Mon identité au
regard de mon
identité
numérique
Bruno TISON
Cours sur l’identité
numérique
06/08/2013 10:16:50
mardi6août...
Sommaire
1
Qu’est-ce
qui qualifie
le Qui suis-
je ?
2
Définition
d’identité
3
Le passeport
biomètrique ou
collecte des
emp...
Sommaire
9
Les 4 identités
dans le web
2.0.
10
Qu’est-ce que
le paravent, le
clair-obscur, le
phare, le post-
it, la lante...
Sommaire
17
Mon identité
numérique est
composée de
4 catégories
18
Mon identité
numérique au
regard de mon
identité
19
En ...
Comment utiliser ce cours
Clique sur
 Tu peux être amené à cliquer sur une
image pour accéder à une information
complémen...
Objectifs du cours
À l’issue de ce cours, vous devez être capable de :
1. Situer l’historique de l’identité
2. Caractérise...
Origines des empreintes
digitales » En France, c’est en octobre 1902, après le ralliement tardif
du criminologiste Alphons...
Le XVIIIe
siècle, tournant historique
» Vincent Denis revient sur les origines de la société de surveillance, en
retraçant...
1. Qu’est-ce qui qualifie « le Qui suis-je ? »
» Quelles réponses courantes ?
• État civil : Nom, âge, sexe
• Qualité de n...
2. Définition d’identité
Pour comprendre ce qu'est l'identité
numérique il faut partir de la source : qu'est-ce
que l'iden...
3. Le passeport biométrique ou
collecte des empreintes digitales
La collecte des empreintes digitales est une mesure qui a...
Qui suis-je ?
» À propos de
vous :
Qui suis-je ? À
quel Etat j’ére
Vous avez 2 min pour répondre par écrit
à cette questio...
» L’identité est contingente, à l’âge mais
aussi au contexte dans lequel je me
trouve…
4. Mais qu’est-ce que le Soi ?
mard...
Développement du concept de soi
(Selon René Lécuyer, 94, « Le développement du concept de soi de l’enfance à la vieillesse...
Stades du soi liés à des
classes d’âges
Émergence du soi (6-18 mois)
« stade du miroir » (Lacan)
D'abord l'enfant vit dans...
STADES DE DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT DE SOI
DE L'ENFANCE À LA VIEILLESSE
» Enfance - Stades I, II, III (entre 0 et 10 ans)
...
STADES DE DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT DE SOI
DE L'ENFANCE À LA VIEILLESSE
» Adultes - Stades V (entre 24-25 ans et 55-57 ans)...
La Typologie du soi sur
Internet
Une dualité = deux tensions du soi :
1. être  faire
˃ tension entre :
+ les signes qui ...
5. Qu’est-ce que l’estime de soi ?
L’estime de soi est, dans la psychologie,
un terme désignant le jugement ou
l'évaluatio...
6. Tentative de définition de
l’identité numérique
1. Une Identité numérique ou des identités
numériques ?
2. Les Formats ...
7. De quels types d’identité parle-t-on ?
Identité virtuelle
Identité civile Identité narrative
Identité agissante
mardi6a...
8. L’identité dans la vision du web
2.0. selon Dominique Cardon
Clique sur les HP
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formatio...
L’identité dans la vision du web
2.0. selon Dominique Cardon
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
23
L’identité dans la vision du web
2.0. selon Dominique Cardon
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
24
L’identité dans la vision du web
2.0. selon Dominique Cardon
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
25
9. Les 5 identités dans le web 2.0.
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
26
La manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du
web 2.0 constitue l’une des variables les plu...
10. Qu’est-ce que le paravent, le clair-obscur, le
phare, le post-it, la lanterne magica ?
mardi6août2013
28
Le Cabinet @ ...
Le clair-obscur.
» Les participants rendent visibles leur intimité, leur quotidien et
leur vie sociale, mais ils s’adresse...
Le phare.
» Les participants rendent visibles de nombreux traits de
leur identité, leurs goûts et leurs productions et son...
Le post-it.
» Les participants rendent visibles leur
disponibilité et leur présence en multipliant les
indices contextuels...
La lanterna magica.
Les participants prennent la forme d’avatars qu’ils
personnalisent en découplant leur identité réelle ...
11. Les 4 lectures des identités
numériques
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
33
1. L’enjeu de la visibilité
» Une première lecture éclaire la diversité des formes de
visibilité que rendent possibles ces...
2. Monde réel et monde virtuel
»
Une deuxième lecture invite à marquer les différences de nature entre
les réseaux sociaux...
3. La forme des réseaux sociaux
Une troisième lecture invite à différencier la taille et la forme des réseaux
sociaux selo...
