SlideShare une entreprise Scribd logo
Facteursfacilitantsetobstaclesà la
réintégrationprofessionnelleaprès
une tentativede suicide:
Outillerlesintervenantsetlesgestionnairespourfavoriserle
retouretlemaintienenemploi.
Francis Roy, B. Ps.,
Doctorant en psychologie, Université du Québec à Montréal;
Centre de recherche et d’intervention sur le suicide, enjeux éthiques et
pratiques de fin de vie.
Problématique
• Pour chaque décès par suicide, il y a plus de 20
tentatives de suicide (OMS, 2014).
• Au Québec
• 0,4 % de la population de 15 ans et plus rapporte
avoir fait une tentative de suicide au cours des 12
derniers mois (EQSP 2014-2015).
• 4453 hospitalisations pour blessures auto-infligées
en 2016-2017 (ICIS)
• Suicide et santé mentale: une relation complexe….
• Environ 90% des personnes décédées par suicide
présentaient un trouble de santé mentale (Hawton et
van Heeringen, 2009)
• Seulement 4% des personnes qui souffrent de
dépression vont éventuellement décéder par
suicide (Blair-West et al., 1999)
Problématique
• 30 %`à 50 % des incapacités et des maladies de longue
durée sont liées à un trouble mental (OCDE, 2015)
• La dépression majeure représente la 2e cause
d’incapacité au travail dans le monde (OMS, 2019).
• Chaque semaine, environ 500 000 Canadiens sont
incapables de travailler en raison d’un trouble dépressif
ou d’un autre trouble mental (CSMC, 2016)
• Au Canada, la maladie mentale coûte environ 20,7
milliards $ par année en absentéisme, en présentéisme
et en perte de productivité (Conference Board of
Canada, 2012).
Problématique
• Risques de récidive et de décès par suicide dans les
12 mois suivant une tentative de suicide :
• Récidive : 9 % à 32 %
• Décès par suicide : 0,5 à 2 %
• Le retour au travail peut représenter une étape
critique dans le processus de rétablissement.
• Centralité du travail dans nos sociétés :
Intégration sociale et reconnaissance;
Permet de se définir, de se réaliser, donne un sens à
l’existence;
Source de revenus et régulation des activités.
• Certaines conditions professionnelles peuvent
s’avérer néfastes pour la santé…
Buts et
méthode
 Comprendre le processus de réintégration
professionnelle des travailleurs qui s’absentent de
leur emploi après une tentative de suicide.
 Cerner les contextes de vie qui ont contribué à la
détérioration de l’état de santé et favorisé le passage à
l’acte;
 Décrire les facteurs susceptibles de faciliter ou
d’entraver le rétablissement et le retour en emploi après
une tentative de suicide;
 Décrire les conséquences de l’expérience de
réintégration professionnelle sur les travailleurs.
 Approche qualitative :Théorisation ancrée
 24 travailleurs recrutés dans 6 hôpitaux et 3 CPS
 Entrevues semi-structurées centrées sur l’expérience
des travailleurs (durée moyenne de 109 min.)
Caractéristiques des participants (N = 21)
Genre 6 hommes - 15 femmes
Âge 24 – 59 ans
(moy. 40 ans)
Catégories
d’emploi
Professionnel (3) -Technique (3)
Bureau (4) - Service (7) - Ouvrier (4)
Tentative de suicide (N = 21)
Quand 1-12 mois (18)
12-24 mois (3)
Moyen Intoxication (13) - Lacération (7) - Pendaison (1)
Lieu Domicile (21)
Profil des
participants
Profil des
participants
Trajectoires de réintégration après la tentative de suicide
et statut d’emploi au moment de l’entrevue (N = 21)
Trajectoires
avec retour
au travail
(n= 19)
Retour au travail (12) :
complet (11) / partiel (1)
Rechute - en arrêt de travail (4)
Sans emploi (n= 3) :
congédiement (1) ou démission (2)
Trajectoires
sans retour
au travail
(n = 2)
En arrêt de travail (2)
La chute
La récupération
et la restauration
des capacités
Le rebond et
l’émergence
Un processus en trois phases
La chute
La récupération et restauration
des capacités
Le rebond et l’émergence
Contextes
de vie
personnelle
Contextes
de vie
professionnelle
CRISESUICIDAIRE
Toile de fond
Contextes de vie personnelle et professionnelle antérieurs
Redéfinition du rapport au travail
Maintien
en emploi
Rupture
avec l’emploi
Conséquences
 Prise en charge médicale
 Gestion administrative des
absences
 Supérieur immédiat
 Collègues
 Facteurs personnels
Facilitants et entraves
Contextes antérieurs
CRISESUICIDAIRE
Vie personnelle Vie professionnelle
Difficultés Difficultés
Problèmes de santé mentale (n=15)
• Trouble de l’humeur (n=14)
• Anxiété (n=3)
• Conduite alimentaire (n=1)
• Abus dépendance (n=5)
• Personnalité (n=4)
Évènements difficiles
• Conflits et ruptures amoureuses (n=10)
• Conflits familiaux (n=6)
• Problèmes de santé physique (n=6)
• Décès d’un proche (n=4)
• Problèmes financiers (n=3)
Épisodes suicidaires antérieurs (n=18)
Isolement social (n=4)
Conflits au travail (n=10)
• Harcèlement psychologique (n=4)
Menaces de congédiements (n=3)
Travail émotionnellement exigeant (n=3)
Changements organisationnels (n=2)
Décès par suicide (n=1)
Conditions favorables
Liens d’amitiés au travail (n=12)
Relation de confiance avec le supérieur (n=8)
Latitude décisionnelle et autonomie (n=7)
Accomplissement et utilité (n=14)
Toile de fond
La chute
Processus de
réintégration
professionnelle
Prise en
charge
médicale
Gestion
administrative
des absences
Supérieur
immédiat
Collègues de
travail
Facteurs
personnels
Facilitants et entraves
Contextes de vie antérieurs
Facteurs
personnels
Facilitants
Soutien des proches
Prendre soin de soi :
Adoption de
comportements et
d’attitudes favorisant le
rétablissement
Amorcer une thérapie
Donner un sens aux
épreuves
Projets personnels
Hygiène de vie
Moyens pour éviter la
répétition du geste
suicidaire
Entraves
 Les répercussions de la
tentative de suicide sur le
réseau social
 Les difficultés personnelles
et les événements de vie
 L’incapacité de travail :
une expérience difficile
soumise au regard de
l’autre
 Les craintes entourant
l’état de santé et le retour
au travail : la peur de ne
jamais s’en remettre
Facteurs
personnels
Les craintes
entourant
l’état de santé et
le retour au travail
 Peur de ne jamais s’en remettre
 Peur d’avoir perdu leurs capacités de travail;
 Peur de rechuter, de retomber malade;
 Culpabilité et de honte;
 Peur de la réaction des collègues
Ces craintes sont une source d’anxiété qui peut nuire au
rétablissement :
 En prolongeant la période d’arrêt
 En forçant le retour prématuré
« Je rêve beaucoup encore à ça... Ça occupe toute la place en ce
moment. Pour moi, c’est une grande perte d’énergie de penser
à un retour au travail. » – Jeanne
Prise en
charge
médicale
Facilitants
 Avoir un diagnostic et un
plan de traitement
 Efficacité de la médication
 Relation avec le médecin
axée sur la collaboration et
l’autonomie
 Le soutien des organismes
communautaires
 Les mesures médicales :
Le retour progressif (8)
Entraves
 Sévérité de la tentative de
suicide et convalescence
 Difficultés d’accès aux
ressources en santé
mentale et manque de
continuité entre les
services
 La médication : un
parcours d’essais et
d’erreurs
 Désaccords médecin-
