Communautés extraits de cours  Erwan Le Nagard Cours à l’attention des étudiants de l’IUT de Vélizy / SRC2 et de l’INSEEC ...
<ul><li>Marshall Mc Luhan ,  </li></ul><ul><li>« L’interdépendance nouvelle qu’impose l’électronique recrée le monde à l’i...
INSEEC – Le Marketing Communautaire l’affiliation sociale représente un besoin fondamental pour tout individu
INSEEC – Le Marketing Communautaire Des chercheurs ou une communauté de connaissances ?
Le développement des premières communautés (non marchandes) est une réponse aux difficultés à rechercher de l’information ...
Et deux paradigmes dominants s’affrontent aujourd’hui dans la recherche d’informations, mobilisant les professionnels du w...
L’activité de « Social Networking » quasi inexistante en 2006 occupe aujourd’hui une place prépondérante dans les usages
la base du marketing communautaire, c’est avant tout tirer partie de nos réseaux sociaux physiques : notre famille, nos am...
<ul><li>« Les communautés sont des agrégats sociaux qui émergent du réseau lorsqu’un nombre suffisant de personnes partici...
Un réseau social est un ensemble d’individus, appelés « noeuds », unis par des relations appelées « liens ». Il se représe...
Un média social est un site dont les activités intègrent trois éléments fondamentaux : la technologie, l’interaction socia...
Services Communautaires et Stratégie de Communication – Alban Martin – Cours N°1
le degré d’activité des utilisateurs est liée à l’expérience gagnée au sein de la communauté <ul><ul><li>1% créateurs de c...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Extraits de cours - Marketing Communautaire

2 020 vues

Publié le

Extraits de cours donnés à l'IUT de Vélizy et à l'INSEEC en octobre 2011.

