SlideShare une entreprise Scribd logo
Think Tank de Fontevraud
10 octobre 2015
Design’in Pays de la Loire
Notice d’utilisation
du canevas à projet
Cette journée du 10 octobre est une journée de production. Il s’agit pour nous, après
une réflexion fournie et passionnante, de concrétiser des propositions formelles, et
simplement explicables. Il nous appartient, en 2 heures, de passer de l’idée que vous
venez de choisir à une proposition formelle, en s’aidant d’outils issus du design de
service et de l’innovation.
Le temps est donc compté, il ne faudra pas s’éterniser sur l’un ou l’autre des élé-
ments à remplir...
A l’image du business model canvas, bien connu des créateurs de start-ups qu’ils uti-
lisent pour élaborer
leurs projets, nous
allons donc cher-
cher à remplir un
poster regroupant
sur 1 mètre 20 sur
80 centimètres
tous les éléments
constitutifs des
projets.
Ce poster com-
prend 11 zones à
remplir : Projet /
Description Sommaire / Objectifs / Parties prenantes / Indicateurs / Freins à lever /
Conditions à réunir / Les moyens / Scénario d’usage / Délais / Le pich du projet.
On peut le séparer en 4 zones différentes : celle où est inscrite votre point de départ,
celle où l’on recense tous les éléments de son environnement, celle où l’on teste son
caractère opérationnel et enfin celle où on le met en récit.
Les éléments qui vous sont fournis dans cette notice sont donc des propositions, des
sources d’inspiration, des points d’entrées possibles dans le sujet, et non pas un mode
d’emploi à suivre précisément. Ces posters nous permettront d’avoir des projets documen-
tés sous une forme équivalente et permettent de structurer les propositions. Ils sont là
pour vous aider, utilisez les au mieux.
Avant-propos
Flux de
revenus
Business model canvas
Segments de
clientèle
Relations avec
le client
Activités clés
Ressources clés
Structure
de coûts
Partenaires
clés
Proposition
de valeur Canaux
Avec ces 6 éléments, le scénario d’usage et les éléments de contexte, vous avez
toute la matière pour construire une présentation rapide. Un pitch consiste en une
présentation la plus captivante possible, permettant la compréhesion de son projet
en un minimum de temps (pitch est une contraction d’elevator pitch, soit le temps
dont dispose un employé pour convaincre un dirigeant de la qualité de son projet
pendant un voyage en ascenceur...).
Le plus simple est certainement de mixer les éléments apportés par les 6 étapes et la
présentation du scénario d’usage que vous avez réalisé. En n’oubliant pas que le foi-
sonnement de précisions n’enrichit pas votre propos, il le rend confus. Il sera toujours
temps ensuite , en passantà la rédaction du projet, de les mettre en exergue.
Un ordre pour remplir le poster
(4/4) : le récit du projet
Proposition N°5
Si cette façon de produire vous a intéressé, vous pouvez approfondir votre
connaissance des outils du design de service utilsés par l’innovation publique.
La 27° Région, association émanant de l’Association des Régions deFrance et de la
Fondation Internet Nouvelle Génération produit un travail précuseur sur ces sujets
depuis 2008 (www.la27eregion.fr).
En Pays de la Loire, il existe une
commaunauté des promoteurs de
l’innovation publique (collectivités,
designers, chercheurs en sciences
sociales, associations, entre-
prises). Elle partage ses connais-
sances à travers plusieurs outils
dont une page scoop it recensant
les ressources en ligne en matière
d’outils ou de théorie
(www.scoop.it/t/outils-theorie).
Proposition N°1
Pour commencer : le titre et la description sommaire. Cette étape doit vous prendre 5
minutes
La case “Projet” : Repor-
tez l’intitulé de votre pro-
jet dans la case du haut.
Essayez de lui trouver un
nom explicite et attirant .
Mettez un titre provisoire
si rien n’émerge, il sera
temps d’y revenir.
La case “Description
sommaire” : Il s’agit de
résumer votre projet en
quelques mots. Cette
description doit vous per-
mettre, à l’issue de l’exercice, de mesurer combien vous avez pu évoluer dans sa
structuration à travers ce travail.
Sur le fond, essayez d’indiquez quel est le public cible, à quel besoin le projet répond,
en quoi il est nouveau et utile et indiquez ses caractéristiques principales.
Essayez de transformer littéralement votre description en dessins, même
de très mauvaise qualité (portraits, diagrammes, cartes , chronologies ou
logigrammes).
Si l’exercice est simple, votre propos est clair. Sinon, les éléments les plus
difficiles à représenter méritent peut être une reformulation.
Un ordre pour remplir le poster
(1/4) : entrée dans le sujet
Etape 2 : l’adversaire.
Dans une bonne histoire, il y a un méchant. Dans ce récit, il faut un adversaire : des
habitudes à changer, des mauvaises pratiques, une organisation inadaptée, ...
Il faut formaliser l’obstacle à surmonter pour pouvoir commencer le récit
Etape 3 : l’intrigue.
C’est la mise en pro-
blématique du désir
exprimé par l’auditoire,
la bonne façon de
poser la question, qui
permettra d’y répon-
dre au mieux.
Votre récit y répondra.
Etape 4 : l’idée-clé.
C’est bien l’objet de votre récit. Elle doit se construire autour de 2 notions : “quoi ?”
une réponse claire et synthétique à la problématique, et “comment ?”, les preuves qui
étayent cette réponse.
Etape 5 : la fin heureuse.
A combien de présentations avez-vous assisté qui n’avaient pas véritablement de fin
