Briefing de Bruxelles sur le développement n 32
La pisciculture: le nouveau moteur de l’economie
bleue?
3 juillet 2013
htt...
Pisciculture : Moteurs du succès
pour l'économie bleue en Afrique
Sloans Chimatiro
Conseiller senior pour les pêcheries,
A...
Vue d'ensemble de la présentation
• Histoire de l'aquaculture en Afrique
• Production actuelle
• Enjeux et opportunités
• ...
Histoire de l'aquaculture en Afrique
Phase 1: 1950–1970. La phase d'introduction, durant laquelle le secteur fut
popularis...
Production aquacole en Afrique
subsaharienne (hors plantes aquatiques)
0
50
100
150
200
250
300
350
400
1990
1991
1992
199...
Tableau 1 Les 10 premiers producteurs
aquacoles en Afrique en 2010
Pays Tonnes Augmenta-
tion en pour
cent (depuis
2009)
A...
Enjeux de la croissance du secteur
• Augmenter la contribution de l'aquaculture à la sécurité
alimentaire, à l'emploi et a...
Opportunités de croissance pour le
secteur
• Diminution des prises des pêches de capture
• Demande accrue et augmentation ...
Moteurs clés pour la croissance
aquacole
• Demande croissante de poisson (montée de la
classe moyenne africaine et de la p...
Potentiel de l'aquaculture en termes
d'alimentation et d'emploi local
• La consommation / demande de poisson est influencé...
Potentiel de l'aquaculture en termes
d'alimentation et d'emploi local
• Au vu de la hausse de la consommation en général e...
Enseignements des principaux pays producteurs d'Afrique et
opportunités d'étendre l'initiative (NEPAD 2012)
• Législation,...
Modèles potentiels à transposer à plus grande
échelle (NEPAD 2012)
• Modèle commercial pour le tilapia en Égypte:
– Invest...
Modèles potentiels à transposer à plus grande
échelle (NEPAD 2012)
• Modèle d'approche évolutive du Malawi
– Approche inte...
Conclusion
• Les pays où le marché, la gouvernance et les conditions
d'investissement sont favorables connaissent un dével...
Thank you
Merci
Obrigado
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[FR] Sloans Chimitaro: Moteurs du succès de l’aquaculture en Afrique

1 112 vues

Publié le

Plus de détails: http://bruxellesbriefings.net/

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 112
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[FR] Sloans Chimitaro: Moteurs du succès de l’aquaculture en Afrique

