SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  32
Télécharger pour lire hors ligne
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION- Tel : 06.29.44.83.09- Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Au programme de la 23e édition de ce congrès annuel
international, l’IMCAS vous dévoile en avant-première les grandes
tendances de 2022 et les innovations de demain !
La conférence de presse s'est tenue vendredi 3 juin de 12h30 à
13h30. Nos experts vous ont apporté une vision globale et une
analyse objective des avancées majeures et des toutes dernières
tendances.
Nos experts ont été disponibles pour des interviews individuelles
A PROPOS DE L'IMCAS
Bienvenue De 12h30
à 13h30
Conférence
de presse
De 13h30
à 16h30
Interviews
face à face
sur RDV
Les autres temps forts du congrès IMCAS
L’Innovation Shark Tank : vendredi 3 juin de 8h30 à 12h00. Un best of des start-ups les plus prometteuses
dans les domaines de la dermatologie et de la chirurgie plastique.
Les IMCAS Innovation Awards seront décernés aux projets les plus innovants.
Skin & Digital : Samedi 4 juin de 10h30 à 12h00, en partenariat avec Skin & digital Summit.
Quelles sont les avancées en technologie numérique et intelligence artificielle et comment vont-elles
impacter la dermatologie, l'esthétique, et les soins de la peau.
The World Economic Tribune : Samedi 4 juin : de 16h00 à 18h00
Une analyse des différents segments de marché, y compris les dernières fusions et acquisitions.
Au cours de tables rondes, les PDG de l’industrie présenteront leurs stratégies de développement et
partageront leurs visions du marché.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
L’IMCAS World Congress est l’un des leaders mondiaux dédié aux chirurgiens plasticiens, dermatologues et différents
experts de l’esthétique médicale et chirurgicale. En 23 ans, l’IMCAS est devenu l’un des plus importants rendez-vous
mondial de la profession.
Cette manifestation reçoit chaque année à Paris plus de 12 000 participants provenant de 112 pays différents. Ses
principaux objectifs sont la mise en avant des standards les plus élevés dans les traitements, la formation et la recherche
en chirurgie plastique, dermatologie esthétique, clinique et cosméceutique ainsi que dans les disciplines associées
(gynécologie esthétique, chirurgie maxillo-faciale, médecine esthétique et anti-âge, etc.).
L’IMCAS s’exporte à l’international avec plusieurs autres congrès par an : IMCAS Americas (Cartagena & Cancun), IMCAS
Asia (Bangkok & Bali alternativement).
L’IMCAS est également le leader mondial dans l’enseignement digital à travers IMCAS ACADEMY, une plateforme
d’e-learning proposant plus de 5 700 vidéos pour près de 39 900 médecins membres.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
SOMMAIRE
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION- Tel : 06.29.44.83.09- Mail : pbcom@pbcommunication.fr
1. Les injectables
Les nouveaux Botox présents et à venir en
France et en Europe
Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien,
France
Directeur scientifique IMCAS et du centre
ThinkIn
Acide hyaluronique Corps pour redessiner une
silhouette, une nouvelle demande
Dr. Giovani SALTI , chirurgien plasticien, Italie
2. Les échographies médicales
Comment l'échographie aide à traiter les
complications
Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France
Coordinateur IMCAS sessions dermatologie
Une révolution pour mieux injecter
Dr Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien,
France
3. Les fils tenseurs
La place des fils suspenseurs en 2022
Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France
4. Restauration capillaire
Greffes capillaires, PRP, Implants capillaires :
quoi de neuf ?
Dr. Pierre BOUHANNA, dermatologue, France
5. Lasers Leds, IFU
Body contouring : les dernières technologies, ce
qui marche vraiment !
Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France
6. Médecine et chirurgie régénérative
Les nouveaux développements et dernières
études cliniques
Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse
7.Chirurgie mammaire
Dr. Sébastien GARSON, chirurgien plasticien,
France
Coordinateur IMCAS session chirurgie, France
8. Les fesses
Lift, fils, implants& graisse, HA, la bonne
indication et les limites
Dr. Raul GONZALES, chirurgien plasticien, Brésil
9. Rhinoplastie
Les nouvelles approches chirurgicales et
médicales
Dr. Jay CALVERT, chirurgien plasticien, USA
10. Restauration génitale
Les femmes, pour réparer ou conserver une
qualité de vie sexuelle.
Les hommes aussi.
Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien,
Belgique
11. Peau & digital
Dominique DUCREST, IMCAS Academy
Executive Editor
12. Aesthetics and ethnic skin
Dr. Hema SUNDARAM, dermatologue USA
13. Communiqué IMCAS GLOBAL MARKET
SUMMIT 2022
Analyses, perspectives, chiffres et tendances du
marché de l’esthétique médicale et chirurgicale en
Europe et dans le monde.
Dr. Benjamin ASCHER et Laurent BRONES,
Coordinateurs du Global Market Summit 2022
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
1. Les injectables


Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France
Directeur scientifique IMCAS et du centre ThinkIn
LES NOUVEAUX BOTOX PRÉSENTS ET À VENIR EN FRANCE ET EN EUROPE
THINKIN, LE CENTRE D’EXCELLENCE SUR LES INJECTABLES
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Les nouvelles toxines « poudres » bientôt disponibles : à côté des 3 produits
autorisés des 2 côtés de l’Atlantique (le Onabotulinum/ Botox®, le
Abobotulinum/Dysport® , le Incobotulinum / Xéomin®), les produits Coréens :
Neubotulinum/Neuronox®, Letibotulinumtoxin / Botulax® et
Prabotulinumtoxin / Neuceiva® sont aussi considérés comme des produits
surs, en Asie et dans certains pays hors Europe, et sont disponibles dès 2022
Europe.
Le Neuronox® de Medy Tox approuvé depuis
2006 en Corée puis au Mexique, Brésil, et dans
beaucoup d’autres pays asiatiques, n’est pas
prévu en Europe pour l’instant et est cependant
en phase 2 de l’approbation FDA aux US après un
accord conclu avec Abbvie/ Allergan. En revanche
le Botulax® du Hugel Pharma, approuvé en
Corée depuis 2010, sera diffusé sous une forme
moderne, par Croma en France à partir de
septembre 2022. La 3e toxine Coréenne
Nabota® de Daewoong , approuvée en Corée
depuis 2014 a une sérieuse série de publications
dont notre étude Européenne. Sa forme
américaine Jeauveau® distribuée par Evolus est
approuvée et diffusée depuis 2019 aux USA et au
Canada et sa forme Européenne Nuceiva® est
approuvée en Europe depuis septembre 2019, et
sera finalement diffusée en UK et Allemagne fin
2022 et en Q2 2023 en France. Également aux
USA, le Daxi® de Revance a lui aussi une sérieuse
cohorte d’étude phase 3 publiées tant sur le plan
esthétique que thérapeutiques, avec dans les
études glabellaires une durée d’action très
significative à 6 mois.
Le futur est déjà là : la toxine, cette molécule
captivante n’a pas fini de nous surprendre.
L’actualité est la forme liquide, prête à l’emploie.
Innotox® de Meditox est déjà autorisée et distribuée
depuis 2013 en Corée puis en Thaïlande ; elle est rejointe
en Europe depuis Octobre 2021 par la forme liquide
d’Azalure , l’ Alluzience® produite par Ipsen et
distribuée par Galderma , puis vers 2024 par une
3ième forme liquide la QM® uniquement produite et
distribuée par Galderma et actuellement en phase 3 . Là
aussi les données de la QM sur la persistance du résultat
sur la glabelle à 6 mois semblent prometteuses.
L’avantage de la forme liquide, est : d’éviter les
imprécisions de préparation d’avoir la même dose pour
chaque point injecté, et d’avoir un produit plus « bio »,
sans protéine animale. Il semble être plus rapide à
s’installer et durer plus longtemps.
Sa distribution américaine devrait démarrée en Q3 de
cette année et ce produit devait être distribuée vers 2024
en Europe par Téoxane.
1. Les injectables
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
L’étape suivante, les formes à action rapides et à
longue durée :
La toxine dite à action rapide, recombinante de type E
(de Ipsen) produite par la bactérie E. Coli et non le
Clostridium du Botox, ou la native A (d’Allergan/Bonti),
dont le lancement est prévu aux USA autour de 2024,
vont permettre une activité au bout de quelques
heures et non pas de plusieurs jours, toutefois avec
une durabilité moindre. Plus intéressantes encore
sont les formes hybrides modifiées : nous
commençons à notre centre ThinkIn l’étude d’une
toxine AB dites modifiée, permettant une durée
d’action réellement augmentée.
L’arrivée de ces dernières toxines vers 2025, du
Revance® aux USA, du Nuceiva® et du Botulax® en
Europe, devrait diminuer les prix des produits et peut
être des injections.
ThinkIn, le centre d’excellence sur les injectables
et de référence sur l’enseignement des injectables.
Notre centre à Paris regroupe :
- une unité pour toutes ces études toxines et celles
centrées sur les fillers dont l’acide Hyaluronique
- une unité pour entrainer nos collègues non
seulement sur l’Anatomie mais maintenant sur le
Simulateur FAST et l’échographie pour une
meilleure précision sur les injections et les fils.
- une unité de traitement exclusivement réservée
aux injections, utilisant l’échographie pour plus
encore de précision.
Contact :
www.thinkin.fr et www.chirurgieesthetique.fr
Au total des injections, dont la toxine, plus maitrisée,
de plus en plus constantes et performantes dans
leurs résultats, utilisée pour notre part, de manière
plus naturelle qu’il y a 25 ans, dont le but majeur est
d’augmenter la sécurité pour les patients.
Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France
Directeur scientifique IMCAS et du centre ThinkIn
ACIDE HYALURONIQUE CORPS POUR REDESSINER UNE SILHOUETTE,
UNE NOUVELLE DEMANDE
Dr. Giovani SALTI , chirurgien plasticien, Italie


IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
1. Les injectables
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Body contouring has been for long time a
surgical-only procedure achieved by liposuction or
implants. Since the introduction of hyaluronic acid
gels for soft tissue augmentation the idea of using
these gels not only for the face but also for the
body has been a potential possibility of treatment.
The first HA gels for body augmentation have
been introduced in the market more than ten
years ago, and the progressive improvements of
their performances has led to a widespread use of
these materials for body contouring, and
particularly for gluteal augmentation. Many other
areas of the body can be treated, both in men and
women (pectoralis muscle, calves, post-traumatic
or post-surgical defects) with the exclusion of
breast augmentation in females, due to the
relevant need for a very precise diagnostic in the
area, that could be altered by the injected gel.
Gluteal augmentation is a procedure that allows
the improvement of buttocks that are flat or
underdeveloped or which have lost the muscle
tone of youth over the years. Similar to breast
augmentation, gluteal augmentation is used to
improve structural asymmetry or to emphasize
the natural shape.
The use of hyaluronic acid has the great
advantage of the speed of the procedure and the
possibility of adopting it even in those patients in
which there is not sufficient donor fatty tissue,
but, because hyaluronic acid is a biodegradable
compound, it gives a result that can be
maintained in time by repeating the treatment at
a later stage.
HA gels can also be used in so-called “hybrid
procedures”, together with the use of fat or poly-
lactic acid, and represent today a well-established
tool for augmentation body contouring-
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
2. Les échographie médicales
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
COMMENT L'ÉCHOGRAPHIE AIDE À TRAITER LES COMPLICATIONS
Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France
Coordinateur IMCAS sessions dermatologie
Pourquoi l’échographie esthétique va devenir indispensable.
Le principe de l'imagerie par ultrasonographie ou échographie est un procédé
bien connu des médecins et des patients. Il s’agit d’un examen non invasif sans
risque.
Avec l’échographie vous pouvez distinguer facilement les cinq couches les plus
importantes : la peau, la couche graisseuse superficielle, la couche
fibromusculaire, la couche graisseuse profonde et l'os.
L’IMCAS est la référence dans l’organisation des
cours de dissections et des cours éducatifs sur
l’anatomie, nous y avons associés cette année les
démonstrations d’échographie pour que les
médecins se familiarisent avec cet examen.
Dans quel but utiliser l’échographie ?
La pratique de l’échographie donne au praticien la
possibilité de vérifier la zone à injecter, de repérer
des produits précédemment injectés, de faire une
injection échoguidée, d'évaluer le mouvement des
muscles, comme le masséter, de suivre l’intégration
du produit dans les tissus cutanés.
Un intérêt dans le domaine vasculaire
Le mode Doppler et Doppler couleur sont des
réglages spécifiques visant à localiser les vaisseaux
sous la peau.
Cela peut aider à éviter les complications
vasculaires lors d'une injection profonde par
rapport à la technique classique en aveugle. En
effet, une brèche vasculaire y compris avec une
canule n’est pas si rare et l’injection d’un produit
dans le vaisseau peut créer un embole à l’origine
d’une ischémie vasculaire et d’une nécrose cutanée
gravissime.
L’échographie, un effet de mode
L’usage de l’échographie n’est pas une nouvelle
tendance à la mode.
La courbe d'apprentissage est nécessaire et Imcas
s’efforce d’aider les médecins à être plus en
confiance avec cette technologie déjà classique dans
d'autres spécialités.
Sur le marché médical, on trouve de plus en plus de
nouveaux appareils portables adaptés à notre
pratique. Et c'est pour cela que ce n'est qu'un début.
Nous espérons néanmoins que les industriels vont
aussi apporter leur contribution en nous proposant
des appareils adaptés à notre pratique et pour aider
à la formation des médecins.
Elle va devenir un examen de routine quotidien pour
tous les praticiens esthétiques comme le font déjà
les Anesthésistes, les angiologues, les médecins
urgentistes… et pas seulement les gynécologiques
ou les radiologues. Le but n’est pas de substituer à
eux mais d’avoir une démarche de qualité et de suivi
reproductible et fiable grâce à l’échographie.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
2. Les échographie médicales
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Le but n'est pas de stresser le patient ou le
médecin avec une nouvelle technologie. Car le
patient pourrait se sentir plus anxieux à penser
que les injections de fillers sont finalement
dangereuses. Les complications vasculaires sont
rares en comparaison des nombreuses injections
effectuées chaque jour dans le monde entier
mais elles existent et nous sommes inquiets
aujourd’hui par la dérive que prend l’acte
d’injecter des produits de comblement par des
non-médecins.
De plus, les médecins injectent de plus en plus
profondément à l’aveugle avec des canules qui
ne permettent pas une sécurité totale. De plus il
y’a de plus en plus de patients, de plus en plus
jeunes. Depuis une dizaine d'années, les
procédures d'injection de fillers ont changé :
Volumétrie, profiloplastie, macrodosage de
produits.
Statiquement, le risque de complication va donc
augmenter et d’ailleurs nous le voyons bien dans
notre alerte IMCAS qui enregistrent des cas de
complications en progression constante.
A propos des complications :
Tous les types d'injectables pour le visage ou le
corps peuvent entraîner des complications à
court et à long terme. L'imagerie dynamique
comme l'échographie est capable d'identifier la
formation d'abcès, d’hématomes, de nodules
non inflammatoires, de sur-remplissage, de
migration des produits de comblement ou de
visualisation de fils et de faire le suivi de
l'intégration intratissulaire des produits de
comblement.
Plus jamais je ne pourrais dire que je ne savais pas
Points clés
Intérêt échographique les plus courants
1-Cartographie vasculaire
- Recherche de la localisation et de la profondeur des
vaisseaux
2-Analyse des sites et plan d’injections anatomiques.
3-Injection échoguidée pour le placement exact du
produit de remplissage
4- Retrait du produit de remplissage à l'aide d'injections
guidées de hyaluronidase.
Injection de produits de comblement sûre et sécurisée
1. Réduire le risque de complications liées aux produits
de comblement : repérage de produits préalablement
injectés
2. Résoudre les complications vasculaires avec l'imagerie
en temps réel notamment l’injection échoguidée de
produit dissolvant.
3. Augmenter la confiance du patient grâce à l'imagerie
haute définition.
4. Valoriser l’acte médical par un examen de sécurité
Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France
Coordinateur IMCAS sessions dermatologie
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
3. Les fils tenseurs
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
LA PLACE DES FILS SUSPENSEURS EN 2022
Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France
INTRODUCTION
Longtemps limités quant à leurs résultats du fait de l'insuffisance de qualité du matériel
disponible et de techniques de pose peu élaborées, les fils tenseurs ont connu ces
dernières années un essor exceptionnel, grâce aux perfectionnements apportés par les
fabricants et grâce à l'amélioration des techniques d'implantation.
Compte tenu de ces progrès et face à la demande croissante de techniques de
Médecine Esthétique (non chirurgicales) aux suites simples, la place de ces fils est
devenue de plus en plus importante, et même indiscutable depuis quelques années.
DÉFINITION
Les fils suspenseurs constituent un système
généralement auto rétentif (qui maintient tout seul).
Ils sont faits de matériaux biocompatibles, possédant
un marquage CE ou une Autorisation de Mise sur le
Marché (AMM).
Ces fils peuvent être utilisés isolément, ou en
complément d'un lifting chirurgical traditionnel.
Dans le cas le plus habituel d'une utilisation isolée,
les fils sont introduits sans cicatrice, selon des
vecteurs (axes) précis, pour repositionner des zones
posées (affaissées) du visage et/ou du cou. Ils
peuvent aussi être utilisés, en dehors de la sphère
cervico-faciale, sur le corps, au niveau des seins et
des fesses par exemple.
Cette stratégie répond à un cahier des charges tout à
fait différent d'un lifting traditionnel : absence
complète de cicatrice et de décollement, coaptation
possible des tissus relâchés à distance, respect
absolu de la vascularisation et de l'innervation, acte
mené sous anesthésie locale en ambulatoire
bénéficiant de suites rapides et simples. Il n'y a pas
de cicatrice, ni de décollement, ni d'excision cutanée.
Cependant, de plus en plus de chirurgiens emploient
actuellement de tels fils durant un lifting chirurgical
traditionnel, en complément, pour en limiter les
décollements, agir sur des zones dont l'abord est
parfois délicat (zone centrofaciale, cordes cervicales),
éviter des tensions exagérées sur la peau et
optimiser la pérennité du résultat. On parle alors de «
lifting assisté par fils.»
OBJECTIFS
Le but principal de l'utilisation des fils est d'obtenir un
repositionnement tissulaire plutôt qu'une remise en
tension de la peau. C'est une action mécanique qui
déplace les tissus pour les remettre en bonne position
grâce à leurs « crans », uni ou bidirectionnels.
Les zones les plus habituellement traitées sont :
• le front et les tempes, notamment pour ascensionner
la queue des sourcils.
• la zone médio-faciale et malaire, avec les pommettes
et les sillons naso-géniens (de l'aile du nez au coin de la
bouche).
Cette indication est particulièrement favorable car cette
zone se creuse avec le temps mais conserve
suffisamment de graisse pour que sa remise en place
permette à la fois de regalber les pommettes et
d'effacer en partie les sillons nasogéniens, souvent
difficiles à corriger.
• l'ovale du visage avec les bajoues, les commissures des
lèvres et les plis d'amertume (de chaque côté du coin de
la bouche), constitue une indication souvent idéale.
• le cou pour une remise en tension du hamac cervical
et une meilleure définition de l'angle mandibulaire : Il
s'agit d'une zone techniquement délicate, pour laquelle
notamment les résultats semblent un peu moins
durables que pour le visage. Cependant, les procédés
s'y développent et s'améliorent régulièrement.
Ce repositionnement tissulaire est surtout l'objectif des
fils tenseurs non résorbables ou fils PERMANENTS.
Leur efficacité dure au moins 3 ans, parfois beaucoup
plus, mais ces délais dépendent bien évidemment de
différents paramètres : âge, qualité de la peau et des
tissus sous-cutanés, zone traitée.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
3. Les fils tenseurs
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
LA PLACE DES FILS SUSPENSEURS EN 2022
Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France
Un autre objectif des fils est l'obtention d'une
induction tissulaire, entraînant une stimulation de la
synthèse du collagène en escomptant une fibrose
résiduelle pour stabiliser et pérenniser le résultat.
Cette action constitue l'objectif principal des fils
RÉSORBABLES. Leur efficacité est moins durable dans
le temps, de 3 à 18 mois, selon les zones traitées, la
qualité des tissus, le type de matériaux utilisés et les
praticiens.
Au-delà même de cette question de pérennité,
l'action de ces fils résorbables est quand même
moins probante que celle des fils permanents.
RÉSULTAT
Il est en général acquis à partir de la 3ème semaine,
même si l'intégration complète (c'est à dire l'oubli de
l'acte) peut demander quelques semaines
supplémentaires chez certain(e) s patient(e)s.
On peut alors envisager les différents actes
complémentaires de médecine esthétique, qu'il n'est
pas conseillé de faire dans le même temps que la pose
des fils : injections de fillers, toxine botulique,
peelings….
Combien de temps le résultat va-t-il se maintenir ? On
ne peut pas répondre de manière univoque à cette
importante question, la durée d'action et la pérennité
de la correction étant notamment fonction du type de fil
utilisé (résorbable ou non), des modalités techniques de
pose, de la zone traitée et du processus de
vieillissement très variable d'une personne à l'autre."
"Étant admis le principe d'une correction qui n’est que
temporaire, on peut raisonnablement, dans les bonnes
indications, espérer un résultat de 3 à 18 mois avec les
fils résorbables et de 3 ans avec les fils permanents.
Ceci ne signifie pas que le résultat va « s’effondrer »
passé ce délai, mais qu'il faudra éventuellement le
compléter.
Un tel complément est normal et attendu, il n'est pas dû
à l'allongement secondaire des fils. Il doit être accepté
comme faisant partie du procédé ; il n’implique pas la
répétition complète de l'intervention, mais simplement
un traitement complémentaire d’entretien qui
consistera à renouveler la pose de fils uniquement sur
les zones qui le nécessitent.
Le but de cette pose de fils tenseurs est d'apporter une
amélioration et non pas d’atteindre la perfection.
Deux techniques récentes d'injections cellulaires dans
le cuir chevelu
Un nouveau procédé d'implantation de cheveux
synthétiques (Hairstetics®)
En dehors de cette solution pérenne :
o Injections PRP de concentré plaquettaire. 3 injections
par an à renouveler tous les ans.
o Injection de cellules du cuir chevelu (Riginera®). 1 à 2
injections par an, à renouveler tous les ans
Ces techniques à visée thérapeutique peuvent dans
certains cas stimuler de façon naturelle mais transitoire la
croissance capillaire. Elles peuvent être associées aux
traitements conventionnels (Minoxidil, anti-androgènes
etc.). Une trichoscopie digitale est impérative avant ce
traitement pour confirmer le diagnostic (Tricholab®) et au
décours de celui-ci pour vérifier avec précision son
efficacité (trichoscale®).
Ces cheveux longs à la couleur des cheveux de la patiente
sont introduits un par un à l'aiguille dans la peau à
laquelle ils restent accrochés par une "ancre". Ils ne
poussent pas et garderont toujours la longueur initiale.
Un test préalable de 48 cheveux sera fait sur une petite
zone pour vérifier la tolérance et la durabilité des
implants. Cela permet également à la patiente d'apprécier
le rendu esthétique.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
4. Restauration capillaire
Dr. Pierre BOUHANNA, dermatologue, France
CMCC PARIS
GREFFE CAPPILAIRES, PRP, IMPLANTS CAPILLAIRES : QUOI DE NEUF ?
Deux techniques de greffes capillaires
A l'heure actuelle la restauration capillaire d'une alopécie définitive est quasiment
toujours possible grâce à la pratique d'autogreffes de cheveux soit par extraction avec
rasage préalable (FUE) soit par segmentation sous microscope d'une bandelette sans
rasage (FUT à cheveux longs).
Schématiquement face à un patient ou une
patiente souffrant d'une alopécie définitive :
Depuis plus de trente ans, nous avons étudié et
publié des travaux sur les implants de cheveux
synthétiques et plus récemment sur le cheveu
Hairstetics®. Nous avons pu constater sa fiabilité
et sa bonne tolérance.
L'indication des cheveux synthétiques dépend
surtout de la contre-indication des autogreffes
conventionnelles (FUE ou FUT).
o Si la zone donneuse de greffes est
suffisante après mesure avec la trichoscopie
digitale (Trichoscale®), nous proposons en
priorité une greffe capillaire si possible sans
rasage et sans cicatrices afin d'obtenir un
résultat définitif.
Le patient est prévenu que tout cheveu prélevé
est définitivement en moins sur la zone
donneuse.
o Si la zone donneuse de greffes est
insuffisante malgré un traitement médical
préalable, nous proposons alors une
implantation de cheveux synthétiques
(Hairstetics®).
La patiente est prévenue de leur déperdition
progressive mais sans séquelle dans les années
qui suivent (3 ans en moyenne) malgré la
recommandation d'une bonne hygiène capillaire.
En conclusion :
Les greffes de cheveux (FUE ou FUT) et les implants de cheveux synthétiques (Hairstetics®) peuvent
apporter une restauration capillaire lus ou moins pérenne de bon nombre d'alopécies définitives masculines
ou féminines.
Les injections de plaquettes (PRP) ou cellulaires capillaires (Riginera®) à visée thérapeutique vont parfois
se substituer ou compléter les traitements médicaux classiques de la croissance capillaire.
Deux éléments fondamentaux : la confirmation diagnostic (Tricholab®) pour vérifier la bonne indication de
tous ces traitements et l'évaluation précise de leur efficacité (Trichoscale®).
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
5. Lasers Leds, IFU
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France
BODY CONTOURING : LES DERNIÈRES TECHNOLOGIES, CE QUI MARCHE VRAIMENT !
Se soucier de son apparence n’a rien de futile. C’est une chance de se sentir bien
dans sa peau, de ne pas se soucier outre mesure de l’image qu’on renvoie aux
autres. Et pourquoi ne serait-ce pas un acte assumé ? Le moyen de ne pas se
résigner à une assignation liée à son âge, son sexe, son poids… On a tout à gagner à
y réfléchir. La médecine comme la chirurgie esthétique sont des outils qui peuvent
renforcer l’estime et la confiance en soi.
Facile d’accès, la médecine esthétique ne cesse de gagner en popularité. Plus
récente que la chirurgie plastique, elle évolue en permanence.
Satisfaction, c’est le but de tout acte à visée
esthétique. On l’éprouve quand il est techniquement
bien fait et l’amélioration est réelle.
La prise en charge de la silhouette repose sur 2
objectifs : traiter le relâchement cutané et réduire
des excès de volume graisseux. La remise en tension
cutanée par des technologies non invasives est en
demande croissante.
Un médecin peut par exemple obtenir de bons
résultats chez une personne, pas chez une seconde
traitée pour la même indication avec la même
technologie utilisée. Chaque médecin établit des
plans de traitement sur-mesure en fonction de la
clinique du patient.
Les combinaisons gagnantes pour se tailler
une silhouette de rêve : Les indispensables
outils
La cryolipolyse : Il est connu depuis plus d’un siècle
que l’exposition au froid du tissu adipeux sous-
cutané peut entraîner une inflammation localisée
(panniculite), avec pour résultat une perte de volume
du tissu adipeux. En une séance, il est possible de
traiter différentes zones. La cryolipolyse prend une
place importante dans le traitement de la silhouette.
Cela repose sur son profil de tolérance et d’efficacité
démontrée.
Les ultrasons focalisés de haute intensité HIFU :
Utilisés dans un objectif de remise en tension cutanée
au niveau du visage, du cou, du décolleté et de
traitement des excès graisseux localisés et du
relâchement cutané au niveau du corps, en particulier
au niveau de l’abdomen. Il s’agit d’ondes acoustiques
focalisés en un point précis, dit point focal. Cette
concentration des ultrasons permet une élévation de
température, responsable d’une dénaturation du
collagène au niveau dermique et d’une nécrose
graisseuse au niveau de l’hypoderme.
La radiofréquence : Son intérêt majeur est la
recherche d’un remodelage dermique avec une
amélioration de la tonicité, de la qualité, de l’éclat, de la
texture, sur tous types de peaux, toutes zones, avec
éviction sociale minime. Il s’agit d’ondes
électromagnétiques générées par un courant
électrique. Les RF peuvent être utilisées en mode
externe et en mode fractionné avec ou sans micro-
aiguilles.
Lasers : Le laser Nd-yag 1064 nm est utilisé en raison
de sa profondeur d’action, pour un effet de rétention
cutanée. Plus récemment, il y a eu le laser
hyperthermique 1060 nm pour une lipolyse des
surcharges graisseuses localisées, associée à un effet
de rétraction
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
5. Lasers, LEDs, IFU
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
LEDs : Cette lumière de faible intensité fait classe à
part, appelée initialement LLLT pour Low Level Laser
Therapy, on l’a dernièrement renommée
photobiomodulation PBM. La lumière LED 660 nm
(rouge) a prouvé une réduction significative des
graisses, et la PBM a prouvé son efficacité sur le
vieillissement cutané avec ses propriétés
réparatrices et mêmes préventives. L’utilisation de
petits dispositifs de PBM pour un usage à domicile
étend les possibilités de prise en charge en
esthétique.
Ondes électromagnétiques de haute intensité
(HIFEM) : Dernière technologie proposée pour
sculpter le corps. Cette technologie médicale, non
invasive, est utilisée pour renforcer et tonifier les
muscles grâce à l’action du champ magnétique
focalisé avec une intensité mesurée en Tesla. Ce
champ électromagnétique interagit avec les
neurones moteurs pour déclencher des contractions
musculaires forcées, ce qui entraîne un
renforcement musculaire, et une tonification de la
silhouette. Une action au niveau des adipocytes est
également à l’étude.
Références Bibliographiques :
- Les lasers en Dermatologie, 4è édition, Hugues Cartier, Serge Dahan, Bertrand Pusel
- Dermatologie esthétique, collection Dermatologie Elsevier, Serge Dahan, Catherine Rimbault, Olivier Cogrel, Jean-
Michel Mazer, Bertrand Pusel
Dans la pratique
La gestion des attentes des patients est capitale. Les
techniques non invasives mises maintenant à
disposition permettent d’y répondre, à condition de
proposer le « bon » plan de traitement en toute
sécurité, ce qui nécessite une expertise du praticien.
Plus que concurrentielles, ces techniques sont
complémentaires, car leurs indications vont dépendre
de l’importance de l’excès graisseux, de sa
localisation, de son caractère plus ou moins diffus, de
ses limites. La combinaison de ces différentes
technologies permet ainsi d’améliorer la silhouette en
agissant sur différents paramètres.
En fonction de chaque patient, de l’importance de son
relâchement, de l’importance du bourrelet et du
caractère plus ou moins diffus ou localisé de celui-ci,
on choisira la technique la plus adéquate.
Enfin, ces techniques ne doivent jamais occulter les
possibilités de la chirurgie, plus efficace, mais bien
plus invasive, ni remplacer un régime, ou une activité
physique accrue. Il est indispensable de pouvoir
planifier le programme de traitement, et de l’associer
aux conseils diététiques et de pratique d’activité
physique. La consultation initiale permet d’analyser
l’ampleur de la tâche et d’expliquer quels résultats il
est licite d’attendre.
Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
6. Médecine et chirugie régénérative
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse
LES NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS ET DERNIÈRES ÉTUDES CLINIQUES
La médecine régénérative est la discipline qui consiste à réparer une blessure ou un
organe malade en remplaçant les parties endommagées par de nouveaux tissus
cellulaires. Les chirurgiens plasticiens, par la manipulation et la transplantation du tissu
adipeux depuis plus d'un siècle, ont été des pionniers dans ce domaine.
Le tissu adipeux est en effet un réservoir de cellules souches multipotentes, capables de
se différencier en différentes cellules du corps humain et appelées cellules souches
mésenchymateuses.
La greffe de tissu adipeux a longtemps été utilisée
pour ses effets volumateurs, mais l'observation par
les chirurgiens plasticiens d'une amélioration de la
qualité des tissus et la découverte en 2001 de la
présence de ces cellules souches dans la graisse ont
contribué à démocratiser la recherche et les
utilisations cliniques dans ce domaine.
En 2013, les Dr Tonnard et Vaerpele ont décrit la
nanofat : une technique régénératrice, impliquant
une procédure autologue, une émulsification du
tissu graisseux. Le prélèvement est facile, c'est un
traitement ambulatoire et peu invasif. En outre, les
résultats des essais cliniques ont indiqué la sécurité
de la méthode.
Nous préférons appeler ce tissu le tissu vasculaire
stromal. Cette méthode tire parti de la libération de
facteurs de croissance par les cellules présentes
dans le tissu et de la capacité de régénération des
cellules souches dérivées de l'adipose (ASC).
Après exposition à des signaux biochimiques
spécifiques aux tissus, les ASC peuvent se
différencier. Cette procédure de greffe libère les
cellules présentes dans le tissu adipeux, elles vont
avoir un effet biologique dans le processus de
remodelage du derme sans changement de volume.
Cette procédure est une technique prometteuse qui
peut répondre à la demande de rajeunissement
autologue, elle permet une nette amélioration de la
qualité de la peau. Plusieurs études ont été publiées
montrant que le tissu vasculaire stromal améliore la
qualité globale de la peau, les taches, les ridules,
l'hydratation, les pores dilatés... Ce produit résultant
d'un processus de dissociation mécanique maintient
les cellules présentes dans le tissu en vie et en quantité
raisonnable.
Cependant, les indications ont été récemment
étendues, d'abord aux cheveux. De nombreuses
études ont montré que le plasma riche en plaquettes,
les cellules souches folliculaires humaines et les
cellules souches dérivées d'adipocytes, qui sont
considérées comme des thérapies à base de cellules
souches autologues, sont efficaces pour la repousse
des cheveux, en particulier chez les patients atteints
d'alopécie androgénique.
En outre, le tissu vasculaire stromal s'intègre
naturellement aux tissus de l'hôte sans produire
d'effets secondaires majeurs.
Mais il n'y a pas que les cheveux, il existe aujourd'hui
de nombreuses façons de rajeunir la zone vulvo-
vaginale, la greffe de micrograisse et de tissu vasculaire
stromal semble offrir une amélioration significative et
durable en un seul traitement et une procédure
autologue.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
6. Médecine et chirugie régénérative
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Les effets à long terme doivent être évalués de
manière plus approfondie, mais les premiers
résultats semblent très prometteurs. Le syndrome
génito-urinaire de la ménopause (SGM) est un
problème majeur pour de nombreuses femmes après
la ménopause ou la péri-ménopause, ou après une
chimiothérapie pour un cancer du sein.
Mais l'effet régénératif est-il lié à la capacité de
différenciation et de prolifération de la cellule ou à
son activité paracrine ?
Plusieurs études indiquent que le mécanisme d'action
thérapeutique des cellules souches stromales
mésenchymateuses (CSM) est principalement lié aux
facteurs paracrines qui sont libérés par les CSM, tels
que les exosomes. Les exosomes sont des vésicules
extracellulaires de taille nanométrique qui sont
transférées vers des cellules cibles pour une
communication de cellule à cellule.
Les microvésicules extracellulaires libérées par les
cellules semblent être les composants clés du
sécrétome cellulaire. Cette procédure autologue
pourrait apporter une amélioration significative dans
toutes les indications, bien que des études
supplémentaires soient nécessaires.
Plus récemment encore, les rôles fonctionnels des
exosomes ont été étudiés. Les exosomes de cellules
souches mésenchymateuses semblent être des
options thérapeutiques intéressantes pour la
croissance des cheveux, mais aussi pour
l'amélioration de la peau, en termes de rides, taches,
inflammation, cicatrices...
Le « Topical washing buffer » est un produit
autologue, qui appliqué matin et soir sur la peau
pendant 3 mois, montre des résultats très
prometteurs. De nouvelles études sont en cours,
tendant à prouver que même après l'arrêt de
l'application de la crème, l'effet régénérateur persiste.
Il reste à déterminer leurs principales limites et les
réalités de leur production s'ils ne sont pas
autologues.
Mais l'avenir est-il dans la préparation d'exosomes
hétérologues ?
Bien que les exosomes dérivés de CSM (exosomes de
CSM) soient proposés comme de nouvelles thérapies
sans cellules pour diverses maladies humaines, les
études évaluant la sécurité et la toxicité des
exosomes de CSM sont limitées.
Les exosomes de CSM ont été classés comme non
sensibilisants potentiels dans le test de
sensibilisation cutanée, sans catégorie SGH de l'ONU
dans le test d'irritation oculaire, et comme non
irritants pour la peau dans le test d'irritation cutanée
et n'ont induit aucune toxicité dans le test de
phototoxicité ou dans les tests de toxicité orale
aiguë. Les résultats ont été publiés.
Ils sont les premiers à suggérer que les exosomes de
l'ASC peuvent être utilisés en toute sécurité comme
traitement topique, sans effets indésirables dans les
tests de toxicologie, et qu'ils ont des applications
potentielles comme agent thérapeutique, ingrédient
cosmétique ou pour d'autres utilisations biologiques.
Les résultats sur la peau et les cheveux viennent
d'être publiés et sont également très prometteurs.
Nous allons commencer une étude clinique, après
approbation du comité d'éthique, dans l'indication
de l'atrophie vaginale post chimiothérapie après un
cancer du sein.
J'espère pouvoir vous montrer les résultats l'année
prochaine.
La médecine régénérative est l'avenir de la
médecine, nous n'en sommes qu'au début de
l'histoire, mais nous faisons de grands progrès.
Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
7. Chirurgie mammaire
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Sébastien GARSON, chirurgien plasticien, France
Coordinateur IMCAS session chirurgie, France
La chirurgie mammaire a depuis 2010 défrayé
régulièrement la chronique.
En 2022 le temps est venu à l’apaisement.
Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé
aux implants mammaires n’a pas connu fort
heureusement pour nos patientes d’évolution
exponentielle.
En 2021, l’ANSM comptabilisait 78 cas ce qui
correspond à une stabilisation de cette maladie sur
notre territoire. Cela correspond aux conclusions de
la dernière table ronde de l’IMCAS 2020 sur le sujet
avec 21 pays représentés par leurs sociétés
savantes.
Devant ce signe encourageant, il convient de
rappeler qu’il est important d’effectuer un suivi
régulier par son chirurgien plasticien car le
diagnostic du LAGC-AIM est simple et permet en
étant précoce de guérir à 100% la patiente.
Depuis 2 ans des optimisations techniques tendent à
permettre de réaliser des plasties mammaires sans
effectuer les classiques cicatrices de plastie
mammaire.
En 2020 le Dr Abboud nous avait présenté une
approche novatrice association lipoaspiration
mammaire et contrôle de la forme et de la position à
l’aide de fil interne.
En 2022, le Pr Atlan va nous partager son expérience
de plastie mammaire sans cicatrice associant
lipoaspiration et utilisation de technologies
permettant de contrôler la rétraction cicatricielle.
Ces approches sont des nouvelles possibilités
répondant aux patientes ayant peur des cicatrices
sous réserve qu’elles soient la candidate idéale pour
cette option.
Enfin une technique de fixation cutané A-Net héritée
de la chirurgie faciale du Dr. Auersvald vient de faire
son entrée en chirurgie mammaire. Le Dr. Pacifico
nous a ainsi présenté cette approche innovante pour
nous aider à résoudre des cas difficiles d’asymétrie
mammaire.
The aesthetic surgery changes completely after the
liposuction. The trochanteric fat, called culotte de
cheval in France, was the first area to be treated
with liposuction. This operation was done with the
patient lying down on her stomach. Very quickly the
surgeons began to do liposuction at all the
posterior part of the body, improving the shape of
buttocks, back, arms, thighs, waist line etc.
In 1986, Dr Raul Gonzalez from Brazil, was the first
to describe and spread the use of the fat obtained
on the liposuction as graft to reshape the buttocks.
This procedure became very popular in Brazil at the
beginning of the 90ties for several reasons, but
mainly because is easy to perform and was very
well accepted by the patients, that loved the idea of
improving their buttocks appearance using the fat
of their tummies instead to throw it away.
After the success of this procedure in Brazil, other
countries begun to have some concerning in the fat
grafting, including Europe, Asia and on the last
decade in the USA, where is called BBL or the
“Brazilian Butt Lift” and is the aesthetic surgery with
the fastest growing nowadays.
Actually, when well done the fat grafting can make a
kind of lifting on a flat buttock, or a buttock with
lack of upper pole and with a marked lateral
depression, obtaining a more perky and more
sensual buttocks with this simple procedure.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
8. Les fesses
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Raul GONZALES, chirurgien plasticien, Brésil
BUTTOCKS : LIFTING, THREADS, IMPLANTS & GREASE, HA, THE RIGHT INDICATION AND LIMITS
At the same time the Brazil was the first country
where the buttocks implant became popular, the
intramuscular technique developed by dr Gonzalez
showed that was a safe operation and when a
marked projection was needed an implant is better
than fat grafting.
Obviously, at the same time the other procedures
like threads, hyaluronic acid and other cosmetic
procedures were developed taking advantages of
this new concern to reshape the buttocks, this very
sensual area of the body.
All these procedures are useful, respecting their
limits. Fat grafting is a wonderful tool, but too much
fat can produce a heavy buttock and led to buttocks
falling.
Hyaluronic acid is very useful to small defects or a
very light improving of the projection but is
expensive and absorbed with the time.
The attempt to use threads to lift the buttocks
begun at the 90ties but the results that are
acceptable when recent are lost with the time and
few surgeons continue to apply this approach.
The concern on the aesthetics of the buttocks are
continues growing all over the world. Research of
new materials, new supplies, equipment and
surgeries continues. The buttocks deserves it!
The buttocks are part of the posterior contour of the body, a side untouched until
the 80ties. There was not any popular procedure to improve the shape of the
back, including buttocks, dorsum, calf or to the saddle bags (the “culotte de
cheval”).
The change begun at the beginning of the 80ties mainly with two innovative
procedures: LIPOSUCTION, a bombastic French contribution and BUTTOCKS
IMPLANTS.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
9. Rhinoplastie
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Jay CALVERT, chirurgien plasticien, USA
NEW SURGICAL AND MEDICAL APPROACHES
Rhinoplasty is one of the most complex operations we perform as plastic surgeons. These sessions at IMCAS are
designed to increase the participant’s mastery of rhinoplasty through videos, didactic lectures, and presentation
of novel ideas. My lecture on tip support will promote the approach to proper operative design with the focus on
grafting. Achieving aesthetic balance and excellent function will be the focus of the lectures. The session
