SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  10
Télécharger pour lire hors ligne
1
LE CONFLIT ENTRE JUIFS ET PALESTINIENS ET SES FUTURS SCÉNARIOS
Fernando Alcoforado*
Cet article vise à analyser les origines du conflit entre juifs et palestiniens et à esquisser
ses scénarios futurs. Cet article est le résultat de plus de 12 années de recherche sur les
origines du conflit entre les peuples juif et palestinien et ses perspectives futures. Lecture
des livres The Original Story: God, Israel and the World (BARTON, John; BOWDEN,
Julie. Wm. B. Eerdmans Publishing Company, 2004), A History of Israel (BREGMAN,
Ahron. Palgrave Macmillan, 2002), A Palestina (COMISSÃO DE JUSTIÇA E PAZ.
CNIR/ FNIRF, Portugal, 2002), To Rule Jerusalem (FRIEDLAND, Roger; HECHT,
Richard. University of California Press, 2000), The Israel-Palestine Conflict: One
Hundred Years of War (GELVIN, James L. Cambridge University Press, 2005) et The
Fateful Triangle: The United States, Israel and the Palestinians (CHOMSKY, Noam.
Pluto Press, London, 1999), permet d'identifier les origines du conflit israélo-palestinien,
présenté dans les paragraphes suivants.
Origines du conflit entre juifs et palestiniens
Pour mieux comprendre le conflit entre juifs et palestiniens, il est important de connaître
son histoire à partir du IIe millénaire avant notre ère. C. À cette époque, la Palestine était
organisée en cités-États sous hégémonie égyptienne pendant une grande partie du IIe
millénaire avant JC. Au cours des derniers siècles de ce millénaire, des vagues successives
d'immigrants ou d'envahisseurs sont arrivées en Palestine en provenance du nord et du
nord-ouest, des îles ou de l'autre côté de la Méditerranée, connues sous le nom de
Philistins et se sont installées surtout dans le sud-ouest (côte ouest du Néguev et de
Chefella), où ils fondèrent plusieurs petits royaumes (Gaza, Ashdod, Ashkelon, Gat et
Ekron). Parallèlement aux royaumes philistins, le royaume d’Israël fut établi au nord de
la Palestine puis le royaume de Juda dans la zone basse montagneuse du sud. Parmi les
anciens peuples de Palestine, les Philistins ont eu la plus grande influence jusqu’aux
derniers siècles de l’ère préchrétienne. Ce n’est pas un hasard si le nom de Palestine a été
donné à l’ensemble de la région, c’est-à-dire le pays des Philistins.
Les différents royaumes palestiniens, philistins et israéliens ont coexisté pendant des
siècles. Parfois, ils se battaient les uns contre les autres, d’autres fois, ils s’alliaient pour
combattre le joug d’une grande puissance de l’époque. La première victime de ce
processus fut Israël, conquis et annexé par l'Assyrie en 722 avant JC. À partir de cette
date et jusqu’en 1948, il n’y avait aucune entité politique appelée Israël dans la région.
Le judaïsme a toujours gardé l'espoir qu'un jour tout le peuple juif dispersé retournerait
dans ce qu'il appelait « la Terre d'Israël ». Au cours de leur histoire, les Juifs ont été
confrontés à plusieurs diasporas qui ont entraîné plusieurs expulsions forcées à travers le
monde et la formation conséquente de communautés juives en dehors de ce qui est
aujourd’hui connu sous le nom d’Israël. D'une manière générale, le début de la première
diaspora juive est attribué à l'année 586 avant JC, lorsque Nabuchodonosor II, empereur
de Babylone (situé dans l'ancienne Mésopotamie, à environ 85 km au sud de Bagdad en
Irak), envahit le royaume de Juda, détruisant Jérusalem. et le Temple juif, en plus de
déporter les Juifs en Mésopotamie.
Au 1er siècle, les Romains envahissent la Palestine et détruisent le temple de Jérusalem.
Au siècle suivant, ils détruisirent la ville de Jérusalem, provoquant l’apparition d’une
deuxième diaspora juive, envoyant des Juifs vers d’autres pays d’Asie Mineure,
d’Afrique et d’Europe du Sud. Avec la domination de l'Empire romain sur la Judée, la
plupart des Juifs qui y vivaient ont émigré à Babylone, qui est devenue le plus grand
2
centre communautaire juif du monde jusqu'au XIe siècle. Avec le triomphe des idéologies
nationalistes en Europe et l'idée de créer un État national, un mouvement nationaliste a
émergé au XIXe siècle parmi les Juifs d'Europe centrale et orientale dont l'objectif était
la création d'un État juif, considéré comme le seul moyen de assurer l’identité et la survie
de la nation juive, ainsi qu’assurer sa présence au concert des nations. Le nationalisme
juif a pris le nom de sionisme, un mot qui dérive de Sion, l'un des noms de Jérusalem
dans la Bible. Initialement de nature religieuse, le sionisme prêchait le retour des Juifs en
« Terre d’Israël ».
Le sionisme, un mouvement nationaliste juif qui s'est implanté dans les années 1890, a
émergé en 1896 après la publication d'un livre d'un journaliste juif hongrois nommé
Theodor Herzl. Le livre, intitulé L’État juif, suggérait la création d’un État national pour
loger les Juifs d’Europe. Ce mouvement est compris comme un mouvement nationaliste
qui s’est imposé comme une réponse juive à la montée de l’antisémitisme qui a touché
les Juifs de toutes les régions d’Europe, en particulier d’Europe centrale et orientale. La
réponse juive à cela fut de défendre la création d'un État juif, et le lieu choisi fut la
Palestine, une région habitée par les Juifs dans l'Antiquité, mais qui avait été abandonnée
par eux dans la diaspora à la suite des persécutions qu'ils subissaient. des Romains. Le
gros problème est que la région était habitée par des Arabes palestiniens depuis de
nombreux siècles. Pour garantir la formation d'un État juif dans cette région,
l'Organisation sioniste mondiale a été créée, qui a commencé à acheter des terres en
Palestine pour les louer aux Juifs.
La Première Guerre mondiale a eu des conséquences tragiques pour la Palestine avec la
défaite de l’Empire ottoman (Turquie actuelle), allié de l’Allemagne vaincue lors de la
Première Guerre mondiale (1914-1918), qui exerçait sa domination sur la Palestine.
Après le conflit mondial, le système des Mandats a été créé par l'article 22 du Pacte de la
Société des Nations du 28 juin 1919, destiné à déterminer le statut des colonies et des
territoires sous le contrôle des nations vaincues. Le mandat britannique qui incluait la
Palestine a été approuvé par le Conseil de la Société des Nations le 24 juillet 1922 (Figure
1).
Figure 1- Mandat britannique pour la Palestine et la Transjordanie
Source : https://www.jewishvirtuallibrary.org/when-churchill-severed-transjordan-from-palestine
3
Le mandat britannique sur la Palestine ne considérait plus que son objectif était d’amener
la population qui l’habitait alors, c’est-à-dire la population palestinienne, à une pleine
indépendance. Au lieu de cela, il a encouragé la création d’un foyer national juif, c’est-à-
dire la création d’un État juif avec des gens qui, pour la plupart, étaient dispersés à travers
le monde et devaient donc être amenés de l’extérieur. La Grande-Bretagne, puissance
hégémonique de l'époque, a promis à la Fédération sioniste qu'elle ferait tout son possible
pour établir « un foyer national pour le peuple juif » en Palestine avec la soi-disant
Déclaration Balfour. Le territoire sur lequel les sionistes avaient l’intention d’établir leur
État était bien plus vaste que la Palestine. Il englobait toute la partie occidentale de la
Transjordanie, le plateau du Golan et la partie du Liban au sud de Sidon. L'obstacle qui a
entravé le processus d'indépendance palestinienne était donc le privilège accordé aux
Juifs de créer le « foyer national juif pour le peuple juif » dans cette région.
Les Palestiniens considéraient le parrainage accordé, d'abord par la Grande-Bretagne puis
par la Société des Nations, au projet sioniste de création d'un foyer national juif en
Palestine comme un déni de leur droit à l'indépendance. Les Palestiniens se sentaient
victimes d'usurpation territoriale. Naturellement, les Palestiniens se sont opposés au
projet de création d’un foyer national juif en Palestine dès le premier instant – dès qu’ils
ont pris connaissance de la Déclaration Balfour et ont essayé, par tous les moyens,
d’empêcher sa réalisation, car ils craignaient que cela n’entraîne leur soumission, non
seulement politiquement, mais aussi économique, aux Juifs, passant ainsi de la
domination de l’Empire ottoman à la domination juive, avec un intervalle de domination
britannique. Les Palestiniens ont protesté contre la Déclaration Balfour auprès de la
Conférence de paix de Paris et du gouvernement britannique. La première manifestation
populaire contre le projet sioniste a eu lieu le 2 novembre 1918, premier anniversaire de
la Déclaration Balfour. Cette manifestation était pacifique, mais la résistance
palestinienne est vite devenue violente, s'exprimant par des attaques contre les Juifs qui
ont dégénéré en affrontements sanglants.
D’une manière générale, les flambées de violence étaient de plus en plus graves à mesure
que le mandat britannique se prolongeait et que la colonisation juive en Palestine
s’étendait et se renforçait. À mesure que la présence juive augmentait en Palestine, les
problèmes entre Arabes et Juifs s’aggravèrent également. Les Palestiniens ont commencé
à s’opposer à la présence juive en Palestine, défendant leur droit à posséder cette terre de
manière autonome. C’est dans ce scénario que la violence entre Juifs et Arabes s’est
renforcée. Les Juifs ont formé des groupes paramilitaires pour se défendre, comme la
Haganah et le Gang Stern, agissant par le biais d'attaques terroristes. Les Arabes, à leur
tour, formèrent des forces militaires pour combattre la domination britannique en
Palestine et mettre fin à la migration juive vers la région. Au fil du temps, la présence
juive s’est accrue, jusqu’à ce que le flux de Juifs vers la Palestine prenne des proportions
énormes pendant la Seconde Guerre mondiale. Les événements se sont déroulés selon une
séquence devenue habituelle.
La résistance palestinienne s’est également produite lors de la révolte de 1936-1939. En
avril 1936, des troubles locaux entre Arabes et Juifs dégénérèrent en une révolte
palestinienne généralisée. La révolte ne s’opposait plus seulement à la colonisation juive.
Elle était dirigée avant tout contre les autorités britanniques, puissance étrangère, auprès
de laquelle les Palestiniens exigeaient la constitution d’un gouvernement national. Ayant
conclu que les Palestiniens ne renonceraient pas à leur indépendance, les Britanniques
envisageèrent en 1937 la possibilité de diviser la Palestine en deux États, l’un arabe et
l’autre juif. Cette solution a été rejetée par les deux parties. Les Juifs n’acceptaient pas
l’idée de créer l’État juif uniquement dans une partie de la Palestine, ce qui signifierait
4
apparemment renoncer à leurs prétentions sur l’ensemble de la région. Les Palestiniens,
pour leur part, n’ont pas renoncé à leur territoire. Cette divergence persiste encore
aujourd’hui.
La création de l’État moderne d’Israël en 1948 est le résultat du contexte de persécution
