SlideShare une entreprise Scribd logo
LA CRÉGUT :LA CRÉGUT :
SAUVONS LE LAC !SAUVONS LE LAC !
Que la nature est belle,Que la nature est belle,
et que le cœur me fend …et que le cœur me fend …
Louis AragonLouis Aragon
33èmeème
CCHAPITREHAPITRE
6 - … Et puis l’homme est passé par là…
a - Équipements hydroélectriques installés dans le territoire : 5 diapositives
b - Impact de ces équipements sur le milieu naturel : 5 diapositives
7 - Au fil de l’eau, de la Tarentaine à la Rhue : 25 diapositives
……ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…
LES ÉQUIPEMENTS SUR LE TERRITOIRE
DORDOGNE
DORDOGNE
Sumène
Lys
GRANDE RHUE
MADIC
ARTENSE
MONTS DORE
CÉZALLIER
MONTS DU CANTAL
DORDOGNE
CHAMBON
LES ESSARTS
LA CRÉGUT
CHAUVET
LASTIOULLES
TARENTAINE
TARENTAINE
Diège
Burande
VOUSSAIRE
JOURNIAC
Couze Pavin
Tact
Rhued’Égliseneuve






PAVIN
LA GODIVELLE
TACT
LA LANDIE
MONTCINEYRE
Banne d’ordanche
1515 m
GUÉRY
SANCY
1885
BARBIER
1729 m
PAILLARET
1721 m
MARÈGES
BORT
CHAMAROUX
1478 m
Tialle
Chavano
Dognon

Messeix St Sauves
La Bourboule
Le Mt Dore
Besse
Condat
ChampsBort
Tauves

425 m
———10 km10 km
Barrage
Digue
µµ
Suez
électrabel
edf
Autre
opérateur privé
Microcentrale
µµ
µµ
µµ
µµ
OUVRAGES actuelS
DE Production
HYDROÉlectrique
µ
19 . .
Mise en service
1927
1935-85
1905
1947
1952
1927
1952-70
1970
COINDRE
LE GABACUTLE TAURONS
LE TACT
LA TARENTAINE
Lac des Essarts
Lac de
l’Eau Verte
Lac du Tact
Lac du Taurons
Lac de LastioullesLac de Lastioulles
LAC DE LA CRÉGUTLAC DE LA CRÉGUT
L’EAU VERTE
Lac du Gabacut893 889
865 869
929
852
L. de Brumessange
L. de Journiac
(Lac de la Rhue)
Lac de VoussaireLac de Voussaire
LAC DE BORTLAC DE BORT
LA DORDOGNE
//
//
COINDRECOINDRE
AUZERETTEAUZERETTE
RHUERHUE
BORTBORT
LA
GRANDE
RHUE
LA RHUE DE CONDAT
LA RHUE DE CHEYLADE
124,5 m
287 m
114,8 m
43,7 m
RHUE, 1927
po - shem / électrabel
BORT, 1952
edf
HAUTE
TARENTAINE,
1970
edf
568
542
425
693
893, 425, … : Cotes NGF (m)
873
RHUERHUE : groupes de production électrique
110 m , 287 m : hauteurs de chute
Lac artificiel
Lac naturel
Cours d’eau naturels
Galeries de dérivation
souterraines
Dérivations à l’air libre
698
45 %
55 %
Conduites forcées
11,4 M m3
477 M m3
1,7 M m3
Restitutions
sur secteurs court-circuités
une CONCEPTION D’UNE EFFICACITÉ IMPLACABLE …une CONCEPTION D’UNE EFFICACITÉ IMPLACABLE …
DANS UN AMÉNAGEMENT PAYSAGER PROMETTEUR,DANS UN AMÉNAGEMENT PAYSAGER PROMETTEUR,
Lac de La CrégutLac de La Crégut
déjà un fantôme

