GrDF 2050, quel distributeur de gaz demain

3 302 vues

Publié le

Dans un marché de l'énergie en constante évolution, GrDF prépare les nouveaux horizons du distributeur gaz en 2050

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 302
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
74
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

GrDF 2050, quel distributeur de gaz demain

  1. 1. GrDF, quel distributeur de gaz demain ?
  2. 2. SOMMAIRE Un contexte en constante évolution et un challenge pour GrDF 2050 se construit aujourd’hui De nouvelles perspectives... … et de nouveaux horizons pour le distributeur
  3. 3. Un contexte en constante évolution et un challenge pour GrDF 3
  4. 4. Au niveau mondial, l’avenir du gaz est assuré « Le gaz naturel est le seul combustible fossile pour lequel la demande mondiale croît dans tous les scénarios, montrant que celui-ci réagira bien sous diverses conditions politiques. » La consommation mondiale augmente de 2 % par an. 2030 La production est essentiellement assurée par l’Amérique du Nord, l’Asie-Pacifique, la Russie et le Moyen-Orient. 4 AIE – World Energy Outlook 2012. Évolution de la demande mondiale d’énergie primaire (en Mtep*) * Millions de tonnes équivalent-pétrole. Source : AIE – World Energy Outlook 2012.
  5. 5. En Europe, la tendance est plus morose « La demande de gaz croît lentement jusqu’en 2020 à cause de prix du gaz relativement élevés, d’une forte montée en puissance des énergies renouvelables et des prix faibles des émissions de carbone qui favorisent le charbon. » La consommation de l’Europe va augmenter très peu, en moyenne de 0,6 %/an, et décroître en Résidentiel & Tertiaire. 5 AIE – World Energy Outlook 2012. En parallèle, déclin de la production sur le continent. Demande en gaz en milliard de m3 * Millions de tonnes équivalent-pétrole. Source : AIE – World Energy Outlook 2012.
  6. 6. En France, le potentiel de croissance existe… ROYAUME-UNI 22 22 millions de clients FRANCE 11 millions de clients 6 ALLEMAGNE 19 millions de clients ITALIE 16 millions de clients 11 19 16
  7. 7. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Des volumes et des clients en baisse Une perte de volume 7 d’acheminement Une baisse du nombre de clients Evolution des consommations corrigées du climat (en TWh/an) Evolution du nombre moyen de clients
  8. 8. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Une précarité énergétique croissante Chiffres clés (INSEE) • 3,8 millions de ménages dépensent plus de 10 % de leurs revenus en énergie. • 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur logement. 8 Une tendance à la hausse En raison de l’augmentation combinée : • du prix relatif de l’énergie acquitté par les ménages (+ 4,8 % par an sur la facture entre 2007 et 2014 – SOeS) ; • du nombre de personnes sous le seuil de pauvreté (de 13,1 % à 14,1 % de la population entre 2006 et 2010). « Un symptôme majeur de l’émergence de nouveaux risques sociaux. » Jérôme Vignon, Président de l’observatoire national de la précarité énergétique, 2013. Une mobilisation unanime des acteurs sociaux Étude spécifique de l’UNCCAS, priorité 2013 pour le Secours catholique et la Croix- Rouge française… Prix de l’énergie Inefficacit é du Revenus logement du ménage
  9. 9. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Une pression tarifaire qui s’accentue 9 Augmentation du tarif difficile à obtenir (productivité et rémunération investissement). Baisse des volumes acheminés (effet CU et portefeuille).   OPEX + CAPEX   Nombre de clients & volumes acheminés = Tarif Contraintes réglementaires, notamment liées à la sécurité. Hausse du coût des matériels. Coûts de main d’oeuvre (interne et externe).
  10. 10. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Des relations de plus en plus complexes avec les autres acteurs du monde de l’énergie • Nécessité d’une concertation en amont. • Judiciarisation entre les acteurs. pour deux raisons Multiplication du nombre des parties prenantes 10 Modification du mode d’interaction 1 2 avec les parties prenantes Augmentation des exigences, notamment sur la sécurité industrielle et la transparence. Grand nombre de contentieux entre fournisseurs et opérateurs, ou CRE, ou Ministère. Saisines reçues par an depuis 2008
  11. 11. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Des opérateurs de distribution étroitement surveillés 11 La gestion budgétaire des collectivités et de leurs DSP est maintenant très contrôlée. Plus de transparence souhaitée par les concédants (courriers/contrôles) voire imposée juridiquement aux opérateurs (arrêts CE). Le retour en régie, une arme politique pour affirmer le droit de regard des concédants : Idée « d’opérateur public local » mise en avant lors du DNTE.
