SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Télécharger pour lire hors ligne
• Objectifs :
• Connaître les différents types de sonde
d'échographie, leurs avantages et inconvénients,
et leurs applications.
• Connaître les principaux réglages utilisés au cours
de l'examen
• Connaître la terminologie utilisée dans la
description des images ultrasonores
• Connaître et savoir reconnaître les principaux
artefacts de l'image ultrasonore bidimensionnelle
• l'échographie
•
• L'échographie utilise comme principe de fonctionnement les ultrasons.
• Rappelons-nous ce que sont des ultrasons : ce sont des sons dont la
fréquence est supérieure à 20 000 Hz. De ce fait, ils sont inaudible par
l'homme.
•
Le but d'une échographie va être d'envoyer ces ultrasons dans le corps,
puis de les réceptionner afin d'établir un diagnostic. Pour cela, le médecin
va avoir besoin d'une sonde permettant l'émission et la réception
d'ultrasons, d'un système informatique qui transforme le signal reçu en
image pour visualiser l'intérieur du corps, d'autres appareil pour mieux
contrôler, ajuster les images et aussi d'un gel, appliqué entre la peau et la
sonde. Ce gel sert à ce qu'il n'y ait pas d'air entre la sonde et la peau. Cela
est très important car la vitesse des ultrasons dans l'air est beaucoup plus
lente que dans l'eau ( principal composant de ce gel ).
Voici un tableau pour mieux
comprendre:
Milieux Air Eau
Tissus mous du
corps humain
Vitesse en m/s 330 m/s 1500 m/s 1400 à 1650 m/s
• A. LA SONDE
• La sonde à ultrasons, ou transducteur, est la
première partie composant la chaîne
• échographique et sans doute la plus importante
et la plus fragile. Elle va directement au
• contact de la peau du patient et, comme nous le
verrons plus loin, sert et d’émetteur et de
• récepteur. De plus, sa conception demande une si
grande finesse que si elle tombe à terre elle
• 1. Sondes d'échographie
• Une sonde d'échographie est composée d'un
ou plusieurs cristaux piézoélectriques, d'un
matériel d'amortissement, qui joue un rôle
primordial dans la génèse de l'impulsion
ultrasonore, d'un liquide dans le cas des
sondes à balayage mécanique, et d'une
enveloppe protectrice.
• . Types de sondes
• On distingue 2 grands types de sonde d'échographie :
• · Les sondes pour lesquelles chaque cristal ou groupe
de cristaux émet des ultrasons toujours dans la même
direction. L'image est formée par la juxtaposition des
lignes formées par l'excitation successive de chaque
cristal ou groupe de cristaux.
• · Les sondes pour lesquelles les ultrasons sont envoyé
dans une direction différente à chaque impulsion au
moyen d'un balayage mécanique ou électronique
• 1 Sondes linéaire et linéaire courbe
• Les sondes linéaires et linéaires courbes sont
des sondes constituées de plusieurs cristaux
alignés en rangée linéaire ou légèrement
courbées. L'image reconstituée est de forme
rectangulaire (linéaire) ou en cône (linéaire
courbe).
• Les sondes linéaires présentent l'avantage d'utiliser des
ultrasons ayant tous la même direction. Ce dernier
élément est déterminant pour l'exploration des
structures anisotropique comme les tendons dont
l'échogénicité est fortement influencée par
l'orientation des ultrasons. L'échogénicité des tendons
est maximale lorsque le faisceau ultrasonore est
perpendiculaire au grand axe du tendon et diminue
fortement lorsque les ultrasons sont de direction
différente. De plus, les artefacts de proximité sont
moins nombreux qu'avec les sondes à balayage.
• Les sondes linéaires courbes ou convexes
