SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
Exercice illégal de la médecine
Les « fake injectors », une mode
qui inquiète les chirurgiens
Le syndicat des chirurgiens plasticiens et
esthétiques met en garde contre
les injections illégales de produits
de comblement, phénomène amplifié
par les réseaux sociaux.
njections ratées, mal dosées, ou de
produits illicites, dans des conditions
d’hygiène douteuses... Les chirurgiens
_ _ esthétiques sonnent l’alerte contre la mul-
tiplication des « fake injectors » qui pratiquent
l’administration de produits de comblement
(acide hyaluronique, botox) sous le manteau
et sans diplôme. À tel point que le Syndicat
national de chirurgie plastique reconstruc-
trice et esthétique (SNCPRE) a déposé neuf
plaintes pénales pour exercice illégal de la
médecine à Paris et en région PACA.
« Ces pratiques ont des conséquences drama-
tiques et mettent en danger la vie des patients
avec des complications parfois graves comme
des nécroses, pouvant aller jusqu’à l’amputa-
tion, martèle la Dr Catherine Bergeret-Galley,
secrétaire générale du syndicat. Cela touche
aussi à la réputation de notre chirurgie, alors
que ces complications sont dues à des actes il-
légaux de non-médecins, souvent des femmes,
biogueuses, instagrameuses, parfois des para-
médicaux, qui nepeuvent pas injecter dans des
conditions de sécurité. »
Le syndicat, qui chiffre à « une centaine » le
nombre de ces praticiennes illégales, rappelle
que l’injection de produits est un geste mé-
dical, reconnu par la Cour de cassation dans
sa jurisprudence depuis plus de trente ans.
«Dans un visage, il ya des vaisseaux, des nerfs,
des artères, en lien avec les artères de l’œil et le
cerveau, souligne son président, le Dr Adel
Louafi, chirurgien plasticien à Paris. Il faut
connaître l’anatomie de la face, les techniques
de sécurité d’injection, l’asepsie, la stérilité et
la gestion des aiguilles souillées et reconnaître
les complications graves, qui doivent être ex-
ceptionnelles. Seul un médecin formé peut le
savoir.»
Influenceuses et botox party
Au-delà de la technique et du savoir-faire,
les produits injectés posent également pro-
blème. D’après le syndicat, ils sont souvent
des contrefaçons achetées sur Internet, voire
de la marchandise « tombée du camion »
ou des mixtures d’acide hyaluronique « en
vrac, non purifié, non stérile ». Devant l’am-
pleur du phénomène, il a décidé d’alerter les
pouvoirs publics, et notamment l’Ordre des
pharmaciens, l’Agence de sécurité du médi-
cament (ANSM) et la répression des fraudes
(DGCCRF).
Le syndicat pointe également du doigt la
responsabilité des réseaux sociaux, et no-
tamment d’Instagram, où les publicités et
publications d’esthéticiennes ou de cosméto-
logues - qui se qualifient de « praticiennes » -
fleurissent. Une simple recherche avec le
#acidehyaluronique suffit pour tomber sur
des photos promettant des lèvres plus pul-
peuses (dites « russian lips ») ou des pom-
mettes plus dessinées. Sans compter la pro-
motion faite par certaines influenceuses, qui
renvoient parfois vers ces « fake injectors » ou
relaient des « botox party » organisées dans
des appartements privés.
Or, « la plupart des patientes concernées
par ce phénomène sont des jeunes femmes
âgées de 16 à 25 ans, souvent avec une fragi-
lité psychologique et très influencées par les
réseaux sociaux », pointe le Dr Louafi. « Un
macaron bleu (le symbole pour un compte
certifié, NDLR) et des milliers de followers
n’ont jamais été un gage de sécurité et n’ont
jamais permis de connaître l’anatomie ni de
savoir éviter ou gérer les complications »,
poursuit le chirurgien, qui demande à Ins-
tagram « d’agir » sur ces comptes qui font la
promotion d’actes illégaux. Enfin, la profes-
sion attend désespérément la publication
du décret d’application de l’article 61 de la
loi HPST (2009), qui doit encadrer les actes
esthétiques et donner un pouvoir de sanc-
tion aux agences régionales de santé (ARS).
Marie Fouit
La plupart des patientes ont entre
16 et 25 ans
Tous droits de reproduction réservés
PAYS :France
PAGE(S) :22
SURFACE :50 %
PERIODICITE :Quotidien
JOURNALISTE :Marie Fouit
21 janvier 2022 - N°9926

