SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  90
Université Badji Mokhtar de Annaba
Département de chirurgie dentaire
Clinique SAOULI ABD el Kader
Service de prothèse dentaire
La Radiologie
dentaire
Réalisé par: Rte. Terra Encadré par: Dr. Bentahar
Plan
• Introduction
• Définition
• Généralité
• Les différentes techniques de radio:
- intra-orale
- Extra-orale
• Méthode de la bissectrice et du parallélisme
• Les défauts de la radiologies
• Les capteurs numériques
• Conclusion
h
En 1895, un Allemand de
cinquante ans, le professeur
Wilhelm Conrad Röntgen,
découvre une source de
rayons invisibles qui, à
l'encontre des rayons
lumineux, sont capables de
filtrer au travers d'un écran de
papier noir. Ne sachant trop
comment les baptiser,
Röntgen finit par les appeler
« rayons X ». Leur pouvoir est
remarquable : ils voilent les
plaques photographiques
vierges et peuvent traverser
la chair, mais pas les os.
Définition
-La radiographie est le reflet photographique d’un objet
enregistré sur un cliché radiographique obtenu par le
passage de rayon X antérieur au travers de cet objet.
- Cette image radiologique doit fournir le maximum de
renseignements sur ces tissus traversés par rayonnement
et pour ce faire elle doit être de très bonne qualité.
- Les radiographies ont toujours été demandées en vue de
compléter l’exploration du patient, de confirmer ou
d’infirmer un diagnostic déjà posé lors de l’examen
clinique.
Le nombre atomique
de l’objet irradié
Moins le nombre
atomique des
éléments qui
composent l'objet
irradié est élevé, plus
la pénétration du
rayon est grande.
Plomb
Acrylique
Email
Plus que l'objet irradié
est épais et dense
moins que la
pénétrabilité du rayon
est grande.
L'épaisseur et la densité
de l'objet irradié
Pénétrabilité et Absorption
L’absorption c’est le
pouvoir du corps irradié
de retenir les rayons X.
Donc, lorsque la
pénétrabilité augmente,
l’absorption diminue.
Les propriétés des rayons X
• Les rayons X grâce à leur
longueur d’onde très
courte peuvent pénétrer
les matériaux.
• Les rayons X affectent
les émulsions
photographiques et
radiologiques au même
titre que le fait la lumière.
• Les rayons X peuvent
rendre fluorescents
certains cristaux ou
composés chimiques.
• Les rayons X peuvent
détruire ou affecter les
tissus vivants.
-le roentgen (R): exposition dans l'air
-le rad (roentgen absorbed dose):
unité de dose absorbée
-le rem (roentgen equivalent man):
dose équivalente à l'homme.
Les unités de mesures
Les techniques radiologiques
Les techniques intra-orales:
•Rétro-alvéolaires
•Rétro-coronaires
•occlusaux
Les techniques extra-orales:
• Panoramique
• céphalométrie de profil
PANORAMIQUE DENTAIRE
Avantages:
1, Processus condylien de la mandibule. 2, Processus coronoïde de
la mandibule. 3, Branche montante de la mandibule. 4, Angle de la
mandibule. 5, Portion horizontale de la mandibule. 6, Symphyse. 7,
Incisive. 8, Canine. 9, Prémolaire. 10, Molaire. 11, Sinus maxillaire.
12, Cavité nasale.
 Anatomie normale. 4. corps dédoublé de l’os hyoïde ; 5. canal mandibulaire ;
 6.trou mentonnier ; 7. rebord inférieur de l’orbite ; 8. os nasal ; 9. palais dur ;
 10. limite du sinus maxillaire ; 11. épine nasale antérieure ; 12. cornet inférieur ;
 13. espace aérique formé entre la langue et le palais ;
 14. espace aérique du pharynx ; 15. image controlatérale du palais dur, ainsi que la partie
postérieure du palais dur qui apparaît comme image fantôme.
•Rétro-alvéolaires
Les principes fondamentaux de la formation de l'image