et par là-même ne marquaient pas leur auditoire ? Il s’agit là de trouver une solution
à cet écueil.
Puisqu’il s’agit de valoriser son projet, la fin doit être heureuse. Elle doit décrire le
nouvel état de la situation qu’il pourra permettre, en répondant ainsi au désir de l’au-
ditoire
Etape 6 : le début de l’histoire.
Il doit poser le contexte strictement nécessaire à la compréhension de l’histoire, mais
pas plus.
Un ordre pour remplir le poster
(4/4) : le récit du projet
Proposition N°4
Pour clore leur phase d’observation et de synthèse, une des
techniques utilisée par le designer est celle du : “Comment
pourrions-nous... ?”. Il s’agit de poser une question ouverte,
susceptible de laisser place à la créativité. Elle est adaptée à
cette étape.
Elle pourra être combinée avec la technique des 5 pourquoi :
posez vous la question “Pourquoi je pose cette question
sous cette forme ?” puis réinterrogez encore et encore la ré-
ponse, jusqu’à toucher le fond des choses.
Cette seconde zone
concerne le contexte du
projet qui lui est particu-
lier.
A traves cette explora-
tion, vous allez réunir les
éléments qui vous per-
mettront de représenter
concrètement dans la
troisième partie de l’exer-
cice le projet tel qu’il
pourrait se dérouler.
Cette partie doit vous prendre 40 minutes à répartir entre les 6 items.
Les 6 cases de chaque côté peuvent se remplir avec le même mode opératoire, qui
permet un brainstorming rapide et organisé :
- 2 minutes de travail sur la question chacun de son côté (en remplissant des
post-it, à raison d’une idée par post-it),
- puis chacun colle ses post-it sur un mur ,
- on opère les regroupements entre les idées qui se ressemblent ,
- et on remplit la case (au brouillon si on préfère se donner une chance d’y reve-
nir) .
Arrêtons nous un instant sur chaque case :
Le fait d’avoir travaillé chacun de son côté a permis de générer
une base d’objectifs communs et différents. Peut être est-il
possible alors de faire un nuage de mots, mettant en évidence
les objectifs les plus partagés, peut être peut-on également re-
lier les objectifs entre eux en faisant émerger les principaux et
les secondaires, ou encore il est possible de montrer les simila-
rités et contradictions entre objectifs.
Un ordre pour remplir le poster
(2/4) : l’environnement
Si vous êtes arrivés ici, c’est que vous avez réussi à avancer vite !
Mettre un projet en récit a trois objectifs : rendre tangible la nouveauté, vérifier la
clarté de son idée et convaincre grâce à la force de la narration.
Il vous est proposé ici de réunir les ressorts d’une bonne mise en récit, qui devriendra
simple à réaliser une fois cette étape franchie.
Le récit a un auditoire, c’est donc bien à lui que vous vous adressez ici. En changeant
d’auditoire, vous devriez vraisemblablement adapter le récit. Nous vous proposons
de construire ce récit à travers 6 étapes.
Etape 1 : le désir de l’audi-
toire.
Qu’attend le groupe de
votre travail ? Une solution
concrète, oui, mais à quel
problème ou à quel besoin ?
Formaliser cette étape est
toujours un bon préalable
dans la construction du
récit.
Un ordre pour remplir le poster
(4/4) : le récit du projet
Le pitch du projet Terminez par cette étape. Remplissez les cases ci-dessous et formalisez votre histoire pour captiver votre auditoire en présentant votre
projet. Un guide vous est proposé dans le livret
Le désir de l’auditoire
Votre histoire :
1 2 3 4 5 6
L’adversaire L’intrigue L’idée-clé La fin heureuse Le début du pitch
Pensez à regarder
la différence avec
la description
sommaire !
Proposition N°3
La pyramide de Maslow, qui
classe les besoins des plus es-
sentiels au plus enthousias-
mants est toujours
intéressante à explorer :
quand on formalise une
attente, on la place sur
la pyramide et on regarde s’il n’existe pas un besoin
non exprimé qui se trouve dans l’étage inférieur celle-
ci. Ce sera alors lui auquel il faudra répondre.
Toutes ces formes ont un point commun : un travail de départ de décomposition des
interactions des usagers, comme dans l’exemple ci-dessous.
La case “délais” : elle est accollée à la case précédante car certaines représentations
peuvent intégrer la dimension du temps. Si ce n’est pas le cas, essayez de réaliser
dans cette case une frise du temps de votre projet .
Un ordre pour remplir le poster
(3/4) : l’usager au coeur
Un travail rapide sur les parties prenantes est un préalable inté-
ressant au lancement d’un projet. On se pose ainsi la question de
leur nature, de leur représentativité, de leurs objectifs.
On peut les trier par sphères d’action, de légitimité, de valeurs,
par types de relations ou par arguments.
La question des indicateurs est posée no-
tamment dans la logique de l’évaluation du projet. Ils doivent
permettre de reconnaître les problèmes à mesure qu’ils arri-
vent, faire des synthèses et des comparaisons de données per-
tinentes et alimenter une vision organisationnelle.
Ils peuvent mesurer l’activité, mais ils doivent également reflê-
ter les effets.
A travers les 2 cases suivantes , à vous de
faire ressortir les forces internes et ex-
ternes à votre projet qui devront être identi-
fiées et transformées en opportunités.
Dans le business Model Canvas présenté en avant-propos et uti-
lisé pour la création de valeur en économie, ce ne sont pas moins
