SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  13
Les enrobés bitumineux possèdent de nombreuses qualités et avantages. Ce n’est pas
pour rien que la grande majorité des routes sont revêtues de ce matériau. Il est possible
de regrouper les qualités des enrobés en quatre grandes séries d’avantages, soit :
environnement, sécurité, économie et performance.
Écologique
Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus écologiques. Des études réalisées en
2009 par le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits,
procédés et services (CIRAIG) de l’École Polytechnique pour le ministère des Transports
démontrent effectivement que la construction et l’entretien des chaussées en enrobés
dégagent de 82 à 107 % moins de gaz à effet de serre (GES) que les chaussées en
béton.
Plusieurs techniques de recyclage, à froid ou à chaud, en place ou en centrale, sont
appliquées depuis plus d’une trentaine d’années au Québec. De plus, de nouvelles
techniques de mise en œuvre avec des enrobés tièdes ou des enrobés coulés à froid
sont populaires en Europe et aux États-Unis et en plein essor au Québec. Ces
techniques très écologiques diminuent les émissions de GES et permettent
d'économiser l’énergie nécessaire à leur réalisation.
Recyclable
Les enrobés bitumineux sont des matériaux recyclables à 100 %. L’énergie du bitume
étant conservée durant sa vie utile, il est donc possible de recycler tous les types de
mélanges d’enrobés pour les utiliser dans un nouveau revêtement de base, de surface,
et même dans les autres composantes granulaires de la chaussée. En plus, les enrobés
sont recyclables pour plusieurs cycles de vie.
Silencieuse
La texture poreuse en surface permet d’absorber la compression d’air qui est à l’origine
du bruit provenant du contact pneu-chaussée
Les rapports internes du ministère des Transports du Québec ainsi que les diverses
publications techniques mondiales sur le bruit routier ont tous démontré que les
revêtements d’enrobés produisent les routes les plus silencieuses. De plus, plusieurs
entreprises spécialisées en construction routière ont développé des mélanges
spécifiques d’enrobés encore plus performants et silencieux permettant ainsi de diminuer
le bruit provoqué par le contact pneu-chaussée.
Réduction de l’empreinte carbone
L’industrie du bitume et des enrobés bitumineux améliorent continuellement sa façon de
produire l’enrobé et de réduire son empreinte carbone. L’enrobé tiède en est un bon
exemple. Il nécessite une moins grande énergie thermique pour sa production et il est
aussi performant que l’enrobé chaud traditionnel.
Il existe plusieurs techniques à froid qui permettent de faire un entretien de la chaussée
ou de sa structure sans utiliser de l’enrobé à chaud. Le retraitement en place et les
traitements de surface sont des exemples de technique qui utilisent des liants bitumineux
sans la nécessité de chauffer les granulats.
Adhérence incomparable
Le revêtement d’enrobés possède les meilleures performances d’adhérence.
La rugosité de ce type d’enrobé permet de conserver un bon contact avec le pneu du
véhicule et la chaussée.
Confort
L’absence de joints transversaux sur le revêtement d’enrobés améliore le confort au
roulement.
L’usager bénéficie d’une route moins bruyante, ce qui rend le déplacement plus
confortable.
L’adhérence supérieure des enrobés, la réduction du bruit et des vibrations, ainsi qu’une
visibilité accrue du marquage routier contribuent à améliorer le sentiment de sécurité des
usagers.
Visibilité supérieure du marquage
Un marquage visible de la chaussée est un élément sécuritaire essentiel pour l’usager
du réseau routier. Le revêtement d’enrobés permet une visibilité supérieure du
marquage routier à tout autre revêtement.
Visibilité sous la pluie
Les enrobés peuvent être conçus pour avoir une certaine porosité qui permet d’absorber
un surplus d’eau en surface réduisant par le fait même les éclaboussures
Non-toxique
L’enrobé bitumineux et l’enrobé recyclé (GBR) ne sont pas un risque pour
l'environnement. Le bitume étant insoluble à l’eau
Construction économique
Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus économiques. Le coût initial de
construction d'un revêtement d’enrobés est très compétitif. De plus, les analyses de