‚
ƒ
D’après document edf
Dans notre pays de moyenne montagne,
l’érosion des sols
par les eaux de ruissellement
les décape d’environ
200 tonnes/km²/an de sédiments.
La vase étant piégée par les retenues,
les rivières sont privées d’alluvions
dans leur cours inférieur.
La vase du bassin de la Haute-Dordogne
s’accumule dans le lac de Bort,
celle du bassin de la Rhue,
retenue àVoussaire,
en est évacuée par des chasses ..
Partie court-circuitée des bassins
de la Tarentaine et de la Rhuede la Tarentaine et de la Rhue
Bort
Voussaire
La Dordogne
LeChavanon
La Dordogne La Rhue
Dérivation de la RhueBassin de la
HAUTE-DORDOGNE
45 %
55 %
D’après document edf
Capacités des retenues, en millions de m3
: BORT 477 VOUSSAIRE 1,7 LASTIOULLES 11,4
La dérivation de 13 335 m traverse le secteur court-circuité du bassin de la Rhue,
assurant pour 45 % le débit d’alimentation de la retenue de Bort
Bassin de la
RHUE
……ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…
IMPACT DES ÉQUIPEMENTS HYDROÉLECTRIQUES
Modification du régime naturel du cours d’eau,
Déficit de transport solide vers l’aval,
Ralentissement de l’eau,
Obstacle à la migration des poissons,
Sédimentation dans les retenues, …
Aménagements hydroélectriques :Aménagements hydroélectriques :
impacts sur le milieu naturelimpacts sur le milieu naturel
Débit naturel :Débit naturel : sa mesure permet de déterminer lesa mesure permet de déterminer le modulemodule, qui représente, qui représente
une moyenne des débits mesurés sur 5 ans.une moyenne des débits mesurés sur 5 ans.
Débit réservé : part du débit naturel obligatoirement restitué à l’aval de
l’ouvrage pour qu’ un débit suffisant maintienne une vie aquati-
que dans le tronçon court-circuité de la rivière. Fixé à l’origine
de la concession qui nous préoccupe au 1/40ème
du module,
cette valeur est progressivement portée au 1/10ème
, pour satis-
faire aux dispositions de la dernière loi sur l’eau.
Soulignons que le débit réservé n’est qu’un débit d’eau claire
prélevé très au-dessus des fonds d’ouvrages, CE QUI EST UN NON-
SENS puisque le cours inférieur des rivières en est totalement
privé de limons et que PERSONNE N’EST CAPABLE DE MAÎTRISER la
sédimentation dans les retenues.
Débit dérivé : part du débit naturel destiné à la production hydroélectrique,
égal à la différence entre les deux précédents.
Modification du régime naturel du cours d’eau
Des chasses régulières sont quelquefois prévues par manœuvre
des vannes de fond, lorsqu’elles existent. Cette opération
restitue certes des limons dans le cours inférieur, mais sa
brutalité souvent constatée à l’ouvrage de Voussaire,
provoque à l’aval un colmatage des branchies des poissons, pour
ne citer qu’eux, et une forte mortalité piscicole observée
par les AAPPMA en mars 2009 : les chasses d’hiver 2009 ont
évacué la vase sans contrôle, avant la vidange de juin, et si
cette dernière a donné satisfaction, c’est que le terrain avait été
bien nettoyé auparavant.
Certains ouvrages ne possédent même pas de vannes de fond,
tel celui de l’Eau Verte, qui constitue un obstacle devant
être remis en cause, soit supprimé, soit réaménagé.
Déficit de transport solide vers l’aval :
Diminution de la vitesse de l’eau à l’approche des retenues,
Augmentation de sa température,
concourent à la diminution de sa teneur en oxygène dissous,
et à des évolutions défavorables des écosystèmes aquatiques.
Obstacle à la migration des poissons,
par cloisonnement des milieux aquatiques,
alors qu’ aucun dispositif de type passe à poissons
n’a été mis en place jusqu’à présent dans le périmètre de la Haute-Dordogne,
ni même proposé par les deux exploitants principaux, edf et shem.
Effet sur la dynamique fluviale :
Ce phénomène conduit au comblement des retenues, voire des
lacs naturels devenus depuis les débuts de certaines exploitations les lieux
de transit d’eaux chargées. Voici quelques exemples locaux :
- La Bourboule, 1905 : retenue, lac artificiel ;
- Rhue - Coindre, 1927 : l’ancien ouvrage complètement hors d’eau en été
2009 a bien montré l’étendue du phénomène dans l’ancien lac de la Rhue,
comme en témoignera une prochaine diapositive ;
- Sumène, 1935 : comblement progressif du lac glaciaire de Madic ;
- Tact, La Crégut, Lastioules, 1970, objets de cette présentation.
La sédimentation est tout autant une accumulation de matières en
suspension que de diverses molécules minérales qui leur sont associées,
provoquant les unes ou/et les autres des phénomènes tels que turbidité et /ou
eutrophisation des milieux aquatiques surnageants. On sait que la situation du
lac de Bort est à ce titre particulièrement préoccupante (étude en cours,
coordonnée par CNRS et Muséum National d’Histoire Naturelle).
Sédimentation dans les retenues :
aau fil de l’u fil de l’eeau,au,
de lade la TTarentainearentaine
à laà la RRhuehue
Les valeurs chiffrées sont extraites du rapport d’étude de l’Université Blaise Pascal
Plusieurs cours d’eau du bassin versant de la Rhue ont été détournés de
leur cours naturel pour participer au remplissage du réservoir de Lastioulles,
alimentant lui-même par conduite forcée l’usine hydroélectrique d’Auzerette. Ils se
répartissent en deux lignes qui se rejoignent dans l’étang de La Crégut :
- la première dite de la Haute-Tarentaine incluant rivières et ruisseaux
affluents et Tarentaine elle-même, Eau Verte, ruisseaux du Tact
et déversoir naturel du lac de la Crégut, ce bassin versant
ayant été représenté précédemment dans sa globalité ;
- la seconde dite du Cézallier incluant ruisseau de Laspialade,
Taurons et Gabacut .
Seul le fil de l’eau de la ligne Haute-Tarentaine est évoqué ici
puisqu’il participe seul à l’alimentation artificielle
du lac de La Crégut, et qu’il a seul été étudié.
Étang de La Crégut
Débits réservés = 1/40Débits réservés = 1/40 QQmm
EAU VERTEEAU VERTE
TARENTAINETARENTAINE
EAU VERTEEAU VERTE
TACTTACT
TARENTAINETARENTAINE
LAC DE LA CRÉGUT
Lac du Tact
Lac de l’Eau Verte
Ligne Haute-Tarentaine : 4 ouvragesLigne Haute-Tarentaine : 4 ouvrages
Ligne Cézallier :Ligne Cézallier :
2 ouvrages2 ouvrages
893 m893 m
865 m865 m
873 m873 m
852 m852 m
GABACUT
TAURONS
RRAUAU
de LASPIALADEde LASPIALADE
888,5 m888,5 m
869 m869 m : cotes NGF: cotes NGF
929 m929 m
Lac de Lastioulles
RUISSEAU deRUISSEAU de
LA CRÉGUTLA CRÉGUT
RRAUXAUX
du TACTdu TACT
Lac de Brumessange
Débits dérivés = QDébits dérivés = Qii - 1/40- 1/40 QQmm
869 m869 m
CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE
Chute 287 mChute 287 m
Retenue deRetenue de
BrumessangeBrumessange
Vanne de fond
Prise d’eau :
dégrilleur, vanne manuelle
et galerie vers l’Eau Verte
Restitution du débit réservé
19 Mars 200819 Mars 2008
19 Mars 200819 Mars 2008
H = 13 m
LE BARRAGE DE BRUMESSANGE sur la Tarentaine a été construit en 1970
dans la commune de Saint Donat. Aucune ligne électrique n’atteint ce site : la
manœuvre des vannes ne peut y être que manuelle.
Pendant 27 ans cette retenue s’est remplie de sédiments du bassin versant de
la Tarentaine, transportés jusque-là par cette rivière ; le premier curage n’a
été décidé qu’en 1997, bien après la création de l’association de sauvegarde
du lac de La Crégut. Depuis ce petit lac, les sédiments circulent le long de
galeries pour atteindre les lacs du Tact et de La Crégut où ils se sont déposés.
Les produits des curages, 6 500 m3
en 1997 puis 3 000 à 4 000 m3
tous les 4 ans,
ont été transportés chaque fois vers une plate-forme de stockage située juste
en amont du site, le long d’un petit ruisseau qui se charge tout naturellement
de les retourner au lac : ce va et vient est une excellente affaire à long terme
pour l’entreprise chargée de l’opération.
Banquettes de sédiments
à l’assaut des rives,
3 ans après curage.
19 Mars 2008 (3 ans après curage)19 Mars 2008 (3 ans après curage)
19 Mars 200819 Mars 2008
((Produits de curage stockés en amontProduits de curage stockés en amont))
AUCUN CURAGE, DE 1970 À 1997 :
seul un chenal peu profond traversait l’envasement,
de l’amont jusqu’au déversoir. Les rives étaient
envahies par la végétation (roseaux…)
Stockage des produits
de curage
70 00070 000 m3
Retenue de BrumessangeRetenue de Brumessange
La Tarentaine
Chenal
Débit dérivé par galerie Ø ~ 2 mDébit dérivé par galerie Ø ~ 2 m
Débit réservé 1/40Débit réservé 1/40 QQmm
Lac de Brumessange
TARENTAINETARENTAINE
TARENTAINETARENTAINE
~ 1,4 km~ 1,4 km
Vers lac de l’Eau Verte
1er
transfert
893 m893 m
888,5 m888,5 m13 m
LE BARRAGE DE L’EAU VERTE est établi à quelques centaines de
mètres en amont de la confluence Tarentaine-Eau Verte, aux confins de la
commune de Champs-Marchal. Des dispositifs électromécaniques actionnés
par télétransmission depuis Bort contrôlent le débit admis dans la galerie
vers le lac du Tact. Lorsque les vannes sont fermées, une lame déversante
franchit la crête de l’ouvrage.
Le premier curage de cette retenue n’a eu lieu, comme à
Brumessange, qu’en 1997.
La plate-forme de stockage des produits de curage, alimentée par 700
m3
en 1997 puis par 400 m3
tous les 4 ans, est ici à l’aval de l’ouvrage, le long
du chemin d’accès. L’observation de ce dépôt ne manque pas d’intérêt : il
serait sans doute intéressant de valoriser ces limons de fine granulométrie.
Retenue de l’Eau VerteRetenue de l’Eau Verte
Barrage à lame déversante,Barrage à lame déversante,
sans vanne de fond centrée sur l’ouvragesans vanne de fond centrée sur l’ouvrage
Déversoir de la Tarentaine
(galerie depuis Brumessange)
Prise d’eau : dégrilleur,
vanne et galerie
vers le lac du Tact
Restitution
du débit réservé
(1/40 Qm )8 Avril 20088 Avril 2008
8 Avril 20088 Avril 2008
Sédiments affleurant
H = 8 m, 6 000 m3
Chenal
8 Avril 20088 Avril 2008
5 Mai 20095 Mai 2009
19 Juin 200819 Juin 2008