  12. 12. … mais le contexte est difficile depuis 2008 Désengagement des fournisseurs de la promotion de l’usage gaz naturel et notamment de GDF SUEZ, acteur gazier historique : • objectif ENI : gagner des parts de marchés gaz, pas augmenter la part du gaz ; • GDF SUEZ se recentre sur la vente de contrats multi-énergies et de services ; • objectif prioritaire du fournisseur GDF SUEZ : gagner 5 millions de contrats électricité. 12 GrDF est aujourd’hui le seul porte-parole du gaz naturel
  13. 13. … mais le contexte est difficile depuis 2008 La filière gaz est devenue multi-énergies : • avec le Grenelle, l’émergence des ENR, les aides fiscales pour les PAC, l’engouement des clients pour le bois… les acteurs de la filière gaz sont devenus multi-énergies ; • les grands constructeurs européens de chaudières fabriquent désormais aussi des PAC électriques, des chauffe-eau thermodynamiques (CET), voire des poêles bois ; • les installateurs Professionnels Gaz (PG), historiquement attachés à la boucle eau chaude au gaz ou au fioul, installent désormais aussi des PAC, des CET, des poêles bois et font désormais une grande part de leur CA avec des salles de bains ; • les entreprises de maintenance et SAV, historiquement dédiées à l’entretien des chaudières, migrent aussi vers la maintenance de la PAC électrique. 13 GrDF est aujourd’hui le seul porte-parole du gaz naturel GrDF n’a plus de partenaires ni de porte-parole totalement acquis au gaz naturel.
  14. 14. En parallèle, le client a évolué, il est… 14 ... plus exigeant
  15. 15. En parallèle, le client a évolué, il est… 15 ... plus connecté Digitalisation des usages France Enjeux pour GrDF Prendre la mesure de la réalité du consommateur. Changer son image pour être perçue comme une entreprise moderne et digitale. 2009 2013 Part des smartphones dans le parc mobile 26 % 53 % Part de foyers équipés de tablettes 1 % 20 % Part de la population utilisant Google 48 % 63 % Part des internautes utilisant les réseaux 33 % 54 % sociaux (Facebook, Google +...) Part de vacanciers préparant leurs voyages en ligne 30 % 80 % Services bancaires en ligne (% des particuliers) 43 % 54 %
  16. 16. Et il a de nouvelles attentes qui obligent GrDF à développer de nouvelles compétences Un exemple en est la fin des tarifs réglementés de vente du gaz naturel : • la demande se structure avec de nouveaux modes d’achats (exemple UGAP) ; • les clients industriels multi-sites (cf. attentes de l’UNIDEN) souhaitent disposer d’une vision agrégée de leurs données de consommation, indépendamment des fournisseurs avec qui ils sont en contrat ; • les collectivités locales se regroupent au sein des syndicats ou à l’UGAP, • ... 16 Une réponse de court terme (juillet 2014) avec un site de mise à disposition des données de consommation qui respecte les exigences des ICS. Gestion des habilitations Accueil : Gestion des mandats : Gestion des demandes : Consultation des résultats (espace privé) : Cela repose la question du rôle du distributeur impacté par ces changements
  17. 17. Malgré ce contexte, GrDF croit en des objectifs ambitieux et l’a montré au travers de son scénario GrDF 2050 17
  18. 18. 2050 se construit aujourd’hui 18
  19. 19. Un réseau au centre des évolutions • Bâtiment BBC et BEPOS. • Écoquartier. • Usine de demain. • Mobilité durable. • Importance de la demande. • Production décentralisée. • Digital. • Smart meter. • Smart gas grid. • Smart networks. • Nanotechnologies. • Open Data. • GrDF architecte industriel. • Gaz naturel. • Biométhane issu de méthanisation Biométhane issu de gazéification de la biomasse. • Biométhane issu de la méthanisation de micro algues. • Power to gas. 19 Demain, le réseau fera le lien entre l’évolution des consommateurs et l’évolution des gaz acheminés Évolution des gaz acheminés Évolution du réseau Évolution des consommateurs Le distributeur de demain sera en charge d’un réseau de distribution « smart », capable d’acheminer des gaz verts au service de consommateurs finaux exigeants et impliqués.