cycle de vie qui permettent d’évaluer le rendement économique du revêtement pour des
durées de 20, 30 ou 40 ans, démontrent que le revêtement d’enrobés est le plus rentable
pour la très grande majorité des routes. Il est donc maintenant possible de vérifier que
les coûts d’entretien pour la durée de vie de la chaussée sont moindres pour le
revêtement d’enrobés.
Il est à noter que lors des projets de partenariat public-privé (PPP), une très grande
majorité des concessions européennes ou américaines choisissent un revêtement
d’enrobés pour tous les avantages techniques et économiques qu’il représente.
Entretien économique
Un simple entretien de surface peut redonner toutes les caractéristiques de confort de
roulement et ce à faible coût.
Les enrobés sont l’unique matériau qui peut s’ajouter en surépaisseur sur un revêtement
existant qu’il soit initialement en enrobés bitumineux ou en béton.
Construction rapide
Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus rapides à construire. Effectivement, la
mise en service d’un nouveau recouvrement d’une route peut très souvent se faire dans
la même journée que son application. cette rapidité de construction permet de rétablir
aisément l’accès aux commerces adjacents ainsi qu’aux riverains des chantiers.
Répond à toutes les exigences
Il existe une grande variété d’enrobés bitumineux et de bitumes. L’objectif est toujours de
répondre aux exigences tout en demeurant économique. Que ce soit une piste cyclable,
une piste d’atterrissage, un boulevard urbain avec autobus ou une autoroute rurale, il y
aura toujours un enrobé adapté qui répond aux spécifications et aux critères de qualité
les plus élevés.
Durable
. Les enrobés peuvent être conçus pour des durées de vie pouvant atteindre 40 ans et
même plus selon les spécifications du projet. Les études démontrent que lorsque les
critères de conception sont respectés et que l’entretien est effectué régulièrement, les
revêtements d’enrobés sont durables et performants.
Le bitume provient de la distillation du pétrole et il s’agit du liant le plus utilisé dans la confection des
enrobés bitumineux puisqu’il possède un haut pouvoir agglutinant
La fabrication des enrobés bitumineux se fait à partir d'une station d'asphalte, où de grandes
machines mélangent et chauffent les matériaux. L'asphalte est composé d'environ 6% de liant
et 94% d'agrégats. Les agrégats sont d'abord chauffés pour extraire l'humidité, puis
transportés vers la tour de revêtement où ils sont triés.
la production en continu est la méthode la plus récente et la plus économique. Les dosages, le
malaxage et la production des enrobés se font en continu ; les granulats sont chauffés et introduits
de façon continue dans le malaxeur avec le bitume. Ce procédé permet de produire un matériau
de même formulation à grand rendement.
La fabrication en mode continu est adaptée aux chantiers utilisant des
mono formule d’enrobés.
Les matières premières, granulats, fines, bitume, sont introduites selon un
processus de régulation contrôlé en continu pour garantir la justesse des
processus de pesage et de dosage des éléments.
La fabrication en continu a moins d’impact sur l’environnement. En effet, la
fabrication s’effectue dans un malaxeur incliné et non pas dans une tour.
En évitant les transferts verticaux, en supprimant le criblage indispensable
dans une fabrication discontinue, le niveau sonore est moins impactant. En
outre, ce système demande moins de puissance. Il consomme donc moins
d’énergie et émet moins de gaz à effet de serre (CO2) responsables du
réchauffement climatique.
La production en discontinu consistant à produire des gâchées successives est la méthode la plus
ancienne et la plus universelle. Elle est pratiquée dans tous les pays du monde et cela d’autant
plus que les classements granulométriques des agrégats sont médiocres. Par ailleurs, cette
méthode est préconisée pour la production du type « épicerie », lorsque les clients demandent des
productions très variées tant au niveau des formules, de la durée de malaxage variable que des
quantités (enrobés colorés et spéciaux, petites quantités ?).
En mode discontinu, la fabrication se fait par gâchées successives des
constituants dosés en amont puis introduits dans un malaxeur « fermé »
vertical de type tour.
