SlideShare une entreprise Scribd logo
Timide

Ce matin dans le train ,    Isolé dans la foule             Ciel rouge sur le quai
Je pense à ces avenirs      Je pense à ce désir             Je pense à ce beau geste
Que l’on jette à la fin     Qu’on vous jette aux yeux       Qu’elle a jetée au loin
A la dernière gare          Le long des trajectoires        A sa dernière gare
Des histoires érotiques     Ces amours commerciales         Cet adieu pathétique
Avec cette femme            Avec des femmes                 Avec cette femme
Que je ne connais pas       Qui n’existent pas              Pour qui je n’existe pas
Cultiver en secret          Ces femmes de papier            Et mon pauvre secret
Au bout d’un beau regret    Partout sur le trajet           Qui roule en long regrets
Au bout d’un peu d’espoir   Me jettent le même sort         Qui roule en long soupirs
Cultiver en secret          Ces femmes de papier            Et mon pauvre secret
Comme elles sont jolies     Brûlants d’amours faciles       Comme il était petit
Ces éphémères histoires     Pour récupérer l’or             Tant qu’il n’a rien su dire
Que l’on jette à la fin     Les cœurs immobiles             Son cœur sur le quai
Sur les quais du hasard     Coincés dans leurs transports   S’éloigne

                            Timide                          Timide
                            A peine ai-je osé               J’n’ai jamais vraiment su
                            Poser les yeux sur elle         Quand et comment dire je t’aime.
                            Je rêve milles caresses         J’éprouve mille tristesses
                            Plus agiles et légères          De ne rien savoir dire
                            Que le battement d’une aile     Au moment qu’il faudrait
                            Timide                          Timide
                            Le temps du baiser passe        Combien de baisers passent
                            Et mes lèvres amers             Où ta chanson se meurt
                            Se ferment sur mon île          aux portes des palais
L’Electropop
                                                             Mais pourquoi , a-ton tant d’mal à s’engager !?
                                                                       Mes idéaux sont dépassés !
            Je suis à l'ère d'l'éléctro pop
                                                             Par des envies sophistiquées que je n’avais pas
             Des téléphones qui font bip
                                                                               soupçonné.
          Et des femmes nonos tout en os
       Qui vendent des voitures par millions.
                                                                    Nous sommes à l’heure de l’Europe
       Des milliers de millions de tutututures
                                                                       Un supermarché qui s’agrippe
 De tutures de voitures à foison, quelle circulation !
                                                                     Aux derniers raisins d’une grappe
                                                                    Qui nous appartenait pas vraiment.
           Je vis au temps des solitudes
                                                           Des milliers de millions de sentiments divergents sur
  On pari on projette on tabule sur mes habitudes
                                                                                   l’argent
            Pour m’refiler des platitudes
                                                             Qu’on devrait engranger, quelle belle avancée !
          Remis au nouveau goût du jour.
                                                                     C’est la saison des vendanges
    Mais pourquoi, a-ton tant d’mal à s’affirmer ?!
                                                                   On voit tomber comme des anges
            Mes idéaux sont dépassés !
                                                                      Les oiseaux ivres du pétrole
   Par des envies sophistiquées que je n’avais pas
                                                                   Dont on se saoule depuis cent ans.
                     soupçonné.
                                                               Mais pourquoi, a-ton tant d’mal à s’aimer !?
           Nous sommes dans la désillusion
                                                                       Mes idéaux sont dépassés !
             D'une illusion jamais vécue
                                                         Mes opinions manipulées matraquées déclassées écrasées
 Mai 68 a bien maigri c'est plus qu'un string et des
                                                              Mes questions simplifiées suscitées orchestrées
                       chansons.
                                                                           Il nous reste quoi ?
Des milliers de millions de sons de sons de chansons
                                                                          La liberté du capitale
      samplées à foisons, quelle circulation !
                                                                     Toute nue sur son grand cheval
                                                                        Y'a du vent et des étoiles
           Je suis issu d’une génération
                                                                          La liberté du capitale
Rêvassante indécise d’ascension tapisser de télévision
                                                                      S'en va au centre commercial
           Qui ne croit plus aux solutions
                                                                         Acquérir un monde idéal
          Qui ne croit plus aux révolutions
                                                                         La liberté est en cavale
       Qui ne pense plus qu’à graver son nom
                                                                           La liberté d'épinale
        Comme on fait l’histoire des prisons.
                                                                         La liberté est en cavale
                                                                         La liberté est en cavale
Ta chanson
            Tu voudrais avoir ta chanson
       Mais sur quel rythme et sur quel ton ?
             Le quotidien ne rime à rien
            Et le bonheur en va et vient
           Se joue au rythme des saisons
         Il n’y a qu’un vers à ta chanson :
Tu es mon amie tu es mon amour tu es le beau temps