de 4 cases sur les 9 qui correspondent à cette case “Moyens”. Ils
‘agit dans l’ordre :
- Des Partenaires clés : Qui sont ils ? Quelles ressources
nous procurent-ils ? Quels activités clés conduisent ils ?
- De la structure des coûts : coûts fixes, coûts variables, éco-
nomies d’échelle
- Des ressources clés : physiques, intellectuelles, humaines, financières. En dis-
pose-t-on déjà pour tout ou partie ?
- Du flux de revenus : le projet a-t-il des usagers susceptibles de financer? Des
mécènes ? Des partenaires financiers ?
Un ordre pour remplir le poster
(2/4) : l’environnement
C’est l’occasion de se poser la question de l’usage du projet et de ses usagers. Il est
fait appel ici à des techniques (au choix) du design de service.
La case “scénario
d’usage” (30 mn). Il s’agit
d’une description crédible
située dans le futur, une
fois le projet réalisé. Il
faudra, pour le réaliser,
commencer par décom-
poser les étapes du ser-
vice ou du projet, mais en
partant de son ou ses
usagers.
Un ordre pour remplir le poster
(3/4) : l’usager au coeur
La forme que peut prendre la restitution du scénario d’usage peut être très varié.
Vous sont ici présentés
- Une cartographie du parcours utilisateur, qui va permettre de mixer les différents
acteurs en présentant l’usager du projet et les interactions qu’il peut avoir. Ce type de
schémas permet d’introduire une dimension de temps, ou de spatialisation.
- un logigramme, où s’enchaînent des étapes entre parties prenantes et qui permet
de représenter les processus,
-des storyboards simples. Cela permet de visualiser les étapes clés. Ou bien, si on
choisit le mode narratif, il est possible de juste réaliser une suite de cases type co-
mics où un personnage raconte à son interlocuteur son expérience et l’autre le re-
lance à travers un jeu de questions réponses.
- à travers un blueprint, outil qui permet de mesurer les interactions entre les diffé-
rentes parties prenantes et de déceler vite les étapes susceptibles de générer des
problèmes.
Un ordre pour remplir le poster
(3/4) : l’usager au coeur
Conseil régional
Agence régionale
Département design
Association PRI
et ses composantes
Utilisateurs
>>>
>>>
>>>
>>>
>>>>
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
>>>>>>>><<<<<
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
Proposition N°2
Avant de travailler sur un scénario d’usage, le designer de service va commencer
par se poser 2 questions :
Qui sont les usagers du service ? Existent-ils
plusieurs familles ?
Puis il va utiliser la carte d’empathie (ci-
contre) pour essayer de comprendre la ou les
familles d’usagers.
Cette exploration lui permettra de ne pas
bâtir son scénario en fonction d’un usager
idéal, utilisateur optimal du service et forcé-
ment satisfait, mais bien en fonction des
usagers réels, de leurs motivations, de leurs pratiques. Dans l’étape précédante,
vous avez réuni les éléments d’environnement du projet. Ils doivent être réinjectés
dans le scénario d’usage, pour le rapprocher de ce qui va vériablement arriver...
Initiative CU Le Mans première réponse mobilisation ressources Validation périmètre Installation Travail de fond Validation service Mise en oeuvre Jour J Debriefing Capitalisation
Envie de faire faire
JTI par l’agence en
sous-traitance
Compréhension des
enjeux régionaux et
validation de la pro-
position
Leadership du co-
mité de pilotage si fi-
nanceur principal
Contact dans la DIF
ou DGD direct
Réunion définit faisa-
bilité, compatibilité
avec nos objectifs et
valeur ajouté de la
Région : focus sur
l’internationalisation.
Designation d’un
chef projet
Chef projet fait note
de cadrage pour pro-
position à la Région
Validation Région Validation Région Validation Région
Instance et modalités
pour partager les
projets à caler
Question de savoir
s’il faut un point d’en-
trée unique ?
Modalités
de mobilisation de
l’équipe évènemen-
tiel
Question de l’écart
possible entre les ob-
jectifs du client et
ceux de la Région
Organisation interne
à penser en fonction
des postures et ob-
jectifs
Signalementdansl’ins-
tancequitraitelespro-
jetsentrants(CODIR?)
Délimitationpérimètre
desparticipantsàune
réunion
Chefprojetsolliciteune
réunionavecCULe
Manspourprésenter
unepremièreproposi-
tion
Montaged’uneréunion
despartenairestech-
niquesetfinanciers,pré-
figurationducomitéde
pilotage
Organisationducomité
depilotage
Organisationdudernier
comitédepilotage
Derniercomitédepilo-
tage
Calagesetc.
JTIenmodeagenceV2 Réuniondedébriefing
Capitalisationpartous
lesservices
Comitédepilotage
Validationdesproposi-
tionsetdesfinance-
ments
Valide
S’engagefinacièrement
Donneaccorddéfionitif Communication
Communication
Réuniondecadrage
Validationdesorienta-
tions
Définitionduplanning
RéunionAgence/Cu
LeMans
Négociationsurleca-
drage
Toursurlespartenaires
Sollicitationpartenaires
locauxetthématiques
Dialogueaveclesparte-
naireslocauxetthéma-
tiques
Définitiondel’équipe
projet(interneetex-
terne)
Travailsurlecontenu
(enfonctiondesobjectifs
client,Régionet
Agence)etlesinci-
dencesbudgétaires
Mobilisationéquipeévè-
nementielenamont
Mobilisationdes
équipesautourdesmé-
tiersdel’agence:
évènementiel
international
innovation
promotion
...
Propositiond’actionet
budgétisation
Mobilisationdes
équipesautourdesmé-
tiersdel’agence:
évènementiel
international
innovation
promotion
Réalisationduprojet
Rédactiond’unenote
d’avancement
Nouvellenotedeca-
drage

