SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  53
Encadré Par :
Pr. Bentahar
Présenté par :
Residents 1ère année
UNIVERSITÉ BADJI MOKHTAR . ANNABA
FACULTÉ DE MÉDECINE
DÉPARTEMENT DE Médecine DENTAIRE
Service de prothèse dentaire
Plan
Introduction.
I-Définitions
II-Les empreintes préliminaires.
II-1-Matériel nécessaire.
II-2-choix du matériau à empreinte.
II-3-Choix et ajustage du porte-empreinte.
II-4-Technique de prise de l’empreinte.
III-Les empreintes secondaires anatomofonctionnelles.
III-1-Définition.
III-2- Objectifs.
III-3- Les impératifs.
III-4- techniques d’empreinte.
III-4-1- Empreintes globales.
III-4-2- Empreintes fractionnées.
*Technique de Hindels.
*Technique de mac-cracken.
Introduction :
• L’élaboration d’une prothèse adjointe partielle
passe par la réalisation des différentes
empreintes qui ont pour objectif de
reproduire à la fois les éléments dentaires et
les éléments ostéomuqueux périphériques.
Traitées, elles permettent d’obtenir des
modèles de travail, éléments de
communication essentiels entre le laboratoire
et le cabinet.
I-Définitions :
• Moulage en négatif de tout ou une partie de
l’arcade et des tissus environnants, une
empreinte permet d’obtenir un modèle positif,
réplique fidèle des structures enregistrées
• Les différentes techniques d’empreintes
réalisées lors du plan de traitement doivent
être choisies en fonction de ces critères
anatomiques locaux.
• De manière didactique, on peut regrouper les
techniques d’empreintes en deux catégories :
• • les empreintes anatomiques ou statiques qui
reproduisent l’arcade dentaire au « repos »,
• • les empreintes dynamiques ou anatomo-
fonctionelles qui visent à reproduire les
différentes surfaces d’appui prothétiques en «
fonction ».
II-Les empreintes préliminaires :
• Ce sont des empreintes obtenues en un seul temps,
avec un seul matériau, placé dans un porte-empreinte
de série.
• Elles fournissent :
• Des modèles préliminaires
• Des modèles d’étude (analyse au paralléliseur et sur
articulateur
• Des modèles primaire qui, reflètent des interventions
pré-prothétique, permettent une réévaluation (et sur
les quels sont construit les porte- empreinte individuels
nécessaire aux empreintes secondaire).
-Matériel nécessaire.
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
Choix du matériau à empreinte
http://www.instruments-rotatifs.com/cat-305_334.php
Choix et ajustage du porte-
empreinte :
• Pour éviter de contaminer par des essais
successifs plusieurs PE, un compas à pointes
sèches permet de mesurer la partie la plus
saillante des versants latéraux vestibulaires du
maxillaire et linguaux à la mandibule pour
choisir le PE le mieux adapté.
• Un porte-empreinte doit répondre aux
impératifs suivants:
• -n’avoir aucune influence sur les propriétés
physiques, chimiques et mécaniques du
matériau à empreinte ;
• -ne pas augmenter ou provoquer la distorsion
immédiate ou secondaire de l’alginate.
• -être rigide ;
• -avoir un système de rétention périphérique
suffisant pour s’opposer au moindre
déplacement du matériau au moment de la
désinsertion de l’empreinte ;
• -être en correspondance étroite avec la forme et
l’étendue des surfaces à mouler dans les trois
plans de l’espace ;
• -être suffisamment étendue, afin de recouvrir et
de dépasser les limites extrême de la surface
d’appui ;
• - ne provoque aucune distension des organes
périphériques ;
• -ne jamais entrer en contact, ni avec les dents, ni
avec les tissus à mouler ;
-Technique de prise de l’empreinte :
• A-empreinte de l’arcade inférieure :
• Essai et correction du PE :
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
• Préparation du matériau à empreinte :
• Dans un bol propre, 4 doses d’alginates et 2
doses d’eau sont mélangées et spatulées
vigoureusement jusqu’à l’obtention d’un
mélange homogène.
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
• Technique d’empreinte :
Le PE est introduit de biais
puis centré
Maintient fermement jusqu’à la prise
Désinsertion d’un coup sec http://www.lecourrierdudentiste.com/integration-esthetique-de-la-pr
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clin
2006
• B- Empreinte de l’arcade supérieure :
• Elle doit toujours être prise après l’empreinte de l’arcade inférieure.
• De cette façon, le patient est mieux préparé à la demi-obstruction de sa
cavité buccale.
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
Essai et correction du PE
La totalité du mélange emporté sur la spatule
permet de garnir le porte-empreinte
. Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
Insertion du PR chargé du matériau doit
s’effectuer d’avant en arrière
ly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection
Paris: Edition Cdp, 2006.
http://www.lecourrierdudentiste.com/integration-esthetique-de-la-prothese-co
interet-de-la-prothese-immediate-et-des-empreintes-a-visee-esthetique.htm
L’examen des empreintes:
• L’examen de l’empreinte ne doit révéler ni
bulle, ni déchirure, ni interférence avec le
porte-empreinte.
• Les excès d’alginate sont découpés afin de
prévenir toute déformation lors du transport
de l’empreinte
Le traitement des empreintes:
• Le traitement de l’empreinte doit se faire rapidement,
après décontamination (pulvérisation de
glutaraldéhyde 2% ou d’hypochlorite de sodium
0,5%).
• Conservation pendant 15min dans une enceinte close.
• Ce procédé permet de s’affranchir des déformations
dues à la synérèse ou à l’imbibition. Il permet de plus
l’élimination par rinçage à l’eau l’acide alginique dégagé
lors de la prise du matériau, avant l’investissement de
l’empreinte.
• Le plâtre est coulé par vibration, jusqu’à la ligne de
réflexion muqueuse enregistrée.
