Observatoire habitat 2015

621 vues

Publié le

L’AURH publie l’Observatoire habitat 2015, un document de 16 pages établissant une synthèse du marché de l’immobilier dans l’aire urbaine du Havre. Le document analyse le fonctionnement des marchés du logement neuf (construction neuve et commercialisation des programmes des promoteurs) et d'occasion dans l'aire urbaine du Havre.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
621
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
543
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Observatoire habitat 2015

  1. 1. Observatoire habitat 2015 Aire urbaine du Havre Criquetot-l’Esneval, Les Lauriers © EDLS Le Havre © AURH Le Havre © AURH Le Havre © AURH
  2. 2. Méthode d’analyse Le Havre La Cerlangue Bréauté Montivilliers Les Loges Oudalle Saint-Vigor-d'Ymonville Gonfreville-l'Orcher Sandouville Écrainville Octeville-sur-Mer Épretot Étainhus Goderville Turretot Rolleville Fongueusemare Mirville Tancarville Le Tilleul Épouville La Remuée Sainneville Fontenay Étretat Gommerville Angerville-l'Orcher Harfleur Cuverville Bénarville Heuqueville Gainneville Houquetot Virville Rogerville Saint-Jouin- Bruneval Manéglise Criquetot- l'Esneval Cauville- sur-Mer Vergetot Bordeaux- Saint-Clair Graimbouville Saint-Romain- de-Colbosc Bretteville-du- Grand-Caux Les Trois-Pierres Parc-d'Anxtot Manneville- la-Goupil Gonneville- la-Mallet Saint-Nicolas- de-la-Taille Saint-Aubin- Routot Villainville Hermeville Bornambusc Grainville- Ymauville Fontaine- la-Mallet Saint-Jean- de-la-Neuville Mannevillette Vattetot- sur-Mer Beuzeville- la-Grenier Annouville- Vilmesnil Vattetot-sous -Beaumont Mentheville Saint-Gilles- de-la-Neuville Saint-Laurent- de-Brèvedent Saint-Sauveur- d'Émalleville Bénouville Angerville- Bailleul La Poterie- Cap-d'Antifer Beaurepaire Auberville- la-Renault Gonfreville- Caillot Maniquerville Saint-Martin- du-Manoir Notre-Dame- du-Bec Saint-Vincent- Cramesnil Saint-Maclou- la-Brière Saint-Martin- du-Bec Pierrefiques Anglesqueville- l'Esneval Sainte-Adresse Sausseuzemare- en-Caux Sainte-Marie- au-Bosc 0 42 KmN Fonds : IGN Geofla 2016 Sources : AURH Réalisation : AURH (MM - 06/2016) CA Caux Vallée de Seine CA Havraise (CO.D.A.H.) CC Campagne-de-Caux CC Caux Estuaire CC du Canton de Criquetot-l'Esneval Fécamp Caux Littoral Agglo Aires urbaines CODAH Composition intercommunale de l'aire urbaine du Havre Limites Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         3 n La construction neuve à partir des fichiers SITADEL (base de donnée qui recense l’ensemble des opérations de construction), exploités par l’AURH, nous proposons une lecture de la construction réalisée à l’échelle de l’aire urbaine (81 communes). n La promotion immobilière Les chiffres proposés sont issus de la base ECLN (enquête sur la commercialisation des logements neufs) et d’un travail documentaire réalisé par l’AURH. L’analyse se concentre à l’échelle de l’agglomération Havraise (CODAH, 17 communes, 235 953 habitants). n Le marché du logement d’occasion La Ville du Havre fournit à l’AURH le fichier brut des DIA (Déclaration d’Intention d’Aliéner : formalité imposée à tout propriétaire qui souhaite vendre un bien immobilier situé sur un périmètre couvert par un droit de préemption). L’exploitation de ce fichier restitue une image fiable des montants des transactions et de leurs volumes. indicateurs et périmètres d’observation Composition intercommunale de l’aire urbaine du Havre Aire urbaine : Une aire urbaine ou « grande aire urbaine » est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de plus de 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. L’Aire Urbaine, selon la délimitation 2010 de l’INSEE est composée de 81 communes comptant au total 290 890 habitants.
