Atelierde la compétitiviténumérique
La méthode de dialogue a procédé par étape pour construire                                                                ...
7 propositions    pour améliorer la compétitivité numérique                                                               ...
1                                                                                                                         ...
2                                                                                                                         ...
Ce qu’ils ont dit...           Capital humain                                                                             ...
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe

1 522 vues

Publié le

Le numérique constitue un formidable “accélérateur” qui appelle à une adaptation
de tous les modèles construits depuis des années. Aujourd’hui, une nouvelle
étape s’impose dans le développement de l’écosystème propre aux industries
du numérique.

La révolution numérique entraîne une mutation profonde de notre société – une
mutation créatrice de valeur et d’emplois. Il est donc fondamental d’accroître
la compétitivité de nos entreprises en relevant 3 défis :
• Un capital humain qu’il faut adapter aux nouveaux enjeux,
• Un environnement fiscal plus équitable et plus compétitif,
• Un écosystème qu’il faut consolider et installer durablement pour nos
entreprises numériques.

C’est dans cette optique que PagesJaunes Groupe a pris l’initiative de proposer
aux experts de la sphère publique et de l’entreprise, de rechercher ensemble les
meilleurs dispositifs pour favoriser le développement du numérique français et
de ses usages dans le cadre de l’Atelier de la compétitivité numérique.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 522
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier de la Compétitivité Numérique par PagesJaunes Groupe

  1. 1. Atelierde la compétitiviténumérique
  2. 2. La méthode de dialogue a procédé par étape pour construire des propositions partagées, opérationnelles et évaluées Informer, écouter, comprendre, partager Cette étape s’est déroulée sur deux matinées de travail, les mercredi 23 mai et 13 juin 2012. Les échanges lors de ces deux matinées ont été animés par Richard MENNEVEUX, fondateur de FrenchWeb. PagesJaunes Groupe avait identifié 50 propositions récentes concourant à renforcer la compétitivité de l’économie numérique française. Ces propositions ont été réparties en trois thématiques clés de discussion : le capital humain, la fiscalité et l’écosystème du numérique. Ces trois thématiques ont structuré les matinées de travail : PagesJaunes Groupe • a première matinée a permis sur chaque thématique L a lancé l’Atelier de la compétitivité numérique de sélectionner quelques propositions et d’en proposer de nouvelles, perçues par les participants comme les 23 mai et 13 juin 2012 plus pertinentes et les plus efficaces. • ntre les deux matinées, chaque proposition retenue a été E expertisée par le cabinet de conseil BearingPoint, afin d’éva-Le numérique constitue un formidable “ accélérateur ” qui appelle à une adaptation luer sa faisabilité et son impact, tant sur les entreprises du 23 mai 23 mai au 13 juin 13 juin secteur que pour l’Etat, les usagers et les consommateurs.de tous les modèles construits depuis des années. Aujourd’hui, une nouvelle Avis sur les 50 propositions Analyse des 12 Finalisation • es propositions ainsi expertisées, ont été discutées lors Létape s’impose dans le développement de l’écosystème propre aux industries existantes et identification de 10 nouvelles propositions propositions prioritaires des 7 propositions de la seconde matinée pour être soit écartées, soitdu numérique. conservées, rapprochées et priorisées.Ces acteurs transforment nos modes de vie, le fonctionnement de nos entreprises, • Problématique, contexte français et mesures à l’étranger • Définition précise de la proposition et des modes opératoires A l’issue de chaque matinée, un compte-rendu, incluantnotre relation avec les services publics de l’Etat et des collectivités territoriales et • Première estimation des impacts des propositions sur le secteur numérique, les autres entreprises, l’État et les particuliers les propositions formulées, a été réalisé et soumis auxsont