http://www.espritcomposite.com/Empreinte-d-une-main-a-l-alginate
III-Les empreintes secondaires
anatomofonctionnelles :
• On appelle empreinte secondaire anatomo-
fonctionnelle, toute empreinte capable simultanément:
• -de reproduire, aussi fidèlement que possible, les
différents éléments anatomiques ostéomuqueux et
dentaires remarquables destinés à supporter la future
restauration ;
• - d'apprécier les différences de dépressibilité des tissus
de support ;
• - d'enregistrer et de libérer le jeu des organes
paraprothétiques.
III-2-Objectifs :
• - obtenir un ou plusieurs modèles de travail sur
lesquels seront élaborées les restaurations
prothétiques amovibles ;
• - refléter aussi fidèlement que possible toutes les
caractéristiques fondamentales de la surface d'appui
prothétique ;
• - permettre d'apprécier les pertes de substance
alvéolaire ou osseuse, à compenser ;
• - contribuer à l'étude des relations interarcades sur un
articulateur.
III-3- Les impératifs
• -Les impératifs préprothétiques.
• -Les impératifs prothétiques.
• -Les impératifs postprothétiques.
• Les impératifs préprothétiques;
• mise en condition tissulaire et de correction
chirurgicale proprothétique ;
• la mise en condition psychique,
• - le diagnostic et le traitement d'une nausée
incoercible,
• - le contrôle sévère d'un flux salivaire
Les impératifs prothétiques ( PEI)
• Le porte-empreinte individuel doit réunir les
caractéristiques suivantes :
• - recouvrir la totalité de l'arcade
• - être rigide,
• - avoir des bords épais et arrondis,
• - assurer le libre jeu des insertions musculaires et
ligamentaires,
• - recouvrir la totalité de la partie statique de la
surface d'appui,
• - être ajusté au niveau des tissus muqueux ou
fibromuqueux,
• - être espacé au niveau des segments dentés,
• - rester distant de 1 mm de la ligne de
réflexion de la muqueuse,
• - descendre au-dessous de la ligne oblique
interne pour la mandibule,
• - déborder de 2 mm environ la ligne de flexion
du voile, pour le maxillaire.
http://www.lecourrierdudentiste.com/cas-clinique/prise-en-charge-dun-cas-de-dysplasie-ectodermique-exemple-de-collaboration-entr
orthodontiste-et-specialiste-en-prothese-cas-clinique.html
Impératifs post prothétiques
• L'empreinte finale préfigure la prothèse
terminée. L'impératif majeur pour elle, sera de
préserver l'intégrité des tissus de support. A
cet effet, toute compression non contrôlée ou
excessive au moment de l'empreinte, doit être
exclue.
IV-4- techniques d’empreintes
secondaires :
Les empreintes
globales
Les empreintes
fractionnées
III-4-1-Empreintes globales
• A-Technique sociale.
• La plus simple, met en œuvre un porte-empreinte individuel
espacé au niveau des dents, ajusté au niveau des selles et
muni de deux bourrelets d'occlusion.
Fig. Le porte-empreinte individuel est
espacé et perforé au niveau de segment
denté. Il est ajusté au niveau des selles
Porte-empreinte individuel préparé en vue
du réglage de la hauteur de l’étage
inférieur du visage
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
Fig. Garnissage du porte-empreinte individuel avec
un alginate de consistance épaisse
- L'empreinte doit être lavée soigneusement, décontaminée et coulée
immédiatement.
B- Technique composite.
• Deux matériaux : Une pâte à l'oxyde de zinc et un
élastomère de synthèse.
Fig. Pré-empreinte des segments
édentés avec l’oxyde de zinc
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
Fig. Un élastomère heavy pour
les selles et un elastomère light
pour la totalité de l’arcade .
C-Technique d'empreinte aux
elastomères.
• Cette technique est une version de la précédente, les
matériaux sont ici de même nature mais de fluidité
différente.
• Dans un premier temps, nous procédons au vernissage
de la totalité du porte-empreinte individuel, au
garnissage des selles, avec un élastomère lourd du
type et à l'empreinte des seuls segments édentés sous
pression occlusale.
• Dans un deuxième temps, la totalité du porte-
empreinte ainsi stabilisé est garnie d'un élastomère
plus léger, du type « light bodied » et l'empreinte
finale est prise sous pression occlusale contrôlée
III-4-2- Empreintes fractionnées.
• Technique d'empreinte anatomofonctionnelle
différée
Fig. Armature métallique construite sur empreinte
préliminaire, elle sera utilisée pour la prise
d'empreinte et pour l'enregistrement de la relation
centrée.
Fig. Système de sécurité destiné à
prévenir tout déplacement du châssis
pendant l’empreinte
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
• Deux selles en résine autopolvmérisable sont
construites avec des bourrelets d'occlusion.
• La relation intermaxillaire est réglée
Fig. Prise d’empreinte anatomo-fonctionnelle avec
l’oxyde de zinc ou élastomère lourd
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
Fig. Fractionnent du modèle
primitif
Fig. Fixation du châssis à
la cire collante
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
Fig. Maître-modèle après
la coulée de l’empreinte
Fig. Suppression de système de
sécurité après la coulée de
l’empreinte.
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
B-Technique d'empreinte ambulatoire de mise
en condition.
• - Dans cette technique, la prothèse est construite à partir
d'une empreinte prise avec un alginate de consistance
particulièrement épaisse
• - Deux à trois semaines après l'insertion, un tassement des
tissus sous-jacents à la prothèse se produit. L'équilibre
occlusoarticulaire est rompu.
• - Afin de le rétablir, il y a lieu, dans un premier temps de
disposer sous l'intrados des selles, à leurs extrémités
postérieures, soit de la pâte de Kerr, soit de la résine
autopolymérisante
• - La prothèse est réinsérée. Le patient est prié de placer
