SlideShare une entreprise Scribd logo
14 w Dossier > Luxe et environnement

Comment l'enseigne Louis Vuitton fait-elle évoluer
ses activités tout en prenant compte des principes
écologiques et environnementaux?
Lundi 25 Novembre 2013

L

e développement durable semble gagner
une place de plus en plus importante
dans tous les secteurs qui animent notre
économie. Alors que le Luxe est souvent pointé
du
doigt
en
matière
de
respect
environnemental, le développement durable
s’invite progressivement dans les secteurs les
plus improbables…
Cette démarche révèle une prise de conscience
grandissante dans le milieu, mais cela les
rend-ils compatibles pour autant ? Les
enseignes du luxe, peuvent elles intégrer les
principes du développement durable dans
toutes leurs activités ?

En effet, si le développement durable est, de
nos jours, une mode sur laquelle chacun se
doit de surfer, le groupe LVMH, dont Louis
Vuitton Malletier est l’une des principales
filiales, n’a pas attendu que la vague soit au
plus haut pour se lancer dans le rouleau. Au
lendemain du Sommet de Rio, en 1992, la
marque française créait déjà sa Direction de
l’Environnement, et en 2004, elle engageait un
premier bilan Carbone pour ses activités.

« Louis Vuitton, une marque
pionnière depuis plus de 150
ans »
Les	
  techniques	
  de	
  productions	
  dans	
  les	
  ateliers	
  de	
  Louis	
  
Vuitton	
  se	
  veulent	
  respectueuses	
  de	
  l’environnement

F

ondée en 1854, la maison Louis
Vuitton n’était à l’origine qu’une
petite entreprise parisienne.
Aujourd’hui,
les
produits
estampillés
du
célèbre
monogramme LV, se vendent
Louis	
  Vuitton	
  
dans plus de 440 magasins sur
toute la planète.
Le maître mot de Vuitton ? Etre pionnier, et le
propos est particulièrement vrai en matière
d’environnement.

A

priori, Luxe et développement durable
n’ont pas de points communs. Le
premier est synonyme de plaisir superflu alors
que le second est le reflet d’une éthique
collective mesurée. Pourtant, les pratiques et
procédés de production des maisons de luxe
n’ont cessé d’évoluer vers un modèle plus écoresponsable, mais ces dernières reste encore
timides et peu connues du public.
15 w Dossier > Luxe et environnement
Néanmoins, si on y regarde de plus près, ces
deux univers ne sont pas si opposés qu’il y
paraît de premier abord.
Les changements des procédés de
production et de transport ainsi que
l’économie de ressource et d’énergie
constituent des points majeurs de cette
stratégie naissante au sein des entreprises du
Luxe. L’enseigne Louis Vuitton en est un
parfait exemple. En effet, la marque a réduit
de façon considérable le packaging de ces
produits ces dernières années. Selon
Sandrine Noël, Responsable Environnement
chez Louis Vuitton, la réduction de 64% du
packaging du best seller de la marque,
« Neverfull », a permis d’obtenir des gains de
place considérables sur le transport des
marchandises. La conséquence est une
réduction des déchets radicale mais aussi des
économies importantes pour l’entreprise.

	
  
	
  	
  

Le	
  neverfull,	
  sac	
  emblématique	
  de	
  la	
  marque	
  
bénéficie	
  d’un	
  n ouveau	
  packaging	
  plus	
  
écologique

	
  
	
  

« Le secret d’une alliance
réussie entre développement
durable et luxe ? Investir et
innover sur le long terme »

P

ar ailleurs, l’enjeu d’une association
réussie entre le concept du durable et le

luxe serait d’investir et d’innover sur le long
terme.

Site	
  de	
  production	
  Louis	
  Vuitton	
  pionner	
  en	
  
matière	
  d’environnement

Il est vrai que prendre en compte
l’aspect écologique au quotidien dans une
entreprise à un coût, mais ce n’est pas un
investissement à perte bien au contraire.
L’environnement est un enjeu clé du 21° siècle.
La question de la montée du coup énergétique
en France en est un exemple frappant. La
marque a très vite compris qu’en adaptant ses
procédés de production aux enjeux
environnementaux, elle en ferait un atout
compétitif majeur sur le long terme. Lorsque
l’on regarde en global, on comprend très vite
que la prise en compte de l’environnement est
profitable pour les enseignes de luxe, aussi
bien sur un plan économique et sociétal. Le
danger est cependant de tomber dans un
processus de greenwashing1 , dont l’impact à
long terme est nul et tout aussi préjudiciable
sur l’image de l’enseigne.

