de sonde nasogastrique
Pose de sonde nasogastrique
Dr. Yassine BEZZIANE
 
Cc vg cuba
Cc vg cubaCc vg cuba
Cc vg cubakbtrauma
 
Sonde rectale
Sonde rectaleSonde rectale
Sonde rectale
RachidaFAOUZI
 
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
Islem Soualhi
 
L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle
Michel Triffaux
 
Les agents de contraste iodés pour et par les internes aspects pratiques
Les agents de contraste iodés pour et par les internes   aspects pratiquesLes agents de contraste iodés pour et par les internes   aspects pratiques
Les agents de contraste iodés pour et par les internes aspects pratiques
Réseau Pro Santé
 
Ponction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePonction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullaire
Patou Conrath
 
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptxIncidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
AlaaEddine21
 
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
forcefemme83
 
Meopa administration
Meopa administration Meopa administration
Meopa administration
Patou Conrath
 
Prevention infection compile4
Prevention infection  compile4Prevention infection  compile4
Prevention infection compile4
Patou Conrath
 
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpointAntalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Vincent Brouillard
 
Our oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationOur oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationSoumaya Lazzem
 
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
Filip Vermeulen
 

Similaire à Bonnes pratiques d'anesthésie (20)

Pré et peroperatoire deroulement .pdf
Pré et peroperatoire deroulement .pdfPré et peroperatoire deroulement .pdf
Pré et peroperatoire deroulement .pdf
 
12-CAT devant une gastrectomie.pptx
12-CAT devant une gastrectomie.pptx12-CAT devant une gastrectomie.pptx
12-CAT devant une gastrectomie.pptx
 
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienneAnesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
 
Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs
 
2016-Les-voies-centrales-.pdf
2016-Les-voies-centrales-.pdf2016-Les-voies-centrales-.pdf
2016-Les-voies-centrales-.pdf
 
Jlar role iade
Jlar role iadeJlar role iade
Jlar role iade
 
Pose de sonde nasogastrique
Pose de sonde nasogastriquePose de sonde nasogastrique
Pose de sonde nasogastrique
 
Cc vg cuba
Cc vg cubaCc vg cuba
Cc vg cuba
 
Sonde rectale
Sonde rectaleSonde rectale
Sonde rectale
 
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
Réanimation Cardio pulmonaire de base (RCP) par :Groupe Algérien de Médecine ...
 
L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle
 
Les agents de contraste iodés pour et par les internes aspects pratiques
Les agents de contraste iodés pour et par les internes   aspects pratiquesLes agents de contraste iodés pour et par les internes   aspects pratiques
Les agents de contraste iodés pour et par les internes aspects pratiques
 
Ponction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullairePonction biopsie medullaire
Ponction biopsie medullaire
 
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptxIncidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
Incidents et accidents per et posopératoires en anesthésie pédiatrique.pptx
 
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
 
Meopa administration
Meopa administration Meopa administration
Meopa administration
 
Prevention infection compile4
Prevention infection  compile4Prevention infection  compile4
Prevention infection compile4
 
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpointAntalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
 
Our oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationOur oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisation
 
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
Français médical · Anesthésie et réanimation · 1- Exercices de grammaire · Co...
 

Plus de Sandro Zorzi

L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdfL’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
Sandro Zorzi
 
Consigli pratici TCI - target controlled infusion
Consigli pratici TCI - target controlled infusionConsigli pratici TCI - target controlled infusion
Consigli pratici TCI - target controlled infusion
Sandro Zorzi
 
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acutoNomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
Sandro Zorzi
 
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
Sandro Zorzi
 
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
Sandro Zorzi
 
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATIONSEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
Sandro Zorzi
 
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMESSARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
Sandro Zorzi
 
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTSPATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
Sandro Zorzi
 
Pain management
Pain management Pain management
Pain management
Sandro Zorzi
 
Antimicrobial Surgical Prophylaxis
Antimicrobial Surgical ProphylaxisAntimicrobial Surgical Prophylaxis
Antimicrobial Surgical Prophylaxis
Sandro Zorzi
 
Blood Stream Infections
Blood Stream InfectionsBlood Stream Infections
Blood Stream Infections
Sandro Zorzi
 
