Adsl et convergence (1)

2 328 vues

Publié le

L'ADSL, la LTE et la Fibre Optique

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 328
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
259
Actions
Partages
0
Téléchargements
115
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Adsl et convergence (1)

  1. 1. La régulation du secteur des télécommunications à l’ère de la convergence: enjeux et perspectives<br />Atelier de formation<br />16 et 17 Mai 2011<br />Présentation à :<br />Instance Nationale des Télécommunications de Tunisie<br />Arthur D. Little<br />Contacts:<br />taga.karim@adlittle.com<br />ehrstrom.dagetienne@adlittle.com<br />
  2. 2. Programme<br />1er Jour – 16 Mai 2011<br />
  3. 3. Programme<br />1er Jour – 16 Mai 2011<br />
  4. 4. Programme<br />1er Jour – 16 Mai 2011<br />
  5. 5. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Divers postes et projections simultanées dans de nombreuses salles constituent la justification principale pour une bande passante croissante…<br />L’évolution de la demande pour le Haut Débit<br />Pair-à-pair & télé- chargement direct<br />Convergence<br />Téléphone IP<br />Conférence Vidéo<br />HD VoD<br />2 x HDTV<br />Surveillance à domicile<br />Jeu Vidéo en ligne<br />Navigation<br />0.5 Mbp/s<br />0.5 Mbp/s<br />6 Mbp/s<br />6 Mbp/s<br />3 Mbp/s<br />5 Mbp/s<br />0.5 Mbp/s<br />10 Mbp/s<br />1 Mbp/s<br />20 Mbp/s<br />2 Mbp/s<br />0.5 Mbp/s<br />3 Mbp/s<br />2 Mbp/s<br />5 Mbp/s<br />5 Mbp/s<br />1 Mbp/s<br />1 Mbp/s<br />22 Mbp/s<br />50 Mbp/s<br />Total<br />Téléchargement vers l’aval<br />Téléchargement vers l’amont<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Exane BNP Paribas<br />
  6. 6. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />… bien qu’il n’y ait encore aucune « killer application » pour du Très Haut Débit<br />Existe-t-il une « killer app »pour du Très Haut Débit? Pas encore<br />1000<br />1000<br />Super-Fast<br />x 5<br />Bande passante (Mbps)<br />100<br />100<br />+?<br />ADSL 2+<br />x 20<br />50<br />50<br />ADSL<br />x 20<br />10<br />10<br />RTC<br /><ul><li>Triple-play et “Super” Triple-play
  7. 7. « Killer app »?</li></ul>1-10 Mbps<br />Not in all countries<br />––<br />@<br /><1<br />1<br />20-28 Mbps<br />100 Mbps – 1 Gbps<br />56 kbps<br />––<br />@<br /><br /><br /><br />––<br /><br />@<br />@<br />Temps<br />0<br />0<br />1990s<br />2010s<br />2000s<br />‘Connexion <br />permanante’<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Exane BNP Paribas<br />Xx Mpbs<br />––<br /><br /><br />@<br />Vitesse<br />Accès Internet <br />Double-play<br />Triple-play<br />
  8. 8. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />En plus d’une demande grandissante en bande passante pour le fixe, le marché des données sur portable a aussi été alimenté par les segments ci-dessous<br /><ul><li>Accélération de la pénétration du Smartphone parmi la clientèle
  9. 9. Commercialisation de masse de l’usage d’internet mobile
  10. 10. Écosystèmes ducontenu mobile atteignant la maturité</li></ul>Internet mobile (Smartphone)<br /><ul><li>Augmentation de la pénétration du Haut Débit mobile (principalement complémentaire au Haut Débit fixe)
  11. 11. Appareil à longue portée (consoles de jeu, lecteurs de livres électroniques…)</li></ul>Mobile à Haut Débit<br /><ul><li>Potentiel considérable de nouveaux services mobile de données tel que M2M (voitures télématiques, convertisseur, gestion de flotte,dispositifs de paiement, sécurité …)
  12. 12. Données mobiles émergeantes dans des industries adjacentes (cybersanté mobile, publicité mobile …)</li></ul>Données sur mobile et services adjacents<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Exane BNP Paribas<br />
  13. 13. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Dans le contexte de convergence, des appareils tels les tablettes contribuent à ce dynamisme – qu’elles soient connectées via Wi Fi ou Haut Débit mobile<br />Dernière génération d’écran tactile – Connecté par Wi Fi or 3G/4G<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  14. 14. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Les technologies de Haut Débit actuelles atteignent des vitesses de téléchargement théoriques de 20-28 Mbit/s; le très Haut Débit devrait atteindre au moins 30 à 50 Mbit/s<br />Rapidité de la technologie BB<br /><ul><li>FTTH – LaTechnologie la plus puissante; Elle a le potentiel de subvenir à la demande au long terme, qui est virtuellement illimitée en terme de vitesse et de capacité dans les 2 sens
  15. 15. VDSL – Choix attrayant à court terme, compte tenu de son coût beaucoup moins élevé que la FTTH; Toutefois, les opérateurs devront passer à la technologie FTTH du moins dans les régions denses
  16. 16. Câble – Bien placé; La mise à jour des réseaux de câble à une technologie Haut Débit ultra rapide est simple puisqu’elle implique une intervention sur les bords du réseau au lieu de mettre en place de nouvelles fibres
  17. 17. Technologies sans fil– Complémentaire au lieu d’être compétitive avec la fibre; le LTE pourra fournir du très Haut Débit dans les régions peu denses et mal desservies</li></ul>symétrique<br />FTTH<br />Fibre<br /><br />symétrique<br />FTTB<br />A<br />asymétrique<br />DSL<br />VDSL/2<br />asymétrique<br />ADSL/2+<br />Cable<br />asymétrique<br />EuroDOCSIS 2.0<br />EuroDOCSIS 3.0<br />asymétrique<br />asymétrique<br />LTE<br />Cellulaire<br />asymétrique<br />HSPA+<br />asymétrique<br />HSPA<br />100<br />25<br />20<br />15<br />5<br />20<br />25<br />10<br />10<br />200<br />15<br />100<br /><br />B<br />Téléchargement en aval<br />Téléchargement en amont<br />Mbit/s<br />État actuel de la technologie<br /> Technologie potentielle<br />La FTTH est la meilleure technologie pour des usages de hautes bandes passantes - le VDSL n’étant pas une technologie d’avenir et les technologies du sans-fil (ex. LTE) sont complémentaires<br />Source: Arthur D. Little, estimés d’Exane BNP Paribas<br />
  18. 18. CAGR1<br />2006-2009<br />CAGR1<br />2006-2009<br />CAGR1<br />2007-2009<br />CAGR1<br />2006-2009<br />-11%<br />-20%<br />-1%<br />+46%<br />+26%<br />+1%<br />+21%<br />+5%<br />+9%<br />+5%<br />+5%<br />+2%<br />1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />L’Europe et l’Asie indiquent qu’une fois déployée, la FTTB/H cannibalise principalement la xDSL tandis que la part du marché du Haut Débit dans les réseaux câblés se maintient<br />Suède<br />Japon<br />Danemark<br />Corée du Sud<br />Abonnés par millions.<br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés par millions.<br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés par millions.<br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés par millions.<br />Technologies en % d’abonnés<br />5.8%<br />3.5%<br />+6%<br />+5%<br />2.93<br />30.3<br />2.0<br />16.3<br />2.0<br />2.83<br />29.0<br />15.5<br />1.9<br />2.74<br />27.7<br />14.9<br />14.2<br />20%<br />25.8<br />1.7<br />33%<br />24%<br />38%<br />31%<br />46%<br />61%<br />60%<br />44%<br />62%<br />62%<br />63%<br />63%<br />55%<br />61%<br />49%<br />43%<br />34%<br />18%<br />53%<br />48%<br />12%<br />11%<br />40%<br />9%<br />19%<br />8%<br />18%<br />17%<br />31%<br />38%<br />35%<br />31%<br />33%<br />28%<br />28%<br />27%<br />31%<br />20%<br />20%<br />20%<br />14%<br />14%<br />14%<br />14%<br />2009<br />2008<br />2007<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />2008<br />2007<br />2009<br />2006<br />Cable*<br />FTTB/H<br />xDSL<br />Cable*<br />FTTB/H<br />xDSL<br />Cable*<br />FTTB/H<br />xDSL<br />xDSL<br />FTTB/H<br />Cable*<br />Source: KCC, NR 1) CAGR = Taux de Croissance Annuel Composé d’Abonnés <br /> *Part de marché nationale. Grâce à Ieurs empreintes, les opérateurs de câble ont généralement maintenu ou même augmenté leur part du marché haut débit<br />
  19. 19. CAGR1<br />2006-2009<br />CAGR1<br />2006-2009<br />CAGR1<br />2006-2009<br />CAGR1<br />2006-2009<br />-4%<br />+72%<br />+196%<br />+26%<br />+9%<br />+4%<br />+9%<br />+8%<br />+16%<br />+82%<br />+45%<br />+57%<br />+10%<br />+30%<br />+11%<br />1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Certains pays de l’Europe de l’Est ont évité le déploiement d’ADSL et sont directement passés à FTTB/H - dans certains pays plus de 50% des ménages profitent déjà de FTTB/H<br />Slovaquie<br />Lituanie<br />Estonie<br />Slovénie<br />Abonnés en millions, <br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés en millions, <br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés en millions, <br />Technologies en % d’abonnés<br />Abonnés en millions, <br />Technologies en % d’abonnés<br />+12%<br />+20%<br />0.79<br />0.6<br />0.3<br />0.5<br />+21%<br />0.3<br />0.6<br />+35%<br />0.4<br />0.3<br />0.5<br />0.62<br />37%<br />39%<br />47%<br />0.2<br />0.3<br />43%<br />44%<br />63%<br />0.48<br />47%<br />0.4<br />47%<br />0.3<br />68%<br />55%<br />49%<br />21%<br />73%<br />0.32<br />57%<br />49%<br />22%<br />39%<br />23%<br />26%<br />71%<br />18%<br />23%<br />16%<br />58%<br />23%<br />20%<br />24%<br />13%<br />10%<br />10%<br />13%<br />23%<br />11%<br />14%<br />10%<br />3%<br />18%<br />10%<br />1%<br />23%<br />11%<br />15%<br />24%<br />21%<br />20%<br />22%<br />22%<br />11%<br />19%<br />24%<br />16%<br />28%<br />14%<br />15%<br />12%<br />20%<br />18%<br />4%<br />16%<br />7%<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />2009<br />2008<br />2007<br />2006<br />Cable*<br />xDSL<br />Cable*<br />xDSL<br />Cable*<br />xDSL<br />Autre**<br />FTTB/H<br />Autre**<br />FTTB/H<br />Autre**<br />FTTB/H<br />Cable*<br />FTTB/H<br />xDSL<br />Source: MDPT 1) CAGR = taux de croissance annuel composé des abonnés, * Part du marché national. Dans leurs empreintes, les câblo-opérateurs ont maintenu ou augmenté leur part de marché en bande large, **) incl. les LAN non-FTTB, courant porteur, WLAN<br />
