Presentation

149 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
149
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Presentation

  1. 1. Sensibilité à la désertification dans la région Sud du Baalbek Site du projet: Centre National de la télédétection Date 17-7-2014 projet de fin d'études 2013-2014 Sujet: Télédétection et système d’information géographique 1 Kamel ALLAW
  2. 2. Evaluation de l’état actuel de la désertification dans la zone d’ étude Créer une carte de la sensibilité du sol à la désertification en utilisant la méthode MEDALUS Créer une carte de la sensibilité à la désertification en créant un modèle spécifique, par un analyse statistique des bases des données de terrain. Comparer entre ces deux méthodes et discuter les sources de différences OBJECTIFS 2
  3. 3. Introduction Méthodes et résultats Caractéristiques de la Zone d’ étude Conclusion et recommendation Sommaire 3
  4. 4. Introduction Méthodes et résultats Caractéristiques de la Zone d’ étude Conclusion et recommendation 4
  5. 5. La désertification désigne la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et sub- humides sèches . 10 millions : nombre moyen d’hectares gagnés chaque année dans le monde par la désertification, selon l’ONU. C’est une perte qui coûterait environ 42 milliards de dollars par an. La désertification est un phénomène naturel ou non, qui a pour origine des variations climatiques et/ou les conséquences d'activités humaines. 5
  6. 6. Le processus de la désertification 6
  7. 7. Liban, est situé entre deux régions climatiques: Al-Badiya (désertique) et méditerranéenne. Les zones semi-arides sont affectées par les changements climatiques, la sécheresse et les inondations fréquentes. La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification a réalisé une étude de la sensibilité à la désertification. Cette étude a montré que la région du BEKAA est menacée par une haute sensibilité à la désertification. . 7 .
  8. 8. 8
  9. 9. Introduction Méthodes et résultats Caractéristiques de la Zone d’ étude Conclusion et recommendation 9
  10. 10. ZAHLE Mont-Liban ASAL el WARD Lieu géographique 30 km 10
  11. 11. L’érosion hydrique se défini comme la perte de sol due à l'eau qui arrache et transporte la terre vers un lieu de dépôt. la présence de l’érosion hydrique dans la région d’étude 11 Erosion faible Erosion moyenne Erosion forte Erosion très forte
  12. 12. Dans la région d’étude Baalbek, tous les facteurs qui favorisent la désertification sont présents : Climat continental semi-aride Taux d’évaporation élevé Sols qui n’ont pas une résistance contre l’érosion Consommation de la terre qui diminue sa productivité La présence d’érosion hydrique et éolienne dans tous endroits La présence des crues d’où la nécessité de lutter contre ce phénomène, en cherchant une méthodologie pour détecter les endroits à haute sensibilité à la désertification. Elle ne peut pas être vue a l’œil nu, mais tous les facteurs qui facilitent la présence de l’érosion éolienne sont présentés dans la zone d’étude. 12 L'érosion éolienne est le phénomène de dégradation du sol sous l'action du vent qui arrache, transporte et dépose des quantités importantes de terre
  13. 13. Introduction Méthodes et résultats Caractéristiques de la Zone d’ étude Conclusion et recommendation 13
  14. 14. Une methode pour Zeng Yongnian (2006) est réalisée pour détecter la désertification suivant 5 classes, en utilisant seulement deux indices NDVI et Albédo. Une image LANDSAT pris le 29-4-2013 (période de production maximale de l’écosystème). est utilisée pour obtenir ces deux indices, ainsi on a obtenu les résultats suivants: L’état de désertification au Bekaa 14 type de desertification pourcentage(%) Très importante 10 importante 37 moyenne 34 faible 13 non desertification 6
  15. 15. MEDALUS Indice du sol Indice du climat Indice de la végétation Indice d’aménagement 15 2 méthodes sont utilisées pour détecter la sensibilité à la désertification au sud du Baalbek Méthode statistique sensibilité à l’érosion hydrique + sensibilité à l’ érosion éolienne ESA( Environmental sensitivity area) Sensibilité à la desertification
  16. 16. 16 MEDALUS Indice du sol
  17. 17. 17 MEDALUS Indice du climat
  18. 18. 18 MEDALUS Indice de la vegetation
  19. 19. 19 MEDALUS Indice d’aménagement