que les Juifs ont connu en Europe à cause des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les conditions politiques ont permis la création de l'État d'Israël. Après la Seconde Guerre
mondiale, la création du foyer national juif a été considérée par l’opinion publique comme
une forme de réparation pour l’Holocauste nazi. Lors de la session du 29 novembre 1947
de l'Assemblée générale des Nations Unies présidée par le Brésilien Oswaldo Aranha, où
56 des 57 pays membres étaient représentés, 33 d'entre eux ont voté en faveur du plan de
partage de la Palestine, 13 ont voté contre et 10 se sont abstenus. Les pays arabes se sont
ouvertement opposés à la proposition et n'ont pas reconnu le nouvel État d'Israël.
L’Agence juive, l’institution dirigeante de la colonie juive, a accepté la résolution. Les
Arabes palestiniens, ainsi que les États arabes, n'ont pas accepté le plan de partage,
estimant que la proposition contredisait la Charte des Nations Unies, selon laquelle
chaque peuple a le droit de décider de son propre destin, et ont déclaré leur opposition. à
tout projet qui proposait la séparation, la ségrégation ou la division de son pays ou qui
attribuait des droits ou un statut spéciaux et préférentiels à une minorité. Quelques heures
avant l’extinction du mandat britannique sur la Palestine et en pleine guerre civile entre
Palestiniens et Juifs, l’indépendance de l’État d’Israël est déclarée le 14 mai 1948. Les
États arabes réagissent immédiatement. C’est là que commença la première guerre
israélo-arabe.
Sans résoudre l’impasse entre Juifs et Palestiniens, l’État d’Israël a été créé par
l’imposition des gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni au détriment des
Palestiniens qui n'ont pas été inclus, également, avec la création de l'État de Palestine. La
Palestine n'est pas reconnue comme pays par les Nations Unies, mais comme « État
observateur non membre » depuis fin 2012. La non-reconnaissance de la Palestine en tant
que pays est due à un certain nombre de facteurs, notamment à l'absence de soutien
international, en particulier de la part de superpuissances comme les États-Unis. Depuis
1948, de nombreuses violences et controverses ont entouré la création de l’État d’Israël,
ainsi que plusieurs négociations de paix au cours du XXe siècle. L’État d’Israël a été
fondé en 1948, à la suite du plan de partition élaboré par l’ONU, qui divisait la région,
alors sous domination britannique, en États arabe (palestinien) et juif (Figure 2).
Figure 2- Plan de partage des Nations Unies
5
Source : https://ensinandodesiao.org.br/artigos-e-estudos/historia-e-significado-de-palestina-e-palestinos/
Selon la résolution 181 de l'ONU sur la division du territoire de la Palestine, 53,5 % du
territoire était désigné comme Israël et 45,4 % de la terre serait le domaine des
Palestiniens. Les Juifs conserveraient la majeure partie du territoire, même s’ils ne
détenaient que 30 % de la population. La ville de Jérusalem serait sous contrôle
international. Les Juifs sionistes ont accepté la proposition, mais pas les Arabes
palestiniens. En désobéissance à cette résolution, du fait de cette partition, les territoires
occupés par Israël à la fin de la Seconde Guerre mondiale constituaient environ 78 % de
la Palestine et non 53,5 %. Ils sont devenus, en fait, le territoire de l’État d’Israël. Avec
la formation de l’État d’Israël, en mai 1948, il y a eu l’occupation de la Palestine par les
Juifs et de nombreuses personnes déplacées et réfugiés juifs de la Seconde Guerre
mondiale ont émigré vers le nouvel État souverain. La chaîne de montagnes basses du
centre et du sud de la Palestine, ce qu’on appelle la Cisjordanie, ainsi que la bande de
Gaza, sont restées hors d’Israël. Jérusalem était divisée : la partie occidentale de la ville,
hors les murs, se rangeait du côté d'Israël ; la vieille ville et le quartier extra-muros au
nord se trouvaient du côté palestinien.
Un fait est évident : l'histoire d'Israël a tourné autour de conflits avec les Palestiniens et
les nations arabes voisines qui ont été secouées par des guerres et des affrontements entre
Juifs et Arabes qui n'étaient pas d'accord avec la division territoriale des anciennes terres
palestiniennes, telle qu'elle est établie à l'heure actuelle. Depuis la création de l’État
d’Israël, le conflit l’opposant aux Palestiniens est l’épicentre d’un conflit entre Israël et
l’ensemble des pays arabes, aux fortes répercussions mondiales. Il y a eu des guerres avec
l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban, mais sans que la tension dans la région ne
diminue. À partir de 1948, une série de conflits éclatèrent dans la région à la suite de ce
conflit territorial entre Juifs et Arabes. Le premier conflit fut la première guerre israélo-
arabe de 1948, au cours de laquelle différentes nations arabes se sont unies contre l’État
d’Israël nouvellement fondé. Ce conflit dura de 1948 à 1949, se terminant par la victoire
israélienne et l'expansion de son territoire. De plus, ce conflit est devenu connu sous le
nom de « Nakba ». Ce terme arabe est traduit par « catastrophe », résumant à quoi
ressemblait le conflit pour les Palestiniens.
6
Les conquêtes israéliennes lors de la guerre de 1948 ont poussé environ 700 000
Palestiniens à fuir leurs terres. L’ONU estime actuellement que le nombre de Palestiniens
descendants de la « Nakba » est d’environ 5 millions de personnes. À ce jour, l’État
d’Israël n’autorise pas le retour de ces personnes. Depuis ce conflit de 1948 et 1949,
d’autres guerres ont eu lieu entre Israéliens et Palestiniens. Les conflits entre Israéliens et
Palestiniens se poursuivent, avec de courts intervalles de paix, même si la proportionnalité
des forces est aujourd’hui incomparable. Alors qu’Israël possède l’une des forces
militaires les plus puissantes au monde, la Palestine n’a aucune reconnaissance
internationale ni même de territoire établi. En 1967, Israël a occupé la péninsule du Sinaï,
la Cisjordanie, la bande de Gaza, le plateau du Golan et le sud du Liban après la guerre
des Six Jours contre l’Égypte, la Syrie et la Jordanie (Figure 3). La péninsule du Sinaï n’a
été restituée à l’Égypte qu’en 1982 et, à ce jour, le plateau du Golan n’a pas été restitué à
la Syrie par le gouvernement israélien. L'occupation israélienne de la région après la
guerre des Six Jours est considérée comme illégale par la communauté internationale et
les Nations Unies.
Figure 3- Réalisations israéliennes pendant la guerre des Six Jours (1967)
Source : https://www.curso-objetivo.br/vestibular/roteiro_estudos/questao_palestina.aspx
Il est important de noter que, pour le sionisme, l’État d’Israël n’est pas une fin, mais un
moyen pour atteindre ses objectifs. Ben Gourion, juif polonais, premier chef du
gouvernement israélien de 1948 à 1963, a déclaré qu'« une fois que nous serons devenus
une force puissante grâce à la création de l'État, nous abolirons la partition et nous
développerons dans toute la Palestine. L’État ne sera qu’une étape dans la réalisation du
sionisme et sa tâche est de préparer les bases de notre expansion à travers la Palestine ».
Pour maintenir leur domination, les sionistes ont besoin d’un puissant système de
domination militaire sur la majorité palestinienne musulmane, chrétienne et laïque. L’État
d’Israël est le seul pays du Moyen-Orient à posséder des armes nucléaires et reçoit chaque
année des milliards de dollars des États-Unis, en plus du soutien et de la protection
7
militaires. Israël a armé son armée d’armes atomiques et a massacré les civils palestiniens
vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza avec des armes ultra perfectionnées. En
outre, Israël a usurpé, occupé et construit des bâtiments sur des terres qui n'appartenaient
pas aux Israéliens et qui avaient des propriétaires palestiniens réguliers et légaux. Cela
explique le comportement des dirigeants actuels d'Israël, qui n'acceptent pas l'existence
d'un État palestinien dans la région.
De nombreux observateurs internationaux soulignent que les Palestiniens sont maintenus
dans un régime d'apartheid par Israël. Les conditions de vie imposées aux Palestiniens
dans la bande de Gaza sont de plus en plus mauvaises et les bombardements israéliens
dans la région sont monnaie courante. À cela s’ajoute la difficulté d’accès aux produits
de base dans la région, comme la nourriture, les médicaments, l’électricité et l’eau
potable. Dans le cas de la Cisjordanie, l’occupation progressive du territoire par les
Israéliens fait débat. Au cours des dernières décennies, le territoire palestinien a été
occupé par des colonies israéliennes qui ont forcé la population palestinienne à migrer,
devenant ainsi la cible de violences commises par les forces militaires israéliennes. Des
pogroms ont été signalés contre les Palestiniens, et de nombreux rapports internationaux
indiquent qu'ils sont traités comme des citoyens de « seconde zone », ouvertement
discriminés. Les prisons israéliennes sont pleines de Palestiniens qui réagissent contre la
tyrannie imposée par le gouvernement israélien au peuple palestinien.
Il est important de noter qu’avant l’existence de l’État d’Israël, les sionistes ont introduit
le terrorisme au Moyen-Orient. L'État d'Israël et ses fondateurs ont été des pionniers dans
la pratique consistant à assassiner des responsables de l'ONU et des dirigeants palestiniens
depuis 1920. Le carnage observé aujourd'hui dans la bande de Gaza n'est pas nouveau,
car il s'est déjà produit d'innombrables fois dans le passé dans toute la Palestine. À ce
moment-là, l'horreur des crimes contre l'humanité commis par le gouvernement israélien
atteint de nouveaux records honteux. Au total, plus de 28 700 Palestiniens ont été tués et
près de 69 000 autres ont été blessés dans la guerre israélienne dans la bande de Gaza
depuis le 7 octobre 2023. Actuellement, environ 1,9 million de Palestiniens sont sans abri
à cause de la guerre qui a débuté le 7 octobre 2023. Ce nombre équivaut à plus de 80 %
de la population totale de la bande de Gaza déplacée depuis le début de la guerre entre le
gouvernement israélien et le Hamas, selon l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés
palestiniens ( UNRWA). Avec ce massacre de Palestiniens, Israël s’éloigne de plus en
plus de la possibilité d’être accepté comme un État régulier et permanent dans cette
région, car pour s’intégrer et survivre, Israël dépend de son acceptation par les peuples
qui vivent en Palestine et dans le monde arabe.
Scénarios futurs du conflit entre juifs et palestiniens
Les Palestiniens exigent la création d’un État palestinien souverain et indépendant. La
plupart des Palestiniens acceptent les régions de Cisjordanie et de la bande de Gaza
comme territoire d’un futur État palestinien. De nombreux Israéliens acceptent également
cette solution. Une discussion autour de cette solution a eu lieu lors des accords d'Oslo,
