SlideShare une entreprise Scribd logo
L’EAU, RESSOURCE ESSENTIELLE
Etude de cas : la Mer d’Aral
Page 86 à 91
On peut voir grâce aux satellites que la mer d’Aral a diminué de
volume, un nouveau désert s’est créé. La mer s’étendait avant sur
67000km2. Maintenant sa surface a été divisé au minimum par 2
A] La mer d’Aral sinistrée
1. Dans les années 1960, la Mer d’Aral s’étendait sur près de 67 000
km². Dans les années plus de la moitié de cet espace s’est asséché et
est devenu désertique. La Mer d’Aral est désormais divisé en trois
étendues d’eau (Petite mer d’Aral, Bassin occidental et bassin oriental
(souvent à sec). Certains ports se sont donc retrouvés éloignés de près
de 100 kilomètres de tout point d’eau.
2. C’est une réelle catastrophe écologique car les
anciens ports doivent convertir leur économie car près
de 60 000 personnes ont perdu leur emploi, les
ressources halieutiques s’amenuisent (de 32 à 6
espèces). Les conditions météorologiques sont
alarmantes (hiver plus froid, été plus chaud) avec des
précipitations moins importantes et des nappes
phréatiques au plus bas. Les tempêtes se multiplient et
apportent avec elles une forte teneur en sel qui ont
pour conséquence des maladies humaines fréquentes.
3. Dans la vallée de la Ferghana, ce manque d’eau pose
un problème d’accès pour les populations à l’eau
potable. Celles-ci doivent parcourir plusieurs kilomètres
pour avoir accès à une eau impropre à la
consommation qu’elles boiront et qui va leur causer
des malades intestinales. Les autorités locales n’ont pas
les moyens de fournir l’accès à l’eau.
B] Une mer sacrifiée au coton
4. L’assèchement de la Mer d’Aral commence sous la période soviétique
quand Moscou décide de produire du coton en Asie centrale pour
subvenir à ses besoins.
5. Cette agriculture nécessite des quantités d’eau importantes (7 à 29
000 litres d’eau pour produire un kilo de coton). L’irrigation pour ces
cultures (superficie irriguée multipliée par 2) a asséché la Mer d’Aral et
a rendu cet espace de plus en plus désertique.
6. L’Asie centrale est devenue indissociable du coton car certains pays
comme le Tadjikistan et l’Ouzbékistan ont le coton ancré dans leurs
emblèmes nationaux. 40% des surfaces irriguées dans ces territoires
sont en faveur du coton.
C] Une « petite renaissance » dans un
nouveau contexte politique.
7. Sous la période soviétique, toute la région de la mer d’Aral était sous
le giron de l’URSS et les infrastructures hydrologiques étaient
implantées à l’échelle asiatique. Depuis 1991, cet espace a été morcelé
en plusieurs états (Tadjikistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan,
l’Ouzbékistan et le Turkménistan) et l’Amou-Daria, le Syr-Daria et la mer
d’Aral sont divisés. Des questions de gérance se posent quant à la
mainmise de l’eau par certains pays (Kazakhstan, Ouzbékistan et
Turkménistan).
8. Les intérêts des pays traversés par le bassin d’Aral sont
divergents. La Tadjikistan et le Kirghizistan souhaitent produire
de l’électricité à partir de barrages hydroélectriques (projets de
Rogun et de Kambarata). Projets qui pénaliseraient un peu plus
la vallée de la Ferghana (déjà vulnérables quant à
l’approvisionnement en eau potable). Afin de résoudre les
problèmes de manque d’eau, certains pays convertissent ou
souhaitent convertir leurs agricultures (de coton à blé) mais
l’Ouzbékistan et le Turkménistan ne le souhaitent pas. Cette
démarche responsable prouve son utilité car les régions situées
sur le delta voient le retour de la pêche et des oiseaux
migrateurs. L’accès à l’eau est ainsi facilité.
9. Une démarche écoresponsable est mise en œuvre par
certains pays avec la conversion de leurs agricultures avec
des produits agricoles moins nécessiteux en eau. De plus,
la construction du barrage de Kok-Aral permet de retenir
les eaux du Syr-Daria dans la « Petite mer » ce qui a
permis de regagner 1000km² et 10 mètres de profondeur
à cette mer. Mais encore, le fait qu’il y ait plus d’eau,
diminue sensiblement la salinisation ce qui permet le
retour de poissons. L’amélioration de la perméabilité des
canaux d’irrigation est aussi une piste possible (mais non
réalisée). La création de retenues d’eau en aval va aussi
dans le bon sens.
CONCLUSION
La culture du coton a été une véritable catastrophe
écologique pour le bassin de la Mer d’Aral (Superficie
divisée par deux, salinisation, accès à l’eau réduit,
diminution des ressources halieutiques, perte d’emploi,
maladies). Depuis les années 2000, certains pays
tentent une reconversion de leurs agricultures. Des
solutions sont envisagées, par certains pays, pour agir
de manière plus responsable (conversion de
l’agriculture, barrages, retenues d’eau,…). D’autres
continuent dans la culture du coton et font la sourde
oreille face aux tentatives de compromis.
Mise en perspective :
L’eau est une ressource essentielle pour les Hommes, elle
leur permet de vivre. Cette ressource fait l’objet de
beaucoup de convoitises par les pays, les entreprises,
l’agriculture et il est parfois difficile de concilier tous les
intérêts.
Comment est répartie l’eau sur la planète ? En quoi
permet-elle de changer notre espace et comment
conserver cette ressource durablement ?
I. Inégalité de répartition et d’accès à la ressource:
A. Inégale répartition sur la planète:
L’eau recouvre 72% de la surface terrestre. Elle est
essentiellement salée (97%). L’eau douce ne représente
que 3% qui, la plupart, est sous forme solide (calotte
glaciaire, glacier) ou difficilement accessible (eau
souterraine). Il ne reste que moins d’1% d’eau
disponible soit environ 6000m3/habitant/an (entre
5700 et 6500m3 selon les sources). Cette disponibilité
de l’eau varie néanmoins selon les régions.
De l’ouest des Etats-Unis
au nord du Mexique
Est de l’Australie
Afrique du SudChili et ouest
de l’Argentine
Quelles sont les régions du monde
en stress hydrique?
L'Organisation Mondiale de la Santé considère qu'il y a stress hydrique
lorsqu'un être humain dispose de moins de 1 700m3 d'eau/an et
pénurie lorsqu'il dispose de moins de 1000 m3/an. 1,4 milliards de
personnes vivent avec moins de 1000 m3 d'eau par an.
Le volume des ressources naturelles va de moins de
500 m³/habitant/an (Malte, Israël...) à plus de 80 000
m³/habitant/an (Norvège, Gabon, Canada...). La France,
comme l'Allemagne, la Chine, la Turquie ou le Mexique,
est considérée comme bien pourvue puisqu'elle se
situe dans la fourchette de 2000 à 5000
m³/habitant/an.
L'Egypte, les Pays-Bas ou l'Irak, par exemple, dépendent
fortement des ressources en eau d'origine externe,
respectivement 99 %, 89 % et 65 %.
B. Inégale répartition dans le temps:
Pluviométrie mensuelle dans la région de Tizi-Ouzou:
La pluviométrie annuelle d’une région du monde
ne révèle que peu de choses. L’essentiel, pour les
hommes (agriculture, industrie, consommateur), est de
pouvoir avoir accès à la ressource quand il en a utilité.
Même si les précipitations annuelles sont suffisantes,
certaines périodes peuvent être sèches (climat
méditerranéen : été sec). Les régions au climat aride
souffrent aussi de cette absence d’eau (Sahel, Afrique
du Sud, Australie,…).
Sècheresse au Texas en 2014
Inondations au Texas en 2015
Les régions sèches peuvent ne connaitre aucune précipitations
pendant des années, ceux qui provoquent des pénuries alimentaires
(pays pauvres). Ces périodes sont souvent entrecoupées par des
inondations importantes (Sud-Ouest des Etats-Unis, climat
méditerranéen, Australie, zones tropicales…).
C. Inégale répartition dans la société :
Le dessalement, recette miracle au stress hydrique en Israël
Depuis la jolie plage de Palmachim, sur la côte israélienne, difficile d’imaginer ce qui se
trame en sous-sol. Chaque jour pourtant, 624 000 mètres cubes d’eau de mer sont aspirés par deux
énormes tubes souterrains, et acheminés sur deux kilomètres à l’intérieur des terres pour être
transformés en eau potable. Bienvenue à Sorek, la plus grande usine mondiale de dessalement par
osmose inverse, technique considérée aujourd’hui comme la plus aboutie. Sorti du sable en 2013, à 15
kilomètres au sud de Tel-Aviv, le complexe fournit 20 % de l’eau courante d’Israël, donnant
littéralement la mer à boire à 1,5 million de personnes.
Bijou technologique, l’installation est devenue un lieu de pèlerinage pour les spécialistes du
monde entier. Dans un bruit assourdissant, l’eau est projetée à travers des membranes poreuses qui la
délestent de ses cristaux de sel. La saumure est rejetée dans la mer tandis que l’eau filtrée est
rechargée en minéraux. « A la fin, elle est parfaitement propre à la consommation, avec tout ce qu’il
faut d’alcalinité, de dureté », décrit le directeur technique Micha Taub, en remplissant un gobelet
depuis un robinet placé à l’extrémité du site.
Le dessalement est l’une des recettes ayant permis à Israël de surmonter le stress hydrique
auquel semblait le condamner son climat semi-désertique. Sous l’impulsion du gouvernement, quatre
usines ont été ouvertes durant la dernière décennie. Une cinquième doit être mise en service d’ici à la
fin 2015. Ensemble, elles produiront 70 % de l’eau consommée par les ménages israéliens.
LE MONDE du 29 juillet 2015
Disponibilité en eau dans le pays suivant : Congo
Population : 3 818 000
Taux de précipitations1: 1 600 mm/an
Ressources en eau renouvelables totales réelles (RERR)
Volume en 2005 : 832 km3/an (832 milliards de m3/an)
Par habitant en 2000 : 275 679 m3/an
Par habitant en 2005 : 217 920 m3/an
Répartition des ressources en eau renouvelables totales réelles
•Eau de surface : 27 %
•Eau souterraine : 24 %
•Eau repartie entre les systèmes d’eau de surface et d’eau souterraine
(Overlap) : 24 %
Flux d’eau entrant dans le pays : 73 %
Flux d’eau sortant du pays2: 23 %
Utilisation totale des ressources en eau renouvelables totales réelles :
0.01 %
Problème d’approvisionnement en eau en RDC.
KINSHASA, 28 avril - La République démocratique du Congo (RDC) regorge respectivement de plus de 50 pour
cent et plus de 35 pour cent des réserves africaines et mondiales d’eau, selon l’Agence nationale de
promotion de l’investissement.
Pourtant, plus de 50 pour cent de la population congolaise ne peut accéder à l’eau potable (26% de la
population a accès à l’eau potable), selon des organisations non gouvernementales (ONG) qui travaillent dans
l’assainissement et la distribution de l’eau dans ce grand pays d’Afrique centrale.
Un groupe d’agences des Nations Unies, qui a produit en mars un rapport dont copie est parvenue à IPS,
estime le besoin journalier en eau potable «pour la seule ville de Kinshasa à 527.500 mètres cubes par jour,
alors que l’entreprise publique congolaise qui a le monopole de production et de distribution d’eau n’en fournit
que 337.500 m3/jour, soit un déficit journalier de 42 pour cent, égal à 220.000 m3».
Les pays riches, pauvres en eau, ont la possibilité
d’installer des usines de dessalement (Etats-Unis, Israël,
Arabie Saoudite…). Le coût de de dessalement est en
baisse depuis 20 ans mais il reste élever pour les pays
pauvres (1,5$ en 1990, 0,5$ en 2010). A l’inverse,
