SlideShare une entreprise Scribd logo
PUBLI-DOSSIER
Information commerciale
Publi-dossier réalisé par INTELLIGENCE MEDIA - 8 Port St-Sauveur, 31000 TOULOUSE - Tél. 05 62 16 74 00
IA, ROBOTIQUE, COBOTIQUE,
MAINTENANCE PRÉDICTIVE...
Gagner en compétitivité industrielle
entreprisesexpertesdansl’industrie 4.0
etdanslaperformanceindustrielle15
©AbobeStock
Une déferlante artificielle
Même si nous n’en sommes qu’à
une application de l’IA faible, nous
assistons à une véritable défer-
lante qui va changer radicalement
nos manières de produire et
modifier en profondeur nos com-
portements. Les chiffres parlent
d’eux-mêmes. Rien qu’entre 2015
et 2018, l’introduction de l’IA dans
les entreprises a augmenté de
270 % : c’est ce qui ressort de la
dernière étude de Gartner suite à
unsondagemenéauprèsde3 000
industriels présents dans 89 pays.
« Nous n’avons jamais autant
investi dans les technologies de
l’IA que ces dernières
l’intelligence artificielle forte que
l’on espère pour demain est celle
d’un humain qui décide avec sa
conscience et son émotion ».
MêmeconstatdelapartdeJérôme
Laplace, fondateur et dirigeant des
sociétés girondines Génération
Robots et HumaRobotics qui pré-
side le cluster Aquitaine Robotics :
« Nous en sommes encore au
débutdel’IA.L’IAreposeaujourd’hui
sur le Machine Learning et le Deep
Learning qui constituent le socle
du nouveau paradigme de la pro-
grammation informatique. Nous
sommes encore loin d’un robot
qui développe une conscience
propre ».
Régulièrement placée à la
une des médias, l’IA n’est-
elle qu’un effet de mode ou
bienannonce-t-elleunchangement
de paradigme qui va bouleverser
au-delà de nos usines, nos vies
quotidiennes ? Les réponses à ces
questionssontsouventdifférentes
selon les interlocuteurs. Encore
faut-il s’entendre sur la définition
de l’IA. Selon Jacques Baudron, le
fondateur d’Ixtel et enseignant
en milieu universitaire et écoles
d’ingénieurs : « L’IA faible, dispo-
nible aujourd’hui est celle d’un
automate qui ne sait prendre de
décision qu’en piochant dans ce
qui lui a auparavant été inculqué ;
Lessolutionsdéployéesparl’entreprisesont
conçues pour automatiser et sécuriser un
processouencorepouraméliorerlaqualité
et l’ergonomie. « Tout cela se matérialise par
une offre d’expertises intégrées au sein de nos
moyens de production; rassemblées dans une
bibliothèquedetechnologiesconnectéesdénom-
mée la eFactory®. Le « e » de cette eFactory®
assoit la maîtrise électrique car toutes nos solu-
tions sont 100 % électriques. » souligne Arnaud
MarcheresponsableMarketing.
Lasociétéaainsiconçudesrobotsmobilesauto-
guidés pour le Groupe SAFRAN afin de répondre
à des besoins en sécurité et ergonomie et amé-
liorer la productivité. Un système de supervision
directement connecté à l’ERP permet d’augmen-
ter la productivité et d’optimiser le process de
façoncontinue.
en synergie avec le personnel. Leur utilisation
répondégalementàl’optimisationd’espaceetde
flexibilité des industriels. « Nos robots mobiles
offrent la possibilité de reconfigurer l’atelier
sans aucuns travaux de génie civil. Ils sont
destinés à d’autres domaines d’activités que
l’aéronautiquenotammentleferroviaire,lespatial
etl’automobile».
SUPRATEC:des robots intelligents et mobiles
pour l’amélioration des performances
Néeen1962,SUPRATEC,spécialiséeinitialementdanslenégocetechnique,s’estorientéedepuis2014versla
conceptiondetechnologiesdepointepourdesapplicationsdepréparation,demanipulation,d’assemblageet
decontrôlenondestructifdepiècesprincipalementmécaniquesetdesous-ensemblescomplexes.
ZI La Marinière - 1 rue Charles de Gaulle
91070 Bondoufle
Contact: Arnaud Marche
Responsable Marketing
Tél. +33 (0)1 69 11 64 92
synergies@supratec.fr
Flexibilité
Les robots sont capables de se déplacer, soit en
mode automatique, soit guidés par l’opérateur
de poste en poste tout en étant connectés au
système de gestion de production de l’atelier. Ils
permettent notamment aux opérateurs d’éviter
de manipuler des charges lourdes et de travailler
La4e révolutionindustrielle
estenroute
Moteurs de la quatrième révolution industrielle, les technologies de l’IA sont présentes dans tous les pans
de l’Usine 4.0. Le Machine Learning (apprentissage automatique à partir de données) et le Deep Learning
(apprentissage approfondi) permettent d’améliorer les prévisions et d’accroître les gains de productivité.
Outre de contribuer à atteindre l’excellence opérationnelle, l’utilisation des outils numériques couplés à l’IA
engendre une optimisation permanente des moyens de production et peut même aller jusqu’à générer du
bien-être au travail à condition que les analyses des besoins soient, au préalable, clairement définies.
D
éveloppé en 2015 par Maxime Ros
jeune neurochirurgien, le procédé
s’appuie sur l’utilisation d’images
réelles filmées selon un protocole
bien établi « qui permet d’influer le
cerveau ». « Nous nous sommes aperçus que
l’utilisation d’images réelles filmées selon un
certain mode entraîne une meilleure compré-
hension d’une situation. Le visionnage de ces
films, via la Réalité Virtuelle, apporte une plus
grande implication émotionnelle. C’est cette
combinaison qui améliore considérablement
l’efficacitéd’apprentissage.Avecnotresystème
qui repose sur la réalisation de tutoriels faits
avec des experts qualifiés, nous voyons de
leurs propres yeux les tâches et métiers qu’ils
réalisent » précise Grégory Ros le directeur
administratif et financier.
collaborateursretraitésetorganiserdesséances
de tournage pour créer le tutoriel. Aujourd’hui,
moyennant un investissement moindre, tous les
techniciens d’un groupe peuvent apprendre à
réaliser ce type de tâche avec un smartphone et
uncasquevirtuel,den’importequelendroitdans
lemondeentéléchargeantlestutorielssurnotre
plate-forme. Nous préservons et valorisons ainsi
le«capitalsavoir-faire».
Réalitévirtuelle/RevinaxApprendre en se glissant dans la peau d’un expert
La start-up Revinax a mis au point un nouveau système qui permet avec un simple casque de réalité
virtuelle de se projeter dans la réalité en se glissant dans la peau d’un autre: un outil idéal pour
apprendre à effectuer des gestes techniques ou se préparer à des situations d’urgence.
Cap Omega, Rond-Point Benjamin Franklin,
34960 Montpellier Cedex 2
Tél. +33 5 63 75 66 2
contact@revinax.net
Après la médecine,
cap vers les industriels
Après avoir réalisé les premières applications en
médecine pour former aux gestes chirurgicaux,
Revinax se tourne désormais vers les indus-
triels. La société a ainsi conclu des marchés
avec Orange afin de transmettre un savoir-faire
en train de se perdre sur des soudures spéci-
fiques.«Certainsindustrielsdoiventrappelerdes
©AbobeStock
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • IIIII • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
ROBOTISATION
DE PROCESS
USINAGE
ROBOTISÉ
En associant les compétences du groupe, CERI développe des
îlots robotisés combinant usinage et chargement.
Ces cellules robotisées pouvant intégrées des machines sont
associées à des robots usineurs ainsi qu’à des changements
d’outils automatiques offrant ainsi plus de flexibilité pour
l’usinage de formes plus ou moins complexes.
ROBOTISATION - MANUTENTION AUTOMATISÉE
SERIMATEC, entité du Groupe CERI, concepteur et
fabricant de solutions d’automatisation de process, vous
accompagne dans vos projets de (ré)-industrialisation de
vos lignes de production.
Connectivité des machines, data monitoring, robotique/
cobotique, interfaces utilisateurs développées, supervision, et
suivi pour maintenance prédictive sont autant de technologies
mises en œuvre dans nos équipements.
PROCESS AND MACHINING SOLUTIONS
Rue de la mécanique - CS 70413
F-27400 Louviers
Tél. 02 32 40 27 85 - avp@ceri-mo.fr
www.ceri-mo.fr
NOUS
CONTACTER
Présent au salon
INDUSTRIE 2019
Lyon
Hall 1 – Stand E4
SmartGate
Le nouveau
système de
protection
pour presses
SCHMIDT®
SCHMIDT Technology S.A.S.
France, 67116 Reichstett
Tél. +33 (0) 3 88 62 68 53
www.schmidttechnology.fr/machine
SmartGate SCHMIDT®
L‘enceinte de protection
aux portes automatiques
 Protège contre toute intrusion
 Protège contre les éclats
 Ouverture/fermeture ultra
rapide
 Réduit les distances de
manipulation
années ». Selon Gartner,
cette hausse s’explique en partie
par le fait que les technologies de
l’IA sont arrivées à maturité. « Si
une entreprise n’utilise pas l’IA de
nos jours il y a de fortes chances
quesescompétiteurslefassentet
gagnentunindéniableavantage »
annonce Chris Howard, vice-pré-
sidentchezGartner.
Ducôtédudépôtdebrevets,c’est
le même engouement : le rapport
publié par l’Organisation mon-
diale de la propriété intellectuelle
(OMPI) sur les tendances tech-
nologiques 2019, consacré à l’IA,
révèle que le nombre de « bre-
vets en intelligence artificielle a
crû de 28 % en moyenne par an
entre 2012 et 2017 ». Au total,
55 660 brevets ont été déposés
dans le monde en 2017. 89 % des
brevets concernent le Machine
Learning avec une progression
exponentielle du Deep Learning
qui fonctionne avec des grappes
deneuronesartificiels.
« Cette croissance est alimen-
tée par la profusion de données
numérisées existantes et une
puissance de traitement infor-
matique en constante évolution,
avec un effet potentiellement
révolutionnaire : en détectant des
cibles parmi des milliards de don-
nées apparemment sans rapport,
l’IApeutaméliorerlesprévisionset
permet d’accroître la productivité
et les performances » indique le
rapport.
Un saut quantique depuis
2013
Par ailleurs, le Deep Learning,
qui a permis le développement
de la reconnaissance visuelle, se
démarque des autres techniques
de Machine Learning par le délai
très court intervenant entre le
moment où les études scienti-
fiques sont publiées et celui où
les brevets sont déposés. Cette
période est en général de 10 ans
pour les autres techniques du
Machine Learning : pour le Deep
Learning, il n’y a quasiment plus
de décalage. Francis Gurry, direc-
teur général de l’OMPI déclare au
sujet de l’IA : « On a assisté à un
saut quantique depuis approxi-
mativement 2013. Notre impres-
sion,c’estqu’onnevapasvoirune
diminution de l’intérêt du public
prochainement. Le phénomène
est tellement profond, et même si
beaucoup d’applications
vontêtreinvisibles,jepensequ’on
va parler encore pendant long-
tempsdeseffetssociaux. »
Dans cette course effrénée
au dépôt de brevets, 5 grands
groupes occupent le haut du
pavé. Le premier est IBM qui sur-
vole le classement avec plus de
8 000 brevets toutes fonctions
confondues. Le géant américain
vientd’annoncerqu’ilallaitconsa-
crer 2 milliards de dollars dans
la création d’un nouveau centre
de recherche sur le campus du
Suny Polytechnic Institute à
Albany, dans l’État de New York.
Ce nouveau pôle se focalisera
sur la recherche, le développe-
ment, le prototypage, les tests
et la simulation de puces infor-
matiques basées sur l’IA. « Une
fois créé, le centre AI Hardware
deviendra un hub mondial pour
la recherche et le développement
innovants » a-t-il annoncé au
débutdecetteannée.DerrièreBig
Blue, c’est Microsoft qui occupe
la deuxième position avec 5 930
dépôts de brevets talonné par
Toshiba,SamsungetNEC,respec-
tivement détenteurs de 5 223,
5 102et4 406brevets.Toshibaet
Samsung sont les 2 firmes ayant
déposé le plus grand nombre de
brevets dans le domaine de la
reconnaissancevisuelle.
Des technologies mâtures
Cette explosion des investisse-
ments et des dépôts de brevets
est liée à l’arrivée à maturité des
technologies de l’IA. C’est notam-
ment le cas de la reconnaissance
visuelle en plein déploiement au
sein des entreprises. Le premier
système performant baptisé
AlexNet a été mis au point par
Geoffrey Hinton (surnommé le
parrain de l’IA) et son équipe de
l’université de Toronto en 2012. À
partir de cette période, les star-
tups et les industriels ont déve-
loppé des applications de plus en
plus efficientes. C’est notamment
le cas de Vinci Energies, via sa
branche Actemium, qui a élaboré
un système pour inspecter le
fuselage des avions à Toulouse.
Mise au point par Diota, start-up
française(spécialistedelaréalité
augmentée)quiaconçusestech-
nologies avec le Commissariat à
l’énergie atomique et aux éner-
gies alternatives (CEA), la solu-
tion s’appuie sur l’utilisation d’un
AGV (véhicule à guidage auto-
matique). Le véhicule autonome
prend des photos de l’aéronef
qui sont ensuite traitées afin de
mesurerlesécartsentrelemodèle
et la réalité. L’astrophysicien bri-
tannique Stephen Hawking, dis-
paruenmars 2018,amisengarde
à plusieurs reprises contre le
risque pour l’humanité de voir les
machines devenir bien plus intelli-
gentes que les hommes : la recon-
naissance visuelle est désormais
l’un des premiers domaines dans
lesquelslamachineestenmesure
deremplacerl’humain.
Siuneentreprisen’utilisepasl’IA
denosjours,ilyadeforteschancesque
sescompétiteurslefassentetgagnent
unindéniableavantage.
©AbobeStock
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • VIV • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
meilleure anticipation des pannes
des équipements en combinant
les données des capteurs IoT
(Internet-of-Things) et des autres
indicateurs des machines. Cela
peut ainsi permettre une augmen-
tation de la productivité des actifs
de20 %etréduirede10 %lescoûts
globaux liés à la maintenance »
déclare le cabinet McKinsey. Pour
l’éditeurVIF,l’utilisationdel’IAdans
les logiciels d’anticipation permet
aux industriels de prendre les
bonnes décisions au bon moment
et d’anticiper aussi bien des défail-
lancesqued’établirdesplansstra-
tégiquessurdespériodescouvrant
18 mois. Pour pouvoir offrir des
solutions plus efficaces, la société
toulousaine AGILEA a créé en 2017
le laboratoire commun AGIRE
(contraction d’agilité et résilience
des entreprises) avec IMT Mines
Albi et Armines. « Dans ce labora-
toire,nousutilisonstouteslestech-
nologies du Deep Learning pour
développer des outils de collecte,
d’analyse et de traitement des
donnéesdemanièreàdisposerde
modèles de simulation qui
de performance. Par ailleurs, le
développement d’ERP « communi-
cants » permet aux entreprises de
disposer des moyens d’améliorer
leurcapacitédeveilleéconomique,
de superviser leur ligne de produc-
tion en temps réel, de réaliser de
la maintenance préventive & pré-
dictive depuis n’importe où. Avec
ces nouveaux outils d’analyse, les
industriels disposent d’une vision
globale sur l’ensemble de leur
chaîne d’approvisionnement ce
qui les aide à prendre les bonnes
décisions et à adopter la bonne
stratégieaubonmoment.
Des gains en agilité et en
résilience
« Pour les opérations de fabrica-
tion, la maintenance prédictive
améliorée par l’IA permet une
Optimiser les prises de
décision
Pour faire face à un marché mon-
dialisé de plus en plus complexe
en constante mutation et pour res-
ter dans la course, les entreprises
doivent innover, produire et four-
nir plus, en optimisant leurs flux
et en limitant leurs stocks afin de
gagner en efficience et en agilité.
Elles doivent faire face en temps
réel aux diverses fluctuations qui
les affectent. Dans ce contexte,
le Machine Learning et le Deep
Learning deviennent de précieux
alliés qui leur permettront de
simuler, de prévoir et de prendre
les bonnes décisions. Ils sont
devenus incontournables pour les
éditeurs d’ERP et autres MES, les
progiciels qui les intègrent deve-
nant de véritables accélérateurs
La productivité
multi-laser sans
compromis sur la
qualité...
Que pouvez-vous réaliser avec la fabrication additive Renishaw?
Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.renishaw.fr/multi-laser
Les systèmes de fabrication additive multi-laser de Renishaw ouvrent de nouveaux horizons, amenant davantage d’applications
à la portée de la technologie AM. Le système RenAM 500Q dispose de quatre lasers de forte puissance utilisés de manière
optimale pour réduire le coût par pièce, pendant que des systèmes et capteurs avancés garantissent des conditions de travail sans
précédent pour fournir des performances constantes de classe supérieure, fabrication après fabrication.
Libérez votre potentiel et explorez les possibilités de la fabrication additive multi-laser avancée de Renishaw.
Renishaw S.A.S 15 rue Albert Einstein, Champs sur Marne, 77447, Marne la Vallée, Cedex 2, France
T +33 1 64 61 84 84 F +33 1 64 61 65 26 E france@renishaw.com
www.renishaw.fr
Retrouvez-nous sur :
Global Industrie
Stand 1A18
H5800-4408-01_A_0.5_186x123_FR_ Released.indd 1 21/02/2019 10:30:10
Ledéveloppementd’ERP« communicants »
permetd’améliorerlacapacitédeveilleéconomique,desuperviser
leslignesdeproductionentempsréel,deréaliserdelamaintenance
préventive&prédictive,celadepuisn’importeoù.
Il faut dire que la solution de
GEDT baptisée iPDF (PDF
intelligent et interactif pour
l’industrie)alacapacitéàretrai-
ter facilement et extrêmement
rapidement l’ensemble des
documents techniques. Elle
permetlarecherche,lalocalisa-
tion du matériel, une navigation
intuitive et l’annotation des
documents, peu importe leur
format ou support d’origine et
toutenintégrantl’ensembledes
tagsetcodifications.
Une masse colossale de documents
dans une clef USB!
« C’est purement fulgurant car le système est
capable d’ingurgiter une masse colossale de
dudigital »avertitLaurentd’Amico.Positionnée
dès sa création en 2008, sur le secteur de l’Oil
& Gaz avec des clients comme Total et North
Oil Company, Incitius a diversifié récemment
sa clientèle en se tournant notamment vers
les acteurs de l’aéronautique, l’automobile, le
nucléaire ou la pharmacie.
INCITIUSDessolutionssimplifiéespouruneindustrie4.0plusintelligenteetplusrapide
Incitius a développé une solution unique au monde pour gérer les documents et données dédiés à
l’exploitation et à la maintenance des sites industriels. « Nous avons créé une vraie usine de fabrication
de fichiers pdf standardisés pour l’industrie » argumente Laurent d’Amico, PDG d’Incitius.
Incitius Software
C/O MIBI - 672 rue du Mas de Verchant
34000 Montpellier
Tél. +33 (0)4 67 13 01 68
fichiers hétérogènes, le tout
tenant sur une simple clé USB
en s’affranchissant de bases
de données très lourdes ou
de systèmes communiquant
difficilement entre eux »
s’enthousiasme un directeur
d’usine utilisant ce système
en mode secouru. « Sur une
année, le gain de temps
mesuré atteint aisément
plusieurs semaines par per-
sonne! » annonce Incitius.
Un outil efficace dédié
à l’Usine du Futur
« Il ne faut surtout pas négliger les documents
et données techniques dans une usine. Sans
eux, impossible de rentrer dans l’ère du 4.0 et
Laurentd’Amico,PDGd’Incitius
©AbobeStock
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • VIIVI • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
que la précédente. Nous sommes
dans une rupture permanente des
technologies. La transformation
digitale est une transformation
sociétale portée par nos usages »
explique Ilham Guggenheim,
Managing Director d’AKKA DS qui
accompagne les entreprises dans
leur transformation digitale. Selon
elle, 52 % des entreprises du top
500américain(l’équivalentduCAC
40) ont disparu depuis l’an 2000.
L’âge moyen d’une entreprise était
de 67 ans en 1927. Aujourd’hui, ce
chiffre est tombé à moins de 10
ans. Les nouvelles technologies
ont changé la donne aussi bien du
permettront aux équipes
de choisir les meilleures solutions
et les meilleures alternatives pour
gagner en agilité et en résilience »
argumente Philipe Bornert, son
PDG. De son côté, Supratec spé-
cialiste dans la conception et le
négoce d’équipements industriels
innovants, vient d’ouvrir à Lyon
un pôle de R&D (réunissant 5
ingénieurs) pour développer de
nouveaux procédés liés aux tech-
nologies de l’IA et de l’informatique
industrielle.
Un rapport d’égalité entre
collaborateur et manager
« Au delà de l’effet de mode, la
transformation digitale est aussi
une vraie réalité. La sentence est
sans appel pour les entreprises
quinesuiventpaslamarche.Cette
quatrièmerévolutionestdifférente
des autres : elle est exponentielle.
Chaque innovation va plus loin
Puis-je traduire
votre pensée ?
Puis-je traduire
votre pensée ?
Cettequatrièmerévolutionest
différentedesautres :elleestexponentielle.
Chaqueinnovationvaplusloinquela
précédente.
côté des clients que des collabora-
teurs.Ellesontpermisl’émergence
d’un nouveau client mobile qui a le
pouvoiretachèten’importequand,
n’importe où, sur n’importe quel
terminal (ATAWAD/« Any Time, Any
Where, Any Device »). Du coup,
les codes marketing traditionnels
fondés sur les 4 P (Produit, Prix,
Place, Promotion) sont caduques
et sont remplacés par les 4 E
(Émotion, Expérience, Exclusivité,
Engagement). Dans le même
temps, le système d’organisation
pyramidale des entreprises est, lui
aussi, devenu obsolète. Le collabo-
rateur devient créateur de valeur,
source de richesse à condition
qu’il soit mieux impliqué dans la
vie de l’entreprise. Selon l’OCDE,
la durée de vie d’une compétence
techniqueétaitde22ansen1970.
Elle n’est plus que de 2,9 ans
aujourd’hui. Cette évolution doit
conduire à modifier nos modes
de management. « L’innovation
managériale est un des enjeux. Il
faut développer l’employee expe-
rience (EX), c’est-à-dire l’expé-
rience collaborateur et établir une
relation d’égal à égal entre le col-
laborateur et le manager. La clé
dusuccèsrésidefinalementdans
l’association des forces de l’IA à
cellesdescollaborateurs ».
L’IA pour repenser le Lean C’est
aussi l’avis de Cyril Dané, PDG
d’AIO,leadereuropéenduKarakuri
Kaizen® et du Lean manufactu-
ring pour lequel : « L’intelligence
artificielle sans les hommes
n’est rien. Le robot est encore
loin de détrôner l’homme. Par
contre, elle ouvre de nouvelles
voies pour améliorer le bien-être
au travail ». Le chef d’entreprise
poursuit en citant Michael Ballé,
cofondateur de l’Institut Lean
France lorsqu’il écrit : « Comme
le montre bien Cecil Dijoux dans
son dernier ouvrage « Hyperlean
en action », penser digital néces-
site de penser Lean pour réussir
son scale-up. Très fondamentale-
ment, les machines, qu’il s’agisse
d’une presse à injecter ou d’une
IA, ne sauront jamais apprendre
des demandes particulières
des clients pour s’adapter à la
demande réelle et concevoir une
nouvelleversionamélioréed’elles-
mêmes ». Ce qui n’empêche pas
les spécialistes du Lean de faire
appel à l’IA pour leur permettre
de dépasser les modèles tradi-
tionnels et repenser le mouve-
ment Lean, à l’image d’AIO qui
vient de présenter début 2019 la
nouvelle version de sa solution
NumiiaudernierCESdeLasVegas.
« Numii utilise une approche
révolutionnaire qui va plus loin
que les modèles standards. Elle
décompose le mouvement en
gestes élémentaires afin d’avoir
une meilleure compréhension et
une approche disruptive du mou-
vement humain et des efforts. »
La base de données Numii sera
ouverteaumondedelarecherche
pour continuer sur le long terme
desrecherchesdanslemédicalet
avoirunemeilleureidéedeceque
c’est que la santé pour tous et la
santéautravail.
Un monde sans pénibilité
« Imaginez dans l’usine du futur
un monde sans pénibilité, ima-
ginez la fin des maladies profes-
sionnelles. Numii est une swarm
Intelligence, une intelligence en
essaim, un système de robots
qui collectivement mesure, col-
lecte et traite pour générer la
première base de données
sur le travail humain »
©AbobeStock
VIII • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
HumaRobotics
Distributeur France Doosan Robotics
T. 05 57 93 13 86
