Gestion et prévention des conflits mylène lavoie

1 122 vues

Publié le

Prévention et gestion des conflits:
Quel rôle pour la décentralisation
Et la gouvernance locale?

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 122
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
170
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion et prévention des conflits mylène lavoie

  1. 1. PRÉVENTION ET GESTION DES CONFLITS:QUEL RÔLE POUR LA DÉCENTRALISATIONET LA GOUVERNANCE LOCALE?Rencontre Consultative de l’UNOWA sur la Paix et la Sécurité enAfrique de l’OuestDakar, Sénégal10 Décembre 2012 Mylène Lavoie Spécialiste des Politiques Gouvernance et Développement Local Centre Régional du PNUD à Dakar
  2. 2. PLAN DE LA PRÉSENTATION• LES PRINCIPAUX OBJECTIFS DE LA DÉCENTRALISATION• LA DÉCENTRALISATION ET LES CONFLITS : LES ENJEUX ET LES RISQUES LES AVANTAGES ATTENDUS• LE RÔLE DE LA GOUVERNANCE LOCALE DANS : LA PRÉVENTION DES CONFLITS LA GESTION DES CONFLITS LE RELÈVEMENT• CONCLUSION
  3. 3. DÉCENTRALISATION: REPENSER L’ACTION PUBLIQUE• Depuis quelques années, la plupart des pays en Afrique de l’Ouest ont entamé la mise en œuvre d’un processus de décentralisation.• Objectifs de la décentralisation : Partage des responsabilités de l’État avec les gouvernements locaux selon le principe de subsidiarité. Repenser l’action publique pour une gestion des territoires articulée à toutes les échelles de décision politique qui prenne en compte les interactions, les complémentarités et les conflits.
  4. 4. ENJEUX ET RISQUES DE LA DÉCENTRALISATION :COMMENT PRÉSERVER L’UNITÉ NATIONALE• La décentralisation ne doit pas signifier le désengagement de l’État auprès de ses communautés locales mais être un processus d’inclusion pouvant participer à la consolidation de l’unité nationale.• Transfert des responsabilités accompagné d’un transfert de ressources financières concomitantes et du renforcement des capacités locales pour éviter de creuser davantage les inégalités sociales et territoriales (potentiellement créatrices de conflits, voire de déconstruction de l’État).• Un dialogue continu entre le pouvoir central et les gouvernements locaux est essentiel pour un développement territorial harmonisé et cohérent.
  5. 5. AVANTAGES ATTENDUS DE LA DÉCENTRALISATIONDANS LA PRÉVENTION DES CONFLITS• Renforcement de la démocratisation par la gouvernance locale participative (rapprochement entre les gouvernements et les citoyens)• Cohérence accrues des politiques répondant à la fois aux priorités nationales et aux besoins locaux• Diminution des disparités territoriales par la mise en place de réponses innovatrices et adaptées pour répondre aux besoins spécifiques des communautés (par les administrations locales)• Disponibilité des services publics sur l’ensemble du territoire• Renforcement de la redevabilité des gouvernements par le biais du contrôle citoyen (en proximité avec les autorités au niveau local)
  6. 6. RÔLE DE LA GOUVERNANCE LOCALE DANS LAGESTION DES CONFLITS• La résolution des conflits, la construction de la paix et la reconstruction de lEtat exigent dabord et avant tout une connaissance approfondie du contexte local et une bonne compréhension des dynamiques du conflit. Il faut aller au-delà de lutilisation des approches classiques « top- down » et développer des approches « bottom-up » permettant une meilleure prise en compte de l’espace local et de ses dynamiques.• En renforçant le dialogue entre l’État et les citoyens, la gouvernance locale peut permettre aux gouvernements locaux de jouer un rôle clé dans le développement de stratégies pour la résolution des conflits qui tienne compte des spécificités des communautés en regard de leurs : particularités sociales, culturelles et religieuses ; ressources et potentialités ; accès aux opportunités économiques ; accès aux services sociaux de base.
  7. 7. RÔLE DE LA GOUVERNANCE LOCALE DANS LESPROCESSUS DE RELÈVEMENT• Paradoxe de la décentralisation dans un contexte post- conflit : le gouvernement central transmet une partie de son pouvoir aux communes tout en travaillant à la réimplantation de son contrôle sur l’ensemble de son territoire.• La gouvernance locale peut jouer un rôle important pour la réalisation conjointe de ces deux objectifs, en facilitant : le dialogue entre les institutions formelles de lÉtat par un contact direct avec les citoyens pour le développement de stratégies de complémentarité et la participation des citoyens aux efforts de reconstruction et de consolidation de la paix ; le développement de modèles inclusifs de gouvernance post- conflit pour la fourniture de services aux populations touchées, parfois divisées, la mise en œuvre d’un développement économique local inclusif (réintégration des ex-combattants et des victimes) ainsi que pour la consolidation de la loi et de lordre.
  8. 8. CONCLUSION• En redessinant les équilibres territoriaux de façon plus cohérente, par la prise en compte des réalités et dynamiques locales, la décentralisation est de plus en plus envisagée pour atténuer les tensions (exclusion sociale, polarisation, etc.) construites sur les disparités territoriales qui sont souvent à lorigine des conflits.• Cependant, pour que la décentralisation puisse jouer ce rôle, les modalités de sa mise en œuvre sont déterminantes et nécessitent un ancrage dans un cadre législatif donnant une légitimité aux gouvernements locaux et fournissant les conditions nécessaires à sa mise en œuvre effective.• L’espace local doit être appréhendé comme un lieu d’organisation des dynamiques sociales et économiques susceptibles de déployer des stratégies de résilience dans la gestion des conflits et les processus de relèvement mais aussi à l’égard d’autres enjeux globaux tels que les changements climatiques.
  9. 9. MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION Mylène Lavoie Spécialiste des Politiques Gouvernance et Développement Local Centre Régional du PNUD à Dakar Contact: mylene.lavoie@undp.org

×