SlideShare une entreprise Scribd logo
Cette session exceptionnelle est organisée
sous l’égide de l’Académie Nationale de
Chirurgie, en présence de M. le Pr. Gérard
MOUROU, Prix Nobel de Physique 2018
pour ses travaux sur le laser femtoseconde.
Les personnalités les plus éminentes de
l’ophtalmologie française dans les
différentes pathologies feront le point sur
l’état actuel des traitements, des
recherches et ce qui se prépare dans un
avenir proche ...Les innovations de demain l
INVITATION PRESSE
Président :
Pr. Albert-Claude BENHAMOU
Organisateur :
Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM
Modérateur :
Pr. Christophe BAUDOUIN
LASERS ET OPHTALMOLOGIE
AUJOURD'HUI, C'EST DÉJÀ DEMAIN !
Mercredi 19 octobre
15, rue de l'Ecole de Médecine- 75006 Paris
Chirurgie réfractive et de la cataracte, traitement du glaucome et de la rétine ...
Les apports, les dernières avancées et le futur des lasers dans
les différentes pathologies oculaires
POINTS PRESSE
13h30 :
Pr. Albert-Claude BENHAMOU,
Président de l’Académie
Nationale de Chirurgie
Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM,
L’état actuel des traitements et
les avancées.
Pr. Christophe BAUDOUIN,
14h00 : Pr. Gérard MOUROU
18h00 : interview des orateurs
pendant le cocktail
Le futur des applications du laser
Pr. GERARD MOUROU, Prix Nobel de Physique 2018
Pr. PHILIPPE GAIN, Saint-Etienne
Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM, Paris, Quinze-Vingts, Sartrouville
Pr. BEATRICE COCHENER, CHU Brest
Pr. CHRISTOPHE BAUDOUIN, Paris, Quinze-Vingts
Pr. JEAN-PHILIPPE NORDMANN, Paris, Quinze-Vingts : Lasers et Glaucomes.
Pr. DAVID TOUBOUL, CHU Bordeaux
Pr. CORINNE DOT, Val de Grâce, Paris, Lyon
Pr. BAHRAM BODAGHI, Paris, Pitié-Salpêtrière
-> Ophtalmologie femtoseconde. Golden Goose Award 2022, from the Association
American University
-> Laser femtoseconde : de la sérendipité à la révolution pour l'ophtalmologie
d’aujourd'hui et de demain
-> Chirurgie réfractive : du laser Excimer au femto Lasik
-> Procédure SMILE : la chirurgie cornéenne lenticulaire au laser femtoseconde
-> Chirurgie de la cataracte par laser femtoseconde ( FLACS)
-> Laser Frugal pour la chirurgie de la cataracte : concept innovant
-> Exposition oculaire accidentelle ou volontaire. Problématique dans les armées.
-> Vasculites rétiniennes : quelles indications pour la photo coagulation laser ?
18h00 : Cocktail, salle Club de la Faculté de Médecine
LE PROGRAMME
14h30-17h45
www.academie-chirurgie.fr
INVITATION PRESSE
Contact presse : Patricia Bénitah - PB COMMUNICATION
06.29.44.83.09 // pbcom@pbcommunication.fr
Session
organisée avec
le soutien
Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09
1
LASERS et OPHTALMOLOGIE
Organisateur : Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM
Modérateur : Pr. Christophe BAUDOUIN
Invité d’Honneur : Pr Gérard MOUROU Prix Nobel de Physique 2018
En présence de Catherine DEROCHE : Présidente de la Commission des Affaires Sociales du Sénat
Résumé de la séance par Pr. Jean-Pierre Rozenbaum, Secrétaire Annuel
Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM (Paris) : Présentation de la séance
Les travaux du Pr Gérard MOUROU sur le laser femtoseconde ont été récompensés par le Prix Nobel de Physique 2018 et
par le Golden Goose Award qui est attribué aux scientifiques dont les recherches fondamentales ont conduit à des innova-
tions ayant eu un impact significatif pour l’Humanité.
La séance est consacrée aux lasers en Ophtalmologie. La chirurgie oculaire a comme échelle le micron ou le 1/10 de milli-
mètre. C’est le berceau naturel de la précision apportée par les lasers
Le mot LASER fascine, il effraie ou rassure les patients, il interroge.
Pour répondre à ces questions, l’Académie a eu l’honneur de réunir des leaders principaux de l’Ophtalmologie
Française qui participent aux développements des connaissances et à la formation des Ophtalmologistes, autour du créateur
de la technologie du laser femtoseconde (10-15).
Cette réunion académique a pour but d’apporter un éclairage sur l’utilisation des différents lasers dans la discipline.
Pr. Gérard MOUROU: Ophtalmologie Femtoseconde Golden Goose Award 2022, from the Association
American Universities
L’invention de la lumière extrême obtenue lasers de type CPA (Chirped Pulse Amplification) a été récompensée par le Prix
Nobel de Physique en 2018, partagée avec Donna STRICKLAND (3e
femme Prix Nobel).
Le caractère ultrabref, d’une trentaine de femtosecondes (10-15 s), de l’impulsion de ce laser non continu, délivré à partir
de peu d’énergie lui donne une puissance extrême. Contrairement aux impulsions plus longues qui entraînent une action
sur un volume de matériel plus important et à bords plus irréguliers en microscope électronique, les impulsions ultra brèves
du femtoseconde vont permettre d’obtenir des effet très nets et limités dans la mesure où la distance parcourue par la
lumière sera de l’ordre de l’épaisseur d’un globule rouge.
La 2eme propriété est la possibilité de focaliser l’énergie du laser dans l’épaisseur même d’un tissu ou matériau transparent
avec une précision focale de quelques microns. Il permet d’agir à distance, sans altérer la surface.
Ces deux atouts permettent avec une faible quantité d’énergie, d’atteindre un seuil de fluence (énergie / zone / durée)
supérieur au seuil de claquage diélectrique du tissu cornéen et d’obtenir avec une grande précision une découpe parfaite
absente de dommage collatéraux.
Contrairement aux lasers photoablatifs Excimer, les lasers photodisruptifs fonctionnent dans le spectre proche infrarouge
et ne sont pas absorbés (du moins au premier ordre) dans les milieux oculaires.
Ces propriétés ont suscité un intérêt considérable pour le micro-usinage de haute précision sur les matériaux et sur les tissus
biologiques. Les applications chirurgicales, en particulier dans la cornée transparente ou dans le cristallin dans le cas de la
cataracte en sont un exemple.
L’intérêt du laser femtoseconde en ophtalmologie apparaît dans la suite d’un accident sans conséquence survenu sur Detao
DU, assistant du Pr MOUROU, alors qu’il travaillait sur le laser, dans le laboratoire de l’Université du Michigan.
Mercredi 19 octobre 2022
14h30-17h 00, Les Cordeliers
Présidence : Pr. Albert-Claude BENHAMOU
Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09
2
L’Interne en 2ème année qui l’examine, Ron KURTZ, est impressionné par le caractère précis et si limité de l’impact et pres-
sent une application dans l’ophtalmologie. Il insiste auprès du Pr MOUROU pour venir travailler dans son laboratoire en plus
de ses études d’ophtalmologie. La sérendipité est naturellement évoquée.
En permettant des procédures entièrement nouvelles, la technologie laser femtoseconde a le potentiel de devenir le scalpel
laser préféré du 21ème siècle.
Il est utilisé couramment dans le femtoLASIK en chirurgie réfractive et pénètre la chirurgie de la cataracte.
Pr. Christophe BAUDOUIN (Paris) : Chirurgie de la cataracte par femtoseconde
La chirurgie de la cataracte a bénéficié d’un extraordinaire foisonnement d’innovations technologiques. La technique de
