Dossier	
  de	
  candidature	
  Ticket	
  for	
  Change	
  201...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
A.	
  Informations	
  administratives	
  et	
  générales	
  
	
  
Nom	
  :	
  Delepierre	
  ...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
profondément	
  marqué	
  :	
  1er
	
  Barcamp	
  lillois	
  sur	
  le	
  web	
  2.0	
  en	
...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
3.	
  Quel	
  problème	
  de	
  société	
  te	
  révolte	
  le	
  plus	
  (discrimination,	
...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
flexibilité	
  d’une	
  production	
  sur-­‐mesure,	
  co-­‐créée	
  avec	
  l’utilisateur	
...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
8.	
  Raconte-­‐nous	
  une	
  réalisation,	
  un	
  projet	
  ou	
  une	
  initiative	...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
C’est	
  une	
  aventure	
  pour	
  moi	
  car	
  elle	
  m’ouvrira	
  à	
  la	
  Franc...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
12.	
   Quelles	
   compétences,	
   connaissances,	
   passions	
   vas-­‐tu	
   pouvoir	
 ...
 
	
  	
  	
  
	
  
	
  
	
  
PARTIE	
  4	
  :	
  VALIDATION	
  DE	
  TA	
  CANDIDATURE	
  
	
  
A.	
  Tes	
  disponibilit...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de candidature pour Ticket for Change

1 028 vues

Publié le

Ticket for Change est un programme de leadership qui s’adresse à 50 jeunes qui ont la détermination et le potentiel de dessiner la France de demain en devenant entrepreneurs du changement.

J'ai décidé de candidater à cette belle aventure afin d'avoir une chance de participer à cette première édition historique en France et en Europe, porteuse de sens et d’optimisme. Ticket for Change peut en effet être un vrai tremplin dans un parcours d'entrepreneur social, une véritable plate-forme de lancement pour réaliser ses rêves.

Ce dossier de candidature décrit mes rêves d'une société plus juste grâce à la démocratisation des moyens de production, notamment l'impression 3D et explique ma détermination à faire bouger les lignes autour de moi.

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 028
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de candidature pour Ticket for Change