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 020
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
228
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • presentation title
  • presentation title Marshall McLuhan est une grande figure hypermédiatique mondiale dans les années 70, intellectuel, prophète, voit l’avenir en terme de technologie. Grande théories sur la télévision (mort dans les 80’s, n’a pas connu internet).
  • presentation title « Communitas » en latin  État de ce qui est commun. Quelques définitions simples : - Réunion ou association de personnes morales ou physiques, ayant des buts ou des intérêts communs - Société de plusieurs personnes qui vivent ensemble sous certaines règles religieuses et dans certaines pratiques de dévotion - … La communauté est un terme difficile à définir car elle implique l’existence de structure « naturelles » intermédiaires entre deux extrêmes : l’individu et le noyau familial d’un côté, la nation ou la totalité sociétale de l’autre. La notion de groupe est moins problématique, car elle apparait comme un artefact  l’effet d’une contrainte ou d’un acte d’organisation. La difficulté à définir les contours de la notion de communauté vient de l’existence d’une structure sociale intermédiaire universelle, qui émergerait spontanément dans toutes les sociétés.
  • presentation title La communauté scientifique désigne, dans un sens assez large, l&apos;ensemble des chercheurs et autres personnalités dont les travaux ont pour objet les sciences et la recherche scientifique, selon des méthodes scientifiques. Le programme Apollo =&gt; 400.000 personnes, dont bon nombre de scientifiques, au service d’un seul objectif : envoyer un homme sur la Lune. Francis Bacon publie en 1626 « La Nouvelle Atlantide », ouvrage à succès qui décrit l’ancêtre d’une communauté créatrice, structurée par un protocole de collecte d’information et d’acquisition de savoirs L&apos;ouvrage décrit une île, Bensalem, qui est gouvernée par une société philosophique savante: la Maison de Salomon. La Maison de Salomon contrôle et punit, agissant comme un corps social, ses savants ne révélant pas nécessairement leurs découvertes à l&apos;État. Leur savoir fondamental consiste en ce qui leur permet de séparer le vrai du faux dans les domaines scientifique et religieux. ce roman est une étude décrivant une île dont les habitants sont gouvernés par une société secrète créant des filiales à l&apos;étranger dans des nations rivales aux fins de renseignement afin de profiter de l&apos;une ou l&apos;autre nation à un moment donné en état d&apos;infériorité (similaire dans un certain sens à la franc maçonnerie). Francis Bacon imagine une séparation des rôles au sein de la communauté savante : 4 x 4 marchands de lumière qui rapportent Expériences, Observations, Idées (EOI) 3 pilleurs : récoltent des données en bibliothèques 3 gens de mystère : récoltent des données en recherche pure par l’expérimentation 3 mineurs : analysent les données expérimentales 3 compilateurs : compilent les infos fournies par les équipes précédentes 3 bienfaiteurs : appliquent de manière pratique les EOI (incubation) 3 flambeaux : proposent de nouvelles expériences, élaborent de grands projets 3 greffeurs : exécutent les EOI (production) 3 interprètes de la nature : généralisent les EOI (diffusion) Comment définir la « communauté scientifique » ? * la communauté scientifique n&apos;est pas une communauté organisée, au sens où elle n&apos;a pas de représentant légal, de porte-parole reconnu ; * la communauté scientifique n&apos;est pas un ensemble de personnes totalement identifié, et l&apos;appartenance à celle-ci n&apos;est pas « labellisée » : voir par exemple le problème des pseudosciences ; * la communauté scientifique n&apos;est pas une union de personnes. Dans un même domaine scientifique, y compris dans les sciences exactes, plusieurs avis différents peuvent coexister. A lire : les travaux du CSI (Centre de sociologie de l&apos;innovation – Paris) et de ses représentants Bruno Latour, Michel Callon et Madeleine Akrich qui définissent les contours de la sociologie des sciences La Vie de laboratoire. La Production des faits scientifiques, Bruno Latour, Paris, La Découverte, « Sciences et société », 1988.
  • presentation title Auteur de The Virtual Community // à lire sur http://www.rheingold.com/vc/book/ Il participe à l’émergence d’un réseau, le WELL (1985) Voir sa conférence au TED, à propos de la collaboration. http://www.ted.com/talks/howard_rheingold_on_collaboration.html  Les succès de la biologie (évolution), de la politique, du business sont basés sur la destruction et la compétition. Nous entrons dans une nouvelle ère où la collaboration et l’action collective sont plus porteuses grâce à la démocratisation des moyens de production de l’information (PC)
  • presentation title L’analyse de réseaux sociaux (social network analysis) est un champ des sciences sociales qui étudie, décrit et analyse la structure des relations et des flux de communication entre des individus, des groupes, des organisations, des ordinateurs et toutes autres entités qui traitent de l’information.
  • presentation title Les médias sociaux utilisent l’intelligence collective dans un esprit de collaboration en ligne. Par le biais de ces moyens de communication sociale, des individus ou des groupes d’individus qui collaborent, créent ensemble du contenu Web, organisent le contenu, l’indexent, le modifient ou font des commentaires, le combinent avec des créations personnelles.
  • presentation title si les créateurs de contenus gagnent plus d’attention, ils produisent plus cf. étude Crowdsourcing, Attention and Productivity Bernardo A. Huberman, Daniel M. Romero and Fang Wu Social Computing Lab, HP Laboratories, Palo Alto, CA 94304 September 12, 2008
  • Extraits de cours - Marketing Communautaire