Contenu connexe

Similaire à 2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf

Dossier de Presse SNCPRE
Dossier de Presse SNCPREDossier de Presse SNCPRE
Dossier de Presse SNCPRE
pbcom1998
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
pbcom1998
 
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDFLe Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
Vincent Genet
 
Ière Journée des angioedemes au Maroc
Ière Journée des angioedemes au MarocIère Journée des angioedemes au Maroc
Ière Journée des angioedemes au Maroc
Khadija Moussayer
 
2015-04_JITEC_Article
2015-04_JITEC_Article2015-04_JITEC_Article
2015-04_JITEC_Article
David MANSET
 

Similaire à 2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf (20)

Dossier de Presse SNCPRE
Dossier de Presse SNCPREDossier de Presse SNCPRE
Dossier de Presse SNCPRE
 
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
 
Manif des internes en biologie.
Manif des internes en biologie.Manif des internes en biologie.
Manif des internes en biologie.
 
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
 
Le parisien imcas
Le parisien imcasLe parisien imcas
Le parisien imcas
 
L'erreur médicale
L'erreur médicaleL'erreur médicale
L'erreur médicale
 
Le défi des maladies rares (dossier en français et en arabe)
Le défi des maladies rares (dossier en français et en arabe)Le défi des maladies rares (dossier en français et en arabe)
Le défi des maladies rares (dossier en français et en arabe)
 
Lettre collective à l'OMS sur le COVID
Lettre collective à l'OMS sur le COVIDLettre collective à l'OMS sur le COVID
Lettre collective à l'OMS sur le COVID
 
Tourisme esthetique en Tunisie et dans le monde
Tourisme esthetique en Tunisie et dans le mondeTourisme esthetique en Tunisie et dans le monde
Tourisme esthetique en Tunisie et dans le monde
 
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDFLe Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
Le Quotidien du Médecin 13-11-15.PDF
 
Dossier press imcas
Dossier press imcasDossier press imcas
Dossier press imcas
 
Dossier - La santé en France
Dossier - La santé en FranceDossier - La santé en France
Dossier - La santé en France
 
Ière Journée des angioedemes au Maroc
Ière Journée des angioedemes au MarocIère Journée des angioedemes au Maroc
Ière Journée des angioedemes au Maroc
 
Masques chirurgicax
Masques chirurgicaxMasques chirurgicax
Masques chirurgicax
 
Revue isd n° 29
Revue isd n° 29Revue isd n° 29
Revue isd n° 29
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020
 
Presentation de l'alliance maladies rares maroc
Presentation de l'alliance maladies rares marocPresentation de l'alliance maladies rares maroc
Presentation de l'alliance maladies rares maroc
 
2015-04_JITEC_Article
2015-04_JITEC_Article2015-04_JITEC_Article
2015-04_JITEC_Article
 
La camisole du mois Certificat médical d'hospitalisation d'office
La camisole du mois Certificat médical d'hospitalisation d'office La camisole du mois Certificat médical d'hospitalisation d'office
La camisole du mois Certificat médical d'hospitalisation d'office
 

Plus de pbcom1998

Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
pbcom1998
 
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
pbcom1998
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
pbcom1998
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
pbcom1998
 

Plus de pbcom1998 (20)

DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
 
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
 
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
 
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
 
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
 
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
 
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfDossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
 
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdfDossier de Presse IMCAS 2022.pdf
Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf
 
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
Dossier de presse SOFCEP Toulouse_Invitation conférence de presse SOFCEP 2022...
 
