RécépisséN°000004/RDDJ/J06-N°58
www.glance-magazine.com
Directeur de Publication :
Félix NNA ZE
Conseil Editorial :
FRANÇOIS ESSOMBA BALLA
Rédaction
François ESSOMBA BALLA
Jean M...
Cameroun : Tel:+237 670 837 947 / +237 699 928 372 • France : Tel:+336 72 12 89 35 / +337 61 68 60 59
feindis@yahoo.fr • f...
Par Félix NNA ZE
Vive le Cameroun !
Le Cameroun est fière de sa diaspora, y compris celle mettant ses compétences
au servi...
Afrique
Voilà donc une diaspora qui peine à refléter le véritable
niveau des Camerounais de l’étranger alors même que
nous...
Afrique
7
7
7
africains en Amérique du Nord,
Dans l’urbanisme, M. Elong
MBASSI Pierre basé au MAROC le
père d’Africités (l...
Contrôle
Au cours d’une conférence de presse qu’il
a donnée jeudi dernier à Douala, le
directeur général de l’Agence des n...
Contrôle
santé aux dangers liés non seulement à
une mauvaise interprétation de ces
publicités mais surtout à une mauvaise
...
8mars
10
Une grande première cette année avec le défilé des femmes
Camerounaises à l’occasion de la célébration de la Jour...
8mars
11
ur
e
12
8mars
Les Mariannes,association regroupant tput le personnel féminin exerçant dans les services
diplômatiques Français,...
13
8mars
par Ndinga Ondenot pour INFO241.com
Artiste, musicienne, interprète, compositeur
gabonaise, Annie-flore Batchiellilys a ét...
r
a
e
s
e
s
à
?
l
e
s
n
n
n
n
e
e
Découverte
A
vec sa voix claire et éclatante, sa musique
d'influence soul, Lindsay chanteuse
française, née en Martinique,...
Découverte
17
Bonjour, présentez-vous aux lecteurs ? Qui est
Lindsay ?
Bonjour, je m’appelle Lindsay et je suis chanteuse....
Santé
C
ela fait quelques années que nous
avons observé un phénomène assez
incompréhensible pour un pays qui a
à foison cl...
Santé
autres, cette dernière raison passe
très mal. Si elle est vérifiée, cela
voudrait dire que le pays, notre
cher et be...
Culture
20
L
es Après –Midi des Traditions(AMT), érigés désormais en Fondation, ont fait leur mue à Yaoundé
pour leur 18èm...
21
Charles Monefong - Thierry - Nath -
Michèle CONVERSE
Félix NNA ZE-Thomas BITOMO AVA-
Chris AVA
Culture
Félix-EKAMBI-Bib...
Culture
Gouater Sisters JC KOTOUO et les jumeaux NGAMANI
Le Maillon fort des AMT
Yannick NANA and friend
Olala MINSA et Ca...
23
Met Mme ENO Paul NJEMBE et Marie Laure ENDANHA
Vava et Nath
M. LOGMO et Mme Jules LOGMO
Me MALAGAL M.-Fréd WAFO-Adal et...
Alire
Ce précis basé sur une étude de cas d’entreprise durable
et inclusive donne le ton pour la valorisation des
ressourc...
26
Art
Propos recueillis
par Jacqueline
Mboui Jokung
Samuel Dallé
Plasticien hors du commun
Lauréat du concours national d...
27
Art
dans laquelle je vis. Mon écriture interroge la société
urbaine par rapport à ses choix, ses combats, ses
faiblesse...
Vins
Sous la houlette de son représentant France M.ELLA, et de son équipe, la CAMAIR CO
a tenu à ouvrir son « ventre »aux ...
La journée en images ...
29
Le styliste Franck Danican fils de Serge Danican,
chef électricien et sa mère Marie Danican femme
au foyer (pour élever se...
31
Qui est Franck Danican ?
Je suis un design avec une formation
complète de technicien dans l’habillement et
le dessin c’...
32
Fashion
Olivia Mbia
L
e Sevilla Spécial Fashion show met en avant de nouveaux Designers
Prometteurs de Seville. La styl...
33
Fête
E
lles y mettent une farouche volonté à faire
voir soit une gorge menue ingrate
ou affreusement généreuse, soit un
en...
Fête
en jachère à la recherche d’une fugace étreinte qui
rapporterait quelques copecks, et même… même
mémés ayant depuis l...
36
Santé
Longtemps dénué de symptômes évocateurs, le cancer colorectal est encore trop
souvent détecté trop tardivement. P...
37
Douleurs abdominales
Des douleurs abdominales inexpliquées et d'apparition
récente (crampes intestinales, gaz, sensatio...
Heathcare
L’utilisation des herbes, des épices, de la
moutarde, du raifort, de l’ail, des oignons
participe à rendre la cu...
40
Events
Les événements à ne pas manquer !!
Inmémoriam
42
Les obsèques en images ...
Agrégateur de commerces
avec des produits et services
de plus de 70 partenaires en ligne
www.welcome-key.com
Contact : wks...
Points de distribution
699 928 372contactpub@glance-magazine.com
- Casino (Dla-Ydé)
- Mahima (Dla-Ydé)
- Le Boj (Dla)
- Le...
Préparation :
Proposée par
Le Restaurant Forêt Dense
Salomé ABAH
800 g d'épaule d'agneau
350 g de pruneaux dénoyautés
1 po...
CAFE- RESTAURANT
YAOUNDE
LE BINIOU 99 50 31 68
LE QUEENS
LA SALSA 77 67 46 12
LA TERRASSE
LE CAFE DE YAOUNDE 22 22 85 94
L...
SAC/BAGAGERIE en Bio et drap
de laine/Ganses originales de
traditon régionale ou
anciennes(d’antiquité)
Doublé de lin, de ...
SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS
INTERVENTION RAPIDE
GARDES DU CORPS
VOITURES RADIO
Société Agréée par Décret Président...
Glance 58 final net
Glance 58 final net
Glance 58 final net
Glance 58 final net
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Glance 58 final net

1 777 vues

Publié le

GLANCE

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 777
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Glance 58 final net

  1. 1. RécépisséN°000004/RDDJ/J06-N°58 www.glance-magazine.com
  2. 2. Directeur de Publication : Félix NNA ZE Conseil Editorial : FRANÇOIS ESSOMBA BALLA Rédaction François ESSOMBA BALLA Jean Marie TENEKEU Henri Marcel ATANGANA Jacqueline MBOUI JOKUNG J. J. EWONG Responsable de l’Exploitation Jean Cotin ABEME Correspondants Europe Annick Dodien VANCOUVERT Isabelle Rebin B. Commercial : Eleazar WANDJI K. NATHALIE MOUTO BEBE MARIE CECILE MBEM Logistique : Valentin JOKAMSI Régie : FEINDIS Photos : J-Michel ABANDA METOGO 699 945 046 Martin NANA 677 609 426 Ismaël NJIFON 697 027 591 Claude BADAHA 673 010 101 Créations / Mise en page : Paul Georges NJEMBE 699 955 942 Impression: SOPECAM GLANCE MAGAZINE est une Publication de : Eruption Media Group BP 35 400 Yaoundé CAMEROUN Cel.Or: (237) 699 928 372 Cel.MTN: (237) 670 837 947 Tel. France: 00 336 07 61 68 60 59 Fax :(237) 222 222 550 Email : feindis@yahoo.fr glance.magazine@yahoo.fr et : DJOUNGO Art Jeanne Daddie ETOUNDI www.glance-magazine.com 5 Edito : Au tour de l’Afrique ! 6 Le Cameroun et sa Diaspora 8 Controverse: L'Anor chauffe l'huile Jadida 10 Le 8 mars à Paris 21 Les Mariannes fêtent le 8 mars 12 Portrait : Mbombog Mbog Bassong 14 Entretien avec Annie Flore Batchiellilys 16 Lindsey : Promenade musicale 18 Pourquoi meurt-on de plus en plus à l’étranger ? 20 Les Après Midi des Traditions 26 Samuel Dallé : Plasticien hors du commun 28 Le Fret de Camair Co s’invite à Paris… 30 Focus sur Franck Danican 32 Olivia Mbia au Sevilla Special Fashion show 34 Maintien 36 Le Cancer du Colon 39 Les aromates : un capital antioxydant «spécial longévité»
  3. 3. Cameroun : Tel:+237 670 837 947 / +237 699 928 372 • France : Tel:+336 72 12 89 35 / +337 61 68 60 59 feindis@yahoo.fr • feindisconsulting@gmail.com Conseil Formation Communication Toujours plus, toujours mieux !