  1. 1.                           Dossier  de  candidature  Ticket  for  Change  2014   26  août  au  6  septembre  2014     de  Chris  Delepierre             Avec  le  soutien  de  notre  partenaire-­‐fondateur,     le  fonds  de  dotation  Entreprendre  &  +,     et  sous  le  Haut  Patronage     du  Ministère  des  Sports,  de  la  Jeunesse,  de  l’Éducation  Populaire  et  de  la  Vie  Associative,                                     Date  limite  de  dépôt  de  dossier  :  30  avril  2014  !   www.ticketforchange.org              
  2. 2.               A.  Informations  administratives  et  générales     Nom  :  Delepierre                                                                                                                                                       Prénom  :  Chris   Adresse  mail  :  chris.delepierre@gmail.com     Numéro  de  téléphone  :  06  26  33  09  67     Sexe  :  Masculin                                                                                                                                                     Âge  :  24  ans   Ville  de  résidence  actuelle  :  Villeneuve  d’Ascq  (59)     Quelle  est  ta  situation  actuelle  ?  (Coche  et  remplis  la  ligne  qui  te  correspond)   Jeune  diplômé  de  l’Iteem  –  promotion  2012  :  Formation  dispensée  conjointement  par  l'Ecole   Centrale  de  Lille  et  Skema  Business  School  -­‐  Ingénieur,  diplômé  de  l’Ecole  Centrale  de  Lille,   spécialité  Génie  Industriel  et  Entrepreneurial  &  diplômé  de  Skema  en  management  de  projet   (MSc.  PPMBD)       Statut  de  demandeur  d’emploi  –  en  création  d’entreprise       Comment  as-­‐tu  entendu  parler  de  Ticket  for  Change  ?     Les  réseaux  sociaux.  Lequel  :  Groupe  Facebook  de  MakeSense  Lille  Hotspot   Un  ami  ou  un  parent  :  Lily  Gros  (Enactus),  Nicolas  Cordier  (Adeo),  Samuel  Chabré  (Ticket  for   change)     B.  Toi  et  ta  motivation     Pour  rappel,  voici  les  4  critères  sur  lesquels  tu  seras  sélectionné  :  ta  capacité  à  rêver  une  société  plus   juste,   ta   détermination   à   faire   bouger   les   lignes   autour   de   toi,   ton   potentiel   de   leadership   et   ta   capacité  à  communiquer  ton  enthousiasme.  Toutes  les  questions  de  cette  partie  sont  obligatoires.     Nous  recherchons  des  personnalités,  pas  des  CVs...  donc  sois  toi  !     1.  Qui  es-­‐tu  :  raconte-­‐nous  ton  histoire.  (300  mots  max)   Nous  avons  envie  d’en  savoir  plus  sur  le  parcours,  les  étapes  de  ta  vie  et  les  expériences  importantes   qui  t’ont  mené  jusqu’ici.     Je  suis  Entrepreneur  de  projets  porteurs  de  sens  :  c’est  en  tous  cas  la  manière  dont  je  me  définis  et   que  je  développe  sur  mon  blog  :  http://blog.chrisdelepierre.fr/p/a-­‐propos.html.  Né  à  Lille,  je  suis  un   pur  «  Ch’ti  »  de  naissance  et  de  cœur,  à  ce  titre,  je  suis  ambassadeur  de  la  Créativallée,  agence  de   promotion   du   Nord-­‐Pas   de   Calais.   Ma   formation   d’Ingénieur-­‐Manager-­‐Entrepreneur   à   l’Iteem   m’a   vraiment   transmis   l’esprit   d’entreprendre   que   j’ai   essayé   au   maximum   d’incarner  par   de   multiples   projets  et   prises   de   responsabilité   qui   m’ont   fait   grandir  :   projet   de   solidarité   internationale   au   Burkina  Faso  avec  l’association  Human’Iteem  dont  j’ai  été  le  trésorier  en  2009,  stage  de  chef  de  projet   en  Chine  durant  8  mois  chez  Oxylane  Logistics  en  2010,  expérience  professionnelle  en  2012-­‐2013  au   sein  de  l’association  Réseau  Alliances,  spécialisée  dans  la  RSE  et  organisatrice  du  World  Forum  Lille,   forum  mondial  de  l’économie  responsable  à  Lille,  organisation  des  JMJ  de  Rio  au  Brésil  en  tant  que   délégué  diocésain  en  2013.  Des  événements  où  j’ai  pu  prendre  part  à  l’organisation  m’ont  également  