  20. 20. 1.017<br />850<br />842<br />750<br />740<br />Telecom <br />Reggefiber<br />Orange <br />Neuf <br />Telekom <br />Italia<br />(NL)<br />France<br />Cegetel<br />Slovenije<br />(IT)<br />(FR)<br />(FR)<br />(SI)<br />1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />L’accès à la fibre optique requiert un important investissement et seulement les solutions FTTH/B les plus coûteuses arrivent à concurrencer les réseaux de TV câblés<br />Benchmarks de CAPEX pour les FTTH / B <br />Comparaison des technologies selon le CAPEX<br />€ par ménage recensé<br />€ par ménage recensé<br />De larges variations selon:<br /><ul><li>Les pays / étendue de l’infrastructure existante
  21. 21. Les architectures de déploiement
  22. 22. L’architecture de construction / régions, concentration d’unités d'habitations collectives, etc.</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Information de Compagnie, IDA, Communiqués de presse, Recherches pyramides<br />
  23. 23. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />La réglementation est considérée comme la cause principale du retard dans le déploiement de la FTTH en Europe, son amélioration est la clé du lancement du marché de "Super-Fast BB"<br />Les raisons citées pour manque de déploiement <br />Déclencheurs potentiels de déploiement<br />Indice global réflétant le nombre de réponses<br />Indice global réflétant le nombre de réponses<br />Réglemen- tation<br />Réglemen- tation<br />Demande <br />/ Saturation <br />de xDSL<br />Manque de<br />Modèle<br />économique<br />Menaces<br /> d’OTT<br />Concurrence<br />Obstacles <br />opérationnels<br />Argent <br />public<br />Amélioration<br />économique<br />Économie<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Estimés d’Exane BNP Paribas <br />
  24. 24. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Pour le déploiement de l’infrastructure de fibre optique, les trois étapes suivantes illustrent comment le déploiement et l’adoption du très Haut Débit peuvent être influencés <br />1<br />2<br />3<br /><br /><br />ou<br /><br /><br />ou/et<br /><br /><br /><br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Estimés d’Exane BNP Paribas VFBB: Réseaux à haut débit très rapide<br />
  25. 25. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />La participation du gouvernement varie selon le degré de pénétration du Haut Débit; une participation directe est nécessaire en cas de faible pénétration du Haut Débit<br />Participation du gouvernement dans le développement de l’Infrastructure<br />1<br />Une participation directe du gouvernement est un modèle qui reste encore à prouver<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  26. 26. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />En plus du niveau de participation du gouvernement, la clarté de la règlementation est une autre clé qui influe sur les décisions des opérateurs quant à leur investissement<br />Les principaux aspects réglementaires du déploiement de la fibre optique<br />1<br />Visibilité<br /><ul><li>Un manque de clarté dans la règlementation est en soi un inhibiteur au déploiement de l’infrastructure
  27. 27. Exemple : Les opérateurs recherchent une clarté dans la règlementation pour assurer le retour sur leurs investissements dans les délais voulus
  28. 28. Règles pour établir quelle parties du réseau, selon le cas, devraient être ouvertes aux concurrents
  29. 29. Exemple : Les opérateurs SMP(dominants sur le marché) doivent être mandatés pour accorder l’accès à leurs conduits, à la fibre elle-même, aux sous-boucles locales (dans le cas du FTTC/VDSL), à des services bit-streamssur leurs propres réseaux, etc.</li></ul>Éléments du réseau<br />Tarification<br /><ul><li>Règles concernant la tarification des services de vente en gros
  30. 30. Exemple : négocié commercialement, non-discriminatoire et/ou détermination des prix en fonction des coûts</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  31. 31. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Le gouvernement doit décider du moment propice pour basculer la balance entre l’investissement et la compétition afin de donner un élan à l’offre<br />L’étendue du partage des infrastructures<br />2<br />Conduits<br />+ déploiement de l’accès aux infrastructures<br />+ accès aux services d’opération actifs<br />I<br />C<br />C<br />Conduits<br />+ déploiement de l’accès aux infrastructures<br />Accès à l'infrastructure <br />I<br />I<br />C<br />C<br />I<br />Conduits<br />La décision du régulateur<br />Accorder l’accès au prix de vente en gros et sans restrictions<br />Vente en gros limitée et basée sur les coûts<br />Ne rien faire<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Estimés d’Exane BNP Paribas <br />
  32. 32. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Il existe 4 principaux modèles de marché pour le déploiement/partage de l’infrastructure, chacun exigeant différents niveaux de participation des opérateurs et autres parties prenantes<br />Déploiement/partage des infrastructures – Modèles Possibles<br />2<br />Services<br />Fournisseurs de Services<br />Fournisseurs de Services<br />Fournisseurs de Services<br />Fournisseurs de Services<br />Infrastructure<br />Active<br />OpCo<br />NetCo & OpCo<br />Infrastructure<br />Passive<br />NetCo<br />NetCo<br />Description<br /> Les opérateurs ayant une licence de téléphonie fixe déploient leur infrastructure et fournissent des services de gros aux autres acteurs<br /> Une nouvelle entité de tierce partie est créée (exemple: Consortium d’Opérateurs, des Gouvernements, des entités privées) afin de déployer et de posséder des Infrastructure Passives et Actives; les services sont fournis par des opérateurs<br /> Une nouvelle entité de tierce partie est créée (exemple: Consortium d’Opérateurs, des Gouvernements, des entités privées) afin de déployer et de posséder des Infrastructures Passives et Actives; des entités simples ou multiples peuvent êtres créées<br /> De nouvelles entités (de tierces parties sont créées (exemple: Consortium d’Opérateurs, des Gouvernements, des entités privées) afin de déployer et de posséder des Infrastructures Passives et Actives; des entités simples ou multiples peuvent êtres créées<br />Le degré de partage de l’infrastructure (uniquement passive, active ou les deux) diffère pour chacun des modèles indiqués ci-dessus<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  33. 33. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Ces modèles ont été implantés avec succès dans différents pays et dans des contextes uniques (la combinaison de consommateurs, acteurs et règlementations)<br />Sélection de modèles de références<br />2<br />Services<br />Infrastructure Active <br />Nouvelle Entité <br />de Réseau<br />Infrastructure Passive <br />Source: Sites web des Opérateurs et Régulateurs, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  34. 34. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Avec ou sans support gouvernemental, les opérateur cherchent des partenaires – y compris parmi les concurrents - afin de réduire les dépenses d'investissement de capital (CAPEX)<br />Avantages potentiels de partenariats<br />2<br /><ul><li>Économies jusqu’à 40 % - Quand un des partenaires possède déjà une partie de l’infrastructure en place et qu’il aura besoin de creuser des nouveaux conduits dans le futur (ex : entretient régulier des câbles si nécessaire)
  35. 35. Les avantages augmentent si l’opérateur décide d’étendre le déploiement de la fibre sur une période de temps plus longue, tout en restant en synergie avec les travaux d’infrastructure (qui seront requis en tout cas à un stade ultérieur)</li></ul>Retard dans le déploiement<br /><ul><li>Économies jusqu’à 35% – Quand un des joueurs déploie déjà de l’infrastructure (une telco ou compagnie de services publics) – exploitant les effets leviers des actifs existants pour le déploiement de la fibre
  36. 36. Les actifs qui pourraient être typiquement réutilisés sont les conduits ou les réseau existants de fibres; différents types de partenariats peuvent être considérés – aussi bien par des échanges d’infrastructure que par un déploiement commun d’infrastructure</li></ul>Partenaire qui a déjà son infrastructure<br /><ul><li>Économies jusqu’à 35% – Étant donné que l’exploitation constitue la plus grande part de dépenses d’investissement (jusqu’à 50%), avoir des partenaires dans ce domaine peut engendrer des économies considérables
  37. 37. Ce genre de recherches de partenariat pourrait être indépendante de celle des partenaires de réseau</li></ul>Partenariats uniquement en exploitation<br /><ul><li>Économies jusqu’à 5% pour des contrats d’achats communs de technologie (ex : éléments actifs) ou même des CPE (même ceux-ci rentrent dans la catégorie Capex)</li></ul>Rabais & Câblages internes<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  38. 38. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Une fois l’offre de l’infrastructure de base est en place, il est nécessaire de développer des motivateurs qui donnent un élan à l’offre afin d’assurer l’adoption du Haut Débit<br />Motivateurs qui donnent un élan à la demande du Haut Débit<br />3<br />Pénétration<br />des appareils<br /><ul><li>Fait référence à l’augmentation de la pénétration des PC (incluant les desktops, portables et les net books, etc.) au sein de la population
