SlideShare une entreprise Scribd logo
LE DROIT DE L’ARBRE
EN MILIEU URBAIN
Matinée d’échanges
4 DECEMBRE 2015 - LA ROCHE SUR YON
www.caue85.co
m
Introduction
de Marc COUTEREEL
Directeur du CAUE 85
Intervention
d’Augustin BONNARDOT
Forestier-arboriste conseil
au CAUE 77
LE DROIT DE L’ARBRE
PROTECTION DES ARBRES CONTRE
L’ABATTAGE ET
LES DEGRADATIONS
Augustin BONNARDOT- Forestier Arboriste Conseil
Protection des arbres contre
l’abattage
(hors code forestier)
Articles 671 et 672 du Code Civil
Lorsque dans une propriété
privée, un arbre de plus de
2 m de haut est implanté à
moins de 2 m de la limite
d’une propriété privée
voisine, le voisin peut exiger
son arrachage ou sa
réduction à 2 m de haut,
sauf dans les cas suivants :
(caractère supplétif de cette
loi)
!  Si l’arbre est sur un site où un règlement particulier
permet de le conserver (ex : EBC)
Article 671 du Code Civil
!  Si l’arbre est dans une commune où un usage
constant et reconnu permet de le conserver
(cf Chambre d’Agriculture )
Article 672 du Code Civil
!  Si l’arbre a plus de 2 m de haut depuis plus de trente
ans. Prescription trentenaire
!  Si l’arbre est situé sur une parcelle issue de la division,
par un propriétaire, de son terrain en plusieurs
propriétés. Destination du père de famille
!  S’il existe un titre (ex acte notarié entre voisins)
Article 671 du Code Civil
Il n’existe pas de texte de loi précisant la distance minimum à
respecter par les collectivités territoriales, dans le cas où une
plantation est réalisée sur le domaine public, à proximité d’une
propriété privée.
La jurisprudence considère que l'article 671 du Code civil ne
s'applique pas aux plantations faites sur le domaine public
riverain des propriétés privées, mais seulement aux arbres plantés
de part et d’autre de la limite de deux propriétés privées.
Cas des arbres en espaliers
Où se trouve la ligne séparative entre
les deux propriétés ?
"  Même principe pour les fossés
Où se trouve la ligne séparative entre
les deux propriétés ?
À partir d’où prendre les mesures ?
Mesurer la hauteur à partir
du collet de l’arbre
Mesurer la distance à partir du milieu
de l’arbre
Les Espaces Boisés Classés
Art. L130-1 du Code de l’Urbanisme
!  Zones identifiées dans le Plan Local d’Urbanisme
PLU et PLUi
EBC
Les Espaces Boisés Classés
!  Les arbres ne peuvent pas être abattu sans autorisation
du Maire (sauf s’ils sont dangereux)
!  Peuvent être classés en EBC :
#  Les bois et forêts
#  Les parcs
#  Les haies
#  Les alignements d’arbres
#  Les arbres isolés
Les Espaces Boisés Classés
Conseil pour protéger efficacement un arbre isolé
Article L123-1-5 III du Code de l’Urbanisme
valable jusqu’au 31 12 2015
!  Il permet d’identifier et localiser les éléments de paysage et
délimiter les quartiers, îlots, immeubles, espaces publics,
monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à
requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique, architectural
ou écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la
remise en état des continuités écologiques et définir, le cas
échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation.
Lorsqu’il s’agit d’espaces boisés, ces prescriptions sont celles
prévues à l’article L130-1 (en EBC).
Article L123-1-5 III du Code de l’Urbanisme
!  Comme pour l’Espace Boisé Classé, prévoir un
périmètre de protection assez important.
Article L151-23 du Code de l’Urbanisme
pour les continuités écologiques
!  Le règlement peut identifier et localiser les éléments des paysage et
délimiter les sites et secteurs à protéger pour des motifs d’ordre
écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la
remise en état des continuités écologiques et définir, le cas
échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation.
Lorsqu’il s’agit d’espaces boisés, ces prescriptions sont celles
prévues à l’article L113-2 et L 421-4
Il peut localiser, dans les zones urbaines, les terrains
cultivés et les espaces non bâtis nécessaires au maintien
des continuités écologiques à protéger et
inconstructibles quels que soient les équipements qui, le
cas échéant, les desservent.
Arbres situés dans un rayon de 500 m autour
d’un monument historique classé ou inscrit
!  visible en
même temps
que lui
ou
!  visible de ce
dernier
!  ne peut pas être abattu sans autorisation du Service
Territorial de l’Architecture et du Patrimoine (STAP)
Art. L621-30-1 et L621-31 du Code du Patrimoine
Périmètre de Protection Modifié
Le périmètre de protection de 500 m est parfois remplacé,
par un Périmètre de Protection Modifié.
Le P.P.M. délimite un secteur géographique dans
l’environnement du monument historique, permettant de
préserver son caractère ou d’améliorer sa qualité.
Code du patrimoine Art. L621-30 et L621-31
Arbre « monument naturel »
Art L341-10 du Code de l’Environnement
!  ne peut pas être abattu sans autorisation de la DREAL
(Ex DIREN).
!  Depuis 1958, suite aux recommandations du Conseil
d’Etat, cette protection n’est plus utilisée pour les arbres
isolés.
Hêtre pleureur à Bayeux
classé « Monument naturel »
le 13 décembre 1932
Espèce végétale protégée
Art L411-1 du Code de l’Environnement
!  L’arbre ne peut pas être abattu ni mutilé
Par exemple, l’alisier de Fontainebleau Sorbus latifolia
Arbres situés sur l’espace public
!  Dans les Communes, départements et autres collectivités
locales, les arbres peuvent être protégés dans le cadre
d’une charte de l’arbre par un arrêté de la collectivité
territoriale définissant la valeur financière des arbres et
estimant les montants des indemnités en cas de
dommage.
Protection des arbres contre les
dégradations
(hors code forestier)
Publicité sur les arbres
!  Toute publicité est interdite sur les arbres
Art. L581-4 du Code de l’Environnement
!  La publicité lumineuse ne peut être autorisée sur les
plantations
Art. R581-16 du Code de l’Environnement
!  Toute projection d’eaux usées, ménagères ou autres peut
être interdite sur les voies publiques, notamment au pied
des arbres
Article 99-3 du règlement sanitaire départemental type
Art. L1311-2 du Code de la Santé Publique
!  Sont punis d’amende ceux qui, sans autorisation, ont
accompli un acte portant atteinte à l’intégrité des
plantations établies sur le domaine public routier.
Article R116-2 du Code de la voirie routière
Contravention de 1500 Euros (2010) mise par le
gestionnaire (ex : Département ou commune)
!  D’une manière générale, la destruction, la dégradation ou
la détérioration volontaire d’un bien appartenant à autrui
est punie sévèrement par la loi.
Articles R635-1, 322-1 et 322-2 du Code Pénal
Contravention de 1 500 à 45 000 Euros ; peine de travail
d’intérêt général à 3 ans d’emprisonnement
! www.legifrance.gouv.fr
Où trouver l’information ?
! www.questions.assemblee-nationale.fr
! www.circulaires.gouv.fr
! www.arbres-caue77.org
Intervention
de Bernard PERRIN
Maire d’Aizenay
Place de l’arbre en ville
4 DECEMBRE
2015
32
33
CONTEXTE
34
UN DES OBJECTIFS DU PADD DU FUTUR PLU