patient en ce qui a trait au
plan de traitement
Prise en
charge
médicale
 Diagnostic: «Juste d’avoir un diagnostic, de faire la thérapie, ça
donne l’espoir que je suis sur le bon chemin. » - Dominic
 Médication: «T’es toujours en train d’essayer un nouveau
médicament, pis ça ne marche pas.Tu sais quand tu es six semaines
que tu as des nausées, des diarrhées, des maux de tête, des maux
de cœur.Tu n’as pas aucune qualité de vie.» -Serge
 Continuité des services : « Je viens faire une tentative de suicide!
Je voulais qu’on me prenne en main. Le lendemain, tout ce qu’on me
donne c’est du linge d’hôpital et un billet d’autobus. Ça ne tient pas
debout ! » - Mike
 Retour progressif : « Le retour progressif, ça, c’est essentiel. La
première semaine, tu fais juste observer.Tu réapprends, tu sais. On
ne se sent plus chez nous… J’étais à mon bureau et je me sentais
comme une étrangère. » - Jeanne
Gestion
administratives
des absences
Facilitants
Accès à un régime
collectif d’assurance-
salaire
Soutien du syndicat
Non-jugement de la part
de RH
Planification du retour
en étroite collaboration
avec l’employé
Entraves
Absence d’assurance et
précarité financière
Complexité du processus
d’indemnisation et délais
de traitement
Demande d’expertise
médicale et contestation
de l’absence
Contestation du retour
en emploi et inquiétudes
de l’employeur
Gestion
administratives
des absences
Planification du retour :
« il m’a appelé avant que je retourne au travail… Il m’a dit :
“si tu n’es pas à l’aise, on ne te retournera pas sur ton étage.
On va te faire faire des petites tâches.” Ça m’a énormément
aidé… ça m’a enlevé au moins un bon 50% de pression… » –
Mylène
Contestation et expertise médicale :
« C’est une source de stress épouvantable! (…) j’ai été une
semaine à y penser. (…)J’avais peur qu’il contredise
l’expertise de mon médecin puis qu’il m’oblige à revenir plus
vite. » - Mike
Supérieur
immédiat
Facilitants
 Avoir une relation de
confiance avec son
supérieur
 Accueil et soutien du
supérieur durant l’arrêt et
au retour
 Discrétion et respect de la
vie privée
 Soutien des mesures
médicales et mise en place
d’accommodements
Entraves
 Relation conflictuelle
 Mise en doute de l’absence
et pression pour un retour
prématuré
 Absence de soutien vis-à-
vis des mesures médicales
encadrant le retour
 Dévoilement de la
tentative de suicide et
répercussions réelles ou
envisagées
Sauf exception, il y avait absence de suivi formel au retour….
Supérieur
immédiat
Accueil et soutien
« Mon patron m'a tout de suite fait sentir que ce n'est pas
grave. Il m’a dit: “il n'y a personne qui est au courant de ça
ici. Ce qui est important c'est que tu penses à toi...Tu sais le
travail, ça va aller. Si tu as besoin de partir tôt, si tu as
besoin de parler, on va être là. » – Martine
« C’a été la seule personne qui a été vraiment à l’écoute, qui
ne m’a pas jugé. À tous les jours il venait me voir : comment
ça va, le moral es-tu bon ? Si y a quelque chose, tu te gênes
pas tu viens me voir, t’attend pas d’être rendu au bout, je ne
veux pas que tu fasses de conneries. » – Gaston
Collègues
Facilitants
 Liens d’amitié au travail
 Accueil et reconnaissance
des pairs lors du retour
 Réactions positives lors du
dévoilement de la
tentative de suicide
Entraves
 Relations conflictuelles
 Peur du jugements des
collègues et dissimulation
de laTS
 Rumeurs, commentaires
désobligeants et
stigmatisation
Collègues
Dire ou ne pas dire ?
Plusieurs préfèrent dissimuler leur geste par honte et
peur d’être jugés :
« Bien non !Tu ne parles pas de ça, tu sais ! Après, tu as
juste envie d’aller te cacher… » – Carole
« Ils vont penser que ce n'était pas sérieux, puis que j'aurais
fait ça pour manipuler.C'est pour ça que j'ai honte d'avoir
échoué. S'il y avait eu plus de personnes au courant, je ne
serais pas retournée. » – Martine
Stratégies pour composer avec la curiosité des
collègues :
Éviter les contacts, se plonger dans le travail
Mentir sur le motif de l’absence
Porter des chandails à manches longues
Collègues
Rumeurs et
stigmatisation
Faire face aux jugements et au stigma de la part
de ses collègues :
« Mes premières demi-journées, la première chose que mes
collègues m’ont dit c’est « t’as eu des vacances tout l’été ! ».
(…) À mon retour à temps plein, tout le monde le savait. Pis
là je suis rentré pis tout le monde avait de la misère à me dire
bonjour. …Y avait pu de communication. » – Gaston
Devoir refaire ses preuves, rétablir les faits…
Aller au-devant et raconter son histoire
S’impliquer dans le syndicat pour faire changer les
choses
Le retour au travail comme partie intégrante du
rétablissement:
S’occuper, se changer les idées;
Sentiment d’appartenance et d’utilité;
Estime de soi; retrouver sa confiance en ses capacités
« Les idées suicidaires se sont arrêtées dès le retour au
travail. Du moment que je remontais la pente, aidé par la
médication, aidé par mon réseau social au travail, mon
estime de soi qui est revenu. » – Michel
« Si je reste chez nous, les idées y restent noires.Je pense
que c’était important pour moi de retourner au travail parce
que là je n’avais plus de satisfaction, je n’avais plus de vie. »
– Gaston
Les
conséquences
pour les
travailleurs
Conséquences
pour les
travailleurs
Redéfinition
du rapport
au travail
Maintien
du lien à
l’emploi
Rupture
du lien à
l’emploi
La redéfinition
du rapport
au travail
Une volonté de comprendre ce qui a provoqué la
chute et de déterminer des moyens pour se rétablir
et préserver sa santé dans le futur qui incite les
travailleurs à aborder le travail autrement.
Motifs :
Ralentir le rythme, respecter ses limites;
Se remettre en priorité, prendre soin de son état de
santé;
Consacrer plus de temps à ses proches;
Urgence de vivre;
Désir de retrouver et de nourrir des passions et des
champs d'intérêt mis de côté;
Se réaliser;
Reprendre le contrôle de sa vie.
Le maintien
du lien
à l’emploi
(n = 12)
 Conséquences sur le rapport au travail
 Le statu quo (n=5)
 La recherche d’équilibre (n=5)
 Le désengagement (n=2)
 Conséquences sur la relation avec le supérieur
 Renforcement du lien de confiance (filet de
sécurité), des sentiments de reconnaissance et
d’appartenance;
 Diminution des attentes/exigences du supérieur
pour protéger le travailleur ou éviter de provoquer
une rechute;
 Distanciation du supérieur par souci de neutralité
administrative ou en raison d’un inconfort lié à des
préjugés.
Le maintien
du lien
à l’emploi
(n = 12)
 Conséquences sur les relations avec les collègues
 Réactions positives lors du dévoilement:
 Solidification des liens, interactions plus riches;
 Devenir un confident, une sentinelle;
 Éviter de se confier et préserver une frontière étanche
entre vie privée et vie professionnelle malgré un accueil
chaleureux (dévoilement « imposé »).
 Réactions négatives lors du dévoilement
(stigmatisation, rejet et commentaires désobligeants) :
 Aller au-devant pour rétablir la communication,