  39. 39. Jusque là, les initiatives globales se sont concentrées sur les PCs qui ont été les moyens essentiels d’accéder à internet (au détriment des appareils sans-fil, etc.)</li></ul>Capacités TIC/ Éducation/ Culture<br /><ul><li>Fait référence à l’apprentissage/à la sensibilisation des « lacunes » des utilisateurs qui n’accèdent pas à l’Internet élargissant ainsi l’écart entre leurs compétences et leur sensibilisation face à la matière
  40. 40. Inclus aussi des campagnes de sensibilisation dans les cas où l’aspect culturel considère l’usage d’internet comme non-favorable</li></ul>Besoins d’utilisation<br /><ul><li>Fait référence à la compréhension des besoins d’utilisation dans différentes parties de la société et l’utilisation ultérieure de cette compréhension pour stimuler la demande
  41. 41. Sources génératrices d’apports critiques qui permettent de prioriser et de développer des initiatives relatives à chacun des programmes pilotes</li></ul>Bien que la tarification incitative contribue aussi à gonfler la demande du Haut Débit, les forces fondamentales restent celles liées à de nouveaux usages et aux facteurs culturels<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  42. 42. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Le développement du 3G et 4G demeure solide, même la performance des HSPA soutien la comparaison avec LTE et excède l’expérience obtenue avec des réseaux Haut Débit en cuivre<br />Évolution des séries HSPA (basées sur les WCDMA) <br /><ul><li>DL: 2x2 MIMO
  43. 43. UL: 16QAM
  44. 44. DL: DC+MIMO+64QAM
  45. 45. UL: DC
  46. 46. DL: 2x2 MIMO+64QAMor DC+64QAM</li></ul>Rel-5/6 HSPA<br />DL: 14.4 Mbps<br />UL: 5.7 Mbps<br />Rel-7 HSPA+<br />DL: 28.0 Mbps<br />UL: 11.4 Mbps<br />Rel-8 HSPA+<br />DL: 42.0 Mbps<br />UL: 11.4 Mbps<br />Rel-9 HSPA+<br />DL: 84.0 Mbps<br />UL: 23.0 Mbps<br />2005<br />2006<br />2007<br />2008<br />2009<br />2010<br />2011<br />Rel-8 LTE<br />DL: 326 Mbps<br />UL: 86 Mbps<br />Rel-9 LTE<br />DL: 326 Mbps<br />UL: 86 Mbps<br />Rel-10 LTE<br />DL: 1 Gbps<br />UL: 500 Mbps<br /><ul><li>DL: 4x MIMO, 20MHz, 64QAM
  47. 47. UL: 1x2 MIMO, 20MHz, 64QAM
  48. 48. ITU 4G Concept</li></ul>Évolution des séries LTE (basées sur les OFDM) <br />Source: 3GPP et Analyse d’Arthur D. Little<br />
  49. 49. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />«LTE – Advanced» est la norme du futur qui devrait fournir jusqu’à 600 Mbits @ 40 MHz – conformément à la démonstration de Barcelone en février 2010<br />Demo à Barcelone - MWC 2010<br />LTE-Advanced<br />LTE<br />HSPA+<br />600Mbps@40MHz<br />LTE-Advanced<br />CoMP<br />173Mbps@20MHz<br />Efficacité du spectre<br />CA<br />84Mbps@10MHz<br />ICIC<br />IC<br />4*4MIMO<br />DC<br />42Mbps@5MHz<br />2*2MIMO<br />2*2MIMO<br />DC/MIMO<br />28Mbps@5MHz<br />11Mbps@5MHz<br />2*2MIMO<br />64QAM<br />64QAM<br />64QAM<br />64QAM<br />64QAM<br /><ul><li>4x4 MIMO
  50. 50. Carrier Aggregation
  51. 51. Coordinated Multi-Point</li></ul>Source: Huawei<br />
  52. 52. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Les Telcos commencent à utiliser 5 modèles différents de Business Modèles pour le LTE – essentiellement en tant que « overlay » de capacité qui incite à la coopération<br />Exemples de MNOs<br />Modèle LTE “classique” – Offloading/ Capa requirement<br />La fusion LTE <br />“Net4Mobility” <br />de Telenor & Tele2 <br />en Suède<br /><ul><li>Les MNO utilisent les LTE pour étendre leur capacité de réseau
  53. 53. Forces motrices (drivers):
  54. 54. Coût de production moins élevé par GByte
  55. 55. Bande passante plus puissante</li></ul> Mobile broadband centric solution<br />Telia Sonera<br /><ul><li>Les MNO utilisent les LTE pour offrir des services BB à haute-vitesse
  56. 56. Forces motrices (drivers):
  57. 57. Capacité d’offrir du BB mobile à haute vitesse et de substituer le BB fixe
  58. 58. Ambitionne de devenir un opérateur innovant</li></ul>FWA and substitution of ULL<br />VodafoneAllemagne<br /><ul><li>Les MNO utilisent les LTE pour offrir des services de BB via des modems LTE (FWA)
  59. 59. Forces motrices (drivers):
  60. 60. Remplacer les coûts ULL avec les coûts de production de LTE
  61. 61. Joindre des abonnés auparavant injoignables (ex. : hors-zone ULL)
  62. 62. Offrir TriplePlay: BB via LTE, TV sur DTH, téléphonie vocale via GSM/UMTS</li></ul> Retrait progressif DSL via des réseaux LTE plus efficaces <br />DeutscheTelekom<br /><ul><li>Les MNO utilisent les LTE pour fournir des services de BB dans les régions rurales et les petites villes
  63. 63. Fournit du BB dans les régions sans DSL (“White Spots”)
  64. 64. Remplace le DSL avec le LTE et économise les coûts de désactivation des infrastructures ULL / DSLAM</li></ul> Services niche / B2B-2C ciblé<br />Quelques <br />exemples <br />individuels de <br />différents ORMs<br /><ul><li>Les MNO utilisent les LTE en tant que WAN pour des solutions de backhaul / offload de données
  65. 65. Solution pour les OEMs ex.: industrie automobile, voyage et transport, etc.</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  66. 66. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />…Pour Vodafone en Allemagne, LTE offre une opportunité de fournir du DSL à haute vitesse avec jusqu’à 70 mbps à leurs clients – constituant une menace pour les opérateurs ADSL <br />Couverture des “White Spot” <br />Proposition de Vodafone<br /><ul><li>Déploiement d’un réseau LTE dans un spectre issu du dividende numérique
  67. 67. Bande fréquence: bande UHF
  68. 68. Réutilisation de sites 2G existants
  69. 69. Portée cellulaire : approx. 8 km
  70. 70. Max de transfert de données : jusqu’à 70 Mbps
  71. 71. Moyenne des « Peaks » de transfert de données par utilisateur: approx. 5-10 Mbps
  72. 72. Opinion du client : VDSL</li></ul>Source: Vodafone , Septembre 2009, Hong Kong, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  73. 73. Les station de base LTE qui sont connectées à la fibre optique pourraient fournir aux bâtiment(s) un accès haut débit qui concurrence les opérateurs de CaTV <br />1a La convergence et le développement de réseaux et services –Focus sur l’infrastructure<br />Objectif de Brownfield – Solution LTE aux bâtiments qui ont un fournisseur FWA <br />Exemples des forces <br />motrices de capacité <br />Les stations de base LTE offrent un réseau sans fil à la totalité du bâtiment<br />2<br />Téléphone IP<br />0.5 Mbps<br />0.5 Mbps<br /> Connexion fixe entre station de base et modem LTE <br />3<br /> Solution Wifi entre modems LTE et domicile <br />3<br />Fibre optique pour les stations de base LTE du bâtiment<br />1<br />5 Mbps<br />navigation<br />5 Mbps<br />10 Mbps<br />VOD<br />0.5 Mbps<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  74. 74. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />Les opérateurs mobiles doivent repenser leurs stratégies de réseau qui sont guidées par les enchère de 700, 800 et 2600 MHz et le réaménagement du spectre<br />Exemples<br />Source: www.celliular-news.com, www.kbspectrum.com, Analyse d’Arthur D. Little <br />Prochaines enchères indiquées en jaune<br />
  75. 75. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure<br />En plus des pays Européens, les pays du Moyen Orient et surtout ceux du GCC, font de grands progrès dans l’allocation et test de fréquences LTE<br />Examples<br />Source: TRA UAE, Mobily, Etisalat, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  76. 76. z<br />1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Il faut estimer la performance des coûts de différentes technologies dans différent cas d’utilisation, ex.: avec jusqu’à 3.5 GO par utilisateur, HSPA+ demeure plus abordable que LTE <br />Illustration<br />Capacité Cumulée du CAPEX / revenus d’opérateurs (scénario de base)<br />scénario de base<br />HSPA R6<br />Réseaux CAPEX / Ventes<br />(progressif)<br />LTE 2x2 @10MHz<br />HSPA+ 2x2<br />LTE 2x2 @20MHz<br />2015e Utilisation Moyenne par Usager (Goctets/mois)<br />Note: Capex HSPA comprennent seulement des capacités capex, les capex LTE comprennent les couvertures capex projetées, les capacités capex et les spectres capex<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Exane BNP Paribas<br />