  3. 3. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         5 les grandes lignes de l’immobilier dans la région havraise Les faits marquants de l’année 2015 n  À l’échelle de l’aire urbaine, les 876 logements mis en chantier en 2015 marquent un recul de 16 % par rapport à l’année précédente. Cette baisse touche la construction de logements collectifs, le logement individuel montrant des signes de dynamisme. Ce phénomène est encouragé par la conjonction de taux d’intérêt au plus bas et l’élargissement des conditions d’éligibilité au prêt à taux zéro (PTZ) permettant aux ménages primo-accédants d’accéder à nouveau au marché du logement neuf. n Le marché de la promotion immobilière dans l’agglomération a été mieux orienté en 2015. Les ventes se sont maintenues à un bon niveau avec 244  logements réservés. Ce rythme de ventes et un volume d’offres nouvelles mieux adaptés au marché local ont permis de réduire le stock de logements disponibles à la vente à moins de 200 logements en fin d’année. Enfin, pour la deuxième année consécutive, le prix moyen est stabilisé à 3 100 € le m2 . n Le marché du logement existant au Havre en 2015 a montré des évolutions similaires à celles observées dans un grand nombre d’agglomérations françaises : un marché du logement collectif dont les prix restent orientés à la baisse et un marché de la maison individuelle nettement plus porteur dont les prix semblent repartir à la hausse. Au Havre, alors que le nombre de biens négociés s’est stabilisé à près de 1 500 en 2015, le marché des appartements s’est replié en volume (- 14 %) et en prix (- 4 %) alors que le marché de la maison individuelle a été marqué par une reprise autant en volume de transactions (+ 11 %) qu’en termes de prix moyens (hausse de plus de 5 %). 876 logements mis en chantier au cours de l’année 244 logements neufs vendus 3 137€/m2 un prix moyen en neuf de
  4. 4. 6 Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH la contruction neuve en 2015 Avec 876 logements mis en chantier, le bilan de la construction neuve en 2015 se replie de 16 % par rapport au résultat de l’année précédente (1 044 logements avaient été mis en chantier en 2014). L’année 2015 a été marquée par un net recul du logement collectif, tant social que privé, tandis que le logement individuel en accession à la propriété fait un retour marqué dans le marché du logement neuf, favorisé par un assouplissement des conditions d’éligibilité au PTZ, prêt destiné aux ménages primo-accédants. n LE HAVRE Au cours des deux dernières années, les volumes de logements livrés au Havre ont été particulièrement élevés (respectivement 725 et 808 logements en 2014 et 2015). Cette majoration des volumes s’explique par l’achèvement des derniers programmes relevant de la reconstitution de l’offre ANRU, de plusieurs établissements d’accueil des personnes âgées (EHPAD et résidences seniors) et de deux résidences étudiantes. En matière de logements mis en chantier, le bilan de l’année 2015 (357 logements) s’inscrit en baisse d’un peu plus de 20 % par rapport à l’année précédente. Cette baisse est notamment due à la faible production de logements locatifs sociaux en collectif tandis que le logement collectif privé (99  logements ; 27 % des mises en chantier) reflète le contexte délicat du marché privé au Havre. n CODAH hors Le Havre Dans les cinq communes moyennes de la CODAH (Gonfreville-l’Orcher, Harfleur, Montivilliers, Octeville-sur- Mer et Sainte-Adresse), le nombre de mises en chantier en 2015 (132 logements) s’est logiquement replié après une année 2014 exceptionnelle (433 logements en 2014) qui avait vu la mise en chantier simultanée de plusieurs programmes d’envergure sur Gonfreville-l’Orcher (résidence du Colombier), Harfleur (Coteaux du Calvaire, Général Leclerc), plusieurs programmes privés sur Montivilliers, une opération de 30 logements sur Octeville- sur-Mer et de 40 logements sur Sainte-Adresse, toutes deux en locatif social. UN VOLUME DE CONSTRUCTION NEUVE DANS L’AIRE URBAINE EN 2015 QUI S’INSCRIT EN BAISSE PAR RAPPORT À L’ANNÉE PRÉCÉDENTE TERRITOIRES 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Le Havre (logements livrés) 472 817 670 520 725 808 Logements mis en chantier Le Havre 503 413 440 645 450 357 Communes moyennes CODAH* 137 120 226 220 433 132 Communes périurbaines CODAH** 45 58 39 53 72 162 TOTAL CODAH 685 591 705 918 955 651 CC Caux Estuaire 92 138 98 71 18 80 TOTAL PAYS LE HAVRE POINTE DE CAUX ESTUAIRE 777 729 803 989 973 731 Reste aire urbaine*** 104 142 201 171 71 145 TOTAL AIRE URBAINE 862 845 964 1 129 1 044 876 Construction neuve 2010/2015 (logements mis en chantier) *    CommunesmoyennesCODAH:Gonfrevillel’Orcher,Harfleur,Montivilliers,Octeville-sur-Mer,Sainte-Adresse. **   CommunespériurbainesCODAH:Cauville-sur-Mer,Epouville,Fontaine-la-Mallet,Fontenay,Gainneville,Manéglise,Mannevillette,Notre-Dame-du-Bec,Rogerville,Rolleville,Saint-Martin- du-Manoir. *** Resteaireurbaine:communautédecommunesdeCriquetot-l’Esneval+communautédecommunesCampagnedeCaux(moinsBec-de-Mortagne,Daubeuf-Serville,Tocqueville-les-Murs) +Beuzeville-la-Grenier,LesLoges,Maniquerville,Mirville,Saint-Nicolas-de-la-taille,Vattetot-sur-Mer.