certains pays pauvres, riches en eau, comme le Congo,
peuvent devoir faire face à des problèmes
d’approvisionnement en eau.
Il y a corrélation entre la capacité des pays à subvenir
aux besoins en eau et le niveau de richesse.
Pauvre de Chandiga, Inde.
Un tiers de la population mondiale est privé d‘eau potable. 1,1 milliard
de personnes réparties dans 80 pays, n'ont pas accès à une eau
salubre, voyant leur développement entravé par ce problème. Dans
certains pays, moins de 40 % de la population a accès à l'eau potable.
C'est le cas du Cambodge, du Tchad, de l'Ethiopie, de la Mauritanie, de
l'Afghanistan et d'Oman.
Les ambitions de l’ONU:
Un milliard de personnes n'ont pas accès à une eau potable et 2,4 milliards
de personnes n'ont pas accès à des installations d'assainissement appropriées.
Pour que cet objectif soit atteint, 1,5 milliard de personnes supplémentaires
devront accéder, d'ici à 2015, à un service d'approvisionnement en eau approprié,
soit 100 millions de personnes supplémentaires chaque année (274 000 par jour),
d'ici à 2015.
Les principaux indicateurs des progrès accomplis dans la réalisation de cet
objectif sont:
- Proportion de la population ayant accès de façon durable à une source d'eau
améliorée (zones urbaines et rurales).
Les « Objectifs du millénaire » de l’ONU en 2000, désirant divisé
par 2 le pourcentage de personnes n’ayant pas accès à l’eau, d’ici à
2015, est très loin d’avoir été atteint. Les investissements des Etats et
des firmes transnationales ne sont pas à la hauteur de ces objectifs.
CONCLUSION
L’eau potable est disponible en assez grande quantité dans le monde
pour subvenir aux besoins de la population mondiale. Plusieurs
problèmes subsistent néanmoins pour que tout le monde puisse y
avoir accès :
- Les pays pauvres ne peuvent pas investir
- La sécheresse estivale…
Des solutions sont trouvées pour donner l’accès à l’eau (usine de
dessalement) mais celles-ci sont chères.
II. Maîtrise de l’eau et transformation des espaces:
L’utilisation de l’eau se divise en trois grandes familles :
- L’irrigation (agriculture) : 70%
- L’industrie : 22%
- L’usage domestique : 8%
La consommation de l’eau est de plus en plus grande et
il faut arriver à la gérer car elle permet de transformer
les espaces.
Comment la maîtrise de l’eau permet-elle de
transformer les espaces ?
A. Création d’espaces agricoles :
Produits agricoles Litres d’eau nécessaires pour un kilo
Maïs ensilage 238
Banane 346
Maïs grain 454
Orge 524
Pomme de terre 590
Blé 590
Soja 900
Riz pluvial 1600
Riz inondé 5000
Coton 5263
Diversité de l’usage de l’eau selon les Etats
Part de l’eau utilisée (en %) Terres irriguées
(en milliers
d’hectares)
Agriculture Industrie Domestique
Arabie
Saoudite
89 1 10 1620
Australie 75 10 15 2550
Bangladesh 96 1 3 4720
Chine 68 26 6 54600
Etats-Unis 41 46 13 22400
France 10 75 15 2600
Inde 87 5 8 55800
Japon 63 18 19 2600
Maroc 87 3 10 1450
Pakistan 96 2 2 18200
Royaume-Uni 3 75 22 170
Monde 70 20 10 277000
Le plus grand consommateur d’eau est l’agriculture (70%) malgré
le fait que les industries et les villes requièrent de plus en plus d’eau.
L’eau utilisée est, la plupart du temps, après utilisation, impropre et/ou
polluée. Elle devra être traitée pour être à nouveau potable.
Part de l’irrigation dans l’utilisation de l’eau
par pays:
Pays % irrigation Pays % irrigation
Turkménistan 98 Cambodge 82
Egypte 97 Syrie 79
Hongrie 95 Soudan 77
Mauritanie 95 Niger 68
Botswana 94 Irak 66
Bulgarie 91 Bangladesh 42
Ouzbékistan 91 Thaïlande 39
Pays-Bas 89 Jordanie 36
Gambie 86 Sénégal 34
Agriculture irriguée au Kansas
Les pays qui pratiquent l’agriculture irriguée sont
les plus grands consommateurs d’eau. Certains pays,
comme l’Ouzbékistan ou le Turkménistan, prélèvent
plus de la moitié de leurs ressources annuelles en eau,
allant jusqu’à puiser dans les ressources fossiles.
40% de la production agricole mondiale est
produite par les terres irriguées (18% des surfaces
agricoles).
B. Création d’aménagements pour gérer l’eau :
Le Pont du Gard :
Ier siècle de notre ère
Barrage de Marib :
VIIIème siècle avant JC
Le Grand Canal
de Chine :
À partir du Vème
siècle avant JC
De tout temps, l’homme a voulu gérer l’eau et les
aménagements hydrauliques se sont multipliés. Le barrage de Marib
permettait d’irriguer des terres agricoles. Le pont du Gard permettait
d’acheminer l’eau d’Uzès à Nîmes. Le Grand Canal de Chine permettait
les transports militaires sur plus de 1500km entre Pékin et Hangzhou.
Barrage de Lavalette: 1914
Barrage d’Assouan :1973
Barrage des Trois-Gorges : 2009
La Révolution industrielle du XIXème siècle a permis la
construction d’ouvrages plus grands (barrages, canaux, aqueducs). Le
barrage d’Assouan peut stocker 169 000 millions de m³, le barrage des
Trois-Gorges 45 300 millions.
Eglise dans le Chiapas, Mexique
Les écosystèmes sont modifiés avec la mise en place de
barrages :
- Inondations de vallées (Barrage des Trois-Gorges : 100 villages
disparus, 6 millions de personnes déplacées, inondation de
terres agricoles…)
- Affectation de la faune et de la flore (Barrage de Belo Monte :
disparition de certaines végétations)
- Erosion des rives en aval avec l’absence des sédiments retenus
par le barrage
- Faible quantité d’eau en aval
- Disparition de monuments historiques (Barrage d’Assouan)
Ce qui frappe en arrivant sur Las Vegas c'est la démesure !Construite au milieu d'un désert,
la ville grouille de visiteurs qui vont et viennent dans tous les sens le long du Strip. Pour
séduire les amateurs de casinos les groupes hôteliers ont rivalisé à coup d'étages
supplémentaires, de parcs d'attractions au sein des hôtels (piscine tropicale à Mandalay,
promenade sur les canaux de Venise au Venetian, nage avec les dauphins au Mirage...), de
salles de spectacles. On a le sentiment d'une consommation à tout va sans connexion avec
le vivant, la nature, les ressources, le sens de la vie. Les clients des hôtels peuvent rester
dans de vastes espaces climatisés pendant des jours sans sortir (la température extérieure
l'été est de 45 degrés et la climatisation intérieure est souvent réglée à 18 degrés). La
consommation énergétique de cette ville au milieu du désert, fait frémir. Pourquoi
consommer autant pour un temps qui n'a pas de sens ?
Pour alimenter ce monde artificiel, des dizaines de barrages ont été construits sur le fleuve
Colorado. L'eau détournée n'alimente plus le delta qui s'assèche. Le désert aride s'étend et la
catastrophe se voit dès que l'on part en excursion hors de la ville. Le Colorado est pourtant
l'un des fleuves les plus longs du monde. Aujourd'hui seulement 9 % des eaux atteignent le
Mexique. Plus assez d'oxygène pour les poissons, et tout un écosystème qui se meure. Selon
une étude de 2008 Las Vegas serait déjà à sec en 2010 (probabilité 10 % ) et avec une
demande en eau qui ne cesse de croitre, la ville pourrait disparaitre totalement d'ici
2021 (probabilité 50 %). Le réservoir d'eau principal de Las Vegas étant le lac artificiel Mead
greffé sur le barrage Hoover du Colorado (situé à 50 kms)
Certaines grandes villes comme Las Vegas,
Johannesbourg ou encore Pékin sont dépendantes des
infrastructures hydrauliques qui s’étendent sur des
centaines de kilomètres et qui provoquent des
catastrophes écologiques (Las Vegas : affectation du
fleuve Colorado) et des conflits diplomatiques (Tigre et
l’Euphrate : conflits autour de l’utilisation de l’eau par
les pays). Les techniques de dessalement et de
retraitement des eaux usées, qui se modernisent,
permettent de limiter la construction de barrages, de
canaux et d’aqueducs.
C. Création de nouveaux paysages:
L’irrigation façonne les paysages dans le monde entier. Elle permet de
cultiver des produits agricoles dans le désert, là où ces produits
n’auraient aucune chance de pousser si l’irrigation n’existait pas
(irrigation par aspersion en Arabie Saoudite, aux Etats-Unis depuis les
années 1950). Ces techniques nouvelles se servent d’un passé de
maitrise de l’eau ancestral.
Irrigation en terrasse : tradition asiatique
Huertas : technique héritée de l’Espagne
musulmane
L’Asie du sud-est et l’espace méditerranéen ont développé
l’irrigation de leurs plantations en terrasse qui permet de conserver
l’eau plus durablement et permet de cultiver une plus grande
superficie. Les huertas en Espagne (et dans le Sud de la France) se
caractérisent comme étant des plaines irriguées de tailles restreintes.
Projet titanesque de la « Grande Rivière
artificielle » en Libye
L’aménagement de la « Grand Rivière Artificielle » (projet
lancé par Mouammar Kadhafi, président de Libye) est un
programme controversé car il s’agit de pomper de l’eau
dans les nappes fossiles du Sahara (Entre 500 et 800 mètres
de profondeur) afin d’alimenter les villes du littoral grâce à
une canalisation souterraine de plus de 3000 km. Ce
programme colossal a coûté la moitié du budget de l’état
libyen sur 25 ans et ne sera bénéfique pour les agriculteurs
et les villes qu’à moyen terme (50 ans à 1000 ans selon les
études) car les eaux sont fossiles et ne se renouvellent donc
pas. De plus, les pays voisins n’ont pas été mis au courant.
Le Nil pourrait en pâtir.
La pollution de l’eau:
La qualité des eaux est dégradée par les usages humains. Les engrais et
les pesticides finissent dans les nappes phréatiques et les rivières. Les
eaux usées issues des usines et des eaux domestiques affectent aussi
les rivières (Le Gange, un des fleuves les plus pollués). L’assainissement
des eaux est très cher et n’existe pas ou peu dans certains pays. Les
maladies se propagent. Les régions urbaines ont un assainissement
plus important que les régions rurales.
CONCLUSION:
L’eau a été de tout temps exploitée par l’homme et l’est de plus
en plus. L’agriculture principale consommatrice pollue cette ressource
essentielle. Les industries et l’usage domestique de l’eau en font une
ressource vulnérable. Les hommes commencent à prendre conscience
de la nécessité à gérer de manière plus durable la ressource.
III. Gérer une ressource convoitée et parfois
menacée ?
L’eau est avec l’oxygène les deux éléments vitaux pour l’homme.
Les eaux sont de plus en plus convoitées mais aussi polluées. Des
alternatives sont à trouver face à une menace de pénurie d’eau
potable.
Quels sont les défis de l’eau et pourquoi une gestion durable de la
ressource est-elle nécessaire ?
A. Une politique durable de l’eau:
Comment mieux gérer les ressources
Le Parisien | 13 Juin 2011, 07h00
Nous pourrions tous réduire notre consommation et mieux gérer l'eau. Voici comment.
Sur les 20% du territoire où les besoins en eau sont structurellement supérieurs aux ressources disponibles, le gouvernement souhaite
une gestion « plus équilibrée » des prélèvements. « D'ici 2014 ou 2017, selon les bassins, l'ensemble des autorisations de prélèvement sera
revu pour que le volume total des autorisations de prélèvement soit inférieur ou égal à la quantité d'eau prélevable sans nuire à la
ressource », indique-on au ministère de l'Ecologie.