permettent d'avoir un champs d'exploration plus
large qu'avec les sondes linéaires. Elles peuvent
être utilisée pour l'échographie abdominale
équine, mais ont une utilisation limitée en
échographie canine, à cause de la surface de
contact de la sonde qui est souvent trop
importante. Il existe cependant des sondes dites
"microconvexes" dont la surface de contact est
compatible avec l'exploration abdominale canine.
• Les sondes à balayage sont des sondes
constituées d'un ou de plusieurs cristaux pour
lesquelles la direction du faisceau ultrasonore
varie afin de balayer la zone à explorer. Ce
balayage n'est pas directement visible sur
l'image reconstituée, car il est trop rapide
pour être perçu et l'opérateur a l'impression
d'une image en temps réel. Il existe deux
grand types de balayage : le balayage
mécanique et le balayage électronique
• 2.2 Réglages en cours d'examen
• En cours d'examen, il est habituel de modifier
certains réglages afin d'optimiser l'image :
• 2.2.1. La profondeur d'exploration
• La profondeur d'exploration est généralement
réglée en début d'examen et peut être modifiée
en fonction des structures observées. En
échographie abdominale, où la profondeur des
organes examinés varie de 1 cm à parfois 10 ou
15 cm, la profondeur d'exploration est souvent
ajustée afin d'optimiser l'image. Pour un bon
examen, il est conseillé d'utiliser l'ensemble du
champ affiché sur l'écran, c'est à dire de "remplir"
l'écran avec l'organe à examiner
• 2.2.2. La fréquence de la sonde
• La fréquence de la sonde peut être modifiée en
fonction de la profondeur à examiner, en
particulier en échographie abdominale. Un chien
à thorax profond pourra être examiné avec une
sonde de basse fréquence pour les structures
abdominales crâniales (foie, rein droit) et avec
une sonde de plus haute fréquence pour les
partie caudales ou superficielles.
• 2.2.3. Gains
• Les ultrasons captés par la sonde et analysés par
l'appareil sont, entre autre, amplifiés. Cette
amplification ou gain permet d'ajuster la brillance
de l'image affichée sur l'écran. Il existe sur toutes
les machines un réglage du gain général, qui
correspond à l'amplification de l'ensemble des
échos, et un gain étagé en fonction de la
profondeur de l'écho, appelé temps-gain-
compensation ou TGC.
• 2.2.3.1. Gain général
• Le gain général doit être ajusté au cours de
l'examen pour régler la brillance générale de
l'image. Celle-ci peut varier en fonction des
structures examinées. Le gain ne doit pas être
régler trop fort, car l'image devient trop blanche
et le signal est saturé entraînant une diminution
du contraste de l'image. Il ne doit pes non plus
être réglé trop faiblement, car l'image devient
toute noire. Un juste milieu doit être trouvé pour
optimiser l'image.
• 2.2.3.2 Gains étagés ou TGC
• L'atténuation des ultrasons varie en fonction de la
profondeur de l'écho et des caractéristiques des structures
traversées. Lorsqu'on examine une structure homogène,
davantage d'échos proviennent des parties superficielles
que des parties profondes, à cause de l'atténuation
progressive des ultrasons. Pour compenser l'atténuation
due à la profondeur, et obtenir une image homogène d'une
structure homogène (parenchyme hépatique par exemple),
il est nécessaire d'amplifier davantage les échos profonds.
Une partie de cette correction est déjà réalisé par
l'appareil, et l'opérateur dispose généralement d'un
contrôle qui lui permet d'ajuster
• 3. Sémiologie ultrasonore
• 3.1. Terminologie
• L'interprétation des images ultrasonores bidimensionnelles
