Baromètre de l’économie
Novembre 2015
Sondage réalisé par
Publié le 5 novembre 2015
Levée d’embargo le 5 novembre – 06H45
...
Méthodologie
Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français
interrogés par Internet les 29 et 30 octobre 201...
Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur.
Ce...
Synthèse de Gaël Sliman (1/3)
Baromètre économique de novembre : remontée du moral malgré une peur toujours très grande du...
Synthèse de Gaël Sliman (2/3)
3) Un Français sur quatre et quatre jeunes sur dix déclarent avoir envie de devenir entrepre...
Synthèse de Gaël Sliman (3/3)
Deux réformes partagent l’opinion :
l’institution transitoire d’un contrat de travail de 3 a...
7
Confiance en l’avenir de la situation économique
(NSP)
1%
Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant o...
8
Evolution de l’indice de confiance en l’avenir*
-52
-71
-52
-63
-66
-70
-72
-60
-56
-58
-37
-33
-23
-31
-34-35
-33
-35
-...
9
Confiance en l’avenir de la situation économique
en France selon la proximité partisane
Depuis ces dernières semaines êt...
10
Pronostic sur l’inversion de la courbe du chômage
François Hollande avait promis qu'il parviendrait à inverser la courb...
11
Pronostic sur l’inversion de la courbe du chômage
selon la proximité partisane
François Hollande avait promis qu'il par...
12
Inquiétude à propos de sa situation
personnelle sur le marché du travail
Depuis ces dernières semaines vous sentez-vous...
13
Inquiétude à propos de sa situation personnelle
sur le marché du travail selon la proximité
partisane
Depuis ces derniè...
14
Envie de créer, reprendre une entreprise ou de se
mettre à son compte
Oui certainement
9%
Oui probablement
15%
Non prob...
15
88%
80%
67%
56%
56%
11%
19%
32%
44%
43%
1%
1%
1%
1%
Autoriser les entreprises à faire partir leurs salariés
ayant attei...
16
52%
47%
36%
30%
26%
47%
52%
63%
69%
74%
1%
1%
1%
1%
Réduire le nombre d’instances représentatives
(CE, CHSCT…) dans les...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Baromètre Odoxa pour Aviva / BFM / Challenges - novembre 2015

507 vues

Publié le

Baromètre économique de novembre : remontée du moral malgré une peur toujours très grande du chômage, et acceptation très grande de réformes économiques assez radicales.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
507
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
89
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Baromètre Odoxa pour Aviva / BFM / Challenges - novembre 2015

  1. 1. Baromètre de l’économie Novembre 2015 Sondage réalisé par Publié le 5 novembre 2015 Levée d’embargo le 5 novembre – 06H45 pour , et
  2. 2. Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 29 et 30 octobre 2015. Echantillon Echantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Précisions sur les marges d’erreur Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5%. Le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. Synthèse de Gaël Sliman (1/3) Baromètre économique de novembre : remontée du moral malgré une peur toujours très grande du chômage, et acceptation très grande de réformes économiques assez radicales 1) Remontée spectaculaire de l’indice de moral des Français Après avoir nettement chuté le mois dernier (-10 points), l’indice de moral économique des Français rebondi nettement en ce mois de novembre (+16 points). 30% des Français se déclarent aujourd’hui plus confiants en l’avenir de la situation économique de leur pays, soit 8 points de plus que le mois dernier. Inversement les défiants baissent d’autant (8 points) soit une hausse de 16 points de l’indice de confiance macro-économique. Avec un score de -39 notre indice macro-économique atteint son meilleur niveau depuis près de deux ans (-37 en janvier 2014). 