  77. 77. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Les coopérations sur réseaux multiples ont évolué avec le 3G – Le besoin de coopérer sur le LTE (4G) est de plus en plus évident grâce à 7 déclencheurs<br />Déclencheurs pour les NetCo LTE<br />Le déploiement du LTE est plus couteux que le déploiement du 3G: le Capex pour le spectre LTE, LTE RAN et la transmission Capex peuvent couter pus de 50 EUR / habitant <br />1<br />La croissance n’est PAS claire: la LTE étant un réseau complémentaire aux réseaux 2G et 3G existants, les données LTE des services mobiles concurrencent les données des services mobiles au-delà du 3G et aux données des services fixes. En conséquence, l’adoption et les projections de prix pour le LTE sont incertaines. Les opérateurs cherchent à réduire les Capex et Opex pour les réseaux LTE aux revenus projetés incertains<br />2<br />Un NetCo LTE peut déployer un LTE plus large que ce qu’un opérateur peut déployer individuellement. Ainsi, ils peuvent offrir conjointement des services LTE à une plus large portion de la population. Ex: Tele2 et Telenor vont déployer une LTE à l’échelle de la Suède au lieu de couvrir uniquement certaines villes importantes.<br />3<br />Les opérateurs peuvent regrouper le spectres du LTE pour construire un puissant réseau LTE. Tele2 et Telenor ont par exemple chacun acquis 20MHz de spectre sur 2.6 GHz et ont conjointement déployé un NetCo LTE de 40 MHz à l’échelle du pays <br />4<br />Le partage actif du RAN est plus simple en 4G qu’en 3G car les réseaux standards LTE sont conçus pour être en «full IP». Le LTE comprend aussi une interopérabilité intégrée avec des réseaux de bases multiples<br />5<br />Identifier les emplacements pour les antennes 4G est encore plus difficile que ca ne l’était pour les antennes 3G. Ex de facteurs limitant: les limites de l’électro smog qui ne doivent pas être dépassés (6 Volt/mètre/antenne1) ou le fait que le prix de location du site de l’antenne augmente avec le nombre d’antennes. Les opérateurs cherchent alors à installer une antenne commune plutôt que deux antennes séparées<br />6<br />Les NetCo LTE peuvent significativement réduire les coûts : selon les estimations, le partage actif du RAN génère 30 à 40% d’épargne en Capex comparé au simple partage de site – et 10 à 20% d’épargne en Opex des réseaux backhaul<br />7<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, ABI Research, IDATE, www.icnirp.de 1) Note: Limites propres à chaque pays pour les sites moyennement denses<br />
  78. 78. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Six genres BidCo/NetCo: les 3 premiers genres exigent que les opérateurs coopèrent AVANT une enchère, les opérateurs qui coopèrent APRÈS constituent 1 des 3 autres types de NetCo (1/2)<br />Objectifs<br />Après une enchère<br />Avant /pendant une enchère<br />BidCo / (Virtuel) NetCo<br />Détient une licence (LicenceCo)<br />D’autres construisent et opèrent le réseau RAN (Opérateur Virtuel de Réseau)<br />Augmenter les chances de gagner du spectre<br />Formation d’un Consortium d’offre pour remporter conjointement les licences des spectres<br />Détient une licence (LicenceCo)<br />Construit et opère le réseau RAN (NetCo)<br />Augmenter les chances de gagner du spectre<br />Réduire les coûts de déploiement des réseaux RAN<br />BidCodevenant un NetCo<br />Détient une licence (LicenceCo)<br />Construit et opère le réseau RAN (NetCo)<br />BidCo (ultérieurement LicenseCo) et NetCo sont deux entités légales séparées <br />Augmenter les chances de gagner du spectre<br />Réduire les coûts de déploiement des réseaux RAN<br />BidCo & NetCo séparés<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  79. 79. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Focus sur l’infrastructure <br />Six genres BidCo/NetCo: les 3 premiers genres exigent que les opérateurs coopèrent AVANT une enchère, les opérateurs qui coopèrent APRÈS constituent 1 des 3 autres types de NetCo (2/2)<br />Objectifs<br />Après une enchère<br />Avant /pendant une enchère<br />Enchères Autonomes– mais de fortes chances de gagner sachant qu’elle pourrait compter sur un NetCo<br />NetCo A <br />post-offre<br />Un opérateur procède à l’offre et remporte le spectre, anticipant une formation ultérieure de NetCo<br />Opérateur forme un NetCo dans l’espoir a) d’attirer plus d’actionnaires et b) d’amortir les frais de réseau en vendant la capacité à plusieurs détaillants, dont un autre ORM <br />NetCo B <br />post-offre<br />Chaque opérateur remporte des licences de spectres individuellement<br />Spectre mis en commun dans un des NetCo pour mutualiser les coûts du réseau RAN<br />(peut être national ou juste un NetCo rural)<br />Mettre en commun le spectre si les licences individuelles n’ont pas gagné assez de spectre <br />Réduire les coûts de déploiement des réseaux RAN<br />Regroupement des actifs NetCo<br />n.a.<br />Actifs RAN conjoints de réseaux existants (et possiblement de spectre) dans un NetCo pour mutualiser les coûts<br />Réduire les coûts des réseaux RAN existants<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  80. 80. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Tendances et implications pour la Tunisie<br />Pour clore cette section, les principales tendances ont été soulignées et leur implication pour la Tunisie ont été résumées (1/3)<br />Implications pour la Tunisie<br />Tendances principales<br /><ul><li>Des services et des applications sont développés globalement qui créent des effets de débordement sur plusieurs domaines d’activité. Les Tunisiens doivent anticiper la demande et considérer une infrastructure appropriée afin de servire les entreprises et les consommateurs
  81. 81. Avec l’introduction d’applications gourmandes en bande passante, la demande globale de capacités plus élevées augmente
  82. 82. Les applications sont utilisées sur tous les appareils (PC, Notebook, Tablettes, Smarphone) effaçant ainsi les limites entre les réseaux mobiles, fixes et sans fil
  83. 83. L’infrastructure à déployer dans le future et celle existante qui est actuellement en amélioration, ainsi que le cadre réglementaire doivent considérer la convergence des services et applications sur divers appareils
  84. 84. La Fibre est déployée à une échelle globale, elle est considérée comme une infrastructure de télécommunication et médiatique durable à long terme
  85. 85. La Tunisie doit planifier son approche pour se joindre à ce développement et définir son niveau d’ambition (régions couvertes, vitesse, technologie, financement, Business Modèles , cadre légal, etc.)</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  86. 86. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Tendances et implications pour la Tunisie<br />Pour clore cette section, les principales tendances ont été soulignées et leur implication pour la Tunisie ont été résumées (2/3)<br />Implications pour la Tunisie<br />Tendances principales<br /><ul><li>Le déploiement de la fibre est très couteux mais sont nécessaire pour un développement économique durable. Plusieurs Business Modèles de partenariat ont émergés
  87. 87. La Tunisie doit encourager le déploiement d’une infrastructure en fibre en :- suivant un plan prédéfini de déploiement - encourageant tous les acteurs possédant des avoirs de conduits ou de fibre de partager leur infrastructure- finançant et soutenant les modèles de partenariat diversifiés
  88. 88. La technologie mobile évolue drastiquement, des UMTS aux HSPA, en passant par les HSPA et les LTE, menant à des performances de vitesses et des capacités dépassant celles des technologies basées sur le cuivre
  89. 89. La Tunisie doit encourager le déploiement d’infrastructures mobiles de Haut Débit ultra-rapide qui est le réseau standard le plus répandus. Ce réseau permettrait l’absorption massive à court terme des services. Du spectres additionnel doit être libéré et celui déjà distribué devrait être optimisé (réorganisé, nettoyés, etc)
  90. 90. Les réseaux fixes et mobiles sont très performants en Haut Débit, dans les zones urbaines à densité faible, les mobiles domineront et dans les zones urbaines à densité élevée, les fixes prendront le dessus
  91. 91. La Tunisie doit établir une stratégie d’infrastructure d’ensemble prenant en compte les technologies fixes et mobiles. En cas de mauvaise gestion, le réseau mobile pourrait remplacer et empêcher le développement des infrastructures fixes. Cependant, la construction d’infrastructure mobile ne peut en aucun cas être empêchée , et le déploiement rapide suivi de modèles de partage de réseaux doivent être encouragés</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  92. 92. 1a La convergence et le développement de réseaux et services – Tendances et implications pour la Tunisie<br />Pour clore cette section, les principales tendances ont été soulignées et leur implication pour la Tunisie ont été résumées (3/3)<br />Implications pour la Tunisie<br />Tendances principales<br /><ul><li>La Tunisie doit encourager l’utilisation des services afin de justifier un retour sur les investissements en infrastructures de Haut Débit pour le mobile et le fixe
  93. 93. En plus d’intervenir sur stimuler l’offre, il devient de plus en plus évident que les gouvernements doivent aussi encourager la demande et assurer le déploiement satisfaisant des services de Haut Débit</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  94. 94. Programme<br />1er Jour – 16 Mai 2011<br />
  95. 95. Programme<br />1er Jour – 16 Mai 2011<br />
  96. 96. Ce que les clients veulent vraiment!<br />1bLes caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Le Saint Graal de la Convergence<br /><ul><li>Applications homogènes
  97. 97. Accès en tout temps
  98. 98. Appareils multifonctionnels</li></ul>Réseau<br />Contenu<br />Le Saint Graal<br />Idéalement, les consommateurs auraient une connexion, une identité et une seule session – quel que soit l’appareil, le réseau ou l’application<br />Email<br />Services<br />Appareils<br />Voix<br />Réseau Social<br />Téléphonie Vidéo<br />SMS<br />Apps<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little <br />