Retenue de l’Eau VerteRetenue de l’Eau Verte
Accumulation de sédiments en rive droite,
du côté interne, convexe, du méandre
Limite supérieure de la retenue
Débits dérivésDébits dérivés
par galeries Ø ~ 2 mpar galeries Ø ~ 2 m
Lac de l’Eau Verte
Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm
Lac de Brumessange
TARENTAINE,TARENTAINE,
EAU VERTEEAU VERTETARENTAINETARENTAINE
EAU VERTEEAU VERTE
~ 1,4 km~ 1,4 km
~ 1,3 km~ 1,3 km
Vers Lac du Tact
2ème
transfert
893 m893 m
873 m873 m
888,5 m888,5 m
8 m
13 m
Il a suffi de quelques digues pour laisser les eaux dérivées de la
Tarentaine et de l’Eau Verte envahir ici une ancienne tourbière qui n’était
alimentée auparavant par quelques ruisseaux forestiers de faible débit.
La surface de ce plan d’eau a été suffisante pour qu’il soit devenu le
lieu de la 1ère
décantation des sédiments transférés jusque-là par galeries, et les
sédiments bien plus fins ici qu’à l’Eau Verte, s’accumulent sous forme de vase.
En 1995, EDF estimait à 72 000 m3
le volume de vase accumulée par-
dessus la tourbe, au bout de 25 ans seulement d’exploitation ; jusqu’en 1997, le
trop-plein des deux ouvrages amont s’y est entièrement déversé. Cette valeur
dépasse sans doute aujourd’hui 100 000 m3
, les sédiments les plus fins piégés ici
ayant toujours franchi les ouvrages précédents ; et nous en sommes à 40 ans du
début de l’exploitation !
Raisonnablement, aucun curage de ce lac n’est possible :
que ferait-on des volumes extraits ?
Lac du TactLac du Tact
Déversoir de l’Eau Verte :
Débits cumulés
de la Tarentaine et de l’Eau Verte
31 Mars 200831 Mars 2008
25 Mai 200925 Mai 2009
Zone amont du lac :
affleurements de lits de vase
rapidement végétalisés
150 000 m3
Les actions engagées depuis 1992 par l’association de sauvegarde du
lac de la Crégut, et la reconnaissance par EDF que les effluents du lac du Tact
étaient bien la cause des pollutions constatées à La Crégut, ont fait “se remuer
les méninges” de notre exploitant jusqu’à ce qu’il décide d’installer un
disposi-tif à l’amont de la prise d’eau du lac du Tact, pour limiter la charge
polluante transitant vers la Crégut. Installer une Drome serait-il donc la
solution ?
Il suffit d’aller sur le site pour se rendre compte de l’inefficacité du
dispositif, dont EDF avait pourtant vanté les qualités, sans manquer d’en
préciser le coût impressionnant ! Ne nous prend-on pas pour des imbéciles ?
De fait, ce dispositif ne fait que protéger le dégrilleur, quelquefois seule-
ment, des flottants charriés sur le lac du Tact ; mais les particules les plus fines, celles
justement qui souillent irrémédiablement celui de La Crégut, restent en suspension
dans le courant, avalées par “la baleine” pour être transportées telles quelles en
contrebas, dans le même courant.
On pourrait rire de telles inventions !
Hélas, la situation est si affligeante que l’heure n’est pas à la plaisanterie !
Lac du TactLac du Tact
Prise d’eau de la galerie
vers La Crégut dite « la baleine »
En aval du lac :
affleurements de lits de vase
colonisés par des macrophytes
Drome : barrage flottant - coulissant,
choisi peut-être sur catalogue
dans un bureau obscur ::
inefficacité totale.inefficacité totale.
8 Avril 20088 Avril 2008
22 Avril 200822 Avril 2008
Sédimentation estimée en 1995
à 72 000 m3
de vase
(la moitié, à l’époque, du volume du lac)
PAR ENDROITS, en 1995, 20 cm D’EAU LIBRE
150 000 m3
Lac du TactLac du Tact… le dispositif, bien peu entretenu,
ne retient même pas les flottants …
22 Avril 200822 Avril 2008
Débits dérivésDébits dérivés
L. de l’Eau Verte
Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm
L. de Brumessange
EAU VERTEEAU VERTE
TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE
~ 1,4 km~ 1,4 km
~ 1,3 km~ 1,3 km
TACTTACT
TARENTAINETARENTAINE
TACTTACT
~ 0,65 km~ 0,65 km
Vers lac de
La Crégut
Lac du Tact
3ème
transfert
893 m893 m
888,5888,5
873 m873 m
865 m865 m
13 m 8 m
8 m
LE LAC DE LA CRÉGUT est le 2ème
grand décanteur des eaux de la
Haute-Tarentaine. Sa surface de 36 hectares, sa longueur de l’ordre du km
permettent une forte diminution de la vitesse de l’eau et le dépôt de sédiments
encore plus fins que ceux retenus au lac du Tact. Ces dépôts, de l’ordre de
quelques cm sur les rives, atteingnent plusieurs mètres au fond du lac.
Ce site “a eu la chance” de rester dans le domaine privé de la
commune de Trémouille, puisqu’il n’a pas été intégré au domaine concédé par
l’état : la qualité de ses eaux peut être revendiquée de droit par les habitants
de la section de La Crégut. Dès 1992, ceux-ci ont remarqué des envasements sur
les rives du lac, s’en sont plaints auprès de l’exploitant qui a tout d’abord
négligé voire rejeté leurs remarques. Ils se sont alors constitués en une
association qui, remuant ciel et terre, a fini par être entendue.
Dans les chapitres suivants seront présentés :
- les actions associatives
- les résultats de l’étude de la qualité des eaux en plusieurs
points de leur transit.
Lac de La CrégutLac de La Crégut
Déversement dans le lac de La Crégut
par la galerie du Tact, de la somme des débits
de la Tarentaine et de l’Eau Verte,
Débit artificiel moyen de l’ordre de 4 600 L/s
11 Novembre 200911 Novembre 2009
11 Novembre 200911 Novembre 2009
[Alimentation naturelle par sources sous-lacustres
(40 L/s, estimation edf 2003) et ruisselets forestiers]
Lac de La CrégutLac de La Crégut
Les hautes eaux d’hiver déposent leur
boue
sur les galets de la rive
31 Mars 200831 Mars 2008
23 Juin 200923 Juin 2009
D’après l’étude,
550 tonnes estimées sous forme sèche
de matières en suspension
sont ici piégées chaque année,,
depuis 40 ans.depuis 40 ans.
Estimation (rapide) du stock :
550 x 40 = 22 000 tonnes (en matières sèches)
au bas mot, puisque les retenues amont
n’avaient jamais été curées de 1970 à 1997 :
Tarentaine, Eau Verte et Tact
transféraient davantage
Et ce n’est qu’une estimation,
car les retenues amont
avaient été curées peu avant
le démarrage de l’étude.
Lac de La CrégutLac de La Crégut
Les hautes eaux d’hiverLes hautes eaux d’hiver
déposent leur bouedéposent leur boue
sur les galets de la rivesur les galets de la rive
19 Mars 200819 Mars 2008
29 Août 200929 Août 200929 Août 200929 Août 2009
Les eaux se sont éclaircies
pendant l’arrêt de l’exploitation, en été 2009.
Dans la boue sur la rive,Dans la boue sur la rive,
les pas des hommes mêlés à ceux du héronles pas des hommes mêlés à ceux du héron
L. de l’Eau Verte
Débits dérivésDébits dérivés
Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm
L. de Brumessange
EAU VERTEEAU VERTE
TARENTAINETARENTAINE
EAU VERTEEAU VERTE
~ 1,4 km~ 1,4 km
~ 1,3 km~ 1,3 km
TACTTACT
TARENTAINETARENTAINE
TACTTACT
~ 0,65 km~ 0,65 km
LAC DE
LA CRÉGUT
Lac du Tact
Lac de Lastioulles
Ligne Haute TarentaineLigne Haute Tarentaine
Ligne CézallierLigne Cézallier
4ème
transfert
893 m893 m
865 m865 m
873 m873 m
852 m852 m
GABACUT
TAURONS888,5 m888,5 m
929 m929 m
869 m869 m
860 m860 m
Étang de La Crégut
CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE
Chute 287 mChute 287 m
Lac de LastioullesLac de Lastioulles
BOUES :
La part annuelle servie à Lastioulles
est la même qu’à La Crégut :
550 tonnes de matières en suspension,
sédimentées principalement
en amont du plan d’eau
Déversoir du lac de La Crégut
vers le lac de Lastioulles :
Les eaux transférées ici
n’ont plus que la moitié de leur teneur
en matières en suspension.
Le lac de La Crégut
a fonctionné comme un décanteur.
Lors de la mise en service, en 1970,
cette évolution prévisible
n’a pas été retenue.
19 Mars 200819 Mars 2008
5 Mai 20095 Mai 2009
18 Avril 200918 Avril 2009
La surface de ce plan d’eau, supérieure à 35 hectares, le classe parmi les masses d’eau dont le
bon état écologique est exigé pour 2021. La protection de Lastioulles protégera-t-elle La Crégut ?
Prise d’eau vers la conduite forcée d’Auzerette
Digue
d’enrochement
H = 27 m
Lac de LastioullesLac de Lastioulles 11 400 000 m3
Cette partie aval du lac ne semble que modérément atteinte par la boue.
L. de l’Eau Verte
Débits dérivésDébits dérivés
Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm
L. de Brumessange
EAU VERTEEAU VERTE
TARENTAINETARENTAINE
EAU VERTEEAU VERTE
~ 1,4 km~ 1,4 km
~ 1,3 km~ 1,3 km
TACTTACT
TARENTAINETARENTAINE
TACTTACT
~ 0,65 km~ 0,65 km
LAC DE
LA CRÉGUT
Lac du Tact
Lac de Lastioulles
Ligne Haute TarentaineLigne Haute Tarentaine
Ligne CézallierLigne Cézallier
4ème
transfert
893 m893 m
865 m865 m
873 m873 m
852 m852 m
GABACUT
TAURONS888,5 m888,5 m
929 m929 m
869 m869 m
860 m860 m
Étang de La Crégut
CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE
Chute 287 mChute 287 m
Conduite forcée et centrale d’AuzeretteConduite forcée et centrale d’Auzerette
Cheminée
d’équilibre
Ø 2 m,
16 m3
/s,
dénivelé 220 m
(de la vanne
à l’usine)
Vanne
de garde
d’après document edf : aménagement hydroélectrique du bassin de la Dordogne
OUVRAGES AUZERETTE RHUE BORT L’AIGLE CHASTANG
Débit turbiné m3
/s 12,6 40 250 555 533
Puissance installée MW 29,8 10,7 230 360 290
Hauteur de chute m 287 43,7 114,8 83,7 73,75
Productibilité annuelle
moyenne GWh
100 33 325 500 520
Longueur, km tot. env. 6,15 13,6 tot. 10,18
Diamètre, m 1,9 4,5 divers
Section, m² 3 15,9 divers
Débit, m3
/s 16 60 42,2
DÉRIVATIONS
Vallée de la Grande Rhue
Vallée de la Santoire
Vallée de la Rhue de Cheylade
Lac de Voussaire vidangé, et prise d’eau vers BortLac de Voussaire vidangé, et prise d’eau vers Bort
29 Août 200929 Août 2009
LALA
GRANDE RHUEGRANDE RHUE
(débit d’étiage)(débit d’étiage)
Galerie
vers l’ouvrage de
Bort,
Ø 4,5 m, 60 m3
/s
Vanne de fond :
chasses et vidange
Dégrilleur et goulotte
rejetant
les déchets à l’aval
Prise d’eau
du débit réservé
h ~ 8 m
5 m5 m
568 m
H = 32 m
Lcrête = 85 m
V = 1,7 M m3
Septembre 2009Septembre 2009

