SlideShare une entreprise Scribd logo
3 - Classification des maladies parodontales
Plan du document:
I. Introduction / définitions
II. Rappels sur la santé parodontale
III. Classifications des maladies parodontales
1. Classification de Suzuki-Charon (1989)
1. Les gingivites
1. Les gingivites liées aux plaques bactériennes
2. Gingivite ulcéro-nécrotique (GUN)
3. Gingivites associées aux troubles hormonaux
4. Gingivites hyperplasiques médicamenteuses
5. Gingivites associées aux troubles de la nutrition
6. Gingivites desquamatives
7. Gingivites liées aux maladies systémiques
2. Les parodontites
1. Parodontite chronique de l'adulte (PCA)
2. Parodontite à début précoce (PDP)
1. Parodontite à progression rapide (PPR)
2. Parodontite juvénile (PJ)
1. Parodontite juvénile localisée (PJL)
2. Parodontite juvénile généralisée (PJG)
3. Parodontite pré-pubertaire (PPP)
3. Parodontite ulcéro-nécrotique (PUN)
4. Parodontite réfractaire (PR)
2. Classification de G.C. ARMITAGE (1999)
IV. Conclusion
I Introduction / définitions
Les maladies parodontales sont des processus pathologiques affectant les tissus de
soutien de la dent (parodonte).
- Les processus pathologiques peuvent atteindre le parodonte superficiel (la gencive) ;
on parle alors de gingivites.
- Et lorsque le parodonte profond (cément, desmodonte, os alvéolaire) est atteint, on
parle alors de parodontites.
La parodontite correspond à une perte de la masse osseuse pas toujours décelable
cliniquement et aboutissant en absence de traitement à la perte des dents.
Rappelons que l'élément étiologique principal des parodontopathies est la plaque
bactérienne. La nature de la flore bactérienne est extrêmement complexe et varie
largement avec le type de pathologie.
Les maladies parodontales sont considérées comme des infections locales bénignes
qui ne peuvent se développer que chez certains sujets au système de défense
particulier et assez susceptibles pour que le combat tourne à l'avantage des bactéries.
La sévérité des lésions n'est pas toujours proportionnelle à la quantité de plaque
bactérienne, de tartre ou à l'âge du patient.
II Rappels sur la santé parodontale
Le parodonte est considéré sain lorsque:
• La gencive à un aspect rose pâle, piqueté en peau d'orange, ne saigne pas au
brossage, à la mastication, spontanément ou au sondage.
• La profondeur du sillon gingivo-dentaire varie entre 0,8 et 2mm au dessous de la
jonction émail-cément.
III Classifications des maladies parodontales
III.A. Classification de Suzuki-Charon (1989)
III.A.a. Les gingivites
1 Les gingivites liées aux plaques bactériennes
Le facteur initiateur de ces gingivites est l'accumulation en masse de bactéries sur les
dents.
Un ou plusieurs des signes cliniques suivants peuvent être observés:
• Changement de couleur (rougeur), de forme (contour), et de texture (perte de
granité).
• Œdème.
• Saignement (provoqué ou spontané).
• Douleur ou sensibilité gingivale.
• Consistance molle.
• Augmentation de la sécrétion du fluide gingival.
• Radiologiquement, il n'existe pas de perte osseuse.
2 Gingivite ulcéro-nécrotique (GUN)
Les signes locaux observés sont:
• Décapitation des papilles,
• Douleurs gingivales,
• Saignements spontanés et forte halitose.
• L'inflammation est sévère avec nécrose et ulcération de la zone interproximale.
Ces ulcérations peuvent s'accompagner d'un enduit pseudo-membraneux grisâtre.
Les signes généraux sont inconstants:
• Fièvre,
• Adénopathies sous-angulomandibulaires.
Plusieurs facteurs étiologiques associés peuvent exister en plus du facteur "plaque".
Ce sont:
- Le stress,
- La fatigue,
- Les troubles ou déficiences nutritionnelles,
- Le tabac,
- La respiration buccale,
- Le tartre et l'anxiété.
Il est essentiel de souligner l'importance du diagnostic différentiel entre la G.U.N. et
les signes buccaux de troubles hématologiques majeurs telles que la leucémie ou la
neutropénie.
Dans le doute, il ne faut jamais hésiter à demander un bilan sanguin avec formule de
numération sanguine et vitesse de sédimentation.
3 Gingivites associées aux troubles hormonaux
Les gingivites gravidiques, pubertaires, associées au cycle menstruel, à la prise de
corticoïdes et à celle de contraceptifs oraux ont été décrites.
Ces modifications hormonales peuvent augmenter considérablement une
inflammation gingivale pré-existante (facteur aggravant et non pas déclenchant).
Les signes cliniques sont les mêmes que ceux décrits dans les gingivites liées aux
plaques bactériennes.
Cependant, dans quelques cas sévères, on peut observer la formation de la classique