s’impliquer pour combattre les préjugés;
 Prendre une distance, réduire les interactions de façon à
se protéger en préservant sa vie privée.
La rupture
du lien
à l’emploi
(n = 9)
Parfois, la rupture est inévitable : La démission
est perçue comme un premier pas vers le
rétablissement, elle devient vitale…
« Je me rendais compte que je n'étais pas bien au travail,
mais que ce milieu-là n'allait pas changer.J'avais
l'impression que c'était l'aspect de ma vie qui était le plus
facile à changer » – Christine
« Si je retourne là, je signe mon arrêt de mort.J'ai
quasiment payé de ma vie pour le travail ? Ça en vaut-tu
vraiment la peine ? » – Jeanne
La rupture
du lien
à l’emploi
(n = 9)
Types de ruptures
 La rupture définitive (4)
 La rupture choisie : la démission
 La rupture imposée : le congédiement
 La rupture envisagée (5)
 L’incompatibilité entre les exigences de l’emploi et
la condition de santé préexistante
 L’impossibilité de modifier des conditions perçues
comme pathogènes
La rupture
du lien
à l’emploi
(n = 9)
Les conséquences de la rupture
 Un moyen de permettre le rétablissement et de préserver
son état de santé;
 Démission (envisagée ou complétée): Se respecter, s’affirmer
et mettre sa santé et son bien-être psychologique en priorité;
 Congédiement : pause temporaire permettant de recouvrer
ses forces avant de se réorienter vers un meilleur emploi.
 Une expérience déstabilisante qui suscite beaucoup
d’inquiétudes:
 Sentiment d’impasse, d’être démuni et sans repères
 Remise en question entourant le choix de carrière, les
intérêts, les forces et les compétences
 Deuil de l’emploi
La rupture
du lien
à l’emploi
(n = 9)
Les conséquences de la rupture
 Craintes en lien avec la recherche d’emploi :
 Trouver un emploi adapté à leur condition de santé
 Mauvaises références de la part de leur ancien employeur
 Dossier de candidature moins compétitif en raison d’une
trajectoire parsemée de périodes d’absence pour problème de
santé mentale
 Préjugés liés aux problèmes de santé mentale
 Éviter d’agir de façon précipitée : choisir un emploi qui
correspond à leurs forces et intérêts, dans un milieu sain, afin
de prévenir une (re)chute.
La chute
La récupération et restauration
des capacités
Le rebond et l’émergence
Contextes
de vie
personnelle
Contextes
de vie
professionnelle
CRISESUICIDAIRE
Toile de fond
Contextes de vie personnelle et professionnelle antérieurs
Redéfinition du rapport au travail
Maintien
en emploi
Rupture
avec l’emploi
Conséquences
 Prise en charge médicale
 Gestion administrative des
absences
 Supérieur immédiat
 Collègues
 Facteurs personnels
Facilitants et entraves
Recommandations
pour
l’intervention
 Le retour au travail joue un rôle important dans le
rétablissement.
 La prise en compte des contextes de vie professionnelle
avant la tentative de suicide et de leur impact sur le
processus de réintégration s’avère essentielle.
 Durant l’arrêt de travail, maintenir le lien :
 Être à l’écoute et empathique, soutenir et rassurer;
 Mettre l’accent sur l’importance de prendre le temps de se
rétablir;
 Faire sentir à l’employé qu’il est important pour l’organisation,
que l’humain passe avant les objectifs de rendement et qu’il
aura toujours sa place;
 Respecter le rythme de l’employé, le processus de
rétablissement;
 Mettre en place des moyens pour faciliter les démarches
administratives
Planifier le retour au travail :
 Évaluer les craintes de l’employé vis-à-vis du retour, ses
besoins et ses attentes;
 Discuter des limitations et des recommandations du
professionnel de la santé;
 Tenir compte des conditions de travail antérieures :
éviter de remettre l’employé dans les conditions qui ont
pu contribuer à la détérioration de son état de santé;
Recommandations
pour
l’intervention
Planifier le retour au travail (suite) :
Élaborer un plan de retour au travail en étroite
collaboration avec l’employé et le supérieur
immédiat.
 S’assurer de la collaboration du supérieur immédiat,
vérifier ses préoccupations, dédramatiser et
démystifier.
Préparer les collègues au retour de l’employé
 S’assurer de la collaboration des collègues;
 Clarifier les rôles et les attentes;
 Vérifier les préoccupations, dédramatiser et
démystifier.
Recommandations
pour
l’intervention
Au moment du retour au travail :
 Réserver un accueil chaleureux et respectueux;
 Soutenir les mesures médicales et recommandations du
médecin;
 En cas de retour progressif: ajuster la charge au temps de
travail.
 Considérer l’offre d’accommodements (horaire flexible,
pause, cadence réduite, jumelage avec collègue) surtout
lorsqu’il n’y a aucune mesure formelle prescrite
Assurer un suivi et s’ajuster au besoin :
 Rencontres régulières avec le supérieur immédiat
 Rencontres régulières avec l’employé
Inclure la personne dans les décisions à chacune des
étapes.
Recommandations
pour
l’intervention
En amont:
Changement de paradigme dans les pratiques de
gestion des absences :
 D’une perspective de contrôle des absences et de
réduction de coûts vers une culture organisationnelle
axée sur le soutien et le maintien en emploi, le
mieux-être au travail.
Élaboration d’un protocole d’accompagnement
et de soutien au retour au travail impliquant des
représentants de l’ensemble des paliers et des
acteurs.
 Définir les rôles et responsabilités de chacun
 Désigner un intervenant responsable qui agit comme
personne-ressource et comme médiateur (neutre et
indépendant)
Recommandations
pour
l’intervention
Le soutien des superviseurs et des collègues
est un facteur clé :
Former et offrir du soutien aux superviseurs
Sensibiliser les employés aux problèmes de
santé mentale.
En terminant, une question délicate persiste…
 Doit-on encourager le dévoilement de la tentative
de suicide?
 Si oui, dans quels contextes ? Sous quelles
conditions ?
Recommandations
pour
l’intervention
Références
utiles
St-Arnaud, Louise; Pelletier, Mariève (2014). Guide soutenir le retour au
travail et favoriser le maintien en emploi - Faciliter le retour au travail d’un
employé à la suite d’une absence liée à un problème de santé
psychologique. http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/RG-
758.pdf
Corbière, M., Negrini,A., Durand, M-J., et al. (2016).Validation du
questionnaire «Obstacles au Retour auTravail Et Sentiment d'Éfficacité
pour les Surmonter (ORTESES)» auprès de travailleurs avec un trouble
mental courant ou un trouble musculo-squelettique.
https://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-938.pdf
Corbière, M., Lecomte,T., Lachance, J., Coutu, M., Negrini,A. & Laberon,
S. (2017). Stratégies de retour au travail d’employés ayant fait l’expérience
d’une dépression : perspectives des employeurs et des cadres des
ressources humaines. Santé mentale au Québec, 42(2), 173–196.
https://doi.org/10.7202/1041922ar
www.santementaletravail.ca/
Merci !
Pour plus d’information :
Francis.Roy5@USherbrooke.ca