En amont du malaxeur, des doseurs sont réglés à la gâchée pour respecter
la composition du produit. Ce principe permet facilement d’une gâchée à la
suivante de changer la formulation de l’enrobé. Cette technique est bien
adaptée aux centrales qui fabriquent de l’enrobé pour servir plusieurs
chantiers en même temps.
En sortie du malaxeur, la livraison de l’enrobé peut se faire directement
dans les camions, ou dans des silos de stockage, comme pour la
fabrication en continue
Pour commencer un enrobe est un melange de granulats, filler et bitume
Etape 1 : Stockage
Granulats
Le sable et les granulats de porphyre et de calcaire de granulométrie variée, sont entreposés sur
une aire de stockage, à proximité des trémies d'alimentation. Ces stocks sont réapprovisionnés
toute l'année en provenance de nos carrières partenaires de Lessines (CUP) et de Gaurain-
Ramecroix (HOLCIM).
Filler
A cause des propriétés très volatiles de ce matériau, on ne peut l'entreposer à l'air libre. Le filler
d'apport, amené par citerne, est donc stocké dans deux silos de 50 m3 chacun. Un troisième silo
de 110 m3 contient le filler récupéré lors de la phase de séchage des granulats.
Bitume
Les liants sont stockés dans le parc à liant. Durant leur période de stockage, les hydrocarbures
doivent être maintenu chaud (T° d'environ 150°C) afin d'éviter leur durcissement. Une chaudière
au gaz naturel couplée à un circuit d'huile thermique chauffe donc les hydrocarbures en
permanence. Les cuves et les deux circuits de bitume sont également calorifugés, afin de limiter
au maximum les pertes de chaleur.
Etape 2 : Prédosage
Les granulats sont déposés par une chargeuse et disposés dans les 12 prédoseurs de 12 m3
chacun suivants leur provenance et leur granulométrie. Ces doseurs, contrôlés par le poste de
commande, dosent l'apport de granulats dans les différentes formules d'enrobés.
Etape 3 : Séchage
Une fois dosés, les granulats sont amenés par plusieurs convoyeurs à bande jusqu'au tambour
sécheur. Ce cylindre rotatif est muni d'un brûleur au gaz afin de sécher et chauffer à 180°C les
granulats. Ils arrivent ensuite dans l'élévateur à chaud.
Etape 4 : Dépoussiérage
Cette opération est simultanée au séchage. Les gaz chauds chargés de poussières et de vapeur
d'eau, issus du tambour sécheur, sont aspirés et circulent à travers un filtre à manches :
 Les particules grossières (sable) rejoignent les granulats dans l'élévateur à chaud,
 Les particules fines sont stockées dans le silo à filler de récupération,
 Les gaz épurés et la vapeur sont évacués par la cheminée.
La phase de dépoussiérage permet de limiter les rejets de poussières dans l'atmosphère et
participe donc à l'engagement environnemental de l'entreprise LMET.
Etape 5 : élévateur à chaud et Criblage
Les granulats secs sont transportés par un élévateur à chaud étanche jusqu'au sommet de la tour
d'enrobage (45 m). Cet élévateur est constitué de deux chaines métalliques et de multiples godets.
A sa sortie, les granulats secs sont criblés (c'est-? -dire classés selon leur granulométrie) et répartis
dans l'une des 10 trémies de stockage (hot stocks), dans l'attente d'être enrobés. Cinq trémies sont
destinées aux matériaux de type porphyre, les cinq autres sont réservées au calcaire, pour une
capacité totale de 360 tonnes.
Etape 6 : Malaxage
Suivants les formulations, les granulats secs et le filler sont dosés, pesés et introduits dans le
malaxeur.
Pour les formules recyclés, les agrégats d'enrobés sont amenés froids par des convoyeurs à bande
et un élévateur à froid, pesés et introduits dans le malaxeur.
Le liant, noir ou clair, est pompé dans une bascule avant d'être introduit par une rampe d'injection.
Pour certaines formulations, des dopes peuvent être injectés.
Enfin, pour les enrobés colorés, des sacs thermofusibles sont injectés grâce à un tapis. De même,
les additifs comme les fibres sont ajoutés via ce tapis.
Le malaxeur réalise alors des gâchées de 4 tonnes, pour un rendement maximum de 80 gâchées
par heure.
Etape 7 : Stockage des produits finis
Après la phase de malaxage, les enrobés sont répartis dans l'une des six trémies isolées, de 80
tonnes chacune, à l'aide d'un skip, où ils pourront attendre leur chargement en camion.
Les enrobés bitumineux pour les revêtements

