Enjeux, difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />Septembre 2011<br />Jean-Claude Bernardon<br /><ul><li>...
Mail: jean-claude.bernardon@edifixio.com
Mobile: 06 22 17 12 52</li></ul>To Download this presentation, please visit our web site EBC Business Consulting :<br /> -...
Septembre 2011<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />Etat de la...
La globalisation des firmes progresse à très grande vitesse<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites d...
65 000 FMNs, 850 000 filiales, 175 pays
2/3 du commerce international
1/3 du commerce international correspond à des flux intra-firmes
Les filiales étrangères des FMNs représentent 11 % du PIB mondial 2009 (CNUCED 2010)
Les filiales étrangères des FMNs emploient 80 millions de collaborateurs en 2009 (CNUCED 2010)
Des vagues de globalisation successives:
Les dragons asiatiques (80’s): Corée du Sud, Taïwan, Hong-Kong, Singapour
Les Tigres (90’s):  Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Philippines, Vietnam
Les BRIC (00’s): Brésil, Russie, Inde, Chine
Les prochains 13 (10’s): Afrique du Sud, Argentine, Egypte, Indonésie, Iran, Malaisie, Mexique, Nigeria, Philippines, Thaï...
Des IDEs en augmentation exponentielle depuis 1985:
Depuis les années 1985, le taux de croissance des IDEs est nettement plus important que celui du commerce international et...
Entre 1980 et 2003, le stock mondial d’IDE a été multiplié par plus de 14. Il est de 18 000 milliards de $ en 2009</li></l...
Les FMNs restent concentrées dans la Triade, mais la Chine émerge<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et lim...
Les 39 champions français<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br /...
La géographie économique mondiale<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des fir...
Des IDEs encore concentrés mais avec une forte montée en puissance de la Chine<br />EBC Business Consulting : Enjeux diffi...
Des IDEs encore concentrés mais avec une forte montée en puissance de la Chine<br />EBC Business Consulting : Enjeux diffi...
Le classement de la CNUCED par ITN (indice de transnationalité)<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limit...
Kenichi Ohmae, le visionnaire de la firme globale<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globa...
 Etape 2 : création de réseaux de distribution locaux détenus en propre
 Etape 3 : développement du marketing, des usines de production et du réseau de vente dans les marchés locaux
 Etape 4 : l’entreprise devient « insider » dans ses marchés avec le développement d’un « business model » complet compren...
 Etape 5 : l’entreprise a une vision, une stratégie, une organisation , des processus de fonctionnement, une culture et de...
Stratégie globale
Corporate Vision
CorporateIdentity
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

EBC Business Consulting - Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes

2 791 vues

Publié le

La fragmentation économique et géographique des processus rend les Business Models plus performants mais aussi plus complexes et plus sensibles aux facteurs exogènes. Les entreprises qui réussissent savent trouver les bons effets de levier entre les sept facteurs de performance que sont les coûts, la valeur client, la capabilité des processus, l'évolutivité et la résilience du modèle d'affaires, la capacité à innover et la maitrise du temps.

