Mai2012   LE TRENDZINE           LE TRENDZINE              LE TRENDZINE                                      BY ELAN      ...
EDITOLeTrendzine innove et change de forme ce mois-ci, pour unenouvelle formule plus sobre. Plus de simplicité semble de m...
SOMMAIREFOODBEAUTÉCONSOECOLOEVENTSOCIÉTÉSPORTTOURISME                  3
FOOD : « FINGER FOOD »     POUR TOUT LE MONDE ! C’EST TENDANCELa finger food, c’est cette tendance aux apéritifs dinatoir...
BEAUTÉ : CHACUNE SES          HABITUDES ! C’EST TENDANCELes différences entre les critères de beauté selon les pays ont t...
CONSO : LE G-                                  MARKETING C’EST TENDANCELes clichés féminins ont la dent dure ! Et si d’ap...
ECOLO : LES ÉCO-GESTES       S E M U LT I P L I E N T E T S E              PA R TA G E N T C’EST TENDANCEEn juin se tient...
EVENT : A CANNES, LES              MARQUES AUSSI FONT                 LEUR CINÉMA C’EST TENDANCELe Festival de Cannes. Un...
SOCIÉTÉ : TOUS                   T É L É S P E C TA C T E U R S C’EST TENDANCEEn dévoilant fin avril un meuble avec un té...
SPORT : PIERRE DE                       COUBERTIN ET LES                           MARQUES C’EST TENDANCELe 27 juilletson...
TOURISME : LE                     TOURISME VIRTUEL C’EST TENDANCELes vacances approchent et internet nous permet de rêver...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Trenzine agence elan-mai2012

756 vues

Publié le

La newsletter des tendances lifestyle, par l'Agence ELAN

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
756
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trenzine agence elan-mai2012