  4. 4. Par Félix NNA ZE Vive le Cameroun ! Le Cameroun est fière de sa diaspora, y compris celle mettant ses compétences au service d’autres pays ou d’institutions internationales. Nous avons une diaspora sûre, de haut niveau intellectuel, compétente, patriote, et surtout qui aime le Cameroun». Ainsi le montre la célébration du 08 mars à Paris où le soutien au Cameroun dans la lutte contre Boko Haram s’affirme. De son côté, Camille MINLEND, après avoir érigé Les Après Midi des Traditions en Fondation, effectue de plus en plus d’actions sociales pour son pays, et cette fois ci à Yaoundé ! Alors on peut le dire Vive le Cameroun !
  5. 5. Afrique Voilà donc une diaspora qui peine à refléter le véritable niveau des Camerounais de l’étranger alors même que nous savons à travers certaines réalisations que nous avons une élite à l’extérieure dynamique ayant choisi d’épouser d’autres formes de nationalités faute d’une véritable politique de rétention de notre pays, une diaspora plus discrète mais d’une efficacité redoutable. (Ne serait-il pas plus pertinent de parler du rôle que peuvent jouer les nationaux, ou les associations que forment, dans leurs pays d’accueil, les ressortissants de certains pays sur des bases culturelles, linguistiques ou géographiques?) Le Cameroun tout comme le Sénégal, le Mali et le Bénin devrait pouvoir en tirer profit aussi bien en terme « Chaque diaspora a des spécificités qu’il faut identifier pour pouvoir créer un lien productif entre elle et son pays d’origine », Soulignant qu’il faudrait créer un cadre accueillant dans lequel les membres des diasporas puissent insérer leurs capacités, l’expert a cependant noté qu’il faut éviter de créer un antagonisme entre la diaspora et les cadres restés dans les pays d’origine Dans le domaine de la musique, MANU DIBANGO ; Richard BONA… et toutes les autres stars pour qui décidément, le Cameroun semble être une déception. Cathy GUETA, organisatrice des soirées mondaines à plusieurs millions d’euros dans les grandes villes du monde, peut nous rapporter des devises à notre Kribi et autres Limbé plage de l’océan atlantique tout comme MIAMI. La politique et la gestion étatique, le Cameroun peut se vanter d’avoir des Maires partout dans le monde, un ministre au Canada… En France, le premier préfet Noir d’Afrique le Docteur financier Pierre N’GAHANE ancien doyen et Vice-président de l’université catholique de Lille. Des brillants avocats, tous barreaux confondus y compris ceux les plus réputés tels que New York ; Londres… Me NDEDI PENDA Hervé membre fondateur des avocats 6 Adrien Macaire LEMDJA Le Journal de Connection Ivoirienne-09/10/09 Et si nous parlions de cette diaspora inconnue de nos compatriotes et qui font la fierté de notre beau pays ? Ne nous attardons point sur celle que nous voyons le plus souvent se battre au Cameroun sur le terrain des médias ou huer notre cher président en visite officielle à Paris. Pierre N’gahane ancien Préfet des Ardennes : un dimanche au bureau.jpg
  6. 6. Afrique 7 7 7 africains en Amérique du Nord, Dans l’urbanisme, M. Elong MBASSI Pierre basé au MAROC le père d’Africités (le forum des Maires de toutes les villes d’Afrique), Des scientifiques, y compris à la NASA, des Neurochirurgiens , des financiers de renoms au parcours exceptionnel et talentueux tels que les KONTCHOU passés par Londres, Paris, et l’Afrique du Sud avec Alain, ancien Directeur Général de la Chase Manhattan à Londres, Cyrille, William et Mireille qui œuvre à l’émergence des bourses et des fonds de pensions dans le monde qui peuvent véritablement aider à l’envol de notre bourse. Les petits surdoués du Marketing et de la vente tels que Freddy TSALA, Fernand BEYENE, Michel ELAME, Jean Simon NGANN, IMOSSIO BEGOUME,Hervé NJAPOUM… tous avec un parcours brillant à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur à des fonctions de directions générales dans des sociétés de renoms. Le domaine pétrolier, compte sensiblement quant à lui, le plus d’experts du Cameroun impossible à citer tellement ils sont dans le monde entier comme de brillants ingénieurs, DG,DC… Le sport, Le journalisme, la culture, l’aéronautique,l’art des domaines bien connus et maitrisés par notre diaspora :Suh NDAMUKONG, Eto’o, Joachim NOAH, Mba à MOUTHE, Alain FOKA, Amobe MEVEGUE, Calixte BEYALA ; Eric CHINJE ; FANDIO, Denise EPOTE, Jean Pierre BEKOLO, BASSEK BA KOBIO, Gérard ESSOMBA et même la Directrice Afrique de l’UNESCO, etc…sont des fruits de notre beau pays. Tous pour la plupart, et ceux que nous n’avons pas cités font la une des médias à l’étranger selon notre observatoire et sont peu connus et peu sollicités. Pourtant, ils ont tous sinon plus de la majorité été en fonction dans notre pays du retour des brillantes formations partout dans le monde. Qui plus est, pas un jour, ne passe sans que nous n’ayons des files d’attente pour des demandes de passeport point de départ vers l’exil. Notre observatoire constate que la plus part des hauts potentiels de notre diaspora ne s’enregistre pas dans nos consulats à l’étranger et ne sont mêmes pas conviés à nos fêtes et pourtant, ils sont des milliers de par le monde. Qui est vraiment cette diaspora, que peut-elle nous apporter ?Qui n’a pas un frère, un ami un cousin, une sœur qui lui envoie de l’argent pour entretenir sa famille ? Que représente cette vraie diaspora et non celle qu’on nous présente, inconnue et non représentative de notre élite à l’extérieur ? Comment réveiller, ces enfants prodigues qui sont pour nous une source d’idées, de développement et d’épanouissement? Une chose est claire, il faut aujourd’hui bâtir un plan en 03 grands points selon notre analyse : 1) RETABLIR la confiance dans le mérite des compétences à des postes clés. Cette diaspora qui ne souhaite pas retourner, au pays a souvent l’impression du deux poids deux mesures dans les postes clés. 2) IMPLIQUER, notre diaspora dans les projets économiques, Nous avons des experts dont la simple fierté, serait d’aider au développement de notre pays. Sollicitons-les. (Les interventions des membres des diasporas dans les domaines de l’investissement et du développement doivent se faire de manière libre et volontaire.) 3) INSTAURER, la double nationalité en mettant en place le droit de vote pour l’échéance des présidentiels 2018. Le membre de la diaspora qui veut investir ou se réinstaller dans son pays d’origine ne doit pas être perçu comme une menace, ce que l’on a trop souvent constaté dans notre pays parce que le dialogue qui aurait permis aux différentes parties de se connaître et de s’entendre n’existe pas ». La double nationalité ne serait que bénéfique en donnant la parole à ce nouveau Cameroun qui prend de l’ampleur est désormais plus qu’indispensable pour une émergence en 2035.