Contenu connexe

Similaire à Facteurs facilitants et obstacles à la réintégration professionnelle après une tentative de suicide : Outiller les intervenants et les gestionnaires pour favoriser le retour et le maintien en emploi.

25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier FarmerCNESM
 
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Les meilleures pratiques de prévention du suicide
Les meilleures pratiques de prévention du suicideLes meilleures pratiques de prévention du suicide
L'impact du suicide d'un travailleur sur ses collègues
L'impact du suicide d'un travailleur sur ses collèguesL'impact du suicide d'un travailleur sur ses collègues
séance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptxséance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptx
wziko14
 
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
leilabmlik
 
Education thérapeutique du patient
Education thérapeutique du patientEducation thérapeutique du patient
Education thérapeutique du patient
Rouis Hamouda
 
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
MedecIN-Casa
 
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptxPr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
MohamedMalfi
 
Cours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleCours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleMichel Perrier
 
CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle Marcoux
CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle MarcouxCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle Marcoux
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroctentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
DrHasnaoui1
 
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
Réseau Pro Santé
 
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
Jonathan117678
 
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14raymondteyrouz
 
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujetInitiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Canadian Patient Safety Institute
 
Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014
Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdfextt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
oeumarts
 
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 

Similaire à Facteurs facilitants et obstacles à la réintégration professionnelle après une tentative de suicide : Outiller les intervenants et les gestionnaires pour favoriser le retour et le maintien en emploi. (20)

25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer
 
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
Techniciens ambulanciers paramédics : stress posttraumatique, comportements s...
 
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brian Mishara - Prévenir la récidive de tentatives de...
 
Les meilleures pratiques de prévention du suicide
Les meilleures pratiques de prévention du suicideLes meilleures pratiques de prévention du suicide
Les meilleures pratiques de prévention du suicide
 
L'impact du suicide d'un travailleur sur ses collègues
L'impact du suicide d'un travailleur sur ses collèguesL'impact du suicide d'un travailleur sur ses collègues
L'impact du suicide d'un travailleur sur ses collègues
 
séance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptxséance 11 La démarche éthique.pptx
séance 11 La démarche éthique.pptx
 
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
 
Education thérapeutique du patient
Education thérapeutique du patientEducation thérapeutique du patient
Education thérapeutique du patient
 
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
Depression Estudiantine - Pr. Asri & Pr. BENALI
 
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptxPr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
Pr FRANCK Psychiatrie. aspects évolutifs et pptx
 
Cours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleCours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentale
 
CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle Marcoux
CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle MarcouxCRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle Marcoux
CRISE - INSTITUT ÉTÉ 2013 - Isabelle Marcoux
 
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroctentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
tentatives de suicides en service de psychiatrie CHU-Oujda Maroc
 
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
DOSSIER Santé mentale des soignants - La santé mentale des soignants, une lut...
 