des leviers de croissance et d’emplois pour notre économie. • Évaluation de la faisabilité des propositions participants, afin de recueillir leur validation. C’est sur la base de ces textes validés que le présent Livre Blanc a étéLa révolution numérique entraîne une mutation profonde de notre société – une élaboré. Il présente ainsi 7 propositions prioritaires à mettremutation créatrice de valeur et d’emplois. Il est donc fondamental d’accroître en œuvre pour augmenter la compétitivité du numériquela compétitivité de nos entreprises en relevant 3 défis : en France. • Un capital humain qu’il faut adapter aux nouveaux enjeux, Proposer • n environnement fiscal plus équitable et plus compétitif, U Au terme de ces réflexions collectives, ces 7 propositions ont dorénavant vocation à être présentées aux • n écosystème qu’il faut consolider et installer durablement pour nos U pouvoirs publics, afin d’alimenter le débat, et de contribuer à la mise en œuvre de nouvelles mesures ou à entreprises numériques. l’amélioration, le cas échéant, de dispositifs déjà existants.J’ai la conviction que les réflexions doivent être orientées autour de ces trois pilierspour permettre le développement du numérique au service de notre société etde notre économie. PagesJaunes Groupe, leader français de la publicité et de La charte du dialogue responsable a présidé à la démarchel’information locales et une des 10 plus grandes entreprises mondiales par les revenuspublicitaires digitaux, s’y emploie au quotidien, fort de ses 500 ingénieurs, de son de PagesJaunes Groupe, tout au long des échangesancrage territorial et de ses 2 200 conseillers en communication locale.C’est dans cette optique que PagesJaunes Groupe a pris l’initiative de proposer Ouverture et pluralismeaux experts de la sphère publique et de l’entreprise, de rechercher ensemble les • La présente démarche s’est interdit toute prise de position partisane et toute forme de discrimination.meilleurs dispositifs pour favoriser le développement du numérique français et • a présente démarche a permis de faciliter les échanges et la compréhension entre des acteurs L pouvant avoir des opinions et des intérêts divergents.de ses usages dans le cadre de l’Atelier de la compétitivité numérique. • a présente démarche a réuni des parlementaires, des membres de cabinets ministériels, d’administrations, L des chefs d’entreprises ou encore des universitaires et des spécialistes des sujets traités. Jean-Pierre REMY Directeur Général de PagesJaunes Groupe Transparence • ette démarche est financée par PagesJaunes Groupe. Le détail du budget de cette démarche est C transparent et disponible. Les parlementaires et les autres acteurs publics s’y sont associés dans la volonté de promouvoir un débat démocratique. • e secrétariat général tient à la disposition des participants un centre de ressources sur le sujet. Il a L analysé la validité des propositions présentées, rédigé les comptes-rendus et la contribution finale. Toutes les données sont présentées avec leurs sources. Les participants et contributeurs sont cités dans la contribution finale, ainsi que certains de leurs verbatims validés par leurs soins.
  3. 3. 7 propositions pour améliorer la compétitivité numérique La méthode de dialogue a procédé par étape pour construire des propositions partagées, opérationnelles et évaluées. CAPITAL HUMAIN Développer les outils numériques et juridiques pour promouvoir1 le télétravail et l’e-learning Augmenter la part du numérique dans les formations initiale 1 42 et professionnelle Développer Instaurer les outils numériques et un système fiscal juridiques pour promouvoir plus équitable et plus compétitif Amplifier l’orientation vers les métiers et les usages du numérique le télétravail et pour les acteurs français du3 par une communication de proximité l’e-learning numérique 2 Augmenter FISCALITÉ la part du numérique dans les formations initiale et professionnelle 5 Instaurer un système fiscal plus équitable et plus compétitif pour les acteurs français Concentrer4 le bénéfice du Crédit Impôt du numérique Recherche (CIR) sur les PME et les ETI, les services A) juster certains concepts fiscaux traditionnels comme la notion A 3 et l’innovation Amplifier d’”établissement stable” l’orientation vers les métiers B) ppliquer la notion