            Tu voudrais avoir ta chanson
         Mais de quoi parlera-t-elle donc ?
            Je n’ai envie de presque rien
             Sinon de t’entendre demain
           A l’ombre douce de ma maison
         Fredonner l’air de cette chanson :
Tu es mon avenir tu es mon amour tu es le bon temps


              Si j’écrivais cette chanson
           Que cela nous apportera-t-on ?
             Le jour ou tu lâche ma main
            Je reprends la plume et le vin
       Pour je n’sais quelle mauvaise raison
       Il n’y a qu’un verbe à mes chansons :
 Tuer mes amies tuer mes amours et tuer le temps



                 FRANCART
Des Ailes (Francart)
D'abord j’ai eu des bras
Au bout des bras des mains              Et un beau jour j’ai eu un coeur
Au bout des mains des trucs fragiles    Au bout du cœur d’l amour
Des choses douces et très utiles        Au bout d’lamour des perspectives
Des mamans des cuillères des pots       ça y est j’avais r’trouvé mes ailes
Dl’la confiture… et des bouilloires     Premier survol des étoiles
Et moi qui voulait tout avoir           Suspendu au battement des cils
Y fallait plus toucher à rien !         D’une fille qui pour la première fois,
La première fois qu’j ai eu des mains   M’a dit « mon dieu, c’que t’es collant ! »
                                        La 1ere fois qu’jai eu un cœur.

Et puis j’ai eu des jambes
Au bout des jambes des pieds            Alors d’un coup j’ai eu des yeux
Au bout des pieds des courses folles    Au bout des yeux, des larmes
Je me voyais déjà des ailes.            Au bout des larmes, rien n’allait plus
Je volais par dessus les grilles        Les illusions se sont perdues
Et la grisaille de l’école              Dans le dédale d’une poésie
Et moi qui voulais tant tout voir       Qu’aurait voulu m’garder pour soi
Fallait déja se t’nir tranquille !      Dans ces bras de mélancolies
La 1ere fois qu’j’ai eu des ailes       Tout l’monde m 'as dit «ça sert à quoi».
                                        La 1ere fois qu’j’ai eu des larmes

Puis j’ai eu toute ma tête
Au bout de la tête des cheveux          Alors j’ai refait mes comptes
Au bout des cheveux du vent des rêves   Au bout du compte y avait rien d’plus
Assis sur le bord de la grève           Et au bout du rien j’ai eu 30 ans
Je me grisais de pourquoi               Et pleins de souvenirs dedans.
Et c’est la pour la première fois       Les femmes qu’on a jamais eut
Qu’j’me suis dis au fond c’est quoi     Les rêves qu’on a pas vécus
Au fond c’est quoi être heureux ?       Et les questions irrésolues
La 1ere fois qu’j’ai eu des rêves       On s’dit qu’au fond c’est rien qu’du vent.
                                        Du vent pour battre des ailes.
Adolescent