pseudo-tumeur de la grossesse que l'on retrouve dans la classification des épulis.
4 Gingivites hyperplasiques médicamenteuses
Généralement liées à la prise de médicaments tels que la Phénytoine (Dihydan ®),
prescrite dans le traitement de l'épilepsie ou encore de la Cyclosporine A utilisée
comme immunosuppresseur contre le rejet de greffe rénale.
L'hyperplasie gingivale est une prolifération gingivale avec accroissement du volume
des papilles interdentaires et formation de fausses poches encore appelées poches
gingivales.
Cette hyperplasie est aggravée par l'absence d'hygiène bucco-dentaire.
5 Gingivites associées aux troubles de la nutrition
On retrouve la classique "gingivite du scorbut" associée à la carence en vitamine C.
6 Gingivites desquamatives
Cliniquement, les muqueuses gingivales se présentent sous la forme d'un tissu rouge
vif, luisant, douloureux au brossage et saignant facilement.
Il est très fréquent que cette pathologie soit surinfectée par accumulation de plaque
due au brossage difficile.
L'étiologie des gingivites desquamatives est peu connue.
7 Gingivites liées aux maladies systémiques
Leucémie, diabète, les maladies entraînant un déficit immunitaire comme le SIDA.
III.A.b. Les parodontites
Elles sont caractérisées par des pertes d'attache facilement décelables; cliniquement
par le sondage et radiologiquement (lyse osseuse).
1 Parodontite chronique de l'adulte (PCA)
- C'est de loin la plus fréquente.
- Elle affecte les sujets âgés généralement de plus de 35 ans,
- Les 2 sexes sont également atteints,
Elle présente la particularité d'être en relation directe avec les dépôts divers (plaque,
tartre) et la présence de facteurs iatrogènes (amalgame débordant, prothèse mal
ajustée,…etc.)
Les destructions tissulaires s'étalent sur des années ou des dizaines d'années,
On ne note pas de dysfonction immunitaire,
Pas d'implication génétique.
2 Parodontite à début précoce (PDP)
1 Parodontite à progression rapide (PPR)
- La destruction tissulaire est rapide,
- Affecte les patients âgés de 20 à 30 ans,
- En général peu de plaque et de tartre,
- Les lésions sont généralisées,
- Diminution de la chimiotaxie des neutrophiles,
- Implication génétique.
2 Parodontite juvénile (PJ)
1 Parodontite juvénile localisée (PJL)
- Alvéolyse rapide,
- Patients âgés de 12 à 26 ans,
- Affecte trois femmes pour un homme,
- Lésions localisées aux premières molaires et aux incisives supérieures et inférieures,
- Présence de peu ou pas de plaque bactérienne,
- Peu de susceptibilité à la carie ou absence totale,
- Diminution de la chimiotaxie des neutrophiles,
- Implication génétique.
2 Parodontite juvénile généralisée (PJG)
- Patients âgés de 26 à 35 ans,
- Lésions généralisées,
- Présence de plaque et de tartre,
- Cliniquement, une ou plusieurs 1ères molaires et/ou incisives peuvent être absentes.
3 Parodontite pré-pubertaire (PPP)
- Patients âgés de moins de 14 ans,
- Atteinte égale des 2 sexes,
- Lésions localisées ou généralisées,
- Peu de plaque et de tartre,
- Implication génétique,
- Peut être associée à un syndrome: Syndrome de Papillon Lefevre.
3 Parodontite ulcéro-nécrotique (PUN)
- Peut être la complication de la gingivite ulcéro-nécrotique,
- Peut être associée au HIV.
4 Parodontite réfractaire (PR)
Elle est définie comme étant une parodontite qui n'a pas répondu à une thérapeutique
conventionnelle.
III.B. Classification de G.C. ARMITAGE (1999)
Cette nouvelle classification est issue d'une conférence de consensus mondiale en
1999, elle se veut la synthèse, plus clinique et plus exhaustive qu'auparavant, de
l'évolution des connaissances.
Elle marque aussi un souci de simplification face à un système antérieur de
classification jugé trop étroit et trop rigide.
Les principales modifications sont la reconnaissance des maladies gingivales et la
distinction de 3 types de parodontites:
• Les parodontites agressives,
• Les parodontites chroniques.
• Les parodontites en tant que manifestations de maladies systémiques.
Les parodontites de l'adulte et les parodontites à début précoce ont été respectivement
remplacées par "parodontites chroniques" et "parodontites agressives".
Les désignations parodontites à progression rapide et parodontites réfractaires ont été
en revanche abandonnées.
IV Conclusion
Les classifications des maladies parodontales n'arrêtent pas d'évoluer et dépendent des
connaissances fondamentales et cliniques qui sont aussi en constante évolution.
Une classification doit permettre de cerner les différentes pathologies pour mieux les
traiter.