signés en septembre 1993 entre Israël et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP),
qui ont permis la formation de l'ANP (Autorité nationale palestinienne). Malgré le retour
de la bande de Gaza et de certaines parties de la Cisjordanie sous contrôle palestinien, un
accord final reste à trouver. Pour ce faire, il faudrait résoudre les principaux points de
discorde, que sont le différend sur Jérusalem, le sort des réfugiés palestiniens et la fin des
colonies juives en Cisjordanie. Malgré plusieurs autres accords et plans de paix, comme
ceux de Camp David et les négociations du Quatuor pour le Moyen-Orient (États-Unis,
Union européenne, Russie et ONU), la situation reste dans une impasse.
8
Sous prétexte de tenter d'anéantir le Hamas en réponse à l'action terroriste du 7 octobre
2023, le sionisme, au pouvoir en Israël sous le commandement de Benjamin Netanyahu,
commet un crime de guerre indescriptible contre le peuple palestinien avec une politique
de répression continue et lâche bombardement de ses centres urbains et isolement de cette
population à Gaza, qui fonctionne comme un ghetto semblable, par exemple, au ghetto
de Varsovie en Pologne mis en place par l'Allemagne nazie contre les Juifs. Rapport
publié le 19/02/2024, sur le site <https://aventurasnahistoria.uol.com.br/noticias/historia-
hoje/medico-frances-compara-gaza-com-o-gueto-de-varsovia-situacao-esta-
proxima.phtml>, informe que le médecin français Raphaël Pitti, professeur et anesthésiste
militaire, a comparé la situation actuelle dans la bande de Gaza avec le ghetto de Varsovie
que les Juifs ont souffert de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Le
témoignage du professionnel de santé a été rapporté par le journal français Le Figaro et
diffusé par Rádio França Internacional. Ce rapport comprend également le témoignage
d'un autre médecin, témoin des soins quotidiens d'innombrables personnes.
Décrivant les souffrances du peuple palestinien, le docteur Raphaël Pitti a affirmé qu'à
Gaza, il est impossible pour les civils de fuir les combats militaires. La population n’a
nulle part ni comment se protéger. En outre, des centaines de milliers de personnes
parcourent les rues à la recherche d’eau et de nourriture. En raison de ces faits, il pense
que Gaza est devenue un ghetto semblable au ghetto de Varsovie dans lequel 380 000
Juifs ont été entassés par les nazis depuis 1940, dans des conditions de vie inhumaines,
a-t-il expliqué. Il souligne que la population de Gaza n’est pas au même niveau de
malnutrition que les Juifs de Varsovie, mais que la situation est proche. Raphaël Pitti a
également souligné le fonctionnement actuel de la prise en charge des victimes du conflit.
Il a ajouté que les personnes les plus gravement blessées sont automatiquement
considérées comme mortes, surtout si elles ont été touchées à la tête. La plupart meurent
en quelques heures dans les couloirs des hôpitaux, sur des civières, sans surveillance ni
sédation, faute de médicaments et d'analgésiques, a-t-il expliqué. Des maladies telles que
la méningite et l’hépatite C se propagent et le nombre de personnes souffrant de
problèmes intestinaux et cutanés a doublé, provoquant l’effondrement des services de
santé. L’éducation à Gaza est au point mort. Les écoles de Gaza restent fermées et la
plupart d’entre elles abritent des Palestiniens déplacés, au nombre de plus de 1,2 million
au total.
Il est peu probable que le conflit entre Palestiniens et Juifs soit résolu aujourd'hui à cause
des sionistes qui commandent l'État d'Israël et des différents courants extrémistes
palestiniens et, aussi, parce que les institutions internationales existantes ne sont pas
capables de construire une solution négociée au conflit entre l'État d'Israël, le peuple
palestinien et les pays arabes. Les États-Unis ont perdu la capacité de servir de médiateur
dans tout conflit, aucune autre grande puissance n’a les conditions nécessaires pour jouer
ce rôle et l’ONU est actuellement incapable de promouvoir la paix à l’échelle locale,
régionale ou mondiale. Il est important de noter que la pratique sioniste de l’État d’Israël
contribue de manière décisive non seulement à rendre la paix impossible dans la région,
mais également à accroître l’antisémitisme qui se propage parmi les peuples arabes et
dans le monde.
Il est à noter que l'antisémitisme a commencé en 387 lorsque commença la plus grande
campagne d'instigation chrétienne contre les Juifs connue dans l'Antiquité, parrainée par
Jean Chrysostome, d'Antioche (Syrie) lorsqu'il déclara à cette époque que la synagogue
était un lieu de blasphème, l'asile du diable et le château de Satan. L’histoire connaît
plusieurs épisodes d’antisémitisme, atteignant son apogée dans l’Allemagne nazie
lorsque, après avoir pris le pouvoir, Hitler a annoncé que l’extermination des Juifs serait
9
l’une de ses priorités. En 1938, la "Nuit du verre brisé" a eu lieu en Allemagne, au cours
de laquelle 191 synagogues et de nombreux établissements juifs ont été détruits, 91 Juifs
ont été assassinés et 30 000 ont été emmenés dans des camps de concentration. Pendant
la Seconde Guerre mondiale, il y a eu l’Holocauste juif au cours duquel six millions de
Juifs ont été tués.
Des manifestations antisémites se font à nouveau entendre partout dans le monde,
notamment dans le monde arabe et dans les pays islamiques. L'antisémitisme se
développe dans le monde en grande partie à cause de la position belliciste, raciste et
fasciste adoptée par le gouvernement de l'État d'Israël à l'égard des Palestiniens depuis sa
création en 1948. L'explication donnée par les dirigeants israéliens est qu'ils ont a agi avec
violence tout au long de l’histoire en réponse à la violence des Palestiniens et des pays
arabes depuis la création de l’État juif. Cependant, c’est la pratique sioniste qui contribue
à l’existence de groupes extrémistes parmi les Palestiniens.
Il convient de noter que, selon le général allemand Carl Von Clausewitz, auteur du célèbre
ouvrage Da Guerra- a arte da estratégia (De la guerre – l'art de la stratégie) (Tahyu,
2005), l'objectif de la guerre est d'anéantir l'ennemi. Or, selon Sun Tzu, général, stratège
et philosophe chinois, auteur du célèbre ouvrage Arte da Guerra (Art de la guerre)
(L&PM, 2000), le véritable objectif de la guerre est la paix et l’art suprême de la guerre
est de vaincre l’ennemi sans combattre. Alors que Clausewitz prône le recours à la force
militaire pour anéantir l’ennemi, Sun Tzu propose de construire la paix et de vaincre
l’ennemi sans combattre. La thèse de Clausewitz ne s'applique pas au conflit israélo-
palestinien car ni Israël ne peut anéantir les Palestiniens, ni vice versa. Ni les sionistes ni
les groupes extrémistes palestiniens ne pourront imposer leur volonté par la force des
armes en Palestine. Il n'y a qu'une seule solution au conflit dans la région : la construction
de la paix, comme le prône Sun Tzu, dont l'initiative devrait venir d'Israël, ce qui ne peut
se produire que si le peuple juif en Israël et dans le monde entier repousser politiquement
les sionistes bellicistes et les secteurs fascistes, qui exercent le pouvoir dans le pays et
établissent un gouvernement qui cherche la conciliation avec le peuple palestinien.
La continuité du conflit israélo-palestinien tend également à produire une guerre
régionale impliquant tous les pays de la région. Le passage d’une guerre régionale à un
conflit mondial peut également se produire avec l’implication des grandes puissances
militaires (États-Unis, Russie et Chine) dans la défense de leurs intérêts et de ceux de
leurs alliés dans la région. Nous devons empêcher que le conflit israélo-palestinien ne
devienne l’épicentre d’une nouvelle guerre mondiale. Seule la paix entre Palestiniens et
Juifs évitera le pire pour l’humanité.
* Fernando Alcoforado, 84, a reçoit la Médaille du Mérite en Ingénierie du Système CONFEA / CREA,
membre de l'Académie de l'Education de Bahia, de la SBPC - Société Brésilienne pour le Progrès des
Sciences et l'IPB - Institut Polytechnique de Bahia, ingénieur de l'École Polytechnique UFBA et docteur en
Planification du Territoire et Développement Régional de l'Université de Barcelone, professeur d'Université
(Ingénierie, Économie et Administration) et consultant dans les domaines de la planification stratégique,
de la planification d'entreprise, planification du territoire et urbanisme, systèmes énergétiques, a été
Conseiller du Vice-Président Ingénierie et Technologie chez LIGHT S.A. Entreprise de distribution
d'énergie électrique de Rio de Janeiro, coordinatrice de la planification stratégique du CEPED - Centre de
recherche et de développement de Bahia, sous-secrétaire à l'énergie de l'État de Bahia, secrétaire à
la planification de Salvador, il est l'auteur de ouvrages Globalização (Editora Nobel, São Paulo, 1997), De
Collor a FHC- O Brasil e a Nova (Des)ordem Mundial (Editora Nobel, São Paulo, 1998), Um Projeto para
o Brasil (Editora Nobel, São Paulo, 2000), Os condicionantes do desenvolvimento do Estado da Bahia (Tese
de doutorado. Universidade de Barcelona,http://www.tesisenred.net/handle/10803/1944, 2003),
Globalização e Desenvolvimento (Editora Nobel, São Paulo, 2006), Bahia- Desenvolvimento do Século
XVI ao Século XX e Objetivos Estratégicos na Era Contemporânea (EGBA, Salvador, 2008),
The Necessary Conditions of the Economic and Social Development- The Case of the State of Bahia (VDM
10
Verlag Dr. Müller Aktiengesellschaft & Co. KG, Saarbrücken, Germany, 2010), Aquecimento Global e
Catástrofe Planetária (Viena- Editora e Gráfica, Santa Cruz do Rio Pardo, São Paulo, 2010), Amazônia
Sustentável- Para o progresso do Brasil e combate ao aquecimento global (Viena- Editora e Gráfica, Santa
Cruz do Rio Pardo, São Paulo, 2011), Os Fatores Condicionantes do Desenvolvimento Econômico e Social
(Editora CRV, Curitiba, 2012), Energia no Mundo e no Brasil- Energia e Mudança Climática Catastrófica
no Século XXI (Editora CRV, Curitiba, 2015), As Grandes Revoluções Científicas, Econômicas e Sociais
que Mudaram o Mundo (Editora CRV, Curitiba, 2016), A Invenção de um novo Brasil (Editora CRV,
Curitiba, 2017), Esquerda x Direita e a sua convergência (Associação Baiana de Imprensa, Salvador, 2018),
Como inventar o futuro para mudar o mundo (Editora CRV, Curitiba, 2019), A humanidade ameaçada e as
estratégias para sua sobrevivência (Editora Dialética, São Paulo, 2021), A escalada da ciência e da
tecnologia e sua contribuição ao progresso e à sobrevivência da humanidade (Editora CRV, Curitiba, 2022),
est l'auteur d'un chapitre du livre Flood Handbook (CRC Press, Boca Raton, Floride, États-Unis, 2022),
How to protect human beings from threats to their existence and avoid the extinction of humanity (Generis
Publishing, Europe, Republic of Moldova, Chișinău, 2023) et A revolução da educação necessária ao Brasil
na era contemporânea (Editora CRV, Curitiba, 2023).

