Synthèse

2 895 vues

Publié le

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 895
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
547
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Synthèse

  1. 1. SynthèseIntroduction.................................................... SOMMAIRE:Actuellement étudiante en DSAA Textile à la Martinière Diderot à Lyon, jeressens le besoin d’ouvrir mon parcours vers une approche plus organisée.Je pense que la réflexion sur ce qui m’entoure, la conceptualisation de mes Introductionprojets, l’interaction entres des personnes de différents horizons sont au cœurd’un processus d’apprentissage. Il me semble que le DSAA me permettraitde parfaire ma vision sur mon environnement, de réfléchir et de produire en Mon parcoursréponse a ce quotidien.Le DSAA est pour moi l’opportunité de continuer une recherche autourde mon univers personnel, qui puisse être appuyé par une réflexion et Qu’est ce que le design?une conceptualisation. Il me semble primordial d’aborder le mondeprofessionnel avec un certain bagage. Le DSAA permet une approche dumonde professionnel, dans la manière d’aborder le quotidien, à travers des Le Blogprojets personnels, des workshops, des ateliers, et des cours géneraux telsque léconomie gestion, langlais. Le cabinet de designCe blog crée dans le cadre du cours déconomie-gestion, sera tout au long deces deux ans de DSAA un outil de travail. Lobjectif étant de comprendre les les prémicesenjeux économique du métier de designer Textile.Ce sera un support pour simuler la création dune entreprise dans le domaine le secteur d’interventiondu design, particulierement dans le textile. Un travail de réflexion sur lemonde professionnel, pour en connaître les fonctionnements, m’interrogersur le métier de designer et tout ce qui découle de la création dune entreprise(la création: quel type dentreprise,le statut social du designer, les droits de les moyens et investissementscréations, les besoins materiels…)En parallèle ce blog va servir de portfolio afin de présenter mes dernièresréalisations, mes axes de réflexion et avoir une visibilité sur internet. conclusion
  2. 2. Mon Parcours ....................Après lobtention dun baccalaureat Economique et un projet dillustration tout au long de cette année.Social en juin 2005, jai commencé mes études supérieur En plus dêtre intéressée par la photographie, jai tenuà la faculté en Licence dArts Plastiques, à Paris. Jai un carnet de croquis, témoin de mon voyage, quipu durant cette première année détude supérieur me retrace dune certaine manière ma vie libanaise. Jeconfronter à de nouvelles méthodes de travail, et au voulais garder en mémoire des traces de mon passagemonde des Arts Plastiques. dans un pays inconnu, des instants, des lieux, des gensCette année dexpérimentation plastique a confirmé et des souvenirs.mon choix de vouloir intégerer les Arts Appliquéeset particulièrement le textile. Jai donc commencé par Cette année au Liban fut pour moi une expérience trèsune Mise à niveau en Arts Appliqués (MANAA) au riche, tant en rencontres quen découvertes culturelles.lycée Cherioux (Vitry sur Seine). Ce fut pour moi une Elle ma permis de mouvrir au monde, aux autres etveritable opportunité de découvrir chaque domaine de me connaitre davantage. Jai pris conscience de mesdactivité possible dans les Arts Appliqués, et de envies, confirmé mes choix avenir pour mon futurconfirmer précisément mon choix pour le textile. métier de designer Textile.Jai donc intégré un BTS Design de Mode et Cest dans cette envie de me recentrer sur le design, surEnvironnement, option Textile, matériaux, surfaces le concept, et daffiner mon univers graphique que jeà LESAA Duperré, à Paris. Ces deux années de BTS suis aujourdhui en DSAA créateur-concepteur Textileont été très formatrice, jy ai appréhendé le textile de à la Martinière-Diderot, à Lyon. Jespère pendant cesdiverses manières, manipulé différents matériaux, et eu deux ans me préparer au monde du travail, à mon futuraccès à plusieurs ateliers tels que la maille, la sérigraphie, métier, et en comprendre les enjeux.la gravure, et linfographie. Ce qui ma permis dedévelopper un univers graphique plus personnel.Après mon diplôme, jai choisi de partir une annéescolaire à létranger. Jai étudié à lAcadémie Libanaisedes Beaux Arts (ALBA) à Beyrouth. Dans le cadre dema formation, jai approfondi la technique de la gravureet découvert celle de la lithographie. Jai suivi des coursde poterie-céramique, de photographie et dillustration.Afin dapprofondir mon univers graphique, jai mené
