Le mécanisme de capacité
Un nouvel outil de politique publique au
service de la transition énergétique
Thomas VEYRENC
Dire...
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (1/5)
Compétitivité
économique
Lutte co...
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (2/5)
Lutte contre le
changement
climat...
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (3/5)
Compétitivité
économique
• Pilier...
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (4/5)
Compétitivité
économiqueConvergen...
Sécurité
d’approvisionnement
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (5/5)
• Da...
Sécurité
d’approvisionnement
En France et en Europe, la politique énergétique est
définie autour de 3 objectifs (5/5)
• Da...
Révision des mécanismes de soutien aux énergies
renouvelables  pour les intégrer au marché
Participation directe des effa...
Cette réforme permet d’accroître la concurrence sur le
marché français et d’en améliorer les signaux
Quels sont les enjeux auxquels
le marché doit répondre en
matière de sécurité
d’approvisionnement ?
• Des besoins différents en matière
de sécurité d’approvisionnement :
 Besoin de flexibilité lié à
l’intégration des éner...
Besoin d’investissements massifs
dans un parc de production
« bas-carbone »
Besoin de garantir la disponibilité
des moyens...
Quels sont les besoins en
France ?
20 GW
= 40 CCGT
= 20 centrales
nucléaires
Evolution of peak load in France since 2001
• La consommation française est extr...
L’assurance contre les pics de consommation est un
besoin spécifique à la France
Monotone des pics annuels d’appel de puis...
Le mécanisme de capacité mis
en place en France
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Introduction de
l’obligation de
capacité
Loi NOME
Proposition des
grands
principes...
ENGAGEMENTDES
FOURNISSEURS
ENGAGEMENT
DES EXPLOITANTS
DE CAPACITÉS
Marché de certificats de capacité
Comment fonctionne le...
ENGAGEMENTDES
FOURNISSEURS
ENGAGEMENT
DES EXPLOITANTS
DE CAPACITÉS
Marché de certificats de capacité
Comment fonctionne le...
3ème question : le mécanisme français est-il vraiment décentralisé ?
Il existe un unique critère de sécurité d’approvision...
Effets attendus du mécanisme sur les investissements
• Les réponses attendues aux problèmes de sécurité d’approvisionnemen...
Exemple : la situation des CCGs
0 k€
5 k€
10 k€
15 k€
20 k€
25 k€
30 k€
35 k€
Profits mensuels d’un CCG français sur le ma...
Révéler le potentiel de l’effacement et du stockage
La transition énergétique mobilise des technologies à forte valeur cap...
Zoom sur la première année de
livraison
1er
avril
2015
15
octobre
2015
Fin
2015
31
octobre
2016
1er
janvier
2017
1ère année de
contrôle des
engagements
des acteur...
Débuts du processus de certification
• 10 Responsables de Périmètre de Certification (RPC) ont déjà été créés
• 4 acteurs ...
Un chantier encore ouvert :
l’intégration européenne du
mécanisme de capacité
• Le mécanisme de capacité prend déjà en compte les interconnexions (7 GW) : approche
statistique.
• En 2014, RTE a décrit...
Réflexion sur la
régionalisation
des approches
capacitaires
Prise en compte
de
l’interconnexion
dans le mécanisme
de capac...
Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv.
Consultation
publique
Evolutions du
mécanisme
1
Consultation
publiq...
