SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  15
Briefing de Bruxelles du CTA, 26 fév.
2020
Marissa RYAN, Oxfam International
LES SYSTÈMES
ALIMENTAIRES GÉRÉS PAR
LES AGRICULTEURS AU
CŒUR DE LA
TRANSFORMATION
AGRICOLE
CONTEXTE ET ENJEUX
• Les petits producteurs ne sont pas suffisamment reconnus
ni soutenus politiquement et financièrement (soutien des
gouvernements locaux/APD)
• Les politiques publiques ont souvent tendance à privilégier
l'agriculture industrielle à grande échelle
• Souvent, les petits exploitants ne bénéficient pas de prix
équitables pour les biens qu'ils produisent, leurs revenus
sont insuffisants et ne leur garantissent pas un niveau de vie
décent (« revenu de subsistance »)
• Les petites exploitantes agricoles sont particulièrement
exposées aux risques et au manque de perspectives
Les petits producteurs, qui sont les
principaux investisseurs du secteur
agricole :
• Produisent environ 70 % de
l'approvisionnement alimentaire
mondial ;
• Jouent un rôle essentiel dans la
réduction de la pauvreté rurale et la
protection de la biodiversité ;
• Pratiquent l'agriculture familiale, un
secteur stratégique doté d'un énorme
potentiel de création d'emplois pour
les jeunes ruraux.
JETONS UN
REGARD EN
ARRIÈRE
Ce qui a changé depuis la crise des prix alimentaires :
• Le développement agricole a attiré l'attention de la communauté
internationale ;
• Hausse considérable de l'APD, des initiatives multilatérales de
réinvestissement dans l'agriculture, et des actions
intergouvernementales visant à placer la sécurité alimentaire au
centre des préoccupations politiques ;
• Promotion des investissements du secteur privé et des PPP
(souvent sans aucune réflexion approfondie sur les types
d'investissements nécessaires pour soutenir le SSP).
Ce qui n’a pas changé depuis la crise des prix alimentaires :
• Les niveaux d'investissement public dans l'agriculture sont toujours
cruellement insuffisants ; aucune augmentation de l'aide n’est
prévue à long terme ;
• La concentration des entreprises reste forte (et notamment des
méga-fusions) ;
• Nous produisons suffisamment de denrées alimentaires pour
nourrir toute la population mondiale, pourtant, une personne sur
neuf souffre toujours de la faim ;
• On n’a observé aucun changement de paradigme sous l'effet de la
crise des prix alimentaires.
 Le système alimentaire mondial actuel crée des inégalités causées
par (et entraînant) un manque de représentation et d’influence des
personnes les plus durement touchées.
Principaux facteurs de la
crise des prix alimentaires
de 2007-2008
Concentration de la distribution et de
l'approvisionnement en intrants
(marginalisation des petits acteurs)
Baisse des investissements publics (gouv.)
et de l'aide au développement (donateurs)
dans le secteur agricole
Libéralisation des échanges dans le
secteur agroalimentaire
Spéculation et financiarisation de
l'alimentation et des terres
PROJETONS-
NOUS DANS
L’AVENIR
Les décisions que nous
prenons aujourd'hui
détermineront notre
situation dans dix ans
• Il est nécessaire d'opérer un changement de paradigme dans le développement
agricole afin de créer des mosaïques de systèmes de production durables et
régénératifs, s'inscrivant dans les contextes plus généraux des systèmes alimentaires
et du développement rural.
• De nouveaux indicateurs sont nécessaires pour mesurer les « progrès » de
l'agriculture, et pas seulement les rendements ou la productivité (critères trop
restrictifs). Il s’agit d’indicateurs comme la production totale, la teneur en nutriments
des produits, les risques sanitaires, la résistance aux chocs (climat, prix...), la
fourniture de services écosystémiques, l'efficacité des ressources, la création
d'emplois, l'équité sociale et la participation des producteurs/personnes dans la
gestion des systèmes alimentaires.
• Par définition, les systèmes diversifiés visent à générer des produits diversifiés, tout
en offrant une série d'avantages environnementaux et sociaux.
• Selon cette approche globale, l'agriculteur n’est pas seulement un producteur de
biens agricoles, mais aussi le gestionnaire d'un système agro-écologique fournissant
un certain nombre de biens et de services publics (y compris une réponse globale à la
crise climatique).
• Les obstacles qui entravent cette transformation sont essentiellement de nature
politique.
CONTEXTE
Quand le changement
climatique se transforme
en crise climatique
LES 3 MONDES RURAUXMonde rural
• Producteurs ayant accès au
financement, à l'information, aux
infrastructures
• Capables de se développer et
d'accéder plus facilement à des
marchés formels ou coordonnés
• Principalement des hommes
• « Les plus riches parmi les pauvres »
• 2 à 10 % des producteurs Monde rural
• Petits exploitants qui « tiennent bon »
• Moins organisés de manière formelle sur le marché ; font
plus d’échanges dans le secteur informel
• Peuvent tirer une partie de leurs revenus d'un travail salarié
• Les institutions publiques et les entreprises
agroalimentaires leur sont généralement inaccessibles