Pour une analyse plus complète, voir également l'article dans l'Expansion Management Review de Juin 2011

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 791
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 397
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

EBC Business Consulting - Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes

  1. 1. Enjeux, difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />Septembre 2011<br />Jean-Claude Bernardon<br /><ul><li>EBC Business Consulting ManagingDirector
  2. 2. Mail: jean-claude.bernardon@edifixio.com
  3. 3. Mobile: 06 22 17 12 52</li></ul>To Download this presentation, please visit our web site EBC Business Consulting :<br /> - Blog – Here (Visit our blog)<br /> - Publication – Here (downlaod presentation)<br />
  4. 4. Septembre 2011<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />Etat de la globalisation des firmes<br />Qu’est ce qu’une firme globale?<br />Comment déterminer le modèle optimum de globalisation d'une firme?<br />Analyse de globalisations réussies<br />Quelles sont les difficultés de la globalisation des firmes?<br />Quelles sont aujourd'hui les limites intrinsèques à cette globalisation?<br />La mondialisation conduit-elle nécessairement à un modèle unique d'entreprise?<br />
  5. 5. La globalisation des firmes progresse à très grande vitesse<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />3<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Quelques chiffres significatifs sur les FMNS:
  6. 6. 65 000 FMNs, 850 000 filiales, 175 pays
  7. 7. 2/3 du commerce international
  8. 8. 1/3 du commerce international correspond à des flux intra-firmes
  9. 9. Les filiales étrangères des FMNs représentent 11 % du PIB mondial 2009 (CNUCED 2010)
  10. 10. Les filiales étrangères des FMNs emploient 80 millions de collaborateurs en 2009 (CNUCED 2010)
  11. 11. Des vagues de globalisation successives:
  12. 12. Les dragons asiatiques (80’s): Corée du Sud, Taïwan, Hong-Kong, Singapour
  13. 13. Les Tigres (90’s): Malaisie, Thaïlande, Indonésie, Philippines, Vietnam
  14. 14. Les BRIC (00’s): Brésil, Russie, Inde, Chine
  15. 15. Les prochains 13 (10’s): Afrique du Sud, Argentine, Egypte, Indonésie, Iran, Malaisie, Mexique, Nigeria, Philippines, Thaïlande, Turquie, Ukraine, Vietnam
  16. 16. Des IDEs en augmentation exponentielle depuis 1985:
  17. 17. Depuis les années 1985, le taux de croissance des IDEs est nettement plus important que celui du commerce international et du PIB mondial
  18. 18. Entre 1980 et 2003, le stock mondial d’IDE a été multiplié par plus de 14. Il est de 18 000 milliards de $ en 2009</li></li></ul><li>Les FMNs restent concentrées dans la Triade, mais la Chine émerge<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />4<br />Septembre 2011<br />Source : Fortune Global 500 (26 juillet 2010)<br />
  19. 19. Les FMNs restent concentrées dans la Triade, mais la Chine émerge<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />5<br />Septembre 2011<br />Les 30 premières FMNs chinoises<br />Fortune Global 500<br />Source : Fortune Global 500 (26 juillet 2010)<br />
  20. 20. Les 39 champions français<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />6<br />Septembre 2011<br />Source : Fortune Global 500 (26 juillet 2010)<br />
  21. 21. La géographie économique mondiale<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />7<br />Septembre 2011<br />(source : Banque mondiale)<br />
  22. 22. Des IDEs encore concentrés mais avec une forte montée en puissance de la Chine<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />8<br />Septembre 2011<br />
  23. 23. Des IDEs encore concentrés mais avec une forte montée en puissance de la Chine<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />9<br />Septembre 2011<br />
  24. 24. Le classement de la CNUCED par ITN (indice de transnationalité)<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />10<br />Septembre 2011<br />
  25. 25. Kenichi Ohmae, le visionnaire de la firme globale<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />11<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Etape 1 : entreprise exportatrice qui passe par des distributeurs locaux ou des agents commerciaux
  26. 26.  Etape 2 : création de réseaux de distribution locaux détenus en propre
  27. 27.  Etape 3 : développement du marketing, des usines de production et du réseau de vente dans les marchés locaux
  28. 28.  Etape 4 : l’entreprise devient « insider » dans ses marchés avec le développement d’un « business model » complet comprenant l’engineering et la R&D, et une réelle autonomie sur son marché et ses opérations.