Contenu connexe

Similaire à LE CONFLIT ENTRE JUIFS ET PALESTINIENS ET SES FUTURS SCÉNARIOS.pdf

COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdf
COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdfCOMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdf
COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdfFaga1939
 
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdfDE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdfFaga1939
 
Les foci de guerre dans le monde et perspectives
Les foci de guerre dans le monde et perspectivesLes foci de guerre dans le monde et perspectives
Les foci de guerre dans le monde et perspectivesFernando Alcoforado
 
(Bibliothèque identitaire) sionisme abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...
(Bibliothèque identitaire) sionisme   abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...(Bibliothèque identitaire) sionisme   abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...
(Bibliothèque identitaire) sionisme abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...freemens
 
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_these
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_theseSCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_these
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_theseEmmanuel Schieber
 
Présentation pour la conférence au Limoud 2013
Présentation pour la conférence au Limoud 2013Présentation pour la conférence au Limoud 2013
Présentation pour la conférence au Limoud 2013Denis Cohen-Tannoudji
 
Histoire de l'antisémitisme
Histoire de l'antisémitismeHistoire de l'antisémitisme
Histoire de l'antisémitismenoctambule
 
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdf
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdfCOMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdf
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdfFaga1939
 
Les débuts du judaïsme et du christianisme
Les débuts du judaïsme et du christianismeLes débuts du judaïsme et du christianisme
Les débuts du judaïsme et du christianismemlaugel
 

Similaire à LE CONFLIT ENTRE JUIFS ET PALESTINIENS ET SES FUTURS SCÉNARIOS.pdf (9)

COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdf
COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdfCOMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdf
COMMENT CÉLÉBRER LA PAIX ENTRE ISRAËL ET LA PALESTINE.pdf
 
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdfDE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
DE L'EMPIRE ANCIEN À L'EMPIRE MONDIAL CONTEMPORAIN.pdf
 
Les foci de guerre dans le monde et perspectives
Les foci de guerre dans le monde et perspectivesLes foci de guerre dans le monde et perspectives
Les foci de guerre dans le monde et perspectives
 
(Bibliothèque identitaire) sionisme abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...
(Bibliothèque identitaire) sionisme   abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...(Bibliothèque identitaire) sionisme   abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...
(Bibliothèque identitaire) sionisme abbe meinvielle-juifs-mystere_histoire ...
 