  1. 1. Briefing de Bruxelles sur le développement n 32 La pisciculture: le nouveau moteur de l’economie bleue? 3 juillet 2013 http://bruxellesbriefings.net/ Pisciculture: moteurs du succèss pour l’économie bleue en Afrique. Sloans Chimatiro, NEPAD
  2. 2. Pisciculture : Moteurs du succès pour l'économie bleue en Afrique Sloans Chimatiro Conseiller senior pour les pêcheries, Agence NEPAD, Johannesburg, Afrique du Sud Briefing de Bruxelles sur le développement n 32 Secrétariat ACP, 3 juillet 2013
  3. 3. Vue d'ensemble de la présentation • Histoire de l'aquaculture en Afrique • Production actuelle • Enjeux et opportunités • Potentiel de l'aquaculture en termes de sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que d'emploi local • Moteurs clés du succès et leçons pour une application à plus grande échelle
  4. 4. Histoire de l'aquaculture en Afrique Phase 1: 1950–1970. La phase d'introduction, durant laquelle le secteur fut popularisé mais avec des connaissances et une compréhension limitées. La majorité des sites gouvernementaux fut construite durant cette période. Phase 2: 1970–1995. La phase d'expansion, appui important des donateurs, R&D actifs, implication des pouvoirs publics dans l'approvisionnement en semences et la vulgarisation. Commercialisation du secteur dans certains pays (par ex. Nigéria, Madagascar, Côte d’Ivoire, Zambie, Afrique du Sud). Phase 3: de 1995 à aujourd'hui (2006). Appui réduit des donateurs, réorientation du soutien public vers la facilitation, émergence du secteur commercial. Source : Hecht et. Al (2006) Phase 4: 2005 – aujourd'hui. Orientation panafricaine des pêcheries et d'aquaculture, plus grande sensibilisation des gouvernements au potentiel de développement de l'aquaculture et poids accru du secteur privé
  5. 5. Production aquacole en Afrique subsaharienne (hors plantes aquatiques) 0 50 100 150 200 250 300 350 400 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2009 2010 Thousandtonnes Volume Source: FAO 2012.
  6. 6. Tableau 1 Les 10 premiers producteurs aquacoles en Afrique en 2010 Pays Tonnes Augmenta- tion en pour cent (depuis 2009) Augmenta- tion en pour cent (depuis 2003) Égypte 919585 71.38 - Nigéria 200535 15.57 84.70 Ouganda 95000 7.37 94.21 Kenya 12154 0.94 91.80 Zambie 10290 0.80 56.26 Ghana 10200 0.79 90.80 Madagascar 6886 0.53 -37.44 Tunisie 5424 0.42 - Malawi 3163 0.25 78.94 Afr. du Sud 3133 0.24 -20.59 Source : FAO (2012)
  7. 7. Enjeux de la croissance du secteur • Augmenter la contribution de l'aquaculture à la sécurité alimentaire, à l'emploi et au développement économique, • Répondre à la demande croissante en capitaux ainsi qu'en semences et aliments en termes de quantité et de qualité, • Renforcer la base de la gestion aquacole (connaissances et informations, y compris le commerce), • Concurrence croissante avec d'autres exploitants de ressources (terres/eau/aliments), • Intégration réussie de l'aquaculture à d'autres activités agricoles, • améliorer la gouvernance générale du secteur (gestion environnementale, biodiversité, sécurité alimentaire)
  8. 8. Opportunités de croissance pour le secteur • Diminution des prises des pêches de capture • Demande accrue et augmentation des prix pour les produits aquacoles • Connaissance accrue du potentiel de l'aquaculture en ASS après le sommet Poisson pour tous UA-NEPAD en 2005 et adoption de la déclaration UA-NEPAD d'Abuja sur l'aquaculture durable en Afrique • Augmentation de la sensibilisation à l'aquaculture en tant qu'activité commerciale viable • L'Accord par les chefs d'État de l'UA lors du sommet pour la sécurité alimentaire en décembre 2006 à Abuja au Nigéria, désignant les pêcheries et l'aquaculture comme un bien stratégique au même titre que le riz, le maïs et d'autres produits alimentaires stratégiques • Adoption des pêcheries et de l'aquaculture comme moteurs clés pour l'objectif de croissance de 6 % du CAADP • Efforts complémentaires de la FAO (Programme spécial pour le développement de l'aquaculture en Afrique (SPADA), Réseau aquacole pour l'Afrique (ANAF)
  9. 9. Moteurs clés pour la croissance aquacole • Demande croissante de poisson (montée de la classe moyenne africaine et de la population urbaine ; baisse des ressources naturelles) • Environnement plus propice aux investissements (la hausse de la demande et des prix rend les investissements plus profitables) ; et • Réduction du risque de production (progrès de la recherche et meilleure connaissance scientifique des principales espèces commerciales comme le tilapia et le loup de mer)
  10. 10. Potentiel de l'aquaculture en termes d'alimentation et d'emploi local • La consommation / demande de poisson est influencée par les revenus, les prix du poisson, les prix des denrées concurrentes et des compléments et les facteurs non liés au prix • Selon la FAO, d'ici 2015, la consommation totale de poisson par an en ASS pourrait atteindre 1,5 - 2,0 millions de tonnes de plus qu'en 2005, soit une augmentation annuelle de 3 % de la demande • Delgado et al (2003) ont signalé qu'il fallait 2,7% par an, soit 1,6 million de tonnes supplémentaires de poisson par an d'ici 2015 pour maintenir la consommation actuelle de 7,8 Kg PP/an. • Par conséquent, en 2015, ni la production nationale de pêches de capture (marine et d'eau douce), ni l'aquaculture locale ne pourront fournir les quantités supplémentaires de poissons nécessaires à la consommation humaine.