lentement ses dents en contact jusqu'à retrouver son
occlusion centrée.
• L'intrados des deux selles est alors garni d'un
matériau résineux à empreinte de consistance
épaisse. Le patient est revu deux à trois jours
après le matériau est renouvelé.
• Ce renouvellement interviendra deux à quatre
fois, jusqu'à obtention, simultanément, d'une
mise en condition de la surface d'appui, d'un
élargissement de celle-ci, d'un adoucissement, s'il
y a lieu, des lignes obliques internes ou de toute
autre arête ou exostose douloureuse.
* Technique de Hindels.
construire un porte-empreinte individuel constitué
par deux selles, reliées entre elles par bandeau
lingual en résine acrylique
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
• L'empreinte des segments édentés est prise
sans aucune pression avec un oxyde de zinc
de consistance fluide. Après durcissement et
retrait, l'empreinte est examinée(aucun point
la résine acrylique du PEI n'est visible).
• L'empreinte est remise en place.
Un porte-empreinte de série est largement perforé au niveau
des premières molaires, afin de permettre le libre passage aux
index de l'opérateur. Le porte- empreinte est garni d'alginate
Cette pression digitale doit être maintenue pendant toute la
durée de la prise
Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
• Pour Hindels, cette double empreinte
anatomofonctionnelle permet de reproduire
simultanément, sans aucune déformation, les
tissus recouvrant les segments édentés et la
position relative des tissus de support dentés
et édentés de la future prothèse, sous les
efforts développés au cours de la mastication.
*Technique de MacCracken :
• -L’empreinte secondaire à la cire :
• -A été développée par Appelgate et systématiquement utilisée par
MacCracken.
• - construire le châssis a partir de l’empreinte primaire
• - Après l’essai du châssis en bouche, au laboratoire le technicien
après avoir enlevé le châssis du modèle, ajuste selon les limites
dessinées une minces feuilles de cire (4/10 mm d’épaisseur)
• - Puis on replace très soigneusement le châssis sur le modèle, de
façon à ce qu’il prenne très exactement sa place sans être gêné par
la feuille de cire.
• - Réalisation des selles porte empreinte en résine auto
polymérisante
• - ajustage en bouche
- Pour la prise d’empreinte ; on utilise la cire
spéciale Korecta n°4 de Kerr (cire dont la tp° de
ramollissement est inférieure à 37 c°). On liquéfie
cette cire au bain-marie à 60 c°.
- On étale avec un pinceau cette cire liquide sur la
surface de leur intrados
- La prothèse est introduite dans la bouche on
demande au patient de fermer sa bouche sans serrer
les dents pendant 3-4 minutes
- A la température de la bouche la cire se ramollit
et acquiert une plasticité à favorable à la prise
d’empreinte, on place alors la prothèse à fond en
appuyant sur les appuis occlusaux qui doivent
entrer en contact intime avec les dents
• - On maintient la prothèse en place, bien à
fond pendant 1-2 min de manière à ce que les
excès de cire aient le temps glisser vers
l’extérieur des selles
• - on retire le châssis de la bouche, on passe
rapidement l’empreinte sous l’eau froide
• - Les parties qui ont été en contact intime avec
la muqueuse sont brillantes, tandis que celle
qui n’ont pas été impressionnées par les tissus
sont ternes souvent grumeleuses. Il faut
ajouter au pinceau de la cire liquide
• On replace le châssis en bouche et on
maintient alors dans cette position en
appuyant fortement avec les doigts sur les
appuis occlusaux; puis on demande au patient
de faire les mouvements fonctionnels
pendant 4-5 min.
• - On retire ensuite l’empreinte de la bouche et
passe sous l’eau froide comme
précédemment
• - on enlève tous les excès de cire
• - Ensuite, à l’aide d’une spatule fine, on applique
de la cire Korecta n°1(plus dure que Korecta n°4)
sur le bord extérieur des selles et sur la partie
externe des parois de cire n°4.
• On peint alors une nouvelle couche de cire N°4
sur tous les bords de l’empreinte, de côté interne
et externe cette fois, puis le châssis est replacé en
bouche bien à fond et l’on répète, après avoir
laissé la cire se ramollir tous les mouvements
fonctionnels.
• Cette dernière opération doit être poursuivie
pendant 8-10 min au total
• - Avant de retirer l’empreinte à son stade final, on
l’arrose abondamment d’eau glacée
• - Le retrait de cette empreinte doit être fait avec
beaucoup de soins, afin d’éviter de toucher ses
bords ou sa surface avec les doigts
• Après avoir rincée à l’eau froide et séchée à l’air
froid, on la contrôle une dernière fois et si tout
est parfait on est prêt de réaliser la technique de
modèle reconstitué.
-Technique du modèle reconstitué :
On reprend le modèle de travail sur
lequel le châssis a été réalisé et on
coupe la partie correspondante aux
selles,
on replace le châssis et
empreinte sur la partie
restante de modèle.
Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP,
avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
coffrage de l’empreinte et l’on trempe le tout dans de l’eau froide pour
réhydrater le plâtre et obtenir son union avec la partie secondaire du
modèle et on coule ensuite l’empreinte des selles en plâtre dur.
Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP,
avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP,
avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
Conclusion :
• L’empreinte en prothèse adjointe partielle est
une étape clé du plan de traitement.
• Les techniques d’empreinte répondent à des
indications précises imposées par le cas
clinique. Une bonne connaissance des
différentes techniques et des matériaux est
indispensable afin de réaliser les empreintes
dans d’excellentes conditions.

