SlideShare une entreprise Scribd logo
RÉALISE PAR : ENCADRÉ PAR
AYMAN FAOUZI PR. ADIL ZARFI
OUALI MOUHCINE
ZAID MANHOULI
ANASS MAROUF
LA GESTION DES RISQUES : PROCESSUS ET THEORIES
INTRODUCTION
LE RISQUE
LA GESTION DU RISQUE : PROCESSUS ET THEORIES
LES RISQUES AU NIVEAU DES BANQUES
PARTICIPATIVES
CONCLUSION
INTRODUCTION
SECTION I :
LE RISQUE
DEFINITION DU RISQUE :
 La définition du terme risque commence par l’ouvrage de Frank Knight (1964, p. 19) « Risk, Uncertainty
and Profit » publié pour la première fois en 1921 qui est la pierre d’assise en matière de risque où l’auteur
apporte la différence entre le risque et l’incertitude. Selon cet auteur, le risque survient lorsque la
probabilité d’apparition des événements est estimable, mesurable ou quantifiable, tandis que l’incertitude
est lorsque la probabilité d’apparition d’un événement n’est pas accessible
 Selon Harwood et al. (1999, p. 2), le risque est une incertitude à laquelle l’agent économique accorde de
l’importance et ayant une incidence sur son bien-être individuel, alors que l’incertitude est une situation
dans laquelle une personne ne connait pas ce qu’il va arriver. Donc, le risque est nécessairement une
incertitude, mais celle-ci n’est pas nécessairement un risque.
DANGER: Un danger est une propriété ou une capacité d’un objet, d’une personne, d’un processus
pouvant entraîner des conséquences néfastes, aussi appelés dommages. Un danger est donc une source
possible d’accident.
RISQUE: Le risque est la probabilité que les conséquences néfastes, les dommages, se matérialisent
effectivement. Un danger ne devient un risque que lorsqu’il y a exposition et donc, possibilité de
conséquences néfastes.
EXPOSITION: Dans le présent contexte, quand on parle d’exposition, il s’agit du contact entre le danger et
une personne, pouvant dès lors entraîner un dommage. Sans exposition, pas de possibilité de dommage.
Le risque est donc la probabilité que quelqu’un soit atteint par un danger
RISQUES FINANCIERS
ORIGINE EXTERNE
RISQUES STRATEGIQUES
ORIGINE INTERNE
LIQUIDITE & CASH FLOW
SYSTEME DE CONTROLE
DES COMPTES SYSTEMES
D'INFORMATION
RECHERCHE & DEVELOPPEMENT
CAPITAL INTELLECTUEL
RISQUES OPERATIONNELS ORIGINE EXTERNE PERILS
EVALUATION DU RISQUE
 Le terme évaluation des risques est utilisé pour décrire l'ensemble du processus ou de la méthode qui
permet :
De cerner les dangers et les facteurs de risque qui pourraient causer un préjudice (identification des
dangers).
D'analyser et d'examiner le risque associé au danger (analyse du risque et examen du risque).
De déterminer des moyens appropriés pour éliminer le danger ou pour maîtriser le risque lorsque le danger
ne peut pas être éliminé (maîtrise du risque).
 L'objectif du processus d'évaluation des risques consiste à examiner les dangers, puis à éliminer ces
dangers ou à réduire le degré de risque en ajoutant des mesures de maîtrise des risques, au besoin.
1. Identifier les
risques et les
personnes
exposées
5. Contrôle
Examen
Réexamen
2. Evaluer les
risques et les
classer par
ordre de
priorité
3. Déterminer
les mesures de
prévention
4. Adopter les
mesures de
prévention et
les mettre en
œuvre
- Le moyen le plus radical de traiter un risque est de ne pas réaliser l’activité qui risquerait de le générer. Lorsque les
risques sont d’une telle amplitude, qu’ils sont « apocalyptiques » pour reprendre la terminologie du philosophe Hans
Jonas, il est plus prudent de ne pas s’engager dans l’activité en question ou de l’arrêter.
Mais ce choix n’est qu’un type de traitement particulier par rapport à un éventail de solutions possibles. C’est bien
souvent la moins bonne solution puisqu’elle prive l’entreprise des gains économiques qu’aurait générés l’activité. Par
conséquent, les solutions que nous allons envisager dans cette partie sont des solutions qui garantissent la poursuite de
l’activité.
LE TRAITEMENT DES RISQUES
LES DISPOSITIFS DE
PLANIFICATION
LES DISPOSITIFS
TECHNIQUES
LES DISPOSITIFS
STRATÉGIQUES
LA COUVERTURE
DES RISQUES
SECTION II:
LA GESTION
DES
RISQUES
- QU’EST-CE QUE LA GESTION DES RISQUES?
 La gestion des risques est une démarche qui consiste à identifier, prévenir et résoudre les risques.
 En principe, la gestion des risques consiste à analyser et à évaluer en permanence les événements, les
actions et les développements qui empêcheraient l'entreprise d'atteindre ses objectifs et de mener à
bien sa stratégie.
 Est une partie intégrante et relativement importante de l’implémentation de la stratégie d’entreprise.
LES
OBJECTIFS
Améliore le
Processus
Des
Décisions.
Protège et
augmente le
Patrimoine.
Optimiser
L’efficience
opérationnelle
Contribue à
L’optimisation
De l’utilisation
Du capital.
Réduire la
Volatilité
Dans les
Secteurs non
Essentiels
- PROCESSUS DE GESTION DE RISQUE :
Tout procédé de surveillance et de revue doit également déterminer si:
 Les mesures adoptées ont produit les résultats escomptés,
 Les procédures adoptées et les informations recueillies pour entreprendre l’évaluation étaient
appropriées,
 U ne meilleure connaissance aurait aidé à prendre de meilleures décisions et identifier
quelles leçons pourraient être retenues pour l’évaluation et la gestion des risques dans le