de “cycle commercial complet” aux géants du Net A et les usages du numérique par une communication C) ccélérer la mise en application des nouvelles règles européennes de territorialité A de proximité de la TVA Concentrer le bénéfice du Crédit Impôt Recherche (CIR) sur les PME et les ETI,5 les services et l’innovation CAPITAL FISCALITÉ HUMAIN ÉCOSYSTÈME DU NUMÉRIQUE 7 propositions6 Dynamiser le financement de la croissance des PME innovantes pour la Compétitivité 6 Dynamiser du numérique 7 Simplifier A) réer un livret d’épargne industrie dédié à l’investissement des PME C le financement de l’accès des PME innovantes et entreprises innovantes la croissance des PME au marché des grands groupes innovantes et à la commande publique B) établir un statut fiscal et social favorable aux Jeunes Entreprises Innovantes (JEI) R Simplifier l’accès des PME innovantes au marché des grands groupes7 et à la commande publique ÉcosystèmE DU NUMÉRIQUE
  4. 4. 1 Développer les outils numériques et juridiques pour promouvoir le télétravail et l’e-learning État des lieux Livre Blanc 2012 • a France est en retard par rapport aux autres pays européens en termes d’offre e-learning dans le cadre de la L formation professionnelle des salariés, de même que par la proportion de salariés concernés par le télétravail. Capital humain Part des entreprises nationales interrogées qui ont formé Part des salariés concernés par le télétravail, par pays 50 % ou plus de leurs salariés par le biais du e-learning • Dans le secteur de Enquête CrossKnowledge, FéFaur, Ipsos 2011, l’économie numérique, 1er baromètre du e-learning en Europe Royaume-Uni Suède Benelux Royaume-Uni les salariés se forment Allemagne en continu grâce au Etude Gartner, 2007 Espagne Danemark e-learning sans recon- Comment adapter le monde du travail aux enjeux de France France naissance formelle l’économie numérique ? 0% 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 0% 5% 10 % 15 % 20 % 25 % 30 % de ces formations et sans soutien financier. • ’accès aux formations dans les TPE et PME reste très limité en raison des L contraintes de coût, de temps et d’espace des formations “ présentielles ”. Problématique La maîtrise raisonnée des technologies et des compétences numériques par la jeunesse et par la population Points de débats principaux active est un atout de notre compétitivité. Elle prépare et structure l’économie de demain. • e e-learning est soumis à une contrainte de taille : la gestion du temps et des espaces de travail L Comment mieux adapter l’éducation et la formation à la spécificité et aux attentes de l’économie numérique ? • e e-learning doit être conçu comme un dispositf complémentaire aux formations “ présentielles ” en groupe. L • e e-learning doit être mobilisé dans le cadre de la Validation des acquis de l’expérience (VAE). L • e télétravail suppose le volontariat. Il ne doit pas être contraint. L Danemark Suède En matière d’usage Internet, la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE 83 % 81 % Pays-Bas 78 % Les pays Scandinaves, l’Amérique du Nord, Royaume-Uni 76 % Norvège 75 % les Pays-Bas, le Royaume-Uni, Canada 75 % la Suisse et la Corée du Sud États-Unis Corée du Sud 70 % 70 % sont les 10 plus performants En France, Internet joue un rôle éducatif : recommandations Suisse 68 % Finlande Estonie 62 % 68 % 68 % des internautes se connectent dans le Australie 62 % Allemagne 61 % but d’apprendre actions préconisées Mode opératoire Japon 60 % Luxembourg 59 % Islande France 58 % 58 % La France se situe en 17ème position Connections des internautes dans le but d’apprendre (en %) • ntégrer le e-learning dans les modules de formation I • Promouvoir le e-learning dans le cadre de la vie professionnelle OCDE, Regards sur l’éducation, 2009 Autriche 54 % parmi les pays de l’OCDE professionnelle, parallèlement aux formations continues des salariés, en harmonisant les règles de la formation Israël 49 % Belgique 49 % 80 Nouvelle-Zelande 44 % 68 71 “ présentielles ”. continue et en particulier les règles d’accès aux financements Irlande 44 % République Tchèque 38 % 60 • Établir un cadre juridique favorisant les formations en ligne. des OPCA pour les formations à distance. Espagne 38 % 40 Slovénie 30 % 40 37 • ncadrer le télétravail pour en favoriser les usages professionnels E • aciliter le télétravail en améliorant le décompte des heures F Portugal 29 % Italie 27 % Moyenne OCDE et permettre une meilleure conciliation vie privée / vie télé-travaillées. Hongrie 26 % 47 % 20 Slovaquie 20 % professionnelle, en supprimant les obstacles légaux et • égocier avec les partenaires sociaux pour harmoniser les N Pologne 19 % Source : Chili 16 % Source : WEF Global Info. Technology report, 0 en assurant une meilleure protection des travailleurs. règles de formation et faciliter le télétravail. Mexique 14 % Forrester Research, OCDE, Grèce 14 % The Internet Economy 25 years later 2010, Allemagne Moyenne France Danemark Turquie 13 % Pyramid Trancker, McKinsey UE Évaluation des impacts Les formations présentielles sont 30 % plus coûteuses que En ouvrant la première matinée de travail, Jean-Pierre REMY, Directeur Général de PagesJaunes Groupe, a Développement du e-learning les formations en e-learning rappelé l’ambition de la démarche : “Si, au lieu de 3 000 emplois créés chaque semaine en France par le secteur • Mise en œuvre : 1 à 2 ans (source : étude CEGOS) numérique, nous pouvions en créer 4 000 ou 5 000, cela aurait un impact sur l’activité du secteur numérique mais aussi • Effet positif sur le CA des entreprises numériques qui dispensent des formations sur la croissance nationale et l’emploi…” et réduction des coûts de formation pour les pouvoirs publics et les entreprises. Parmi les conditions de réussite, la question des ressources humaines a été centrale : dans un secteur qui Développement du télétravail Chiffre d’affaires des entreprises qui assure 25 % de la croissance nationale, les entreprises rencontrent en effet des difficultés à recruter. estimation BearingPoint pour l’année 2011 ; objectif avec En 15 ans, • Impacts économiques et sociaux : fournissent un service de e-learning en France soutien du secteur public renforcé pour l’année 2012. Source : Féfaur (2010) pour les années 2008 à 2010 ; l’Internet à créé Parmi les réponses possibles, les participants à l’Atelier ont insisté sur la nécessité de développer le télétravail - éveloppement des outils de télétravail par les entreprises du numérique, d 600 1,2 million 540 et le e-learning dans les entreprises, et en particulier dans celles de la filière numérique. - ain de productivité pour les entreprises utilisatrices impliquant une hausse du CA du secteur, g M€ d’emplois en France, et en a Les discussions ont également pointé la nécessité de diffuser plus largement la “culture numérique” dans toutes les - vantages individuels et sociaux pour les télétravailleurs a détruit 500 000, filières de formation post-bac et l’urgence de développer des formations professionnelles courtes réellement adaptées (meilleure équilibre vie professionnelle / vie privée et diminution du stress), 400 M€soit une création aux métiers de l’Internet. Ces formations doivent faire évoluer la culture en “silo” à l’œuvre aujourd’hui. Elles doivent être • Impacts environnementaux :nette de 700 000 transversales, hybrides, associant les compétences techniques, marketing, commerciales, graphiques, etc. - transports et consommation de ressources, 180 200 emplois, - qualité de l’air urbain. M€ ou encore 2,4 Concernant la formation des salariés, un effort doit être fait pour leur permettre de suivre des modules de formation Retour d’expériences 144 emplois créés en ligne tout au long de leur vie professionnelle. 0 pour chaque En 2006, l’Etat espagnol a lancé un “ Plan de conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle ” des agents emploi détruit. Enfin, les participants à l’Atelier ont souligné la nécessité de mieux faire connaître la palette des métiers de l’économie publics. Dans le cadre de ce plan “ Concilia ”, une expérimentation de télétravail a été conduite sur 90 jours : 2010 Estimation 2011 Projection 2015 (Source : McKinsey-2011) numérique – métiers nouveaux en constante redéfinition – qui attireraient davantage de jeunes s’ils étaient mieux identifiés. 30 fonctionnaires volontaires : 54 % d’entre eux ont estimé que cette formule a diminué leur niveau de stress. A noter : Le marché du e-learning au Royaume-Uni Aujourd’hui, 72 % des fonctionnaires peuvent bénéficier des dispositions du Plan Concilia, dont celles est estimé à 800 M€ par an concernant le télétravail.