repose sur l'observation de structure d'échogénicité
différente. L'échogénicité d'un tissu ou d'une interface est
sa faculté à générer un écho. On distingue les structures
vides d'écho, ou anéchogène, qui apparaissent noire sur
l'écran, des structures hypoéchogènes, qui apparaissent
relativement sombre (gris foncé), des structures
hyperéchogènes, qui sont à l'origine d'un nombre
important de réflexion des ultrasons et qui forment une
image claire sur l'écran.
• La notion d'hypo ou d'hyperéchogène est
relative par rapport aux structures
avoisinantes. Le parenchyme hépatique est
normalement plus sombre, hypoéchogène,
par rapport au parenchyme splénique, qui lui
est hyperéchogène. Lorsque 2 structures ont
la même échogénicité, on dit qu'elles sont
isoéchogènes.
• 3.2 échogénicité des tissus
• On distingue 3 grands types d'écho
fondamentaux :
• Les échos d'interface correspondent à la
juxtaposition de tissus mous et d'air ou de tissus
mous et d'une structure dure, minéralisée ou
métallique. Dans l'organisme, le diaphragme, les
os, l'air digestif et pulmonaire forment des échos
d'interface très prononcés.
• Les échos de structure sont composés d'échos de
faible amplitude correspondant à une réflexion diffuse
et une dispersion des ultrasons dans les milieux
relativement homogène. Ces échos de structure
constituent l'essentiel de l'image échographique et
permettent d'imager les organes parenchymateux à
une "échelle tissulaire". L'échogénicité d'un tissu
dépend principalement de son homogénéité tissulaire,
de sa vascularisation et de sa teneur en graisse et en
tissu fibreux.
• Enfin, les structures anéchogènes sont vides d'échos et
correspondent à des liquides (urine, bile, sang,
épanchements
• Réalisée par un professionnel, l'échographie dans
un but médical est quasiment sans danger : c'est
la seule technique permettant d'avoir une image
du fœtus avec une bonne innocuité. Il n' y a pas
d'allergie ni de contre-indication à cet examen ;
• elle est indolore pour le patient. Elle ne nécessite,
sauf exceptions, ni hospitalisation, ni anesthésie.
Elle peut être répétée sans problème
• l'échographie est une technique d'imagerie médicale
relativement peu coûteuse : elle ne nécessite qu'un
appareil et le prix des consommables peut être
négligeable. L'examen est réalisé avec une seule
personne (médecin, sage-femme, voire manipulateur
dans certains pays, comme aux États-Unis) ;
• l'échographe est mobile, permettant de réaliser
l'examen au lit même d'un patient, dans une unité de
réanimation par exemple ;
• s'il est effectué par un médecin ou une sage femme, le
résultat est immédiat ;
• elle est non irradiante;
• c'est une des seules techniques d'imagerie en
temps réel, avec laquelle on peut toujours
compléter l'interrogatoire et l'examen clinique
du patient en cours d'examen. Elle permet
une grande précision diagnostique en des
mains expertes et permet d'utiliser plusieurs
modalité pour préciser une anomalie : 2D, 3D,
reconstructions planaires, échographie de
contraste, doppler pulsé ou couleur,
élastographie, manœuvres dynamiques
• lorsque l'échogénicité et la distance à l'organe le
permettent, l'échographie possède dans certains cas
une résolution spatiale supérieure au scanner et à
l'IRM.
• l'échographie permet de révéler le sexe du fœtus avant
sa naissance. Toutefois, certains hôpitaux anglais ne le
révèle pas aux parents, cela n'étant pas considéré
comme ayant un intérêt médical.
• En Inde, pour éviter les avortements sélectifs basés sur
le sexe, il est interdit de révéler le sexe du fœtus aux
parents.
•