La forme des réseaux sociaux
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
37
4. Les modes de navigation
Une quatrième lecture permet d’insister sur la diversité des outils et des
ressources permettan...
Les modes de navigation
Ces agrégats d’un nouveau type ne sont pas édités par la plateforme, mais
sont produits par la com...
Les modes de navigation
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
40
Les modes de navigation
» C’est le quatrième enseignement de cette typologie : les plateformes du
web 2.0 ont développé un...
13. L’identité sociale ou
politique
» L'identité politique est une forme d'identité sociale
marquant l'appartenance à cert...
14. Maîtrisez son identité
numérique
» Dans la vie courante, lorsque nous achetons une
baguette de pain, il ne nous viendr...
15. Ce qui caractérise mon identité
personnelle et numérique ?
Mes Empreintes (digitales,
palmaires, mes blogs, mes
commen...
Ce que représente mon
identité numérique
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
45
16. Mon identité se construit
aux confins de 4 disciplines
Mon
Identité
1. La
Sociologie
2. La
Psychologie
3. La
Philosoph...
17. Mon Identité numérique
est composé de 4 catégories
1. Des éléments d’authentification : Numéro
d’indentification, adre...
18. Mon identité Numérique au
regard de mon identité
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
48
En résumé : l’identité numérique
fait appel à divers facteurs
Une possibilité d’Identification Numérique Vérifié e en lign...
20. 2 vidéos explicatives de l’identité
numérique :
1. Question existentielle mon identité
numérique ?
mardi6août2013
Le C...
2. Toi sur le web
Remplacer la vidéo
mardi6août2013
Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013
51
Les ressources
» Sources photos et images, pdf :
1. Étagère Humaine :
https://www.google.fr/search?q=%C3%A9tag%C3%A8re&sa=...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mon identité au regard de mon identité numérique

3 061 vues

Publié le

Mon identité Numérique

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 061
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 013
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mon identité au regard de mon identité numérique

  1. 1. Mon identité au regard de mon identité numérique Bruno TISON Cours sur l’identité numérique 06/08/2013 10:16:50 mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 1
  2. 2. Sommaire 1 Qu’est-ce qui qualifie le Qui suis- je ? 2 Définition d’identité 3 Le passeport biomètrique ou collecte des empreintes digitales 4 Mais qu’est-ce que le Soi ? 5 Qu’est-ce que l’estime de soi ? 6 Tentative de définition de l’identité numérique 7 De quels types d’identité parle-t-on ? 8 L’identité dans la vision du web 2.0. selon Dominique Cardon mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 2
  3. 3. Sommaire 9 Les 4 identités dans le web 2.0. 10 Qu’est-ce que le paravent, le clair-obscur, le phare, le post- it, la lanterne magica… ? 11 Les 4 lectures des identités numériques 12 Les 3 enjeux des identités numériques 13 La forme des réseaux sociaux 14 Maîtriser son identité numérique 15 Ce qui caractérise mon identité personnelle et numérique 16 L’identité se contruit aux confins de 4 disciplines mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 3
  4. 4. Sommaire 17 Mon identité numérique est composée de 4 catégories 18 Mon identité numérique au regard de mon identité 19 En résumé : l’identité numérique fait appel à divers facteurs 20 2 vidéos explicatives de l’identité numérique mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 4
  5. 5. Comment utiliser ce cours Clique sur  Tu peux être amené à cliquer sur une image pour accéder à une information complémentaire sur le Net  Tu peux être amené à cliquer sur un lien hypertexte pour accéder à des infos.  Tu peux être amené à cliquer sur un élément audio ou vidéoPour commencer le diaporama Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 5 mardi6août2013
  6. 6. Objectifs du cours À l’issue de ce cours, vous devez être capable de : 1. Situer l’historique de l’identité 2. Caractériser la notion d’identité et de Soi 3. Maitriser la typologie des identités sur internet et les moyens techniques qui permettent de les mettre en œuvre 4. Utiliser en connaissance de cause les outils de réseautage du type de Facebook, twitter, tumblr,,, mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 6