référence est la phakoémulsification, considérée à tort comme une chirurgie au laser et qui utilise les ultrasons pour frag-
menter le cristallin opacifié. La taille d’incision d’accès a été réduite à moins de 2mm et s’est accompagnée de l’arrivée
d’implants en biomatériaux souples et aux propriétés réfractives de plus en plus fiables.
En parallèle, le développement des techniques ultraprécises par laser femtoseconde ont révolutionné le domaine de la chi-
rurgie réfractive cornéenne. Un pas a été rapidement franchi pour faire de ces lasers une aide supplémentaire adaptée à la
chirurgie de la cataracte. Mais, à ce jour, dans la chirurgie de la cataracte, la technologie laser femtoseconde reste une
technique d’avenir, même si elle peine encore à trouver son présent.
La chirurgie de la cataracte assistée au laser femtoseconde est, en effet, une innovation majeure. Le laser femtoseconde ne
se substitue pas aux ultrasons et ne remplace pas l’extraction par aspiration du cristallin, il peut rendre le geste encore plus
précis et reproductible lors d’une phase de prétraitement en réalisant les incisions cornéennes, la capsulotomie antérieure
et la fragmentation cristallinienne de manière automatisée, sous contrôle d’une imagerie embarquée en temps réel.
Certains inconvénients sont encore un frein à son développement : un temps opératoire plus long, une chirurgie plus déli-
cate, ainsi qu’un surcoût élevé. Les bénéfices apportés par cette évolution technologique en feront certainement un outil
d’avenir incontournable, nécessitant cependant de concevoir différemment la chirurgie de la cataracte, tant en termes lo-
gistiques qu’économiques.
Pr. Philippe GAIN (Saint-Etienne) : Laser femtoseconde : de la serendipité à la révolution pour
l’ophtalmologie d’aujourd’hui et de demain
Le laser femtoseconde a révolutionné la chirurgie réfractive et ambitionne de pénétrer le marché de la chirurgie de la cata-
racte.
Dans ce dernier domaine, il trouve difficilement sa place car il ne permet de réaliser qu’une partie de l’intervention, les
ultrasons restent nécessaires pour compléter la fragmentation obtenue par le laser. Le surcoût actuel de la FLACS n’est pas
actuellement justifié car les appareils présents sur le marché n’apportent pas d’avantages cliniques significatifs par rapport
à la phako émulsification et imposent une mobilisation du patient qui pénalisent le déroulé des programmes opératoires.
La Société Keranova, start up dirigée par Fabrice ROMANO, développe la « photoémulsification » qui permet, à l’aide de
laser femtoseconde « Turbo » de multiplier les impacts émis en les délivrant sous forme de matrices de spots. Cela permet
de limiter les passages du laser et d’obtenir, dans un temps plus court, des fragments plus petits et plus facilement aspirables
par une sonde d’irrigation-aspiration, sans nécessiter l’usage de sonde à ultrasons. ( Femmatrix tm). Cette technologie
permet de réduire le cristallin cataracté en quelques secondes. L’énergie délivrée s’adapte en temps réel à la dureté du
cristallin, grâce à une modification active d’un masque de phase qui modifie le front d’onde.
Pr. David TOUBOUL (Bordeaux) : Laser frugal pour la chirurgie de la cataracte : concept innovant
L’ambition de cette présentation est de montrer un projet alternatif, débuté à Bordeaux en 2015, à la diffusion du laser FS
dans la chirurgie du cristallin. L’objet a été de concevoir un objet technologique mais assez frugal pour atteindre un bon
compromis entre le coût et le service-rendu. Le concept de frugalité consiste à apporter juste ce qui est nécessaire pour
satisfaire le besoin technique d’une application. 25 Millions de cataractes sont opérées chaque année et la part du laser
femtoseconde représente 5% du marché.
La startup ILASIS, fondée en 2019, avec le laser HELIX, répond à un cahier des charges innovant, en rupture avec les habi-
tudes inflationnistes des dispositifs médicaux laser de référence.
Il s’agit d’un laser fibré dont l’impulsion de base est une impulsion picoseconde qui ne nécessite pas, contrairement au Fs
et à la CPA, d’être étirée avant d’être amplifiée et comprimée.
Ce système permet de réaliser la 1ere phase si délicate de l’opération de la cataracte, le capsulorhèxis, qui consiste à réaliser
une ouverture circulaire de la capsule antérieure du cristallin. Celle-ci est réalisée habituellement à la pince.
Cette phase délicate, dont la facilité de réalisation dépend de l’anatomie du segment antérieur de l’œil et de la visibilité,
conditionne la suite de l’opération. C’est une des sources principales des rares complications de la chirurgie de la cataracte.
Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09
3
La régularité et le centrage du capsulorhexis conditionnent la position de l’implant placé dans le sac cristallinien et donc la
précision du résultat réfractif.
Le laser frugal permet de réaliser ce geste délicat avant l’ouverture de l’œil, sans alourdir le circuit opératoire. La conception
épurée et la frugalité de l’outil laser ILASIS pourraient séduire le marché de la chirurgie de la cataracte et, en particulier,
dans l’optimisation du résultat réfractif des implants intraoculaires multifocaux et à profondeur de champ.
Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM (Paris, Sartrouville) : Chirurgie réfractive cornéenne, du laser excimer au
femtolasik
La Chirurgie Réfractive Cornéenne a pour but de corriger les amétropies. (Myopie, hypermétropies, astigmatisme, voire la
presbytie)
Son Histoire a commencé dans les années 1970.
A l’origine, 2 axes de développement : la chirurgie incisionnelle par lame diamant ( Fyodorov) et la chirurgie de soustraction
tissulaire par ablation d’un lenticule cornéen (Barraquer) réalisé par un système mécanisé pour remodeler la courbure
cornéenne.
Ces 2 principes fondateurs vont s’entrecroiser et finalement se réunir à la lumière des évolutions technologiques.
Les techniques manuelles vont être remplacées par le laser excimer (photoablation tissulaire) dans les années 1990 (kéra-
tectomie photoréfractive KPR).
Les limites des premiers LASERS EXCIMER (temps de récupération, cicatrisation) ont favorisé le développement du LASIK qui
permettait une récupération visuelle en quelques heures et le traitement de défauts plus importants. Le lasik consistait à
réaliser une lamelle cornéenne superficielle à l’aide d’un microkératome à lame oscillante et une photoablation du stroma
cornéen par laser Excimer.
L’arrivée du laser femtoseconde dans les années 2000 a apporté une précision et une sécurité supplémentaire en permet-
tant la réalisation de lamelles cornéennes ultrafine (100µ)
Les technologies laser excimer et femtoseconde se sont associées pour former le femtolasik . Le laser femto seconde a fait
également cavalier seul, avec la technologie innovatrice du SMILE (Zeiss 2004).
Ces dernières années, les lasers excimer ont subi des évolutions très importantes et la procédure PRK et TPRK a repris ses
lettres de noblesse. Elle représente environ 50% des indications.
