SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
Télécharger pour lire hors ligne
CALIFORNIAN
     ROAD TRIP 2012



Hello everybody !

Tout au long de mon voyage, j’ai rédigé un carnet de route après chaque journée passée.
Je tenais donc à le partager avec vous. Vous pourrez y découvrir des photos, des
anecdotes, des visites et des lieux insolites. Ce voyage était tout simplement
extraordinaire, et je vous recommande vivement la Californie. C’est un état magnifique !

See you soon,

Gauthier
Day 1 : Arrivée à Los Angeles !
Après de longues heures de vol, nous (ma femme et moi) voici enfin arriver en
Californie! C’est la première fois que je pars si loin en avion. Je ne connais rien des Etats-
Unis, mais mon rêve a toujours été de poser le pied sur ce continent.

Nous avons un programme chargé, composé de choses mondialement connues comme :
se promener sur le Walk of Fame, visiter les studio d’Universal, Yosemite National Park,
Las Vegas… Il y a temps de choses { voir et { faire ici qu’il paraît impossible de tout faire
en neuf jours. Nous voulions donc profiter au maximum en faisant beaucoup de visites
différentes.

Dès l’atterrissage, je me rends compte que tout est plus grand qu’en Europe. Rien que
dans l’aéroport, on se croirait dans une petite ville… Je vais chercher la voiture que nous
avons louée pendant que ma femme attend et surveille les bagages. Première étape :
l’hôtel. Je m’attendais { un hôtel dans le même style que l’aéroport, mais ça allait. Il était
simple, les chambres étaient normales, on aurait pu se croire en Europe. A peine nos
valisés posées, il était temps de partir se promener dans la ville.

J’ai très vite remarqué qu’il est facile de se retrouver dans les grandes villes américaines,
avec leurs plans quadrillés, on peut oublier les ruelles, les ronds-points etc.… Je ne savais
pas par quoi ni par où exactement commencé. Nous avons donc fait le plus simple, une
petite promenade à pied sur le Walk Of Fame, là où sont gravées toutes les étoiles de
stars.

                                                Il y a plus de 2000 étoiles d’artistes en
                                                tous genres, et des nouvelles sont placées
                                                chaque année. Mais lorsque qu’on se
                                                promène sur cette avenue, on remarque
                                                que c’est quand même fait pour les
                                                touristes.
                                                Car ça reste une simple avenue. Mais cela
                                                est une façon de rendre hommage et
                                                d’immortaliser toutes ces stars.
Pas loin de Walk Of Fame, il suffit de lever les yeux pour apercevoir l’emblème de LA.
   C’est la photo souvenir typique du touriste, je ne me gêne donc pas pour vous la
                                          montrer.




Ensuite, il était presque midi et nous avions faim. Tant qu’{ être aux Etats-Unis, autant
manger comme les vrais américains. Devinez ? Direction le fast-food. Il était
gigantesque ! Au moins la taille d’un centre commercial de chez nous. J’ai aussi constaté
que les gens là-bas étaient, sans méchanceté, un peu { la proportion de leurs bâtiments…
Le menu du midi : Frites et cheeseburger ! « Pfiou », après mon hamburger je n’avais
déjà plus faim. Moi qui en Belgique finit toujours mon assiette !

  Après ce repas très bourratif, ma femme voulait une activité reposante où il n’y a pas
  lieu de devoir marcher des kilomètres. Nous avons donc pris la direction des studios
    Universal où nous pouvons nous promener en voiturette accompagné d’un guide.
   Pourquoi pas, après tout c’est un des plus gros studios du monde et nous pourrons
 prendre de belles photos. Malheureusement, beaucoup de hangars de tournage étaient
              fermés, car ils étaient en train de tourner de nouveaux films.
Après cette visite tranquille, nous avons été devant le « Mann’s Chinese Theater ». C’est
un théâtre de style chinois où des grandes stars du cinéma ont posé leurs mains dans du
ciment pour immortaliser ce moment (Marylin Monroe, Clint Eastwood,…). Assister {
une représentation dans ce théâtre doit être fabuleux ! Malheureusement, il faut
réserver ses places des mois { l’avance, car c’est un lieu très prisé. Nous avons juste pu
contempler le bâtiment de l’extérieur.


Comme la nuit commençait { tomber, j’avais prévu une chose toute particulière pour
cette soirée: assister à un véritable match NBA. Depuis tout petit je joue au basket, et
comme tout bon basketteur qui se respecte, il faut aller voir un match NBA si on en a
l’occasion. Aller au Staples Center et se mêler parmi les supportes des Lakers, le pied ! Il
restait des places disponibles et donc, ma femme et moi, sommes partis avec la voiture
vers le Staples Center. Dès l’arrivée, il y avait déj{ une ambiance de dingue. Les
supporters chantaient, ils étaient déguisés et hyper motivés. A l’intérieur du stade
régnait une ambiance de dingue. Lorsque le match a commencé, les supporters ont
rédoublé de volume, car les Lakers étaient menés en début de match. Voir Kobe Bryant
et son équipe de All-Star sur le terrain était tout simplement énorme ! Finalement
Bryant et sa troupe ont gagné, un vrai régal.




Après le match, nous sommes rentrés { l’hôtel après s’en être sorti vivants de la foule de
supporters déchainés.
Nous nous sommes vite couchés car demain, une autre grosse journée nous attend :
Direction Santa-Barbara & San-Simeon !
Day 2 : Los Angeles – Santa Barbara – San Simeon

Après cette bonne nuit de sommeil, ma femme et moi avons pu récupérer un peu du jet-
lag et nous remettre dans notre fameux « American Trip ». Nous avons repris la voiture,
direction Santa Barbara !
Je ne connaissais pas grand chose de cette ville, mis { part le fait qu’elle se trouvait sur la
côte. Une fois arrivé dans cette ville ensoleillée, ma femme tenait à aller voir les jardins
botaniques. Ma foi, elle m’avait bien accompagné au match de basket de la veille, donc
pourquoi pas.
Cette visite ne m’emballait pas vraiment. Mais il faut être honnête, ces jardins étaient
d’une merveilleuse beauté, remplis de couleurs différentes. Il y avait un mélange
d’odeurs de fleurs fantastique.




Pour rester dans le thème de la nature, nous avons été visité le Los Padres National
Forest. Une merveille de la nature, avec ses énormes étendues vertes à vous couper le
souffle. La visite était organisée sous forme de randonnée, avec un guide. Cet homme
était passionnant et passionné. Lorsqu’il nous expliquait quelque chose, on sentait qu’il
était { sa place dans cette réserve. A un moment donné, le guide s’arrête net et nous fait
signe de nous taire et de ne plus bouger. Il avait repéré des traces d’ours fraiches au loin.
En effet, nous entendions des grognements et des bruits de feuilles froissées au loin. Pas
vraiment rassurant ! Le guide nous a directement ordonné de faire demi-tour, car si
l’ours flairait notre odeur, il pouvait attaquer. Après s’être écarté du danger potentiel,
nous avons pu reprendre la marche et arpenter les différents chemins de cette réserve.
Vraiment d’une beauté incroyable, la nature { l’état pur !
Mais cette randonnée était très éprouvante, nous avions besoin de nous relaxer un petit
peu. Où ? Sur les plages de sable chaud évidemment ! East Beach est une plage très
people, avec beaucoup de monde. Nous y sommes d’abord allés, seulement il était
impossible de trouver un mètre carré de sable libre. Autre que chose que notre Mer du
Nord ! Ma femme a donc décidé d’aller sur Arroyo Burro, une plage plus calme. Comme
l’heure du gouter approchait, j’ai été acheter une glace et nous l’avons manger sur la
plage comme des jeunes amoureux.