         Je suis adolescent
     De mon canapé en éponge                 Je suis adolescent
      S’échappent des images             La tristesse est si douce
    De cuisses roses qui bougent        Elle prends tout son temps
                                         Et moi je suis son client
         Je suis adolescent
    Milles et une Emmanuelles                Je suis adolescent
      Font tout autour de moi           Je fais mes armes d’amants
   Des bulles de songes ondulants              Je ris je pleure
                                                   Je mens
              J’attends
                                                 J’attends
         Je suis adolescent
    Maigre nerveux et impatient         Qu’enfin la poésie s’écarte
 Je marche dans les premiers temps
    C’est toujours le printemps !            J’étais adolescent
                                        Il m’en aura fallu du temps
         Je suis adolescent                Pour combler le néant
Le coeur noueux et le ventre en avant
  Je chaparde des yeux les jambes             Francart
    Pour cuisiner mes sentiments

              J’attends
La Solitude

Soyons sincère au saut du lit
                                       Avec des seins comme des obus
Sitôt c’matin ils étaient là
                                       Pour faire éclater en sanglots
D’un oeil sévère, tous mes soucis.
                                       Les yeux sévère de mes soucis
Tous mes chagrins gras du sourcils
                                       Les gros chagrins à gros sourcils
Avec leurs trognes d’affreux jojo
                                       Avec leurs trognes de vieux matous
Grognant pour la photographie.
                                       Grognants sur la photomaton
Va falloir se battre bec et ongle
                                       Les couteaux froids d’la solitude
En calculant bien ses angles
                                       Plantés profond dans les rognons
Faut du sang froid d’la précision
                                       Les couteaux froids d’la solitude
Pour s’faire un p’tit bout d’horizon
                                       Aux creux des reins.
Même faux, faits main,
Qui tienne au moins jusqu'à demain
                                       Mais ce soir c’est sûr je s’rais moins seul
                                       J’aurais des mots pleins la gueule
Les couteaux froids d’la solitude
                                       Pour tuer l’temps derrière le mur
Calés sèchement au fond des pognes
                                       A coup de petits mots amers
Les couteaux froids d’la solitude
                                       J’grave un tunnel derrière mon lit
Aux creux des poings
                                       Un aller simple pour l’oubli
Dans l’autobus des habitudes,
                                       Les couteaux froids d’la solitude
Gémeaux à nous l’amour splendide !
                                       Lancés au hasard des strophes
Mon horoscope est au beau fixe.
                                       Les couteaux froids d’la solitude
Les ascendants se mettent en six
                                       Aux creux des riens
Une femme en forme de globe astral
Vénus promise, papier journal.
                                       Francart
Plus je l’aime


        Plus je l’aime
    Plus j’ai envie d’elle.
    Plus j’ai envie d’elle
       Pus elle s’aime.
      Plus elle s’aime,
 Moins elle a besoin de moi.
 Moins elle a besoin de moi,
     Moins elle m’aime.

      Moins elle m’aime
    Moins j’ai envie d’elle.
    Moins j’ai envie d’elle,
      Moins elle s’aime.
      Moins elle s’aime
  Plus elle a besoin de moi.
  Plus elle a besoin de moi,
        Plus je l’aime.

Mais bon dieu que faut-il faire
Que faut-il faire pour satisfaire
  Les cœurs d’aujourd’hui ?

          FRANCART
C'est fini. Pour en découvrir pleins d'autres, venez nous voir en concert !