Community-acquired respiratory tract infections
Community-acquired respiratory tract infectionsCommunity-acquired respiratory tract infections
Community-acquired respiratory tract infections
Sandro Zorzi
 
Urinary tract infections
Urinary tract infectionsUrinary tract infections
Urinary tract infections
Sandro Zorzi
 
Allergies to Antimicrobials
Allergies to AntimicrobialsAllergies to Antimicrobials
Allergies to Antimicrobials
Sandro Zorzi
 
Antimicrobial resistance for clinicians
Antimicrobial resistance for cliniciansAntimicrobial resistance for clinicians
Antimicrobial resistance for clinicians
Sandro Zorzi
 
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topicsPharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
Sandro Zorzi
 
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic usePrinciples of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
Sandro Zorzi
 
Fluid management & anesthesia
Fluid management & anesthesiaFluid management & anesthesia
Fluid management & anesthesia
Sandro Zorzi
 
Pain management
Pain managementPain management
Pain management
Sandro Zorzi
 
General anesthesia & obstetrics part II
General anesthesia & obstetrics part IIGeneral anesthesia & obstetrics part II
General anesthesia & obstetrics part II
Sandro Zorzi
 

Plus de Sandro Zorzi (20)

L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdfL’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
L’abc della ventilazione meccanica non invasiva in urgenza.pdf.pdf
 
Consigli pratici TCI - target controlled infusion
Consigli pratici TCI - target controlled infusionConsigli pratici TCI - target controlled infusion
Consigli pratici TCI - target controlled infusion
 
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acutoNomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
Nomenclatura per le terapie di supporto durante danno renale acuto
 
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
INVASIVE MECHANICAL VENTILATION FOR ACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME MANAG...
 
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
NVASIVE MECHANICAL VENTILATION FORACUTE RESPIRATORY DISTRESS SYNDROME (ARDS)D...
 
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATIONSEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
SEPSIS AND SEPTIC SHOCKDELIVER TARGETED RESUSCITATION
 
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMESSARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
SARI CRITICAL CARE TRAINING CLINICAL SYNDROMES
 
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTSPATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
PATHOPHYSIOLOGY OF SEPSIS AND ARDS / SARI PATIENTS
 
Pain management
Pain management Pain management
Pain management
 
Antimicrobial Surgical Prophylaxis
Antimicrobial Surgical ProphylaxisAntimicrobial Surgical Prophylaxis
Antimicrobial Surgical Prophylaxis
 
Blood Stream Infections
Blood Stream InfectionsBlood Stream Infections
Blood Stream Infections
 
Community-acquired respiratory tract infections
Community-acquired respiratory tract infectionsCommunity-acquired respiratory tract infections
Community-acquired respiratory tract infections
 
Urinary tract infections
Urinary tract infectionsUrinary tract infections
Urinary tract infections
 
Allergies to Antimicrobials
Allergies to AntimicrobialsAllergies to Antimicrobials
Allergies to Antimicrobials
 
Antimicrobial resistance for clinicians
Antimicrobial resistance for cliniciansAntimicrobial resistance for clinicians
Antimicrobial resistance for clinicians
 
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topicsPharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
Pharmacology of antimicrobials for clinicians: select topics
 
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic usePrinciples of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
Principles of Antimicrobial Prescribing - Appropriate empiric antibiotic use
 
Fluid management & anesthesia
Fluid management & anesthesiaFluid management & anesthesia
Fluid management & anesthesia
 
Pain management
Pain managementPain management
Pain management
 
General anesthesia & obstetrics part II
General anesthesia & obstetrics part IIGeneral anesthesia & obstetrics part II
General anesthesia & obstetrics part II
 