Contenu connexe

Similaire à Les enrobés bitumineux pour les revêtements

Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeM
Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeMRencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeM
Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeMNovabuild
 
Recyvia® - L’efficacité à sa base
Recyvia® - L’efficacité à sa baseRecyvia® - L’efficacité à sa base
Recyvia® - L’efficacité à sa baseEurovia_Group
 
Lafarge. cimenterie
Lafarge. cimenterieLafarge. cimenterie
Lafarge. cimenterieSami Sahli
 
Gripseal® - L'entretien durable
Gripseal® - L'entretien durableGripseal® - L'entretien durable
Gripseal® - L'entretien durableEurovia_Group
 
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performanceBetonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performanceEurovia_Group
 
Tricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquableTricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquableEurovia_Group
 
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain Fortier
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain FortierMagazine Surface - Aqua penser? - Alain Fortier
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain FortierAlain Fortier
 
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005Abdelmajid AKKAOUI
 
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCA
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCAPrésentation construction des futurs logements sociaux en RCA
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCACENTRAFRIQUE WORLD COMMUNICATE
 
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du tempsModulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du tempsEurovia_Group
 
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa source
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa sourceNoxer® chaussée - Traiter la pollution à sa source
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa sourceEurovia_Group
 
Cahier technique beton exterieur
Cahier technique beton exterieurCahier technique beton exterieur
Cahier technique beton exterieurNaceur Ben Mabrouk
 
7 colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...
7   colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...7   colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...
7 colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...CIMBETON
 
Scorvia® - Objectif valorisation
Scorvia® - Objectif valorisationScorvia® - Objectif valorisation
Scorvia® - Objectif valorisationEurovia_Group
 
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérence
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérenceViaphone® - Confort acoustique et haute adhérence
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérenceEurovia_Group
 
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !Eurovia_Group
 
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)RAINBOW by ECS-3.COM
 

Similaire à Les enrobés bitumineux pour les revêtements (20)

Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeM
Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeMRencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeM
Rencontres Recherche et Entreprise - NOVABUILD 2018 : Nordine LEKLOU, GeM
 
Recyvia® - L’efficacité à sa base
Recyvia® - L’efficacité à sa baseRecyvia® - L’efficacité à sa base
Recyvia® - L’efficacité à sa base
 
yuytuu
yuytuuyuytuu
yuytuu
 
Lafarge. cimenterie
Lafarge. cimenterieLafarge. cimenterie
Lafarge. cimenterie
 
Gripseal® - L'entretien durable
Gripseal® - L'entretien durableGripseal® - L'entretien durable
Gripseal® - L'entretien durable
 
Brochure de présentation du vide sanitaire
Brochure de présentation du vide sanitaireBrochure de présentation du vide sanitaire
Brochure de présentation du vide sanitaire
 
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performanceBetonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
 
Tricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquableTricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquable
 
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain Fortier
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain FortierMagazine Surface - Aqua penser? - Alain Fortier
Magazine Surface - Aqua penser? - Alain Fortier
 
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005
Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005
 
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCA
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCAPrésentation construction des futurs logements sociaux en RCA
Présentation construction des futurs logements sociaux en RCA
 
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du tempsModulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
 
Bhp
BhpBhp
Bhp
 
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa source
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa sourceNoxer® chaussée - Traiter la pollution à sa source
Noxer® chaussée - Traiter la pollution à sa source
 
Cahier technique beton exterieur
Cahier technique beton exterieurCahier technique beton exterieur
Cahier technique beton exterieur
 
7 colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...
7   colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...7   colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...
7 colloque toit-terrasse - olivier stephan les cles de la reussite d une to...
 
Scorvia® - Objectif valorisation
Scorvia® - Objectif valorisationScorvia® - Objectif valorisation
Scorvia® - Objectif valorisation
 
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérence
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérenceViaphone® - Confort acoustique et haute adhérence
Viaphone® - Confort acoustique et haute adhérence
 
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
 
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)
RAINBOW by ECS-3.COM: Savoir faire (version française)
 

Dernier

AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnement
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnementFormation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnement
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnementWassim Mansour
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-Kawther MEKNI
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursYves MASSOT
 
Formation hygiène personnel locaux .pptx
Formation hygiène personnel locaux .pptxFormation hygiène personnel locaux .pptx
Formation hygiène personnel locaux .pptxkhoualdiadhouha
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdf
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdfcollectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdf
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdfflorianlemoing
 