Contenu connexe

Similaire à Outil de démarrage de projet public

Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
Echecs et Stratégie
 
Les clés pour conduire un projet en entreprise
Les clés pour conduire un projet en entrepriseLes clés pour conduire un projet en entreprise
Les clés pour conduire un projet en entreprise
Echecs & Stratégie
 
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthktgestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
AbdelkarimAaziz1
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
Echecs et Stratégie
 
La Gestion de Projet.pdf
La Gestion de Projet.pdfLa Gestion de Projet.pdf
La Gestion de Projet.pdf
badrfathallah2
 
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeurFaire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
EnactusFrance
 
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ? Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Concept Image
 
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ? Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Concept Image
 
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
Geoffrey Dorne
 
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
Nouha Belaid
 
Gestion de projet #3 : besoin client
Gestion de projet #3 : besoin clientGestion de projet #3 : besoin client
Gestion de projet #3 : besoin client
Jean Michel
 
Kick off de projet - Fiches pratiques en français
Kick off de projet - Fiches pratiques en françaisKick off de projet - Fiches pratiques en français
Kick off de projet - Fiches pratiques en français
Sylvain Loubradou
 
le design thinking.pptx
le design thinking.pptxle design thinking.pptx
le design thinking.pptx
MalikaOulha
 
Les Briefs - Ateliers de création prospective
Les Briefs - Ateliers de création prospectiveLes Briefs - Ateliers de création prospective
Les Briefs - Ateliers de création prospective
Prospek - Stratégie d'affaires internet
 
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
Klap
 
Storycode Paris - Guide des Pitchs
Storycode Paris - Guide des PitchsStorycode Paris - Guide des Pitchs
Storycode Paris - Guide des Pitchs
Storycode Paris
 
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veilleJF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
Jean-Francois Monteil
 
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
Serra14
 

Similaire à Outil de démarrage de projet public (20)

Formation créativité
Formation créativitéFormation créativité
Formation créativité
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
 
Les clés pour conduire un projet en entreprise
Les clés pour conduire un projet en entrepriseLes clés pour conduire un projet en entreprise
Les clés pour conduire un projet en entreprise
 
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthktgestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
gestiondeprojet-170413112302.pp,bkjhghthkt
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
 
La Gestion de Projet.pdf
La Gestion de Projet.pdfLa Gestion de Projet.pdf
La Gestion de Projet.pdf
 
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeurFaire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
Faire son prototype : Préciser sa proposition de valeur
 
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ? Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
 
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ? Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
Comment (mieux) rédiger mon cahier des charges ?
 
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
Vers une pratique forte du design : vers une synchronisation & un sujet conce...
 
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
Comment réussir sa présentation PowerPoint ?
 