Bonnes pratiques d'anesthésie

  • 2. LES DIX COMMANDEMENTS EN ANESTHÉSIE 1. EXAMINEZ ET PREPAREZ CORRECTEMENT LE PATIENT AVANT L'INTERVENTION : Interrogez, examinez, expliqué & assurer un consentement éclairé avant l'intervention, corrigez une déshydratation, une anémie sévère, une défaillance cardiaque, un diabète. 2. LAISSEZ LE PATIENT A JEUN : De façon à ce que si des efforts de vomissements surviennent, son estomac risque moins d'être plein. Laissez le à jeun même s'il s'agit d'une anesthésie locale. Souvenez vous que vous ne pouvez jamais être certain de la vacuité de l'estomac de votre patient même après 6 h de jeun. 3. PRATIQUEZ L'ANESTHESIE SUR UNE TABLE INCLINABLE : Car le patient risque de vomir même s'il est supposé être à jeun. Vous devez donc pouvoir le basculer, tête basse. Entreprendre une anesthésie quelconque sur une table non inclinable constitue une négligence. Si, par négligence, vous avez anesthésié le patient sur une table qui ne bascule pas, et s'il vomit, tournez-le immédiatement sur le côté pour protéger la liberté des voies aériennes. 4. VERIFIEZ VOS MEDICAMENTS ET VOTRE MATERIEL AVANT DE COMMENCER : Vous devez toujours avoir à portée de main le matériel destiné à protéger les voies aériennes et les medicaments d’urgence (atropine, ephedrine) ou autres se necessaire. 5. AYEZ TOUJOURS UN ASPIRATEUR PRÊT & LES MEDICAMENTS D’URGENCE (ATROPHINE/EPHEDRINE) : Il doit être vérifié et en état de marche. N'oubliez pas les sondes d'aspiration. 6. PRESERVEZ LA LIBERTE DES VOIES AERIENNES : Leur obstruction est si facile! Entre autres moyens, vous pouvez utiliser une canule de Guedel. Il vous en faut donc de différentes tailles. 7. SOYEZ PRÊT A CONTROLER LA VENTILATION DE VOTRE PATIENT : Car, presque tous les anesthésiques, y compris la Kétamine, peuvent entraîner un arrêt respiratoire et vous obliger à ventiler le patient. Pour cela, il vous faut un ballon auto gonflable, une valve expiratoire anti-retour et un masque. Vous pourrez contrôler la ventilation avec ces seuls accessoires, mais votre tache sera plus facile si vous pouvez intuber le patient. Il vous faut donc un laryngoscope, des sondes trachéales, un mandrin et des sondes d'aspiration. L'intubation est le seul procédé qui vous donne la certitude de pouvoir contrôler la respiration et protéger les voies aériennes contre l'inhalation de vomitus. 8. PRENEZ UNE VOIE VEINEUSE : Si le patient est perfusé ou s' il y a une aiguille en place, vous pourrez traiter beaucoup plus facilement certaines des complications éventuelles et lui administrer du sang ou des liquides sans perdre de temps. Deux bons accès veineux sont essentiels pour toutes les interventions majeures. 9. SURVEILLEZ LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE, OXYMETRE!!! : Ceci de façon continue tant pendant l'intervention que dans les suites immédiates de façon à prendre toutes mesures nécessaires avant qu' il ne soit trop tard. Vous devez reconnaître un arrêt cardiaque instantanément. L'un des meilleurs moyens pour ce faire consiste à fixer un stéthoscope sur l'aire précordiale et à en garder en permanence l'écouteur dans votre oreille.
  • 3. CHECK LIST & AUTRES... 1)Médicaments d'urgence sont prêts dans la chambre, si nécessaire? (atropine, efedrine) 2)Avez-vous donné l'antibiotique avant l'incision chirurgicale,si nécessaire? 3)Avez-vous mesurer les paramètres vitaux avant de commencer l'anesthésie? 4)Avez-vous fait la liste de contrôle préopératoire? 5)Le diazépam a été conservé dans le catalogue de MSF uniquement pour usage pédiatrique en cas de crises. Le midazolam est un meilleur médicament pour l'anesthésie et devrait être utilisé autant que possible. 6)Vous avez expliqué bien l’anesthesie a le patient?
  • 4.
  • 5. La sédation-analgésie & anesthesie est fondée sur l’évaluation clinique de leur état de santé, AVANT CONSENTEMENT!!!! : 1) ÀGE 2) SEX 3) ALLERGIES 4) MALADIES PRÉCÉDENT 5) DROGUES 6) TYPE D'INTERVENTION 7) DERNIER REPAS 8) PARAMETRES VITAUX (TA,FC,Sat02%) 9) AVANT LA SEDATION SOMMINISTRER OXIGEN!!!!