contact@humarobotics.com
www.humarobotics.com
La gamme de
robots collaboratifs
la plus performante
PORTÉE MAX. 1700 MM
CHARGE UTILE JUSQU'À 15 KG
Les 4 bras robotiques Doosan Robotics possèdent les
caractéristiques techniques percutantes pour
automatiser toutes vos applications.
Challengez-nous !
peuvent affecter l’introduction de
nouvelles technologies tant au
niveau métier que sur les plans
organisationnel et humain. Pour
répondre à cette problématique,
il faut adopter une démarche glo-
bale qui repose sur ces 3 dimen-
sions » avertit Thierry Lacombe,
le PDG du Groupe SPC. Quant à
lui, Philippe Prigent co-fondateur
d’Axsant, l’un des précurseurs du
Lean Manufacturing est formel :
« Avant de transformer l’entre-
prise, il est nécessaire d’évaluer
l’aptitude des performances de
l’usine. Souvent les gens veulent
investir massivement dans de
nouvelles technologies alors que
si leurs outils étaient mieux utili-
sés, ils pourraient atteindre plus
rapidement la performance que
s’ils investissaient lourdement ».
Combinés au Lean, l’IA et les outils
digitauxpeuventainsipermettrele
bien-être et l’épanouissement des
collaborateurs tout en améliorant
lesperformances.
importants en apportant plus de
flexibilité. « Nos robots mobiles
offrent la possibilité de reconfigu-
rer les ateliers sans aucun travaux
de génie civil. » insiste Arnaud
Marche le directeur technique de
Supratec.
Pour Clément François, respon-
sable commercial de MakitLean,
qui propose des solutions inno-
vantesd’aménagementsLean :pas
de digitalisation avant d’intégrer
au sein de l’usine des démarches
Lean. « Avant de passer au 4.0, il
fautd’abordveilleràbienmaîtriser
le3.0 »lance-t-il.
Encorefaut-ilsavoirbiens’entourer
et faire appel aux bons experts :
« Face à la multitude de solutions
technologiques existantes, les
entreprisesontdesdifficultéspour
intégrer tous les changements qui
explique Cyril Dané. En
parallèle, AIO est également en
train de mettre au point un gant
connecté intelligent baptisé Hiifu
(peauenjaponais),afindemesurer
les pressions et mouvements des
mains et des doigts dans un envi-
ronnement industriel. L’idée est de
constituer la plus grosse base de
donnéesmondialessurletravaildu
poignetetdelamainquiconcentre
45 % des TMS (Troubles musculo
squelettiques). L’utilisation de
robots collaboratifs comme le pré-
conise HumaRobotics, et/ou de
robots mobiles à l’image de ceux
que déploient Supratec, diminue
la pénibilité au travail en rédui-
sant les manipulations lourdes et
répétitives. Elle répond également
aux besoins des industriels pour
lesquels les gains de place sont
CommentSPCaborde-t-illesujetIndustrie4.0?
ThierryLacombe:Lesindustrielsontàleurdispo-
sition une multitude de solutions technologiques
pour entrer dans l’ère de l’industrie 4.0. Nos mis-
sionsrépondentà3challenges:Maitriserl’apport
de valeurs de ces solutions alors que les proces-
sus et outils existants n’ont parfois eux-mêmes
du modèle industrie 4.0 et sert une ambition
d’excellence opérationnelle. Notre offre s’enrichit
également sur le volet innovation s’agissant des
nouvelles voies que le digital apporte à la R&D.
Quant au volet Système d’Information industriel,
c’est sur les « cyber menaces » qu’une hyper
connectivité multiplie que notre offre évolue
notamment.
GroupeSPC
Réussir sa transformation digitale avec le Groupe SPC
Acteur reconnu des métiers de R&D et de Production, du Système d’Information industriel dans son
ensemble depuis le procédé, ou les machines en passant bien sûr par l’incontournable MES, le Groupe SPC
occupe une place de choix dans la dynamique Industrie 4.0. Explication avec Thierry Lacombe son PDG.
204 route de Vourles
69230 SAINT GENIS LAVAL
Tél. +33 (0)4 72 67 12 34
spc@groupe-spc.com
www.groupe-spc.com
pasétéoptimisés,viseruneintégrationefficiente
au sens du Système d’Information, qui pèse les
risques inhérents à une interconnexion de plus
enplusgénéralisée,accompagnerenfinleschan-
gements humains et organisationnels majeurs
sous-tendus par une course à l’excellence opéra-
tionnelle.Nosconsultantsmaitrisentlachainede
valeur digitale et sont en situation de projeter un
futurquinesecontentepasd’êtretechnologique.
Quels sont vos axes de développement?
T. L. : Notre développement accompagne de très
près le positionnement fort de notre Groupe au
sein de l’Industrie 4.0. Axée mutation et per-
formance de l’outil de production, notre offre
touchant la transformation digitale s’enrichit
pour mesurer combien et comment l’émergence
desnouvellestechnologiesalimentel’application
ThierryLacombe,Président
Faceàlamultitudedesolutionstechnologiquesexistantes,
lesentreprisesontdesdifficultéspourintégrer
tousleschangementsquipeuventaffecterl’introduction
denouvellestechnologies. 
«L
a résilience va se traduire par la
capacité de l’entreprise à livrer ses
clients quel que soit le contexte »
soulignePhilippeBornertlePdgd’AGILEA.
Un labo commun de recherche pour
favoriser l’innovation
Pour aller plus loin et permettre aux entreprises
de choisir les meilleurs outils adaptés à leurs
besoins actuels et futurs, AGILEA a créé en 2017
lelaboratoirecommunAGIRE(contractiond’agilité
etrésiliencedesentreprises)avecIMTMinesAlbi
et Armines. «Dans ce laboratoire, nous utilisons
toutes les technologies du Deep Learning pour
développer des outils de collecte, d’analyse et
de traitement des données de manière à dispo-
ser de modèles de simulation qui permettront
aux équipes de choisir les meilleures solutions
et les meilleures alternatives pour gagner en
déployées par AGIRE, AGILEA travaille aujourd’hui
sur plusieurs missions clefs notamment sur la
constructiond’unmodèleprédictifpourlecompte
d’undonneurd’ordredel’aéronautiqueoubiensur
l’élaborationd’unschémadedistributioninterna-
tionald’unegrandemarquederetailetsurlamise
en place d’une nouvelle organisation robotisée
d’unacteurdelapharmaceutique.«Nosmodèles
sontdéveloppésnotammentpourvaliderouinfir-
merleschoixd’investissementsorganisationnels
oumatérielsdenosclientsetpourmieuxdétecter
leurspointsdevulnérabilité.»
AGILEALes technologies de l’IA pour plus d’agilité et de résilience
Le cabinet conseil AGILEA accompagne ses clients dans la mise en place de supply chain plus
performantes. Pour lui, les entreprises doivent être capables de réagir plus rapidement et doivent être
plus robustes. Sa démarche repose sur 2 termes consacrés: agilité et résilience.
9 rue Michel Labrousse - Bâtiment BERYL 1
31100 Toulouse
Tél. 09 61 04 49 55 - www.agilea.fr
agilité et en résilience » précise le dirigeant.
AGIRE réunit 5 doctorants, des post doctorants,
des chercheurs, des enseignants ainsi que des
organismes universitaires dont IMT Mines Albi,
Polytech Montréal, l’Université d’Amsterdam et
GeorgiaTech(Atlanta).
Des POC éprouvées
« Des preuves de concept (poc) ont déjà été
développées. Nous pouvons simuler le compor-
tement d’une entreprise en fonction des signaux
extérieurs ». Grâce aux nouvelles solutions
©AbobeStock
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XIX • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
Comment vous différenciez-vous?
Clément François: MakitLean apporte des
gains de performance industrielle par
l’amélioration physique du terrain.
Nous sommes à la fois fabricant de
matérieletmonteurdesstructures.
En nous appuyant sur l’expérience
et les compétences Lean de notre
maison-mère, nous nous concen-
tronssurl’innovationpouraméliorerle
travaildesHommesetproposerdeséqui-
pements au plus proche de leurs besoins. Notre
démarche est globale. Elle englobe la conception
desproduits,leurfabrication,leurinstallationainsi
que la formation de nos clients de sorte qu’ils
puissent eux-mêmes développer leur mobilier et
faireévoluerleurséquipements.
management visuel : le tube peut changer de
couleur et passer par exemple du vert au rouge,
etpermettreainsiauresponsabledevisualiserde
loinlebonfonctionnementdesonatelier.
MakitLeaninstalle le Lean au cœur de
l’entreprise pour gagner en performance
Développé il y a 6 ans par GéoLean, société spécialisée dans l’installation
de systèmes Lean, MakitLean propose à ses clients de nouvelles solutions
pour l’aménagement des postes de travail et l’organisation des ateliers.
Coup de projecteur avec Clément François, responsable commercial.
27 rue Saint-Hilaire
95310 Saint-Ouen l’Aumône
Tél. +33 (0)1 30 37 62 99
contact@makitlean.com
www.makitlean.com
Quelles sont les dernières innovations de
MakitLean?
C. F.: Nous avons lancé la gamme Alean
de tubes en aluminium 2,5 fois plus
légère que l’acier, compatible avec
la gamme standard et qui offre en
plus de nouveaux profilés (GT-AC &
GT-AX). Avoir des structures légères
est un atout pour la mise au point de
chariot ou de servante maniable par
l’opérateur. Nous avons également déve-
loppé la gamme de tubes lumineux MakitLight,
quis’intègreparfaitementàlastructuretubulaire.
Avec différents choix de type de lumière, les
opérateurs bénéficient d’un éclairage à poste
adapté à chacune de leur tâche. En plus de la
lumière à poste, cette gamme ouvre la porte au
Prolilésdela
gammealuminium
GT-AX
GT-AO
GT-AC
« sera plus haut, plus fort »
À quelques jours de sa deuxième édition qui se déroulera à Lyon du 5 au 8 mars
prochain, Global Industrie affiche complet avec 2 500 exposants prévus et
45 000 visiteurs attendus soit une fréquentation de plus de 10 % que l’an dernier.
L’édition lyonnaise s’annonce d’ores et déjà comme un excellent cru :
« plus fort et plus grand que 2018 » clame Sébastien Gillet le directeur de Global
Industrie qui nous livre ici quelques explications.
Quelles sont les nouveautés
prévueslorsdecettedeuxième
édition ?
Sébastien Gillet : Plusieurs nou-
veautés sont prévues notamment
au sein de l’espace Campus dédié
aux jeunes qui réunira le smile, un
mini-salon dédié aux collégiens
pour les sensibiliser dès leurs pre-
mières orientations et un « Job
Area » dont le rôle sera de favori-
ser les échanges entre ceux qui
entrentsurlemarchédutravail,les
demandeurs d’emploi et les indus-
triels. Enfin, il y aura également
une aire de démonstration dans
laquellelesmembresdel’équipede
France du Worldskills de moins de
25 ans feront des démonstrations
notamment en fabrication additive
ouenusinage.
Quels seront les thèmes abor-
désdansl’espaceconférence ?
S. G. : L’espace conférence tour-
neraprincipalementautourdel’IoT,
de la fabrication additive et de la
cybersécurité. De grands noms de
l’industrie viendront exposer les
dernières tendances et probléma-
tiques tandis que d’éminents phi-
losophesdontLucFerryetRaphaël
Ehnoven viendront nous faire par-
tager leur regard sur l’industrie.
Thomas Courbe, le directeur géné-
ral de la DGE (Direction générale
des entreprises) fera également
une intervention. Pour la première
fois aussi, les Etats généraux de la
robotiquesedéroulerontsurGlobal
Industrie, ce qui est une vraie
marquedeconfiance.
L’Edition2019sera-t-elleplacée
souslesignedel’innovation ?
S.G. :Danslecadredelasoiréedes
Awards qui se tiendra le mardi soir,
nousprésenterons200innovations,
c’estdujamaisvusurunseulsalon.
Celadémontreunedynamiqueposi-
tivedenosexposants.ÀLyon,nous
irons encore plus loin en termes
d’innovation. Outre les Awards,
nous allons transformer le site : ce
sera le plus grand parc industriel
en fonctionnement avec plus de
1 000 machines en service. Tourné
vers les jeunes, Global Industrie a
été pensé pour faire en sorte que
l’industrie française dispose d’un
salon à la hauteur de ses ambitions
et pour que les industriels puissent
bénéficier d’un rendez-vous annuel
quileurpermetd’êtresurunedyna-
miqueascendante.
Les femmes ont-elles un rôle à
jouerdansl’industrie ?
S. G. : Le dernier jour du salon cor-
respondra avec la journée inter-
nationale de la femme que nous
comptons mettre à l’honneur
notammentavecdestémoignages
de femmes. En 2019, l’industrie
va créer près de 200 000 emplois
dans des métiers tels que la robo-
tique,l’IoT,lacybersécurité,lafabri-
cation additive. Les femmes ont
toutes leur place dans l’Usine du
Futur. D’ailleurs, elles sont de plus
en plus nombreuses à suivre les
formations et écoles dédiées aux
métiersdel’industrie.
Global Industrie mobilise-t-il la
classepolitique ?
S. G. : Le gouvernement français
impulse une vraie dynamique en
faveur de l’industrie. Lors de la der-
nière édition à Paris, 4 ministres
sont venus nous voir. C’est la pre-
mière fois en France depuis plu-
sieurs années que nous avons eu
autant de personnalités politiques
sur un salon industriel. L’édition
lyonnaise sera inaugurée par
BrunoLemaire,ministredel’écono-
mie.CedernierprésideraleConseil
Nationaldel’Industriequisedérou-
lera au sein du salon. Par ailleurs,
Muriel Pénicaud la ministre du tra-
vail et Frédérique Vidal la ministre
de l’enseignement supérieur ont
déjà confirmé leur venue. Tous les
ingrédients sont réunis pour que
Global Industrie confirme son rôle
moteur dans la promotion de l’in-
dustriefrançaise.
GlobalIndustrieàLyon
A
près avoir commercialisé l’an der-
nier un dispositif novateur de
talkies-walkies portatifs fonction-
nant avec des cartes SIM et offrant
de nombreux atouts pour les pro-
fessionnels (couverture quasiment illimitée,
communications instantanées, appels de
groupe, appels individuels, …), la société com-
plète son offre en proposant 2 nouveautés en
2019 : le mobile IP501M utilisé comme poste
fixe (soit embarqué dans des véhicules, soit en
base dans des bureaux) et la passerelle VE-PG4,
une interface pour connecter le système soit
avec les réseaux de téléphonie fixes et mobiles,
soit avec d’autres systèmes de communication
existants tels que les réseaux VHF marines et
aéronautiques.
en contact permanent, des sociétés de sécurité
intervenantàlademandesurdifférentsthéâtres
d’opérations ou encore des dépanneurs opérant
surdeszonesgéographiquestrèsvariées.
IcomEncore un peu plus tournée vers les industriels
avec sa solution innovante Radio LTE
La marque ICOM vient d’enrichir la gamme de son nouveau système
de radiocommunication innovant baptisé Radio LTE ICOM.
Une brique correspondant
aux attentes des industriels
« La solution radio LTE Icom fonctionne avec
l’ensemble des réseaux des grands opérateurs
mobiles dans toute l’Europe. Le dispositif consti-
tue une vraie avancée pour les utilisateurs de
radiocommunicationsprofessionnelles.Ilpermet
de relier plusieurs sites et/ou un nombre illimité
d’utilisateurs en simultané. Le mobile IP501M et
leVE-PG4constituentunebriquesupplémentaire
pour répondre aux attentes des industriels »
annonceDavidLEWINleDirecteurGénérald’ICOM
France.
Parmi les clients ayant déjà opté pour cette
solution inédite, on peut citer des compagnies
de travaux publics travaillant sur des sites dis-
tants et dont les équipes ont besoin de rester
1 rue Brindejonc des Moulinais
ZAC de la plaine BP 45804
31505 TOULOUSE CEDEX 5
Tél. +33 (0)5 61360303
www.icomfrance.com
www.radioLTE.com
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XIIIXII • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
dans l’industrie 4.0
et dans la performance industrielle15Entreprises
expertes
www.vif.fr
Contact: Sylvie Coinet
au Tél. +33 (0)2 51 89 12 41
VIF
à la pointe de l’industrie 4.0
Accompagner la digitalisation des sites
de production
Les solutions conçues par VIF s’adaptent à tous
lescontextes.
Quels que soient les équipements présents dans
l’atelier, la technologie rend possible l’utilisation
des IoT et des capteurs pour collecter la donnée,
la personnaliser et la diffuser aux acteurs de
manière pertinente, à la bonne personne, au bon
endroit,aubonmoment.
L’intérêt est double: supporter les démarches
d’améliorationcontinueetavancerversunatelier
«0papier».
VIF à la pointe de l’industrie 4.0 booste votre performance globale - commerciale,
industrielle et logistique - avec des solutions logicielles et applications web qui font
référence dans l’industrie agroalimentaire.
La société innove constamment pour déve-
lopper3suiteslogiciellescomplémentaires
en Supply Chain, MES et ERP. Depuis sa
création,VIFéquipeplusde500sites.
Des solutions d’anticipation
et d’exécution
VIF se distingue en apportant des solutions com-
plémentairesquipermettentdelierlesprocessus
d’anticipation(prévisiondesventes,S&OP,plani-
fication, ordonnancement) aux processus d’exé-
cution(ordonnancement,production,qualité).
Centréesutilisateursetcaléessurlesbonnespra-
tiquesdesmétiersdel’industrie,lessolutionsVIF
permettentnotammentàsesclientsd’établirdes
plans stratégiques à 18 mois pour anticiper les
diverses évolutions de leurs marchés et gagner
en agilité. Elles sont conçues pour être utilisées
par toutes les fonctions de l’entreprise (com-
merce, production, finance...) de manière à ce
queleséquipestravaillentenmodecollaboratif.
«Enatelier,lessolutionsMESdeVIFsontconçues
pour suivre en temps réel la performance, les
opérations de production, ainsi que les diverses
étapes d’élaboration d’un produit de manière
à garantir une productivité, une qualité et une
traçabilité optimale tout au long de la chaîne de
fabrication».souligneOlivierGuillot,responsable
clientsgrandscomptes.
Labellisée « Étoile » par l’Observeur du Design
en 2018, la solution VIF MES Performance fait
partie des technologies 4.0 de l’usine-école ICO
-Innovation Center for Operations - du cabinet de
conseilsBostonConsultingGroup.
L’entreprise a également développé un ERP
uniquedepilotageentempsréeldel’activitépour
gagner en productivité, traçabilité et taux de ser-
vice, des achats aux ventes, et de l’administratif
àl’atelier.
Innovation et technos 4.0
L’innovation fait partie de l’ADN de l’entreprise.
Accélérer la performance de l’industrie est
l’objectif premier de VIF. L’entreprise veille à
développer des outils digitaux ergonomiques et
tactilesquivontfaciliterlatâchedesopérateurs
tout en leur apportant de l’information à haute
valeur ajoutée.
«NotrelogicielMES,parexemple,s’utilisedema-
nièretrèsintuitive,cequiréduitsignificativement
le temps de formation et limite le stress généré
parunchangementd’outil.»ajouteOlivierGuillot.
L’éditeur a également rejoint la French Fab qui
souhaite incarner la refondation de l’industrie
française et Nantes Tech pour le côté innova-
tion et technologies. Être en veille constante,
préconiser des solutions en adéquation avec
les problématiques des industriels, VIF le fait au
quotidien à travers son Innovation LAB. Pensé
comme un espace de travail et de coworking,
l’Innovation LAB est aussi une vitrine de leurs
solutions, de leur savoir-faire en matière d’infor-
matique industrielle et un laboratoire expéri-
mental associant présent et prospectif.
VIF EST PRÉSENT AU SALON GLOBAL
INDUSTRIE À LYON DU 5 AU 8 MARS 2019.
Découvrirleursinnovationssurlestand4K61.
HUMAROBOTICS
mise sur Doosan Robotics
pour se renforcer sur le
marché national
Spécialisé dans la distribution de robots colla-
boratifs agiles, le spécialiste girondin de la robo-
tique collaborative ajoute une deuxième marque
à son catalogue en signant un contrat d’exclusi-
vité avec Doosan Robotics. Il a été choisi par le
géant coréen qui figure parmi les 8 plus grosses
sociétés coréennes pour distribuer ses cobots
sur le marché français. « Doosan Robotics est une
marque qui va faire beaucoup de bruit dans les
années à venir. C’est un gros challenger dans le
domaine de la robotique collaborative » annonce
Jérôme Laplace le dirigeant d’HumaRobotics.
L’entreprise girondine commercialise depuis 2016
le cobot Sawyer du fabricant Rethink Robotics, un
robot conçu pour réaliser des tâches flexibles. Elle
compte une soixantaine de clients tous secteurs
confondus. « La robotique collaborative est com-
plémentaire de la robotique classique. Flexibles et
facilement déplaçables, les cobots assistent les
humainsetpermettentderéduirelesTMS(troubles
musculosquelettiques) ».
www.humarobotics.com
SCHMIDT® TECHNOLOGY
fête les dix ans de sa filiale
française
Spécialisédanslafabricationdepressesmanuelles,
pneumatiques, hydropneumatiques et électriques,
le groupe allemand SCHMIDT® Technology va souf-
flerles10annéesd’existencedesafilialefrançaise
basée à Reichstett dans le Bas-Rhin (67). Cette
dernière présente cette année deux nouveautés
en matière de sécurité. La première concerne le
système SmartGuard, un capot de protection qui
protège complètement la zone de travail durant
le process de pressage. La seconde innovation
baptisée SmartGate sera présentée au salon
Global Industrie 2019 à Lyon. SmartGate est une
enceinte close dans laquelle travaille la presse.
Un système de fermeture ultra-rapide permet le
chargement/déchargement de la presse. D’autres
innovations sont en préparation et notamment
l’extension de la nouvelle gamme de presses élec-
triquesTorquePress,despressesplusdynamiques,
plus rapides, plus précises. « L’innovation est ins-
crite dans l’ADN de notre groupe. Créée à l’origine
pour la fabrication d’appareils d’écriture, SCHMIDT®
Technologys’estrapidementtournéverslaconcep-
tion et la production de presses pour disposer
d’outilsplusperformants »souligneAlainSchott,le
directeurdelafilialefrançaise.
www.schmidttechnology.fr
YOOZ
Yooz s’appuie sur l’IA
pour dématérialiser
les processus financiers
et comptables
Spécialiste de l’automa-
tisation du processus
Purchase-to-pay (P2P)
dans le cloud, la société
Yooz s’appuie sur 35 ans
d’expérience en intelli-
gence artificielle pour
offrir des solutions de
dématérialisation et
d’automatisation simples,
performantes et sécuri-
sées. Yooz enrichit sa plateforme de 2 fonctions
majeures : la première propose aux entreprises
d’anticiper les risques de fraude aux documents
avecnotammentladétectiondefauxRIBetladétec-
tion de factures modifiées. La deuxième fonction
garantitauxentreprises,quantàelle,laconformité
réglementairedeleursprocessus.Ellerépondainsi
auxréglementationsliéesàladématérialisationfis-
cale en permettant de bénéficier de la piste d’audit
fiable, et intègre l’horodatage, la signature électro-
nique,l’archivageélectroniqueàvaleurprobante…
La société s’adresse aux services comptables et
financiersdePME,PMIetdesgrandsgroupes.
www.yooz.fr
MagaliMichel,
DirectriceYooz
De la robotique à la cobotique en passant par les nouvelles solutions
digitales et la réalité virtuelle jusqu’aux installations & équipements
Lean innovants et ergonomiques, voici un panel de 15 entreprises qui
conduisent les industriels vers l’excellence opérationnelle.
MAKITLEAN
Innovation Lean et performance industrielle
InstalléeàSaint-Ouenl’Aumône,l’unitédeproductiondeMakitLeanfabriquel’ensembledesonmatérieletlelivrepartout
dans le monde par les filiales de sa maison-mère (États-Unis, Brésil, République Tchèque, Pologne, Slovaquie et Maroc).
DeuxautresimplantationssontprochainementprévuesenAllemagneetenChine.
Créée il y a 6 ans, MakitLean dépend du groupe GéoLean, leader européen de l’installation de systèmes Lean. Elle
bénéficie ainsi d’une forte connaissance du Lean et des besoins des industries, fondée sur l’expérience de l’installation
d’équipementLeandeplusde20ansdeses2fondateurs,DanielMarcoetLudovicOtt.
« L’utilisationdestructuresmodulairespermetdefabriquerdeschariotsoudespostesdetravailàhauteuretdedisposer
delameilleureergonomiepourquelesopérateurspuissenttravaillerleplusconfortablementpossible »souligneClément
François, responsable commercial. Après le développement de 2 nouvelles gammes de produits, Alean et MakitLight,