  3. 3.               profondément  marqué  :  1er  Barcamp  lillois  sur  le  web  2.0  en  2008,  plusieurs  Startup  Weekend  Lille,   World   Forum   Lille,   TEDxLille  ;   ainsi   que   de   grands   témoins  :   Hervé   Knecht,   Jean   Duforest,   Philippe   Vasseur,   Olivier   Bérut,     Emmanuel   Faber,   ...   Je   suis   membre   de   plusieurs   communautés   qui   me   nourrissent  et  dont  je  suis  acteur  :  MakeSense  Lille,  Lille  Makers,  Ligue  des  Optimistes  de  France,  Club   des  Entrepreneurs  de  la  Troisième  Révolution  Industrielle  en  Nord-­‐Pas  de  Calais.       Depuis   novembre   2013,   je   réfléchis   à   un   projet   de   création   d’entreprise   dans   le   domaine   de   l’impression  3D  afin  que  cette  technologie  soit  créatrice  de  valeur  et  porteuse  de  sens  en  Nord-­‐Pas  de   Calais.       J’ai  érigé  l’entrepreneuriat  comme  philosophie  de  vie  et  je  cherche  à  faire  de  ma  vie  une  œuvre  d’art   qui  fait  sens.  J’aime  aussi  courir  (semi-­‐marathon),  danser  le  rock’n’  roll  et  jouer  de  la  guitare  !         2.  Quelles  sont  les  3  qualités  qui  te  caractérisent  le  plus  ?  Illustre  chacune  d’elle  par  un  exemple   concret.  (200  mots  max)     Altruisme  :   le   plus   souvent,   je   regarde   les   autres   avec   bienveillance,   avec   un   regard   plein   d’amour   et   de   bonté   en   me   donnant   souvent   gratuitement   pour   eux.   Exemples  :   Aide   à   la   Tente  des  glaneurs  sur  Lille  ;  Distribution  de  sucettes  (dont  j’ai  un  stock  dans  ma  voiture)  avec   le  sourire  aux  mendiants  des  feux  rouges.     Relationnel  :   je   noue   facilement   des   liens   avec   les   autres   grâce   à   une   proximité   et   une   communication   aisée  ;   je   les   mets   très   souvent   en   réseau.   Exemples  :   j’aide   des   jeunes   et   adultes   à   trouver   un   stage   ou   un   emploi   grâce   à   mes   contacts,   je   suis   actif   dans   de   nombreuses   communautés   qu’il   m’arrive   d’animer   avec   une   forte   présence   sur   les   réseaux   sociaux.     Fidélité  dans  la  durée  :  quand  je  m’engage  dans  quelque  chose  (un  projet,  une  relation,  une   communauté),   c’est   généralement   jusqu’au   bout   et   comme   j’ai   tendance   à   être   perfectionniste  donc  je  m’y  implique  à  fond.  Exemples  :  je  suis  villeneuvois  et  dans  la  même   paroisse  depuis  ma  naissance,  j’ai  conservé  de  forts  liens  avec  les  personnes  dans  tous  les  lieux   que  j’ai  pu  côtoyer  (lieux  de  stage,  voyages),  je  participe  encore  activement  à  la  vie  de  mon   école  (jury   de   recrutement,   définition   de   sa   stratégie   future),   je   suis   toujours   bénévole   au   Réseau  Alliances,  l’association  dans  laquelle  j’ai  travaillé  à  la  fin  de  mes  études.          
  4. 4.               3.  Quel  problème  de  société  te  révolte  le  plus  (discrimination,  handicap,  exclusion,  maladie,  sans   abris,  environnement,  etc.)  ?  Pourquoi  ?    (200  mots  max)     Ce  qui  me  révolte  le  plus  souvent  est  l’inégalité  concernant  la  répartition  des  richesses  dans  notre   société  et  au  niveau  mondial  ;  il  est  en  effet  intolérable  de  penser  que  seulement  quelques  personnes   possèdent  la  plus  grande  majorité  des  ressources  alors  qu’une  grande  partie  de  la  population  souffre   d’un  manque  de  moyens.  «  Notre  superflu,  c'est  leur  nécessaire.  »  dit  l’Abbé  Pierre  au  sujet  des  plus   pauvres  et  je  pense  bien  que  ‘ce  qui  n’est  pas  donné  est  perdu’  -­‐  la  valeur  d’une  société  ne  se  mesure   pas  à  la  quantité  de  richesse  accumulée  mais  à  celle  accessible  par  les  plus  pauvres.  