  1. 1. Mai2012 LE TRENDZINE LE TRENDZINE LE TRENDZINE BY ELAN LA NEWSLETTER DES TENDANCES LIFESTYLE
  2. 2. EDITOLeTrendzine innove et change de forme ce mois-ci, pour unenouvelle formule plus sobre. Plus de simplicité semble de mise eten accord avec la société actuelle, contrastant avec la rapidité quinous entoure en matière de circulation de l’information etd’évolution des tendances.Dans la mode, les marques prévoient un retour au jean. En food, onmange avec les doigts. Au quotidien, on essaye d’avoir un mode devie plus sain et de privilégier le partage et les gestes simples.Autant de tendances décryptées ce mois-ci qui laissent entrevoir unretour aux valeurs sûres.A l’approche de l’été, on limite ainsi les risques et on assure sesarrières, alors que le contexte économique ambiant affiche descouleurs moroses… mais la mode un certain optimisme, élisant lejaune citron comme couleur de l’été ! 2
  3. 3. SOMMAIREFOODBEAUTÉCONSOECOLOEVENTSOCIÉTÉSPORTTOURISME 3
  4. 4. FOOD : « FINGER FOOD » POUR TOUT LE MONDE ! C’EST TENDANCELa finger food, c’est cette tendance aux apéritifs dinatoires élaborés et sophistiqués. Plusseulement reservée aux cocktails et autres soirées, la finger food s’invite aujourd’hui à lamaison. Cuillères, verrines, bouchées et autres mignardises sont les incontournables detout repas réussi. Mais la finger food, c’est aussi au sens littéral du terme : la nourritureavec les doigts et là encore, c’est une tendance qui est en passe de s’installer. Pourquoi ?Parce que, selon une récente étude anglaise, il semblerait qu’elle représente un moded’alimentation sain pour les bébés en phase de diversification, c’est à dire au moment oùils commencent à varier leur nourriture. CE QU’ON EN PENSECe qui nous intéresse dans cette étude et dans la tendance globale de la finger food, c’estla liberté de choix qu’elle met en avant. Qu’il s’agisse des adultes au cours d’apéritifs, derepas à base de finger food, ou des bébés en phase de sevrage, les petites bouchéessemblent en passe de devenir le mode d’alimentation de demain.SOURCESPlurielles.frNatechblog.com 4
  5. 5. BEAUTÉ : CHACUNE SES HABITUDES ! C’EST TENDANCELes différences entre les critères de beauté selon les pays ont toujours étonné etfasciné, allant jusqu’à faire l’objet d’expositions. Le sujet des différences interculturelles enmatière de maquillage revient sur le devant de la scène avec le lancement de la brossedémaquillante Clarisonic aux Etats-Unis, qui pour certaines blogueuses et professionnelsfrançais est agressive pour la peau. Elle et M le Monde consacrent même un article ausujet, constatant qu’en matière de beauté et d’hygiène, il subsiste de forts contrastesnationaux, dans lesquels chaque pays projette sa vision de la perfection. CE QU’ON EN PENSEAborder le sujet des différences nationales s’avère souvent délicat pour les médias, carprésuppose de constater que les femmes présentent des différences physiques selon leursorigines et qu’il n’existe pas une vision de la beauté majoritaire dans le monde, ni une règleultime en matière d’hygiène. Ainsi, ce qui peut sembler un comportement excessif pour unefrançaise, par exemple l’application d’un shampoing matin et soir, est pourtantrecommandé sur les shampoings au Japon.Les acceptions de la beauté sont profondément ancrées dans les cultures locales, commele montre l’application du principe du Wabi, l’harmonie, extrait du bouddhisme zen, ou lasubsistance en France d’une croyance selon laquelle une hygiène à outrance peut s’avérernocive à la santé, dont l’origine remonterait au XVIIIème siècle.SOURCESM Le Monde, 28 avril 2012Elle.frMadame Le Figaro 5
  6. 6. CONSO : LE G- MARKETING C’EST TENDANCELes clichés féminins ont la dent dure ! Et si d’après l’étude Female Power, menée parl’Express Styles, « En 2011, les femmes peuvent tout ! », notamment du fait de leur niveaud’éducation, elles doivent toujours faire face à des préjugés qui, d’après Slate.fr, « frôlent lesexisme ».Parmi le Top10 des produits segmentés repérés par l’article, le stylo Bic pour femmes, lesApéricubes « Soirées filles » et même le GPS pour… femme au volant ! CE QU’ON EN PENSECes objets, certes, s’adressent directement aux femmes en faisant appel aux préjugéstraditionnels de la gent féminine. Celles-ci ne s’en offusquent pourtant pas et lesconsomment avec humour, les garçons en prenant également pour leur grade avec lagamme d’Apéricubes « Y’a match » par exemple.Cependant, aux Etats-Unis, certaines agences vont jusqu’à se spécialiser sur le segmentporteur du marketing genré comme les femmes de plus de 50 ans et même les latinos-mexicaines. Ce type de pratiques se développant, il va falloir faire preuve de… beaucoupd’humour.SOURCESSlate.frL’Express Styles, étude Female Power, décembre 2011 6
  7. 7. ECOLO : LES ÉCO-GESTES S E M U LT I P L I E N T E T S E PA R TA G E N T C’EST TENDANCEEn juin se tient de Sommet international Rio+20, dédié au développement durable, quiremet la thématique environnementale sur le devant de la scène. Un rendez-vousinstitutionnel mais qui ne laisse pas indifférent le grand public, lui aussi sensible à laproblématique. De nouveaux mouvements militants se créent régulièrement poursensibiliser aux changements de comportements dans tous les gestes duquotidien, comme le mouvement Global Soap, qui propose de récupérer les savonsd’hôtels, des citoyens qui s’organisent en « Ateliers climats » pour limiter leurs émissionsde CO2 et le lancement du site Lamachineduvoisin.fr, qui invite à partager sa machine àlaver. CE QU’ON EN PENSECes initiatives diverses montrent un réel engagement autour des éco-gestes, mais elles nese font pas gratuitement. Effectivement, les programmes incitant aux éco-gestes et quifonctionnent le mieux sont ceux qui promettent des gratifications intéressantes, commeRecyclebank en Angleterre, qui encourage le recyclage en échange de bons de réductionou le partage de machine à laver qui se fait contre gratification financière. En France, lesite Citegreen propose aussi une récompense contre la réalisation d’éco-gestes. Desplateformes permettent même de valoriser son comportement !SOURCESGlobalsoapLamachineduvoisinRecyclebankCitegreen 7