ledépartementR&DdeMakitLeanplanchesurlamiseaupointdenouvellessolutions,toujoursdanslesensduLean.
www.makitlean.com
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XVXIV • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
dans l’industrie 4.0
et dans la performance industrielle15Entreprises
expertes
25 rue Roger Touton - 33300 Bordeaux
Tél. +33 (0)556 693 200
mail@mure-peyrot.com
www.mure-peyrot.com
MUREETPEYROTL’innovation pour améliorer la sécurité au travail
cesse innover tant sur la forme du couteau, que
sur son poids, sa matière et son interaction »
insisteJean-ClaudePeyrot.
Industrie 4.0 pour gagner en
productivité
Pour concevoir ses nouveaux produits et gagner
en productivité, l’entreprise utilise aujourd’hui
lesleviersdel’industrie4.0.Ellepossède3impri-
mantes 3D (par dépôt de fils et résine) pour
concevoir,fabriquerettesterlesprototypesavant
deproduiresesmoules.L’entreprisetravailleéga-
lement sur l’ergonomie et le toucher pour rendre
lesoutilscoupantsplusagréablesetaméliorerle
confort au travail. Ainsi, des couteaux en magné-
siumontétécommercialisésen2016.L’utilisation
decettematièrepermetd’obtenirunproduitléger
de 90 grammes contre plus 200 grammes pour
unproduitclassiqueenzamac.
Depuis sa création il y a 115 ans, le fabricant d’EPI (Équipements de protection individuelle), spécialisé
dans la fabrication de lames et couteaux industriels, innove constamment pour améliorer la sécurité au
travail et rendre le travail des hommes plus confortable. Des premières serpettes mises au point par le
grand-père de Jean-Claude Peyrot à la nouvelle gamme de couteaux et lames céramiques lancée en 2018,
Mure & Peyrot s’est imposé comme un acteur incontournable des couteaux de sécurité.
Après avoir lancé en 2018 une nouvelle
gamme de couteaux à lame céramique,
Mure & Peyrot prépare cette année la
commercialisation de 2 autres nouveautés. La
première concerne un nouveau couteau baptisé
Lugos avec changement de lame par cartouche
quisortiraaumoisdemaiprochain.Unanetdemi
de travail auront été nécessaires pour mettre au
pointcesystèmepermettantdechangerdelame
sans la toucher. Les cartouches distribuées à
l’unitéserontintégréesdanslesdistributeursau-
tomatiques d’EPI. Ici encore, le dispositif est mis
aupointpourrenforcerlasécuritédel’hommeau
travail et réduire au maximum les risques d’acci-
dent. L’autre nouveauté sera présentée au mois
d’octobre prochain au salon A+A de Düsseldorf.
Elle porte sur la production du nouveau couteau
baptisé Albret. Ce produit, basé sur le même
principe que la cartouche, remplacera le couteau
Ausonne. Pour aller plus loin en matière de sécu-
rité, à partir du printemps prochain, les couteaux
desécuritéseronttousprogressivementéquipés
de lames à bout arrondi ce qui permettra d’éviter
les piqûres sachant que les gants de protec-
tion protègent uniquement des coupures. Outre
l’aspect sécuritaire, l’ergonomie a également été
particulièrement soignée pour offrir un couteau
quiauraunemeilleurepriseenmain.
Un fournisseur d’EPI de premier plan
Avec cette nouvelle gamme, Mure & Peyrot ren-
force son positionnement de fournisseur d’équi-
pementsdeprotectionindividuelleaumêmetitre
qu’unfabricantd’équipementsdeprotectiondela
main. Tous ses couteaux sont conçus pour éviter
lesblessuresautravail.Cetournantverslasécu-
rité a été impulsé par son président Jean-Claude
Peyrot à partir de 1995. Le chef d’entreprise a
ainsitravailléàl’élaborationdenouveauxproduits
pour améliorer la sécurité au travail. Il a déposé
une quarantaine de brevets. « La sécurité au
travail entraîne un bien-être pour le personnel
et donc un gain de performance, sans parler du
coût des accidents au travail ou des pathologies
induites par des gestes répétitifs imputables à
l’utilisation de mauvais outils à l’image des TMS
(troubles musculosquelettiques). Pour arriver à
proposer les bons produits, nous devons sans
DESIGNÉPURÉPOURUNE
MEILLEUREERGONOMIE
CURSEURSTRIÉ
ANTIDÉRAPANTEN
BI-MATIÈRE
CAPOTDEPROTECTION
DUCHARGEURDELAME
POSSIBILITÉDE
L’ACCROCHER
AUZICOU
RESSORTPOURRETOUR
AUTOMATIQUEDELA
LAMEDANSLEMANCHE
MAINTIENDELALAME
DANSSONCHARGEUR
AMOVIBLE
AGILEA
AGILEA innove pour
optimiser la performance de
ses clients
À la pointe de l’innovation AGILEA teste en perma-
nence de nouveaux outils et de nouvelles appli-
cations afin de donner les moyens à ses clients
d’atteindre de nouveaux objectifs (sociétaux, éco-
nomiques…). Le cabinet conseil s’adresse aussi
bien aux PME qu’aux grands groupes tous secteurs
confondus (pharma, aéronautique, luxe, automo-
bile). Il assure également des formations à haute
valeur ajoutée dans le domaine du Supply Chain
Management. Le cabinet forme ainsi plus d’un mil-
lier de stagiaires par an via des formations inter et
intra entreprises. Il dispose de bureaux à Toulouse
où est installé son siège social, Paris, Bordeaux,
Nice,NantesetLille.IlestégalementbaséàGenève
et San Francisco. AGILEA, qui fête cette année ses
10ansd’existence,possèdeunportefeuilledeplus
de 250 clients et détient à son actif 450 missions
effectuéesaussibienenFrancequ’àl’international.
« Nous aidons nos clients à choisir les meilleurs
outils adaptés à leurs besoins actuels et futurs.
Nos projets s’inscrivent dans la durée. Nous chan-
geonsaussibienlesprocessquelesétatsd’esprits
et l’ADN de l’entreprise » confie Philippe Bornert
lePDG.
www.agilea.fr
SEW-USOCOME
La solution modulaire
d’automatisation MOVI-C ®
étend son offre
La gamme Movi-C® et son concept « All In One »
de SEW-USOCOME permettent de proposer une
solution complète de contrôle de mouvement et
d’automatisme.
Cettesolutions’appuiesur4modules :
– une plateforme logicielle unique MOVI-SUITE ® qui
assure de manière simple et flexible le paramé-
trage, la programmation ainsi que le diagnostic de
l’installation
– la gamme MOVI-C® CONTROLLER permettant
le pilotage d’applications de 8 à 64 axes assu-
rant également la prise en charge complète de
l’automatisme
–lesvariateursMOVIDRIVE®universelsquiassurent
lepilotageetlasurveillancedesmoteursBrushless,
lineaires,asynchronesavecousanscodeur.Ilssont
disponibles en version modulaire multiaxes simple
et double axes de 2 à 180A ou en version système
jusqu’à315 kW.
– la gamme d’actionneurs : réducteurs, vérins
électriques, moteurs asynchrones, brushless et
linéaires qui permettent d’adresser la majorité des
applications.
www.usocome.com
VIF
L’innovation en point de mire
Acteurmajeurdansledomainedel’éditiondelogicielspourl’industrieagroalimentaire(IAA),VIFagitcommeun
accélérateurd’innovationpourboosterlesperformancesdesesclients(commerciale,industrielleetlogistique),
accroître la sécurité des aliments et leur traçabilité, améliorer la rentabilité et la productivité et augmenter le
bien-être au travail. VIF est membre de la French Fab et de la Nantes Tech. VIF compte 210 collaborateurs, et
équipeplusde500sites.
Elles’adresseaussibienauxPME/PMIqu’auxgrandsgroupesdel’IAA.VIFestprésentausalonGlobalindustrie
àLyondu5au8mars2019oùelleexposerasesinnovationssurlestandK61danslehall4.
www.vif.fr
INCITIUS
Des solutions uniques pour
entrer dans l’ère du 4.0
Seul au monde à développer des solutions
permettant de réunir et de disposer de toutes les
données d’exploitation de sites industriels dans
des « containers pdf » en créant le format iPDF, la
société montpelliéraine Incitius s’adresse aussi
bien aux PME & PMI qu’aux grands comptes de
l’industrie.L’entreprisequicompteparmisesclients
Total, Kem One, Sanofi, Ponticelli et Atis s’est fixé
comme objectif de se tourner vers les métiers de
l’aéronautique, du nucléaire, de la pharmacie et
de la banque assurance d’ici 2020. Ses solutions
uniques permettent aux industriels de réussir leur
transitionversl’UsineduFutur.« Pourentrerdansle
numérique,ilestnécessairederespecterplusieurs
étapes. La première est de disposer d’un outil
efficace et rapide pour pouvoir collecter et utiliser
toutes ses données. Nous intervenons au début
de la chaîne de valeur. Le Big Data et l’IA viennent
après nous. » précise le PDG Laurent D’AMICO.
L’entreprise emploie une vingtaine de personnes et
pèseunchiffred’affaires2018de2 millionsd’euros
encroissancedeplusde90 %parrapportàl’année
précédente.
www.incitius.com
PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XVIIXVI • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER
dans l’industrie 4.0
et dans la performance industrielle15Entreprises
expertes
Solutions complètes de motorisation,
de pilotage et d’automatisme pour
toutes les applications
Des solutions performantes à haute efficacité énergétique
Conseil et préconisations par des ingénieurs experts
Un savoir-faire reconnu dans l’industrie 4.0 :
Vitrine Industrie du Futur
Moteur dans un univers mobile
INDUSTRIE LOURDE
www.usocome.com
©SEW-USOCOME-Istock-DuxX-stephanjungck
Global Industrie LYON
Hall 4 - Stand 4K138
CFIA RENNES
Hall 2 - Stand F16
AUTOMOBILE
INTRALOGISTIQUE
AGROALIMENTAIRE
MURE & PEYOT
Innovationpermanentepour
lepremierfabricanteuropéen
decouteauxencéramique
Depuis l’an dernier, l’entreprise est devenue le
premier fabricant européen de couteaux à lame
céramique. « Reconnues pour couper mieux et
plus longtemps, les lames céramiques ont pour
avantage de durer 50 fois plus longtemps qu’une
lame métal tout en augmentant la sécurité » pré-
cise Jean-Claude Peyrot son président. L’entreprise
investitchaqueannée20 %desonactivitéenR&D.
Sasignatureest« Nousinnovonschaquejourpour
vous offrir le couteau de demain ». Cette année,
deux nouveaux produits vont faire leur apparition
dans le catalogue du fabricant d’EPI girondin : le
couteau « Lugos » doté d’un système de change-
ment de lame par cartouche pour éviter les risques
de coupures et « Albret » un couteau à curseur
plus ergonomique qui succédera à « Ausonne ».
« À partir de mai/juin, les couteaux de sécurité
seront équipés avec des lames à bout arrondi afin
d’éviter les piqûres au travers des gants anti-cou-
pure » confie le dirigeant. Mure & Peyrot s’adresse
exclusivement aux professionnels. L’entreprise
dispose d’un catalogue produit réunissant plus de
140 références réparties au travers de 4 gammes
(sécurité, alimentaire, boulangerie, pare-brises &
panneaux solaires). Son portefeuille compte plus
de3 000clients.
www.mure-peyrot.com
ICOM FRANCE
L’innovation en fer de lance !
Créée en 1976, la société ICOM France, basée à
Toulouse,estspécialiséedansledomainedesradio-
communications. Elle mise sur l’innovation pour
proposer des systèmes répondant aux évolutions
des besoins de ses clients. Réputé pour la qualité,
la robustesse et l’innovation de ses produits, le
groupe ICOM s’implique continuellement dans les
nouvelles technologies en investissant dans des
domainesd’avenir,notammentlescommunications
numériques ou les réseaux IP. ICOM a lancé derniè-
rementsanouvellegammebaptiséeRadioLTEICOM
quis’adresseaussibienauxindustriels,auxacteurs
de la sécurité, aux sociétés de transport (taxis,
ambulanciers, dépanneurs, routiers, etc.), aux
logisticiensetauxprofessionnelsdel’événementiel.
Parmilesutilisateursdunouveausystèmequifonc-
tionneavectouslesréseauxdesgrandsopérateurs
de téléphonie figurent notamment des organisa-
teurs de festivals de musique, Japan Airlines sur
l’aéroportdeTokyooubienencoreungrandgroupe
français spécialisé dans l’environnement. Forte
d’un effectif d’une soixantaine de personnes, Icom
Franceprogresseàunrythmesoutenu.L’andernier,
sacroissanceétaitde15 %.
www.icomfrance.com
CERI
Entre Data Monitoring et usinage robotisé, Ceri innove encore dans le 4.0
Forte d’une expérience de plus de 40 ans dans le domaine de la machine-outil, la société Ceri maintient son avance technologique en
proposantàsesclientsdessolutionsetdeséquipementsdestinésàaccroîtreleursperformancesindustrielles.Auchapitrenouveautés,
l’entreprise a développé une ligne d’usinage robotisé pour un constructeur automobile. Par ailleurs, Ceri a lancé il y a plusieurs mois
un nouveau service pour surveiller le bon fonctionnement des machines qu’elle a déployées chez ses clients. « Nous faisons du Data
Monitoringc’est-à-direquenoussommesenmesuredepouvoiravertirnosclientssinousconstatonsunedivergenceanormaled’undes
paramètres.Ceservicepeutpermettrederéaliserdelamaintenanceprédictive »déclareleresponsablecommercial.Lesinstallationsde
CERIsontétudiéespoursupporterlesplushautescadencesindustrielles,toutengarantissantlesobjectifsSécurité,Qualité,Rendement
etFiabilitélespluspointusdelaprofession.
www.ceri-mo.fr
RENISHAW
engrange ses premières commandes
avec sa nouvelle RenAM 500Q
Après avoir lancé en 2018 la commercialisation de sa
nouvelle machine de fabrication additive, la RenAm
500Q, le groupe anglais, Renishaw spécialiste en
solutions de mesures de précision, a fourni plusieurs
exemplairesaugroupeSafran.LaRenAM500Qs’inscrit
dans le prolongement de la machine de fusion métal
sur lit de poudre, RenAM 500M qu’il a commercialisé
en 2016. Le nouveau modèle a la particularité de dis-
poser de 4 têtes lasers alors que sa sœur ainée n’en possède qu’une, d’où un
gaindeproductivitédel’ordrede3selonlescas.AvecleRenAM500Q,Renishaw
renforce ainsi sa présence dans la fabrication additive métal (ALM). Finement
paramétrable et autonome (tamisage intégré, gestion des filtres automatisés),
la nouvelle machine pourra être déclinée et équipée d’un, de 2, de 3 ou de 4
lasers,chacuncouvranttoutelazonedetravaildulitdepoudre,enfonctiondes
besoins des entreprises. Elle est dédiée à la production de pièces de moyenne
dimension(250-250-350).Outrelesindustriels,Renishaws’adresseégalement
auxorganismesdeformation.Legroupeaainsiéquipéenimprimante3D,leCFAI
deBesançonavecl’AM250etfournituneAM400aucentred’études« CEF3D »
deL’ÉcoleNationaled’IngénieursdeTarbes(ENIT)dontilestpartenaire.Renishaw
a renforcé ses liens internationaux dans une collaboration avec deux sociétés
françaises, Newclip Technics et 3D Medlab, qui se traduiront par de nouvelles
innovationspassionnantessurlemarchédesappareilsmédicauxorthopédiques.
Renishawafourniunsystèmedefabricationadditivemétallique(impression3D)
RenAM500Minstallédansl’usinede3DMedlabàMarignane,enFrance
www.renishaw.fr/fr/impression-3d-metallique--32084
OTELO
Le nouveau catalogue 2019 est disponible
gratuitement
Depuis plus de 30 ans, OTELO, l’expert
de l’outillage industriel, sort en chaque
début d’année son catalogue général
présentant le plus grand choix du mar-
ché en outils d’usinage et de mainte-
nance avec plus de 70 000 solutions
dans 14 familles de produits : outils
coupants, métrologie, équipements de
protection individuelle, sans oublier les
équipements d’atelier, et bien d’autres
encore. Cette nouvelle édition offre plus
de 4 000 nouveautés et propose plus
de 500 marques. En complément de ce
catalogue 2019, vous trouverez sur le
sitewebotelo.frlescataloguescomplets
desplusgrandesmarques :Sandvik,Magafor,Guhring,Dormer,3M,Loctite…et
biend’autres.C’estdoncuneoffrerichetariféeetqualitativedeplusde140 000
références disponibles 24h/24. Otelo maintient ses engagements avec une
livraisonen24 heurespourtoutescommandespasséesavant18h.L’intégralité
del’offreestdisponiblesansminiumdecommandequelsquesoientlesvolumes
tout en garantissant des prix attractifs. Otelo dispose de 4 agences en France
pourunservicedeproximité.NoséquipesvousattendentàSaint-Ouenl’Aumône
(95),àLagny(60),àPoligny(39)etàStrasbourg(67).
RecevezgratuitementlecatalogueOTELO2019sursimpledemande.
www.otelo.fr
DIEHL METERING
accompagne les industries
dans la digitalisation de
leurs process
Grâce au compteur d’eau ultrasons HYDRUS 2.0, la
nouvelleréférenceducomptagedel’eauintelligent,
Diehl Metering accompagne les industries dans
la digitalisation de leurs process. Une technolo-
gie éprouvée et testée des millions de fois, ainsi
que des performances optimisées ; HYDRUS 2.0
constitue la première étape de la modernisation
de votre infrastructure et de l’optimisation de vos
processus :
–Détectiondefuitesimportantes
–Auto-contrôlepourunemeilleuresécurité
–Facturationdelaconsommationréelle
–Précisionetlargedynamiquedemesure
–Automatisationdesdonnées
–Réductiondeserreurs,descoûtsetgaindetemps
DisponibleduDN15jusqu’auDN300.
www.diehl.com/metering
XVIII • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XIX
dans l’industrie 4.0
et dans la performance industrielle15Entreprises
expertes
COMMENT DIGITALISEZ-
VOUS VOS PROCESSUS ?
HYDRUS 2.0
SMART WATER METERING
Digitalisez vos processus de gestion de l’eau en toute confiance. Nous travaillons avec
nos clients pour développer la solution de comptage parfaite - flexible et sur mesure. Le
nouveau compteur HYDRUS 2.0 a été développé pour offrir la meilleure connectivité. Solution
compatible avec l’IoT (Internet des Objets), grâce à la technologie radio haute performance qui
permet un relevé intelligent des données, la surveillance des réseaux et la détection de fuites.
Diehl Metering offre des solutions complètes de smart metering pour une industrie 4.0
www.diehl.com/metering
6765 m3
2,7 m3
/h
8° C
Quelles solutions proposez-vous aux indus-
triels pour réduire leurs émissions carbone?
Kevin Mozas : Nous sommes l’un des seuls
acteurs français à nous positionner sur le
solaire thermique en direction des industriels,
à qui nous offrons grâce à l’énergie solaire la
possibilité de couvrir jusqu’à 60 % de leurs
besoins en chaleur, sans qu’ils n’aient à inves-
tir un seul centime dans les installations. Nous
assurons la conception, la construction, l’ex-
ploitation et le financement des centrales,
moyennant un contrat de vente de chaleur qui
se situe à un prix inférieur à celui obtenu avec
le gaz. Cette technologie, largement utilisée
dans les pays nordiques, offre d’excellentes
performances pour couvrir une partie des
besoins de chaleur des process des industriels.
Renouvelables)quiestàl’originedelaCompagnie
du Vent, spécialisée dans l’éolien et le photo-
voltaïque. Pour mener nos opérations, nous
analysons les besoins de nos clients et visons
des projets a minima d’1 MW thermique, soit
environ 1500 m2
de capteurs. Nos efforts de
prospection et les augmentations successives
duprixdugaz(+31%en2018)créentuncontexte
favorable pour nos premières réalisations. Nous
ciblonsdenombreuxsecteursindustriels,notam-
ment ceux de l’agroalimentaire, de la pharmacie,
delacosmétique.
AvecSunti,
décarboner sans investir c’est possible!
Spécialisée dans le solaire thermique, la start-up montpelliéraine
Sunti offre aux industriels la possibilité de réduire leur utilisation
d’énergies fossiles sans avoir à réaliser d’investissements.
Focus avec Kevin Mozas, son directeur.
771 avenue Alfred Sauvy - 34470 Pérols
Tél. +33 (0)4 99 52 27 67
www.sunti.fr
Elle vient en complément de la chaudière (gaz
ou fuel) existante sur le site.
Comment se matérialisent vos réalisations?
K. M. : Sunti a été créée il y a 3 ans par le groupe
Soper(SociétédeParticipationsdanslesÉnergies
©shutterstock
SUNTI
De l’énergie solaire
thermique pour accroître la
performance des industriels
La start-up montpelliéraine Sunti offre aux indus-
triels la possibilité d’accéder sans investissement
à une énergie décarbonée, locale et compétitive.
En utilisant l’énergie solaire thermique, elle permet
à ses clients de réduire leur facture énergétique et
leurempreinteenvironnementale,toutengarantis-
sant sur le long terme un prix de la chaleur fournie
inférieur au coût de leur chaleur d’origine fossile.
L’entreprises’appuiesursamaisonmère,legroupe
Soper,pourinvestirenfondspropres.« Enutilisant
nos services, l’industriel n’est plus soumis aux
fluctuations du cours du gaz, ce qui lui laisse plus
devisibilitéàlongtermesurlescoûtsénergétiques.
Demême,iln’estplussoumisàlataxecarbonesur
la production d’énergie issue du solaire. Faire le
choix du solaire thermique lui permet également
de renforcer sa politique RSE, voire de devenir un
leader de la transition énergétique. » insiste Kevin
Mozas,directeurdeSunti.
www.sunti.fr
GROUPE-SPC
Maîtriser la chaîne de valeur
du digital avec SPC.
Au cœur même du concept Industrie 4.0, le Groupe
SPCréponddepuis30ansauxobjectifsd’efficience
opérationnelle et de maitrise de la qualité de ses
clients Grands Comptes de l’industrie de process
ou manufacturière. SPC a pour ambition d’appor-
ter un regard à la fois concret et innovant sur les
perspectives de l’Industrie 4.0 dans un paysage
industriel en pleine mutation. Il s’appuie sur des
compétences Métier multisectorielles, sur la maî-
trise des Systèmes d’Information industriels exis-
tants, ainsi que sur une expertise à spectre large
dessolutionsindustrielles.SPCadresselesmétiers
du conseil, de l’intégration et de la formation dans
les domaines de l’automatisme et des systèmes
d’information industriels. Acteur indépendant,
impliquant une équipe de plus de 70 consultants
présentant un large éventail de compétences, et
disposant d’un nombre incomparable de retours
d’expérience, SPC répond aux enjeux multiples qui
sous-tendent un projet de transformation digitale
au travers des prestations sur mesure et à forte
valeurajoutée.
www.groupe-spc.com.
©Arcon-Sunmark
REVINAX
Nouveau concept de réalité
virtuelle pour Revinax qui
met le cap à l’international
Après avoir fait ses premières armes en France et
en Europe notamment dans le milieu médical avec
sonnouveausystèmederéalitévirtuelle,Revinaxa
ouvert en 2018 une filiale aux États-Unis. La jeune
pépite, qui a levé 1,5 millions d’euros en capital et
subventions depuis sa création en 2015, prépare
de nouveaux tours de table notamment Outre-
Atlantiquepourluipermettredegrandirrapidement.
Il faut dire que le concept développé par Revinax
reposant sur la création de tutoriels filmés selon
un certain protocole et leur mise à disposition via
une plate-forme offre des quantités d’applications
phénoménales. Outre la médecine qui l’a utilisé
quasiment dès le début pour former aux gestes
médicaux,d’autresacteursontrapidementcompris
l’intérêt du système proposé. C’est notamment le
cas de l’Agence Spatiale Européenne avec laquelle
Revinax a réalisé un premier partenariat pour per-
mettre à terme aux astronautes de réviser les
procédures au sein de la station orbitale ou bien
encore d’Orange, de Gemalto pour transmettre des
savoir-faire spécifiques et de plusieurs groupes
spécialisésdanslamaintenanceetlenettoyagede
centralesnucléaires.
www.revinax.net
©SPC2019
SUPRATEC
Supratec mise sur l’IA et l’informatique industrielle
Pourallerplusloindanssaquêted’innovationSUPRATECacrééen2018unenouvellestructureàLyon,spéciali-
séedansl’intelligenceartificielleetl’informatiqueindustrielle.Cetteéquipede5ingénieursaétérecrutéepour
développerdenouveauxprocédésdansunbassingéographique« moteursurleplanindustriel ».Ellerenforce
le centre de R&D de SUPRATEC basé à Paris et l’atelier d’assemblage en Lorraine. En complément de cette
démarche, SUPRATEC intègre également divers pôles de compétitivité et groupes de recherches notamment
auseindeBpifrance,delaFrenchFabetduGifas.Sesdernièresintégrationsentermesd’expertisesconcernent
le contrôle des pièces. Elles s’appuient sur des applications intelligentes et du software. SUPRATEC est ainsi
leadersur2applications :lamesure2D/3Dàtrèshautevitesseetlepolissageadaptatifentièrementrobotisé.
C’est en remontant la chaîne de valeur de ses clients industriels que SUPRATEC améliore leurs performances
deproductionnonseulementenFrancemaisaussiàl’international.
www.supratec.co/fr/
©Safran
XX • N° 3600 - 28 février 2019
PUBLI-DOSSIER PUBLI-DOSSIER
N° 3600 - 28 février 2019 • XXI