A

ssocié à la volupté et au raffinement,
le luxe peut tout aussi être synonyme
d’innovation et de création, piliers du
développement durable. Un message qui
résumerait bien l’approche de la Maison ?
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  
1 	
  greenwashing : procédé de marketing ou de

relations publiques
utilisé par une organisation (entreprise, administration publique,…)
dans le but de se donner une image écologique responsable.

	
  
16 w Dossier > Luxe et environnement

‘Louis Vuitton n’a pas une vision marketing de
l’environnement. En interne, l’environnement
est un territoire qui n’a pas de chapelle. Un tel
défi nous conduit à échanger en permanence
avec toutes les équipes : les métiers, la
Direction Environnement du Groupe, les
Maisons de dimension plus modeste qui sont
souvent proactives, comme l’ensemble des
autres secteurs d’activités. Nous sommes
finalement
confrontés
aux
mêmes
problématiques. Nous sommes dans le partage
et tous engagés pour un futur durable.’,
Sandrine Noël, Responsable Environnement
Louis Vuitton.

Si la firme semble bien décidée à accorder
plus d’importance au développement durable
dans sa stratégie, il nous faudra cependant
attendre quelques années avant de pouvoir
mesurer le véritable impact des ces directives
environnementales. L’enseigne a choisi de ne
pas informer le grand public massivement sur
son engagement environnemental. « C’est une
question d’humilité » nous avait répondu
Sandrine Noël lors de notre interview.
Pourtant la marque ne gagnerait-elle pas à
communiquer davantage sur le sujet ? Cela
aurait-il pour conséquence d’attirer une
clientèle, autrefois réticente, à acheter des
produits de l’enseigne?
Enfin, nous sommes
en droit de nous
demander si cet engagement environnemental
est purement désintéressé ou s’il ne
desservirait pas d’une certaine façon d’autres
intérêts économiques dissimulés ?

Un article écrit par Salma Ben Yaghlane, Laura Ponticelli et Mouna Zizi

Contenu connexe

En vedette

Hack le droid
Hack le droidHack le droid
Hack le droid
While42
 
Fc présenter un ensemble de ?
Fc  présenter un ensemble de ?Fc  présenter un ensemble de ?
Fc présenter un ensemble de ?
gandibleuxmonia
 
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
Institut Pasteur de Madagascar
 
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
Institut Pasteur de Madagascar
 
Distribution de MII au Niger
Distribution de MII au NigerDistribution de MII au Niger
Distribution de MII au Niger
Institut Pasteur de Madagascar
 
Mbrand3 - Model case - Santé
Mbrand3 - Model case - SantéMbrand3 - Model case - Santé
Mbrand3 - Model case - Santé
bombrand3
 
Mini prog junior - web
Mini prog junior - webMini prog junior - web
Mini prog junior - webmorgahne
 
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinteLa physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
Institut Pasteur de Madagascar
 
Lamps 2015 3a
Lamps 2015 3aLamps 2015 3a
Lamps 2015 3a
Filipe Pereira
 
Le Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
Le Contenu Web: Historique, Constats, et AvenirLe Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
Le Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
Online Marketing Institute
 
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
Gouvernement
 
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des maladesFièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
Institut Pasteur de Madagascar
 
2013 04-24 - prez piseo jth
2013 04-24 - prez piseo jth2013 04-24 - prez piseo jth
2013 04-24 - prez piseo jth
PiseoJT
 
Programmation automne 2014
Programmation automne 2014Programmation automne 2014
Programmation automne 2014
Entre Ailes Ste-Julie
 
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
Institut Pasteur de Madagascar
 
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
Institut Pasteur de Madagascar
 
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limitesOrigine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
Institut Pasteur de Madagascar
 
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à MadagascarRéflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
Institut Pasteur de Madagascar
 
Atelier Google Adwords introduction a la publicite en ligne
Atelier Google Adwords   introduction a la publicite en ligneAtelier Google Adwords   introduction a la publicite en ligne
Atelier Google Adwords introduction a la publicite en ligne
Chafik YAHOU
 

En vedette (20)

Hack le droid
Hack le droidHack le droid
Hack le droid
 
Fc présenter un ensemble de ?
Fc  présenter un ensemble de ?Fc  présenter un ensemble de ?
Fc présenter un ensemble de ?
 