  29. 29.  Etape 5 : l’entreprise a une vision, une stratégie, une organisation , des processus de fonctionnement, une culture et des valeurs globaux</li></li></ul><li>Comment reconnaître une firme globale?<br /><ul><li>Connaissance du marché mondial
  30. 30. Stratégie globale
  31. 31. Corporate Vision
  32. 32. CorporateIdentity
  33. 33. Offre pensée globalement
  34. 34. « Insiderization » sur ses marchés
  35. 35. Chaîne de valeur optimisée globalement, et non sur des sommes d’optimum locaux
  36. 36. Centres de compétence régionaux ou mondiaux (usines, services & support, R&D)
  37. 37. Processus communs & Système d’information unifié</li></ul>EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />12<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Langage, représentations & méthodologies communs
  38. 38. KPIs communs & contrôle de gestion global
  39. 39. Management des Ressources humaines global & mobilité
  40. 40. Nationalités au sein du comité de direction & du conseil d’administration
  41. 41. Siège social hors du pays d’origine
  42. 42. Nationalité du dirigeant
  43. 43. Raisonnement « a national »
  44. 44. Anglais comme langue de travail</li></li></ul><li>La globalisation est un processus contenu<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />13<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Quels sont ses déterminants?
  45. 45. Procurementseeking
  46. 46. Marketseeking
  47. 47. Efficiencyseeking
  48. 48. Competencyseeking
  49. 49. Knowledgeseeking
  50. 50. $ zone
  51. 51. Taxoptimization</li></ul>=> Optimisation globale & transformation créatrice<br />Infrastructure<br />Profit Margin<br />Human resource Management<br />Technology Development<br />Procurement<br />Inbound Logistics<br />Operations<br />Outbound Logistics<br />Marketing & Sales<br />Services<br />Profit Margin<br /><ul><li>Fragmentation géographique permise par l’abaissement du coût des transports & des communications = DIPP (offshoring)
  52. 52. Fragmentation économique (spécialisation, sous-traitants contractuels, Business ProcessOutsoucring) = outsourcing</li></li></ul><li>Pourquoi externaliser?<br /><ul><li>Composants / prestations à faible valeur ajoutée
  53. 53. Compétence non stratégique / recentrage sur le cœur de métier
  54. 54. Réduction du coût du produit / composant / service
  55. 55. Réduction des coûts fixes / abaissement du point mort
  56. 56. Diminution de l’investissement
  57. 57. Limitation des risques liés à la variabilité de l’activité
  58. 58. Flexibilité
  59. 59. Robustesse du modèle économique
  60. 60. Capacité à maintenir la compétence au bon niveau d’excellence
  61. 61. Culture d’entreprise</li></ul>L’émergence d’un LEGO mondial d’entreprises<br />Deux tendances majeures:<br /><ul><li>Les fabricants contractuels
  62. 62. Le Business Process Outsourcing</li></ul>EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />14<br />Septembre 2011<br />
  63. 63. Quelles sont les contraintes de l’écosystème économique mondial?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />15<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Cycles économiques de plus en plus courts (5 ans?)