Contenu connexe

Tendances

Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Abdeldjalil Gadra
 
La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale
Abdeldjalil Gadra
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
Les attachements prothétique
Les attachements prothétique Les attachements prothétique
Les attachements prothétique
Abdeldjalil Gadra
 
les articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciauxles articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciaux
Abdeldjalil Gadra
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
drjamel
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Abdeldjalil Gadra
 
obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
 
La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale La dimension verticale en prothèse totale
La dimension verticale en prothèse totale
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
Les attachements prothétique
Les attachements prothétique Les attachements prothétique
Les attachements prothétique
 
les articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciauxles articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciaux
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Prothese pap resine
Prothese pap resineProthese pap resine
Prothese pap resine
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
Le chassis metalique
Le chassis metalique   Le chassis metalique
Le chassis metalique
 
Examen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologieExamen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologie
 
Les indices biologiques
Les indices  biologiquesLes indices  biologiques
Les indices biologiques
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
 
La place de la langue en odf
La place de la langue en odf   La place de la langue en odf
La place de la langue en odf
 
Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2
 
Les analyses complémentaires en odf
Les analyses complémentaires en odfLes analyses complémentaires en odf
Les analyses complémentaires en odf
 
obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
 

Similaire à Les empreintes en PPMA

Realisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoireRealisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoire
Abdeldjalil Gadra
 
La Contention orthodontique
La Contention orthodontiqueLa Contention orthodontique
La Contention orthodontique
ADELLL
 

Similaire à Les empreintes en PPMA (20)

Prothéses adjointes sur implants
Prothéses adjointes sur implantsProthéses adjointes sur implants
Prothéses adjointes sur implants
 
2017 034. La novelle prothèse “tout céramique” comment? pourquoi? / L Sedel (...
2017 034. La novelle prothèse “tout céramique” comment? pourquoi? / L Sedel (...2017 034. La novelle prothèse “tout céramique” comment? pourquoi? / L Sedel (...
2017 034. La novelle prothèse “tout céramique” comment? pourquoi? / L Sedel (...
 
Realisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoireRealisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoire
 
Trt chirurgical
Trt chirurgical Trt chirurgical
Trt chirurgical
 
dépose prothétique format étudiant.pdf
dépose prothétique format étudiant.pdfdépose prothétique format étudiant.pdf
dépose prothétique format étudiant.pdf
 
Les reconstitutions complexes
Les reconstitutions complexesLes reconstitutions complexes
Les reconstitutions complexes
 
Etape de laboratoire
Etape de laboratoireEtape de laboratoire
Etape de laboratoire
 
Etude au paralléliseur.pptx
Etude au paralléliseur.pptxEtude au paralléliseur.pptx
Etude au paralléliseur.pptx
 
Ice
IceIce
Ice
 
Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1
 
Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche
 
Insertion prothetique .pdf
Insertion prothetique .pdfInsertion prothetique .pdf
Insertion prothetique .pdf
 
les minivis en odf
les minivis en odf les minivis en odf
les minivis en odf
 
Catalog french 2015
Catalog french 2015Catalog french 2015
Catalog french 2015
 
2 curetage parodontal
2  curetage parodontal2  curetage parodontal
2 curetage parodontal
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
 
La Contention orthodontique
La Contention orthodontiqueLa Contention orthodontique
La Contention orthodontique
 
Technique de l’avulsion dentaire [Autosaved] .pptx
Technique de l’avulsion dentaire [Autosaved] .pptxTechnique de l’avulsion dentaire [Autosaved] .pptx
Technique de l’avulsion dentaire [Autosaved] .pptx
 
ALVEOLECTOMIE
ALVEOLECTOMIEALVEOLECTOMIE
ALVEOLECTOMIE
 
Les protheses tricompartimentaires_du_genou_de_premiere_ intention
Les protheses tricompartimentaires_du_genou_de_premiere_ intentionLes protheses tricompartimentaires_du_genou_de_premiere_ intention
Les protheses tricompartimentaires_du_genou_de_premiere_ intention
 

Plus de Abdeldjalil Gadra (20)

Asepsie
AsepsieAsepsie
Asepsie
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
5 les parodontolyses
5   les parodontolyses5   les parodontolyses
5 les parodontolyses
 
3 classification des maladies parodontales
3   classification des maladies parodontales3   classification des maladies parodontales
3 classification des maladies parodontales
 
Terminologie en o
Terminologie en oTerminologie en o
Terminologie en o
 
Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
 
Mesure de la d
Mesure de la dMesure de la d
Mesure de la d
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
la Gencive
la Gencivela Gencive
la Gencive
 
Cours desmodonte
Cours desmodonteCours desmodonte
Cours desmodonte
 
Cours cement
Cours cementCours cement
Cours cement
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
 
Anatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaireAnatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaire
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
 