Pour plus d’informations sur le
mécanisme de capacité français,
cliquez ici :
• pour la version française
• pour la versio...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2015 06 15 mecanisme capacite RTE

619 vues

Publié le

Conférence gestion de la pointe électrique
RTE
Mécanisme de capacité

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
619
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2015 06 15 mecanisme capacite RTE

  1. 1. Le mécanisme de capacité Un nouvel outil de politique publique au service de la transition énergétique Thomas VEYRENC Directeur du Département Marchés – RTE 15 juin 2015
  2. 2. En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (1/5) Compétitivité économique Lutte contre le changement climatique Sécurité d’approvisionnement
  3. 3. En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (2/5) Lutte contre le changement climatique• Depuis 2009, l’Europe et ses Etats membres se sont engagés de manière ambitieuse dans une politique de transition énergétique. • Concernant le secteur de l’électricité, le marché intérieur doit s’adapter pour accompagner cette transition énergétique : • Permettre l’intégration massive des énergies renouvelables. • Maîtriser la demande en énergie (développement des effacements de consommation et efficacité énergétique). • Il s’agit d’une évolution majeure des politiques publiques dans le secteur de l’énergie. • Elle entraîne un besoin d’investissement dans les différents pays européens. • Les pays européens remplissent ces besoins de manière non coordonnée ayant un fort impact sur le marché intérieur (par exemple introduction de subventions massives aux énergies renouvelables, notamment en Allemagne). • La transition énergétique nous oblige à revoir le logiciel du marché de l’électricité pour lui permettre de répondre efficacement aux nouveaux besoins physiques du système électrique (p. ex : rapprocher les prix des marchés de gros et de détail, éviter de « sortir » des capacités du marché intérieur…).
  4. 4. En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (3/5) Compétitivité économique • Pilier historique de la construction de l’Europe de l’électricité, le marché intérieur vise à tirer partie des complémentarités entre les mix énergétiques des Etats membres. • Il s’agit d’accroître les échanges d’électricité entre pays en développant : • les interconnexions entre les Etats membres. • un logiciel de marché permettant de faciliter les échanges d’électricité entre pays. • Le logiciel de marché mis en place en Europe repose sur le marché de l’énergie : seule l’énergie effectivement produite est rémunérée (et non la disponibilité). • Le couplage des marchés en J-1 s’étend du Sud de l’Europe (péninsule ibérique et Italie) au Nord de l’Europe (Grande-Bretagne et pays nordiques) en passant par l’Europe continentale depuis février 2015.
  5. 5. En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (4/5) Compétitivité économiqueConvergence des prix de l’énergie (€/MWh) sur le marché spot pour le mercredi 3 juin 2015 (3h-4h) • Le marché de l’énergie permet concrètement de démarrer tous les jours, toutes les heures les moyens de production les moins chers d’Europe (« optimal dispatch »). • Accessoirement, le modèle théorique de la rémunération au prix marginal (dit « energy only ») prévoit que si il fonctionne parfaitement, le marché de l’énergie est censé assurer la sécurité d’approvisionnement…
  6. 6. Sécurité d’approvisionnement En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (5/5) • Dans les années 1990, l’Europe disposait d’un parc de production sur-capacitaire et peu évolutif, peu subventionné et la réduction des émissions de gaz à effet de serre n’était pas une priorité. • Aujourd’hui, la situation est très différente d’un pays à l’autre : • La France a besoin de capacités pour satisfaire sa demande de pointe. • L’Allemagne doit gérer l’intermittence de ses 60 GW de renouvelables. • Le Royaume-Uni fait face à une vague importante de renouvellement de son parc de production. • La transition énergétique accroît le rôle de l’électricité dans le secteur énergétique et renforce donc les besoins en matière de sécurité d’approvisionnement des Etats. • Or, si le marché de l’énergie assure un certain niveau de sécurité d’approvisionnement, il n’est pas conçu pour internaliser les objectifs fixés par l’Etat en matière de mix énergétique et de sécurité d’approvisionnement en électricité (la sécurité d’alimentation est un bien collectif).
  7. 7. Sécurité d’approvisionnement En France et en Europe, la politique énergétique est définie autour de 3 objectifs (5/5) • Dans les années 1990, l’Europe disposait d’un parc de production sur-capacitaire et peu évolutif, peu subventionné et la réduction des émissions de gaz à effet de serre n’était pas une priorité. • Aujourd’hui, la situation est très différente d’un pays à l’autre : • La France a besoin de capacités pour satisfaire sa demande de pointe. • L’Allemagne doit gérer l’intermittence de ses 60 GW de renouvelables. • Le Royaume-Uni fait face à une vague importante de renouvellement de son parc de production. • La transition énergétique accroît le rôle de l’électricité dans le secteur énergétique et renforce donc les besoins en matière de sécurité d’approvisionnement des Etats. • Or, si le marché de l’énergie assure un certain niveau de sécurité d’approvisionnement, il n’est pas conçu peut internaliser les objectifs fixés par l’Etat en matière de mix énergétique et de sécurité d’approvisionnement en électricité (la sécurité d’alimentation est un bien collectif).