futur.
- SURVEILLANCE ET REVUE DU PROCESSUS DE
GESTION DU RISQUE :
OUTILS DE GESTION DES RISQUES
Parmi les grands outils utilisés dans la gestion des risques :
• Le contrôle des risques : La méthode de contrôle des risques comprend l'évitement des
risques et les diverses approches de réduction des risques, même en prévenant les
pertes et les efforts de contrôle ainsi que la prévention.
• Le financement des risques : Le financement des risques vise à garantir que des fonds
sont disponibles pour compenser les pertes qui surviennent, et le financement des
risques prend principalement la forme de la conservation ou du transfert (conservation
d'une partie des risques et transfert d'une autre partie).
APPROCHES DE GESTION DES RISQUES :
 Évitement des risques : l'évitement des risques consiste à arrêter et éviter toute activité qui présente un
risque.
 Réduction des risques : la réduction des risques implique des actions qui permettent de réduire la
probabilité d'occurrence d'un risque ou l'ampleur de son impact.
 Partage des risques : le partage des risques intervient lorsqu'une entreprise transfère le risque vers une
autre ou le partage avec celle-ci.
 Rétention des risques : la rétention des risques se produit lorsque les risques ont été évalués et que
l'entreprise accepte de les prendre.
- LES CONDITIONS POUR UN SYSTÈME DE GESTION DES
RISQUES EFFICACE :
Un système performant de gestion des risques doit comprendre les trois éléments
suivants :
• Un environnement approprié : Cette étape permet de fixer les objectifs et stratégies
générales de la banque vis-à-vis du risque et des choix politiques de gestion.
• Maintenir une mesure appropriée du risque : Avec ce système, l’institution mesure,
surveille, contrôle et fait des comptes rendus réguliers sur les risques encourus.
• Des contrôles internes adéquats : L’un des objectifs du contrôle interne consiste à
s’assurer que les tâches affectées aux personnes qui mesurent, surveillent et contrôlent
les risques sont clairement séparées.
SECTION III :
LES RISQUES AU
NIVEAU DES
BANQUES
PARTICIPATIVES
RISQUES COMMUNS AVEC LES BANQUES CONVENTIONNELLES
LES RISQUES
COMMUNS
RISQUE DE
CRÉDIT
RISQUE DU
MARCHÉ
RISQUE
OPÉRATIONNEL
RISQUE DE
LIQUIDITÉ
RISQUES SPÉCIFIQUES AUX BANQUES ISLAMIQUES
 RISQUES LIÉS AU STOCK : Ce risque émane de la spécificité du mode de financement des banques islamiques, mode qui repose sur des
opérations d’achat/vente sous forme d’une Murabaha, ou de location sous forme d’une Ijara, afin de pouvoir réaliser des gains, alors que
tout surplus ou gain issus d’une opération de prêts classiques, est considéré comme du Riba. Ce qui implique la constitution d’un stock de
biens pour les banques, qui va servir par la suite aux opérations de Murabaha pour la vente, ou d’Ijara pour la location. La constitution de
ce stock sera bien évidement accompagnée d’un risque de gestion, un risque de perte des produits stockés, un risque de livraison pour les
clients, ou même un risque de non-conformité par rapport aux besoins exprimés initialement par le client.
 RISQUE D’ABANDON DES OPÉRATIONS DE FINANCEMENTS : Le risque d’abandon des opérations de financements est un autre
exemple des spécificités du mode de financement des banques participatives, notamment via les produits Murabaha et Ijara. En effet, les
banques, et afin de réduire les autres risques, notamment liés au stock, privilégient l’achat du bien objet de financement, sur demande du
client. Cependant, si le client décide d’abandonner l’opération après que le bien soit acheté par la banque, cette dernière devra trouver un
autre acheteur pour le bien, au risque de le vendre à un prix moindre que son coût.
 RISQUE COMMERCIAL DÉPLACÉ : Ce risque est également nommé risque fiduciaire. Ce risque est lié au taux de rendement
faible qui peut être interprété par les déposants/investisseurs comme étant un manquement au contrat d’investissement ou comme
signe d’une mauvaise gestion des fonds par la banque.
 RISQUE DE TAUX DE RÉFÉRENCE : Le modèle de fonctionnement des banques islamiques repose sur un modèle commercial
d’achat vente, notamment pour les opérations telles que la Murabaha et l’Ijara. Et si les profits doivent être déterminés à l’avance, et ne
peuvent être modifiés après contractualisation avec le client, les institutions financières participatives utilisent un taux de référence
(taux de benchmark) pour déterminer ce niveau de profit. L’utilisation de ce taux de référence a été autorisée par les juristes
musulmans, comme utilisation ponctuelle servant à définir la marge avant la signature du contrat. Ceci dit, Les banques islamiques
doivent donc faire face au risque émanant de la variation du taux de référence.
 LE RISQUE D’INVESTISSEMENT : Les banques islamiques, offrent un financement sous les principes du partage de profit et des
risques avec ses déposants. A ce titre, Le risque d’investissement dans les banques islamiques découle des choix de placement de la
banque, puisqu’en investissant en capital, la banque encourt le risque d’une perte de ses apports, perte qu’elle partage, avec ses
déposants.
CONCLUSION

