Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010.                                                                      11. Déf...
Leçon 4 : La préposition « ed »                                                                                      2  Pa...
Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010.                                                                      3      ...
Leçon 4 : La préposition « ed »                                                                                      4Exer...
Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010.                                                                      5Correc...
Leçon 4 : La préposition « ed »                                                                                      6ii) ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tamsirt 4 tanzeγt n tuqqna ed- ( la préposition -ed- )

631 vues

Publié le

Tamsirt 4 tanzeγt n tuqqna ed- ( la préposition -ed- )

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
631
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
36
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tamsirt 4 tanzeγt n tuqqna ed- ( la préposition -ed- )

  1. 1. Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010. 11. Définition La préposition “ ed ” qui se prononce [ d ] coordonne deux noms pour exprimer la jonction et la sommeou se met entre le verbe et le nom pour indiquer la compagnie. On pourrait alors la traduire par “et” ou“avec”. Prenons des exemples : Tamaziɣt Français aɣrum ed uyefki le pain et le lait iḍ ed wass le jour et la nuit tamɣart tedda ed warraw-is la vieille est allée avec ses enfants Ɛmeṛ iheddeṛ ed yergazen Amer parle avec les hommes. Mais comme vous le remarquez, les exemples précédants ne font intervenir que des noms masculins.Lorsque le nom qui suit la préposition “ed“ commence par (t) comme c’est le cas des noms féminins, elleest assimilée et se prononce alors [tt] (occlusive tendue T) comme dans les exemples suivants : On écrit On prononce Mlalent tnuḍin ed tlewsatin Mlalent tnuḍin ettlewsatin Amjaḥ ileḥḥu ed tṛumyin Amjaḥ ileḥḥu ttṛumyin Tennuɣ teslit ed temɣart-is Tennuɣ teslit ettemɣart-is Ssagren irden ed temẓin Ssagren irden ettemẓin2. Position de la préposition “ ed ” dans une phrase La préposition “ed” peut être suivie dun nom, d’un adjectif, d’un pronom, d’un adverbe ou autre. Maisla préposition « ed » ne peut pas être suivie par un verbe. Pour l’illustration, voici des exemples :1. Suivie d’un nom comme dans l’exemple : Ttnaɣen am wemcic ed uɣerda.2. Suivie d’un pronom démonstratif comme dans l’exemple : Ad awiɣ wa ed wahi.3. Suivie d’un adverbe de temps comme dans l’exemple : Ad nsen ass-a ed uzekka.4. Suivie d’un indéfini comme dans l’exemple : Ay yeswa ed way yecca deg wexxam-a.. Elle est rarement Suivie d’un pronom personnel libre : au lieu de dire “Nekk ed kecc” on dira plussouvent : “Nekk yid-k“. Suivie d’un pronom personnel libre la préposition “ ed “ est remplacée par lapréposition “ yid ” à laquelle on rattache par un trait d’union le pronom personnel affixe de prépositioncorrespondant. Regardez pour cela les exemples suivants : Pour dire On ne dira pas mais on dira J’ai mangé avec vous cciɣ ed kunwi cciɣ yid-wen Tu travailles avec elle txeddmeḍ ed nettat Txeddmeḍ yid-s Nous irons avec eux ad nṛuḥ ed nitni Ad nṛuḥ yid-sen Venez avec moi asem-d ed nekk Asem-d yid-iDe même que pour dire : “Nous et vous avons mangé le couscous” nous dirons “Nekni yid-wen, neccaseksu“ alors que pour préciser que “c’est ensemble que nous avons mangé le couscous“ on préfereradire : ”Nekni necca yid-wen seksu“. Dans la première phrase on insiste sur le fait que nous avons tousmangé mais dans la seconde on insiste sur le fait que c’est ensemble que nous avons mangé.Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr
  2. 2. Leçon 4 : La préposition « ed » 2 Par contre on pourra dire : “At Qasi ed nekni d ljiran” mais dans ce cas, il est préférable encore : “Neknied At Qasi d ljiran”. Autrement dit, en général, la préposition “ed” ne sera pas suivie d’un pronompersonnel libre. La préposition « ed » met toujours le nom qu’elle précède à l’état d’annexion et cela restevalable pour tout autre élément grammatical qui admet un état lié. Reprenons les exemples précédents : Phrase Mot qui suit la Catégorie Etat libre préposition ed grammaticaleTtnaɣen am wemcic ed uɣerda Uɣerda Nom aɣerdaAd nsen ass-a ed uzekka. Uzekka Adverbe de temps azekka.Ay yeswa ed way yecca deg wexxam-a Way Interrogatif ayEt elle peut-être précédée divers éléments grammaticaux :1.) Précédée d’un nom comme dans l’exemple : Amcic ed uɣerday ttnaɣen.2.) Précédée d’un verbe comme dans l’exemple : Yeqqim ed wemɣar.3.) Précédée d’un pronom personnel comme dans l’exemple : Netta ed warraw-is uɣen akal.4.) Précédée d’un adverbe comme dans l’exemple : Zik ed tura macci kifkif.5.) Précédée d’un pronom démonstratif comme dans l’exemple : Ad yawi wa ed wahi.6.) Précédée d’un indéfini comme dans l’exemple : Yiwen ed yiwet gan axxam.3. Règles de Lecture et d’écriture3.1 – La préposition « ed » doit s’écrire seuleDans les exemples précédents, la préposition "ed" est facile à lire puisque elle sécrit et elle seprononce seule dans la phrase. On la réalise phonétiquement avec une prononciation spirante du son"d". On écrira, par exemple “amcic ed uɣerday“ et on prononce [ amcic d uɣerda ]. ( La notation [ d ]désigne la prononciation spirante du son d). En passant au féminin, par exemple pour dire « Le vieux etla vieille » on écrira : « Amɣar ed temɣart » mais on prononcera : [ amɣar ettemɣart ] En fait, lorsque la préposition “ed” est suivie d’un nom féminin (qui commence généralement par t), il ya une assimilation phonétique puisque la rencontre des sons [ d ] et [ t ] donne une prononciation tendue[ tt ]. Plus généralement, c’est le cas à chaque fois que le mot qui suit la préposition « ed » commencepar t. Mais dans l’orthographe, on ne va pas écrire comme « cela s prononce» parce que dans ce casl’unité grammaticale qu’est la préposition [ d ] disparaît dans la phrase écrite. On doit donc écrire lapréposition seule détachée des mots qu’elle lie. Voici quelques exemples pratiques pour résumer : IL FAUT écrire mais IL FAUT LIRE aɛmam ed umendil [ aɛmam d umendil ] Argaz ed tmeṭṭut [ Argaz etmeṭṭut ] Yettɣimi ed yemɣaren [ Yettɣimi d yemɣaren ] Tennuɣ temɣart ed teslit [ Tennuɣ temɣart etteslit ]3.2 – Ne pas confondre la préposition « ed » et la particule prédicative « d »Nous suggérons avec insistance de noter la préposition « ed » au lieu de « d » pour la distinguer de laparticule prédicative « d » car si nous ne marquons pas de différence graphique entre ces deux particulesqui se prononcent strictement de la même manière cela peut engendrer de nombreux cas d’ambiguïté oude confusion. En effet, lorsque le nom que chacune d’elle précède admet un état d’annexion différencié iln’y a pas de confusion possible mais quand l’état d’annexion du nom ne peut pas être marqué, le critèrede différentiation grammatical ne permet pas de distinguer la signification de l’élément [ d ]. Le risqued’ambiguïté est encore plus grand dans un énoncé court et non verbal. Examinons ces situation à traversces quelques exemples où l’on confond à l’écrit les deux particules « d » :Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr
  3. 3. Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010. 3 Phrase 1ère signification 2ème significationTimes d tafat Le feu est lumière Le feu et la lumièreTargit d tudert Le rêve est une vie Le rêve et la vie Le reproche est une réconciliationTuzzma d tifrat (Se faire des reproches est déjà Le reproche et la réconciliation un grand pas vers la réconciliation) L’oubli fait le mensonge.Lekdeb d tatut (Le menteur oublie les détails de ses Le mensonge et l’oubli propres mensonges. Proverbe kabyle : win yeskiddiben itettu) L’homme (en question) est un ogre (Il est si méchant ou si solitaire que nul ne L’homme et l’ogreArgaz d waɣzen peut le fréquenter )Tameṭṭut d tata La femme est un caméléon La femme et le caméléonTameṭṭut d tayri La femme est amour La femme et l’amour Il a vécu en ogreYedder d waɣzen (il a vécu avec son caractère méchant) Il est mort avec l’ogre Elle a grandi en ogresseTekker-d d teryel (Son caractère a toujours été Elle a grandi avec une ogresse aussi méchant)Yezga d cciṭan Il est souvent diabolique Il fréquente souvent le diable3.3 - La Règle d’orthographeLa préposition “ ed ” doit sécrire seule suivie du nom (ou du mot) qu’elle précède même si ce derniercommence par la consonne t et même si elle se prononce [ tt ]. Il est nécessaire de l’écrire « ed » et non« d » pour la distinguer de la particule prédicative « d » car cela peut engendrer des ambiguïtés etconfusion.3.4 - La Règle de lectureQuand la préposition « ed » est suivie d’un nom féminin commençant par t, elle se prononce [ tt ] sousforme d’occlusive tendue [ T ] ou d’affriquée [ ts ] selon l’usage du locuteur ou l’usage oral habituel dansson aire dialectale. On suggère cependant de préférer la prononciation occlusive dans la mesure où elleest plus courante dans presque tous les dialectes amazighs et d’éviter l’affriquée qui n’est même paspankabyle.Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr
  4. 4. Leçon 4 : La préposition « ed » 4Exercice 1Insérer la préposition « ed » dans chacune de ces phrases : 1- Ma teddiḍ umusnaw : aṭas ara d-tissineḍ . 2- Yensa meskin beṛṛa i laẓ usemmiḍ . 3- Mɛasasen am wemcic uɣerda. 4- Ɣlay tura weɣrum uyefki ɣef uẓawali. 5- Ur yexdim ara Busseɛd iḍelli wass-a.Exercice 2Compléter chaque phrase par l’un des noms proposés entre parenthèses :1. Ttɣimi ed …………. ( yemɣaren, imɣaren ) akken ad d-tissineḍ taqbaylit.2. Uḍan ed …….… ( ussan, wussan ) ttiwzilen deg ccetwa.3. Snat tullas ed …..…… ( aqcic, weqcic ) ay tesɛa Malika.4. Arẓaẓen ed ………..… ( tzizwa, tizizwa ) teqqsen.5. Smina tennuɣ ed …..…… ( telwest, talwest ) n yelli-s.6. Aḥriq ed ……… ( iger, yiger ) n Qasi, ma d ( timizar, tmizar) n Belqasem.Exercice 3Compléter chaque phrase par l’un des deux mots proposés entre parenthèses et préciser si le son (d)représente une particule prédicative ou une préposition.1. ( D ) ……… (ameksa / umeksa) ay d-yenɣan uccen.2. Deg tusnakt ( d ) ……… ( takrura / tekrura ) ay txuṣṣ tnelmadt-a.3. Maci ( d ) ……… ( abrid / webrid ) ay as-iɛerqen armi n-yerra ɣer deg-in (=din).4. Karim yedda ( d ) ..