Actuellement 3 techniques se côtoient : la KPR et TKPR (excimer), le femtolasik (femtoseconde + excimer) et le SMILE (fem-
toseconde).
Les techniques excimer PRK et TKPR, ont l’avantage de préserver la résistance biomécanique de la cornée et l’inconvénient
d’une récupération visuelle en 4 jours et d’une douleur post opératoire de 24 h. Elle s’adresse à des patients dont l’épaisseur
de cornée est trop fine pour subir un lasik et pour les patients exposés aux risques traumatiques (arts martiaux, militaires,
policiers...).
Le femtolasik et le SMILE ont l’avantage d’une récupération visuelle en quelques heures et le désavantage d’impacter
d’avantage la résistance biomécanique de la cornée. Elle s’adresse donc à des patients dont l’examen pré opératoire montre
une cornée assez épaisse et régulière, sans signe de fragilité biomécanique.
Les indications dépendent d’une analyse stricte et rigoureuse de la structure cornéenne du patient pour éliminer les patients
à risques. Les résultats fonctionnels de cette chirurgie laser appliquée dans le respect des indications sont d’une précision
impressionnante et les complications exceptionnelles dans des mains expérimentées et respectueuses des contre-indica-
tions. C’est une chirurgie mâture dont le recul est supérieur à 20 ans.
Pr. Béatrice COCHENER (Brest) : Procédure SMILE : la chirurgie cornéenne lenticulaire au laser
femtoseconde
En chirurgie réfractive, l’utilisation de la capacité du femtoseconde à découper dans l’épaisseur de la cornée, un
lenticule, a permis de positionner ce laser en totale autonomie et d’ouvrir la voie nouvelle de la chirurgie lenticulaire qu’elle
soit soustractive avec le « SMILE » ou plus récemment additive.
En 10 ans, le SMILE ou « SMall Instrastromal Lenticule Extraction », né de la recherche ZEISS a su s’imposer comme une
procédure précise, efficace et sure dans le traitement de la myopie. Les évolutions technologiques vont le rendre capable
également d’aborder l’astigmatisme et Hypermétropie grâce, en particulier, à l’introduction de la compensation de la cy-
clotorsion. Et surtout, le développement de cette technique sur toutes les plateformes femtosecondes va véritablement
convertir ce produit en un concept compétitif de la photoablation excimer. Il repose sur le retrait d’un lenticule dont la
forme et l’épaisseur dépendent de l’amétropie à corriger.
Les perspectives qui se dessinent sont celles de l’utilisation de lenticules prélevés à partir de cornées de donneurs pour
remodeler une cornée kératoconique, renforcer une cornée affinée, voire traiter une hypermétropie ou une presbytie. Le
profil de la lenticule et la bioconservation de ce dernier restent à affiner, mais il s’agit définitivement d’une piste promet-
teuse.
Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09
4
Pr. Jean-Philippe NORDMANN (Paris) : Lasers et Glaucomes
Les glaucomes peuvent principalement se répartir en fonction de la fermeture ou non de l’angle irido-cornéen. En cas
d’angle ouvert, la cause de l’hypertonie oculaire est une altération du fonctionnement du trabéculum, filtre ne laissant plus
s’évacuer l’humeur aqueuse. Un laser spécifique, le laser SLT permet l’ouverture de celui-ci. Son efficacité est majeure, une
baisse pressionnelle de 30% est obtenue pendant plusieurs années avec pratiquement aucun effet secondaire et il peut être
répété. Le SLT pourrait ainsi être le meilleur traitement initial de ce glaucome, avant tout traitement médical. Si l’angle est
fermé, une perforation localisée de l’iris au laser YAG permet d’éviter dans la plupart des cas un nouveau blocage et doit
être réalisée en urgence. Cette iridotomie est souvent faite lorsque l’analyse de l’angle, cliniquement et à l’aide d’examens
complémentaires comme l’OCT ou l’UBM, laisse supposer un risque de crise aiguë. En cas d’implantation trop antérieure de
la base de l’iris appelée iris-plateau, une iridoplastie périphérique au laser argon constitue une bonne indication. La chirurgie
du glaucome, en revanche, ne bénéficie que très peu de l’apport des lasers.
Pr. Corinne DOT (Val de Grace) : Exposition oculaire accidentelle ou volontaire.
Problématique dans les armées.
Les expositions laser oculaires accidentelles ont augmenté ces dernières années, tout particulièrement celles liée aux achats
en ligne de produits non règlementés.
Les circonstances d’exposition sont en fait très variées et les actes de malveillance ont aussi été rapportées ces dernières
années auprès des forces de l’ordre ou encore des pilotes de ligne. L’épidémiologie distingue les expositions laser inten-
tionnelles de celles non intentionnelles les plus fréquentes. Parmi ces dernières les expositions aux pointers lasers achetés
en ligne soulèvent un réel danger de santé publique notamment pour les enfants et adolescents. Les lésions rétiniennes
dépendent de la puissance, de la durée d’exposition et de la longueur d’onde du laser. Le réflexe de fixation exposant natu-
rellement la fovea, ces lésions bien que d’intensité variable, sont fortement impactantes, oscillant entre gêne visuelle avec
scotome central et perte de la vision centrale définitive. Les lasers les plus puissants utilisés notamment en laboratoire, en
environnement militaire (Nd :Yag) exposent aux lésions les plus graves et souvent irréversibles. Le traitement est mal codifié
et le plus souvent limité aux complications (hémorragie intravitréenne, trou maculaire). La prévention associée à l’informa-
tion du public reste ainsi majeure pour anticiper ces blessures oculaires. 2 messages fondamentaux :
- il n’y a pas de laser anodin, attention à leur usage par les enfants et adolescents
- utiliser les verres de protections dans les utilisations professionnelles des lasers.
Pr. Bahram BODAGHI (Paris) : Vasculites rétiniennes : quelles indications pour la photocoagulation laser ?
Les vasculites rétiniennes sont une manifestation fréquente des uvéites intermédiaires, postérieures ou totales. L’analyse
sémiologique fine basée sur le type de vaisseau atteint mais également le degré d’inflammation vitréenne permet d’orienter
l’analyse étiologique. Contrairement aux autres atteintes vasculaires d’organe, l’accès facile au fond d’œil et les moyens
d’imagerie multimodale permettent de mieux caractériser l’étendue et la sévérité de l’atteinte. L’ischémie rétinienne re-
présente la principale complication des vasculites rétiniennes et doit être rapidement maîtrisée afin d’éviter une cécité
potentielle à long terme. La photocoagulation au laser argon est l’une des stratégies thérapeutiques les plus anciennement
utilisées pour lutter contre l’ischémie rétinienne. Depuis près d’une vingtaine d’années, les molécules anti-VEGF permettent
une alternative ou un traitement adjuvant en fonction de la sévérité de l’ischémie. Enfin, les corticoïdes, immunosuppres-
seurs conventionnels et agents biologiques complètent le trio thérapeutique. L’ischémie rétinienne demeure la principale
indication du laser dont l’utilisation est devenue plus rare grâce à un diagnostic plus précoce et un traitement médical plus
efficace.