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_these
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_theseSCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_these
SCHIEBER_Emmanuel_2016_position_de_these
 
Présentation pour la conférence au Limoud 2013
Présentation pour la conférence au Limoud 2013Présentation pour la conférence au Limoud 2013
Présentation pour la conférence au Limoud 2013
 
Histoire de l'antisémitisme
Histoire de l'antisémitismeHistoire de l'antisémitisme
Histoire de l'antisémitisme
 
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdf
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdfCOMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdf
COMMENT ENTERRER L'ANTISÉMITISME DANS LE MONDE.pdf
 
Les débuts du judaïsme et du christianisme
Les débuts du judaïsme et du christianismeLes débuts du judaïsme et du christianisme
Les débuts du judaïsme et du christianisme
 

Plus de Faga1939

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...
LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...
LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...Faga1939
 
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdf
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdfAQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdf
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdfFaga1939
 
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...Faga1939
 
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO 21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO  21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO  21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO 21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...Faga1939
 
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...Faga1939
 
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...Faga1939
 
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...Faga1939
 
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdf
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdfA NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdf
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdfFaga1939
 
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...Faga1939
 
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdf
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdfHOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdf
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdfFaga1939
 
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...Faga1939
 
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...Faga1939
 
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...Faga1939
 
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdf
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdfEM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdf
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdfFaga1939
 
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdf
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdfMES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdf
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdfFaga1939
 
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdf
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdfMY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdf
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdfFaga1939
 
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdf
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdfMINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdf
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdfFaga1939
 
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdf
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdfVIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdf
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdfFaga1939
 
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdf
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdfLONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdf
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdfFaga1939
 
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdf
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdfVIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdf
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdfFaga1939
 

Plus de Faga1939 (20)

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...
LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...
LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET SES IMPACTS SUR LA SANTÉ DE LA POPULATION MOND...
 
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdf
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdfAQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdf
AQUECIMENTO GLOBAL E SEUS IMPACTOS SOBRE A SAÚDE DA POPULAÇÃO MUNDIAL.pdf
 
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...
THIS IS THE FULL COVER OF OUR 21ST BOOK TO BE PUBLISHED BY EDITORA CRV DE CUR...
 
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO 21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO  21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO  21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...
ESTA É A CAPA COMPLETA DE NOSSO 21º LIVRO A SER PUBLICADO PELA EDITORA CRV D...
 
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...
LA SUPERINTELLIGENCE ARTIFICIELLE, SES BÉNÉFICES ET NUIRES ET QUE FAIRE POUR ...
 
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...
SUPERINTELIGÊNCIA ARTIFICIAL, SEUS BENEFÍCIOS E MALES E O QUE FAZER PARA EVIT...
 
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...
THE NECESSARY RESTRUCTURING OF THE UN TO AVOID THE EXTINCTION OF HUMANITY (40...
 
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdf
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdfA NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdf
A NECESSÁRIA REESTRURAÇÃO DA ONU PARA EVITAR A EXTINÇÃO DA HUMANIDADE.pdf
 
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...
COMMENT FONCTIONNENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET SES LOGICIELS ET ALGORITH...
 
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdf
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdfHOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdf
HOW ARTIFICIAL INTELLIGENCE AND ITS SOFTWARES AND SMART ALGORITHMS WORK.pdf
 
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...
COMO FUNCIONAM A INTELIGÊNCIA ARTIFICIAL E SEUS SOFTWARES E ALGORITMOS INTELI...
 
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...
POUR LA DÉFENSE DE L’UTILISATION RATIONNELLE DE L’EAU, SOURCE DE VIE, À L’OCC...
 
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...
IN DEFENSE OF THE RATIONAL USE OF WATER, A SOURCE OF LIFE, ON WORLD WATER DAY...
 
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdf
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdfEM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdf
EM DEFESA DO USO RACIONAL DA ÁGUA, FONTE DE VIDA, NO DIA MUNDIAL DA ÁGUA.pdf
 
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdf
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdfMES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdf
MES HOMMAGES À ALBERT EINSTEIN QUI A RÉVOLUTIONNÉ LA SCIENCE MODERNE.pdf
 
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdf
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdfMY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdf
MY HOMAGE TO ALBERT EINSTEIN WHO REVOLUTIONIZED MODERN SCIENCE.pdf
 
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdf
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdfMINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdf
MINHAS HOMENAGENS A ALBERT EINSTEIN QUE REVOLUCIONOU A CIÊNCIA MODERNA.pdf
 
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdf
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdfVIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdf
VIVE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MATHÉMATIQUES, REINE DES SCIENCES.pdf
 
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdf
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdfLONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdf
LONG LIVE INTERNATIONAL MATHEMATICS DAY, THE QUEEN OF SCIENCES.pdf
 
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdf
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdfVIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdf
VIVA O DIA INTERNACIONAL DA MATEMÁTICA, A RAINHA DAS CIÊNCIAS.pdf
 