« Veiller au maintien et au développement de la « nature en ville »
comme vecteur de respiration, de qualité paysagère et de support
de mobilités douces. »
EXTRAIT DU PADD
« Ayant connu un développement soutenu les dernières années, en lien avec le
desserrement progressif de l’agglomération de La Roche-sur-Yon, Aizenay a su
conserver une trame végétale et paysagère de qualité et adaptée aux besoins
au sein de son tissu urbanisé : parcs boisés, plans d’eau, jardins publics (parc des
Engoulevents, parc du Martin Pêcheur, vallée du Moiron…).
Espaces de respiration et de convivialité dans les différents quartiers communaux,
le PLU veillera à préserver cette armature, tout en développant de nouveaux
espaces publics qualitatifs dans les opérations de requalification et les nouveaux
quartiers de taille significative.
L’aménagement de nouveaux quartiers ou la mise en œuvre de projets de
requalification veilleront à la réalisation de liaisons douces entre les différents
espaces de respiration ».
35
TRAME VERTE ET BLEUE DE LA COMMUNE DANS
LE FUTUR PLU
$ Zoom sur l’agglomération
36
PROTECTIONS REGLEMENTAIRES DANS LE FUTUR PLU
PATRIMOINE PRIVE PROTEGE
$ exemple du domaine de la Naulière
! Une combinaison de mesures de protections
au service d’un patrimoine bâti et paysager
d’exception
- Zonages N+Nh
- Bâtiments protégés
- Jardins protégés
- Haies bordant la propriété protégées
- Instauration d’une zone N + EBC sur un espace à
boiser pour créer un espace tampon avec la future
urbanisation du secteur
38
" Un patrimoine ponctuel
Chêne centenaire, Parc Delaroze
Zonage N
Espaces de respiration
structurants en milieu urbain
% Parc des Engoulevents (N+haies en EBC)
% Parc des Sittelles (N+haie en EBC)
% Parc du Martin-Pêcheur (N+haies en EBC)
Un patrimoine linéaire!
Alignement de platanes,
avenue de Verdun protégé
au titre de la loi paysage
PATRIMOINE PUBLIC EXISTANT PROTEGE
" Respecter le cadre naturel dans le cadre de
nouveaux aménagements
Le Haut des Parcs : un exemple de conservation des
espaces arborés au sein des lotissements.
! Classement en EBC de la haie bordant le lotissement
Développement communal qui tient compte des
arbres et haies structurants
Le réseau des pistes cyclables s’appuie sur ces
éléments structurants. Non protégé car de maîtrise
publique.
Intervention
d’Augustin BONNARDOT
Forestier-arboriste conseil
au CAUE 77
EVALUER LA VALEUR FINANCIERE
DES ARBRES D’ORNEMENT ET
ESTIMER LE MONTANT DES
IDEMNITES EN CAS DE DOMMAGE
Augustin BONNARDOT- Forestier Arboriste Conseil
L’arbre d’ornement n’a pas de valeur
marchande
z  Avant sa plantation, l’arbre a une valeur marchande
définie sur le marché de l’offre et de la demande.
Le pépiniériste et l’entreprise d’espaces vert fixent le prix
du plant et de la plantation en accord avec l’acheteur.
z  A partir du jour de sa plantation, l’arbre d’ornement perd
sa valeur marchande. Son bois ne sera pas vendu à
terme et il ne génèrera aucun revenu tangible au cours
de sa vie (ses branches, ses feuilles, ses fleurs, ses
fruits, son écorce ne sont pas vendus)
L’arbre d’ornement a une valeur
d’agrément ou d’aménité
z  Valeur paysagère : esthétique des composions, des formes, des
couleurs et des mouvements. Rythme des saisons, écran visuel.
z  Valeur climatique : ombrage et rafraîchissement de la température
de l’air en été, augmentation du taux humidité, brise vent.
z  Valeur sociale : le retour aux sources avec l’entrée de la nature
dans la ville, le rythme lent de l’arbre ont une action sur le
psychisme et la relaxation.
z  Valeur environnementale : production d'oxygène, absorption du gaz
carbonique, filtration de l’air, abri pour la faune (oiseaux, insectes),
diversité botanique.
z  Valeur historique pour les plus anciens
L’arbre d’ornement a une valeur
d’agrément ou d’aménité
z  Toutes ces valeurs font que les hommes apprécient très
majoritairement les arbres. Il est parfois possible de
parler relation affective de l’homme pour l’arbre.
z  Mais ces valeurs ne sont pas directement quantifiables
monétairement.
Les espaces arborés augmentent la
valeur vénale des sites
z  Les villes situées au cœur de grands massifs forestiers
sont très prisées pour des raisons historiques mais aussi
pour l’agrément qu’apporte l’espace boisé.
z  Chantilly, Compiègne, Rambouillet, l’Isle-Adam,
Fontainebleau (La forêt de Fontainebleau avec 13
millions de visiteurs par an est le 3e site le plus visité de
France après Notre Dame de Paris et Disneyland).
z  La ville du Vesinet (78) bâtie en forêt au XIXe siècle par
de riches investisseurs fait partie des villes d’Ile-de-
France où les prix de l’immobilier sont les plus élevés.
Les espaces arborés augmentent la
valeur vénale des sites
z  Dans les zones très urbanisées, les communes voisines
des espaces boisés ont les tarifs immobiliers les plus
élevés. Boulogne-Billancourt (92), Neuilly (92),
Vincennes (94) à proximité des deux bois parisiens.
z  Dans les grandes villes les quartiers situés à proximité
des parcs sont les plus chers. 16e arrondissement de
Paris situé à proximité du bois de Boulogne, Quartier
longeant le Parc de la tête d’or à Lyon, Quartier de
Central Park à New-York, …
z  D’une manière générale, plus les sites sont urbanisés,
plus les zones arborées sont appréciées
Les espaces verts augmentent la
valeur vénale des sites
z  Les études économiques menées avec la méthode des
prix hédoniste confirme cette tendance.
z  Lorsque la distance logement/espace vert diminue, le prix du logement augmente
Baltimore USA Distance : éloignement de 1% Prix : - 2,2 %
Région Portland Distance : - de 500 m de zone verte Prix : + 1,5 %
Région Nord Helsinki Distance : éloignement de 1km de forêt Prix : - 5,9 %
Angers Distance : rapprochement de 100 m Prix : +1,4 %
z  Les habitations ayant vue sur un espace vert ont une valeur supérieure par
rapport à celles qui n’en disposent pas.
Apeldoorn – Pays-Bas + 8%
Guangzhou – Chine + 7 %
Hong-Kong + 1,95 %
Région Dijon + 3,4 %
D’après les études « Capitalisation immobilière des espaces verts dans la ville d’Angers : une approche hédoniste »
menée par Johanna Choumert (UMR GRANEM Université d’Angers / Agrocampus Ouest et « le prix des paysages
urbains » Cavailhès et Cie INRA CNRS
Les espaces verts augmentent la
valeur vénale des sites
z  Les français sont en quête d’espaces verts.
z  7 français sur 10 choisissent leur lieu de vie en fonction de la présence d’espaces
verts à proximité de leur habitation.
z  Plus d’un français sur deux réclame que soit instaurée l’obligation d’un
pourcentage minimum d’espaces verts dans les projets immobiliers et
commerciaux.
D’après l'enquête UNEP IPSOS 2008 « Les espaces verts de demain, usages et
attentes des français ».
Les arbres augmentent la valeur
vénale des sites
z  Les agents immobiliers estiment q’un jardin arboré apporte
une plue value à la maison et facilite la vente.
z  L’arbre est un argument marketing, il figure souvent au
premier plan des plaquettes publicitaires et des affiches