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
Les bi-thérapies à base de dérivés d'artémisinine: pourquoi et comment ?
 
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
Traitement intermittent chez l'enfant, moustiquaire ou vaccin ?
 
Distribution de MII au Niger
Distribution de MII au NigerDistribution de MII au Niger
Distribution de MII au Niger
 
Mbrand3 - Model case - Santé
Mbrand3 - Model case - SantéMbrand3 - Model case - Santé
Mbrand3 - Model case - Santé
 
Mini prog junior - web
Mini prog junior - webMini prog junior - web
Mini prog junior - web
 
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinteLa physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
La physiopathologie de l'infection chez la femme enceinte
 
Journal6
Journal6Journal6
Journal6
 
Lamps 2015 3a
Lamps 2015 3aLamps 2015 3a
Lamps 2015 3a
 
Le Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
Le Contenu Web: Historique, Constats, et AvenirLe Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
Le Contenu Web: Historique, Constats, et Avenir
 
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
SIMPLE : le projet de réorganisation de la toile gouvernementale
 
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des maladesFièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
Fièvre et paludisme : Itinéraires thérapeutiques des malades
 
2013 04-24 - prez piseo jth
2013 04-24 - prez piseo jth2013 04-24 - prez piseo jth
2013 04-24 - prez piseo jth
 
Programmation automne 2014
Programmation automne 2014Programmation automne 2014
Programmation automne 2014
 
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
Plantes « antipaludiques », source potentielle de nouveaux médicaments : empi...
 
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
Description d'un essai clinique prospectif pour le traitement neuroprotecteur...
 
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limitesOrigine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
Origine des repas de sang des anophèles : techniques, intérêts et limites
 
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à MadagascarRéflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
Réflexions d’un chercheur sur le paludisme à Madagascar
 
Atelier Google Adwords introduction a la publicite en ligne
Atelier Google Adwords   introduction a la publicite en ligneAtelier Google Adwords   introduction a la publicite en ligne
Atelier Google Adwords introduction a la publicite en ligne
 

Similaire à Article Journalistique Groupe 155

InSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE editionInSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE edition
TBWA\Corporate
 
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6Kenny Duflos
 
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Sauveur Fernandez
 
InSight We Trust - RSE
InSight We Trust - RSEInSight We Trust - RSE
InSight We Trust - RSE
TBWA\Corporate
 
Les 30 ans de la qualité
Les 30 ans  de la qualitéLes 30 ans  de la qualité
Les 30 ans de la qualité
Masserot Serge
 
Observatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
Observatoire du Développement Durable 2015 - IfopObservatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
Observatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
IfopCommunication
 
Entreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnementEntreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnementYassmine Nosa
 
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
Utopies
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
Anaïs Randria
 
Yearbook Leonard 2021 (FR)
Yearbook Leonard 2021 (FR)Yearbook Leonard 2021 (FR)
Yearbook Leonard 2021 (FR)
Leonard
 
Citizen act fr_formation_rse
Citizen act fr_formation_rseCitizen act fr_formation_rse
Citizen act fr_formation_rseCITIZEN ACT
 
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashingRapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
Isabelle Masson
 
Soutenance fin d\'études
Soutenance fin d\'étudesSoutenance fin d\'études
Soutenance fin d\'études
CyrilMeuley
 
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
Leonard
 
Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021
Chaire_Retailing 4.0
 
Dossier de production groupe 89
Dossier de production groupe 89Dossier de production groupe 89
Dossier de production groupe 89Adrien Mallet
 
Le créateur industriel au service de l'économie circulaire
Le créateur industriel au service de l'économie circulaireLe créateur industriel au service de l'économie circulaire
Le créateur industriel au service de l'économie circulaire
La Fabrique de l'industrie
 