Contenu connexe

Tendances

Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en AllemagneAndrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
Andrea Vaugan
 
Industrie 4.0: l'usine du futur
Industrie 4.0: l'usine du futurIndustrie 4.0: l'usine du futur
Industrie 4.0: l'usine du futur
Marc ENGEL
 
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
Fabernovel
 
Industrie 4.0
Industrie 4.0Industrie 4.0
Industrie 4.0
hela ben amor
 
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
Alain KHEMILI
 
Session 3 - Usine du Futur
Session 3 - Usine du FuturSession 3 - Usine du Futur
Session 3 - Usine du Futur
Pôle Systematic Paris-Region
 
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
polenumerique33
 
Industrie du futur se prépare aujourd’hui
Industrie du futur se prépare aujourd’huiIndustrie du futur se prépare aujourd’hui
Industrie du futur se prépare aujourd’hui
Olivier Schimpf
 
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
polenumerique33
 
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
polenumerique33
 
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècleSynthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
polenumerique33
 
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
URBANWAVE
 
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitaleICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
polenumerique33
 
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
polenumerique33
 
France robots initiatives
France robots initiativesFrance robots initiatives
France robots initiatives
polenumerique33
 
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
ElearningEditions
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
polenumerique33
 
Programme "Robot Start Pme"
Programme "Robot Start Pme"Programme "Robot Start Pme"
Programme "Robot Start Pme"
polenumerique33
 
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrieEtude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
Apec
 
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshopIUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
polenumerique33
 

Tendances (20)

Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en AllemagneAndrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
Andrea Vaugan - Industrie 4.0 & AI en Allemagne
 
Industrie 4.0: l'usine du futur
Industrie 4.0: l'usine du futurIndustrie 4.0: l'usine du futur
Industrie 4.0: l'usine du futur
 
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
Industrie 4.0 : la fusion d’internet et des usines
 
Industrie 4.0
Industrie 4.0Industrie 4.0
Industrie 4.0
 
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
Industrie du futur : le futur de l'industrie ? (juin 2015)
 
Session 3 - Usine du Futur
Session 3 - Usine du FuturSession 3 - Usine du Futur
Session 3 - Usine du Futur
 
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
Transformation digitale de l'industrie - CCI Bordeaux - 17 09 2014
 
Industrie du futur se prépare aujourd’hui
Industrie du futur se prépare aujourd’huiIndustrie du futur se prépare aujourd’hui
Industrie du futur se prépare aujourd’hui
 
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
 
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
 
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècleSynthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
 
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
I connect-lyon-16-septembre-2015- les objets connectés industriels - philippe...
 
