Arobase, toute une histoire
Portraits d’Arobasiens
#4
Simon, 27 ans
Formateur en stratégie d’entreprise
#ESS #formation #grenoble #temoignages
#entrepreneuriatsocial #arobaseto...
Alors moi avant Arobase, j’étais intermittent du spectacle et plus
spécifiquement technicien dans l’installation visuelle....
J’ai connu Arobase par mon réseau et ce qui m’a plu dès les premiers
instants, c’est le contact avec la personne qui me re...
La session de recrutement s’est faite en groupe, autour d’un
jeu-débat : le fou. J’ai bien aimé, c’était original pour un ...
Arobase m’a apporté l’abstraction nécessaire à l’élaboration d’une
stratégie d’entreprise, cette capacité à viser les étoi...
D’une façon plus générale, je pense qu’Arobase propose une formation
innovante car le programme permet d’allier à la fois ...
Nous étions 23 ou 24 stagiaires dans la promo et j’étais le plus
jeune... Du coup, tout le monde m’appelait... (ndlr : att...
Je me souviens de la « rentrée » à Arobase : ce premier jour avait un
petit goût de « nouvelle vie qui commence »... J’ava...
Avant j’utilisais mon énergie pour créer / faire de l’art alors qu’
aujourd’hui, grâce à Arobase, j’ai appris à utiliser m...
La formation donne des clés pour développer nos compétences, ensuite à
nous de nous en emparer. Moi par exemple, je ne sui...
Je crois que les gens qui ont fait Arobase se sentent arobasiens, c’est
une sorte de réseau souterrain !!! T’arrives dans ...
Aujourd’hui, Simon développe de plus en
plus son activité de formateur. Pour info,
sachez qu’il est même passé cette année...
Pour moi,Arobase c’est . . .
LA BIENVEILLANCE
Posture adoptée par les intervenants et les stagiaires de la promo, basée su...
#arobasetouteunehistoire
@CentreArobase
Centre Ressources Arobase
34, Avenue de l’Europe
38100 Grenoble (France)
Tél.+33(0...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Témoignage Apprentis Arobase #4 Simon

9 882 vues

Publié le

Dans le cadre de sa campagne de recrutement d'apprentis, le centre de formations Arobase, spécialisé dans les métiers de l'Economie Sociale et Solidaire revient sur le parcours d'anciens Arobasiens ayant choisi la voie de l'apprentissage.
Retrouvez les raisons de leur engagement, ce qu'ils ont apprécié de la formation et de leur apprentissage, et ce qu'ils sont devenus.
Sur un ton authentique et décalé, partez à la rencontre de Mélissa, Maude, Simon et Flora devenus à ce jour, de véritables acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire en région Rhône-Alpes.

Dans ce quatrième numéro, nous sommes parties à la rencontre de l'"homme" de cette saga : Simon, jeune entrepreneur ultra-motivé et dynamique à souhait... Son parcours, sa création d'entreprise... Simon nous dévoile tout (ou presque) de son parcours déjà bien étoffé . Simon... C'est à toi !

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 882
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8 905
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Témoignage Apprentis Arobase #4 Simon