des nouveaux complexes immobiliers. Il n’est pas rare que
les lotissements et les immeubles portent un nom d’arbre.
Pourquoi donner une valeur monétaire
à un arbre d’ornement ?
z  Pour faire prendre conscience aux usagers
(citoyens, concessionnaires) de la valeur du
végétal et par conséquent protéger l’arbre.
z  En cas de sinistre, pour établir une valeur de
base de l’arbre, sur laquelle une indemnité liée à
l’importance des dégâts sera demandée
(ceci permet de financer les travaux).
z  Pour faire prendre conscience aux élus de la
valeur du patrimoine arboré et argumenter les
budget d’entretien.
Les différentes méthodes pouvant être
utilisées.
z  La méthode du coût de remplacement.
z  Le Barème d’Evaluation de la Valeur d’un Arbre (BEVA)
méthode des grandes villes de France.
z  La méthode québécoise.
z  La méthode anglaise : R. Helliwell.
z  La variante belge de la méthode anglaise : P. Gathy.
z  La méthode Dendropolis.
z  La méthode EDIF du bureau d’études « Ingénierie
forestière ».
Quelle méthode choisir ?
z  A contrario de certains pays comme le Québec, la
Suisse, l’Espagne, Il n’existe pas, à ce jour en France,
de barème unique de référence reconnu unanimement
par les collectivités, les experts, les compagnies
d’assurance et les instances judiciaires.
z  Les collectivités territoriales choisissent la méthode qui
leur semble la mieux appropriée et parfois l’adaptent.
z  La méthode la plus utilisée en France est la méthode
des grandes villes de France adoptée, entre autres, par
Paris, Besançon, Lille, Limoges, Marseille, Nantes, La
CU de Lyon , les Départements 77 , 94, ...
Quelle méthode choisir ?
z  Le barème choisi est accrédité par un arrêté de
la collectivité territoriale et intégré dans un
document contractuel. (charte de l’arbre,
règlement de voirie dont les clauses générales
s’appliquent aux marchés publics de travaux).
z  Pour estimer la valeur des arbres non soumis à
une méthode précise, les experts utilisent
généralement plusieurs barèmes et calculent la
moyenne des résultats.
Barème d’Evaluation de Valeur
d’un Arbre (B. E. V. A.)
ou méthode des grandes villes de France
Indice des espèces et variétés
Indice de la valeur esthétique et de l’état sanitaire
indice de situation
Indice de dimension
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Valeur
d’aménité
x
x
x
A) - Indice selon les espèces et variétés
z  Cet indice est basé sur les prix de vente moyens au
détail des arbres pris sur catalogue annuel des
pépiniéristes de la région.
La valeur à prendre en considération est le dixième du
prix de vente à l'unité d'un arbre tige 10/12 (feuillus) ou
150/175 (conifères).
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Ex Paris
B) - Indice selon la valeur esthétique et l'état sanitaire
z  La valeur est affectée d'un coefficient variant de 1 à 10 en rapport avec sa
beauté comme arbre solitaire, sa valeur en tant que partie d’un groupe ou
d’un alignement, son importance comme protection (vue, bruit, vent ...), sa
santé, sa vigueur.
10 : sain, vigoureux, solitaire remarquable
9 : sain, vigoureux, en groupe de 2 à 5 remarquable
8 : sain, vigoureux, en groupe ou en alignement
7 : sain, végétation moyenne, solitaire
6 : sain, végétation moyenne, en groupe de 2 à 5
5 : sain, végétation moyenne, en groupe ou en alignement
4 : peu vigoureux, âgé, solitaire
3 : peu vigoureux, en groupe ou mal formé
2 : sans vigueur, malade
1 : sans valeur
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Ex Paris
C) - Indice selon la situation :
z  Pour des raisons biologiques, les arbres ont plus de
valeur en ville qu'en zone rurale. Le développement se
trouve perturbé dans les agglomérations en raison du
milieu défavorable.
L'indice est de :
10 centre ville
8 agglomération
6 bois
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Ex Paris
D) - Indice selon la dimension :
z  La dimension des arbres est donnée par la circonférence du tronc mesurée à 1 m du
sol. L'indice exprime l'augmentation de la valeur en fonction de l'âge, mais tient
compte de la diminution des chances de survie pour les arbres les plus âgés.
Dimension Indice Dimension Indice Dimension Indice Dimension Indice
10 à 14 cm 0,5 101 à 110 9,5 201 à 220 21 401 à 420 31
15 à 22 0,8 111 à 120 11 221 à 240 22 421 à 440 32
23 à 30 1 121 à 130 12,5 241 à 260 23 441 à 460 33
31 à 40 1,4 131 à 140 14 261 à 280 24 461 à 480 34
41 à 50 2 141 à 150 15 281 à 300 25 481 à 500 35
51 à 60 2,8 151 à 160 16 301 à 320 26 501 à 600 40
61 à 70 3,8 161 à 170 17 321 à 340 27 601 à 700 45
71 à 80 5 171 à 180 18 341 à 360 28
81 à 90 6,4 181 à 190 19 361 à 380 29
91 à 100 8 191 à 200 20 381 à 400 30
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Ex Paris
Estimation des travaux annexes au remplacement
z  A la valeur seule de l’arbre, il y a lieu d’ajouter les frais dus aux travaux de
remplacement (abattage, essouchage, plantation, …).
Ces frais sont estimés forfaitairement à 50 % de la valeur de l’arbre.
Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.)
Ex Paris
z  Les dégâts causés aux arbres sont estimés par rapport à la valeur
de ces arbres.
Barème d’Evaluation du montant des dégâts occasionnés aux arbres
Ex Paris
z  Arbres blessés au tronc, écorce arrachée ou décollée.
Etablir une proportion entre la largeur de la plaie et la circonférence
du tronc
Lésion en % de la circonférence Indemnité en % de la valeur de l’arbre
Inférieur ou égal à 20 Au maximum 20
Inférieur ou égal à 25 Au maximum 25
Inférieur ou égal à 30 Au maximum 35
Inférieur ou égal à 35 Au maximum 50
Inférieur ou égal à 40 Au maximum 70
Inférieur ou égal à 45 Au maximum 90
Inférieur ou égal à 50 Au maximum 100
Barème d’Evaluation du montant des dégâts occasionnés aux arbres
Ex Paris
z  Arbres dont les branches sont arrachées ou cassées.
Etablir une proportion entre le volume endommagé et le volume de la couronne
comme pour les plaies.
-  Si la moitié des branches est cassée ou supprimée dans leur partie inférieure
compter la valeur totale de l’arbre.
-  Si on doit procéder à une taille générale de la couronne pour l’équilibrer, le
pourcentage du dommage est fonction de cette réduction.
-  Certaines variétés ne repoussent pas sur le vieux bois et les conifères abîmés par la
perte de branche ou la tête sont entièrement dépréciés.
z  Arbres ébranlés.
Arbre ébranlé par un choc sans dommage apparent : Indemnité de 35 % de la valeur
de l’arbre.
Méthode BEVA
z  Méthode la plus simple et la plus rapide
z  Permet de faire facilement l’estimation de la valeur
d’aménité d’un grand nombre d’arbres (patrimoine
arboré d’une ville par exemple).
z  Cette méthode est inspirée de la méthode suisse.
La méthode espagnole s’en inspire aussi avec
d’avantage de critères (6)
Méthode BEVA
Exemple
Acer platanoïdes
Circ : 48 cm, vigoureux
Indice espèce 63 Euros/10 = 6,3
Indice esthétique sanitaire = 8
Indice situation = 10
Indice circonférence = 2
Valeur d’aménité = 6,3 x 8 x 10 x 2 =
1008 Euros
Matinée de l'arbre du 04/12/2015 : la projection
www.caue85.co
m