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
 
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14
Souffrance psychique au travail mpgb 09 09 14
 
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujetInitiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
 
Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014
Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014
Janie Houle - Le suicide au masculin - 2014
 
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdfextt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
extt_presentation_data analysis12_06_2018.pdf
 
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
CRISE - INSTITUT 2011 - Brigitte Lavoie - La tentative de suicide: vulnérabil...
 

Plus de Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie

Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSAComprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth HelplinesThe Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomersRejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Prévenir la détresse et le suicide en milieu agricole
Prévenir la détresse et le suicide en milieu agricolePrévenir la détresse et le suicide en milieu agricole
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparableQuand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Des soins porteurs de vie pour les infirmières oeuvrant en CHSLD: l’exemple...
Des soins porteurs de vie  pour les infirmières oeuvrant en CHSLD:  l’exemple...Des soins porteurs de vie  pour les infirmières oeuvrant en CHSLD:  l’exemple...
Des soins porteurs de vie pour les infirmières oeuvrant en CHSLD: l’exemple...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travailAutogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 

Plus de Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (20)

Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSAComprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
Comprendre le suicide et sa prévention chez les personnes ayant une DI ou un TSA
 
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
The Interplay of Borderline Personality and Conduct Disorders Among Previousl...
 
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
Female Spouses and Their Preparation for the Death of Their Loved One: Prelim...
 
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth HelplinesThe Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
The Challenges of Detecting Suicidal Callers in Text-Based Youth Helplines
 
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
Qui sont les utilisateurs actifs d'un forum pro-suicide facilement accessible...
 
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomersRejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
Rejet de la religion et attitude à l'égard de l'euthanasie chez les baby-boomers
 
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
Soutenir la résilience des familles suite au suicide d’un adolescent – Le rôl...
 
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
Santé mentale, suicide et expériences du travail, du chômage et de la précari...
 
Prévenir la détresse et le suicide en milieu agricole
Prévenir la détresse et le suicide en milieu agricolePrévenir la détresse et le suicide en milieu agricole
Prévenir la détresse et le suicide en milieu agricole
 
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparableQuand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
Quand les « Mondes du travail » nous mènent à penser l’irréparable
 
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
Suicidalité chez les infirmières novices : mesure de prévention organisationn...
 
Des soins porteurs de vie pour les infirmières oeuvrant en CHSLD: l’exemple...
Des soins porteurs de vie  pour les infirmières oeuvrant en CHSLD:  l’exemple...Des soins porteurs de vie  pour les infirmières oeuvrant en CHSLD:  l’exemple...
Des soins porteurs de vie pour les infirmières oeuvrant en CHSLD: l’exemple...
 
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
Les meilleures pratiques après un événement à potentiel traumatique: Applique...
 
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
Implanter un programme de prévention du suicide: Des pistes de solution durab...
 
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
 
Promotion du bien-être Sensibilisation à une bonne santé psychologique
Promotion du bien-être Sensibilisation à une bonne santé psychologiquePromotion du bien-être Sensibilisation à une bonne santé psychologique
Promotion du bien-être Sensibilisation à une bonne santé psychologique
 
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travailAutogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
Autogestion des troubles anxieux et dépressifs en milieu de travail
 
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
Sentinelles en prévention du suicide : qu’est-ce qui influence leur capacité ...
 
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
La postvention: comment accompagner les familles endeuillées par le suicide d...
 
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
Prévention du suicide à l’ère numérique: les jeunes peuvent-ils vraiment trou...
 

Facteurs facilitants et obstacles à la réintégration professionnelle après une tentative de suicide : Outiller les intervenants et les gestionnaires pour favoriser le retour et le maintien en emploi.