  7. 7. Contrôle Au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée jeudi dernier à Douala, le directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), Charles Booto à Ngon, a révélé le fond de ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire Jadida », en lâchant : « Il s’agit d’une guerre commerciale entre l’importateur de l’huile Jadida [la Coppeq Sarl, Ndlr] et les producteurs locaux d’huile de palme raffinée », regroupés au sein de l’Association des raffineurs d’oléagineux du Cameroun (Asroc). Le Dg de l’Anor ajoute, à travers cette sortie, de l’eau dans le vin de la Coppeq, la société importatrice de ce produit qui, en début de semaine dernière, a pondu un communiqué de presse pour dire que les réserves émises par l’Asroc sur la conformité de l’huile végétale Jadida rentrent dans le cadre d’« une campagne d’intoxication et de désinformation sagement orchestrée ». Campagne qui ne viserait qu’ « à détruire » cette marque historique. Il faut préciser que la sortie de la Coppeq n’était qu’une réaction à la suite de la sommation à elle servie par Charles Booto à Ngon de mettre (sous huitaine) fin à toute publicité autour de cette même huile dans les chaînes de télévision et de radio locales, car celle-ci contient « des affirmations susceptibles d’induire les consommateurs en erreur (…), ce qui les expose sur le plan de la8 Cameroun Controverse: L'ANOR chauffe l'huile Jadida Quelques jours seulement après avoir exigé l’arrêt de la publicité autour de cette huile végétale, le gendarme des normes soutient qu’elle est conforme. Par 237 online.com
  8. 8. Contrôle santé aux dangers liés non seulement à une mauvaise interprétation de ces publicités mais surtout à une mauvaise utilisation ». Il reconnaissait dans la même correspondance que le certificat de conformité octroyé à la Coppeq pour ce qui est de l’huile de soja Jadida, le 06 juin 2014, l’a été « malgré les non-conformités jugées mineures par les experts ayant travaillé sur le dossier au regard des résultats des analyses effectuées ». C’était le 05 février dernier. Lorsque, en date du 12 janvier 2013 (soit plus d’un an plus tôt), l’A nor écrit aux ministres du Commerce et de la Santé publique pour les rassurer de ce que l’huile Jadida peut être commercialisée en toute quiétude sur le territoire camerounais parce que conforme à la norme nationale, elle ne précise nulle part qu’elle présente des non-conformités, fussent-elles mineures. Elle n’en fait d’ailleurs pas cas. Elle n’attendra que cette sorte de « Jadida bashing » initiée par les raffineurs locaux pour exiger l’arrêt de la publicité sur un produit dont elle est pourtant convaincue de la conformité. Cette attitude du bras séculier de l’Etat du Cameroun en matière de normes donne à penser, à plus d’un titre, que celui-ci n’a pas les coudées franches dans certaines décisions qu’il est appelé à prendre, et même qu’il peut y avoir des failles dans le processus d’évaluation de la conformité à la norme. D’abord, l’huile végétale Jadida, qui est faite à base de soja, est présentée dans la campagne publicitaire comme pouvant à la fois servir aux assaisonnements et aux fritures. Ce qui, aux yeux des raffineurs locaux et des experts, constitue une tromperie sur la marchandise, d’autant que cette huile faite à base de soja ne saurait être utilisée pour les fritures parce que, fait remarquer l’Anor, elle est riche en acides gras polyinsaturés. Elle ne devrait par conséquent pas être chauffée à plus de 180o Celsius et réutilisée plus de dix fois à cause de l’hydrogénation des doubles liaisons carbone/carbone. Au cas contraire, l’huile de soja peut augmenter les risques cardiaques, de cancer, de diabète et bien d’autres, prévient le Dg de l’Anor dans la correspondance qu’il adresse à ses deux collègues du gouvernement le 12 janvier 2013. L’autre grief porté par l’Asroc sur l’huile végétale Jadida, c’est qu’elle n’est pas enrichie à la vitamine A. Or, depuis 2011, toutes les huiles végétales importées et commercialisées sur le territoire camerounais doivent être enrichies de cette vitamine avant leur commercialisation. Bien plus, il est reproché à la Coppeq de commercialiser une huile à l’indice de peroxyde évalué à 14,5 milliéquivalents, soit trois fois ce que prescrit la norme nationale NC77 2002- 03, Rév 1 (2011) sur les huiles végétales enrichies à la vitamine A. En dépit de ces informations, Charles Booto à Ngon insiste : « Les producteurs locaux ont émis un doute sur la qualité de l’huile Jadida, qui serait impropre à la consommation. Mais, ils ne doivent pas s’arrêter à ça. Ils doivent produire des documents qui attestent de cela ». 9 Charles Booto à Ngon : « Les producteurs locaux ont émis un doute sur la qualité de l’huile Jadida, qui serait impropre à la consommation. Mais, ils ne doivent pas s’arrêter à ça. Ils doivent produire des documents qui attestent de cela »
  9. 9. 8mars 10 Une grande première cette année avec le défilé des femmes Camerounaises à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme à Paris. Une fête pleine d’entrain , une rencontre inédite, un message commun « Tous contre l’ennemi BokoHaram »… Aéronautique : Christophe Le Becpour Jeune Afrique Économie
  10. 10. 8mars 11 ur e
  11. 11. 12 8mars Les Mariannes,association regroupant tput le personnel féminin exerçant dans les services diplômatiques Français, ont emerveillés ler public Yaoundéen de par leur allure si engagée.Elles ont tenues aussi à exprimer leurs remerciements à l’endroit de leur bienfaiteur Samuel ETO’O qui les atoujours soutenu dans leurs oeuvres caritatives.Big Up les Dames!!!!!
  12. 12. 13 8mars
  13. 13. par Ndinga Ondenot pour INFO241.com Artiste, musicienne, interprète, compositeur gabonaise, Annie-flore Batchiellilys a été formée à l’école de la tradition car de sa grand-mère elle hérite l’amour du chant. Dès 1990, elle fait ses premiers pas sur scène et s’y affirme pour devenir au fil du temps une artiste qui compte tant en Afrique qu’en Europe. Elle affûtera ses armes auprès de son Mentor, son "papa" dans l’art musical, le célèbre parolier, Pierre Claver Akendengue. Elle est une artiste majeure au Gabon, mais pourtant ce n’est qu’en 1997 qu’elle signe son 1er album « Afrique mon toit ». Son nouvel album à paraitre s’intitule « Punu ». La littérature gabonaise s’est enrichie d’un nouveau récit intitulé « Nzile. Itinéraire d’une étoile de Mighoma à l’Olympia » édité en janvier 2015 par La Doxa Editions (France). Ce livre témoignage qui retrace l’itinéraire de l’étoile de Mighoma à l’Olympia .Plusieurs avis critiques saluent le potentiel de cet ouvrage qui dit merci pour se souvenir de ceux qui lui ont donné sa chance. Mais aussi, dit merci à la vie pour ses valeurs léguées. C’est aussi selon le préfacier poète Dr Bellamin Mountsinga, « un partage sur des idéaux en se basant sur le parcours personnel de l’artiste. » GABON INFOS LIVE : Pourquoi avoir écrit un livre qui a pour titre "NZILE" ? Donner le titre Nzile à mon livre c'est de montrer à tous le chemin par lequel je suis passé pour devenir ce que je suis aujourd'hui. GAB. : Quels sont vos projets pour 2015 ? (rire) j'ai co-écrit ce livre avec Jannys Kombila et je prépare un nouvel album qui devrait être dans les bacs dans quelques semaines Votre séjour en France correspond-il à vos attentes ? J'ai reçu ce qu'il me fallait pour remonter la pente GAB. : D'aucuns dise que vous êtes allé en France à cause de problèmes politiques. Qu'en est-il exactement ? Le Gabon c'est mon mari si j'ai un problème avec lui il s'arrangera avec le temps (rire) et une vie sans problème c'est une vie sans solution (rire) GAB.: Que raconte "NZILE" ? Quelles ont été vos sources d'inspiration ? Nzile c'est moi de Mighoma à L'Olympia c'est une occasion de plus pour remercier toutes les personnes qui ont eu foi en moi et c'est aussi un témoignage à l'unité sans qui l'humain ne peut pas avoir la véritable PAIX dans une famille, dans un village, dans une province ni dans un Pays. Je profite ainsi de cette tribune qui m’est offerte pour dire combien j'aime mon Pays et j'aime les habitants du Gabon. Entretien SKB/Gaboninfoslive Portrait Entretienavec AnnieFloreBatchiellilys 14
  14. 14. r a e s e s à ? l e s n n n n e e
  15. 15. Découverte A vec sa voix claire et éclatante, sa musique d'influence soul, Lindsay chanteuse française, née en Martinique, artiste complète à sû amener sa musique sur le devant de la scène. Elle offre au public français, un nouveau single. Elle nous invite à un voyage musical et aux voyages. Sélectionnée par Air France (Flying Blue jeune) pour valoriser la communication de ce support. Elle revient avec son dernier single “My Star » sorti au mois de Janvier en partenariat avec Air France ! Dès les premières notes d’ I will always love you » de Whitney houston tiré de la BO du film « Body Guard », elle fût envoûtée. Et c’est à partir de là, que La musique se révèle à elle. Influencée par les chanteuses telles que: Whitney Houston, Maria Carey, Ella Fitzgérald et Aretha Franklin, elle crée son propre style avec une signature vocale originale. « Never stop » dans un style soul and « Caribbean Groove ». La chanson « Mwen Lass » est aux sonorités « zouk and Caribbean Groove ». Lindsay dont la présence scénique s’est très vite affirmée, a eu l'opportunité de participer au Festival de Jazz D’ Enghien les bains et de faire la première partie d’artistes internationaux tels que Ben l’Oncle Soul ou encore le groupe Third World. Lindsay une artiste qui monte, qui monte. 16 Promenade musicale Lindsey Par Annick Dodien Vancouvert