Contenu connexe

En vedette

Comercio electronico
Comercio electronicoComercio electronico
Comercio electronico
checho23123
 
Sube tus diapositivas de power point a internet
Sube tus diapositivas de power point a internetSube tus diapositivas de power point a internet
Sube tus diapositivas de power point a internet
alexander190
 
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
ConectaDEL
 
201506 mug intro
201506 mug intro201506 mug intro
201506 mug intro
florentpellet
 
Ese es-dios
Ese es-diosEse es-dios
Còmic
CòmicCòmic
Còmic
Pepfe
 
Instalando y configurando outlook 2003
Instalando y configurando outlook 2003Instalando y configurando outlook 2003
Instalando y configurando outlook 2003
Dani Catena Felipe
 
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
Princess Margaret School
 
Práctica de word...primer bimestre
Práctica de word...primer bimestrePráctica de word...primer bimestre
Práctica de word...primer bimestre
margaritasarango
 
Maura Pullaguari, trabajo de computación.
Maura Pullaguari, trabajo de computación.Maura Pullaguari, trabajo de computación.
Maura Pullaguari, trabajo de computación.
maura04
 
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
antiAtlas of Borders
 
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y TurismoPréstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
EVM
 
Los famosos delitos informaticos
Los famosos delitos informaticosLos famosos delitos informaticos
Los famosos delitos informaticos
checho23123
 
conectaDEL presentación programa
conectaDEL presentación programaconectaDEL presentación programa
conectaDEL presentación programa
ConectaDEL
 
Open Government y Open Data
Open Government y Open DataOpen Government y Open Data
Open Government y Open Data
EVM
 
La inteligencia artificial
La inteligencia artificialLa inteligencia artificial
La inteligencia artificial
checho23123
 
Felicidad
FelicidadFelicidad
Felicidad
051978
 
Horario ING Informatica_11_12
Horario ING Informatica_11_12Horario ING Informatica_11_12
Horario ING Informatica_11_12
Alberto Parás
 

En vedette (20)

Jeronimos
JeronimosJeronimos
Jeronimos
 
Comercio electronico
Comercio electronicoComercio electronico
Comercio electronico
 
El amor en la familia
El amor en la familiaEl amor en la familia
El amor en la familia
 
Sube tus diapositivas de power point a internet
Sube tus diapositivas de power point a internetSube tus diapositivas de power point a internet
Sube tus diapositivas de power point a internet
 
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
Presentación Innovación, inclusión social y sustentabilidad - Francisco Albur...
 
201506 mug intro
201506 mug intro201506 mug intro
201506 mug intro
 
Ese es-dios
Ese es-diosEse es-dios
Ese es-dios
 
Còmic
CòmicCòmic
Còmic
 
Instalando y configurando outlook 2003
Instalando y configurando outlook 2003Instalando y configurando outlook 2003
Instalando y configurando outlook 2003
 
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
La Sagrada Família. Diamond, 4rt primària | 16/03/11
 
Práctica de word...primer bimestre
Práctica de word...primer bimestrePráctica de word...primer bimestre
Práctica de word...primer bimestre
 
Maura Pullaguari, trabajo de computación.
Maura Pullaguari, trabajo de computación.Maura Pullaguari, trabajo de computación.
Maura Pullaguari, trabajo de computación.
 
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
Fiction de Frontières : Dispositifs Fictionnels et Virtuels/ Border Fictions:...
 
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y TurismoPréstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
Préstamos EmprendeTUR Ministerio de Industria, Energía y Turismo
 
Los famosos delitos informaticos
Los famosos delitos informaticosLos famosos delitos informaticos
Los famosos delitos informaticos
 
conectaDEL presentación programa
conectaDEL presentación programaconectaDEL presentación programa
conectaDEL presentación programa
 
Open Government y Open Data
Open Government y Open DataOpen Government y Open Data
Open Government y Open Data
 
La inteligencia artificial
La inteligencia artificialLa inteligencia artificial
La inteligencia artificial
 
Felicidad
FelicidadFelicidad
Felicidad
 
Horario ING Informatica_11_12
Horario ING Informatica_11_12Horario ING Informatica_11_12
Horario ING Informatica_11_12
 

Similaire à Matinée de l'arbre du 04/12/2015 : la projection

Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
Valérie Decoux
 
1. dispositions legales burundi
1. dispositions legales burundi1. dispositions legales burundi
1. dispositions legales burundi
GPFLR
 
Livret protection zh bocage 2014
Livret protection zh bocage 2014Livret protection zh bocage 2014
Livret protection zh bocage 2014
SMBS contact
 
Ji 2015 atelier bocage 2 expose
Ji 2015 atelier bocage 2 exposeJi 2015 atelier bocage 2 expose
Ji 2015 atelier bocage 2 expose
SMBS contact
 
2016.83 élagage
2016.83 élagage2016.83 élagage
2016.83 élagage
isabelleBOURMAULT
 
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
SMBS contact
 
Diagnostic Plu 28 05 2009
Diagnostic Plu 28 05 2009Diagnostic Plu 28 05 2009
Diagnostic Plu 28 05 2009
coteaux2seine
 
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
Département Loire-Atlantique
 
Les communs au prisme des communaux et des usages ruraux
Les communs au prisme des communaux et des usages rurauxLes communs au prisme des communaux et des usages ruraux
Les communs au prisme des communaux et des usages ruraux
Fund for Democratic Culture
 
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
Pays Médoc
 
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbainsGestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Agence de développement touristique d'Ille-et-Vilaine
 
La gestion différenciée des espaces verts
La gestion différenciée des espaces vertsLa gestion différenciée des espaces verts
La gestion différenciée des espaces verts
Agence de développement touristique d'Ille-et-Vilaine
 
Rapport montagne
Rapport montagneRapport montagne
Rapport montagne
LECREURER
 
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en FranceSensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
Eurovilles EV
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loire
SamuelLardeux
 
Prop. Loi 15/02/2011
Prop. Loi 15/02/2011Prop. Loi 15/02/2011
Prop. Loi 15/02/2011
elyaneforet
 
20210927 ccm horizeo
20210927 ccm horizeo20210927 ccm horizeo
20210927 ccm horizeo
IsabelleBRUNEAU
 
20210907 ccm horizeo
20210907 ccm horizeo20210907 ccm horizeo
20210907 ccm horizeo
IsabelleBRUNEAU
 

Similaire à Matinée de l'arbre du 04/12/2015 : la projection (20)

SMSCOT CdV 03.07.09
SMSCOT CdV  03.07.09SMSCOT CdV  03.07.09
SMSCOT CdV 03.07.09
 
Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
Trees management by the Ministry of the Brussels Region / Gestion des arbres ...
 