  • 1. Facteursfacilitantsetobstaclesà la réintégrationprofessionnelleaprès une tentativede suicide: Outillerlesintervenantsetlesgestionnairespourfavoriserle retouretlemaintienenemploi. Francis Roy, B. Ps., Doctorant en psychologie, Université du Québec à Montréal; Centre de recherche et d’intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie.
  • 2. Problématique • Pour chaque décès par suicide, il y a plus de 20 tentatives de suicide (OMS, 2014). • Au Québec • 0,4 % de la population de 15 ans et plus rapporte avoir fait une tentative de suicide au cours des 12 derniers mois (EQSP 2014-2015). • 4453 hospitalisations pour blessures auto-infligées en 2016-2017 (ICIS) • Suicide et santé mentale: une relation complexe…. • Environ 90% des personnes décédées par suicide présentaient un trouble de santé mentale (Hawton et van Heeringen, 2009) • Seulement 4% des personnes qui souffrent de dépression vont éventuellement décéder par suicide (Blair-West et al., 1999)
  • 3. Problématique • 30 %`à 50 % des incapacités et des maladies de longue durée sont liées à un trouble mental (OCDE, 2015) • La dépression majeure représente la 2e cause d’incapacité au travail dans le monde (OMS, 2019). • Chaque semaine, environ 500 000 Canadiens sont incapables de travailler en raison d’un trouble dépressif ou d’un autre trouble mental (CSMC, 2016) • Au Canada, la maladie mentale coûte environ 20,7 milliards $ par année en absentéisme, en présentéisme et en perte de productivité (Conference Board of Canada, 2012).
  • 4. Problématique • Risques de récidive et de décès par suicide dans les 12 mois suivant une tentative de suicide : • Récidive : 9 % à 32 % • Décès par suicide : 0,5 à 2 % • Le retour au travail peut représenter une étape critique dans le processus de rétablissement. • Centralité du travail dans nos sociétés : Intégration sociale et reconnaissance; Permet de se définir, de se réaliser, donne un sens à l’existence; Source de revenus et régulation des activités. • Certaines conditions professionnelles peuvent s’avérer néfastes pour la santé…
  • 5. Buts et méthode  Comprendre le processus de réintégration professionnelle des travailleurs qui s’absentent de leur emploi après une tentative de suicide.  Cerner les contextes de vie qui ont contribué à la détérioration de l’état de santé et favorisé le passage à l’acte;  Décrire les facteurs susceptibles de faciliter ou d’entraver le rétablissement et le retour en emploi après une tentative de suicide;  Décrire les conséquences de l’expérience de réintégration professionnelle sur les travailleurs.  Approche qualitative :Théorisation ancrée  24 travailleurs recrutés dans 6 hôpitaux et 3 CPS  Entrevues semi-structurées centrées sur l’expérience des travailleurs (durée moyenne de 109 min.)
  • 6. Caractéristiques des participants (N = 21) Genre 6 hommes - 15 femmes Âge 24 – 59 ans (moy. 40 ans) Catégories d’emploi Professionnel (3) -Technique (3) Bureau (4) - Service (7) - Ouvrier (4) Tentative de suicide (N = 21) Quand 1-12 mois (18) 12-24 mois (3) Moyen Intoxication (13) - Lacération (7) - Pendaison (1) Lieu Domicile (21) Profil des participants
  • 7. Profil des participants Trajectoires de réintégration après la tentative de suicide et statut d’emploi au moment de l’entrevue (N = 21) Trajectoires avec retour au travail (n= 19) Retour au travail (12) : complet (11) / partiel (1) Rechute - en arrêt de travail (4) Sans emploi (n= 3) : congédiement (1) ou démission (2) Trajectoires sans retour au travail (n = 2) En arrêt de travail (2)
  • 8. La chute La récupération et la restauration des capacités Le rebond et l’émergence Un processus en trois phases
  • 9. La chute La récupération et restauration des capacités Le rebond et l’émergence Contextes de vie personnelle Contextes de vie professionnelle CRISESUICIDAIRE Toile de fond Contextes de vie personnelle et professionnelle antérieurs Redéfinition du rapport au travail Maintien en emploi Rupture avec l’emploi Conséquences  Prise en charge médicale  Gestion administrative des absences  Supérieur immédiat  Collègues  Facteurs personnels Facilitants et entraves
  • 10. Contextes antérieurs CRISESUICIDAIRE Vie personnelle Vie professionnelle Difficultés Difficultés Problèmes de santé mentale (n=15) • Trouble de l’humeur (n=14) • Anxiété (n=3) • Conduite alimentaire (n=1) • Abus dépendance (n=5) • Personnalité (n=4) Évènements difficiles • Conflits et ruptures amoureuses (n=10) • Conflits familiaux (n=6) • Problèmes de santé physique (n=6) • Décès d’un proche (n=4) • Problèmes financiers (n=3) Épisodes suicidaires antérieurs (n=18) Isolement social (n=4) Conflits au travail (n=10) • Harcèlement psychologique (n=4) Menaces de congédiements (n=3) Travail émotionnellement exigeant (n=3) Changements organisationnels (n=2) Décès par suicide (n=1) Conditions favorables Liens d’amitiés au travail (n=12) Relation de confiance avec le supérieur (n=8) Latitude décisionnelle et autonomie (n=7) Accomplissement et utilité (n=14) Toile de fond
  • 11. La chute Processus de réintégration professionnelle Prise en charge médicale Gestion administrative des absences Supérieur immédiat Collègues de travail Facteurs personnels Facilitants et entraves Contextes de vie antérieurs
  • 12. Facteurs personnels Facilitants Soutien des proches Prendre soin de soi : Adoption de comportements et d’attitudes favorisant le rétablissement Amorcer une thérapie Donner un sens aux épreuves Projets personnels Hygiène de vie Moyens pour éviter la répétition du geste suicidaire Entraves  Les répercussions de la tentative de suicide sur le réseau social  Les difficultés personnelles et les événements de vie  L’incapacité de travail : une expérience difficile soumise au regard de l’autre  Les craintes entourant l’état de santé et le retour au travail : la peur de ne jamais s’en remettre
  • 13. Facteurs personnels Les craintes entourant l’état de santé et le retour au travail  Peur de ne jamais s’en remettre  Peur d’avoir perdu leurs capacités de travail;  Peur de rechuter, de retomber malade;  Culpabilité et de honte;  Peur de la réaction des collègues Ces craintes sont une source d’anxiété qui peut nuire au rétablissement :  En prolongeant la période d’arrêt  En forçant le retour prématuré « Je rêve beaucoup encore à ça... Ça occupe toute la place en ce moment. Pour moi, c’est une grande perte d’énergie de penser à un retour au travail. » – Jeanne
  • 14. Prise en charge médicale Facilitants  Avoir un diagnostic et un plan de traitement  Efficacité de la médication  Relation avec le médecin axée sur la collaboration et l’autonomie  Le soutien des organismes communautaires  Les mesures médicales : Le retour progressif (8) Entraves  Sévérité de la tentative de suicide et convalescence  Difficultés d’accès aux ressources en santé mentale et manque de continuité entre les services  La médication : un parcours d’essais et d’erreurs  Désaccords médecin- patient en ce qui a trait au plan de traitement