Contenu connexe

Similaire à Principes-de-base-de-lechographie.pdf

Imagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxImagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxMyriam Mbakop
 
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdf
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdfdiue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdf
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdfHubertKg
 
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron NiceHjon06
 
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaire
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaireIVUS bases techniques de l'échographie endocoronaire
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaireHervé Faltot
 
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec207 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2Yann Dieulangard
 
Copie de pentero complet
Copie de pentero completCopie de pentero complet
Copie de pentero completNorbert Manzo
 
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...OLIVIER OUSSAMA SANDID 2010
 
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptx
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptxDecouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptx
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptxBtnPrinciiIsral
 
2013session6 6
2013session6 62013session6 6
2013session6 6acvq
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,imma-dr
 
Gestes echoguidés smr sfr 2012
Gestes echoguidés smr sfr 2012Gestes echoguidés smr sfr 2012
Gestes echoguidés smr sfr 2012rachidddd
 
Doppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireDoppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireimma-dr
 
ScléRothéRapie Ponction Directe
ScléRothéRapie Ponction DirecteScléRothéRapie Ponction Directe
ScléRothéRapie Ponction Directesfa_angeiologie
 
Les avancées techniques marquantes de l’ecr
Les avancées techniques marquantes de l’ecrLes avancées techniques marquantes de l’ecr
Les avancées techniques marquantes de l’ecrRéseau Pro Santé
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânienimma-dr
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultatsimma-dr
 

Similaire à Principes-de-base-de-lechographie.pdf (20)

Imagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxImagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thorax
 
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdf
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdfdiue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdf
diue2016-tc-rso-Semeiologie-et-Artefacts-DIU-2016_Grenier.pdf
 
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron Nice
 
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaire
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaireIVUS bases techniques de l'échographie endocoronaire
IVUS bases techniques de l'échographie endocoronaire
 
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec207 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2
07 science tec- spectrophotometrie ir sciencetec2
 
Copie de pentero complet
Copie de pentero completCopie de pentero complet
Copie de pentero complet
 
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
 
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptx
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptxDecouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptx
Decouverte-de-lInterferometre-de-Gires-Tournois.pptx
 
2013session6 6
2013session6 62013session6 6
2013session6 6
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
 
Gestes echoguidés smr sfr 2012
Gestes echoguidés smr sfr 2012Gestes echoguidés smr sfr 2012
Gestes echoguidés smr sfr 2012
 
Doppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaireDoppler de l’appareil urinaire
Doppler de l’appareil urinaire
 
ScléRothéRapie Ponction Directe
ScléRothéRapie Ponction DirecteScléRothéRapie Ponction Directe
ScléRothéRapie Ponction Directe
 
Tdm thorax
Tdm thoraxTdm thorax
Tdm thorax
 
Alr echos
Alr echosAlr echos
Alr echos
 
Alr echos
Alr echosAlr echos
Alr echos
 
Biopsiedelaprostate
BiopsiedelaprostateBiopsiedelaprostate
Biopsiedelaprostate
 
Les avancées techniques marquantes de l’ecr
Les avancées techniques marquantes de l’ecrLes avancées techniques marquantes de l’ecr
Les avancées techniques marquantes de l’ecr
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânien
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultats
 

Plus de HyacintheKOSSI

lits_medicaux_norme.pdf
lits_medicaux_norme.pdflits_medicaux_norme.pdf
lits_medicaux_norme.pdfHyacintheKOSSI
 
aemc-que-penser-des-pda.pdf
aemc-que-penser-des-pda.pdfaemc-que-penser-des-pda.pdf
aemc-que-penser-des-pda.pdfHyacintheKOSSI
 
10 DS Procédures d’achat 2017.pdf
10 DS Procédures d’achat 2017.pdf10 DS Procédures d’achat 2017.pdf
10 DS Procédures d’achat 2017.pdfHyacintheKOSSI
 
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdf
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdfRapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdf
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdfHyacintheKOSSI
 
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdf
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdfregime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdf
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdfHyacintheKOSSI
 
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptx
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptxCM Water Supply for Haemodialysis pp.pptx
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptxHyacintheKOSSI
 
150690211-Dialysis.ppt
150690211-Dialysis.ppt150690211-Dialysis.ppt
150690211-Dialysis.pptHyacintheKOSSI
 

Plus de HyacintheKOSSI (11)

lits_medicaux_norme.pdf
lits_medicaux_norme.pdflits_medicaux_norme.pdf
lits_medicaux_norme.pdf
 
aemc-que-penser-des-pda.pdf
aemc-que-penser-des-pda.pdfaemc-que-penser-des-pda.pdf
aemc-que-penser-des-pda.pdf
 
la-domotique.pdf
la-domotique.pdfla-domotique.pdf
la-domotique.pdf
 
10 DS Procédures d’achat 2017.pdf
10 DS Procédures d’achat 2017.pdf10 DS Procédures d’achat 2017.pdf
10 DS Procédures d’achat 2017.pdf
 