 Après cette journée de détente, j’ai repris la voiture pour se diriger vers notre hôtel de
route, le ‘Best Western Plus Colony Inn’.
Day 3 : San Simeon – Monterey – San Francisco

Aujourd’hui, direction San Francisco ! Et pas non plus avec n’importe quel itinéraire,
nous allons traverser la Highway 1. Une des plus belles routes des USA selon certains.
D’après notre guide de poche, elle longe toute la côte Pacifique et fait plus de 880km de
long. Heureusement qu’on a loué une bonne voiture qui { l’air de tenir la route et pas un
vieux taco.

On a commencé la journée par un petit-déjeuner bien consistant, un peu comme tous les
repas ici, et hop c’est parti. Notre voiture est rapide, mais je prends tout mon temps, car
la côte est vraiment magnifique. Plus les miles (kilomètres là-bas) défilent, et plus on a
envie de s’arrêter et de simplement contempler.




Comme ma femme n’aime pas beaucoup les voyages en voiture, elle me pousse { rouler
plus vite mais je ne veux pas. Déjà que la vue de la mer est plutôt rare par chez nous,
alors autant en profiter.
Je la convaincs de s’arrêter au 17 Mile Drive, car c’est un endroit superbe. Avec de la
chance, on peut y apercevoir des baleines ! Après des minutes d’attentes, ça n’était pas
apparemment le jour de sorties des baleines. Par contre, la mer était mouvementée. Les
vagues se jetaient sur les rochers, c’était comme une peinture… J’en ai profité pour
prendre une photo de ce cyprès, symbole de la région, isolé sur le rocher.




Après cette dose de paysages encore et toujours époustouflant, nous avons continué la
route. Ma femme s’est endormie après dix minutes de trajet… Voyant que je n’avais pas
le choix, j’ai continué { rouler à mon aise. Toujours en regardant le paysage et en me
disant que j’avais de la chance d’être l{. Quand tout { coup, BANG. Le pneu a éclaté et la
voiture a quitté la route. Je suis arrivé à redresser la direction et je me suis directement
immobilisé sur le coté de la route. Quelle veine ! Je m’apprêtais { demander { ma femme
si elle n’avait rien de cassée. Et je m’aperçois qu’elle ne s’était même pas réveillée. Elle
devait vraiment être très fatiguée vu qu’elle n’a même pas sourcillée.
Je reprends mes esprits le temps d’un instant et puis je me décide { changer la roue moi-
même. Je n’ai jamais fais ça de ma vie et il a fallu que j’aille en Amérique pour apprendre
à changer une roue, pas de chances. J’avoue qu’au début, j’ai un peu galéré mais j’ai
finalement réussi. J ‘étais fatigué et tout transpirant quand ma femme s’est
soudainement réveillée et a dit : « Qu’est-ce que tu fais dans cet état là ? Que s’est-il
passé ? ». Je n’avais même pas envie de répondre…

Ma femme a repris le volant jusque San Francisco pour que je me repose à mon tour.
Après quelques heures, nous sommes enfin arrivé dans cette ville si célèbre surtout pour
son énorme pont couleur rouge (Golden Gate Bridge) et ses anciens tramways qui
fonctionnent toujours aussi bien.
Nous sommes allés { l’hôtel et nous nous sommes renseignés sur les choses
intéressantes à voir dans cette ville. La réceptionniste nous a directement expliqué que
la vue du Golden Gate Bridge à la tombée de la nuit était très jolie. Nous sommes donc
parti en direction du célèbre pont et on s’est arrêté sur « Marin Headlands », une colline
qui domine le pont. C’est vrai que le pont est magnifique, éclairé et impressionnant. Je
vous laisse juger :




Après, nous sommes rentrés { l‘hôtel pour nous dormir et rêver de la grosse journée qui
nous attendait le lendemain.
Day 4 : San Francisco
Quatrième jour de réveil et en pleine forme ! Il faut dire que je dors très bien dans les
hôtels américains. Hop, un petit-déjeuner et nous sommes partis pour visiter une autre
ville incontournable de la Californie !

Je me suis un peu renseigné sur cette ville auprès de la réceptionniste la veille et j’avais
listé les choses les plus chouettes { faire. Tout d’abord, la ballade en tramway
évidemment ! Nous n’avons pas pris la voiture pour nous déplacer, juste le tramway (ou
cable cars comme disent les américains). C’était tellement bien, on avait l’impression de
revenir en arrière, dans le passé. Evidemment, il y a beaucoup de touristes qui
empruntent ce moyen de déplacement, les habitants de San Francisco sont habitués à
voir les tramways parcourir la ville et préfèrent utiliser leurs voitures pour gagner du
temps.




Ma femme avait de temps en temps des hauts le cœur, car San Francisco est une ville
très vallonnée. Et donc dans le tramway, nous étions assez bousculé.
Nous voulions nous diriger vers le Golden Gate Bridge, pour le voir en plein jour et pour
le traverser. Au début, on ne savait pas trop quel tramway prendre, ce n’est pas
vraiment comme le métro. J’avoue qu’on s’est trompé de sens la première fois… Nous
avons atterri dans le quartier chinois. Un quartier surpeuplé avec du monde dans tous
les coins. Les gens étaient très souriants et il y avait pleins de petits vendeurs de
nourriture. Ca sentait très bon !
Comme ma femme adore la cuisine asiatique, elle n’a pas pu s’empêcher d’aller gouter
pleins de choses. Tout était bon marché en plus.
Ce quartier est considéré comme le plus vieux quartier chinois et le plus peuplé du continent américain




Après cette escapade chinoise, nous avons repris un autre tramway pour nous diriger
cette fois vers le Golden Gate Bridge. Ce pont est vraiment impressionnant lorsqu’on est
dessus. On se sent tout petit. Il y avait possibilité de louer des vélos pour traverser le
pont. Je me suis dit qu’un petit peu de sport n’a jamais fait de mal { personne… Nous
avons donc parcouru aller-retour à notre aise ce pont mythique, symbole de la ville de
San Francisco.

Sur le temps de midi, nous avons fait une petite pause diner. Les restaurants, ce n’est pas
ça qui manque dans cette ville. On a craqué pour un petit restaurant, avec un menu varié
et { la carte autre chose que des hamburgers, des frites ou des pizzas. C’était délicieux !

Après ce bon repas, je tenais à visiter la prison d’Alcatraz. Elle est tellement connue, et
reconnue. J’ai vu beaucoup de films sur cette prison, et je voulais la voir en vrai.
Ma femme était un peu réticente au départ, elle pensait que c’était un lieu sinistre et
froid. Mais tant qu’on était à San Francisco, on ne pouvait pas passer à coté de ça.
Un bateau nous attendait sur le port, car c’est une prison située sur un rocher en plein
milieu d’une baie. Avant d’y aller, je n’y connaissais pas grand chose, { part ce que j’avais
pu voir à la télévision. Mais ce lieu est fascinant. Nous avons visité plusieurs cellules, la
cour de la prison, etc. Il y régnait une ambiance assez étranger à vrai dire, je ressentais
un mélange d’effroi et de stupeur. Dire que des gens ont tenté de s’évader de ce rocher.
Ca paraît impossible ! J’étais admiratif et en même temps je me disais : Il faut déjà
commettre des crimes atroces pour être puni et envoyé ici, cette prison doit être
invivable. Je préférais ma chambre d’hôtel !
Après être sorti de la prison, nous sommes retournés en plein centre de la ville et nous
avons remarqué une route assez bizarre : Lombard Street. Une route comme je n’en
avais jamais vue ! Très particulière, car elle était sinueuse. C’était assez drôle de voir les
voitures se suivre à la queue leu leu à du 5km/h.
Nous avons fini la journée en flânant dans San Francisco. On a fait quelques boutiques,
acheter des vêtements .On a fait un détour par le Washington Square où se trouve
l’impressionnante église St Peter et Paul.
Day 5 : San Francisco – Yosemite National Park – Fresno
Pour ce cinquième jour, direction un autre grand parc naturel de Californie : Yosemite
National Park.
Ce qui est bien aux Etats-Unis, c’est qu’un jour on peut se retrouver dans une ville
immense (San Francisco ou Los Angeles) et le lendemain dans un parc protégé d’une
beauté extraordinaire.