  64. 64. Pression des marchés sur le ROCI
  65. 65. Incertitude sur les grands déterminants de l’écosystème économique & géostratégique
  66. 66. Concurrence mondialisée
  67. 67. Emergence de nouveaux acteurs régionaux ou mondiaux (Chine, Inde)
  68. 68. Concentration de la compétition
  69. 69. Compression du temps
  70. 70. Pression sur les prix & syndrôme « lowcost »
  71. 71. Course technologique
  72. 72. Maturité des besoins des clients
  73. 73. Compétition pour recruter les meilleurs</li></ul>« Délivrer la plus grande valeur client avec la meilleure économie de moyens, de manière pérenne et fiable, tout en maximisant les capacités d’innovation et de transformation »<br />
  74. 74. Quels sont les paramètres à optimiser?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />16<br />Coût<br />Valeur client<br /><ul><li>DIPP (Division internationale des Processus Productifs)
  75. 75. Externalisation
  76. 76. Global sourcing
  77. 77. Mise en commun des facteurs & spécialisation
  78. 78. Produit global
  79. 79. « Loadbalancing » entre sites
  80. 80. Intégration des processus
  81. 81. Contrôle des résultats
  82. 82. Modèle de management
  83. 83. Collaboration & Knowldege Management
  84. 84. Mobilité des facteurs
  85. 85. Système d’information</li></ul>Maîtrise du temps<br />Capabilité des processus<br />Effet de <br />levier<br />Capacité à innover<br />Evolutivite du business model<br />Réslidence du business model<br />Septembre 2011<br />
  86. 86. La globalisation de la production<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />17<br />Septembre 2011<br />Organisation de la Supply Chain à l’échelle mondiale<br /><ul><li>Installation de sites de production sur les nouveaux marchés (ou pour suivre son donneur d’ordre)
  87. 87. Spécialisation des sites de production
  88. 88. Harmonisation des moyens et des méthodes de production
  89. 89. Harmonisation des processus et du système d’information
  90. 90. Utilisation efficiente & extensive du « lowcost »
  91. 91. Formation & transfert de technologie vers les sites « lowcost »
  92. 92. Utilisation des sites de production au-delà de leur marché commercial naturel
  93. 93. Sous-traitance de la production à des fabricants contractuels</li></li></ul><li>Y-a-t-il des limites au low cost?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />18<br />Septembre 2011<br />Selon le Cabinet McKinsey<br />« Our experience shows thattoomany of them over-estimate the savings to behadfromgoingabroad and fail to recognize the problems, such as dealingwithinventory, obsolescence, and currency exchange rates.»<br />« Unlikecompanies in service industries, where no physicalgoods change hands and wagestypicallyrepresent a highershare of operatinhcosts, manymanufacturersmaybebetterserved by stayingat home, particularly if theysuccessfullyimplementlean-manufacturing or other initiatives thatdrasticallylowerlabor’sshare of overallcosts and speed-up operationssignificantly »<br />Source: The McKinsey Quarterly, 2004 number 4<br />
  94. 94. La globalisation de la R&D<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />19<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Regroupement des compétences par spécialité (masse critique)
  95. 95. Utilisation des sites de R & D au-delà de leur marché commercial naturel
  96. 96. Localisation de la R&D près des Pôles d’expertise mondiaux (Université, Laboratoires)
  97. 97. Mise en oeuvre de méthodologies, de processus et d’outils communs
  98. 98. Utilisation efficiente du « lowcost »
  99. 99. Formation & transfert de technologie
  100. 100. Effort de réduction de l’impact de la distance géographique et cognitive
  101. 101. Equipes virtuelles & collaboration
  102. 102. Sous-traitance internationale des travaux de commodité , mais montée en gamme significative des prestations</li></ul>Organisation du réseau de R & D à l’échelle mondiale:<br /><ul><li>Recherche fondamentale: marchés historiques, centres mondiaux ou régionaux d’innovation
  103. 103. Développement produit: marchés historiques, centres mondiaux ou régionaux d’innovation, marchés majeurs ou tête de pont
  104. 104. R & D d’adaptation: marché local, près des centres de production
  105. 105. Industrialisation: dans les centres de production