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdf
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdfRapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdf
Rapport-de-calcul-Caneco-BT-Tarif-Jaune-distribution.pdf
 
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdf
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdfregime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdf
regime_du_neutre_en_BT_Togo_0607.pdf
 
AIDE_CREATION.pdf
AIDE_CREATION.pdfAIDE_CREATION.pdf
AIDE_CREATION.pdf
 
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptx
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptxCM Water Supply for Haemodialysis pp.pptx
CM Water Supply for Haemodialysis pp.pptx
 
DIALYZER.ppt
DIALYZER.pptDIALYZER.ppt
DIALYZER.ppt
 
150690211-Dialysis.ppt
150690211-Dialysis.ppt150690211-Dialysis.ppt
150690211-Dialysis.ppt
 
eclairage_public.pptx
eclairage_public.pptxeclairage_public.pptx
eclairage_public.pptx
 

Principes-de-base-de-lechographie.pdf

  • 1.
  • 2. • Objectifs : • Connaître les différents types de sonde d'échographie, leurs avantages et inconvénients, et leurs applications. • Connaître les principaux réglages utilisés au cours de l'examen • Connaître la terminologie utilisée dans la description des images ultrasonores • Connaître et savoir reconnaître les principaux artefacts de l'image ultrasonore bidimensionnelle
  • 3. • l'échographie • • L'échographie utilise comme principe de fonctionnement les ultrasons. • Rappelons-nous ce que sont des ultrasons : ce sont des sons dont la fréquence est supérieure à 20 000 Hz. De ce fait, ils sont inaudible par l'homme. • Le but d'une échographie va être d'envoyer ces ultrasons dans le corps, puis de les réceptionner afin d'établir un diagnostic. Pour cela, le médecin va avoir besoin d'une sonde permettant l'émission et la réception d'ultrasons, d'un système informatique qui transforme le signal reçu en image pour visualiser l'intérieur du corps, d'autres appareil pour mieux contrôler, ajuster les images et aussi d'un gel, appliqué entre la peau et la sonde. Ce gel sert à ce qu'il n'y ait pas d'air entre la sonde et la peau. Cela est très important car la vitesse des ultrasons dans l'air est beaucoup plus lente que dans l'eau ( principal composant de ce gel ).
  • 4. Voici un tableau pour mieux comprendre: Milieux Air Eau Tissus mous du corps humain Vitesse en m/s 330 m/s 1500 m/s 1400 à 1650 m/s
  • 5. • A. LA SONDE • La sonde à ultrasons, ou transducteur, est la première partie composant la chaîne • échographique et sans doute la plus importante et la plus fragile. Elle va directement au • contact de la peau du patient et, comme nous le verrons plus loin, sert et d’émetteur et de • récepteur. De plus, sa conception demande une si grande finesse que si elle tombe à terre elle
  • 6. • 1. Sondes d'échographie • Une sonde d'échographie est composée d'un ou plusieurs cristaux piézoélectriques, d'un matériel d'amortissement, qui joue un rôle primordial dans la génèse de l'impulsion ultrasonore, d'un liquide dans le cas des sondes à balayage mécanique, et d'une enveloppe protectrice.
  • 7. • . Types de sondes • On distingue 2 grands types de sonde d'échographie : • · Les sondes pour lesquelles chaque cristal ou groupe de cristaux émet des ultrasons toujours dans la même direction. L'image est formée par la juxtaposition des lignes formées par l'excitation successive de chaque cristal ou groupe de cristaux. • · Les sondes pour lesquelles les ultrasons sont envoyé dans une direction différente à chaque impulsion au moyen d'un balayage mécanique ou électronique
  • 8. • 1 Sondes linéaire et linéaire courbe • Les sondes linéaires et linéaires courbes sont des sondes constituées de plusieurs cristaux alignés en rangée linéaire ou légèrement courbées. L'image reconstituée est de forme rectangulaire (linéaire) ou en cône (linéaire courbe).