  7. 7. Origines des empreintes digitales » En France, c’est en octobre 1902, après le ralliement tardif du criminologiste Alphonse Bertillon, que les empreintes digitales sont devenues l’une des principales preuves lors des enquêtes policières après une investigation (empreintes sur une bougie) conduisant à l’arrestation d’Henri-Léon Scheffer, déjà fiché pour vol et abus de confiance. » En 1907, une commission de l’Académie des sciences conclut que la « valeur signalétique » des empreintes digitales « est au moins égale à celle de tout autre de ensemble de caractères physiques », ce qui élève cette technique au rang de preuve. Dès lors, les services judiciaires de la police française établissent des fichiers décadactylaires (10 doigts) et monodactylaires. » Edmond Locard,« le père de la police scientifique », complète la dactyloscopie par la poroscopie en 1912 : l’étude des pores de la peau est basée sur le fait que les motifs formés par les pores sont aussi uniques que ceux des sillons[11]. Alphonse Bertillon, fondateur de l’anthropométrie, suggère également aux artistes en 1914 d’apposer une empreinte digitale sur leurs œuvres pour éviter toute contrefaçon. La technologie de tomodensitométrie développée dans les années 1980 permet d’identifier les empreintes latentes difficiles : la lophoscopie étudie les motifs trouvés le long de chaque sillon grâce au scanner d’empreinte ou à des fiches de qualité. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 7
  8. 8. Le XVIIIe siècle, tournant historique » Vincent Denis revient sur les origines de la société de surveillance, en retraçant la naissance des procédures d’identification des individus aux XVIIIe et XIXe siècles. » Il voit dans le XVIIIe siècle le moment où s’articulent et s’élaborent des techniques et des instruments d’identification individuelle encore inédits. » En se penchant sur l’Ancien Régime et l’étroite corrélation entre les notions d’identification et de citoyenneté, l’auteur se détache de l’historiographie, surtout contemporaine, qui même dans ce domaine insiste sur le rôle de césure joué par la Révolution française. » Le critère de l’appartenance à une communauté nationale défini par la Révolution, avec les droits et les devoirs qui en dérivent, se greffe en réalité sur un substrat de savoirs et de pratiques déjà existants. » Deux événements majeurs se détachent d’une conjoncture historique – les premières années du règne de Louis XV – caractérisée par la démobilisation de l’énorme armée de Louis XIV, la lutte contre la mendicité et le vagabondage et l’épidémie de peste qui sévit de 1720 à 1723 : l’invention des passeports et celle des méthodes de signalement. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 8
  9. 9. 1. Qu’est-ce qui qualifie « le Qui suis-je ? » » Quelles réponses courantes ? • État civil : Nom, âge, sexe • Qualité de nourrisson au foyer parental ou en crèche • Qualité d’élève dans une école primaire, secondaire… • Qualité d’élève dans une grande école • Qualité d’étudiant • Qualité de demandeur d’emploi • Qualité de mère au foyer • Qualité d’employé (e) dans une entreprise sous forme de contrat d’embauche • Origine géographique • Cursus scolaire (prépa) • Famille (Père / mère, homme / homme, Femme / Femme • Réponses succinctes ou approfondies, • …. voire refus de répondre (« trop personnel »)… » Auriez-vous répondu la même chose à : – 3 ans (Crèche) – 6 ans (primaire) … et que répondrez-vous à – 14 ans (collège) – 18 ans (lycée), – 40 ans – 65 ans… ? » et : – Dans une soirée – En vacances ( à la mer, à la montagne, à la campagne…) – sur Internet (site de rencontres, site de jeux, les réseaux Sociaux (Facebook, Twitter, tumblr), – Dans une structure de recherche d’emploi (Pôle Emploi) ? • L’expérience • La maturité • La compétence • Les inégalités sociales • La reconnaissance par un diplôme • Sa place dans la société • La frustration • L’inquiétude • Le stress • L’hypersensibilité • Le décalage entre ce que je suis vraiment et la perception que les autres ont de moi etc. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 9
  10. 10. 2. Définition d’identité Pour comprendre ce qu'est l'identité numérique il faut partir de la source : qu'est-ce que l'identité ? "Qui je suis, ce qui me rend unique" (nom, prénom, empreintes, mensurations, connaissances, histoire...) nous dit le dictionnaire. Définition somme toute assez simple qui se complexifie lorsqu'on approfondit la question. En effet, « Qui je suis » est évolutif dans le temps. Notre identité se nourrit de nos expériences, de notre vécu et nous sommes donc un peu différents qu'hier et pas tout à fait les mêmes que demain. Notion évolutive mais aussi multiple, notre identité n'étant pas tout à fait la même pour nous et pour les autres. Clique sur l’icône en bas mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 10
  11. 11. 3. Le passeport biométrique ou collecte des empreintes digitales La collecte des empreintes digitales est une mesure qui a été adoptée afin de limiter les risques d'usurpation d'identité ou de falsification des passeports. Il faut préciser qu'au-delà des empreintes de 2 doigts qui seront enregistrés dans le composant électronique, il sera en réalité procédé au recueil de l'empreinte de huit doigts de tout demandeur de passeport. L'ensemble de ces données sera conservé par le ministère de l'intérieur pendant une durée de quinze ans, dans une base de données centralisée. Il s'agit de la première base centralisée de données biométriques à finalité administrative concernant les citoyens français. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 11