  20. 20. 20 sol climat végétation aménagement Qualité en Km2 en % en Km2 en % en Km2 en % en Km2 en % Haute 66.7 6.22 74.3 6.93 1.2 0.11 7.5 0.70 Moyenne 390.7 36.45 997.4 93.04 829.4 77.37 451 42.05 Faible 614.6 57.33 0.3 0.028 241.4 22.52 614 57.25 Les indices de MEDALUS
  21. 21. 21 sensibilité surface(en%) surface en Km2 Faible 35.60% 381.6 moyenne 44.20% 473.8 haute 20.20% 216.5
  22. 22. 22 La zone en étude est exposée fréquemment aux crues. Les crues se produisent lorsque le sol et la végétation ne peuvent pas assimiler toute l’eau de ruissellement et provoquent une élévation du lit du cours d’eau. En utilisant la carte des crues et la carte produite par MEDALUS, nous pouvons obtenir la carte d’impact des crues sur l’érosion hydrique et les surfaces les plus vulnérables à l’érosion , en classant l’impact, selon 3 classes suivant la distance entre le sol et les crues (50,100 et 150 m). MEDALUS 50 m 100 m 150 m faible 31.9 Km2 25.9 Km2 18.2 Km2 moyenne 45.1 Km2 38.2 Km2 31.1 Km2 haute 20.1 Km2 18 Km2 15.9 Km2
  23. 23. 23 Méthode statistique La méthode MEDALUS ne considère pas l’érosion éolienne comme un facteur principal de la désertification. Elle étudie seulement l’érosion hydrique. On propose une autre méthode dont le principe de la sensibilité à la désertification est une combinaison entre la sensibilité à l’érosion hydrique et celle à l’érosion éolienne. Pour chaque point, il a enregistré l’état de l’érosion hydrique et éolienne et l’état d’autres facteurs qui peuvent affecter l’érosion selon son expérience. Par conséquent, il y a un géographe qui a pris environ 400 points dans la zone d’étude.
  24. 24. 24 Les facteurs qui affectent l’érosion hydrique sont notées dans un tableau avec leur classification selon leur impact sur l’ érosion : la pente l’exposition au vent la dureté la perméabilité la végétation la quantité des matières organique l’érodibilité hydrique l’intervention humaine. Les facteurs qui affectent sur l’érosion éolienne sont trouvés dans un tableau avec leur classification selon leur impact sur l’érosion: l’exposition la quantité des matières organiques l’effet de la végétation sur l’érosion l’érodibilité éolienne. la méthode utilisée pour la construction du modèle est la régression logistique ordinale. Le principe est de trouver la probabilité cumulative d’une observation pour qu’elle soit dans un degré d’érosion convenable Les facteurs qui donnent des fausses informations au model doivent être éliminés.
  25. 25. 25 Érosion hydrique sensibilité surface (en %) surface (en km2 ) faible 51% 546.72 moyenne 32% 343.04 Haute 17% 182.24
  26. 26. 26 Érosion éolienne surface (Km2 ) surface (%) non affectée 27.9 2.6 affectée 1045.2 97.4
  27. 27. 27 Sensibilité à la désertification Classes surface en Km2 surface en % Faible 8.6 0.8 Moyenne 489.9 45.7 Haute 285.2 26.6 tres haute 289.3 26.9
  28. 28. ÉTAT DES CONNAISSANCES SUR LA DÉSERTIFICATION Méthodes et collections des données Caractéristiques de la Zone d’ étude Conclusion et recommendation 28
  29. 29. 29 • La partie étudiée de la Bekaa (le Sud du Baalbek) présente, une forte sensibilité à l’érosion, notamment à cause de la pente provoquée par les crues et par le couvert végétal comme les vergers, la végétation saisonnière et les terres nues (c’est le cas favorable pour l’érosion). • Dans notre étude, deux approches sont effectuées pour déterminer les zones les plus sensibles à la désertification : la deuxième approche montre une haute sensibilité à la désertification plus que la première approche. • La méthode MEDALUS considère que la sensibilité à la désertification est elle-même l’érosion hydrique : elle ne tient pas compte de l’érosion éolienne, parce que dans les pays européens, où elle est utilisée, il n’y a pas d’érosion éolienne. Mais dans notre méthode, on a considéré que la sensibilité à la désertification est la combinaison entre l’érosion hydrique et éolienne. • Notre nouvelle approche est la plus proche de la réalité, car le modèle spécifique qui détecte les zones les plus vulnérables est généré selon les caractéristiques de la zone d’étude. • L’avantage de cette méthode est son caractère rapide et peu coûteux qui convient aux pays en difficulté. Il nous a semblé adapté au Liban, vue sa situation économique et politique. • Notre modèle pourrait être généralisé à l’ensemble de la plaine de la Bekaa.
  30. 30. 30

×