  106. 106. Travaux de commodité: pays lowcost</li></li></ul><li>Le produit global: de la recherche fondamentale à l’offre<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />20<br />Septembre 2011<br />« Approaches to global productsvarydepending on industries »<br />KenichiOhmae<br /><ul><li> Recherche fondamentale unifiée
  107. 107. Bases de Knowledge Management
  108. 108. Réutilisation assistée de données produit ou process
  109. 109. Contrôle en amont de la diversité utile
  110. 110. Plateformes produit
  111. 111. Produits mondiaux à option / variante
  112. 112. Produits mondiaux</li></li></ul><li>La globalisation des services (client ou internes)<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />21<br />Septembre 2011<br />Organisation des services à l’échelle mondiale<br /><ul><li>Centres de service régionaux, voire mondiaux avec une logique de spécialisation et de recherche de masse critique
  113. 113. Effort de réduction de l’impact de la distance géographique et cognitive
  114. 114. Externalisation des services de commodité
  115. 115. Plus récemment externalisation des services professionnels aux clients
  116. 116. Utilisation efficiente & extensive du « lowcost »
  117. 117. Utilisation de localisations à fiscalité avantageuse
  118. 118. Logique industrielle avec mise en place de processus & d’outils communs
  119. 119. Equipes virtuelles</li></li></ul><li>La globalisation du système d’information<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />22<br />Septembre 2011<br />Organisation globale de la DSI et du SI<br /><ul><li>Reconnaissance de la contribution stratégique du SI
  120. 120. Choix de logiciels communs & gouvernance globale
  121. 121. Comptabilité, Finance & Contrôle de Gestion unifiés & pilotés par le HQ
  122. 122. Harmonisation des processus métier & mise en œuvre de Core Model
  123. 123. Organisation de l’Informatique en centre de compétences régionaux ou mondiaux
  124. 124. Utilisation de ressources lowcost internes ou externes
  125. 125. Effort de réduction de l’impact de la distance géographique et cognitive
  126. 126. Externalisation de la gestion du SI
  127. 127. Investissement dans les applications collaboratives</li></li></ul><li>La globalisation des Ressources Humaines<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />23<br />Septembre 2011<br />Vision, Valeurs & Méthodes de management partagées<br /><ul><li>Vision, Identité & Valeurs partagées
  128. 128. Méthodes & SI de GRH globaux
  129. 129. Management global des « Hauts Potentiels » & des managers
  130. 130. Effort managérial important pour enraciner la vision, décloisonner l’entreprise et créer le networking nécessaire
  131. 131. Mobilité des managers
  132. 132. Comité de Direction sans tropisme « Maison Mère »
  133. 133. Conseil d’Administration multi-nationalités
  134. 134. Communautés de pratiques professionnelles
  135. 135. Anglais comme langue de travail</li></li></ul><li>Exemples de globalisation réussie<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />24<br />Septembre 2011<br />…..<br />
  136. 136. Quels sont les paramètres à optimiser?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />25<br />Septembre 2011<br />Coût<br />Valeur client<br /><ul><li>DIPP (Division internationale des Processus Productifs)
  137. 137. Externalisation
  138. 138. Global sourcing
  139. 139. Mise en commun des facteurs & spécialisation
  140. 140. Produit global
  141. 141. « Loadbalancing » entre sites
  142. 142. Intégration des processus
  143. 143. Contrôle des résultats
  144. 144. Modèle de management
  145. 145. Collaboration & Knowldege Management
  146. 146. Mobilité des facteurs
  147. 147. Système d’information</li></ul>?<br />Maîtrise du temps<br />Capabilité des processus<br />Effet de <br />levier<br />Capacité à innover<br />Evolutivite du business model<br />Réslidence du business model<br />
  148. 148. Le coût salarial n’est pas tout<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />26<br />Septembre 2011<br />« Même dans des industries slow-tech comme le textile/prêt-à-porter, le coût du travail n’est qu’un facteur parmi d’autres du coût total lié à une délocalisation : transport, matériaux, capital, mais aussi incertitude quant à l’infrastructure sur place, corruption des autorités publiques, arbitraire politique, etc. sont autant de questions à se poser avant de délocaliser. Pour les entreprises que nous avons étudiées, tous ces facteurs jouent un rôle beaucoup plus important que le seul coût du travail. »<br /> Suzanne Berger<br />