  • 6. CONCEPT DE L'ANESTHÉSIE : 10-N-QUALITÉ 1. SANS PEUR 2. NORMOVOLEMIA 3. NORMOTENSION 4. PRESSION ART. NORMAL 5. NORMOOXEMIA 6. NORMOCARBIE 7. NORMONATREMIA 8. NORMOGLYCEMIA http://www.safetots.org/10%20n.htm
  • 7. Gestion des fluides - Période pré- et intra-opératoire - Période préopératoire: insérer des liquides IV (Ringer de Lactate ou NaCl 0,9): 1 litre pendant 8 heures ou 30 gouttes par minute. Période intra-opératoire: pour l'anesthésie rachidienne: diluer rapidement 10 ml / kg de cristalloïde 30 minutes avant l'anesthésie rachidienne. Pertes de fluides intra-opératoires: Degré de traumatisme tissulaire Exigence de fluide supplémentaire Minimal (par exemple Herniorrhaphies/ECLAMPSIA!!) 0-2 ml/kg/h Modéré (par exemple, hanche totale) 2-4 ml/kg/h Sévère (par exemple résection intestinale) 4-8 ml/kg/h
  • 8. BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN ANESTHESIE Sondes d’intubation, canules de Guedel en caoutchouc, masques de ventilation (Ambu) et valves d’Ambu ou d’OMV doivent être stérilisées entre chaque patient : Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l). Rinçage. Détergence : nettoyage avec savon (écouvillonnage pour les sondes intubation). Conditionnement (tambour ou petits sets). Autoclave. Lames de laryngoscopie (après chaque patient) : Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l). Rinçage. Détergence : nettoyage avec savon. Rinçage. Désinfection: 20 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l). Rinçage et séchage. Tuyaux de Respiration / OMV (1 fois par jour ou plus si possible) : Pré-désinfection : 15 minutes dans une solution de chlore à 0,1% de chlore actif (ex NADCC 1gr/l = 1 cp /l). Rinçage. Détergence : nettoyage avec savon.
  • 9. SCORE ALDRETE: Score maximal ≥ 9 exigé pour décharge.
  • 10. NAUSÉES/VOMISSEMENTS POSTOPÉRATOIRESEvaluation du risque en préopératoire: utiliser le score d’Apfel modifié (0 – 4 points) Facteur de risque Points Sexe féminin 1 Non-fumeur 1 Antécédent de NVPO ou de mal des transports 1 Emploi d’opiacés envisagé en postopératoire 1 Score total 0/4 Prévention (prophylaxie) Risque faible (score ≤ 1) Pas de prophylaxie Risque moyen (score = 2) Dexaméthasone 4 mg IV en début d’intervention, ET Halopéridol 2 mg PO/IM pendant l’intervention Risque élevé (score ≥ 3) Prophylaxie idem risque moyen, ET dans les projets spécifiques où on dispose du Propofol, considérer son utilisation en IVSE pour l’induction et l’entretien Il existe des moyens généraux pouvant réduire le risque pour tous les patients : Privilégier l’anesthésie locorégionale Utiliser l’analgésie multimodale afin de minimiser les besoins postopératoires en morphiniques Assurer un état d’hydratation adéquate en péri-opératoire Brancardage et transfert du patient sans changement brutal de position Traitement curatif En première intention : Ondansétron 4 mg IV SI efficace ► à renouveler toutes les 8 heures (maximum 3 doses / 24 heures) En cas d’échec, substituer : Halopéridol 2 mg PO/IM si non utilisé en prévention. SI efficace ► à renouveler toutes les 6 heures (maximum 4 doses / 24 heures) En cas d’échec, substituer : Prométhazine 25 mg en IV lente sur 5 minutes. Si efficace ► à renouveler toutes les 8 heures (maximum 3 doses / 24 heures) Remarques : Privilégier un antiémétique non utilisé en prévention si NVPO survenant dans les 6 premières heures après une prophylaxie Prescrire un traitement pendant 24 heures En cas de NVPO récidivantes : Rechercher d’autres causes ayant un potentiel émétique telles que les causes médicamenteuses (ex. Tramadol, opiacés, AINS), les troubles métaboliques ou électrolytiques (ex. hyponatrémie, désordres de la glycémie), des pathologies digestives (stase gastrique, obstruction digestive), des causes diverses (ex. HITC, hypotension, intoxication alcoolique) Prévenir l’anesthésiste