En route (et oui, encore !) donc vers le Yosemite National Park. Une fois de plus, comme
au Los Padres National Forest, nous sommes confrontés à une extrême beauté des
paysages. C’est un territoire très montagneux. Les montagnes s’élèvent très haut et
touchent presque le ciel avec leurs sommets. Au début, je pensais qu’une montagne
pouvait ressembler { toutes les autres montagnes. J’ai déj{ été dans les Alpes françaises,
je me suis dit qu’ici, ça allait être pareil. Mais que du contraire. Ces montagnes sont hors
du commun, il n’y a même pas de mots pour les décrire. Ce qui m’a surtout impressionné
dans ces montagnes, ce sont les cascades. Elles étaient merveilleuses !




Nous avons choisi de faire le parcours à pied afin de plus en profiter. La voiture, nous en
faisions déjà assez par jour. Nous ne sommes pas tombés sur un ours cette fois, juste
quelques écureuils et nous avons aperçu un troupeau de chevreuils au loin. Pas de quoi
effrayer des petits belges.

Si nous pouvions, nous serions bien restés des jours de plus. Une journée de marche et
nous n’avons même pas pu tout voir malheureusement. Planter sa tente et dormir en
pleine nature, cela aura été le pied !
Ce qui m’a frappé après les cascades, c’est la taille des séquoias. Des arbres de la
hauteur d’un immeuble presque et tout fins.




Le guide nous a montré tous les endroits magnifiques qu’il était possible de voir en une
journée. Le parc est tellement grand, qu’il faudrait plusieurs jours pour pouvoir
contempler toute la beauté de celui-ci.
Day 6 : Fresno- Bakersfield - Las Vegas

Au réveil du sixième jour, je pense que c’est la première fois que je me réveille si
impatient. J’avais hâte de démarrer la journée, car aujourd’hui nous devions nous rendre
à Las Vegas ! Nous nous sommes arrêtés à Bakersfield pour diner, le but étant d’arriver
le plus vite à Las Vegas, si possible avant la tombée de la nuit pour voir la différence
entre le jour et la nuit dans cette ville, considérée comme la plus éclairée au monde.

Après une longue route, nous y sommes enfin arrivés. Le temps de déposer nos bagages
{ l’hôtel, et nous sommes partis { la découverte de cette ville mondialement connue
pour toutes ses excentricités et ses casinos.
Première impression : AMAZING. Tout est impressionnant, tout est beau, tout est grand.
Quand on est dans cette ville, il y a tellement de choses { faire, qu’on ne sait pas par quoi
commencer. J’avais laissé aux soins de ma femme l’organisation de l’étape Las Vegas.

Comme nous ne sommes pas arrivés trop tard, son organisation n’allait pas être
compromise. Pour commencer, elle avait louée un hélicoptère et un pilote afin de faire le
tour du grand Canyon par les airs. Elle m’a scotchée ! En plus, je n’avais jamais fais un
tour en hélicoptère. Encore une fois, nous étions confronté à une superbe nature. Voir le
canyon d’en haut nous donnait une impression de domination, mais il était vraiment
énorme !
Après cette virée dans les airs, on a profité une dernière fois d’observer le Grand
Canyon sur la passerelle. C’était assez effrayant, car on était marchait sur les vitres à
1300 mètres dans le vide.

Ensuite, direction la ville de Vegas en elle-même. On a tout fait à pied pour mieux
profiter. On s’est dirigé vers le Strip, cet immense boulevard où des deux cotés sont
situés des hôtels et des casinos. Et comme tout était libre d’entrée, nous sommes rentrés
dans différents casinos. Nous avons commencé par un des plus gros : Le Caesar Palace.
Le bâtiment en lui-même ressemble { un vrai palais. Déj{ rien qu’{ l’entrée, c’était
impressionnant.




Mais je me disais ça parce que je n’avais pas encore vu l’intérieur. Un vrai palace ! Le hall
d’entrée et éclairé de mille feux et tout est en marbre. Il y avait des fontaines partout,
mais aussi d’énormes statues. Ensuite, nous sommes descendus vers le casino. J’avais
déj{ été dans un casino en Belgique, mais le casino du Caesar Palace n’est comparable
avec rien d’autre ! On entendait les bruits des machines à sous, des roulettes, etc.
Evidemment, nous n’avons pas pu résister { l’envie d’essayer les machines à sous.
L’ambiance donnait envie de jouer, après trois minutes de jeu, j’avais déj{ gagné le
double de ce que j’avais utilisé. J’ai continué { jouer pour encore gagner, jusqu’au
moment où ma femme m’a arrêté, car je commençais un peu { exagérer. J’avais perdu de
l’argent, mais ce n’était pas grave. Je m’étais bien amusé.
J’ai un peu observé les joueurs qui jouaient aux tables, mais le poker, black jack et tous
autres jeux du genre, je ne connais pas assez.

Ensuite, nous sommes allés devant le Bellagio Hotel, connu pour ses spectacles de jets
d’eau. Et nous avons été servis ! Un vrai spectacle, avec tout ces jets d’eau synchronisés
et ces lumières, ça donnait vraiment bien.
Nous avons fini la promenade le long du Strip. On a pu voir une réplique de la tour Eiffel
illuminée, ou encore la Statue de la Liberté en plus petit. C’était impressionnant
comment tout était éclairé. Pour finir, nous avons atterri dans un bar branché, on a bu
quelques cocktails et nous sommes rentrés { l’hôtel pour une nuit bien méritée. Allez en
discothèque aurait été un peu exagéré je pense…
Day 7 : Las Vegas – Los Angeles

Le réveil de la septième journée fut moins rapide que celui des jours précédents. Nous
avons pris notre temps pour nous lever, déjeuner, afin de profiter un maximum. Nous
avons décidé de rester encore un peu à Las Vegas afin de profiter des derniers moments
avant de reprendre la route. Las Vegas était bien moins beau, la journée que pendant la
nuit. Mais tout de même, c’était Las Vegas !

Nous sommes retournés nous promener dans la ville, et nous sommes passés par le
« Las Vegas Premium Outlets ». Un immense centre commercial composé de plus de 150
magasins avec beaucoup de marques prestigieuses. On a un peu craqué sur les achats, on
en a profité parce que les vêtements sont moins chers aux Etats-Unis qu’en Europe, en
particulier sur les marques. Et c’était l’occasion de faire plaisir { ma famille aussi. Sur
l’heure de midi, il était temps de quitter Las Vegas pour retourner { Los Angeles. Mais
avant, une petite photo souvenir s’imposait :




Ensuite, nous avons repris la route en prenant notre temps, jusque Los Angeles où nous
avions atterrit le premier jour.
Il nous restait encore pleins de choses à visiter là-bas. Nous sommes arrivés en fin de
journée, car la route était longue. Nous avons déposé nos valises dans le même hôtel que
lors de notre arrivée et nous sommes parti en direction de « Santa Monica Pier ». C’est
un long ponton qui s’avance dans la mer où l’on peut marcher { son aise. Tout près, il y a
une sorte de parc d’attractions, avec une grande roue, des montagnes russes et d’autres
stands. Evidemment, on n’a pas pu résister et nous avons donc terminé notre soirée l{-
bas, à tenter de gagner des grosses peluches. Je suis rentré bredouille, mais ma femme a
gagné un ours géant. Elle l’a offert { un petit garçon, car ça n’était pas possible de rentrer
dans l’avion avec cet ours, il aurait pris trois sièges.
Day 8 : Los Angeles

C’était notre dernière véritable journée sur le sol américain, vu que notre avion décollait
assez tôt le lendemain. On a vraiment profité de cette dernière journée qui fut une des
plus décontractée, sans stress et sans problèmes.