Business plan
Business plan Business plan
Business plan
 
Gestion de projet #3 : besoin client
Gestion de projet #3 : besoin clientGestion de projet #3 : besoin client
Gestion de projet #3 : besoin client
 
Kick off de projet - Fiches pratiques en français
Kick off de projet - Fiches pratiques en françaisKick off de projet - Fiches pratiques en français
Kick off de projet - Fiches pratiques en français
 
le design thinking.pptx
le design thinking.pptxle design thinking.pptx
le design thinking.pptx
 
Les Briefs - Ateliers de création prospective
Les Briefs - Ateliers de création prospectiveLes Briefs - Ateliers de création prospective
Les Briefs - Ateliers de création prospective
 
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
Meetup incubateur dauphine 23 octobre 2019
 
Storycode Paris - Guide des Pitchs
Storycode Paris - Guide des PitchsStorycode Paris - Guide des Pitchs
Storycode Paris - Guide des Pitchs
 
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veilleJF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
JF Monteil - Cartographie des controverses - Inititation a la veille
 
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
#Ccl réaliser une conclusion d’un paragraphe argumenté
 

Plus de Olivier Ryckewaert

Veille serious game
Veille serious game Veille serious game
Veille serious game
Olivier Ryckewaert
 
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
Olivier Ryckewaert
 
Présentation codesign proximité
Présentation codesign proximité Présentation codesign proximité
Présentation codesign proximité
Olivier Ryckewaert
 
Formation desjeps prospective
Formation desjeps prospectiveFormation desjeps prospective
Formation desjeps prospective
Olivier Ryckewaert
 
Du passage à l'échelle de l'innovation publique
Du passage à l'échelle de l'innovation publiqueDu passage à l'échelle de l'innovation publique
Du passage à l'échelle de l'innovation publique
Olivier Ryckewaert
 
Pays de la Loire 2040
Pays de la Loire 2040Pays de la Loire 2040
Pays de la Loire 2040
Olivier Ryckewaert
 
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
Olivier Ryckewaert
 
Design et participation citoyenne
Design et participation citoyenneDesign et participation citoyenne
Design et participation citoyenne
Olivier Ryckewaert
 
Keynote amoor SIP 2017
Keynote amoor SIP 2017Keynote amoor SIP 2017
Keynote amoor SIP 2017
Olivier Ryckewaert
 
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateurles pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
Olivier Ryckewaert
 
Rapports assemblée générale pri design
Rapports assemblée générale pri designRapports assemblée générale pri design
Rapports assemblée générale pri design
Olivier Ryckewaert
 
Présentation septembre 2013
Présentation septembre 2013Présentation septembre 2013
Présentation septembre 2013
Olivier Ryckewaert
 
Présentation pri générique sept 2013 v0
Présentation pri générique sept 2013 v0Présentation pri générique sept 2013 v0
Présentation pri générique sept 2013 v0
Olivier Ryckewaert
 

Plus de Olivier Ryckewaert (14)

Veille serious game
Veille serious game Veille serious game
Veille serious game
 
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
Cahier signaux faibles "Pays de la Loire 2040"
 
Présentation codesign proximité
Présentation codesign proximité Présentation codesign proximité
Présentation codesign proximité
 
Formation desjeps prospective
Formation desjeps prospectiveFormation desjeps prospective
Formation desjeps prospective
 
Du passage à l'échelle de l'innovation publique
Du passage à l'échelle de l'innovation publiqueDu passage à l'échelle de l'innovation publique
Du passage à l'échelle de l'innovation publique
 
Pays de la Loire 2040
Pays de la Loire 2040Pays de la Loire 2040
Pays de la Loire 2040
 
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
10 ans de participation citoyenne en Pays de la Loire
 
Design et participation citoyenne
Design et participation citoyenneDesign et participation citoyenne
Design et participation citoyenne
 
Keynote amoor SIP 2017
Keynote amoor SIP 2017Keynote amoor SIP 2017
Keynote amoor SIP 2017
 
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateurles pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
les pré requis et les déterminants d'une démarche centrée utilisateur
 
Rapports assemblée générale pri design
Rapports assemblée générale pri designRapports assemblée générale pri design
Rapports assemblée générale pri design
 
Présentation septembre 2013
Présentation septembre 2013Présentation septembre 2013
Présentation septembre 2013
 
Présentation pri générique sept 2013 v0
Présentation pri générique sept 2013 v0Présentation pri générique sept 2013 v0
Présentation pri générique sept 2013 v0
 
Livret numérique ceser
Livret numérique ceserLivret numérique ceser
Livret numérique ceser
 