1. dispositions legales burundi
1. dispositions legales burundi1. dispositions legales burundi
1. dispositions legales burundi
 
Livret protection zh bocage 2014
Livret protection zh bocage 2014Livret protection zh bocage 2014
Livret protection zh bocage 2014
 
Ji 2015 atelier bocage 2 expose
Ji 2015 atelier bocage 2 exposeJi 2015 atelier bocage 2 expose
Ji 2015 atelier bocage 2 expose
 
2016.83 élagage
2016.83 élagage2016.83 élagage
2016.83 élagage
 
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
Ji 2015 atelier bocage 2 pj1
 
Diagnostic Plu 28 05 2009
Diagnostic Plu 28 05 2009Diagnostic Plu 28 05 2009
Diagnostic Plu 28 05 2009
 
contribution de l'ADS au PLU
contribution de l'ADS au PLUcontribution de l'ADS au PLU
contribution de l'ADS au PLU
 
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
17 000 ha d’espaces agricoles et naturels bientôt protégés entre l’agglomérat...
 
Les communs au prisme des communaux et des usages ruraux
Les communs au prisme des communaux et des usages rurauxLes communs au prisme des communaux et des usages ruraux
Les communs au prisme des communaux et des usages ruraux
 
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
Forum Foncier du Pays Médoc - La Politique des Espaces Naturels Sensibles - C...
 
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbainsGestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
 
La gestion différenciée des espaces verts
La gestion différenciée des espaces vertsLa gestion différenciée des espaces verts
La gestion différenciée des espaces verts
 
Rapport montagne
Rapport montagneRapport montagne
Rapport montagne
 
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en FranceSensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
Sensibilisation aux fondamentaux d'urbanisme en France
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loire
 
Prop. Loi 15/02/2011
Prop. Loi 15/02/2011Prop. Loi 15/02/2011
Prop. Loi 15/02/2011
 
20210927 ccm horizeo
20210927 ccm horizeo20210927 ccm horizeo
20210927 ccm horizeo
 
20210907 ccm horizeo
20210907 ccm horizeo20210907 ccm horizeo
20210907 ccm horizeo
 

Plus de CAUE85

Mobilite durable ademe
Mobilite durable ademeMobilite durable ademe
Mobilite durable ademe
CAUE85
 
Conference Herbillon
Conference HerbillonConference Herbillon
Conference Herbillon
CAUE85
 
Intervention5
Intervention5Intervention5
Intervention5
CAUE85
 
Interventions3&4
Interventions3&4Interventions3&4
Interventions3&4
CAUE85
 
Interventions 1&2
Interventions 1&2Interventions 1&2
Interventions 1&2
CAUE85
 
Intervention de Côté Paysage
Intervention de Côté PaysageIntervention de Côté Paysage
Intervention de Côté Paysage
CAUE85
 
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire LoulayLes jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
CAUE85
 
La prise en compte de la nature - La Flèche - Le Pays Flèchois
La prise en compte de la nature  - La Flèche - Le Pays FlèchoisLa prise en compte de la nature  - La Flèche - Le Pays Flèchois
La prise en compte de la nature - La Flèche - Le Pays Flèchois
CAUE85
 
La nature en coeur de bourg - Terra Aménité
La nature en coeur de bourg - Terra AménitéLa nature en coeur de bourg - Terra Aménité
La nature en coeur de bourg - Terra Aménité
CAUE85
 
Label charte étoilée - ANPCEN
 Label charte étoilée - ANPCEN Label charte étoilée - ANPCEN
Label charte étoilée - ANPCEN
CAUE85
 
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - ChangéLa nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
CAUE85
 
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanismePrise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
CAUE85
 
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - MouchampsLa nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
CAUE85
 
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
CAUE85
 
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e éditionPrix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
CAUE85
 
Centre bourg de mormaison - concertation
Centre bourg de mormaison - concertationCentre bourg de mormaison - concertation
Centre bourg de mormaison - concertation
CAUE85
 
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projectionSoirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
CAUE85
 
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
CAUE85
 
PLU intercommunal et autosuffisance énergétique
PLU intercommunal et autosuffisance énergétiquePLU intercommunal et autosuffisance énergétique
PLU intercommunal et autosuffisance énergétique
CAUE85
 
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
CAUE85
 

Plus de CAUE85 (20)

Mobilite durable ademe
Mobilite durable ademeMobilite durable ademe
Mobilite durable ademe
 
Conference Herbillon
Conference HerbillonConference Herbillon
Conference Herbillon
 
Intervention5
Intervention5Intervention5
Intervention5
 
Interventions3&4
Interventions3&4Interventions3&4
Interventions3&4
 
Interventions 1&2
Interventions 1&2Interventions 1&2
Interventions 1&2
 
Intervention de Côté Paysage
Intervention de Côté PaysageIntervention de Côté Paysage
Intervention de Côté Paysage
 
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire LoulayLes jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
Les jardins de la peupleraie - Saint Hilaire Loulay
 
La prise en compte de la nature - La Flèche - Le Pays Flèchois
La prise en compte de la nature  - La Flèche - Le Pays FlèchoisLa prise en compte de la nature  - La Flèche - Le Pays Flèchois
La prise en compte de la nature - La Flèche - Le Pays Flèchois
 
La nature en coeur de bourg - Terra Aménité
La nature en coeur de bourg - Terra AménitéLa nature en coeur de bourg - Terra Aménité
La nature en coeur de bourg - Terra Aménité
 
Label charte étoilée - ANPCEN
 Label charte étoilée - ANPCEN Label charte étoilée - ANPCEN
Label charte étoilée - ANPCEN
 
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - ChangéLa nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Changé
 
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanismePrise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
Prise en compte de la TVB dans les documents d'urbanisme
 
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - MouchampsLa nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
La nature à l'épreuve des extensions urbaines - Mouchamps
 
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
Les fonctions du bocage - CPIE Sèvre&Bocage
 
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e éditionPrix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
Prix Départemental d’Architecture et d’Aménagement 3e édition
 
Centre bourg de mormaison - concertation
Centre bourg de mormaison - concertationCentre bourg de mormaison - concertation
Centre bourg de mormaison - concertation
 
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projectionSoirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
Soirée de remise des prix du Paysage de votre commune 2015 - la projection
 
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
Prospective, stratégie participative et Orientations d’Aménagement Programmée...
 
PLU intercommunal et autosuffisance énergétique
PLU intercommunal et autosuffisance énergétiquePLU intercommunal et autosuffisance énergétique
PLU intercommunal et autosuffisance énergétique
 
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
Cadre, contexte, évolution, expérimentation : quel état des lieux du PLU inte...
 