Contenu connexe

Tendances

6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
mii va
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationAbdeldjalil Gadra
 
Lesion interradiculaires
Lesion interradiculairesLesion interradiculaires
Lesion interradiculaires
Abdeldjalil Gadra
 
7. gingivites induites par la plaque
7. gingivites induites par la plaque7. gingivites induites par la plaque
7. gingivites induites par la plaque
Abdeldjalil Gadra
 
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaire
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaireInnervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaire
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaireZakaria Haroun
 
Examen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologieExamen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologie
Mounir ZAGHEZ
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Abdeldjalil Gadra
 
Paro prothese
Paro protheseParo prothese
Paro prothese
Abdeldjalil Gadra
 
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectifL’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
Mounir ZAGHEZ
 
Poste de travail en parodontie
Poste de travail en parodontiePoste de travail en parodontie
Poste de travail en parodontie
Mounir ZAGHEZ
 
La physiologie de l'organe dentaire
La physiologie de l'organe dentaireLa physiologie de l'organe dentaire
La physiologie de l'organe dentaire
Abdeldjalil Gadra
 
6 classification des maladies parodontales
6  classification des maladies parodontales6  classification des maladies parodontales
6 classification des maladies parodontales
Abdeldjalil Gadra
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationOral Surgeon
 
Colloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaireColloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaire
Abdeldjalil Gadra
 
Avulsion dentaire 2
Avulsion dentaire 2Avulsion dentaire 2
Avulsion dentaire 2
rika duos
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Cours cement
Cours cementCours cement
Cours cement
 
6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus6. formes de destruction des tissus
6. formes de destruction des tissus
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
 
Lesion interradiculaires
Lesion interradiculairesLesion interradiculaires
Lesion interradiculaires
 
7. gingivites induites par la plaque
7. gingivites induites par la plaque7. gingivites induites par la plaque
7. gingivites induites par la plaque
 
la Gencive
la Gencivela Gencive
la Gencive
 
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaire
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaireInnervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaire
Innervation et-vascularisation-de-lorgane-dentaire
 
Examen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologieExamen exobuccal en parodontologie
Examen exobuccal en parodontologie
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
 
Paro prothese
Paro protheseParo prothese
Paro prothese
 
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectifL’EXAMEN  CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
L’EXAMEN CLINIQUE EN PARODONTOLOGIE Intérêts & objectif
 