  • 15. Prise en charge médicale  Diagnostic: «Juste d’avoir un diagnostic, de faire la thérapie, ça donne l’espoir que je suis sur le bon chemin. » - Dominic  Médication: «T’es toujours en train d’essayer un nouveau médicament, pis ça ne marche pas.Tu sais quand tu es six semaines que tu as des nausées, des diarrhées, des maux de tête, des maux de cœur.Tu n’as pas aucune qualité de vie.» -Serge  Continuité des services : « Je viens faire une tentative de suicide! Je voulais qu’on me prenne en main. Le lendemain, tout ce qu’on me donne c’est du linge d’hôpital et un billet d’autobus. Ça ne tient pas debout ! » - Mike  Retour progressif : « Le retour progressif, ça, c’est essentiel. La première semaine, tu fais juste observer.Tu réapprends, tu sais. On ne se sent plus chez nous… J’étais à mon bureau et je me sentais comme une étrangère. » - Jeanne
  • 16. Gestion administratives des absences Facilitants Accès à un régime collectif d’assurance- salaire Soutien du syndicat Non-jugement de la part de RH Planification du retour en étroite collaboration avec l’employé Entraves Absence d’assurance et précarité financière Complexité du processus d’indemnisation et délais de traitement Demande d’expertise médicale et contestation de l’absence Contestation du retour en emploi et inquiétudes de l’employeur
  • 17. Gestion administratives des absences Planification du retour : « il m’a appelé avant que je retourne au travail… Il m’a dit : “si tu n’es pas à l’aise, on ne te retournera pas sur ton étage. On va te faire faire des petites tâches.” Ça m’a énormément aidé… ça m’a enlevé au moins un bon 50% de pression… » – Mylène Contestation et expertise médicale : « C’est une source de stress épouvantable! (…) j’ai été une semaine à y penser. (…)J’avais peur qu’il contredise l’expertise de mon médecin puis qu’il m’oblige à revenir plus vite. » - Mike
  • 18. Supérieur immédiat Facilitants  Avoir une relation de confiance avec son supérieur  Accueil et soutien du supérieur durant l’arrêt et au retour  Discrétion et respect de la vie privée  Soutien des mesures médicales et mise en place d’accommodements Entraves  Relation conflictuelle  Mise en doute de l’absence et pression pour un retour prématuré  Absence de soutien vis-à- vis des mesures médicales encadrant le retour  Dévoilement de la tentative de suicide et répercussions réelles ou envisagées Sauf exception, il y avait absence de suivi formel au retour….
  • 19. Supérieur immédiat Accueil et soutien « Mon patron m'a tout de suite fait sentir que ce n'est pas grave. Il m’a dit: “il n'y a personne qui est au courant de ça ici. Ce qui est important c'est que tu penses à toi...Tu sais le travail, ça va aller. Si tu as besoin de partir tôt, si tu as besoin de parler, on va être là. » – Martine « C’a été la seule personne qui a été vraiment à l’écoute, qui ne m’a pas jugé. À tous les jours il venait me voir : comment ça va, le moral es-tu bon ? Si y a quelque chose, tu te gênes pas tu viens me voir, t’attend pas d’être rendu au bout, je ne veux pas que tu fasses de conneries. » – Gaston
  • 20. Collègues Facilitants  Liens d’amitié au travail  Accueil et reconnaissance des pairs lors du retour  Réactions positives lors du dévoilement de la tentative de suicide Entraves  Relations conflictuelles  Peur du jugements des collègues et dissimulation de laTS  Rumeurs, commentaires désobligeants et stigmatisation
  • 21. Collègues Dire ou ne pas dire ? Plusieurs préfèrent dissimuler leur geste par honte et peur d’être jugés : « Bien non !Tu ne parles pas de ça, tu sais ! Après, tu as juste envie d’aller te cacher… » – Carole « Ils vont penser que ce n'était pas sérieux, puis que j'aurais fait ça pour manipuler.C'est pour ça que j'ai honte d'avoir échoué. S'il y avait eu plus de personnes au courant, je ne serais pas retournée. » – Martine Stratégies pour composer avec la curiosité des collègues : Éviter les contacts, se plonger dans le travail Mentir sur le motif de l’absence Porter des chandails à manches longues
  • 22. Collègues Rumeurs et stigmatisation Faire face aux jugements et au stigma de la part de ses collègues : « Mes premières demi-journées, la première chose que mes collègues m’ont dit c’est « t’as eu des vacances tout l’été ! ». (…) À mon retour à temps plein, tout le monde le savait. Pis là je suis rentré pis tout le monde avait de la misère à me dire bonjour. …Y avait pu de communication. » – Gaston Devoir refaire ses preuves, rétablir les faits… Aller au-devant et raconter son histoire S’impliquer dans le syndicat pour faire changer les choses
  • 23. Le retour au travail comme partie intégrante du rétablissement: S’occuper, se changer les idées; Sentiment d’appartenance et d’utilité; Estime de soi; retrouver sa confiance en ses capacités « Les idées suicidaires se sont arrêtées dès le retour au travail. Du moment que je remontais la pente, aidé par la médication, aidé par mon réseau social au travail, mon estime de soi qui est revenu. » – Michel « Si je reste chez nous, les idées y restent noires.Je pense que c’était important pour moi de retourner au travail parce que là je n’avais plus de satisfaction, je n’avais plus de vie. » – Gaston Les conséquences pour les travailleurs
  • 24. Conséquences pour les travailleurs Redéfinition du rapport au travail Maintien du lien à l’emploi Rupture du lien à l’emploi
  • 25. La redéfinition du rapport au travail Une volonté de comprendre ce qui a provoqué la chute et de déterminer des moyens pour se rétablir et préserver sa santé dans le futur qui incite les travailleurs à aborder le travail autrement. Motifs : Ralentir le rythme, respecter ses limites; Se remettre en priorité, prendre soin de son état de santé; Consacrer plus de temps à ses proches; Urgence de vivre; Désir de retrouver et de nourrir des passions et des champs d'intérêt mis de côté; Se réaliser; Reprendre le contrôle de sa vie.
  • 26. Le maintien du lien à l’emploi (n = 12)  Conséquences sur le rapport au travail  Le statu quo (n=5)  La recherche d’équilibre (n=5)  Le désengagement (n=2)  Conséquences sur la relation avec le supérieur  Renforcement du lien de confiance (filet de sécurité), des sentiments de reconnaissance et d’appartenance;  Diminution des attentes/exigences du supérieur pour protéger le travailleur ou éviter de provoquer une rechute;  Distanciation du supérieur par souci de neutralité administrative ou en raison d’un inconfort lié à des préjugés.
  • 27. Le maintien du lien à l’emploi (n = 12)  Conséquences sur les relations avec les collègues  Réactions positives lors du dévoilement:  Solidification des liens, interactions plus riches;  Devenir un confident, une sentinelle;  Éviter de se confier et préserver une frontière étanche entre vie privée et vie professionnelle malgré un accueil chaleureux (dévoilement « imposé »).  Réactions négatives lors du dévoilement (stigmatisation, rejet et commentaires désobligeants) :  Aller au-devant pour rétablir la communication, s’impliquer pour combattre les préjugés;  Prendre une distance, réduire les interactions de façon à se protéger en préservant sa vie privée.