• Majeure partie des petits exploitants
Monde rural
• Citoyens ruraux les plus marginalisés :
paysans métayers, ouvriers agricoles
• Plus susceptibles de dépendre de
possibilités d’emploi non agricoles
• Souvent dénués de terres ou presque
• Ménages dirigés par une femme
• Souvent, les politiques et les initiatives
commerciales qui soutiennent la
production des petits exploitants ne
répondent pas à leurs besoins
• Au moins 25 % des petits exploitants
• Monde rural : ses agriculteurs sont ceux qui profitent le
plus des investissements commerciaux et qui renforcent les
maillons formels de la chaîne de valeur.
• Monde rural : les marchés informels sont
particulièrement importants pour ses agriculteurs ; des
politiques visant à renforcer plutôt qu'à affaiblir ces
marchés sont nécessaires : investissements dans les
infrastructures physiques (routes, espaces pour les marchés
locaux...), investissements dans les activités locales de
transformation, d'entreposage et de stockage, informations
sur les marchés, transparence des échanges de produits.
• Monde rural : ses agriculteurs bénéficient de mesures
visant à promouvoir des conditions de travail équitables et
des secteurs générateurs de main-d'œuvre.
TROIS MONDES RURAUX :
POURQUOI LA DISTINCTION EST-
ELLE IMPORTANTE ?
Les politiques agricoles,
commerciales, d'investissement et
de développement doivent refléter
la diversité des sociétés rurales
 Elles doivent en particulier
répondre aux besoins et aux
aspirations des mondes ruraux
verts et jaunes qui, autrement,
risqueraient d'être ignorées
TROIS MONDES RURAUX :
POURQUOI LA DISTINCTION EST-
ELLE IMPORTANTE ?
• Il est possible de choisir parmi toute une série d'interventions et d'outils de financement : leur effet
et leurs résultats varieront en fonction du groupe cible.
• La coopération avec le secteur privé risque de n'atteindre qu'une petite partie des producteurs ;
prise de conscience insuffisante du fait que la coopération avec le secteur privé et le financement
mixte ne sont pas adaptés aux contextes nationaux difficiles et ne permettent pas d'atteindre les
groupes marginalisés.
• Importance des investissements publics pour permettre à la majorité des petits agriculteurs (des
mondes ruraux 2 et 3) de libérer tout leur potentiel.
 Quels sont leurs points communs ?
Les petits producteurs devraient être au cœur de la transformation inclusive de l'agriculture. Il faut
renforcer leur agencéité (cette transition doit se faire avec – et pas sans – eux, pas à leur détriment).
 Objectifs de développement durable (ODD)
 Accord de Paris
 Directives adoptées par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) :
• Directives volontaires à l’appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation
adéquate
• Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables
aux terres, aux pêches et aux forêts
• Recommandations politiques « Investir dans la petite agriculture »
• Recommandations politiques « Établir un lien entre les petits exploitants et les marchés »
 Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant
dans les zones rurales
 Plan d'action mondial de la Décennie des Nations unies pour l'agriculture familiale
 Agenda 2063 de l'Union africaine
 ….
Nous disposons déjà d’un cadre
politique convenu au niveau
mondial
De la politique à la pratique
Principes directeurs relatifs à la transformation
du secteur agricole et aux systèmes
alimentaires• Un cadre relatif aux droits humains favorisant des investissements responsables dans l'agriculture
 Pour protéger et promouvoir les droits et la dignité des petits producteurs.
 Mener un débat inclusif et transparent et favoriser des politiques publiques décidées démocratiquement dans les pays
concernés.
• Une approche territoriale des systèmes
 Reconnaître la diversité des communautés locales et la nécessité qui en découle de trouver des solutions adaptées à chaque
contexte local.
 Souligner l'importance des marchés territoriaux par lesquels transite la majeure partie des aliments consommés et qui sont
fréquentés par la plupart des petits producteurs (en particulier les femmes).
 Définir la notion de « chaînes de valeur » dans le contexte d'un système de petite agriculture familiale multifonctionnelle, tout
en reconnaissant que la « valeur ajoutée » n'est pas seulement économique, mais aussi sociale.
 Adopter des mesures qui permettent de préserver la valeur des zones rurales afin de la réinvestir et de créer des emplois.
• Agroécologie et systèmes alimentaires territoriaux
 Promouvoir les approches agroécologiques et en faire un élément essentiel de la transition vers des systèmes alimentaires
plus justes et plus durables et du renforcement de la résilience au changement climatique.
 Un rapport du GIEC présente l'agroécologie comme une solution qui peut aider notre planète à s'adapter au changement
climatique tout en offrant de multiples avantages.
• Égalité hommes-femmes et droits des femmes
 Il faut redoubler d'efforts pour garantir le droit des femmes rurales à accéder aux terres et aux autres ressources