  20. 20. La sécurité industrielle : le socle de développement pour construire l’avenir La poursuite des actions engagées depuis plusieurs années • Actions de diminution des risques sécurité industrielle : prévention des dommages aux ouvrages, traitement des facteurs de risques, qualité de la maintenance, etc. • Actions de sécurisation de la chaîne de sécurité gaz : professionnalisme, qualité des processus sur tous les métiers concernés, coopération avec les parties prenantes, etc. • La recherche permanente de l’efficacité tant sur les CAPEX (priorisation de nos investissements) que sur les OPEX (optimisation de nos activités). La qualité du patrimoine renforce notre efficacité • L’amélioration en continu de la connaissance de nos ouvrages sur le flux et sur le traitement du stock. • Une chaîne de mobilité pour rendre les métiers plus efficients. • Un accès progressif de la connaissance de notre patrimoine aux parties prenantes externes. La sécurité des installations intérieures • GrDF s’engage résolument auprès des parties prenantes concernées pour améliorer dans la durée la sécurité des installations intérieures (90 % des accidents liés au gaz). 20
  21. 21. Un réseau moderne et évolutif 21 Une intégration croissante de nouvelles technologies au service d’un système énergétique plus vert, plus sûr et plus compétitif Préparer l’intégration d’électricité renouvelable excédentaire au réseau de gaz par l’intermédiaire de l’hydrogène grâce au projet GRHYD Étudier les atouts de la RFID en matière de détection et traçabilité du réseau Étudier l’utilisation de drônes pour le contrôle de points singuliers Préparer l’avènement de la télé-exploitation grâce au projet Gontrand Étudier l’apport et la maturité de nanotechnologies +de 700 millions par an d’investissements Une stratégie d’anticipation alimentée par des chantiers R&D
  22. 22. La R&D, essentielle pour l’avenir du gaz 22 Road Map résidentiel GrDF pilote une quinzaine de partenariats avec les grands constructeurs européens et le CRIGEN.
  23. 23. Une relation clientèle à redynamiser • Un projet d’entreprise qui oriente tous les acteurs internes vers le client pour bonifier toutes ses occasions de contact et capitaliser sur la confiance client envers GrDF. • Une communication sur le gaz naturel auprès de grand public sur les médias nationaux  La communication, le digital, le téléphone… et donc le multi-canal.  Développement d’offres pour le client final. • De plus en plus d’actions de Développement par une action forte de fidélisation. • Consolidation du rôle de partenaire gazier de référence de GrDF auprès de toute la filière pour maintenir celle-ci la plus gazière possible auprès du client final. 23 Reconquérir le coeur des clients
  24. 24. Un modèle « intermédié » devenu pénalisant Développement 24 PG, CMI Multi-énergies PG, SAV, Fournisseurs Multi-énergies Fidélisation Client final • Un modèle B2B2C qui a longtemps fait ses preuves… • Mais l’écosystème s’est transformé au cours des dernières années :  montée en puissance des énergies renouvelables ;  diversification du mix énergétique pour tous les acteurs ;  image dégradée du GN ;  désengagement du GN. • « L’irrigation naturelle » par la filière s’est tarie. Comment développer le Gaz Naturel quand on est le seul à réellement le défendre ? Il devient nécessaire de s’adresser directement au client final.
  25. 25. Le projet GAZPAR, un projet à enjeux au service de nos clients et de la relation Promesse client Améliorer notre connaissance des consommations et faire de la MDE. Promesse réseau Optimiser le pilotage et les investissements. 25 GAZPAR permet de dynamiser nos relations avec nos clients. Le flux de données permet d’approfondir la connaissance de nos clients. Avec GAZPAR, GrDF devient gestionnaire de données clients. GAZPAR permet de développer un savoir-faire défendable à l’international. GAZPA R Relations clients Connaissance clients Gestion de données International
  26. 26. De nouvelles compétences à mettre en oeuvre pour accompagner nos clients : la gestion des données • GrDF accompagne l’ouverture des marchés dans la transmission de données de consommation aux clients et groupements d’achats. • Demain, tous les clients de GrDF auront accès directement à leurs données de consommation. Données agrégées • GrDF accompagne les territoires dans leur politique énergétique au travers des SRCAE et PCET, en fournissant les données de consommation agrégées. • GrDF travaille en collaboration avec les collectivités sur le partage de données cartographiques. 26 Données de consommation des clients Données de cartographie