1-Le foyer ou la source de radiation doit être aussi petit que possible.
2-La distance entre la source de radiation et le radiogramme
(DFF) doit être aussi longue que possible.
3-La distance entre l'objet à radiographier et le radiogramme
doit être aussi courte que possible.
4-Il est souhaitable qu'il y ait parallélisme entre l'objet à
radiographier et le radiogramme.
5-Le rayon central du faisceau des rayons X doit atteindre
l'objet et le radiogramme à angle droit.
Techniques Radiographiques Intra-Orales
grâce aux lois de la projection
Réaliser à partir d’un espace
tridimensionnel une image à
2 dimensions
3 techniques, qui ont fait leur preuve, sont actuellement utilisées :
La technique de la bissectrice
La technique du parallélisme
La technique de localisation d’un objet
La bissectrice de l'angle
- On peu utiliser un cône court, mais
puisque les rayons ont tendance à
diverger cela produit de la
distorsion.
- L’utilisation du cône long diminue
cette distorsion.
Schéma montrant de l'élongation
L'exécution de la bissectrice de l'angle demande une grande
attention de la part de l'opérateur car si celui-ci néglige tant
soit peu d'envoyer le rayon central perpendiculairement à la
bissectrice de l'angle, l'image radiologique apparaîtra allongée
ou raccourcie.
Schéma montrant du raccourcissement
Théorie du parallélisme.
La technique du
parallélisme a été
conçue par
McCormack, améliorée
et popularisée par Fitz
Gérald. On retrouve
Le radiogramme est placé parallèlement avec l'axe
longitudinal des dents. Le rayon central du faisceau des
rayons X est dirigé perpendiculairement à l'axe longitudinal
des dents et du radiogramme.
Pour que le radiogramme soit
parallèle à l'axe longitudinal des
dents, il est nécessaire de le placer
éloigné des dents à radiographier ce
qui augmente la distance objet-
radiogramme (DOF).
On utilise des supports à radiogramme
Pour minimiser le grossissement et l’imprécision, il est
nécessaire d'augmenter la distance foyer-objet (DFO ou DFF).
Un cône long est essentiel à la technique du parallélisme.
Les tubes ...
cône court nous donne une
distance de 10 à 20 cm. (4 à 8 pouces)
cône long nous donne une distance
de 35 à 45 cm.(14 à 18 pouces)
Comparaison de la surface irradiée d'un cône court et d'un cône long.
Position du patient
Il faut demander au patient une fois assis dans le fauteuil
d'enlever ses pièces de prothèses dentaires, complètes ou
partielles, ses lunettes, ses boucles d'oreilles et autres
ornements. Ces corps étrangers sont susceptibles de recouvrir
une zone significative du radiogramme pour l'examen.
Best OKOK
Aujourd'hui la radio est
considérée en
dentisterie comme une
aide indispensable pour
traiter un patient et
formuler un diagnostic
complet.
Aujourd'hui la radio !
Technique d'examen
Chacun des radiogrammes doit être examiné sans hâte, sans distraction et sans tension.
Il faut développer une méthode de travail.
Exemple:
- examiner les radiographies pour un genre de lésion à la fois
- employer un stylet pour suivre d'un bout à l'autre le contour des dents
- Même si on a décelé une zone anormale, il faut
poursuivre l'examen complet de toutes les radiographies.
18 de films 3X4 cm.
n 4 films molaires
n 4 films prémolaires
n 4 films canines
n 2 films incisives
n 4 films coronaires
Technique de Clark
Pour déterminer la relation bucco-
linguale de deux structures qui
semblent surimposées
une seconde radiographie avec un
déplacement de 20° soit de l’angle
vertical ou horizontal.
les deux radiographies sont