Outil de démarrage de projet public

  • 1. Think Tank de Fontevraud 10 octobre 2015 Design’in Pays de la Loire Notice d’utilisation du canevas à projet
  • 2. Cette journée du 10 octobre est une journée de production. Il s’agit pour nous, après une réflexion fournie et passionnante, de concrétiser des propositions formelles, et simplement explicables. Il nous appartient, en 2 heures, de passer de l’idée que vous venez de choisir à une proposition formelle, en s’aidant d’outils issus du design de service et de l’innovation. Le temps est donc compté, il ne faudra pas s’éterniser sur l’un ou l’autre des élé- ments à remplir... A l’image du business model canvas, bien connu des créateurs de start-ups qu’ils uti- lisent pour élaborer leurs projets, nous allons donc cher- cher à remplir un poster regroupant sur 1 mètre 20 sur 80 centimètres tous les éléments constitutifs des projets. Ce poster com- prend 11 zones à remplir : Projet / Description Sommaire / Objectifs / Parties prenantes / Indicateurs / Freins à lever / Conditions à réunir / Les moyens / Scénario d’usage / Délais / Le pich du projet. On peut le séparer en 4 zones différentes : celle où est inscrite votre point de départ, celle où l’on recense tous les éléments de son environnement, celle où l’on teste son caractère opérationnel et enfin celle où on le met en récit. Les éléments qui vous sont fournis dans cette notice sont donc des propositions, des sources d’inspiration, des points d’entrées possibles dans le sujet, et non pas un mode d’emploi à suivre précisément. Ces posters nous permettront d’avoir des projets documen- tés sous une forme équivalente et permettent de structurer les propositions. Ils sont là pour vous aider, utilisez les au mieux. Avant-propos Flux de revenus Business model canvas Segments de clientèle Relations avec le client Activités clés Ressources clés Structure de coûts Partenaires clés Proposition de valeur Canaux Avec ces 6 éléments, le scénario d’usage et les éléments de contexte, vous avez toute la matière pour construire une présentation rapide. Un pitch consiste en une présentation la plus captivante possible, permettant la compréhesion de son projet en un minimum de temps (pitch est une contraction d’elevator pitch, soit le temps dont dispose un employé pour convaincre un dirigeant de la qualité de son projet pendant un voyage en ascenceur...). Le plus simple est certainement de mixer les éléments apportés par les 6 étapes et la présentation du scénario d’usage que vous avez réalisé. En n’oubliant pas que le foi- sonnement de précisions n’enrichit pas votre propos, il le rend confus. Il sera toujours temps ensuite , en passantà la rédaction du projet, de les mettre en exergue. Un ordre pour remplir le poster (4/4) : le récit du projet Proposition N°5 Si cette façon de produire vous a intéressé, vous pouvez approfondir votre connaissance des outils du design de service utilsés par l’innovation publique. La 27° Région, association émanant de l’Association des Régions deFrance et de la Fondation Internet Nouvelle Génération produit un travail précuseur sur ces sujets depuis 2008 (www.la27eregion.fr). En Pays de la Loire, il existe une commaunauté des promoteurs de l’innovation publique (collectivités, designers, chercheurs en sciences sociales, associations, entre- prises). Elle partage ses connais- sances à travers plusieurs outils dont une page scoop it recensant les ressources en ligne en matière d’outils ou de théorie (www.scoop.it/t/outils-theorie).
  • 3. Proposition N°1 Pour commencer : le titre et la description sommaire. Cette étape doit vous prendre 5 minutes La case “Projet” : Repor- tez l’intitulé de votre pro- jet dans la case du haut. Essayez de lui trouver un nom explicite et attirant . Mettez un titre provisoire si rien n’émerge, il sera temps d’y revenir. La case “Description sommaire” : Il s’agit de résumer votre projet en quelques mots. Cette description doit vous per- mettre, à l’issue de l’exercice, de mesurer combien vous avez pu évoluer dans sa structuration à travers ce travail. Sur le fond, essayez d’indiquez quel est le public cible, à quel besoin le projet répond, en quoi il est nouveau et utile et indiquez ses caractéristiques principales. Essayez de transformer littéralement votre description en dessins, même de très mauvaise qualité (portraits, diagrammes, cartes , chronologies ou logigrammes). Si l’exercice est simple, votre propos est clair. Sinon, les éléments les plus difficiles à représenter méritent peut être une reformulation. Un ordre pour remplir le poster (1/4) : entrée dans le sujet Etape 2 : l’adversaire. Dans une bonne histoire, il y a un méchant. Dans ce récit, il faut un adversaire : des habitudes à changer, des mauvaises pratiques, une organisation inadaptée, ... Il faut formaliser l’obstacle à surmonter pour pouvoir commencer le récit Etape 3 : l’intrigue. C’est la mise en pro- blématique du désir exprimé par l’auditoire, la bonne façon de poser la question, qui permettra d’y répon- dre au mieux. Votre récit y répondra. Etape 4 : l’idée-clé. C’est bien l’objet de votre récit. Elle doit se construire autour de 2 notions : “quoi ?” une réponse claire et synthétique à la problématique, et “comment ?”, les preuves qui étayent cette réponse. Etape 5 : la fin heureuse. A combien de présentations avez-vous assisté qui n’avaient pas véritablement de fin et par là-même ne marquaient pas leur auditoire ? Il s’agit là de trouver une solution à cet écueil. Puisqu’il s’agit de valoriser son projet, la fin doit être heureuse. Elle doit décrire le nouvel état de la situation qu’il pourra permettre, en répondant ainsi au désir de l’au- ditoire Etape 6 : le début de l’histoire. Il doit poser le contexte strictement nécessaire à la compréhension de l’histoire, mais pas plus. Un ordre pour remplir le poster (4/4) : le récit du projet Proposition N°4 Pour clore leur phase d’observation et de synthèse, une des techniques utilisée par le designer est celle du : “Comment pourrions-nous... ?”