  16. 16. Découverte 17 Bonjour, présentez-vous aux lecteurs ? Qui est Lindsay ? Bonjour, je m’appelle Lindsay et je suis chanteuse. J’ai étudié la musique au CFPM de Paris et puis je me suis initié au chant jazz au Conservatoire de “Nadia Boulanger”. Depuis je suis devenue auteur compositeur interprète et là j’ai sorti mon troisième single “My star” qui était diffusé dans les cinémas à Madiana et au Rex du 16 Janvier au 12 Février 2015 . Les dates de sorties de votre album ? Je suis en préparation de mon album mais pour les sorties , vous le saurez bien assez tôt sur mon website www.lindsayneverstop.com Plongez nous dans votre univers ! Et bien j’aime la musique et la musicalité. Je suis dans un registre plutôt urbain mais si je pouvais me définir je dirai que je fais ce que j’aime donc la musique du coeur (Rires) Depuis quand cette aventure musicale ? Depuis environ 2012, mais dans mon coeur depuis toujours Quelles sont vos influences musicales ? Mes influences sont plutôt pop mais j’aime beaucoup le: “ rythm and blues” et surtout les belles mélodies acrocheuses, vous savez celles qui vous prennent aux tripes doublées de frissons.. (rires) Chantez- vous en solo, ou avec un groupe ? Et bien je me produits en live car il n’y a que ça de vrai, l’improvisation l’échange musical et le relationnel avec les musiciens sont les best cocktails pour vous donner de l’émotion avec un groupe live. Donc j’ai une bande qui s’appelle les “4vents”. Pour que le public qui vous découvre ? Et, bien je me souviens avoir eu la chance et l’honneur de chanter avec Rhodda Scott c’était de lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage et ça restera gravé à jamais dans ma mémoire. Avez vous eu besoin de travailler votre voix ? Bien sûr travailler les gammes, les intervalles c’est presque tous les jours!! Votre voix éclatante, votre beauté, votre sourire, votre élégance, de ce cocktail est née la nouvelle égérie (Flying Blue). Comment ? Merci pour tous ces compliments ça me touche beaucoup, j’ai eu simplement la chance que mon travail correspond à l’image d’Air France. A l'aube de l'année 2015, quels sont vos projets en cours ? Comme je le disais des voyages et donc prestations lives et aussi préparation d’album et tournage de clip d’ailleurs mon clip “My star”est tout juste disponible, en attendant qu’il soit en ligne vous pourrez en voir plus notamment des vidéos en live sur, www.lindsayneverstop.com. Auriez- vous un message à transmettre aux jeunes du monde entier ? Et particulièrement les jeunes de la Martinique. C’est de ne jamais d’arrêter de bosser, de croire en ses rêves et pour y accéder il faut se donner les moyens, donc travailler dur, et dès fois ne pas écouter ceux qui sont persuadés. que vous faites fausse route. D’ailleurs, si vous avez décider de réussir dans votre domaine: Danse , Professeur. Architecte, astronaute vous réussirez car la réussite c’est un mode de vie. D’où mon surnom Lindsayneverstop,j’espère ne pas m’arrêter d’ aussitôt. Vos ambitions futures ? Chanter, pour le plus grand nombres! Où trouvez les morceaux et vidéos de Lindsay ? Sur mon website www.lindsayneverstop.com n’hésitez pas à y mettre des commentaires ( rires)!! Avez vous un contact pour vous joindre. oui voici mon contact booking 0696 217 723 www.lindsayneverstop.com
  17. 17. Santé C ela fait quelques années que nous avons observé un phénomène assez incompréhensible pour un pays qui a à foison cliniques, hôpitaux de références et autres structures sanitaires, la mort d’une grande majorité de nos dirigeants, « celle qui compte » et de leurs proches à l’extérieur de notre pays. Les pays de prédilection sont la France, les États-Unis, Le Ghana, l’Afrique du sud. C’est à croire que chez nous il n’existe pas assez de bons médecins pour pouvoir prendre soin de ces personnes malades Nous avons échangés à ce sujet avec quelques personnes qui nous ont avancés des raisons assez plausibles et compréhensibles telles que la peur de règlements de comptes qui fait que certains ne font plus confiance à aucun médecin sur notre territoire ; Il y a aussi le fait que pour certains cas, du fait de l’inexistence d’aide sanitaire, des familles décident d’envoyer un parent avec l’aide d’un des leurs expatrié et s’y faire soigner, parfois avec beaucoup de bonheur, souvent avec « peu de chance » car ils ont souvent fait le tour de mauvais endroits tels que les tradi-praticiens, les centres de santés au point où quand ils arrivent à l’hôpital, le devis est souvent si élevé que l’on préfère faire appel à la sécu de l’ami, du frère ou de la sœur expatrié bien sûr il faudrait pour cela avoir le précieux sésame, un visa car une évacuation sanitaire serait hors de question parce que hors de prix ; ensuite il y a les snobs qui pour on ne sait quelles raisons pensent que cela ferait plus beau sur un programme de deuil « décès survenu » dans l’une des grandes capitales africaines ou européennes surtout hors du pays. C’était comme si en plus des catégories de personnes il y avait des catégories de morts. Si sur un programme de deuil il n’y avait pas un pays étranger pour lieu où il est survenu, celui-ci n’en serait pas un ; enfin nous avons ceux qui avancent que le plateau technique n’est pas assez équipé ou perfectionné, comme vous voulez. Si on peut comprendre toutes les 18 Pourquoi meurt-on de plus en plus à l’étranger ? Par Lucie Fernande Thobi
  18. 18. Santé autres, cette dernière raison passe très mal. Si elle est vérifiée, cela voudrait dire que le pays, notre cher et beau pays le Cameroun n’as pas les moyens de se doter d’un plateau technique digne de ce nom pour pouvoir accueillir des cas graves, les siens et ceux de la sous-région. Ce qui nous amené à nous poser la question de savoir comment un pays où on rencontre un grand nombre de villas ultra moderne construites parfois au milieu de nulle part et à des coûts indicibles tellement ils sont faramineux, sans aucune autre rentabilité que la flatterie de l’égo de son propriétaire et des siens qui parfois du fait de ses activités n’a pas l’occasion d’en profiter ? C’est également comme si les médecins formés chez nous seraient plutôt des pseudos médecins au point où personne ne s’aventurerait à leur confier sa vie s’il avait le choix. Il faut dire que l’on ne leur en voudrait pas au vu du nombre de médecins incompétents que l’on croise sur notre chemin et qui sont la cause de pas mal de morts dont on ne saurait l’origine car ici chez nous en général l’autopsie n’est pas une pratique fréquente car tout est fatalité, si on meurt c’est que l’on devait mourir, pourquoi déranger les cadavres en leur infligeant encore des blessures, « cela va-t-il le faire revenir » ? Avec un autre adversaire de taille, le coût de celle-ci. Pour en avoir profité et en avoir croisé, nous savons qu’il y a des médecins compétents dans notre pays qui travaillent en respectant le serment d’Hypocrates avec un total dévouement à ce qui est leur mission première, sauver des vies. D’où vient-il donc que ceux qui définissent la direction que doit prendre notre pays dans tous les domaines, sachant évidemment à quel point ils ont plombés le système fuient nos installations sanitaires et leurs préfèrent celles d’autres pays dont les dirigeants eux ont été intéressés à développer les leurs ? C’est une question à beaucoup de milliards de francs cfa à laquelle bien sûr il sera difficile de trouver une réponse claire sans remettre en question tout ce qui est le socle sur lequel se bâti notre société. Mais ce qui est intéressant et qui devrait nous servir de leçon est le fait qu’on peut soigner toutes les maladies, mais on ne soigne pas la mort et cette dernière n’as pas de catégorie, elle ! Elle fauche tout le monde, quel que soit la fortune, l’âge, le lieu, car si on pouvait choisir, personne ne choisirait de mourir. C’est comme si les médecins formés chez nous seraient plutôt des pseudos médecins au point où personne ne s’aventurerait à leur confier sa vie s’il avait le choix. CHASSE-SPORT-PECHE Rue Marvick Centre commercial Yaoundé Tél./Fax : (237) 22 22 00 74 e-mail : merfils@hotmail.com
  19. 19. Culture 20 L es Après –Midi des Traditions(AMT), érigés désormais en Fondation, ont fait leur mue à Yaoundé pour leur 18ème édition. En effet après 17 ans de festivités à douala, Camille MINLEND le promoteur a décidé de modifier le cap de son produit. Accès plus d’effort dans le social, la lutte contre la pauvreté et le paludisme à travers des actions de soutien aux orphelinats et aux maisons de retraite pour la prévention contre le Paludisme. Cette année la maison BETHANIE VIA CAM a eu l’honneur de recevoir d’importants dons et la manifestation s’est soldée par une visitation des traditions Camerounaises et africaines représentées par le Maroc et ses mets. Que vive la tradition et à bientôt pour une édition plus enrichissante Mot de bienvenue de Camille MINLEND, le promoteur Reportage photo : Claude BADAHA 20
  20. 20. 21 Charles Monefong - Thierry - Nath - Michèle CONVERSE Félix NNA ZE-Thomas BITOMO AVA- Chris AVA Culture Félix-EKAMBI-Bibi BOWEN Forte délégation Marocaine Becken HASSAN-Fred BAFO et S.M Yves AKOULOUZE Camille MINLEND-Faustin EKAMBI- Becken MACHIA 21
  21. 21. Culture Gouater Sisters JC KOTOUO et les jumeaux NGAMANI Le Maillon fort des AMT Yannick NANA and friend Olala MINSA et Camille MINLEND Thomas BITOMO et Charles NGOUNE JJ NGOUANG-Paul AHANDA-M et Mme Jules LOGMO Nathan SIMB-François BOWEN-Camille MINLEND.JP
  22. 22. 23 Met Mme ENO Paul NJEMBE et Marie Laure ENDANHA Vava et Nath M. LOGMO et Mme Jules LOGMO Me MALAGAL M.-Fréd WAFO-Adal et YABETH.J Pat IKOO- Gérard LEBRUN Roger Martin SEG
  23. 23. Alire Ce précis basé sur une étude de cas d’entreprise durable et inclusive donne le ton pour la valorisation des ressources locales, la promotion de l’entrepreneuriat chez les jeunes, l’empowerment surtout des femmes pour leur autonomisation continue, des solutions adaptées aux réalités africaines et surtout une création de valeur collective sûre. Il montre qu’en Afrique, il y a des jeunes et des femmes de tous les âges, capables et compétents pour s’investir durablement dans les chaînes de valeur agricoles, industrielles et de services pour une réduction drastique de la pauvreté et une amélioration du bien-être des populations. Nancy Abeiderrahmane, avec l’entreprise Tiviski en Mauritanie, n’est qu’un prétexte dans ce livre pour signaler le rôle et la place prépondérante des femmes dans les tissus économiques endogènes du continent africain. J’invite les jeunes Africains à s’inspirer davantage de son modèle économique. 25 Comment entreprendre en Afrique ?