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitaleICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
 
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
Cese - Rapport les nouveaux rapports industrie-services à l’ère du numérique ...
 
France robots initiatives
France robots initiativesFrance robots initiatives
France robots initiatives
 
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
Digit - Nouvelles technologies industrielles et numeriques industrie 4.0
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
 
Programme "Robot Start Pme"
Programme "Robot Start Pme"Programme "Robot Start Pme"
Programme "Robot Start Pme"
 
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrieEtude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
Etude Apec - L'internet des objets - tendances métiers dans l'industrie
 
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshopIUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
IUT Bordeaux - plaquette coh@bit 2015 - fab lab et technoshop
 

Similaire à USINE NOUVELLE - PubliDossier Industrie 4.0 & Performance Industrielle - Mars 2019

Mémento - Industrie du futur
Mémento - Industrie du futurMémento - Industrie du futur
Mémento - Industrie du futur
Salesforce France
 
Global Industrie 2018 : Programme des conférences
Global Industrie 2018 : Programme des conférencesGlobal Industrie 2018 : Programme des conférences
Global Industrie 2018 : Programme des conférences
Alain KHEMILI
 
Visiativ Corporate 2014
Visiativ Corporate 2014Visiativ Corporate 2014
Visiativ Corporate 2014
Visiativ
 
Mutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétencesMutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétences
La Fabrique de l'industrie
 
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre APISupplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
Interconsulaire 909
 
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industriellesLe MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
Antoine HIEZELY
 
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 201810 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
Swabbl
 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
accenture
 
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interviewLaurent Fiard
 
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTechSME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
Télécom Paris
 
Industrie 4 for aiac
Industrie 4 for aiacIndustrie 4 for aiac
Industrie 4 for aiac
Sliman EL ABBADI
 
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises FrançaisesL'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
Jean-Marc Hui Bon Hoa
 
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
HassanBakhouch5
 
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
Jérémie DONZEL
 
Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016
Laurent Fiard
 
Journée collective lundi 2 déc
Journée collective lundi 2 décJournée collective lundi 2 déc
Journée collective lundi 2 décMatthias Fille
 
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
Odile Heitz
 
Toshiba make it_work_guide_fr
Toshiba make it_work_guide_frToshiba make it_work_guide_fr
Toshiba make it_work_guide_fr
Laurent Vaissiere
 

Similaire à USINE NOUVELLE - PubliDossier Industrie 4.0 & Performance Industrielle - Mars 2019 (20)

Mémento - Industrie du futur
Mémento - Industrie du futurMémento - Industrie du futur
Mémento - Industrie du futur
 
Global Industrie 2018 : Programme des conférences
Global Industrie 2018 : Programme des conférencesGlobal Industrie 2018 : Programme des conférences
Global Industrie 2018 : Programme des conférences
 
Visiativ Corporate 2014
Visiativ Corporate 2014Visiativ Corporate 2014
Visiativ Corporate 2014
 
Mutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétencesMutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétences
 
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre APISupplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
Supplément spécial TRIA 2017 - la lettre API
 
Contenu livret june
Contenu livret juneContenu livret june
Contenu livret june
 
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industriellesLe MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
Le MES - clé de voûte de nos entreprises industrielles
 
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 201810 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
Industry X.0: TRANSFORMER LE CŒUR DE METIER 
 
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview
20130711 cluster edit l'usine nouvelle_article_papier_interview
 
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTechSME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
SME Builder, l'accélérateur de start-up de Télécom ParisTech
 
Industrie 4 for aiac
Industrie 4 for aiacIndustrie 4 for aiac
Industrie 4 for aiac
 
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises FrançaisesL'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
L'Internet des Objets : Les priorités des entreprises Françaises
 
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
1 industrie 4.0 levier de la transformation.pptx
 
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
Visiativ - Rapport d'acitivité 2016
 
Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016
 
Journée collective lundi 2 déc
Journée collective lundi 2 décJournée collective lundi 2 déc
Journée collective lundi 2 déc
 
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
L'Internet des Objets, les nouvelles frontières de l'industrie
 
Toshiba make it_work_guide_fr
Toshiba make it_work_guide_frToshiba make it_work_guide_fr
Toshiba make it_work_guide_fr
 
Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)Bn(2162 2179)
Bn(2162 2179)
 

Dernier

Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptxLes écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
abderrahimbourimi
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Laurent Speyser
 
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
Horgix
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
OCTO Technology
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
UNITECBordeaux
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
Université de Franche-Comté
 

Dernier (6)

Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptxLes écrans informatiques au fil du temps.pptx
Les écrans informatiques au fil du temps.pptx
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
 
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
MongoDB in a scale-up: how to get away from a monolithic hell — MongoDB Paris...
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
 

USINE NOUVELLE - PubliDossier Industrie 4.0 & Performance Industrielle - Mars 2019