  • 9. • Les sondes linéaires présentent l'avantage d'utiliser des ultrasons ayant tous la même direction. Ce dernier élément est déterminant pour l'exploration des structures anisotropique comme les tendons dont l'échogénicité est fortement influencée par l'orientation des ultrasons. L'échogénicité des tendons est maximale lorsque le faisceau ultrasonore est perpendiculaire au grand axe du tendon et diminue fortement lorsque les ultrasons sont de direction différente. De plus, les artefacts de proximité sont moins nombreux qu'avec les sondes à balayage.
  • 10. • Les sondes linéaires courbes ou convexes permettent d'avoir un champs d'exploration plus large qu'avec les sondes linéaires. Elles peuvent être utilisée pour l'échographie abdominale équine, mais ont une utilisation limitée en échographie canine, à cause de la surface de contact de la sonde qui est souvent trop importante. Il existe cependant des sondes dites "microconvexes" dont la surface de contact est compatible avec l'exploration abdominale canine.
  • 11. • Les sondes à balayage sont des sondes constituées d'un ou de plusieurs cristaux pour lesquelles la direction du faisceau ultrasonore varie afin de balayer la zone à explorer. Ce balayage n'est pas directement visible sur l'image reconstituée, car il est trop rapide pour être perçu et l'opérateur a l'impression d'une image en temps réel. Il existe deux grand types de balayage : le balayage mécanique et le balayage électronique
  • 12. • 2.2 Réglages en cours d'examen • En cours d'examen, il est habituel de modifier certains réglages afin d'optimiser l'image :
  • 13. • 2.2.1. La profondeur d'exploration • La profondeur d'exploration est généralement réglée en début d'examen et peut être modifiée en fonction des structures observées. En échographie abdominale, où la profondeur des organes examinés varie de 1 cm à parfois 10 ou 15 cm, la profondeur d'exploration est souvent ajustée afin d'optimiser l'image. Pour un bon examen, il est conseillé d'utiliser l'ensemble du champ affiché sur l'écran, c'est à dire de "remplir" l'écran avec l'organe à examiner
  • 14. • 2.2.2. La fréquence de la sonde • La fréquence de la sonde peut être modifiée en fonction de la profondeur à examiner, en particulier en échographie abdominale. Un chien à thorax profond pourra être examiné avec une sonde de basse fréquence pour les structures abdominales crâniales (foie, rein droit) et avec une sonde de plus haute fréquence pour les partie caudales ou superficielles.
  • 15. • 2.2.3. Gains • Les ultrasons captés par la sonde et analysés par l'appareil sont, entre autre, amplifiés. Cette amplification ou gain permet d'ajuster la brillance de l'image affichée sur l'écran. Il existe sur toutes les machines un réglage du gain général, qui correspond à l'amplification de l'ensemble des échos, et un gain étagé en fonction de la profondeur de l'écho, appelé temps-gain- compensation ou TGC.
  • 16. • 2.2.3.1. Gain général • Le gain général doit être ajusté au cours de l'examen pour régler la brillance générale de l'image. Celle-ci peut varier en fonction des structures examinées. Le gain ne doit pas être régler trop fort, car l'image devient trop blanche et le signal est saturé entraînant une diminution du contraste de l'image. Il ne doit pes non plus être réglé trop faiblement, car l'image devient toute noire. Un juste milieu doit être trouvé pour optimiser l'image.
  • 17. • 2.2.3.2 Gains étagés ou TGC • L'atténuation des ultrasons varie en fonction de la profondeur de l'écho et des caractéristiques des structures traversées. Lorsqu'on examine une structure homogène, davantage d'échos proviennent des parties superficielles que des parties profondes, à cause de l'atténuation progressive des ultrasons. Pour compenser l'atténuation due à la profondeur, et obtenir une image homogène d'une structure homogène (parenchyme hépatique par exemple), il est nécessaire d'amplifier davantage les échos profonds. Une partie de cette correction est déjà réalisé par l'appareil, et l'opérateur dispose généralement d'un contrôle qui lui permet d'ajuster
