Où en est la relation?	              Quinzaine du 8 mars	Le “Hating        Chaque demi-lune, une nouvelle veille de   flow”...
Les faits marquants	En Tunisie puis en Egypte, la population descend dans la rue 	         et obtient le départ des dirige...
Les faits marquants	   Dans l’hémisphère Sud, à Buenos Aires, des SDF boliviens quimanifestent pour obtenir des logements ...
Les faits marquants	En France, John Galliano, le couturier vedette de Dior est poursuivi            pour injure raciale, e...
Le point de vue	Du point de vue des relations sociales, on a assisté àune vraie rupture dans les pays arabes. La révolutio...
Des tensions plus vives,         en prise avec les humeurs	On note des tensions de plus en plus vives dans deslieux épargn...
La leçon arabe?	•  Beaucoup d’observateurs ont paru   surpris du soulèvement tunisien. Si   les fondamentaux expliquent   ...
Do you have an explaination ?	Quelques pistes…
La now generationLes populations occidentales se sont habituées à unesatisfaction rapide de leurs besoins. Le développemen...
Un climat de méfiance     qui s’installe	          •  Des points de blocages qui se             multiplient au sein de la s...
La famille, ultime refuge?
La famille, ultime refuge?	 Du point de vue social, la famille est devenue après quelques décennies de perte d’image, un r...
Haters gonna hate
Après les flashs mob…Les flash-mobs ont indiqué le retour du collectif dans les signaux faiblesde société. La volonté de fai...
Le hating flow	•  La crise mondiale et les sacrifices consentis par les   populations ressentent de fortes frustrations. Fac...
Le hating flow	•  Cette versatilité peut se retrouver aussi de par la   difficulté de structurer son identité dans un monde ...
Quelles sont les perspectives des marques face au hating flow?
Opportunités                    pour les marques                                  Offrir un 	                             ...
Offrir un espace pacifié	•  Les salariés de Philips bénéficient dun   mobilier ergonomique, ainsi que de nombreux   espaces ...
Fluidifier son offre•  Certaines marques ont compris   l’intérêt de lever les points de tension   sur l’ergonomie de leur e...
Proposer une 	pédagogie de l’autre	           •  Le Samu social comme un certain              nombres de marques a proposé...
Alimenter le                communautarisme•  Le communautarisme est encore   rare en France pour les marques,   mais cert...
Assumer son militantisme           •  Le militantisme assumé consiste à              exprimer fortement ses valeurs en met...
Pourconclure	              Le “lo/ha failover”	 •  Ces comportements sont    aussi à prendre en compte    dans une optique...
A dans 15 jours…	    Abonnez vous à la newsletter !      stephane@lautissier.net	     Suivez le blog: RELATION SHIPS	     ...
Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow
Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow
Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow
Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow

1 204 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 204
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
77
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Veille 1 - Où en est on de la relation - le hating flow

  1. 1. Où en est la relation? Quinzaine du 8 mars Le “Hating Chaque demi-lune, une nouvelle veille de flow” la relation: société, individu, marque… Parce que faire du marketing, c’est aujourd’hui comprendre les vecteurs de la relation en temps réel, savoir la nourrir et l’enrichir…Parce que dans une société liquide, le seul actif qui existe pour les individus, c’est leur réseau… Pour aider les navigateurs du marketing à appréhender la relation marque-publics (client et parties prenantes).
  2. 2. Les faits marquants En Tunisie puis en Egypte, la population descend dans la rue et obtient le départ des dirigeants du pays.
  3. 3. Les faits marquants Dans l’hémisphère Sud, à Buenos Aires, des SDF boliviens quimanifestent pour obtenir des logements sociaux, se font charger par la police… et la population avoisinante.
  4. 4. Les faits marquants En France, John Galliano, le couturier vedette de Dior est poursuivi pour injure raciale, et licencié par sa maison.