participants should gain knowledge that will directly impact their patient’s safety and increase their skill to achieve
better results.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
10. Restauration génitale
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien, Belgique
LES FEMMES, POUR RÉPARER OU CONSERVER UNE QUALITÉ DE VIE SEXUELLE
LES HOMMES AUSSI
L'amélioration des organes génitaux féminins et masculins peut-elle améliorer la
qualité de la vie sexuelle ?
La qualité de la vie sexuelle d'une personne dépend de plusieurs facteurs situationnels,
psychologiques et physiques. Outre les traitements établis, de nouvelles techniques
évoluent qui améliorent l'anatomie génitale ou l'état des tissus génitaux. Certaines ont
un impact direct et positif sur la qualité des rapports sexuels. Les corrections
esthétiques améliorent l'estime de soi et la confiance du patient.
L'accouchement, la ménopause et l'âge peuvent
entraîner des modifications de la muqueuse et de la
structure de la vulve et du vagin. La sécheresse, la
laxité, la diminution du plaisir et la douleur pendant
les rapports sexuels peuvent avoir un impact
important sur la vie sexuelle.
En gynécologie et en urologie, les traitements
chirurgicaux de la laxité vaginale sévère avec
prolapsus ont évolué et se sont améliorés au fil des
décennies. Les cicatrices parfois moins évidentes des
épisiotomies ou des traitements au laser peuvent
poser de sérieux problèmes lors des rapports
sexuels si elles provoquent des fissures à répétition.
Même quelques jours plus tard, celles-ci peuvent être
difficiles à détecter. Si la zone qui provoque la
douleur peut être indiquée sans équivoque, une
petite intervention chirurgicale avec des lambeaux de
peau (comme la plastie en Z) peut faire la différence
entre un plaisir sans souci et l’angoisse d’une douleur
prévisible.
Les crèmes à base d'œstrogènes peuvent, dans une
certaine mesure, améliorer la qualité de la muqueuse
vulvaire et vaginale, mais ne sont pas appropriées ou
suffisantes pour toutes les indications.
Les traitements au laser ou par radiofréquence
effectués en cabinet peuvent non seulement
améliorer l'aspect de la vulve, mais aussi l'état de la
paroi et de la muqueuse vaginales, soulageant ainsi
l'inconfort et améliorant potentiellement la vie
sexuelle. Des efforts constants sont déployés pour
rendre ces traitements aussi peu inconfortables
que possible pour les patients. Les sondes sont
conçues pour être placées dans le vagin, libérant
de l'énergie dans la muqueuse sans que le
praticien ait besoin de manipuler continuellement
le dispositif. Certains de ces appareils de haute
technologie, comme le laser CO-2, induisent une
régénération en réponse à des perforations
microscopiques de la muqueuse et à la
contraction du collagène autour de ces points.
D'autres, comme les appareils de radiofréquence
induisant la chaleur, stimulent le métabolisme des
tissus sans microblessures.
L'injection de plasma riche en plaquettes (PRP)
nécessite un petit échantillon de sang du
patient, à partir duquel les plaquettes sont
concentrées dans une centrifugeuse. Elles sont
injectées dans la zone de traitement, libérant des
substances messagères.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
10. Restauration génitale
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien, Belgique
Cela entraîne une augmentation de l'apport sanguin
et du renouvellement cellulaire. Alors que cette
thérapie a fait ses preuves dans le traitement des
affections articulaires et musculaires et en chirurgie
maxillo-faciale depuis des décennies, son utilisation
pour les tissus mous suscite un intérêt plus récent
mais croissant. Lorsque le PRP est injecté dans les
lèvres, autour du clitoris et de l'orifice urétral et dans
la paroi vaginale, elle peut améliorer l'apport
sanguin, la qualité et l'épaisseur des tissus, traiter la
sécheresse et l'irritabilité, contribuant ainsi au plaisir
pendant les rapports sexuels et à l'orgasme.
Chez certaines femmes, une partie de la paroi
antérieure du vagin, appelée le point G, est érogène à
la pression profonde. En particulier si une femme
connaissait ce potentiel plus tôt dans sa vie et l'a
perdu après l'accouchement ou avec le temps,
l'épaississement de la paroi vaginale par des
injections peut aider à restaurer ou à améliorer cette
sensation.
Il n'y a qu'un faible pourcentage de femmes adultes
chez qui les lèvres internes sont complètement
recouvertes par les lèvres externes, mais il n'est pas
rare que l'on aspire à un tel aspect. Il existe de
bonnes techniques de réduction chirurgicale des
petites lèvres. À moins que la patiente n'en décide
autrement, les bords fins peuvent être préservés
sous forme de lambeaux pédiculés et utilisés pour
maintenir un aspect naturel. Les plis
supplémentaires le long du clitoris et les capuchons
clitoridiens excessivement développés peuvent être
réduits, afin de rendre adéquate l'exposition du
clitoris pendant l'excitation et
de réduire les dimensions des tissus locaux.
La plénitude des grandes lèvres peut être améliorée
par un lipofilling ou par des injections d'acide
hyaluronique. Ces dernières peuvent être effectuées
au cabinet. Ils se résorbent très lentement dans cette
zone et permettent généralement d'obtenir un
résultat optimal avec un temps d'arrêt minimal.
Chez les hommes, des affections telles que la
constriction du prépuce (phimosis), la courbure
de la tige par contracture du tissu fibreux (maladie de
La Peyronie) et le sous-développement sévère du
pénis (micropénis) ont évidemment un impact négatif
sur la vie sexuelle. Ces affections sont traitées par
des urologues, les cas les plus complexes dans des
centres hautement spécialisés.
Le désir d'augmenter la longueur et la circonférence
d'un pénis normal n'est pas rare. Il n'existe pas de
chirurgie à faible risque qui puisse véritablement
allonger un pénis en érection. Par ailleurs, l'œil peut
être trompé par le retrait de la graisse du pubis
autour de la base du pénis ou par un réarrangement
de la peau, mais cela ne peut pas intensifier
directement les sensations du partenaire pendant
les rapports sexuels. L'incision du ligament
suspenseur reliant le pénis au bassin peut
augmenter la longueur mesurable pendant
l'érection. Cependant, elle est généralement
désapprouvée en raison du risque d'instabilité du
pénis au fil des ans, si ce n'est immédiatement, et
des douleurs associées lors des rapports sexuels. La
circonférence d'un pénis flasque peut être
augmentée par l'injection de graisse ou d'un gel de
remplissage d'acide hyaluronique bien choisi. Les
injections sont réalisées sous la peau mais en dehors
du tissu érectile pour éviter toute interférence avec
l'érection. Le bord de la tête du pénis peut être
rendu légèrement plus proéminent par une injection
superficielle de produit de remplissage uniquement.
Le seuil de tolérance pour l'injection de produit de
comblement est faible car elle peut être réalisée en
cabinet, sous anesthésie locale. La résorption du gel
prend des années, et la procédure peut facilement
être répétée. Le pénis et le scrotum rétrécissent sous
l'effet du froid ou du stress, car les fibres
musculaires, non contrôlées par la volonté, se
contractent dans ces conditions. Chez certains
hommes, le stress d'être exposé juste avant un
rapport sexuel provoque un tel rétrécissement qu'un
cercle vicieux de gêne, de rétraction du pénis et
parfois d'impuissance se met en place. Après une
augmentation de la circonférence par des injections,
la contraction spontanée du pénis semble également
être fortement réduite. En raison de la
douceur du produit de remplissage, il est peu
probable que le partenaire sexuel ressente une
différence lors des rapports sexuels. Néanmoins, les
dimensions plus importantes du pénis flaccide
peuvent donner un coup de pouce psychologique,
avec une influence positive indirecte sur la vie
sexuelle du patient. Les effets de la toxine botulique
sur la forme du pénis flasque ainsi que sur l'érection
sont à l'étude, de même que l'effet de l'injection de
plasma riche en plaquettes. Ces deux traitements,
réversibles et peu invasifs, sont prometteurs d'une
amélioration fonctionnelle.
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
11. Peau & digital
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dominique DUCREST, IMCAS ACADEMY EXECUTIVE EDITOR
Facing the growing conversation online about Dermatology, Aesthetics and Skincare
and the number of digital tools and innovations that are available or coming soon,
the vision of the Skin & Digital Summit is to create and facilitate a comprehensive
conversation about what advances in digital technology & artificial intelligence can
bring to the Skin Business at large (dermatology, aesthetics, skincare).
The skin business at large is facing 2 main challenges & digital technologies
can help to solve these issues.
Poor access to care
Out of 2 billion people affected globally by skin
conditions, it is estimated that more than 70% (or 1.4
billion) do not have access to a doctor for a
consultation about their skin condition(s). Derm
Assist, the AI tool from Google, has been designed to
help patients identify their skin conditions and is set
to improve access. In aesthetic dermatology,
consultation rates are also low since the penetration
of injectable
procedures among women aged 25–55 years is less
than 9% in the US and less than 1% in urban China.
Misinformation
Health misinformation plagues the internet and some
are referring to this is as ‘The Fake News Epidemic in
Health’. A study carried out by dermatologists from
the Hospital Clínico San Carlos in Madrid (Spain)
reveals that 64.7% of the content shared on social
networks (Facebook, Pinterest, Twitter, and Reddit)
about dermatology is imprecise or generates
confusion. 7,8 In a similar way beauty consumers face
an “architecture of misinformation”.
“Patient and consumer behaviour has undoubtedly
shifted over recent years” claims Dr Doris Day. Dr
Alexander Zink points out that “As the digital footprint
continues to grow, doctors and companies need to
develop more engaging user experiences to improve
access to care and social interactions that will
encourage their audience to connect”. Skin expert
Dominique du Crest says “As numerous skin centric
digital start-ups are launched, at a time where Google
will soon launch Derm Assist and with TikTok, Reddit
& Instagram influencing the skin business, such
conversation is of prime importance for the
dermatology / skin communities”.
June 4th Summit - hosted by IMCAS. Only
available on site during IMCAS World
Congress
June 24th Summit - hosted by Advancing
Innovation in Dermatology. Only available
on line
December 10th Annual Summit. Only
available on line
All details here
June 4th is only available for people
registered at IMCAS World Congress
June 24th and December 10th are only
available online and you will need to register
via this link
Skin & Digital Summit in 2022
In 2022 three “Skin & Digital Summit” are
planned
https://www.skindigitalsummit.com/#part4
Attending the Skin & Digital Summit
https://www.skindigitalsummit.com/june-24th-
2022/
IMCAS PARIS 2022
23e EDITION
12. Aesthetics and ethnic skin
Contact Presse : Patricia Bénitah
PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
Dr. Hema SUNDARAM, dermatologue USA
Does ethnicity matter in aesthetic medicine? The answer
is most definitely yes – for a variety of reasons.
The treatment of patients of all colors, ethnicities and
backgrounds has been a passion for me since I started
my clinical practice as a dermatologist. We are a multi-
colored and multi-cultural world, and within a few years,
America will be equally white, brown and black. We see
similar trends in many parts of Europe. However,
surveys and studies show that many ethnic patients still
lack access to high-quality care, and have worse
treatment outcomes.
A primary concern for us as aesthetic specialists is to
deliver the safest and best care to all our patients.
What are the challenges?
First, we need more data. Our aesthetic strategies must
be evidence-based, guided by research under controlled
conditions, as well as the accumulation of practical
experience. Although more studies now include ethnic
patients, there is still a relative lack of data. This is
particularly so for the darkest skin phototypes – 5 and 6
– which encompass many patients of African origin.
As an example, more data can help us understand how
to design better lasers, energy-based devices and
chemical peels that are suitable for all skin types, by
decreasing the risk of complications after treatment.
One key complication that could be avoided is areas of
darker or lighter skin (post-inflammatory hyper- or hypo-
pigmentation) which can cause long term or even
permanent disfigurement. Fear of this complication
leads to another challenge in ethnic patients, which is
under-treatment - when a laser or peel is made weaker
to avoid problems and ends up not delivering sufficient
results.
During this meeting, we may also discuss a focus of
my own work, which is to design better clinical
trials for laboratories and companies seeking to be
more inclusive of ethnic patients and to tap their
huge potential for aesthetic procedures. My work
ranges from development of new research
protocols and assessment tools, to studying
specific ethnic patterns of aging, and advising on
the design of new technologies that can better
address these aging patterns.
As an example, filler studies that include patients
only if they have fine wrinkles around their mouth
(the so-called Bar Code) are unlikely to be able to
enroll certain ethnic patients, since they age
differently. This means that we cannot offer
information on how these patients would respond
to the treatment. Scales that assess thinning of the
lips based only on the Caucasian standard won’t
detect lip thinning in black women and hence will
overlook their need or desire for lip fillers.
We may also discuss the importance of
understanding global variations in ideals of beauty
and skin health., and the related social and cultural
considerations. Regardless of our own ethnicities,
it’s essential for us as aesthetic specialists to
understand how to evaluate and treat skin of every
type. It is only through this understanding that we
can achieve the goal of aesthetic excellence for all.
1
IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT 2022
Par le Dr Benjamin Ascher et Laurent Brones, Coordinateurs du Global Market Summit 2022
ANALYSES, PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE MÉDICALE &
CHIRURGICALE 2019-2025
1.IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT : PRÉSENTATION (P2)
2.FAITS ET CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE MÉDICALE ET
CHIRURGICALE (P3-5)
3.ETAT DES LIEUX ET TENDANCES DU MARCHÉ M&A POST COVID (P6-7)
4.INTERVENTIONS CHIRURGICALES ET PROCÉDURES NON
INVASIVES : LA NOUVELLE DONNE ÉCONOMIQUE MONDIALE (P8-10)
PRESS RELEASE
SOUS EMBARGO
JUSQU’AU 5 JUIN INCLUS
2
Bienvenue à la troisième édition de l’IMCAS Global Market Summit, un module de trois événements se tenant
au sein du congrès annuel de l’IMCAS et regroupant tous les acteurs des domaines de la dermatologie,
de la chirurgie plastique et des traitements à visée esthétique. Médecins, leaders de l’industrie, analystes,
investisseurs et start-ups sont ainsi réunis pour comprendre les activités majeures du marché (fusions-
acquisitions, stratégies déployées, investissements) et présenter les innovations de demain.
Retrouvez les trois temps forts de cette édition le vendredi 3 juin et le samedi 4 juin au Palais des Congrès de
Paris :
L’Innovation Tank, un concours de start-ups présentant les innovations prometteuses qui révolutionneront
le marché dans les prochaines années. Il est organisé en collaboration avec l’organisation à but non lucratif
AdvancingInnovationinDermatology,l’accélérateurdesolutionse-santéFuture4care,lefondsd’investissement
spécialisé Gore Range Capital, l’incubateur américain Health Wildcatters et le congrès californien Masters of
Aesthetics. À l’issue de leurs présentations, les trois start-ups les plus convaincantes seront élues par un jury
d’experts « Innovation de l’année 2022 ».
LeForumdesInvestisseursréunittoustypesd’investisseurs(businessangels,fondsd’investissements,banques)
afin d’échanger sur les challenges, opportunités et technologies émergentes du marché.
La Tribune Economique clôt le module du Global Market Summit par une analyse des différents segments
du marché par continent (acide hyaluronique, toxine botulique, lasers, implants mammaires...), des nouvelles
réglementations à venir et des fusions-acquisitions ayant eu lieu en 2021- 2022. Les dirigeants des principaux
acteurs du marché débattent ensuite sur les tendances, leur stratégie et leur vision à moyen-long terme.
Les dirigeants des sociétés suivantes seront présents au sein de la Tribune : Allergan Aesthetics, Bioscience,
Croma Pharma, Crown, Cynosure, Elen SpA, Establishment Labs, Galderma, GC Aesthetics, IBSA, Merz Aesthetics,
Neauvia, SkinCeuticals et Laboratoires Vivacy.
1.PRÉSENTATION DE L’IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT
Les chiffres présentés dans les pages suivantes viennent d’une analyse de plusieurs données disponibles sur
le marché qui ont été compilées et résumées. Ces données sont fournies par Clarivate (société d’études de
marché), Michel Dyens (banque d’affaires) et l’ISAPS (Société Internationale de Chirurgie Esthetique et Plastique).
3
Un marché dynamique, malgré de nombreux défis liés aux conséquences de la pandémie et de la guerre en
Ukraine en particulier. Selon les données collectées auprès de Clarivate, il devrait tripler en 10 ans passant de
5,7 à 17,1 Milliards d’Euro entre 2014 et 2025, pour une croissance moyenne annuelle record de 10,5% sur cette
période.
FAITS MARQUANTS :
2.FAITS ET CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE
MÉDICALE ET CHIRURGICALE
Le Marché Mondial BtoB (industriels, professionnels de santé, distributeurs) a été marqué par une baisse de
750 Millions d’Euros en 2020, liée à la crise de la Covid-19. Il y a ensuite eu un rattrapage en 2021 reflété par une
croissance de +26%, au-delà de la croissance moyenne observée ces dernières années, pour augmenter de
3 Milliards d’Euros entre 2020 et 2021.
A compter de cette année 2022, avec une croissance estimé de +8,7% par rapport à l’année précédente,
le marché va reprendre le rythme de croissance observé depuis 10 ans avec un TCAC 2014-2025 (Taux De
Croissance Annuel Composé) de 10,5% malgré les incertitudes économiques et géo-politiques.
4
CHIFFRES MARQUANTS :
Entre 2019 et 2025, la région APAC demeurera la plus forte en terme de croissance à +8,9% suivie par la région
d’Amérique latine (LA) à +7,6%, puis par l’Europe et l’Amérique du Nord USA à +7 % chacune. Il est à noter que les USA
représentent près de la moitié du marché mondial, la région APAC et l’Europe sont au même niveau d’activité.
L’impact de la guerre en Ukraine, en particulier sur le marché Russe, et le risque inflationniste n’est pas pris en
compte dans ces données.
5
Les marchés du remodelage corporel et des injections restent les segments les plus dynamiques des 6
principaux marchés avec des TCAC 2019-2025 respectifs de 9,3% et 8,9%.
Les produits injectables (Toxine Botulique, Acide Hyaluronique et autres produits de comblement) restent,
eux, le premier marché en terme de valeur (50,5%) en 2021. Ce segment devrait augmenter de 8,9% par an
jusqu’en 2025, passant de 2,2 milliards en 2014 à près de 8,9 milliards d’euros en 2025. Notons que ce segment de
marché a connu une croissance moyenne annuelle record de +13,8% par an depuis 10 ans. Le marché mondial
des produits de comblement dépasse de 26,4% celui des toxines, sauf aux USA où le marché des toxines est
largement supérieur à celui des produits de comblement (+18%).
Les équipements à base d’énergie (EBD/EnergyBased Devices) incluant les lasers, radiofréquences, ultrasons
et dispositifs de remodelage du corps, ont été les plus impactés par la crise de la Covid-19 en 2020 avec une
baisse de 12,8 %. Ils devraient cependant bénéficier d’une croissance estimée à 6,9% par an (TCAC 2019-2025), liée
à la forte croissance des dispositifs de remodelage du corps +9,3%, et passeront de 2,6 milliards à 3,8 milliards
d’euros en 2025. Le segment des Cosméceutiques (cosmétique médicale) a été le seul du marché à observer
une forte croissance en 2020, liée aux confinements pendant la crise de la Covid-19. Il a même franchi le palier
des 2 Milliards d’euros en 2021, soit +23% en deux ans avec un TCAC 2019-2025 à 7%. Le marché des implants
mammaires, qui a logiquement connu une baisse de 11% en 2020 voit sa demande augmenter légèrement
depuis, malgré les retraits sur le marché de certains modèles. Pour ce segment on observe un TCAC 2019-2025
à 3,3% soit une progression plus lente que sur la période précédente, le marché ayant doublé depuis 2014.
6
Le marché des fusions et acquisitions est démonstrateur de l’attractivité grandissante et de la croissance
de l’esthétique médicale dans le monde. Tour d’horizon financier avec les analystes de Michel Dyens & Co.
Les fusions et acquisitions du Secteur ont atteint un record sans précédent de 15,2 milliards d’Euros en 2021,
retrouvant les niveaux d’activité précédents la pandémie, démontrant une dynamique de marché toujours
plus forte. Cette dynamique a été catalysée par des plans de relance budgétaire sans précédent en Chine,
aux États-Unis et dans l’UE, ainsi que par des injections massives de liquidités par toutes les banques centrales
et des taux d’intérêt bas (alignement macroéconomique et monétaire favorable). Les fusions et acquisitions
ont pu capitaliser sur l’environnement exceptionnellement avantageux dû à l’euphorie de la réouverture des
cliniques médico-esthétiques, l’explosion de la demande et au «Zoom-Boom» permanent, exposant le besoin
d’opérations et de rajeunissement facial.
Tous ces éléments montrent la résilience de l’esthétique médicale alors que les cliniques esthétiques étaient
à l’arrêt au plus fort des confinements et de la pandémie. Il faut prendre en compte également l’irrésistible
montée en puissance des nouveaux acteurs asiatiques et de la région du Golfe comme nouveaux profils
d’acquéreurs à la manœuvre.
Cette reprise avait déjà commencé de manière perceptible au quatrième trimestre 2020, lorsque les
premières grandes économies sont sorties de la pandémie. Elle s’est ensuite accélérée pour atteindre un
pic au quatrième trimestre 2021, défiant même les menaces pandémiques du nouveau variant Omicron qui
commençaient à se manifester.
La croissance du M&A dans le secteur tire également partie d’un certain nombre de changements de
paradigmes durables combinant leurs forces, comme :
•	 La personnalisation de l’esthétique et de la cosmétique dans des protocoles holistiques, accélérant la
tendance à l’acquisition de cibles d’esthétique médicale par des dermocosmétiques ou des Big Pharma.
Cette démarche permet d’offrir une plateforme holistique verticalement intégrée des traitements anti-âge.
•	 L’émergence du segment de la réjuvénation alors que la génération Z et les Millennials réalisent qu’ils
doivent prendre le contrôle de leur vieillissement cutané le plus tôt possible et l’explosion des skinboosters
comme thérapie d’entrée dans l’écosystème esthétique.
•	 La fuite vers la sécurité avec de nouvelles technologies disruptives, renforçant les traitements rapidement
effectifs et les procédures non-invasives et à gratification instantanée sans « éviction sociale ».
La digitalisation a également catalysé la démocratisation de l’esthétique médicale avec des techniques
de prévisualisation qui ont permis à des chirurgiens plastiques d’être à l’avant-garde des traitements et
d’innover sur plusieurs points: la conversion et la fidélisation, la télémédecine et le télédiagnostic ainsi que la
démocratisation de plateformes esthétiques omniprésentes comme Realself, SoYoung et Gengmei, véritables
GPS du monde de l’esthétique.
L’année 2021 a été marquée par une augmentation de la valeur moyenne/médiane des transactions (608
millions d’euros en 2021 contre 393 millions d’euros en 2020), une augmentation du nombre de transactions
(30 en 2021 contre 20 en 2020), un retour en force accéléré des acheteurs stratégiques rééquilibrant les
statistiques des investisseurs ; ils représentent environ 2/3 du volume total des transactions.
3.ETAT DES LIEUX ET TENDANCES DU MARCHÉ M&A POST COVID
7
Les investisseurs financiers sont principalement des Private Equity de premier plan qui ont tendance à réaliser
des transactions plus importantes représentant 70 % de la valeur (KKR, Bain Capital, Blackstone, CARLYLE, CVC,
GS, GROUP, MUDABALA, EQT, ADIA, VITRUVIAN), soutenues par des liquidités abondantes et une politique de taux
d’intérêt bas (US$, GBP, CNY), voire parfois négatifs, dans les principales zones monétaires.
L’année 2021 a également été marquée par une augmentation du nombre et de la valeur des transactions dans
la région APAC et dans le reste du monde, même si les États-Unis ont continué de porter le flambeau du secteur
en 2021, car les transactions les plus importantes y ont eu lieu. Les multiples de transaction ont augmenté sous
l’effet de l’augmentation de la valeur moyenne des transactions, de l’essor des marchés de capitaux et de
l’émergence des SPAC, ainsi que du déplacement vers l’Asie-Pacifique.
ÉVOLUTION EN 2022 ET PERSPECTIVES
Le secteur a connu un essor important des fusions et acquisitions au premier trimestre 2022 avec un certain
nombre de nouvelles transactions annoncées avec des multiples record :
•	 Bain Capital acquérant Classys pour 858 millions de dollars ou 10,2 fois le chiffre d'affaires,
•	 SPAC Viveon Health acquérant Suneva Medical pour 14,8 fois le chiffre d'affaires,
•	 Bloomage acquérant en avril YEK, spécialiste de la régénération tissulaire à base de collagène, pour 10,6
fois le chiffre d'affaires.
Les incertitudes géopolitiques, suite à l'aggravation de la guerre en Ukraine, constituent désormais une
menace majeure et ont eu un impact considérable sur les marchés des capitaux. Une situation aggravée par
la hausse des taux d'intérêt, l'inversion de la courbe des taux d'intérêt, l'inflation galopante, l'hypervolatilité de
tous les marchés boursiers des investissement en technologie, les turbulences sur les marchés des changes et
des crypto-monnaies, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et l'instabilité des prix de l'énergie
et des matières premières. Tout ceci étant exacerbé par les risques inhérents au changement climatique.
Ces conséquences se manifestent notamment par le retrait le 16 mai dernier de l’introduction en bourse
de Galderma sur le SIX de Zurich pour une capitalisation cible de CHF 22 bn dont la cotation pourrait être
repoussée à l’automne ou au Q1 2023 en fonction des conditions du marché, pour ne pas préjudicier son
potentiel de valorisation dans un contexte déstabilisé par une confluence de facteurs négatifs.
Les marchés des fusions et acquisitions sur les marchés de la dermatologie et de l'esthétique médicale n'ont
pas été affectés jusqu'à présent, mais la banque d'affaires Michel Dyens prévoit que les développements
susmentionnés auront des répercussions négatives.
8
Les données publiées en décembre 2020 par l’ISAPS (Société Internationale de Chirurgie Esthétique et
Plastique) dans son étude annuelle révèlent une augmentation de 5,7 % des actes cosmétiques non
chirurgicaux et un recul de -10,9% des actes cosmétiques chirurgicaux au cours de l’année 2020. Les chiffres
decetteétudesontbasésexclusivementsurl’estimationdunombredechirurgiensplasticiensactuellement
en activité dans chaque pays étudié et sur l’échantillon de réponses fournies.
LES INTERVENTIONS NON-INVASIVES QUI SE SONT FORTEMENT DÉVELOPPÉES
Le traitement au laser ablatif fractionné a connu une croissance de 17,9%; le photorajeunissement est
également concerné avec une croissance de 32,3%. Le traitement non-invasif le plus populaire, après les
injections à visée esthétique, demeure l’épilation qui a de plus connu un pic de croissance de 76,1% en 2020
chez les chirurgiens plasticiens.
DIFFÉRENCES SELON L’ÂGE
Les interventions à visée esthétique sont les plus nombreuses pour la tranche des 35-50 ans, qui a recours en
majorité à des procédures non chirurgicales. La procédure qu’ils demandent le plus est l’injection de toxine
botulique, la moitié de ces procédures étant effectuée sur ce groupe d’âge.
Les 19-34 ans sont la deuxième tranche d’âge en nombre d’actes à visée esthétique, ils sont plus enclins à
recourir à la chirurgie que les moins jeunes. Ils représentent 68% des rhinoplasties pratiquées dans le monde.
Cette tranche d’âge est aussi à la première place du nombre de liposuccion pratiquées, représentant 48%
des procédures.
Le nombre d’actes chirurgicaux pratiqués atteint toujours un sommet sur la tranche des 19-34 ans puis
diminue avec l’âge. Le nombre d’actes non-chirurgicaux culmine chez les 35-50 ans, en particulier pour les
injections de toxine botulique où cette tranche d’âge représente plus de 50% des injections pratiquées dans
le monde. L’injection de toxine botulique est la procédure esthétique la plus populaire pour tous les groupes
d’âge (19-34, 35-50, 51-64 et 65+) à l’exception des patients de 18 ans ou moins. Les patients mineurs vont en
effet pratiquer davantage d’opérations chirurgicales, rhinoplastie en premier lieu, que d’injections de toxine
botulique ; ils restent le groupe d’âge pratiquant le moins d’interventions esthétiques.
TOP 5 MONDIAL DES PROCÉDURES CHIRURGICALES LES PLUS PRATIQUÉES EN 2020 ET IMPACT DE LA COVID-19
1. Augmentation mammaire (recul de 9,5% par rapport aux années précédentes)
2. Liposuccion (recul de 10,5 %)
3. Chirurgie des paupières - blépharoplastie (recul de 2,7%)
4. Rhinoplastie (croissance de 3,7%)
5. Abdominoplastie (recul de 17,2%)
Au cours de l’année 2020, 78% des cliniques esthétiques ont du fermer temporairement, ayant pour
conséquence une baisse exceptionnelle du nombre de procédures chirurgicales. Il a en effet diminué de
10,9% en 2020, principalement porté par le recul des procédures pratiquées sur le corps (-14%) et les actes de
chirurgie mammaire (-15,9%). La rhinoplastie est la seule intervention en croissance ; cela peut s’expliquer
par l’impact de la Covid-19 sur notre quotidien, notamment le boom des réunions en vidéoconférence et
l’utilisation plus fréquente de filtres sur les réseaux sociaux.
Lors de la pandémie, 42% des cabinets ont vu leur nombre de patients diminuer pour des raisons sanitaires.
Fin 2020, 45% des chirurgiens esthétiques confirment être revenus au niveau pré-pandémique.
4.INTERVENTIONS CHIRURGICALES ET PROCÉDURES NON-
INVASIVES : LA NOUVELLE DONNE ÉCONOMIQUE MONDIALE
9
TOP 5 DES PROCÉDURES NON INVASIVES LES PLUS PRATIQUÉES AU MONDE
1. Injection de toxine botulique (43,2% du total de ces procédures)
2. Injection d’acide hyaluronique (28,1%)
3. Epilation (12,8%)
4. Réduction de graisse à l’aide de dispositifs de remodelage du corps (3,9%)
5. Photo-rajeunissement (3,6%)
Le Top 5 est identique à celui de l’année 2018, avec une croissance presque doublée de l’épilation et une légère
baisse de croissance des injections. En 2020, le nombre total mondial de traitements non invasifs pratiqués
a augmenté de 5,7%, porté en grande partie par la croissance de 76,1% de l’épilation. Les injections à visée
esthétique (toxine botulique et fillers) restent cependant les procédures non invasives les plus pratiquées,
représentant 71% des interventions non chirurgicales dans le monde.
DIFFÉRENCES ENTRE LES GENRES
Les femmes restent les plus demandeuses d’interventions à visée esthétique et représentent 86,3% des
patients au niveau mondial en 2022, pourcentage en légère baisse.
Top 5 mondial : procédures chirurgicales
pratiquées sur le corps
1. Augmentation mammaire
(16% du total de ces procédures)
2. Liposuccion (15,1%)
3. Abdominoplastie (7,6%)
4. Lifting mammaire (5,9%)
5. Réduction mammaire (4,2%)
Top 5 mondial : procédures chirurgicales
pratiquées sur le visage
1. Chirurgie des paupières
(12,1% du total de ces procédures)
2. Rhinoplastie (8,4%)
3. Transfert de graisse - visage (5,1%)
4. Lifting du visage (4,1%)
5. Chirurgie des oreilles (2,5%)
Top 5 mondial : procédures chirurgicales
pratiquées chez les femmes
1. Augmentation mammaire
(18,3% du total mondial chirurgical)
2. Liposuccion (14,9%)
3. Chirurgie des paupières (11%)
4. Abdominoplastie (8%)
5. Lifting mammaire (7,3%)
Top 5 mondial : procédures chirurgicales
pratiquées chez les hommes
1. Chirurgie des paupières
(18,6% du total mondial chirurgical)
2. Liposuccion (16,2%)
3. Correction de la gynécomastie (15,2%)
4. Rhinoplastie (15,1%)
5. Chirurgie des oreilles (6,3%)
TENDANCES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE
Les Etats-Unis et le Brésil sont toujours les deux pays comptant le nombre le plus élevé de chirurgiens plas-
ticiens en activité (plus de 5800 au Brésil et 7000 aux Etats-Unis, contre environ 1000 en France).
Les États Unis restent le premier pays mondial en termes de procédures chirurgicales et devancent le Bré-
sil en procédures non invasives par rapport à 2018. Les données de la Chine ne sont pas rendues publiques,
mais elle doit également être prise en compte comme l’un des principaux acteurs mondiaux tant pour les
procédures chirurgicales que non chirurgicales.
Les traitements les plus populaires en Europe et aux USA restent l’augmentation mammaire et la liposuccion,
tandis qu’en Asie, la chirurgie des paupières y est la plus pratiquée, aux côtés du lifting et du transfert de
graisse (visage).
10
Chez les mineures, l’augmentation mammaire est de plus en plus populaire, 43% des femmes mineures font
appel à cette procédure pour des raisons purement cosmétique notamment en Europe et en Amérique Latine.
Plusieurs grands changements au cours de l’année 2020, dont la Covid-19, ont bousculé les équilibres du
marché et ont provoqué un recul sans précédent du nombre de procédures en général mais surtout des actes
cosmétiques chirurgicaux. Toutefois une tendance à la hausse se confirme concernant les procédures sur
le visage. La rhinoplastie a connu un pic de croissance élevé ainsi que d’autres actes non- invasifs comme
l’épilation. Nous pouvons y voir un changement profond dans notre manière de nous percevoir aujourd’hui, qui
conduit à repenser les besoins des patients de demain.
IMCAS est l’un des leaders mondiaux dédié aux
chirurgiens plasticiens, aux dermatologues, et aux
différents experts du monde de l’esthétique médicale
et chirurgicale, l’IMCAS World Congress est devenu en
20 ans l’un des plus importants rendez-vous mondiaux
de la profession. Cette manifestation reçoit chaque
année plus de 12 000 participants provenant de 112 pays
différents.
A propos de
L'IMCAS Contact presse :
Agence PB Communication
Patricia Bénitah
pbcom@pbcommunication.fr
0981968891/0629448309
Contact IMCAS :
Anaëlle Rajic
press@imcas.com
0140738282
www.imcas.com