  99. 99. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />La concurrence dans l’industrie des télécoms se fait sur 5 terrains…<br />Terrains de jeux<br />Catalyseurs<br />Clientèle<br /><ul><li>Se battre pour la clientèle et le volume d’utilisation </li></ul>Applications <br /><ul><li>Se battre pour la clientèle et le volume d’utilisation en offrant des applications spécifiques à l’industrie</li></ul>Contenu<br /><ul><li>Se battre pour acquérir l’exclusivité du contenu le développement de services de contenu enrichis </li></ul>Maison & Appareil<br /><ul><li>Se battre pour remporter les maisons connectées et en extraire tous les revenus convergeant</li></ul>Réseaux<br /><ul><li>La recherche d’opérations de réseaux efficaces </li></ul>Industries Imbriquées<br />Télécoms<br />Techn. de réseau<br />5<br />Vidéo<br />2<br />Mobile2G/3G<br />Accès Fixe Orienté<br />Jeux<br />FMC/FMS1)<br />1<br />3<br />Conver-gence<br />Appl. Mobile<br />VoIP<br />Tech. d’accès<br />Règlementation<br />Musique<br />Internet <br />Haut Débit<br />4<br />Communauté<br />Publicité<br />Finance<br />Appareils<br />Communication<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little 1) CFM/SMF: convergence Fixe-Mobile / substitution du mobile au fixe<br />
  100. 100. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />… qui deviennent communs avec la convergence<br />Fabriquants d’appareils<br />Fournisseurs de contenu<br />ServicesWeb<br />Fournisseurs d’accès<br />Clientèle<br />Contenu<br />Applications <br />Maison & Appareil<br />Réseaux<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little <br />
  101. 101. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />En particulier, les opérateurs de télécoms font face à plusieurs défis de taille maintenant que de nouveaux entrants tentent de capturer leurs marges de profits sur le contenu…<br />Marchandisation de l’industrie Telecom <br /><ul><li>Création de leur propres sites web ou établissement de partenariats avec des agents de vidéo en ligne comme Hulu (ex. : ABC, ESPN, MTV, FOX)
  102. 102. Livraison de contenu basé sur les applications (ex: apps TV mobile de Sky)
  103. 103. Donner du contenu mobile gratuitement pour protéger le noyau de l’entreprise (ex. : apps sports </li></ul>en HD de Sky)<br /><ul><li>Les consoles de jeux deviennent des centres de médias (“Cheval de Troie”)
  104. 104. TV connectée (ex: YouTube HD disponible à la télé, Yahoo widget à la télé)</li></ul>Fournisseurs de contenu/ Télédiffuseurs<br />Fabricants de produits électroniques grand public<br /><ul><li>L’augmentation massive des offres Vidéos sur Internet met la pression sur les prix des offres en «triple jeu» des Telcos
  105. 105. Le Web passe à la TV
  106. 106. Investissement dans les serveurs pour assurer une «cloudcapacity » (ex.: Projet Openedge de Google)
  107. 107. Téléchargement « streaming »
  108. 108. DTH/DSL Hybride
  109. 109. Sécuriser le contenu via des portails individuels </li></ul>Acteurs des Satellites<br />Acteurs de l’Internet<br />Source: Exane BNP Paribas, ARCEP, DigiWorld, PWC, JPMorgan, Sites web de Compagnies, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  110. 110. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />… et menacent de réduire le rôle des opérateurs télécoms à celui de simple fournisseur de connexion<br />Principales menaces au contenu des entreprises de télécom<br /><ul><li>Les fournisseurs de contenu développent des applications basées sur la livraison du contenu
  111. 111. Les fournisseurs de contenu / télédiffusion donnent du contenu mobile gratuitement pour protéger le noyau de leur entreprise
  112. 112. Les fabricants de consoles tirent profit de leurs appareils en tant que centres-medias-chez-soi afin de contourner le décodeur
  113. 113. De gros acteurs construisent des écosystèmes qui leur sont propres, élevant des barrières à l’entrée face aux Telcos</li></ul>1<br />3<br />Fournisseurs de contenu/ Télédiffuseurs<br />Fabricants de produits électroniques grand public<br /><ul><li>Développement illégal des équipements privés d’abonnés (CPE)
  114. 114. Les fournisseurs de contenu développent leurs propres portails ou créent des partenariats avec des agents de vidéo en ligne comme Hulu</li></ul>2<br />4<br />Acteurs des Satellites<br />Acteurs de l’Internet<br /><ul><li>Acteurs OTT tirent profit de leur grande envergure pour fournir un contenu web attrayant
  115. 115. Développement massif des applications « cloud-based » facilitant l’adoption des services OTT
  116. 116. Partenariat entre les acteurs internet et les fabricants de télé
  117. 117. Développement rapide des services directs à domicile(SRD,DTH) hybrides empêchant le démarrage de la télédiffusion par internet (IPTV)</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little <br />
  118. 118. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les offres de services sur le marché peuvent être généralement classés dans 6 catégories  - les services d’Infodivertissement et les services adjacents/activés seront discutés en détails<br />Transmettre<br />Matériel informatique<br />Services à valeur ajoutée <br />Adjacent / Rendu<br />Divertissement / Contenu<br />Connectivité<br />Offres de chaines de valeur <br />Services d’autres industries adjacents <br />Services d’infodivertis-sements<br />Services de communication<br />“Catalyseur” – requis pour fournir un service <br />Options du service de réseau<br />Communication prolongée/ services d’infodivertis-sements<br />Fournisseur de Service <br />Offres du marché <br />A<br />B<br />Publicité<br />e-santé<br />m-commerce<br />e-learning<br />Téléphonie vocale traditionnelle<br />Appels convergés<br />TV IP<br />TV Hybride<br />TV Cablée<br />équipements privés d’abonnés (EPA=CPE)<br />Services groupés<br />Services fondés sur la localisation<br />Accès au Haut Débit<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little <br />
  119. 119. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Le divertissement digital est en évolution dynamique …<br />A<br />Les limites entre la télé traditionnelle et les services web sont de plus en plus floues <br /><ul><li>Les acteurs traditionnels et récents occupent de nouveaux territoires et transforment l’écosystème télévisé
  120. 120. Les nouveaux entrants ont introduit de nombreuses innovations basée sur internet aux formats de la TV et des vidéos. Dernièrement, les acteurs de différentes origines publient tous les jours des nouvelles concernant de nouveaux services et/ou des business modèles
  121. 121. Les formats interactifs et sur-demande sont dominants</li></ul>La “révolution digitale” impacte le paysage médiatique <br /><ul><li>Malgré les données américaines, il reste à voir si les OTT menacent la TV linéaire
  122. 122. Les usagers accèdent aux medias sur plusieurs appareils en parallèle
  123. 123. Les habitudes des usagers ne vont pas drastiquement changer d’ici 2015 – La plupart des habitudes font déjà partie de notre réalité mais deviendront des normes pour la prochaine génération</li></ul>Les Business modèles existants sont révisés<br /><ul><li>La plupart des acteurs sur le marché essayent de franchir, par leurs propres moyens, plusieurs étapes dans une chaîne de valeur croissante
  124. 124. Par conséquent, la chaine de valeur télévisée traditionnelle est en décomposition par des acteurs qui acquièrent de nouveaux rôles avec le but d’épuiser les valeurs générées par d’autres chaines de valeurs
  125. 125. Chaque groupe d’acteurs a sa propre série de stratégies dans le domaine de la TV OTT, changeant ainsi le paysage</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little <br />
  126. 126. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br /> Nouveaux business modèles <br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />De nouveaux acteurs ont introduit divers formats innovateurs de TV et de vidéos basés sur internet, dont certains comme Apple et Google TV devraient accélérer la dynamique du marché<br />A<br />Le “Lean back” <br />(posture passive)<br />Le “Lean forward”<br />(posture active)<br /><ul><li>Les caractéristiques typiques :
  127. 127. Utilisation linéaire
  128. 128. Pré-réglage du à la programmation établie
  129. 129. Consommation passive: pas de choix actif
  130. 130. Besoin d’orientation, hiérarchie et pré-séléction
  131. 131. Utilisation stationnaire
  132. 132. Partie fixe dans la routine
  133. 133. Les caractéristiques typiques :
  134. 134. Utilisation non-linéaire
  135. 135. L’utilisateur définit la programmation
  136. 136. Utilisation inter-active: Contenu sur demande
  137. 137. Aspirer à une autodétermination et une individualisation
  138. 138. Flexibilité du temps et de l’espace