  1. 1. Arobase, toute une histoire Portraits d’Arobasiens #4
  2. 2. Simon, 27 ans Formateur en stratégie d’entreprise #ESS #formation #grenoble #temoignages #entrepreneuriatsocial #arobasetouteunehistoire #unhommeestparminous Alors, alors ??? Qui a su résoudre notre précédente énigme ??? Au fait, pour le grand gagnant, on a un cadeau EXCLUSIF... Le témoignage dédicacé d’un certain Simon... Simon ? Le chanteur ? (Simon et Garfunkel pour les plus jeunes d’entre nous). NON. Le tennisman ? (Gilles Simon pour ceux qui n’ont jamais regardé Roland Garros). NON. Alors le mentaliste ? (Simon Baker bien sûr). Et bien NON ! Le témoignage collector est celui de NOTRE Simon : 27 ans, une poigne de fer, un tempérament de feu, un dynamisme de fou (oui oui, on a décidé de n’utiliser que des adjectifs commençant par un F !!!). Simon, c’est un électron-libre, un autodi- dacte, un créatif en action ! Pour ce premier recueil masculin, on a trouvé un homme qui n’a pas la langue dans sa poche lorsqu’il parle de ses choix-de-vie-pas-comme-les-autres !!! Cette rencontre : un moment de pure folie, à 400kms/heure ! Simon revient avec nous sur ces dix dernières années, et se livre sans « complexe » sur les étapes plus ou moins fastes de son joli parcours d’entrepreneur social ! #simoncestatoi
  3. 3. Alors moi avant Arobase, j’étais intermittent du spectacle et plus spécifiquement technicien dans l’installation visuelle. Le monde associatif, je connaissais plutôt bien puisque je travaillais au sein d’une association regroupant des intermittents. Je n’avais pas de bagage spécifique mais j’avais en tête un projet de création de structure dans l’Economie Sociale et Solidaire ; et j’avoue qu’Arobase a été pour moi une réelle opportunité pour le concrétiser... B.A. (BeforeArobase)
  4. 4. J’ai connu Arobase par mon réseau et ce qui m’a plu dès les premiers instants, c’est le contact avec la personne qui me recevait : Jeanine (ndlr : directrice du centre de formation Arobase). Elle a fait preuve d’une totale ouverture d’esprit quand je lui ai parlé de mon parcours et expliqué mon projet. À Arobase, les responsables sont eux-mêmes des entrepreneurs qui pensent qu’il est possible de faire de grandes choses avec peu, si on s’en donne les moyens. C’est pour ça que je pense que c’est une vraie école, au sens noble du terme : le recrutement ne se fait pas uniquement sur le diplôme. Plein de personnes entrent à Arobase parce qu’elles ont surtout des expériences et une maturité ... Elles ont le profil pour entreprendre, tout simplement ! Quand un matin . . .
  5. 5. La session de recrutement s’est faite en groupe, autour d’un jeu-débat : le fou. J’ai bien aimé, c’était original pour un recrute- ment. Et puis j’ai eu un entretien individuel avec Eric (ndlr : inter- venant à Arobase). De la même manière, j’ai ressenti cette ouverture avec lui : on a parlé idées, valeurs, projets, j’ai expliqué ce que j’aimais faire et ce que j’aimais moins. J’ai vraiment été séduit par cet état d’esprit... Et j’ai donc intégré la session REESS-ES en 2009 (ndlr : Responsable d’Entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire – Entrepreneur Social). Quand un matin . . .
  6. 6. Arobase m’a apporté l’abstraction nécessaire à l’élaboration d’une stratégie d’entreprise, cette capacité à viser les étoiles pour atteindre la lune. La formation n’est pas vraiment scolaire et j’espère que ça continuera à aller dans ce sens. C’est un peu déstabilisant, mais c’est quand on perd ses repères et qu’on sort du cadre qu’on parvient à faire de grandes choses... Ce temps de formation est aussi synonyme de grands changements, riches en émotions pour la plupart des stagiaires. Moi par exemple, ça me remuait beaucoup de travailler sur mes valeurs. Certains intervenants m’ont accompagné dans cette démarche et ont été hyper pertinents dans leurs retours et analyses. Eric par exemple, a réussi à m’aider à adopter une réelle posture managériale. C’est quelqu’un qui m’a permis de rayonner. Son empathie et son respect de la différence dans son acception la plus large, lui confèrent quelque chose de précieux, le talent de découvrir les talents des autres en quelque sorte. Franchement, ma rencontre avec Eric a été l’un des moments les plus forts de cette période de vie. La formation
  7. 7. D’une façon plus générale, je pense qu’Arobase propose une formation innovante car le programme permet d’allier à la fois des notions « économiques » (et pas financières, attention la nuance est importante pour moi) et des aspects plus « sociaux et solidaires ». Je savais qu’Arobase allait m’apporter plein d’outils, plein de méthodes... Par contre, je ne m’attendais pas à cet apport d’un point de vue « développement personnel »... En clair, j’y suis rentré avec une certaine vision des choses et j’en suis ressorti avec une vision totalement différente. La formation
  8. 8. Nous étions 23 ou 24 stagiaires dans la promo et j’étais le plus jeune... Du coup, tout le monde m’appelait... (ndlr : attention, on ouvre les paris !!!) : « Le Jeune ». Je me suis retrouvé avec des gens qui avaient jusqu’à 20-30 ans d’expériences dans l’Economie Sociale et Solidaire. Moi, je n’avais pas encore fait « grand chose » par rapport à eux. De l’autre côté, il y avait JJ, il faisait partie des plus expérimentés, ce qui lui a valu le surnom... (ndlr : suspense insoutenable !!!) : « Le Vieux ». L’ambiance était super sympa, beaucoup de bienveillance. Autour d’un café . . .