LE CONFLIT ENTRE JUIFS ET PALESTINIENS ET SES FUTURS SCÉNARIOS.pdf

  • 1. 1 LE CONFLIT ENTRE JUIFS ET PALESTINIENS ET SES FUTURS SCÉNARIOS Fernando Alcoforado* Cet article vise à analyser les origines du conflit entre juifs et palestiniens et à esquisser ses scénarios futurs. Cet article est le résultat de plus de 12 années de recherche sur les origines du conflit entre les peuples juif et palestinien et ses perspectives futures. Lecture des livres The Original Story: God, Israel and the World (BARTON, John; BOWDEN, Julie. Wm. B. Eerdmans Publishing Company, 2004), A History of Israel (BREGMAN, Ahron. Palgrave Macmillan, 2002), A Palestina (COMISSÃO DE JUSTIÇA E PAZ. CNIR/ FNIRF, Portugal, 2002), To Rule Jerusalem (FRIEDLAND, Roger; HECHT, Richard. University of California Press, 2000), The Israel-Palestine Conflict: One Hundred Years of War (GELVIN, James L. Cambridge University Press, 2005) et The Fateful Triangle: The United States, Israel and the Palestinians (CHOMSKY, Noam. Pluto Press, London, 1999), permet d'identifier les origines du conflit israélo-palestinien, présenté dans les paragraphes suivants. Origines du conflit entre juifs et palestiniens Pour mieux comprendre le conflit entre juifs et palestiniens, il est important de connaître son histoire à partir du IIe millénaire avant notre ère. C. À cette époque, la Palestine était organisée en cités-États sous hégémonie égyptienne pendant une grande partie du IIe millénaire avant JC. Au cours des derniers siècles de ce millénaire, des vagues successives d'immigrants ou d'envahisseurs sont arrivées en Palestine en provenance du nord et du nord-ouest, des îles ou de l'autre côté de la Méditerranée, connues sous le nom de Philistins et se sont installées surtout dans le sud-ouest (côte ouest du Néguev et de Chefella), où ils fondèrent plusieurs petits royaumes (Gaza, Ashdod, Ashkelon, Gat et Ekron). Parallèlement aux royaumes philistins, le royaume d’Israël fut établi au nord de la Palestine puis le royaume de Juda dans la zone basse montagneuse du sud. Parmi les anciens peuples de Palestine, les Philistins ont eu la plus grande influence jusqu’aux derniers siècles de l’ère préchrétienne. Ce n’est pas un hasard si le nom de Palestine a été donné à l’ensemble de la région, c’est-à-dire le pays des Philistins. Les différents royaumes palestiniens, philistins et israéliens ont coexisté pendant des siècles. Parfois, ils se battaient les uns contre les autres, d’autres fois, ils s’alliaient pour combattre le joug d’une grande puissance de l’époque. La première victime de ce processus fut Israël, conquis et annexé par l'Assyrie en 722 avant JC. À partir de cette date et jusqu’en 1948, il n’y avait aucune entité politique appelée Israël dans la région. Le judaïsme a toujours gardé l'espoir qu'un jour tout le peuple juif dispersé retournerait dans ce qu'il appelait « la Terre d'Israël ». Au cours de leur histoire, les Juifs ont été confrontés à plusieurs diasporas qui ont entraîné plusieurs expulsions forcées à travers le monde et la formation conséquente de communautés juives en dehors de ce qui est aujourd’hui connu sous le nom d’Israël. D'une manière générale, le début de la première diaspora juive est attribué à l'année 586 avant JC, lorsque Nabuchodonosor II, empereur de Babylone (situé dans l'ancienne Mésopotamie, à environ 85 km au sud de Bagdad en Irak), envahit le royaume de Juda, détruisant Jérusalem. et le Temple juif, en plus de déporter les Juifs en Mésopotamie. Au 1er siècle, les Romains envahissent la Palestine et détruisent le temple de Jérusalem. Au siècle suivant, ils détruisirent la ville de Jérusalem, provoquant l’apparition d’une deuxième diaspora juive, envoyant des Juifs vers d’autres pays d’Asie Mineure, d’Afrique et d’Europe du Sud. Avec la domination de l'Empire romain sur la Judée, la plupart des Juifs qui y vivaient ont émigré à Babylone, qui est devenue le plus grand
  • 2. 2 centre communautaire juif du monde jusqu'au XIe siècle. Avec le triomphe des idéologies nationalistes en Europe et l'idée de créer un État national, un mouvement nationaliste a émergé au XIXe siècle parmi les Juifs d'Europe centrale et orientale dont l'objectif était la création d'un État juif, considéré comme le seul moyen de assurer l’identité et la survie de la nation juive, ainsi qu’assurer sa présence au concert des nations. Le nationalisme juif a pris le nom de sionisme, un mot qui dérive de Sion, l'un des noms de Jérusalem dans la Bible. Initialement de nature religieuse, le sionisme prêchait le retour des Juifs en « Terre d’Israël ». Le sionisme, un mouvement nationaliste juif qui s'est implanté dans les années 1890, a émergé en 1896 après la publication d'un livre d'un journaliste juif hongrois nommé Theodor Herzl. Le livre, intitulé L’État juif, suggérait la création d’un État national pour loger les Juifs d’Europe. Ce mouvement est compris comme un mouvement nationaliste qui s’est imposé comme une réponse juive à la montée de l’antisémitisme qui a touché les Juifs de toutes les régions d’Europe, en particulier d’Europe centrale et orientale. La réponse juive à cela fut de défendre la création d'un État juif, et le lieu choisi fut la Palestine, une région habitée par les Juifs dans l'Antiquité, mais qui avait été abandonnée par eux dans la diaspora à la suite des persécutions qu'ils subissaient. des Romains. Le gros problème est que la région était habitée par des Arabes palestiniens depuis de nombreux siècles. Pour garantir la formation d'un État juif dans cette région, l'Organisation sioniste mondiale a été créée, qui a commencé à acheter des terres en Palestine pour les louer aux Juifs. La Première Guerre mondiale a eu des conséquences tragiques pour la Palestine avec la défaite de l’Empire ottoman (Turquie actuelle), allié de l’Allemagne vaincue lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), qui exerçait sa domination sur la Palestine. Après le conflit mondial, le système des Mandats a été créé par l'article 22 du Pacte de la Société des Nations du 28 juin 1919, destiné à déterminer le statut des colonies et des territoires sous le contrôle des nations vaincues. Le mandat britannique qui incluait la Palestine a été approuvé par le Conseil de la Société des Nations le 24 juillet 1922 (Figure 1). Figure 1- Mandat britannique pour la Palestine et la Transjordanie Source : https://www.jewishvirtuallibrary.org/when-churchill-severed-transjordan-from-palestine
  • 3. 3 Le mandat britannique sur la Palestine ne considérait plus que son objectif était d’amener la population qui l’habitait alors, c’est-à-dire la population palestinienne, à une pleine indépendance. Au lieu de cela, il a encouragé la création d’un foyer national juif, c’est-à- dire la création d’un État juif avec des gens qui, pour la plupart, étaient dispersés à travers le monde et devaient donc être amenés de l’extérieur. La Grande-Bretagne, puissance hégémonique de l'époque, a promis à la Fédération sioniste qu'elle ferait tout son possible pour établir « un foyer national pour le peuple juif » en Palestine avec la soi-disant Déclaration Balfour. Le territoire sur lequel les sionistes avaient l’intention d’établir leur État était bien plus vaste que la Palestine. Il englobait toute la partie occidentale de la Transjordanie, le plateau du Golan et la partie du Liban au sud de Sidon. L'obstacle qui a entravé le processus d'indépendance palestinienne était donc le privilège accordé aux Juifs de créer le « foyer national juif pour le peuple juif » dans cette région. Les Palestiniens considéraient le parrainage accordé, d'abord par la Grande-Bretagne puis par la Société des Nations, au projet sioniste de création d'un foyer national juif en Palestine comme un déni de leur droit à l'indépendance. Les Palestiniens se sentaient victimes d'usurpation territoriale. Naturellement, les Palestiniens se sont opposés au projet de création d’un foyer national juif en Palestine dès le premier instant – dès qu’ils ont pris connaissance de la Déclaration Balfour et ont essayé, par tous les moyens, d’empêcher sa réalisation, car ils craignaient que cela n’entraîne leur soumission, non seulement politiquement, mais aussi économique, aux Juifs, passant ainsi de la domination de l’Empire ottoman à la domination juive, avec un intervalle de domination britannique. Les Palestiniens ont protesté contre la Déclaration Balfour auprès de la Conférence de paix de Paris et du gouvernement britannique. La première manifestation populaire contre le projet sioniste a eu lieu le 2 novembre 1918, premier anniversaire de la Déclaration Balfour. Cette manifestation était pacifique, mais la résistance palestinienne est vite devenue violente, s'exprimant par des attaques contre les Juifs qui ont dégénéré en affrontements sanglants. D’une manière générale, les flambées de violence étaient de plus en plus graves à mesure que le mandat britannique se prolongeait et que la colonisation juive en Palestine s’étendait et se renforçait. À mesure que la présence juive augmentait en Palestine, les problèmes entre Arabes et Juifs s’aggravèrent également. Les Palestiniens ont commencé à s’opposer à la présence juive en Palestine, défendant leur droit à posséder cette terre de manière autonome. C’est dans ce scénario que la violence entre Juifs et Arabes s’est renforcée. Les Juifs ont formé des groupes paramilitaires pour se défendre, comme la Haganah et le Gang Stern, agissant par le biais d'attaques terroristes. Les Arabes, à leur tour, formèrent des forces militaires pour combattre la domination britannique en Palestine et mettre fin à la migration juive vers la région. Au fil du temps, la présence juive s’est accrue, jusqu’à ce que le flux de Juifs vers la Palestine prenne des proportions énormes pendant la Seconde Guerre mondiale. Les événements se sont déroulés selon une séquence devenue habituelle. La résistance palestinienne s’est également produite lors de la révolte de 1936-1939. En avril 1936, des troubles locaux entre Arabes et Juifs dégénérèrent en une révolte palestinienne généralisée. La révolte ne s’opposait plus seulement à la colonisation juive. Elle était dirigée avant tout contre les autorités britanniques, puissance étrangère, auprès de laquelle les Palestiniens exigeaient la constitution d’un gouvernement national. Ayant conclu que les Palestiniens ne renonceraient pas à leur indépendance, les Britanniques envisageèrent en 1937 la possibilité de diviser la Palestine en deux États, l’un arabe et l’autre juif. Cette solution a été rejetée par les deux parties. Les Juifs n’acceptaient pas l’idée de créer l’État juif uniquement dans une partie de la Palestine, ce qui signifierait