Contenu connexe

Similaire à DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022

Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocrcasimir91
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
imma-dr
 
Communiqué de Presse Presbytie - 2013
Communiqué de Presse Presbytie - 2013Communiqué de Presse Presbytie - 2013
Communiqué de Presse Presbytie - 2013pbcom1998
 
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
Michel Triffaux
 
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
Réseau Pro Santé
 
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapie
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapieImagerie Médical: De la prévention à la thérapie
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapie
Alain Tassy
 
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie ""L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
Alain Tassy
 
Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017
Bijan Farpour
 
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicaleL’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
Julia Pearl
 
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAMLa radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
Réseau Pro Santé
 
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut CurieLes lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
Société Française d'Energie Nucléaire
 
Présentation du congrès de val d’isère mars 2015
Présentation du congrès de val d’isère   mars 2015Présentation du congrès de val d’isère   mars 2015
Présentation du congrès de val d’isère mars 2015
Réseau Pro Santé
 
La cataracte radio induite
La cataracte radio induiteLa cataracte radio induite
La cataracte radio induiteHervé Faltot
 
2021 05-20-la provence
2021 05-20-la provence2021 05-20-la provence
2021 05-20-la provence
pbcom1998
 
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaire
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaireRadiologie interventionnelle ostéo-articulaire
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaire
Réseau Pro Santé
 
Ces inventions qui_vont_faire_parl_
Ces inventions qui_vont_faire_parl_Ces inventions qui_vont_faire_parl_
Ces inventions qui_vont_faire_parl_
Zerzouri Omar
 
TLM n°105 Dossier sur la robotique médicale
TLM n°105  Dossier sur la robotique médicaleTLM n°105  Dossier sur la robotique médicale
TLM n°105 Dossier sur la robotique médicale
TLM
 
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012pbcom1998
 
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaireLa recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
Réseau Pro Santé
 
les évolutions technologiques en médecine nucléaire
les évolutions technologiques en médecine nucléaireles évolutions technologiques en médecine nucléaire
les évolutions technologiques en médecine nucléaire
esprimed
 

Similaire à DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022 (20)

Fiche présentation ocr
Fiche présentation ocrFiche présentation ocr
Fiche présentation ocr
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
 
Communiqué de Presse Presbytie - 2013
Communiqué de Presse Presbytie - 2013Communiqué de Presse Presbytie - 2013
Communiqué de Presse Presbytie - 2013
 
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
Microchirurgie 3D 4K sans microscope: Orbeye Exoscope
 
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
L’imagerie ostéo-articulaire en libéral - Parcours d’un jeune installé.
 