Le principal syndicat agricole estime qu'il « suffirait de stocker 400 millions de mètres cubes d'eau pour pallier les situations de
sécheresse ». Mais France Nature Environnement (FNE) rétorque que ces stockages ont coïncidé dans certaines régions avec « le
développement des cultures intensives de maïs irrigué, au détriment des cultures sèches ».
Lors du dernier comité sécheresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, a incité les agriculteurs à faire le choix de cultures
moins gourmandes en eau, comme les légumineuses, les racines et tubercules, qui absorbent beaucoup moins d'eau que le maïs. « Il faut
généraliser la rotation des cultures et les techniques de goutte-à-goutte, notamment pour le maraîchage en plein air », complète le porte-
parole de FNE, Benoît Hartmann.
Milan (Italie) a développé la plus importante usine de réutilisation des eaux usées d'Europe. « Grâce à une technique d'épuration qui utilise
un traitement par ultraviolets, l'eau filtrée par cette usine a permis d'irriguer et de sauver plus de 22000 ha de cultures chaque été »,
souligne-t-on à la Lyonnaise des eaux. Le ministère de l'Ecologie n'est pas opposé à cette technique mais a demandé à l'Agence de sécurité
sanitaire, « avant sa généralisation », d'étudier « les risques de cette méthode » liés à la concentration potentielle de contaminants dans
l'eau.
On estime que les 856000 km de réseaux de distribution d'eau potable en France sont truffés de fuites. Des pertes estimées entre 25 et 40%
selon les canalisations! En utilisant notamment des gaz traceurs ou des détecteurs acoustiques, la Lyonnaise des eaux a économisé depuis
2003 l'équivalent de la consommation annuelle d'une ville d'environ 500000 habitants. A Dijon (Côte-d'Or), 180 capteurs équipés
d'émetteurs GSM ont été installés sur le réseau. Le bruit provoqué par la fuite est enregistré et transmis en temps réel vers un logiciel.
Réparer une chasse d'eau qui goutte, c'est économiser 1000 l d'eau par an, et un simple robinet qui fuit peut laisser échapper 100 l par jour.
Pour économiser l'eau dans les toilettes (20% de la consommation des ménages), on peut installer une chasse à double débit (3 à 6 l au lieu
de 10 l) ou placer… une brique dans le réservoir.
Comment mieux gérer notre ressource ?
- Réduire les prélèvements en eau
- Créer des retenues d’eau
- Convertir les agricultures gourmandes en eau
- Recycler les eaux usées pour l’agriculture
- Repérer et réparer les fuites urbaines (30% de l’eau à Paris est perdue
à cause de fuite)
- Réparer les fuites chez les particuliers
Des solutions envisagées au niveau mondial :
Deux grand objectifs concernant la gestion durable de l’eau existent de
nos jours :
- Mieux gérer la ressource et son renouvellement :
Réduire les gaspillages
Eviter les dégradations irréversibles
Privilégier les solutions durables
- Organiser l’accès à l’eau potable au plus grand nombre :
Population qui augmente
80 millions de personnes qui vivent en ville en plus chaque année
60 milliards de litres d’eau consommés par an
Au niveau agricole:
Micro-irrigation : le goutte à goutte
Des solutions sont envisagées :
- Au niveau agricole, principale consommatrice d’eau :
La FAO (Food and Agriculture Organization,
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et
l’agriculture) estime que 10% à 20% de l’eau utilisée
pourrait être économisée avec des techniques
d’irrigation plus efficaces.
La micro-irrigation permet à la fois de réduire les
gaspillages, de produire plus et d’éviter les maladies
qui naissent sur les feuilles mouillées.
Alors que l'eau est très inégalement répartie à la surface de la
planète, des gisements extraordinaires dorment tranquillement depuis des
milliers d'années dans le sous-sol. Des réserves d'eau dite «fossile» qui
s'exploitent comme une mine ou un puits de pétrole, avec un épuisement de
la ressource à la clef. Tandis que la Libye ponctionne son désert pour
alimenter sa grande rivière artificielle, la Chine vient de découvrir un
gisement aquifère dans un désert dans le nord-ouest du pays qui pourrait
afficher un potentiel d'extraction d'un milliard de mètres cubes annuel
pendant une ou deux décennies. Le taux de renouvellement de ces nappes
est donc faible : elles se régénèrent en milliers, voire en millions d'années. Le
sous-sol de Riyad (Arabie Saoudite) recèle une nappe à 600 mètres qui, faute
de précipitations suffisantes, n'est quasiment plus alimentée.» L'alimentation
du royaume repose aux trois quarts sur les nappes fossiles, dont les réserves
pourraient être épuisées dans quelques décennies.
Libération du 22 mars 2003.
- L’arrêt définitif du puisement de l’eau des nappes fossiles
souterraines.
Condamnation pour des raisons environnementales.
Incertitude de ce qu’il se passera quand ces nappes seront épuisées.
Dans les régions littorales:
A l’intérieur des terres:
- Dans les régions littorales :
Le dessalement s’impose comme la meilleure des solutions mais
chère et polluante
- A l’intérieur des terres :
 La solution passe par le recyclage des eaux usées
- Faire payer à l’eau pour éviter les gaspillages et inciter les
investissements :
Solutions viables dans les pays riches
Difficile à appliquer dans les pays pauvres.
B. L’ «or bleu » : une nouvelle marchandise:
Prix moyen de
l’eau en France :
3€/m3
En Haute-Loire:
2,92€/m3
L’eau a été longtemps considérée comme une ressource gratuite.
La forte croissance de la demande et l’existence d’énormes
concentrations humaines dans les villes amènent aujourd’hui à
produire et à vendre l’eau, comme toute autre marchandise. Il faut en
effet la capter, la purifier, la distribuer et l’assainir après usage avec des
équipements qui sont très coûteux.
Dans les pays en développement, il serait nécessaire d’investir plus de
200 milliards de dollars chaque année jusqu’en 2025 afin de parvenir à
une gestion satisfaisante de la ressource.
Entreprises privées pour approvisionner les
hommes en eau
L’eau tend à devenir une marchandise comme les
autres. La privatisation de l’eau progresse, et beaucoup
de villes ou de régions qui ne peuvent faire face à des
aménagements coûteux ont recours aux
multinationales de l’eau. A leur tête, on trouve les
groupes français GDF-Suez et Véolia, qui vendent
ensuite l’eau en fonction des coûts de production et
d’assainissement. Cependant les investissements en jeu
sont tels que ce secteur intéresse encore peu les firmes
privées et, dans 85% des cas, la gestion de l’eau reste
publique.
Le problème de l’eau en bouteille:
Certaines multinationales (Nestlé,Fiji,…)
privatisent des sources dans les pays pauvres, alors que
les habitants n’ont pas accès à l’eau potable, et la
vendent à prix d’or dans les pays riches. L’eau minérale
a un bilan carbone jusqu’à 600 fois plus élevé que l’eau
du robinet. La privatisation de l’eau pose un énorme
problème dans les pays pauvres (Pays d’Afrique, pays
d’Asie du sud-est). Afin de rendre tolérable cette
exploitation de l’eau dans les pays, elles participent à
certains programmes de distribution d’eau potable
dans ces pays même si cela reste très insuffisant.
C. Des partages de plus en plus difficiles:
Les conflits entre utilisateurs pour le partage de
l’eau sont aussi vieux que l’irrigation mais prennent une
importance de plus en plus grande quand les
consommateurs augmentent (Mer d’Aral : avant 1991, pas
de conflits, après 1991, conflits entre les nouveaux pays). Il
est nécessaire de faire un arbitrage entre les besoins(villes-
campagnes, agriculture-tourisme…).
Ces tensions politiques sont d’autant plus exacerbées pour la maîtrise des
eaux de l’Ebre que son bassin fluvial occupe une position centrale dans la
planification projetée par le gouvernement espagnol, du fait non seulement
de sa situation géographique, mais également en vertu de son importance
économique.
L’Ebre prend sa source dans les Monts Cantabriques et traverse le pays
jusqu’à son delta en Mer Méditerranée à proximité de l’île de Buda où il
atteint un débit moyen de 614 mètres cubes par seconde. Le bassin
hydrographique de ce fleuve recoupe ainsi plusieurs régions dans lesquelles
l’expression de « l’identité culturelle » est particulièrement marquée, comme
par exemple le Pays Basque ou la Catalogne.
Ces projets de transvasement ont soulevé dans tout le bassin de l’Ebre, mais
surtout en Aragon et dans les Comarques catalanes du Bas Ebre, des
contestations très vives. Les défenseurs de l’environnement craignent
notamment la disparition du delta de l’Ebre, la deuxième grande réserve
écologique du pays.
Différentes échelles de conflits:
A l’échelle d’un pays, en Espagne dans le bassin de l’Ebre, entre
l’Aragon qui détient l’amont et la Catalogne dont les besoins sont plus
importants.
A l’échelle d’une région, plusieurs Etats peuvent se partager la
ressource. La Syrie et l’Irak dépendent du bon vouloir de la Turquie d’où
viennent l’Euphrate et le Tigre avec une grande quantité de barrages.
Conflit dans le Cachemire autour de l’Indus
Le Figaro du 20 juin 2013
Le ton est monté entre les deux pays depuis que l’Ethiopie a commencé à
dévier, le 28 mai, les eaux de Nil sur environ 500 mètres pour construire le
gigantesque barrage hydroélectrique de la «Renaissance», d'une capacité de 6000
mégawatts. Situé près de la frontière soudanaise, sur le Nil Bleu - dont les eaux
rejoignent à Khartoum celles du Nil Blanc pour former le fleuve qui traverse
l'Égypte -, l'ouvrage s'inscrit dans un vaste programme de valorisation des
ressources hydrauliques éthiopiennes. Annoncée en 2011, sa construction - dont le
coût s'élève à 3,2 milliards d'euros - devrait, selon Addis-Abeba, permettre à terme
de fournir ses voisins, dont le pays des pharaons, en électricité bon marché.
Le contrôle du débit de l’Indus alimente le conflit du Cachemire entre
l’Inde et le Pakistan.
De fortes tensions existent entre l’Egypte, grande consommatrice et
l’Ethiopie qui, avec le Nil bleu, détient 80% des eaux du Nil.
Que se passe-t-il le 22 mars ?
Afin de prévenir ou d’arbitrer les conflits, des
traités internationaux ont été signés et des conférences
internationales se tiennent (forums mondiaux de l’eau
tous les trois ans). Le rôle des instances mondiales, en
particulier du programme mondial de l’eau de l’ONU,
est aussi d’inciter à faire les investissements
nécessaires.
CONCLUSION:
Les grandes institutions mondiales doivent trouver des solutions pour
une gestion durable de l’eau (meilleure irrigation, agriculture
raisonnée…) à l’heure où l’eau est devenue un produit commercialisé
aux mains d’entreprises privées dans certains cas. L’utilisation de l’eau
est sujette à conflits et les instances mondiales doivent souvent
intercéder entre deux acteurs (deux pays).
CONCLUSION GENERALE:
Bien que suffisante en quantité, l’eau est inégalement répartie
dans le temps (pour certaines régions) et dans l’espace. Elle permet
de créer des paysages grâce à l’irrigation mais elle est très souvent
gaspillée et/ou polluée. Les institutions mondiales tentent que l’eau
soit accessible au plus grand nombre et doit gérer les conflits liés à
cette ressource.