Poste de travail en parodontie
Poste de travail en parodontiePoste de travail en parodontie
Poste de travail en parodontie
 
La physiologie de l'organe dentaire
La physiologie de l'organe dentaireLa physiologie de l'organe dentaire
La physiologie de l'organe dentaire
 
6 classification des maladies parodontales
6  classification des maladies parodontales6  classification des maladies parodontales
6 classification des maladies parodontales
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexification
 
Colloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaireColloque la carie dentaire
Colloque la carie dentaire
 
Avulsion dentaire 2
Avulsion dentaire 2Avulsion dentaire 2
Avulsion dentaire 2
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
 

Similaire à 3 classification des maladies parodontales

Classifications en parodontologie
Classifications en parodontologieClassifications en parodontologie
Classifications en parodontologie
amel belhocine
 
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUNconduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
DR. ZERAIBI N
 
Dg-Pc.pptx
Dg-Pc.pptxDg-Pc.pptx
Parodontite _ causes, symptômes et traitement
Parodontite _ causes, symptômes et traitement  Parodontite _ causes, symptômes et traitement
Parodontite _ causes, symptômes et traitement
dentiste lac pro
 
2 les facteurs de risque generaux (2)
2  les   facteurs  de risque generaux (2)2  les   facteurs  de risque generaux (2)
2 les facteurs de risque generaux (2)
Abdeldjalil Gadra
 
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
Réseau Pro Santé
 
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
GedeonNoteNsangou
 
La thérapeutique non chirurgical
La thérapeutique   non chirurgicalLa thérapeutique   non chirurgical
La thérapeutique non chirurgical
Abdeldjalil Gadra
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptx
KHETTABDJOUHER
 
maladies parodontales et maladies générales : Diabète
maladies parodontales et maladies générales : Diabètemaladies parodontales et maladies générales : Diabète
maladies parodontales et maladies générales : Diabète
DR. ZERAIBI N
 
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
Mohamed Salem Nasaoui
 
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren en médecine interne au Maroc
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren  en médecine interne au MarocLes syndromes secs et le Gougerot-Sjögren  en médecine interne au Maroc
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren en médecine interne au Maroc
Khadija Moussayer
 
www.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.comwww.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.commohammed sadek
 
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_finalKccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
Patou Conrath
 
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
Khadija Moussayer
 
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologieLe manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologiedrmouheb
 
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
Pasteur_Tunis
 
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIAStomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
Philippe HENNET
 
1 s2.0-s1297958912002603-main
1 s2.0-s1297958912002603-main1 s2.0-s1297958912002603-main
1 s2.0-s1297958912002603-main
Irina Șufaru
 

Similaire à 3 classification des maladies parodontales (20)

Classifications en parodontologie
Classifications en parodontologieClassifications en parodontologie
Classifications en parodontologie
 
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUNconduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
conduite a tenir devant un malade atteint de GUN et/ou PUN
 
Dg-Pc.pptx
Dg-Pc.pptxDg-Pc.pptx
Dg-Pc.pptx
 
Parodontite _ causes, symptômes et traitement
Parodontite _ causes, symptômes et traitement  Parodontite _ causes, symptômes et traitement
Parodontite _ causes, symptômes et traitement
 
2 les facteurs de risque generaux (2)
2  les   facteurs  de risque generaux (2)2  les   facteurs  de risque generaux (2)
2 les facteurs de risque generaux (2)
 
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
Relations entre maladies parodontales, diabète de type ii et risque cardio va...
 
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
1.nosologie des maladies parodontales-1.pdf
 
La thérapeutique non chirurgical
La thérapeutique   non chirurgicalLa thérapeutique   non chirurgical
La thérapeutique non chirurgical
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptx
 
maladies parodontales et maladies générales : Diabète
maladies parodontales et maladies générales : Diabètemaladies parodontales et maladies générales : Diabète
maladies parodontales et maladies générales : Diabète
 
5 les parodontolyses
5   les parodontolyses5   les parodontolyses
5 les parodontolyses
 
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
Les maladies parodontales un facteur de risque additionnel pour les accouchem...
 