Matinée de l'arbre du 04/12/2015 : la projection

  • 1. LE DROIT DE L’ARBRE EN MILIEU URBAIN Matinée d’échanges 4 DECEMBRE 2015 - LA ROCHE SUR YON www.caue85.co m
  • 4. LE DROIT DE L’ARBRE PROTECTION DES ARBRES CONTRE L’ABATTAGE ET LES DEGRADATIONS Augustin BONNARDOT- Forestier Arboriste Conseil
  • 5. Protection des arbres contre l’abattage (hors code forestier)
  • 6. Articles 671 et 672 du Code Civil Lorsque dans une propriété privée, un arbre de plus de 2 m de haut est implanté à moins de 2 m de la limite d’une propriété privée voisine, le voisin peut exiger son arrachage ou sa réduction à 2 m de haut, sauf dans les cas suivants : (caractère supplétif de cette loi)
  • 7. !  Si l’arbre est sur un site où un règlement particulier permet de le conserver (ex : EBC) Article 671 du Code Civil !  Si l’arbre est dans une commune où un usage constant et reconnu permet de le conserver (cf Chambre d’Agriculture )
  • 8. Article 672 du Code Civil !  Si l’arbre a plus de 2 m de haut depuis plus de trente ans. Prescription trentenaire !  Si l’arbre est situé sur une parcelle issue de la division, par un propriétaire, de son terrain en plusieurs propriétés. Destination du père de famille !  S’il existe un titre (ex acte notarié entre voisins)
  • 9. Article 671 du Code Civil Il n’existe pas de texte de loi précisant la distance minimum à respecter par les collectivités territoriales, dans le cas où une plantation est réalisée sur le domaine public, à proximité d’une propriété privée. La jurisprudence considère que l'article 671 du Code civil ne s'applique pas aux plantations faites sur le domaine public riverain des propriétés privées, mais seulement aux arbres plantés de part et d’autre de la limite de deux propriétés privées.
  • 10. Cas des arbres en espaliers
  • 11. Où se trouve la ligne séparative entre les deux propriétés ? "  Même principe pour les fossés
  • 12. Où se trouve la ligne séparative entre les deux propriétés ?
  • 13. À partir d’où prendre les mesures ? Mesurer la hauteur à partir du collet de l’arbre Mesurer la distance à partir du milieu de l’arbre
  • 14. Les Espaces Boisés Classés Art. L130-1 du Code de l’Urbanisme !  Zones identifiées dans le Plan Local d’Urbanisme PLU et PLUi EBC
  • 15. Les Espaces Boisés Classés !  Les arbres ne peuvent pas être abattu sans autorisation du Maire (sauf s’ils sont dangereux) !  Peuvent être classés en EBC : #  Les bois et forêts #  Les parcs #  Les haies #  Les alignements d’arbres #  Les arbres isolés
  • 16. Les Espaces Boisés Classés Conseil pour protéger efficacement un arbre isolé
  • 17. Article L123-1-5 III du Code de l’Urbanisme valable jusqu’au 31 12 2015 !  Il permet d’identifier et localiser les éléments de paysage et délimiter les quartiers, îlots, immeubles, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique, architectural ou écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la remise en état des continuités écologiques et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation. Lorsqu’il s’agit d’espaces boisés, ces prescriptions sont celles prévues à l’article L130-1 (en EBC).
  • 18. Article L123-1-5 III du Code de l’Urbanisme !  Comme pour l’Espace Boisé Classé, prévoir un périmètre de protection assez important.
  • 19. Article L151-23 du Code de l’Urbanisme pour les continuités écologiques !  Le règlement peut identifier et localiser les éléments des paysage et délimiter les sites et secteurs à protéger pour des motifs d’ordre écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la remise en état des continuités écologiques et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation. Lorsqu’il s’agit d’espaces boisés, ces prescriptions sont celles prévues à l’article L113-2 et L 421-4 Il peut localiser, dans les zones urbaines, les terrains cultivés et les espaces non bâtis nécessaires au maintien des continuités écologiques à protéger et inconstructibles quels que soient les équipements qui, le cas échéant, les desservent.
  • 20. Arbres situés dans un rayon de 500 m autour d’un monument historique classé ou inscrit !  visible en même temps que lui ou !  visible de ce dernier !  ne peut pas être abattu sans autorisation du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine (STAP) Art. L621-30-1 et L621-31 du Code du Patrimoine
  • 21. Périmètre de Protection Modifié Le périmètre de protection de 500 m est parfois remplacé, par un Périmètre de Protection Modifié. Le P.P.M. délimite un secteur géographique dans l’environnement du monument historique, permettant de préserver son caractère ou d’améliorer sa qualité. Code du patrimoine Art. L621-30 et L621-31
  • 22. Arbre « monument naturel » Art L341-10 du Code de l’Environnement !  ne peut pas être abattu sans autorisation de la DREAL (Ex DIREN). !  Depuis 1958, suite aux recommandations du Conseil d’Etat, cette protection n’est plus utilisée pour les arbres isolés. Hêtre pleureur à Bayeux classé « Monument naturel » le 13 décembre 1932
  • 23. Espèce végétale protégée Art L411-1 du Code de l’Environnement !  L’arbre ne peut pas être abattu ni mutilé Par exemple, l’alisier de Fontainebleau Sorbus latifolia
  • 24. Arbres situés sur l’espace public !  Dans les Communes, départements et autres collectivités locales, les arbres peuvent être protégés dans le cadre d’une charte de l’arbre par un arrêté de la collectivité territoriale définissant la valeur financière des arbres et estimant les montants des indemnités en cas de dommage.
  • 25. Protection des arbres contre les dégradations (hors code forestier)
  • 26. Publicité sur les arbres !  Toute publicité est interdite sur les arbres Art. L581-4 du Code de l’Environnement !  La publicité lumineuse ne peut être autorisée sur les plantations Art. R581-16 du Code de l’Environnement
  • 27. !  Toute projection d’eaux usées, ménagères ou autres peut être interdite sur les voies publiques, notamment au pied des arbres Article 99-3 du règlement sanitaire départemental type Art. L1311-2 du Code de la Santé Publique
  • 28. !  Sont punis d’amende ceux qui, sans autorisation, ont accompli un acte portant atteinte à l’intégrité des plantations établies sur le domaine public routier. Article R116-2 du Code de la voirie routière Contravention de 1500 Euros (2010) mise par le gestionnaire (ex : Département ou commune)
  • 29. !  D’une manière générale, la destruction, la dégradation ou la détérioration volontaire d’un bien appartenant à autrui est punie sévèrement par la loi. Articles R635-1, 322-1 et 322-2 du Code Pénal Contravention de 1 500 à 45 000 Euros ; peine de travail d’intérêt général à 3 ans d’emprisonnement
  • 30. ! www.legifrance.gouv.fr Où trouver l’information ? ! www.questions.assemblee-nationale.fr ! www.circulaires.gouv.fr ! www.arbres-caue77.org
  • 32. Place de l’arbre en ville 4 DECEMBRE 2015 32