  8. 8. Révision des mécanismes de soutien aux énergies renouvelables  pour les intégrer au marché Participation directe des effacements dans toutes les structures de marché (J-1, infrajournalier, mécanisme d’ajustement, réserves, services système…) Mise en place du mécanisme de capacité : outil dédié à la sécurité d’approvisionnement (et n’influençant pas la participation des actifs au marché de l’énergie) Intégration du marché français dans le marché européen (couplage des marchés en J-1, en flow- based, infrajournalier, projet TERRE…) Permettre aux marchés de renvoyer les bonnes incitations, aux bonnes personnes, au bon moment La France a conduit une réforme ambitieuse de son marché pour prendre en compte ces objectifs
  9. 9. Cette réforme permet d’accroître la concurrence sur le marché français et d’en améliorer les signaux
  10. 10. Quels sont les enjeux auxquels le marché doit répondre en matière de sécurité d’approvisionnement ?
  11. 11. • Des besoins différents en matière de sécurité d’approvisionnement :  Besoin de flexibilité lié à l’intégration des énergies renouvelables  Renouvellement du parc  Pointe de consommation • Tous les Etats membres mettent en place des mécanismes de capacité (même si leurs noms diffèrent) Les besoins en matière de sécurité d’approvisionnement sont différents en Europe
  12. 12. Besoin d’investissements massifs dans un parc de production « bas-carbone » Besoin de garantir la disponibilité des moyens existants et de stimuler la création de nouveaux moyens flexibles Besoin d’instruments de long-terme offrant de la stabilité aux investisseurs  Réduction/suppression du risque Besoin de compléter les instruments actuels en ajoutant une composante « sécurité d’approvisionnement »  Pas de réduction du risque Exemple : différences d’approches entre le Royaume- Uni et la France • Fermeture d’1/5 du parc d’ici 2020 • Besoins d’investissements dans l’électricité (production et réseau) estimés à 100 mds £ d’ici 2020 (source : DECC) 2 outils mis en place : • Contrats pour différence pour les nouveaux actifs « bas-carbone » • Mécanisme d’enchère centralisée pour les autres actifs avec des produits allant de 3 à 15 ans. • Besoin de stimuler les moyens de pointe et les capacités de la transition énergétique (effacements, stockage…) • Besoin d’investissements modéré 2 outils mis en place : • Réforme approfondie du marché de l’électricité (soutien aux EnR, participation des effacements…) • Mécanisme de capacité décentralisé avec des produits courts et ciblés sur la sécurité d’appro. Royaume-Uni France
  13. 13. Quels sont les besoins en France ?
  14. 14. 20 GW = 40 CCGT = 20 centrales nucléaires Evolution of peak load in France since 2001 • La consommation française est extrêmement thermosensible  besoin de couvrir les consommateurs contre ce risque • La pointe de consommation française est extrêmement volatile  besoin de prévoir un outil permettant de répondre de manière proportionnée aux enjeux et aux besoins du système électrique La France a besoin d’assurer ses consommateurs contre le risque de pointes de consommation Nota Bene Le taux de variation annuel structurel de la pointe de consommation est inférieur à 1%
  15. 15. L’assurance contre les pics de consommation est un besoin spécifique à la France Monotone des pics annuels d’appel de puissance par scénario climatique Principaux pays européens - Scénario « Référence » pour l’hiver 2016-2017 30 40 50 60 70 80 90 100 110 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% GW France Allemagne Espagne Italie Grande-Bretagne
  16. 16. Le mécanisme de capacité mis en place en France
  17. 17. 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Introduction de l’obligation de capacité Loi NOME Proposition des grands principes d’architecture Rapport RTE Choix d’un mécanisme décentralisé et description des grands principes Décret Adoption des règles du mécanisme de capacité par la Ministre Règles de marché et paramètres techniques Consultation Publication des contrats + Démarrage du processus opérationnel pour la 1ère année de livraison Proposition des règles du mécanisme à la CRE et à la Ministre + Rapport et analyse d’impact Le mécanisme de capacité est le fruit d’un long processus de concertation