comparées, la structure la plus
buccale semble se déplacer dans
la direction opposée de celle du
cône
Technique de Clark (suite)
Nous déplaçons fréquemment le cône dans l'angle vertical ce qui
cause du raccourcissement et un déplacement plus accentué de la
structure buccale vers l'occlusal.
Le Bite-Wing ou Film Interproximal:
L’intérêt :
A la recherche des caries proximales et de lésions des septa
interdentaires, on fait appel au film interproximal qui
présente l’avantage de montrer l’état des couronnes dentaires
et du parodonte sous-jacent autant maxillaires que
mandibulaires.
Interproximaux-Coronaires- BW
Rétro-coronaires
• Radio rétro-coronaire
molaires:
on doit voir les distaux des
deuxièmes prémolaires et
les 6 molaires
• Attention il faut placer le film
suffisamment distal pour voir
les incluses
Angle horizontal
• Un mauvais angle horizontal
provoque un phénomène de
superposition.
Ce chevauchement des
dents empêche un
diagnostic adéquat de la
zone proximale des dents.
Le Film Occlusal
L’intérêt :
-l’utilisation de ce film est recherchée pour les vues occlusales
du maxillaire supérieur et de la mandibule.
On fait appel à ce type de film pour un mordu qui permettrait :
•une vue occlusale du maxillaire supérieur ou de sa moitié
•une vue occlusale du maxillaire inférieur ou de sa moitié
•de localiser les dents en position anormal
Radio défectueuse
Film mal fixé :
Film souillé par des produits chimiques
Film collé pendant le fixage
Sous exposé
Exposition excessive à la lumière
ambiante
Image de densité non uniforme
Distorsion d’image
Deux images
Capteur endommagé Plis
Capteur endommagé
Solution
1. Sur ou sous exposition.
2. Sur ou sous développement
1 2
Taches de fixateur avant le révélateur.
Doigts souillés lors de la
manipulation de la radiographie à
l'étape du développement.
Un film mal fixé a tendance à prendre
de la couleur en vieillissant. (jaune à
brun)
élongation
Double exposition Possible pour le
numérique
Pression d’ongle (et sous-exposition).
LES CAPTEURS NUMERIQUE
Avantages
• offrent de nets avantages sur le traditionnel film :
réduction du temps d’exposition,
• élimination des produits chimiques pour le
développement,
• production et affichage d’images instantanées
ou en temps réel,
• amélioration de l’image,
• outil de sensibilisation de la clientèle et facilité
de stockage.
• La réduction réelle du temps d’exposition
Inconvénients
• la rigidité et l’épaisseur du capteur,
• le coût initial d’acquisition du système présentement
élevé,
• la durée de vie inconnue du capteur
• La prévention de l’infection pose un autre défi aux
cliniciens qui utilisent l’imagerie numérique directe.
En effet, les capteurs ne peuvent pas être stérilisés
• Il faut éviter tout contact direct de salive avec le
récepteur et le câble électrique en vue d’éviter la
contamination croisée.
Conclusion
La radiographie est un examen très courant et absolument
indispensable de nos jour en médecine dentaire.
Elle doit:
- venir confirmer l’observation clinique
- Ne peut être considéré comme un moyen unique de diagnostic
- Une radiographie panoramique donne une vue d’ensemble des
structures anatomiques osseuses et dentaires
- Un bilan radiographique rétroalvéolaire, si possible réalisé avec un
générateur long cône, complète utilement la radiographie
panoramique
Conclusion
Son usage comporte un certain nombre de prises de vue qui reste en
fonction de la spécialité, de la dent à traiter et des difficultés
rencontrées au cours du traitement.