  139. 139. Libre disposition</li></ul>Des limites <br />floues<br />Établir un programme<br />Sur demande<br />Présélection<br />Individualisation<br />Les frontières entre le “lean back” et le “leanforward” diminuent, par ex, les postes de TV sont utilisés pour des services interactifs et les PC pour les jeux vidéo<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  140. 140. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les acteurs nouveaux et traditionnels se propagent dans des territoires inédits et influent sur l’écosystème télévisé<br />A<br />Décomposition de l’écosystème télévisé traditionnel (exemples)<br />Fournisseurs de contenu / Télédiffuseurs<br />Firmes surInternet<br />1<br />2<br />… présente son contenu sur …<br />… s’associe sur internet avec …<br />… autorise l’émission de leur contenu sur …<br />… fournit des gadgets (widgets) à …<br />… créé sa chaine de télévision …<br />… provide access on …<br />Distributeurs<br />Équipement électronique grand public<br />3<br />4<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  141. 141. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />De nouveaux acteurs ont introduit divers formats innovateurs de TV et de vidéos basés sur internet – parmi les plus récents, on compte AppleTV et Google TV qui devraient accélérer la dynamique du marché.<br />A<br />Acteurs traditionnels<br />Portail VoD en ligne du groupe Pro7 Sat 1<br />Fondé en 2007 en tant que concurrent de Maxdome et ZDF Mediathek<br />Plateforme web commune de BBC lancée en décembre 2007<br />Pionnier avec sa TV en ligne – lancée à l’IFA en 2001 <br />Présenté à l’IFA en 2007 et lancé en 2008 <br />Les copropriétaires du site sont NBC, FOX et ABC – lancé en 2008 <br />2000<br />2001<br />2002<br />2003<br />2004<br />2005<br />2006<br />2007<br />2008<br />2009<br />2010<br />2011<br />Nouveaux acteurs<br />Lancé en 2005- acheté par Google en 2006 <br />Lancé en janvier 2006<br />Lancé en avril 2006, appartenant à Pro7Sat1<br />Lancé en été 2006<br />Service TV internet basé sur la technologie P2P <br />Deuxième génération en Septembre 2010<br />Google commence è vendre des vidéos sur Youtube<br />Lancement planifié pour début 2011<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  142. 142. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />L’intéractivité et les formats sur demande dominent les nouvelles offres de service<br />A<br />Extensions de services<br /><ul><li>Les sources de contenu et les modèles de consommation varient d’un acteur à l’autre
  143. 143. La vidéo sur demande (VoD) est le modèle de consommation dominant; exemples bien connus : hulu.com ou Joost
  144. 144. Néanmoins, plusieurs sites offrent un mix de VoD et de vidéo linéaire, ex :
  145. 145. YouTube a commencé avec des offres à la demande mais offre aussi du streaming en direct depuis 2008
  146. 146. Certains acteurs traditionnels tels que ZDF Mediathek offrent fréquemment du VoD et du streaming en direct
  147. 147. L’amplitude des sources de contenu varie d’une seule source à plusieurs avec application composite gratuite, ex :
  148. 148. ABC.com tire tout son contenu de sa station de réseau
  149. 149. Red Bull Mobile inclut un VoD généré par l’utilisateur et des canaux télévisés linéaires</li></ul>Prolongation de <br />la télédiffusion<br />Agrégation<br />Sur- <br />demande<br />Modèle de <br />Consom-<br />mation<br />Linéaire<br />Télédiffusion traditionnelle<br />Distribution classique<br />Une seule source<br />/ Canal<br />Sources multiples /Application composite gratuite<br />Sources <br />de contenu<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, Nielsen <br />
  150. 150. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles <br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Malgré les données américaines, il est contestable que les OTT constituent une menace véritable sur la TV linéaire<br />A<br />Effets des offres des OTTs sur l’audience de la TV <br />linéaire 1 (Sondage Américain, oct. 2010)<br />Effet des offres des OTTs sur les services au-delà des abonnements de base2 (Sondage Américain, nov. 2010)<br />84%<br />36%<br />21%<br />3%<br />Abonnés au haut débit qui pensent réduire leur forfait à la télévision linéaire<br />Source: Nielsen, The Diffusion Group, Analyse d’Arthur D. Little<br /> 1) Sondage parmi les abonnés au haut débit qui auraient vu au moins 1 film en streaming au cours du dernier mois (Nielsen, octobre 2010)<br /> 2) Sondage effectué sur 2 000 abonnés au haut débit (The Diffusion Group, novembre 2010)<br />
  151. 151. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles <br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Le passage à la consommation OTT/en ligne se manifeste au long des différents segments médias, notamment les jeux et la musique en ligne<br />A<br />Distribution de musique en EMOA<br />L’industrie internationale des jeux vidéos<br />TCAC<br />07-12<br /> M$<br />100%<br />11%<br />23%<br />38%<br />17%<br />51%<br />61%<br />6%<br />2%<br />2014<br />2012<br />2010<br />2008<br />2006<br />Distribution numérique<br />Distribution physique<br /><ul><li>Croissance du marché du jeu principalement grâce à l’augmentation du jeu en ligne
  152. 152. Croissance du marché du jeu principalement grâce aux jeux à moyen terme et occasionnels (respectivement 20 et 28% d’une année à l’autre)
  153. 153. En EMOA et Amérique du Nord, la croissance est alimentée par les services de streaming des abonnés ou des publicités
  154. 154. Les Smartphones sont en expansion continue dans toutes les régions puisque leurs utilisateurs achètent de la musique à travers les app stores et les magasins en ligne tout en contournant les services sans fils pour avoir accès à la musique</li></ul>Source: AFJV, Cowen, PricewaterhouseCoopers, Edwards, Needham, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  155. 155. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles <br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />En parallèle, les utilisateurs consomment des médias en utilisant plusieurs appareils<br />A<br />2ème génération<br />3ème génération<br />1ère génération<br />PC<br />Décodeurs<br />TV / Écrans connectés<br /><ul><li>Les Streams ou téléchargements des vidéos directement d’internet sur le PC
  156. 156. Forte concentration sur les vidéos à courts-métrages
  157. 157. Contenus générés par les utilisateurs et autres petits clips
  158. 158. Accès à la vidéo à travers des décodeurs et des consoles connectés à la TV
  159. 159. Services pré-installés pour avoir accès à des vidéos gratuits et pré-payés
  160. 160. Accroître la concentration sur les vidéos à longs-métrages
  161. 161. La technologie vidéo est une partie intégrante des téléviseurs avec la connectivité à l’internet
  162. 162. Présentation des widgets et applets
  163. 163. Consommation de vidéos à court et long métrages directement au téléviseurs dans les salles de séjour</li></ul>Internet sur TV<br />TV sur Internet<br />Application composite de TV linéaire et contenu sur-demande<br />Application composite de contenu privé et professionnel <br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  164. 164. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveaux business modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les habitudes des usagers ne vont pas drastiquement changer d’ici 2015 – la plupart des habitudes font partie de notre réalité mais deviendront la norme pour la prochaine génération <br />A<br />Habitude <br />des usagers<br />Indicateur<br />de 2010 … à 2015<br />Consommation<br />~30% de la tranche <25 ans aux États-Unis regardent la TV sur Internet<br />Linéaire<br />Sur-demande<br />Linéaire<br />Dé-linéarisation<br />(rattrapage sur demande)<br />Services<br />50% de la tranche <35 ans au Royame Uni utilisent simultanément internet et la TV <br />Canaux<br />Services info-spectacles<br />Services adjacents<br />Écrans<br />>50% des utilisateurs dans l’UE sont prêts à regarder la TV sur leur PC, 25% sur leur portable<br />Poste de télévision<br />PC<br />Écrans multiples<br />Paiements<br />~ 20% des Allemands sont prêts à payer pour des vidéos en ligne sauf pour les plateformes populaires qui changent de Business modèle (ex. Hulu)<br />Accès libre basé sur<br />la publicité<br />Le Freemium<br />Abonnement<br />Paiement sur-demande<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  165. 165. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveauxbusiness modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Plusieurs acteurs sur le marché essayent de prendre individuellement le contrôle d’un nombre croissant d’éléments de la chaine de valeur<br />A<br />Les mouvements observés de la chaine de valeur <br /> Production<br /> Agrégation<br />Plateforme<br />technique<br />Distribution<br />technique<br />Appareil<br />Marketing<br />Fournisseurs de contenu /Télédiffuseurs<br />Fournisseurs de contenu : S’orienter vers de multiples licences & auto-distribution<br />1<br />FTA (accès libre) : Passer à de nouvelles plateformes & développement de nouvelles possibilités de revenus<br />Télévision payante : Développement de programmations et de contenus uniques & s’orienter vers de nouveaux dispositifs<br />2<br />Diffusion de nouvelles plateformes & appareilsse concentrant sur le regroupement de meilleur contenu<br /> Firmes sur Internet<br />Télécoms: Utilisation des capacités du réseau pour assurer de meilleurs services télévisés<br />Distributeurs<br />3<br />Câble: Améliorer leur propre emballage & OTT<br />Mise en marche de l’IP sur les appareils et intégration du Service à Valeur Ajoutée (SVA)<br />Fabricants de produits électroniques grand public<br />4<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  166. 166. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveauxbusiness modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Par conséquent, la chaine de valeur TV traditionnelle est désintégrée - des acteurs acquièrent de nouveaux rôles et tentent d’étendre leur position dans la chaine de valeur<br />A<br />Désintégration de la chaîne de valeur télévisée <br /> Production<br /> Agrégation<br /> Plateforme<br />technique<br />Distribution<br />technique<br />Appareils<br />Marketing<br />1<br />Fournisseurs de contenu / Télédiffuseurs<br />2<br />Agrégateurs de vidéo en ligne<br />paid videos<br />3<br />Distributeurs<br />4<br />Fabricants de produits électroniques grand public<br />PC<br />~50 %<br />~40 %<br />~10 %<br />Video<br />Valeur capturée<br />TV<br />~50 %<br />~20 %<br />~30 %<br />Apps<br />~70 %<br />~30 %<br />0 %<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  167. 167. Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveauxbusiness modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Chaque groupe d’acteurs a sa propre série de stratégies dans le domaine de la TV OTT…<br />A<br />… stratégies & logique de marché …<br />Évaluation <br />Acteurs<br />Les fournisseurs de contenu : Exploitent une nouvelle clientèle<br /><ul><li>Accès au b2c: assurent des services directement au consommateur