  5. 5. 2 3Augmenter la part du numérique dans les formations Amplifier l’orientation vers les métiers etinitiale et professionnelle les usages du numérique par une communication de proximitéÉtat des lieux• es entreprises numériques recrutent souvent des ingénieurs pour des emplois de techniciens qui ne L nécessitent pas ce niveau de qualification. Ces recrutements d’ingénieurs impactent fortement la masse État des lieux salariale des entreprises et les emplois occupés font l’objet d’un turnover important. - 8 % des employeurs du secteur rencontrent des difficultés pour recruter. 5 • es différents métiers du numérique sont en évolution permanente. Il y a un réel manque L - ertains métiers sont actuellement sous tension : spécialiste du référencement sur Internet, C d’information sur les perspectives d’évolution professionnelle dans les entreprises et sur ce que développeurs… chacun de ces métiers recouvre précisément. De façon générale, ces métiers demeurent peu - es formations très courtes (moins d’un an) et spécialisantes sont en nombre insuffisant. L connus des lycéens, des étudiants et de leurs parents. Ils sont également mal connus des - es cursus courts de formations aux métiers du numérique doivent être mieux valorisés auprès L demandeurs d’emplois et des patrons de TPE. des entreprises.Points de débats principaux Points de débats principaux • ncourager les universités et les grandes écoles à intégrer des modules numériques E • rivilégier des campagnes de proximité permettant de cibler les publics visés. P dans l’ensemble des formations initiales. • onforter des programmes nationaux permettant de coordonner les actions de promotion C • ompre le lien exclusif entre les cursus scientifiques et les métiers du web. R réalisées sur le territoire. • aire bénéficier les jeunes des avancées pédagogiques liées au numérique dans le cadre F de leur cursus de formation.recommandations recommandations actions préconisées Mode opératoire actions préconisées Mode opératoire • ccroître la part du numérique dans les formations initiales A • uditer l’offre de formations existantes A (“ hybridation des formations ”). et évaluer les besoins de formation. • ancer une campagne de communication L • ancer une campagne en ligne en s’inspirant L • réer les cursus post-bac courts dédiés aux métiers C • ancer de nouvelles formations aux métiers L de proximité pour mieux faire connaître du portail britannique raceonline2012.org, du numérique manquants, reconnus et en phase avec les du numérique par un appel à projet de l’État. les métiers du numérique et pour inciter avec un “champion” officiel. besoins du secteur (community manager, webmarketing, • econnaître et valoriser les formations R notamment les étudiants à suivre • Organiser des Journées Portes Ouvertes référencement, développeurs,...). qui actualisent les compétences des salariés, ces filières. dans les entreprises du numérique. • réer des modules de formation professionnelle adaptés C en lien avec l’évolution des métiers • ibler particulièrement les étudiants, C • ormer les conseillers de Pôle Emploi sur F aux besoins des salariés des entreprises “ numériques ”. du numérique. mais aussi les demandeurs d’emploi, les métiers du numérique. les salariés et les chefs d’entreprises • onforter les initiatives à destination des chefs C des TPE/PME. d’entreprises et salariés (ex : Transition numérique). Évaluation des impacts On estime à 100 K€ le coût • acilitation du recrutement des entreprises du numérique. F de mise en place d’une nouvelle Évaluation des impacts • mélioration de l’adéquation des emplois et des profils pour permettre A formation par les entreprises ou de fluidifier le marché du travail et de créer de nouveaux emplois. les organismes de formation. Plusieurs initiatives de communication autour des métiers du numérique existent déjà. Il s’agit de fédérer • Diminution des coûts salariaux (recrutement à un coût inférieur). les actions existantes et de mettre en place un programme national ayant une portée plus globale vers tous les acteurs concernés par ces métiers (essentiellement les lycéens et les étudiants). • rientation mieux réfléchie des étudiants vers les métiers du numérique et amélioration de l’usage O Plus adaptés aux compétences recherchées, les techniciens coûtent par ailleurs moins chers aux entreprises que les ingénieurs du numérique par les demandeurs d’emplois et les salariés. • ise en œuvre : réalisation à court terme. M Salaire moyen (net/mois) des salariés de l’informatique et des télécoms Si certains ingénieurs dans le cadre lejustesalaire.com et Cadremploi.fr Estimation à partir des données de Technicien des turnover (soit 30 % des cadres partants) sont remplacés par des Capitaliser sur l’existant et lui donner davantage d’impact Coût d’une telle techniciens plus adaptés du fait de leur avec un portage politique fort. campagne Ingénieur formation au métier et aux compétences Le portail des métiers d’Internet, lancé en 2009 par la Délégation de communication : demandées, le gain pour les entreprises aux Usages d’Internet et le Secrétariat d’Etat chargé de la Prospective et 5 à 10 M€ du numérique est estimé entre du Développement de l’Economie numérique, présente la liste Source : 0€ 500 € 1 000 € 1 500 € 2 000 € 2 500 € 3 000 € 36 et 55 M€ (à effectif constant). des métiers du numérique et des formations liées.