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren en médecine interne au Maroc
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren  en médecine interne au MarocLes syndromes secs et le Gougerot-Sjögren  en médecine interne au Maroc
Les syndromes secs et le Gougerot-Sjögren en médecine interne au Maroc
 
www.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.comwww.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.com
 
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_finalKccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
Kccanada fs29f dental_and_oral_complications_of_cancer_treatment_final
 
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en médecine interne a...
 
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologieLe manuel du généraliste 2 stomatologie
Le manuel du généraliste 2 stomatologie
 
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
Fête de la Science : Les maladies métaboliques chroniques en Tunisie: une épi...
 
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIAStomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
Stomatite ulcéreuse chez le chien - ADVETIA
 
1 s2.0-s1297958912002603-main
1 s2.0-s1297958912002603-main1 s2.0-s1297958912002603-main
1 s2.0-s1297958912002603-main
 

Plus de Abdeldjalil Gadra

Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
Abdeldjalil Gadra
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
Abdeldjalil Gadra
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
Abdeldjalil Gadra
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Abdeldjalil Gadra
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
La%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaireLa%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaire
Abdeldjalil Gadra
 

Plus de Abdeldjalil Gadra (20)

Asepsie
AsepsieAsepsie
Asepsie
 
Terminologie en o
Terminologie en oTerminologie en o
Terminologie en o
 
Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
 
Mesure de la d
Mesure de la dMesure de la d
Mesure de la d
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
Cours desmodonte
Cours desmodonteCours desmodonte
Cours desmodonte
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
 
Anatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaireAnatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaire
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
 
Biofilm dentaire
Biofilm dentaireBiofilm dentaire
Biofilm dentaire
 
Anesthesie locale
Anesthesie locale Anesthesie locale
Anesthesie locale
 
Anomalies dentaires[1]
Anomalies dentaires[1]Anomalies dentaires[1]
Anomalies dentaires[1]
 
les hydrocolloides
les hydrocolloides les hydrocolloides
les hydrocolloides
 
La%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaireLa%20porcelaine%20dentaire
La%20porcelaine%20dentaire
 