                                   Vue de l’observatoire

Nous nous sommes levés tranquillement et nous avons commencé notre journée dans
un endroit reposant pour terminer sur une touche naturelle : Griffith Park. C’est un parc
vallonné où il fait bon de se promener pour avoir un peu de calme loin de l’agitation de
la ville.

Après ce début de matinée bien tranquille, nous sommes descendus dans le sud de Los
Angeles pour se rendre à « The Korean Bell Of Friendship » près de Long Beach. En plus
de la cuisine asiatique, ma femme adore tout ce qui touche cette culture. C’était donc
l’occasion d’y voir plusieurs temples, pavillons.
C’était de très beaux temples, superbement décorés et avec plusieurs couleurs de façon {
créer une harmonie parfaite. Et { l’intérieur se trouve une immense cloche qui a été
envoyé par les coréens aux américains afin de démontrer l ‘amitié qui les lies.
Ma femme voulait faire un tour dans un parc d’attractions, mais nous avions déj{ profité
hier sur la Santa Monica Pier. J’ai cru qu’elle allait se mettre { pleurer telle une enfant
tellement elle voulait aller dans le Disneyland de Los Angeles. Du coup, j’ai du lui
promettre d’aller un week-end à Disneyland Paris. Elle a accepté et je me suis rattrapé
en disant que nous allions nous diriger vers Venice Beach, où je suis certain qu’il y aura
des choses qui vous nous étonner.

Cette la plage la plus étonnante que j’ai jamais vu. D’un côté, c’est une plage de sable
avec la mer { perte de vue, rien d’étonnant. Et de l’autre côté, un mélange de différents
artistes allant des danseurs, jusqu’au musiciens ou encore des tagueurs.
Ce qui m’a vraiment impressionné ce sont un groupe de danseurs (Style Pro Crew). Ils
avaient une façon de danser démentielle. En plus, ils invitaient les gens à venir danser
avec eux et { partager un bon moment. Ma caméra n’avait plus de batterie
malheureusement, sinon j’aurais directement filmé une de leurs démonstrations !
Il commençait { faire tard, alors nous avons profité d’un dernier coucher de soleil
allongé sur la plage en repensant à cette semaine incroyable que nous avons passé en
Californie.




                                     Le Crew en action
Day 9 : Come back home

Dernier réveil aux Etats-Unis. Je déteste partir d’un endroit magique comme celui-ci,
mais il le faut. Ma femme avait encore l’air encore plus déçue que moi, mais je lui ai
promis qu’on reviendra un jour. Car il nous restait encore pleins de choses { voir.
Dernier endroit où nous devions nous rendre, l’aéroport de Los Angeles toujours aussi
bondé qu’il y a neuf jours.
Le vol s’est parfaitement déroulé. Nous avons retrouvé la froideur de la Belgique et ses
paysages auxquels nous étions habitués.

Mais jamais nous n’oublierons ce voyage qui nous a envoyé dans un monde magique
pendant une semaine.

Contenu connexe

Similaire à Gauthier Vincent

Michaël Scholze
Michaël ScholzeMichaël Scholze
Michaël ScholzeLeSoir.be
 
Pauline Polaszewski et Emilie De Cock
Pauline Polaszewski et Emilie De CockPauline Polaszewski et Emilie De Cock
Pauline Polaszewski et Emilie De CockLeSoir.be
 
Simon Lenaerts
Simon LenaertsSimon Lenaerts
Simon LenaertsLeSoir.be
 
Charlotte Renard
Charlotte RenardCharlotte Renard
Charlotte RenardLeSoir.be
 
Jean-François Bolland
Jean-François BollandJean-François Bolland
Jean-François BollandLeSoir.be
 
Delphine Moureau
Delphine MoureauDelphine Moureau
Delphine MoureauLeSoir.be
 
Bruno Stainier
Bruno StainierBruno Stainier
Bruno StainierLeSoir.be
 
Marie Damman
Marie DammanMarie Damman
Marie DammanLeSoir.be
 
Coline Geleyn
Coline GeleynColine Geleyn
Coline GeleynLeSoir.be
 
Lauréline Matriche
Lauréline MatricheLauréline Matriche
Lauréline MatricheLeSoir.be
 
Mathieu Noël
Mathieu NoëlMathieu Noël
Mathieu NoëlLeSoir.be
 
Clémence Gillion
Clémence GillionClémence Gillion
Clémence GillionLeSoir.be
 
Alexis Muller
Alexis MullerAlexis Muller
Alexis MullerLeSoir.be
 
Alexandre Marcos
Alexandre MarcosAlexandre Marcos
Alexandre MarcosLeSoir.be
 
Magali Stourme
Magali StourmeMagali Stourme
Magali StourmeLeSoir.be
 
Coline Delaunois
Coline DelaunoisColine Delaunois
Coline DelaunoisLeSoir.be
 
Jessica Inglese
Jessica IngleseJessica Inglese
Jessica IngleseLeSoir.be
 
Olivier Abeloos
Olivier AbeloosOlivier Abeloos
Olivier AbeloosLeSoir.be
 

Similaire à Gauthier Vincent (20)

Michaël Scholze
Michaël ScholzeMichaël Scholze
Michaël Scholze
 
Pauline Polaszewski et Emilie De Cock
Pauline Polaszewski et Emilie De CockPauline Polaszewski et Emilie De Cock
Pauline Polaszewski et Emilie De Cock
 
Simon Lenaerts
Simon LenaertsSimon Lenaerts
Simon Lenaerts
 
Charlotte Renard
Charlotte RenardCharlotte Renard
Charlotte Renard
 
Jean-François Bolland
Jean-François BollandJean-François Bolland
Jean-François Bolland
 
Delphine Moureau
Delphine MoureauDelphine Moureau
Delphine Moureau
 
Bruno Stainier
Bruno StainierBruno Stainier
Bruno Stainier
 
Marie Damman
Marie DammanMarie Damman
Marie Damman
 
Lara Burton
Lara BurtonLara Burton
Lara Burton
 
Coline Geleyn
Coline GeleynColine Geleyn
Coline Geleyn
 
Lauréline Matriche
Lauréline MatricheLauréline Matriche
Lauréline Matriche
 
Mathieu Noël
Mathieu NoëlMathieu Noël
Mathieu Noël
 
Clémence Gillion
Clémence GillionClémence Gillion
Clémence Gillion
 
Frances (copia)
Frances (copia)Frances (copia)
Frances (copia)
 
Alexis Muller
Alexis MullerAlexis Muller
Alexis Muller
 
Alexandre Marcos
Alexandre MarcosAlexandre Marcos
Alexandre Marcos
 
Magali Stourme
Magali StourmeMagali Stourme
Magali Stourme
 
Coline Delaunois
Coline DelaunoisColine Delaunois
Coline Delaunois
 
Jessica Inglese
Jessica IngleseJessica Inglese
Jessica Inglese
 
Olivier Abeloos
Olivier AbeloosOlivier Abeloos
Olivier Abeloos
 

Plus de LeSoir.be

Seule l'imagination peut nous sauver
Seule l'imagination peut nous sauverSeule l'imagination peut nous sauver
Seule l'imagination peut nous sauverLeSoir.be
 
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdf
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdfCharles Cumont - Mémoires 39-42.pdf
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdfLeSoir.be
 