Contenu connexe

Similaire à Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf

Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !pbcom1998
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020pbcom1998
 
GAZETTE 3 version ultime.pdf
GAZETTE 3 version ultime.pdfGAZETTE 3 version ultime.pdf
GAZETTE 3 version ultime.pdfSueur2
 
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016ENDO CONTROL
 
B.Braun Medical - Le Rapport DD
B.Braun Medical - Le Rapport DDB.Braun Medical - Le Rapport DD
B.Braun Medical - Le Rapport DDPRODURABLE
 
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1SANOU OURY
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfpbcom1998
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008pbcom1998
 
Flash inno septembre-octobre 2018
Flash inno septembre-octobre 2018Flash inno septembre-octobre 2018
Flash inno septembre-octobre 2018Bpifrance
 
Présentation livre given covidien
Présentation livre given covidienPrésentation livre given covidien
Présentation livre given covidienLe Grand Métier
 
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de Martinique
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de MartiniqueNewsletter mars 2012 du centre esthétique laser de Martinique
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de MartiniqueMAA-Martinique
 
Foodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentairesFoodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentairesMarket iT
 
Press book Alsace BioValley 2015 - Best of
Press book Alsace BioValley 2015 - Best ofPress book Alsace BioValley 2015 - Best of
Press book Alsace BioValley 2015 - Best ofAlsace BioValley
 
VIGIPHARM Livret 2016
VIGIPHARM  Livret 2016VIGIPHARM  Livret 2016
VIGIPHARM Livret 2016Vigipharm
 
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digital
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digitalExemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digital
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digitalVEZIN Fabrice
 

Similaire à Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf (20)

Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
Chirurgie esthétique : le futur a de l'avenir !
 