2) Pourtant, 8 Français sur 10 ne croient toujours pas à l’inversion de la courbe du chômage et une majorité (56% contre 44%) de salarié se déclare plus inquiète que jamais de perdre son emploi Est-ce que la récente annonce des bons chiffres du chômage en septembre a contribué à cette amélioration du moral économique des Français ? Difficile de le dire, même si la concomitance des deux informations peut le suggérer. Si c’est le cas, les Français ne déduisent pas de ces bons résultats ponctuels une quelconque tendance lourde à une baisse durable du chômage promise depuis deux ans par François Hollande. Ils sont même plus nombreux que jamais à ne pas croire à la promesse « Hollandaise » de « l’inversion de la courbe du chômage » : 79% des Français ne croient pas « que le chômage diminuera de façon continue d’ici la fin du quinquennat ». Ils étaient 76% à ne pas y croire en mai dernier. Et encore, malgré la baisse récente du chômage en septembre, la grande majorité de ceux qui croient à cette inversion pensent que celle-ci interviendra après 2015 plutôt que dès cette année (15% contre 6%). Le chômage, priorité numéro 1 des Français est une angoisse pour une majorité de salariés qui ne sont pas plus rassurés au niveau « micro » que « macro » : 56% des salariés Français estiment que « depuis ces dernières semaines ils sont plus inquiets de perdre leur emploi » contre seulement 44% qui se sentent « plutôt moins inquiets ». Effrayant. D’autant que les Français, même s’ils ne sont pas de grands optimistes n’ont pas toujours été aussi inquiets pour leur propre emploi. La situation s’est même renversée en l’espace de 5 ans. Ainsi, en 2010 dans le sondage international de nos confrères de BVA, les salariés Français étaient une minorité de seulement 43% à estimer qu’ils pourraient perdre leur emploi. Ils sont désormais une majorité de 56% à le penser…
  5. 5. Synthèse de Gaël Sliman (2/3) 3) Un Français sur quatre et quatre jeunes sur dix déclarent avoir envie de devenir entrepreneur L’envie d’entreprendre touche un Français sur quatre (24%) et surtout quatre jeunes sur dix qui déclarent qu’ils « auraient envie de créer leur entreprise, d’en reprendre une ou de se mettre à leur compte ». C’est énorme, même si toutes ces envies ne se traduiront, évidemment pas par des passages à l’acte. C’est aussi évidemment une très bonne nouvelle pour notre économie, même si elle s’explique sans doute davantage par une peur du chômage que par une poussée spontanée d’enthousiasme entrepreneurial. En effet, l’explosion de cette envie d’entreprendre date de l’émergence de la crise. L’APCE propose en effet un suivi dans le temps sur un indicateur comparable (les mesures étant effectuées successivement par les Instituts Think, Ifop et Opinionway), qui montre que ce désir d’entreprendre est monté en flèche à partir de la crise de 2008-2009 : alors que cette envie d’entreprendre ne concernait que 20% des Français en 2006, elle culminait à 30%, 7 ans plus tard en 2013 (il avait même atteint 31% au plus fort de la crise en 2009)… Le niveau actuel de 24%, pourtant très élevé, constitue plutôt un niveau en baisse par rapport aux années les plus fortes de la crise. Sans doute n’est-ce pas une si mauvaise nouvelle, mais le signe qu’effectivement comme nous l’enseigne notre indice de moral économique, les Français sont un peu moins pessimistes en l’avenir. 4) Les Français et les réformes : une majorité des réformes radicales que nous avons testées serait approuvée par les Français, notamment l’instauration du contrat de travail unique ou la réduction massive de nos dépenses publiques Nous avons testé auprès des Français, une batterie de 10 propositions de réformes économiques et sociales extrêmement radicales aujourd’hui portées par différents acteurs économiques. Or sur ces 10 réformes, les Français sont une nette majorité à en approuver 5, sont partagés à 50/50 (plus précisément 52% contre 47%) sur 2 d’entre elles et ne sont majoritairement hostiles qu’à 3 de ces réformes. Intéressant pour un peuple soi-disant conservateur… Les trois réformes totalement rejetées sont : l’augmentation de la durée du travail sans augmentation de salaires (74% des Français y sont opposés), la suppression de l’ISF (69%) qu’ils rejettent toujours avec autant de constance, et le report de l’âge de la retraite progressivement vers 65 ans (63%) dont les Français ne veulent toujours pas entendre parler (sauf les retraités), même s’ils pronostiquent par ailleurs majoritairement dans de nombreuses enquêtes que cela finira par arriver…