Les garderies des 9 et 10 novembre
Les garderies des 9 et 10 novembreLes garderies des 9 et 10 novembre
Les garderies des 9 et 10 novembreLeSoir.be
 
Accord de gouvernement
Accord de gouvernementAccord de gouvernement
Accord de gouvernementLeSoir.be
 
Les discours du Roi aux Autorités du pays
Les discours du Roi aux Autorités du paysLes discours du Roi aux Autorités du pays
Les discours du Roi aux Autorités du paysLeSoir.be
 
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux Français
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux FrançaisLa lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux Français
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux FrançaisLeSoir.be
 
Communiqué de la Plateforme citoyenne
Communiqué de la Plateforme citoyenneCommuniqué de la Plateforme citoyenne
Communiqué de la Plateforme citoyenneLeSoir.be
 
La carte de la concentration d'ozone
La carte de la concentration d'ozone La carte de la concentration d'ozone
La carte de la concentration d'ozone LeSoir.be
 
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...LeSoir.be
 
La note du CGRA (2/2)
La note du CGRA (2/2)La note du CGRA (2/2)
La note du CGRA (2/2)LeSoir.be
 
La note du CGRA (1/2)
La note du CGRA (1/2)La note du CGRA (1/2)
La note du CGRA (1/2)LeSoir.be
 
Programme Esperanzah!
Programme Esperanzah!Programme Esperanzah!
Programme Esperanzah!LeSoir.be
 
Rapport belge
Rapport belgeRapport belge
Rapport belgeLeSoir.be
 
Le cours de Stéphane Mercier
Le cours de Stéphane MercierLe cours de Stéphane Mercier
Le cours de Stéphane MercierLeSoir.be
 
Le calendrier des Playoffs 1 et 2
Le calendrier des Playoffs 1 et 2Le calendrier des Playoffs 1 et 2
Le calendrier des Playoffs 1 et 2LeSoir.be
 
La lettre de Theo Francken aux Irakiens
La lettre de Theo Francken aux IrakiensLa lettre de Theo Francken aux Irakiens
La lettre de Theo Francken aux IrakiensLeSoir.be
 
Declarationpolitiquegenerale
DeclarationpolitiquegeneraleDeclarationpolitiquegenerale
DeclarationpolitiquegeneraleLeSoir.be
 
Infographie startup
Infographie startupInfographie startup
Infographie startupLeSoir.be
 
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015LeSoir.be
 
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3LeSoir.be
 

Plus de LeSoir.be (20)

Seule l'imagination peut nous sauver
Seule l'imagination peut nous sauverSeule l'imagination peut nous sauver
Seule l'imagination peut nous sauver
 
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdf
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdfCharles Cumont - Mémoires 39-42.pdf
Charles Cumont - Mémoires 39-42.pdf
 
Les garderies des 9 et 10 novembre
Les garderies des 9 et 10 novembreLes garderies des 9 et 10 novembre
Les garderies des 9 et 10 novembre
 
Accord de gouvernement
Accord de gouvernementAccord de gouvernement
Accord de gouvernement
 
Les discours du Roi aux Autorités du pays
Les discours du Roi aux Autorités du paysLes discours du Roi aux Autorités du pays
Les discours du Roi aux Autorités du pays
 
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux Français
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux FrançaisLa lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux Français
La lettre ouverte d'Emmanuel Macron aux Français
 
Communiqué de la Plateforme citoyenne
Communiqué de la Plateforme citoyenneCommuniqué de la Plateforme citoyenne
Communiqué de la Plateforme citoyenne
 
La carte de la concentration d'ozone
La carte de la concentration d'ozone La carte de la concentration d'ozone
La carte de la concentration d'ozone
 
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...
«J’ai été battu et torturé»: le script de la conversation entre le CGRA et un...
 
La note du CGRA (2/2)
La note du CGRA (2/2)La note du CGRA (2/2)
La note du CGRA (2/2)
 
La note du CGRA (1/2)
La note du CGRA (1/2)La note du CGRA (1/2)
La note du CGRA (1/2)
 
Programme Esperanzah!
Programme Esperanzah!Programme Esperanzah!
Programme Esperanzah!
 
Rapport belge
Rapport belgeRapport belge
Rapport belge
 
Le cours de Stéphane Mercier
Le cours de Stéphane MercierLe cours de Stéphane Mercier
Le cours de Stéphane Mercier
 
Le calendrier des Playoffs 1 et 2
Le calendrier des Playoffs 1 et 2Le calendrier des Playoffs 1 et 2
Le calendrier des Playoffs 1 et 2
 
La lettre de Theo Francken aux Irakiens
La lettre de Theo Francken aux IrakiensLa lettre de Theo Francken aux Irakiens
La lettre de Theo Francken aux Irakiens
 
Declarationpolitiquegenerale
DeclarationpolitiquegeneraleDeclarationpolitiquegenerale
Declarationpolitiquegenerale
 
Infographie startup
Infographie startupInfographie startup
Infographie startup
 
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015
L'audience de la Radio en France en Janvier - Mars 2015
 
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3
Le calendrier des Playoffs 1, 2 et 3
 