  11. 11. Potentiel de l'aquaculture en termes d'alimentation et d'emploi local • Au vu de la hausse de la consommation en général et de la stagnation des pêches de capture, la question n'est pas de connaître la demande, mais de connaître les sources d'approvisionnement propres à combler le besoin. • C'est pourquoi l'importation et/ou l'expansion de l'aquaculture seront nécessaires pour répondre à la demande • La FAO estime qu'en 2015, si l'initiative SPADA est pleinement adoptée par les pays, la production aquacole d'ASS s'élèvera à plus de 400 000 tonnes par an, • Mais même ceci représentera peu de choses par rapport à la demande. La production aquacole pourrait dès lors être étendue davantage • Par conséquent, si l'Afrique peut avoir raté le coche de la révolution verte, elle a une chance de prendre part à la “révolution bleue” • L'aquaculture est une des façons les plus durables au niveau environnemental de produire des protéines à grande échelle. Par exemple, 16 000 litres d'eau sont nécessaires pour produire 1 kg de bœuf. La seule utilisation nette d'eau dans le secteur provient de l'eau perdue par évaporation. Les poissons ne boivent pas (Grace Communications Foundation, 2011)
  12. 12. Enseignements des principaux pays producteurs d'Afrique et opportunités d'étendre l'initiative (NEPAD 2012) • Législation, politiques et plans: Tous les principaux producteurs ont des politiques, des stratégies et une mise en œuvre solides • Droits relatifs à la terre et à l'eau: Tous les pays producteurs du top 10 ont des dispositifs légaux étoffés concernant les droits à la terre et à l'eau. • Intégration de l'aquaculture dans les plans de développement nationaux : Tous les principaux producteurs ont fortement intégré l'aquaculture à leurs plans de développement nationaux, notamment les plans stratégiques de réduction de la pauvreté et les stratégies de développement nationales, les CAADP. • Orientation commerciale et sécurité alimentaire: Tous les pays ont des objectifs solides en matière de commerce et de sécurité alimentaire pour le secteur aquacole • Services privatisés: La plupart des principaux producteurs ont fortement privatisé les services aquacoles.
  13. 13. Modèles potentiels à transposer à plus grande échelle (NEPAD 2012) • Modèle commercial pour le tilapia en Égypte: – Investissements interventionnistes par le gouvernement (sites de recherche, écloseries publiques) – Développement de l'aquaculture axé sur le marché (développement immanent) – Appuyé sur une bonne infrastructure et l'existence d'un groupe d'aquaculteurs hautement qualifiés qui sont également investisseurs ou gestionnaires. – Plans stratégiques et plans de mises en œuvre exhaustifs, et cadre légal disponible pour orienter et protéger les investissements. • Modèle commercial pour le loup de mer au Nigéria. – Développement de l'aquaculture commerciale axé sur le marché, fondé sur une infrastructure aquacole développée à l'aide de programmes interventionnistes. – Les lacunes en matière de capacités humaines sont comblées par des technologies et des experts internationaux, requis pour que l'aquaculture commerciale soit implantée de façon efficace. – Infrastructure aquacole de subsistance existante transformée pour la production aquacole commerciale par des entrepreneurs. – Les politiques et stratégies sectorielles développées après le démarrage de l'élevage commercial du loup de mer soutiennent une participation équitable de tous les citoyens en plaçant l'accent sur l'intégration des jeunes et le développement des centres de villages.
  14. 14. Modèles potentiels à transposer à plus grande échelle (NEPAD 2012) • Modèle d'approche évolutive du Malawi – Approche interventionniste évolutive (évolution graduelle vers une productivité et une commercialisation importantes) – Niveaux accrus de durabilité en parallèle avec une capacité accrue des exploitants, de nouvelles technologies et une évolution des demandes du marché. – Planning centralisé – L'investissement pour le développement aquacole dépend surtout des ressources des donateurs. • Le modèle interventionniste à intrants intensifs du Kenya – Approche interventionniste nationale orientée sur la réalisation d'augmentations rapides de la production aquacole – Financement public important en vue de soutenir le développement de la chaîne de valeur aquacole. – Volonté politique et bonnes capacités d'organisation et de mise en œuvre pour soutenir le déploiement efficace du programme – Promotion d'une participation équitable des groupes socio-économiques, création d'emploi et marchés des intrants et des produits finis destinés aux produits et services aquacoles.
  15. 15. Conclusion • Les pays où le marché, la gouvernance et les conditions d'investissement sont favorables connaissent un développement aquacole rapide ; • Les approches de développement aquacole axées sur le marché sont idéales pour accélérer la croissance du secteur en Afrique ; • Le rôle du gouvernement est crucial en ce qui concerne les politiques, les stratégies et l'appui • L'aquaculture est une des façons les plus durables au niveau environnemental de produire des protéines à grande échelle :  16 000 litres d'eau sont nécessaires pour produire 1 Kg de bœuf (Grace Communications Foundation, 2011)  La seule utilisation nette d'eau dans le secteur de la pisciculture est l'eau perdue par évaporation.  Les poissons ne boivent pas
  16. 16. Thank you Merci Obrigado

×