  • 4. 4 apparemment renoncer à leurs prétentions sur l’ensemble de la région. Les Palestiniens, pour leur part, n’ont pas renoncé à leur territoire. Cette divergence persiste encore aujourd’hui. La création de l’État moderne d’Israël en 1948 est le résultat du contexte de persécution que les Juifs ont connu en Europe à cause des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Les conditions politiques ont permis la création de l'État d'Israël. Après la Seconde Guerre mondiale, la création du foyer national juif a été considérée par l’opinion publique comme une forme de réparation pour l’Holocauste nazi. Lors de la session du 29 novembre 1947 de l'Assemblée générale des Nations Unies présidée par le Brésilien Oswaldo Aranha, où 56 des 57 pays membres étaient représentés, 33 d'entre eux ont voté en faveur du plan de partage de la Palestine, 13 ont voté contre et 10 se sont abstenus. Les pays arabes se sont ouvertement opposés à la proposition et n'ont pas reconnu le nouvel État d'Israël. L’Agence juive, l’institution dirigeante de la colonie juive, a accepté la résolution. Les Arabes palestiniens, ainsi que les États arabes, n'ont pas accepté le plan de partage, estimant que la proposition contredisait la Charte des Nations Unies, selon laquelle chaque peuple a le droit de décider de son propre destin, et ont déclaré leur opposition. à tout projet qui proposait la séparation, la ségrégation ou la division de son pays ou qui attribuait des droits ou un statut spéciaux et préférentiels à une minorité. Quelques heures avant l’extinction du mandat britannique sur la Palestine et en pleine guerre civile entre Palestiniens et Juifs, l’indépendance de l’État d’Israël est déclarée le 14 mai 1948. Les États arabes réagissent immédiatement. C’est là que commença la première guerre israélo-arabe. Sans résoudre l’impasse entre Juifs et Palestiniens, l’État d’Israël a été créé par l’imposition des gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni au détriment des Palestiniens qui n'ont pas été inclus, également, avec la création de l'État de Palestine. La Palestine n'est pas reconnue comme pays par les Nations Unies, mais comme « État observateur non membre » depuis fin 2012. La non-reconnaissance de la Palestine en tant que pays est due à un certain nombre de facteurs, notamment à l'absence de soutien international, en particulier de la part de superpuissances comme les États-Unis. Depuis 1948, de nombreuses violences et controverses ont entouré la création de l’État d’Israël, ainsi que plusieurs négociations de paix au cours du XXe siècle. L’État d’Israël a été fondé en 1948, à la suite du plan de partition élaboré par l’ONU, qui divisait la région, alors sous domination britannique, en États arabe (palestinien) et juif (Figure 2). Figure 2- Plan de partage des Nations Unies
  • 5. 5 Source : https://ensinandodesiao.org.br/artigos-e-estudos/historia-e-significado-de-palestina-e-palestinos/ Selon la résolution 181 de l'ONU sur la division du territoire de la Palestine, 53,5 % du territoire était désigné comme Israël et 45,4 % de la terre serait le domaine des Palestiniens. Les Juifs conserveraient la majeure partie du territoire, même s’ils ne détenaient que 30 % de la population. La ville de Jérusalem serait sous contrôle international. Les Juifs sionistes ont accepté la proposition, mais pas les Arabes palestiniens. En désobéissance à cette résolution, du fait de cette partition, les territoires occupés par Israël à la fin de la Seconde Guerre mondiale constituaient environ 78 % de la Palestine et non 53,5 %. Ils sont devenus, en fait, le territoire de l’État d’Israël. Avec la formation de l’État d’Israël, en mai 1948, il y a eu l’occupation de la Palestine par les Juifs et de nombreuses personnes déplacées et réfugiés juifs de la Seconde Guerre mondiale ont émigré vers le nouvel État souverain. La chaîne de montagnes basses du centre et du sud de la Palestine, ce qu’on appelle la Cisjordanie, ainsi que la bande de Gaza, sont restées hors d’Israël. Jérusalem était divisée : la partie occidentale de la ville, hors les murs, se rangeait du côté d'Israël ; la vieille ville et le quartier extra-muros au nord se trouvaient du côté palestinien. Un fait est évident : l'histoire d'Israël a tourné autour de conflits avec les Palestiniens et les nations arabes voisines qui ont été secouées par des guerres et des affrontements entre Juifs et Arabes qui n'étaient pas d'accord avec la division territoriale des anciennes terres palestiniennes, telle qu'elle est établie à l'heure actuelle. Depuis la création de l’État d’Israël, le conflit l’opposant aux Palestiniens est l’épicentre d’un conflit entre Israël et l’ensemble des pays arabes, aux fortes répercussions mondiales. Il y a eu des guerres avec l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban, mais sans que la tension dans la région ne diminue. À partir de 1948, une série de conflits éclatèrent dans la région à la suite de ce conflit territorial entre Juifs et Arabes. Le premier conflit fut la première guerre israélo- arabe de 1948, au cours de laquelle différentes nations arabes se sont unies contre l’État d’Israël nouvellement fondé. Ce conflit dura de 1948 à 1949, se terminant par la victoire israélienne et l'expansion de son territoire. De plus, ce conflit est devenu connu sous le nom de « Nakba ». Ce terme arabe est traduit par « catastrophe », résumant à quoi ressemblait le conflit pour les Palestiniens.
  • 6. 6 Les conquêtes israéliennes lors de la guerre de 1948 ont poussé environ 700 000 Palestiniens à fuir leurs terres. L’ONU estime actuellement que le nombre de Palestiniens descendants de la « Nakba » est d’environ 5 millions de personnes. À ce jour, l’État d’Israël n’autorise pas le retour de ces personnes. Depuis ce conflit de 1948 et 1949, d’autres guerres ont eu lieu entre Israéliens et Palestiniens. Les conflits entre Israéliens et Palestiniens se poursuivent, avec de courts intervalles de paix, même si la proportionnalité des forces est aujourd’hui incomparable. Alors qu’Israël possède l’une des forces militaires les plus puissantes au monde, la Palestine n’a aucune reconnaissance internationale ni même de territoire établi. En 1967, Israël a occupé la péninsule du Sinaï, la Cisjordanie, la bande de Gaza, le plateau du Golan et le sud du Liban après la guerre des Six Jours contre l’Égypte, la Syrie et la Jordanie (Figure 3). La péninsule du Sinaï n’a été restituée à l’Égypte qu’en 1982 et, à ce jour, le plateau du Golan n’a pas été restitué à la Syrie par le gouvernement israélien. L'occupation israélienne de la région après la guerre des Six Jours est considérée comme illégale par la communauté internationale et les Nations Unies. Figure 3- Réalisations israéliennes pendant la guerre des Six Jours (1967) Source : https://www.curso-objetivo.br/vestibular/roteiro_estudos/questao_palestina.aspx Il est important de noter que, pour le sionisme, l’État d’Israël n’est pas une fin, mais un moyen pour atteindre ses objectifs. Ben Gourion, juif polonais, premier chef du gouvernement israélien de 1948 à 1963, a déclaré qu'« une fois que nous serons devenus une force puissante grâce à la création de l'État, nous abolirons la partition et nous développerons dans toute la Palestine. L’État ne sera qu’une étape dans la réalisation du sionisme et sa tâche est de préparer les bases de notre expansion à travers la Palestine ». Pour maintenir leur domination, les sionistes ont besoin d’un puissant système de domination militaire sur la majorité palestinienne musulmane, chrétienne et laïque. L’État d’Israël est le seul pays du Moyen-Orient à posséder des armes nucléaires et reçoit chaque année des milliards de dollars des États-Unis, en plus du soutien et de la protection
  • 7. 7 militaires. Israël a armé son armée d’armes atomiques et a massacré les civils palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza avec des armes ultra perfectionnées. En outre, Israël a usurpé, occupé et construit des bâtiments sur des terres qui n'appartenaient pas aux Israéliens et qui avaient des propriétaires palestiniens réguliers et légaux. Cela explique le comportement des dirigeants actuels d'Israël, qui n'acceptent pas l'existence d'un État palestinien dans la région. De nombreux observateurs internationaux soulignent que les Palestiniens sont maintenus dans un régime d'apartheid par Israël. Les conditions de vie imposées aux Palestiniens dans la bande de Gaza sont de plus en plus mauvaises et les bombardements israéliens dans la région sont monnaie courante. À cela s’ajoute la difficulté d’accès aux produits de base dans la région, comme la nourriture, les médicaments, l’électricité et l’eau potable. Dans le cas de la Cisjordanie, l’occupation progressive du territoire par les Israéliens fait débat. Au cours des dernières décennies, le territoire palestinien a été occupé par des colonies israéliennes qui ont forcé la population palestinienne à migrer, devenant ainsi la cible de violences commises par les forces militaires israéliennes. Des pogroms ont été signalés contre les Palestiniens, et de nombreux rapports internationaux indiquent qu'ils sont traités comme des citoyens de « seconde zone », ouvertement discriminés. Les prisons israéliennes sont pleines de Palestiniens qui réagissent contre la tyrannie imposée par le gouvernement israélien au peuple palestinien. Il est important de noter qu’avant l’existence de l’État d’Israël, les sionistes ont introduit le terrorisme au Moyen-Orient. L'État d'Israël et ses fondateurs ont été des pionniers dans la pratique consistant à assassiner des responsables de l'ONU et des dirigeants palestiniens depuis 1920. Le carnage observé aujourd'hui dans la bande de Gaza n'est pas nouveau, car il s'est déjà produit d'innombrables fois dans le passé dans toute la Palestine. À ce moment-là, l'horreur des crimes contre l'humanité commis par le gouvernement israélien atteint de nouveaux records honteux. Au total, plus de 28 700 Palestiniens ont été tués et près de 69 000 autres ont été blessés dans la guerre israélienne dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023. Actuellement, environ 1,9 million de Palestiniens sont sans abri à cause de la guerre qui a débuté le 7 octobre 2023. Ce nombre équivaut à plus de 80 % de la population totale de la bande de Gaza déplacée depuis le début de la guerre entre le gouvernement israélien et le Hamas, selon l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens ( UNRWA). Avec ce massacre de Palestiniens, Israël s’éloigne de plus en plus de la possibilité d’être accepté comme un État régulier et permanent dans cette région, car pour s’intégrer et survivre, Israël dépend de son acceptation par les peuples qui vivent en Palestine et dans le monde arabe. Scénarios futurs du conflit entre juifs et palestiniens Les Palestiniens exigent la création d’un État palestinien souverain et indépendant. La plupart des Palestiniens acceptent les régions de Cisjordanie et de la bande de Gaza comme territoire d’un futur État palestinien. De nombreux Israéliens acceptent également cette solution. Une discussion autour de cette solution a eu lieu lors des accords d'Oslo, signés en septembre 1993 entre Israël et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui ont permis la formation de l'ANP (Autorité nationale palestinienne). Malgré le retour de la bande de Gaza et de certaines parties de la Cisjordanie sous contrôle palestinien, un accord final reste à trouver. Pour ce faire, il faudrait résoudre les principaux points de discorde, que sont le différend sur Jérusalem, le sort des réfugiés palestiniens et la fin des colonies juives en Cisjordanie. Malgré plusieurs autres accords et plans de paix, comme ceux de Camp David et les négociations du Quatuor pour le Moyen-Orient (États-Unis, Union européenne, Russie et ONU), la situation reste dans une impasse.