L'intérêt  général   et  le  Bien  Commun  doivent  primer  sur  l'intérêt  particulier  ;  le  juste  partage  des  richesses  créées  par  le   monde  du  travail  primer  sur  le  pouvoir  de  l'argent.  Je  rêve  d’un  monde  où  la  richesse  produite,  par   exemple   en   entreprise,   ne   revient   pas   majoritairement   aux   actionnaires   mais   est   partagée   à   l’ensemble  des  parties  prenantes  grâce  à  des  projets  rentables  pour  être  durables.  Cela  nous  invite   aussi  à  reconsidérer  notre  façon  de  consommer.  A  ce  titre,  je  suis  un  adepte  de  la  sobriété  heureuse   de   Pierre   Rabhi   qui   nous   interroge   sur   la   juste   valeur   des   choses   et   la   surconsommation   dans   un   contexte  urgent  de  raréfaction  des  ressources  naturelles.         4.   Imagine   un   monde   où   tout   est   possible.   Propose-­‐nous   une   idée   –   même   la   plus   folle   –   pour   résoudre  ce  problème.  (200  mots  max)     J’imagine  un  monde  où  chacun  est  entrepreneur  de  sa  vie,  n’ait  pas  peur  d’expérimenter  de  nouvelles   solutions,   puisse   découvrir   sa   vocation   c’est-­‐à-­‐dire   ce   pour   quoi   il   est   fait,   met   à   profit   ses   compétences  et  cultive  ses  talents  au  service  du  bien  commun.  En  somme,  c’est  une  société  basée  sur   le  partage,  la  sobriété,  la  collaboration  et  la  confiance  où  chacun  ne  cherche  pas  à  être  meilleur  que   les  autres  mais  plutôt  à  être  le  meilleur  de  soi-­‐même  au  quotidien  dans  les  petites  choses  et  dans   l’entraide  réciproque  ;  où  "chacun  est  seul  responsable  de  tous."  Saint  Exupéry         Mon  idée  est  que  chacun  se  réapproprie  (empowerment)  les  moyens  de  production  pour  fabriquer   soi-­‐même  ou  avec  d’autres  (DIY  -­‐  DIWO)    les  produits  dont  il  a  besoin  en  partageant  ses  créations  en   open-­‐source  :  cela  est  rendu  possible  grâce  à  la  démocratisation  des  machines-­‐outils  commandées   par  ordinateur  comme  les  imprimantes  3D  qu’on  pourra  utiliser  dans  les  fablabs  près  de  chez  soi  et  au   partage  des  fichiers  sur  Internet.  Ce  modèle  facilite  une  "démocratie  technologique"  et  la  "fabrication   coopérative"   où   des   gens   ordinaires   peuvent   transformer   leurs   idées   en   produits   bien   réels   en   retissant  du  lien  social  :  «  Moins  de  biens,  plus  de  liens  !  »       5.  Dans  20  ans,  à  quoi  ressemblera  le  monde  grâce  au  développement  de  cette  idée  ?  Décris-­‐nous   dans  quelle  mesure  cette  idée  a  permis  de  changer  les  choses.  (200  mots  max)       Je   pense   que   nous   sommes   dans   la   même   configuration   avec   les   imprimantes   3D   qu'au   début   de   l'Internet  il  y  a  20  ans.  Ce  n’est  pas  un  problème  à  résoudre,  mais  un  marché  à  construire  à  partir  de   rien  ou  presque.  L’imprimante  3D  «  a  le  potentiel  de  révolutionner  notre  façon  de  fabriquer  presque   tout  »  pour  Barack  Obama.  C’est  une  technologie  créatrice  de  possibles  où  la  seule  limite  est  notre   imagination  à  trouver  de  nouveaux  produits  dans  une  économie  créative  et  de  nouveaux  usages  dans   le  cadre  d’une  économie  de  la  fonctionnalité.  Nous  devrons  changer  notre  paradigme  sur  la  façon  de   produire   les   objets   mais   aussi   de   les   concevoir,   transporter   et   distribuer  :   réindustrialisation   des   territoires,   modèle   distribué   et   collaboratif   de   fabrication   et   de   commercialisation   en   région,  