  • 1. PUBLI-DOSSIER Information commerciale Publi-dossier réalisé par INTELLIGENCE MEDIA - 8 Port St-Sauveur, 31000 TOULOUSE - Tél. 05 62 16 74 00 IA, ROBOTIQUE, COBOTIQUE, MAINTENANCE PRÉDICTIVE... Gagner en compétitivité industrielle entreprisesexpertesdansl’industrie 4.0 etdanslaperformanceindustrielle15 ©AbobeStock
  • 2. Une déferlante artificielle Même si nous n’en sommes qu’à une application de l’IA faible, nous assistons à une véritable défer- lante qui va changer radicalement nos manières de produire et modifier en profondeur nos com- portements. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Rien qu’entre 2015 et 2018, l’introduction de l’IA dans les entreprises a augmenté de 270 % : c’est ce qui ressort de la dernière étude de Gartner suite à unsondagemenéauprèsde3 000 industriels présents dans 89 pays. « Nous n’avons jamais autant investi dans les technologies de l’IA que ces dernières l’intelligence artificielle forte que l’on espère pour demain est celle d’un humain qui décide avec sa conscience et son émotion ». MêmeconstatdelapartdeJérôme Laplace, fondateur et dirigeant des sociétés girondines Génération Robots et HumaRobotics qui pré- side le cluster Aquitaine Robotics : « Nous en sommes encore au débutdel’IA.L’IAreposeaujourd’hui sur le Machine Learning et le Deep Learning qui constituent le socle du nouveau paradigme de la pro- grammation informatique. Nous sommes encore loin d’un robot qui développe une conscience propre ». Régulièrement placée à la une des médias, l’IA n’est- elle qu’un effet de mode ou bienannonce-t-elleunchangement de paradigme qui va bouleverser au-delà de nos usines, nos vies quotidiennes ? Les réponses à ces questionssontsouventdifférentes selon les interlocuteurs. Encore faut-il s’entendre sur la définition de l’IA. Selon Jacques Baudron, le fondateur d’Ixtel et enseignant en milieu universitaire et écoles d’ingénieurs : « L’IA faible, dispo- nible aujourd’hui est celle d’un automate qui ne sait prendre de décision qu’en piochant dans ce qui lui a auparavant été inculqué ; Lessolutionsdéployéesparl’entreprisesont conçues pour automatiser et sécuriser un processouencorepouraméliorerlaqualité et l’ergonomie. « Tout cela se matérialise par une offre d’expertises intégrées au sein de nos moyens de production; rassemblées dans une bibliothèquedetechnologiesconnectéesdénom- mée la eFactory®. Le « e » de cette eFactory® assoit la maîtrise électrique car toutes nos solu- tions sont 100 % électriques. » souligne Arnaud MarcheresponsableMarketing. Lasociétéaainsiconçudesrobotsmobilesauto- guidés pour le Groupe SAFRAN afin de répondre à des besoins en sécurité et ergonomie et amé- liorer la productivité. Un système de supervision directement connecté à l’ERP permet d’augmen- ter la productivité et d’optimiser le process de façoncontinue. en synergie avec le personnel. Leur utilisation répondégalementàl’optimisationd’espaceetde flexibilité des industriels. « Nos robots mobiles offrent la possibilité de reconfigurer l’atelier sans aucuns travaux de génie civil. Ils sont destinés à d’autres domaines d’activités que l’aéronautiquenotammentleferroviaire,lespatial etl’automobile». SUPRATEC:des robots intelligents et mobiles pour l’amélioration des performances Néeen1962,SUPRATEC,spécialiséeinitialementdanslenégocetechnique,s’estorientéedepuis2014versla conceptiondetechnologiesdepointepourdesapplicationsdepréparation,demanipulation,d’assemblageet decontrôlenondestructifdepiècesprincipalementmécaniquesetdesous-ensemblescomplexes. ZI La Marinière - 1 rue Charles de Gaulle 91070 Bondoufle Contact: Arnaud Marche Responsable Marketing Tél. +33 (0)1 69 11 64 92 synergies@supratec.fr Flexibilité Les robots sont capables de se déplacer, soit en mode automatique, soit guidés par l’opérateur de poste en poste tout en étant connectés au système de gestion de production de l’atelier. Ils permettent notamment aux opérateurs d’éviter de manipuler des charges lourdes et de travailler La4e révolutionindustrielle estenroute Moteurs de la quatrième révolution industrielle, les technologies de l’IA sont présentes dans tous les pans de l’Usine 4.0. Le Machine Learning (apprentissage automatique à partir de données) et le Deep Learning (apprentissage approfondi) permettent d’améliorer les prévisions et d’accroître les gains de productivité. Outre de contribuer à atteindre l’excellence opérationnelle, l’utilisation des outils numériques couplés à l’IA engendre une optimisation permanente des moyens de production et peut même aller jusqu’à générer du bien-être au travail à condition que les analyses des besoins soient, au préalable, clairement définies. D éveloppé en 2015 par Maxime Ros jeune neurochirurgien, le procédé s’appuie sur l’utilisation d’images réelles filmées selon un protocole bien établi « qui permet d’influer le cerveau ». « Nous nous sommes aperçus que l’utilisation d’images réelles filmées selon un certain mode entraîne une meilleure compré- hension d’une situation. Le visionnage de ces films, via la Réalité Virtuelle, apporte une plus grande implication émotionnelle. C’est cette combinaison qui améliore considérablement l’efficacitéd’apprentissage.Avecnotresystème qui repose sur la réalisation de tutoriels faits avec des experts qualifiés, nous voyons de leurs propres yeux les tâches et métiers qu’ils réalisent » précise Grégory Ros le directeur administratif et financier. collaborateursretraitésetorganiserdesséances de tournage pour créer le tutoriel. Aujourd’hui, moyennant un investissement moindre, tous les techniciens d’un groupe peuvent apprendre à réaliser ce type de tâche avec un smartphone et uncasquevirtuel,den’importequelendroitdans lemondeentéléchargeantlestutorielssurnotre plate-forme. Nous préservons et valorisons ainsi le«capitalsavoir-faire». Réalitévirtuelle/RevinaxApprendre en se glissant dans la peau d’un expert La start-up Revinax a mis au point un nouveau système qui permet avec un simple casque de réalité virtuelle de se projeter dans la réalité en se glissant dans la peau d’un autre: un outil idéal pour apprendre à effectuer des gestes techniques ou se préparer à des situations d’urgence. Cap Omega, Rond-Point Benjamin Franklin, 34960 Montpellier Cedex 2 Tél. +33 5 63 75 66 2 contact@revinax.net Après la médecine, cap vers les industriels Après avoir réalisé les premières applications en médecine pour former aux gestes chirurgicaux, Revinax se tourne désormais vers les indus- triels. La société a ainsi conclu des marchés avec Orange afin de transmettre un savoir-faire en train de se perdre sur des soudures spéci- fiques.«Certainsindustrielsdoiventrappelerdes ©AbobeStock PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • IIIII • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 3. ROBOTISATION DE PROCESS USINAGE ROBOTISÉ En associant les compétences du groupe, CERI développe des îlots robotisés combinant usinage et chargement. Ces cellules robotisées pouvant intégrées des machines sont associées à des robots usineurs ainsi qu’à des changements d’outils automatiques offrant ainsi plus de flexibilité pour l’usinage de formes plus ou moins complexes. ROBOTISATION - MANUTENTION AUTOMATISÉE SERIMATEC, entité du Groupe CERI, concepteur et fabricant de solutions d’automatisation de process, vous accompagne dans vos projets de (ré)-industrialisation de vos lignes de production. Connectivité des machines, data monitoring, robotique/ cobotique, interfaces utilisateurs développées, supervision, et suivi pour maintenance prédictive sont autant de technologies mises en œuvre dans nos équipements. PROCESS AND MACHINING SOLUTIONS Rue de la mécanique - CS 70413 F-27400 Louviers Tél. 02 32 40 27 85 - avp@ceri-mo.fr www.ceri-mo.fr NOUS CONTACTER Présent au salon INDUSTRIE 2019 Lyon Hall 1 – Stand E4 SmartGate Le nouveau système de protection pour presses SCHMIDT® SCHMIDT Technology S.A.S. France, 67116 Reichstett Tél. +33 (0) 3 88 62 68 53 www.schmidttechnology.fr/machine SmartGate SCHMIDT® L‘enceinte de protection aux portes automatiques  Protège contre toute intrusion  Protège contre les éclats  Ouverture/fermeture ultra rapide  Réduit les distances de manipulation années ». Selon Gartner, cette hausse s’explique en partie par le fait que les technologies de l’IA sont arrivées à maturité. « Si une entreprise n’utilise pas l’IA de nos jours il y a de fortes chances quesescompétiteurslefassentet gagnentunindéniableavantage » annonce Chris Howard, vice-pré- sidentchezGartner. Ducôtédudépôtdebrevets,c’est le même engouement : le rapport publié par l’Organisation mon- diale de la propriété intellectuelle (OMPI) sur les tendances tech- nologiques 2019, consacré à l’IA, révèle que le nombre de « bre- vets en intelligence artificielle a crû de 28 % en moyenne par an entre 2012 et 2017 ». Au total, 55 660 brevets ont été déposés dans le monde en 2017. 89 % des brevets concernent le Machine Learning avec une progression exponentielle du Deep Learning qui fonctionne avec des grappes deneuronesartificiels. « Cette croissance est alimen- tée par la profusion de données numérisées existantes et une puissance de traitement infor- matique en constante évolution, avec un effet potentiellement révolutionnaire : en détectant des cibles parmi des milliards de don- nées apparemment sans rapport, l’IApeutaméliorerlesprévisionset permet d’accroître la productivité et les performances » indique le rapport. Un saut quantique depuis 2013 Par ailleurs, le Deep Learning, qui a permis le développement de la reconnaissance visuelle, se démarque des autres techniques de Machine Learning par le délai très court intervenant entre le moment où les études scienti- fiques sont publiées et celui où les brevets sont déposés. Cette période est en général de 10 ans pour les autres techniques du Machine Learning : pour le Deep Learning, il n’y a quasiment plus de décalage. Francis Gurry, direc- teur général de l’OMPI déclare au sujet de l’IA : « On a assisté à un saut quantique depuis approxi- mativement 2013. Notre impres- sion,c’estqu’onnevapasvoirune diminution de l’intérêt du public prochainement. Le phénomène est tellement profond, et même si beaucoup d’applications vontêtreinvisibles,jepensequ’on va parler encore pendant long- tempsdeseffetssociaux. » Dans cette course effrénée au dépôt de brevets, 5 grands groupes occupent le haut du pavé. Le premier est IBM qui sur- vole le classement avec plus de 8 000 brevets toutes fonctions confondues. Le géant américain vientd’annoncerqu’ilallaitconsa- crer 2 milliards de dollars dans la création d’un nouveau centre de recherche sur le campus du Suny Polytechnic Institute à Albany, dans l’État de New York. Ce nouveau pôle se focalisera sur la recherche, le développe- ment, le prototypage, les tests et la simulation de puces infor- matiques basées sur l’IA. « Une fois créé, le centre AI Hardware deviendra un hub mondial pour la recherche et le développement innovants » a-t-il annoncé au débutdecetteannée.DerrièreBig Blue, c’est Microsoft qui occupe la deuxième position avec 5 930 dépôts de brevets talonné par Toshiba,SamsungetNEC,respec- tivement détenteurs de 5 223, 5 102et4 406brevets.Toshibaet Samsung sont les 2 firmes ayant déposé le plus grand nombre de brevets dans le domaine de la reconnaissancevisuelle. Des technologies mâtures Cette explosion des investisse- ments et des dépôts de brevets est liée à l’arrivée à maturité des technologies de l’IA. C’est notam- ment le cas de la reconnaissance visuelle en plein déploiement au sein des entreprises. Le premier système performant baptisé AlexNet a été mis au point par Geoffrey Hinton (surnommé le parrain de l’IA) et son équipe de l’université de Toronto en 2012. À partir de cette période, les star- tups et les industriels ont déve- loppé des applications de plus en plus efficientes. C’est notamment le cas de Vinci Energies, via sa branche Actemium, qui a élaboré un système pour inspecter le fuselage des avions à Toulouse. Mise au point par Diota, start-up française(spécialistedelaréalité augmentée)quiaconçusestech- nologies avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux éner- gies alternatives (CEA), la solu- tion s’appuie sur l’utilisation d’un AGV (véhicule à guidage auto- matique). Le véhicule autonome prend des photos de l’aéronef qui sont ensuite traitées afin de mesurerlesécartsentrelemodèle et la réalité. L’astrophysicien bri- tannique Stephen Hawking, dis- paruenmars 2018,amisengarde à plusieurs reprises contre le risque pour l’humanité de voir les machines devenir bien plus intelli- gentes que les hommes : la recon- naissance visuelle est désormais l’un des premiers domaines dans lesquelslamachineestenmesure deremplacerl’humain. Siuneentreprisen’utilisepasl’IA denosjours,ilyadeforteschancesque sescompétiteurslefassentetgagnent unindéniableavantage. ©AbobeStock PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • VIV • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 4. meilleure anticipation des pannes des équipements en combinant les données des capteurs IoT (Internet-of-Things) et des autres indicateurs des machines. Cela peut ainsi permettre une augmen- tation de la productivité des actifs de20 %etréduirede10 %lescoûts globaux liés à la maintenance » déclare le cabinet McKinsey. Pour l’éditeurVIF,l’utilisationdel’IAdans les logiciels d’anticipation permet aux industriels de prendre les bonnes décisions au bon moment et d’anticiper aussi bien des défail- lancesqued’établirdesplansstra- tégiquessurdespériodescouvrant 18 mois. Pour pouvoir offrir des solutions plus efficaces, la société toulousaine AGILEA a créé en 2017 le laboratoire commun AGIRE (contraction d’agilité et résilience des entreprises) avec IMT Mines Albi et Armines. « Dans ce labora- toire,nousutilisonstouteslestech- nologies du Deep Learning pour développer des outils de collecte, d’analyse et de traitement des donnéesdemanièreàdisposerde modèles de simulation qui de performance. Par ailleurs, le développement d’ERP « communi- cants » permet aux entreprises de disposer des moyens d’améliorer leurcapacitédeveilleéconomique, de superviser leur ligne de produc- tion en temps réel, de réaliser de la maintenance préventive & pré- dictive depuis n’importe où. Avec ces nouveaux outils d’analyse, les industriels disposent d’une vision globale sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement ce qui les aide à prendre les bonnes décisions et à adopter la bonne stratégieaubonmoment. Des gains en agilité et en résilience « Pour les opérations de fabrica- tion, la maintenance prédictive améliorée par l’IA permet une Optimiser les prises de décision Pour faire face à un marché mon- dialisé de plus en plus complexe en constante mutation et pour res- ter dans la course, les entreprises doivent innover, produire et four- nir plus, en optimisant leurs flux et en limitant leurs stocks afin de gagner en efficience et en agilité. Elles doivent faire face en temps réel aux diverses fluctuations qui les affectent. Dans ce contexte, le Machine Learning et le Deep Learning deviennent de précieux alliés qui leur permettront de simuler, de prévoir et de prendre les bonnes décisions. Ils sont devenus incontournables pour les éditeurs d’ERP et autres MES, les progiciels qui les intègrent deve- nant de véritables accélérateurs La productivité multi-laser sans compromis sur la qualité... Que pouvez-vous réaliser avec la fabrication additive Renishaw? Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.renishaw.fr/multi-laser Les systèmes de fabrication additive multi-laser de Renishaw ouvrent de nouveaux horizons, amenant davantage d’applications à la portée de la technologie AM. Le système RenAM 500Q dispose de quatre lasers de forte puissance utilisés de manière optimale pour réduire le coût par pièce, pendant que des systèmes et capteurs avancés garantissent des conditions de travail sans précédent pour fournir des performances constantes de classe supérieure, fabrication après fabrication. Libérez votre potentiel et explorez les possibilités de la fabrication additive multi-laser avancée de Renishaw. Renishaw S.A.S 15 rue Albert Einstein, Champs sur Marne, 77447, Marne la Vallée, Cedex 2, France T +33 1 64 61 84 84 F +33 1 64 61 65 26 E france@renishaw.com www.renishaw.fr Retrouvez-nous sur : Global Industrie Stand 1A18 H5800-4408-01_A_0.5_186x123_FR_ Released.indd 1 21/02/2019 10:30:10 Ledéveloppementd’ERP« communicants » permetd’améliorerlacapacitédeveilleéconomique,desuperviser leslignesdeproductionentempsréel,deréaliserdelamaintenance préventive&prédictive,celadepuisn’importeoù. Il faut dire que la solution de GEDT baptisée iPDF (PDF intelligent et interactif pour l’industrie)alacapacitéàretrai- ter facilement et extrêmement rapidement l’ensemble des documents techniques. Elle permetlarecherche,lalocalisa- tion du matériel, une navigation intuitive et l’annotation des documents, peu importe leur format ou support d’origine et toutenintégrantl’ensembledes tagsetcodifications. Une masse colossale de documents dans une clef USB! « C’est purement fulgurant car le système est capable d’ingurgiter une masse colossale de dudigital »avertitLaurentd’Amico.Positionnée dès sa création en 2008, sur le secteur de l’Oil & Gaz avec des clients comme Total et North Oil Company, Incitius a diversifié récemment sa clientèle en se tournant notamment vers les acteurs de l’aéronautique, l’automobile, le nucléaire ou la pharmacie. INCITIUSDessolutionssimplifiéespouruneindustrie4.0plusintelligenteetplusrapide Incitius a développé une solution unique au monde pour gérer les documents et données dédiés à l’exploitation et à la maintenance des sites industriels. « Nous avons créé une vraie usine de fabrication de fichiers pdf standardisés pour l’industrie » argumente Laurent d’Amico, PDG d’Incitius. Incitius Software C/O MIBI - 672 rue du Mas de Verchant 34000 Montpellier Tél. +33 (0)4 67 13 01 68 fichiers hétérogènes, le tout tenant sur une simple clé USB en s’affranchissant de bases de données très lourdes ou de systèmes communiquant difficilement entre eux » s’enthousiasme un directeur d’usine utilisant ce système en mode secouru. « Sur une année, le gain de temps mesuré atteint aisément plusieurs semaines par per- sonne! » annonce Incitius. Un outil efficace dédié à l’Usine du Futur « Il ne faut surtout pas négliger les documents et données techniques dans une usine. Sans eux, impossible de rentrer dans l’ère du 4.0 et Laurentd’Amico,PDGd’Incitius ©AbobeStock PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • VIIVI • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 5. que la précédente. Nous sommes dans une rupture permanente des technologies. La transformation digitale est une transformation sociétale portée par nos usages » explique Ilham Guggenheim, Managing Director d’AKKA DS qui accompagne les entreprises dans leur transformation digitale. Selon elle, 52 % des entreprises du top 500américain(l’équivalentduCAC 40) ont disparu depuis l’an 2000. L’âge moyen d’une entreprise était de 67 ans en 1927. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à moins de 10 ans. Les nouvelles technologies ont changé la donne aussi bien du permettront aux équipes de choisir les meilleures solutions et les meilleures alternatives pour gagner en agilité et en résilience » argumente Philipe Bornert, son PDG. De son côté, Supratec spé- cialiste dans la conception et le négoce d’équipements industriels innovants, vient d’ouvrir à Lyon un pôle de R&D (réunissant 5 ingénieurs) pour développer de nouveaux procédés liés aux tech- nologies de l’IA et de l’informatique industrielle. Un rapport d’égalité entre collaborateur et manager « Au delà de l’effet de mode, la transformation digitale est aussi une vraie réalité. La sentence est sans appel pour les entreprises quinesuiventpaslamarche.Cette quatrièmerévolutionestdifférente des autres : elle est exponentielle. Chaque innovation va plus loin Puis-je traduire votre pensée ? Puis-je traduire votre pensée ? Cettequatrièmerévolutionest différentedesautres :elleestexponentielle. Chaqueinnovationvaplusloinquela précédente. côté des clients que des collabora- teurs.Ellesontpermisl’émergence d’un nouveau client mobile qui a le pouvoiretachèten’importequand, n’importe où, sur n’importe quel terminal (ATAWAD/« Any Time, Any Where, Any Device »). Du coup, les codes marketing traditionnels fondés sur les 4 P (Produit, Prix, Place, Promotion) sont caduques et sont remplacés par les 4 E (Émotion, Expérience, Exclusivité, Engagement). Dans le même temps, le système d’organisation pyramidale des entreprises est, lui aussi, devenu obsolète. Le collabo- rateur devient créateur de valeur, source de richesse à condition qu’il soit mieux impliqué dans la vie de l’entreprise. Selon l’OCDE, la durée de vie d’une compétence techniqueétaitde22ansen1970. Elle n’est plus que de 2,9 ans aujourd’hui. Cette évolution doit conduire à modifier nos modes de management. « L’innovation managériale est un des enjeux. Il faut développer l’employee expe- rience (EX), c’est-à-dire l’expé- rience collaborateur et établir une relation d’égal à égal entre le col- laborateur et le manager. La clé dusuccèsrésidefinalementdans l’association des forces de l’IA à cellesdescollaborateurs ». L’IA pour repenser le Lean C’est aussi l’avis de Cyril Dané, PDG d’AIO,leadereuropéenduKarakuri Kaizen® et du Lean manufactu- ring pour lequel : « L’intelligence artificielle sans les hommes n’est rien. Le robot est encore loin de détrôner l’homme. Par contre, elle ouvre de nouvelles voies pour améliorer le bien-être au travail ». Le chef d’entreprise poursuit en citant Michael Ballé, cofondateur de l’Institut Lean France lorsqu’il écrit : « Comme le montre bien Cecil Dijoux dans son dernier ouvrage « Hyperlean en action », penser digital néces- site de penser Lean pour réussir son scale-up. Très fondamentale- ment, les machines, qu’il s’agisse d’une presse à injecter ou d’une IA, ne sauront jamais apprendre des demandes particulières des clients pour s’adapter à la demande réelle et concevoir une nouvelleversionamélioréed’elles- mêmes ». Ce qui n’empêche pas les spécialistes du Lean de faire appel à l’IA pour leur permettre de dépasser les modèles tradi- tionnels et repenser le mouve- ment Lean, à l’image d’AIO qui vient de présenter début 2019 la nouvelle version de sa solution NumiiaudernierCESdeLasVegas. « Numii utilise une approche révolutionnaire qui va plus loin que les modèles standards. Elle décompose le mouvement en gestes élémentaires afin d’avoir une meilleure compréhension et une approche disruptive du mou- vement humain et des efforts. » La base de données Numii sera ouverteaumondedelarecherche pour continuer sur le long terme desrecherchesdanslemédicalet avoirunemeilleureidéedeceque c’est que la santé pour tous et la santéautravail. Un monde sans pénibilité « Imaginez dans l’usine du futur un monde sans pénibilité, ima- ginez la fin des maladies profes- sionnelles. Numii est une swarm Intelligence, une intelligence en essaim, un système de robots qui collectivement mesure, col- lecte et traite pour générer la première base de données sur le travail humain » ©AbobeStock VIII • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER HumaRobotics Distributeur France Doosan Robotics T. 05 57 93 13 86 contact@humarobotics.com www.humarobotics.com La gamme de robots collaboratifs la plus performante PORTÉE MAX. 1700 MM CHARGE UTILE JUSQU'À 15 KG Les 4 bras robotiques Doosan Robotics possèdent les caractéristiques techniques percutantes pour automatiser toutes vos applications. Challengez-nous !