  3. 3. Qu’est ce que le DESIGN ?Peut on définir clairement le Design ??????? de buts, voir d’idéaux, individuels, institutionnels ou nationaux, toutes influençant notre perception duIl semblerait que non, que chacun est sa propre défini- monde.tion et perception de ce qu’est le design. Aujourd’hui le design est devenu un phénomène planétaire dû à la mondialisation, reconnu et de plusLe design à la différence de l’art, se veut appliqué a en plus sollicité, les fabricants reconnaissent sa valeur,notre mode de vie, aux besoins matériels qui en dé- il devient pour eux un outil pour toucher un publiccoulent. Dans son sens le plus large le design est défini international et se démarquer de la concurrence.comme la conception et la réalisation de tous les ob-jets fabriqués par l’homme. Après la conceptualisation Dans son ouvrage "Design, introduction à lhistoired’un projet, l’objet de design doit être industrialisable, dune discipline" Alexandra Midal dit : " le design àproduit à grande échelle, en série, ou parfois en pièce partir de son histoire, interroge le rôle de la techniqueunique. et de ses conséquences, questionne les relations entre léconomie et lesthétique, saffranchit des conventionsEssentiellement un instrument d’amélioration de la et de la tradition... autrement dit, sengage constam-qualité de vie, du quotidien, le design vient façonner ment dans des débats passionnels et contradictoiresnotre quotidien, nos habitats, nos habitudes de toutes sur la position délicate de lhomme dans un monde ensortes de manière, sans même parfois qu’on y prête la mouvement."moindre attention: " il savère que le design se deploiede la tasse à café aux avions ou des réfrigérateurs aux Les designers sont donc partout, ils «inventent» enordinateurs" (Alexandra Midal) quelques sortes nos vies, nous dictent nos besoins, nosLes produits de design influent sur notre milieu am- envies.biant, sur notre culture matérielle. Le rôle du designer en mon sens est de rendre nos quotidiens, nos envies, nos sentiments, nos besoins lesLe design vient interagir notre vie, l’améliorer, la ren- plus agréable possible et ceci dans toutes sortes d’in-dre plus facile et agréable. terventions, quelles soient ludiques, drôles, sérieuses,Les designers pensent notre quotidien, répondent à utilitaires, fonctionnelles, ou même parfois complète-nos besoins (ou parfois même les inventent) et aux ment inutiles. Du moment que le design nous apportepréoccupations de nos sociétés. au moins un petit quelque chose, un petit rien dansLe design est un moyen efficace de transmettre des notre quotidien.idées, des attitudes et des valeurs qui reflètent autant
  4. 4. LE BLOG...........................................Ce blog est un support pour notre simulation de créationd’entreprise.Plus particulièrment une entreprise de design textile.Ce blog me permet de construire ma pensée, dehierarchiser mes recherches pour pouvoir comprendreau mieux tous les enjeux que représente une créationd’entreprise.Je me suis posée la question de la structure, le champd’activité, les lieux, le statut, les moyens matériels etimmateriels necessaire...Pour ce blog j’ai choisi qu’il soit le plus simple possiblepour que les informations et articles soient le plus claireet visible immédiatement.L’en tête du blog défini des catgories, ce qui permet dese retrouver plus facilement et de trouver rapidementce que l’on recherche.Il y a plusieurs rubriques qui sont divisées selon lesthèmes abordés.L’une concrne l’économie gestion, une autre des projetspersonnels plastiques, une consacrée aux workshops del’année de dsaa....