                                A bientôt
Textes démo
Textes démo

Contenu connexe

Tendances

Support oral histoire des arts
Support oral histoire des artsSupport oral histoire des arts
Support oral histoire des artsAnneBresard
 
Alphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineAlphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineEPSILIM
 
Le papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stanLe papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stanlfiduras
 
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre ST Vincent
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Algerguestbf8f2e
 
Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnets
i-voix
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
MariusDion
 
Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radinsarvorig
 
La fuite du temps et le memento mori
La fuite du temps et le memento moriLa fuite du temps et le memento mori
La fuite du temps et le memento mori10_Elisa_19
 
Présentation des ateliers
Présentation des ateliersPrésentation des ateliers
Présentation des ateliersEPSILIM
 
Jean de la fontaine
Jean de la fontaineJean de la fontaine
Jean de la fontaineEPSILIM
 
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie KhougassianExtrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
John Doz
 
L attrait du monde
L attrait du mondeL attrait du monde
L attrait du monde
ideanim
 
Les lettres de mon moulin
Les  lettres de mon moulinLes  lettres de mon moulin
Les lettres de mon moulinEPSILIM
 
Culture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textesCulture urbaine - les textes
Culture urbaine - les texteslfiduras
 
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
France Télévisions
 
Georges Emmanuel Clancier
Georges Emmanuel ClancierGeorges Emmanuel Clancier
Georges Emmanuel Clancier
EPSILIM
 

Tendances (20)

Support oral histoire des arts
Support oral histoire des artsSupport oral histoire des arts
Support oral histoire des arts
 
Cahiers de Poésie 18
Cahiers de Poésie 18Cahiers de Poésie 18
Cahiers de Poésie 18
 
Alphonse de Lamartine
Alphonse de LamartineAlphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine
 
Le papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stanLe papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stan
 
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Alger
 
Carmen V2
Carmen V2Carmen V2
Carmen V2
 
Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnets
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
 
Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radins
 
La fuite du temps et le memento mori
La fuite du temps et le memento moriLa fuite du temps et le memento mori
La fuite du temps et le memento mori
 
Présentation des ateliers
Présentation des ateliersPrésentation des ateliers
Présentation des ateliers
 
Jean de la fontaine
Jean de la fontaineJean de la fontaine
Jean de la fontaine
 
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie KhougassianExtrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
Extrait du roman " Et Dieu créa le sillon interfessier " de Sandie Khougassian
 
L attrait du monde
L attrait du mondeL attrait du monde
L attrait du monde
 
Les lettres de mon moulin
Les  lettres de mon moulinLes  lettres de mon moulin
Les lettres de mon moulin
 
Culture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textesCulture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textes
 
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
Fais Danser La PoussièRe Dpbd 1
 
Delphine Simonis
Delphine SimonisDelphine Simonis
Delphine Simonis
 
Georges Emmanuel Clancier
Georges Emmanuel ClancierGeorges Emmanuel Clancier
Georges Emmanuel Clancier
 

En vedette

Reglement jeu sacem
Reglement jeu sacemReglement jeu sacem
Reglement jeu sacemmatthieu75
 
Reglement jeu arteum bon
Reglement jeu arteum bonReglement jeu arteum bon
Reglement jeu arteum bonmatthieu75
 
Reglement jeu arteum
Reglement jeu arteumReglement jeu arteum
Reglement jeu arteummatthieu75
 
Textes
TextesTextes
Textes
Slam2012
 
Science
ScienceScience
Tactics of Social Movement & Terrorism
Tactics of Social Movement & TerrorismTactics of Social Movement & Terrorism
Tactics of Social Movement & Terrorism
Larino Jr Salazar Pelaosa
 
English
EnglishEnglish
Architecture (MS Word)
Architecture (MS Word)Architecture (MS Word)
Architecture (MS Word)
Larino Jr Salazar Pelaosa
 
Hr generalist cover letter
Hr generalist cover letterHr generalist cover letter
Hr generalist cover letter
charlesprice694
 
English
EnglishEnglish
Laborer cover letter
Laborer cover letterLaborer cover letter
Laborer cover letter
charlesprice694
 
Mathematics
MathematicsMathematics
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
Larino Jr Salazar Pelaosa
 
Test
TestTest
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...Irina Gafton
 
Mathematics
MathematicsMathematics
Debate fil
Debate filDebate fil
slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012
fabricelig
 