  8. 8. EVENT : A CANNES, LES MARQUES AUSSI FONT LEUR CINÉMA C’EST TENDANCELe Festival de Cannes. Un petit moment de folie médiatique, l’un des plus importants aumonde et qui suscite toujours autant de fascination. Lorsqu’on est une marque et que l’onveut pouvoir profiter de cette manne de visibilité, il faut savoir émerger et sortir du lot pourne pas être noyé dans la masse médiatique. Pour ce faire, les marques parient de plus enplus sur l’éditorialisation de leurs contenus. “L’Or Electric” s’anime en ligne avec un siteweb dédié www.get-the-look.com qui mettra en scène des porte-paroles et des célébritésavec le regard d’experts Beauté L’Oréal Paris et des conseils d’ambassadeurs de lamarque. CE QU’ON EN PENSELe monde du luxe l’a très vite compris, raconter une histoire et faire vivre du contenudonne du corps à l’image de marque. Aujourd’hui des marques plus grand public en sontégalement conscientes et tirent bénéfice du Storytelling. Red Bull lors d’évènementsinternationaux ou encore L’Oréal Paris à Cannes tirent leur épingle du jeu grâce au Brandcontent notamment. Cette année à Cannes, nous pourrons par exemple découvrir le livreThe Golden Edition de L’Oréal Paris ou bien visionner les 3 nouvelles vidéos crééeschaque jour et relayées par la marque.SOURCESwww.get-the-look.com 8
  9. 9. SOCIÉTÉ : TOUS T É L É S P E C TA C T E U R S C’EST TENDANCEEn dévoilant fin avril un meuble avec un téléviseur connecté intégré, IKEA fait preuve d’unflair surprenant et pourrait bien devancer d’autres géants pour imposer la convergenceentre Web, TV et aménagement domestique. Si la Google TV de LG a posé les prémicesdu développement de la TV connectée avec des offres haut de gamme destinées aux plustechnophiles, l’approche d’IKEA, orientée sur l’aménagement de l’espace intérieur etl’usage quotidien, pourrait marquer les esprits. Samsung avait déjà bien capté cettelogique en lançant en mars un spot accordant la même visibilité au spectateur sur soncanapé qu’à l’interactivité de l’écran HD de son téléviseur. CE QU’ON EN PENSELe spécialiste du numériqueCNet.fr le remarquait déjà l’andernier, la TV connectée “cherchesavoie” etraressont les foyers àêtreéquipés d’un écranpermettant de naviguersur le web, au-delà des servicesassezlimitésproposés par les box Internet. Le succès des TV connectées suppose une adaptationmajeure des individus, conditionnés par près d’un demi-siècle de passivité, devantl’écran du salon. Leshabitudes de la couch potato, “patate de canapé” incarnées par Homer Simpson, setrouventainsimisesàl’épreuve au profit d’une utilisation avertiemultipliant les possibilitésd’interaction. Lacroissanceexponentielle des contenusdisponibles, la possibilité de communiquerdirectement via sonécranou encore la place accordéeà la lecture sontautantdenjeux de la TV connectée. IKEA etSamsung, chacunàleurmanière, semblentavoirpris la mesure de ceproblèmesoulignant la convergencede l’internaute et du téléspectateur. Privilégier un discourssur les usages plus quesur le potentieltechnique estaussi la démarched’Apple via la iTV, comme le laissentpensercertainesrumeursvenant deChine.SOURCES- Mac4ever.com- Samsung.com- Les francspublicitaires 9
  10. 10. SPORT : PIERRE DE COUBERTIN ET LES MARQUES C’EST TENDANCELe 27 juilletsonnera le coup d’envoi des JeuxOlympiquesd’été de Londres, la manifestationsportive la plus médiatisée. Unetelle puissance qui n’échappe pas aux marques, sponsorsofficielsou non. L’influence sportive esttrèsprésenteactuellementdans la mode et lescosmétiques. On ne compte plus les sportifs de haut niveauégéries de marques. Ledernierexemple en date est David Beckham pour H&M.Nouveauté, l’importancegrandissante de la musiquedans les actions de communication àdestination des JO… Mark RonsonxCoca Cola, Jessie J et Vitaminwaterou encore leconfisseuranglais, Cadbury qui fait chanter les anglais et les athlètes. CE QU’ON EN PENSEAu vu des différentescampagnesautour des JO, on cherche le lien entre la musique et lesport…mais au final, ceuxsontdeuxterritoiresuniversels qui rassemblent. Or, lesgrandesmarquesinternationalescherchentàréunir le plus grand nombresousleurégide.Ellesprennent tout naturellement, les codes respectifsvéhiculés par la musique et le sport.Aujourd’hui, émotionssportives et musicales riment avec marques et produits !Commedirait Coca-Cola, move to the beat of London 2012 !SOURCESDocnewsFormateur consultant 10
  11. 11. TOURISME : LE TOURISME VIRTUEL C’EST TENDANCELes vacances approchent et internet nous permet de rêver un peu… avant de partir ! Si lesapplications mobiles et réseaux sociaux pour aider au tourisme sur place sedéveloppent, on peut également voyager depuis son ordinateur. Google Maps ne cesse deproposer de nouveaux services dans ce sens, comme la cartographie de pays du Moyen-Orient disponible depuis fin avril, malgré des oppositions locales au projet. Les web-sériesinvitent aussi au voyage, comme celle lancée par le magazine Ulysse sur son site web« Chéri, quand est-ce que tu m’emmènes en Suisse ? ». Dans cette mouvance, la marqueSwatch créée également une série de courts-métrages présentant les quartiers célèbresdes grandes métropoles mondiales via sa campagne « From the streets ». CE QU’ON EN PENSEWeb et tourisme présentent des synergies insoupçonnées pour capter les internautes. Eneffet, ceux-ci apprécient particulièrement les formats vidéos et le segment du voyage s’yprête. D’après une récente étude Médiamétrie, « Les internautes sont boulimiques devidéos : chaque vidéonaute regarde en moyenne 74 vidéos pendant 3h19min surlordinateur. Un succès amplifié par les réseaux sociaux : sur YouTube, 1/5ème du traficvient de Facebook. » Une dimension de partage qui amplifie encore la visibilité descampagnes alliant tourisme et digital.SOURCESMaxisciences.comSwatch, from the streetsEtude Médiamétrie disponible sur LinkedIn 11

×