  • 6. peuvent affecter l’introduction de nouvelles technologies tant au niveau métier que sur les plans organisationnel et humain. Pour répondre à cette problématique, il faut adopter une démarche glo- bale qui repose sur ces 3 dimen- sions » avertit Thierry Lacombe, le PDG du Groupe SPC. Quant à lui, Philippe Prigent co-fondateur d’Axsant, l’un des précurseurs du Lean Manufacturing est formel : « Avant de transformer l’entre- prise, il est nécessaire d’évaluer l’aptitude des performances de l’usine. Souvent les gens veulent investir massivement dans de nouvelles technologies alors que si leurs outils étaient mieux utili- sés, ils pourraient atteindre plus rapidement la performance que s’ils investissaient lourdement ». Combinés au Lean, l’IA et les outils digitauxpeuventainsipermettrele bien-être et l’épanouissement des collaborateurs tout en améliorant lesperformances. importants en apportant plus de flexibilité. « Nos robots mobiles offrent la possibilité de reconfigu- rer les ateliers sans aucun travaux de génie civil. » insiste Arnaud Marche le directeur technique de Supratec. Pour Clément François, respon- sable commercial de MakitLean, qui propose des solutions inno- vantesd’aménagementsLean :pas de digitalisation avant d’intégrer au sein de l’usine des démarches Lean. « Avant de passer au 4.0, il fautd’abordveilleràbienmaîtriser le3.0 »lance-t-il. Encorefaut-ilsavoirbiens’entourer et faire appel aux bons experts : « Face à la multitude de solutions technologiques existantes, les entreprisesontdesdifficultéspour intégrer tous les changements qui explique Cyril Dané. En parallèle, AIO est également en train de mettre au point un gant connecté intelligent baptisé Hiifu (peauenjaponais),afindemesurer les pressions et mouvements des mains et des doigts dans un envi- ronnement industriel. L’idée est de constituer la plus grosse base de donnéesmondialessurletravaildu poignetetdelamainquiconcentre 45 % des TMS (Troubles musculo squelettiques). L’utilisation de robots collaboratifs comme le pré- conise HumaRobotics, et/ou de robots mobiles à l’image de ceux que déploient Supratec, diminue la pénibilité au travail en rédui- sant les manipulations lourdes et répétitives. Elle répond également aux besoins des industriels pour lesquels les gains de place sont CommentSPCaborde-t-illesujetIndustrie4.0? ThierryLacombe:Lesindustrielsontàleurdispo- sition une multitude de solutions technologiques pour entrer dans l’ère de l’industrie 4.0. Nos mis- sionsrépondentà3challenges:Maitriserl’apport de valeurs de ces solutions alors que les proces- sus et outils existants n’ont parfois eux-mêmes du modèle industrie 4.0 et sert une ambition d’excellence opérationnelle. Notre offre s’enrichit également sur le volet innovation s’agissant des nouvelles voies que le digital apporte à la R&D. Quant au volet Système d’Information industriel, c’est sur les « cyber menaces » qu’une hyper connectivité multiplie que notre offre évolue notamment. GroupeSPC Réussir sa transformation digitale avec le Groupe SPC Acteur reconnu des métiers de R&D et de Production, du Système d’Information industriel dans son ensemble depuis le procédé, ou les machines en passant bien sûr par l’incontournable MES, le Groupe SPC occupe une place de choix dans la dynamique Industrie 4.0. Explication avec Thierry Lacombe son PDG. 204 route de Vourles 69230 SAINT GENIS LAVAL Tél. +33 (0)4 72 67 12 34 spc@groupe-spc.com www.groupe-spc.com pasétéoptimisés,viseruneintégrationefficiente au sens du Système d’Information, qui pèse les risques inhérents à une interconnexion de plus enplusgénéralisée,accompagnerenfinleschan- gements humains et organisationnels majeurs sous-tendus par une course à l’excellence opéra- tionnelle.Nosconsultantsmaitrisentlachainede valeur digitale et sont en situation de projeter un futurquinesecontentepasd’êtretechnologique. Quels sont vos axes de développement? T. L. : Notre développement accompagne de très près le positionnement fort de notre Groupe au sein de l’Industrie 4.0. Axée mutation et per- formance de l’outil de production, notre offre touchant la transformation digitale s’enrichit pour mesurer combien et comment l’émergence desnouvellestechnologiesalimentel’application ThierryLacombe,Président Faceàlamultitudedesolutionstechnologiquesexistantes, lesentreprisesontdesdifficultéspourintégrer tousleschangementsquipeuventaffecterl’introduction denouvellestechnologies.  «L a résilience va se traduire par la capacité de l’entreprise à livrer ses clients quel que soit le contexte » soulignePhilippeBornertlePdgd’AGILEA. Un labo commun de recherche pour favoriser l’innovation Pour aller plus loin et permettre aux entreprises de choisir les meilleurs outils adaptés à leurs besoins actuels et futurs, AGILEA a créé en 2017 lelaboratoirecommunAGIRE(contractiond’agilité etrésiliencedesentreprises)avecIMTMinesAlbi et Armines. «Dans ce laboratoire, nous utilisons toutes les technologies du Deep Learning pour développer des outils de collecte, d’analyse et de traitement des données de manière à dispo- ser de modèles de simulation qui permettront aux équipes de choisir les meilleures solutions et les meilleures alternatives pour gagner en déployées par AGIRE, AGILEA travaille aujourd’hui sur plusieurs missions clefs notamment sur la constructiond’unmodèleprédictifpourlecompte d’undonneurd’ordredel’aéronautiqueoubiensur l’élaborationd’unschémadedistributioninterna- tionald’unegrandemarquederetailetsurlamise en place d’une nouvelle organisation robotisée d’unacteurdelapharmaceutique.«Nosmodèles sontdéveloppésnotammentpourvaliderouinfir- merleschoixd’investissementsorganisationnels oumatérielsdenosclientsetpourmieuxdétecter leurspointsdevulnérabilité.» AGILEALes technologies de l’IA pour plus d’agilité et de résilience Le cabinet conseil AGILEA accompagne ses clients dans la mise en place de supply chain plus performantes. Pour lui, les entreprises doivent être capables de réagir plus rapidement et doivent être plus robustes. Sa démarche repose sur 2 termes consacrés: agilité et résilience. 9 rue Michel Labrousse - Bâtiment BERYL 1 31100 Toulouse Tél. 09 61 04 49 55 - www.agilea.fr agilité et en résilience » précise le dirigeant. AGIRE réunit 5 doctorants, des post doctorants, des chercheurs, des enseignants ainsi que des organismes universitaires dont IMT Mines Albi, Polytech Montréal, l’Université d’Amsterdam et GeorgiaTech(Atlanta). Des POC éprouvées « Des preuves de concept (poc) ont déjà été développées. Nous pouvons simuler le compor- tement d’une entreprise en fonction des signaux extérieurs ». Grâce aux nouvelles solutions ©AbobeStock PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XIX • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 7. Comment vous différenciez-vous? Clément François: MakitLean apporte des gains de performance industrielle par l’amélioration physique du terrain. Nous sommes à la fois fabricant de matérieletmonteurdesstructures. En nous appuyant sur l’expérience et les compétences Lean de notre maison-mère, nous nous concen- tronssurl’innovationpouraméliorerle travaildesHommesetproposerdeséqui- pements au plus proche de leurs besoins. Notre démarche est globale. Elle englobe la conception desproduits,leurfabrication,leurinstallationainsi que la formation de nos clients de sorte qu’ils puissent eux-mêmes développer leur mobilier et faireévoluerleurséquipements. management visuel : le tube peut changer de couleur et passer par exemple du vert au rouge, etpermettreainsiauresponsabledevisualiserde loinlebonfonctionnementdesonatelier. MakitLeaninstalle le Lean au cœur de l’entreprise pour gagner en performance Développé il y a 6 ans par GéoLean, société spécialisée dans l’installation de systèmes Lean, MakitLean propose à ses clients de nouvelles solutions pour l’aménagement des postes de travail et l’organisation des ateliers. Coup de projecteur avec Clément François, responsable commercial. 27 rue Saint-Hilaire 95310 Saint-Ouen l’Aumône Tél. +33 (0)1 30 37 62 99 contact@makitlean.com www.makitlean.com Quelles sont les dernières innovations de MakitLean? C. F.: Nous avons lancé la gamme Alean de tubes en aluminium 2,5 fois plus légère que l’acier, compatible avec la gamme standard et qui offre en plus de nouveaux profilés (GT-AC & GT-AX). Avoir des structures légères est un atout pour la mise au point de chariot ou de servante maniable par l’opérateur. Nous avons également déve- loppé la gamme de tubes lumineux MakitLight, quis’intègreparfaitementàlastructuretubulaire. Avec différents choix de type de lumière, les opérateurs bénéficient d’un éclairage à poste adapté à chacune de leur tâche. En plus de la lumière à poste, cette gamme ouvre la porte au Prolilésdela gammealuminium GT-AX GT-AO GT-AC « sera plus haut, plus fort » À quelques jours de sa deuxième édition qui se déroulera à Lyon du 5 au 8 mars prochain, Global Industrie affiche complet avec 2 500 exposants prévus et 45 000 visiteurs attendus soit une fréquentation de plus de 10 % que l’an dernier. L’édition lyonnaise s’annonce d’ores et déjà comme un excellent cru : « plus fort et plus grand que 2018 » clame Sébastien Gillet le directeur de Global Industrie qui nous livre ici quelques explications. Quelles sont les nouveautés prévueslorsdecettedeuxième édition ? Sébastien Gillet : Plusieurs nou- veautés sont prévues notamment au sein de l’espace Campus dédié aux jeunes qui réunira le smile, un mini-salon dédié aux collégiens pour les sensibiliser dès leurs pre- mières orientations et un « Job Area » dont le rôle sera de favori- ser les échanges entre ceux qui entrentsurlemarchédutravail,les demandeurs d’emploi et les indus- triels. Enfin, il y aura également une aire de démonstration dans laquellelesmembresdel’équipede France du Worldskills de moins de 25 ans feront des démonstrations notamment en fabrication additive ouenusinage. Quels seront les thèmes abor- désdansl’espaceconférence ? S. G. : L’espace conférence tour- neraprincipalementautourdel’IoT, de la fabrication additive et de la cybersécurité. De grands noms de l’industrie viendront exposer les dernières tendances et probléma- tiques tandis que d’éminents phi- losophesdontLucFerryetRaphaël Ehnoven viendront nous faire par- tager leur regard sur l’industrie. Thomas Courbe, le directeur géné- ral de la DGE (Direction générale des entreprises) fera également une intervention. Pour la première fois aussi, les Etats généraux de la robotiquesedéroulerontsurGlobal Industrie, ce qui est une vraie marquedeconfiance. L’Edition2019sera-t-elleplacée souslesignedel’innovation ? S.G. :Danslecadredelasoiréedes Awards qui se tiendra le mardi soir, nousprésenterons200innovations, c’estdujamaisvusurunseulsalon. Celadémontreunedynamiqueposi- tivedenosexposants.ÀLyon,nous irons encore plus loin en termes d’innovation. Outre les Awards, nous allons transformer le site : ce sera le plus grand parc industriel en fonctionnement avec plus de 1 000 machines en service. Tourné vers les jeunes, Global Industrie a été pensé pour faire en sorte que l’industrie française dispose d’un salon à la hauteur de ses ambitions et pour que les industriels puissent bénéficier d’un rendez-vous annuel quileurpermetd’êtresurunedyna- miqueascendante. Les femmes ont-elles un rôle à jouerdansl’industrie ? S. G. : Le dernier jour du salon cor- respondra avec la journée inter- nationale de la femme que nous comptons mettre à l’honneur notammentavecdestémoignages de femmes. En 2019, l’industrie va créer près de 200 000 emplois dans des métiers tels que la robo- tique,l’IoT,lacybersécurité,lafabri- cation additive. Les femmes ont toutes leur place dans l’Usine du Futur. D’ailleurs, elles sont de plus en plus nombreuses à suivre les formations et écoles dédiées aux métiersdel’industrie. Global Industrie mobilise-t-il la classepolitique ? S. G. : Le gouvernement français impulse une vraie dynamique en faveur de l’industrie. Lors de la der- nière édition à Paris, 4 ministres sont venus nous voir. C’est la pre- mière fois en France depuis plu- sieurs années que nous avons eu autant de personnalités politiques sur un salon industriel. L’édition lyonnaise sera inaugurée par BrunoLemaire,ministredel’écono- mie.CedernierprésideraleConseil Nationaldel’Industriequisedérou- lera au sein du salon. Par ailleurs, Muriel Pénicaud la ministre du tra- vail et Frédérique Vidal la ministre de l’enseignement supérieur ont déjà confirmé leur venue. Tous les ingrédients sont réunis pour que Global Industrie confirme son rôle moteur dans la promotion de l’in- dustriefrançaise. GlobalIndustrieàLyon A près avoir commercialisé l’an der- nier un dispositif novateur de talkies-walkies portatifs fonction- nant avec des cartes SIM et offrant de nombreux atouts pour les pro- fessionnels (couverture quasiment illimitée, communications instantanées, appels de groupe, appels individuels, …), la société com- plète son offre en proposant 2 nouveautés en 2019 : le mobile IP501M utilisé comme poste fixe (soit embarqué dans des véhicules, soit en base dans des bureaux) et la passerelle VE-PG4, une interface pour connecter le système soit avec les réseaux de téléphonie fixes et mobiles, soit avec d’autres systèmes de communication existants tels que les réseaux VHF marines et aéronautiques. en contact permanent, des sociétés de sécurité intervenantàlademandesurdifférentsthéâtres d’opérations ou encore des dépanneurs opérant surdeszonesgéographiquestrèsvariées. IcomEncore un peu plus tournée vers les industriels avec sa solution innovante Radio LTE La marque ICOM vient d’enrichir la gamme de son nouveau système de radiocommunication innovant baptisé Radio LTE ICOM. Une brique correspondant aux attentes des industriels « La solution radio LTE Icom fonctionne avec l’ensemble des réseaux des grands opérateurs mobiles dans toute l’Europe. Le dispositif consti- tue une vraie avancée pour les utilisateurs de radiocommunicationsprofessionnelles.Ilpermet de relier plusieurs sites et/ou un nombre illimité d’utilisateurs en simultané. Le mobile IP501M et leVE-PG4constituentunebriquesupplémentaire pour répondre aux attentes des industriels » annonceDavidLEWINleDirecteurGénérald’ICOM France. Parmi les clients ayant déjà opté pour cette solution inédite, on peut citer des compagnies de travaux publics travaillant sur des sites dis- tants et dont les équipes ont besoin de rester 1 rue Brindejonc des Moulinais ZAC de la plaine BP 45804 31505 TOULOUSE CEDEX 5 Tél. +33 (0)5 61360303 www.icomfrance.com www.radioLTE.com PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XIIIXII • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 8. dans l’industrie 4.0 et dans la performance industrielle15Entreprises expertes www.vif.fr Contact: Sylvie Coinet au Tél. +33 (0)2 51 89 12 41 VIF à la pointe de l’industrie 4.0 Accompagner la digitalisation des sites de production Les solutions conçues par VIF s’adaptent à tous lescontextes. Quels que soient les équipements présents dans l’atelier, la technologie rend possible l’utilisation des IoT et des capteurs pour collecter la donnée, la personnaliser et la diffuser aux acteurs de manière pertinente, à la bonne personne, au bon endroit,aubonmoment. L’intérêt est double: supporter les démarches d’améliorationcontinueetavancerversunatelier «0papier». VIF à la pointe de l’industrie 4.0 booste votre performance globale - commerciale, industrielle et logistique - avec des solutions logicielles et applications web qui font référence dans l’industrie agroalimentaire. La société innove constamment pour déve- lopper3suiteslogiciellescomplémentaires en Supply Chain, MES et ERP. Depuis sa création,VIFéquipeplusde500sites. Des solutions d’anticipation et d’exécution VIF se distingue en apportant des solutions com- plémentairesquipermettentdelierlesprocessus d’anticipation(prévisiondesventes,S&OP,plani- fication, ordonnancement) aux processus d’exé- cution(ordonnancement,production,qualité). Centréesutilisateursetcaléessurlesbonnespra- tiquesdesmétiersdel’industrie,lessolutionsVIF permettentnotammentàsesclientsd’établirdes plans stratégiques à 18 mois pour anticiper les diverses évolutions de leurs marchés et gagner en agilité. Elles sont conçues pour être utilisées par toutes les fonctions de l’entreprise (com- merce, production, finance...) de manière à ce queleséquipestravaillentenmodecollaboratif. «Enatelier,lessolutionsMESdeVIFsontconçues pour suivre en temps réel la performance, les opérations de production, ainsi que les diverses étapes d’élaboration d’un produit de manière à garantir une productivité, une qualité et une traçabilité optimale tout au long de la chaîne de fabrication».souligneOlivierGuillot,responsable clientsgrandscomptes. Labellisée « Étoile » par l’Observeur du Design en 2018, la solution VIF MES Performance fait partie des technologies 4.0 de l’usine-école ICO -Innovation Center for Operations - du cabinet de conseilsBostonConsultingGroup. L’entreprise a également développé un ERP uniquedepilotageentempsréeldel’activitépour gagner en productivité, traçabilité et taux de ser- vice, des achats aux ventes, et de l’administratif àl’atelier. Innovation et technos 4.0 L’innovation fait partie de l’ADN de l’entreprise. Accélérer la performance de l’industrie est l’objectif premier de VIF. L’entreprise veille à développer des outils digitaux ergonomiques et tactilesquivontfaciliterlatâchedesopérateurs tout en leur apportant de l’information à haute valeur ajoutée. «NotrelogicielMES,parexemple,s’utilisedema- nièretrèsintuitive,cequiréduitsignificativement le temps de formation et limite le stress généré parunchangementd’outil.»ajouteOlivierGuillot. L’éditeur a également rejoint la French Fab qui souhaite incarner la refondation de l’industrie française et Nantes Tech pour le côté innova- tion et technologies. Être en veille constante, préconiser des solutions en adéquation avec les problématiques des industriels, VIF le fait au quotidien à travers son Innovation LAB. Pensé comme un espace de travail et de coworking, l’Innovation LAB est aussi une vitrine de leurs solutions, de leur savoir-faire en matière d’infor- matique industrielle et un laboratoire expéri- mental associant présent et prospectif. VIF EST PRÉSENT AU SALON GLOBAL INDUSTRIE À LYON DU 5 AU 8 MARS 2019. Découvrirleursinnovationssurlestand4K61. HUMAROBOTICS mise sur Doosan Robotics pour se renforcer sur le marché national Spécialisé dans la distribution de robots colla- boratifs agiles, le spécialiste girondin de la robo- tique collaborative ajoute une deuxième marque à son catalogue en signant un contrat d’exclusi- vité avec Doosan Robotics. Il a été choisi par le géant coréen qui figure parmi les 8 plus grosses sociétés coréennes pour distribuer ses cobots sur le marché français. « Doosan Robotics est une marque qui va faire beaucoup de bruit dans les années à venir. C’est un gros challenger dans le domaine de la robotique collaborative » annonce Jérôme Laplace le dirigeant d’HumaRobotics. L’entreprise girondine commercialise depuis 2016 le cobot Sawyer du fabricant Rethink Robotics, un robot conçu pour réaliser des tâches flexibles. Elle compte une soixantaine de clients tous secteurs confondus. « La robotique collaborative est com- plémentaire de la robotique classique. Flexibles et facilement déplaçables, les cobots assistent les humainsetpermettentderéduirelesTMS(troubles musculosquelettiques) ». www.humarobotics.com SCHMIDT® TECHNOLOGY fête les dix ans de sa filiale française Spécialisédanslafabricationdepressesmanuelles, pneumatiques, hydropneumatiques et électriques, le groupe allemand SCHMIDT® Technology va souf- flerles10annéesd’existencedesafilialefrançaise basée à Reichstett dans le Bas-Rhin (67). Cette dernière présente cette année deux nouveautés en matière de sécurité. La première concerne le système SmartGuard, un capot de protection qui protège complètement la zone de travail durant le process de pressage. La seconde innovation baptisée SmartGate sera présentée au salon Global Industrie 2019 à Lyon. SmartGate est une enceinte close dans laquelle travaille la presse. Un système de fermeture ultra-rapide permet le chargement/déchargement de la presse. D’autres innovations sont en préparation et notamment l’extension de la nouvelle gamme de presses élec- triquesTorquePress,despressesplusdynamiques, plus rapides, plus précises. « L’innovation est ins- crite dans l’ADN de notre groupe. Créée à l’origine pour la fabrication d’appareils d’écriture, SCHMIDT® Technologys’estrapidementtournéverslaconcep- tion et la production de presses pour disposer d’outilsplusperformants »souligneAlainSchott,le directeurdelafilialefrançaise. www.schmidttechnology.fr YOOZ Yooz s’appuie sur l’IA pour dématérialiser les processus financiers et comptables Spécialiste de l’automa- tisation du processus Purchase-to-pay (P2P) dans le cloud, la société Yooz s’appuie sur 35 ans d’expérience en intelli- gence artificielle pour offrir des solutions de dématérialisation et d’automatisation simples, performantes et sécuri- sées. Yooz enrichit sa plateforme de 2 fonctions majeures : la première propose aux entreprises d’anticiper les risques de fraude aux documents avecnotammentladétectiondefauxRIBetladétec- tion de factures modifiées. La deuxième fonction garantitauxentreprises,quantàelle,laconformité réglementairedeleursprocessus.Ellerépondainsi auxréglementationsliéesàladématérialisationfis- cale en permettant de bénéficier de la piste d’audit fiable, et intègre l’horodatage, la signature électro- nique,l’archivageélectroniqueàvaleurprobante… La société s’adresse aux services comptables et financiersdePME,PMIetdesgrandsgroupes. www.yooz.fr MagaliMichel, DirectriceYooz De la robotique à la cobotique en passant par les nouvelles solutions digitales et la réalité virtuelle jusqu’aux installations & équipements Lean innovants et ergonomiques, voici un panel de 15 entreprises qui conduisent les industriels vers l’excellence opérationnelle. MAKITLEAN Innovation Lean et performance industrielle InstalléeàSaint-Ouenl’Aumône,l’unitédeproductiondeMakitLeanfabriquel’ensembledesonmatérieletlelivrepartout dans le monde par les filiales de sa maison-mère (États-Unis, Brésil, République Tchèque, Pologne, Slovaquie et Maroc). DeuxautresimplantationssontprochainementprévuesenAllemagneetenChine. Créée il y a 6 ans, MakitLean dépend du groupe GéoLean, leader européen de l’installation de systèmes Lean. Elle bénéficie ainsi d’une forte connaissance du Lean et des besoins des industries, fondée sur l’expérience de l’installation d’équipementLeandeplusde20ansdeses2fondateurs,DanielMarcoetLudovicOtt. « L’utilisationdestructuresmodulairespermetdefabriquerdeschariotsoudespostesdetravailàhauteuretdedisposer delameilleureergonomiepourquelesopérateurspuissenttravaillerleplusconfortablementpossible »souligneClément François, responsable commercial. Après le développement de 2 nouvelles gammes de produits, Alean et