Architecture
ArchitectureArchitecture

En vedette (20)

Reglement jeu sacem
Reglement jeu sacemReglement jeu sacem
Reglement jeu sacem
 
Reglement jeu
Reglement jeuReglement jeu
Reglement jeu
 
Reglement jeu arteum bon
Reglement jeu arteum bonReglement jeu arteum bon
Reglement jeu arteum bon
 
Reglement jeu arteum
Reglement jeu arteumReglement jeu arteum
Reglement jeu arteum
 
Textes
TextesTextes
Textes
 
Science
ScienceScience
Science
 
Tactics of Social Movement & Terrorism
Tactics of Social Movement & TerrorismTactics of Social Movement & Terrorism
Tactics of Social Movement & Terrorism
 
English
EnglishEnglish
English
 
Architecture (MS Word)
Architecture (MS Word)Architecture (MS Word)
Architecture (MS Word)
 
Hr generalist cover letter
Hr generalist cover letterHr generalist cover letter
Hr generalist cover letter
 
English
EnglishEnglish
English
 
Laborer cover letter
Laborer cover letterLaborer cover letter
Laborer cover letter
 
Mathematics
MathematicsMathematics
Mathematics
 
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
Module 13: Arithmetic Function: Multiplicative Function; Definition and Basic...
 
Test
TestTest
Test
 
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...
Brochure opportunites de business en Russie - partiel Négociations internatio...
 
Mathematics
MathematicsMathematics
Mathematics
 
Debate fil
Debate filDebate fil
Debate fil
 
slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012
 
Architecture
ArchitectureArchitecture
Architecture
 

Similaire à Textes démo

Anthologie reves
Anthologie revesAnthologie reves
Anthologie revescamille974
 
Celine dion sans attendre
Celine dion   sans attendreCeline dion   sans attendre
Celine dion sans attendre
apolodivino
 
POÉSIE VISUELLE
POÉSIE VISUELLEPOÉSIE VISUELLE
POÉSIE VISUELLE
projetCom
 
Mes envols (2)
Mes envols (2)Mes envols (2)
Mes envols (2)
Gabriela Scurtu
 
Chansons pour elle
Chansons pour elleChansons pour elle
Chansons pour elle
Jean-Luc Garneau
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
Caroline REYS, Lycée virtuel
 
L'Insolent Ciel
L'Insolent CielL'Insolent Ciel
L'Insolent Ciel
MariusDionn
 
Joe dassin
Joe dassinJoe dassin
Joe dassinDroow
 
Ecritures et Aquarelles
Ecritures et AquarellesEcritures et Aquarelles
Ecritures et Aquarelles
Jacqueline Corbisier
 
Enfant poete
Enfant poeteEnfant poete
Enfant poete
Benjamin Mériauxpro
 
Sant Jordi 2018
Sant Jordi 2018Sant Jordi 2018
Sant Jordi 2018
EOI_Esplugues
 
Concert de Marion Sila
Concert de Marion SilaConcert de Marion Sila
Concert de Marion Sila
allfrct
 
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All AroundPoetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
Editions La Dondaine
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
perditaens
 
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
Poème inédit   l'impossible oubli de la musePoème inédit   l'impossible oubli de la muse
Poème inédit l'impossible oubli de la museabdelmalek aghzaf
 

Similaire à Textes démo (20)

L'electropop
L'electropopL'electropop
L'electropop
 
Timide
TimideTimide
Timide
 
Verlaine selección de poemas
Verlaine selección de poemasVerlaine selección de poemas
Verlaine selección de poemas
 
Anthologie reves
Anthologie revesAnthologie reves
Anthologie reves
 
Celine dion sans attendre
Celine dion   sans attendreCeline dion   sans attendre
Celine dion sans attendre
 