  5. 5. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         7 Répartition des logements mis en chantier en 2015 par territoire de l’aire urbaine NOMBRE DE LOGEMENTS RESTE AIRE URBAINE CAUX ESTUAIRE CODAH HORS LE HAVRE LE HAVRE 2010 200 400 600 800 1000 1200 2011 2012 2013 2014 2015 Dans les onze communes périurbaines de la CODAH, la construction, habituellement d’une cinquantaine de logements, est en hausse depuis 2 ans et particulièrement en 2015 où elle atteint 162 logements, logements très majoritairement produits en individuel et en accession à la propriété à l’exception d’un programme de 25 logements collectifs locatifs sociaux réalisés dans la commune de Gainneville. Plus de 70 % des logements mis en chantier au cours de l’année sont localisés dans deux communes : Fontenay (ZAC du Nerval) et Rogerville (dans le cadre de lotissements). n CAUX ESTUAIRE Le bilan de la construction de l’année 2014 avait été particulièrement limité avec 18 logements mis en chantier. Le bilan 2015 (80 logements mis en chantier) retrouve un rythme proche de ceux des années antérieures à 2014, à la différence près que les logements produits en 2015 sont exclusivement des logements individuels en accession à la propriété y compris dans la commune de Saint-Romain-de-Colboscquiavaitaccueilliprécédemment surtout du logement collectif privé en neuf. n DEUXIème couronne Dans le reste de l’aire urbaine (communauté de communes de Criquetot-l’Esneval, majorité des communes de la communauté de communes de Campagne de Caux et quelques communes périphériques de ces territoires), le rythme de la construction, hormis le « creux » de l’année 2014, est annuellement compris en moyenne entre 150 et 200 logements (145 logements mis en chantier en 2015). Dans ce territoire, la construction se répartit pour plus d’un tiers entre la communauté de communes du canton de Criquetot-l’Esneval et un peu moins des deux tiers dans le reste du territoire. Certaines communes en limite de l’aire urbaine appartenant au territoire Caux Vallée de Seine telles Beuzeville-la-Grenier ou Saint-Nicolas-de-la- Taille s’avèrent relativement dynamiques. Programmes de construction neuve en cours de chantier en 2015 Gonfreville l’Orcher 24logements dans le parc privé 72 logements mixtes Montivilliers 56logements dans le parc privé Harfleur 38logements dans le parc social Gainneville 25logements dans le parc social Saint-Romain-de-Colbosc 29logements dans le parc social
  6. 6. 8 Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH Depuis 2 ans, avec l’achèvement de la reconstitution de l’offre de logement social liée à l’ANRU, les volumes de production des logements sociaux diminuent fortement. Le résultat de l’année 2014 (491 logements) avait été, pour près de 40 %, lié au démarrage de l’opération Germaine Coty au Havre qui associe sur le même site résidence sociale, résidences jeunes actifs/salariés et logement social dans un ensemble de 193 logements. En 2015, la construction locative sociale dans l’aire urbaine (292 logements) a représenté le tiers de l’ensemble des mises en chantier, sachant que la totalité des logements est localisée dans la CODAH dont 86 % sur la ville du Havre. Les volumes de constructions privées dans l’aire urbaine ont globalement peu varié entre 2014 et 2015 (584 logements en 2015, 553 logements en 2014) à l’exception de la proportion entre logement individuel et collectif qui s’est inversée : la progression de 84 % du logement individuel et la diminution de 49 % du logement collectif