  168. 168. Accès au b2b (Commerce Électronique Entre Entreprises):</li></ul>a) Gardent la relation du b2b avec les distributeurs traditionnels<br />b) Distribuent le contenue à travers les acteurs OTT<br />Télédiffuseurs: Business modèle étendu<br /><ul><li>Fournissent le contenu de plusieurs plateformes sur demande</li></ul>Fournisseurs de contenu&<br />Télédiffuseurs<br />1<br />Nouveau<br />connu<br />Nouveau<br />connu<br />Établissent une nouvelle plateforme de distribution<br /><ul><li>Bénéficient du savoir de distribution en ligne des TV OTT / VoD
  169. 169. Encouragent l’intégration entre la TV et le PC</li></ul> Firmes sur Internet<br />2<br />Nouveau<br />Nouveau<br />Protègent le Business modèle / Évite de couper la télévision payante<br /><ul><li>Offrent un contenu de bouquet aux abonnés tels que les services OTT
  170. 170. Offrent un contenu de bouquet aux non-abonnés tels que les services OTT </li></ul>Distributeurs<br />3<br />Nouveau<br />Nouveau<br />Dépassent des éléments de la chaine de valeur<br /><ul><li>Contournent les distributeurs traditionnels à travers leurs propres offres b2c
  171. 171. Servent le partenariat avec les télédiffuseurs / acteurs OTT</li></ul> Fabricants de produits électroniques grand public<br />4<br />Nouveau<br />Nouveau<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  172. 172. … changeant le paysage audiovisuel au passage<br />Des limites floues<br />Évolution de l’environnement<br />Nouveauxbusiness modèles<br />1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />A<br />… Mouvements exemplaires<br />Acteurs …<br /><ul><li>TimeWarner: TV Everywhere (partout) en coopération avec Comcast
  173. 173. BBC iPlayer: Contenu sur-demande à partir de tous les canaux de BBC</li></ul> Fournisseurs de contenu&<br />Télédiffuseurs<br />1<br /><ul><li>Apple: Reproduction de leur modèle de distribution sur le contenu de la TV
  174. 174. Google: Reproduction de leur modèle basé sur la recherche et les compagnies de pub à la TV
  175. 175. FOX, NBC, ABC: Bénéficient du contenu sur la plateforme Hulu</li></ul>Firmes sur Internet<br />2<br /><ul><li>Comcast: Offre les Services OTT xfinityà leurs abonnés
  176. 176. Swisscom: Services de streaming pour portables et TV
  177. 177. Virgin: Plateforme en ligne sur-demande à partir d’une variété de sources de contenu
  178. 178. Sky: Exploite le OTT pour offrir du VoD</li></ul>Distributeurs<br />3<br /><ul><li>Sony: TVs connectées à internet afin d’y intégrer des distributeurs majeurs
  179. 179. LG: TVs connectées à internet afin de fournir un accès au contenu d’Ornage
  180. 180. Acetrax: Plateforme de distribution VOD en ligne</li></ul> Fabricants de produits électroniques grand public<br />4<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  181. 181. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Dans l’arrière plan de ce terraine de jeu, les acteurs OTT se livrent une bataille féroce au niveau de leur OS<br />B<br />Part de marché mondial des OS pour Smartphones<br />Unit Shipment Share (%)<br />6%<br />100%<br />Autres<br />15%<br />BlackBerry (RIM)<br />80%<br />Symbian (Nokia)<br />7%<br />37%<br />Andriod (Google)<br />60%<br />IOS (Apple)<br />40%<br />25%<br />20%<br />17%<br />0%<br />3Q10<br />4Q09<br />1Q09<br />2Q08<br />3Q07<br />4Q06<br />1Q06<br />Note: iOSexcludes iPod Touchand iPADshipments as they are not smart phones. Othersinclude Windows Mobile, Plam OS & WebOS, Linus and otherproprietary smart phones<br />Source: Morgan Stanley<br />
  182. 182. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les Smartphones constituent un élément important des TIC d’un pays – La convergence va contribuer de surcroit à la croissance économique à travers le développement d’applications<br />B<br />Croissance des « App Stores » - Selon le nombre d’applications<br />Mis à jour en Déc 2010<br />CQGR<br />CQGR<br />+153%<br />+182%<br />Q4/10<br />Q3/10<br />Q4/09<br />Q3/09<br />Q2/09<br />Q1/09<br />Q4/08<br />Q3/08<br />Q4/10<br />Q3/10<br />Q1/10<br />Q4/09<br />Q3/09<br />Q2/09<br />Q1/09<br />Q4/08<br />Q3/08<br />Conclusions principales<br /><ul><li>Les acteurs OTT créent des opportunités de taille pour les développeurs locaux/régionaux créant ainsi de nouveaux emplois
  183. 183. Les acteurs OTT activent l’utilisation d’une application à travers différents « terminals » et réseaux, créant ainsi l’expérience client homogène en tout temps
  184. 184. Les acteurs OTT contribuent à la convergence des télécoms au profit d’autres secteurs ex. Google devient un outil pour les secteurs de l’éducation et de la santé</li></ul>Source: MindCommerce; ‘Mobile Application Stores - MarketAnalysis”, AndroLibAndroidStatistics, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  185. 185. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les m-payments complets sont des types de e-payments qui se trouvent aussi bien à proximité qu’à distance du point de vente, à l’aide d’une variété de technologies différentes<br />B<br />Types de Payment logique<br />Exemple de projets<br />Classification des paiements mobiles<br />Commentaires<br /><ul><li>En général, les paiements mobiles peuvent être classifiés selon le:
  186. 186. Paiement à distance qui a lieu indépendamment du POS (point de vente) ou dans un environnement virtuel
  187. 187. Paiements à proximité qui a lieu au POS
  188. 188. Paiements en ligne qui prennent leur source d’un portable est un exemple de paiements à distance qui montre combien les limites sont devenues floues
  189. 189. On utilise différentes technologies pour exécuter des transactions à distance ou à proximité, les SMS étant la méthode d’utilisation la plus courante</li></ul>E-payments<br />M-payments<br />À proximité<br />À distance<br />Paiements en ligne qui prennent leur source d’un portable<br />Paiements éléctroniques classiques<br />SMS/USSD<br />SMS/USSD<br />WAP/Internet<br />Voix/IVR<br />WAP/Internet<br />Data overvoice<br />WAP/Internet<br />NFC1<br />e-payment<br />Source: Analyse d’ Arthur D. Little 1Near Field Communication (Communication en Champ Proche) 2Point of Sale (point de vente) <br />
  190. 190. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Il existe plusieurs scénarios de chaînes de valeur et donc différents Business Modèles: Il s’agit essentiellement de distribution de pouvoir entre les banques et les operateurs <br />B<br />Le MNO a plus de pouvoir sur la chaîne de valeur<br />Hybride<br />Dominé par les opérateurs<br /><ul><li>Les paiements mobiles ne font que partiellement partie des chaînes de valeur de paiement (très peu d’acteurs impliqués)
  191. 191. Les MNOs sont responsables du service à la clientèle et agissent autant comme émetteur que compensation
  192. 192. Possibilité de converger vers une solution de paiement unique
  193. 193. Les m-paiements font partie des paiements existants de la chaîne de valeur
  194. 194. Les MNO sont responsables du service à la clientèle et émettent les solutions de paiements mobiles (compétiteurs des émetteurs de cartes)
  195. 195. Intégration de cartes existantes dans le téléphone portable </li></ul>SKT Moneta (Corée)<br />NTT DoCoMo (Japan)<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />Alternative model C<br />Modèle alternatif A<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />Revolution<br />Evolution<br />Dominé par les banques<br />Tierce partie indépendante<br /><ul><li>Les paiements mobiles font partie des chaînes de valeur de paiement existants
  196. 196. Un acteur financier est propriétaire de la solution de paiement mobile
  197. 197. MNO peut coopérer avec les émetteurs et agir comme un agent de m-walletfournissant la solution de paiement sur le téléphone portable
  198. 198. Le nouvel acteur prend tout le pouvoir dans la chaîne de valeur
  199. 199. Le nouvel acteur contrôle la relation clients
  200. 200. Possibilités de plusieurs solutions de paiement dans les finances parallèles</li></ul>MC Trial (États-Unis)<br />Mobilelime (États-Unis)<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />Modèle alternatif B<br />Modèle alternatif D<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />1.<br />2.<br />3.<br />4.<br />Les banques et l’acteur financier ont plus de pouvoir sur la chaîne de valeur<br />Source: MNO Payment Forum, Arthur D. Little<br />MNOs<br />Nouvel acteur<br />1.Acquéreur 2.Compensation 3.Émetteur 4.Agrégateur<br />Acteurs financiers<br />