  5. 5.               flexibilité  d’une  production  sur-­‐mesure,  co-­‐créée  avec  l’utilisateur  et  sur-­‐demande,  sans  stock  et  en   circuit  court,  matérialisation  des  idées  et  téléportation  des  objets  open-­‐source  grâce  à  l’échange  des   fichiers   3D   sur   des   plateformes   web.   Une   idée   complémentaire   est   de   développer   les   matériaux   adéquats  à  partir  de  matières  recyclées  afin  de  créer  des  boucles  d’économie  circulaire  locales.           «  Le  futur  est  déjà,  il  est  juste  inégalement  réparti.  »  William  Gibson  ;  Ce  nouveau  modèle  existe  déjà   et  ne  demande  qu’à  être  développé  par  des  entrepreneurs  ;  l’impression  3D  est  un  fabuleux  outil  à   démocratiser   et   à   orienter   vers   une   logique   créatrice   de   valeur   ajoutée   pour   les   territoires   et   au   service  de  projets  porteurs  de  sens.       6.  Pense  à  la  dernière  fois  que  tu  as  fait  quelque  chose  de  «  fou  »  :  sortir  de  ta  routine,  explorer   l’inconnu,  sortir  du  rang,  oser  nager  à  contre-­‐courant,  etc.  Décris-­‐nous  cette  expérience.  (200  mots   max)     Depuis  novembre  2013,  j'ai  fait  le  choix  d’agir  et  d'entreprendre  dans  le  domaine  de  l’impression  3D.   Ce   choix   m’a   amené   à   refuser   des   offres   d'emploi   ‘confortables’   qui   m’étaient   proposées   dans   l’incompréhension  totale  de  mes  parents  qui  connaissent  peu  le  monde  entrepreneurial,  à  me  mettre   dans   une   situation   d’insécurité   matérielle   sans   revenu   régulier   alors   que   la   majorité   de   mes   camarades  de  promotion  travaillent  en  entreprise  et  gagent  bien  leur  vie,  à  découvrir  le  monde  de   l’impression  3D  que  je  ne  connaissais  pas  avant  et  à  me  former  par  moi-­‐même  dans  ce  domaine,  à   accepter  que  mes  idées  ne  soient  pas  les  meilleures  et  à  remettre  constamment  en  question  le  projet   qui  évolue  à  chaque  nouvelle  rencontre,  à  convaincre  des  associés  et  parties  prenantes  à  rejoindre  le   projet.       Il  y  a  d’abord  un  changement  à  opérer  en  soi-­‐même  pour  pouvoir  ensuite  changer  le  monde  autour   de  soi.  Il  y  a  une  exigence  à  prendre  le  temps  de  penser  son  projet  en  cohérence  avec  ses  valeurs  et   son   rêve   pour   que   le   monde   progresse.   De   plus,   je   souhaite   devenir   entrepreneur   social   en   réconciliant   l’économique   et   le   social  ;   j’essaie   que   mon   projet   ait   une   triple   responsabilité   économique,   sociale   et   environnementale   dans   un   esprit   de   co-­‐construction   avec   les   parties   prenantes.       7.  Raconte-­‐nous  un  moment  dans  ta  vie  où  tu  as  fait  preuve  de  ténacité  et  de  persévérance.  (200   mots  max)   Être  arrivé  à  cette  question  est  en  soi  un  bel  exploit,  mais  n’est  pas  suffisant.  Ne  lâche  rien  ;)       L’organisation  des  JMJ  de  Rio  au  Brésil  a  été  un  moment  intense  de  ma  vie  :  une  préparation  de  plus   d’un  an  pour  mener  un  groupe  de  50  jeunes  majeurs  dont  j’avais  la  responsabilité  pour  3  semaines  au   Brésil  en  juillet  2013.  Je  peux  comparer  l’organisation  du  voyage  à  une  course  de  fond  où  il  a  fallu   assurer  les  derniers  préparatifs  jusqu’au  bout  avant  le  départ  tout  en  gérant  les  inévitables  imprévus   (désinscription  de  dernière  minute,  décision  de  refuser  un  jeune  non  prêt,  réservation  en  sursis  pour   cause  de  paiement  non  réceptionné,  ...)  et  la  sollicitation  des  médias.  Durant  les  3  semaines,  il  fallait   toujours  anticiper  le  programme,  réagir  et  s’adapter  rapidement  dans  un  environnement  totalement   inconnu   malgré   la   fatigue   tout   en   restant   bienveillant   et   dans   la   joie   de   l’expérience.   Dans   ces   moments  là,  le  plus  important  est,  je  pense,  de  garder  la  confiance  en  soi  et  dans  le  groupe  ;  dans  les   moments  de  doute,  rester  optimiste  pour  toujours  rebondir  et  aller  de  l’avant.        