  12. 12. Qui suis-je ? » À propos de vous : Qui suis-je ? À quel Etat j’ére Vous avez 2 min pour répondre par écrit à cette question … Le Framapad c’est ici mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 12
  13. 13. » L’identité est contingente, à l’âge mais aussi au contexte dans lequel je me trouve… 4. Mais qu’est-ce que le Soi ? mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 13
  14. 14. Développement du concept de soi (Selon René Lécuyer, 94, « Le développement du concept de soi de l’enfance à la vieillesse ») » Le soi matériel : Apparence physique, santé, possession d'objets » Le soi personnel : Aspirations, émotions, Qualités et défauts, philosophie de la vie, rôles et statuts (étudiant, demandeur d’emploi..) Sentiment plus ou moins fort de cohérence interne » Le soi adaptatif : Jugement sur soi-même, Jugement sur sa manière de réagir face à la réalité en vue de maintenir son soi (autonomie, dépendance..) » Le soi social : Descriptions de comportements en société (réceptivité, altruisme), références au genre » Le soi non-soi : Répondre en parlant des autres (mais sur des thèmes qui concernent la personne interrogée elle-même). mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 14
  15. 15. Stades du soi liés à des classes d’âges Émergence du soi (6-18 mois) « stade du miroir » (Lacan) D'abord l'enfant vit dans la confusion de lui et de l'autre. Puis, placé devant un miroir, il va comprendre que ce qu'il voit dans ce miroir n'est qu'une image, autrement dit que l'autre du miroir n'est pas réel. Enfin, troisième moment, l'enfant va reconnaître l'image du miroir comme étant la sienne Confirmation du soi (2-5 ans) « Je possède ce jouet », « non » 3 ans : activités avec les membres de la famille 5 ans : jeux avec les amis Expansion du soi (6 =>10 ans) Activités, futur métier résultats scolaires … Réorganisation du soi (10-12 => 21-23 ans) Descriptions physiques et psychologiques, valeurs … Polyvalence du soi (24-25 => 42-43 ans) La nécessaire adaptation aux situations conduit à intégrer différentes images. Maturation du soi (43-45 => 55-57 ans) Forte régression des références au travail => activités de loisir Permanence du soi (58+) Soi matériel « nous avons une maison » Références au passé « j’aurais aimé faire… » (René l'Ecuyer, 94) mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 15
  16. 16. STADES DE DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT DE SOI DE L'ENFANCE À LA VIEILLESSE » Enfance - Stades I, II, III (entre 0 et 10 ans)  Émergence du moi entre 0 et 2 ans  Confirmation du moi entre 2 et 5 ans  L’expansion du soi entre 6 et 10 ans  Réorganisation du Soi, autour de 12 ans il y a une sorte de désorganisation,  différenciation autour de 10-12 ans et 15-16 ans  L’adaptation du soi vers 17-18 ans et 21-23 ans mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 16 » Adolescence - Stade lV (entre 10-12 et 21-23 ans)
  17. 17. STADES DE DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT DE SOI DE L'ENFANCE À LA VIEILLESSE » Adultes - Stades V (entre 24-25 ans et 55-57 ans)  Maturation de soi  Le concept de soi se concentre autour du bien-se connaître, le bien fonctionner avec les autres  La reconnaissance et accomplissement du soi entre 44-45 et 55-57 ans  Remaniement du concept de soi au moins aussi profond qu’au moment de l’adolescence.  Ce phénomène paraît directement lié à la réduction du cadre de vie auquel les personnes âgées sont de plus en plus limitées, à la diminution des expériences nouvelles, en somme à l'appauvrissement de l'environnement matériel et social. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 17 » Personnes âgées - Stade VI Entre 58-60 ans et 100 ans
  18. 18. La Typologie du soi sur Internet Une dualité = deux tensions du soi : 1. être  faire ˃ tension entre : + les signes qui se réfèrent à ce que la personne est dans son être (sexe, âge, statut matrimonial, etc.), de façon durable et incorporée, + ceux qui renvoient à ce que fait la personne (ses œuvres, ses projets, ses productions). ˃ extériorisation de soi (subjectivation). 2. réel  projeté ˃ tension entre : + les traits qui se réfèrent à la personne dans sa vie réelle (quotidienne, professionnelle, amicale) + ceux qui renvoient à une projection de soi ˃ simulation de soi mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 18
  19. 19. 5. Qu’est-ce que l’estime de soi ? L’estime de soi est, dans la psychologie, un terme désignant le jugement ou l'évaluation faite d'un individu en rapport à ses propres valeurs. Lorsqu'un individu accomplit une chose qu'il pense valable, celui-ci ressent une valorisation et lorsqu'il évalue ses actions comme étant en opposition à ses valeurs, il réagit comme « baissant dans son estime ». Selon certains psychologues, l'expression est à distinguer de la « confiance en soi » qui, bien que liée à la première, est en rapport avec des capacités plus qu'avec des valeurs1 mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 19
