Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
Poètes dici et dailleurs
Poètes dici et dailleurs
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 21 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Similaire à Enfant poete (20)

Publicité

Plus récents (20)

Publicité

Enfant poete

  1. 1. Magie des mots …<br />D’Infinis Paysages <br />Printemps des poètes 2011<br />
  2. 2. L’amitié<br />Le cœur était à nu<br />Et les paroles clouées<br />Quand du fond des déserts<br />Accourut l’amitié<br />Encerclant mes épaules<br />Elle entraîna mes pas<br />Vers les autres et le large<br />La vie s’y multiplia<br />Un regard une main<br />Avaient chassé mes ombres<br />Ma voix reprit paroles<br />Mon cœur se fit jardin.<br />AndréeChedid<br />Dis–moi si tu m’aimes (Milan jeunesse)<br />
  3. 3. Le chameau<br /> <br />Un chameau entra dans un sauna.<br />Il eut chaud,<br />Très chaud,<br />Trop chaud.<br />Il sua,<br />Sua,<br />Sua.<br />Une bosse s’usa,<br />S’usa,<br />S’usa.<br />L’autre bosse ne s’usa pas.<br />Que crois-tu qu’il arriva ?<br />Le chameau dans le désert<br />Se retrouva dromadaire.<br /> <br />Pierre Coran<br />Le rire en poésie (Gallimard jeunesse)<br />
  4. 4. Poursuite du chemin<br />Main dans la main<br />Avec grand ’père<br />Je poursuis<br />Mes chemins<br />Sous l’ombre<br />Ou la lumière<br />Je dessine mon nom<br />Plus tard plus tard<br />Grand’ père<br />C’est moi qui saisirai ta main.<br />Andrée Chedid<br />Le français est un poème qui voyage (Rue du monde)<br />
  5. 5.
  6. 6. Mot doux<br />Un petit mot doux<br />murmuré tout bas,<br />que l’on attend pas<br />ce n’est pas beaucoup<br />c’est tout<br />Michelle Daufresne<br />Toi et Moi en poèmes (Seuil jeunesse)<br />
  7. 7. La poésie est le cri que l’on pousserait en s’éveillant dans une forêt obscure au milieu du chemin de notre vie. La poésie est le soleil qui ruisselle à travers les mailles du matin. La poésie, ce sont des nuits blanches et des bouches de désir. La poésie est l’argot des anges et des démons. […] La poésie est ce qui existe entre les lignes. La poésie est faite des syllabes des rêves. La poésie, ce sont des cris lointains, très lointains, sur une plage au soleil couchant.<br />Lawrence Ferlinghetti<br />L’agenda du (presque) poète (De La Martinière Jeunesse)<br />
  8. 8. Le bonheur est dans le pré.<br />Cours-y vite, cours-y vite.<br />Le bonheur est dans le pré.<br />Cours-y vite. Il va filer.<br />Paul Fort<br />Le Bonheur (Rue du Monde)<br />
  9. 9.
  10. 10. Hé<br />Hé les maçons, les professeurs,<br />Les artistes-peintres, les équilibristes,<br />Les secrétaires, les tisserands, les carillonneurs,<br />Les pompiers, les boulangers, les ébénistes,<br />Les libraires, les vignerons,<br />Venez voir un peu les cèpes,<br />les cortinaires des montagnes, les oronges,<br />les entolomes livides, les truffes, les lépiotes<br />helvéolées, les lépiotes élevées,<br />les amanites tue-mouches,<br />quelle fricassée nous allons faire,<br />quel parfum va envahir toute la rue, quel<br />délice et quel bon débarras, un régal,<br />une merveille et la tranquillité pour tous !<br />N’oublions surtout pas le fenouil et l’estragon !<br />Michel Butor<br />Ca fait rire les poètes ! (Rue du Monde)<br />
  11. 11. Une minute encore<br />J’ai dormi une minute,<br />soixante secondes de papillon,<br />et pendant cette minute,<br />j’ai rêvé mille fois.<br />Bien sûr, ce n’étaient<br />que des poussières de rêve<br />sur les ailes vite envolées,<br />soixante seconde de papillon,<br />pas le temps d’une chanson,<br />mille poussières de rêve,<br />mais il faudrait des siècles<br />pour te dire comment elles brillaient.<br />Carl Norac<br />Petits poèmes pour passer le temps (Didier jeunesse)<br />