  24. 24. 26 Art Propos recueillis par Jacqueline Mboui Jokung Samuel Dallé Plasticien hors du commun Lauréat du concours national d’art du CPS en 2002 au Cameroun, Samuel Dallé est de ceux qui conçoivent l’Art en expression du vécu quotidien. Par le biais d’éléments autres qu’usuels tels qu’étoffes, papier et coquillages, trentenaire taiseux il retranscrit la vision contrastée de l'urbanisme africain qui habite tel un leitmotiv ses oeuvres. Tableaux les plus récents exposés en Suisse il y a un trimestre, peu connu encore du grand public camerounais, cet artiste prometteur ne devrait certainement pas le demeurer longtemps. Mystérieux et affable à la fois qui êtes-vous Samuel Dallé ? Camerounais qui réside et exerce au Cameroun, je suis plasticien membre du collectif d'Art 3kokoricos. Thèmes contemporains alliant poésie et réalisme, comment parvenez-vous à faire co- exister ces deux sentiments et sensations opposés en principe ? Depuis que je peins, j’ai toujours éprouvé une prédilection pour les sensations de l’abstrait. J'essaie aussi au maximum de me rapprocher de mon public immédiat qui est celui de la rue en proposant des œuvres moins hermétiques aux formes et couleurs du quotidien. Mon souci étant de parvenir à la fin de l’œuvre à rendre présenter un travail aisément décodable Formé à l’Académie des Beaux Arts de Kinshasa, corollaire de la célèbre école de peinture de Poto Poto de Brazzaville créée dans les années cinquante par le français Pierre Lods, qu’y enseigne-t-on d’aussi éminent qui explique la renommée de ces hauts lieux de création auquel un courant en matière de peinture peut-être accolé ? L’Ecole des Beaux arts de Kinshasa est une référence dans la sous-région où la multitude de professionnels présents sur le marché en éclosion de l’Art contemporain et qui en sont issus, apportent leurs expériences aux plasticiens en formation. Fresque immense à l’exemple de celle de quatre-vingt mètres sur trois mètres réalisée à Kinshasa en 2008 en collaboration avec Kristine Tsala, Aza Manzongi et le plasticien belge Arnaud Debal, exposition à la Sankaranka Gallery à New York sur le thème Under Africa Skies, vernissage au Centre d’Art contemporain Douala’Art convié par le regretté Didier Schaub « To village to town », en quoi consiste l’essence de votre art, de vos œuvres ? Mon travail est avant tout un défoulement, l’expression de mon for intérieur. Me voulant avant- gardiste, aussi mes œuvres explorent-elles sensations, humeurs, humours, musicalités et mouvements parmi lesquels ceux de la société
  25. 25. 27 Art dans laquelle je vis. Mon écriture interroge la société urbaine par rapport à ses choix, ses combats, ses faiblesses et son avenir. Mais surtout la place de l’homme en son sein. Vocation ou évolution graduelle, qu’est-ce qui, Samuel Dallé, est à l’origine du métier de plasticien pour lequel vous avez opté ? C’est une initialement une vocation et ensuite une évolution assurée par un travail acharné. J’ai depuis toujours eu des sensations pour ce métier pour le talent ne suffit pas plus que travailler pour éclore. Tracés géométriques, reflets doubles, coloris atypiques, expressifs et savamment étudiés ou expérimentés qui atténuent le côté parfois mécanique et froid de vos créations qui sont en dépit de cela, d’une indiscutable qualité. Comment les concevez-vous et choisissez vos thèmes à chaque fois différents ? Elles sont le fruit de mon imagination et de la société dans laquelle je vis. Les thèmes quant à eux découlent de mes impressions et du regard que je porte sur ce qui m’entoure, sur mon environnement. Sensible à la situation économique, politique et sociale dont je dépends, ils sont autant abstraits que concrets. Teintés de métaphores pour la plupart, de l’idée naissent traits, sensations et impression des couleurs. Membre du collectif 3Kokoricos composé en outre de vous, de Kristine Tsala et Aza Mansongi rencontrés aux Beaux Arts de Kinshasa, comment fonctionne cet ensemble de trois, pourquoi par ailleurs, l’existence de ce collectif et enfin de quel courant vous réclamez-vous ? Le collectif 3kokoricos est un ensemble d’amis artistes professionnellement relié dans le but d’avancer simultanément. Ce parce qu'il nous a dès la composition de ce dernier apparu que partageant passion et déboires identiques que nous affronterions plus aisément les obstacles de ce métier difficile quelque fois. Collectif qui existe depuis huit ans, nous et nous avons réalisé plusieurs projets et avons encore de grandes choses individuelles et collectives à faire et à présenter à notre public qui croît de jour en jour. Créatrice de l’évènement culturel 1.54 relatif à l’Art contemporain africain qui après les deux éditions initiales déroulées à Londres en 2013 et 2014 se tiendra à New York cette année, Touria El Glaoui, fille de Hassan El Ghaoui peintre marocain réputé déclare qu’en dépit du fait que les collectionneurs internationaux aient pris conscience de l’extraordinaire diversité et qualité de la création artistique africaine, il n’existe pas véritablement de marché africain de l’Art et que l’idée d’une collection panafricaine est un concept européen. Pensez-vous comme elle que les collectionneurs africains ont la propension à ne s’intéresser qu’aux œuvres de plasticiens issus de leur pays, qu’un collectionneur égyptien privilégiera en premier lieu des tableaux d’artistes égyptiens plutôt que ceux d’un plasticien mozambicain et vice versa pour les collectionneurs nigérians vis à vis de plasticiens tunisiens ? Si oui pourquoi et comment enrayer cet handicap ? Il est difficile à répondre en fait collectionner une œuvre peut être motivé par divers facteurs. L'existence de collectionneurs est une avancée déjà malgré ce handicap réel dû en partie à la carence de professionnels africains du marché de l'Art africain contemporain allant de la formation des jeunes plasticiens à la diffusion des œuvres et du domaine de l'événementiel culturel. Ce, en raison de l'intérêt que le public non exclusivement européen et africain inclus de plus en plus sensible à l'Art sous l'intégralité de ses formes existantes dont l'Art contemporain en particulier, commence à témoigner. Ultime question tout en vous remerciant pour cet entretien Samuel Dallé, le message consciemment ou inconsciemment statué par vous lors de la conception de vos tableaux est-il appréhendé dans le sens en question par les personnes confrontées à vos œuvres et est-il prévu au Cameroun ou ailleurs une exposition de votre prolifique travail ? C’est moi qui vous remercie Jacqueline pour le soutien que vous apportez à la culture en général. En matière d'actualité professionnelle, le collectif 3kokoricos et moi prendrons part en second semestre 2015 à une résidence d'artistes contemporains et une méga- exposition à Luanda en Angola. Nous planifions en sus avec des collègues et amis artistes un premier showpainting dans les rues de Douala. Projet qui vise à amener cet art vers les populations au sein de leur quartier respectif. L’équipe kokoricos
  26. 26. Vins Sous la houlette de son représentant France M.ELLA, et de son équipe, la CAMAIR CO a tenu à ouvrir son « ventre »aux opérateurs et clients désireux de faire du fret avec le Cameroun. Une initiative louable et généreuse pour une Compagnie sur le chemin de la croissance et qui tient à regagner la confiance des clients hésitants. Preuve que la Camair Co est sur le bon chemin et que nous lui souhaitons tout le succès dû à son rang. 28 Le Fret de Camair Co s’invite à Paris… Reportage photo : J. J. EWONG
  27. 27. La journée en images ... 29