Contenu connexe

Tendances

Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lacLac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
Muriel Tournadre
 
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
tridaine
 
That pup ellis parker butler
That pup   ellis parker butlerThat pup   ellis parker butler
That pup ellis parker butlergnangnan
 
Alerte sécheresse
Alerte sécheresseAlerte sécheresse
Alerte sécheresse
Joseph Nodin
 
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
BioSphère Environnement
 
Rapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologieRapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologie
Mohamed Yacouba Kallo
 
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateursBrochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
tridaine
 
Echokarst 67
Echokarst 67Echokarst 67
Echokarst 67
tridaine
 
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 20102 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
Seine en Partage
 
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
BioSphère Environnement
 
Diapo 27 Avril 09 Final
Diapo 27 Avril 09 FinalDiapo 27 Avril 09 Final
Diapo 27 Avril 09 FinalCLAV
 
Malpasset
Malpasset Malpasset
Malpasset
williamsaureille
 
Barrage de malpasset des1
Barrage de malpasset des1Barrage de malpasset des1
Barrage de malpasset des1
Renée Bukay
 
La Valserine-Semine, une rivière d'exception
La Valserine-Semine, une rivière d'exceptionLa Valserine-Semine, une rivière d'exception
La Valserine-Semine, une rivière d'exception
Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages
 
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
Benoît Browaeys
 
Le lay : un fleuve vendéen
Le lay : un fleuve vendéenLe lay : un fleuve vendéen
Le lay : un fleuve vendéen
Benoît Browaeys
 
Qualité de la Seine - Veolia
Qualité de la Seine - VeoliaQualité de la Seine - Veolia
Qualité de la Seine - Veolia
Seine en Partage
 
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
Communication Clermont
 
Lucien_Grand_plaquette_usine
Lucien_Grand_plaquette_usineLucien_Grand_plaquette_usine
Lucien_Grand_plaquette_usineLudovic Renoux
 
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
CANPontrieux
 

Tendances (20)

Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lacLac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
Lac de La Crégut : géologie du territoire et bathymétrie du lac
 
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
Conférence de presse de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy pour préserver la s...
 
That pup ellis parker butler
That pup   ellis parker butlerThat pup   ellis parker butler
That pup ellis parker butler
 
Alerte sécheresse
Alerte sécheresseAlerte sécheresse
Alerte sécheresse
 
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
Estrans estuariens : quel avenir dans le contexte du changement global ?
 
Rapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologieRapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologie
 
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateursBrochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
Brochure tridaine : Menaces sur l’eau de la source Tridaine et ses consommateurs
 
Echokarst 67
Echokarst 67Echokarst 67
Echokarst 67
 
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 20102 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
2 cg 92 p a roche cg 92colloque 2010
 
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
Renaturation des espaces arrière-littoraux : enjeux et stratégies dans le con...
 
Diapo 27 Avril 09 Final
Diapo 27 Avril 09 FinalDiapo 27 Avril 09 Final
Diapo 27 Avril 09 Final
 
Malpasset
Malpasset Malpasset
Malpasset
 
Barrage de malpasset des1
Barrage de malpasset des1Barrage de malpasset des1
Barrage de malpasset des1
 
La Valserine-Semine, une rivière d'exception
La Valserine-Semine, une rivière d'exceptionLa Valserine-Semine, une rivière d'exception
La Valserine-Semine, une rivière d'exception
 
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
Quel est le rôle tenu par le Lay dans le paysage et le département de la Vendée?
 