  5. 5. Cabinet de Design................Cette année en économie gestion, le projet est de faire lasimulation de la création d’un bureau de design, et ainsid’en dégager les enjeux et les principes. C’est a travers ceblog que je vais donc mener tout au long de l’année seprojet de la création « virtuelle » d’une entreprise.Pour ce faire il faut dans un premier temps commencerpar réfléchir dans quel secteur d’activité je souhaiteintervenir, pour pouvoir ensuite me poser les questionsqui concerne la cible, la production, les enjeux techniqueet économique.Axes de recherches, de réflexion, mots clés :Design, textile, accessoires, illustration, papeterie,objetsmotifs textiles : pour papier peint, ameublement, modeenfantEnjeux techniques d’un bureau de design : la créationd’un bureau de design entraine des enjeux techniques.Il faut dresser une liste du matériel dont j’ai besoin pourpouvoir créer cette entreprise et produire.Investissements : locaux (ou chez moi si je me déclarefree lance)ordinateur, logiciels, imprimante, scanner, clé usb, accèsinternet…matériel de bureau et de création : papier, colle, stylos,crayons, peinture, textiles etc.matériaux de récupération
  6. 6. Je ne suis pas encore fixée sur le choix de la ville dans En résumé je trouve de nombreux avantages à cesLes Prémices...................... laquelle j’aimerais créer mon atelier de design. J’hésite deux villes que j’aime beaucoup et chacune d’entre elle entre Lyon et Paris. Les deux villes ont chacune leurs pourrait me satisfaire dans ma vie professionnelle de avantages et aussi leurs inconvénients. différentes manières. Il me reste à définir exactement ce dont j’ai besoin pour pouvoir créer mon atelier.Dans le cadre de mon projet professionnel j’envisagede créer un « Atelier de design textile ». Je choisirais PARIS pour:`J’entends par là un local, un espace dédié à la création, Et pourquoi pas dans une toute autre ville ?un lieu de travail mais aussi un lieu de rencontre - La mode, le design textile, le graphisme, la A l’étranger ?entre le designer et ses clients, ses collaborateurs. communication visuelle, l’illustration qui sontJe souhaite investir un lieu qui pourrait être associé principalement concentré à Paris du fait qu’elle soit Par exemple Londres, dans le secteur de la création, duà un « atelier bureau », un espace de travail où je la capitale. graphisme, de la mode est une ville très dynamique.réaliserais toutes les créations : motifs textiles, - Pour son dynamisme culturel : musées, expositions, Je fais ici une parenthèse sur Londres car j’ai pu megraphisme, illustrations… Un lieu dans lequel je galeries, showrooms, cabinets de tendances (Colette, rendre compte lors des salons et de mes recherchesrencontrerais les clients et les collaborateurs, où je Merci, L’Eclaireur…), de salons (mode, textile, que dans le domaine du design textile (motifs, papierm’occuperais de tout le côté économie gestion de maison…), de grands magasins (Galeries Lafayette, peint…) il y a beaucoup de possibilités, d’entreprises,l’entreprise : factures, comptabilité, commandes, Printemps, Bon marché), de magasins de mode (jeune de jeunes créateurs qui investissent ce secteur. Peut-chiffres d’affaires, dépenses, charges… créateur, mode enfants, lingerie, prêt à porter de être est-ce dû à la culture londonienne qui oseLe local servira donc de bureau de création mais aussi luxe…), spectacles, théâtre, concerts, bibliothèques davantage le motif, le papier peint, le graphisme dansde siège social, de lieu de gestion de l’entreprise. spécialisées (Bibliothèque Forn ey, Beaubourg…), la décoration, la mode ? librairies (Offr, Mona Lisait…) etcIdéalement ce lieu de travail doit être situé - pour son coté que j’appelle « petites adresses secrètes Pour la simulation de la création d’entreprise je vaisstratégiquement. » : on peut tout trouver à Paris en cherchant bien ! me concentrer sur ce qui est possible de faire enJe pense particulièrement m’implanter dans une France, mais je n’oublie pas l’idée de partir un jourgrande ville, où les avantages sont nombreux. Je choisirais LYON pour : travailler à l’étranger.wEn effet la ville me permettrait d’être au cœur del’activité dans laquelle je compte m’inscrire, d’avoir - sa culture pluridisciplinaire, l’effort que fait la villeaccès à de nombreux évènements culturels tels de Lyon pour proposer le maximum d’évènementsque des expositions, galeries, spectacles, concerts. culturels (Biennale de la danse, expositions, théâtres,Et de pouvoir flâner, repérer, m’informer dans des concerts, conférences...)showrooms ainsi que dans de nombreuses boutiques - pour son investissement dans le soutient desde mode enfants, jeune créateur, grands magasins jeunes créateurs grâce au Village des créateurs et aupar exemple. Différents lieux où se concentre la différents ateliers boutiques que l’ont peut trouvermode qui sont autant de sources d’inspirations pour - son cadre de vie, le fait que ce soit une villemon futur métier, pour mes créations. dynamique qui reste a échelle humaine. La qualité de vie : loyer, espaces verts, centre ville…
  7. 7. deux permet de jongler plus simplement avec les vendus directement à l’atelier à des particuliers, ilSecteur d’intervention...... univers graphiques. Il sera créé dans l’atelier direc- s’agirait alors de vendre directement un produit tement des collections de motifs que nous avons fabriqué sans qu’il y est de commande en amont décidé et celles-ci seront vendues, et il sera peut (tel une boutique), mais ils pourraient aussi être être nécessaire de créer des motifs à la demande proposé a des clients en complément des collectionsPour mener mon projet professionnel, je voudrais du client avec des thèmes qui lui sont propre (bien de motifs textile. Ce complément d’activité me pa-m’associer avec une amie graphiste, et créer un « évidement je préférais faire mes collection et ne pas rait nécessaire pour développer un univers et nousatelier de design textile ». Ayant fait des études de avoir de contraintes mais il est très probable que faire connaître en tant que créatrices et non pascommunication visuelle et travaillant aujourd’hui soit nécessaire). seulement en tant que cabinet de design.en tant que graphiste dans l’édition nous serontcomplémentaire dans nos savoir faire et nos mé- Nos clients potentiels pourraient être des marques Ces « Petits rien » : illustrations, bijoux (broches,thodes de travail. Il est plus judicieux de créer une de prêt à porter femme, homme ou enfant, de luxe, colliers…), accessoires textiles (pochettes, trousses,entreprise à deux. Tout d’abord pour le partage d’ameublement, des bureaux de tendances, des sacs, cousins, doudou d’enfants, d’adulte) serontdes frais, la dynamique qu’’ apporte le travail à fabricants de papier peints… crées comme les collections de motifs à partir deplusieurs, les compétences propres à chacune, les thèmes, signés soit a mon nom et celui de monidées et le potentiel de création. Il y aura donc deux Dans un second temps, pour que l’atelier ait sa pro- associée ou sous le nom d’une marque qui nousidentités graphiques distinctes et complémentaires, pre identité graphique j’aimerais créer des motifs représente toutes les deux. Ce qui permettrait à cha-permettant ainsi de s’adapter plus facilement aux textiles qui eux ne seront pas vendus mais utiliser cune de travailler ensemble mais tout en conservantdemandes d’un client. directement pour la création d’objets ludiques. Ces chacune notre propre univers graphique. motifs n’ont pas besoin d’être imprimés en grandeNotre Activité : quantité chacun (il est plus intéressant d’en avoir En conclusion, notre secteur d’intervention seraJe souhaite que notre activité principale soit la plusieurs en petite quantité) donc