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapie
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapieImagerie Médical: De la prévention à la thérapie
Imagerie Médical: De la prévention à la thérapie
 
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie ""L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
"L’imagerie médicale : De la prévention à la thérapie "
 
Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017
 
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicaleL’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
 
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAMLa radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
La radiologie et la santé des patients mises en péril par l’UNCAM
 
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut CurieLes lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
Les lauréats des prix SFEN fêtés à l'Institut Curie
 
Présentation du congrès de val d’isère mars 2015
Présentation du congrès de val d’isère   mars 2015Présentation du congrès de val d’isère   mars 2015
Présentation du congrès de val d’isère mars 2015
 
La cataracte radio induite
La cataracte radio induiteLa cataracte radio induite
La cataracte radio induite
 
2021 05-20-la provence
2021 05-20-la provence2021 05-20-la provence
2021 05-20-la provence
 
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaire
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaireRadiologie interventionnelle ostéo-articulaire
Radiologie interventionnelle ostéo-articulaire
 
Ces inventions qui_vont_faire_parl_
Ces inventions qui_vont_faire_parl_Ces inventions qui_vont_faire_parl_
Ces inventions qui_vont_faire_parl_
 
TLM n°105 Dossier sur la robotique médicale
TLM n°105  Dossier sur la robotique médicaleTLM n°105  Dossier sur la robotique médicale
TLM n°105 Dossier sur la robotique médicale
 
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012
Communiqué de Presse Robogreffe - Octobre 2012
 
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaireLa recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
La recherche en Imagerie Ostéo-articulaire
 
les évolutions technologiques en médecine nucléaire
les évolutions technologiques en médecine nucléaireles évolutions technologiques en médecine nucléaire
les évolutions technologiques en médecine nucléaire
 

Plus de pbcom1998

DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
pbcom1998
 
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
pbcom1998
 
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
pbcom1998
 
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
pbcom1998
 
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
pbcom1998
 
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
pbcom1998
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
pbcom1998
 
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfDossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
pbcom1998
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
pbcom1998
 
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
pbcom1998
 
2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf
pbcom1998
 
2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf
pbcom1998
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
pbcom1998
 
2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf
pbcom1998
 
PRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfPRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdf
pbcom1998
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
pbcom1998
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
pbcom1998
 
2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf
pbcom1998
 
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
pbcom1998
 
2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf
pbcom1998
 

Plus de pbcom1998 (20)

DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
 
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
 
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
 
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
 
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
 
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
 
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfDossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
 
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
 
2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf
 
2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
 
2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf
 
PRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfPRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdf
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
 