Dernier (7)

AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnement
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnementFormation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnement
Formation exigences de l'ISO 14001 systèmes de management de l'environnement
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
 
Formation hygiène personnel locaux .pptx
Formation hygiène personnel locaux .pptxFormation hygiène personnel locaux .pptx
Formation hygiène personnel locaux .pptx
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdf
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdfcollectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdf
collectif Fol'épis récapitulatif 2023-2024.pdf
 

Les enrobés bitumineux pour les revêtements

  • 1. Les enrobés bitumineux possèdent de nombreuses qualités et avantages. Ce n’est pas pour rien que la grande majorité des routes sont revêtues de ce matériau. Il est possible de regrouper les qualités des enrobés en quatre grandes séries d’avantages, soit : environnement, sécurité, économie et performance. Écologique Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus écologiques. Des études réalisées en 2009 par le Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) de l’École Polytechnique pour le ministère des Transports démontrent effectivement que la construction et l’entretien des chaussées en enrobés dégagent de 82 à 107 % moins de gaz à effet de serre (GES) que les chaussées en béton. Plusieurs techniques de recyclage, à froid ou à chaud, en place ou en centrale, sont appliquées depuis plus d’une trentaine d’années au Québec. De plus, de nouvelles techniques de mise en œuvre avec des enrobés tièdes ou des enrobés coulés à froid sont populaires en Europe et aux États-Unis et en plein essor au Québec. Ces techniques très écologiques diminuent les émissions de GES et permettent d'économiser l’énergie nécessaire à leur réalisation. Recyclable Les enrobés bitumineux sont des matériaux recyclables à 100 %. L’énergie du bitume étant conservée durant sa vie utile, il est donc possible de recycler tous les types de mélanges d’enrobés pour les utiliser dans un nouveau revêtement de base, de surface, et même dans les autres composantes granulaires de la chaussée. En plus, les enrobés sont recyclables pour plusieurs cycles de vie. Silencieuse La texture poreuse en surface permet d’absorber la compression d’air qui est à l’origine du bruit provenant du contact pneu-chaussée
  • 2. Les rapports internes du ministère des Transports du Québec ainsi que les diverses publications techniques mondiales sur le bruit routier ont tous démontré que les revêtements d’enrobés produisent les routes les plus silencieuses. De plus, plusieurs entreprises spécialisées en construction routière ont développé des mélanges spécifiques d’enrobés encore plus performants et silencieux permettant ainsi de diminuer le bruit provoqué par le contact pneu-chaussée. Réduction de l’empreinte carbone L’industrie du bitume et des enrobés bitumineux améliorent continuellement sa façon de produire l’enrobé et de réduire son empreinte carbone. L’enrobé tiède en est un bon exemple. Il nécessite une moins grande énergie thermique pour sa production et il est aussi performant que l’enrobé chaud traditionnel. Il existe plusieurs techniques à froid qui permettent de faire un entretien de la chaussée ou de sa structure sans utiliser de l’enrobé à chaud. Le retraitement en place et les traitements de surface sont des exemples de technique qui utilisent des liants bitumineux sans la nécessité de chauffer les granulats. Adhérence incomparable Le revêtement d’enrobés possède les meilleures performances d’adhérence. La rugosité de ce type d’enrobé permet de conserver un bon contact avec le pneu du véhicule et la chaussée. Confort L’absence de joints transversaux sur le revêtement d’enrobés améliore le confort au roulement. L’usager bénéficie d’une route moins bruyante, ce qui rend le déplacement plus confortable. L’adhérence supérieure des enrobés, la réduction du bruit et des vibrations, ainsi qu’une visibilité accrue du marquage routier contribuent à améliorer le sentiment de sécurité des usagers.