POÉSIE VISUELLE
POÉSIE VISUELLEPOÉSIE VISUELLE
POÉSIE VISUELLE
 
Mes envols (2)
Mes envols (2)Mes envols (2)
Mes envols (2)
 
Chansons pour elle
Chansons pour elleChansons pour elle
Chansons pour elle
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
 
L'Insolent Ciel
L'Insolent CielL'Insolent Ciel
L'Insolent Ciel
 
Joe dassin
Joe dassinJoe dassin
Joe dassin
 
Ecritures et Aquarelles
Ecritures et AquarellesEcritures et Aquarelles
Ecritures et Aquarelles
 
Enfant poete
Enfant poeteEnfant poete
Enfant poete
 
Sant Jordi 2018
Sant Jordi 2018Sant Jordi 2018
Sant Jordi 2018
 
Concert de Marion Sila
Concert de Marion SilaConcert de Marion Sila
Concert de Marion Sila
 
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All AroundPoetry Prison Comoro, Railings All Around
Poetry Prison Comoro, Railings All Around
 
If You Knew Robert Desnos
If You Knew Robert DesnosIf You Knew Robert Desnos
If You Knew Robert Desnos
 
Eiffel (ppt)
Eiffel (ppt)Eiffel (ppt)
Eiffel (ppt)
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
 
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
Poème inédit   l'impossible oubli de la musePoème inédit   l'impossible oubli de la muse
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
 

Plus de lesitedefrancart (8)

Ta chanson
Ta chansonTa chanson
Ta chanson
 
Les ailes
Les ailesLes ailes
Les ailes
 
La solitude
La solitudeLa solitude
La solitude
 
Adolescent
AdolescentAdolescent
Adolescent
 
Ta chanson
Ta chansonTa chanson
Ta chanson
 
Les ailes
Les ailesLes ailes
Les ailes
 
Dossier de presse francart 1page
Dossier de presse francart 1pageDossier de presse francart 1page
Dossier de presse francart 1page
 
Dossier de presse francart
Dossier de presse francartDossier de presse francart
Dossier de presse francart
 