  27. 27. Des liens à renforcer avec les collectivités locales GrDF est vigilant à l’évolution des collectivités locales • Augmentation des pouvoirs des régions en matière de politique énergétique. Métropolisalisation • Prérogatives plus importantes des métropoles et des communautés urbaines. • Transfert le pouvoir des syndicats de concédants départementaux aux métropoles. 27 Régionalisation Évolution de la gouvernance Développer et entretenir les relations avec les associations d’élus Améliorer notre transparence pour répondre aux attentes
  28. 28. Une communication interne et externe repositionnée autour de 3 enjeux • Positionner GrDF comme le partenaire gazier de référence. • Faire valoir l’intérêt des solutions gaz naturel dans la transition énergétique. • Mettre en avant la qualité de service de GrDF. La fierté • Réaffirmer le professionnalisme des équipes. • Dynamiser la communication interne grâce au renouvellement des outils existants. • Donner du contenu aux collaborateurs pour en faire des ambassadeurs du gaz naturel et de la marque. • Assumer le positionnement en le rendant plus fortement visible grâce à tous les moyens disponibles (réseaux sociaux, presse, publicité). 28 La crédibilité La visibilité
  29. 29. Des prises de position/parole affirmées dans le cadre de la transition énergétique • De plus en plus d’acteurs expriment leur vision de la transition énergétique (industriels, ONG, collectivités, think tank…). • GrDF doit être audible en renforçant sa capacité d’expression, en menant des actions innovantes et en faisant relayer ses positions via des tiers. • L’action de GrDF dans le débat national sur la transition énergétique en est une illustration : 29 GrDF seule entreprise à proposer un scénario facteur 4. Une action nationale proche des instances du débat, au travers d’auditions (groupe des entreprises, comité des experts), et des divers participants (ONG, associations d’élus, industriels…) ayant permis le dépôt de plus de 30 amendements sur la fiscalité. Une action locale s’appuyant sur un réseau de 60 directeurs territoriaux ayant mené plus d’une centaine de rencontres. 1 30 60
  30. 30. Le biométhane, une opportunité pour faire émerger GrDF au-delà de son rôle de distributeur Réalisation des études de faisabilité de l’injection 30 Investissement sur le poste d’injection (odorisation, contrôle de qualité, régularisation, comptage) Gestion du registre des garanties d’origine selon une délégation de service public de 5 ans Mise à disposition d’interlocuteurs dédiés qui accompagnent les porteurs de projets 398 4 sites raccordés avec succès projets d’injection à l’étude • Depuis 4 ans, co-pilotage par ADEME et GrDF d’un groupe de travail de concertation avec l’ensemble de la filière pour en construire les conditions de réussite. • Les travaux sont publiés sur le site commun www.injectionbiomethane.fr, qui compte plus de 1 200 personnes habilitées • GrDF fondateur de l’institut d’économie circulaire.
  31. 31. Le GNV/bioGNV : un nouveau relais de croissance en construction Le secteur des transports soumis à des exigences de performance GrDF accompagne les collectivités et les entreprises pour répondre à ces Identifier les secteurs géographiques prioritaires grandes agglomérations, projets biométhane, stations existantes 31 Développer les flottes de collectivités et d’entreprises sur ces secteurs (y compris la flotte interne) Répondre aux demandes sur autres secteurs enjeux 200 000 éqVL en 2020 75 000 éqVL
  32. 32. Des moyens financiers à la mesure de nos ambitions 32 • GrDF, depuis sa création en 2008, a su maintenir une trajectoire d’investissements stable et à un niveau élevé pour se donner les moyens de ses ambitions tout en conservant un bilan financier robuste et équilibré. • Dans les prochaines années, ces investissements sont appelés à croître avec le projet GAZPAR. • Par ailleurs, des moyens sont prévus pour le raccordement des unités d’injection de biométhane et des stations de GNV. • Ces nouveaux développements, même s’ils nécessitent une forte implication de GrDF auprès des parties prenantes, ne devraient pas impacter trop significativement la trajectoire d’investissements de GrDF et son équilibre financier.