  5. 5. Le point de vue Du point de vue des relations sociales, on a assisté àune vraie rupture dans les pays arabes. La révolution asurpris tous les observateurs. Le respect de l’ordreétabli tout comme la fatalité liée à la corruptionsemblaient liés aux composantes culturelles locales. Ces évènements témoignent d’un effet de balancierpossible dans les relations sociales, avec une brusqueremise en question possible et repoussoir fort d’uneentité qui cristallise les humeurs.
  6. 6. Des tensions plus vives, en prise avec les humeurs On note des tensions de plus en plus vives dans deslieux épargnés par des conflits: en Argentine, desimmigrés boliviens qui manifestaient pour avoir accès àun logement décent, se sont fait chargés par la police et,fait nouveau, par des habitants argentins du quartier. Les tensions sociales liées à des facteurs culturels ouethniques existent dans un certain nombre de pays(Cote d’Ivoire, Afrique du Sud, Sri Lanka, Cachemire…)mais elles ont tendances à s’intensifier dans les pays àhaut niveau de vie. En Europe, la montée de l’extrêmedroite indique un durcissement et une exaspération destolérances à l’”Autre.”
  7. 7. La leçon arabe? •  Beaucoup d’observateurs ont paru surpris du soulèvement tunisien. Si les fondamentaux expliquent aisément ce processus, peu pariaient sur un changement à court terme. La cristallisation négative peut donc s’effectueur rapidement. •  Le basculement peut s’effectuer grâce à un passage à l’acte et une coalition rapide entre membres hostiles à une entité.
  8. 8. Do you have an explaination ? Quelques pistes…
  9. 9. La now generationLes populations occidentales se sont habituées à unesatisfaction rapide de leurs besoins. Le développement des TICont alimenté une aspiration au “tout de suite, maintenant”. Les mouvements collectifs prennent de l’ampleur. C’est, selon lephilosophe Paul Virilio, le résultat d’un phénomène médiatiquede synchronisation de l’émotion. Depuis 2001, chaque annéevoit un évènement planétaire alimenter une émotion partagéeau niveau mondial (11 septembre, Tsunami, mort de Jean Paul II,mort de Michael Jackson…). Cette synchronisationdéboucherait sur des humeurs à la fois connectées et sepropageant comme une réaction en chaine.
  10. 10. Un climat de méfiance qui s’installe •  Des points de blocages qui se multiplient au sein de la société civile… •  Un manque de perspectives, à la fois économique et social : si quelques secteurs résistent bien à la crise, la baisse du pouvoir d’achat allié à … •  Des repères qui s’estompent… et d’autres qui tardent à venir…
  11. 11. La famille, ultime refuge?
  12. 12. La famille, ultime refuge? Du point de vue social, la famille est devenue après quelques décennies de perte d’image, un référent incontournable et quasi- unique, avec le triptypque flou nation-culture-religion. Les tensions internes connues par la famille Bettencourt préfigurent elles un modèle amené à se généraliser compte tenu des difficultés économiques, ou une simple anecdote. L’avenir le dira…
  13. 13. Haters gonna hate
  14. 14. Après les flashs mob…Les flash-mobs ont indiqué le retour du collectif dans les signaux faiblesde société. La volonté de faire quelque chose en commun se croise avecl’aspiration à une action visible dans la société, même éphémère. Cette approche a été récupéré par plusieurs marques dont la marqueallemande T-mobile qui a su réaliser deux brillantes opérationsLiverpool Station et Trafalgar Square pour faire vivre sa philosophie“life’s for sharing”. Cette démarche de rassemblement s’inscrit dans un axe positif dedémarche utopiste et esthétique.