685-BATALLOK
685-BATALLOK685-BATALLOK
685-BATALLOK
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020
 
GAZETTE 3 version ultime.pdf
GAZETTE 3 version ultime.pdfGAZETTE 3 version ultime.pdf
GAZETTE 3 version ultime.pdf
 
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016
Dossier de Presse ENDOCONTROL 2015-2016
 
B.Braun Medical - Le Rapport DD
B.Braun Medical - Le Rapport DDB.Braun Medical - Le Rapport DD
B.Braun Medical - Le Rapport DD
 
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1
Rapport de mission 4 emme journee sbbc version1
 
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdfDossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
Dossier de presse SOFCEP _avril2022.pdf
 
Festival de la Communication Santé 2015 - Catalogue
Festival de la Communication Santé 2015 - Catalogue Festival de la Communication Santé 2015 - Catalogue
Festival de la Communication Santé 2015 - Catalogue
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2008
 
Flash inno septembre-octobre 2018
Flash inno septembre-octobre 2018Flash inno septembre-octobre 2018
Flash inno septembre-octobre 2018
 
Présentation livre given covidien
Présentation livre given covidienPrésentation livre given covidien
Présentation livre given covidien
 
Newsletter mars 2012
Newsletter mars 2012Newsletter mars 2012
Newsletter mars 2012
 
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de Martinique
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de MartiniqueNewsletter mars 2012 du centre esthétique laser de Martinique
Newsletter mars 2012 du centre esthétique laser de Martinique
 
Cp cerba vita_dx_fr
Cp cerba vita_dx_frCp cerba vita_dx_fr
Cp cerba vita_dx_fr
 
Teaser mkt
Teaser mktTeaser mkt
Teaser mkt
 
Foodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentairesFoodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentaires
 
Press book Alsace BioValley 2015 - Best of
Press book Alsace BioValley 2015 - Best ofPress book Alsace BioValley 2015 - Best of
Press book Alsace BioValley 2015 - Best of
 
VIGIPHARM Livret 2016
VIGIPHARM  Livret 2016VIGIPHARM  Livret 2016
VIGIPHARM Livret 2016
 
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digital
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digitalExemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digital
Exemples de réalisations innovantes de la pharma dans le digital
 

Plus de pbcom1998

DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023pbcom1998
 
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023pbcom1998
 
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023pbcom1998
 
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 pbcom1998
 
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023pbcom1998
 
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022pbcom1998
 
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022pbcom1998
 
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfDossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfpbcom1998
 
2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdfpbcom1998
 
2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdfpbcom1998
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdfpbcom1998
 
2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdfpbcom1998
 
PRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfPRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfpbcom1998
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfpbcom1998
 
2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdfpbcom1998
 
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdfpbcom1998
 
2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdfpbcom1998
 
2022-07-01-APMnews.pdf
2022-07-01-APMnews.pdf2022-07-01-APMnews.pdf
2022-07-01-APMnews.pdfpbcom1998
 
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdfpbcom1998
 
2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdf2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdfpbcom1998
 

Plus de pbcom1998 (20)

DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie -  19-04-2023
DP Chirurgie transgenre-Academie Nationale Chirurgie - 19-04-2023
 
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
CP Examen Clinique- Académie nationale de Chirurgie - 20 Mars 2023
 
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023DP CANCER DU PANCREAS-  Académie Nationale de Chirurgie-  17 février 2023
DP CANCER DU PANCREAS- Académie Nationale de Chirurgie- 17 février 2023
 
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023 DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
DP- Académie Nationale de Chirurgie_11 janvier 2023
 
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
CP-Partenariat Académie Nationale de Chirurgie et Invivox - Janvier 2023
 
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
CP- Académie Nationale de Chirurgie-28 novembre 2022
 
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
DP Lasers et ophtalmologie - Académie Nationale de Chirurgie-19 octobre 2022
 
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdfDossier de presse_Label THQSE.pdf
Dossier de presse_Label THQSE.pdf
 
2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf2022-02-01-Côté Santé.pdf
2022-02-01-Côté Santé.pdf
 
2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf2021-12-06-Europe 1.pdf
2021-12-06-Europe 1.pdf
 
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
2021-10-01-Coté santé Hairstetics.pdf
 
2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf2022-01-01-Intima.pdf
2022-01-01-Intima.pdf
 
PRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdfPRESS BOOK EMBODY.pdf
PRESS BOOK EMBODY.pdf
 
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdfDOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
DOSSIER PRESSE Deleo_Fev2022.pdf
 
2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf2022-09-02-AFP.pdf
2022-09-02-AFP.pdf
 
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
2022-21-01-Le Quotidien du Meìdecin.pdf
 
2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf2022-07-01-RelaxNews.pdf
2022-07-01-RelaxNews.pdf
 
2022-07-01-APMnews.pdf
2022-07-01-APMnews.pdf2022-07-01-APMnews.pdf
2022-07-01-APMnews.pdf
 
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
2022-01-12-POINT DE VUE.pdf
 
2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdf2022-02-10-Elle.pdf
2022-02-10-Elle.pdf
 