naturelles, à les contrôler et à en être propriétaires, ainsi que pour améliorer leur accès aux infrastructures et aux
marchés ruraux.
 Analyser et mettre en œuvre des politiques et des initiatives tenant compte de l'égalité hommes-femmes.
 Prendre des mesures ciblées afin d'autonomiser les agricultrices.
• Les jeunes et l’agriculture
 Le secteur agroalimentaire (de la production à la consommation, en passant par la transformation, le transport et la
commercialisation) recèle un réel potentiel de création d'emplois et de moyens de subsistance pour les jeunes.
 Les stratégies visant à pallier le manque d'emplois pour les jeunes sont souvent inefficaces, car elles ne considèrent
pas les jeunes comme des décideurs économiques individuels et ne tiennent pas compte de leur ancrage profond
dans les réseaux familiaux et sociaux.
• Responsabilité et participation
 Veiller à ce que la voix des petits producteurs de denrées alimentaires et des MPME agroalimentaires locales soit
prise en compte.
 Éviter les dynamiques de pouvoir inégales et les conflits d'intérêts.
 Renforcer les structures et les plateformes existantes des organisations de petits producteurs et des OSC.
De la politique à la pratique
Principes directeurs relatifs à la transformation
du secteur agricole et aux systèmes
alimentaires
Ce Sommet sera l'occasion de relancer les discussions sur la gouvernance alimentaire sur la scène internationale,
en soulignant le rôle central qu’elle joue dans le développement rural et la réalisation des Objectifs de
développement durable. Toutefois, plusieurs questions se posent encore :
• Le Sommet sera-t-il inclusif et démocratique ? Quelle sera la place accordée aux organisations de producteurs
et à la société civile ?
• Quel sera le rôle des acteurs du secteur privé (souvent très influents) ?
• Le Sommet vise-t-il à s'attaquer aux causes profondes du problème ou adoptera-t-il (une fois de plus) une
approche axée sur les technologies et l'innovation ?
 Ce que nous attendons de ce Sommet :
• Qu'il adopte une approche centrée sur les individus et fondée sur les droits humains, permettant aux
personnes les plus touchées de faire entendre leur voix ;
• Qu'il privilégie des solutions adaptées aux différents contextes et favorisant une transformation
agroécologique diversifiée ;
• Qu'il reconnaisse le rôle du CSA et s'appuie sur ses travaux (dont le document du groupe de travail sur les
systèmes alimentaires et la nutrition qui sera adopté en octobre 2020).
Le Sommet des Nations unies sur les
systèmes alimentaires (2021), un
rendez-vous attendu
 Les objectifs de politique étrangère risquent de
supplanter les objectifs de développement
(migration, commerce, recherche de nouveaux
marchés pour la production agricole de l'UE...)
 L'accent est mis sur la participation du secteur privé
et le financement mixte ; cette approche ouvre de
nouvelles perspectives, mais comporte aussi des
risques sérieux. Qui en profite le plus ?
 Aucun volet n’est consacré au financement des
systèmes agricoles/alimentaires dans le nouvel
instrument de financement du développement de
l'UE, le NDICI (CFP 2021-2027).
Même si l'UE accorde une attention
considérable à l'agriculture et à la
sécurité alimentaire, on observe une
évolution rapide du contexte dans
lequel l’UE apporte son aide au
développement agricole.
RECOMMANDATIONS CONCERNANT
LE PARTENARIAT ACP-UE DANS LE
DOMAINE DE L'AGRICULTURE
• Adopter une approche prudente lors de toute collaboration avec le secteur privé ; recueillir davantage
d'éléments pour évaluer les effets sur le développement pouvant être obtenus par le biais du financement
mixte, déterminer qui en bénéficie le plus et vérifier si le financement mixte constitue bien un outil
approprié pour soutenir les petits producteurs.
• La coopération avec le secteur privé et le financement mixte ne doivent pas compromettre l'utilisation des
fonds publics destinés à réduire les inégalités et à créer un environnement favorable aux petits producteurs.
• Mettre en place des mécanismes plus solides pour assurer la cohérence des politiques pour le
développement durable des politiques agricole, alimentaire et commerciale de l'UE, en tenant compte des
droits humains et du Programme de développement durable à l'horizon 2030.
• La phase de programmation de la coopération au développement de l'UE pour la période 2021-2027
(CFP/NDICI) devrait garantir que la SAN et l'agriculture restent des domaines d'intervention prioritaires
pour la coopération au développement de l'UE, notamment en adoptant une approche globale concernant
les systèmes alimentaires.
Agissons dans un souci de
durabilité environnementale et
d'innovation sociale, en établissant
un lien entre la production et la
consommation des aliments, tout
en favorisant des solutions
adaptées au contexte local qui
reposent sur la participation des
populations locales et sur leurs
connaissances.
EN
CONCLUSION
PERSONNE DE CONTACT
Marissa Ryan
Directrice adjointe Plaidoyer et Campagnes | Responsable d’Oxfam EU
marissa.ryan@oxfam.org
MERCI