Cires dentaire
Cires dentaire Cires dentaire
Cires dentaire
 
Les amalgames cours
Les amalgames coursLes amalgames cours
Les amalgames cours
 
Candidose buccal
Candidose buccalCandidose buccal
Candidose buccal
 

3 classification des maladies parodontales

  • 1. 3 - Classification des maladies parodontales Plan du document: I. Introduction / définitions II. Rappels sur la santé parodontale III. Classifications des maladies parodontales 1. Classification de Suzuki-Charon (1989) 1. Les gingivites 1. Les gingivites liées aux plaques bactériennes 2. Gingivite ulcéro-nécrotique (GUN) 3. Gingivites associées aux troubles hormonaux 4. Gingivites hyperplasiques médicamenteuses 5. Gingivites associées aux troubles de la nutrition 6. Gingivites desquamatives 7. Gingivites liées aux maladies systémiques 2. Les parodontites 1. Parodontite chronique de l'adulte (PCA) 2. Parodontite à début précoce (PDP) 1. Parodontite à progression rapide (PPR) 2. Parodontite juvénile (PJ) 1. Parodontite juvénile localisée (PJL) 2. Parodontite juvénile généralisée (PJG) 3. Parodontite pré-pubertaire (PPP) 3. Parodontite ulcéro-nécrotique (PUN) 4. Parodontite réfractaire (PR) 2. Classification de G.C. ARMITAGE (1999) IV. Conclusion I Introduction / définitions Les maladies parodontales sont des processus pathologiques affectant les tissus de soutien de la dent (parodonte). - Les processus pathologiques peuvent atteindre le parodonte superficiel (la gencive) ; on parle alors de gingivites. - Et lorsque le parodonte profond (cément, desmodonte, os alvéolaire) est atteint, on parle alors de parodontites. La parodontite correspond à une perte de la masse osseuse pas toujours décelable cliniquement et aboutissant en absence de traitement à la perte des dents. Rappelons que l'élément étiologique principal des parodontopathies est la plaque bactérienne. La nature de la flore bactérienne est extrêmement complexe et varie largement avec le type de pathologie. Les maladies parodontales sont considérées comme des infections locales bénignes
  • 2. qui ne peuvent se développer que chez certains sujets au système de défense particulier et assez susceptibles pour que le combat tourne à l'avantage des bactéries. La sévérité des lésions n'est pas toujours proportionnelle à la quantité de plaque bactérienne, de tartre ou à l'âge du patient. II Rappels sur la santé parodontale Le parodonte est considéré sain lorsque: • La gencive à un aspect rose pâle, piqueté en peau d'orange, ne saigne pas au brossage, à la mastication, spontanément ou au sondage. • La profondeur du sillon gingivo-dentaire varie entre 0,8 et 2mm au dessous de la jonction émail-cément. III Classifications des maladies parodontales III.A. Classification de Suzuki-Charon (1989) III.A.a. Les gingivites 1 Les gingivites liées aux plaques bactériennes Le facteur initiateur de ces gingivites est l'accumulation en masse de bactéries sur les dents. Un ou plusieurs des signes cliniques suivants peuvent être observés: • Changement de couleur (rougeur), de forme (contour), et de texture (perte de granité). • Œdème. • Saignement (provoqué ou spontané). • Douleur ou sensibilité gingivale. • Consistance molle. • Augmentation de la sécrétion du fluide gingival. • Radiologiquement, il n'existe pas de perte osseuse. 2 Gingivite ulcéro-nécrotique (GUN) Les signes locaux observés sont: • Décapitation des papilles, • Douleurs gingivales, • Saignements spontanés et forte halitose. • L'inflammation est sévère avec nécrose et ulcération de la zone interproximale. Ces ulcérations peuvent s'accompagner d'un enduit pseudo-membraneux grisâtre.
  • 3. Les signes généraux sont inconstants: • Fièvre, • Adénopathies sous-angulomandibulaires. Plusieurs facteurs étiologiques associés peuvent exister en plus du facteur "plaque". Ce sont: - Le stress, - La fatigue, - Les troubles ou déficiences nutritionnelles, - Le tabac, - La respiration buccale, - Le tartre et l'anxiété. Il est essentiel de souligner l'importance du diagnostic différentiel entre la G.U.N. et les signes buccaux de troubles hématologiques majeurs telles que la leucémie ou la neutropénie. Dans le doute, il ne faut jamais hésiter à demander un bilan sanguin avec formule de numération sanguine et vitesse de sédimentation. 3 Gingivites associées aux troubles hormonaux Les gingivites gravidiques, pubertaires, associées au cycle menstruel, à la prise de corticoïdes et à celle de contraceptifs oraux ont été décrites. Ces modifications hormonales peuvent augmenter considérablement une inflammation gingivale pré-existante (facteur aggravant et non pas déclenchant). Les signes cliniques sont les mêmes que ceux décrits dans les gingivites liées aux plaques bactériennes. Cependant, dans quelques cas sévères, on peut observer la formation de la classique pseudo-tumeur de la grossesse que l'on retrouve dans la classification des épulis. 