Contenu connexe

Similaire à LA GESTION DES RISQUES PROCESSUS ET THEORIES.pptx

Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
Wolters Kluwer Belgium
 
Cours gestion de risques gratuit
Cours gestion de risques gratuitCours gestion de risques gratuit
Cours gestion de risques gratuit
R. K.
 
Interview sur les bénéfices de l'ERM
Interview sur les bénéfices de l'ERMInterview sur les bénéfices de l'ERM
Interview sur les bénéfices de l'ERM
Philippe Foulquier
 
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_fr
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_frA5 b1 risk assessement_suzanne gibson_fr
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_frocasiconference
 
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
SARASIM6
 
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETEpresentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
hajersbiti
 
value at risk
value at riskvalue at risk
value at risk
amine145
 
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...mwaresearch
 
Management des risques
Management des risquesManagement des risques
Management des risques
abdelghani Koura
 
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
Alban Jarry
 
Actuariat
ActuariatActuariat
Actuariat
Pierre Brochard
 
cours de Gestion des risques - demarche
cours de Gestion des risques - demarchecours de Gestion des risques - demarche
cours de Gestion des risques - demarche
Rémi Bachelet
 
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
ibtissam el hassani
 
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
Franck Nicolas
 
Approche et management des risques 31000.pptx
Approche et management des risques 31000.pptxApproche et management des risques 31000.pptx
Approche et management des risques 31000.pptx
Mohamed966265
 
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
Alban Jarry
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
Zouhair Aitelhaj
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiques
Ade Med
 
slides pptx.pptx
slides pptx.pptxslides pptx.pptx
slides pptx.pptx
OumaimaCharhabil
 

Similaire à LA GESTION DES RISQUES PROCESSUS ET THEORIES.pptx (20)

Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
Nouveaux risques pour les entreprises (Gaëtan Lefèvre) - Belgian Insurance Co...
 