  • 11.
  • 12.
  • 13.
  • 14.
  • 15. La rachianesthésie Ponction lombaire avec administration d'un anesthésique local dans le liquide céphalorachidien (LCR). Section chimique ou bloc des racines rachidiennes motrices, sensitives et sympathiques de la moelle. Le niveau supérieur du bloc dépend technique d'injection (niveau de ponction, vitesse d'injection, position du patient), solution injectée (volume, gravité), patient (âge, taille, poids).Le bloc sympathique, entraîne une vasodilatation constante : hypotension s'il est trop étendu un retentissement cardiaque, respiratoire, neurologique et digestif. Indications: la chirurgie des membres inférieurs, la chirurgie abdominale sous-ombilicale, exceptionnellement, la chirurgie abdominale sus-ombilicale, associée à une anesthésie générale légère. Ce sont les opérés présentant une contre-indication à l'anesthésie générale ou des facteurs de risques. En pratique dans des conditions précaires, le bénéfice escompté du maintien de la vigilance et la plus grande sécurité pendant l'intervention et en postopératoire immédiat autorise à élargir l'indication à tous les patients
  • 16. Rappel anatomique Vertèbres et ligaments vertébraux avec, de la profondeur à la superficie, le ligament jaune,le ligament interépineux,le ligament susépineux,forment canal ostéoligamentaire du rachis qui contient le sac dural, limité par les méninges, espace péridural entre ligament jaune et dure-mère, espace sus-arachnoïdien en principe virtuel entre dure-mère et arachnoïde,espace sous-arachnoïdien, entre l'arachnoïde et la pie-mère se termine en cul-de- sac au niveau de S2. Il contient le LCR et des structures nerveuses avec la moelle jusqu'à L2, puis la queue de cheval et le filum terminale d'où naissent les racines rachidiennes qui quittent le sac dural par les trous de conjugaison.
  • 17. Rachianesthésie --> contre-indications Les contre-indications absolues sont : L'hypovolémie non corrigée, les troubles de la coagulation, le sepsis au point de ponction, le refus du patient. Les contre-indications relatives sont : Déficit neurologique, terrain migraineux et maladies médullaires,un syndrome fébrile,les malformations rachidiennes, les antécédents de sciatique ou de lombalgie.
  • 18. Rachianesthésie: préparation Apres control dossier, consentement, voie veineuse, antibiotic, type d’operation, monitoring tension arterielle, oximetre. Installation du patient le « dos rond » avec un aide: Soit assis, les avant-bras fléchis en appui sur les cuisses. Soit en décubitus latéral couché sur le côté à opérer, la tête et les genoux ramenés sur la poitrine. Repéres cutanés: apophyses épineuses et une ligne horizontale passant entre les deux épines iliaques antéro- supérieures correspondant à l'épineuse de L4 ou à l'espace interépineux L4-L5. La ligne bi iliaque ou ligne de TUFFIER est un guide peu fiable pour identifier le niveau inter-vertébral et cette imprécision peut représenter plus de 50% des cas.
  • 19. Procedure: Large désinfection de l'ensemble du dos de la pointe des omoplates à la raie des fesses. Nettoyer avec de l'eau et du savon o solutions hydro-alcooliques. Apres appliquer 3 fois désinfectant (alcool iodé ou bétadine), que l'on prend le temps de laisser sécher ou que l'on essuie avant ponction: la première fois désinfecte le centre et recouvrant latéralement beaucoup d'espace, par la suite, à partir du centre de rester dans le déjà désinfecté la zone!! Mettre en place champ stérile troué sur l'ensemble du dos, si on en dispose le material: compresses, serengue 5cc, aguille rachianesthesie 25G orange, bupivacaine 0,5cc. Pas d’utilization de introductor se jeune et pas de problem d’ossification, utiliser uniquement l’aguille. L'emplacement et la palpation du dos du patient pour trouver le point sont les yeux de l'anesthésiste!!!!
  • 20. ET MAINTENANT .... PRATIQUE DE TEST!