  20. 20. 6. Tentative de définition de l’identité numérique 1. Une Identité numérique ou des identités numériques ? 2. Les Formats de visibilité sur Internet : une typologie mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 20
  21. 21. 7. De quels types d’identité parle-t-on ? Identité virtuelle Identité civile Identité narrative Identité agissante mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 21
  22. 22. 8. L’identité dans la vision du web 2.0. selon Dominique Cardon Clique sur les HP mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 22
  23. 23. L’identité dans la vision du web 2.0. selon Dominique Cardon mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 23
  24. 24. L’identité dans la vision du web 2.0. selon Dominique Cardon mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 24
  25. 25. L’identité dans la vision du web 2.0. selon Dominique Cardon mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 25
  26. 26. 9. Les 5 identités dans le web 2.0. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 26
  27. 27. La manière dont est rendue visible l’identité des personnes sur les sites du web 2.0 constitue l’une des variables les plus pertinentes pour apprécier la diversité des plateformes et des activités relationnelles qui y ont cours. » L’extériorisation de soi caractérise la tension entre les signes qui se réfèrent à ce que la personne est dans son être (sexe, âge, statut matrimonial, etc.), de façon durable et incorporée, et ceux qui renvoient à ce que fait la personne (ses œuvres, ses projets, ses productions). » Ce processus d’extériorisation du soi dans les activités et les œuvres renvoie à ce que la sociologie qualifie de subjectivation. » La simulation de soi caractérise la tension entre les traits qui se réfèrent à la personne dans sa vie réelle (quotidienne, professionnelle, amicale) et ceux qui renvoient à une projection ou à une simulation de soi, virtuelle au sens premier du terme, qui permet aux personnes d’exprimer une partie ou une potentialité d’elles-mêmes. Ressources : http://www.internetactu.net/2008/02/01/le-design-de-la-visibilite-un- essai-de-typologie-du-web-20/ mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 27
  28. 28. 10. Qu’est-ce que le paravent, le clair-obscur, le phare, le post-it, la lanterne magica ? mardi6août2013 28 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 Le paravent
  29. 29. Le clair-obscur. » Les participants rendent visibles leur intimité, leur quotidien et leur vie sociale, mais ils s’adressent principalement à un réseau social de proches et sont difficilement accessibles pour les autres. La visibilité en clair-obscur est au principe de toutes les plateformes relationnelles qui privilégient les échanges entre petits réseaux de proches (Cyworld, Skyblog, Friendster). » Si les personnes se dévoilent beaucoup, elles ont l’impression de ne le faire que devant un petit cercle d’amis, souvent connus dans la vie réelle. » Les autres n’accèdent que difficilement à leur fiche, soit parce que l’accès est limité, soit parce que l’imperfection des outils de recherche sur la plateforme le rend complexe et difficile. Pour autant, ces plateformes refusent de se fermer complètement dans un entre-soi. » Elles restent ouvertes à la nébuleuse des amis d’amis et des réseaux proches qui facilitent la respiration et la circulation dans l’environnement que dessine le simple emboîtement des réseaux de contacts de chacun des membres. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 29
  30. 30. Le phare. » Les participants rendent visibles de nombreux traits de leur identité, leurs goûts et leurs productions et sont facilement accessibles à tous. En partageant des contenus, les personnes créent de grands réseaux relationnels qui favorisent des contacts beaucoup plus nombreux, la rencontre avec des inconnus et la recherche d’une audience. » La photo (Flickr), la musique (MySpace) ou la vidéo (YouTube) constituent alors autant de moyens de montrer à tous ses centres d’intérêt et ses compétences et de créer des collectifs fondés sur les contenus partagés. La visibilité des personnes s’étend du seul fait que les amis sont aussi considérés comme des bookmarks, puisqu’ils servent parfois de concentrateurs de contenus d’un type particulier. » Dans l’univers du phare, la visibilité fait souvent l’objet d’une quête délibérée et s’objective à travers des indicateurs de réputation, des compteurs d’audience et la recherche d’une connectivité maximale. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 30
  31. 31. Le post-it. » Les participants rendent visibles leur disponibilité et leur présence en multipliant les indices contextuels, mais ils réservent cet accès à un cercle relationnel restreint (Twitter, Dodgeball). » Les plateformes fonctionnant sur le modèle du post-it se caractérisent par un couplage très fort du territoire (notamment à travers les services de géolocalisation) et du temps (notamment, afin de planifier de façon souple des rencontres dans la vie réelle). » Ainsi, les plateformes de voisinage (Peuplade) se développent-elles dans une logique mêlant territorialisation du réseau social et exploration curieuse de son environnement relationnel. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 31