  6. 6.                 8.  Raconte-­‐nous  une  réalisation,  un  projet  ou  une  initiative  que  tu  as  mené.  Quel  rôle  as-­‐tu  joué  ?   As-­‐tu  mobilisé  d’autres  personnes  autour  du  projet  ?  (300  mots  max)     J’ai  créé  en  2009  au  sein  de  mon  école  à  Centrale  Lille  et  Iteem  un  événement  original  appelé  «  La   Journée   des   Roses  »   qui   offre   la   possibilité   à   toute   personne   (étudiants,   professeurs,   personnel   administratif)   d'offrir   une   ou   plusieurs   roses   aux   personnes   de   leur   choix   dans   l'établissement,   accompagnées   d'un   message   personnel,   dans   un   but   humanitaire   et   solidaire.   L’événement   était   organisé  par  l’association  Human’Iteem  dont  j’étais  le  trésorier  et  qui  œuvre  en  faveur  de  projets  de   solidarité  internationale  au  Burkina  Faso  et  depuis  peu  au  Maroc.  C’est  une  action  menée  en  équipe   qui  a  demandé  de  convaincre  plusieurs  parties  prenantes  à  prendre  part  au  projet  :  partenariat  avec   un  fleuriste  pour  obtenir  des  roses  à  prix  coûtants,  des  équipes  d’étudiants  à  mobiliser  pour  créer  les   affiches,   organiser   des   permanences   de   promotion   de   l’événement   et   pour   livrer   les   roses   dans   l’établissement   le   jour   J,   l’école   à   convaincre   pour   autoriser   l’événement   et   le   relayer   auprès   du   personnel  et  du  corps  professoral.  Cette  action  d'autofinancement  mais  aussi  de  communication  pour   l'association  a  pris  de  plus  en  plus  d’ampleur  à  chaque  nouvelle  édition  :  200  roses  en  2009,  300  en   2010,  480  en  2011  et  finalement  630  roses  commandées  en  2012  !  Au  delà  des  résultats  chiffrés,  je   pense  que  cet  événement  a  permis  de  créer  une  certaine  émulation  au  sein  de  cette  école  d’ingénieur   et  lui  a  donné  un  ‘supplément  d’âme  et  de  romantisme’.  Une  autre  satisfaction  est  la  transmission   réussie  de  l’organisation  de  l’événement  qui  continue  d’être  organisé  chaque  année  avec  toujours   plus  d’innovations,  par  exemple  dans  la  couleur  des  roses  offertes,  la  vente  par  Internet,  les  thèmes   inventés  pour  la  communication,  etc.  "Venez  Fleurter  avec  des  Roses  pour  une  belle  cause  !".     9.  En  quoi  Ticket  for  Change  est  une  aventure  pour  toi  ?  Pourquoi  veux-­‐tu  absolument  monter  dans   le  train  ?  Qu’attends-­‐tu  de  cette  expérience  ?  (300  mots  max)     Je  considère  Ticket  for  Change  comme  un  appel,  une  invitation  au  changement,  à  prendre  conscience   de  mon  rôle  d’acteur  pour  me  mettre  en  chemin  et  ainsi  avoir  une  plus  grande  marge  de  manœuvre,   qui  dépendra  non  pas  du  monde  qui  m’entoure  mais  de  ma  propre  conversion.    
  7. 7.                 C’est  une  aventure  pour  moi  car  elle  m’ouvrira  à  la  France  toute  entière  et  me  confrontera  à  ses   réalités  sociales,  moi  qui  suis  bien  ancré  dans  mon  Nord  natal.  Mais  je  n’ai  pas  peur  car  «  nous  nous   lancerons  dans  l’aventure  ensemble  !  »  C'est  dans  un  apport  mutuel  que  j'imagine  ma  participation  à   Ticket  for  Change  :  de  la  rencontre  entre  le  programme  et  ma  motivation,  j'espère  enrichir  le  monde  à   venir  en  y  apportant  une  vraie  nouveauté  dans  un  esprit  de  co-­‐construction  des  projets.     C’est  une  belle  occasion  de  sortir  de  sa  zone  de  confort  et  d’expérimenter  des  choses  nouvelles  mais   aussi   de   prendre   le   temps   de   respirer   et   de   s’inspirer   pour   trouver   sa   propre   voie   d’acteur   de   changement.   Je   suis   impatient   de   rencontrer   les   pionniers   qui   m'ont   déjà   marqués   et   qui   me   transformeront  encore  avec  la  grande  chance  de  pouvoir  échanger  directement  avec  eux.     