Cours gestion de risques gratuit
Cours gestion de risques gratuitCours gestion de risques gratuit
Cours gestion de risques gratuit
 
Interview sur les bénéfices de l'ERM
Interview sur les bénéfices de l'ERMInterview sur les bénéfices de l'ERM
Interview sur les bénéfices de l'ERM
 
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_fr
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_frA5 b1 risk assessement_suzanne gibson_fr
A5 b1 risk assessement_suzanne gibson_fr
 
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
2017-02-AtelierA4GouvernanceRisques-Amrae-C.pdf
 
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETEpresentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
presentation-m-joseph.pdf LA GESTION DES RISQUES DANS LES SOCIETE
 
value at risk
value at riskvalue at risk
value at risk
 
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...
Mwa study 3 intégration de nouveaux facteurs de risque à la va_r et méthode d...
 
Management des risques
Management des risquesManagement des risques
Management des risques
 
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
Conference CAP FI : Surveillance des risques dans un organisme d’assurance so...
 
Actuariat
ActuariatActuariat
Actuariat
 
cours de Gestion des risques - demarche
cours de Gestion des risques - demarchecours de Gestion des risques - demarche
cours de Gestion des risques - demarche
 
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
 
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
Construction de portefeuille : recherche d'une cohérence entre le risque stra...
 
Approche et management des risques 31000.pptx
Approche et management des risques 31000.pptxApproche et management des risques 31000.pptx
Approche et management des risques 31000.pptx
 
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
Conférence @_Actuaris_ : Créer de la valeur par la maîtrise des risques en #A...
 
Audit bancaire
Audit bancaireAudit bancaire
Audit bancaire
 
Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
 
Le risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiquesLe risque de liquidité des banques islamiques
Le risque de liquidité des banques islamiques
 