Le lay : un fleuve vendéen
Le lay : un fleuve vendéenLe lay : un fleuve vendéen
Le lay : un fleuve vendéen
 
Qualité de la Seine - Veolia
Qualité de la Seine - VeoliaQualité de la Seine - Veolia
Qualité de la Seine - Veolia
 
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
Communauté de Communes du Pays du Clermont - Travaux rue du Donjon - Réunion ...
 
Lucien_Grand_plaquette_usine
Lucien_Grand_plaquette_usineLucien_Grand_plaquette_usine
Lucien_Grand_plaquette_usine
 
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
Dossier de présentation de la concession de pointe d'Armor pour La Compagnie ...
 

Similaire à La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute tarentaine

Leseauxchangeantesdulacnokoue
LeseauxchangeantesdulacnokoueLeseauxchangeantesdulacnokoue
Leseauxchangeantesdulacnokoue
Vianney Orjebin
 
Le retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivièresLe retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivières
Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages
 
P4 risque de rupture de barrage
P4 risque de rupture de barrageP4 risque de rupture de barrage
P4 risque de rupture de barrage
SMBS contact
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
espiritupm
 
Grandlieu
GrandlieuGrandlieu
Grandlieu
Vianney Orjebin
 
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
RamziAOUADA
 
Canal du midi
Canal du midiCanal du midi
Canal du midi
vichineu
 
Canal du midi
Canal du midiCanal du midi
Canal du midi
vichineu
 
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleVidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleidealconnaissances
 
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleVidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleidealconnaissances
 
SOS SAUTERNES
SOS SAUTERNESSOS SAUTERNES
SOS SAUTERNES
LettresDeChateaux
 
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-PyrénéesCharte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
Philippe Villette
 
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutteValorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
Jacques Remy
 
Panneau opp republique _vf_bd
Panneau opp republique _vf_bdPanneau opp republique _vf_bd
Panneau opp republique _vf_bd
SMBS contact
 
Panneau opp republique _vf_hd
Panneau opp republique _vf_hdPanneau opp republique _vf_hd
Panneau opp republique _vf_hd
SMBS contact
 
La navigation en Loire
La navigation en LoireLa navigation en Loire
La navigation en Loire
Mission Val de Loire
 
Barrage de Malpasset
Barrage de MalpassetBarrage de Malpasset
Barrage de Malpasset
Chrigui Mohamed Yacine
 
Eau ressource essentielle
Eau ressource essentielleEau ressource essentielle
Eau ressource essentielle
Xavier Monty
 

Similaire à La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute tarentaine (20)

Leseauxchangeantesdulacnokoue
LeseauxchangeantesdulacnokoueLeseauxchangeantesdulacnokoue
Leseauxchangeantesdulacnokoue
 
Le retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivièresLe retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivières
 
P4 risque de rupture de barrage
P4 risque de rupture de barrageP4 risque de rupture de barrage
P4 risque de rupture de barrage
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
 
Grandlieu
GrandlieuGrandlieu
Grandlieu
 
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
Espace Morphologique de la rivière (rio La Leche)
 
Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
Canal du midi
Canal du midiCanal du midi
Canal du midi
 
Canal du midi
Canal du midiCanal du midi
Canal du midi
 
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleVidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
 
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globaleVidange curage etangs_barrages_intervention_globale
Vidange curage etangs_barrages_intervention_globale
 
SOS SAUTERNES
SOS SAUTERNESSOS SAUTERNES
SOS SAUTERNES
 
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-PyrénéesCharte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
Charte entretien des cours d'eau - Hautes-Pyrénées
 
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutteValorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
Valorisation de l'eau de pluie - Le chemin de la goutte
 
Panneau opp republique _vf_bd
Panneau opp republique _vf_bdPanneau opp republique _vf_bd
Panneau opp republique _vf_bd
 
Panneau opp republique _vf_hd
Panneau opp republique _vf_hdPanneau opp republique _vf_hd
Panneau opp republique _vf_hd
 
La navigation en Loire
La navigation en LoireLa navigation en Loire
La navigation en Loire
 
Barrage de Malpasset
Barrage de MalpassetBarrage de Malpasset
Barrage de Malpasset
 
Eau ressource essentielle
Eau ressource essentielleEau ressource essentielle
Eau ressource essentielle
 