  18. 18. ENGAGEMENTDES FOURNISSEURS ENGAGEMENT DES EXPLOITANTS DE CAPACITÉS Marché de certificats de capacité Comment fonctionne le mécanisme de capacité ? Démarrage des échanges : 4 ans en avance EXPLOITANTS DE CAPACITE - Offreur de certificats - Principe = toutes les capacités participent au marché à hauteur de leur plus-value (= disponibilité) FOURNISSEURS - Acheteur de certificats - Principe = couvrir la consommation réelle de leur clients pendant les pointes Le prix de la capacité reflète le risque sur la sécurité d’approvisionnement
  19. 19. ENGAGEMENTDES FOURNISSEURS ENGAGEMENT DES EXPLOITANTS DE CAPACITÉS Marché de certificats de capacité Comment fonctionne le mécanisme de capacité ? Démarrage des échanges : 4 ans en avance EXPLOITANTS DE CAPACITE - Offreur de certificats - Principe = toutes les capacités participent au marché à hauteur de leur plus-value (= disponibilité) FOURNISSEURS - Acheteur de certificats - Principe = couvrir la consommation réelle de leur clients pendant les pointes • Registres de transparence • Surveillance du marché
  20. 20. 3ème question : le mécanisme français est-il vraiment décentralisé ? Il existe un unique critère de sécurité d’approvisionnement (fixé par l’Etat) mais l’arbitrage économique sur la façon de le respecter est entièrement renvoyé aux acteurs (possibilité de niveaux de service différents). Il n’y a pas de cible fixe de capacité. 2ème question : pourquoi un mécanisme portant sur toute la capacité ? La sécurité d’approvisionnement repose sur toutes les capacités disponibles. Engager toute la capacité dans le mécanisme de capacité permet un dimensionnement adéquat et une meilleure efficacité (pas de distorsion ou de « slippery slope ») 1ère question : le mécanisme résout-il systématiquement le problème du « missing money » ? Production et effacement ne sont pas rémunérés au-delà de leur plus-value en matière de sécurité d’approvisionnement : il ne s’agit pas d’une subvention (tous les déclassements économiques ne seront pas nécessairement évités). Questions – réponses sur le mécanisme de capacité 4ème question : le mécanisme peut-il conduire à un verrouillage technologique ? Les filières d’avenir (ENR, effacements) sont pleinement intégrées au dispositif. Avec la mise en place du mécanisme, la sécurité d’alimentation française devrait reposer de manière croissante sur des effacements (6 GW semble atteignable)
  21. 21. Effets attendus du mécanisme sur les investissements • Les réponses attendues aux problèmes de sécurité d’approvisionnement en France • Développement des capacités d’effacements • Eviter la mise sous cocon de CCGs • Extension de la durée de vie de centrales au fioul  Ce sont les marchés et la concurrence qui détermineront la “ bonne” réponse, c’est à dire la moins chère pour atteindre l’objectif de sécurité d’approvisionnement • Cette approche concurrentielle va permettre : • Un traitement équitable pour tous les acteurs  toutes les capacités participent au marché sur la base de leur contribution réelle à la sécurité d’approvisionnement, et reçoivent la même rémunération pour le même service • D’assurer que d’éventuelles surcapacités ne soient pas payées par les consommateurs • De minimiser le coût de la sécurité d’approvisionnement pas de prix administré, pas de rémunération “inutile”, incitation des acteurs à estimer correctement leurs besoins
  22. 22. Exemple : la situation des CCGs 0 k€ 5 k€ 10 k€ 15 k€ 20 k€ 25 k€ 30 k€ 35 k€ Profits mensuels d’un CCG français sur le marché spot (rendement = 57 %)
  23. 23. Révéler le potentiel de l’effacement et du stockage La transition énergétique mobilise des technologies à forte valeur capacitaire (75% pour l’effacement, 40% pour le stockage) • La mise en place du mécanisme de capacité est nécessaire pour assurer la viabilité financière de ces technologies • Le mécanisme de capacité va révéler la valeur de ces technologies pour le système électrique et leur permettre de prendre toute leur place dans le système électrique • L’effet sera beaucoup moins important pour les centrales de production : • Centrales nucléaires  la valeur “énergie” est 9 fois plus élevée que la valeur capacitaire • Production fossile en base  la valeur “énergie” est 5 fois plus élevée que la valeur capacitaire Valeur capacitaire Services système Energie Stockage CCGs Centrales nucléairesEffacement Structure de rémunération de différents actifs Chiffres: ADEME, RTE Analyse: RTE