Biofilm dentaire
Biofilm dentaireBiofilm dentaire
Biofilm dentaire
 
Anesthesie locale
Anesthesie locale Anesthesie locale
Anesthesie locale
 

Les empreintes en PPMA

  • 1. Encadré Par : Pr. Bentahar Présenté par : Residents 1ère année UNIVERSITÉ BADJI MOKHTAR . ANNABA FACULTÉ DE MÉDECINE DÉPARTEMENT DE Médecine DENTAIRE Service de prothèse dentaire
  • 2. Plan Introduction. I-Définitions II-Les empreintes préliminaires. II-1-Matériel nécessaire. II-2-choix du matériau à empreinte. II-3-Choix et ajustage du porte-empreinte. II-4-Technique de prise de l’empreinte. III-Les empreintes secondaires anatomofonctionnelles. III-1-Définition. III-2- Objectifs. III-3- Les impératifs. III-4- techniques d’empreinte. III-4-1- Empreintes globales. III-4-2- Empreintes fractionnées. *Technique de Hindels. *Technique de mac-cracken.
  • 3. Introduction : • L’élaboration d’une prothèse adjointe partielle passe par la réalisation des différentes empreintes qui ont pour objectif de reproduire à la fois les éléments dentaires et les éléments ostéomuqueux périphériques. Traitées, elles permettent d’obtenir des modèles de travail, éléments de communication essentiels entre le laboratoire et le cabinet.
  • 4. I-Définitions : • Moulage en négatif de tout ou une partie de l’arcade et des tissus environnants, une empreinte permet d’obtenir un modèle positif, réplique fidèle des structures enregistrées • Les différentes techniques d’empreintes réalisées lors du plan de traitement doivent être choisies en fonction de ces critères anatomiques locaux.
  • 5. • De manière didactique, on peut regrouper les techniques d’empreintes en deux catégories : • • les empreintes anatomiques ou statiques qui reproduisent l’arcade dentaire au « repos », • • les empreintes dynamiques ou anatomo- fonctionelles qui visent à reproduire les différentes surfaces d’appui prothétiques en « fonction ».
  • 6. II-Les empreintes préliminaires : • Ce sont des empreintes obtenues en un seul temps, avec un seul matériau, placé dans un porte-empreinte de série. • Elles fournissent : • Des modèles préliminaires • Des modèles d’étude (analyse au paralléliseur et sur articulateur • Des modèles primaire qui, reflètent des interventions pré-prothétique, permettent une réévaluation (et sur les quels sont construit les porte- empreinte individuels nécessaire aux empreintes secondaire).
  • 7. -Matériel nécessaire. . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
  • 8. Choix du matériau à empreinte http://www.instruments-rotatifs.com/cat-305_334.php
  • 9. Choix et ajustage du porte- empreinte : • Pour éviter de contaminer par des essais successifs plusieurs PE, un compas à pointes sèches permet de mesurer la partie la plus saillante des versants latéraux vestibulaires du maxillaire et linguaux à la mandibule pour choisir le PE le mieux adapté.
  • 10. • Un porte-empreinte doit répondre aux impératifs suivants: • -n’avoir aucune influence sur les propriétés physiques, chimiques et mécaniques du matériau à empreinte ; • -ne pas augmenter ou provoquer la distorsion immédiate ou secondaire de l’alginate. • -être rigide ; • -avoir un système de rétention périphérique suffisant pour s’opposer au moindre déplacement du matériau au moment de la désinsertion de l’empreinte ;
  • 11. • -être en correspondance étroite avec la forme et l’étendue des surfaces à mouler dans les trois plans de l’espace ; • -être suffisamment étendue, afin de recouvrir et de dépasser les limites extrême de la surface d’appui ; • - ne provoque aucune distension des organes périphériques ; • -ne jamais entrer en contact, ni avec les dents, ni avec les tissus à mouler ;
  • 12. -Technique de prise de l’empreinte : • A-empreinte de l’arcade inférieure : • Essai et correction du PE : . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
  • 13. • Préparation du matériau à empreinte : • Dans un bol propre, 4 doses d’alginates et 2 doses d’eau sont mélangées et spatulées vigoureusement jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
  • 14. • Technique d’empreinte : Le PE est introduit de biais puis centré Maintient fermement jusqu’à la prise Désinsertion d’un coup sec http://www.lecourrierdudentiste.com/integration-esthetique-de-la-pr . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clin 2006
  • 15. • B- Empreinte de l’arcade supérieure : • Elle doit toujours être prise après l’empreinte de l’arcade inférieure. • De cette façon, le patient est mieux préparé à la demi-obstruction de sa cavité buccale. . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006. Essai et correction du PE
  • 16. La totalité du mélange emporté sur la spatule permet de garnir le porte-empreinte . Schitlly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection JPIO. Paris: Edition Cdp, 2006.
  • 17. Insertion du PR chargé du matériau doit s’effectuer d’avant en arrière ly J. Schitlly E. Prothèse amovible partielle. Clinique et laboratoire. Collection Paris: Edition Cdp, 2006. http://www.lecourrierdudentiste.com/integration-esthetique-de-la-prothese-co interet-de-la-prothese-immediate-et-des-empreintes-a-visee-esthetique.htm
  • 18. L’examen des empreintes: • L’examen de l’empreinte ne doit révéler ni bulle, ni déchirure, ni interférence avec le porte-empreinte. • Les excès d’alginate sont découpés afin de prévenir toute déformation lors du transport de l’empreinte
  • 19. Le traitement des empreintes: • Le traitement de l’empreinte doit se faire rapidement, après décontamination (pulvérisation de glutaraldéhyde 2% ou d’hypochlorite de sodium 0,5%). • Conservation pendant 15min dans une enceinte close. • Ce procédé permet de s’affranchir des déformations dues à la synérèse ou à l’imbibition. Il permet de plus l’élimination par rinçage à l’eau l’acide alginique dégagé lors de la prise du matériau, avant l’investissement de l’empreinte. • Le plâtre est coulé par vibration, jusqu’à la ligne de réflexion muqueuse enregistrée.