La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute tarentaine

  • 1. LA CRÉGUT :LA CRÉGUT : SAUVONS LE LAC !SAUVONS LE LAC ! Que la nature est belle,Que la nature est belle, et que le cœur me fend …et que le cœur me fend … Louis AragonLouis Aragon
  • 2. 33èmeème CCHAPITREHAPITRE 6 - … Et puis l’homme est passé par là… a - Équipements hydroélectriques installés dans le territoire : 5 diapositives b - Impact de ces équipements sur le milieu naturel : 5 diapositives 7 - Au fil de l’eau, de la Tarentaine à la Rhue : 25 diapositives
  • 3. ……ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ… LES ÉQUIPEMENTS SUR LE TERRITOIRE
  • 4. DORDOGNE DORDOGNE Sumène Lys GRANDE RHUE MADIC ARTENSE MONTS DORE CÉZALLIER MONTS DU CANTAL DORDOGNE CHAMBON LES ESSARTS LA CRÉGUT CHAUVET LASTIOULLES TARENTAINE TARENTAINE Diège Burande VOUSSAIRE JOURNIAC Couze Pavin Tact Rhued’Égliseneuve       PAVIN LA GODIVELLE TACT LA LANDIE MONTCINEYRE Banne d’ordanche 1515 m GUÉRY SANCY 1885 BARBIER 1729 m PAILLARET 1721 m MARÈGES BORT CHAMAROUX 1478 m Tialle Chavano Dognon  Messeix St Sauves La Bourboule Le Mt Dore Besse Condat ChampsBort Tauves  425 m ———10 km10 km Barrage Digue µµ Suez électrabel edf Autre opérateur privé Microcentrale µµ µµ µµ µµ OUVRAGES actuelS DE Production HYDROÉlectrique µ 19 . . Mise en service 1927 1935-85 1905 1947 1952 1927 1952-70 1970 COINDRE
  • 5. LE GABACUTLE TAURONS LE TACT LA TARENTAINE Lac des Essarts Lac de l’Eau Verte Lac du Tact Lac du Taurons Lac de LastioullesLac de Lastioulles LAC DE LA CRÉGUTLAC DE LA CRÉGUT L’EAU VERTE Lac du Gabacut893 889 865 869 929 852 L. de Brumessange L. de Journiac (Lac de la Rhue) Lac de VoussaireLac de Voussaire LAC DE BORTLAC DE BORT LA DORDOGNE // // COINDRECOINDRE AUZERETTEAUZERETTE RHUERHUE BORTBORT LA GRANDE RHUE LA RHUE DE CONDAT LA RHUE DE CHEYLADE 124,5 m 287 m 114,8 m 43,7 m RHUE, 1927 po - shem / électrabel BORT, 1952 edf HAUTE TARENTAINE, 1970 edf 568 542 425 693 893, 425, … : Cotes NGF (m) 873 RHUERHUE : groupes de production électrique 110 m , 287 m : hauteurs de chute Lac artificiel Lac naturel Cours d’eau naturels Galeries de dérivation souterraines Dérivations à l’air libre 698 45 % 55 % Conduites forcées 11,4 M m3 477 M m3 1,7 M m3 Restitutions sur secteurs court-circuités
  • 6. une CONCEPTION D’UNE EFFICACITÉ IMPLACABLE …une CONCEPTION D’UNE EFFICACITÉ IMPLACABLE … DANS UN AMÉNAGEMENT PAYSAGER PROMETTEUR,DANS UN AMÉNAGEMENT PAYSAGER PROMETTEUR, Lac de La CrégutLac de La Crégut déjà un fantôme  ‚ ƒ D’après document edf
  • 7. Dans notre pays de moyenne montagne, l’érosion des sols par les eaux de ruissellement les décape d’environ 200 tonnes/km²/an de sédiments. La vase étant piégée par les retenues, les rivières sont privées d’alluvions dans leur cours inférieur. La vase du bassin de la Haute-Dordogne s’accumule dans le lac de Bort, celle du bassin de la Rhue, retenue àVoussaire, en est évacuée par des chasses .. Partie court-circuitée des bassins de la Tarentaine et de la Rhuede la Tarentaine et de la Rhue Bort Voussaire La Dordogne LeChavanon La Dordogne La Rhue
  • 8. Dérivation de la RhueBassin de la HAUTE-DORDOGNE 45 % 55 % D’après document edf Capacités des retenues, en millions de m3 : BORT 477 VOUSSAIRE 1,7 LASTIOULLES 11,4 La dérivation de 13 335 m traverse le secteur court-circuité du bassin de la Rhue, assurant pour 45 % le débit d’alimentation de la retenue de Bort Bassin de la RHUE
  • 9. ……ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ…ET PUIS L’HOMME EST PASSÉ PAR LÀ… IMPACT DES ÉQUIPEMENTS HYDROÉLECTRIQUES
  • 10. Modification du régime naturel du cours d’eau, Déficit de transport solide vers l’aval, Ralentissement de l’eau, Obstacle à la migration des poissons, Sédimentation dans les retenues, … Aménagements hydroélectriques :Aménagements hydroélectriques : impacts sur le milieu naturelimpacts sur le milieu naturel
  • 11. Débit naturel :Débit naturel : sa mesure permet de déterminer lesa mesure permet de déterminer le modulemodule, qui représente, qui représente une moyenne des débits mesurés sur 5 ans.une moyenne des débits mesurés sur 5 ans. Débit réservé : part du débit naturel obligatoirement restitué à l’aval de l’ouvrage pour qu’ un débit suffisant maintienne une vie aquati- que dans le tronçon court-circuité de la rivière. Fixé à l’origine de la concession qui nous préoccupe au 1/40ème du module, cette valeur est progressivement portée au 1/10ème , pour satis- faire aux dispositions de la dernière loi sur l’eau. Soulignons que le débit réservé n’est qu’un débit d’eau claire prélevé très au-dessus des fonds d’ouvrages, CE QUI EST UN NON- SENS puisque le cours inférieur des rivières en est totalement privé de limons et que PERSONNE N’EST CAPABLE DE MAÎTRISER la sédimentation dans les retenues. Débit dérivé : part du débit naturel destiné à la production hydroélectrique, égal à la différence entre les deux précédents. Modification du régime naturel du cours d’eau
  • 12. Des chasses régulières sont quelquefois prévues par manœuvre des vannes de fond, lorsqu’elles existent. Cette opération restitue certes des limons dans le cours inférieur, mais sa brutalité souvent constatée à l’ouvrage de Voussaire, provoque à l’aval un colmatage des branchies des poissons, pour ne citer qu’eux, et une forte mortalité piscicole observée par les AAPPMA en mars 2009 : les chasses d’hiver 2009 ont évacué la vase sans contrôle, avant la vidange de juin, et si cette dernière a donné satisfaction, c’est que le terrain avait été bien nettoyé auparavant. Certains ouvrages ne possédent même pas de vannes de fond, tel celui de l’Eau Verte, qui constitue un obstacle devant être remis en cause, soit supprimé, soit réaménagé. Déficit de transport solide vers l’aval :
  • 13. Diminution de la vitesse de l’eau à l’approche des retenues, Augmentation de sa température, concourent à la diminution de sa teneur en oxygène dissous, et à des évolutions défavorables des écosystèmes aquatiques. Obstacle à la migration des poissons, par cloisonnement des milieux aquatiques, alors qu’ aucun dispositif de type passe à poissons n’a été mis en place jusqu’à présent dans le périmètre de la Haute-Dordogne, ni même proposé par les deux exploitants principaux, edf et shem. Effet sur la dynamique fluviale :
  • 14. Ce phénomène conduit au comblement des retenues, voire des lacs naturels devenus depuis les débuts de certaines exploitations les lieux de transit d’eaux chargées. Voici quelques exemples locaux : - La Bourboule, 1905 : retenue, lac artificiel ; - Rhue - Coindre, 1927 : l’ancien ouvrage complètement hors d’eau en été 2009 a bien montré l’étendue du phénomène dans l’ancien lac de la Rhue, comme en témoignera une prochaine diapositive ; - Sumène, 1935 : comblement progressif du lac glaciaire de Madic ; - Tact, La Crégut, Lastioules, 1970, objets de cette présentation. La sédimentation est tout autant une accumulation de matières en suspension que de diverses molécules minérales qui leur sont associées, provoquant les unes ou/et les autres des phénomènes tels que turbidité et /ou eutrophisation des milieux aquatiques surnageants. On sait que la situation du lac de Bort est à ce titre particulièrement préoccupante (étude en cours, coordonnée par CNRS et Muséum National d’Histoire Naturelle). Sédimentation dans les retenues :