  28. 28. Le styliste Franck Danican fils de Serge Danican, chef électricien et sa mère Marie Danican femme au foyer (pour élever ses 7 enfants) est né en août 1968 à Morne à l'eau (Guadeloupe). Après un brillant cursus scolaire, au Lycée Richeval de Morne à l'eau et au lycée professionnel du lamentin, Il quitte son île natale pour l'hexagone, A son arrivé à Lyon il prépare un brevet de technicien de l'habillement (3ans) qui réussit avec succès. Son diplôme de la chambre syndicale de Paris en poche, Franck Danican se fait repérer chez DIOR par la femme de Franck Sorbier et prépara deux collections de haute couture avec Mr Ferre Gianfranco. Au fashion week America girl, le styliste Franck Danican présenta deux collections, une collection femme avec de la dentelle d'oscar de la Renta et de l'organza, matière riche et chic, et une collection homme tout en noir. Le show subliminal, présenté par une vierge dorée et des apôtres vêtu de noir sur une musique de Rihanna, Disturbia. Une finale époustouflante, avec une robe parachute de 8 mètres de diamètre. Qu’il appela Jump mama qui signifie je veux sauter plus haut, donne- moi la force et l'énergie. De confession catholique, il a savamment réussi le mélange de riche, chic et religieux " C'est un appel à Dieu" 30 Fashion Par Annick Dodien Vancouvert Un appel à Dieu Focus sur Franck Danican
  29. 29. 31 Qui est Franck Danican ? Je suis un design avec une formation complète de technicien dans l’habillement et le dessin c’est pour cela je peux tout faire coudre ...dessiner ..créer ..modeler ...patronner...et j’ai eu mon diplôme a FIT à New York Quelles sont les matières que tu affectionnes ? J’affection l’Organza, la dentelle, la viscose, la soie, j’aime les matières riches Après Dior, c’est normal. Tu es installé à New York depuis quand ? Je suis installé à New York un peu juste avant la catastrophe du 11 septembre Depuis quand perdure cette passion pour la couture ? Depuis mon plus jeune enfance, j’ai toujours observé et admiré ma mère et ma grand- mère sur leur machine à coudre SINGER. Quelles sont tes sources d’inspirations ? Mes sources d’inspiration, la rue, les gens la vie les films d’époque J’aime beaucoup les costumes, les femmes glamour chiques qui font rêver Le stylisme pour toi, quelle définition ? Le stylisme pour moi c’est la recherche, travailler le style, et à travers trouver son identité fashion. Fashion
  30. 30. 32 Fashion Olivia Mbia L e Sevilla Spécial Fashion show met en avant de nouveaux Designers Prometteurs de Seville. La styliste Olivia Mbia en pleine formation de perfectionnement dans une école de mode de Seville a été conviée à cette rencontre de stylistes prometteurs dont elle fait désormais partie de par ses conceptions futuristes et originales. Big Up à l’artiste… !!!! Au Sevilla Special Fashion show
  31. 31. 33
  32. 32. Fête E lles y mettent une farouche volonté à faire voir soit une gorge menue ingrate ou affreusement généreuse, soit un entre-sol aux rondeurs aguichantes. En tirant résolument sur cette robe du jour qui a pour vocation de ne rien cacher dans les intermittentes obscures clartés d’un bar qui sert les décibels à foison et où des chasseurs à l’affut ne ratent pas des proies si généreusement offertes. Ces derniers baveux et bandant comme des reîtres affluent avec, en tête, une idée fixe de chasse et dans la braguette une furieuse envie de stupre. Aujourd’hui c’est aujourd’hui, se disent-ils, puisque les partenaires de fusion ne manquent pas. Et dans cette euphorie collective, tout le monde s’y met ; pépés bandant mou perchés sur des souvenirs d’anciennes passades et nostalgiques d’un plaisir aujourd’hui avarié par l’âge, midinettes aux amours neuves, rombières34 Re- 8 MARS ! Guère ennemies de l’ostentatoire, je dirais même disciples acharnées de l’exhibitionnisme. Nos filles et nos femmes quel que soit l’âge, s’appliquent à chaque occasion de fête (St valentin, 8 mars…..) à montrer à qui veut voir, ces choses que l’on ne saurait voir que dans l’intimité ou en de multiples occasions de chaudes privautés. Elles rivalisent ainsi de mode. Tous les modèles de couture y passent avec un mélange hétéroclite de fantaisie et d’excentricité. Rafle-dos, tourne-dos, tourne-tête, accroche-cœur ou q, regarde-moi, prends-moi, aime-moi, je suis à toi, je suis libre, qu’attends-tu ? on ne dort pas au premier banc, etc… On y recense ainsi toutes les espèces de kaba : kaba opep, kaba cellulaire, kaba avion, kaba bonapriso, kaba dakar, kaba bali, kaba mandela, kaba chantal, et j’en passe. Par François ESSOMBA BALLA
  33. 33. Fête en jachère à la recherche d’une fugace étreinte qui rapporterait quelques copecks, et même… même mémés ayant depuis longtemps tourné le dos à la bagatelle et n’attendant plus d’éclaircie à l’horizon du cœur. Et il y a souvent des miracles ! En effet, le 8 mars dernier, Metalina, la soixantaine et quelques reliefs, a été abandonnée ce jour-là par toute sa féminine maisonnée ; filles, belles-filles, petites-filles, nièces et sœurs saisies par la fièvre huit-marsienne étaient allées faire la fête. Restée seule dans une maison habituellement bruyante, Mama Meta n’en peut plus. A force de ronger son frein d’ennui qui finit par s’user, elle s’habille de la robe du jour qu’on lui a fait offerte et qui s’avère un just-au-corps à la limite de la décence mais qui a pour vertu de faire découvrir des jambes au galbe encore croquable et des rondeurs qui bien qu’assoupies, demeurent encore palpables à souhait. Mama Meta décide d’aller au petit bar à emporter du coin pour voir les gens s’amuser. Ses atours et sa tournure inhabituelle suscitent de la part d’André, un jeune voisin, jusque-là respectueux et serviable, de flatteuses privautés qui font fondre la glace des ans résolument posée sur le cœur et …. la vulve de Mama Meta. La dernière mousse de la première bière à peine séchée sur ses lèvres, que celle de la deuxième généreusement offerte toujours par André fait remonter, au cours d’un bikutsi particulièrement enlevé de Lady Ponce, notre Beyonce nationale, dans un élan de libération, les attributs fort accorts de Mama Meta. Elle jette par-dessus la troisième bière un honneur qui ne demande, à vrai dire, qu’à être malmené. Au fil des heures et des rasades, la tension monte, les esprits s’échauffent, les attouchements s’accentuent, les désirs augmentent, les résistances s’affaiblissent. Dans la profondeur de la nuit, lorsque André constate que le fruit est mûr et devient presque blet, alors il traine la mère dans son lit et s’égare avec rage dans ce qu’il croit être un marécage ou un fourre-tout sans attrait et dans lequel par dépit, il jouirait faute de mieux. Bien lui en prend, le goût, du reste bon s’installe. La vieille s’arcboute, s’accroche et toute la nuit, les chevauchées sous toutes les formes se succèdent, allant de ce bon vieux et routinier missionnaire à la levrette dont les offres généreuses activent André et lui donnent malgré l’alcool l’imagination et la lucidité suffisantes qui finissent par forcer son talent. Les yeux de la vieille se révulsent, c’est-à –dire qu’elle tourne carrément de l’œil. Panique à bord de cette barque naviguant jusque-là dans des eaux douces du plaisir. Plaisir fulgurant s’il en fut. Heureusement, ce n’est qu’un évanouissement. Entre-temps la maison s’est de nouveau remplie. On recherche la vieille. On l’a vue dans un bar. Avec qui ? André ? Chez André ? Que fout-elle chez André ? On tambourine avec rage à la porte d’André réveillant les tourtereaux langoureusement enlacés. On finit par casser la porte. On crie au scandale. Quelqu’un court à la police pour viol. Les gens accourent. Mama Meta encore dans les vapeurs de l’alcool finit par se réveiller avec sérénité et se laisse trainer à regret par ses filles chez elle, avec dans la voix une réprobation qui jusqu’à ce jour laisse abasourdi. - Il y a même quoi avec vous ? Laissez-moi vivre aussi. C’est vous-même qui m’avez cousu ce kaba qui me va si bien. En tout cas ca m’a fait du bien. Ca faisait si longtemps que … Et laissez André tranquille, il ne m’a pas violée ! dit-elle aux jeunes flics venus au pas de charge pour les besoin de l’enquête. Comme quoi, le 8 mars au rayon des genres, chacun trouve sa spécialité et son goût. Salut ! 35