. Il s’agit de poser une question ouverte, susceptible de laisser place à la créativité. Elle est adaptée à cette étape. Elle pourra être combinée avec la technique des 5 pourquoi : posez vous la question “Pourquoi je pose cette question sous cette forme ?” puis réinterrogez encore et encore la ré- ponse, jusqu’à toucher le fond des choses.
  • 4. Cette seconde zone concerne le contexte du projet qui lui est particu- lier. A traves cette explora- tion, vous allez réunir les éléments qui vous per- mettront de représenter concrètement dans la troisième partie de l’exer- cice le projet tel qu’il pourrait se dérouler. Cette partie doit vous prendre 40 minutes à répartir entre les 6 items. Les 6 cases de chaque côté peuvent se remplir avec le même mode opératoire, qui permet un brainstorming rapide et organisé : - 2 minutes de travail sur la question chacun de son côté (en remplissant des post-it, à raison d’une idée par post-it), - puis chacun colle ses post-it sur un mur , - on opère les regroupements entre les idées qui se ressemblent , - et on remplit la case (au brouillon si on préfère se donner une chance d’y reve- nir) . Arrêtons nous un instant sur chaque case : Le fait d’avoir travaillé chacun de son côté a permis de générer une base d’objectifs communs et différents. Peut être est-il possible alors de faire un nuage de mots, mettant en évidence les objectifs les plus partagés, peut être peut-on également re- lier les objectifs entre eux en faisant émerger les principaux et les secondaires, ou encore il est possible de montrer les simila- rités et contradictions entre objectifs. Un ordre pour remplir le poster (2/4) : l’environnement Si vous êtes arrivés ici, c’est que vous avez réussi à avancer vite ! Mettre un projet en récit a trois objectifs : rendre tangible la nouveauté, vérifier la clarté de son idée et convaincre grâce à la force de la narration. Il vous est proposé ici de réunir les ressorts d’une bonne mise en récit, qui devriendra simple à réaliser une fois cette étape franchie. Le récit a un auditoire, c’est donc bien à lui que vous vous adressez ici. En changeant d’auditoire, vous devriez vraisemblablement adapter le récit. Nous vous proposons de construire ce récit à travers 6 étapes. Etape 1 : le désir de l’audi- toire. Qu’attend le groupe de votre travail ? Une solution concrète, oui, mais à quel problème ou à quel besoin ? Formaliser cette étape est toujours un bon préalable dans la construction du récit. Un ordre pour remplir le poster (4/4) : le récit du projet Le pitch du projet Terminez par cette étape. Remplissez les cases ci-dessous et formalisez votre histoire pour captiver votre auditoire en présentant votre projet. Un guide vous est proposé dans le livret Le désir de l’auditoire Votre histoire : 1 2 3 4 5 6 L’adversaire L’intrigue L’idée-clé La fin heureuse Le début du pitch Pensez à regarder la différence avec la description sommaire ! Proposition N°3 La pyramide de Maslow, qui classe les besoins des plus es- sentiels au plus enthousias- mants est toujours intéressante à explorer : quand on formalise une attente, on la place sur la pyramide et on regarde s’il n’existe pas un besoin non exprimé qui se trouve dans l’étage inférieur celle- ci. Ce sera alors lui auquel il faudra répondre.
  • 5. Toutes ces formes ont un point commun : un travail de départ de décomposition des interactions des usagers, comme dans l’exemple ci-dessous. La case “délais” : elle est accollée à la case précédante car certaines représentations peuvent intégrer la dimension du temps. Si ce n’est pas le cas, essayez de réaliser dans cette case une frise du temps de votre projet . Un ordre pour remplir le poster (3/4) : l’usager au coeur Un travail rapide sur les parties prenantes est un préalable inté- ressant au lancement d’un projet. On se pose ainsi la question de leur nature, de leur représentativité, de leurs objectifs. On peut les trier par sphères d’action, de légitimité, de valeurs, par types de relations ou par arguments. La question des indicateurs est posée no- tamment dans la logique de l’évaluation du projet. Ils doivent permettre de reconnaître les problèmes à mesure qu’ils arri- vent, faire des synthèses et des comparaisons de données per- tinentes et alimenter une vision organisationnelle. Ils peuvent mesurer l’activité, mais ils doivent également reflê- ter les effets. A travers les 2 cases suivantes , à vous de faire ressortir les forces internes et ex- ternes à votre projet qui devront être identi- fiées et transformées en opportunités. Dans le business Model Canvas présenté en avant-propos et uti- lisé pour la création de valeur en économie, ce ne sont pas moins de 4 cases sur les 9 qui correspondent à cette case “Moyens”. Ils ‘agit dans l’ordre : - Des Partenaires clés : Qui sont ils ? Quelles ressources nous procurent-ils ? Quels activités clés conduisent ils ? - De la structure des coûts : coûts fixes, coûts variables, éco- nomies d’échelle - Des ressources clés : physiques, intellectuelles, humaines, financières. En dis- pose-t-on déjà pour tout ou partie ? - Du flux de revenus : le projet a-t-il des usagers susceptibles de financer? Des mécènes ? Des partenaires financiers ? Un ordre pour remplir le poster (2/4) : l’environnement