  • 15. aau fil de l’u fil de l’eeau,au, de lade la TTarentainearentaine à laà la RRhuehue Les valeurs chiffrées sont extraites du rapport d’étude de l’Université Blaise Pascal
  • 16. Plusieurs cours d’eau du bassin versant de la Rhue ont été détournés de leur cours naturel pour participer au remplissage du réservoir de Lastioulles, alimentant lui-même par conduite forcée l’usine hydroélectrique d’Auzerette. Ils se répartissent en deux lignes qui se rejoignent dans l’étang de La Crégut : - la première dite de la Haute-Tarentaine incluant rivières et ruisseaux affluents et Tarentaine elle-même, Eau Verte, ruisseaux du Tact et déversoir naturel du lac de la Crégut, ce bassin versant ayant été représenté précédemment dans sa globalité ; - la seconde dite du Cézallier incluant ruisseau de Laspialade, Taurons et Gabacut . Seul le fil de l’eau de la ligne Haute-Tarentaine est évoqué ici puisqu’il participe seul à l’alimentation artificielle du lac de La Crégut, et qu’il a seul été étudié.
  • 17. Étang de La Crégut Débits réservés = 1/40Débits réservés = 1/40 QQmm EAU VERTEEAU VERTE TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE TACTTACT TARENTAINETARENTAINE LAC DE LA CRÉGUT Lac du Tact Lac de l’Eau Verte Ligne Haute-Tarentaine : 4 ouvragesLigne Haute-Tarentaine : 4 ouvrages Ligne Cézallier :Ligne Cézallier : 2 ouvrages2 ouvrages 893 m893 m 865 m865 m 873 m873 m 852 m852 m GABACUT TAURONS RRAUAU de LASPIALADEde LASPIALADE 888,5 m888,5 m 869 m869 m : cotes NGF: cotes NGF 929 m929 m Lac de Lastioulles RUISSEAU deRUISSEAU de LA CRÉGUTLA CRÉGUT RRAUXAUX du TACTdu TACT Lac de Brumessange Débits dérivés = QDébits dérivés = Qii - 1/40- 1/40 QQmm 869 m869 m CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE Chute 287 mChute 287 m
  • 18. Retenue deRetenue de BrumessangeBrumessange Vanne de fond Prise d’eau : dégrilleur, vanne manuelle et galerie vers l’Eau Verte Restitution du débit réservé 19 Mars 200819 Mars 2008 19 Mars 200819 Mars 2008 H = 13 m
  • 19. LE BARRAGE DE BRUMESSANGE sur la Tarentaine a été construit en 1970 dans la commune de Saint Donat. Aucune ligne électrique n’atteint ce site : la manœuvre des vannes ne peut y être que manuelle. Pendant 27 ans cette retenue s’est remplie de sédiments du bassin versant de la Tarentaine, transportés jusque-là par cette rivière ; le premier curage n’a été décidé qu’en 1997, bien après la création de l’association de sauvegarde du lac de La Crégut. Depuis ce petit lac, les sédiments circulent le long de galeries pour atteindre les lacs du Tact et de La Crégut où ils se sont déposés. Les produits des curages, 6 500 m3 en 1997 puis 3 000 à 4 000 m3 tous les 4 ans, ont été transportés chaque fois vers une plate-forme de stockage située juste en amont du site, le long d’un petit ruisseau qui se charge tout naturellement de les retourner au lac : ce va et vient est une excellente affaire à long terme pour l’entreprise chargée de l’opération.
  • 20. Banquettes de sédiments à l’assaut des rives, 3 ans après curage. 19 Mars 2008 (3 ans après curage)19 Mars 2008 (3 ans après curage) 19 Mars 200819 Mars 2008 ((Produits de curage stockés en amontProduits de curage stockés en amont)) AUCUN CURAGE, DE 1970 À 1997 : seul un chenal peu profond traversait l’envasement, de l’amont jusqu’au déversoir. Les rives étaient envahies par la végétation (roseaux…) Stockage des produits de curage 70 00070 000 m3 Retenue de BrumessangeRetenue de Brumessange La Tarentaine Chenal
  • 21. Débit dérivé par galerie Ø ~ 2 mDébit dérivé par galerie Ø ~ 2 m Débit réservé 1/40Débit réservé 1/40 QQmm Lac de Brumessange TARENTAINETARENTAINE TARENTAINETARENTAINE ~ 1,4 km~ 1,4 km Vers lac de l’Eau Verte 1er transfert 893 m893 m 888,5 m888,5 m13 m
  • 22. LE BARRAGE DE L’EAU VERTE est établi à quelques centaines de mètres en amont de la confluence Tarentaine-Eau Verte, aux confins de la commune de Champs-Marchal. Des dispositifs électromécaniques actionnés par télétransmission depuis Bort contrôlent le débit admis dans la galerie vers le lac du Tact. Lorsque les vannes sont fermées, une lame déversante franchit la crête de l’ouvrage. Le premier curage de cette retenue n’a eu lieu, comme à Brumessange, qu’en 1997. La plate-forme de stockage des produits de curage, alimentée par 700 m3 en 1997 puis par 400 m3 tous les 4 ans, est ici à l’aval de l’ouvrage, le long du chemin d’accès. L’observation de ce dépôt ne manque pas d’intérêt : il serait sans doute intéressant de valoriser ces limons de fine granulométrie.
  • 23. Retenue de l’Eau VerteRetenue de l’Eau Verte Barrage à lame déversante,Barrage à lame déversante, sans vanne de fond centrée sur l’ouvragesans vanne de fond centrée sur l’ouvrage Déversoir de la Tarentaine (galerie depuis Brumessange) Prise d’eau : dégrilleur, vanne et galerie vers le lac du Tact Restitution du débit réservé (1/40 Qm )8 Avril 20088 Avril 2008 8 Avril 20088 Avril 2008 Sédiments affleurant H = 8 m, 6 000 m3 Chenal
  • 24. 8 Avril 20088 Avril 2008 5 Mai 20095 Mai 2009 19 Juin 200819 Juin 2008 Retenue de l’Eau VerteRetenue de l’Eau Verte Accumulation de sédiments en rive droite, du côté interne, convexe, du méandre Limite supérieure de la retenue
  • 25. Débits dérivésDébits dérivés par galeries Ø ~ 2 mpar galeries Ø ~ 2 m Lac de l’Eau Verte Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm Lac de Brumessange TARENTAINE,TARENTAINE, EAU VERTEEAU VERTETARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE ~ 1,4 km~ 1,4 km ~ 1,3 km~ 1,3 km Vers Lac du Tact 2ème transfert 893 m893 m 873 m873 m 888,5 m888,5 m 8 m 13 m
  • 26. Il a suffi de quelques digues pour laisser les eaux dérivées de la Tarentaine et de l’Eau Verte envahir ici une ancienne tourbière qui n’était alimentée auparavant par quelques ruisseaux forestiers de faible débit. La surface de ce plan d’eau a été suffisante pour qu’il soit devenu le lieu de la 1ère décantation des sédiments transférés jusque-là par galeries, et les sédiments bien plus fins ici qu’à l’Eau Verte, s’accumulent sous forme de vase. En 1995, EDF estimait à 72 000 m3 le volume de vase accumulée par- dessus la tourbe, au bout de 25 ans seulement d’exploitation ; jusqu’en 1997, le trop-plein des deux ouvrages amont s’y est entièrement déversé. Cette valeur dépasse sans doute aujourd’hui 100 000 m3 , les sédiments les plus fins piégés ici ayant toujours franchi les ouvrages précédents ; et nous en sommes à 40 ans du début de l’exploitation ! Raisonnablement, aucun curage de ce lac n’est possible : que ferait-on des volumes extraits ?
  • 27. Lac du TactLac du Tact Déversoir de l’Eau Verte : Débits cumulés de la Tarentaine et de l’Eau Verte 31 Mars 200831 Mars 2008 25 Mai 200925 Mai 2009 Zone amont du lac : affleurements de lits de vase rapidement végétalisés 150 000 m3
  • 28. Les actions engagées depuis 1992 par l’association de sauvegarde du lac de la Crégut, et la reconnaissance par EDF que les effluents du lac du Tact étaient bien la cause des pollutions constatées à La Crégut, ont fait “se remuer les méninges” de notre exploitant jusqu’à ce qu’il décide d’installer un disposi-tif à l’amont de la prise d’eau du lac du Tact, pour limiter la charge polluante transitant vers la Crégut. Installer une Drome serait-il donc la solution ? Il suffit d’aller sur le site pour se rendre compte de l’inefficacité du dispositif, dont EDF avait pourtant vanté les qualités, sans manquer d’en préciser le coût impressionnant ! Ne nous prend-on pas pour des imbéciles ? De fait, ce dispositif ne fait que protéger le dégrilleur, quelquefois seule- ment, des flottants charriés sur le lac du Tact ; mais les particules les plus fines, celles justement qui souillent irrémédiablement celui de La Crégut, restent en suspension dans le courant, avalées par “la baleine” pour être transportées telles quelles en contrebas, dans le même courant. On pourrait rire de telles inventions ! Hélas, la situation est si affligeante que l’heure n’est pas à la plaisanterie !