2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf
 
2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
 
2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf
 
PRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfPRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdf
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
 
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
 
2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdf2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdf
 
DP_embody Lingerie
DP_embody LingerieDP_embody Lingerie
DP_embody Lingerie
 
DP Hairstetics_ 2022.pdf
DP Hairstetics_ 2022.pdfDP Hairstetics_ 2022.pdf
DP Hairstetics_ 2022.pdf
 

2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf

  • 1. Exercice illégal de la médecine Les « fake injectors », une mode qui inquiète les chirurgiens Le syndicat des chirurgiens plasticiens et esthétiques met en garde contre les injections illégales de produits de comblement, phénomène amplifié par les réseaux sociaux. njections ratées, mal dosées, ou de produits illicites, dans des conditions d’hygiène douteuses... Les chirurgiens _ _ esthétiques sonnent l’alerte contre la mul- tiplication des « fake injectors » qui pratiquent l’administration de produits de comblement (acide hyaluronique, botox) sous le manteau et sans diplôme. À tel point que le Syndicat national de chirurgie plastique reconstruc- trice et esthétique (SNCPRE) a déposé neuf plaintes pénales pour exercice illégal de la médecine à Paris et en région PACA. « Ces pratiques ont des conséquences drama- tiques et mettent en danger la vie des patients avec des complications parfois graves comme des nécroses, pouvant aller jusqu’à l’amputa- tion, martèle la Dr Catherine Bergeret-Galley, secrétaire générale du syndicat. Cela touche aussi à la réputation de notre chirurgie, alors que ces complications sont dues à des actes il- légaux de non-médecins, souvent des femmes, biogueuses, instagrameuses, parfois des para- médicaux, qui nepeuvent pas injecter dans des conditions de sécurité. » Le syndicat, qui chiffre à « une centaine » le nombre de ces praticiennes illégales, rappelle que l’injection de produits est un geste mé- dical, reconnu par la Cour de cassation dans sa jurisprudence depuis plus de trente ans. «Dans un visage, il ya des vaisseaux, des nerfs, des artères, en lien avec les artères de l’œil et le cerveau, souligne son président, le Dr Adel Louafi, chirurgien plasticien à Paris. Il faut connaître l’anatomie de la face, les techniques de sécurité d’injection, l’asepsie, la stérilité et la gestion des aiguilles souillées et reconnaître les complications graves, qui doivent être ex- ceptionnelles. Seul un médecin formé peut le savoir.» Influenceuses et botox party Au-delà de la technique et du savoir-faire, les produits injectés posent également pro- blème. D’après le syndicat, ils sont souvent des contrefaçons achetées sur Internet, voire de la marchandise « tombée du camion » ou des mixtures d’acide hyaluronique « en vrac, non purifié, non stérile ». Devant l’am- pleur du phénomène, il a décidé d’alerter les pouvoirs publics, et notamment l’Ordre des pharmaciens, l’Agence de sécurité du médi- cament (ANSM) et la répression des fraudes (DGCCRF). Le syndicat pointe également du doigt la responsabilité des réseaux sociaux, et no- tamment d’Instagram, où les publicités et publications d’esthéticiennes ou de cosméto- logues - qui se qualifient de « praticiennes » - fleurissent. Une simple recherche avec le #acidehyaluronique suffit pour tomber sur des photos promettant des lèvres plus pul- peuses (dites « russian lips ») ou des pom- mettes plus dessinées. Sans compter la pro- motion faite par certaines influenceuses, qui renvoient parfois vers ces « fake injectors » ou relaient des « botox party » organisées dans des appartements privés. Or, « la plupart des patientes concernées par ce phénomène sont des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans, souvent avec une fragi- lité psychologique et très influencées par les réseaux sociaux », pointe le Dr Louafi. « Un macaron bleu (le symbole pour un compte certifié, NDLR) et des milliers de followers n’ont jamais été un gage de sécurité et n’ont jamais permis de connaître l’anatomie ni de savoir éviter ou gérer les complications », poursuit le chirurgien, qui demande à Ins- tagram « d’agir » sur ces comptes qui font la promotion d’actes illégaux. Enfin, la profes- sion attend désespérément la publication du décret d’application de l’article 61 de la loi HPST (2009), qui doit encadrer les actes esthétiques et donner un pouvoir de sanc- tion aux agences régionales de santé (ARS). Marie Fouit La plupart des patientes ont entre 16 et 25 ans Tous droits de reproduction réservés PAYS :France PAGE(S) :22 SURFACE :50 % PERIODICITE :Quotidien JOURNALISTE :Marie Fouit 21 janvier 2022 - N°9926