  32. 32. La lanterna magica. Les participants prennent la forme d’avatars qu’ils personnalisent en découplant leur identité réelle de celle qu’ils endossent dans le monde virtuel (Second Life). Venant de l’univers des jeux en ligne (World of Warcraft), les avatars se libèrent des contraintes des scénarios de jeu pour faire des participants les concepteurs de leur identité, de l’environnement, des actions et des événements auxquels ils prennent part. Dans ces univers, l’opération de transformation, voire de métamorphose, identitaire facilite et désinhibe la circulation et les nouvelles rencontres à l’intérieur du monde de la plateforme, tout en rendant encore rare l’articulation avec l’identité et la vie réelles des personnes. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 32
  33. 33. 11. Les 4 lectures des identités numériques mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 33
  34. 34. 1. L’enjeu de la visibilité » Une première lecture éclaire la diversité des formes de visibilité que rendent possibles ces plateformes et leur compatibilité limitée. Certaines plateformes invitent à se cacher pour mieux se rencontrer dans la vie réelle (se cacher, se voir), alors que d’autres cachent ou métamorphosent les identités par le truchement d’avatars pour éviter ou se substituer à la rencontre réelle (se voir caché). » Mais surtout, se dévoiler prend un sens différent dans un espace en clair obscur, où il est possible de “flouter” partiellement son identité pour se rendre peu reconnaissable ou retrouvable (comme le font les jeunes sur Skyblog) (montrer caché), et dans la zone d’hyper-visibilité des plateformes développées sur le modèle du phare qui visent à assurer le plus de notoriété possible aux personnes et aux contenus qu’elles publient (tout montrer, tout voir). 12. Les 4 enjeux des Identités numériques mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 34
  35. 35. 2. Monde réel et monde virtuel » Une deuxième lecture invite à marquer les différences de nature entre les réseaux sociaux selon leur origine et leur trajectoire. » Dans le monde du paravent, les personnes sont appariées dans le monde numérique et vérifient leur affinité dans le monde réel. » Dans le modèle du clair-obscur, ceux qui se connaissaient déjà dans le monde réel enrichissent, renforcent et perpétuent leur relation par des échanges virtuels qui leur permettent aussi d’entrer en contact avec la nébuleuse des amis d’amis (principe du bonding dans les théories du capital social). » Dans l’espace de forte visibilité du phare, les personnes élargissent le réseau de contacts d’amis réels à un large répertoire de personnes rencontrées sur la toile (qui peuvent occasionnellement devenir des amis dans la vraie vie). C’est le partage de goûts, de contenus et d’affinités qui se trouve au principe de cet élargissement du cercle social. Dans le monde du post-it, l’imbrication du monde réel et du monde virtuel est si fortement entremêlée et couplée que les deux univers n’ont guère de raison d’être isolés. » Dans l’univers de lalanterna magica, en revanche, les relations sont d’abord et avant tout virtuelles, et ne se prolongent que rarement dans la vie réelle (même si ce type d’usage tend à se développer avec la tendance au réalisme qui s’exprime aujourd’hui dans les mondes 3D). mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 35
  36. 36. 3. La forme des réseaux sociaux Une troisième lecture invite à différencier la taille et la forme des réseaux sociaux selon les différentes plateformes. » Alors que les sites du modèle du paravent refusent l’affichage du réseau relationnel pour préserver la discrétion d’une rencontre que l’on espère unique (significativement, seuls les sites gay et libertins se risquent à un affichage du réseau relationnel de leurs membres), les plateformes en clair obscur se signalent par de petits réseaux de contacts très fortement connectés entre eux. » En revanche, les sites du modèle du phare se caractérisent par l’importance du nombre de contacts et par des réseaux beaucoup plus divers, inattendus, longs et distendus que ceux qui s’observent dans la vie réelle. L’extension de la zone de visibilité des individus profite de l’hybridation du réseau social (les amis) et du réseau thématique (les groupes, les tags, les amis-bookmarks, etc.) qui donne à ces systèmes relationnels un caractère profondément hétérogène et ouvre à des modes de navigation et de rencontres beaucoup plus diversifiés. » mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 36
  37. 37. La forme des réseaux sociaux mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 37