  • 29. Lac du TactLac du Tact Prise d’eau de la galerie vers La Crégut dite « la baleine » En aval du lac : affleurements de lits de vase colonisés par des macrophytes Drome : barrage flottant - coulissant, choisi peut-être sur catalogue dans un bureau obscur :: inefficacité totale.inefficacité totale. 8 Avril 20088 Avril 2008 22 Avril 200822 Avril 2008 Sédimentation estimée en 1995 à 72 000 m3 de vase (la moitié, à l’époque, du volume du lac) PAR ENDROITS, en 1995, 20 cm D’EAU LIBRE 150 000 m3
  • 30. Lac du TactLac du Tact… le dispositif, bien peu entretenu, ne retient même pas les flottants … 22 Avril 200822 Avril 2008
  • 31. Débits dérivésDébits dérivés L. de l’Eau Verte Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm L. de Brumessange EAU VERTEEAU VERTE TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE ~ 1,4 km~ 1,4 km ~ 1,3 km~ 1,3 km TACTTACT TARENTAINETARENTAINE TACTTACT ~ 0,65 km~ 0,65 km Vers lac de La Crégut Lac du Tact 3ème transfert 893 m893 m 888,5888,5 873 m873 m 865 m865 m 13 m 8 m 8 m
  • 32. LE LAC DE LA CRÉGUT est le 2ème grand décanteur des eaux de la Haute-Tarentaine. Sa surface de 36 hectares, sa longueur de l’ordre du km permettent une forte diminution de la vitesse de l’eau et le dépôt de sédiments encore plus fins que ceux retenus au lac du Tact. Ces dépôts, de l’ordre de quelques cm sur les rives, atteingnent plusieurs mètres au fond du lac. Ce site “a eu la chance” de rester dans le domaine privé de la commune de Trémouille, puisqu’il n’a pas été intégré au domaine concédé par l’état : la qualité de ses eaux peut être revendiquée de droit par les habitants de la section de La Crégut. Dès 1992, ceux-ci ont remarqué des envasements sur les rives du lac, s’en sont plaints auprès de l’exploitant qui a tout d’abord négligé voire rejeté leurs remarques. Ils se sont alors constitués en une association qui, remuant ciel et terre, a fini par être entendue. Dans les chapitres suivants seront présentés : - les actions associatives - les résultats de l’étude de la qualité des eaux en plusieurs points de leur transit.
  • 33. Lac de La CrégutLac de La Crégut Déversement dans le lac de La Crégut par la galerie du Tact, de la somme des débits de la Tarentaine et de l’Eau Verte, Débit artificiel moyen de l’ordre de 4 600 L/s 11 Novembre 200911 Novembre 2009 11 Novembre 200911 Novembre 2009 [Alimentation naturelle par sources sous-lacustres (40 L/s, estimation edf 2003) et ruisselets forestiers]
  • 34. Lac de La CrégutLac de La Crégut Les hautes eaux d’hiver déposent leur boue sur les galets de la rive 31 Mars 200831 Mars 2008 23 Juin 200923 Juin 2009 D’après l’étude, 550 tonnes estimées sous forme sèche de matières en suspension sont ici piégées chaque année,, depuis 40 ans.depuis 40 ans. Estimation (rapide) du stock : 550 x 40 = 22 000 tonnes (en matières sèches) au bas mot, puisque les retenues amont n’avaient jamais été curées de 1970 à 1997 : Tarentaine, Eau Verte et Tact transféraient davantage Et ce n’est qu’une estimation, car les retenues amont avaient été curées peu avant le démarrage de l’étude.
  • 35. Lac de La CrégutLac de La Crégut Les hautes eaux d’hiverLes hautes eaux d’hiver déposent leur bouedéposent leur boue sur les galets de la rivesur les galets de la rive 19 Mars 200819 Mars 2008 29 Août 200929 Août 200929 Août 200929 Août 2009 Les eaux se sont éclaircies pendant l’arrêt de l’exploitation, en été 2009. Dans la boue sur la rive,Dans la boue sur la rive, les pas des hommes mêlés à ceux du héronles pas des hommes mêlés à ceux du héron
  • 36. L. de l’Eau Verte Débits dérivésDébits dérivés Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm L. de Brumessange EAU VERTEEAU VERTE TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE ~ 1,4 km~ 1,4 km ~ 1,3 km~ 1,3 km TACTTACT TARENTAINETARENTAINE TACTTACT ~ 0,65 km~ 0,65 km LAC DE LA CRÉGUT Lac du Tact Lac de Lastioulles Ligne Haute TarentaineLigne Haute Tarentaine Ligne CézallierLigne Cézallier 4ème transfert 893 m893 m 865 m865 m 873 m873 m 852 m852 m GABACUT TAURONS888,5 m888,5 m 929 m929 m 869 m869 m 860 m860 m Étang de La Crégut CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE Chute 287 mChute 287 m
  • 37. Lac de LastioullesLac de Lastioulles BOUES : La part annuelle servie à Lastioulles est la même qu’à La Crégut : 550 tonnes de matières en suspension, sédimentées principalement en amont du plan d’eau Déversoir du lac de La Crégut vers le lac de Lastioulles : Les eaux transférées ici n’ont plus que la moitié de leur teneur en matières en suspension. Le lac de La Crégut a fonctionné comme un décanteur. Lors de la mise en service, en 1970, cette évolution prévisible n’a pas été retenue. 19 Mars 200819 Mars 2008 5 Mai 20095 Mai 2009
  • 38. 18 Avril 200918 Avril 2009 La surface de ce plan d’eau, supérieure à 35 hectares, le classe parmi les masses d’eau dont le bon état écologique est exigé pour 2021. La protection de Lastioulles protégera-t-elle La Crégut ? Prise d’eau vers la conduite forcée d’Auzerette Digue d’enrochement H = 27 m Lac de LastioullesLac de Lastioulles 11 400 000 m3 Cette partie aval du lac ne semble que modérément atteinte par la boue.
  • 39. L. de l’Eau Verte Débits dérivésDébits dérivés Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm L. de Brumessange EAU VERTEEAU VERTE TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE ~ 1,4 km~ 1,4 km ~ 1,3 km~ 1,3 km TACTTACT TARENTAINETARENTAINE TACTTACT ~ 0,65 km~ 0,65 km LAC DE LA CRÉGUT Lac du Tact Lac de Lastioulles Ligne Haute TarentaineLigne Haute Tarentaine Ligne CézallierLigne Cézallier 4ème transfert 893 m893 m 865 m865 m 873 m873 m 852 m852 m GABACUT TAURONS888,5 m888,5 m 929 m929 m 869 m869 m 860 m860 m Étang de La Crégut CENTRALE D’AUZERETTECENTRALE D’AUZERETTE Chute 287 mChute 287 m
  • 40. Conduite forcée et centrale d’AuzeretteConduite forcée et centrale d’Auzerette Cheminée d’équilibre Ø 2 m, 16 m3 /s, dénivelé 220 m (de la vanne à l’usine) Vanne de garde d’après document edf : aménagement hydroélectrique du bassin de la Dordogne OUVRAGES AUZERETTE RHUE BORT L’AIGLE CHASTANG Débit turbiné m3 /s 12,6 40 250 555 533 Puissance installée MW 29,8 10,7 230 360 290 Hauteur de chute m 287 43,7 114,8 83,7 73,75 Productibilité annuelle moyenne GWh 100 33 325 500 520 Longueur, km tot. env. 6,15 13,6 tot. 10,18 Diamètre, m 1,9 4,5 divers Section, m² 3 15,9 divers Débit, m3 /s 16 60 42,2 DÉRIVATIONS Vallée de la Grande Rhue Vallée de la Santoire Vallée de la Rhue de Cheylade
  • 41. Lac de Voussaire vidangé, et prise d’eau vers BortLac de Voussaire vidangé, et prise d’eau vers Bort 29 Août 200929 Août 2009 LALA GRANDE RHUEGRANDE RHUE (débit d’étiage)(débit d’étiage) Galerie vers l’ouvrage de Bort, Ø 4,5 m, 60 m3 /s Vanne de fond : chasses et vidange Dégrilleur et goulotte rejetant les déchets à l’aval Prise d’eau du débit réservé h ~ 8 m 5 m5 m 568 m H = 32 m Lcrête = 85 m V = 1,7 M m3 Septembre 2009Septembre 2009