  149. 149. L’appréciation du coût est un exercice complexe<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />27<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Les salaires locaux
  150. 150. La productivité des opérateurs
  151. 151. Le « turn-over »
  152. 152. Le droit du travail local
  153. 153. Les besoins en formation
  154. 154. Le niveau d’encadrement
  155. 155. Le coût des expatriés et de leur famille
  156. 156. Les coûts de coordination avec le Siège
  157. 157. Les problèmes sociaux
  158. 158. La non qualité (rebut, « rework », freinte, gaspillage, casse)
  159. 159. Le coût de l’énergie
  160. 160. le coût des équipements
  161. 161. Le coût des communications
  162. 162. Le coût des matières premières & composants
  163. 163. Le coût des sous-traitants compétents
  164. 164. Le coût du transport de bout en bout
  165. 165. Le gardiennage et la sécurité
  166. 166. Le coût des services locaux
  167. 167. Le manque d’infrastructures
  168. 168. Les pénalités en cas de retard client
  169. 169. La perte de clients
  170. 170. Les taux d’intérêt
  171. 171. La fiscalité
  172. 172. L’inflation
  173. 173. Les commissions aux intermédiaires & la corruption
  174. 174. Le vol & les marchés parallèles
  175. 175. Les assurances
  176. 176. Les surcoûts de gestion
  177. 177. L’espionnage industriel & le piratage
  178. 178. Raisonner en coût complet sur tout le processus
  179. 179. Intégrer les risques & les aléas
  180. 180. Prendre en compte l’impact des distances géographiques et cognitives
  181. 181. Ne pas sous-estimer le temps nécessaire pour atteindre le nominal</li></li></ul><li>Les relocalisations restent peu nombreuses, mais posent les bonnes questions<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />28<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Skis Rossignol
  182. 182. Taxis bleus
  183. 183. Atol
  184. 184. GenevieveLethu
  185. 185. Le provinceshore
  186. 186. Meubles Parisot
  187. 187. Samas
  188. 188. .....
  189. 189. Pour quelles raisons:
  190. 190. Qualité
  191. 191. Délais
  192. 192. flexibilité / réactivité
  193. 193. coûts de revient
  194. 194. coûts de coordination & contrôle
  195. 195. Communication
  196. 196. compétences disponibles</li></li></ul><li>Les difficultés de la globalisation des firmes<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />29<br />Septembre 2011<br /><ul><li>Les coûts et les délais pour atteindre l’excellence opérationnelle
  197. 197. La vitesse de modification des avantages comparatifs
  198. 198. L’instabilité économique avec son impact sur les termes de l’équation économique (pétrole, transports, salaires, taxes, taux de change, …)
  199. 199. Les impondérables géostratégiques
  200. 200. La corruption
  201. 201. La protection de la propriété intellectuelle
  202. 202. Le patriotisme économique (protectionnisme?) des Etats-Nations
  203. 203. La résistance sociale
  204. 204. La maîtrise des coûts de bout en bout
  205. 205. La maîtrise du temps (délai, réactivité) de bout en bout
  206. 206. Le respect de la valeur client & la maîtrise de la diversité
  207. 207. La maîtrise des 4C’s : Communication / Collaboration / Cognitif / Culturel
  208. 208. La gestion d’un produit global
  209. 209. La prudence des dirigeants & des actionnaires</li></li></ul><li>Quelles sont les limites structurelles à la globalisation?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />30<br />Septembre 2011<br /><ul><li> Il n’y a pas de limites structurelles à la globalisation
  210. 210. Les limites possibles à la globalisation se situent en dehors de l’entreprise et relèvent de la gouvernance mondiale de l’économie & de la politique des Etats
  211. 211. La convergence des facteurs des différentes économies a largement commencé</li></li></ul><li>Va-t-on vers un monde économique uniformisé?<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />31<br />Septembre 2011<br />La logique sera de plus en plus la transformation créatrice …..<br />….. qui conduira à des offres, des business models et des business process de plus en plus différenciés.<br />L’équation de la mondialisation a un nombre infini de solutions <br />
  212. 212. Septembre 2011<br />EBC Business Consulting : Enjeux difficultés et limites de la globalisation des firmes<br />

×