Xavier Pommereaupsychiatrechef du Pôle aquitainde ladolescentCentre AbadieCentre HospitalierUniversitaire de BordeauxMontr...
Un premier cliché avant beaucoup d’autres...Les ados d’aujourd’huiont été « photographiés »dans le ventre de leur mère…éch...
…des enfants de limage surexposésDès la naissance, on les prissous toutes les coutures enphotos et vidéos…CRISE - INSTITUT...
…et des enfants de la consommationTraités en consommateurs…Le verbe consommersignifie à l’origine « achever,détruire », vo...
... gavés dès la plus tendre enfanceEn nourriture,images sur écran(TV, console de jeu)dans un cocon « soft »(peluches, moq...
Les enfants de la com’ savent s’incarner…Ils ont vite appris àse produireen postures, clichés,images...CRISE - INSTITUT ÉT...
Les ados.com : un look, sinon rien !CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
Des ados à fleur de peau...Envie de séduiresuivre les pairsbriller de mille feuxAvoir sa marque à soi…Tout en interpellant...
... en quête dappartenanceSe doter dun marquageà lencre indélébileayant valeur de rite de passagepour inscrire dans la pea...
Piercings et tatouages :entre écarts et rupturesLes ados.com qui vont biencherchent lÉCART…Ceux qui vont mal sont danslEXC...
Ruptures et déchirures de la peau :les automutilationsSous trois formes principales :-les scarifications-les brûlures-les ...
Les ados.com en rupture dans lespace numériqueUn paradoxe : coupés de la réalité et des relations en chair et en os,mais b...
Prêts à faire la fêteentre écarts et déchiruresAu moyen de consommations (alcool, cannabis, etc.) dont lesexcès résonnent ...
Les postures des ados.comJoindre le geste à la parole...Sexprimer en imagesattitudeset actes à lappuimieux quen motsProvoq...
Les outils numériquesdes ados.comIls sont en lienpermanent et ubiquitairevia mobiles (GSM), ipodet Internet...CRISE - INST...
Le réseau internet des ados.comIls « font le mur » de Facebookalias trombinoscopepour s’afficherse dire en imageset commun...
Les évolutions virtuelles des ados.comEnfants de la « digitalité intuitive »Ils sont à laisedans les mondes numériques...e...
Nécessité dadapter les soinsaux ados.com en souffrance…Les faire sexprimeren leur demandantde dire leur souffranceen image...
Les blessures delâme sont traduitesen figurationssaisissantes etsuggestivesDoudous et poupées remaniés au centre AbadieCRI...
... Figurines de pâte à modelerCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
... Des mises en représentationsà travers les jeux de look et de postureSincarnerExprimer affres etaspirationsFaire jouer ...
... des auto-représentationsen avatars numériquesDes réalisations au plus prèsde ce quils sont...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012...
... Dans des tenues et des environnementsqu’ils se choisissentCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
 Création d’un serious game dont le prototypesera disponible en mars 2013Un moteur de dialoguetrès élaboré, conçu avec un...
Les limites de ces outils numériquesLes stimulations sensorielles sont focalisées sur la vue et l’ouïe.Elles produisent es...
Les avantages de ces outils numériquesLa relation thérapeutique se noue autour du JEU que l’on peutentendre comme :● un es...
... Mises en images : séquence vidéoCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CRISE - INSTITUT 2012 - Xavier Pommereau - Adolescents suicidaires et avatars: Intérêts et modalités de la médiation thérapeutique par les auto-représentations