4 Gingivites hyperplasiques médicamenteuses Généralement liées à la prise de médicaments tels que la Phénytoine (Dihydan ®), prescrite dans le traitement de l'épilepsie ou encore de la Cyclosporine A utilisée comme immunosuppresseur contre le rejet de greffe rénale. L'hyperplasie gingivale est une prolifération gingivale avec accroissement du volume des papilles interdentaires et formation de fausses poches encore appelées poches gingivales. Cette hyperplasie est aggravée par l'absence d'hygiène bucco-dentaire. 5 Gingivites associées aux troubles de la nutrition On retrouve la classique "gingivite du scorbut" associée à la carence en vitamine C. 6 Gingivites desquamatives
  • 4. Cliniquement, les muqueuses gingivales se présentent sous la forme d'un tissu rouge vif, luisant, douloureux au brossage et saignant facilement. Il est très fréquent que cette pathologie soit surinfectée par accumulation de plaque due au brossage difficile. L'étiologie des gingivites desquamatives est peu connue. 7 Gingivites liées aux maladies systémiques Leucémie, diabète, les maladies entraînant un déficit immunitaire comme le SIDA. III.A.b. Les parodontites Elles sont caractérisées par des pertes d'attache facilement décelables; cliniquement par le sondage et radiologiquement (lyse osseuse). 1 Parodontite chronique de l'adulte (PCA) - C'est de loin la plus fréquente. - Elle affecte les sujets âgés généralement de plus de 35 ans, - Les 2 sexes sont également atteints, Elle présente la particularité d'être en relation directe avec les dépôts divers (plaque, tartre) et la présence de facteurs iatrogènes (amalgame débordant, prothèse mal ajustée,…etc.) Les destructions tissulaires s'étalent sur des années ou des dizaines d'années, On ne note pas de dysfonction immunitaire, Pas d'implication génétique. 2 Parodontite à début précoce (PDP) 1 Parodontite à progression rapide (PPR) - La destruction tissulaire est rapide, - Affecte les patients âgés de 20 à 30 ans, - En général peu de plaque et de tartre, - Les lésions sont généralisées, - Diminution de la chimiotaxie des neutrophiles, - Implication génétique.
  • 5. 2 Parodontite juvénile (PJ) 1 Parodontite juvénile localisée (PJL) - Alvéolyse rapide, - Patients âgés de 12 à 26 ans, - Affecte trois femmes pour un homme, - Lésions localisées aux premières molaires et aux incisives supérieures et inférieures, - Présence de peu ou pas de plaque bactérienne, - Peu de susceptibilité à la carie ou absence totale, - Diminution de la chimiotaxie des neutrophiles, - Implication génétique. 2 Parodontite juvénile généralisée (PJG) - Patients âgés de 26 à 35 ans, - Lésions généralisées, - Présence de plaque et de tartre, - Cliniquement, une ou plusieurs 1ères molaires et/ou incisives peuvent être absentes. 3 Parodontite pré-pubertaire (PPP) - Patients âgés de moins de 14 ans, - Atteinte égale des 2 sexes, - Lésions localisées ou généralisées, - Peu de plaque et de tartre, - Implication génétique, - Peut être associée à un syndrome: Syndrome de Papillon Lefevre. 3 Parodontite ulcéro-nécrotique (PUN) - Peut être la complication de la gingivite ulcéro-nécrotique, - Peut être associée au HIV. 4 Parodontite réfractaire (PR) Elle est définie comme étant une parodontite qui n'a pas répondu à une thérapeutique
  • 6. conventionnelle. III.B. Classification de G.C. ARMITAGE (1999) Cette nouvelle classification est issue d'une conférence de consensus mondiale en 1999, elle se veut la synthèse, plus clinique et plus exhaustive qu'auparavant, de l'évolution des connaissances. Elle marque aussi un souci de simplification face à un système antérieur de classification jugé trop étroit et trop rigide. Les principales modifications sont la reconnaissance des maladies gingivales et la distinction de 3 types de parodontites: • Les parodontites agressives, • Les parodontites chroniques. • Les parodontites en tant que manifestations de maladies systémiques. Les parodontites de l'adulte et les parodontites à début précoce ont été respectivement remplacées par "parodontites chroniques" et "parodontites agressives". Les désignations parodontites à progression rapide et parodontites réfractaires ont été en revanche abandonnées. IV Conclusion Les classifications des maladies parodontales n'arrêtent pas d'évoluer et dépendent des connaissances fondamentales et cliniques qui sont aussi en constante évolution. Une classification doit permettre de cerner les différentes pathologies pour mieux les traiter.