Extraits du livre Activer l'économie circulaire
Extraits du livre Activer l'économie circulaireExtraits du livre Activer l'économie circulaire
Extraits du livre Activer l'économie circulaire
Wiithaa
 
Rapport de Développement Durable 2015
Rapport de Développement Durable 2015Rapport de Développement Durable 2015
Rapport de Développement Durable 2015
Agence ICOM
 
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6Kenny Duflos
 

Similaire à Article Journalistique Groupe 155 (20)

InSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE editionInSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE edition
 
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6
Dossier de production eisenberg - groupe TD n°6
 
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
Eco-innovation et produits verts et bio : les initiatives d’aujourd’hui qui a...
 
InSight We Trust - RSE
InSight We Trust - RSEInSight We Trust - RSE
InSight We Trust - RSE
 
Les 30 ans de la qualité
Les 30 ans  de la qualitéLes 30 ans  de la qualité
Les 30 ans de la qualité
 
Observatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
Observatoire du Développement Durable 2015 - IfopObservatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
Observatoire du Développement Durable 2015 - Ifop
 
Entreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnementEntreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnement
 
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
 
Yearbook Leonard 2021 (FR)
Yearbook Leonard 2021 (FR)Yearbook Leonard 2021 (FR)
Yearbook Leonard 2021 (FR)
 
Citizen act fr_formation_rse
Citizen act fr_formation_rseCitizen act fr_formation_rse
Citizen act fr_formation_rse
 
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashingRapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
Rapport de développement durable : des chiffres au dialogue, sans greenwashing
 
Soutenance fin d\'études
Soutenance fin d\'étudesSoutenance fin d\'études
Soutenance fin d\'études
 
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
Yearbook Leonard 2021-2022 (FR)
 
Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021
 
Dossier de production groupe 89
Dossier de production groupe 89Dossier de production groupe 89
Dossier de production groupe 89
 
Le créateur industriel au service de l'économie circulaire
Le créateur industriel au service de l'économie circulaireLe créateur industriel au service de l'économie circulaire
Le créateur industriel au service de l'économie circulaire
 
Extraits du livre Activer l'économie circulaire
Extraits du livre Activer l'économie circulaireExtraits du livre Activer l'économie circulaire
Extraits du livre Activer l'économie circulaire
 
Rapport de Développement Durable 2015
Rapport de Développement Durable 2015Rapport de Développement Durable 2015
Rapport de Développement Durable 2015
 
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6
Dossier de production eisenberg - Sustainable performance Groupe n°6
 