font que la répartition des mises en chantier du secteur privé s’établit à 71 % pour le logement individuel et 29 % pour le logement collectif en 2015. UNE REPRISE MARQUÉE DU LOGEMENT INDIVIDUEL EN ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ 292 logements locatifs sociaux mis en chantier - 40 % en 2014/2015+ 84 % pour l’accession en individuel en 2014/2015 584 logements privés mis en chantier    suite la construction neuve en 2015 Logements mis en chantier par année dans l’aire urbaine Répartition social/privé et individuel/collectif 33 4 38 542 321 334 369 643 511 4932010 2011 2012 2013 2014 2015 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 200 584 400 600 800 1000 1200 SOCIAL PRIVÉ INDIVID 0 200 NOMBRE DE LOGEMENTS 587 553491 292 308 443 338 404 466 381 791 560 379 481 542 321 334 369 643 511 4932010 2011 2012 2013 2014 2015 2010 2011 2012 2013 2014 2015 0 200 584 400 600 800 1000 1200 SOCIAL PRIVÉ INDIVIDUEL COLLECTIF 0 200 400 600 800 1000 1200 NOMBRE DE LOGEMENTS NOMBRE DE LOGEMENTS 587 553491 292 736 433 308 443
  7. 7. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         9 Programmes de construction neuve en cours de chantier en 2015 au Havre
  8. 8. 10 Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH une consolidation du marché de la promotion immobilière depuis 2 ans la promotion immobilière dans l’agglomération en 2015 Pour la troisième année consécutive, le volume de logements neufs vendus dans l’agglomération havraise est supérieur à 200 logements (259 ventes en 2013, 218 logements en 2014, 244 logements en 2015) traduisant une amélioration et une stabilisation du marché qui succède aux à-coups des années précédentes. Ce rythme soutenu des ventes ainsi qu’une offre nouvelle plus adaptée au marché local ont permis de dégonfler un stock qui était devenu pléthorique en fin d’année 2013 avec 444 logements disponibles à la vente. En fin d’année 2015, le stock est revenu à 199 logements, soit moins d’un an de ventes au rythme actuel. Après avoir mis sur le marché plus de 1 000 nouveaux logements entre 2011 et 2013, les professionnels ont revu leurs projets à la baisse depuis 2 ans (73 logements offerts en 2014, 181 logements en 2015) permettant ainsi « d’assainir » le marché. Le délai moyen d’écoulement des stocks, supérieur à 20 mois en 2014 est redescendu à 8/12 mois en 2015. * L’offre en logement individuel groupé étant très limitée, les résultats ne peuvent être publiés pour des raisons de secret statistique. La commercialisation des logements collectifs* dans l’agglomération havraise NOMBRE DE LOGEMENTS STOCK VENTES MISES EN VENTE 0 100 200 300 400 500 201520142013201220112010 181 73 479 288284 185 244 218 259 89 206 67 199 308 444 306 206 141 500 Délais d’écoulement des stocks 0 10 20 30 40 50 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 HAUTE-NORMANDIE CODAH mois Au niveau national, le marché de la promotion immobilière a été nettement mieux orienté en 2015. Sur l’ensemble de l’année, les ventes (près de 100 000) ont progressé de 16 % par rapport à 2014. Ce rebond est essentiellement dû au retour des investisseurs sur le marché du neuf, d’autant que le dispositif Pinel arrive à échéancefindécembre2017.Cettereprise des ventes a, en outre, été favorisée par des prix qui se sont stabilisés. L’encours de logements disponibles à la vente, quoique à un niveau encore élevé, a légèrement diminué. Le marché a retrouvé plus de fluidité du fait d’une meilleure gestion des prix et des stocks par les professionnels.