  • 34. 34 UN DES OBJECTIFS DU PADD DU FUTUR PLU « Veiller au maintien et au développement de la « nature en ville » comme vecteur de respiration, de qualité paysagère et de support de mobilités douces. » EXTRAIT DU PADD « Ayant connu un développement soutenu les dernières années, en lien avec le desserrement progressif de l’agglomération de La Roche-sur-Yon, Aizenay a su conserver une trame végétale et paysagère de qualité et adaptée aux besoins au sein de son tissu urbanisé : parcs boisés, plans d’eau, jardins publics (parc des Engoulevents, parc du Martin Pêcheur, vallée du Moiron…). Espaces de respiration et de convivialité dans les différents quartiers communaux, le PLU veillera à préserver cette armature, tout en développant de nouveaux espaces publics qualitatifs dans les opérations de requalification et les nouveaux quartiers de taille significative. L’aménagement de nouveaux quartiers ou la mise en œuvre de projets de requalification veilleront à la réalisation de liaisons douces entre les différents espaces de respiration ».
  • 35. 35 TRAME VERTE ET BLEUE DE LA COMMUNE DANS LE FUTUR PLU $ Zoom sur l’agglomération
  • 37. PATRIMOINE PRIVE PROTEGE $ exemple du domaine de la Naulière ! Une combinaison de mesures de protections au service d’un patrimoine bâti et paysager d’exception - Zonages N+Nh - Bâtiments protégés - Jardins protégés - Haies bordant la propriété protégées - Instauration d’une zone N + EBC sur un espace à boiser pour créer un espace tampon avec la future urbanisation du secteur
  • 38. 38 " Un patrimoine ponctuel Chêne centenaire, Parc Delaroze Zonage N Espaces de respiration structurants en milieu urbain % Parc des Engoulevents (N+haies en EBC) % Parc des Sittelles (N+haie en EBC) % Parc du Martin-Pêcheur (N+haies en EBC) Un patrimoine linéaire! Alignement de platanes, avenue de Verdun protégé au titre de la loi paysage PATRIMOINE PUBLIC EXISTANT PROTEGE
  • 39. " Respecter le cadre naturel dans le cadre de nouveaux aménagements Le Haut des Parcs : un exemple de conservation des espaces arborés au sein des lotissements. ! Classement en EBC de la haie bordant le lotissement Développement communal qui tient compte des arbres et haies structurants Le réseau des pistes cyclables s’appuie sur ces éléments structurants. Non protégé car de maîtrise publique.
  • 41. EVALUER LA VALEUR FINANCIERE DES ARBRES D’ORNEMENT ET ESTIMER LE MONTANT DES IDEMNITES EN CAS DE DOMMAGE Augustin BONNARDOT- Forestier Arboriste Conseil
  • 42. L’arbre d’ornement n’a pas de valeur marchande z  Avant sa plantation, l’arbre a une valeur marchande définie sur le marché de l’offre et de la demande. Le pépiniériste et l’entreprise d’espaces vert fixent le prix du plant et de la plantation en accord avec l’acheteur. z  A partir du jour de sa plantation, l’arbre d’ornement perd sa valeur marchande. Son bois ne sera pas vendu à terme et il ne génèrera aucun revenu tangible au cours de sa vie (ses branches, ses feuilles, ses fleurs, ses fruits, son écorce ne sont pas vendus)
  • 43. L’arbre d’ornement a une valeur d’agrément ou d’aménité z  Valeur paysagère : esthétique des composions, des formes, des couleurs et des mouvements. Rythme des saisons, écran visuel. z  Valeur climatique : ombrage et rafraîchissement de la température de l’air en été, augmentation du taux humidité, brise vent. z  Valeur sociale : le retour aux sources avec l’entrée de la nature dans la ville, le rythme lent de l’arbre ont une action sur le psychisme et la relaxation. z  Valeur environnementale : production d'oxygène, absorption du gaz carbonique, filtration de l’air, abri pour la faune (oiseaux, insectes), diversité botanique. z  Valeur historique pour les plus anciens
  • 44. L’arbre d’ornement a une valeur d’agrément ou d’aménité z  Toutes ces valeurs font que les hommes apprécient très majoritairement les arbres. Il est parfois possible de parler relation affective de l’homme pour l’arbre. z  Mais ces valeurs ne sont pas directement quantifiables monétairement.
  • 45. Les espaces arborés augmentent la valeur vénale des sites z  Les villes situées au cœur de grands massifs forestiers sont très prisées pour des raisons historiques mais aussi pour l’agrément qu’apporte l’espace boisé. z  Chantilly, Compiègne, Rambouillet, l’Isle-Adam, Fontainebleau (La forêt de Fontainebleau avec 13 millions de visiteurs par an est le 3e site le plus visité de France après Notre Dame de Paris et Disneyland). z  La ville du Vesinet (78) bâtie en forêt au XIXe siècle par de riches investisseurs fait partie des villes d’Ile-de- France où les prix de l’immobilier sont les plus élevés.
  • 46. Les espaces arborés augmentent la valeur vénale des sites z  Dans les zones très urbanisées, les communes voisines des espaces boisés ont les tarifs immobiliers les plus élevés. Boulogne-Billancourt (92), Neuilly (92), Vincennes (94) à proximité des deux bois parisiens. z  Dans les grandes villes les quartiers situés à proximité des parcs sont les plus chers. 16e arrondissement de Paris situé à proximité du bois de Boulogne, Quartier longeant le Parc de la tête d’or à Lyon, Quartier de Central Park à New-York, … z  D’une manière générale, plus les sites sont urbanisés, plus les zones arborées sont appréciées
  • 47. Les espaces verts augmentent la valeur vénale des sites z  Les études économiques menées avec la méthode des prix hédoniste confirme cette tendance. z  Lorsque la distance logement/espace vert diminue, le prix du logement augmente Baltimore USA Distance : éloignement de 1% Prix : - 2,2 % Région Portland Distance : - de 500 m de zone verte Prix : + 1,5 % Région Nord Helsinki Distance : éloignement de 1km de forêt Prix : - 5,9 % Angers Distance : rapprochement de 100 m Prix : +1,4 % z  Les habitations ayant vue sur un espace vert ont une valeur supérieure par rapport à celles qui n’en disposent pas. Apeldoorn – Pays-Bas + 8% Guangzhou – Chine + 7 % Hong-Kong + 1,95 % Région Dijon + 3,4 % D’après les études « Capitalisation immobilière des espaces verts dans la ville d’Angers : une approche hédoniste » menée par Johanna Choumert (UMR GRANEM Université d’Angers / Agrocampus Ouest et « le prix des paysages urbains » Cavailhès et Cie INRA CNRS
  • 48. Les espaces verts augmentent la valeur vénale des sites z  Les français sont en quête d’espaces verts. z  7 français sur 10 choisissent leur lieu de vie en fonction de la présence d’espaces verts à proximité de leur habitation. z  Plus d’un français sur deux réclame que soit instaurée l’obligation d’un pourcentage minimum d’espaces verts dans les projets immobiliers et commerciaux. D’après l'enquête UNEP IPSOS 2008 « Les espaces verts de demain, usages et attentes des français ».
  • 49. Les arbres augmentent la valeur vénale des sites z  Les agents immobiliers estiment q’un jardin arboré apporte une plue value à la maison et facilite la vente. z  L’arbre est un argument marketing, il figure souvent au premier plan des plaquettes publicitaires et des affiches des nouveaux complexes immobiliers. Il n’est pas rare que les lotissements et les immeubles portent un nom d’arbre.