MakitLight, ledépartementR&DdeMakitLeanplanchesurlamiseaupointdenouvellessolutions,toujoursdanslesensduLean. www.makitlean.com PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XVXIV • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 9. dans l’industrie 4.0 et dans la performance industrielle15Entreprises expertes 25 rue Roger Touton - 33300 Bordeaux Tél. +33 (0)556 693 200 mail@mure-peyrot.com www.mure-peyrot.com MUREETPEYROTL’innovation pour améliorer la sécurité au travail cesse innover tant sur la forme du couteau, que sur son poids, sa matière et son interaction » insisteJean-ClaudePeyrot. Industrie 4.0 pour gagner en productivité Pour concevoir ses nouveaux produits et gagner en productivité, l’entreprise utilise aujourd’hui lesleviersdel’industrie4.0.Ellepossède3impri- mantes 3D (par dépôt de fils et résine) pour concevoir,fabriquerettesterlesprototypesavant deproduiresesmoules.L’entreprisetravailleéga- lement sur l’ergonomie et le toucher pour rendre lesoutilscoupantsplusagréablesetaméliorerle confort au travail. Ainsi, des couteaux en magné- siumontétécommercialisésen2016.L’utilisation decettematièrepermetd’obtenirunproduitléger de 90 grammes contre plus 200 grammes pour unproduitclassiqueenzamac. Depuis sa création il y a 115 ans, le fabricant d’EPI (Équipements de protection individuelle), spécialisé dans la fabrication de lames et couteaux industriels, innove constamment pour améliorer la sécurité au travail et rendre le travail des hommes plus confortable. Des premières serpettes mises au point par le grand-père de Jean-Claude Peyrot à la nouvelle gamme de couteaux et lames céramiques lancée en 2018, Mure & Peyrot s’est imposé comme un acteur incontournable des couteaux de sécurité. Après avoir lancé en 2018 une nouvelle gamme de couteaux à lame céramique, Mure & Peyrot prépare cette année la commercialisation de 2 autres nouveautés. La première concerne un nouveau couteau baptisé Lugos avec changement de lame par cartouche quisortiraaumoisdemaiprochain.Unanetdemi de travail auront été nécessaires pour mettre au pointcesystèmepermettantdechangerdelame sans la toucher. Les cartouches distribuées à l’unitéserontintégréesdanslesdistributeursau- tomatiques d’EPI. Ici encore, le dispositif est mis aupointpourrenforcerlasécuritédel’hommeau travail et réduire au maximum les risques d’acci- dent. L’autre nouveauté sera présentée au mois d’octobre prochain au salon A+A de Düsseldorf. Elle porte sur la production du nouveau couteau baptisé Albret. Ce produit, basé sur le même principe que la cartouche, remplacera le couteau Ausonne. Pour aller plus loin en matière de sécu- rité, à partir du printemps prochain, les couteaux desécuritéseronttousprogressivementéquipés de lames à bout arrondi ce qui permettra d’éviter les piqûres sachant que les gants de protec- tion protègent uniquement des coupures. Outre l’aspect sécuritaire, l’ergonomie a également été particulièrement soignée pour offrir un couteau quiauraunemeilleurepriseenmain. Un fournisseur d’EPI de premier plan Avec cette nouvelle gamme, Mure & Peyrot ren- force son positionnement de fournisseur d’équi- pementsdeprotectionindividuelleaumêmetitre qu’unfabricantd’équipementsdeprotectiondela main. Tous ses couteaux sont conçus pour éviter lesblessuresautravail.Cetournantverslasécu- rité a été impulsé par son président Jean-Claude Peyrot à partir de 1995. Le chef d’entreprise a ainsitravailléàl’élaborationdenouveauxproduits pour améliorer la sécurité au travail. Il a déposé une quarantaine de brevets. « La sécurité au travail entraîne un bien-être pour le personnel et donc un gain de performance, sans parler du coût des accidents au travail ou des pathologies induites par des gestes répétitifs imputables à l’utilisation de mauvais outils à l’image des TMS (troubles musculosquelettiques). Pour arriver à proposer les bons produits, nous devons sans DESIGNÉPURÉPOURUNE MEILLEUREERGONOMIE CURSEURSTRIÉ ANTIDÉRAPANTEN BI-MATIÈRE CAPOTDEPROTECTION DUCHARGEURDELAME POSSIBILITÉDE L’ACCROCHER AUZICOU RESSORTPOURRETOUR AUTOMATIQUEDELA LAMEDANSLEMANCHE MAINTIENDELALAME DANSSONCHARGEUR AMOVIBLE AGILEA AGILEA innove pour optimiser la performance de ses clients À la pointe de l’innovation AGILEA teste en perma- nence de nouveaux outils et de nouvelles appli- cations afin de donner les moyens à ses clients d’atteindre de nouveaux objectifs (sociétaux, éco- nomiques…). Le cabinet conseil s’adresse aussi bien aux PME qu’aux grands groupes tous secteurs confondus (pharma, aéronautique, luxe, automo- bile). Il assure également des formations à haute valeur ajoutée dans le domaine du Supply Chain Management. Le cabinet forme ainsi plus d’un mil- lier de stagiaires par an via des formations inter et intra entreprises. Il dispose de bureaux à Toulouse où est installé son siège social, Paris, Bordeaux, Nice,NantesetLille.IlestégalementbaséàGenève et San Francisco. AGILEA, qui fête cette année ses 10ansd’existence,possèdeunportefeuilledeplus de 250 clients et détient à son actif 450 missions effectuéesaussibienenFrancequ’àl’international. « Nous aidons nos clients à choisir les meilleurs outils adaptés à leurs besoins actuels et futurs. Nos projets s’inscrivent dans la durée. Nous chan- geonsaussibienlesprocessquelesétatsd’esprits et l’ADN de l’entreprise » confie Philippe Bornert lePDG. www.agilea.fr SEW-USOCOME La solution modulaire d’automatisation MOVI-C ® étend son offre La gamme Movi-C® et son concept « All In One » de SEW-USOCOME permettent de proposer une solution complète de contrôle de mouvement et d’automatisme. Cettesolutions’appuiesur4modules : – une plateforme logicielle unique MOVI-SUITE ® qui assure de manière simple et flexible le paramé- trage, la programmation ainsi que le diagnostic de l’installation – la gamme MOVI-C® CONTROLLER permettant le pilotage d’applications de 8 à 64 axes assu- rant également la prise en charge complète de l’automatisme –lesvariateursMOVIDRIVE®universelsquiassurent lepilotageetlasurveillancedesmoteursBrushless, lineaires,asynchronesavecousanscodeur.Ilssont disponibles en version modulaire multiaxes simple et double axes de 2 à 180A ou en version système jusqu’à315 kW. – la gamme d’actionneurs : réducteurs, vérins électriques, moteurs asynchrones, brushless et linéaires qui permettent d’adresser la majorité des applications. www.usocome.com VIF L’innovation en point de mire Acteurmajeurdansledomainedel’éditiondelogicielspourl’industrieagroalimentaire(IAA),VIFagitcommeun accélérateurd’innovationpourboosterlesperformancesdesesclients(commerciale,industrielleetlogistique), accroître la sécurité des aliments et leur traçabilité, améliorer la rentabilité et la productivité et augmenter le bien-être au travail. VIF est membre de la French Fab et de la Nantes Tech. VIF compte 210 collaborateurs, et équipeplusde500sites. Elles’adresseaussibienauxPME/PMIqu’auxgrandsgroupesdel’IAA.VIFestprésentausalonGlobalindustrie àLyondu5au8mars2019oùelleexposerasesinnovationssurlestandK61danslehall4. www.vif.fr INCITIUS Des solutions uniques pour entrer dans l’ère du 4.0 Seul au monde à développer des solutions permettant de réunir et de disposer de toutes les données d’exploitation de sites industriels dans des « containers pdf » en créant le format iPDF, la société montpelliéraine Incitius s’adresse aussi bien aux PME & PMI qu’aux grands comptes de l’industrie.L’entreprisequicompteparmisesclients Total, Kem One, Sanofi, Ponticelli et Atis s’est fixé comme objectif de se tourner vers les métiers de l’aéronautique, du nucléaire, de la pharmacie et de la banque assurance d’ici 2020. Ses solutions uniques permettent aux industriels de réussir leur transitionversl’UsineduFutur.« Pourentrerdansle numérique,ilestnécessairederespecterplusieurs étapes. La première est de disposer d’un outil efficace et rapide pour pouvoir collecter et utiliser toutes ses données. Nous intervenons au début de la chaîne de valeur. Le Big Data et l’IA viennent après nous. » précise le PDG Laurent D’AMICO. L’entreprise emploie une vingtaine de personnes et pèseunchiffred’affaires2018de2 millionsd’euros encroissancedeplusde90 %parrapportàl’année précédente. www.incitius.com PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XVIIXVI • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER
  • 10. dans l’industrie 4.0 et dans la performance industrielle15Entreprises expertes Solutions complètes de motorisation, de pilotage et d’automatisme pour toutes les applications Des solutions performantes à haute efficacité énergétique Conseil et préconisations par des ingénieurs experts Un savoir-faire reconnu dans l’industrie 4.0 : Vitrine Industrie du Futur Moteur dans un univers mobile INDUSTRIE LOURDE www.usocome.com ©SEW-USOCOME-Istock-DuxX-stephanjungck Global Industrie LYON Hall 4 - Stand 4K138 CFIA RENNES Hall 2 - Stand F16 AUTOMOBILE INTRALOGISTIQUE AGROALIMENTAIRE MURE & PEYOT Innovationpermanentepour lepremierfabricanteuropéen decouteauxencéramique Depuis l’an dernier, l’entreprise est devenue le premier fabricant européen de couteaux à lame céramique. « Reconnues pour couper mieux et plus longtemps, les lames céramiques ont pour avantage de durer 50 fois plus longtemps qu’une lame métal tout en augmentant la sécurité » pré- cise Jean-Claude Peyrot son président. L’entreprise investitchaqueannée20 %desonactivitéenR&D. Sasignatureest« Nousinnovonschaquejourpour vous offrir le couteau de demain ». Cette année, deux nouveaux produits vont faire leur apparition dans le catalogue du fabricant d’EPI girondin : le couteau « Lugos » doté d’un système de change- ment de lame par cartouche pour éviter les risques de coupures et « Albret » un couteau à curseur plus ergonomique qui succédera à « Ausonne ». « À partir de mai/juin, les couteaux de sécurité seront équipés avec des lames à bout arrondi afin d’éviter les piqûres au travers des gants anti-cou- pure » confie le dirigeant. Mure & Peyrot s’adresse exclusivement aux professionnels. L’entreprise dispose d’un catalogue produit réunissant plus de 140 références réparties au travers de 4 gammes (sécurité, alimentaire, boulangerie, pare-brises & panneaux solaires). Son portefeuille compte plus de3 000clients. www.mure-peyrot.com ICOM FRANCE L’innovation en fer de lance ! Créée en 1976, la société ICOM France, basée à Toulouse,estspécialiséedansledomainedesradio- communications. Elle mise sur l’innovation pour proposer des systèmes répondant aux évolutions des besoins de ses clients. Réputé pour la qualité, la robustesse et l’innovation de ses produits, le groupe ICOM s’implique continuellement dans les nouvelles technologies en investissant dans des domainesd’avenir,notammentlescommunications numériques ou les réseaux IP. ICOM a lancé derniè- rementsanouvellegammebaptiséeRadioLTEICOM quis’adresseaussibienauxindustriels,auxacteurs de la sécurité, aux sociétés de transport (taxis, ambulanciers, dépanneurs, routiers, etc.), aux logisticiensetauxprofessionnelsdel’événementiel. Parmilesutilisateursdunouveausystèmequifonc- tionneavectouslesréseauxdesgrandsopérateurs de téléphonie figurent notamment des organisa- teurs de festivals de musique, Japan Airlines sur l’aéroportdeTokyooubienencoreungrandgroupe français spécialisé dans l’environnement. Forte d’un effectif d’une soixantaine de personnes, Icom Franceprogresseàunrythmesoutenu.L’andernier, sacroissanceétaitde15 %. www.icomfrance.com CERI Entre Data Monitoring et usinage robotisé, Ceri innove encore dans le 4.0 Forte d’une expérience de plus de 40 ans dans le domaine de la machine-outil, la société Ceri maintient son avance technologique en proposantàsesclientsdessolutionsetdeséquipementsdestinésàaccroîtreleursperformancesindustrielles.Auchapitrenouveautés, l’entreprise a développé une ligne d’usinage robotisé pour un constructeur automobile. Par ailleurs, Ceri a lancé il y a plusieurs mois un nouveau service pour surveiller le bon fonctionnement des machines qu’elle a déployées chez ses clients. « Nous faisons du Data Monitoringc’est-à-direquenoussommesenmesuredepouvoiravertirnosclientssinousconstatonsunedivergenceanormaled’undes paramètres.Ceservicepeutpermettrederéaliserdelamaintenanceprédictive »déclareleresponsablecommercial.Lesinstallationsde CERIsontétudiéespoursupporterlesplushautescadencesindustrielles,toutengarantissantlesobjectifsSécurité,Qualité,Rendement etFiabilitélespluspointusdelaprofession. www.ceri-mo.fr RENISHAW engrange ses premières commandes avec sa nouvelle RenAM 500Q Après avoir lancé en 2018 la commercialisation de sa nouvelle machine de fabrication additive, la RenAm 500Q, le groupe anglais, Renishaw spécialiste en solutions de mesures de précision, a fourni plusieurs exemplairesaugroupeSafran.LaRenAM500Qs’inscrit dans le prolongement de la machine de fusion métal sur lit de poudre, RenAM 500M qu’il a commercialisé en 2016. Le nouveau modèle a la particularité de dis- poser de 4 têtes lasers alors que sa sœur ainée n’en possède qu’une, d’où un gaindeproductivitédel’ordrede3selonlescas.AvecleRenAM500Q,Renishaw renforce ainsi sa présence dans la fabrication additive métal (ALM). Finement paramétrable et autonome (tamisage intégré, gestion des filtres automatisés), la nouvelle machine pourra être déclinée et équipée d’un, de 2, de 3 ou de 4 lasers,chacuncouvranttoutelazonedetravaildulitdepoudre,enfonctiondes besoins des entreprises. Elle est dédiée à la production de pièces de moyenne dimension(250-250-350).Outrelesindustriels,Renishaws’adresseégalement auxorganismesdeformation.Legroupeaainsiéquipéenimprimante3D,leCFAI deBesançonavecl’AM250etfournituneAM400aucentred’études« CEF3D » deL’ÉcoleNationaled’IngénieursdeTarbes(ENIT)dontilestpartenaire.Renishaw a renforcé ses liens internationaux dans une collaboration avec deux sociétés françaises, Newclip Technics et 3D Medlab, qui se traduiront par de nouvelles innovationspassionnantessurlemarchédesappareilsmédicauxorthopédiques. Renishawafourniunsystèmedefabricationadditivemétallique(impression3D) RenAM500Minstallédansl’usinede3DMedlabàMarignane,enFrance www.renishaw.fr/fr/impression-3d-metallique--32084 OTELO Le nouveau catalogue 2019 est disponible gratuitement Depuis plus de 30 ans, OTELO, l’expert de l’outillage industriel, sort en chaque début d’année son catalogue général présentant le plus grand choix du mar- ché en outils d’usinage et de mainte- nance avec plus de 70 000 solutions dans 14 familles de produits : outils coupants, métrologie, équipements de protection individuelle, sans oublier les équipements d’atelier, et bien d’autres encore. Cette nouvelle édition offre plus de 4 000 nouveautés et propose plus de 500 marques. En complément de ce catalogue 2019, vous trouverez sur le sitewebotelo.frlescataloguescomplets desplusgrandesmarques :Sandvik,Magafor,Guhring,Dormer,3M,Loctite…et biend’autres.C’estdoncuneoffrerichetariféeetqualitativedeplusde140 000 références disponibles 24h/24. Otelo maintient ses engagements avec une livraisonen24 heurespourtoutescommandespasséesavant18h.L’intégralité del’offreestdisponiblesansminiumdecommandequelsquesoientlesvolumes tout en garantissant des prix attractifs. Otelo dispose de 4 agences en France pourunservicedeproximité.NoséquipesvousattendentàSaint-Ouenl’Aumône (95),àLagny(60),àPoligny(39)etàStrasbourg(67). RecevezgratuitementlecatalogueOTELO2019sursimpledemande. www.otelo.fr DIEHL METERING accompagne les industries dans la digitalisation de leurs process Grâce au compteur d’eau ultrasons HYDRUS 2.0, la nouvelleréférenceducomptagedel’eauintelligent, Diehl Metering accompagne les industries dans la digitalisation de leurs process. Une technolo- gie éprouvée et testée des millions de fois, ainsi que des performances optimisées ; HYDRUS 2.0 constitue la première étape de la modernisation de votre infrastructure et de l’optimisation de vos processus : –Détectiondefuitesimportantes –Auto-contrôlepourunemeilleuresécurité –Facturationdelaconsommationréelle –Précisionetlargedynamiquedemesure –Automatisationdesdonnées –Réductiondeserreurs,descoûtsetgaindetemps DisponibleduDN15jusqu’auDN300. www.diehl.com/metering XVIII • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XIX
  • 11. dans l’industrie 4.0 et dans la performance industrielle15Entreprises expertes COMMENT DIGITALISEZ- VOUS VOS PROCESSUS ? HYDRUS 2.0 SMART WATER METERING Digitalisez vos processus de gestion de l’eau en toute confiance. Nous travaillons avec nos clients pour développer la solution de comptage parfaite - flexible et sur mesure. Le nouveau compteur HYDRUS 2.0 a été développé pour offrir la meilleure connectivité. Solution compatible avec l’IoT (Internet des Objets), grâce à la technologie radio haute performance qui permet un relevé intelligent des données, la surveillance des réseaux et la détection de fuites. Diehl Metering offre des solutions complètes de smart metering pour une industrie 4.0 www.diehl.com/metering 6765 m3 2,7 m3 /h 8° C Quelles solutions proposez-vous aux indus- triels pour réduire leurs émissions carbone? Kevin Mozas : Nous sommes l’un des seuls acteurs français à nous positionner sur le solaire thermique en direction des industriels, à qui nous offrons grâce à l’énergie solaire la possibilité de couvrir jusqu’à 60 % de leurs besoins en chaleur, sans qu’ils n’aient à inves- tir un seul centime dans les installations. Nous assurons la conception, la construction, l’ex- ploitation et le financement des centrales, moyennant un contrat de vente de chaleur qui se situe à un prix inférieur à celui obtenu avec le gaz. Cette technologie, largement utilisée dans les pays nordiques, offre d’excellentes performances pour couvrir une partie des besoins de chaleur des process des industriels. Renouvelables)quiestàl’originedelaCompagnie du Vent, spécialisée dans l’éolien et le photo- voltaïque. Pour mener nos opérations, nous analysons les besoins de nos clients et visons des projets a minima d’1 MW thermique, soit environ 1500 m2 de capteurs. Nos efforts de prospection et les augmentations successives duprixdugaz(+31%en2018)créentuncontexte favorable pour nos premières réalisations. Nous ciblonsdenombreuxsecteursindustriels,notam- ment ceux de l’agroalimentaire, de la pharmacie, delacosmétique. AvecSunti, décarboner sans investir c’est possible! Spécialisée dans le solaire thermique, la start-up montpelliéraine Sunti offre aux industriels la possibilité de réduire leur utilisation d’énergies fossiles sans avoir à réaliser d’investissements. Focus avec Kevin Mozas, son directeur. 771 avenue Alfred Sauvy - 34470 Pérols Tél. +33 (0)4 99 52 27 67 www.sunti.fr Elle vient en complément de la chaudière (gaz ou fuel) existante sur le site. Comment se matérialisent vos réalisations? K. M. : Sunti a été créée il y a 3 ans par le groupe Soper(SociétédeParticipationsdanslesÉnergies ©shutterstock SUNTI De l’énergie solaire thermique pour accroître la performance des industriels La start-up montpelliéraine Sunti offre aux indus- triels la possibilité d’accéder sans investissement à une énergie décarbonée, locale et compétitive. En utilisant l’énergie solaire thermique, elle permet à ses clients de réduire leur facture énergétique et leurempreinteenvironnementale,toutengarantis- sant sur le long terme un prix de la chaleur fournie inférieur au coût de leur chaleur d’origine fossile. L’entreprises’appuiesursamaisonmère,legroupe Soper,pourinvestirenfondspropres.« Enutilisant nos services, l’industriel n’est plus soumis aux fluctuations du cours du gaz, ce qui lui laisse plus devisibilitéàlongtermesurlescoûtsénergétiques. Demême,iln’estplussoumisàlataxecarbonesur la production d’énergie issue du solaire. Faire le choix du solaire thermique lui permet également de renforcer sa politique RSE, voire de devenir un leader de la transition énergétique. » insiste Kevin Mozas,directeurdeSunti. www.sunti.fr GROUPE-SPC Maîtriser la chaîne de valeur du digital avec SPC. Au cœur même du concept Industrie 4.0, le Groupe SPCréponddepuis30ansauxobjectifsd’efficience opérationnelle et de maitrise de la qualité de ses clients Grands Comptes de l’industrie de process ou manufacturière. SPC a pour ambition d’appor- ter un regard à la fois concret et innovant sur les perspectives de l’Industrie 4.0 dans un paysage industriel en pleine mutation. Il s’appuie sur des compétences Métier multisectorielles, sur la maî- trise des Systèmes d’Information industriels exis- tants, ainsi que sur une expertise à spectre large dessolutionsindustrielles.SPCadresselesmétiers du conseil, de l’intégration et de la formation dans les domaines de l’automatisme et des systèmes d’information industriels. Acteur indépendant, impliquant une équipe de plus de 70 consultants présentant un large éventail de compétences, et disposant d’un nombre incomparable de retours d’expérience, SPC répond aux enjeux multiples qui sous-tendent un projet de transformation digitale au travers des prestations sur mesure et à forte valeurajoutée. www.groupe-spc.com. ©Arcon-Sunmark REVINAX Nouveau concept de réalité virtuelle pour Revinax qui met le cap à l’international Après avoir fait ses premières armes en France et en Europe notamment dans le milieu médical avec sonnouveausystèmederéalitévirtuelle,Revinaxa ouvert en 2018 une filiale aux États-Unis. La jeune pépite, qui a levé 1,5 millions d’euros en capital et subventions depuis sa création en 2015, prépare de nouveaux tours de table notamment Outre- Atlantiquepourluipermettredegrandirrapidement. Il faut dire que le concept développé par Revinax reposant sur la création de tutoriels filmés selon un certain protocole et leur mise à disposition via une plate-forme offre des quantités d’applications phénoménales. Outre la médecine qui l’a utilisé quasiment dès le début pour former aux gestes médicaux,d’autresacteursontrapidementcompris l’intérêt du système proposé. C’est notamment le cas de l’Agence Spatiale Européenne avec laquelle Revinax a réalisé un premier partenariat pour per- mettre à terme aux astronautes de réviser les procédures au sein de la station orbitale ou bien encore d’Orange, de Gemalto pour transmettre des savoir-faire spécifiques et de plusieurs groupes spécialisésdanslamaintenanceetlenettoyagede centralesnucléaires. www.revinax.net ©SPC2019 SUPRATEC Supratec mise sur l’IA et l’informatique industrielle Pourallerplusloindanssaquêted’innovationSUPRATECacrééen2018unenouvellestructureàLyon,spéciali- séedansl’intelligenceartificielleetl’informatiqueindustrielle.Cetteéquipede5ingénieursaétérecrutéepour développerdenouveauxprocédésdansunbassingéographique« moteursurleplanindustriel ».Ellerenforce le centre de R&D de SUPRATEC basé à Paris et l’atelier d’assemblage en Lorraine. En complément de cette démarche, SUPRATEC intègre également divers pôles de compétitivité et groupes de recherches notamment auseindeBpifrance,delaFrenchFabetduGifas.Sesdernièresintégrationsentermesd’expertisesconcernent le contrôle des pièces. Elles s’appuient sur des applications intelligentes et du software. SUPRATEC est ainsi leadersur2applications :lamesure2D/3Dàtrèshautevitesseetlepolissageadaptatifentièrementrobotisé. C’est en remontant la chaîne de valeur de ses clients industriels que SUPRATEC améliore leurs performances deproductionnonseulementenFrancemaisaussiàl’international. www.supratec.co/fr/ ©Safran XX • N° 3600 - 28 février 2019 PUBLI-DOSSIER PUBLI-DOSSIER N° 3600 - 28 février 2019 • XXI