  9. 9. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         11 un stock de 199 logements disponibles à la vente à la fin de l’année 2015 Une stabilisation des prix à 3 100 € le m2 Comme en 2014, les ventes ont majoritairement porté sur les T1/T2 (marché investisseur) qui représentent 55 % des logements vendus dans l’agglomération en 2015, soit 135 logements. Le T3 (35 % des ventes) est stabilisé sur un rythme de 70/80 ventes par an. Le T4/T5 (entre 15 et 25 ventes par an) représente, en 2015, un peu moins de 10 % de ventes. Le stock de logements disponibles à la vente en fin d’année 2015 est constitué à 44 % de T1/T2 (79 logements), 31 % de T3 (57 logements) et de 25 % de T4 (45 logements). Le prix moyen des logements vendus dans l’agglomération en 2015 (3 137 € le m2 ) a peu varié par rapport à l’année 2014 (3 189 €, soit – 1,6 %) ; il est inférieur d’environ 3 % par rapport au prix moyen régional (environ 3 250 € le m2 ). Les logements vendus par taille dans l’agglomération 0 100 200 NOMBRE DE LOGEMENTS 4 PIÈCES ET +3 PIÈCES1/2 PIÈCES 201520142013201220112010 2 000 2 500 3 000 3 500 4 000 EUROS HAUTE-NORMANDIE CODAH 4T15 3T15 2T15 1T15 4T14 3T14 2T14 1T14 4T13 2T13 1T13 3T13 4T12 3T12 2T12 1T12 4T11 3T11 2T11 1T11 4T10 3T10 2T10 1T10 2010 2011 2012 2013 2014 2015 3 385 € PRIX MOYEN + 8,5% -13,3% + 8,1% + 13,5% PRIX MOYEN 2 935 € PRIX MOYEN 3 172 € PRIX MOYEN 3 600 € PRIX MOYEN 3 189 € PRIX MOYEN 3 137 € HAUTE-NORMANDIECODAH - 1,6% - 11,5% Prix moyens des logements collectifs neufs vendus dans l’agglomération 55 % des logements vendus en 2015 sont des T1/T2 Prix de vente moyen en 2015 3 137 € le m2 soit - 1,6 % en 2014/2015
  10. 10. 12 Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH le marché du logement d’occasion au havre en 2015 Des volumes de biens négociés stables depuis 2 ans (DIA) Le nombre de logements ayant fait l’objet d’une DIA au Havre s’est stabilisé depuis 2 ans à près de 1 500 biens par an (1 480 en 2014 / 1 479 en 2015), ce qui correspond au rythme annuel moyen des années précédentes, à la différence près que le nombre d’appartements négociés tend à baisser alors celui des maisons individuelles progresse. En effet, le marché des appartements qui avait repris de la vigueur en 2013 s’inscrit à nouveau en diminution depuis deux ans et particulièrement en 2015 où, avec 556 biens négociés, il baisse de 14 % par rapport à l’année 2014 et représente 37,5 % de l’ensemble des logements vendus au cours de l’année. Habituellement, les appartements représentent en moyenne 43 à 45 % en part de marché. Pour sa part, le marché de la maison individuelle reste dynamique et progresse en 2015 de 11,4 % en un an avec 869 logements négociés. Il représente près de 59 % du nombre total de biens ayant fait l’objet d’une DIA en 2015, traduisant l’attrait permanent de ce type de bien auprès des candidats à l’accession à la propriété. Quant au marché des immeubles collectifs vendus dans leur intégralité, il est resté stable en 2015 par rapport à l’année précédente : 54 immeubles ont été négociés chaque année ; la progression de ce type de ventes depuis 2 ans est cependant notable par rapport au rythme observé précédemment. Au sein du territoire havrais, l’essentiel du marché des appartements (plus de 70 % des biens vendus) est localisé dans le centre-ville reconstruit (157 biens en 2015 ; 28 % du marché) et dans les quartiers anciens Anatole France-Danton / Sainte-Marie / Saint-Léon (242 biens ; 43 % du marché). C’est également dans ces quartiers que les baisses de volumes sont les plus fortes en 2015 (- 19 % dans le centre reconstruit et - 12,5 % dans les quartiers anciens) ainsi que dans les quartiers Sud où le marché est nettement plus réduit. En revanche, bien que les volumes soient plus ponctuels, les quartiers de la Mi-Côte Est, et en particulier de la Mi- Côte Ouest, ont vu leurs volumes de ventes stabilisés en 2015. En ce qui concerne le marché de la maison individuelle, le quartier de Sanvic concentre toujours le plus grand nombre de ventes (163 logements vendus, soit 19 % des maisonsvenduesen2015)maislesvolumesneprogressent pas contrairement à un certain nombre de quartiers, en particulier ceux de la Mare au Clerc, de la Mi-Côte Ouest ou les quartiers de la ville Est (Sainte-Cécile, la Mi-Côte Est, Aplemont), dont les prix (exception faite de la Mi-Côte Ouest) sont plus abordables.