  201. 201. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les pays les plus avancés en matière de m-payment sont le Japon et l’Autriche – mais certains pays émergeants comme le Kenya les ont déjà rattrapés <br />B<br />Classement des pays selon l’utilisation du m-payment/m-banking<br />Embryonnaire<br />Stade précoce<br />En expansion<br />Avancé<br />Mature<br />Finlande,<br />Suède,<br />Belgique,<br />Italie,<br />Portugal,<br />Croatie,<br />Indie,<br />Philippines,<br />Chine<br />Malaysie,<br />Taiwan,Norvège,<br />Espagne, <br />Slovénie,<br />Autriche<br />RU,<br />Allemagne,<br />Pays-Bas,<br />Danemark,<br />Suisse,<br />États-Unis, <br />Australie, <br />France<br />Japon,<br />Singapour,Corée du Sud,<br />Kenya <br />Market size<br />100%<br />Maturité relative du m-payment<br />80%<br />République Tchèque,<br />Afrique du Sud<br />60%<br />40%<br />Mexique<br />Nigeria<br />20%<br />0%<br />Stade de maturité du marché <br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  202. 202. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les « best practices » nous aident autant à identifier des éléments moteurs que certains obstacles à surmonter afin de mettre en place des solutions réussies de m-payment<br />B<br /><ul><li>Plusieurs acteurs aux intérêts et origines diverses veulent s’impliquer dans le marché et gênent la formation d’un Business modèle solide</li></ul>Divers acteurs sur le marché et Business modèles<br />Obstacles<br /><ul><li>Une solution de m-payment réussie requiert des adaptations aux caractéristiques nationales – une politique universelle n’est pas suffisante</li></ul>Besoins d’adaptations au marché local<br /><ul><li>Atteindre une masse critique est la clé de toute solution de m-payment</li></ul>Réalisation d’une masse critique<br /><ul><li>Le m-payment offre des opportunités significatives et pousse tous les acteurs (nouveaux et établis) à examiner de près les m-payments en stimulant l’innovation et les nouvelles façons de collaboration</li></ul>Nouvelles opportunités de croissance<br />Modifications législatives en particulier en Europe<br /><ul><li>Services de paiement, E-Money, E-commerce & Ventes à distance - Directives</li></ul>Motivations<br /><ul><li>Les services financiers alternatifs sont les bienvenus autant pour les consommateurs que pour les marchands puisque les deux doivent payer des coûts élevés de transaction</li></ul>Délaissement de l’argent comptant et adoption des transactions par cartes<br /><ul><li>Les utilisateurs de Smartphone représentent une nouvelle opportunité de marché pour les m-payments</li></ul>Augmentation des applications de paiement sur les Smartphones<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  203. 203. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Avec l’émergence des nouvelles technologies, le paradigme des soins de santé évolue vers un centre de traitement de patients qui est décentralisé et préventif<br />B<br />Aujourd’hui<br />Demain<br />le paradigme des soins de santé évolue …<br />Paradigme<br />Traitement des patients<br />Santé des citoyens<br />Focus<br />Centré sur le fournisseur<br />Centré sur le patient<br />Espace Temps<br />Approche épisodique, curative<br />Soin à vie, préventive<br />L’étendue de l’espace<br />Services hospitaliers<br />Décentralisé, <br />basé sur la communauté<br />Traitement<br />Envahissant, incomfortable<br />Visualisation moins envahissante & traitement<br />Source: BIT, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  204. 204. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Pour les compagnies, il existe plusieurs structures de eHealth<br />B<br />Business Modèles des compagnies de eHealth<br />Contenus<br />Commerce<br />Connectivité<br />Portail d’informa-tion du client<br />Médecin / Services profession-nels de santé<br />Plan de santé / Services hospitaliers<br />B2C (produits de santé)<br />B2B<br />Courtiers d’assu-rance en ligne<br />Transaction/ Usage de services de gestion<br />Dossier médical du patient en ligne<br />Services de soin en ligne<br />Crée et regroupe le contenu, élabore une communauté et offre des services à valeur ajoutée - SVA<br />Fournit des solutions de commerce en ligne pour la vente de produits et de services<br />Fournit des solutions pour rassembler diverses personnes du domaine de la santé (connectivité d’information)<br />Revenus par la publicié, les commandites, les abonnements et les frais reliés au service par exemple<br />Revenus par commerce en ligne par exemple et par « off-line pull »<br />Revenus par les abonnements, les services et les licences par exemple<br />Source: BIT, Analyse d’Arthur D. Little<br />
  205. 205. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les applications de m-health peuvent être divisées en trois catégories; la complexité des outils/solutions est variable et permet jusqu’à une surveillance médicale avancée<br />B<br />Outil d’information<br />Outil de diagnostique et de conseil<br />Outil de surveillance<br /><ul><li>Communication unidirectionnelle utilisée par un patient ou le personnel médical
  206. 206. L’application est une base de données qui fournit des informations précises à l’utilisateur
  207. 207. données de référence, outils d’aide au diagnostique, vérification de symptômes, etc.
  208. 208. Différents types d’entrées venant de l’utilisateur peuvent être utilisées, par exemple du texte ou des capteurs
  209. 209. Exemple: Epocrates
  210. 210. Communication bidirectionnelle entre le patient et un conseiller médical, par exemple une infirmière ou un médecin
  211. 211. Prend en charge des requêtes plus spécifiques et peut mettre en jeu des entrées relativement avancées
  212. 212. Exemple: iDoc24
  213. 213. Communication continue entre le médecin et le patient, utilisant un système automatisé
  214. 214. L’application permet de surveiller l’état de santé de l’utilisateur
  215. 215. Des informations peuvent être partagées entre le médecin et l’hôpital
  216. 216. Génère un support à la décision
  217. 217. Possibilité de surveiller un EKG, glucose, fréquence cardiaque
  218. 218. Exemple: MyGlucoHealth</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little, entretiens avec des experts, sites Web de compagnies<br />
  219. 219. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Focus sur les services<br />Les revenus du m-health pourraient augmenter considérablement dans les quelques années à venir mais il y a encore des incertitudes à ce sujet<br />B<br />Projection des revenus du m-health au niveau mondial (milliards USD)<br />Revenu en Md. Dollars <br />2014<br />2012<br />2011<br />2010<br />2009<br />2013<br />Juniper<br />ABI<br />CSMG<br />Parks<br />ON World<br />Source: Analyse d’Arthur D. Little, ABI Research, ON World, CSMG, ParksResearch, JuniperResearch<br />
  220. 220. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Tendances et implications pour la Tunisie<br />Pour clore cette section, les principales tendances ont été soulignées et leur implication pour la Tunisie ont été résumées (1/2)<br />Implications pour la Tunisie<br />Tendances principales<br /><ul><li>L’industrie des services est passée d’un environnement compétitif des télécoms à un terrain de jeu global mêlant plusieurs acteurs
  221. 221. La Tunisie doit permettre à tous les acteurs qui contribuent à la croissance économique de développer des services menant d’un coté à la création d’emplois et, d’un autre à la création d’avantages aux consommateurs et aux entreprises
  222. 222. Des applications homogènes, des accès en tout temps et des appareils multi-mode ont créé un environnement convergent « end to end » 
  223. 223. La Tunisie doit adapter son cadre légal et ses processus d’approbation pour  :- Les appareils, les applications, les services et les contenus- Le développement et l’opération des plateformes
  224. 224. La bataille que se livrent les télécoms, les fabricants de produits électroniques de consommation, les diffuseurs, les ISPs et les accumulateurs de contenu a favorisé l’émergence de nouveaux Business Modèles
  225. 225. La Tunisie doit favoriser l’émergence de nouveaux Business modèles qui soutiendront les acteurs locaux de la chaîne de valeur. Ceci permettra aux entreprises de prospérer et de développer des services adaptés à l’industrie locale verticale et aux différent types de consommateurs</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />
  226. 226. 1b Les caractéristiques et la convergence des réseaux et services – Tendances et implications pour la Tunisie<br />Pour clore cette section, les principales tendances ont été soulignées et leur implication pour la Tunisie ont été résumées (2/2)<br />Implications pour la Tunisie<br />Tendances principales<br /><ul><li>Les modèles de consommation passent rapidement du linéaire à un modèle sur-demande, de services uniques à des services multiples, d’un écran à plusieurs écrans, de services gratuits à des services de première qualité…
  227. 227. Les Tunisiens ont commencé à suivre ces tendances de consommation qui exigent du gouvernement, des régulateurs et des autorités locales, l’encouragement et l’adoption de paiements à temps, efficaces et pratiques pour la fourniture de ces services
  228. 228. Des industries adjacentes se sont développées grâce à la disponibilité du Haut Débit, et ont amené à la convergence des services à travers les industries ex: l’industrie financière, de la santé, de l’énergie, de la publicité, de l’automatisation
  229. 229. La Tunisie doit stimuler la coopération entre les industries et éliminer toutes barrières qui empêcheraient de bénéficier pleinement des TIC, non seulement par souci de gestion opérationnelle ou afin d’assurer une meilleure performance industrielle, mais aussi pour assurer un confort d’utilisation pour el employés et les consommateurs</li></ul>Source: Analyse d’Arthur D. Little<br />

×