Article Journalistique Groupe 155

  • 1. 14 w Dossier > Luxe et environnement Comment l'enseigne Louis Vuitton fait-elle évoluer ses activités tout en prenant compte des principes écologiques et environnementaux? Lundi 25 Novembre 2013 L e développement durable semble gagner une place de plus en plus importante dans tous les secteurs qui animent notre économie. Alors que le Luxe est souvent pointé du doigt en matière de respect environnemental, le développement durable s’invite progressivement dans les secteurs les plus improbables… Cette démarche révèle une prise de conscience grandissante dans le milieu, mais cela les rend-ils compatibles pour autant ? Les enseignes du luxe, peuvent elles intégrer les principes du développement durable dans toutes leurs activités ? En effet, si le développement durable est, de nos jours, une mode sur laquelle chacun se doit de surfer, le groupe LVMH, dont Louis Vuitton Malletier est l’une des principales filiales, n’a pas attendu que la vague soit au plus haut pour se lancer dans le rouleau. Au lendemain du Sommet de Rio, en 1992, la marque française créait déjà sa Direction de l’Environnement, et en 2004, elle engageait un premier bilan Carbone pour ses activités. « Louis Vuitton, une marque pionnière depuis plus de 150 ans » Les  techniques  de  productions  dans  les  ateliers  de  Louis   Vuitton  se  veulent  respectueuses  de  l’environnement F ondée en 1854, la maison Louis Vuitton n’était à l’origine qu’une petite entreprise parisienne. Aujourd’hui, les produits estampillés du célèbre monogramme LV, se vendent Louis  Vuitton   dans plus de 440 magasins sur toute la planète. Le maître mot de Vuitton ? Etre pionnier, et le propos est particulièrement vrai en matière d’environnement. A priori, Luxe et développement durable n’ont pas de points communs. Le premier est synonyme de plaisir superflu alors que le second est le reflet d’une éthique collective mesurée. Pourtant, les pratiques et procédés de production des maisons de luxe n’ont cessé d’évoluer vers un modèle plus écoresponsable, mais ces dernières reste encore timides et peu connues du public.
  • 2. 15 w Dossier > Luxe et environnement Néanmoins, si on y regarde de plus près, ces deux univers ne sont pas si opposés qu’il y paraît de premier abord. Les changements des procédés de production et de transport ainsi que l’économie de ressource et d’énergie constituent des points majeurs de cette stratégie naissante au sein des entreprises du Luxe. L’enseigne Louis Vuitton en est un parfait exemple. En effet, la marque a réduit de façon considérable le packaging de ces produits ces dernières années. Selon Sandrine Noël, Responsable Environnement chez Louis Vuitton, la réduction de 64% du packaging du best seller de la marque, « Neverfull », a permis d’obtenir des gains de place considérables sur le transport des marchandises. La conséquence est une réduction des déchets radicale mais aussi des économies importantes pour l’entreprise.       Le  neverfull,  sac  emblématique  de  la  marque   bénéficie  d’un  n ouveau  packaging  plus   écologique     « Le secret d’une alliance réussie entre développement durable et luxe ? Investir et innover sur le long terme » P ar ailleurs, l’enjeu d’une association réussie entre le concept du durable et le luxe serait d’investir et d’innover sur le long terme. Site  de  production  Louis  Vuitton  pionner  en   matière  d’environnement Il est vrai que prendre en compte l’aspect écologique au quotidien dans une entreprise à un coût, mais ce n’est pas un investissement à perte bien au contraire. L’environnement est un enjeu clé du 21° siècle. La question de la montée du coup énergétique en France en est un exemple frappant. La marque a très vite compris qu’en adaptant ses procédés de production aux enjeux environnementaux, elle en ferait un atout compétitif majeur sur le long terme. Lorsque l’on regarde en global, on comprend très vite que la prise en compte de l’environnement est profitable pour les enseignes de luxe, aussi bien sur un plan économique et sociétal. Le danger est cependant de tomber dans un processus de greenwashing1 , dont l’impact à long terme est nul et tout aussi préjudiciable sur l’image de l’enseigne. A ssocié à la volupté et au raffinement, le luxe peut tout aussi être synonyme d’innovation et de création, piliers du développement durable. Un message qui résumerait bien l’approche de la Maison ?                                                                                                                 1  greenwashing : procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation (entreprise, administration publique,…) dans le but de se donner une image écologique responsable.  
  • 3. 16 w Dossier > Luxe et environnement ‘Louis Vuitton n’a pas une vision marketing de l’environnement. En interne, l’environnement est un territoire qui n’a pas de chapelle. Un tel défi nous conduit à échanger en permanence avec toutes les équipes : les métiers, la Direction Environnement du Groupe, les Maisons de dimension plus modeste qui sont souvent proactives, comme l’ensemble des autres secteurs d’activités. Nous sommes finalement confrontés aux mêmes problématiques. Nous sommes dans le partage et tous engagés pour un futur durable.’, Sandrine Noël, Responsable Environnement Louis Vuitton. Si la firme semble bien décidée à accorder plus d’importance au développement durable dans sa stratégie, il nous faudra cependant attendre quelques années avant de pouvoir mesurer le véritable impact des ces directives environnementales. L’enseigne a choisi de ne pas informer le grand public massivement sur son engagement environnemental. « C’est une question d’humilité » nous avait répondu Sandrine Noël lors de notre interview. Pourtant la marque ne gagnerait-elle pas à communiquer davantage sur le sujet ? Cela aurait-il pour conséquence d’attirer une clientèle, autrefois réticente, à acheter des produits de l’enseigne? Enfin, nous sommes en droit de nous demander si cet engagement environnemental est purement désintéressé ou s’il ne desservirait pas d’une certaine façon d’autres intérêts économiques dissimulés ? Un article écrit par Salma Ben Yaghlane, Laura Ponticelli et Mouna Zizi