  6. 6. Ce qu’ils ont dit... Capital humain Céline LAZORTHES “ Faisons connaître nos métiers “ Une campagne nationale sur les métiers et les opportunités du numérique par exemple encouragerait les jeunes à s’orienter vers ces métiers. Beaucoup ne savent pas précisément ce que recouvrent les métiers de gestion des sites, Les participants Denys CHOMEL de community manager ou de web marketer… “ Hybridons les formations! “ L’école fonctionne encore en “ silos ”, en “ tuyaux d’orgue ”, les scientifiques d’un côté, les commerciaux de l’autre… C’est absurde car dans les métiers du numérique, nous avons besoin de personnes qui aient une vision systémique. L’enjeu, c’est la numérisation de l’économie et de la société. Il ne s’agit pas de savoir vendre des baskets sur internet, mais de pouvoir imaginer le lit médicalisé du futur, refonder l’ensemble des métiers de la santé, au-delà de Equipes Nicolas PRINCEN, Ancien conseiller technique en charge des nouveaux medias la médecine présentielle... Pour cela, il faut hybrider les formations ! de campagne / et de l’économie numérique au cabinet de Nicolas SARKOZY, Présidence de la République. Tigrane SEYDOUX “ Un vivier d’emplois “cabinets ministériels Aujourd’hui les profils d’ingénieur technicien, coûtent beaucoup trop cher aux petites entreprises puisqu’ils sont Maxime TASSIN, Ancien conseiller en charge des PME auprès surdiplômés. Du coup, on embauche moins et on met des techniciens très diplômés, très spécialisés sur des tâches qui ne leur correspondent pas. Si on développait des formations plus courtes, moins diplômantes mais plus spécialisantes, de Valérie PECRESSE au Ministère du Budget. l’un des impacts serait la création d’un véritable vivier d’emplois. Administration et Gilles d’ANCHALD, Chargé de mission TIC, Service des Technologies de l’Information Nicolas PRINCEN “ Des conventions universités – entreprises “ L’avenir de la formation au numérique se joue dans le dialogue entre les universités, les grandes écoles et les entreprises. organismes et de la Communication, DGCIS. Un dialogue soutenu, récurrent et profond, entre le secteur du numérique et les universités, c’est fondamental. Il faut aller dans le sens de conventions entreprises - universités. consulaires Christian DELOM, Secrétaire général club JADE - Directeur de la Stratégie et des nouvelles technologies de l‘Agence nationale de Tourisme. Hymane BEN AOUN “ Nous manquons de formations courtes “ Les emplois de développement sont occupés par de jeunes ingénieurs (bac+ 5), alors que beaucoup de postes pourraient Frédéric DESCLOS, Responsable de l’Echangeur PME, CCIP. être pourvus par des jeunes formés en quelques mois. Un développeur HTML ne se forme pas en deux ans, c’est beaucoup plus court que ça. Il faut comprendre qu’aujourd’hui, dans la plupart des entreprises de l’économie numérique, la production et le développement informatique ne sont pas assurés en France parce qu’on ne trouve pas les compétences. Experts / Olivier BABEAU, Professeur de sciences de gestion, université Paris Dauphine. universitaires / David BARTHE, Directeur général du Centre d’Etudes et de Formation des Assistants Jean-Pierre CORNIOU “ Réussir la transition numérique “ Quand on parle de capital humain du numérique, il ne s’agit pas seulement du capital humain des entreprises clubs de réflexion Techniques du Commerce des services et du Tourisme (CEFAC). du numérique, mais du capital humain de notre pays, d’une nation en route vers la transition numérique. Quels que soient les rôles, les fonctions, les missions, le pays doit intégrer la dimension numérique pour assurer Denys CHOMEL, Co-fondateur d’HETIC. sa transformation compétitive durable. Il va falloir imaginer les nouveaux métiers et les nouvelles formations, les parcours professionnels de demain, mais aussi les conventions collectives qui seront adaptées aux formes nouvelles d’emploi et aux transformations des collectivités de travail. Economie Hymane BEN AOUN, Fondatrice du cabinet ARAVATI France. du numérique Anne CHAINTRON, Responsable Recrutement, Communication David BARTHE “ La numérisation de la société “ Nous voyons bien les mutations qui arrivent dans les secteurs économiques traditionnels. Dans le commerce, Managériale/Innovation Participative de PagesJaunes Groupe. dans les points de vente, on parle aujourd’hui de “ réalité augmentée ”, on parle de choses qui sortent des laboratoires et qui sont déjà en test grandeur nature dans des pays qui ont fait des choix stratégiques d’investissement massif Sylvie CHAUVIN, Directrice des Ressources