2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf
 
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
 
2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf
 

DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022

  • 1. Cette session exceptionnelle est organisée sous l’égide de l’Académie Nationale de Chirurgie, en présence de M. le Pr. Gérard MOUROU, Prix Nobel de Physique 2018 pour ses travaux sur le laser femtoseconde. Les personnalités les plus éminentes de l’ophtalmologie française dans les différentes pathologies feront le point sur l’état actuel des traitements, des recherches et ce qui se prépare dans un avenir proche ...Les innovations de demain l INVITATION PRESSE Président : Pr. Albert-Claude BENHAMOU Organisateur : Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM Modérateur : Pr. Christophe BAUDOUIN LASERS ET OPHTALMOLOGIE AUJOURD'HUI, C'EST DÉJÀ DEMAIN ! Mercredi 19 octobre 15, rue de l'Ecole de Médecine- 75006 Paris Chirurgie réfractive et de la cataracte, traitement du glaucome et de la rétine ... Les apports, les dernières avancées et le futur des lasers dans les différentes pathologies oculaires POINTS PRESSE 13h30 : Pr. Albert-Claude BENHAMOU, Président de l’Académie Nationale de Chirurgie Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM, L’état actuel des traitements et les avancées. Pr. Christophe BAUDOUIN, 14h00 : Pr. Gérard MOUROU 18h00 : interview des orateurs pendant le cocktail Le futur des applications du laser
  • 2. Pr. GERARD MOUROU, Prix Nobel de Physique 2018 Pr. PHILIPPE GAIN, Saint-Etienne Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM, Paris, Quinze-Vingts, Sartrouville Pr. BEATRICE COCHENER, CHU Brest Pr. CHRISTOPHE BAUDOUIN, Paris, Quinze-Vingts Pr. JEAN-PHILIPPE NORDMANN, Paris, Quinze-Vingts : Lasers et Glaucomes. Pr. DAVID TOUBOUL, CHU Bordeaux Pr. CORINNE DOT, Val de Grâce, Paris, Lyon Pr. BAHRAM BODAGHI, Paris, Pitié-Salpêtrière -> Ophtalmologie femtoseconde. Golden Goose Award 2022, from the Association American University -> Laser femtoseconde : de la sérendipité à la révolution pour l'ophtalmologie d’aujourd'hui et de demain -> Chirurgie réfractive : du laser Excimer au femto Lasik -> Procédure SMILE : la chirurgie cornéenne lenticulaire au laser femtoseconde -> Chirurgie de la cataracte par laser femtoseconde ( FLACS) -> Laser Frugal pour la chirurgie de la cataracte : concept innovant -> Exposition oculaire accidentelle ou volontaire. Problématique dans les armées. -> Vasculites rétiniennes : quelles indications pour la photo coagulation laser ? 18h00 : Cocktail, salle Club de la Faculté de Médecine LE PROGRAMME 14h30-17h45 www.academie-chirurgie.fr INVITATION PRESSE Contact presse : Patricia Bénitah - PB COMMUNICATION 06.29.44.83.09 // pbcom@pbcommunication.fr Session organisée avec le soutien
  • 3. Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09 1 LASERS et OPHTALMOLOGIE Organisateur : Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM Modérateur : Pr. Christophe BAUDOUIN Invité d’Honneur : Pr Gérard MOUROU Prix Nobel de Physique 2018 En présence de Catherine DEROCHE : Présidente de la Commission des Affaires Sociales du Sénat Résumé de la séance par Pr. Jean-Pierre Rozenbaum, Secrétaire Annuel Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM (Paris) : Présentation de la séance Les travaux du Pr Gérard MOUROU sur le laser femtoseconde ont été récompensés par le Prix Nobel de Physique 2018 et par le Golden Goose Award qui est attribué aux scientifiques dont les recherches fondamentales ont conduit à des innova- tions ayant eu un impact significatif pour l’Humanité. La séance est consacrée aux lasers en Ophtalmologie. La chirurgie oculaire a comme échelle le micron ou le 1/10 de milli- mètre. C’est le berceau naturel de la précision apportée par les lasers Le mot LASER fascine, il effraie ou rassure les patients, il interroge. Pour répondre à ces questions, l’Académie a eu l’honneur de réunir des leaders principaux de l’Ophtalmologie Française qui participent aux développements des connaissances et à la formation des Ophtalmologistes, autour du créateur de la technologie du laser femtoseconde (10-15). Cette réunion académique a pour but d’apporter un éclairage sur l’utilisation des différents lasers dans la discipline. Pr. Gérard MOUROU: Ophtalmologie Femtoseconde Golden Goose Award 2022, from the Association American Universities L’invention de la lumière extrême obtenue lasers de type CPA (Chirped Pulse Amplification) a été récompensée par le Prix Nobel de Physique en 2018, partagée avec Donna STRICKLAND (3e femme Prix Nobel). Le caractère ultrabref, d’une trentaine de femtosecondes (10-15 s), de l’impulsion de ce laser non continu, délivré à partir de peu d’énergie lui donne une puissance extrême. Contrairement aux impulsions plus longues qui entraînent une action sur un volume de matériel plus important et à bords plus irréguliers en microscope électronique, les impulsions ultra brèves du femtoseconde vont permettre d’obtenir des effet très nets et limités dans la mesure où la distance parcourue par la lumière sera de l’ordre de l’épaisseur d’un globule rouge. La 2eme propriété est la possibilité de focaliser l’énergie du laser dans l’épaisseur même d’un tissu ou matériau transparent avec une précision focale de quelques microns. Il permet d’agir à distance, sans altérer la surface. Ces deux atouts permettent avec une faible quantité d’énergie, d’atteindre un seuil de fluence (énergie / zone / durée) supérieur au seuil de claquage diélectrique du tissu cornéen et d’obtenir avec une grande précision une découpe parfaite absente de dommage collatéraux. Contrairement aux lasers photoablatifs Excimer, les lasers photodisruptifs fonctionnent dans le spectre proche infrarouge et ne sont pas absorbés (du moins au premier ordre) dans les milieux oculaires. Ces propriétés ont suscité un intérêt considérable pour le micro-usinage de haute précision sur les matériaux et sur les tissus biologiques. Les applications chirurgicales, en particulier dans la cornée transparente ou dans le cristallin dans le cas de la cataracte en sont un exemple. L’intérêt du laser femtoseconde en ophtalmologie apparaît dans la suite d’un accident sans conséquence survenu sur Detao DU, assistant du Pr MOUROU, alors qu’il travaillait sur le laser, dans le laboratoire de l’Université du Michigan. Mercredi 19 octobre 2022 14h30-17h 00, Les Cordeliers Présidence : Pr. Albert-Claude BENHAMOU