    1. 1. Communautés extraits de cours Erwan Le Nagard Cours à l’attention des étudiants de l’IUT de Vélizy / SRC2 et de l’INSEEC octobre 2011
    2. 2. <ul><li>Marshall Mc Luhan , </li></ul><ul><li>« L’interdépendance nouvelle qu’impose l’électronique recrée le monde à l’image d’un village. » </li></ul><ul><li>- La Galaxie Gutenberg , 1962 </li></ul>INSEEC – Le Marketing Communautaire
    3. 3. INSEEC – Le Marketing Communautaire l’affiliation sociale représente un besoin fondamental pour tout individu
    4. 4. INSEEC – Le Marketing Communautaire Des chercheurs ou une communauté de connaissances ?
    5. 5. Le développement des premières communautés (non marchandes) est une réponse aux difficultés à rechercher de l’information La page d’accueil de Yahoo en 1994
    6. 6. Et deux paradigmes dominants s’affrontent aujourd’hui dans la recherche d’informations, mobilisant les professionnels du web IUT de Vélizy / DUT SRC2 Un modèle basé sur l’autorité Un modèle basé sur l’affinité <ul><li>le PageRank de Google </li></ul><ul><li>autorité par les backlinks </li></ul><ul><li>« des idées votent pour des idées » (citations) </li></ul><ul><li>biaisé par les stratégies « SEO » </li></ul><ul><li>le EdgeRank de Facebook </li></ul><ul><li>mesure de l’affinité entre un individu et un contenu </li></ul><ul><li>« des individus votent pour des textes » </li></ul>Un graphe de documents Un graphe de personnes
    7. 7. L’activité de « Social Networking » quasi inexistante en 2006 occupe aujourd’hui une place prépondérante dans les usages
    8. 8. la base du marketing communautaire, c’est avant tout tirer partie de nos réseaux sociaux physiques : notre famille, nos amis, nos collègues…
    9. 9. <ul><li>« Les communautés sont des agrégats sociaux qui émergent du réseau lorsqu’un nombre suffisant de personnes participent à des discussions publiques avec suffisamment de temps et de sentiments humains afin d’établir des relations interpersonnelles » - Howard Rheingold </li></ul>INSEEC – Le Marketing Communautaire
    10. 10. Un réseau social est un ensemble d’individus, appelés « noeuds », unis par des relations appelées « liens ». Il se représente sous la forme d’un sociogramme. <ul><li>Groupe </li></ul>
    11. 11. Un média social est un site dont les activités intègrent trois éléments fondamentaux : la technologie, l’interaction sociale et la création de contenus. <ul><li>un contenu </li></ul><ul><li>une identité </li></ul>un site communautaire un réseau social les médias sociaux
    12. 12. Services Communautaires et Stratégie de Communication – Alban Martin – Cours N°1
    13. 13. le degré d’activité des utilisateurs est liée à l’expérience gagnée au sein de la communauté <ul><ul><li>1% créateurs de contenu </li></ul></ul><ul><ul><li>10% « reviewer » </li></ul></ul>89% « free riders » <ul><ul><li>fort </li></ul></ul><ul><ul><li>faible </li></ul></ul><ul><ul><li>Degré d’implication </li></ul></ul>Communauté Novice Visiteur Régulier Leader Vétéran Réseau Découverte adhésion engagement expertise Départ changement <ul><li>La minorité des créateurs de contenus alimente la majorité des membres de la communauté. </li></ul><ul><li>Une communauté d’internautes noue des liens autour d’un objet social. L’expression de cette cohésion s’observe au travers des interactions : </li></ul><ul><ul><li>Avec les contenus </li></ul></ul><ul><ul><li>Entre internautes </li></ul></ul><ul><li>Animer une communauté implique d’accroître le nombre de contributeurs actifs au profit des membres passifs </li></ul><ul><li>=> Comment accroître la contribution des internautes aux services communautaires ? </li></ul><ul><li>L’implication de l’internaute au sein de la communauté suit un processus d’acquisition d’expérience. </li></ul><ul><li>Les membres d’une communauté suivent un processus d’acquisition d’expérience les faisant passer de simple visiteur à leader d’opinion au sein de la communauté </li></ul><ul><li>L’expertise des leaders d’opinion peut être reconnue au sein de nos portails mais aussi sur des sites tiers. </li></ul><ul><li>=> Comment fidéliser des leaders d’opinion au sein de communautés ? </li></ul>

    ×