  • 3. Visibilité supérieure du marquage Un marquage visible de la chaussée est un élément sécuritaire essentiel pour l’usager du réseau routier. Le revêtement d’enrobés permet une visibilité supérieure du marquage routier à tout autre revêtement. Visibilité sous la pluie Les enrobés peuvent être conçus pour avoir une certaine porosité qui permet d’absorber un surplus d’eau en surface réduisant par le fait même les éclaboussures Non-toxique L’enrobé bitumineux et l’enrobé recyclé (GBR) ne sont pas un risque pour l'environnement. Le bitume étant insoluble à l’eau Construction économique Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus économiques. Le coût initial de construction d'un revêtement d’enrobés est très compétitif. De plus, les analyses de cycle de vie qui permettent d’évaluer le rendement économique du revêtement pour des durées de 20, 30 ou 40 ans, démontrent que le revêtement d’enrobés est le plus rentable pour la très grande majorité des routes. Il est donc maintenant possible de vérifier que les coûts d’entretien pour la durée de vie de la chaussée sont moindres pour le revêtement d’enrobés. Il est à noter que lors des projets de partenariat public-privé (PPP), une très grande majorité des concessions européennes ou américaines choisissent un revêtement d’enrobés pour tous les avantages techniques et économiques qu’il représente. Entretien économique Un simple entretien de surface peut redonner toutes les caractéristiques de confort de roulement et ce à faible coût.
  • 4. Les enrobés sont l’unique matériau qui peut s’ajouter en surépaisseur sur un revêtement existant qu’il soit initialement en enrobés bitumineux ou en béton. Construction rapide Les routes recouvertes d’enrobés sont les plus rapides à construire. Effectivement, la mise en service d’un nouveau recouvrement d’une route peut très souvent se faire dans la même journée que son application. cette rapidité de construction permet de rétablir aisément l’accès aux commerces adjacents ainsi qu’aux riverains des chantiers. Répond à toutes les exigences Il existe une grande variété d’enrobés bitumineux et de bitumes. L’objectif est toujours de répondre aux exigences tout en demeurant économique. Que ce soit une piste cyclable, une piste d’atterrissage, un boulevard urbain avec autobus ou une autoroute rurale, il y aura toujours un enrobé adapté qui répond aux spécifications et aux critères de qualité les plus élevés. Durable . Les enrobés peuvent être conçus pour des durées de vie pouvant atteindre 40 ans et même plus selon les spécifications du projet. Les études démontrent que lorsque les critères de conception sont respectés et que l’entretien est effectué régulièrement, les revêtements d’enrobés sont durables et performants.
  • 5.
  • 6. Le bitume provient de la distillation du pétrole et il s’agit du liant le plus utilisé dans la confection des enrobés bitumineux puisqu’il possède un haut pouvoir agglutinant La fabrication des enrobés bitumineux se fait à partir d'une station d'asphalte, où de grandes machines mélangent et chauffent les matériaux. L'asphalte est composé d'environ 6% de liant et 94% d'agrégats. Les agrégats sont d'abord chauffés pour extraire l'humidité, puis transportés vers la tour de revêtement où ils sont triés. la production en continu est la méthode la plus récente et la plus économique. Les dosages, le malaxage et la production des enrobés se font en continu ; les granulats sont chauffés et introduits de façon continue dans le malaxeur avec le bitume. Ce procédé permet de produire un matériau de même formulation à grand rendement. La fabrication en mode continu est adaptée aux chantiers utilisant des mono formule d’enrobés.
  • 7. Les matières premières, granulats, fines, bitume, sont introduites selon un processus de régulation contrôlé en continu pour garantir la justesse des processus de pesage et de dosage des éléments. La fabrication en continu a moins d’impact sur l’environnement. En effet, la fabrication s’effectue dans un malaxeur incliné et non pas dans une tour. En évitant les transferts verticaux, en supprimant le criblage indispensable dans une fabrication discontinue, le niveau sonore est moins impactant. En outre, ce système demande moins de puissance. Il consomme donc moins d’énergie et émet moins de gaz à effet de serre (CO2) responsables du réchauffement climatique. La production en discontinu consistant à produire des gâchées successives est la méthode la plus ancienne et la plus universelle. Elle est pratiquée dans tous les pays du monde et cela d’autant plus que les classements granulométriques des agrégats sont médiocres. Par ailleurs, cette méthode est préconisée pour la production du type « épicerie », lorsque les clients demandent des productions très variées tant au niveau des formules, de la durée de malaxage variable que des quantités (enrobés colorés et spéciaux, petites quantités ?). En mode discontinu, la fabrication se fait par gâchées successives des constituants dosés en amont puis introduits dans un malaxeur « fermé » vertical de type tour.