  15. 15. Le hating flow •  La crise mondiale et les sacrifices consentis par les populations ressentent de fortes frustrations. Face à l’excès d’effort, les individus développent des allergies au manque d’effort perçu d’autres populations. •  L’atomisation des sociétés dans la mondialisation, et les individualisations accélérées ont produit un déficit de lien social, qui a du mal à se penser de manière adulte. Les caprices relationnels sont le signe de la “now génération”, qui se retrouvent autour d’un axe binaire “amour-haine”…
  16. 16. Le hating flow •  Cette versatilité peut se retrouver aussi de par la difficulté de structurer son identité dans un monde liquide. Le changement permanent développe un manque de maitrise. •  Les adeptes de la décroissance ou le documentaire “Prêt à jeter” viennent aussi souligner un possible excès d’offre dans cette relation marques-publics. Si bien que du point de vue philosophique, on pourrait soulever la question suivante: la liberté consumériste est-elle liée à l’intolérance à l’Altérité?
  17. 17. Quelles sont les perspectives des marques face au hating flow?
  18. 18. Opportunités pour les marques Offrir un espace pacifié Proposer une Assumer sonpédagogie de l’autre militantisme Alimenter le Fluidifier communautarisme son offre
  19. 19. Offrir un espace pacifié •  Les salariés de Philips bénéficient dun mobilier ergonomique, ainsi que de nombreux espaces détentes, une service concergierie et une salle de fitness avec coach. •  L’agence de marketing opérationnel Lame de Fond a créé un batiment sur mesure pour ses employés. Dans le garage, aucune voiture, seulement un babyfoot et des kayaks. Lemplacement, na pas été choisi au hasard: les salariés ont les pieds dans leau. Certains vont sasseoir au bord du fleuve pour trouver linspiration. Dautres sortent faire un tour en canoë ou en aviron à la pause déjeuner. La société a même investi 30 000 euros dans un bateau, qui lui permet doffrir à ses clients des promenades uniques dans Paris.
  20. 20. Fluidifier son offre•  Certaines marques ont compris l’intérêt de lever les points de tension sur l’ergonomie de leur expérience. La RATP a ainsi travaillé avec la Mairie de Paris à la facilitation du changement de mode de transports. •  L’Ina a annoncé un partenariat avec Dailymotion pour faciliter l’accès aux journaux télévisés. Cette approche “freemium” (j’ai un service gratuit et je paye la version améliorée) permet de faciliter les usages liés à l’information.
  21. 21. Proposer une pédagogie de l’autre •  Le Samu social comme un certain nombres de marques a proposé il y a quelques mois, un “Vis ma vie” de SDF pour essayer de créer de l’empathie mais aussi modifier l’image du SDF responsable de sa situation. •  Les Missions Handicap se développent dans les entreprises pour favoriser l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap. La communication qui l’accompagne permet de jouer sur le rôle de la différence dans la valeur ajoutée et son acceptation.
  22. 22. Alimenter le communautarisme•  Le communautarisme est encore rare en France pour les marques, mais certaines initiatives voient le jour. Les marques communautaires commencent à faire de la publicité comme Isla Délice. •  Quick est une des premières grandes marques à proposer une version communautaire de leurs produits, avec la viande Halal.
  23. 23. Assumer son militantisme •  Le militantisme assumé consiste à exprimer fortement ses valeurs en mettant en avant l’opposition à ses “adversaires présumés” (au regard de ses valeurs, personnes, faits ). •  La marque Currys (équivalent irlandais de Darty) a ainsi proposé une opération originale pour la Coupe du Monde 2010 où l’enseigne proposait une remise à chaque défaite de l’équipe de France. La marque jouait ainsi sur le ressentiment issu de l’élimination litigieuse lors des éliminatoires.re •  Dans un autre registre, la marque Diesel assume un parti pris à contre emploi.
  24. 24. Pourconclure Le “lo/ha failover” •  Ces comportements sont aussi à prendre en compte dans une optique dynamique. •  L’hyperaffectivité des publics se développe et tend vers un basculement d’un sentiment positif (amour) à négatif (haine).
  25. 25. A dans 15 jours… Abonnez vous à la newsletter ! stephane@lautissier.net Suivez le blog: RELATION SHIPS www.stephane-lautissier.fr/blog

×