slides pptx.pptx
slides pptx.pptxslides pptx.pptx
slides pptx.pptx
 

LA GESTION DES RISQUES PROCESSUS ET THEORIES.pptx

  • 1. RÉALISE PAR : ENCADRÉ PAR AYMAN FAOUZI PR. ADIL ZARFI OUALI MOUHCINE ZAID MANHOULI ANASS MAROUF LA GESTION DES RISQUES : PROCESSUS ET THEORIES
  • 2. INTRODUCTION LE RISQUE LA GESTION DU RISQUE : PROCESSUS ET THEORIES LES RISQUES AU NIVEAU DES BANQUES PARTICIPATIVES CONCLUSION
  • 4. SECTION I : LE RISQUE
  • 5. DEFINITION DU RISQUE :  La définition du terme risque commence par l’ouvrage de Frank Knight (1964, p. 19) « Risk, Uncertainty and Profit » publié pour la première fois en 1921 qui est la pierre d’assise en matière de risque où l’auteur apporte la différence entre le risque et l’incertitude. Selon cet auteur, le risque survient lorsque la probabilité d’apparition des événements est estimable, mesurable ou quantifiable, tandis que l’incertitude est lorsque la probabilité d’apparition d’un événement n’est pas accessible  Selon Harwood et al. (1999, p. 2), le risque est une incertitude à laquelle l’agent économique accorde de l’importance et ayant une incidence sur son bien-être individuel, alors que l’incertitude est une situation dans laquelle une personne ne connait pas ce qu’il va arriver. Donc, le risque est nécessairement une incertitude, mais celle-ci n’est pas nécessairement un risque.
  • 6. DANGER: Un danger est une propriété ou une capacité d’un objet, d’une personne, d’un processus pouvant entraîner des conséquences néfastes, aussi appelés dommages. Un danger est donc une source possible d’accident. RISQUE: Le risque est la probabilité que les conséquences néfastes, les dommages, se matérialisent effectivement. Un danger ne devient un risque que lorsqu’il y a exposition et donc, possibilité de conséquences néfastes. EXPOSITION: Dans le présent contexte, quand on parle d’exposition, il s’agit du contact entre le danger et une personne, pouvant dès lors entraîner un dommage. Sans exposition, pas de possibilité de dommage. Le risque est donc la probabilité que quelqu’un soit atteint par un danger
  • 7. RISQUES FINANCIERS ORIGINE EXTERNE RISQUES STRATEGIQUES ORIGINE INTERNE LIQUIDITE & CASH FLOW SYSTEME DE CONTROLE DES COMPTES SYSTEMES D'INFORMATION RECHERCHE & DEVELOPPEMENT CAPITAL INTELLECTUEL RISQUES OPERATIONNELS ORIGINE EXTERNE PERILS
  • 8. EVALUATION DU RISQUE  Le terme évaluation des risques est utilisé pour décrire l'ensemble du processus ou de la méthode qui permet : De cerner les dangers et les facteurs de risque qui pourraient causer un préjudice (identification des dangers). D'analyser et d'examiner le risque associé au danger (analyse du risque et examen du risque). De déterminer des moyens appropriés pour éliminer le danger ou pour maîtriser le risque lorsque le danger ne peut pas être éliminé (maîtrise du risque).  L'objectif du processus d'évaluation des risques consiste à examiner les dangers, puis à éliminer ces dangers ou à réduire le degré de risque en ajoutant des mesures de maîtrise des risques, au besoin.
  • 9. 1. Identifier les risques et les personnes exposées 5. Contrôle Examen Réexamen 2. Evaluer les risques et les classer par ordre de priorité 3. Déterminer les mesures de prévention 4. Adopter les mesures de prévention et les mettre en œuvre
  • 10. - Le moyen le plus radical de traiter un risque est de ne pas réaliser l’activité qui risquerait de le générer. Lorsque les risques sont d’une telle amplitude, qu’ils sont « apocalyptiques » pour reprendre la terminologie du philosophe Hans Jonas, il est plus prudent de ne pas s’engager dans l’activité en question ou de l’arrêter. Mais ce choix n’est qu’un type de traitement particulier par rapport à un éventail de solutions possibles. C’est bien souvent la moins bonne solution puisqu’elle prive l’entreprise des gains économiques qu’aurait générés l’activité. Par conséquent, les solutions que nous allons envisager dans cette partie sont des solutions qui garantissent la poursuite de l’activité. LE TRAITEMENT DES RISQUES LES DISPOSITIFS DE PLANIFICATION LES DISPOSITIFS TECHNIQUES LES DISPOSITIFS STRATÉGIQUES LA COUVERTURE DES RISQUES
  • 12. - QU’EST-CE QUE LA GESTION DES RISQUES?  La gestion des risques est une démarche qui consiste à identifier, prévenir et résoudre les risques.  En principe, la gestion des risques consiste à analyser et à évaluer en permanence les événements, les actions et les développements qui empêcheraient l'entreprise d'atteindre ses objectifs et de mener à bien sa stratégie.  Est une partie intégrante et relativement importante de l’implémentation de la stratégie d’entreprise.
  • 13. LES OBJECTIFS Améliore le Processus Des Décisions. Protège et augmente le Patrimoine. Optimiser L’efficience opérationnelle Contribue à L’optimisation De l’utilisation Du capital. Réduire la Volatilité Dans les Secteurs non Essentiels
  • 14. - PROCESSUS DE GESTION DE RISQUE :
  • 15. Tout procédé de surveillance et de revue doit également déterminer si:  Les mesures adoptées ont produit les résultats escomptés,  Les procédures adoptées et les informations recueillies pour entreprendre l’évaluation étaient appropriées,  U ne meilleure connaissance aurait aidé à prendre de meilleures décisions et identifier quelles leçons pourraient être retenues pour l’évaluation et la gestion des risques dans le futur. - SURVEILLANCE ET REVUE DU PROCESSUS DE GESTION DU RISQUE :