  11. 11. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         13 Évolution annuelle du nombre de DIA déposées au Havre 0 200 400 600 800 NOMBRE DE DIA APPARTEMENTS  MAISONS  IMMEUBLES 201520142013201220112010 66 48 31 835 771 696 802 783 727 570 683 - 13,9 % + 11,4 % = 46 54 780 869 646 556 54 100 200 300 MAISONS + 5,6 % - 4,4 % APPARTEMENTS 2013201120092007200520032001199919971995 2015 169 416 €* 1 616 €* Évolution annuelle des prix selon le type de bien (base 100 - 1995) * Apparts prix HT (en € /m2 ) - Maisons prix (HT en €) Évolution des prix moyens H.T. par type de bien ANNÉES APPARTS (en €/m2 ) MAISONS (en €) 2010 1 790 € 184 060 € 2011 1 900 € 179 490 € 2012 1 878 € 182 850 € 2013 1 754 € 174 210 € 2014 1 690 € 160 395 € 2015 1 616 € 169 416 € Évolution 2014/2015 -  4,4 % + 5,6 %
  12. 12. 14 Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH    suite le marché du logement d’occasion au havre en 2015 Une décrue qui se poursuit La baisse des prix, engagée depuis 2013, se poursuit notamment pour le marché des appartements alors que le prix des maisons individuelles connaît un léger rebond en 2015. LeprixmoyendesappartementsvendusauHavreen2015 s’établit à 1 616 € le m2 ; la baisse de 4,4 % par rapport à 2014 succède à celle de 3,6 % constatée entre 2013 et 2014. La majorité des quartiers voit leur prix orienté à la baisse, dans des proportions parfois importantes : en l’espace de 2 ans, les quartiers anciens ont vu leur prix reculer de 16 % pour le quartier Sainte-Marie / Saint-Léon, de 19 % pour Anatole France / Danton, voire de 20 % pour le quartier Saint-Vincent / Gobelins, secteur le plus cher du Havre et qui le demeure malgré la baisse. Deux quartiers échappent à ces fortes baisses tout en étant eux-mêmes orientés à la baisse : le centre-ville reconstruit (- 7 % ; 1 857 € le m2 en 2015) et le quartier de la Mi-Côte Est (- 7  % ; 1 408 € le m2 ). Deux quartiers voient leurs prix progresser : le quartier de l’Eureenlienaveclareventedelogementsrécentsduquartier desDocksetlequartierdeGraville(+3,5 % ;1394 €lem2 )dont le rapport qualité/prix intéressant peut expliquer cette légère hausse. Le prix moyen d’une maison individuelle négociée en 2015 a été de 169 400 €, soit une hausse de 5,6 % par rapport à 2014 alors que l’année précédente la baisse avait atteint près de 8 %. Une majorité de quartiers connaît en 2015 une légère augmentation des prix. Le quartier de la Mare au Clerc se démarque puisque la hausse des prix y a été continue depuis 2 ans.Certainsquartierssont,parcontre,enbaisserelativement marquéeetconsécutivedepuis2 anscommelequartierSainte- Marie / Saint-Léon (- 16 %), le quartier de Bléville (- 9,5 %) et lesdeuxquartiersdelaMi-Côte,notammentceluidelaMi-Côte Ouest (- 28 %) dont les prix atteignent des niveaux élevés. D’une manière générale, l’évolution des prix dans les quartiers en 2015 montre un certain recentrage autour de 140 000 € / 150  000 €. 1 500 2 000 0 50 000 100 000 150 000 200 000 250 000 300 000 350 000 0 350 000 300 000 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 Évolution du prix moyen des maisons par quartier du Havre 0 500 1000 1500 2000 0 500 1000 1 500 2000 050000100000150000200000250000300000350000 0 35000030000025000020000015000010000050000 Évolution du prix moyen des appartements par quartier du Havre  2014  2015
  13. 13. Observatoire habitat de l’aire urbaine du Havre 2015 - AURH         15 Les Havrais, principaux acquéreurs des logements vendus au Havre En 2015, les Havrais se sont portés acquéreurs de près de 2/3 des biens vendus au Havre (694 biens acquis sur les 1 058 pour lesquels l’origine de l’acquéreur était connue, soit 65,5 %). Cette proportion est du même ordre depuis plusieurs années. Après les Havrais, ce sont les habitants des communes de l’agglomération havraise qui achètent au Havre (122  acquisitions, soit 11,5 % de l’ensemble des achats), puis les habitants de l’Estuaire. Ces derniers ont été, en 2015, deux fois plus nombreux