Contenu connexe

Tendances

Tunisie-le problème de l'eau-
Tunisie-le problème de l'eau-Tunisie-le problème de l'eau-
Tunisie-le problème de l'eau-
Jeanne Zaouali
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
espiritupm
 
Ressources en eau
Ressources en eauRessources en eau
Ressources en eau
GreenFacts
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agriculture
CLAV
 
L'eau, une ressource essentielle
L'eau, une ressource essentielleL'eau, une ressource essentielle
L'eau, une ressource essentielletperisse
 
L'eau, ressource essentielle
L'eau, ressource essentielleL'eau, ressource essentielle
L'eau, ressource essentielle
Vianney Orjebin
 
Hydrogéologie aux etats unis
Hydrogéologie aux etats unisHydrogéologie aux etats unis
Hydrogéologie aux etats unis
Mounir Mahdade
 
L'eau dans le monde et ses immense problèmes
L'eau dans le monde et ses immense problèmesL'eau dans le monde et ses immense problèmes
L'eau dans le monde et ses immense problèmes
Fernando Alcoforado
 
Cherif Samsedine SARR
Cherif Samsedine SARRCherif Samsedine SARR
Cherif Samsedine SARR
Cherif Samsedine Sarr
 
Écologie: écosystèmes et cycles
Écologie: écosystèmes et cyclesÉcologie: écosystèmes et cycles
Écologie: écosystèmes et cycles
Raphael Sola
 
Le cycle de l'eau
Le cycle de l'eauLe cycle de l'eau
Le cycle de l'eau
Lgarciaazorero
 
Les menaces qui pèsent sur l'eau
Les menaces qui pèsent sur l'eauLes menaces qui pèsent sur l'eau
Les menaces qui pèsent sur l'eau
Mar Tur
 
Passe compose 3
Passe compose 3Passe compose 3
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
SMBS contact
 
Leseauxchangeantesdulacnokoue
LeseauxchangeantesdulacnokoueLeseauxchangeantesdulacnokoue
Leseauxchangeantesdulacnokoue
Vianney Orjebin
 
L'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et actionL'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et action
Şalah Eddine
 
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noirEnjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
OFI Asset Management
 

Tendances (20)

Tunisie-le problème de l'eau-
Tunisie-le problème de l'eau-Tunisie-le problème de l'eau-
Tunisie-le problème de l'eau-
 
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 BLe Cycle De L´Eau Marina 01 B
Le Cycle De L´Eau Marina 01 B
 
Ressources en eau
Ressources en eauRessources en eau
Ressources en eau
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agriculture
 
L'eau, une ressource essentielle
L'eau, une ressource essentielleL'eau, une ressource essentielle
L'eau, une ressource essentielle
 
L'eau, ressource essentielle
L'eau, ressource essentielleL'eau, ressource essentielle
L'eau, ressource essentielle
 
Hydrogéologie aux etats unis
Hydrogéologie aux etats unisHydrogéologie aux etats unis
Hydrogéologie aux etats unis
 
L'eau dans le monde et ses immense problèmes
L'eau dans le monde et ses immense problèmesL'eau dans le monde et ses immense problèmes
L'eau dans le monde et ses immense problèmes
 
Cherif Samsedine SARR
Cherif Samsedine SARRCherif Samsedine SARR
Cherif Samsedine SARR
 
Écologie: écosystèmes et cycles
Écologie: écosystèmes et cyclesÉcologie: écosystèmes et cycles
Écologie: écosystèmes et cycles
 
Le cycle de l'eau
Le cycle de l'eauLe cycle de l'eau
Le cycle de l'eau
 
Eau enjeu avenir
Eau enjeu avenirEau enjeu avenir
Eau enjeu avenir
 
Les menaces qui pèsent sur l'eau
Les menaces qui pèsent sur l'eauLes menaces qui pèsent sur l'eau
Les menaces qui pèsent sur l'eau
 
Passe compose 3
Passe compose 3Passe compose 3
Passe compose 3
 
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Paolo D’Odorico " Interactions alimentations-én...
 
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
Ji 2015 atelier bocage 1 pj 1
 
Leseauxchangeantesdulacnokoue
LeseauxchangeantesdulacnokoueLeseauxchangeantesdulacnokoue
Leseauxchangeantesdulacnokoue
 
Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
L'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et actionL'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et action
 
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noirEnjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
Enjeux ESG en perspectives : le pic bleu dans l'ombre du pic noir
 

En vedette

La ville de demain
La ville de demainLa ville de demain
La ville de demain
Xavier Monty
 
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutionsLe xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
Xavier Monty
 
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitantsHabiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
Xavier Monty
 
Justice garante du droit en France
Justice garante du droit en France Justice garante du droit en France
Justice garante du droit en France
Xavier Monty
 
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
Xavier Monty
 
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiquesLa république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
Xavier Monty
 
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
Xavier Monty
 
Correction du devoir surprise
Correction du devoir surpriseCorrection du devoir surprise
Correction du devoir surprise
Xavier Monty
 
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
Xavier Monty
 
Les traites négrières et l'esclavage thème 3
Les traites négrières et l'esclavage thème 3Les traites négrières et l'esclavage thème 3
Les traites négrières et l'esclavage thème 3
Xavier Monty
 
Devoir maison obligatoire 7
Devoir maison obligatoire 7Devoir maison obligatoire 7
Devoir maison obligatoire 7
Xavier Monty
 
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
Xavier Monty
 
Habiter un espace de faible densité à vocation agricole
Habiter un espace de faible densité à vocation agricoleHabiter un espace de faible densité à vocation agricole
Habiter un espace de faible densité à vocation agricole
Xavier Monty
 
L'Europe des Lumières
L'Europe des LumièresL'Europe des Lumières
L'Europe des Lumières
Xavier Monty
 
Rome du mythe à l'histoire
Rome du mythe à l'histoire Rome du mythe à l'histoire
Rome du mythe à l'histoire
Xavier Monty
 
un monde de migrants
un monde de migrantsun monde de migrants
un monde de migrants
Xavier Monty
 
La Troisième République
La Troisième RépubliqueLa Troisième République
La Troisième République
Xavier Monty
 
Conquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés colonialesConquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés coloniales
Xavier Monty
 
Conquêtes, paix romaine et romanisation
Conquêtes, paix romaine et romanisationConquêtes, paix romaine et romanisation
Conquêtes, paix romaine et romanisation
Xavier Monty
 
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
Xavier Monty
 

En vedette (20)

La ville de demain
La ville de demainLa ville de demain
La ville de demain
 
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutionsLe xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
Le xviiième siècle. expansions, lumières et révolutions
 
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitantsHabiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
Habiter une métropole : les métropoles et leurs habitants
 
Justice garante du droit en France
Justice garante du droit en France Justice garante du droit en France
Justice garante du droit en France
 
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la Méditerranée antique au I...
 
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiquesLa république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
La république face aux enjeux du xxème siècle la république trois républiques
 
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
La république et les évolutions de la société française la place des femmes d...
 
Correction du devoir surprise
Correction du devoir surpriseCorrection du devoir surprise
Correction du devoir surprise
 
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
1789 1791 un nouveau régime qui donne la voix au peuple (partie 1 les temps f...
 