  • 21. III-Les empreintes secondaires anatomofonctionnelles : • On appelle empreinte secondaire anatomo- fonctionnelle, toute empreinte capable simultanément: • -de reproduire, aussi fidèlement que possible, les différents éléments anatomiques ostéomuqueux et dentaires remarquables destinés à supporter la future restauration ; • - d'apprécier les différences de dépressibilité des tissus de support ; • - d'enregistrer et de libérer le jeu des organes paraprothétiques.
  • 22. III-2-Objectifs : • - obtenir un ou plusieurs modèles de travail sur lesquels seront élaborées les restaurations prothétiques amovibles ; • - refléter aussi fidèlement que possible toutes les caractéristiques fondamentales de la surface d'appui prothétique ; • - permettre d'apprécier les pertes de substance alvéolaire ou osseuse, à compenser ; • - contribuer à l'étude des relations interarcades sur un articulateur.
  • 23. III-3- Les impératifs • -Les impératifs préprothétiques. • -Les impératifs prothétiques. • -Les impératifs postprothétiques.
  • 24. • Les impératifs préprothétiques; • mise en condition tissulaire et de correction chirurgicale proprothétique ; • la mise en condition psychique, • - le diagnostic et le traitement d'une nausée incoercible, • - le contrôle sévère d'un flux salivaire
  • 25. Les impératifs prothétiques ( PEI) • Le porte-empreinte individuel doit réunir les caractéristiques suivantes : • - recouvrir la totalité de l'arcade • - être rigide, • - avoir des bords épais et arrondis, • - assurer le libre jeu des insertions musculaires et ligamentaires, • - recouvrir la totalité de la partie statique de la surface d'appui, • - être ajusté au niveau des tissus muqueux ou fibromuqueux,
  • 26. • - être espacé au niveau des segments dentés, • - rester distant de 1 mm de la ligne de réflexion de la muqueuse, • - descendre au-dessous de la ligne oblique interne pour la mandibule, • - déborder de 2 mm environ la ligne de flexion du voile, pour le maxillaire.
  • 28. Impératifs post prothétiques • L'empreinte finale préfigure la prothèse terminée. L'impératif majeur pour elle, sera de préserver l'intégrité des tissus de support. A cet effet, toute compression non contrôlée ou excessive au moment de l'empreinte, doit être exclue.
  • 29. IV-4- techniques d’empreintes secondaires : Les empreintes globales Les empreintes fractionnées
  • 30. III-4-1-Empreintes globales • A-Technique sociale. • La plus simple, met en œuvre un porte-empreinte individuel espacé au niveau des dents, ajusté au niveau des selles et muni de deux bourrelets d'occlusion. Fig. Le porte-empreinte individuel est espacé et perforé au niveau de segment denté. Il est ajusté au niveau des selles Porte-empreinte individuel préparé en vue du réglage de la hauteur de l’étage inférieur du visage Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 31. Fig. Garnissage du porte-empreinte individuel avec un alginate de consistance épaisse - L'empreinte doit être lavée soigneusement, décontaminée et coulée immédiatement.
  • 32. B- Technique composite. • Deux matériaux : Une pâte à l'oxyde de zinc et un élastomère de synthèse. Fig. Pré-empreinte des segments édentés avec l’oxyde de zinc Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980. Fig. Un élastomère heavy pour les selles et un elastomère light pour la totalité de l’arcade .
  • 33. C-Technique d'empreinte aux elastomères. • Cette technique est une version de la précédente, les matériaux sont ici de même nature mais de fluidité différente. • Dans un premier temps, nous procédons au vernissage de la totalité du porte-empreinte individuel, au garnissage des selles, avec un élastomère lourd du type et à l'empreinte des seuls segments édentés sous pression occlusale. • Dans un deuxième temps, la totalité du porte- empreinte ainsi stabilisé est garnie d'un élastomère plus léger, du type « light bodied » et l'empreinte finale est prise sous pression occlusale contrôlée
  • 34. III-4-2- Empreintes fractionnées. • Technique d'empreinte anatomofonctionnelle différée Fig. Armature métallique construite sur empreinte préliminaire, elle sera utilisée pour la prise d'empreinte et pour l'enregistrement de la relation centrée. Fig. Système de sécurité destiné à prévenir tout déplacement du châssis pendant l’empreinte Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 35. • Deux selles en résine autopolvmérisable sont construites avec des bourrelets d'occlusion. • La relation intermaxillaire est réglée Fig. Prise d’empreinte anatomo-fonctionnelle avec l’oxyde de zinc ou élastomère lourd Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 36. Fig. Fractionnent du modèle primitif Fig. Fixation du châssis à la cire collante Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 37. Fig. Maître-modèle après la coulée de l’empreinte Fig. Suppression de système de sécurité après la coulée de l’empreinte. Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 38. B-Technique d'empreinte ambulatoire de mise en condition. • - Dans cette technique, la prothèse est construite à partir d'une empreinte prise avec un alginate de consistance particulièrement épaisse • - Deux à trois semaines après l'insertion, un tassement des tissus sous-jacents à la prothèse se produit. L'équilibre occlusoarticulaire est rompu. • - Afin de le rétablir, il y a lieu, dans un premier temps de disposer sous l'intrados des selles, à leurs extrémités postérieures, soit de la pâte de Kerr, soit de la résine autopolymérisante • - La prothèse est réinsérée. Le patient est prié de placer lentement ses dents en contact jusqu'à retrouver son occlusion centrée.