Gauthier Vincent

  • 1. CALIFORNIAN ROAD TRIP 2012 Hello everybody ! Tout au long de mon voyage, j’ai rédigé un carnet de route après chaque journée passée. Je tenais donc à le partager avec vous. Vous pourrez y découvrir des photos, des anecdotes, des visites et des lieux insolites. Ce voyage était tout simplement extraordinaire, et je vous recommande vivement la Californie. C’est un état magnifique ! See you soon, Gauthier
  • 2. Day 1 : Arrivée à Los Angeles ! Après de longues heures de vol, nous (ma femme et moi) voici enfin arriver en Californie! C’est la première fois que je pars si loin en avion. Je ne connais rien des Etats- Unis, mais mon rêve a toujours été de poser le pied sur ce continent. Nous avons un programme chargé, composé de choses mondialement connues comme : se promener sur le Walk of Fame, visiter les studio d’Universal, Yosemite National Park, Las Vegas… Il y a temps de choses { voir et { faire ici qu’il paraît impossible de tout faire en neuf jours. Nous voulions donc profiter au maximum en faisant beaucoup de visites différentes. Dès l’atterrissage, je me rends compte que tout est plus grand qu’en Europe. Rien que dans l’aéroport, on se croirait dans une petite ville… Je vais chercher la voiture que nous avons louée pendant que ma femme attend et surveille les bagages. Première étape : l’hôtel. Je m’attendais { un hôtel dans le même style que l’aéroport, mais ça allait. Il était simple, les chambres étaient normales, on aurait pu se croire en Europe. A peine nos valisés posées, il était temps de partir se promener dans la ville. J’ai très vite remarqué qu’il est facile de se retrouver dans les grandes villes américaines, avec leurs plans quadrillés, on peut oublier les ruelles, les ronds-points etc.… Je ne savais pas par quoi ni par où exactement commencé. Nous avons donc fait le plus simple, une petite promenade à pied sur le Walk Of Fame, là où sont gravées toutes les étoiles de stars. Il y a plus de 2000 étoiles d’artistes en tous genres, et des nouvelles sont placées chaque année. Mais lorsque qu’on se promène sur cette avenue, on remarque que c’est quand même fait pour les touristes. Car ça reste une simple avenue. Mais cela est une façon de rendre hommage et d’immortaliser toutes ces stars.
  • 3. Pas loin de Walk Of Fame, il suffit de lever les yeux pour apercevoir l’emblème de LA. C’est la photo souvenir typique du touriste, je ne me gêne donc pas pour vous la montrer. Ensuite, il était presque midi et nous avions faim. Tant qu’{ être aux Etats-Unis, autant manger comme les vrais américains. Devinez ? Direction le fast-food. Il était gigantesque ! Au moins la taille d’un centre commercial de chez nous. J’ai aussi constaté que les gens là-bas étaient, sans méchanceté, un peu { la proportion de leurs bâtiments… Le menu du midi : Frites et cheeseburger ! « Pfiou », après mon hamburger je n’avais déjà plus faim. Moi qui en Belgique finit toujours mon assiette ! Après ce repas très bourratif, ma femme voulait une activité reposante où il n’y a pas lieu de devoir marcher des kilomètres. Nous avons donc pris la direction des studios Universal où nous pouvons nous promener en voiturette accompagné d’un guide. Pourquoi pas, après tout c’est un des plus gros studios du monde et nous pourrons prendre de belles photos. Malheureusement, beaucoup de hangars de tournage étaient fermés, car ils étaient en train de tourner de nouveaux films.
  • 4. Après cette visite tranquille, nous avons été devant le « Mann’s Chinese Theater ». C’est un théâtre de style chinois où des grandes stars du cinéma ont posé leurs mains dans du ciment pour immortaliser ce moment (Marylin Monroe, Clint Eastwood,…). Assister { une représentation dans ce théâtre doit être fabuleux ! Malheureusement, il faut réserver ses places des mois { l’avance, car c’est un lieu très prisé. Nous avons juste pu contempler le bâtiment de l’extérieur. Comme la nuit commençait { tomber, j’avais prévu une chose toute particulière pour cette soirée: assister à un véritable match NBA. Depuis tout petit je joue au basket, et comme tout bon basketteur qui se respecte, il faut aller voir un match NBA si on en a l’occasion. Aller au Staples Center et se mêler parmi les supportes des Lakers, le pied ! Il restait des places disponibles et donc, ma femme et moi, sommes partis avec la voiture vers le Staples Center. Dès l’arrivée, il y avait déj{ une ambiance de dingue. Les supporters chantaient, ils étaient déguisés et hyper motivés. A l’intérieur du stade régnait une ambiance de dingue. Lorsque le match a commencé, les supporters ont rédoublé de volume, car les Lakers étaient menés en début de match. Voir Kobe Bryant et son équipe de All-Star sur le terrain était tout simplement énorme ! Finalement Bryant et sa troupe ont gagné, un vrai régal. Après le match, nous sommes rentrés { l’hôtel après s’en être sorti vivants de la foule de supporters déchainés. Nous nous sommes vite couchés car demain, une autre grosse journée nous attend : Direction Santa-Barbara & San-Simeon !
  • 5. Day 2 : Los Angeles – Santa Barbara – San Simeon Après cette bonne nuit de sommeil, ma femme et moi avons pu récupérer un peu du jet- lag et nous remettre dans notre fameux « American Trip ». Nous avons repris la voiture, direction Santa Barbara ! Je ne connaissais pas grand chose de cette ville, mis { part le fait qu’elle se trouvait sur la côte. Une fois arrivé dans cette ville ensoleillée, ma femme tenait à aller voir les jardins botaniques. Ma foi, elle m’avait bien accompagné au match de basket de la veille, donc pourquoi pas. Cette visite ne m’emballait pas vraiment. Mais il faut être honnête, ces jardins étaient d’une merveilleuse beauté, remplis de couleurs différentes. Il y avait un mélange d’odeurs de fleurs fantastique. Pour rester dans le thème de la nature, nous avons été visité le Los Padres National Forest. Une merveille de la nature, avec ses énormes étendues vertes à vous couper le souffle. La visite était organisée sous forme de randonnée, avec un guide. Cet homme était passionnant et passionné. Lorsqu’il nous expliquait quelque chose, on sentait qu’il était { sa place dans cette réserve. A un moment donné, le guide s’arrête net et nous fait signe de nous taire et de ne plus bouger. Il avait repéré des traces d’ours fraiches au loin. En effet, nous entendions des grognements et des bruits de feuilles froissées au loin. Pas vraiment rassurant ! Le guide nous a directement ordonné de faire demi-tour, car si l’ours flairait notre odeur, il pouvait attaquer. Après s’être écarté du danger potentiel, nous avons pu reprendre la marche et arpenter les différents chemins de cette réserve. Vraiment d’une beauté incroyable, la nature { l’état pur !
  • 6. Mais cette randonnée était très éprouvante, nous avions besoin de nous relaxer un petit peu. Où ? Sur les plages de sable chaud évidemment ! East Beach est une plage très people, avec beaucoup de monde. Nous y sommes d’abord allés, seulement il était impossible de trouver un mètre carré de sable libre. Autre que chose que notre Mer du Nord ! Ma femme a donc décidé d’aller sur Arroyo Burro, une plage plus calme. Comme l’heure du gouter approchait, j’ai été acheter une glace et nous l’avons manger sur la plage comme des jeunes amoureux. Après cette journée de détente, j’ai repris la voiture pour se diriger vers notre hôtel de route, le ‘Best Western Plus Colony Inn’.
  • 7. Day 3 : San Simeon – Monterey – San Francisco Aujourd’hui, direction San Francisco ! Et pas non plus avec n’importe quel itinéraire, nous allons traverser la Highway 1. Une des plus belles routes des USA selon certains. D’après notre guide de poche, elle longe toute la côte Pacifique et fait plus de 880km de long. Heureusement qu’on a loué une bonne voiture qui { l’air de tenir la route et pas un vieux taco. On a commencé la journée par un petit-déjeuner bien consistant, un peu comme tous les repas ici, et hop c’est parti. Notre voiture est rapide, mais je prends tout mon temps, car la côte est vraiment magnifique. Plus les miles (kilomètres là-bas) défilent, et plus on a envie de s’arrêter et de simplement contempler. Comme ma femme n’aime pas beaucoup les voyages en voiture, elle me pousse { rouler plus vite mais je ne veux pas. Déjà que la vue de la mer est plutôt rare par chez nous, alors autant en profiter.