  12. 12. Les mouettes<br />Je te donne trois mouettes<br />La pulpe d’un fruit<br />Le goût des jardins sur les choses<br />La verte étoile d’un étang<br />Le rire bleu de la barque<br />La froide racine du roseau<br />Je te donne trois mouettes<br />La pulpe d’un fruit<br />De l’aube entre les doigts<br />De l’ombre entre les tempes<br />Je te donne trois mouettes<br />Et le goût de l’oubli<br />Andrée Chedid<br />Premiers poèmes pour toute ma vie (Milan jeunesse)<br />
  13. 13. Fleur,<br />Voici des pensées douces<br />Comme la mousse,<br />qui pousse<br />au pied des fleurs.<br />Pénélope<br />Les saisons du coeur (Gallimard jeunesse)<br />
  14. 14.
  15. 15. La pie poète<br /> Dans sa rêverie,<br /> la pie poète<br /> a oublié<br /> de refermer<br /> son encrier.<br />L’encre a séché !<br />« Tant pis ! »<br />pense la pie poète<br />en posant sa plume.<br />La poésie<br />c’est aussi dans la tête !<br />Françoise Bobe<br /> La pie poète (Bayard jeunesse)<br />
  16. 16. Apothéose du Point<br />« Foin de tout ce qui n’est pas le Point ! »<br />Dit le Point, devant témoins.<br />« Sans Moi, tout n’est que baragouin !<br />Quant à la Virgule !<br />Animalcule, qui gesticule<br />Sans nul besoin,<br />Je lui réponds à brûle-pourpoint :<br />Qui stimule une Majuscule ?<br />Fait descendre les crépuscules ?<br />Qui jugule ? Qui férule ?<br />Fait que la phrase capitule ?<br />Qui ?<br />Si ce n’est :<br />Le Point !<br />Bref, toujours devant témoins :<br />Je postule et stipule<br />Qu’un Point, c’est TOUT ! »<br />Dit le Point.<br />Andrée Chédid<br />Poésie et humour (PEMF)<br />
  17. 17. Retour<br />Quand le premier astronaute<br />a mis les pieds sur la Lune<br />il a regardé le ciel<br />et s’est dit en plaisantant<br />j’ai la tête dans la Terre<br />en pensant à mes enfants<br />qui sont souvent dans la Lune<br />Michel Butor<br />Est-ce que je peux avoir la tête dans les nuages et les pieds sur terre ? <br />(Bayard jeunesse)<br />
  18. 18. La semaine des sept erreurs<br />Lundi, Monsieur sort le soir pour nourrir son merle.<br />Mardi, Monsieur se lève la nuit pour rallumer sa dune.<br />Monsieur n’arrête jamais.<br />Mercredi, Monsieur repasse les six continents sur l’atlas.<br />Jeudi, Monsieur avale sa clef, puis met sa tartine<br />Sous le paillasson.<br />Monsieur n’arrête jamais.<br />Vendredi, Monsieur fait danser les lacets de ses souliers.<br />Samedi, Monsieur retire les points noirs de ses coccinelles.<br />Monsieur s’arrête un peu.<br />Monsieur tombe du ciel le dimanche.<br />Carl Norac<br />Premiers poèmes pour toute ma vie (Milan jeunesse)<br />
  19. 19. La tomate<br />Trop timide, la tomate<br />devient écarlate<br />quand on lui dit qu’elle est belle.<br />Un rien l’épate,<br />elle se dresse sur ses pattes<br />pour imiter les hirondelles.<br />Elle rêve d’avoir des ailes,<br />s’arrondit, se gratte,<br />se gonfle d’eau, se dilate,<br />mais à chaque fois ça rate :<br />aucune plume ne pousse<br />à son épaule tendre et douce,<br />la tomate échec et mat,<br />se résigne s’acclimate,<br />mais sous son air ombrageux,<br />puisque le ciel est paradis perdu<br />elle mijote dans son jus<br />d’aromates<br />un songe rouge et nuageux.<br />Charles Dobzynski<br />Fablier des fruits et légumes (Editions du Rocher)<br />
  20. 20. Ver, vert, vair, verre :<br />Ils conjuguent leurs efforts<br />Je suis le VER qui se tortille au bout d’un cruel hameçon<br />Tu es le VAIR riche fourrure de la pantoufle de Cendrillon<br />Il est le VERT, couleur émeraude, tilleul ou céladon<br />Nous sommes les VERS du trouvère, ou parfois vers de mirliton<br />Vous êtes les VERRES dont l’abus peut nous faire perdre la raison<br />VER, VERT, VAIR, VERRE…<br />Tous sont d’accord à l’unisson<br />Ils veulent changer d’horizon<br />PARTIR ENFIN SE METTRE AU VERT…<br />Catherine Cahard<br />On a des choses à dire ! (Les Editions d’à côté)<br />
  21. 21. Parcours paysagé ,<br />balisé par l’équipe de la section jeunesse avec la collaboration d’intrépides explorateurs.<br />Section Jeunesse de la bibliothèque de l’agglomération de Saint-Omer – Sélection bibliographique – Printemps des poètes 2011.<br />

×