Contenu connexe

Similaire à Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés par les agriculteurs au cœur de la transformation agricole

Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...
Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...
Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
La FAO à RIO+20 et au-delà
La FAO à RIO+20 et au-delàLa FAO à RIO+20 et au-delà
La FAO à RIO+20 et au-delàFAO
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEpropac
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aideclaude930
 
TDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAFTDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAFFatimata Kone
 
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Declarationafricainescfr
DeclarationafricainescfrDeclarationafricainescfr
DeclarationafricainescfrFatimata Kone
 
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantesNutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantesSahel and West Africa Club
 

Similaire à Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés par les agriculteurs au cœur de la transformation agricole (20)

Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...
Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...
Briefing 58; - Hanna Saarinen: Investir dans un commerce Agricole inclusive q...
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
 
La FAO à RIO+20 et au-delà
La FAO à RIO+20 et au-delàLa FAO à RIO+20 et au-delà
La FAO à RIO+20 et au-delà
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
 
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africainNote d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africain
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
 
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
 
Agriculture benoît hamon
Agriculture benoît hamonAgriculture benoît hamon
Agriculture benoît hamon
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...
Briefing de Bruxelles n. 57: Mamadou Goita "Soutenir les marchés territoriaux...
 
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...
Briefing de Bruxelles 51: Annick Sezibera "Les OP : un levier socio-économiqu...
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aide
 
Plan maroc vert
Plan maroc vertPlan maroc vert
Plan maroc vert
 
RPCA-FAO-Jeunes et politiques DEF.pptx
RPCA-FAO-Jeunes et politiques DEF.pptxRPCA-FAO-Jeunes et politiques DEF.pptx
RPCA-FAO-Jeunes et politiques DEF.pptx
 
TDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAFTDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAF
 
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...
Briefing de Bruxelles 54: Patrick Caron '' Transformer les systèmes alimentai...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
 
Souverainete alimentaire
Souverainete alimentaireSouverainete alimentaire
Souverainete alimentaire
 
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...
Briefing de Bruxelles 51: Katharine Downie "Renforcer la résilience et atténu...
 
Declarationafricainescfr
DeclarationafricainescfrDeclarationafricainescfr
Declarationafricainescfr
 
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantesNutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
 

Plus de Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)

Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 

Plus de Brussels Briefings (brusselsbriefings.net) (20)

Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
 
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
 
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
 
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
 
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
 
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
 
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
 
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra MorenaBB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
 
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
 
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
 
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen MatupiBB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
 
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
 
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
 
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...
BB59: Agroecology in the European agenda of sustainable development: Best pra...
 
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...
BB59: The farmer’s perspective to agroecology: the case of West Africa - Ibra...
 
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...
BB59: From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agricult...
 

Dernier

Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste AuditExemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audittechwinconsulting
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationLeBaobabBleu1
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfDafWafia
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"ArchivesdeLyon
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbainesSocratis Vasiopoulos
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseTxaruka
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024frizzole
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en FranceTxaruka
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesLeBaobabBleu1
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024IEN_Jonzac
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfOssamaLachheb
 

Dernier (15)

Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste AuditExemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 

Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés par les agriculteurs au cœur de la transformation agricole