Je  considère  Ticket  for  Change  comme  un  vrai  tremplin  dans  mon  parcours  d’entrepreneur  social  et   dans  le  lancement  de  mon  projet  que  j’ai  besoin  de  confronter  avec  d’autres  ;  une  plate-­‐forme  de   lancement  en  quelque  sorte  pour  atteindre  mes  rêves  !  De  plus,  ce  serait  un  honneur  de  participer  à   cette  première  édition  historique  en  France  et  en  Europe,  porteuse  de  sens  et  d’optimisme.     J’aimerais  vivre  pleinement  ce  voyage-­‐éveil  ‘expérientiel’  et  je  pense  que  c’est  une  véritable  chance  à   saisir  pour  les  jeunes.  C'est  pour  m'épanouir  et  m'accomplir  pleinement  que  j’ai  choisis  de  candidater   à  Ticket  for  Change  ;  pour  devenir  un  entrepreneur  du  21ème  siècle  qui  provoque  le  changement  en   innovant.     10.  En  trois  mots,  qu’est-­‐ce  que  Ticket  for  Change  représente  pour  toi  ?  (3  mots,  un  peu  de  répit)     TOUS  ENTREPRENEURS  du  CHANGEMENT     11.  Dans  quelle  mesure  est-­‐ce  important  pour  toi  de  partager  avec  d’autres  ce  que  tu  auras  appris   et  vécu  pendant  le  Tour  ?  (200  mots  max)     C’est  une  vraie  chance  de  pouvoir  participer  à  ce  programme  et  je  pense  que  c’est  aussi  une  vraie   responsabilité   d’être   des   ‘ambassadeurs   du   changement’,   c’est   un   devoir   de   réciprocité.   J'ai   bien   conscience  que  l'aventure  Ticket  for  Change  n'est  pas  qu'un  "pendant  les  10  jours  de  voyage",  mais   c'est   surtout   un   "après",   un   programme   d’une   année,   un   vrai   parcours   d'entrepreneur   et   d’ambassadeur  du  changement  :  c'est  dans  cette  démarche  que  je  souhaite  m'inscrire.    «  On  ne  peut   donner   que   ce   qu'on   a   reçu.  »   En   effet,   il   faut   avoir   vécu   ce   voyage   pour   pouvoir   en   témoigner,   partager  avec  d’autres  ce  qu’on  aura  vécu  et  appris.       J’essaie   déjà   actuellement   de   diffuser   des   messages   d’optimisme   et   d’engagement  ;   le   fait   de   participer  à  l’aventure  Ticket  for  Change  me  donnera  une  raison  et  une  légitimité  supplémentaire  de   m’exprimer  auprès  du  plus  grand  nombre  pour  susciter  les  déclics.  Notre  génération  a  le  potentiel  de   changer  les  choses,  encore  faut-­‐il  qu’elle  en  ait  conscience  !  La  transmission  m’obligera  à  relire  nos   aventures   et   à   les   vulgariser.   Avoir   vécu   quelque   chose   d'exceptionnel   permettra   de   susciter   l'enthousiasme  et  l'émulation  afin  de  trouver  une  écoute  curieuse  et  attentive.          
  8. 8.               12.   Quelles   compétences,   connaissances,   passions   vas-­‐tu   pouvoir   apporter   aux   49   autres   participants  et  à  toute  l’équipe  Ticket  for  Change  ?  (100  mots  max)     Je  suis  expert  en  mind  mapping  ou  carte  heuristique  qui  permet  d’organiser  ses  idées  et  ses  projets   de   manière   plus   efficace  :   je   fais   régulièrement   des   formations   à   cet   outil   et   je   pourrai   le   faire   découvrir   à   toute   l’équipe.   J’ai   une   bonne   connaissance   de   la   RSE   ou   développement   durable   en   entreprise  que  je  pourrai  expliquer  aux  autres  participants  en  vis-­‐à-­‐vis  de  leur  projet.  Aussi,  je  pourrai   partager  mes  connaissances  sur  l’effectuation  (dont  je  viens  de  terminer  le  MOOC),  l’impression  3D   (un  monde  à  découvrir)  et  transmettre  quelques  passes  de  rock  ainsi  que  mon  optimsime  !     13.  Qu’aimerais-­‐tu  que  l’on  retienne  de  toi  dans  100  ans  ?  (200  mots  max)     Je  me  dis  souvent  :  «  C’est  maintenant  désormais  à  notre  tour  (les  jeunes)  de  rentrer  dans  l’histoire  !  »   En   effet,   nous   bâtissons   et   écrivons   l’histoire.   "Nous   faisons   partie   du   [monde],   ou   plutôt   nous   devenons  les  constructeurs  du  [monde]  et  les  protagonistes  de  l’histoire.  S’il  vous  plaît,  chers  jeunes  :   ne  vous  mettez  pas  à  la  ‘queue’  de  l’histoire.  