Humaines de CADREMPLOI. en équipement et en formation. La numérisation de la société, on voit bien la création de valeur que cela représente, parce que cela crée à la fois des emplois peu qualifiés et des emplois très qualifiés. Jean-Pierre CORNIOU, Directeur général adjoint de SIA Conseil France. Gwénaël FOURRE, Directeur Stratégie et Marketing Partenaires, MICROSOFT France. Jean-François GIUGE “ Le e-learning pour des formations personnalisées “ Ce qui est intéressant, c’est de pouvoir construire un parcours qui soit au plus près des besoins de chacun, qui réponde Jean-François GIUGE, Responsable Talent Management de PagesJaunes Groupe. au besoin de personnalisation de la formation. Personne ne part avec les mêmes bases de connaissances et de compétences. Le e-learning permet de construire des parcours véritablement personnalisés. Céline LAZORTHES, Fondatrice de LEETCHI. Sylvie CHAUVIN “ Le e-learning en complément des formations en groupe “ Christophe POISSONNIER, Directeur Marketing et communication de CIEL. Il faut développer le e-learning dans un parcours complet, qui associe e-learning et présentiel, apprentissage individuel et séances collectives, et pour cela assouplir les dispositions des OPCA. Il faut imaginer des modules de formation mixtes. Tigrane SEYDOUX, Responsable Participations nouveaux projets, LOV Groupe Invest. Les salariés ont besoin de se retrouver ensemble, d’une confrontation, d’échanges en salle. Anne CHAINTRON “ Le e-learning, c’est faire du sur-mesure “ Pour la formation de personnes aux parcours différents, aux expériences différentes, aux attentes différentes, il faut faire du sur-mesure. Et en ce sens, le e-learning répond parfaitement à ces besoins de formations adaptées, parce que le salarié peut choisir les modules et les compétences qui lui correspondent. Les besoins ne sont pas les mêmes selon les profils. Le e-learning est aussi un bon outil pour prendre en compte la diversité. Les sources initiales de la réflexion Frédéric DESCLOS “ Diffuser les formations numériques dans les TPE “ Dans le domaine de la formation, s’il faut qu’il y ait une mesure, c’est de dire aux OPCA de mettre en place des vraies formations au numérique pour les TPE/PME avec une option en ligne. La réflexion collective est fondée sur l’analyse des propositions récentes issues, notamment, des documents suivants : Christian DELOM “ Expérimenter le télétravail “ Dans l’entreprise, le télétravail peut très bien fonctionner en mode collaboratif, en mode projet. L’organisation repose • le programme de François BAYROU, candidat à l’élection présidentielle de 2012 alors sur du collectif, peu importe la distance géographique entre les salariés impliqués dans le projet. • le programme de François HOLLANDE, candidat à l’élection présidentielle de 2012 Dans la production, c’est peut-être moins évident. Il faut donc expérimenter dans quelques départements de l’entreprise, voir si ça marche et, si ça marche, passer à l’étape suivante, l’étendre à d’autres. • le programme de Nicolas SARKOZY, candidat à l’élection présidentielle de 2012 • les propositions de l’Association Française des Editeurs de Logiciels (AFDEL) Olivier BABEAU “ Le numérique rend les choses obsolètes “ Ainsi, les outils numériques aujourd’hui nous font revenir à la situation d’avant la révolution industrielle • les propositions du Conseil National du Numérique (CNN) du XIXème siècle ! Il faut avoir en tête que c’est à cette époque que s’est mise en place la différence entre le temps • les propositions du Syntec Numérique. du travail et le temps de la vie privée. Avant, cette différence n’existait pas, les gens travaillaient chez eux. Il n’y avait pas de moments où je travaille et des moments où je ne travaille pas. C’était quelque chose qui était absolument confondue et je pense qu’il faut se rendre compte qu’aujourd’hui pour beaucoup de gens de facto la différence n’existe plus. Et on se trouve face à des structures légales de droit du travail qui deviennent totalement obsolètes. Maxime TASSIN “ Réorienter les financements de la formation continue “ Chaque année, 30 milliards d’euros sont consacrés à la formation continue, principalement par les régions, mais aussi par l’Europe et l’Etat. C’est beaucoup d’argent et, dans cette enveloppe, il y a entre 5 et 10 % des budgets des régions qui ne sont pas consommés ou qui sont mal consommés sur des formations archaïques qui ne débouchent pas sur des emplois. Il faudrait réorienter de manière radicale une partie de l’enveloppe des régions vers les métiers du numérique.

×