  9. 9. Je me souviens de la « rentrée » à Arobase : ce premier jour avait un petit goût de « nouvelle vie qui commence »... J’avais d’entrée de jeu repéré JJ : je l’ai trouvé rigolo et finalement, c’est le premier à être venu me parler... Au fil du temps, une sorte de cohésion de groupe s’est installée, on partageait les mêmes valeurs... Je me suis senti soutenu et accompagné dans mon projet par les collègues et les intervenants. Tous les midis, on mangeait avec la promo dans un restaurant iranien. C’était devenu notre fief... Moi, mon fief tout personnel c’était le bureau des gestionnaires. Je me souviens de la gestionnaire de formation ; je passais la voir régulièrement. Je l’ aimais beaucoup. Pour le coup, on est devenus amis. Autour d’un café . . .
  10. 10. Avant j’utilisais mon énergie pour créer / faire de l’art alors qu’ aujourd’hui, grâce à Arobase, j’ai appris à utiliser mon énergie créatrice pour faire avancer des « projets d’entreprises »... Créer oui, mais de façon différente ! Et ca, c’est le plus beau cadeau qu’ Arobase pouvait me faire... Depuis ma sortie d’Arobase, j’ai monté une coopérative dans l’evenementiel avec 4 associés et co-construit l’Ecole de l’Entreprenariat à Romans. J’en suis aujourd’hui le responsable pédagogique et y dispense également des formations en stratégie d’entreprise... Pour l’Ecole de l’Entreprenariat, je mets en place des solutions très simples basées sur des outils beaucoup plus complexes que j’adapte et que je rends accessibles à de toutes petites structures. On est en quelques sortes la « haute école de commerce de la rue » !!! Pour arriver à faire ça, il faut avoir une certaine capacité d’abstraction qu’Arobase m’a permis de développer. Il faut voir les choses en grand et avoir une bonne dose d’ambition ! Et aprèsArobase . . .
  11. 11. La formation donne des clés pour développer nos compétences, ensuite à nous de nous en emparer. Moi par exemple, je ne suis pas bon en comptabilité. C’est juste que je n’aime pas ça, c’est pas mon truc tout simplement. Je suis plutôt un créatif ; j’aime développer, j’aime produire sur un coin de bureau ou dans un vieux garage. La stratégie d’entreprise relève pour moi d’un côté un peu artisanal : c’est beaucoup d’analyse mais c’est surtout une bonne dose d’intuition ; et c’est ce qui me motive le plus. Avec les collègues de la promo, on est restés assez soudés, surtout avec les autres entrepreneurs sociaux. On se revoit régulièrement et pas uniquement dans le cadre du boulot. On a plaisir à se retrouver ! Arobase c’est un réseau... Enfin, si on a envie de prendre les rails !!! Et aprèsArobase . . .
  12. 12. Je crois que les gens qui ont fait Arobase se sentent arobasiens, c’est une sorte de réseau souterrain !!! T’arrives dans n’importe quelle structure de l’ESS dans la région, tu dis que tu viens d’Arobase, et t’en as toujours un ou une qui te diras « ooohh moi aussi j’ai fais Arobase ! Et toi, t’as eu qui comme intervenant ??? ». Ça aide... D’ailleurs, ce serait drôle de voir la toile tissée de tous les anciens stagiaires, promo après promo... Moi aujourd’hui, ce qui me botte dans mon quotidien, c’est de me lever le matin en me disant que je vais développer de nouvelles choses, discuter avec des personnes totalement différentes, enseigner... Mon challenge, c’est la production de nouvelles idées, la construction de petits outils qui feront les grandes stratégie de demain... Et aprèsArobase . . .
  13. 13. Aujourd’hui, Simon développe de plus en plus son activité de formateur. Pour info, sachez qu’il est même passé cette année, « du côté obscur de la force » puisqu’il intervient comme formateur à Arobase dans les modules de « stratégie d’entreprise », « négociation commerciale » et assure même de temps en temps, le suivi des promos REESS-ES (ben oui vous l’aurez compris, l’administratif et la compta c’est pas vraiment son truc !!!). Et pour les plus curieux d’entre vous, son « coup de coeur » pour Eric s’est transformé en belle amitié... #longueviealecoledelentreprenariat #etmerciatoiSimon Suivez la folle aventure des #arobasiens sur @CentreArobase N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, remarques, pensées philosophiques… et à faire passer le message ! Et si ce témoignage venait à créer des vocations chez cer- tains d’entre vous, rendez-vous sur www.arobase-formations.fr rubriques « Apprentissage ».
  14. 14. Pour moi,Arobase c’est . . . LA BIENVEILLANCE Posture adoptée par les intervenants et les stagiaires de la promo, basée sur un feedback constant.. LA CRÉATIVITE Capacité à nous pousser vers l’excellence et à la conception de projets innovants. LA RESPONSABILITÉ Chacun choisit la manière dont il s’approprie personnellement la formation en termes d’apprentissages et/ou de vision de l’ESS.
  15. 15. #arobasetouteunehistoire @CentreArobase Centre Ressources Arobase 34, Avenue de l’Europe 38100 Grenoble (France) Tél.+33(0) 4 76 46 10 85 28, Rue de la Baïsse 69100 Villeurbanne (France) Tél.+33(0) 4 78 28 82 56 Conception, rédaction, réalisation et graphisme : PL / PM Ces petits riens (www.cpr-conseils.fr) info@arobase-formations.fr www.arobase-formations.fr Centre Formation Arobase Centre Formation Arobase

×