  6. 6. Synthèse de Gaël Sliman (3/3) Deux réformes partagent l’opinion : l’institution transitoire d’un contrat de travail de 3 ans (47% y sont favorables contre 52% opposés) et la réduction du nombre d’instances représentatives dans les entreprises (52% y sont favorables et 47% opposés). Enfin, les Français sont une nette majorité (de 56% à 88% d’adhésion) à se déclarer favorables à 5 réformes économiques et sociales importantes et assez radicales d’inspiration clairement libérales : Réduire ou rendre dégressive la durée de l’indemnisation chômage (56% sont pour ; 43% sont contre) et relever les seuils sociaux imposées aux entreprises (56% contre 44%) constituent des mesures qui seraient aujourd’hui soutenues par une majorité de Français. Le contrat de travail unique, cher au Medef serait encore plus soutenu, puisque les deux-tiers des Français (67% contre 32%) y seraient favorables. Deux mesures-choc seraient même plébiscitées par plus de 8 Français sur 10 : Réduire drastiquement nos dépenses publiques (13 points) afin de les rapprocher du niveau de l’Allemagne (80% contre 19%) et autoriser les entreprises à faire partir leurs salariés ayant atteint l’âge de la retraite en échange de l’embauche d’un jeune (88% contre 11%). Pourtant, ces deux dernières mesures ne seraient sans doute pas les plus simples à faire passer et à mettre en œuvre. Mais le blocage proviendrait sans doute davantage de l’opposition des syndicats que d’un blocage de l’opinion publique sur ces questions. Gaël Sliman, Président d’Odoxa @gaelsliman
  7. 7. 7 Confiance en l’avenir de la situation économique (NSP) 1% Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? Plutôt plus confiant : 30% Plutôt moins confiant : 69% +8-8 Indice « Plutôt plus confiant » - « Plutôt moins confiant » = -39 (Rappel octobre 2015 : -55)
  8. 8. 8 Evolution de l’indice de confiance en l’avenir* -52 -71 -52 -63 -66 -70 -72 -60 -56 -58 -37 -33 -23 -31 -34-35 -33 -35 -48 -47 -59 -56 -59 -41 -46 -49 -49-40 -44-55 -47 -35 -28 -29 -65 -65 -55 -67 -59 -43 -44 -23 -32 9 -11 -37 -48 -46 -44 -36 -40 -52 -56 -49 -46 -48 -22 -24 -49 -45 -37 -44 -46 -49 -42 -47 -51 -65 -67-74 -62 -52 -47 -43 -47 -47 -42 -50 -45 -55 -39 -85 -75 -65 -55 -45 -35 -25 -15 -5 5 15 déc.-06 févr.-07 avr.-07 juin-07 août-07 oct.-07 déc.-07 févr.-08 avr.-08 juin-08 août-08 oct.-08 déc.-08 févr.-09 avr.-09 juin-09 août-09 oct.-09 déc.-09 févr.-10 avr.-10 juin-10 août-10 oct.-10 déc.-10 févr.-11 avr.-11 juin-11 août-11 oct.-11 déc.-11 févr.-12 avr.-12 juin-12 août-12 oct.-12 déc.-12 févr.-13 avr.-13 juin-13 août-13 oct.-13 déc.-13 févr.-14 avr.-14 juin-14 août-14 oct.-14 déc.-14 févr.-15 avr.-15 juin-15 août-15 oct.-15 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? *Jusqu’en juillet 2014, ce baromètre était réalisé par BVA pour Axys Consultants,BFM et Challenges
  9. 9. 9 Confiance en l’avenir de la situation économique en France selon la proximité partisane Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? 30% 50% 16% 69% 49% 83% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant (NSP) Rappels « Plutôt plus confiant » octobre 2015 22% 42% 11%
  10. 10. 10 Pronostic sur l’inversion de la courbe du chômage François Hollande avait promis qu'il parviendrait à inverser la courbe du chômage, vous personnellement pensez-vous que le chômage ... Diminuera dès 2015 6% Diminuera de façon continue après 2015 15% ST Diminuera 21% Rappel Mai 2015 * : 24% Ne diminuera pas de façon continue d’ici la fin du quinquennat 79% *Enquête Odoxa pour iTélé-CQFD publiée le 1er mai 2015.