  • 8. 8 Sous prétexte de tenter d'anéantir le Hamas en réponse à l'action terroriste du 7 octobre 2023, le sionisme, au pouvoir en Israël sous le commandement de Benjamin Netanyahu, commet un crime de guerre indescriptible contre le peuple palestinien avec une politique de répression continue et lâche bombardement de ses centres urbains et isolement de cette population à Gaza, qui fonctionne comme un ghetto semblable, par exemple, au ghetto de Varsovie en Pologne mis en place par l'Allemagne nazie contre les Juifs. Rapport publié le 19/02/2024, sur le site <https://aventurasnahistoria.uol.com.br/noticias/historia- hoje/medico-frances-compara-gaza-com-o-gueto-de-varsovia-situacao-esta- proxima.phtml>, informe que le médecin français Raphaël Pitti, professeur et anesthésiste militaire, a comparé la situation actuelle dans la bande de Gaza avec le ghetto de Varsovie que les Juifs ont souffert de l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Le témoignage du professionnel de santé a été rapporté par le journal français Le Figaro et diffusé par Rádio França Internacional. Ce rapport comprend également le témoignage d'un autre médecin, témoin des soins quotidiens d'innombrables personnes. Décrivant les souffrances du peuple palestinien, le docteur Raphaël Pitti a affirmé qu'à Gaza, il est impossible pour les civils de fuir les combats militaires. La population n’a nulle part ni comment se protéger. En outre, des centaines de milliers de personnes parcourent les rues à la recherche d’eau et de nourriture. En raison de ces faits, il pense que Gaza est devenue un ghetto semblable au ghetto de Varsovie dans lequel 380 000 Juifs ont été entassés par les nazis depuis 1940, dans des conditions de vie inhumaines, a-t-il expliqué. Il souligne que la population de Gaza n’est pas au même niveau de malnutrition que les Juifs de Varsovie, mais que la situation est proche. Raphaël Pitti a également souligné le fonctionnement actuel de la prise en charge des victimes du conflit. Il a ajouté que les personnes les plus gravement blessées sont automatiquement considérées comme mortes, surtout si elles ont été touchées à la tête. La plupart meurent en quelques heures dans les couloirs des hôpitaux, sur des civières, sans surveillance ni sédation, faute de médicaments et d'analgésiques, a-t-il expliqué. Des maladies telles que la méningite et l’hépatite C se propagent et le nombre de personnes souffrant de problèmes intestinaux et cutanés a doublé, provoquant l’effondrement des services de santé. L’éducation à Gaza est au point mort. Les écoles de Gaza restent fermées et la plupart d’entre elles abritent des Palestiniens déplacés, au nombre de plus de 1,2 million au total. Il est peu probable que le conflit entre Palestiniens et Juifs soit résolu aujourd'hui à cause des sionistes qui commandent l'État d'Israël et des différents courants extrémistes palestiniens et, aussi, parce que les institutions internationales existantes ne sont pas capables de construire une solution négociée au conflit entre l'État d'Israël, le peuple palestinien et les pays arabes. Les États-Unis ont perdu la capacité de servir de médiateur dans tout conflit, aucune autre grande puissance n’a les conditions nécessaires pour jouer ce rôle et l’ONU est actuellement incapable de promouvoir la paix à l’échelle locale, régionale ou mondiale. Il est important de noter que la pratique sioniste de l’État d’Israël contribue de manière décisive non seulement à rendre la paix impossible dans la région, mais également à accroître l’antisémitisme qui se propage parmi les peuples arabes et dans le monde. Il est à noter que l'antisémitisme a commencé en 387 lorsque commença la plus grande campagne d'instigation chrétienne contre les Juifs connue dans l'Antiquité, parrainée par Jean Chrysostome, d'Antioche (Syrie) lorsqu'il déclara à cette époque que la synagogue était un lieu de blasphème, l'asile du diable et le château de Satan. L’histoire connaît plusieurs épisodes d’antisémitisme, atteignant son apogée dans l’Allemagne nazie lorsque, après avoir pris le pouvoir, Hitler a annoncé que l’extermination des Juifs serait
  • 9. 9 l’une de ses priorités. En 1938, la "Nuit du verre brisé" a eu lieu en Allemagne, au cours de laquelle 191 synagogues et de nombreux établissements juifs ont été détruits, 91 Juifs ont été assassinés et 30 000 ont été emmenés dans des camps de concentration. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il y a eu l’Holocauste juif au cours duquel six millions de Juifs ont été tués. Des manifestations antisémites se font à nouveau entendre partout dans le monde, notamment dans le monde arabe et dans les pays islamiques. L'antisémitisme se développe dans le monde en grande partie à cause de la position belliciste, raciste et fasciste adoptée par le gouvernement de l'État d'Israël à l'égard des Palestiniens depuis sa création en 1948. L'explication donnée par les dirigeants israéliens est qu'ils ont a agi avec violence tout au long de l’histoire en réponse à la violence des Palestiniens et des pays arabes depuis la création de l’État juif. Cependant, c’est la pratique sioniste qui contribue à l’existence de groupes extrémistes parmi les Palestiniens. Il convient de noter que, selon le général allemand Carl Von Clausewitz, auteur du célèbre ouvrage Da Guerra- a arte da estratégia (De la guerre – l'art de la stratégie) (Tahyu, 2005), l'objectif de la guerre est d'anéantir l'ennemi. Or, selon Sun Tzu, général, stratège et philosophe chinois, auteur du célèbre ouvrage Arte da Guerra (Art de la guerre) (L&PM, 2000), le véritable objectif de la guerre est la paix et l’art suprême de la guerre est de vaincre l’ennemi sans combattre. Alors que Clausewitz prône le recours à la force militaire pour anéantir l’ennemi, Sun Tzu propose de construire la paix et de vaincre l’ennemi sans combattre. La thèse de Clausewitz ne s'applique pas au conflit israélo- palestinien car ni Israël ne peut anéantir les Palestiniens, ni vice versa. Ni les sionistes ni les groupes extrémistes palestiniens ne pourront imposer leur volonté par la force des armes en Palestine. Il n'y a qu'une seule solution au conflit dans la région : la construction de la paix, comme le prône Sun Tzu, dont l'initiative devrait venir d'Israël, ce qui ne peut se produire que si le peuple juif en Israël et dans le monde entier repousser politiquement les sionistes bellicistes et les secteurs fascistes, qui exercent le pouvoir dans le pays et établissent un gouvernement qui cherche la conciliation avec le peuple palestinien. La continuité du conflit israélo-palestinien tend également à produire une guerre régionale impliquant tous les pays de la région. Le passage d’une guerre régionale à un conflit mondial peut également se produire avec l’implication des grandes puissances militaires (États-Unis, Russie et Chine) dans la défense de leurs intérêts et de ceux de leurs alliés dans la région. Nous devons empêcher que le conflit israélo-palestinien ne devienne l’épicentre d’une nouvelle guerre mondiale. Seule la paix entre Palestiniens et Juifs évitera le pire pour l’humanité. * Fernando Alcoforado, 84, a reçoit la Médaille du Mérite en Ingénierie du Système CONFEA / CREA, membre de l'Académie de l'Education de Bahia, de la SBPC - Société Brésilienne pour le Progrès des Sciences et l'IPB - Institut Polytechnique de Bahia, ingénieur de l'École Polytechnique UFBA et docteur en Planification du Territoire et Développement Régional de l'Université de Barcelone, professeur d'Université (Ingénierie, Économie et Administration) et consultant dans les domaines de la planification stratégique, de la planification d'entreprise, planification du territoire et urbanisme, systèmes énergétiques, a été Conseiller du Vice-Président Ingénierie et Technologie chez LIGHT S.A. Entreprise de distribution d'énergie électrique de Rio de Janeiro, coordinatrice de la planification stratégique du CEPED - Centre de recherche et de développement de Bahia, sous-secrétaire à l'énergie de l'État de Bahia, secrétaire à la planification de Salvador, il est l'auteur de ouvrages Globalização (Editora Nobel, São Paulo, 1997), De Collor a FHC- O Brasil e a Nova (Des)ordem Mundial (Editora Nobel, São Paulo, 1998), Um Projeto para o Brasil (Editora Nobel, São Paulo, 2000), Os condicionantes do desenvolvimento do Estado da Bahia (Tese de doutorado. Universidade de Barcelona,http://www.tesisenred.net/handle/10803/1944, 2003), Globalização e Desenvolvimento (Editora Nobel, São Paulo, 2006), Bahia- Desenvolvimento do Século XVI ao Século XX e Objetivos Estratégicos na Era Contemporânea (EGBA, Salvador, 2008), The Necessary Conditions of the Economic and Social Development- The Case of the State of Bahia (VDM
  • 10. 10 Verlag Dr. Müller Aktiengesellschaft & Co. KG, Saarbrücken, Germany, 2010), Aquecimento Global e Catástrofe Planetária (Viena- Editora e Gráfica, Santa Cruz do Rio Pardo, São Paulo, 2010), Amazônia Sustentável- Para o progresso do Brasil e combate ao aquecimento global (Viena- Editora e Gráfica, Santa Cruz do Rio Pardo, São Paulo, 2011), Os Fatores Condicionantes do Desenvolvimento Econômico e Social (Editora CRV, Curitiba, 2012), Energia no Mundo e no Brasil- Energia e Mudança Climática Catastrófica no Século XXI (Editora CRV, Curitiba, 2015), As Grandes Revoluções Científicas, Econômicas e Sociais que Mudaram o Mundo (Editora CRV, Curitiba, 2016), A Invenção de um novo Brasil (Editora CRV, Curitiba, 2017), Esquerda x Direita e a sua convergência (Associação Baiana de Imprensa, Salvador, 2018), Como inventar o futuro para mudar o mundo (Editora CRV, Curitiba, 2019), A humanidade ameaçada e as estratégias para sua sobrevivência (Editora Dialética, São Paulo, 2021), A escalada da ciência e da tecnologia e sua contribuição ao progresso e à sobrevivência da humanidade (Editora CRV, Curitiba, 2022), est l'auteur d'un chapitre du livre Flood Handbook (CRC Press, Boca Raton, Floride, États-Unis, 2022), How to protect human beings from threats to their existence and avoid the extinction of humanity (Generis Publishing, Europe, Republic of Moldova, Chișinău, 2023) et A revolução da educação necessária ao Brasil na era contemporânea (Editora CRV, Curitiba, 2023).