  34. 34. 36 Santé Longtemps dénué de symptômes évocateurs, le cancer colorectal est encore trop souvent détecté trop tardivement. Pourtant, c'est à des stades précoces qu'il est le mieux pris en charge. En plus de la généralisation du dépistage de masse, certains signes du cancer du côlon doivent vous alerter. On diagnostique souvent trop tardivement le cancer colorectal. Il évolue dans un premier temps sans donner de signes avant-coureurs. Pourtant, son pronostic est étroitement lié à son stade de développement au moment du diagnostic. Ainsi, pour les cancers colorectaux détectés au stade I, on observe un taux de survie à 5 ans de plus 90 %. Mais seul un sur 5 environ est diagnostiqué à ce stade. Certains symptômes du cancer colorectal doivent attirer votre attention. Ils peuvent faciliter la détection précoce du cancer. Des saignements dans les selles Symptômes cancer colorectal, les selles peuvent être recouvertes de sang rouge ou très foncé (les selles sont sanglantes ou striées de sang). Si le sang est digéré dans le côlon, les selles peuvent être noires. Les saignements peuvent parfois être invisibles à l’œil nu, seuls des examens permettant la recherche de sang dans les selles permettront alors de le détecter. La présence d'un saignement dans les selles (rectorragie ou méléna) ne doit pas être attribuée spontanément à des hémorroïdes sans avis médical. Des troubles inhabituels du transit Si certains troubles persistent ou apparaissent soudainement : • Diarrhée qui se prolonge ; • Constipation inhabituelle ; • Alternance de ces deux troubles ; • Selles plus étroites que d’habitude (longues et minces comme un crayon) ; • Besoin pressant et continuel d’aller à la selle (surtout le matin) ; • Tension au niveau du rectum et sensation qu’il est plein ; • Fausse envie d’aller à la selle ; • Selles douloureuses ou difficiles à évacuer ; Vomissements... Bien que peu caractéristiques, ces troubles doivent vous amener à consulter s’ils persistent ou apparaissent soudainement de manière inhabituelle. David Bême Le Cancer du colon
  35. 35. 37 Douleurs abdominales Des douleurs abdominales inexpliquées et d'apparition récente (crampes intestinales, gaz, sensation de ballonnements dans le bas ventre, gêne en position assise, douleurs anales…) doivent vous alerter. Si ces symptômes sont fréquents ou constants, vous devez consulter. Des symptômes propres à l’aggravation du cancer Si la tumeur grossit, elle peut occasionner des symptômes et des complications plus graves. Les plus à redouter sont : • L’occlusion intestinale (la tumeur bouche le côlon). Les selles et les gaz ne peuvent alors s’évacuer, ce qui entraîne des douleurs abdominales plus ou moins importantes, un gonflement du ventre, des vomissements et une absence de selles ou de gaz. La prise en charge repose sur une intervention chirurgicale en urgence. • La péritonite qui est une infection grave de la membrane qui entoure les organes de l’abdomen (péritoine). Elle survient lorsque le côlon est perforé. Une intervention chirurgicale en urgence est là-encore nécessaire. Après un certain délai, une altération de l’état de santé général (amaigrissement, fatigue, perte d’appétit, jaunisse…) peuvent également apparaître. PERSONNES À RISQUE MOYEN DE CANCER COLORECTAL (LA MAJORITÉ DES CAS) Les hommes et femmes de plus de 50 ans constituent la population présentant ce qu'on appelle un risque moyen de cancer colorectal : 94 % des cancers colorectaux surviennent après cet âge. En faisant un test de recherche d'un saignement occulte dans les selles tous les 2 ans, entre 50 et 74 ans, suivi d'une coloscopie en cas de positivité, il est possible de diminuer de 15 % à 20 % la mortalité par cancer colorectal, si la participation de la population atteint 50 % 2. C'est pourquoi les pouvoirs publics proposent aux hommes et aux femmes de 50 à 74 ans un dépistage organisé du cancer colorectal par la recherche de sang non visible dans les selles3.
  36. 36. Heathcare L’utilisation des herbes, des épices, de la moutarde, du raifort, de l’ail, des oignons participe à rendre la cuisine plus savoureuse tout en étant un trésor de bienfaits pas la mine d’antioxydants apportés. Les aromates sont riches en antioxydants, non seulement utiles pour la conservation des aliments mais aussi pour la protection de nos cellules, en participant à l’évacuation des radicaux libres produits lors des phénomènes oxydatifs dans les cellulites. Ces trésors de bienfaits sont des vitamines et des polyphénols présents dans les pigments des fines herbes et des épices. Les polyphénols absorbés par l’organisme humain sont rapidement métabolisés et éliminés dans les heures qui suivent leur consommation. Il faut, par conséquent, maintenir une consommation régulière et renouvelée de ces aromates pourvoyeurs de polyphénols. C’est une des raisons pour lesquelles il nous est recommandé de consommer cinq à six fruits et légumes par jour…et les aromates en font partie. Les polyphénols sont sensibles à la chaleur. Il est donc préférable de les consommer crus ou peu cuits. Pour bénéficier des bons apports des herbes fines pour la cuisine, il faut les choisir fraîches ou congelés et les incorporer à la préparation d’un plat cuisiné, en fin de cuisson. L’idéal serait d’acheter les herbes et les épices toujours entières et de ne les ciseler ou les moudre qu’au dernier moment. Les fines herbes sont sources de fibres efficaces pour réguler le transit intestinal et réduire le risque de cancer colique en apportant aussi beaucoup de vitamines et de minéraux protecteurs. Il en est aussi d’étonnantes qui stimulent l’immunité et renforcent par leurs minéraux la structuration du derme, donc contribuent à fortifier la peau. Dans toutes les cuisines reconnues comme étant associées à une plus grande longévité (Crète, Chine, Japon, Equateur)on utilise en abondance les fines herbes et les épices. Les deux parfument les mets et apportent un concentré de bienfaits pour la santé. A croire que les épices étaient les alicaments de l’époque ! Quelques herbes aromatiques : La Coriandre (persil arabe ou persil chinois)Elle est idéale pour les ragouts et les marinades et fait merveille associée au poisson. Le Persil. Considéré comme l’as des fines herbes, il peut être considéré à lui seul comme un complément d’apport vitamino-minéral. Les Feuilles de Laurier. Elles font partie du bouquet garni et s’utilisent fraiches ou séchées pour parfumer du bouillon, une sauce, un ragout. Elles ont des vertus antiseptiques, digestives, expectorantes et antirhumatismales. Le Thym,le Romarin, la Menthe, l’Estragon , le Basilic, le Gingembre, l’Oignon, l’Ail, le Sésame… sont aussi vivement recommandés. 39 Les aromates : un capital antioxydant « spécial longévité » Dr Sophie ORTEGA(pour pharmavie n°14)
  37. 37. 40 Events Les événements à ne pas manquer !!
  38. 38. Inmémoriam 42 Les obsèques en images ...