  • 39. • L'intrados des deux selles est alors garni d'un matériau résineux à empreinte de consistance épaisse. Le patient est revu deux à trois jours après le matériau est renouvelé. • Ce renouvellement interviendra deux à quatre fois, jusqu'à obtention, simultanément, d'une mise en condition de la surface d'appui, d'un élargissement de celle-ci, d'un adoucissement, s'il y a lieu, des lignes obliques internes ou de toute autre arête ou exostose douloureuse.
  • 40. * Technique de Hindels. construire un porte-empreinte individuel constitué par deux selles, reliées entre elles par bandeau lingual en résine acrylique Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 41. • L'empreinte des segments édentés est prise sans aucune pression avec un oxyde de zinc de consistance fluide. Après durcissement et retrait, l'empreinte est examinée(aucun point la résine acrylique du PEI n'est visible). • L'empreinte est remise en place.
  • 42. Un porte-empreinte de série est largement perforé au niveau des premières molaires, afin de permettre le libre passage aux index de l'opérateur. Le porte- empreinte est garni d'alginate Cette pression digitale doit être maintenue pendant toute la durée de la prise Lejoyeux.J, Restauration prothétique amovible de l’édaentation partielle. Deuxième édition:1980.
  • 43. • Pour Hindels, cette double empreinte anatomofonctionnelle permet de reproduire simultanément, sans aucune déformation, les tissus recouvrant les segments édentés et la position relative des tissus de support dentés et édentés de la future prothèse, sous les efforts développés au cours de la mastication.
  • 44. *Technique de MacCracken : • -L’empreinte secondaire à la cire : • -A été développée par Appelgate et systématiquement utilisée par MacCracken. • - construire le châssis a partir de l’empreinte primaire • - Après l’essai du châssis en bouche, au laboratoire le technicien après avoir enlevé le châssis du modèle, ajuste selon les limites dessinées une minces feuilles de cire (4/10 mm d’épaisseur) • - Puis on replace très soigneusement le châssis sur le modèle, de façon à ce qu’il prenne très exactement sa place sans être gêné par la feuille de cire. • - Réalisation des selles porte empreinte en résine auto polymérisante • - ajustage en bouche
  • 45. - Pour la prise d’empreinte ; on utilise la cire spéciale Korecta n°4 de Kerr (cire dont la tp° de ramollissement est inférieure à 37 c°). On liquéfie cette cire au bain-marie à 60 c°. - On étale avec un pinceau cette cire liquide sur la surface de leur intrados - La prothèse est introduite dans la bouche on demande au patient de fermer sa bouche sans serrer les dents pendant 3-4 minutes - A la température de la bouche la cire se ramollit et acquiert une plasticité à favorable à la prise d’empreinte, on place alors la prothèse à fond en appuyant sur les appuis occlusaux qui doivent entrer en contact intime avec les dents
  • 46. • - On maintient la prothèse en place, bien à fond pendant 1-2 min de manière à ce que les excès de cire aient le temps glisser vers l’extérieur des selles • - on retire le châssis de la bouche, on passe rapidement l’empreinte sous l’eau froide • - Les parties qui ont été en contact intime avec la muqueuse sont brillantes, tandis que celle qui n’ont pas été impressionnées par les tissus sont ternes souvent grumeleuses. Il faut ajouter au pinceau de la cire liquide
  • 47. • On replace le châssis en bouche et on maintient alors dans cette position en appuyant fortement avec les doigts sur les appuis occlusaux; puis on demande au patient de faire les mouvements fonctionnels pendant 4-5 min. • - On retire ensuite l’empreinte de la bouche et passe sous l’eau froide comme précédemment • - on enlève tous les excès de cire
  • 48. • - Ensuite, à l’aide d’une spatule fine, on applique de la cire Korecta n°1(plus dure que Korecta n°4) sur le bord extérieur des selles et sur la partie externe des parois de cire n°4. • On peint alors une nouvelle couche de cire N°4 sur tous les bords de l’empreinte, de côté interne et externe cette fois, puis le châssis est replacé en bouche bien à fond et l’on répète, après avoir laissé la cire se ramollir tous les mouvements fonctionnels. • Cette dernière opération doit être poursuivie pendant 8-10 min au total
  • 49. • - Avant de retirer l’empreinte à son stade final, on l’arrose abondamment d’eau glacée • - Le retrait de cette empreinte doit être fait avec beaucoup de soins, afin d’éviter de toucher ses bords ou sa surface avec les doigts • Après avoir rincée à l’eau froide et séchée à l’air froid, on la contrôle une dernière fois et si tout est parfait on est prêt de réaliser la technique de modèle reconstitué.
  • 50. -Technique du modèle reconstitué : On reprend le modèle de travail sur lequel le châssis a été réalisé et on coupe la partie correspondante aux selles, on replace le châssis et empreinte sur la partie restante de modèle. Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP, avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
  • 51. coffrage de l’empreinte et l’on trempe le tout dans de l’eau froide pour réhydrater le plâtre et obtenir son union avec la partie secondaire du modèle et on coule ensuite l’empreinte des selles en plâtre dur. Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP, avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
  • 52. Réf. Santoni.P, Maitrise de la prothèse partielle amovible, Edition CdP, avenue Edouard Belin,ISBN 2-B4361-0710-0, 2004
  • 53. Conclusion : • L’empreinte en prothèse adjointe partielle est une étape clé du plan de traitement. • Les techniques d’empreinte répondent à des indications précises imposées par le cas clinique. Une bonne connaissance des différentes techniques et des matériaux est indispensable afin de réaliser les empreintes dans d’excellentes conditions.