  • 4. Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09 2 L’Interne en 2ème année qui l’examine, Ron KURTZ, est impressionné par le caractère précis et si limité de l’impact et pres- sent une application dans l’ophtalmologie. Il insiste auprès du Pr MOUROU pour venir travailler dans son laboratoire en plus de ses études d’ophtalmologie. La sérendipité est naturellement évoquée. En permettant des procédures entièrement nouvelles, la technologie laser femtoseconde a le potentiel de devenir le scalpel laser préféré du 21ème siècle. Il est utilisé couramment dans le femtoLASIK en chirurgie réfractive et pénètre la chirurgie de la cataracte. Pr. Christophe BAUDOUIN (Paris) : Chirurgie de la cataracte par femtoseconde La chirurgie de la cataracte a bénéficié d’un extraordinaire foisonnement d’innovations technologiques. La technique de référence est la phakoémulsification, considérée à tort comme une chirurgie au laser et qui utilise les ultrasons pour frag- menter le cristallin opacifié. La taille d’incision d’accès a été réduite à moins de 2mm et s’est accompagnée de l’arrivée d’implants en biomatériaux souples et aux propriétés réfractives de plus en plus fiables. En parallèle, le développement des techniques ultraprécises par laser femtoseconde ont révolutionné le domaine de la chi- rurgie réfractive cornéenne. Un pas a été rapidement franchi pour faire de ces lasers une aide supplémentaire adaptée à la chirurgie de la cataracte. Mais, à ce jour, dans la chirurgie de la cataracte, la technologie laser femtoseconde reste une technique d’avenir, même si elle peine encore à trouver son présent. La chirurgie de la cataracte assistée au laser femtoseconde est, en effet, une innovation majeure. Le laser femtoseconde ne se substitue pas aux ultrasons et ne remplace pas l’extraction par aspiration du cristallin, il peut rendre le geste encore plus précis et reproductible lors d’une phase de prétraitement en réalisant les incisions cornéennes, la capsulotomie antérieure et la fragmentation cristallinienne de manière automatisée, sous contrôle d’une imagerie embarquée en temps réel. Certains inconvénients sont encore un frein à son développement : un temps opératoire plus long, une chirurgie plus déli- cate, ainsi qu’un surcoût élevé. Les bénéfices apportés par cette évolution technologique en feront certainement un outil d’avenir incontournable, nécessitant cependant de concevoir différemment la chirurgie de la cataracte, tant en termes lo- gistiques qu’économiques. Pr. Philippe GAIN (Saint-Etienne) : Laser femtoseconde : de la serendipité à la révolution pour l’ophtalmologie d’aujourd’hui et de demain Le laser femtoseconde a révolutionné la chirurgie réfractive et ambitionne de pénétrer le marché de la chirurgie de la cata- racte. Dans ce dernier domaine, il trouve difficilement sa place car il ne permet de réaliser qu’une partie de l’intervention, les ultrasons restent nécessaires pour compléter la fragmentation obtenue par le laser. Le surcoût actuel de la FLACS n’est pas actuellement justifié car les appareils présents sur le marché n’apportent pas d’avantages cliniques significatifs par rapport à la phako émulsification et imposent une mobilisation du patient qui pénalisent le déroulé des programmes opératoires. La Société Keranova, start up dirigée par Fabrice ROMANO, développe la « photoémulsification » qui permet, à l’aide de laser femtoseconde « Turbo » de multiplier les impacts émis en les délivrant sous forme de matrices de spots. Cela permet de limiter les passages du laser et d’obtenir, dans un temps plus court, des fragments plus petits et plus facilement aspirables par une sonde d’irrigation-aspiration, sans nécessiter l’usage de sonde à ultrasons. ( Femmatrix tm). Cette technologie permet de réduire le cristallin cataracté en quelques secondes. L’énergie délivrée s’adapte en temps réel à la dureté du cristallin, grâce à une modification active d’un masque de phase qui modifie le front d’onde. Pr. David TOUBOUL (Bordeaux) : Laser frugal pour la chirurgie de la cataracte : concept innovant L’ambition de cette présentation est de montrer un projet alternatif, débuté à Bordeaux en 2015, à la diffusion du laser FS dans la chirurgie du cristallin. L’objet a été de concevoir un objet technologique mais assez frugal pour atteindre un bon compromis entre le coût et le service-rendu. Le concept de frugalité consiste à apporter juste ce qui est nécessaire pour satisfaire le besoin technique d’une application. 25 Millions de cataractes sont opérées chaque année et la part du laser femtoseconde représente 5% du marché. La startup ILASIS, fondée en 2019, avec le laser HELIX, répond à un cahier des charges innovant, en rupture avec les habi- tudes inflationnistes des dispositifs médicaux laser de référence. Il s’agit d’un laser fibré dont l’impulsion de base est une impulsion picoseconde qui ne nécessite pas, contrairement au Fs et à la CPA, d’être étirée avant d’être amplifiée et comprimée. Ce système permet de réaliser la 1ere phase si délicate de l’opération de la cataracte, le capsulorhèxis, qui consiste à réaliser une ouverture circulaire de la capsule antérieure du cristallin. Celle-ci est réalisée habituellement à la pince. Cette phase délicate, dont la facilité de réalisation dépend de l’anatomie du segment antérieur de l’œil et de la visibilité, conditionne la suite de l’opération. C’est une des sources principales des rares complications de la chirurgie de la cataracte.
  • 5. Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09 3 La régularité et le centrage du capsulorhexis conditionnent la position de l’implant placé dans le sac cristallinien et donc la précision du résultat réfractif. Le laser frugal permet de réaliser ce geste délicat avant l’ouverture de l’œil, sans alourdir le circuit opératoire. La conception épurée et la frugalité de l’outil laser ILASIS pourraient séduire le marché de la chirurgie de la cataracte et, en particulier, dans l’optimisation du résultat réfractif des implants intraoculaires multifocaux et à profondeur de champ. Pr. Jean-Pierre ROZENBAUM (Paris, Sartrouville) : Chirurgie réfractive cornéenne, du laser excimer au femtolasik La Chirurgie Réfractive Cornéenne a pour but de corriger les amétropies. (Myopie, hypermétropies, astigmatisme, voire la presbytie) Son Histoire a commencé dans les années 1970. A l’origine, 2 axes de développement : la chirurgie incisionnelle par lame diamant ( Fyodorov) et la chirurgie de soustraction tissulaire par ablation d’un lenticule cornéen (Barraquer) réalisé par un système mécanisé pour remodeler la courbure cornéenne. Ces 2 principes fondateurs vont s’entrecroiser et finalement se réunir à la lumière des évolutions technologiques. Les techniques manuelles vont être remplacées par le laser excimer (photoablation tissulaire) dans les années 1990 (kéra- tectomie photoréfractive KPR). Les limites des premiers LASERS EXCIMER (temps de récupération, cicatrisation) ont favorisé le développement du LASIK qui permettait une récupération visuelle en quelques heures et le traitement de défauts plus importants. Le lasik consistait à réaliser une lamelle cornéenne superficielle à l’aide d’un microkératome à lame oscillante et une photoablation du stroma cornéen par laser Excimer. L’arrivée du laser femtoseconde dans les années 2000 a apporté une précision et une sécurité supplémentaire en permet- tant la réalisation de lamelles cornéennes ultrafine (100µ) Les technologies laser excimer et femtoseconde se sont associées pour former le femtolasik . Le laser femto seconde a fait également cavalier seul, avec la technologie innovatrice du SMILE (Zeiss 2004). Ces dernières années, les lasers excimer ont subi des évolutions très importantes et la procédure PRK et TPRK a repris ses lettres de noblesse. Elle représente