  • 8. Je la convaincs de s’arrêter au 17 Mile Drive, car c’est un endroit superbe. Avec de la chance, on peut y apercevoir des baleines ! Après des minutes d’attentes, ça n’était pas apparemment le jour de sorties des baleines. Par contre, la mer était mouvementée. Les vagues se jetaient sur les rochers, c’était comme une peinture… J’en ai profité pour prendre une photo de ce cyprès, symbole de la région, isolé sur le rocher. Après cette dose de paysages encore et toujours époustouflant, nous avons continué la route. Ma femme s’est endormie après dix minutes de trajet… Voyant que je n’avais pas le choix, j’ai continué { rouler à mon aise. Toujours en regardant le paysage et en me disant que j’avais de la chance d’être l{. Quand tout { coup, BANG. Le pneu a éclaté et la voiture a quitté la route. Je suis arrivé à redresser la direction et je me suis directement immobilisé sur le coté de la route. Quelle veine ! Je m’apprêtais { demander { ma femme si elle n’avait rien de cassée. Et je m’aperçois qu’elle ne s’était même pas réveillée. Elle devait vraiment être très fatiguée vu qu’elle n’a même pas sourcillée. Je reprends mes esprits le temps d’un instant et puis je me décide { changer la roue moi- même. Je n’ai jamais fais ça de ma vie et il a fallu que j’aille en Amérique pour apprendre à changer une roue, pas de chances. J’avoue qu’au début, j’ai un peu galéré mais j’ai finalement réussi. J ‘étais fatigué et tout transpirant quand ma femme s’est soudainement réveillée et a dit : « Qu’est-ce que tu fais dans cet état là ? Que s’est-il passé ? ». Je n’avais même pas envie de répondre… Ma femme a repris le volant jusque San Francisco pour que je me repose à mon tour. Après quelques heures, nous sommes enfin arrivé dans cette ville si célèbre surtout pour son énorme pont couleur rouge (Golden Gate Bridge) et ses anciens tramways qui fonctionnent toujours aussi bien.
  • 9. Nous sommes allés { l’hôtel et nous nous sommes renseignés sur les choses intéressantes à voir dans cette ville. La réceptionniste nous a directement expliqué que la vue du Golden Gate Bridge à la tombée de la nuit était très jolie. Nous sommes donc parti en direction du célèbre pont et on s’est arrêté sur « Marin Headlands », une colline qui domine le pont. C’est vrai que le pont est magnifique, éclairé et impressionnant. Je vous laisse juger : Après, nous sommes rentrés { l‘hôtel pour nous dormir et rêver de la grosse journée qui nous attendait le lendemain.
  • 10. Day 4 : San Francisco Quatrième jour de réveil et en pleine forme ! Il faut dire que je dors très bien dans les hôtels américains. Hop, un petit-déjeuner et nous sommes partis pour visiter une autre ville incontournable de la Californie ! Je me suis un peu renseigné sur cette ville auprès de la réceptionniste la veille et j’avais listé les choses les plus chouettes { faire. Tout d’abord, la ballade en tramway évidemment ! Nous n’avons pas pris la voiture pour nous déplacer, juste le tramway (ou cable cars comme disent les américains). C’était tellement bien, on avait l’impression de revenir en arrière, dans le passé. Evidemment, il y a beaucoup de touristes qui empruntent ce moyen de déplacement, les habitants de San Francisco sont habitués à voir les tramways parcourir la ville et préfèrent utiliser leurs voitures pour gagner du temps. Ma femme avait de temps en temps des hauts le cœur, car San Francisco est une ville très vallonnée. Et donc dans le tramway, nous étions assez bousculé. Nous voulions nous diriger vers le Golden Gate Bridge, pour le voir en plein jour et pour le traverser. Au début, on ne savait pas trop quel tramway prendre, ce n’est pas vraiment comme le métro. J’avoue qu’on s’est trompé de sens la première fois… Nous avons atterri dans le quartier chinois. Un quartier surpeuplé avec du monde dans tous les coins. Les gens étaient très souriants et il y avait pleins de petits vendeurs de nourriture. Ca sentait très bon ! Comme ma femme adore la cuisine asiatique, elle n’a pas pu s’empêcher d’aller gouter pleins de choses. Tout était bon marché en plus.
  • 11. Ce quartier est considéré comme le plus vieux quartier chinois et le plus peuplé du continent américain Après cette escapade chinoise, nous avons repris un autre tramway pour nous diriger cette fois vers le Golden Gate Bridge. Ce pont est vraiment impressionnant lorsqu’on est dessus. On se sent tout petit. Il y avait possibilité de louer des vélos pour traverser le pont. Je me suis dit qu’un petit peu de sport n’a jamais fait de mal { personne… Nous avons donc parcouru aller-retour à notre aise ce pont mythique, symbole de la ville de San Francisco. Sur le temps de midi, nous avons fait une petite pause diner. Les restaurants, ce n’est pas ça qui manque dans cette ville. On a craqué pour un petit restaurant, avec un menu varié et { la carte autre chose que des hamburgers, des frites ou des pizzas. C’était délicieux ! Après ce bon repas, je tenais à visiter la prison d’Alcatraz. Elle est tellement connue, et reconnue. J’ai vu beaucoup de films sur cette prison, et je voulais la voir en vrai. Ma femme était un peu réticente au départ, elle pensait que c’était un lieu sinistre et froid. Mais tant qu’on était à San Francisco, on ne pouvait pas passer à coté de ça. Un bateau nous attendait sur le port, car c’est une prison située sur un rocher en plein milieu d’une baie. Avant d’y aller, je n’y connaissais pas grand chose, { part ce que j’avais pu voir à la télévision. Mais ce lieu est fascinant. Nous avons visité plusieurs cellules, la cour de la prison, etc. Il y régnait une ambiance assez étranger à vrai dire, je ressentais un mélange d’effroi et de stupeur. Dire que des gens ont tenté de s’évader de ce rocher. Ca paraît impossible ! J’étais admiratif et en même temps je me disais : Il faut déjà commettre des crimes atroces pour être puni et envoyé ici, cette prison doit être invivable. Je préférais ma chambre d’hôtel !
  • 12. Après être sorti de la prison, nous sommes retournés en plein centre de la ville et nous avons remarqué une route assez bizarre : Lombard Street. Une route comme je n’en avais jamais vue ! Très particulière, car elle était sinueuse. C’était assez drôle de voir les voitures se suivre à la queue leu leu à du 5km/h.
  • 13. Nous avons fini la journée en flânant dans San Francisco. On a fait quelques boutiques, acheter des vêtements .On a fait un détour par le Washington Square où se trouve l’impressionnante église St Peter et Paul.
  • 14. Day 5 : San Francisco – Yosemite National Park – Fresno Pour ce cinquième jour, direction un autre grand parc naturel de Californie : Yosemite National Park. Ce qui est bien aux Etats-Unis, c’est qu’un jour on peut se retrouver dans une ville immense (San Francisco ou Los Angeles) et le lendemain dans un parc protégé d’une beauté extraordinaire. En route (et oui, encore !) donc vers le Yosemite National Park. Une fois de plus, comme au Los Padres National Forest, nous sommes confrontés à une extrême beauté des paysages. C’est un territoire très montagneux. Les montagnes s’élèvent très haut et touchent presque le ciel avec leurs sommets. Au début, je pensais qu’une montagne pouvait ressembler { toutes les autres montagnes. J’ai déj{ été dans les Alpes françaises, je me suis dit qu’ici, ça allait être pareil. Mais que du contraire. Ces montagnes sont hors du commun, il n’y a même pas de mots pour les décrire. Ce qui m’a surtout impressionné dans ces montagnes, ce sont les cascades. Elles étaient merveilleuses ! Nous avons choisi de faire le parcours à pied afin de plus en profiter. La voiture, nous en faisions déjà assez par jour. Nous ne sommes pas tombés sur un ours cette fois, juste quelques écureuils et nous avons aperçu un troupeau de chevreuils au loin. Pas de quoi effrayer des petits belges. Si nous pouvions, nous serions bien restés des jours de plus. Une journée de marche et nous n’avons même pas pu tout voir malheureusement. Planter sa tente et dormir en pleine nature, cela aura été le pied !
  • 15. Ce qui m’a frappé après les cascades, c’est la taille des séquoias. Des arbres de la hauteur d’un immeuble presque et tout fins. Le guide nous a montré tous les endroits magnifiques qu’il était possible de voir en une journée. Le parc est tellement grand, qu’il faudrait plusieurs jours pour pouvoir contempler toute la beauté de celui-ci.