Dossier de Presse IMCAS 2022.pdf

  • 1. Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION- Tel : 06.29.44.83.09- Mail : pbcom@pbcommunication.fr
  • 2. Au programme de la 23e édition de ce congrès annuel international, l’IMCAS vous dévoile en avant-première les grandes tendances de 2022 et les innovations de demain ! La conférence de presse s'est tenue vendredi 3 juin de 12h30 à 13h30. Nos experts vous ont apporté une vision globale et une analyse objective des avancées majeures et des toutes dernières tendances. Nos experts ont été disponibles pour des interviews individuelles A PROPOS DE L'IMCAS Bienvenue De 12h30 à 13h30 Conférence de presse De 13h30 à 16h30 Interviews face à face sur RDV Les autres temps forts du congrès IMCAS L’Innovation Shark Tank : vendredi 3 juin de 8h30 à 12h00. Un best of des start-ups les plus prometteuses dans les domaines de la dermatologie et de la chirurgie plastique. Les IMCAS Innovation Awards seront décernés aux projets les plus innovants. Skin & Digital : Samedi 4 juin de 10h30 à 12h00, en partenariat avec Skin & digital Summit. Quelles sont les avancées en technologie numérique et intelligence artificielle et comment vont-elles impacter la dermatologie, l'esthétique, et les soins de la peau. The World Economic Tribune : Samedi 4 juin : de 16h00 à 18h00 Une analyse des différents segments de marché, y compris les dernières fusions et acquisitions. Au cours de tables rondes, les PDG de l’industrie présenteront leurs stratégies de développement et partageront leurs visions du marché. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION L’IMCAS World Congress est l’un des leaders mondiaux dédié aux chirurgiens plasticiens, dermatologues et différents experts de l’esthétique médicale et chirurgicale. En 23 ans, l’IMCAS est devenu l’un des plus importants rendez-vous mondial de la profession. Cette manifestation reçoit chaque année à Paris plus de 12 000 participants provenant de 112 pays différents. Ses principaux objectifs sont la mise en avant des standards les plus élevés dans les traitements, la formation et la recherche en chirurgie plastique, dermatologie esthétique, clinique et cosméceutique ainsi que dans les disciplines associées (gynécologie esthétique, chirurgie maxillo-faciale, médecine esthétique et anti-âge, etc.). L’IMCAS s’exporte à l’international avec plusieurs autres congrès par an : IMCAS Americas (Cartagena & Cancun), IMCAS Asia (Bangkok & Bali alternativement). L’IMCAS est également le leader mondial dans l’enseignement digital à travers IMCAS ACADEMY, une plateforme d’e-learning proposant plus de 5 700 vidéos pour près de 39 900 médecins membres.
  • 3. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION SOMMAIRE Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION- Tel : 06.29.44.83.09- Mail : pbcom@pbcommunication.fr 1. Les injectables Les nouveaux Botox présents et à venir en France et en Europe Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France Directeur scientifique IMCAS et du centre ThinkIn Acide hyaluronique Corps pour redessiner une silhouette, une nouvelle demande Dr. Giovani SALTI , chirurgien plasticien, Italie 2. Les échographies médicales Comment l'échographie aide à traiter les complications Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France Coordinateur IMCAS sessions dermatologie Une révolution pour mieux injecter Dr Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France 3. Les fils tenseurs La place des fils suspenseurs en 2022 Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France 4. Restauration capillaire Greffes capillaires, PRP, Implants capillaires : quoi de neuf ? Dr. Pierre BOUHANNA, dermatologue, France 5. Lasers Leds, IFU Body contouring : les dernières technologies, ce qui marche vraiment ! Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France 6. Médecine et chirurgie régénérative Les nouveaux développements et dernières études cliniques Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse 7.Chirurgie mammaire Dr. Sébastien GARSON, chirurgien plasticien, France Coordinateur IMCAS session chirurgie, France 8. Les fesses Lift, fils, implants& graisse, HA, la bonne indication et les limites Dr. Raul GONZALES, chirurgien plasticien, Brésil 9. Rhinoplastie Les nouvelles approches chirurgicales et médicales Dr. Jay CALVERT, chirurgien plasticien, USA 10. Restauration génitale Les femmes, pour réparer ou conserver une qualité de vie sexuelle. Les hommes aussi. Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien, Belgique 11. Peau & digital Dominique DUCREST, IMCAS Academy Executive Editor 12. Aesthetics and ethnic skin Dr. Hema SUNDARAM, dermatologue USA 13. Communiqué IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT 2022 Analyses, perspectives, chiffres et tendances du marché de l’esthétique médicale et chirurgicale en Europe et dans le monde. Dr. Benjamin ASCHER et Laurent BRONES, Coordinateurs du Global Market Summit 2022
  • 4. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 1. Les injectables Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France Directeur scientifique IMCAS et du centre ThinkIn LES NOUVEAUX BOTOX PRÉSENTS ET À VENIR EN FRANCE ET EN EUROPE THINKIN, LE CENTRE D’EXCELLENCE SUR LES INJECTABLES Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Les nouvelles toxines « poudres » bientôt disponibles : à côté des 3 produits autorisés des 2 côtés de l’Atlantique (le Onabotulinum/ Botox®, le Abobotulinum/Dysport® , le Incobotulinum / Xéomin®), les produits Coréens : Neubotulinum/Neuronox®, Letibotulinumtoxin / Botulax® et Prabotulinumtoxin / Neuceiva® sont aussi considérés comme des produits surs, en Asie et dans certains pays hors Europe, et sont disponibles dès 2022 Europe. Le Neuronox® de Medy Tox approuvé depuis 2006 en Corée puis au Mexique, Brésil, et dans beaucoup d’autres pays asiatiques, n’est pas prévu en Europe pour l’instant et est cependant en phase 2 de l’approbation FDA aux US après un accord conclu avec Abbvie/ Allergan. En revanche le Botulax® du Hugel Pharma, approuvé en Corée depuis 2010, sera diffusé sous une forme moderne, par Croma en France à partir de septembre 2022. La 3e toxine Coréenne Nabota® de Daewoong , approuvée en Corée depuis 2014 a une sérieuse série de publications dont notre étude Européenne. Sa forme américaine Jeauveau® distribuée par Evolus est approuvée et diffusée depuis 2019 aux USA et au Canada et sa forme Européenne Nuceiva® est approuvée en Europe depuis septembre 2019, et sera finalement diffusée en UK et Allemagne fin 2022 et en Q2 2023 en France. Également aux USA, le Daxi® de Revance a lui aussi une sérieuse cohorte d’étude phase 3 publiées tant sur le plan esthétique que thérapeutiques, avec dans les études glabellaires une durée d’action très significative à 6 mois. Le futur est déjà là : la toxine, cette molécule captivante n’a pas fini de nous surprendre. L’actualité est la forme liquide, prête à l’emploie. Innotox® de Meditox est déjà autorisée et distribuée depuis 2013 en Corée puis en Thaïlande ; elle est rejointe en Europe depuis Octobre 2021 par la forme liquide d’Azalure , l’ Alluzience® produite par Ipsen et distribuée par Galderma , puis vers 2024 par une 3ième forme liquide la QM® uniquement produite et distribuée par Galderma et actuellement en phase 3 . Là aussi les données de la QM sur la persistance du résultat sur la glabelle à 6 mois semblent prometteuses. L’avantage de la forme liquide, est : d’éviter les imprécisions de préparation d’avoir la même dose pour chaque point injecté, et d’avoir un produit plus « bio », sans protéine animale. Il semble être plus rapide à s’installer et durer plus longtemps. Sa distribution américaine devrait démarrée en Q3 de cette année et ce produit devait être distribuée vers 2024 en Europe par Téoxane.
  • 5. 1. Les injectables IMCAS PARIS 2022 23e EDITION Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr L’étape suivante, les formes à action rapides et à longue durée : La toxine dite à action rapide, recombinante de type E (de Ipsen) produite par la bactérie E. Coli et non le Clostridium du Botox, ou la native A (d’Allergan/Bonti), dont le lancement est prévu aux USA autour de 2024, vont permettre une activité au bout de quelques heures et non pas de plusieurs jours, toutefois avec une durabilité moindre. Plus intéressantes encore sont les formes hybrides modifiées : nous commençons à notre centre ThinkIn l’étude d’une toxine AB dites modifiée, permettant une durée d’action réellement augmentée. L’arrivée de ces dernières toxines vers 2025, du Revance® aux USA, du Nuceiva® et du Botulax® en Europe, devrait diminuer les prix des produits et peut être des injections. ThinkIn, le centre d’excellence sur les injectables et de référence sur l’enseignement des injectables. Notre centre à Paris regroupe : - une unité pour toutes ces études toxines et celles centrées sur les fillers dont l’acide Hyaluronique - une unité pour entrainer nos collègues non seulement sur l’Anatomie mais maintenant sur le Simulateur FAST et l’échographie pour une meilleure précision sur les injections et les fils. - une unité de traitement exclusivement réservée aux injections, utilisant l’échographie pour plus encore de précision. Contact : www.thinkin.fr et www.chirurgieesthetique.fr Au total des injections, dont la toxine, plus maitrisée, de plus en plus constantes et performantes dans leurs résultats, utilisée pour notre part, de manière plus naturelle qu’il y a 25 ans, dont le but majeur est d’augmenter la sécurité pour les patients. Dr. Benjamin ASCHER, chirurgien plasticien, France Directeur scientifique IMCAS et du centre ThinkIn
  • 6. ACIDE HYALURONIQUE CORPS POUR REDESSINER UNE SILHOUETTE, UNE NOUVELLE DEMANDE Dr. Giovani SALTI , chirurgien plasticien, Italie IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 1. Les injectables Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Body contouring has been for long time a surgical-only procedure achieved by liposuction or implants. Since the introduction of hyaluronic acid gels for soft tissue augmentation the idea of using these gels not only for the face but also for the body has been a potential possibility of treatment. The first HA gels for body augmentation have been introduced in the market more than ten years ago, and the progressive improvements of their performances has led to a widespread use of these materials for body contouring, and particularly for gluteal augmentation. Many other areas of the body can be treated, both in men and women (pectoralis muscle, calves, post-traumatic or post-surgical defects) with the exclusion of breast augmentation in females, due to the relevant need for a very precise diagnostic in the area, that could be altered by the injected gel. Gluteal augmentation is a procedure that allows the improvement of buttocks that are flat or underdeveloped or which have lost the muscle tone of youth over the years. Similar to breast augmentation, gluteal augmentation is used to improve structural asymmetry or to emphasize the natural shape. The use of hyaluronic acid has the great advantage of the speed of the procedure and the possibility of adopting it even in those patients in which there is not sufficient donor fatty tissue, but, because hyaluronic acid is a biodegradable compound, it gives a result that can be maintained in time by repeating the treatment at a later stage. HA gels can also be used in so-called “hybrid procedures”, together with the use of fat or poly- lactic acid, and represent today a well-established tool for augmentation body contouring-
  • 7. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 2. Les échographie médicales Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr COMMENT L'ÉCHOGRAPHIE AIDE À TRAITER LES COMPLICATIONS Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France Coordinateur IMCAS sessions dermatologie Pourquoi l’échographie esthétique va devenir indispensable. Le principe de l'imagerie par ultrasonographie ou échographie est un procédé bien connu des médecins et des patients. Il s’agit d’un examen non invasif sans risque. Avec l’échographie vous pouvez distinguer facilement les cinq couches les plus importantes : la peau, la couche graisseuse superficielle, la couche fibromusculaire, la couche graisseuse profonde et l'os. L’IMCAS est la référence dans l’organisation des cours de dissections et des cours éducatifs sur l’anatomie, nous y avons associés cette année les démonstrations d’échographie pour que les médecins se familiarisent avec cet examen. Dans quel but utiliser l’échographie ? La pratique de l’échographie donne au praticien la possibilité de vérifier la zone à injecter, de repérer des produits précédemment injectés, de faire une injection échoguidée, d'évaluer le mouvement des muscles, comme le masséter, de suivre l’intégration du produit dans les tissus cutanés. Un intérêt dans le domaine vasculaire Le mode Doppler et Doppler couleur sont des réglages spécifiques visant à localiser les vaisseaux sous la peau. Cela peut aider à éviter les complications vasculaires lors d'une injection profonde par rapport à la technique classique en aveugle. En effet, une brèche vasculaire y compris avec une canule n’est pas si rare et l’injection d’un produit dans le vaisseau peut créer un embole à l’origine d’une ischémie vasculaire et d’une nécrose cutanée gravissime. L’échographie, un effet de mode L’usage de l’échographie n’est pas une nouvelle tendance à la mode. La courbe d'apprentissage est nécessaire et Imcas s’efforce d’aider les médecins à être plus en confiance avec cette technologie déjà classique dans d'autres spécialités. Sur le marché médical, on trouve de plus en plus de nouveaux appareils portables adaptés à notre pratique. Et c'est pour cela que ce n'est qu'un début. Nous espérons néanmoins que les industriels vont aussi apporter leur contribution en nous proposant des appareils adaptés à notre pratique et pour aider à la formation des médecins. Elle va devenir un examen de routine quotidien pour tous les praticiens esthétiques comme le font déjà les Anesthésistes, les angiologues, les médecins urgentistes… et pas seulement les gynécologiques ou les radiologues. Le but n’est pas de substituer à eux mais d’avoir une démarche de qualité et de suivi reproductible et fiable grâce à l’échographie.
  • 8. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 2. Les échographie médicales Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Le but n'est pas de stresser le patient ou le médecin avec une nouvelle technologie. Car le patient pourrait se sentir plus anxieux à penser que les injections de fillers sont finalement dangereuses. Les complications vasculaires sont rares en comparaison des nombreuses injections effectuées chaque jour dans le monde entier mais elles existent et nous sommes inquiets aujourd’hui par la dérive que prend l’acte d’injecter des produits de comblement par des non-médecins. De plus, les médecins injectent de plus en plus profondément à l’aveugle avec des canules qui ne permettent pas une sécurité totale. De plus il y’a de plus en plus de patients, de plus en plus jeunes. Depuis une dizaine d'années, les procédures d'injection de fillers ont changé : Volumétrie, profiloplastie, macrodosage de produits. Statiquement, le risque de complication va donc augmenter et d’ailleurs nous le voyons bien dans notre alerte IMCAS qui enregistrent des cas de complications en progression constante. A propos des complications : Tous les types d'injectables pour le visage ou le corps peuvent entraîner des complications à court et à long terme. L'imagerie dynamique comme l'échographie est capable d'identifier la formation d'abcès, d’hématomes, de nodules non inflammatoires, de sur-remplissage, de migration des produits de comblement ou de visualisation de fils et de faire le suivi de l'intégration intratissulaire des produits de comblement. Plus jamais je ne pourrais dire que je ne savais pas Points clés Intérêt échographique les plus courants 1-Cartographie vasculaire - Recherche de la localisation et de la profondeur des vaisseaux 2-Analyse des sites et plan d’injections anatomiques. 3-Injection échoguidée pour le placement exact du produit de remplissage 4- Retrait du produit de remplissage à l'aide d'injections guidées de hyaluronidase. Injection de produits de comblement sûre et sécurisée 1. Réduire le risque de complications liées aux produits de comblement : repérage de produits préalablement injectés 2. Résoudre les complications vasculaires avec l'imagerie en temps réel notamment l’injection échoguidée de produit dissolvant. 3. Augmenter la confiance du patient grâce à l'imagerie haute définition. 4. Valoriser l’acte médical par un examen de sécurité Dr. Hugues CARTIER, dermatologue, France Coordinateur IMCAS sessions dermatologie
  • 9. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 3. Les fils tenseurs Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr LA PLACE DES FILS SUSPENSEURS EN 2022 Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France INTRODUCTION Longtemps limités quant à leurs résultats du fait de l'insuffisance de qualité du matériel disponible et de techniques de pose peu élaborées, les fils tenseurs ont connu ces dernières années un essor exceptionnel, grâce aux perfectionnements apportés par les fabricants et grâce à l'amélioration des techniques d'implantation. Compte tenu de ces progrès et face à la demande croissante de techniques de Médecine Esthétique (non chirurgicales) aux suites simples, la place de ces fils est devenue de plus en plus importante, et même indiscutable depuis quelques années. DÉFINITION Les fils suspenseurs constituent un système généralement auto rétentif (qui maintient tout seul). Ils sont faits de matériaux biocompatibles, possédant un marquage CE ou une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Ces fils peuvent être utilisés isolément, ou en complément d'un lifting chirurgical traditionnel. Dans le cas le plus habituel d'une utilisation isolée, les fils sont introduits sans cicatrice, selon des vecteurs (axes) précis, pour repositionner des zones posées (affaissées) du visage et/ou du cou. Ils peuvent aussi être utilisés, en dehors de la sphère cervico-faciale, sur le corps, au niveau des seins et des fesses par exemple. Cette stratégie répond à un cahier des charges tout à fait différent d'un lifting traditionnel : absence complète de cicatrice et de décollement, coaptation possible des tissus relâchés à distance, respect absolu de la vascularisation et de l'innervation, acte mené sous anesthésie locale en ambulatoire bénéficiant de suites rapides et simples. Il n'y a pas de cicatrice, ni de décollement, ni d'excision cutanée. Cependant, de plus en plus de chirurgiens emploient actuellement de tels fils durant un lifting chirurgical traditionnel, en complément, pour en limiter les décollements, agir sur des zones dont l'abord est parfois délicat (zone centrofaciale, cordes cervicales), éviter des tensions exagérées sur la peau et optimiser la pérennité du résultat. On parle alors de « lifting assisté par fils.» OBJECTIFS Le but principal de l'utilisation des fils est d'obtenir un repositionnement tissulaire plutôt qu'une remise en tension de la peau. C'est une action mécanique qui déplace les tissus pour les remettre en bonne position grâce à leurs « crans », uni ou bidirectionnels. Les zones les plus habituellement traitées sont : • le front et les tempes, notamment pour ascensionner la queue des sourcils. • la zone médio-faciale et malaire, avec les pommettes et les sillons naso-géniens (de l'aile du nez au coin de la bouche). Cette indication est particulièrement favorable car cette zone se creuse avec le temps mais conserve suffisamment de graisse pour que sa remise en place permette à la fois de regalber les pommettes et d'effacer en partie les sillons nasogéniens, souvent difficiles à corriger. • l'ovale du visage avec les bajoues, les commissures des lèvres et les plis d'amertume (de chaque côté du coin de la bouche), constitue une indication souvent idéale. • le cou pour une remise en tension du hamac cervical et une meilleure définition de l'angle mandibulaire : Il s'agit d'une zone techniquement délicate, pour laquelle notamment les résultats semblent un peu moins durables que pour le visage. Cependant, les procédés s'y développent et s'améliorent régulièrement. Ce repositionnement tissulaire est surtout l'objectif des fils tenseurs non résorbables ou fils PERMANENTS. Leur efficacité dure au moins 3 ans, parfois beaucoup plus, mais ces délais dépendent bien évidemment de différents paramètres : âge, qualité de la peau et des tissus sous-cutanés, zone traitée.
  • 10. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 3. Les fils tenseurs Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr LA PLACE DES FILS SUSPENSEURS EN 2022 Dr. Bernard MOLE, chirurgien plasticien, France Un autre objectif des fils est l'obtention d'une induction tissulaire, entraînant une stimulation de la synthèse du collagène en escomptant une fibrose résiduelle pour stabiliser et pérenniser le résultat. Cette action constitue l'objectif principal des fils RÉSORBABLES. Leur efficacité est moins durable dans le temps, de 3 à 18 mois, selon les zones traitées, la qualité des tissus, le type de matériaux utilisés et les praticiens. Au-delà même de cette question de pérennité, l'action de ces fils résorbables est quand même moins probante que celle des fils permanents. RÉSULTAT Il est en général acquis à partir de la 3ème semaine, même si l'intégration complète (c'est à dire l'oubli de l'acte) peut demander quelques semaines supplémentaires chez certain(e) s patient(e)s. On peut alors envisager les différents actes complémentaires de médecine esthétique, qu'il n'est pas conseillé de faire dans le même temps que la pose des fils : injections de fillers, toxine botulique, peelings…. Combien de temps le résultat va-t-il se maintenir ? On ne peut pas répondre de manière univoque à cette importante question, la durée d'action et la pérennité de la correction étant notamment fonction du type de fil utilisé (résorbable ou non), des modalités techniques de pose, de la zone traitée et du processus de vieillissement très variable d'une personne à l'autre." "Étant admis le principe d'une correction qui n’est que temporaire, on peut raisonnablement, dans les bonnes indications, espérer un résultat de 3 à 18 mois avec les fils résorbables et de 3 ans avec les fils permanents. Ceci ne signifie pas que le résultat va « s’effondrer » passé ce délai, mais qu'il faudra éventuellement le compléter. Un tel complément est normal et attendu, il n'est pas dû à l'allongement secondaire des fils. Il doit être accepté comme faisant partie du procédé ; il n’implique pas la répétition complète de l'intervention, mais simplement un traitement complémentaire d’entretien qui consistera à renouveler la pose de fils uniquement sur les zones qui le nécessitent. Le but de cette pose de fils tenseurs est d'apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection.
  • 11. Deux techniques récentes d'injections cellulaires dans le cuir chevelu Un nouveau procédé d'implantation de cheveux synthétiques (Hairstetics®) En dehors de cette solution pérenne : o Injections PRP de concentré plaquettaire. 3 injections par an à renouveler tous les ans. o Injection de cellules du cuir chevelu (Riginera®). 1 à 2 injections par an, à renouveler tous les ans Ces techniques à visée thérapeutique peuvent dans certains cas stimuler de façon naturelle mais transitoire la croissance capillaire. Elles peuvent être associées aux traitements conventionnels (Minoxidil, anti-androgènes etc.). Une trichoscopie digitale est impérative avant ce traitement pour confirmer le diagnostic (Tricholab®) et au décours de celui-ci pour vérifier avec précision son efficacité (trichoscale®). Ces cheveux longs à la couleur des cheveux de la patiente sont introduits un par un à l'aiguille dans la peau à laquelle ils restent accrochés par une "ancre". Ils ne poussent pas et garderont toujours la longueur initiale. Un test préalable de 48 cheveux sera fait sur une petite zone pour vérifier la tolérance et la durabilité des implants. Cela permet également à la patiente d'apprécier le rendu esthétique. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 4. Restauration capillaire Dr. Pierre BOUHANNA, dermatologue, France CMCC PARIS GREFFE CAPPILAIRES, PRP, IMPLANTS CAPILLAIRES : QUOI DE NEUF ? Deux techniques de greffes capillaires A l'heure actuelle la restauration capillaire d'une alopécie définitive est quasiment toujours possible grâce à la pratique d'autogreffes de cheveux soit par extraction avec rasage préalable (FUE) soit par segmentation sous microscope d'une bandelette sans rasage (FUT à cheveux longs). Schématiquement face à un patient ou une patiente souffrant d'une alopécie définitive : Depuis plus de trente ans, nous avons étudié et publié des travaux sur les implants de cheveux synthétiques et plus récemment sur le cheveu Hairstetics®. Nous avons pu constater sa fiabilité et sa bonne tolérance. L'indication des cheveux synthétiques dépend surtout de la contre-indication des autogreffes conventionnelles (FUE ou FUT). o Si la zone donneuse de greffes est suffisante après mesure avec la trichoscopie digitale (Trichoscale®), nous proposons en priorité une greffe capillaire si possible sans rasage et sans cicatrices afin d'obtenir un résultat définitif. Le patient est prévenu que tout cheveu prélevé est définitivement en moins sur la zone donneuse. o Si la zone donneuse de greffes est insuffisante malgré un traitement médical préalable, nous proposons alors une implantation de cheveux synthétiques (Hairstetics®). La patiente est prévenue de leur déperdition progressive mais sans séquelle dans les années qui suivent (3 ans en moyenne) malgré la recommandation d'une bonne hygiène capillaire. En conclusion : Les greffes de cheveux (FUE ou FUT) et les implants de cheveux synthétiques (Hairstetics®) peuvent apporter une restauration capillaire lus ou moins pérenne de bon nombre d'alopécies définitives masculines ou féminines. Les injections de plaquettes (PRP) ou cellulaires capillaires (Riginera®) à visée thérapeutique vont parfois se substituer ou compléter les traitements médicaux classiques de la croissance capillaire. Deux éléments fondamentaux : la confirmation diagnostic (Tricholab®) pour vérifier la bonne indication de tous ces traitements et l'évaluation précise de leur efficacité (Trichoscale®). Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr
  • 12. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 5. Lasers Leds, IFU Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France BODY CONTOURING : LES DERNIÈRES TECHNOLOGIES, CE QUI MARCHE VRAIMENT ! Se soucier de son apparence n’a rien de futile. C’est une chance de se sentir bien dans sa peau, de ne pas se soucier outre mesure de l’image qu’on renvoie aux autres. Et pourquoi ne serait-ce pas un acte assumé ? Le moyen de ne pas se résigner à une assignation liée à son âge, son sexe, son poids… On a tout à gagner à y réfléchir. La médecine comme la chirurgie esthétique sont des outils qui peuvent renforcer l’estime et la confiance en soi. Facile d’accès, la médecine esthétique ne cesse de gagner en popularité. Plus récente que la chirurgie plastique, elle évolue en permanence. Satisfaction, c’est le but de tout acte à visée esthétique. On l’éprouve quand il est techniquement bien fait et l’amélioration est réelle. La prise en charge de la silhouette repose sur 2 objectifs : traiter le relâchement cutané et réduire des excès de volume graisseux. La remise en tension cutanée par des technologies non invasives est en demande croissante. Un médecin peut par exemple obtenir de bons résultats chez une personne, pas chez une seconde traitée pour la même indication avec la même technologie utilisée. Chaque médecin établit des plans de traitement sur-mesure en fonction de la clinique du patient. Les combinaisons gagnantes pour se tailler une silhouette de rêve : Les indispensables outils La cryolipolyse : Il est connu depuis plus d’un siècle que l’exposition au froid du tissu adipeux sous- cutané peut entraîner une inflammation localisée (panniculite), avec pour résultat une perte de volume du tissu adipeux. En une séance, il est possible de traiter différentes zones. La cryolipolyse prend une place importante dans le traitement de la silhouette. Cela repose sur son profil de tolérance et d’efficacité démontrée. Les ultrasons focalisés de haute intensité HIFU : Utilisés dans un objectif de remise en tension cutanée au niveau du visage, du cou, du décolleté et de traitement des excès graisseux localisés et du relâchement cutané au niveau du corps, en particulier au niveau de l’abdomen. Il s’agit d’ondes acoustiques focalisés en un point précis, dit point focal. Cette concentration des ultrasons permet une élévation de température, responsable d’une dénaturation du collagène au niveau dermique et d’une nécrose graisseuse au niveau de l’hypoderme. La radiofréquence : Son intérêt majeur est la recherche d’un remodelage dermique avec une amélioration de la tonicité, de la qualité, de l’éclat, de la texture, sur tous types de peaux, toutes zones, avec éviction sociale minime. Il s’agit d’ondes électromagnétiques générées par un courant électrique. Les RF peuvent être utilisées en mode externe et en mode fractionné avec ou sans micro- aiguilles. Lasers : Le laser Nd-yag 1064 nm est utilisé en raison de sa profondeur d’action, pour un effet de rétention cutanée. Plus récemment, il y a eu le laser hyperthermique 1060 nm pour une lipolyse des surcharges graisseuses localisées, associée à un effet de rétraction
  • 13. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 5. Lasers, LEDs, IFU Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr LEDs : Cette lumière de faible intensité fait classe à part, appelée initialement LLLT pour Low Level Laser Therapy, on l’a dernièrement renommée photobiomodulation PBM. La lumière LED 660 nm (rouge) a prouvé une réduction significative des graisses, et la PBM a prouvé son efficacité sur le vieillissement cutané avec ses propriétés réparatrices et mêmes préventives. L’utilisation de petits dispositifs de PBM pour un usage à domicile étend les possibilités de prise en charge en esthétique. Ondes électromagnétiques de haute intensité (HIFEM) : Dernière technologie proposée pour sculpter le corps. Cette technologie médicale, non invasive, est utilisée pour renforcer et tonifier les muscles grâce à l’action du champ magnétique focalisé avec une intensité mesurée en Tesla. Ce champ électromagnétique interagit avec les neurones moteurs pour déclencher des contractions musculaires forcées, ce qui entraîne un renforcement musculaire, et une tonification de la silhouette. Une action au niveau des adipocytes est également à l’étude. Références Bibliographiques : - Les lasers en Dermatologie, 4è édition, Hugues Cartier, Serge Dahan, Bertrand Pusel - Dermatologie esthétique, collection Dermatologie Elsevier, Serge Dahan, Catherine Rimbault, Olivier Cogrel, Jean- Michel Mazer, Bertrand Pusel Dans la pratique La gestion des attentes des patients est capitale. Les techniques non invasives mises maintenant à disposition permettent d’y répondre, à condition de proposer le « bon » plan de traitement en toute sécurité, ce qui nécessite une expertise du praticien. Plus que concurrentielles, ces techniques sont complémentaires, car leurs indications vont dépendre de l’importance de l’excès graisseux, de sa localisation, de son caractère plus ou moins diffus, de ses limites. La combinaison de ces différentes technologies permet ainsi d’améliorer la silhouette en agissant sur différents paramètres. En fonction de chaque patient, de l’importance de son relâchement, de l’importance du bourrelet et du caractère plus ou moins diffus ou localisé de celui-ci, on choisira la technique la plus adéquate. Enfin, ces techniques ne doivent jamais occulter les possibilités de la chirurgie, plus efficace, mais bien plus invasive, ni remplacer un régime, ou une activité physique accrue. Il est indispensable de pouvoir planifier le programme de traitement, et de l’associer aux conseils diététiques et de pratique d’activité physique. La consultation initiale permet d’analyser l’ampleur de la tâche et d’expliquer quels résultats il est licite d’attendre. Dr. Diala HAYKAL, médecin esthétique, France
  • 14. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 6. Médecine et chirugie régénérative Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse LES NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS ET DERNIÈRES ÉTUDES CLINIQUES La médecine régénérative est la discipline qui consiste à réparer une blessure ou un organe malade en remplaçant les parties endommagées par de nouveaux tissus cellulaires. Les chirurgiens plasticiens, par la manipulation et la transplantation du tissu adipeux depuis plus d'un siècle, ont été des pionniers dans ce domaine. Le tissu adipeux est en effet un réservoir de cellules souches multipotentes, capables de se différencier en différentes cellules du corps humain et appelées cellules souches mésenchymateuses. La greffe de tissu adipeux a longtemps été utilisée pour ses effets volumateurs, mais l'observation par les chirurgiens plasticiens d'une amélioration de la qualité des tissus et la découverte en 2001 de la présence de ces cellules souches dans la graisse ont contribué à démocratiser la recherche et les utilisations cliniques dans ce domaine. En 2013, les Dr Tonnard et Vaerpele ont décrit la nanofat : une technique régénératrice, impliquant une procédure autologue, une émulsification du tissu graisseux. Le prélèvement est facile, c'est un traitement ambulatoire et peu invasif. En outre, les résultats des essais cliniques ont indiqué la sécurité de la méthode. Nous préférons appeler ce tissu le tissu vasculaire stromal. Cette méthode tire parti de la libération de facteurs de croissance par les cellules présentes dans le tissu et de la capacité de régénération des cellules souches dérivées de l'adipose (ASC). Après exposition à des signaux biochimiques spécifiques aux tissus, les ASC peuvent se différencier. Cette procédure de greffe libère les cellules présentes dans le tissu adipeux, elles vont avoir un effet biologique dans le processus de remodelage du derme sans changement de volume. Cette procédure est une technique prometteuse qui peut répondre à la demande de rajeunissement autologue, elle permet une nette amélioration de la qualité de la peau. Plusieurs études ont été publiées montrant que le tissu vasculaire stromal améliore la qualité globale de la peau, les taches, les ridules, l'hydratation, les pores dilatés... Ce produit résultant d'un processus de dissociation mécanique maintient les cellules présentes dans le tissu en vie et en quantité raisonnable. Cependant, les indications ont été récemment étendues, d'abord aux cheveux. De nombreuses études ont montré que le plasma riche en plaquettes, les cellules souches folliculaires humaines et les cellules souches dérivées d'adipocytes, qui sont considérées comme des thérapies à base de cellules souches autologues, sont efficaces pour la repousse des cheveux, en particulier chez les patients atteints d'alopécie androgénique. En outre, le tissu vasculaire stromal s'intègre naturellement aux tissus de l'hôte sans produire d'effets secondaires majeurs. Mais il n'y a pas que les cheveux, il existe aujourd'hui de nombreuses façons de rajeunir la zone vulvo- vaginale, la greffe de micrograisse et de tissu vasculaire stromal semble offrir une amélioration significative et durable en un seul traitement et une procédure autologue.
  • 15. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 6. Médecine et chirugie régénérative Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Les effets à long terme doivent être évalués de manière plus approfondie, mais les premiers résultats semblent très prometteurs. Le syndrome génito-urinaire de la ménopause (SGM) est un problème majeur pour de nombreuses femmes après la ménopause ou la péri-ménopause, ou après une chimiothérapie pour un cancer du sein. Mais l'effet régénératif est-il lié à la capacité de différenciation et de prolifération de la cellule ou à son activité paracrine ? Plusieurs études indiquent que le mécanisme d'action thérapeutique des cellules souches stromales mésenchymateuses (CSM) est principalement lié aux facteurs paracrines qui sont libérés par les CSM, tels que les exosomes. Les exosomes sont des vésicules extracellulaires de taille nanométrique qui sont transférées vers des cellules cibles pour une communication de cellule à cellule. Les microvésicules extracellulaires libérées par les cellules semblent être les composants clés du sécrétome cellulaire. Cette procédure autologue pourrait apporter une amélioration significative dans toutes les indications, bien que des études supplémentaires soient nécessaires. Plus récemment encore, les rôles fonctionnels des exosomes ont été étudiés. Les exosomes de cellules souches mésenchymateuses semblent être des options thérapeutiques intéressantes pour la croissance des cheveux, mais aussi pour l'amélioration de la peau, en termes de rides, taches, inflammation, cicatrices... Le « Topical washing buffer » est un produit autologue, qui appliqué matin et soir sur la peau pendant 3 mois, montre des résultats très prometteurs. De nouvelles études sont en cours, tendant à prouver que même après l'arrêt de l'application de la crème, l'effet régénérateur persiste. Il reste à déterminer leurs principales limites et les réalités de leur production s'ils ne sont pas autologues. Mais l'avenir est-il dans la préparation d'exosomes hétérologues ? Bien que les exosomes dérivés de CSM (exosomes de CSM) soient proposés comme de nouvelles thérapies sans cellules pour diverses maladies humaines, les études évaluant la sécurité et la toxicité des exosomes de CSM sont limitées. Les exosomes de CSM ont été classés comme non sensibilisants potentiels dans le test de sensibilisation cutanée, sans catégorie SGH de l'ONU dans le test d'irritation oculaire, et comme non irritants pour la peau dans le test d'irritation cutanée et n'ont induit aucune toxicité dans le test de phototoxicité ou dans les tests de toxicité orale aiguë. Les résultats ont été publiés. Ils sont les premiers à suggérer que les exosomes de l'ASC peuvent être utilisés en toute sécurité comme traitement topique, sans effets indésirables dans les tests de toxicologie, et qu'ils ont des applications potentielles comme agent thérapeutique, ingrédient cosmétique ou pour d'autres utilisations biologiques. Les résultats sur la peau et les cheveux viennent d'être publiés et sont également très prometteurs. Nous allons commencer une étude clinique, après approbation du comité d'éthique, dans l'indication de l'atrophie vaginale post chimiothérapie après un cancer du sein. J'espère pouvoir vous montrer les résultats l'année prochaine. La médecine régénérative est l'avenir de la médecine, nous n'en sommes qu'au début de l'histoire, mais nous faisons de grands progrès. Dr. Sophie MENKES, médecin esthétique, Suisse
  • 16. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 7. Chirurgie mammaire Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Sébastien GARSON, chirurgien plasticien, France Coordinateur IMCAS session chirurgie, France La chirurgie mammaire a depuis 2010 défrayé régulièrement la chronique. En 2022 le temps est venu à l’apaisement. Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires n’a pas connu fort heureusement pour nos patientes d’évolution exponentielle. En 2021, l’ANSM comptabilisait 78 cas ce qui correspond à une stabilisation de cette maladie sur notre territoire. Cela correspond aux conclusions de la dernière table ronde de l’IMCAS 2020 sur le sujet avec 21 pays représentés par leurs sociétés savantes. Devant ce signe encourageant, il convient de rappeler qu’il est important d’effectuer un suivi régulier par son chirurgien plasticien car le diagnostic du LAGC-AIM est simple et permet en étant précoce de guérir à 100% la patiente. Depuis 2 ans des optimisations techniques tendent à permettre de réaliser des plasties mammaires sans effectuer les classiques cicatrices de plastie mammaire. En 2020 le Dr Abboud nous avait présenté une approche novatrice association lipoaspiration mammaire et contrôle de la forme et de la position à l’aide de fil interne. En 2022, le Pr Atlan va nous partager son expérience de plastie mammaire sans cicatrice associant lipoaspiration et utilisation de technologies permettant de contrôler la rétraction cicatricielle. Ces approches sont des nouvelles possibilités répondant aux patientes ayant peur des cicatrices sous réserve qu’elles soient la candidate idéale pour cette option. Enfin une technique de fixation cutané A-Net héritée de la chirurgie faciale du Dr. Auersvald vient de faire son entrée en chirurgie mammaire. Le Dr. Pacifico nous a ainsi présenté cette approche innovante pour nous aider à résoudre des cas difficiles d’asymétrie mammaire.
  • 17. The aesthetic surgery changes completely after the liposuction. The trochanteric fat, called culotte de cheval in France, was the first area to be treated with liposuction. This operation was done with the patient lying down on her stomach. Very quickly the surgeons began to do liposuction at all the posterior part of the body, improving the shape of buttocks, back, arms, thighs, waist line etc. In 1986, Dr Raul Gonzalez from Brazil, was the first to describe and spread the use of the fat obtained on the liposuction as graft to reshape the buttocks. This procedure became very popular in Brazil at the beginning of the 90ties for several reasons, but mainly because is easy to perform and was very well accepted by the patients, that loved the idea of improving their buttocks appearance using the fat of their tummies instead to throw it away. After the success of this procedure in Brazil, other countries begun to have some concerning in the fat grafting, including Europe, Asia and on the last decade in the USA, where is called BBL or the “Brazilian Butt Lift” and is the aesthetic surgery with the fastest growing nowadays. Actually, when well done the fat grafting can make a kind of lifting on a flat buttock, or a buttock with lack of upper pole and with a marked lateral depression, obtaining a more perky and more sensual buttocks with this simple procedure. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 8. Les fesses Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Raul GONZALES, chirurgien plasticien, Brésil BUTTOCKS : LIFTING, THREADS, IMPLANTS & GREASE, HA, THE RIGHT INDICATION AND LIMITS At the same time the Brazil was the first country where the buttocks implant became popular, the intramuscular technique developed by dr Gonzalez showed that was a safe operation and when a marked projection was needed an implant is better than fat grafting. Obviously, at the same time the other procedures like threads, hyaluronic acid and other cosmetic procedures were developed taking advantages of this new concern to reshape the buttocks, this very sensual area of the body. All these procedures are useful, respecting their limits. Fat grafting is a wonderful tool, but too much fat can produce a heavy buttock and led to buttocks falling. Hyaluronic acid is very useful to small defects or a very light improving of the projection but is expensive and absorbed with the time. The attempt to use threads to lift the buttocks begun at the 90ties but the results that are acceptable when recent are lost with the time and few surgeons continue to apply this approach. The concern on the aesthetics of the buttocks are continues growing all over the world. Research of new materials, new supplies, equipment and surgeries continues. The buttocks deserves it! The buttocks are part of the posterior contour of the body, a side untouched until the 80ties. There was not any popular procedure to improve the shape of the back, including buttocks, dorsum, calf or to the saddle bags (the “culotte de cheval”). The change begun at the beginning of the 80ties mainly with two innovative procedures: LIPOSUCTION, a bombastic French contribution and BUTTOCKS IMPLANTS.
  • 18. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 9. Rhinoplastie Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Jay CALVERT, chirurgien plasticien, USA NEW SURGICAL AND MEDICAL APPROACHES Rhinoplasty is one of the most complex operations we perform as plastic surgeons. These sessions at IMCAS are designed to increase the participant’s mastery of rhinoplasty through videos, didactic lectures, and presentation of novel ideas. My lecture on tip support will promote the approach to proper operative design with the focus on grafting. Achieving aesthetic balance and excellent function will be the focus of the lectures. The session participants should gain knowledge that will directly impact their patient’s safety and increase their skill to achieve better results.
  • 19. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 10. Restauration génitale Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien, Belgique LES FEMMES, POUR RÉPARER OU CONSERVER UNE QUALITÉ DE VIE SEXUELLE LES HOMMES AUSSI L'amélioration des organes génitaux féminins et masculins peut-elle améliorer la qualité de la vie sexuelle ? La qualité de la vie sexuelle d'une personne dépend de plusieurs facteurs situationnels, psychologiques et physiques. Outre les traitements établis, de nouvelles techniques évoluent qui améliorent l'anatomie génitale ou l'état des tissus génitaux. Certaines ont un impact direct et positif sur la qualité des rapports sexuels. Les corrections esthétiques améliorent l'estime de soi et la confiance du patient. L'accouchement, la ménopause et l'âge peuvent entraîner des modifications de la muqueuse et de la structure de la vulve et du vagin. La sécheresse, la laxité, la diminution du plaisir et la douleur pendant les rapports sexuels peuvent avoir un impact important sur la vie sexuelle. En gynécologie et en urologie, les traitements chirurgicaux de la laxité vaginale sévère avec prolapsus ont évolué et se sont améliorés au fil des décennies. Les cicatrices parfois moins évidentes des épisiotomies ou des traitements au laser peuvent poser de sérieux problèmes lors des rapports sexuels si elles provoquent des fissures à répétition. Même quelques jours plus tard, celles-ci peuvent être difficiles à détecter. Si la zone qui provoque la douleur peut être indiquée sans équivoque, une petite intervention chirurgicale avec des lambeaux de peau (comme la plastie en Z) peut faire la différence entre un plaisir sans souci et l’angoisse d’une douleur prévisible. Les crèmes à base d'œstrogènes peuvent, dans une certaine mesure, améliorer la qualité de la muqueuse vulvaire et vaginale, mais ne sont pas appropriées ou suffisantes pour toutes les indications. Les traitements au laser ou par radiofréquence effectués en cabinet peuvent non seulement améliorer l'aspect de la vulve, mais aussi l'état de la paroi et de la muqueuse vaginales, soulageant ainsi l'inconfort et améliorant potentiellement la vie sexuelle. Des efforts constants sont déployés pour rendre ces traitements aussi peu inconfortables que possible pour les patients. Les sondes sont conçues pour être placées dans le vagin, libérant de l'énergie dans la muqueuse sans que le praticien ait besoin de manipuler continuellement le dispositif. Certains de ces appareils de haute technologie, comme le laser CO-2, induisent une régénération en réponse à des perforations microscopiques de la muqueuse et à la contraction du collagène autour de ces points. D'autres, comme les appareils de radiofréquence induisant la chaleur, stimulent le métabolisme des tissus sans microblessures. L'injection de plasma riche en plaquettes (PRP) nécessite un petit échantillon de sang du patient, à partir duquel les plaquettes sont concentrées dans une centrifugeuse. Elles sont injectées dans la zone de traitement, libérant des substances messagères.
  • 20. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 10. Restauration génitale Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Joan VANDEPUTTE, chirurgien plasticien, Belgique Cela entraîne une augmentation de l'apport sanguin et du renouvellement cellulaire. Alors que cette thérapie a fait ses preuves dans le traitement des affections articulaires et musculaires et en chirurgie maxillo-faciale depuis des décennies, son utilisation pour les tissus mous suscite un intérêt plus récent mais croissant. Lorsque le PRP est injecté dans les lèvres, autour du clitoris et de l'orifice urétral et dans la paroi vaginale, elle peut améliorer l'apport sanguin, la qualité et l'épaisseur des tissus, traiter la sécheresse et l'irritabilité, contribuant ainsi au plaisir pendant les rapports sexuels et à l'orgasme. Chez certaines femmes, une partie de la paroi antérieure du vagin, appelée le point G, est érogène à la pression profonde. En particulier si une femme connaissait ce potentiel plus tôt dans sa vie et l'a perdu après l'accouchement ou avec le temps, l'épaississement de la paroi vaginale par des injections peut aider à restaurer ou à améliorer cette sensation. Il n'y a qu'un faible pourcentage de femmes adultes chez qui les lèvres internes sont complètement recouvertes par les lèvres externes, mais il n'est pas rare que l'on aspire à un tel aspect. Il existe de bonnes techniques de réduction chirurgicale des petites lèvres. À moins que la patiente n'en décide autrement, les bords fins peuvent être préservés sous forme de lambeaux pédiculés et utilisés pour maintenir un aspect naturel. Les plis supplémentaires le long du clitoris et les capuchons clitoridiens excessivement développés peuvent être réduits, afin de rendre adéquate l'exposition du clitoris pendant l'excitation et de réduire les dimensions des tissus locaux. La plénitude des grandes lèvres peut être améliorée par un lipofilling ou par des injections d'acide hyaluronique. Ces dernières peuvent être effectuées au cabinet. Ils se résorbent très lentement dans cette zone et permettent généralement d'obtenir un résultat optimal avec un temps d'arrêt minimal. Chez les hommes, des affections telles que la constriction du prépuce (phimosis), la courbure de la tige par contracture du tissu fibreux (maladie de La Peyronie) et le sous-développement sévère du pénis (micropénis) ont évidemment un impact négatif sur la vie sexuelle. Ces affections sont traitées par des urologues, les cas les plus complexes dans des centres hautement spécialisés. Le désir d'augmenter la longueur et la circonférence d'un pénis normal n'est pas rare. Il n'existe pas de chirurgie à faible risque qui puisse véritablement allonger un pénis en érection. Par ailleurs, l'œil peut être trompé par le retrait de la graisse du pubis autour de la base du pénis ou par un réarrangement de la peau, mais cela ne peut pas intensifier directement les sensations du partenaire pendant les rapports sexuels. L'incision du ligament suspenseur reliant le pénis au bassin peut augmenter la longueur mesurable pendant l'érection. Cependant, elle est généralement désapprouvée en raison du risque d'instabilité du pénis au fil des ans, si ce n'est immédiatement, et des douleurs associées lors des rapports sexuels. La circonférence d'un pénis flasque peut être augmentée par l'injection de graisse ou d'un gel de remplissage d'acide hyaluronique bien choisi. Les injections sont réalisées sous la peau mais en dehors du tissu érectile pour éviter toute interférence avec l'érection. Le bord de la tête du pénis peut être rendu légèrement plus proéminent par une injection superficielle de produit de remplissage uniquement. Le seuil de tolérance pour l'injection de produit de comblement est faible car elle peut être réalisée en cabinet, sous anesthésie locale. La résorption du gel prend des années, et la procédure peut facilement être répétée. Le pénis et le scrotum rétrécissent sous l'effet du froid ou du stress, car les fibres musculaires, non contrôlées par la volonté, se contractent dans ces conditions. Chez certains hommes, le stress d'être exposé juste avant un rapport sexuel provoque un tel rétrécissement qu'un cercle vicieux de gêne, de rétraction du pénis et parfois d'impuissance se met en place. Après une augmentation de la circonférence par des injections, la contraction spontanée du pénis semble également être fortement réduite. En raison de la douceur du produit de remplissage, il est peu probable que le partenaire sexuel ressente une différence lors des rapports sexuels. Néanmoins, les dimensions plus importantes du pénis flaccide peuvent donner un coup de pouce psychologique, avec une influence positive indirecte sur la vie sexuelle du patient. Les effets de la toxine botulique sur la forme du pénis flasque ainsi que sur l'érection sont à l'étude, de même que l'effet de l'injection de plasma riche en plaquettes. Ces deux traitements, réversibles et peu invasifs, sont prometteurs d'une amélioration fonctionnelle.