  33. 33. Des ressources internes à mobiliser • D’importants départs en IVD favorisant un renouvellement des compétences (double compétence, technique et clientèle). • Un professionnalisme gazier à sécuriser dans ce contexte de mutation du corps social. • L’occasion de faire émerger une filière de formation gazière en France (travaux avec l’Éducation Nationale/Intégration d’Energy Formation) afin d’élever le niveau de qualification de la filière gazière. • De nouvelles compétences à définir et construire. • Un rôle majeur du management de proximité pour faire partager la stratégie au quotidien et développer les compétences. • Le service commun et les 20 000 salariés ambassadeurs de la voix gazière : une force à animer. • Une politique de santé au travail à promouvoir dans ce nouvel environnement. • Un dialogue social rénové. 33 Des opportunités et des challenges
  34. 34. De nouvelles perspectives... 34
  35. 35. Enrichir et développer de nouveaux savoir-faire Pour exercer sa mission de gestionnaire de réseau GrDF développe de nouveaux savoir-faire • Évolutions sociales et sociétales, nouvelles attentes des clients, concédants, fournisseurs… • Nouvelles technologies (nano, I&T, nouveaux gaz...). • Évolution de la gouvernance et du contexte économique. • GrDF a choisi d’être « l’architecte industriel » du projet GAZPAR en gardant la maîtrise technique de la chaîne communicante et en gardant la propriété industrielle des éléments clefs. • GrDF a aussi noué des alliances et des partenariats avec des constructeurs de matériel (compteurs et concentrateurs), des développeurs de SI, des spécialistes radio et I&T… • Un savoir-faire encore rare, qui peut créer des opportunités de développement à l’international et même en France, avec la possibilité de mettre cette infrastructure de communication à disposition des tiers : un plus pour GrDF et pour la collectivité… • BIG DATA : avec les évolutions I&T et technologiques GrDF dispose de plus en plus de données et de moyens de plus en plus puissants pour les utiliser (GAZPAR, TEX, SI, digital…). • La gestion des données devient une activité coeur de métier pour les gestionnaires de réseau, avec une double finalité :  mieux exploiter et mieux gérer leur réseau (maintenance prédictive…) ;  mieux répondre aux attentes des parties prenantes. 35 en fonction des évolutions de l’environnement 1er exemple : la chaîne communicante GAZPAR 2e exemple : la gestion des données
  36. 36. Quelles nouvelles missions pour le distributeur de demain ? 36 L’exploitation d’un réseau de concentrateurs et de prestations pour d’autres opérateurs ? La mise à disposition de leurs données aux clients sous forme agrégée (multi-sites), retraitements et services associés (alertes, comparatifs…) ? La prise de participation dans des start-up de technologies innovantes liées au réseaux (energy harvesting, nanochromatographe) ? L’investissement dans les infrastructures des stations GNV ?
  37. 37. … et de nouveaux horizons pour le distributeur 37
  38. 38. L’international : un accélérateur de l’évolution de notre modèle Pour appuyer les métiers et les projets de l’entreprise • Se comparer pour progresser : veille, benchmark, échange de bonnes pratiques. • Défendre les intérêts de l’entreprise : lobbying stratégique, réglementaire. Pour trouver des relais de croissance à l’extérieur du domaine d’activité régulé français • Valoriser nos savoirs, savoir-faire et technologies. • Soutenir et accompagner les actions de développement de la Branche infrastructures et du Groupe (stratégie par pays, projets intégrés), dans les pays à forte croissance hors d’Europe. • Partager une partie de nos coûts France avec le marché international. Pour développer nos compétences et nos savoirs au contact de l’international • Attirer ou conserver des talents par des parcours diversifiés. • Développer le sentiment d’appartenance et donc la cohésion des équipes. 38
  39. 39. Un savoir-faire et des compétences uniques à exporter 39 Sécurité industrielle Innovation Orientation et savoir-faire clients Une approche intégrée de la distribution du gaz fondée sur 3 piliers Une approche exhaustive de la sécurité • Gestion des risques et du patrimoine d’ouvrages (asset management), maîtrise des bases de données. • Construction, exploitation du réseau et gestion des interventions d’urgence. La gestion de la relation avec fournisseurs et clients finaux Acheminement, livraison, comptage du gaz et de l’énergie, facturation, interventions de proximité. L’expérience de la relation avec les parties prenantes en marché ouvert Accès des tiers au réseau, catalogue de services et tarification. La préparation de la distribution du futur • Un programme de comptage intelligent sans égal de 11 millions d’unités. • Le déploiement des technologies du réseau intelligent et d’utilisation efficace du gaz. • La promotion des gaz renouvelables.
  40. 40. Les étapes du développement à l’international 40 Contrat d’exploitation Conseil / Assistance technique / Formation Gestion déléguée / affermage Entrée au capital / Acquisition Gestion déléguée / concession Nature de coûts / risques Temps qqs jours qqs mois qqs années Financement nouveaux ouvrages CAPEX Renouvellement d’ouvrages OPEX
  41. 41. Déjà plusieurs succès au-delà de nos frontières 41 Une centaine de salariés mobilisés lors des formations chinoises 2013 et fiers d’exposer leur savoir.

×