  • 28. La rupture du lien à l’emploi (n = 9) Parfois, la rupture est inévitable : La démission est perçue comme un premier pas vers le rétablissement, elle devient vitale… « Je me rendais compte que je n'étais pas bien au travail, mais que ce milieu-là n'allait pas changer.J'avais l'impression que c'était l'aspect de ma vie qui était le plus facile à changer » – Christine « Si je retourne là, je signe mon arrêt de mort.J'ai quasiment payé de ma vie pour le travail ? Ça en vaut-tu vraiment la peine ? » – Jeanne
  • 29. La rupture du lien à l’emploi (n = 9) Types de ruptures  La rupture définitive (4)  La rupture choisie : la démission  La rupture imposée : le congédiement  La rupture envisagée (5)  L’incompatibilité entre les exigences de l’emploi et la condition de santé préexistante  L’impossibilité de modifier des conditions perçues comme pathogènes
  • 30. La rupture du lien à l’emploi (n = 9) Les conséquences de la rupture  Un moyen de permettre le rétablissement et de préserver son état de santé;  Démission (envisagée ou complétée): Se respecter, s’affirmer et mettre sa santé et son bien-être psychologique en priorité;  Congédiement : pause temporaire permettant de recouvrer ses forces avant de se réorienter vers un meilleur emploi.  Une expérience déstabilisante qui suscite beaucoup d’inquiétudes:  Sentiment d’impasse, d’être démuni et sans repères  Remise en question entourant le choix de carrière, les intérêts, les forces et les compétences  Deuil de l’emploi
  • 31. La rupture du lien à l’emploi (n = 9) Les conséquences de la rupture  Craintes en lien avec la recherche d’emploi :  Trouver un emploi adapté à leur condition de santé  Mauvaises références de la part de leur ancien employeur  Dossier de candidature moins compétitif en raison d’une trajectoire parsemée de périodes d’absence pour problème de santé mentale  Préjugés liés aux problèmes de santé mentale  Éviter d’agir de façon précipitée : choisir un emploi qui correspond à leurs forces et intérêts, dans un milieu sain, afin de prévenir une (re)chute.
  • 32. La chute La récupération et restauration des capacités Le rebond et l’émergence Contextes de vie personnelle Contextes de vie professionnelle CRISESUICIDAIRE Toile de fond Contextes de vie personnelle et professionnelle antérieurs Redéfinition du rapport au travail Maintien en emploi Rupture avec l’emploi Conséquences  Prise en charge médicale  Gestion administrative des absences  Supérieur immédiat  Collègues  Facteurs personnels Facilitants et entraves
  • 33. Recommandations pour l’intervention  Le retour au travail joue un rôle important dans le rétablissement.  La prise en compte des contextes de vie professionnelle avant la tentative de suicide et de leur impact sur le processus de réintégration s’avère essentielle.  Durant l’arrêt de travail, maintenir le lien :  Être à l’écoute et empathique, soutenir et rassurer;  Mettre l’accent sur l’importance de prendre le temps de se rétablir;  Faire sentir à l’employé qu’il est important pour l’organisation, que l’humain passe avant les objectifs de rendement et qu’il aura toujours sa place;  Respecter le rythme de l’employé, le processus de rétablissement;  Mettre en place des moyens pour faciliter les démarches administratives
  • 34. Planifier le retour au travail :  Évaluer les craintes de l’employé vis-à-vis du retour, ses besoins et ses attentes;  Discuter des limitations et des recommandations du professionnel de la santé;  Tenir compte des conditions de travail antérieures : éviter de remettre l’employé dans les conditions qui ont pu contribuer à la détérioration de son état de santé; Recommandations pour l’intervention
  • 35. Planifier le retour au travail (suite) : Élaborer un plan de retour au travail en étroite collaboration avec l’employé et le supérieur immédiat.  S’assurer de la collaboration du supérieur immédiat, vérifier ses préoccupations, dédramatiser et démystifier. Préparer les collègues au retour de l’employé  S’assurer de la collaboration des collègues;  Clarifier les rôles et les attentes;  Vérifier les préoccupations, dédramatiser et démystifier. Recommandations pour l’intervention
  • 36. Au moment du retour au travail :  Réserver un accueil chaleureux et respectueux;  Soutenir les mesures médicales et recommandations du médecin;  En cas de retour progressif: ajuster la charge au temps de travail.  Considérer l’offre d’accommodements (horaire flexible, pause, cadence réduite, jumelage avec collègue) surtout lorsqu’il n’y a aucune mesure formelle prescrite Assurer un suivi et s’ajuster au besoin :  Rencontres régulières avec le supérieur immédiat  Rencontres régulières avec l’employé Inclure la personne dans les décisions à chacune des étapes. Recommandations pour l’intervention
  • 37. En amont: Changement de paradigme dans les pratiques de gestion des absences :  D’une perspective de contrôle des absences et de réduction de coûts vers une culture organisationnelle axée sur le soutien et le maintien en emploi, le mieux-être au travail. Élaboration d’un protocole d’accompagnement et de soutien au retour au travail impliquant des représentants de l’ensemble des paliers et des acteurs.  Définir les rôles et responsabilités de chacun  Désigner un intervenant responsable qui agit comme personne-ressource et comme médiateur (neutre et indépendant) Recommandations pour l’intervention
  • 38. Le soutien des superviseurs et des collègues est un facteur clé : Former et offrir du soutien aux superviseurs Sensibiliser les employés aux problèmes de santé mentale. En terminant, une question délicate persiste…  Doit-on encourager le dévoilement de la tentative de suicide?  Si oui, dans quels contextes ? Sous quelles conditions ? Recommandations pour l’intervention
  • 39. Références utiles St-Arnaud, Louise; Pelletier, Mariève (2014). Guide soutenir le retour au travail et favoriser le maintien en emploi - Faciliter le retour au travail d’un employé à la suite d’une absence liée à un problème de santé psychologique. http://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/RG- 758.pdf Corbière, M., Negrini,A., Durand, M-J., et al. (2016).Validation du questionnaire «Obstacles au Retour auTravail Et Sentiment d'Éfficacité pour les Surmonter (ORTESES)» auprès de travailleurs avec un trouble mental courant ou un trouble musculo-squelettique. https://www.irsst.qc.ca/media/documents/PubIRSST/R-938.pdf Corbière, M., Lecomte,T., Lachance, J., Coutu, M., Negrini,A. & Laberon, S. (2017). Stratégies de retour au travail d’employés ayant fait l’expérience d’une dépression : perspectives des employeurs et des cadres des ressources humaines. Santé mentale au Québec, 42(2), 173–196. https://doi.org/10.7202/1041922ar www.santementaletravail.ca/
  • 40. Merci ! Pour plus d’information : Francis.Roy5@USherbrooke.ca