  11. 11. 11 Pronostic sur l’inversion de la courbe du chômage selon la proximité partisane François Hollande avait promis qu'il parviendrait à inverser la courbe du chômage, vous personnellement pensez-vous que le chômage ... 6% 14% 1% 15% 33% 4% 79% 53% 95% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Diminuera dès 2015 Diminuera de façon continue après 2015 Ne diminuera pas d'ici la fin du quinquennat
  12. 12. 12 Inquiétude à propos de sa situation personnelle sur le marché du travail Depuis ces dernières semaines vous sentez-vous plutôt plus inquiets ou plutôt moins inquiets pour votre propre emploi ? Base : est en emploi Plutôt plus inquiet 56% Plutôt moins inquiet 44%
  13. 13. 13 Inquiétude à propos de sa situation personnelle sur le marché du travail selon la proximité partisane Depuis ces dernières semaines vous sentez-vous plutôt plus inquiets ou plutôt moins inquiets pour votre propre emploi ? 56% 46% 63% 44% 54% 37% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Plutôt plus inquiet Plutôt moins inquiet
  14. 14. 14 Envie de créer, reprendre une entreprise ou de se mettre à son compte Oui certainement 9% Oui probablement 15% Non probablement pas 30% Non certainement pas 46% Vous personnellement, auriez-vous envie de créer votre entreprise, d’en reprendre une ou de vous mettre à votre compte ? ST Oui 24% ST Non 76% 40% 32% 15% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans
  15. 15. 15 88% 80% 67% 56% 56% 11% 19% 32% 44% 43% 1% 1% 1% 1% Autoriser les entreprises à faire partir leurs salariés ayant atteint l’âge de la retraite (s’ils sont bien à taux plein), en échange de l’embauche d’un jeune Réduire fortement notre niveau des dépenses publiques afin de le rapprocher de celui de l’Allemagne (il est de 57% en France contre 44% en… Instaurer le contrat de travail unique avec des droits qui augmentent au fur et à mesure des années Relever « les seuils sociaux », c’est-à-dire les contraintes/obligations légales imposées aux entreprises à partir d’un certain nombre de salariés Réduire ou rendre dégressive la durée de l’indemnisation chômage Plutôt favorable Plutôt opposé (NSP) Adhésion à des propositions de réformes économiques et sociales (1/2) Voici un certain nombre de propositions de réformes économiques et sociales assez radicales. Pour chacune de ces propositions de réformes, dites-moi si vous y seriez plutôt favorable ou plutôt opposé :
  16. 16. 16 52% 47% 36% 30% 26% 47% 52% 63% 69% 74% 1% 1% 1% 1% Réduire le nombre d’instances représentatives (CE, CHSCT…) dans les entreprises Instituer de manière transitoire un contrat de travail de 3 ans Repousser l’âge de la retraite progressivement vers 65 ans Supprimer l’Impôt sur la Fortune (ISF) Augmenter la durée du travail sans augmenter d’autant les salaires Plutôt favorable Plutôt opposé (NSP) Adhésion à des propositions de réformes économiques et sociales (2/2) Voici un certain nombre de propositions de réformes économiques et sociales assez radicales. Pour chacune de ces propositions de réformes, dites-moi si vous y seriez plutôt favorable ou plutôt opposé :

×