Soyez-­‐en  les  protagonistes."  Pape  François.  Il  faut  dès   maintenant,  faire  le  rêve  d'écrire  les  100  prochaines  années  du  monde  et  de  notre  pays.       Dans  100  ans,  j'aimerais  qu'on  me  retienne  comme  un  exemple  ;  que  mes  petits  enfants  soient  fiers   de  moi  d’avoir  contribué  à  changer  le  monde  -­‐  même  de  manière  infime  -­‐  de  l’avoir  laissé  en  meilleur   état  que  je  ne  l’ai  trouvé  en  y  entrant,  de  leur  avoir  laissé  un  monde  désirable,  réenchanté  et  d’y  avoir   vécu   une   vie   d'amour,   cohérente   et   unifiée   sans   y   avoir   sacrifié   mes   idéaux   et   cédé   à   la   procrastination  ou  à  la  morosité  ;  y  avoir  repoussé  les  frontières  des  possibles  et  des  impossibles  !   J’espère  que  dans  100  ans  lorsque  l'on  se  souviendra  de  2014,  de  cette  1ere  édition  de  Ticket  for   Change  et  de  l'ensemble  des  défis  proposés  par  les  50  jeunes;  que  l'on  soit  fier  du  chemin  parcouru  et   des  projets  menés  depuis  lors  !   14.  Si  tu  veux  ajouter  tout  autre  renseignement  qu’il  te  semble  utile  de  nous  communiquer,  c’est  ici   et  maintenant  !  (100  mots  max)     J'aurais  aimé  développer  encore  plus  d'idées  et  j'espère  en  avoir  l'occasion  d'en  discuter  avec  toute  la   Team  de  Ticket  for  Change  et  les  49  autres  jeunes.  Merci  à  Samuel  d’avoir  pris  le  temps  de  nous   rencontrer   et   nous   expliquer   plus   en   détail   le   projet.   Un   grand   merci   à   toute   l’équipe   pour   l’organisation  de  cette  initiative  originale  et  plein  de  sens  !       Bon  courage  pour  les  derniers  préparatifs  et  à  très  bientôt  !  J       C.  Question  bonus  :  réalisation  créative   Communique-­‐nous  ton  enthousiasme  à  l’idée  de  participer  à  l’aventure  Ticket  for  Change  !     Cf  fichier  ‘Chris  Delepierre  Réalisation  créative.doc’          
  9. 9.               PARTIE  4  :  VALIDATION  DE  TA  CANDIDATURE     A.  Tes  disponibilités     Quels   sont   tes   projets   à   court   terme   (de   maintenant   jusqu’à   septembre   2014)  et   à   long   terme   (d’octobre  2014  et  au-­‐delà)  ?       A   court   terme,   je   vais   continuer   de   m’impliquer   dans   les   différents   projets   dont   je   suis   partie   prenante  :  Trophées  de  l’Economie  Responsable  2014  du  Réseau  Alliances,  Design  the  Planet  dont   l’objectif  est  de  créer  des  écosystèmes  apprenants  intégrant  différents  acteurs  :  écoles,  entreprises,   instances   régionales   au   service   de   l'intelligence   sociétale   de  la   région  Nord-­‐Pas   de   Calais   pour   réussir  «  la  Troisième  Révolution  Industrielle",  et  surtout  mon  projet  dans  l’impression  3D  avec  deux   autres  associés  et  le  développement  d’un  cas  d’utilisation  pour  des  personnes  déficientes  visuelles  qui   pourraient  visiter  les  statues  d’un  musée  en  touchant  les  réplications  des  œuvres  d’art  à  l’identique  et   en  miniature  imprimées  en  3D.     A  long  terme,  je  souhaite  être  à  l’initiative  avec  d’autres  de  projets  porteurs  de  sens  ;  j’ai  vraiment  à   cœur   de   créer   une   entreprise   (voire   même   plusieurs  !  J)   dans   le   cadre   de   l’Economie   Sociale   et   Solidaire  (peut-­‐être  une  SCIC..),  qui  soit  rentable  pour  être  durable,  financée  dans  un  premier  temps   par  une  campagne  de  crowdfunding  et  qui  apporte  une  vraie  valeur  ajoutée  en  utilisant  les  nouvelles   technologies  de  scan  et  d’impression  3D.       Qu’est-­‐ce  qui  pourrait  t’empêcher  de  participer  à  Ticket  for  Change  si  tu  étais  sélectionné  ?     Un   événement   exceptionnel,   imprévisible  et   non   souhaitable   :   un   ennui   de   santé,   le   décès   d’un   proche,  une  pluie  de  météorites,  ...    

×