  • 1. Briefing de Bruxelles du CTA, 26 fév. 2020 Marissa RYAN, Oxfam International LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES GÉRÉS PAR LES AGRICULTEURS AU CŒUR DE LA TRANSFORMATION AGRICOLE
  • 2. CONTEXTE ET ENJEUX • Les petits producteurs ne sont pas suffisamment reconnus ni soutenus politiquement et financièrement (soutien des gouvernements locaux/APD) • Les politiques publiques ont souvent tendance à privilégier l'agriculture industrielle à grande échelle • Souvent, les petits exploitants ne bénéficient pas de prix équitables pour les biens qu'ils produisent, leurs revenus sont insuffisants et ne leur garantissent pas un niveau de vie décent (« revenu de subsistance ») • Les petites exploitantes agricoles sont particulièrement exposées aux risques et au manque de perspectives Les petits producteurs, qui sont les principaux investisseurs du secteur agricole : • Produisent environ 70 % de l'approvisionnement alimentaire mondial ; • Jouent un rôle essentiel dans la réduction de la pauvreté rurale et la protection de la biodiversité ; • Pratiquent l'agriculture familiale, un secteur stratégique doté d'un énorme potentiel de création d'emplois pour les jeunes ruraux.
  • 3. JETONS UN REGARD EN ARRIÈRE Ce qui a changé depuis la crise des prix alimentaires : • Le développement agricole a attiré l'attention de la communauté internationale ; • Hausse considérable de l'APD, des initiatives multilatérales de réinvestissement dans l'agriculture, et des actions intergouvernementales visant à placer la sécurité alimentaire au centre des préoccupations politiques ; • Promotion des investissements du secteur privé et des PPP (souvent sans aucune réflexion approfondie sur les types d'investissements nécessaires pour soutenir le SSP). Ce qui n’a pas changé depuis la crise des prix alimentaires : • Les niveaux d'investissement public dans l'agriculture sont toujours cruellement insuffisants ; aucune augmentation de l'aide n’est prévue à long terme ; • La concentration des entreprises reste forte (et notamment des méga-fusions) ; • Nous produisons suffisamment de denrées alimentaires pour nourrir toute la population mondiale, pourtant, une personne sur neuf souffre toujours de la faim ; • On n’a observé aucun changement de paradigme sous l'effet de la crise des prix alimentaires.  Le système alimentaire mondial actuel crée des inégalités causées par (et entraînant) un manque de représentation et d’influence des personnes les plus durement touchées. Principaux facteurs de la crise des prix alimentaires de 2007-2008 Concentration de la distribution et de l'approvisionnement en intrants (marginalisation des petits acteurs) Baisse des investissements publics (gouv.) et de l'aide au développement (donateurs) dans le secteur agricole Libéralisation des échanges dans le secteur agroalimentaire Spéculation et financiarisation de l'alimentation et des terres
  • 4. PROJETONS- NOUS DANS L’AVENIR Les décisions que nous prenons aujourd'hui détermineront notre situation dans dix ans • Il est nécessaire d'opérer un changement de paradigme dans le développement agricole afin de créer des mosaïques de systèmes de production durables et régénératifs, s'inscrivant dans les contextes plus généraux des systèmes alimentaires et du développement rural. • De nouveaux indicateurs sont nécessaires pour mesurer les « progrès » de l'agriculture, et pas seulement les rendements ou la productivité (critères trop restrictifs). Il s’agit d’indicateurs comme la production totale, la teneur en nutriments des produits, les risques sanitaires, la résistance aux chocs (climat, prix...), la fourniture de services écosystémiques, l'efficacité des ressources, la création d'emplois, l'équité sociale et la participation des producteurs/personnes dans la gestion des systèmes alimentaires. • Par définition, les systèmes diversifiés visent à générer des produits diversifiés, tout en offrant une série d'avantages environnementaux et sociaux. • Selon cette approche globale, l'agriculteur n’est pas seulement un producteur de biens agricoles, mais aussi le gestionnaire d'un système agro-écologique fournissant un certain nombre de biens et de services publics (y compris une réponse globale à la crise climatique). • Les obstacles qui entravent cette transformation sont essentiellement de nature politique. CONTEXTE Quand le changement climatique se transforme en crise climatique
  • 5. LES 3 MONDES RURAUXMonde rural • Producteurs ayant accès au financement, à l'information, aux infrastructures • Capables de se développer et d'accéder plus facilement à des marchés formels ou coordonnés • Principalement des hommes • « Les plus riches parmi les pauvres » • 2 à 10 % des producteurs Monde rural • Petits exploitants qui « tiennent bon » • Moins organisés de manière formelle sur le marché ; font plus d’échanges dans le secteur informel • Peuvent tirer une partie de leurs revenus d'un travail salarié • Les institutions publiques et les entreprises agroalimentaires leur sont généralement inaccessibles • Majeure partie des petits exploitants Monde rural • Citoyens ruraux les plus marginalisés : paysans métayers, ouvriers agricoles • Plus susceptibles de dépendre de possibilités d’emploi non agricoles • Souvent dénués de terres ou presque • Ménages dirigés par une femme • Souvent, les politiques et les initiatives commerciales qui soutiennent la production des petits exploitants ne répondent pas à leurs besoins • Au moins 25 % des petits exploitants