  24. 24. Zoom sur la première année de livraison
  25. 25. 1er avril 2015 15 octobre 2015 Fin 2015 31 octobre 2016 1er janvier 2017 1ère année de contrôle des engagements des acteurs Date limite pour certifier : • les effacements en service ou en projet, • les capacités de production en projet 1ère session de marché organisée Date limite pour certifier les capacités de production existantes Début des certifications Echanges de gré à gré Les principales dates à retenir pour la première année de livraison
  26. 26. Débuts du processus de certification • 10 Responsables de Périmètre de Certification (RPC) ont déjà été créés • 4 acteurs d’effacement indépendants (Smart Grid Energy, Energy Pool, Actility, Valoris). • 1 consommateur industriel (actif sur le mécanisme de capacité pour vendre sa capacité d’effacement) • 1 acteur européen disposant d’actifs en France • 5 nouveaux RPC en cours de création • Plusieurs capacités d’effacement déjà certifiées pour 2017 • 2 CCGs déjà certifiés
  27. 27. Un chantier encore ouvert : l’intégration européenne du mécanisme de capacité
  28. 28. • Le mécanisme de capacité prend déjà en compte les interconnexions (7 GW) : approche statistique. • En 2014, RTE a décrit un scénario possible pour la participation transfrontalière des capacités et ses pré-requis techniques : • Garantir la contribution effective des capacités étrangères à la sécurité d’approvisionnement en France • Processus de contrôle • Engagement politique et règles pour la gestion des situations de pénurie • Depuis 2014, plusieurs contributions ont complété cette 1ère solution : • Eurelectric : proposition de couplage des marchés • Grande-Bretagne : proposition d’une valorisation explicite des interconnexions • Aujourd’hui, la participation transfrontalière repose sur 3 scénarios : • Valorisation des interconnexions • Valorisation des capacités transfrontalières • Valorisation des capacités transfrontalières + interco L’intégration européenne du mécanisme de capacité : quelles options ?
  29. 29. Réflexion sur la régionalisation des approches capacitaires Prise en compte de l’interconnexion dans le mécanisme de capacité français Mettre en évidence les pré-requis techniques, réglementaires et institutionnels des différents scénarios envisageables Proposer des solutions adaptées à chaque frontière Evaluer l’amélioration effective de la sécurité d’approvisionnement permise par une telle évolution, et l’impact économique de ces solutions pour la collectivité Identifier les principes d’une élaboration à plus long terme d’un modèle cible au niveau de plusieurs Etats Membres Identifier les problématiques d’une participation réciproque des capacités dans les différents mécanismes élaborés par chaque Etat Etudier l’ensemble des conditions techniques nécessaires à une approche régionale, notamment en termes de définition coordonnée des critères de sécurité d’approvisionnement et de partage équitable de la défaillance entre les Etats Le mandat confié à RTE par la Ministre en charge de l’énergie
  30. 30. Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Consultation publique Evolutions du mécanisme 1 Consultation publique Régionalisation des mécanismes de capacité Définition de la grille d’analyse Catégorisation des mécanismes existants en Europe Analyse des différents scénarios pour le mécanisme de capacité français Principes pour la régionalisation Fin 2015, propositions de RTE sur : (i) les possibilités d’évolution du mécanisme français (ii) les conclusions sur les principes d’une harmonisation des mécanismes de capacité eu Europe. 30 2 La consultation en cours
  31. 31. Pour plus d’informations sur le mécanisme de capacité français, cliquez ici : • pour la version française • pour la version anglaise Merci pour votre attention

×