  39. 39. Agrégateur de commerces avec des produits et services de plus de 70 partenaires en ligne www.welcome-key.com Contact : wksales@welcome-key.com In Memoriam 43
  40. 40. Points de distribution 699 928 372contactpub@glance-magazine.com - Casino (Dla-Ydé) - Mahima (Dla-Ydé) - Le Boj (Dla) - Le Cannibale (Ydé) - Le Biniou (Ydé) - La Terrasse (Ydé) - Mandarine (Dla) - Camair-Co (Dla-Ydé) - Air France (Dla-Ydé) - Euro pressing Elizabethan (Ydé) - Boucherie CENTRAGEL (Ydé) - La Villa (Dla) - AU MOULIN DE FRANCE (Ydé) - Toun’gou Hôtel (Ydé) - La Cave de Bastos (Ydé) - La Cave de Gemea (Ydé) - La Cave du Chef (Ydé) - TK Voyages (Ydé) - Hotel Planete (Dla) - All Star Lounge (Ydé) - Hotels Serena (Dla) - Hotel Sawa (Dla) - Hotel Merina (Ydé) - Salons Good Feeling (Dla-Ydé) - Rock Farm Ndonkol - Restaurant le Sutra(Ydé) - Restaurant le Cosy Pool (Ydé) - Cybercafé Expresso (Ydé) - Club VVA (Ydé) - Camair Co (Paris) - AMBACAM (Paris) - Les Folies de Chacha (Paris) ... et par mail à plus de 40 000 internautes ! Pour vos annonces et insertions publicitaires : www. glance-magazine.com Abonnez-vous !!!contactpub@glance-magazine.com contact@glance-magazine.com Vente et location des équipements et du matériel de sport Rue Marvick Centre commercial Yaoundé Tél./Fax : (237) 22 22 00 74 Cel.: (237) 96 32 20 29 e-mail : cameroun.sport@yahoo.com
  41. 41. Préparation : Proposée par Le Restaurant Forêt Dense Salomé ABAH 800 g d'épaule d'agneau 350 g de pruneaux dénoyautés 1 pot de Confiture de Mirabelles Bonne Maman® 2 cuillères à soupe d'huile d'olive 2 oignons 1 gousse d'ail Coriandre fraîche 1 cuillère à café de cumin moulu 1 pincée de safran 2 clous de girofle 1 branche de thym 2 feuilles de laurier Sel et poivre • Éplucher et émincer les oignons, les faire colorer dans l'huile d'olive, puis les retirer du feu et réserver. Dans la même cocotte, faire revenir les morceaux d'agneau. Lorsqu'ils sont bien dorés, les retirer du feu. Les badigeonner généreusement de confiture de mirabelles bonne maman®, puis les aromatiser avec l'ensemble des épices en poudre, la coriandre émincée et la gousse d'ail finement hachée. • Saisir la viande dans sa marinade pendant 5 minutes à feu doux. Couvrir d'eau, ajouter les oignons, les clous de girofle, le sel, le poivre, le thym et le laurier. • Couvrir et laisser mijoter 45 minutes à feu doux. Délayer encore 3 cuillères à soupe de confiture de mirabelles bonne maman® dans le jus de cuisson, ajouter les pruneaux coupés en morceaux, puis laisser mijoter 15 minutes supplémentaires. • Pour finir A l'aide d'un pinceau, laquer les morceaux de viande avec la confiture de mirabelles bonne maman® puis les positionner sur un lit de riz, entourés de pruneaux. Arroser de jus de cuisson. Ingrédients (4 personnes): Agneau et pruneaux- epices laque à la confiture de mirabelles 2om dé) ) é) é) ) : ChezFaustinEkambi Vins Cigares Liqueurs Fromages Dégustation (237) 77 60 99 15 cave-gemea@yahoo.fr Rue Marcus Etoundi - Face l’Ordre des Médecins, Nkol-Eton E.E.F.T.
  42. 42. CAFE- RESTAURANT YAOUNDE LE BINIOU 99 50 31 68 LE QUEENS LA SALSA 77 67 46 12 LA TERRASSE LE CAFE DE YAOUNDE 22 22 85 94 LE SUTRA 99 95 00 21 LES CIGALONS ALL STARS LOUNGE 75 51 02 02 LA CABANE (ELIG ESSONO) LE COSY POOL 697 176 010 DOUALA LE BOJ 33 42 84 83 WHITE HOUSE 33 43 10 95 MANDARINE 97 59 37 94 LE GRILLADIN 33 43 64 00 LA VILLA CHEZ WOU 33 42 33 10 LE HAVANA HÔTELS YAOUNDE LE HILTON 22 23 36 46 LE MONT FEBE 22 21 40 02 LE DJEUGA PALACE 22 22 47 00 MERINA 22 22 21 31 TOU’NGOU 22 20 10 25 LA FALAISE DOUALA LE MERIDIEN 33 43 50 00 LE SAWA 33 42 08 66 AKWA PALACE 33 42 26 01 PLANETE 33 43 31 31 SERENA HOTELS 33 42 37 74 BANO PALACE 33 43 77 58 IBIS 33 42 36 05 PRINCE DE GALLES CABARETS YAOUNDE BOIS D’EBENE 22 22 27 19 LA RESERVE O MAEVA CLUB 22 02 42 00 PARALLELE CLUB 22 20 60 00 YAO’BA DOUALA LA CIGALE 99 93 01 57 LE CABANON 33 43 17 00 LA CHAUMIERE 33 08 24 41 LE GRIOT PLUS 33 00 59 23 CAVES YAOUNDE LA CAVE DE BASTOS 96 79 73 73 LA CAVE DU CHEF 22 70 71 04 LA CAVE DE GEMEA (CHEZ EKAMBI) 77 60 99 15 LES ORCHIDEES 22 20 42 72 SOCINT 22 20 12 37 DOUALA LA CLEF DES CHATEAUX 33 42 16 42 LA CAVE DE BONAPRISO 33 43 17 00 LA CAVE D’ALEX 33 43 82 09 SOCINT 33 40 08 66 NIGHT CLUBS YAOUNDE L’OLYMPIQUE (DJEUGA Hôtel) LE CAVEAU LE SAFARI (Hippodrome) LA SANZA LE LOFT (Meumi Palace Bastos) DOUALA LA CLE (Akwa) L’ETOILE 99 82 49 41(Akwa) LE GEORGES V (Akwa) L’OLYMPIA 74 20 20 20 Bonanjo) ORANGE METALLIC 99 69 53 61 L’OPIUM (Bonapriso) SUPERMARCHES YAOUNDE CASINO 22 23 17 21 MAHIMA ELIG ESSONO 22 23 95 05 MAHIMA WARDA 22 22 40 99 DOVV BASTOS CASINO BASTOS RAYCO 22 21 38 35 DOUALA CASINO 33 42 78 50 MAHIMA AKWA33 43 94 34 ZEPOL LEADER PRICE 33 42 37 60 ESTHETIQUE YAOUNDE STUDIO L 22 00 83 47 MISS BODY CENTER PARADIS DU BIEN ETRE 99 81 26 58 GEO MALOU 22 23 72 49 BEAUTES DU MONDE (Bastos) GOOD FEELING (Tsinga) DOUALA BERTINISSIME 70 28 12 14 BEAUTY FORM 99 84 12 17 OBAMA FASHION 33 11 59 06 VIVA COIFFURE 33 43 48 13 SPECTRA BEAUTY 33 12 8118 GOOD FEELING (Bali) SALLES DE SPECTACLES YAOUNDE PALAIS DES CONGRES 22 21 27 40 PALAIS DES SPORTS 22 21 03 94 FONDATION MUNA CROIX ROUGE DOUALA DOUALA BERCY 33 06 56 94 CASTEL HALL ST JOHN’S PLAZA 33 42 70 42 SPORTS YAOUNDE KINDJO 22 22 11 80 CLUB CAMTEL 22 21 34 21 DIRECTION DES IMPOTS VITAL CLUB 22 22 07 74 DOUALA ENERGY CLUB 33 42 32 85 BIG FIVE CENTER 79 34 36 35 MOVING 33 42 70 20 GYMNASIUM CENTER 33 43 14 51 AGENCES IMMOBILIÈRES YAOUNDE DINA IMMOBILIER LE PRINTEMPS SCI LE LOGIS CRÊCHES - GARDERIES YAOUNDE ANZO 233 079 688 Places 2 go 46
  43. 43. SAC/BAGAGERIE en Bio et drap de laine/Ganses originales de traditon régionale ou anciennes(d’antiquité) Doublé de lin, de voile ou de soie Les fêtes approchent... Un cadeau unique à offrir... Ou à s'offrir!! + 336 22 59 38 56 Kérabars 29160 Crozon -France richardanddaughters @gmail.com
  44. 44. SÉCURITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS INTERVENTION RAPIDE GARDES DU CORPS VOITURES RADIO Société Agréée par Décret Présidentiel N°2008/366 du 10 Novembre 2008 RÉGION DU CENTRE ET DU SUD Siège Yaoundé BP 1023 Yaoundé - Elig- Essono (Face Supermarché MAHIMA) Tel. :(237) 22 21 54 78/22 21 46 10 Fax :(237) 22 20 97 48 Email : dakgardiennage@yahoo.fr Agence Kribi Carrefour de la Poste Tel : (237) 99 98 99 29 / 78 58 98 35 RÉGION DU LITTORAL ET SUD-OUEST Agence Douala BP 15 506 Douala- Bonapriso (Ancien Cinéma le Bonapriso) Tel. : (237) 33 43 02 31/ 33 43 69 64 Fax (237) 33 43 64 51 Email : daksdla@yahoo.fr RÉGION DU NORD ET EXTRÈME- NORD Agence Garoua Tel. :(237)22 27 29 06/ 96 03 29 81 RÉGION DE L’ADAMAOUA Agence de Ngaoundéré Tel. :(237) 77 97 86 64 RÉGION DE L’OUEST ET NORD- OUEST Agence Bafoussam Tel. :(237) 99 06 04 80 RÉGION DE L’EST Agence Bertoua Tel. :(237) 33 10 84 22/ 33 10 86 21

×