  • 6. • Monde rural : ses agriculteurs sont ceux qui profitent le plus des investissements commerciaux et qui renforcent les maillons formels de la chaîne de valeur. • Monde rural : les marchés informels sont particulièrement importants pour ses agriculteurs ; des politiques visant à renforcer plutôt qu'à affaiblir ces marchés sont nécessaires : investissements dans les infrastructures physiques (routes, espaces pour les marchés locaux...), investissements dans les activités locales de transformation, d'entreposage et de stockage, informations sur les marchés, transparence des échanges de produits. • Monde rural : ses agriculteurs bénéficient de mesures visant à promouvoir des conditions de travail équitables et des secteurs générateurs de main-d'œuvre. TROIS MONDES RURAUX : POURQUOI LA DISTINCTION EST- ELLE IMPORTANTE ? Les politiques agricoles, commerciales, d'investissement et de développement doivent refléter la diversité des sociétés rurales  Elles doivent en particulier répondre aux besoins et aux aspirations des mondes ruraux verts et jaunes qui, autrement, risqueraient d'être ignorées
  • 7. TROIS MONDES RURAUX : POURQUOI LA DISTINCTION EST- ELLE IMPORTANTE ? • Il est possible de choisir parmi toute une série d'interventions et d'outils de financement : leur effet et leurs résultats varieront en fonction du groupe cible. • La coopération avec le secteur privé risque de n'atteindre qu'une petite partie des producteurs ; prise de conscience insuffisante du fait que la coopération avec le secteur privé et le financement mixte ne sont pas adaptés aux contextes nationaux difficiles et ne permettent pas d'atteindre les groupes marginalisés. • Importance des investissements publics pour permettre à la majorité des petits agriculteurs (des mondes ruraux 2 et 3) de libérer tout leur potentiel.  Quels sont leurs points communs ? Les petits producteurs devraient être au cœur de la transformation inclusive de l'agriculture. Il faut renforcer leur agencéité (cette transition doit se faire avec – et pas sans – eux, pas à leur détriment).
  • 8.  Objectifs de développement durable (ODD)  Accord de Paris  Directives adoptées par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) : • Directives volontaires à l’appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate • Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts • Recommandations politiques « Investir dans la petite agriculture » • Recommandations politiques « Établir un lien entre les petits exploitants et les marchés »  Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales  Plan d'action mondial de la Décennie des Nations unies pour l'agriculture familiale  Agenda 2063 de l'Union africaine  …. Nous disposons déjà d’un cadre politique convenu au niveau mondial
  • 9. De la politique à la pratique Principes directeurs relatifs à la transformation du secteur agricole et aux systèmes alimentaires• Un cadre relatif aux droits humains favorisant des investissements responsables dans l'agriculture  Pour protéger et promouvoir les droits et la dignité des petits producteurs.  Mener un débat inclusif et transparent et favoriser des politiques publiques décidées démocratiquement dans les pays concernés. • Une approche territoriale des systèmes  Reconnaître la diversité des communautés locales et la nécessité qui en découle de trouver des solutions adaptées à chaque contexte local.  Souligner l'importance des marchés territoriaux par lesquels transite la majeure partie des aliments consommés et qui sont fréquentés par la plupart des petits producteurs (en particulier les femmes).  Définir la notion de « chaînes de valeur » dans le contexte d'un système de petite agriculture familiale multifonctionnelle, tout en reconnaissant que la « valeur ajoutée » n'est pas seulement économique, mais aussi sociale.  Adopter des mesures qui permettent de préserver la valeur des zones rurales afin de la réinvestir et de créer des emplois. • Agroécologie et systèmes alimentaires territoriaux  Promouvoir les approches agroécologiques et en faire un élément essentiel de la transition vers des systèmes alimentaires plus justes et plus durables et du renforcement de la résilience au changement climatique.  Un rapport du GIEC présente l'agroécologie comme une solution qui peut aider notre planète à s'adapter au changement climatique tout en offrant de multiples avantages.