……. ( iṛfiqen-is, yeṛfiqen-is ) ad uraren ddabex.5. ( D ) ……… (ayyur / wayyur) n meɣres ay deg nella : mazal tagrest.Exercice 4Distinguer dans le texte suivant entre la particule prédicative et la préposition « ed ». Relever ensuite leserreurs, expliquez et corrigez. Amur n yizem Yedukel yizem d wuccen d weɣyul, ṛuḥen ad d-ṣeggden. Uɣalen-d s ṣṣyada meqqren. Yenṭeq yizems aɣyul, yenna-as : bḍu-aɣ-tt, tgeḍ tlata yeḥricen. Yeddem weɣyul yebḍa, yuqem tlata yeḥricenyemsawan. Izem yerfa, ur t-yeɛjib ara wamek ay tt-yebḍa weɣyul. Yekker ɣer-s ixenq-it, yenɣa-t. Yuɣal yezzi s uccen, yenna-as : bḍu-tt tura d keccini. Uccen yif aɣyul tiḥḥeṛci. Yebḍa. Yuqem yiwenweḥric d ameqqran d yiwen weḥric d amacṭuḥ. Abrid-a yefṛeḥ yizem s wamek ay tt-yebḍa wuccen. Dɣayenna-as : kecc a uccen yelha wul-ik, anwa ay ak-yesḥefḍen ad tbeṭṭuḍ akk-a ? Uccen yessenɛet s aɣyul-nni yemmuten, yerra-as-d : « Ha-t-an win ay iyi-tt-yesḥefḍen !!! »Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr
  5. 5. Hamid Oubagha. Cours de Langue Amazighe 2010. 5Correction de l’exercice 1 :Insértion de la préposition « ed » dans les phrases : 1- Ma teddiḍ ed umusnaw : aṭas ara d-tissineḍ . 2- Yensa meskin beṛṛa i laẓ ed usemmiḍ . 3- Mɛasasen am wemcic ed uɣerda. 4- Ɣlay tura weɣrum ed uyefki ɣef uẓawali. 5- Ur yexdim ara Busseɛd iḍelli ed wass-a.Correction de l’exercice 2 :Complétons chaque phrase par le nom qui convient :1. Ttɣimi ed yemɣaren akken ad d-tissineḍ taqbaylit.2. Uḍan ed wussan ttiwzilen deg ccetwa.3. Snat tullas ed weqcic ay tesɛa Malika.4. Arẓaẓen ed tzizwa teqqsen.5. Smina tennuɣ ed telwest n yelli-s.6. Aḥriq ed yiger n Qasi, ma d timizar n Belqasem.Correction de l’exercice 3 :On complète les phrases en précisant si la particule grammaticale prononcée [ d ] est prédicative ou unpréposition : On complète la phrase par le nom qui convient Ce qu’est l’élément “d” 1 D ameksa ay d-yenɣan uccen Particule prédicative 2 Deg tusnakt ed tekrura ay txuṣṣ tnelmadt-a. Préposition 3 Macci d abrid ay as-iɛerqen armi n-yerra ɣer din. Particule prédicative 4 Hakim yedda ed yeṛfiqen-is ad uraren ddabex. Préposition 5 D ayyur n meɣres ay deg nella : mazal tagrest. Particule prédicativeCorrection de l’exercice 4i). Distinction graphique entre la particule prédicative “ d “et la préposition “ ed “ :Pour ne pas confondre entre la particule prédicative et la préposition qui se prononcent toutes les deux[d] nous devons écrire la préposition “ed” et non “d”. Ainsi dans le texte “ Amur n yizem“ :1. d est une préposition dans : ( yizem ed wuccen ed weɣyul ), ( ed yiwen weḥric )2. d est une particule prédicative dans ( yiwen weḥric d ameqqran ), (yiwen weḥric d amacṭuḥ ).Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr
  6. 6. Leçon 4 : La préposition « ed » 6ii) Relevé, decription et correction des autres fautes d’orthographes :1. Dans “ Yedukel ” : Le son ( d ) est tendu. Il faut l’écrire en doublant la lettre : “ yeddukel “2. Dans “ ixenq-it ” : Sans le pronom ( it ) le verbe conjugué s’écrit : yexneq et son orthographe de doitpas changer quand on y rattache un affixe. Avec ou sans affixes l’orthographe de la conjugaison d’unverbe ne doit pas changer. Il fallait écrire : “ yexneq-it ” .3. Dans “ amacṭuḥ ” : Il ne faut pas confondre la voyelle pleine [ a ] et la voyelle faible [ e ] et il faut doncécrire : amecṭuḥ.4. Dans : « ad tbeṭṭuḍ » : à l’origine (à « l’infinitif ») le verbe est : bḍu. Le son emphatique tendu et occlusif[ ṭṭ ] provient de la tension grammaticale de l’emphatique spirante [ ḍ ]. Il faut représenter parl’orthographe le caractère grammatical de cette tension et écrire donc : ad tbeḍḍuḍ.Association Culturelle IMEDYAZEN. BP 129. Poste Didouche Mourad. 16006. Alger. ALGERIE. Telephone : (213) 06.64.77.07.37Site web : www.imedyazen.com – E-mail : imedyazen89@yahoo.fr

×