peut être les principalement la création de collection d’impri-création de motifs textile et le graphisme. C’est dans imprimer en sérigraphie. Ce qui permet de garder més, qui sera complété au fil du temps par la créa-atelier que seront crées des collections/gamme de le coté « fait main » que nous souhaitons conserver tion d’une identité propre à notre atelier sous unemotifs dans l’objectif d’être vendu. Des collections pour cette partie de notre activité. marque nous représentant toutes les deux. Celle-cigraphique et sensible. Le fait d’être associée à une serait un complètement qui permettrait de proposergraphiste permet de proposer davantage de chose, Cette partie est aussi importante pour notre acti- à nos clients des produits conçus, fabriqués mainautant du all over, que du motif placé, des visuelles vité, je souhaite la mettre en avant pour pouvoir dans l’atelier. Et aussi directement vendu dans notrefait main, avec l’aide de l’outil informatique. continuer à créer sans avoir de contraintes. Il atelier à qui veut acheter. Nous avons donc une par- s’agirait de créer des « Petits rien » : objets ludi- tie qui concerne la création pour des clients (com-Je souhaite que ce bureau de design touche dif- que et poétique, accessoires, illustrations qui nous mandes ou non) et une autre partie qui concerneférents clients et que l’on soit capable de s’adap- permettrai de rester créatives et de proposer à des aussi nos clients mais qui nous permet de resterter aux différents univers de la mode. Faire des clients d’autres produits que du motif, et ainsi mon- fidele à notre univers.propositions d’univers différents en fonction des ter que notre atelier est polyvalent et créatif.clients, des modes visées (femme, homme, en-fant, ameublement, décoration murale…) Etre à Ces « petits rien » peuvent être confectionnés et
  8. 8. Cabinet de design.................Les moyens :Pour mon projet de cabinet de design j’ai évoqué dans échapper car dans notre entourage nous avons desl’article « les prémices » le fait d’investir un local pour webdesigners.) Peut être aussi un blog.lieu de travail. En effet je souhaite travailler dans unatelier que je lourais à cet effet. Au départ je pensais Pour suivre l’actualité il faudra prévoir des abonnementsinvestir une pièce chez moi mais je préférais dissocier aux magazines (étapes, milk, clark, vogue…), unmon lieu de travail de mon domicile, pour avoir une abonnement à la bibliothèque Forney et essayer aussicoupure entre ma vie privée et ma vie professionnelle. d’acheter un livre spécifique par mois pour se constituerDe plus si je souhaite être associée avec une graphiste une bibliothèque.il est nécessaire d’avoir un lieu de travail commun. Jem’étais posé la question de la ville à investir et je pense Pour ce qui est de meubler l’atelier, je compte faire deaujourd’hui installer cet atelier de design textile à Paris. la récupération et de la restauration de meubles pourMon associé étant sur place. Paris offre un panel plus réduire les frais. Peut être investir seulement en neufimportant de clients potentiel, et de nombreux avantages. dans un éclairage correct et une chaise de bureauMalgré le fait que les loyers soient terriblement cher. confortable si nous sommes amenée a y être assise(recherche sur les prix en cours). pendant des heures. Pour les dépenses récurrentes chaque mois il faudraLes investissements : compter l’abonnement internet, le loyer, les charges, l’achat de matériel (encres, papier…), les abonnementIl est nécessaire d’investir dans du matériel informatique magazines.tel que des ordinateurs, des logiciels, une imprimante.L’ordinateur est outil indispensable pour notre activitéde création mais aussi pour la recherche d’information,la gestion de notre atelier et la communication viainternet avec nos clients. Il faut donc un abonnementinternet qui est environ de 39 euros par mois. Il seraaussi nécessaire de posséder imprimante, scanner,logiciels tous nécessaire à notre activité.Il sera nécessaire pour notre atelier et la marque d’avoirun site internet, de pouvoir le mettre à jour. (faire unsite internet est un investissement auquel on pourra