  • 16. Day 6 : Fresno- Bakersfield - Las Vegas Au réveil du sixième jour, je pense que c’est la première fois que je me réveille si impatient. J’avais hâte de démarrer la journée, car aujourd’hui nous devions nous rendre à Las Vegas ! Nous nous sommes arrêtés à Bakersfield pour diner, le but étant d’arriver le plus vite à Las Vegas, si possible avant la tombée de la nuit pour voir la différence entre le jour et la nuit dans cette ville, considérée comme la plus éclairée au monde. Après une longue route, nous y sommes enfin arrivés. Le temps de déposer nos bagages { l’hôtel, et nous sommes partis { la découverte de cette ville mondialement connue pour toutes ses excentricités et ses casinos. Première impression : AMAZING. Tout est impressionnant, tout est beau, tout est grand. Quand on est dans cette ville, il y a tellement de choses { faire, qu’on ne sait pas par quoi commencer. J’avais laissé aux soins de ma femme l’organisation de l’étape Las Vegas. Comme nous ne sommes pas arrivés trop tard, son organisation n’allait pas être compromise. Pour commencer, elle avait louée un hélicoptère et un pilote afin de faire le tour du grand Canyon par les airs. Elle m’a scotchée ! En plus, je n’avais jamais fais un tour en hélicoptère. Encore une fois, nous étions confronté à une superbe nature. Voir le canyon d’en haut nous donnait une impression de domination, mais il était vraiment énorme !
  • 17. Après cette virée dans les airs, on a profité une dernière fois d’observer le Grand Canyon sur la passerelle. C’était assez effrayant, car on était marchait sur les vitres à 1300 mètres dans le vide. Ensuite, direction la ville de Vegas en elle-même. On a tout fait à pied pour mieux profiter. On s’est dirigé vers le Strip, cet immense boulevard où des deux cotés sont situés des hôtels et des casinos. Et comme tout était libre d’entrée, nous sommes rentrés dans différents casinos. Nous avons commencé par un des plus gros : Le Caesar Palace. Le bâtiment en lui-même ressemble { un vrai palais. Déj{ rien qu’{ l’entrée, c’était impressionnant. Mais je me disais ça parce que je n’avais pas encore vu l’intérieur. Un vrai palace ! Le hall d’entrée et éclairé de mille feux et tout est en marbre. Il y avait des fontaines partout, mais aussi d’énormes statues. Ensuite, nous sommes descendus vers le casino. J’avais déj{ été dans un casino en Belgique, mais le casino du Caesar Palace n’est comparable avec rien d’autre ! On entendait les bruits des machines à sous, des roulettes, etc. Evidemment, nous n’avons pas pu résister { l’envie d’essayer les machines à sous. L’ambiance donnait envie de jouer, après trois minutes de jeu, j’avais déj{ gagné le double de ce que j’avais utilisé. J’ai continué { jouer pour encore gagner, jusqu’au moment où ma femme m’a arrêté, car je commençais un peu { exagérer. J’avais perdu de l’argent, mais ce n’était pas grave. Je m’étais bien amusé. J’ai un peu observé les joueurs qui jouaient aux tables, mais le poker, black jack et tous autres jeux du genre, je ne connais pas assez. Ensuite, nous sommes allés devant le Bellagio Hotel, connu pour ses spectacles de jets d’eau. Et nous avons été servis ! Un vrai spectacle, avec tout ces jets d’eau synchronisés et ces lumières, ça donnait vraiment bien.
  • 18. Nous avons fini la promenade le long du Strip. On a pu voir une réplique de la tour Eiffel illuminée, ou encore la Statue de la Liberté en plus petit. C’était impressionnant comment tout était éclairé. Pour finir, nous avons atterri dans un bar branché, on a bu quelques cocktails et nous sommes rentrés { l’hôtel pour une nuit bien méritée. Allez en discothèque aurait été un peu exagéré je pense…
  • 19. Day 7 : Las Vegas – Los Angeles Le réveil de la septième journée fut moins rapide que celui des jours précédents. Nous avons pris notre temps pour nous lever, déjeuner, afin de profiter un maximum. Nous avons décidé de rester encore un peu à Las Vegas afin de profiter des derniers moments avant de reprendre la route. Las Vegas était bien moins beau, la journée que pendant la nuit. Mais tout de même, c’était Las Vegas ! Nous sommes retournés nous promener dans la ville, et nous sommes passés par le « Las Vegas Premium Outlets ». Un immense centre commercial composé de plus de 150 magasins avec beaucoup de marques prestigieuses. On a un peu craqué sur les achats, on en a profité parce que les vêtements sont moins chers aux Etats-Unis qu’en Europe, en particulier sur les marques. Et c’était l’occasion de faire plaisir { ma famille aussi. Sur l’heure de midi, il était temps de quitter Las Vegas pour retourner { Los Angeles. Mais avant, une petite photo souvenir s’imposait : Ensuite, nous avons repris la route en prenant notre temps, jusque Los Angeles où nous avions atterrit le premier jour. Il nous restait encore pleins de choses à visiter là-bas. Nous sommes arrivés en fin de journée, car la route était longue. Nous avons déposé nos valises dans le même hôtel que lors de notre arrivée et nous sommes parti en direction de « Santa Monica Pier ». C’est un long ponton qui s’avance dans la mer où l’on peut marcher { son aise. Tout près, il y a une sorte de parc d’attractions, avec une grande roue, des montagnes russes et d’autres stands. Evidemment, on n’a pas pu résister et nous avons donc terminé notre soirée l{- bas, à tenter de gagner des grosses peluches. Je suis rentré bredouille, mais ma femme a gagné un ours géant. Elle l’a offert { un petit garçon, car ça n’était pas possible de rentrer dans l’avion avec cet ours, il aurait pris trois sièges.
  • 20.
  • 21. Day 8 : Los Angeles C’était notre dernière véritable journée sur le sol américain, vu que notre avion décollait assez tôt le lendemain. On a vraiment profité de cette dernière journée qui fut une des plus décontractée, sans stress et sans problèmes. Vue de l’observatoire Nous nous sommes levés tranquillement et nous avons commencé notre journée dans un endroit reposant pour terminer sur une touche naturelle : Griffith Park. C’est un parc vallonné où il fait bon de se promener pour avoir un peu de calme loin de l’agitation de la ville. Après ce début de matinée bien tranquille, nous sommes descendus dans le sud de Los Angeles pour se rendre à « The Korean Bell Of Friendship » près de Long Beach. En plus de la cuisine asiatique, ma femme adore tout ce qui touche cette culture. C’était donc l’occasion d’y voir plusieurs temples, pavillons. C’était de très beaux temples, superbement décorés et avec plusieurs couleurs de façon { créer une harmonie parfaite. Et { l’intérieur se trouve une immense cloche qui a été envoyé par les coréens aux américains afin de démontrer l ‘amitié qui les lies.
  • 22. Ma femme voulait faire un tour dans un parc d’attractions, mais nous avions déj{ profité hier sur la Santa Monica Pier. J’ai cru qu’elle allait se mettre { pleurer telle une enfant tellement elle voulait aller dans le Disneyland de Los Angeles. Du coup, j’ai du lui promettre d’aller un week-end à Disneyland Paris. Elle a accepté et je me suis rattrapé en disant que nous allions nous diriger vers Venice Beach, où je suis certain qu’il y aura des choses qui vous nous étonner. Cette la plage la plus étonnante que j’ai jamais vu. D’un côté, c’est une plage de sable avec la mer { perte de vue, rien d’étonnant. Et de l’autre côté, un mélange de différents artistes allant des danseurs, jusqu’au musiciens ou encore des tagueurs. Ce qui m’a vraiment impressionné ce sont un groupe de danseurs (Style Pro Crew). Ils avaient une façon de danser démentielle. En plus, ils invitaient les gens à venir danser avec eux et { partager un bon moment. Ma caméra n’avait plus de batterie malheureusement, sinon j’aurais directement filmé une de leurs démonstrations ! Il commençait { faire tard, alors nous avons profité d’un dernier coucher de soleil allongé sur la plage en repensant à cette semaine incroyable que nous avons passé en Californie. Le Crew en action
  • 23. Day 9 : Come back home Dernier réveil aux Etats-Unis. Je déteste partir d’un endroit magique comme celui-ci, mais il le faut. Ma femme avait encore l’air encore plus déçue que moi, mais je lui ai promis qu’on reviendra un jour. Car il nous restait encore pleins de choses { voir. Dernier endroit où nous devions nous rendre, l’aéroport de Los Angeles toujours aussi bondé qu’il y a neuf jours. Le vol s’est parfaitement déroulé. Nous avons retrouvé la froideur de la Belgique et ses paysages auxquels nous étions habitués. Mais jamais nous n’oublierons ce voyage qui nous a envoyé dans un monde magique pendant une semaine.