  38. 38. 4. Les modes de navigation Une quatrième lecture permet d’insister sur la diversité des outils et des ressources permettant de naviguer sur les plateformes du web 2.0. » En effet, le traditionnel moteur de recherche critériel n’est réellement opérant que dans le modèle du paravent qui se propose d’apparier les personnes à partir d’une objectivation catégorielle. La rupture introduite par le web 2.0 s’appuie sur un changement de paradigme dans les systèmes de recherche d’informations. » Un premier déplacement est apparu avec la navigation relationnelle qui voit les personnes circuler sur les plateformes à partir de leurs amis et des amis de leurs amis. » Cependant, lorsqu’elle s’étend, cette navigation relationnelle s’accroche de plus en plus aux traces, explicites ou implicites, laissées par la navigation des autres. » Ce second déplacement dans les systèmes de navigation ouvre alors l’espace à une navigation “hasardeuse” (appelée sérendipité) qui permet d’explorer la plateforme en circulant à travers les agrégats que les autres participants ont constitués à travers les tags, les groupes thématiques ou les playlists. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 38
  39. 39. Les modes de navigation Ces agrégats d’un nouveau type ne sont pas édités par la plateforme, mais sont produits par la composition des comportements des autres utilisateurs. » Cette navigation hasardeuse peut aussi être guidée par des systèmes des recommandations basés sur le filtrage collaboratif, ou s’appuyer sur des repères externes comme l’audience ou la réputation. » Dans l’univers du post-it, les formes de navigation se caractérisent, en revanche, par une articulation très étroite d’indicateurs de proximité territoriale et d’identification des activités des autres. » C’est le signalement des activités de ceux qui sont les plus accrochés au quotidien des personnes – les vrais amis pouvant être géographiquement distants – qui sert de repère à la navigation. » De façon étrangement similaire, les outils de navigation dans le monde virtuel mêlent aussi très étroitement la carte au calendrier, mais en donnant une dimension plus pressante au temps rapproché et au présent, puisqu’il faut toujours retrouver ses amis, là où il se passe quelque chose. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 39
  40. 40. Les modes de navigation mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 40
  41. 41. Les modes de navigation » C’est le quatrième enseignement de cette typologie : les plateformes du web 2.0 ont développé une palette très innovante de fonctionnalités (blogroll, liste de contacts, folksonomy, flux rss, indice de réputation, etc.) destinées à tenir compte du fait que, dans la majorité des cas, les utilisateurs sont incapables d’expliciter ce qu’ils cherchent et n’ont pas formé d’intentions préalables, de buts ou de destinations à leur quête. » Les plateformes du web 2.0 ont généralisé le principe du filtrage par le réseau social et par la proximité de goût, en aidant les utilisateurs à se constituer eux-mêmes un univers d’informations qui les détourne légèrement de leurs chemins habituels, les surprennent sans les désorienter, les aident à explorer et à préciser leurs centres d’intérêt. » Les activités individuelles des utilisateurs produisent un bien collectif, une zone de pertinence des informations disponibles à chacun, sans avoir jamais fait l’objet d’un plan concerté – ce qui interdit une approche éditoriale a priori par les concepteurs des plateformes. Ce modèle d’action collective articulant de façon originale individualisme et bien commun constitue la principale caractéristique de la force des coopérations faibles. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 41
  42. 42. 13. L’identité sociale ou politique » L'identité politique est une forme d'identité sociale marquant l'appartenance à certains groupes ayant en commun une lutte pour une certaine forme de pouvoir. Cela peut recouvrir une identification à un parti politique mais concerne également les prises de position relatives à des questions politiques spécifiques, aux positions par rapport au nationalisme, aux relations interethniques ou à des axes idéologiques plus abstraits. » Les identités politiques se développent chez les individus et évoluent au fil du temps. À ce titre, de nombreuses recherches se sont intéressées à l'influence parentale dans l'identification politique des individus. Outre cette socialisation à la politique par la famille, l'influence sur ces types d'identité de facteurs personnels comme la génétique ou certains traits de personnalité a également fait l'objet de nombreux débats. » Au cours de leur vie et des expériences, certains individus sont amenés à prendre des trajectoires politiques particulières et parfois à changer d'identification politique. Le militantisme et la radicalisation sont deux formes et expressions que peuvent prendre les identités politiques. La prédiction intuitive quant au vote serait que les électeurs choisissent leur candidat préféré en fonction de leur identité politique. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 42