à acheter au Havre que deux ans auparavant même si leur nombre reste limité (10 % des achats). De même, les acquéreurs originaires des autres régions françaises augmentent (6,5 % des acquisitions en 2015 ; 4,5 % en 2013). Malgré leur proximité avec le territoire havrais, les candidats à l’achat originaires de Caux Estuaire restent marginaux parmi les acquéreurs au Havre. En termes de types d’acquisitions, les choix en fonction de l’originegéographiquedesménagesvarientpeuparrapport aux années précédentes : les havrais privilégient toujours la maison individuelle (64 % des acquéreurs achètent une maison) tandis que les acquéreurs originaires des autres territoires s’orientent majoritairement sur l’appartement (entre 60 % et 70 %) ; l’objectif étant souvent de réaliser un investissement en vue de la location. Origine des acquéreurs au Havre en 2015 Nombre de maisons % Nombre d’apparte- ments % TOTAL Le Havre 442 77 252 52 694 CODAH hors Le Havre 49 8 73 15 122 Caux Estuaire 6 1 15 3 21 Reste territoire Estuaire 42 7 64 13 106 Reste Normandie 18 3 28 6 46 Autres régions françaises 20 3 49 10 69 TOTAL 577 100 481 100 1 058 Origine géographique des acquéreurs de logements d’occasion au Havre en 2015 selon le type de bien 36 % 60 % 71 % 60 % 61 % 71 % Appartements 64 % 40 % 29 % 40 % 39 % 29 % Maisons Le Havre CODAH hors Le Havre Caux Estuaire Reste territoire Estuaire Reste Normandie Autres régions Origine géographique des ménages Type de bien acquis au Havre en fonction de l’origine géographique des ménages
  14. 14. Agence d’urbanisme de la région du Havre et de l’Estuaire de la Seine 4 quai Guillaume Le Testu 76063 LE HAVRE cedex Tél. : 02 35 42 17 88 / Fax : 02 35 21 51 57 Les sources statistiques L’analyse de la construction neuve est réalisée sur la base du fichier SITADEL-2 de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Normandie (DREAL), complété par des données recueillies auprès des communes. Pour la ville du Havre, les données utilisées sont celles fournies par la Direction Habitat. L’enquête trimestrielle de commercialisation des logements neufs (ECLN) réalisée par la DREAL de Normandie permet de traiter le marché de la promotion immobilière. L’analyse du marché du logement d’occasion est réalisée sur la base des déclarations d’intention d’aliéner du Havre. AURH(MLL,MM)-E1484-Juillet2016-Imprimerie:LaPetitePresse,LeHavre-Conception:www.pixell.fr-0235425265-Réalisation:AURH(CC) AURH@aurh_officiel Conjoncture du marché de l’ancien au niveau national Selon l’indice Notaires de France/INSEE, pour la première fois depuis 2012, la situation du marché du logement ancien en fin d’année 2015 s’est améliorée par rapport à la même période de l’année 2014. Le volume de transactions au niveau national connaît une progression d’environ 16 % sur une période de 8 mois, reflet d’un engouement fort et subit pour l’immobilier. Avec un peu plus de 800 000 transactions, l’année 2015 se situe dans un volume proche de ceux des années d’avant-crise. Ce phénomène de rattrapage trouve son origine dans le passage à l’acte de vendeurs et d’acquéreurs qui attendaient et se sont finalement décidés, la lente correction des prix et les taux d’intérêt particulièrement bas offrant de nouvelles marges de manœuvre aux acquéreurs. De même, l’élargissement des conditions d’accès au prêt à taux zéro (PTZ) dans l’ancien avec travaux solvabilise de nouveaux ménages qui font leur entrée sur un marché auquel ils n’avaient pas ou plus accès. Cette hausse des volumes a eu pour corollaire de tirer la courbe des prix vers le haut sans pour autant les amener dans une évolution positive. Son effet n’a permis que de stopper la baisse des prix, ceux-ci restant stables sur l’ensemble de l’année considérant la baisse du premier semestredel’année.Lesprixdesmaisonssesontredresséssur un an (+ 0,5 % entre le 4ème trimestre 2014 et le 4ème trimestre 2015) tandis que les prix des appartements ont continué de baisser (- 0,9 % sur la même période).

×