  • 18. • 3. Sémiologie ultrasonore • 3.1. Terminologie • L'interprétation des images ultrasonores bidimensionnelles repose sur l'observation de structure d'échogénicité différente. L'échogénicité d'un tissu ou d'une interface est sa faculté à générer un écho. On distingue les structures vides d'écho, ou anéchogène, qui apparaissent noire sur l'écran, des structures hypoéchogènes, qui apparaissent relativement sombre (gris foncé), des structures hyperéchogènes, qui sont à l'origine d'un nombre important de réflexion des ultrasons et qui forment une image claire sur l'écran.
  • 19. • La notion d'hypo ou d'hyperéchogène est relative par rapport aux structures avoisinantes. Le parenchyme hépatique est normalement plus sombre, hypoéchogène, par rapport au parenchyme splénique, qui lui est hyperéchogène. Lorsque 2 structures ont la même échogénicité, on dit qu'elles sont isoéchogènes.
  • 20. • 3.2 échogénicité des tissus • On distingue 3 grands types d'écho fondamentaux : • Les échos d'interface correspondent à la juxtaposition de tissus mous et d'air ou de tissus mous et d'une structure dure, minéralisée ou métallique. Dans l'organisme, le diaphragme, les os, l'air digestif et pulmonaire forment des échos d'interface très prononcés.
  • 21. • Les échos de structure sont composés d'échos de faible amplitude correspondant à une réflexion diffuse et une dispersion des ultrasons dans les milieux relativement homogène. Ces échos de structure constituent l'essentiel de l'image échographique et permettent d'imager les organes parenchymateux à une "échelle tissulaire". L'échogénicité d'un tissu dépend principalement de son homogénéité tissulaire, de sa vascularisation et de sa teneur en graisse et en tissu fibreux. • Enfin, les structures anéchogènes sont vides d'échos et correspondent à des liquides (urine, bile, sang, épanchements
  • 22.
  • 23.
  • 24.
  • 25.
  • 26.
  • 27.
  • 28.
  • 29.
  • 30. • Réalisée par un professionnel, l'échographie dans un but médical est quasiment sans danger : c'est la seule technique permettant d'avoir une image du fœtus avec une bonne innocuité. Il n' y a pas d'allergie ni de contre-indication à cet examen ; • elle est indolore pour le patient. Elle ne nécessite, sauf exceptions, ni hospitalisation, ni anesthésie. Elle peut être répétée sans problème
  • 31. • l'échographie est une technique d'imagerie médicale relativement peu coûteuse : elle ne nécessite qu'un appareil et le prix des consommables peut être négligeable. L'examen est réalisé avec une seule personne (médecin, sage-femme, voire manipulateur dans certains pays, comme aux États-Unis) ; • l'échographe est mobile, permettant de réaliser l'examen au lit même d'un patient, dans une unité de réanimation par exemple ; • s'il est effectué par un médecin ou une sage femme, le résultat est immédiat ; • elle est non irradiante;
  • 32. • c'est une des seules techniques d'imagerie en temps réel, avec laquelle on peut toujours compléter l'interrogatoire et l'examen clinique du patient en cours d'examen. Elle permet une grande précision diagnostique en des mains expertes et permet d'utiliser plusieurs modalité pour préciser une anomalie : 2D, 3D, reconstructions planaires, échographie de contraste, doppler pulsé ou couleur, élastographie, manœuvres dynamiques
  • 33. • lorsque l'échogénicité et la distance à l'organe le permettent, l'échographie possède dans certains cas une résolution spatiale supérieure au scanner et à l'IRM. • l'échographie permet de révéler le sexe du fœtus avant sa naissance. Toutefois, certains hôpitaux anglais ne le révèle pas aux parents, cela n'étant pas considéré comme ayant un intérêt médical. • En Inde, pour éviter les avortements sélectifs basés sur le sexe, il est interdit de révéler le sexe du fœtus aux parents. •