Les traites négrières et l'esclavage thème 3
Les traites négrières et l'esclavage thème 3Les traites négrières et l'esclavage thème 3
Les traites négrières et l'esclavage thème 3
 
Devoir maison obligatoire 7
Devoir maison obligatoire 7Devoir maison obligatoire 7
Devoir maison obligatoire 7
 
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
 
Habiter un espace de faible densité à vocation agricole
Habiter un espace de faible densité à vocation agricoleHabiter un espace de faible densité à vocation agricole
Habiter un espace de faible densité à vocation agricole
 
L'Europe des Lumières
L'Europe des LumièresL'Europe des Lumières
L'Europe des Lumières
 
Rome du mythe à l'histoire
Rome du mythe à l'histoire Rome du mythe à l'histoire
Rome du mythe à l'histoire
 
un monde de migrants
un monde de migrantsun monde de migrants
un monde de migrants
 
La Troisième République
La Troisième RépubliqueLa Troisième République
La Troisième République
 
Conquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés colonialesConquêtes et sociétés coloniales
Conquêtes et sociétés coloniales
 
Conquêtes, paix romaine et romanisation
Conquêtes, paix romaine et romanisationConquêtes, paix romaine et romanisation
Conquêtes, paix romaine et romanisation
 
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
La Révolution française et l'Empire nouvel ordre politique et société révolut...
 

Similaire à Eau ressource essentielle

Article_Tahri_C13.pdf
Article_Tahri_C13.pdfArticle_Tahri_C13.pdf
Article_Tahri_C13.pdf
MouadEl15
 
Conservation des sols
Conservation des solsConservation des sols
Conservation des sols
Rima2015sou
 
Ppt eau
Ppt eauPpt eau
Ppt eau
Ana Urbieta
 
Ppt eau
Ppt eauPpt eau
Ppt eau
Ana Urbieta
 
Le retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivièresLe retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivières
Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages
 
Texte de martine valo
Texte de  martine valoTexte de  martine valo
Texte de martine valo
TayoroKrimaudNolDOGO
 
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURSjdbellecombe
 
catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence
AbdullkarimAbass
 
Gestion intégré de l'eau et de l'environnement
Gestion intégré de l'eau  et de l'environnementGestion intégré de l'eau  et de l'environnement
Gestion intégré de l'eau et de l'environnement
cbenhsinat
 
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute TarentaineLac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Muriel Tournadre
 
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
OECD Governance
 
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatLa planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatmercheguillen
 
Schéma systémique Eau
Schéma systémique EauSchéma systémique Eau
Schéma systémique Eau
Académie de Dijon - Histoire-géo
 
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
Association de sauvegarde du lac de La Crégut-Trémouille 15270 Cantal-Auvergne-France
 
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptxL’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
javineli
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
Education nationale
 

Similaire à Eau ressource essentielle (20)

Article_Tahri_C13.pdf
Article_Tahri_C13.pdfArticle_Tahri_C13.pdf
Article_Tahri_C13.pdf
 
B plan pisciculture
B plan piscicultureB plan pisciculture
B plan pisciculture
 
Conservation des sols
Conservation des solsConservation des sols
Conservation des sols
 
Ppt eau
Ppt eauPpt eau
Ppt eau
 
Ppt eau
Ppt eauPpt eau
Ppt eau
 
Egypte VD
Egypte VDEgypte VD
Egypte VD
 
Le retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivièresLe retour à la naturalité des rivières
Le retour à la naturalité des rivières
 
Texte de martine valo
Texte de  martine valoTexte de  martine valo
Texte de martine valo
 
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
 
catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence catastrophe de l'eau et consiquence
catastrophe de l'eau et consiquence
 
2000 mai, protegez vous
2000 mai, protegez vous2000 mai, protegez vous
2000 mai, protegez vous
 
Gestion intégré de l'eau et de l'environnement
Gestion intégré de l'eau  et de l'environnementGestion intégré de l'eau  et de l'environnement
Gestion intégré de l'eau et de l'environnement
 
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute TarentaineLac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
Lac de La Crégut : Equipements hydroélectriques du territoire - Haute Tarentaine
 
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
Agence bassin hydraulique - La gestion des risques dans bassin, Guiz-Ziz-Rhér...
 
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climatLa planète terre. le relief, les eaux et le climat
La planète terre. le relief, les eaux et le climat
 
Schéma systémique Eau
Schéma systémique EauSchéma systémique Eau
Schéma systémique Eau
 
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
La crégut 3 équipements hydroélectriques du territoire ; fil de l'eau haute t...
 
Voyage de l'eau
Voyage de l'eauVoyage de l'eau
Voyage de l'eau
 
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptxL’EAU ET LE TEMPS.pptx
L’EAU ET LE TEMPS.pptx
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 

Plus de Xavier Monty

L'expansion du monde connu
L'expansion du monde connuL'expansion du monde connu
L'expansion du monde connu
Xavier Monty
 
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimiséThème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
Xavier Monty
 
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatialeChapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
Xavier Monty
 
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiquesThème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
Xavier Monty
 
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutationChapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
Xavier Monty
 
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèvesAgir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
Xavier Monty
 
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
Xavier Monty
 
Des chrétiens dans l'empire romain
Des chrétiens dans l'empire romainDes chrétiens dans l'empire romain
Des chrétiens dans l'empire romain
Xavier Monty
 
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
Xavier Monty
 
Le tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espacesLe tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espaces
Xavier Monty
 
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristiqueHabiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
Xavier Monty
 
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversitéHabiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
Xavier Monty
 
L'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielleL'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielle
Xavier Monty
 
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéisteChapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
Xavier Monty
 
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
Xavier Monty
 
La guerre d'Algérie
La guerre d'AlgérieLa guerre d'Algérie
La guerre d'Algérie
Xavier Monty
 

Plus de Xavier Monty (16)

L'expansion du monde connu
L'expansion du monde connuL'expansion du monde connu
L'expansion du monde connu
 
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimiséThème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
Thème 3 Mers et Océans un espace maritimisé
 
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatialeChapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
Chapitre 2 la variété des formes d'occupation spatiale
 
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiquesThème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
Thème 4 La répartition de la population mondiale et ses dynamiques
 
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutationChapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
Chapitre 3 conditions féminines dans une société en mutation
 
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèvesAgir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
Agir contre le harcèlement et les discriminations entre élèves
 
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
Chapitre 3 les relations de l'empire romain avec les autres mondes anciens l'...
 
Des chrétiens dans l'empire romain
Des chrétiens dans l'empire romainDes chrétiens dans l'empire romain
Des chrétiens dans l'empire romain
 
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
Une difficile conquête voter de 1815 à 1870
 
Le tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espacesLe tourisme et ses espaces
Le tourisme et ses espaces
 
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristiqueHabiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
Habiter un littoral industrualo-portuaire ou touristique
 
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversitéHabiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
Habiter un espace à fortes contraintes ou/et de grande biodiversité
 
L'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielleL'Europe de la révolution industrielle
L'Europe de la révolution industrielle
 
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéisteChapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
Chapitre 3 La naissance du monothéisme juif dans un monde polythéiste
 
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
Urbanisation du monde, fait majeur de la mondialisation Espaces et paysages d...
 
La guerre d'Algérie
La guerre d'AlgérieLa guerre d'Algérie
La guerre d'Algérie
 

Dernier

Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
MustaphaZhiri
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
Txaruka
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 

Dernier (7)

Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 

Eau ressource essentielle

  • 1. L’EAU, RESSOURCE ESSENTIELLE Etude de cas : la Mer d’Aral Page 86 à 91
  • 2. On peut voir grâce aux satellites que la mer d’Aral a diminué de volume, un nouveau désert s’est créé. La mer s’étendait avant sur 67000km2. Maintenant sa surface a été divisé au minimum par 2
  • 3. A] La mer d’Aral sinistrée 1. Dans les années 1960, la Mer d’Aral s’étendait sur près de 67 000 km². Dans les années plus de la moitié de cet espace s’est asséché et est devenu désertique. La Mer d’Aral est désormais divisé en trois étendues d’eau (Petite mer d’Aral, Bassin occidental et bassin oriental (souvent à sec). Certains ports se sont donc retrouvés éloignés de près de 100 kilomètres de tout point d’eau.
  • 4. 2. C’est une réelle catastrophe écologique car les anciens ports doivent convertir leur économie car près de 60 000 personnes ont perdu leur emploi, les ressources halieutiques s’amenuisent (de 32 à 6 espèces). Les conditions météorologiques sont alarmantes (hiver plus froid, été plus chaud) avec des précipitations moins importantes et des nappes phréatiques au plus bas. Les tempêtes se multiplient et apportent avec elles une forte teneur en sel qui ont pour conséquence des maladies humaines fréquentes.
  • 5. 3. Dans la vallée de la Ferghana, ce manque d’eau pose un problème d’accès pour les populations à l’eau potable. Celles-ci doivent parcourir plusieurs kilomètres pour avoir accès à une eau impropre à la consommation qu’elles boiront et qui va leur causer des malades intestinales. Les autorités locales n’ont pas les moyens de fournir l’accès à l’eau.
  • 6. B] Une mer sacrifiée au coton 4. L’assèchement de la Mer d’Aral commence sous la période soviétique quand Moscou décide de produire du coton en Asie centrale pour subvenir à ses besoins.
  • 7. 5. Cette agriculture nécessite des quantités d’eau importantes (7 à 29 000 litres d’eau pour produire un kilo de coton). L’irrigation pour ces cultures (superficie irriguée multipliée par 2) a asséché la Mer d’Aral et a rendu cet espace de plus en plus désertique.
  • 8. 6. L’Asie centrale est devenue indissociable du coton car certains pays comme le Tadjikistan et l’Ouzbékistan ont le coton ancré dans leurs emblèmes nationaux. 40% des surfaces irriguées dans ces territoires sont en faveur du coton.
  • 9. C] Une « petite renaissance » dans un nouveau contexte politique. 7. Sous la période soviétique, toute la région de la mer d’Aral était sous le giron de l’URSS et les infrastructures hydrologiques étaient implantées à l’échelle asiatique. Depuis 1991, cet espace a été morcelé en plusieurs états (Tadjikistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan) et l’Amou-Daria, le Syr-Daria et la mer d’Aral sont divisés. Des questions de gérance se posent quant à la mainmise de l’eau par certains pays (Kazakhstan, Ouzbékistan et Turkménistan).
  • 10. 8. Les intérêts des pays traversés par le bassin d’Aral sont divergents. La Tadjikistan et le Kirghizistan souhaitent produire de l’électricité à partir de barrages hydroélectriques (projets de Rogun et de Kambarata). Projets qui pénaliseraient un peu plus la vallée de la Ferghana (déjà vulnérables quant à l’approvisionnement en eau potable). Afin de résoudre les problèmes de manque d’eau, certains pays convertissent ou souhaitent convertir leurs agricultures (de coton à blé) mais l’Ouzbékistan et le Turkménistan ne le souhaitent pas. Cette démarche responsable prouve son utilité car les régions situées sur le delta voient le retour de la pêche et des oiseaux migrateurs. L’accès à l’eau est ainsi facilité.
  • 11. 9. Une démarche écoresponsable est mise en œuvre par certains pays avec la conversion de leurs agricultures avec des produits agricoles moins nécessiteux en eau. De plus, la construction du barrage de Kok-Aral permet de retenir les eaux du Syr-Daria dans la « Petite mer » ce qui a permis de regagner 1000km² et 10 mètres de profondeur à cette mer. Mais encore, le fait qu’il y ait plus d’eau, diminue sensiblement la salinisation ce qui permet le retour de poissons. L’amélioration de la perméabilité des canaux d’irrigation est aussi une piste possible (mais non réalisée). La création de retenues d’eau en aval va aussi dans le bon sens.
  • 12. CONCLUSION La culture du coton a été une véritable catastrophe écologique pour le bassin de la Mer d’Aral (Superficie divisée par deux, salinisation, accès à l’eau réduit, diminution des ressources halieutiques, perte d’emploi, maladies). Depuis les années 2000, certains pays tentent une reconversion de leurs agricultures. Des solutions sont envisagées, par certains pays, pour agir de manière plus responsable (conversion de l’agriculture, barrages, retenues d’eau,…). D’autres continuent dans la culture du coton et font la sourde oreille face aux tentatives de compromis.
  • 13. Mise en perspective : L’eau est une ressource essentielle pour les Hommes, elle leur permet de vivre. Cette ressource fait l’objet de beaucoup de convoitises par les pays, les entreprises, l’agriculture et il est parfois difficile de concilier tous les intérêts. Comment est répartie l’eau sur la planète ? En quoi permet-elle de changer notre espace et comment conserver cette ressource durablement ?
  • 14. I. Inégalité de répartition et d’accès à la ressource: A. Inégale répartition sur la planète:
  • 15.
  • 16. L’eau recouvre 72% de la surface terrestre. Elle est essentiellement salée (97%). L’eau douce ne représente que 3% qui, la plupart, est sous forme solide (calotte glaciaire, glacier) ou difficilement accessible (eau souterraine). Il ne reste que moins d’1% d’eau disponible soit environ 6000m3/habitant/an (entre 5700 et 6500m3 selon les sources). Cette disponibilité de l’eau varie néanmoins selon les régions.
  • 17. De l’ouest des Etats-Unis au nord du Mexique Est de l’Australie Afrique du SudChili et ouest de l’Argentine Quelles sont les régions du monde en stress hydrique?
  • 18. L'Organisation Mondiale de la Santé considère qu'il y a stress hydrique lorsqu'un être humain dispose de moins de 1 700m3 d'eau/an et pénurie lorsqu'il dispose de moins de 1000 m3/an. 1,4 milliards de personnes vivent avec moins de 1000 m3 d'eau par an.
  • 19.
  • 20. Le volume des ressources naturelles va de moins de 500 m³/habitant/an (Malte, Israël...) à plus de 80 000 m³/habitant/an (Norvège, Gabon, Canada...). La France, comme l'Allemagne, la Chine, la Turquie ou le Mexique, est considérée comme bien pourvue puisqu'elle se situe dans la fourchette de 2000 à 5000 m³/habitant/an. L'Egypte, les Pays-Bas ou l'Irak, par exemple, dépendent fortement des ressources en eau d'origine externe, respectivement 99 %, 89 % et 65 %.
  • 21. B. Inégale répartition dans le temps: Pluviométrie mensuelle dans la région de Tizi-Ouzou:
  • 22. La pluviométrie annuelle d’une région du monde ne révèle que peu de choses. L’essentiel, pour les hommes (agriculture, industrie, consommateur), est de pouvoir avoir accès à la ressource quand il en a utilité. Même si les précipitations annuelles sont suffisantes, certaines périodes peuvent être sèches (climat méditerranéen : été sec). Les régions au climat aride souffrent aussi de cette absence d’eau (Sahel, Afrique du Sud, Australie,…).
  • 25. Les régions sèches peuvent ne connaitre aucune précipitations pendant des années, ceux qui provoquent des pénuries alimentaires (pays pauvres). Ces périodes sont souvent entrecoupées par des inondations importantes (Sud-Ouest des Etats-Unis, climat méditerranéen, Australie, zones tropicales…).
  • 26. C. Inégale répartition dans la société : Le dessalement, recette miracle au stress hydrique en Israël Depuis la jolie plage de Palmachim, sur la côte israélienne, difficile d’imaginer ce qui se trame en sous-sol. Chaque jour pourtant, 624 000 mètres cubes d’eau de mer sont aspirés par deux énormes tubes souterrains, et acheminés sur deux kilomètres à l’intérieur des terres pour être transformés en eau potable. Bienvenue à Sorek, la plus grande usine mondiale de dessalement par osmose inverse, technique considérée aujourd’hui comme la plus aboutie. Sorti du sable en 2013, à 15 kilomètres au sud de Tel-Aviv, le complexe fournit 20 % de l’eau courante d’Israël, donnant littéralement la mer à boire à 1,5 million de personnes. Bijou technologique, l’installation est devenue un lieu de pèlerinage pour les spécialistes du monde entier. Dans un bruit assourdissant, l’eau est projetée à travers des membranes poreuses qui la délestent de ses cristaux de sel. La saumure est rejetée dans la mer tandis que l’eau filtrée est rechargée en minéraux. « A la fin, elle est parfaitement propre à la consommation, avec tout ce qu’il faut d’alcalinité, de dureté », décrit le directeur technique Micha Taub, en remplissant un gobelet depuis un robinet placé à l’extrémité du site. Le dessalement est l’une des recettes ayant permis à Israël de surmonter le stress hydrique auquel semblait le condamner son climat semi-désertique. Sous l’impulsion du gouvernement, quatre usines ont été ouvertes durant la dernière décennie. Une cinquième doit être mise en service d’ici à la fin 2015. Ensemble, elles produiront 70 % de l’eau consommée par les ménages israéliens. LE MONDE du 29 juillet 2015
  • 27.
  • 28. Disponibilité en eau dans le pays suivant : Congo Population : 3 818 000 Taux de précipitations1: 1 600 mm/an Ressources en eau renouvelables totales réelles (RERR) Volume en 2005 : 832 km3/an (832 milliards de m3/an) Par habitant en 2000 : 275 679 m3/an Par habitant en 2005 : 217 920 m3/an Répartition des ressources en eau renouvelables totales réelles •Eau de surface : 27 % •Eau souterraine : 24 % •Eau repartie entre les systèmes d’eau de surface et d’eau souterraine (Overlap) : 24 % Flux d’eau entrant dans le pays : 73 % Flux d’eau sortant du pays2: 23 % Utilisation totale des ressources en eau renouvelables totales réelles : 0.01 %
  • 29. Problème d’approvisionnement en eau en RDC. KINSHASA, 28 avril - La République démocratique du Congo (RDC) regorge respectivement de plus de 50 pour cent et plus de 35 pour cent des réserves africaines et mondiales d’eau, selon l’Agence nationale de promotion de l’investissement. Pourtant, plus de 50 pour cent de la population congolaise ne peut accéder à l’eau potable (26% de la population a accès à l’eau potable), selon des organisations non gouvernementales (ONG) qui travaillent dans l’assainissement et la distribution de l’eau dans ce grand pays d’Afrique centrale. Un groupe d’agences des Nations Unies, qui a produit en mars un rapport dont copie est parvenue à IPS, estime le besoin journalier en eau potable «pour la seule ville de Kinshasa à 527.500 mètres cubes par jour, alors que l’entreprise publique congolaise qui a le monopole de production et de distribution d’eau n’en fournit que 337.500 m3/jour, soit un déficit journalier de 42 pour cent, égal à 220.000 m3».
  • 30. Les pays riches, pauvres en eau, ont la possibilité d’installer des usines de dessalement (Etats-Unis, Israël, Arabie Saoudite…). Le coût de de dessalement est en baisse depuis 20 ans mais il reste élever pour les pays pauvres (1,5$ en 1990, 0,5$ en 2010). A l’inverse, certains pays pauvres, riches en eau, comme le Congo, peuvent devoir faire face à des problèmes d’approvisionnement en eau. Il y a corrélation entre la capacité des pays à subvenir aux besoins en eau et le niveau de richesse.