Textes démo

  • 1. Timide Ce matin dans le train , Isolé dans la foule Ciel rouge sur le quai Je pense à ces avenirs Je pense à ce désir Je pense à ce beau geste Que l’on jette à la fin Qu’on vous jette aux yeux Qu’elle a jetée au loin A la dernière gare Le long des trajectoires A sa dernière gare Des histoires érotiques Ces amours commerciales Cet adieu pathétique Avec cette femme Avec des femmes Avec cette femme Que je ne connais pas Qui n’existent pas Pour qui je n’existe pas Cultiver en secret Ces femmes de papier Et mon pauvre secret Au bout d’un beau regret Partout sur le trajet Qui roule en long regrets Au bout d’un peu d’espoir Me jettent le même sort Qui roule en long soupirs Cultiver en secret Ces femmes de papier Et mon pauvre secret Comme elles sont jolies Brûlants d’amours faciles Comme il était petit Ces éphémères histoires Pour récupérer l’or Tant qu’il n’a rien su dire Que l’on jette à la fin Les cœurs immobiles Son cœur sur le quai Sur les quais du hasard Coincés dans leurs transports S’éloigne Timide Timide A peine ai-je osé J’n’ai jamais vraiment su Poser les yeux sur elle Quand et comment dire je t’aime. Je rêve milles caresses J’éprouve mille tristesses Plus agiles et légères De ne rien savoir dire Que le battement d’une aile Au moment qu’il faudrait Timide Timide Le temps du baiser passe Combien de baisers passent Et mes lèvres amers Où ta chanson se meurt Se ferment sur mon île aux portes des palais
  • 2. L’Electropop Mais pourquoi , a-ton tant d’mal à s’engager !? Mes idéaux sont dépassés ! Je suis à l'ère d'l'éléctro pop Par des envies sophistiquées que je n’avais pas Des téléphones qui font bip soupçonné. Et des femmes nonos tout en os Qui vendent des voitures par millions. Nous sommes à l’heure de l’Europe Des milliers de millions de tutututures Un supermarché qui s’agrippe De tutures de voitures à foison, quelle circulation ! Aux derniers raisins d’une grappe Qui nous appartenait pas vraiment. Je vis au temps des solitudes Des milliers de millions de sentiments divergents sur On pari on projette on tabule sur mes habitudes l’argent Pour m’refiler des platitudes Qu’on devrait engranger, quelle belle avancée ! Remis au nouveau goût du jour. C’est la saison des vendanges Mais pourquoi, a-ton tant d’mal à s’affirmer ?! On voit tomber comme des anges Mes idéaux sont dépassés ! Les oiseaux ivres du pétrole Par des envies sophistiquées que je n’avais pas Dont on se saoule depuis cent ans. soupçonné. Mais pourquoi, a-ton tant d’mal à s’aimer !? Nous sommes dans la désillusion Mes idéaux sont dépassés ! D'une illusion jamais vécue Mes opinions manipulées matraquées déclassées écrasées Mai 68 a bien maigri c'est plus qu'un string et des Mes questions simplifiées suscitées orchestrées chansons. Il nous reste quoi ? Des milliers de millions de sons de sons de chansons La liberté du capitale samplées à foisons, quelle circulation ! Toute nue sur son grand cheval Y'a du vent et des étoiles Je suis issu d’une génération La liberté du capitale Rêvassante indécise d’ascension tapisser de télévision S'en va au centre commercial Qui ne croit plus aux solutions Acquérir un monde idéal Qui ne croit plus aux révolutions La liberté est en cavale Qui ne pense plus qu’à graver son nom La liberté d'épinale Comme on fait l’histoire des prisons. La liberté est en cavale La liberté est en cavale
  • 3. Ta chanson Tu voudrais avoir ta chanson Mais sur quel rythme et sur quel ton ? Le quotidien ne rime à rien Et le bonheur en va et vient Se joue au rythme des saisons Il n’y a qu’un vers à ta chanson : Tu es mon amie tu es mon amour tu es le beau temps Tu voudrais avoir ta chanson Mais de quoi parlera-t-elle donc ? Je n’ai envie de presque rien Sinon de t’entendre demain A l’ombre douce de ma maison Fredonner l’air de cette chanson : Tu es mon avenir tu es mon amour tu es le bon temps Si j’écrivais cette chanson Que cela nous apportera-t-on ? Le jour ou tu lâche ma main Je reprends la plume et le vin Pour je n’sais quelle mauvaise raison Il n’y a qu’un verbe à mes chansons : Tuer mes amies tuer mes amours et tuer le temps FRANCART