  • 10. • Égalité hommes-femmes et droits des femmes  Il faut redoubler d'efforts pour garantir le droit des femmes rurales à accéder aux terres et aux autres ressources naturelles, à les contrôler et à en être propriétaires, ainsi que pour améliorer leur accès aux infrastructures et aux marchés ruraux.  Analyser et mettre en œuvre des politiques et des initiatives tenant compte de l'égalité hommes-femmes.  Prendre des mesures ciblées afin d'autonomiser les agricultrices. • Les jeunes et l’agriculture  Le secteur agroalimentaire (de la production à la consommation, en passant par la transformation, le transport et la commercialisation) recèle un réel potentiel de création d'emplois et de moyens de subsistance pour les jeunes.  Les stratégies visant à pallier le manque d'emplois pour les jeunes sont souvent inefficaces, car elles ne considèrent pas les jeunes comme des décideurs économiques individuels et ne tiennent pas compte de leur ancrage profond dans les réseaux familiaux et sociaux. • Responsabilité et participation  Veiller à ce que la voix des petits producteurs de denrées alimentaires et des MPME agroalimentaires locales soit prise en compte.  Éviter les dynamiques de pouvoir inégales et les conflits d'intérêts.  Renforcer les structures et les plateformes existantes des organisations de petits producteurs et des OSC. De la politique à la pratique Principes directeurs relatifs à la transformation du secteur agricole et aux systèmes alimentaires
  • 11. Ce Sommet sera l'occasion de relancer les discussions sur la gouvernance alimentaire sur la scène internationale, en soulignant le rôle central qu’elle joue dans le développement rural et la réalisation des Objectifs de développement durable. Toutefois, plusieurs questions se posent encore : • Le Sommet sera-t-il inclusif et démocratique ? Quelle sera la place accordée aux organisations de producteurs et à la société civile ? • Quel sera le rôle des acteurs du secteur privé (souvent très influents) ? • Le Sommet vise-t-il à s'attaquer aux causes profondes du problème ou adoptera-t-il (une fois de plus) une approche axée sur les technologies et l'innovation ?  Ce que nous attendons de ce Sommet : • Qu'il adopte une approche centrée sur les individus et fondée sur les droits humains, permettant aux personnes les plus touchées de faire entendre leur voix ; • Qu'il privilégie des solutions adaptées aux différents contextes et favorisant une transformation agroécologique diversifiée ; • Qu'il reconnaisse le rôle du CSA et s'appuie sur ses travaux (dont le document du groupe de travail sur les systèmes alimentaires et la nutrition qui sera adopté en octobre 2020). Le Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires (2021), un rendez-vous attendu
  • 12.  Les objectifs de politique étrangère risquent de supplanter les objectifs de développement (migration, commerce, recherche de nouveaux marchés pour la production agricole de l'UE...)  L'accent est mis sur la participation du secteur privé et le financement mixte ; cette approche ouvre de nouvelles perspectives, mais comporte aussi des risques sérieux. Qui en profite le plus ?  Aucun volet n’est consacré au financement des systèmes agricoles/alimentaires dans le nouvel instrument de financement du développement de l'UE, le NDICI (CFP 2021-2027). Même si l'UE accorde une attention considérable à l'agriculture et à la sécurité alimentaire, on observe une évolution rapide du contexte dans lequel l’UE apporte son aide au développement agricole.
  • 13. RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE PARTENARIAT ACP-UE DANS LE DOMAINE DE L'AGRICULTURE • Adopter une approche prudente lors de toute collaboration avec le secteur privé ; recueillir davantage d'éléments pour évaluer les effets sur le développement pouvant être obtenus par le biais du financement mixte, déterminer qui en bénéficie le plus et vérifier si le financement mixte constitue bien un outil approprié pour soutenir les petits producteurs. • La coopération avec le secteur privé et le financement mixte ne doivent pas compromettre l'utilisation des fonds publics destinés à réduire les inégalités et à créer un environnement favorable aux petits producteurs. • Mettre en place des mécanismes plus solides pour assurer la cohérence des politiques pour le développement durable des politiques agricole, alimentaire et commerciale de l'UE, en tenant compte des droits humains et du Programme de développement durable à l'horizon 2030. • La phase de programmation de la coopération au développement de l'UE pour la période 2021-2027 (CFP/NDICI) devrait garantir que la SAN et l'agriculture restent des domaines d'intervention prioritaires pour la coopération au développement de l'UE, notamment en adoptant une approche globale concernant les systèmes alimentaires.
  • 14. Agissons dans un souci de durabilité environnementale et d'innovation sociale, en établissant un lien entre la production et la consommation des aliments, tout en favorisant des solutions adaptées au contexte local qui reposent sur la participation des populations locales et sur leurs connaissances. EN CONCLUSION
  • 15. PERSONNE DE CONTACT Marissa Ryan Directrice adjointe Plaidoyer et Campagnes | Responsable d’Oxfam EU marissa.ryan@oxfam.org MERCI