  • 32. Un tiers de la population mondiale est privé d‘eau potable. 1,1 milliard de personnes réparties dans 80 pays, n'ont pas accès à une eau salubre, voyant leur développement entravé par ce problème. Dans certains pays, moins de 40 % de la population a accès à l'eau potable. C'est le cas du Cambodge, du Tchad, de l'Ethiopie, de la Mauritanie, de l'Afghanistan et d'Oman.
  • 33. Les ambitions de l’ONU: Un milliard de personnes n'ont pas accès à une eau potable et 2,4 milliards de personnes n'ont pas accès à des installations d'assainissement appropriées. Pour que cet objectif soit atteint, 1,5 milliard de personnes supplémentaires devront accéder, d'ici à 2015, à un service d'approvisionnement en eau approprié, soit 100 millions de personnes supplémentaires chaque année (274 000 par jour), d'ici à 2015. Les principaux indicateurs des progrès accomplis dans la réalisation de cet objectif sont: - Proportion de la population ayant accès de façon durable à une source d'eau améliorée (zones urbaines et rurales).
  • 34. Les « Objectifs du millénaire » de l’ONU en 2000, désirant divisé par 2 le pourcentage de personnes n’ayant pas accès à l’eau, d’ici à 2015, est très loin d’avoir été atteint. Les investissements des Etats et des firmes transnationales ne sont pas à la hauteur de ces objectifs.
  • 35. CONCLUSION L’eau potable est disponible en assez grande quantité dans le monde pour subvenir aux besoins de la population mondiale. Plusieurs problèmes subsistent néanmoins pour que tout le monde puisse y avoir accès : - Les pays pauvres ne peuvent pas investir - La sécheresse estivale… Des solutions sont trouvées pour donner l’accès à l’eau (usine de dessalement) mais celles-ci sont chères.
  • 36. II. Maîtrise de l’eau et transformation des espaces:
  • 37. L’utilisation de l’eau se divise en trois grandes familles : - L’irrigation (agriculture) : 70% - L’industrie : 22% - L’usage domestique : 8% La consommation de l’eau est de plus en plus grande et il faut arriver à la gérer car elle permet de transformer les espaces. Comment la maîtrise de l’eau permet-elle de transformer les espaces ?
  • 38. A. Création d’espaces agricoles : Produits agricoles Litres d’eau nécessaires pour un kilo Maïs ensilage 238 Banane 346 Maïs grain 454 Orge 524 Pomme de terre 590 Blé 590 Soja 900 Riz pluvial 1600 Riz inondé 5000 Coton 5263
  • 39. Diversité de l’usage de l’eau selon les Etats Part de l’eau utilisée (en %) Terres irriguées (en milliers d’hectares) Agriculture Industrie Domestique Arabie Saoudite 89 1 10 1620 Australie 75 10 15 2550 Bangladesh 96 1 3 4720 Chine 68 26 6 54600 Etats-Unis 41 46 13 22400 France 10 75 15 2600 Inde 87 5 8 55800 Japon 63 18 19 2600 Maroc 87 3 10 1450 Pakistan 96 2 2 18200 Royaume-Uni 3 75 22 170 Monde 70 20 10 277000
  • 40. Le plus grand consommateur d’eau est l’agriculture (70%) malgré le fait que les industries et les villes requièrent de plus en plus d’eau. L’eau utilisée est, la plupart du temps, après utilisation, impropre et/ou polluée. Elle devra être traitée pour être à nouveau potable.
  • 41. Part de l’irrigation dans l’utilisation de l’eau par pays: Pays % irrigation Pays % irrigation Turkménistan 98 Cambodge 82 Egypte 97 Syrie 79 Hongrie 95 Soudan 77 Mauritanie 95 Niger 68 Botswana 94 Irak 66 Bulgarie 91 Bangladesh 42 Ouzbékistan 91 Thaïlande 39 Pays-Bas 89 Jordanie 36 Gambie 86 Sénégal 34
  • 43.
  • 44. Les pays qui pratiquent l’agriculture irriguée sont les plus grands consommateurs d’eau. Certains pays, comme l’Ouzbékistan ou le Turkménistan, prélèvent plus de la moitié de leurs ressources annuelles en eau, allant jusqu’à puiser dans les ressources fossiles. 40% de la production agricole mondiale est produite par les terres irriguées (18% des surfaces agricoles).
  • 45. B. Création d’aménagements pour gérer l’eau : Le Pont du Gard : Ier siècle de notre ère
  • 46. Barrage de Marib : VIIIème siècle avant JC
  • 47. Le Grand Canal de Chine : À partir du Vème siècle avant JC
  • 48. De tout temps, l’homme a voulu gérer l’eau et les aménagements hydrauliques se sont multipliés. Le barrage de Marib permettait d’irriguer des terres agricoles. Le pont du Gard permettait d’acheminer l’eau d’Uzès à Nîmes. Le Grand Canal de Chine permettait les transports militaires sur plus de 1500km entre Pékin et Hangzhou.
  • 52. La Révolution industrielle du XIXème siècle a permis la construction d’ouvrages plus grands (barrages, canaux, aqueducs). Le barrage d’Assouan peut stocker 169 000 millions de m³, le barrage des Trois-Gorges 45 300 millions.
  • 53. Eglise dans le Chiapas, Mexique
  • 54. Les écosystèmes sont modifiés avec la mise en place de barrages : - Inondations de vallées (Barrage des Trois-Gorges : 100 villages disparus, 6 millions de personnes déplacées, inondation de terres agricoles…) - Affectation de la faune et de la flore (Barrage de Belo Monte : disparition de certaines végétations) - Erosion des rives en aval avec l’absence des sédiments retenus par le barrage - Faible quantité d’eau en aval - Disparition de monuments historiques (Barrage d’Assouan)
  • 55.
  • 56. Ce qui frappe en arrivant sur Las Vegas c'est la démesure !Construite au milieu d'un désert, la ville grouille de visiteurs qui vont et viennent dans tous les sens le long du Strip. Pour séduire les amateurs de casinos les groupes hôteliers ont rivalisé à coup d'étages supplémentaires, de parcs d'attractions au sein des hôtels (piscine tropicale à Mandalay, promenade sur les canaux de Venise au Venetian, nage avec les dauphins au Mirage...), de salles de spectacles. On a le sentiment d'une consommation à tout va sans connexion avec le vivant, la nature, les ressources, le sens de la vie. Les clients des hôtels peuvent rester dans de vastes espaces climatisés pendant des jours sans sortir (la température extérieure l'été est de 45 degrés et la climatisation intérieure est souvent réglée à 18 degrés). La consommation énergétique de cette ville au milieu du désert, fait frémir. Pourquoi consommer autant pour un temps qui n'a pas de sens ? Pour alimenter ce monde artificiel, des dizaines de barrages ont été construits sur le fleuve Colorado. L'eau détournée n'alimente plus le delta qui s'assèche. Le désert aride s'étend et la catastrophe se voit dès que l'on part en excursion hors de la ville. Le Colorado est pourtant l'un des fleuves les plus longs du monde. Aujourd'hui seulement 9 % des eaux atteignent le Mexique. Plus assez d'oxygène pour les poissons, et tout un écosystème qui se meure. Selon une étude de 2008 Las Vegas serait déjà à sec en 2010 (probabilité 10 % ) et avec une demande en eau qui ne cesse de croitre, la ville pourrait disparaitre totalement d'ici 2021 (probabilité 50 %). Le réservoir d'eau principal de Las Vegas étant le lac artificiel Mead greffé sur le barrage Hoover du Colorado (situé à 50 kms)
  • 57. Certaines grandes villes comme Las Vegas, Johannesbourg ou encore Pékin sont dépendantes des infrastructures hydrauliques qui s’étendent sur des centaines de kilomètres et qui provoquent des catastrophes écologiques (Las Vegas : affectation du fleuve Colorado) et des conflits diplomatiques (Tigre et l’Euphrate : conflits autour de l’utilisation de l’eau par les pays). Les techniques de dessalement et de retraitement des eaux usées, qui se modernisent, permettent de limiter la construction de barrages, de canaux et d’aqueducs.
  • 58. C. Création de nouveaux paysages:
  • 59. L’irrigation façonne les paysages dans le monde entier. Elle permet de cultiver des produits agricoles dans le désert, là où ces produits n’auraient aucune chance de pousser si l’irrigation n’existait pas (irrigation par aspersion en Arabie Saoudite, aux Etats-Unis depuis les années 1950). Ces techniques nouvelles se servent d’un passé de maitrise de l’eau ancestral.
  • 60. Irrigation en terrasse : tradition asiatique
  • 61. Huertas : technique héritée de l’Espagne musulmane
  • 62. L’Asie du sud-est et l’espace méditerranéen ont développé l’irrigation de leurs plantations en terrasse qui permet de conserver l’eau plus durablement et permet de cultiver une plus grande superficie. Les huertas en Espagne (et dans le Sud de la France) se caractérisent comme étant des plaines irriguées de tailles restreintes.
  • 63. Projet titanesque de la « Grande Rivière artificielle » en Libye
  • 64. L’aménagement de la « Grand Rivière Artificielle » (projet lancé par Mouammar Kadhafi, président de Libye) est un programme controversé car il s’agit de pomper de l’eau dans les nappes fossiles du Sahara (Entre 500 et 800 mètres de profondeur) afin d’alimenter les villes du littoral grâce à une canalisation souterraine de plus de 3000 km. Ce programme colossal a coûté la moitié du budget de l’état libyen sur 25 ans et ne sera bénéfique pour les agriculteurs et les villes qu’à moyen terme (50 ans à 1000 ans selon les études) car les eaux sont fossiles et ne se renouvellent donc pas. De plus, les pays voisins n’ont pas été mis au courant. Le Nil pourrait en pâtir.
  • 65. La pollution de l’eau:
  • 66. La qualité des eaux est dégradée par les usages humains. Les engrais et les pesticides finissent dans les nappes phréatiques et les rivières. Les eaux usées issues des usines et des eaux domestiques affectent aussi les rivières (Le Gange, un des fleuves les plus pollués). L’assainissement des eaux est très cher et n’existe pas ou peu dans certains pays. Les maladies se propagent. Les régions urbaines ont un assainissement plus important que les régions rurales.
  • 67. CONCLUSION: L’eau a été de tout temps exploitée par l’homme et l’est de plus en plus. L’agriculture principale consommatrice pollue cette ressource essentielle. Les industries et l’usage domestique de l’eau en font une ressource vulnérable. Les hommes commencent à prendre conscience de la nécessité à gérer de manière plus durable la ressource.
  • 68. III. Gérer une ressource convoitée et parfois menacée ? L’eau est avec l’oxygène les deux éléments vitaux pour l’homme. Les eaux sont de plus en plus convoitées mais aussi polluées. Des alternatives sont à trouver face à une menace de pénurie d’eau potable. Quels sont les défis de l’eau et pourquoi une gestion durable de la ressource est-elle nécessaire ?