Contenu connexe

Tendances

Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale
Abdeldjalil Gadra
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Contention
ContentionContention
Contention
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
Les analyses complémentaires en odf
Les analyses complémentaires en odfLes analyses complémentaires en odf
Les analyses complémentaires en odf
 
Les indices biologiques
Les indices  biologiquesLes indices  biologiques
Les indices biologiques
 
Cours desmodonte
Cours desmodonteCours desmodonte
Cours desmodonte
 
Téléradiographie
TéléradiographieTéléradiographie
Téléradiographie
 
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectifL’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
 
Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA
 
Anomalies dentaires[1]
Anomalies dentaires[1]Anomalies dentaires[1]
Anomalies dentaires[1]
 
Prothese etapes preprothetiques
Prothese etapes preprothetiquesProthese etapes preprothetiques
Prothese etapes preprothetiques
 
Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
 
Cours cement
Cours cementCours cement
Cours cement
 
5 les parodontolyses
5   les parodontolyses5   les parodontolyses
5 les parodontolyses
 
La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale
 
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
Enregistrement de la relation centree et transfert du modele mandibulaire sur...
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
 
L’appareil manducateur anatomie
L’appareil manducateur anatomieL’appareil manducateur anatomie
L’appareil manducateur anatomie
 
Traitement endodontique
Traitement endodontiqueTraitement endodontique
Traitement endodontique
 

Similaire à Radiographie intraorale

Rsna 2013
Rsna 2013Rsna 2013
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron Nice
Hjon06
 
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdfLa-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
SettiHorri
 
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chatImagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Guillaume Michigan
 

Similaire à Radiographie intraorale (20)

TD explorations radiologiques.pptx
TD explorations radiologiques.pptxTD explorations radiologiques.pptx
TD explorations radiologiques.pptx
 
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
186-Radiologie en Orthodontie -Contribution a l`étude du Cône Beam –Radiologi...
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
 
Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017Whats up en chirurgie réfractive 2017
Whats up en chirurgie réfractive 2017
 
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicaleL’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
L’Institut de radiologie: à la pointe de l’imagerie médicale
 
Principes-de-base-de-lechographie.pdf
Principes-de-base-de-lechographie.pdfPrincipes-de-base-de-lechographie.pdf
Principes-de-base-de-lechographie.pdf
 
Rsna 2013
Rsna 2013Rsna 2013
Rsna 2013
 
Radioprotection au bloc opératoire
Radioprotection au bloc opératoire Radioprotection au bloc opératoire
Radioprotection au bloc opératoire
 
Cyclotron Nice
Cyclotron NiceCyclotron Nice
Cyclotron Nice
 
Démarche diagnostic devant une image radioclaire mandibulaire
Démarche diagnostic devant une image radioclaire mandibulaireDémarche diagnostic devant une image radioclaire mandibulaire
Démarche diagnostic devant une image radioclaire mandibulaire
 
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdfLa-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
La-radiographie-du-thorax-normale-ses-variantes-et-ses-pieges-RD-2021 (1).pdf
 
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chatImagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
Imagerie des cavités nasales et sinus chez le chien et chez le chat
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
 
Radioprotection
RadioprotectionRadioprotection
Radioprotection
 
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultatsLa scintigraphie osseuse . définition.résultats
La scintigraphie osseuse . définition.résultats
 
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalilLa teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
 
COUR CONTROL NON DESTRUCTIF PAR RADIOGRAPHIE.pptx
COUR CONTROL NON DESTRUCTIF PAR RADIOGRAPHIE.pptxCOUR CONTROL NON DESTRUCTIF PAR RADIOGRAPHIE.pptx
COUR CONTROL NON DESTRUCTIF PAR RADIOGRAPHIE.pptx
 
TDM DE ROCHER pdf
TDM DE ROCHER pdfTDM DE ROCHER pdf
TDM DE ROCHER pdf
 
Merieme Harouch : PRESBYOND ® Laser Blended Vision Presbylasik Zeiss
Merieme Harouch : PRESBYOND ® Laser Blended Vision Presbylasik Zeiss Merieme Harouch : PRESBYOND ® Laser Blended Vision Presbylasik Zeiss
Merieme Harouch : PRESBYOND ® Laser Blended Vision Presbylasik Zeiss
 
OR-EXTRACTIONS SERIEES (FILEminimizer).pptx
OR-EXTRACTIONS SERIEES  (FILEminimizer).pptxOR-EXTRACTIONS SERIEES  (FILEminimizer).pptx
OR-EXTRACTIONS SERIEES (FILEminimizer).pptx
 

Plus de Abdeldjalil Gadra (20)

Asepsie
AsepsieAsepsie
Asepsie
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
3 classification des maladies parodontales
3   classification des maladies parodontales3   classification des maladies parodontales
3 classification des maladies parodontales
 