  • 16. OUTILS DE GESTION DES RISQUES Parmi les grands outils utilisés dans la gestion des risques : • Le contrôle des risques : La méthode de contrôle des risques comprend l'évitement des risques et les diverses approches de réduction des risques, même en prévenant les pertes et les efforts de contrôle ainsi que la prévention. • Le financement des risques : Le financement des risques vise à garantir que des fonds sont disponibles pour compenser les pertes qui surviennent, et le financement des risques prend principalement la forme de la conservation ou du transfert (conservation d'une partie des risques et transfert d'une autre partie).
  • 17. APPROCHES DE GESTION DES RISQUES :  Évitement des risques : l'évitement des risques consiste à arrêter et éviter toute activité qui présente un risque.  Réduction des risques : la réduction des risques implique des actions qui permettent de réduire la probabilité d'occurrence d'un risque ou l'ampleur de son impact.  Partage des risques : le partage des risques intervient lorsqu'une entreprise transfère le risque vers une autre ou le partage avec celle-ci.  Rétention des risques : la rétention des risques se produit lorsque les risques ont été évalués et que l'entreprise accepte de les prendre.
  • 18. - LES CONDITIONS POUR UN SYSTÈME DE GESTION DES RISQUES EFFICACE : Un système performant de gestion des risques doit comprendre les trois éléments suivants : • Un environnement approprié : Cette étape permet de fixer les objectifs et stratégies générales de la banque vis-à-vis du risque et des choix politiques de gestion. • Maintenir une mesure appropriée du risque : Avec ce système, l’institution mesure, surveille, contrôle et fait des comptes rendus réguliers sur les risques encourus. • Des contrôles internes adéquats : L’un des objectifs du contrôle interne consiste à s’assurer que les tâches affectées aux personnes qui mesurent, surveillent et contrôlent les risques sont clairement séparées.
  • 19. SECTION III : LES RISQUES AU NIVEAU DES BANQUES PARTICIPATIVES
  • 20. RISQUES COMMUNS AVEC LES BANQUES CONVENTIONNELLES LES RISQUES COMMUNS RISQUE DE CRÉDIT RISQUE DU MARCHÉ RISQUE OPÉRATIONNEL RISQUE DE LIQUIDITÉ
  • 21. RISQUES SPÉCIFIQUES AUX BANQUES ISLAMIQUES  RISQUES LIÉS AU STOCK : Ce risque émane de la spécificité du mode de financement des banques islamiques, mode qui repose sur des opérations d’achat/vente sous forme d’une Murabaha, ou de location sous forme d’une Ijara, afin de pouvoir réaliser des gains, alors que tout surplus ou gain issus d’une opération de prêts classiques, est considéré comme du Riba. Ce qui implique la constitution d’un stock de biens pour les banques, qui va servir par la suite aux opérations de Murabaha pour la vente, ou d’Ijara pour la location. La constitution de ce stock sera bien évidement accompagnée d’un risque de gestion, un risque de perte des produits stockés, un risque de livraison pour les clients, ou même un risque de non-conformité par rapport aux besoins exprimés initialement par le client.  RISQUE D’ABANDON DES OPÉRATIONS DE FINANCEMENTS : Le risque d’abandon des opérations de financements est un autre exemple des spécificités du mode de financement des banques participatives, notamment via les produits Murabaha et Ijara. En effet, les banques, et afin de réduire les autres risques, notamment liés au stock, privilégient l’achat du bien objet de financement, sur demande du client. Cependant, si le client décide d’abandonner l’opération après que le bien soit acheté par la banque, cette dernière devra trouver un autre acheteur pour le bien, au risque de le vendre à un prix moindre que son coût.
  • 22.  RISQUE COMMERCIAL DÉPLACÉ : Ce risque est également nommé risque fiduciaire. Ce risque est lié au taux de rendement faible qui peut être interprété par les déposants/investisseurs comme étant un manquement au contrat d’investissement ou comme signe d’une mauvaise gestion des fonds par la banque.  RISQUE DE TAUX DE RÉFÉRENCE : Le modèle de fonctionnement des banques islamiques repose sur un modèle commercial d’achat vente, notamment pour les opérations telles que la Murabaha et l’Ijara. Et si les profits doivent être déterminés à l’avance, et ne peuvent être modifiés après contractualisation avec le client, les institutions financières participatives utilisent un taux de référence (taux de benchmark) pour déterminer ce niveau de profit. L’utilisation de ce taux de référence a été autorisée par les juristes musulmans, comme utilisation ponctuelle servant à définir la marge avant la signature du contrat. Ceci dit, Les banques islamiques doivent donc faire face au risque émanant de la variation du taux de référence.  LE RISQUE D’INVESTISSEMENT : Les banques islamiques, offrent un financement sous les principes du partage de profit et des risques avec ses déposants. A ce titre, Le risque d’investissement dans les banques islamiques découle des choix de placement de la banque, puisqu’en investissant en capital, la banque encourt le risque d’une perte de ses apports, perte qu’elle partage, avec ses déposants.