  • 8. En amont du malaxeur, des doseurs sont réglés à la gâchée pour respecter la composition du produit. Ce principe permet facilement d’une gâchée à la suivante de changer la formulation de l’enrobé. Cette technique est bien adaptée aux centrales qui fabriquent de l’enrobé pour servir plusieurs chantiers en même temps. En sortie du malaxeur, la livraison de l’enrobé peut se faire directement dans les camions, ou dans des silos de stockage, comme pour la fabrication en continue Pour commencer un enrobe est un melange de granulats, filler et bitume Etape 1 : Stockage Granulats Le sable et les granulats de porphyre et de calcaire de granulométrie variée, sont entreposés sur une aire de stockage, à proximité des trémies d'alimentation. Ces stocks sont réapprovisionnés toute l'année en provenance de nos carrières partenaires de Lessines (CUP) et de Gaurain- Ramecroix (HOLCIM). Filler A cause des propriétés très volatiles de ce matériau, on ne peut l'entreposer à l'air libre. Le filler d'apport, amené par citerne, est donc stocké dans deux silos de 50 m3 chacun. Un troisième silo de 110 m3 contient le filler récupéré lors de la phase de séchage des granulats.
  • 9. Bitume Les liants sont stockés dans le parc à liant. Durant leur période de stockage, les hydrocarbures doivent être maintenu chaud (T° d'environ 150°C) afin d'éviter leur durcissement. Une chaudière au gaz naturel couplée à un circuit d'huile thermique chauffe donc les hydrocarbures en permanence. Les cuves et les deux circuits de bitume sont également calorifugés, afin de limiter au maximum les pertes de chaleur. Etape 2 : Prédosage Les granulats sont déposés par une chargeuse et disposés dans les 12 prédoseurs de 12 m3 chacun suivants leur provenance et leur granulométrie. Ces doseurs, contrôlés par le poste de commande, dosent l'apport de granulats dans les différentes formules d'enrobés.
  • 10. Etape 3 : Séchage Une fois dosés, les granulats sont amenés par plusieurs convoyeurs à bande jusqu'au tambour sécheur. Ce cylindre rotatif est muni d'un brûleur au gaz afin de sécher et chauffer à 180°C les granulats. Ils arrivent ensuite dans l'élévateur à chaud. Etape 4 : Dépoussiérage Cette opération est simultanée au séchage. Les gaz chauds chargés de poussières et de vapeur d'eau, issus du tambour sécheur, sont aspirés et circulent à travers un filtre à manches :  Les particules grossières (sable) rejoignent les granulats dans l'élévateur à chaud,  Les particules fines sont stockées dans le silo à filler de récupération,  Les gaz épurés et la vapeur sont évacués par la cheminée.
  • 11. La phase de dépoussiérage permet de limiter les rejets de poussières dans l'atmosphère et participe donc à l'engagement environnemental de l'entreprise LMET. Etape 5 : élévateur à chaud et Criblage Les granulats secs sont transportés par un élévateur à chaud étanche jusqu'au sommet de la tour d'enrobage (45 m). Cet élévateur est constitué de deux chaines métalliques et de multiples godets. A sa sortie, les granulats secs sont criblés (c'est-? -dire classés selon leur granulométrie) et répartis dans l'une des 10 trémies de stockage (hot stocks), dans l'attente d'être enrobés. Cinq trémies sont destinées aux matériaux de type porphyre, les cinq autres sont réservées au calcaire, pour une capacité totale de 360 tonnes. Etape 6 : Malaxage Suivants les formulations, les granulats secs et le filler sont dosés, pesés et introduits dans le malaxeur. Pour les formules recyclés, les agrégats d'enrobés sont amenés froids par des convoyeurs à bande et un élévateur à froid, pesés et introduits dans le malaxeur. Le liant, noir ou clair, est pompé dans une bascule avant d'être introduit par une rampe d'injection. Pour certaines formulations, des dopes peuvent être injectés. Enfin, pour les enrobés colorés, des sacs thermofusibles sont injectés grâce à un tapis. De même, les additifs comme les fibres sont ajoutés via ce tapis. Le malaxeur réalise alors des gâchées de 4 tonnes, pour un rendement maximum de 80 gâchées par heure.
  • 12. Etape 7 : Stockage des produits finis Après la phase de malaxage, les enrobés sont répartis dans l'une des six trémies isolées, de 80 tonnes chacune, à l'aide d'un skip, où ils pourront attendre leur chargement en camion.