Terminologie en o
Terminologie en oTerminologie en o
Terminologie en o
 
Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
 
Mesure de la d
Mesure de la dMesure de la d
Mesure de la d
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
la Gencive
la Gencivela Gencive
la Gencive
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
 
Anatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaireAnatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaire
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
 
Biofilm dentaire
Biofilm dentaireBiofilm dentaire
Biofilm dentaire
 
Anesthesie locale
Anesthesie locale Anesthesie locale
Anesthesie locale
 
les hydrocolloides
les hydrocolloides les hydrocolloides
les hydrocolloides
 
La%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaireLa%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaire
 
Cires dentaire
Cires dentaire Cires dentaire
Cires dentaire
 

Radiographie intraorale

  • 1. Université Badji Mokhtar de Annaba Département de chirurgie dentaire Clinique SAOULI ABD el Kader Service de prothèse dentaire La Radiologie dentaire Réalisé par: Rte. Terra Encadré par: Dr. Bentahar
  • 2. Plan • Introduction • Définition • Généralité • Les différentes techniques de radio: - intra-orale - Extra-orale • Méthode de la bissectrice et du parallélisme • Les défauts de la radiologies • Les capteurs numériques • Conclusion
  • 3. h En 1895, un Allemand de cinquante ans, le professeur Wilhelm Conrad Röntgen, découvre une source de rayons invisibles qui, à l'encontre des rayons lumineux, sont capables de filtrer au travers d'un écran de papier noir. Ne sachant trop comment les baptiser, Röntgen finit par les appeler « rayons X ». Leur pouvoir est remarquable : ils voilent les plaques photographiques vierges et peuvent traverser la chair, mais pas les os.
  • 4. Définition -La radiographie est le reflet photographique d’un objet enregistré sur un cliché radiographique obtenu par le passage de rayon X antérieur au travers de cet objet. - Cette image radiologique doit fournir le maximum de renseignements sur ces tissus traversés par rayonnement et pour ce faire elle doit être de très bonne qualité.
  • 5. - Les radiographies ont toujours été demandées en vue de compléter l’exploration du patient, de confirmer ou d’infirmer un diagnostic déjà posé lors de l’examen clinique.
  • 6. Le nombre atomique de l’objet irradié Moins le nombre atomique des éléments qui composent l'objet irradié est élevé, plus la pénétration du rayon est grande. Plomb Acrylique Email
  • 7. Plus que l'objet irradié est épais et dense moins que la pénétrabilité du rayon est grande. L'épaisseur et la densité de l'objet irradié
  • 8. Pénétrabilité et Absorption L’absorption c’est le pouvoir du corps irradié de retenir les rayons X. Donc, lorsque la pénétrabilité augmente, l’absorption diminue.
  • 9. Les propriétés des rayons X • Les rayons X grâce à leur longueur d’onde très courte peuvent pénétrer les matériaux. • Les rayons X affectent les émulsions photographiques et radiologiques au même titre que le fait la lumière. • Les rayons X peuvent rendre fluorescents certains cristaux ou composés chimiques. • Les rayons X peuvent détruire ou affecter les tissus vivants.
  • 10. -le roentgen (R): exposition dans l'air -le rad (roentgen absorbed dose): unité de dose absorbée -le rem (roentgen equivalent man): dose équivalente à l'homme. Les unités de mesures
  • 11. Les techniques radiologiques Les techniques intra-orales: •Rétro-alvéolaires •Rétro-coronaires •occlusaux Les techniques extra-orales: • Panoramique • céphalométrie de profil
  • 13.
  • 14. 1, Processus condylien de la mandibule. 2, Processus coronoïde de la mandibule. 3, Branche montante de la mandibule. 4, Angle de la mandibule. 5, Portion horizontale de la mandibule. 6, Symphyse. 7, Incisive. 8, Canine. 9, Prémolaire. 10, Molaire. 11, Sinus maxillaire. 12, Cavité nasale.