  • 6. C’est l’occasion de se poser la question de l’usage du projet et de ses usagers. Il est fait appel ici à des techniques (au choix) du design de service. La case “scénario d’usage” (30 mn). Il s’agit d’une description crédible située dans le futur, une fois le projet réalisé. Il faudra, pour le réaliser, commencer par décom- poser les étapes du ser- vice ou du projet, mais en partant de son ou ses usagers. Un ordre pour remplir le poster (3/4) : l’usager au coeur La forme que peut prendre la restitution du scénario d’usage peut être très varié. Vous sont ici présentés - Une cartographie du parcours utilisateur, qui va permettre de mixer les différents acteurs en présentant l’usager du projet et les interactions qu’il peut avoir. Ce type de schémas permet d’introduire une dimension de temps, ou de spatialisation. - un logigramme, où s’enchaînent des étapes entre parties prenantes et qui permet de représenter les processus, -des storyboards simples. Cela permet de visualiser les étapes clés. Ou bien, si on choisit le mode narratif, il est possible de juste réaliser une suite de cases type co- mics où un personnage raconte à son interlocuteur son expérience et l’autre le re- lance à travers un jeu de questions réponses. - à travers un blueprint, outil qui permet de mesurer les interactions entre les diffé- rentes parties prenantes et de déceler vite les étapes susceptibles de générer des problèmes. Un ordre pour remplir le poster (3/4) : l’usager au coeur Conseil régional Agence régionale Département design Association PRI et ses composantes Utilisateurs >>> >>> >>> >>> >>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< >>>>>>>><<<<< >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Proposition N°2 Avant de travailler sur un scénario d’usage, le designer de service va commencer par se poser 2 questions : Qui sont les usagers du service ? Existent-ils plusieurs familles ? Puis il va utiliser la carte d’empathie (ci- contre) pour essayer de comprendre la ou les familles d’usagers. Cette exploration lui permettra de ne pas bâtir son scénario en fonction d’un usager idéal, utilisateur optimal du service et forcé- ment satisfait, mais bien en fonction des usagers réels, de leurs motivations, de leurs pratiques. Dans l’étape précédante, vous avez réuni les éléments d’environnement du projet. Ils doivent être réinjectés dans le scénario d’usage, pour le rapprocher de ce qui va vériablement arriver... Initiative CU Le Mans première réponse mobilisation ressources Validation périmètre Installation Travail de fond Validation service Mise en oeuvre Jour J Debriefing Capitalisation Envie de faire faire JTI par l’agence en sous-traitance Compréhension des enjeux régionaux et validation de la pro- position Leadership du co- mité de pilotage si fi- nanceur principal Contact dans la DIF ou DGD direct Réunion définit faisa- bilité, compatibilité avec nos objectifs et valeur ajouté de la Région : focus sur l’internationalisation. Designation d’un chef projet Chef projet fait note de cadrage pour pro- position à la Région Validation Région Validation Région Validation Région Instance et modalités pour partager les projets à caler Question de savoir s’il faut un point d’en- trée unique ? Modalités de mobilisation de l’équipe évènemen- tiel Question de l’écart possible entre les ob- jectifs du client et ceux de la Région Organisation interne à penser en fonction des postures et ob- jectifs Signalementdansl’ins- tancequitraitelespro- jetsentrants(CODIR?) Délimitationpérimètre desparticipantsàune réunion Chefprojetsolliciteune réunionavecCULe Manspourprésenter unepremièreproposi- tion Montaged’uneréunion despartenairestech- niquesetfinanciers,pré- figurationducomitéde pilotage Organisationducomité depilotage Organisationdudernier comitédepilotage Derniercomitédepilo- tage Calagesetc. JTIenmodeagenceV2 Réuniondedébriefing Capitalisationpartous lesservices Comitédepilotage Validationdesproposi- tionsetdesfinance- ments Valide S’engagefinacièrement Donneaccorddéfionitif Communication Communication Réuniondecadrage Validationdesorienta- tions Définitionduplanning RéunionAgence/Cu LeMans Négociationsurleca- drage Toursurlespartenaires Sollicitationpartenaires locauxetthématiques Dialogueaveclesparte- naireslocauxetthéma- tiques Définitiondel’équipe projet(interneetex- terne) Travailsurlecontenu (enfonctiondesobjectifs client,Régionet Agence)etlesinci- dencesbudgétaires Mobilisationéquipeévè- nementielenamont Mobilisationdes équipesautourdesmé- tiersdel’agence: évènementiel international innovation promotion ... Propositiond’actionet budgétisation Mobilisationdes équipesautourdesmé- tiersdel’agence: évènementiel international innovation promotion Réalisationduprojet Rédactiond’unenote d’avancement Nouvellenotedeca- drage