Notes de l'éditeur

  1. De nombreuses personnes souffrent de la faim parce que le système alimentaire est défaillant. Cette situation n’est pas seulement due aux sécheresses, aux mauvaises récoltes ou à un accès insuffisant aux marchés. Certes, ces phénomènes sont bien réels, mais ce ne sont que des symptômes et non des causes de l’insécurité alimentaire. Cette situation est due à toute une série de facteurs tels que le manque d'accès aux ressources productives, l'accaparement des terres, les inégalités hommes-femmes, le changement climatique, la flambée des prix des denrées alimentaires et l'agriculture intensive. > Les inégalités inhérentes à notre système alimentaire mondial sont flagrantes : la prise de décision et le pouvoir sont concentrés dans les mains de quelques élites au sein des gouvernements et des entreprises, alors que trop souvent, les centaines de millions de petits producteurs, dont de nombreuses femmes, qui produisent la majeure partie de nos aliments, et les milliards de personnes, comme vous et moi, qui les consomment n'ont pas voix au chapitre.
  2. METTRE L'ACCENT SUR LE CLIMAT Les critères utilisés pour mesurer les progrès de l'agriculture (par exemple, le rendement de certaines cultures ou la productivité par travailleur) favorisent généralement les monocultures industrielles à grande échelle. Par définition, les systèmes diversifiés visent à générer des produits diversifiés, tout en offrant une série d'avantages environnementaux et sociaux au sein de l'exploitation agricole et en dehors de celle-ci. Les données montrent que ces systèmes peuvent concurrencer l'agriculture industrielle au niveau de la production totale, et qu'ils sont particulièrement performants en cas de pression exercée sur l’environnement. Des indicateurs de performance agricole trop restrictifs ne permettent pas de rendre compte de bon nombre de ces avantages. De nouveaux indicateurs doivent être élaborés pour intégrer, outre les rendements et la productivité, les éléments suivants lors de l'évaluation des politiques agricoles : production totale, teneur en éléments nutritifs des produits, risques sanitaires, résistance aux chocs (climat, prix...), fourniture de services écosystémiques, efficacité des ressources, création d'emplois ; et une dimension sociale plus large qui n'est pas uniquement liée à l'emploi, comme l'équité sociale et la participation des agriculteurs/personnes à la gestion des systèmes alimentaires.
  3. IL EST IMPORTANT DE LE SOULIGNER QUE : Nous ne devrions pas préconiser un processus de modernisation allant du monde rural le « moins développé » (MR3/jaune) au « plus développé » (MR1/rouge). Il s'agit d'un outil d'analyse ; il met en évidence la diversité des acteurs agricoles et montre que les petits producteurs ne forment pas un groupe homogène. N.B. : le MR2/vert est le plus important parce qu’il compte le plus grand nombre d'agriculteurs et parce que ce sont eux qui nourrissent la planète. L'objectif n'est pas d'aider les producteurs du MR2/vert à passer dans le MR1/rouge (qui fonctionne selon un « business plan » totalement différent), mais de leur permettre de travailler dans de meilleures conditions qu'aujourd'hui. [L'objectif principal des MR3/jaune et MR2/vert est de favoriser l'autoconsommation, un élément à ne pas négliger.]
  4. Nous devons bien prendre conscience des limites de certains types d'interventions (cf. l'accent mis sur le secteur privé). LE RAPPORT DU GROUPE D’EXPERTS DE HAUT NIVEAU DU CSA (FAO) sur l'agroécologie et autres innovations (2019) recommande au CSA d'examiner l'importance croissante du concept d’ « agencéité » et d’envisager la possibilité d’en faire le cinquième pilier de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) afin de favoriser la concrétisation du droit à une alimentation adéquate. Par « agencéité », on entend la capacité des individus ou des communautés à définir les systèmes alimentaires et les résultats nutritionnels qu'ils souhaitent, ainsi que leur capacité à prendre des mesures et faire des choix de vie stratégiques pour les protéger.
  5. La déclaration ministérielle publiée à l’issue de la troisième conférence ministérielle UA-UE sur l’agriculture (juin 2019, Rome) réaffirme la volonté de l’UA et de l’UE de respecter les quatre premiers documents susmentionnés (elle ne contient cependant aucun engagement explicite concernant les deux documents de recommandations politiques du CSA).
  6. Les principes directeurs sont basés sur la position des OSC sur la coopération UA-UE concernant les systèmes agroalimentaires.
  7. Les jeunes et l’agriculture : à titre d'exemple, 60 % de la population croissante d'Afrique est âgée de moins de 30 ans.
  8. L’idée des « plateformes multipartites » paraît intéressante, mais souvent, ces plateformes n’offrent PAS aux organisations de producteurs et à la société civile de véritables possibilités ou espaces de participation et d’expression. - Approche centrée sur les individus vs approche centrée sur le secteur privé (cf. Forum économique mondial) - Transformation agroécologique diversifiée vs intégration des chaînes de valeur mondiales et compétitivité agro-industrielle
  9. Nous devons nous demander si les mesures mentionnées ci-dessus sont à la hauteur des enjeux actuels (cf. diapositive précédente).