  • 15.
  • 16.  Anatomie normale. 4. corps dédoublé de l’os hyoïde ; 5. canal mandibulaire ;  6.trou mentonnier ; 7. rebord inférieur de l’orbite ; 8. os nasal ; 9. palais dur ;  10. limite du sinus maxillaire ; 11. épine nasale antérieure ; 12. cornet inférieur ;  13. espace aérique formé entre la langue et le palais ;  14. espace aérique du pharynx ; 15. image controlatérale du palais dur, ainsi que la partie postérieure du palais dur qui apparaît comme image fantôme.
  • 18.
  • 19.
  • 20.
  • 21.
  • 22.
  • 23. Les principes fondamentaux de la formation de l'image 1-Le foyer ou la source de radiation doit être aussi petit que possible.
  • 24. 2-La distance entre la source de radiation et le radiogramme (DFF) doit être aussi longue que possible. 3-La distance entre l'objet à radiographier et le radiogramme doit être aussi courte que possible.
  • 25. 4-Il est souhaitable qu'il y ait parallélisme entre l'objet à radiographier et le radiogramme.
  • 26. 5-Le rayon central du faisceau des rayons X doit atteindre l'objet et le radiogramme à angle droit.
  • 27. Techniques Radiographiques Intra-Orales grâce aux lois de la projection Réaliser à partir d’un espace tridimensionnel une image à 2 dimensions 3 techniques, qui ont fait leur preuve, sont actuellement utilisées : La technique de la bissectrice La technique du parallélisme La technique de localisation d’un objet
  • 28. La bissectrice de l'angle - On peu utiliser un cône court, mais puisque les rayons ont tendance à diverger cela produit de la distorsion. - L’utilisation du cône long diminue cette distorsion.
  • 29. Schéma montrant de l'élongation L'exécution de la bissectrice de l'angle demande une grande attention de la part de l'opérateur car si celui-ci néglige tant soit peu d'envoyer le rayon central perpendiculairement à la bissectrice de l'angle, l'image radiologique apparaîtra allongée ou raccourcie.
  • 30. Schéma montrant du raccourcissement
  • 31. Théorie du parallélisme. La technique du parallélisme a été conçue par McCormack, améliorée et popularisée par Fitz Gérald. On retrouve
  • 32. Le radiogramme est placé parallèlement avec l'axe longitudinal des dents. Le rayon central du faisceau des rayons X est dirigé perpendiculairement à l'axe longitudinal des dents et du radiogramme.
  • 33.
  • 34.
  • 35. Pour que le radiogramme soit parallèle à l'axe longitudinal des dents, il est nécessaire de le placer éloigné des dents à radiographier ce qui augmente la distance objet- radiogramme (DOF).
  • 36. On utilise des supports à radiogramme
  • 37. Pour minimiser le grossissement et l’imprécision, il est nécessaire d'augmenter la distance foyer-objet (DFO ou DFF). Un cône long est essentiel à la technique du parallélisme.
  • 38. Les tubes ... cône court nous donne une distance de 10 à 20 cm. (4 à 8 pouces) cône long nous donne une distance de 35 à 45 cm.(14 à 18 pouces)
  • 39. Comparaison de la surface irradiée d'un cône court et d'un cône long.
  • 40. Position du patient Il faut demander au patient une fois assis dans le fauteuil d'enlever ses pièces de prothèses dentaires, complètes ou partielles, ses lunettes, ses boucles d'oreilles et autres ornements. Ces corps étrangers sont susceptibles de recouvrir une zone significative du radiogramme pour l'examen.
  • 42. Aujourd'hui la radio est considérée en dentisterie comme une aide indispensable pour traiter un patient et formuler un diagnostic complet. Aujourd'hui la radio !
  • 43. Technique d'examen Chacun des radiogrammes doit être examiné sans hâte, sans distraction et sans tension. Il faut développer une méthode de travail. Exemple: - examiner les radiographies pour un genre de lésion à la fois - employer un stylet pour suivre d'un bout à l'autre le contour des dents - Même si on a décelé une zone anormale, il faut poursuivre l'examen complet de toutes les radiographies.