874 vues

Publié le

Enfants de l’ère numérique, les adolescents d’aujourd’hui « se produisent » davantage en images qu’ils ne se disent en mots. L’auteur les appelle les ados.com , parce qu'ils font de la com' en s’affichant à travers looks, postures, clichés et profils Facebook. Ils montrent ainsi qui ils sont, à quel mouvement ou tendance ils appartiennent, ce qu'ils aiment ou n’aiment pas, avec qui ils ont des affinités, etc.
Ceux qui vont mal sont connus pour avoir des difficultés supplémentaires à mettre en mots leurs états d’âme. Ils expriment cependant leurs déchirures, cassures et blessures, au sens propre comme au figuré, à travers ces mêmes affichages. Ils s’affilient également selon l’adage « Qui se ressemble s’assemble ». Mais le plus souvent, le sens de leurs « mises en représentation » leur échappe en grande partie, bien que celles-ci traduisent de façon très explicite leur souffrance.
L’unité de quinze lits que dirige l’auteur depuis vingt ans, et qui a été la première structure hospitalière française spécifiquement dévolue aux adolescents suicidaires, accueille 300 jeunes par an pour des séjours d’environ trois semaines. L’équipe soignante a dû faire évoluer ses modalités de prise en charge pour s’adapter au « langage par l’image » des ados.com en mal-être. De nouvelles médiations thérapeutiques ont ainsi vu le jour, d’abord basées sur l’autoreprésentation élaborée à partir de poupées et doudous remaniés, de figurines de pâte à modeler, puis la réalisation par chaque patient de son avatar numérique le plus ressemblant possible, avec l’assistance d’un membre de l’équipe, et le contrepoint d’un vrai miroir appelé psyché.
Ces séances d’autoreprésentation sont très investies par les patients du fait de leur aspect ludique, et sans doute du caractère « égocentré » de ce travail de création d’un double. L’avatar numérique en est la forme la plus aboutie. Plus facilement qu’en entretien classique, notamment au début de la prise en charge, la plupart des adolescents suicidaires parviennent ainsi à accepter de croiser leur point de vue avec celui du soignant, et de le confronter à leur reflet dans la psyché. À l’instar de ce que signifie communément un changement salutaire de perspectives, les ados.com en souffrance se saisissent de ce support en images pour prendre du recul, « réfléchir » à leurs difficultés, échanger avec les soignants, et verbaliser des associations mentales qu’ils n’arrivaient pas jusque-là à produire. L’auteur se propose d’exposer le déroulement type d’une séance et d’illustrer son fonctionnement à l’aide de nombreux exemples.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
874
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CRISE - INSTITUT 2012 - Xavier Pommereau - Adolescents suicidaires et avatars: Intérêts et modalités de la médiation thérapeutique par les auto-représentations