  9. 9. Récapitulatif en un tableau :.....................................FOURNITURES PRIX COMMENTAIRESInvestissements matériels :2 IMac : qui possède a l’achat tous les logiciels de 21,5 pouces, 4 GB mémoire Nous possédons chacune un mac book mais il serabase nécessaire. à partir de 1 200 euros nécessaire de les remplacer.imprimante A4, scanner, copieur : 160 euros acheter en Février 2011HP prenium Photosmart.Cartouches d’encres pack cartouche 40 euros compter un pack tout les un ou deux moisappareil photo type Reflex 400 euros déjà en ma possession2 palettes graphiques 99,90 euros achat Noël 2010 : Wacom Bamboo A6 « Pen & Touch »machine à coudre 400 euros nous en possédons déjà chacune une.Investissements immatériels :loyer atelier boutique de 35/40 m2 (recherche de prix en cours) Investissements indispensables qui restent très conséquent. Le loyer à Paris est très élevé.charges (électricité, eau, chauffage)abonnement internet et téléphone. orange : offre fibre 4O euros/mois indispensablelogiciels : Créative Suite Adobe CS 5 2 750 euros La suite Adobe est indispensable. Il faudra compter les mises à jour à faire.Approvisionnement matières pre-mières :Fourniture de bureau : cahier, classeurs. 40 euros/ mois pour les fournitures de base et au Aujourd’hui nous possédons de la matière première départ de la création de l’entreprise. mais il faudra en acheter au fur et à mesure desfourniture pour la création: tissus, fil, aiguilles, projets. Nous possédons aussi la plupart des rayons,crayons, papiers, stylos, ciseaux colle… stylos que nous avons l’habitude d’utiliser.Veille : Abonnements magazines :
  10. 10. - étapes magazines : 10 numéros = 104 euros Etapes magazine : spécialisé en graphisme, design. 20 numéros = 147 euros- Clark magazine : 1 an = 6 numéros =35 euros Clark magazine : culture dite transversale : musique, mode, street art, graphisme, art…- Milk : le numéro = 6 euros Milk : mode enfantine 4 numéros = 21 euros- Vogue magazine : 1 an = 10 numéros = 22 euros Vogue : mode- Inscriptions Bibliothéque Forney Gratuit. Prêt de 5 livres et 5 revues. Bibliothèque Forney, 1 rue du Figuier 75 004 Paris, spécialisée arts graphiques, arts décoratifs, métiers d’arts…et ouvrages étranger.- Acheter un livre spécialisé par mois. entre 40 et 50 euros Se constituer une bibliothèque d’informations et de source d’inspirations.Mobilier :bureaux, casiers rangements, Pour le mobilier, on fera de la récupération (chez moi, Emmaüs), ce qui nous coutera quasiment rien.armoire stock, bibliothèque, table…lampes bureau lampe travail = 19,95 euros Achetons seulement 2 lampes de bureauchaises chaise confort = 35 / 45 euros et deux chaises chez Ikéa. 6 818 euros avec l’achat de tout le matériel (en On peut réduire les frais avec moins d’abonnementTotal : pensant que nous ne possédons rien) et sans le loyer aux magazines, ne pa acheter un livre par mois, et de l’atelier. moins de 40 euros de fournitures par mois.TOTAL SANS LE LOYER 3 359 euros avec tous les abonnements magazines mais sans le loyer et le matériel. que l’on possède déjà (soit ordinateurs, appareil photo, palette graphique, machine à coudre…
  11. 11. Conclusion............................Pour conclure cette synthèse du projet de créationd’entreprise, je vais continuer à m’interroger sur lesdifférents statuts qui pourraient etre envisagable pourmoi et mon entreprise.Je souhaite aussi durant mon stage que je vais effectuerdans un cabinet de deisgn textile pouvoir etre davan-tage renseignée sur les démarches à suivre et ainsietre capable moi meme de créer cet atelier de designtextile.

×