  • 50. Pourquoi donner une valeur monétaire à un arbre d’ornement ? z  Pour faire prendre conscience aux usagers (citoyens, concessionnaires) de la valeur du végétal et par conséquent protéger l’arbre. z  En cas de sinistre, pour établir une valeur de base de l’arbre, sur laquelle une indemnité liée à l’importance des dégâts sera demandée (ceci permet de financer les travaux). z  Pour faire prendre conscience aux élus de la valeur du patrimoine arboré et argumenter les budget d’entretien.
  • 51. Les différentes méthodes pouvant être utilisées. z  La méthode du coût de remplacement. z  Le Barème d’Evaluation de la Valeur d’un Arbre (BEVA) méthode des grandes villes de France. z  La méthode québécoise. z  La méthode anglaise : R. Helliwell. z  La variante belge de la méthode anglaise : P. Gathy. z  La méthode Dendropolis. z  La méthode EDIF du bureau d’études « Ingénierie forestière ».
  • 52. Quelle méthode choisir ? z  A contrario de certains pays comme le Québec, la Suisse, l’Espagne, Il n’existe pas, à ce jour en France, de barème unique de référence reconnu unanimement par les collectivités, les experts, les compagnies d’assurance et les instances judiciaires. z  Les collectivités territoriales choisissent la méthode qui leur semble la mieux appropriée et parfois l’adaptent. z  La méthode la plus utilisée en France est la méthode des grandes villes de France adoptée, entre autres, par Paris, Besançon, Lille, Limoges, Marseille, Nantes, La CU de Lyon , les Départements 77 , 94, ...
  • 53. Quelle méthode choisir ? z  Le barème choisi est accrédité par un arrêté de la collectivité territoriale et intégré dans un document contractuel. (charte de l’arbre, règlement de voirie dont les clauses générales s’appliquent aux marchés publics de travaux). z  Pour estimer la valeur des arbres non soumis à une méthode précise, les experts utilisent généralement plusieurs barèmes et calculent la moyenne des résultats.
  • 54. Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) ou méthode des grandes villes de France
  • 55. Indice des espèces et variétés Indice de la valeur esthétique et de l’état sanitaire indice de situation Indice de dimension Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Valeur d’aménité x x x
  • 56. A) - Indice selon les espèces et variétés z  Cet indice est basé sur les prix de vente moyens au détail des arbres pris sur catalogue annuel des pépiniéristes de la région. La valeur à prendre en considération est le dixième du prix de vente à l'unité d'un arbre tige 10/12 (feuillus) ou 150/175 (conifères). Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Ex Paris
  • 57. B) - Indice selon la valeur esthétique et l'état sanitaire z  La valeur est affectée d'un coefficient variant de 1 à 10 en rapport avec sa beauté comme arbre solitaire, sa valeur en tant que partie d’un groupe ou d’un alignement, son importance comme protection (vue, bruit, vent ...), sa santé, sa vigueur. 10 : sain, vigoureux, solitaire remarquable 9 : sain, vigoureux, en groupe de 2 à 5 remarquable 8 : sain, vigoureux, en groupe ou en alignement 7 : sain, végétation moyenne, solitaire 6 : sain, végétation moyenne, en groupe de 2 à 5 5 : sain, végétation moyenne, en groupe ou en alignement 4 : peu vigoureux, âgé, solitaire 3 : peu vigoureux, en groupe ou mal formé 2 : sans vigueur, malade 1 : sans valeur Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Ex Paris
  • 58. C) - Indice selon la situation : z  Pour des raisons biologiques, les arbres ont plus de valeur en ville qu'en zone rurale. Le développement se trouve perturbé dans les agglomérations en raison du milieu défavorable. L'indice est de : 10 centre ville 8 agglomération 6 bois Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Ex Paris
  • 59. D) - Indice selon la dimension : z  La dimension des arbres est donnée par la circonférence du tronc mesurée à 1 m du sol. L'indice exprime l'augmentation de la valeur en fonction de l'âge, mais tient compte de la diminution des chances de survie pour les arbres les plus âgés. Dimension Indice Dimension Indice Dimension Indice Dimension Indice 10 à 14 cm 0,5 101 à 110 9,5 201 à 220 21 401 à 420 31 15 à 22 0,8 111 à 120 11 221 à 240 22 421 à 440 32 23 à 30 1 121 à 130 12,5 241 à 260 23 441 à 460 33 31 à 40 1,4 131 à 140 14 261 à 280 24 461 à 480 34 41 à 50 2 141 à 150 15 281 à 300 25 481 à 500 35 51 à 60 2,8 151 à 160 16 301 à 320 26 501 à 600 40 61 à 70 3,8 161 à 170 17 321 à 340 27 601 à 700 45 71 à 80 5 171 à 180 18 341 à 360 28 81 à 90 6,4 181 à 190 19 361 à 380 29 91 à 100 8 191 à 200 20 381 à 400 30 Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Ex Paris
  • 60. Estimation des travaux annexes au remplacement z  A la valeur seule de l’arbre, il y a lieu d’ajouter les frais dus aux travaux de remplacement (abattage, essouchage, plantation, …). Ces frais sont estimés forfaitairement à 50 % de la valeur de l’arbre. Barème d’Evaluation de Valeur d’un Arbre (B. E. V. A.) Ex Paris
  • 61. z  Les dégâts causés aux arbres sont estimés par rapport à la valeur de ces arbres. Barème d’Evaluation du montant des dégâts occasionnés aux arbres Ex Paris z  Arbres blessés au tronc, écorce arrachée ou décollée. Etablir une proportion entre la largeur de la plaie et la circonférence du tronc Lésion en % de la circonférence Indemnité en % de la valeur de l’arbre Inférieur ou égal à 20 Au maximum 20 Inférieur ou égal à 25 Au maximum 25 Inférieur ou égal à 30 Au maximum 35 Inférieur ou égal à 35 Au maximum 50 Inférieur ou égal à 40 Au maximum 70 Inférieur ou égal à 45 Au maximum 90 Inférieur ou égal à 50 Au maximum 100
  • 62. Barème d’Evaluation du montant des dégâts occasionnés aux arbres Ex Paris z  Arbres dont les branches sont arrachées ou cassées. Etablir une proportion entre le volume endommagé et le volume de la couronne comme pour les plaies. -  Si la moitié des branches est cassée ou supprimée dans leur partie inférieure compter la valeur totale de l’arbre. -  Si on doit procéder à une taille générale de la couronne pour l’équilibrer, le pourcentage du dommage est fonction de cette réduction. -  Certaines variétés ne repoussent pas sur le vieux bois et les conifères abîmés par la perte de branche ou la tête sont entièrement dépréciés. z  Arbres ébranlés. Arbre ébranlé par un choc sans dommage apparent : Indemnité de 35 % de la valeur de l’arbre.
  • 63. Méthode BEVA z  Méthode la plus simple et la plus rapide z  Permet de faire facilement l’estimation de la valeur d’aménité d’un grand nombre d’arbres (patrimoine arboré d’une ville par exemple). z  Cette méthode est inspirée de la méthode suisse. La méthode espagnole s’en inspire aussi avec d’avantage de critères (6)
  • 64. Méthode BEVA Exemple Acer platanoïdes Circ : 48 cm, vigoureux Indice espèce 63 Euros/10 = 6,3 Indice esthétique sanitaire = 8 Indice situation = 10 Indice circonférence = 2 Valeur d’aménité = 6,3 x 8 x 10 x 2 = 1008 Euros