  1. 1. Xavier Pommereaupsychiatrechef du Pôle aquitainde ladolescentCentre AbadieCentre HospitalierUniversitaire de BordeauxMontréal, Québec – mai 2012Adolescents suicidaireset avatarsIntérêts et modalités de la médiationthérapeutique par les auto-représentationsCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  2. 2. Un premier cliché avant beaucoup d’autres...Les ados d’aujourd’huiont été « photographiés »dans le ventre de leur mère…échographie 3D haute résolutionCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  3. 3. …des enfants de limage surexposésDès la naissance, on les prissous toutes les coutures enphotos et vidéos…CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  4. 4. …et des enfants de la consommationTraités en consommateurs…Le verbe consommersignifie à l’origine « achever,détruire », voisin de consumer...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  5. 5. ... gavés dès la plus tendre enfanceEn nourriture,images sur écran(TV, console de jeu)dans un cocon « soft »(peluches, moquette…)CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  6. 6. Les enfants de la com’ savent s’incarner…Ils ont vite appris àse produireen postures, clichés,images...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  7. 7. Les ados.com : un look, sinon rien !CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  8. 8. Des ados à fleur de peau...Envie de séduiresuivre les pairsbriller de mille feuxAvoir sa marque à soi…Tout en interpellant les parentssur une LIMITE à soi :la PEAUlentre-deux entre épidermeet dermeCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  9. 9. ... en quête dappartenanceSe doter dun marquageà lencre indélébileayant valeur de rite de passagepour inscrire dans la peauun signe distinctif,un code daffiliation,une parureinamovible...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  10. 10. Piercings et tatouages :entre écarts et rupturesLes ados.com qui vont biencherchent lÉCART…Ceux qui vont mal sont danslEXCÈS, la RUPTURE, laDÉCHIRURE... jusquà saturerleur peau dencre et de métalTatouage au poignet dAlexen souvenir de sa meilleure amieCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  11. 11. Ruptures et déchirures de la peau :les automutilationsSous trois formes principales :-les scarifications-les brûlures-les abrasions cutanéesCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  12. 12. Les ados.com en rupture dans lespace numériqueUn paradoxe : coupés de la réalité et des relations en chair et en os,mais branchés en permanence jusqu’à devenir « geeks » en solo, enjeu et en ligne !CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  13. 13. Prêts à faire la fêteentre écarts et déchiruresAu moyen de consommations (alcool, cannabis, etc.) dont lesexcès résonnent comme un « retour à l’envoyeur » adresséaux adultes de la société de consommationCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  14. 14. Les postures des ados.comJoindre le geste à la parole...Sexprimer en imagesattitudeset actes à lappuimieux quen motsProvoquer (surexposition sexy)Filles à égalité avec les garçonsCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  15. 15. Les outils numériquesdes ados.comIls sont en lienpermanent et ubiquitairevia mobiles (GSM), ipodet Internet...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  16. 16. Le réseau internet des ados.comIls « font le mur » de Facebookalias trombinoscopepour s’afficherse dire en imageset communiquer avec denombreux « amis »...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  17. 17. Les évolutions virtuelles des ados.comEnfants de la « digitalité intuitive »Ils sont à laisedans les mondes numériques...et savent jongler avec les textes etles images...Leurs avatars sont parfois plus"vrais" que nature...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  18. 18. Nécessité dadapter les soinsaux ados.com en souffrance…Les faire sexprimeren leur demandantde dire leur souffranceen images...Limage en appui des mots au centre Abadie« À feu et à sang »CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  19. 19. Les blessures delâme sont traduitesen figurationssaisissantes etsuggestivesDoudous et poupées remaniés au centre AbadieCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  20. 20. ... Figurines de pâte à modelerCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  21. 21. ... Des mises en représentationsà travers les jeux de look et de postureSincarnerExprimer affres etaspirationsFaire jouer envieset talentsAssouplir corps,pensées etfigurationsCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  22. 22. ... des auto-représentationsen avatars numériquesDes réalisations au plus prèsde ce quils sont...CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  23. 23. ... Dans des tenues et des environnementsqu’ils se choisissentCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  24. 24.  Création d’un serious game dont le prototypesera disponible en mars 2013Un moteur de dialoguetrès élaboré, conçu avec une grande compagniepour trois situations de conflit :★ La table familiale (TCA, demandes diverses)★ Facebook depuis la chambre de l’adolescent★ La rencontre avec un professionnel de l’école Un projet d’immersion en réalité virtuelle, pour naviguer etinteragir en temps réel avec l’environnement 3D.Perspectives : serious game et réalité virtuelleCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  25. 25. Les limites de ces outils numériquesLes stimulations sensorielles sont focalisées sur la vue et l’ouïe.Elles produisent essentiellement des sensations, ce querecherchent justement les jeunes suicidaires voulant maîtriser etréduire les mouvements de leur vie affective.Ils peuvent s’abandonner aux sensations, mais ils résistentfarouchement aux émotions qu’ils assimilent à des facteurs dedéséquilibre ou de chaos intérieur.Et les émotions, lorsqu’elles sont exprimées virtuellement, n’ontjustement pas la puissance et le réalisme de celles produites etvécues en chair et en os. D’où les techniques de cinéma dites demotion-capture qui font appel à de vrais acteurs pour servir de« formes » aux personnages de synthèse dans les films 3D.CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  26. 26. Les avantages de ces outils numériquesLa relation thérapeutique se noue autour du JEU que l’on peutentendre comme :● un espace d’échange ludique qui est familier aux ados, leurdonne envie de s’investir, et reconnaît leurs compétences.● une centration sur le « JE », la consigne et la réalisation del’auto-représentation fonctionnant comme un renfort narcissique.● l’opportunité de « donner du jeu » dans les représentations,c’est-à-dire de desserrer les positions et fonctionnement troprigides.CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL
  27. 27. ... Mises en images : séquence vidéoCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2012 - MONTRÉAL

×