environ 50% des indications. Actuellement 3 techniques se côtoient : la KPR et TKPR (excimer), le femtolasik (femtoseconde + excimer) et le SMILE (fem- toseconde). Les techniques excimer PRK et TKPR, ont l’avantage de préserver la résistance biomécanique de la cornée et l’inconvénient d’une récupération visuelle en 4 jours et d’une douleur post opératoire de 24 h. Elle s’adresse à des patients dont l’épaisseur de cornée est trop fine pour subir un lasik et pour les patients exposés aux risques traumatiques (arts martiaux, militaires, policiers...). Le femtolasik et le SMILE ont l’avantage d’une récupération visuelle en quelques heures et le désavantage d’impacter d’avantage la résistance biomécanique de la cornée. Elle s’adresse donc à des patients dont l’examen pré opératoire montre une cornée assez épaisse et régulière, sans signe de fragilité biomécanique. Les indications dépendent d’une analyse stricte et rigoureuse de la structure cornéenne du patient pour éliminer les patients à risques. Les résultats fonctionnels de cette chirurgie laser appliquée dans le respect des indications sont d’une précision impressionnante et les complications exceptionnelles dans des mains expérimentées et respectueuses des contre-indica- tions. C’est une chirurgie mâture dont le recul est supérieur à 20 ans. Pr. Béatrice COCHENER (Brest) : Procédure SMILE : la chirurgie cornéenne lenticulaire au laser femtoseconde En chirurgie réfractive, l’utilisation de la capacité du femtoseconde à découper dans l’épaisseur de la cornée, un lenticule, a permis de positionner ce laser en totale autonomie et d’ouvrir la voie nouvelle de la chirurgie lenticulaire qu’elle soit soustractive avec le « SMILE » ou plus récemment additive. En 10 ans, le SMILE ou « SMall Instrastromal Lenticule Extraction », né de la recherche ZEISS a su s’imposer comme une procédure précise, efficace et sure dans le traitement de la myopie. Les évolutions technologiques vont le rendre capable également d’aborder l’astigmatisme et Hypermétropie grâce, en particulier, à l’introduction de la compensation de la cy- clotorsion. Et surtout, le développement de cette technique sur toutes les plateformes femtosecondes va véritablement convertir ce produit en un concept compétitif de la photoablation excimer. Il repose sur le retrait d’un lenticule dont la forme et l’épaisseur dépendent de l’amétropie à corriger. Les perspectives qui se dessinent sont celles de l’utilisation de lenticules prélevés à partir de cornées de donneurs pour remodeler une cornée kératoconique, renforcer une cornée affinée, voire traiter une hypermétropie ou une presbytie. Le profil de la lenticule et la bioconservation de ce dernier restent à affiner, mais il s’agit définitivement d’une piste promet- teuse.
  • 6. Contact presse : Patricia Bénitah- PB COMMUNICATION – pbcom@pbcommunication.fr //+33(0)6.29.44.83.09 4 Pr. Jean-Philippe NORDMANN (Paris) : Lasers et Glaucomes Les glaucomes peuvent principalement se répartir en fonction de la fermeture ou non de l’angle irido-cornéen. En cas d’angle ouvert, la cause de l’hypertonie oculaire est une altération du fonctionnement du trabéculum, filtre ne laissant plus s’évacuer l’humeur aqueuse. Un laser spécifique, le laser SLT permet l’ouverture de celui-ci. Son efficacité est majeure, une baisse pressionnelle de 30% est obtenue pendant plusieurs années avec pratiquement aucun effet secondaire et il peut être répété. Le SLT pourrait ainsi être le meilleur traitement initial de ce glaucome, avant tout traitement médical. Si l’angle est fermé, une perforation localisée de l’iris au laser YAG permet d’éviter dans la plupart des cas un nouveau blocage et doit être réalisée en urgence. Cette iridotomie est souvent faite lorsque l’analyse de l’angle, cliniquement et à l’aide d’examens complémentaires comme l’OCT ou l’UBM, laisse supposer un risque de crise aiguë. En cas d’implantation trop antérieure de la base de l’iris appelée iris-plateau, une iridoplastie périphérique au laser argon constitue une bonne indication. La chirurgie du glaucome, en revanche, ne bénéficie que très peu de l’apport des lasers. Pr. Corinne DOT (Val de Grace) : Exposition oculaire accidentelle ou volontaire. Problématique dans les armées. Les expositions laser oculaires accidentelles ont augmenté ces dernières années, tout particulièrement celles liée aux achats en ligne de produits non règlementés. Les circonstances d’exposition sont en fait très variées et les actes de malveillance ont aussi été rapportées ces dernières années auprès des forces de l’ordre ou encore des pilotes de ligne. L’épidémiologie distingue les expositions laser inten- tionnelles de celles non intentionnelles les plus fréquentes. Parmi ces dernières les expositions aux pointers lasers achetés en ligne soulèvent un réel danger de santé publique notamment pour les enfants et adolescents. Les lésions rétiniennes dépendent de la puissance, de la durée d’exposition et de la longueur d’onde du laser. Le réflexe de fixation exposant natu- rellement la fovea, ces lésions bien que d’intensité variable, sont fortement impactantes, oscillant entre gêne visuelle avec scotome central et perte de la vision centrale définitive. Les lasers les plus puissants utilisés notamment en laboratoire, en environnement militaire (Nd :Yag) exposent aux lésions les plus graves et souvent irréversibles. Le traitement est mal codifié et le plus souvent limité aux complications (hémorragie intravitréenne, trou maculaire). La prévention associée à l’informa- tion du public reste ainsi majeure pour anticiper ces blessures oculaires. 2 messages fondamentaux : - il n’y a pas de laser anodin, attention à leur usage par les enfants et adolescents - utiliser les verres de protections dans les utilisations professionnelles des lasers. Pr. Bahram BODAGHI (Paris) : Vasculites rétiniennes : quelles indications pour la photocoagulation laser ? Les vasculites rétiniennes sont une manifestation fréquente des uvéites intermédiaires, postérieures ou totales. L’analyse sémiologique fine basée sur le type de vaisseau atteint mais également le degré d’inflammation vitréenne permet d’orienter l’analyse étiologique. Contrairement aux autres atteintes vasculaires d’organe, l’accès facile au fond d’œil et les moyens d’imagerie multimodale permettent de mieux caractériser l’étendue et la sévérité de l’atteinte. L’ischémie rétinienne re- présente la principale complication des vasculites rétiniennes et doit être rapidement maîtrisée afin d’éviter une cécité potentielle à long terme. La photocoagulation au laser argon est l’une des stratégies thérapeutiques les plus anciennement utilisées pour lutter contre l’ischémie rétinienne. Depuis près d’une vingtaine d’années, les molécules anti-VEGF permettent une alternative ou un traitement adjuvant en fonction de la sévérité de l’ischémie. Enfin, les corticoïdes, immunosuppres- seurs conventionnels et agents biologiques complètent le trio thérapeutique. L’ischémie rétinienne demeure la principale indication du laser dont l’utilisation est devenue plus rare grâce à un diagnostic plus précoce et un traitement médical plus efficace.