  • 69. A. Une politique durable de l’eau: Comment mieux gérer les ressources Le Parisien | 13 Juin 2011, 07h00 Nous pourrions tous réduire notre consommation et mieux gérer l'eau. Voici comment. Sur les 20% du territoire où les besoins en eau sont structurellement supérieurs aux ressources disponibles, le gouvernement souhaite une gestion « plus équilibrée » des prélèvements. « D'ici 2014 ou 2017, selon les bassins, l'ensemble des autorisations de prélèvement sera revu pour que le volume total des autorisations de prélèvement soit inférieur ou égal à la quantité d'eau prélevable sans nuire à la ressource », indique-on au ministère de l'Ecologie. Le principal syndicat agricole estime qu'il « suffirait de stocker 400 millions de mètres cubes d'eau pour pallier les situations de sécheresse ». Mais France Nature Environnement (FNE) rétorque que ces stockages ont coïncidé dans certaines régions avec « le développement des cultures intensives de maïs irrigué, au détriment des cultures sèches ». Lors du dernier comité sécheresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, a incité les agriculteurs à faire le choix de cultures moins gourmandes en eau, comme les légumineuses, les racines et tubercules, qui absorbent beaucoup moins d'eau que le maïs. « Il faut généraliser la rotation des cultures et les techniques de goutte-à-goutte, notamment pour le maraîchage en plein air », complète le porte- parole de FNE, Benoît Hartmann. Milan (Italie) a développé la plus importante usine de réutilisation des eaux usées d'Europe. « Grâce à une technique d'épuration qui utilise un traitement par ultraviolets, l'eau filtrée par cette usine a permis d'irriguer et de sauver plus de 22000 ha de cultures chaque été », souligne-t-on à la Lyonnaise des eaux. Le ministère de l'Ecologie n'est pas opposé à cette technique mais a demandé à l'Agence de sécurité sanitaire, « avant sa généralisation », d'étudier « les risques de cette méthode » liés à la concentration potentielle de contaminants dans l'eau. On estime que les 856000 km de réseaux de distribution d'eau potable en France sont truffés de fuites. Des pertes estimées entre 25 et 40% selon les canalisations! En utilisant notamment des gaz traceurs ou des détecteurs acoustiques, la Lyonnaise des eaux a économisé depuis 2003 l'équivalent de la consommation annuelle d'une ville d'environ 500000 habitants. A Dijon (Côte-d'Or), 180 capteurs équipés d'émetteurs GSM ont été installés sur le réseau. Le bruit provoqué par la fuite est enregistré et transmis en temps réel vers un logiciel. Réparer une chasse d'eau qui goutte, c'est économiser 1000 l d'eau par an, et un simple robinet qui fuit peut laisser échapper 100 l par jour. Pour économiser l'eau dans les toilettes (20% de la consommation des ménages), on peut installer une chasse à double débit (3 à 6 l au lieu de 10 l) ou placer… une brique dans le réservoir.
  • 70. Comment mieux gérer notre ressource ? - Réduire les prélèvements en eau - Créer des retenues d’eau - Convertir les agricultures gourmandes en eau - Recycler les eaux usées pour l’agriculture - Repérer et réparer les fuites urbaines (30% de l’eau à Paris est perdue à cause de fuite) - Réparer les fuites chez les particuliers
  • 71. Des solutions envisagées au niveau mondial :
  • 72.
  • 73.
  • 74. Deux grand objectifs concernant la gestion durable de l’eau existent de nos jours : - Mieux gérer la ressource et son renouvellement : Réduire les gaspillages Eviter les dégradations irréversibles Privilégier les solutions durables
  • 75.
  • 76. - Organiser l’accès à l’eau potable au plus grand nombre : Population qui augmente 80 millions de personnes qui vivent en ville en plus chaque année 60 milliards de litres d’eau consommés par an
  • 78. Micro-irrigation : le goutte à goutte
  • 79. Des solutions sont envisagées : - Au niveau agricole, principale consommatrice d’eau : La FAO (Food and Agriculture Organization, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que 10% à 20% de l’eau utilisée pourrait être économisée avec des techniques d’irrigation plus efficaces. La micro-irrigation permet à la fois de réduire les gaspillages, de produire plus et d’éviter les maladies qui naissent sur les feuilles mouillées.
  • 80. Alors que l'eau est très inégalement répartie à la surface de la planète, des gisements extraordinaires dorment tranquillement depuis des milliers d'années dans le sous-sol. Des réserves d'eau dite «fossile» qui s'exploitent comme une mine ou un puits de pétrole, avec un épuisement de la ressource à la clef. Tandis que la Libye ponctionne son désert pour alimenter sa grande rivière artificielle, la Chine vient de découvrir un gisement aquifère dans un désert dans le nord-ouest du pays qui pourrait afficher un potentiel d'extraction d'un milliard de mètres cubes annuel pendant une ou deux décennies. Le taux de renouvellement de ces nappes est donc faible : elles se régénèrent en milliers, voire en millions d'années. Le sous-sol de Riyad (Arabie Saoudite) recèle une nappe à 600 mètres qui, faute de précipitations suffisantes, n'est quasiment plus alimentée.» L'alimentation du royaume repose aux trois quarts sur les nappes fossiles, dont les réserves pourraient être épuisées dans quelques décennies. Libération du 22 mars 2003.
  • 81. - L’arrêt définitif du puisement de l’eau des nappes fossiles souterraines. Condamnation pour des raisons environnementales. Incertitude de ce qu’il se passera quand ces nappes seront épuisées.
  • 82. Dans les régions littorales:
  • 84. - Dans les régions littorales : Le dessalement s’impose comme la meilleure des solutions mais chère et polluante - A l’intérieur des terres :  La solution passe par le recyclage des eaux usées
  • 85.
  • 86. - Faire payer à l’eau pour éviter les gaspillages et inciter les investissements : Solutions viables dans les pays riches Difficile à appliquer dans les pays pauvres.
  • 87. B. L’ «or bleu » : une nouvelle marchandise: Prix moyen de l’eau en France : 3€/m3 En Haute-Loire: 2,92€/m3
  • 88.
  • 89. L’eau a été longtemps considérée comme une ressource gratuite. La forte croissance de la demande et l’existence d’énormes concentrations humaines dans les villes amènent aujourd’hui à produire et à vendre l’eau, comme toute autre marchandise. Il faut en effet la capter, la purifier, la distribuer et l’assainir après usage avec des équipements qui sont très coûteux.
  • 90.
  • 91. Dans les pays en développement, il serait nécessaire d’investir plus de 200 milliards de dollars chaque année jusqu’en 2025 afin de parvenir à une gestion satisfaisante de la ressource.
  • 92. Entreprises privées pour approvisionner les hommes en eau
  • 93. L’eau tend à devenir une marchandise comme les autres. La privatisation de l’eau progresse, et beaucoup de villes ou de régions qui ne peuvent faire face à des aménagements coûteux ont recours aux multinationales de l’eau. A leur tête, on trouve les groupes français GDF-Suez et Véolia, qui vendent ensuite l’eau en fonction des coûts de production et d’assainissement. Cependant les investissements en jeu sont tels que ce secteur intéresse encore peu les firmes privées et, dans 85% des cas, la gestion de l’eau reste publique.
  • 94. Le problème de l’eau en bouteille:
  • 95. Certaines multinationales (Nestlé,Fiji,…) privatisent des sources dans les pays pauvres, alors que les habitants n’ont pas accès à l’eau potable, et la vendent à prix d’or dans les pays riches. L’eau minérale a un bilan carbone jusqu’à 600 fois plus élevé que l’eau du robinet. La privatisation de l’eau pose un énorme problème dans les pays pauvres (Pays d’Afrique, pays d’Asie du sud-est). Afin de rendre tolérable cette exploitation de l’eau dans les pays, elles participent à certains programmes de distribution d’eau potable dans ces pays même si cela reste très insuffisant.
  • 96. C. Des partages de plus en plus difficiles:
  • 97. Les conflits entre utilisateurs pour le partage de l’eau sont aussi vieux que l’irrigation mais prennent une importance de plus en plus grande quand les consommateurs augmentent (Mer d’Aral : avant 1991, pas de conflits, après 1991, conflits entre les nouveaux pays). Il est nécessaire de faire un arbitrage entre les besoins(villes- campagnes, agriculture-tourisme…).
  • 98. Ces tensions politiques sont d’autant plus exacerbées pour la maîtrise des eaux de l’Ebre que son bassin fluvial occupe une position centrale dans la planification projetée par le gouvernement espagnol, du fait non seulement de sa situation géographique, mais également en vertu de son importance économique. L’Ebre prend sa source dans les Monts Cantabriques et traverse le pays jusqu’à son delta en Mer Méditerranée à proximité de l’île de Buda où il atteint un débit moyen de 614 mètres cubes par seconde. Le bassin hydrographique de ce fleuve recoupe ainsi plusieurs régions dans lesquelles l’expression de « l’identité culturelle » est particulièrement marquée, comme par exemple le Pays Basque ou la Catalogne. Ces projets de transvasement ont soulevé dans tout le bassin de l’Ebre, mais surtout en Aragon et dans les Comarques catalanes du Bas Ebre, des contestations très vives. Les défenseurs de l’environnement craignent notamment la disparition du delta de l’Ebre, la deuxième grande réserve écologique du pays.
  • 99.
  • 100. Différentes échelles de conflits: A l’échelle d’un pays, en Espagne dans le bassin de l’Ebre, entre l’Aragon qui détient l’amont et la Catalogne dont les besoins sont plus importants. A l’échelle d’une région, plusieurs Etats peuvent se partager la ressource. La Syrie et l’Irak dépendent du bon vouloir de la Turquie d’où viennent l’Euphrate et le Tigre avec une grande quantité de barrages.
  • 101. Conflit dans le Cachemire autour de l’Indus
  • 102. Le Figaro du 20 juin 2013 Le ton est monté entre les deux pays depuis que l’Ethiopie a commencé à dévier, le 28 mai, les eaux de Nil sur environ 500 mètres pour construire le gigantesque barrage hydroélectrique de la «Renaissance», d'une capacité de 6000 mégawatts. Situé près de la frontière soudanaise, sur le Nil Bleu - dont les eaux rejoignent à Khartoum celles du Nil Blanc pour former le fleuve qui traverse l'Égypte -, l'ouvrage s'inscrit dans un vaste programme de valorisation des ressources hydrauliques éthiopiennes. Annoncée en 2011, sa construction - dont le coût s'élève à 3,2 milliards d'euros - devrait, selon Addis-Abeba, permettre à terme de fournir ses voisins, dont le pays des pharaons, en électricité bon marché.
  • 103. Le contrôle du débit de l’Indus alimente le conflit du Cachemire entre l’Inde et le Pakistan. De fortes tensions existent entre l’Egypte, grande consommatrice et l’Ethiopie qui, avec le Nil bleu, détient 80% des eaux du Nil.
  • 104.
  • 105. Que se passe-t-il le 22 mars ?
  • 106. Afin de prévenir ou d’arbitrer les conflits, des traités internationaux ont été signés et des conférences internationales se tiennent (forums mondiaux de l’eau tous les trois ans). Le rôle des instances mondiales, en particulier du programme mondial de l’eau de l’ONU, est aussi d’inciter à faire les investissements nécessaires.
  • 107. CONCLUSION: Les grandes institutions mondiales doivent trouver des solutions pour une gestion durable de l’eau (meilleure irrigation, agriculture raisonnée…) à l’heure où l’eau est devenue un produit commercialisé aux mains d’entreprises privées dans certains cas. L’utilisation de l’eau est sujette à conflits et les instances mondiales doivent souvent intercéder entre deux acteurs (deux pays).
  • 108. CONCLUSION GENERALE: Bien que suffisante en quantité, l’eau est inégalement répartie dans le temps (pour certaines régions) et dans l’espace. Elle permet de créer des paysages grâce à l’irrigation mais elle est très souvent gaspillée et/ou polluée. Les institutions mondiales tentent que l’eau soit accessible au plus grand nombre et doit gérer les conflits liés à cette ressource.