  • 21. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 11. Peau & digital Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dominique DUCREST, IMCAS ACADEMY EXECUTIVE EDITOR Facing the growing conversation online about Dermatology, Aesthetics and Skincare and the number of digital tools and innovations that are available or coming soon, the vision of the Skin & Digital Summit is to create and facilitate a comprehensive conversation about what advances in digital technology & artificial intelligence can bring to the Skin Business at large (dermatology, aesthetics, skincare). The skin business at large is facing 2 main challenges & digital technologies can help to solve these issues. Poor access to care Out of 2 billion people affected globally by skin conditions, it is estimated that more than 70% (or 1.4 billion) do not have access to a doctor for a consultation about their skin condition(s). Derm Assist, the AI tool from Google, has been designed to help patients identify their skin conditions and is set to improve access. In aesthetic dermatology, consultation rates are also low since the penetration of injectable procedures among women aged 25–55 years is less than 9% in the US and less than 1% in urban China. Misinformation Health misinformation plagues the internet and some are referring to this is as ‘The Fake News Epidemic in Health’. A study carried out by dermatologists from the Hospital Clínico San Carlos in Madrid (Spain) reveals that 64.7% of the content shared on social networks (Facebook, Pinterest, Twitter, and Reddit) about dermatology is imprecise or generates confusion. 7,8 In a similar way beauty consumers face an “architecture of misinformation”. “Patient and consumer behaviour has undoubtedly shifted over recent years” claims Dr Doris Day. Dr Alexander Zink points out that “As the digital footprint continues to grow, doctors and companies need to develop more engaging user experiences to improve access to care and social interactions that will encourage their audience to connect”. Skin expert Dominique du Crest says “As numerous skin centric digital start-ups are launched, at a time where Google will soon launch Derm Assist and with TikTok, Reddit & Instagram influencing the skin business, such conversation is of prime importance for the dermatology / skin communities”. June 4th Summit - hosted by IMCAS. Only available on site during IMCAS World Congress June 24th Summit - hosted by Advancing Innovation in Dermatology. Only available on line December 10th Annual Summit. Only available on line All details here June 4th is only available for people registered at IMCAS World Congress June 24th and December 10th are only available online and you will need to register via this link Skin & Digital Summit in 2022 In 2022 three “Skin & Digital Summit” are planned https://www.skindigitalsummit.com/#part4 Attending the Skin & Digital Summit https://www.skindigitalsummit.com/june-24th- 2022/
  • 22. IMCAS PARIS 2022 23e EDITION 12. Aesthetics and ethnic skin Contact Presse : Patricia Bénitah PB COMMUNICATION - Tel : 06.29.44.83.09 - Mail : pbcom@pbcommunication.fr Dr. Hema SUNDARAM, dermatologue USA Does ethnicity matter in aesthetic medicine? The answer is most definitely yes – for a variety of reasons. The treatment of patients of all colors, ethnicities and backgrounds has been a passion for me since I started my clinical practice as a dermatologist. We are a multi- colored and multi-cultural world, and within a few years, America will be equally white, brown and black. We see similar trends in many parts of Europe. However, surveys and studies show that many ethnic patients still lack access to high-quality care, and have worse treatment outcomes. A primary concern for us as aesthetic specialists is to deliver the safest and best care to all our patients. What are the challenges? First, we need more data. Our aesthetic strategies must be evidence-based, guided by research under controlled conditions, as well as the accumulation of practical experience. Although more studies now include ethnic patients, there is still a relative lack of data. This is particularly so for the darkest skin phototypes – 5 and 6 – which encompass many patients of African origin. As an example, more data can help us understand how to design better lasers, energy-based devices and chemical peels that are suitable for all skin types, by decreasing the risk of complications after treatment. One key complication that could be avoided is areas of darker or lighter skin (post-inflammatory hyper- or hypo- pigmentation) which can cause long term or even permanent disfigurement. Fear of this complication leads to another challenge in ethnic patients, which is under-treatment - when a laser or peel is made weaker to avoid problems and ends up not delivering sufficient results. During this meeting, we may also discuss a focus of my own work, which is to design better clinical trials for laboratories and companies seeking to be more inclusive of ethnic patients and to tap their huge potential for aesthetic procedures. My work ranges from development of new research protocols and assessment tools, to studying specific ethnic patterns of aging, and advising on the design of new technologies that can better address these aging patterns. As an example, filler studies that include patients only if they have fine wrinkles around their mouth (the so-called Bar Code) are unlikely to be able to enroll certain ethnic patients, since they age differently. This means that we cannot offer information on how these patients would respond to the treatment. Scales that assess thinning of the lips based only on the Caucasian standard won’t detect lip thinning in black women and hence will overlook their need or desire for lip fillers. We may also discuss the importance of understanding global variations in ideals of beauty and skin health., and the related social and cultural considerations. Regardless of our own ethnicities, it’s essential for us as aesthetic specialists to understand how to evaluate and treat skin of every type. It is only through this understanding that we can achieve the goal of aesthetic excellence for all.
  • 23. 1 IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT 2022 Par le Dr Benjamin Ascher et Laurent Brones, Coordinateurs du Global Market Summit 2022 ANALYSES, PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE MÉDICALE & CHIRURGICALE 2019-2025 1.IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT : PRÉSENTATION (P2) 2.FAITS ET CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE MÉDICALE ET CHIRURGICALE (P3-5) 3.ETAT DES LIEUX ET TENDANCES DU MARCHÉ M&A POST COVID (P6-7) 4.INTERVENTIONS CHIRURGICALES ET PROCÉDURES NON INVASIVES : LA NOUVELLE DONNE ÉCONOMIQUE MONDIALE (P8-10) PRESS RELEASE SOUS EMBARGO JUSQU’AU 5 JUIN INCLUS
  • 24. 2 Bienvenue à la troisième édition de l’IMCAS Global Market Summit, un module de trois événements se tenant au sein du congrès annuel de l’IMCAS et regroupant tous les acteurs des domaines de la dermatologie, de la chirurgie plastique et des traitements à visée esthétique. Médecins, leaders de l’industrie, analystes, investisseurs et start-ups sont ainsi réunis pour comprendre les activités majeures du marché (fusions- acquisitions, stratégies déployées, investissements) et présenter les innovations de demain. Retrouvez les trois temps forts de cette édition le vendredi 3 juin et le samedi 4 juin au Palais des Congrès de Paris : L’Innovation Tank, un concours de start-ups présentant les innovations prometteuses qui révolutionneront le marché dans les prochaines années. Il est organisé en collaboration avec l’organisation à but non lucratif AdvancingInnovationinDermatology,l’accélérateurdesolutionse-santéFuture4care,lefondsd’investissement spécialisé Gore Range Capital, l’incubateur américain Health Wildcatters et le congrès californien Masters of Aesthetics. À l’issue de leurs présentations, les trois start-ups les plus convaincantes seront élues par un jury d’experts « Innovation de l’année 2022 ». LeForumdesInvestisseursréunittoustypesd’investisseurs(businessangels,fondsd’investissements,banques) afin d’échanger sur les challenges, opportunités et technologies émergentes du marché. La Tribune Economique clôt le module du Global Market Summit par une analyse des différents segments du marché par continent (acide hyaluronique, toxine botulique, lasers, implants mammaires...), des nouvelles réglementations à venir et des fusions-acquisitions ayant eu lieu en 2021- 2022. Les dirigeants des principaux acteurs du marché débattent ensuite sur les tendances, leur stratégie et leur vision à moyen-long terme. Les dirigeants des sociétés suivantes seront présents au sein de la Tribune : Allergan Aesthetics, Bioscience, Croma Pharma, Crown, Cynosure, Elen SpA, Establishment Labs, Galderma, GC Aesthetics, IBSA, Merz Aesthetics, Neauvia, SkinCeuticals et Laboratoires Vivacy. 1.PRÉSENTATION DE L’IMCAS GLOBAL MARKET SUMMIT Les chiffres présentés dans les pages suivantes viennent d’une analyse de plusieurs données disponibles sur le marché qui ont été compilées et résumées. Ces données sont fournies par Clarivate (société d’études de marché), Michel Dyens (banque d’affaires) et l’ISAPS (Société Internationale de Chirurgie Esthetique et Plastique).
  • 25. 3 Un marché dynamique, malgré de nombreux défis liés aux conséquences de la pandémie et de la guerre en Ukraine en particulier. Selon les données collectées auprès de Clarivate, il devrait tripler en 10 ans passant de 5,7 à 17,1 Milliards d’Euro entre 2014 et 2025, pour une croissance moyenne annuelle record de 10,5% sur cette période. FAITS MARQUANTS : 2.FAITS ET CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE MÉDICALE ET CHIRURGICALE Le Marché Mondial BtoB (industriels, professionnels de santé, distributeurs) a été marqué par une baisse de 750 Millions d’Euros en 2020, liée à la crise de la Covid-19. Il y a ensuite eu un rattrapage en 2021 reflété par une croissance de +26%, au-delà de la croissance moyenne observée ces dernières années, pour augmenter de 3 Milliards d’Euros entre 2020 et 2021. A compter de cette année 2022, avec une croissance estimé de +8,7% par rapport à l’année précédente, le marché va reprendre le rythme de croissance observé depuis 10 ans avec un TCAC 2014-2025 (Taux De Croissance Annuel Composé) de 10,5% malgré les incertitudes économiques et géo-politiques.
  • 26. 4 CHIFFRES MARQUANTS : Entre 2019 et 2025, la région APAC demeurera la plus forte en terme de croissance à +8,9% suivie par la région d’Amérique latine (LA) à +7,6%, puis par l’Europe et l’Amérique du Nord USA à +7 % chacune. Il est à noter que les USA représentent près de la moitié du marché mondial, la région APAC et l’Europe sont au même niveau d’activité. L’impact de la guerre en Ukraine, en particulier sur le marché Russe, et le risque inflationniste n’est pas pris en compte dans ces données.
  • 27. 5 Les marchés du remodelage corporel et des injections restent les segments les plus dynamiques des 6 principaux marchés avec des TCAC 2019-2025 respectifs de 9,3% et 8,9%. Les produits injectables (Toxine Botulique, Acide Hyaluronique et autres produits de comblement) restent, eux, le premier marché en terme de valeur (50,5%) en 2021. Ce segment devrait augmenter de 8,9% par an jusqu’en 2025, passant de 2,2 milliards en 2014 à près de 8,9 milliards d’euros en 2025. Notons que ce segment de marché a connu une croissance moyenne annuelle record de +13,8% par an depuis 10 ans. Le marché mondial des produits de comblement dépasse de 26,4% celui des toxines, sauf aux USA où le marché des toxines est largement supérieur à celui des produits de comblement (+18%). Les équipements à base d’énergie (EBD/EnergyBased Devices) incluant les lasers, radiofréquences, ultrasons et dispositifs de remodelage du corps, ont été les plus impactés par la crise de la Covid-19 en 2020 avec une baisse de 12,8 %. Ils devraient cependant bénéficier d’une croissance estimée à 6,9% par an (TCAC 2019-2025), liée à la forte croissance des dispositifs de remodelage du corps +9,3%, et passeront de 2,6 milliards à 3,8 milliards d’euros en 2025. Le segment des Cosméceutiques (cosmétique médicale) a été le seul du marché à observer une forte croissance en 2020, liée aux confinements pendant la crise de la Covid-19. Il a même franchi le palier des 2 Milliards d’euros en 2021, soit +23% en deux ans avec un TCAC 2019-2025 à 7%. Le marché des implants mammaires, qui a logiquement connu une baisse de 11% en 2020 voit sa demande augmenter légèrement depuis, malgré les retraits sur le marché de certains modèles. Pour ce segment on observe un TCAC 2019-2025 à 3,3% soit une progression plus lente que sur la période précédente, le marché ayant doublé depuis 2014.
  • 28. 6 Le marché des fusions et acquisitions est démonstrateur de l’attractivité grandissante et de la croissance de l’esthétique médicale dans le monde. Tour d’horizon financier avec les analystes de Michel Dyens & Co. Les fusions et acquisitions du Secteur ont atteint un record sans précédent de 15,2 milliards d’Euros en 2021, retrouvant les niveaux d’activité précédents la pandémie, démontrant une dynamique de marché toujours plus forte. Cette dynamique a été catalysée par des plans de relance budgétaire sans précédent en Chine, aux États-Unis et dans l’UE, ainsi que par des injections massives de liquidités par toutes les banques centrales et des taux d’intérêt bas (alignement macroéconomique et monétaire favorable). Les fusions et acquisitions ont pu capitaliser sur l’environnement exceptionnellement avantageux dû à l’euphorie de la réouverture des cliniques médico-esthétiques, l’explosion de la demande et au «Zoom-Boom» permanent, exposant le besoin d’opérations et de rajeunissement facial. Tous ces éléments montrent la résilience de l’esthétique médicale alors que les cliniques esthétiques étaient à l’arrêt au plus fort des confinements et de la pandémie. Il faut prendre en compte également l’irrésistible montée en puissance des nouveaux acteurs asiatiques et de la région du Golfe comme nouveaux profils d’acquéreurs à la manœuvre. Cette reprise avait déjà commencé de manière perceptible au quatrième trimestre 2020, lorsque les premières grandes économies sont sorties de la pandémie. Elle s’est ensuite accélérée pour atteindre un pic au quatrième trimestre 2021, défiant même les menaces pandémiques du nouveau variant Omicron qui commençaient à se manifester. La croissance du M&A dans le secteur tire également partie d’un certain nombre de changements de paradigmes durables combinant leurs forces, comme : • La personnalisation de l’esthétique et de la cosmétique dans des protocoles holistiques, accélérant la tendance à l’acquisition de cibles d’esthétique médicale par des dermocosmétiques ou des Big Pharma. Cette démarche permet d’offrir une plateforme holistique verticalement intégrée des traitements anti-âge. • L’émergence du segment de la réjuvénation alors que la génération Z et les Millennials réalisent qu’ils doivent prendre le contrôle de leur vieillissement cutané le plus tôt possible et l’explosion des skinboosters comme thérapie d’entrée dans l’écosystème esthétique. • La fuite vers la sécurité avec de nouvelles technologies disruptives, renforçant les traitements rapidement effectifs et les procédures non-invasives et à gratification instantanée sans « éviction sociale ». La digitalisation a également catalysé la démocratisation de l’esthétique médicale avec des techniques de prévisualisation qui ont permis à des chirurgiens plastiques d’être à l’avant-garde des traitements et d’innover sur plusieurs points: la conversion et la fidélisation, la télémédecine et le télédiagnostic ainsi que la démocratisation de plateformes esthétiques omniprésentes comme Realself, SoYoung et Gengmei, véritables GPS du monde de l’esthétique. L’année 2021 a été marquée par une augmentation de la valeur moyenne/médiane des transactions (608 millions d’euros en 2021 contre 393 millions d’euros en 2020), une augmentation du nombre de transactions (30 en 2021 contre 20 en 2020), un retour en force accéléré des acheteurs stratégiques rééquilibrant les statistiques des investisseurs ; ils représentent environ 2/3 du volume total des transactions. 3.ETAT DES LIEUX ET TENDANCES DU MARCHÉ M&A POST COVID
  • 29. 7 Les investisseurs financiers sont principalement des Private Equity de premier plan qui ont tendance à réaliser des transactions plus importantes représentant 70 % de la valeur (KKR, Bain Capital, Blackstone, CARLYLE, CVC, GS, GROUP, MUDABALA, EQT, ADIA, VITRUVIAN), soutenues par des liquidités abondantes et une politique de taux d’intérêt bas (US$, GBP, CNY), voire parfois négatifs, dans les principales zones monétaires. L’année 2021 a également été marquée par une augmentation du nombre et de la valeur des transactions dans la région APAC et dans le reste du monde, même si les États-Unis ont continué de porter le flambeau du secteur en 2021, car les transactions les plus importantes y ont eu lieu. Les multiples de transaction ont augmenté sous l’effet de l’augmentation de la valeur moyenne des transactions, de l’essor des marchés de capitaux et de l’émergence des SPAC, ainsi que du déplacement vers l’Asie-Pacifique. ÉVOLUTION EN 2022 ET PERSPECTIVES Le secteur a connu un essor important des fusions et acquisitions au premier trimestre 2022 avec un certain nombre de nouvelles transactions annoncées avec des multiples record : • Bain Capital acquérant Classys pour 858 millions de dollars ou 10,2 fois le chiffre d'affaires, • SPAC Viveon Health acquérant Suneva Medical pour 14,8 fois le chiffre d'affaires, • Bloomage acquérant en avril YEK, spécialiste de la régénération tissulaire à base de collagène, pour 10,6 fois le chiffre d'affaires. Les incertitudes géopolitiques, suite à l'aggravation de la guerre en Ukraine, constituent désormais une menace majeure et ont eu un impact considérable sur les marchés des capitaux. Une situation aggravée par la hausse des taux d'intérêt, l'inversion de la courbe des taux d'intérêt, l'inflation galopante, l'hypervolatilité de tous les marchés boursiers des investissement en technologie, les turbulences sur les marchés des changes et des crypto-monnaies, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et l'instabilité des prix de l'énergie et des matières premières. Tout ceci étant exacerbé par les risques inhérents au changement climatique. Ces conséquences se manifestent notamment par le retrait le 16 mai dernier de l’introduction en bourse de Galderma sur le SIX de Zurich pour une capitalisation cible de CHF 22 bn dont la cotation pourrait être repoussée à l’automne ou au Q1 2023 en fonction des conditions du marché, pour ne pas préjudicier son potentiel de valorisation dans un contexte déstabilisé par une confluence de facteurs négatifs. Les marchés des fusions et acquisitions sur les marchés de la dermatologie et de l'esthétique médicale n'ont pas été affectés jusqu'à présent, mais la banque d'affaires Michel Dyens prévoit que les développements susmentionnés auront des répercussions négatives.
  • 30. 8 Les données publiées en décembre 2020 par l’ISAPS (Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique) dans son étude annuelle révèlent une augmentation de 5,7 % des actes cosmétiques non chirurgicaux et un recul de -10,9% des actes cosmétiques chirurgicaux au cours de l’année 2020. Les chiffres decetteétudesontbasésexclusivementsurl’estimationdunombredechirurgiensplasticiensactuellement en activité dans chaque pays étudié et sur l’échantillon de réponses fournies. LES INTERVENTIONS NON-INVASIVES QUI SE SONT FORTEMENT DÉVELOPPÉES Le traitement au laser ablatif fractionné a connu une croissance de 17,9%; le photorajeunissement est également concerné avec une croissance de 32,3%. Le traitement non-invasif le plus populaire, après les injections à visée esthétique, demeure l’épilation qui a de plus connu un pic de croissance de 76,1% en 2020 chez les chirurgiens plasticiens. DIFFÉRENCES SELON L’ÂGE Les interventions à visée esthétique sont les plus nombreuses pour la tranche des 35-50 ans, qui a recours en majorité à des procédures non chirurgicales. La procédure qu’ils demandent le plus est l’injection de toxine botulique, la moitié de ces procédures étant effectuée sur ce groupe d’âge. Les 19-34 ans sont la deuxième tranche d’âge en nombre d’actes à visée esthétique, ils sont plus enclins à recourir à la chirurgie que les moins jeunes. Ils représentent 68% des rhinoplasties pratiquées dans le monde. Cette tranche d’âge est aussi à la première place du nombre de liposuccion pratiquées, représentant 48% des procédures. Le nombre d’actes chirurgicaux pratiqués atteint toujours un sommet sur la tranche des 19-34 ans puis diminue avec l’âge. Le nombre d’actes non-chirurgicaux culmine chez les 35-50 ans, en particulier pour les injections de toxine botulique où cette tranche d’âge représente plus de 50% des injections pratiquées dans le monde. L’injection de toxine botulique est la procédure esthétique la plus populaire pour tous les groupes d’âge (19-34, 35-50, 51-64 et 65+) à l’exception des patients de 18 ans ou moins. Les patients mineurs vont en effet pratiquer davantage d’opérations chirurgicales, rhinoplastie en premier lieu, que d’injections de toxine botulique ; ils restent le groupe d’âge pratiquant le moins d’interventions esthétiques. TOP 5 MONDIAL DES PROCÉDURES CHIRURGICALES LES PLUS PRATIQUÉES EN 2020 ET IMPACT DE LA COVID-19 1. Augmentation mammaire (recul de 9,5% par rapport aux années précédentes) 2. Liposuccion (recul de 10,5 %) 3. Chirurgie des paupières - blépharoplastie (recul de 2,7%) 4. Rhinoplastie (croissance de 3,7%) 5. Abdominoplastie (recul de 17,2%) Au cours de l’année 2020, 78% des cliniques esthétiques ont du fermer temporairement, ayant pour conséquence une baisse exceptionnelle du nombre de procédures chirurgicales. Il a en effet diminué de 10,9% en 2020, principalement porté par le recul des procédures pratiquées sur le corps (-14%) et les actes de chirurgie mammaire (-15,9%). La rhinoplastie est la seule intervention en croissance ; cela peut s’expliquer par l’impact de la Covid-19 sur notre quotidien, notamment le boom des réunions en vidéoconférence et l’utilisation plus fréquente de filtres sur les réseaux sociaux. Lors de la pandémie, 42% des cabinets ont vu leur nombre de patients diminuer pour des raisons sanitaires. Fin 2020, 45% des chirurgiens esthétiques confirment être revenus au niveau pré-pandémique. 4.INTERVENTIONS CHIRURGICALES ET PROCÉDURES NON- INVASIVES : LA NOUVELLE DONNE ÉCONOMIQUE MONDIALE
  • 31. 9 TOP 5 DES PROCÉDURES NON INVASIVES LES PLUS PRATIQUÉES AU MONDE 1. Injection de toxine botulique (43,2% du total de ces procédures) 2. Injection d’acide hyaluronique (28,1%) 3. Epilation (12,8%) 4. Réduction de graisse à l’aide de dispositifs de remodelage du corps (3,9%) 5. Photo-rajeunissement (3,6%) Le Top 5 est identique à celui de l’année 2018, avec une croissance presque doublée de l’épilation et une légère baisse de croissance des injections. En 2020, le nombre total mondial de traitements non invasifs pratiqués a augmenté de 5,7%, porté en grande partie par la croissance de 76,1% de l’épilation. Les injections à visée esthétique (toxine botulique et fillers) restent cependant les procédures non invasives les plus pratiquées, représentant 71% des interventions non chirurgicales dans le monde. DIFFÉRENCES ENTRE LES GENRES Les femmes restent les plus demandeuses d’interventions à visée esthétique et représentent 86,3% des patients au niveau mondial en 2022, pourcentage en légère baisse. Top 5 mondial : procédures chirurgicales pratiquées sur le corps 1. Augmentation mammaire (16% du total de ces procédures) 2. Liposuccion (15,1%) 3. Abdominoplastie (7,6%) 4. Lifting mammaire (5,9%) 5. Réduction mammaire (4,2%) Top 5 mondial : procédures chirurgicales pratiquées sur le visage 1. Chirurgie des paupières (12,1% du total de ces procédures) 2. Rhinoplastie (8,4%) 3. Transfert de graisse - visage (5,1%) 4. Lifting du visage (4,1%) 5. Chirurgie des oreilles (2,5%) Top 5 mondial : procédures chirurgicales pratiquées chez les femmes 1. Augmentation mammaire (18,3% du total mondial chirurgical) 2. Liposuccion (14,9%) 3. Chirurgie des paupières (11%) 4. Abdominoplastie (8%) 5. Lifting mammaire (7,3%) Top 5 mondial : procédures chirurgicales pratiquées chez les hommes 1. Chirurgie des paupières (18,6% du total mondial chirurgical) 2. Liposuccion (16,2%) 3. Correction de la gynécomastie (15,2%) 4. Rhinoplastie (15,1%) 5. Chirurgie des oreilles (6,3%) TENDANCES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE Les Etats-Unis et le Brésil sont toujours les deux pays comptant le nombre le plus élevé de chirurgiens plas- ticiens en activité (plus de 5800 au Brésil et 7000 aux Etats-Unis, contre environ 1000 en France). Les États Unis restent le premier pays mondial en termes de procédures chirurgicales et devancent le Bré- sil en procédures non invasives par rapport à 2018. Les données de la Chine ne sont pas rendues publiques, mais elle doit également être prise en compte comme l’un des principaux acteurs mondiaux tant pour les procédures chirurgicales que non chirurgicales. Les traitements les plus populaires en Europe et aux USA restent l’augmentation mammaire et la liposuccion, tandis qu’en Asie, la chirurgie des paupières y est la plus pratiquée, aux côtés du lifting et du transfert de graisse (visage).
  • 32. 10 Chez les mineures, l’augmentation mammaire est de plus en plus populaire, 43% des femmes mineures font appel à cette procédure pour des raisons purement cosmétique notamment en Europe et en Amérique Latine. Plusieurs grands changements au cours de l’année 2020, dont la Covid-19, ont bousculé les équilibres du marché et ont provoqué un recul sans précédent du nombre de procédures en général mais surtout des actes cosmétiques chirurgicaux. Toutefois une tendance à la hausse se confirme concernant les procédures sur le visage. La rhinoplastie a connu un pic de croissance élevé ainsi que d’autres actes non- invasifs comme l’épilation. Nous pouvons y voir un changement profond dans notre manière de nous percevoir aujourd’hui, qui conduit à repenser les besoins des patients de demain. IMCAS est l’un des leaders mondiaux dédié aux chirurgiens plasticiens, aux dermatologues, et aux différents experts du monde de l’esthétique médicale et chirurgicale, l’IMCAS World Congress est devenu en 20 ans l’un des plus importants rendez-vous mondiaux de la profession. Cette manifestation reçoit chaque année plus de 12 000 participants provenant de 112 pays différents. A propos de L'IMCAS Contact presse : Agence PB Communication Patricia Bénitah pbcom@pbcommunication.fr 0981968891/0629448309 Contact IMCAS : Anaëlle Rajic press@imcas.com 0140738282 www.imcas.com