  43. 43. 14. Maîtrisez son identité numérique » Dans la vie courante, lorsque nous achetons une baguette de pain, il ne nous viendrait pas à l’idée de décliner notre identité et notre adresse au boulanger. » Les relations que l’on entretient via Internet sont à gérer de la même façon. » Pourquoi donner notre identité civile et notre adresse pour acheter un bien immatériel payé en ligne et qui n’a pas besoin d’être livré à une adresse postale ? » Savoir utiliser des identités numériques distinctes et ne fournir que les données appropriées aux différents types de relations établies sur Internet constituent des compétences essentielles à la préservation de notre vie privée. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 43
  44. 44. 15. Ce qui caractérise mon identité personnelle et numérique ? Mes Empreintes (digitales, palmaires, mes blogs, mes commentaires, mes traces sur les réseaux sociaux…) Cela Googlise ma e- reputation. Mon histoire , mes origines : (mes origines géographique, l’étude de mon groupe social , étude de ma structure parentale (noir, blanc, métisse… , ma culture ), Mes croyances, je suis marié (e), divorcé (e), célibataire, mes freins réels et imaginaires Cela façonne ma relation aux autres. Mon image et les moyens de l’extériorisation de soi : Mes mensurations (je suis grand, petit, gros, maigre, handicapé, se caractérise par mes oeuvres, mes projets, mes productions, ce que la personne est dans son être. Cela construit mon identité personnelle et numérique. Mon caractère : ( Postif : , je suis chaleureux, brillant, Charismatique, négatif : agressif, capricieux, intolérant Je peux agir différemment dans la vie et sur les réseaux sociaux. Ainsi, Je peux être “Sans complexes sur les RS” et “réservé dans la vie”. Résume la manière dont cette personne va réagir dans une situation donnée. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 44
  45. 45. Ce que représente mon identité numérique mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 45
  46. 46. 16. Mon identité se construit aux confins de 4 disciplines Mon Identité 1. La Sociologie 2. La Psychologie 3. La Philosophie 4. La Biologie mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 46
  47. 47. 17. Mon Identité numérique est composé de 4 catégories 1. Des éléments d’authentification : Numéro d’indentification, adresse IP, adresse courriel, nom d’usager, mot de passe, nom, prénom, pseudonyme, etc, 2. Des données : personnelles, administratives, bancaires, professionnelles, sociales, etc., 3. Des signes de reconnaissance : photo, avatar, logo, image, etc., 4. Des traces numériques : contributions à des blogues et autres systèmes de gestion de contenu, liens, etc. mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 47
  48. 48. 18. Mon identité Numérique au regard de mon identité mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 48
  49. 49. En résumé : l’identité numérique fait appel à divers facteurs Une possibilité d’Identification Numérique Vérifié e en ligne Qu'est-ce qu'IDN ? IDN pour IDentité Numérique vérifiée. IDN est le service d'identité numérique de La Poste. Il permet à son détenteur de prouver qu’il est sur internet. Découvrir c’est ici mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 49
  50. 50. 20. 2 vidéos explicatives de l’identité numérique : 1. Question existentielle mon identité numérique ? mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 50
  51. 51. 2. Toi sur le web Remplacer la vidéo mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 51
  52. 52. Les ressources » Sources photos et images, pdf : 1. Étagère Humaine : https://www.google.fr/search?q=%C3%A9tag%C3%A8re&sa=X&rls=com.microsoft:fr:%7Breferrer:sourc e%3F%7D&rlz=1I7GGNI_frFR541&tbm=isch&tbs=simg:CAQSEgmxSSm- crSsqyFXi4H7POx24A&iact=hc&vpx=219&vpy=228&dur=13164&hovh=266&hovw=190&tx=156&ty=35 4&ei=PLH4UfnFD8i20QWG- IGwCQ&page=1&tbnh=143&tbnw=102&ved=1t:2220,r:13,s:0&biw=1816&bih=667 2. Vincent Denis revient sur les origines de la société de surveillance, en retraçant la naissance des procédures d’identification des individus aux XVIIIe et XIXe siècle http://www.laviedesidees.fr/IMG/pdf/20080612_identite.pdf 3. L’identification de soi Pr René L'Écuyer - Université de Sherbrooke Colloque de Castres - juin 2000: http://papidoc.chic-cm.fr/12EstimeSoi.pdf 4. Le passeport biométrique : http://www.cnil.fr/les-themes/police-justice/fiche-pratique/article/le- passeport-biometrique-en-pratique/ 5. Composante de l’estime de soi René L’Ecuyé http://papidoc.chic-cm.fr/12EstimeSoi.pdf 6. Essai de typologie du web 2.0. http://www.internetactu.net/2008/02/01/le-design-de-la-visibilite-un- essai-de-typologie-du-web-20/ 7. Les vidéos de Fadhila BRAHIMI : « Mes e Premiers Pas » et de Jocelyne Bourque : Toi sur le Web mardi6août2013 Le Cabinet @ Dis Formations 06/08/2013 52

×