  • 4. Des Ailes (Francart) D'abord j’ai eu des bras Au bout des bras des mains Et un beau jour j’ai eu un coeur Au bout des mains des trucs fragiles Au bout du cœur d’l amour Des choses douces et très utiles Au bout d’lamour des perspectives Des mamans des cuillères des pots ça y est j’avais r’trouvé mes ailes Dl’la confiture… et des bouilloires Premier survol des étoiles Et moi qui voulait tout avoir Suspendu au battement des cils Y fallait plus toucher à rien ! D’une fille qui pour la première fois, La première fois qu’j ai eu des mains M’a dit « mon dieu, c’que t’es collant ! » La 1ere fois qu’jai eu un cœur. Et puis j’ai eu des jambes Au bout des jambes des pieds Alors d’un coup j’ai eu des yeux Au bout des pieds des courses folles Au bout des yeux, des larmes Je me voyais déjà des ailes. Au bout des larmes, rien n’allait plus Je volais par dessus les grilles Les illusions se sont perdues Et la grisaille de l’école Dans le dédale d’une poésie Et moi qui voulais tant tout voir Qu’aurait voulu m’garder pour soi Fallait déja se t’nir tranquille ! Dans ces bras de mélancolies La 1ere fois qu’j’ai eu des ailes Tout l’monde m 'as dit «ça sert à quoi». La 1ere fois qu’j’ai eu des larmes Puis j’ai eu toute ma tête Au bout de la tête des cheveux Alors j’ai refait mes comptes Au bout des cheveux du vent des rêves Au bout du compte y avait rien d’plus Assis sur le bord de la grève Et au bout du rien j’ai eu 30 ans Je me grisais de pourquoi Et pleins de souvenirs dedans. Et c’est la pour la première fois Les femmes qu’on a jamais eut Qu’j’me suis dis au fond c’est quoi Les rêves qu’on a pas vécus Au fond c’est quoi être heureux ? Et les questions irrésolues La 1ere fois qu’j’ai eu des rêves On s’dit qu’au fond c’est rien qu’du vent. Du vent pour battre des ailes.
  • 5. Adolescent Je suis adolescent De mon canapé en éponge Je suis adolescent S’échappent des images La tristesse est si douce De cuisses roses qui bougent Elle prends tout son temps Et moi je suis son client Je suis adolescent Milles et une Emmanuelles Je suis adolescent Font tout autour de moi Je fais mes armes d’amants Des bulles de songes ondulants Je ris je pleure Je mens J’attends J’attends Je suis adolescent Maigre nerveux et impatient Qu’enfin la poésie s’écarte Je marche dans les premiers temps C’est toujours le printemps ! J’étais adolescent Il m’en aura fallu du temps Je suis adolescent Pour combler le néant Le coeur noueux et le ventre en avant Je chaparde des yeux les jambes Francart Pour cuisiner mes sentiments J’attends
  • 6. La Solitude Soyons sincère au saut du lit Avec des seins comme des obus Sitôt c’matin ils étaient là Pour faire éclater en sanglots D’un oeil sévère, tous mes soucis. Les yeux sévère de mes soucis Tous mes chagrins gras du sourcils Les gros chagrins à gros sourcils Avec leurs trognes d’affreux jojo Avec leurs trognes de vieux matous Grognant pour la photographie. Grognants sur la photomaton Va falloir se battre bec et ongle Les couteaux froids d’la solitude En calculant bien ses angles Plantés profond dans les rognons Faut du sang froid d’la précision Les couteaux froids d’la solitude Pour s’faire un p’tit bout d’horizon Aux creux des reins. Même faux, faits main, Qui tienne au moins jusqu'à demain Mais ce soir c’est sûr je s’rais moins seul J’aurais des mots pleins la gueule Les couteaux froids d’la solitude Pour tuer l’temps derrière le mur Calés sèchement au fond des pognes A coup de petits mots amers Les couteaux froids d’la solitude J’grave un tunnel derrière mon lit Aux creux des poings Un aller simple pour l’oubli Dans l’autobus des habitudes, Les couteaux froids d’la solitude Gémeaux à nous l’amour splendide ! Lancés au hasard des strophes Mon horoscope est au beau fixe. Les couteaux froids d’la solitude Les ascendants se mettent en six Aux creux des riens Une femme en forme de globe astral Vénus promise, papier journal. Francart
  • 7. Plus je l’aime Plus je l’aime Plus j’ai envie d’elle. Plus j’ai envie d’elle Pus elle s’aime. Plus elle s’aime, Moins elle a besoin de moi. Moins elle a besoin de moi, Moins elle m’aime. Moins elle m’aime Moins j’ai envie d’elle. Moins j’ai envie d’elle, Moins elle s’aime. Moins elle s’aime Plus elle a besoin de moi. Plus elle a besoin de moi, Plus je l’aime. Mais bon dieu que faut-il faire Que faut-il faire pour satisfaire Les cœurs d’aujourd’hui ? FRANCART
  • 8. C'est fini. Pour en découvrir pleins d'autres, venez nous voir en concert ! A bientôt