  • 44. 18 de films 3X4 cm. n 4 films molaires n 4 films prémolaires n 4 films canines n 2 films incisives n 4 films coronaires
  • 45. Technique de Clark Pour déterminer la relation bucco- linguale de deux structures qui semblent surimposées une seconde radiographie avec un déplacement de 20° soit de l’angle vertical ou horizontal. les deux radiographies sont comparées, la structure la plus buccale semble se déplacer dans la direction opposée de celle du cône
  • 46. Technique de Clark (suite) Nous déplaçons fréquemment le cône dans l'angle vertical ce qui cause du raccourcissement et un déplacement plus accentué de la structure buccale vers l'occlusal.
  • 47. Le Bite-Wing ou Film Interproximal: L’intérêt : A la recherche des caries proximales et de lésions des septa interdentaires, on fait appel au film interproximal qui présente l’avantage de montrer l’état des couronnes dentaires et du parodonte sous-jacent autant maxillaires que mandibulaires.
  • 48.
  • 49. Interproximaux-Coronaires- BW Rétro-coronaires • Radio rétro-coronaire molaires: on doit voir les distaux des deuxièmes prémolaires et les 6 molaires • Attention il faut placer le film suffisamment distal pour voir les incluses
  • 50. Angle horizontal • Un mauvais angle horizontal provoque un phénomène de superposition. Ce chevauchement des dents empêche un diagnostic adéquat de la zone proximale des dents.
  • 51. Le Film Occlusal L’intérêt : -l’utilisation de ce film est recherchée pour les vues occlusales du maxillaire supérieur et de la mandibule. On fait appel à ce type de film pour un mordu qui permettrait : •une vue occlusale du maxillaire supérieur ou de sa moitié •une vue occlusale du maxillaire inférieur ou de sa moitié •de localiser les dents en position anormal
  • 52.
  • 53.
  • 54.
  • 55.
  • 56.
  • 57.
  • 58.
  • 59.
  • 60.
  • 61.
  • 63. Film souillé par des produits chimiques
  • 64. Film collé pendant le fixage
  • 65.
  • 66.
  • 67.
  • 69. Exposition excessive à la lumière ambiante
  • 70. Image de densité non uniforme
  • 75. 1. Sur ou sous exposition. 2. Sur ou sous développement 1 2
  • 76. Taches de fixateur avant le révélateur.
  • 77. Doigts souillés lors de la manipulation de la radiographie à l'étape du développement.
  • 78. Un film mal fixé a tendance à prendre de la couleur en vieillissant. (jaune à brun)
  • 80. Double exposition Possible pour le numérique
  • 81. Pression d’ongle (et sous-exposition).
  • 83.
  • 84.
  • 85.
  • 86.
  • 87. Avantages • offrent de nets avantages sur le traditionnel film : réduction du temps d’exposition, • élimination des produits chimiques pour le développement, • production et affichage d’images instantanées ou en temps réel, • amélioration de l’image, • outil de sensibilisation de la clientèle et facilité de stockage. • La réduction réelle du temps d’exposition
  • 88. Inconvénients • la rigidité et l’épaisseur du capteur, • le coût initial d’acquisition du système présentement élevé, • la durée de vie inconnue du capteur • La prévention de l’infection pose un autre défi aux cliniciens qui utilisent l’imagerie numérique directe. En effet, les capteurs ne peuvent pas être stérilisés • Il faut éviter tout contact direct de salive avec le récepteur et le câble électrique en vue d’éviter la contamination croisée.
  • 89. Conclusion La radiographie est un examen très courant et absolument indispensable de nos jour en médecine dentaire. Elle doit: - venir confirmer l’observation clinique - Ne peut être considéré comme un moyen unique de diagnostic - Une radiographie panoramique donne une vue d’ensemble des structures anatomiques osseuses et dentaires - Un bilan radiographique rétroalvéolaire, si possible réalisé avec un générateur long cône, complète utilement la radiographie panoramique
  • 90. Conclusion Son usage comporte un certain nombre de prises de vue qui reste en fonction de la spécialité, de la dent à traiter et des difficultés rencontrées au cours du traitement.