Enseigner	  le	  FLE	  avec	  les	  nouvelles	  technologies	  pour	  favoriser	  la	            littératie	  médiatique	 ...
    1.	  -­‐	      Contexte	  du	  projet	     1.1	            Situation	  dans	  le	  secteur	   	   Comme	  le	  dit	  A...
mènent	   depuis	   deux	   ans	   une	   recherche	   en	   littératie	   médiatique	   multimodale	   et	   	   ont	    ...
        Première	  partie	  du	  projet:	  formation	  	  des	  formateurs	  brésiliens	  de	  français	  langue	         ...
sera	   déposé	   sur	   le	   site	   de	   l’Association	   des	   Professeurs	   de	   Français	   de	   l’Etat	   de	 ...
enseignant-­‐formateur	   et	   un	   coordinateur	   brésilien	   du	   projet	   (Cristina	   Pietraróia	   ou	   Heloís...
Par	   la	   suite,	   les	   partenaires	   brésiliens	   ont	   l’intention	   d’étendre	   le	   projet	   à	   tout	  ...
Heloísa	  Brito	  de	  Albuquerque-­‐Costa	  est	  présidente	  de	  l’Association	  des	  Professeurs	  de	  Français	  d...
       	   	  Partenaires	  québécois	  :	  Les	  deux	  	  professeures	  Nathalie	  Lacelle	  et	  Monique	  Lebrun	  tr...
2-­‐Dépenses	  pour	  les	  déplacements	  des	  sept	  formateurs	   qui	  viendront	  à	  l’USP	  pour	  leur	  formatio...
et	  ceci,	  	  autant	  pour	  la	  première	  partie	  du	  projet	  que	  pour	  la	  deuxième	  car	  les	  responsabi...
bien	   mettre	   en	   place	   chacune	   des	   phases,	   d’assurer	   la	   qualité	   des	   contacts	   et	   du	  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet flelimm

379 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
379
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet flelimm

  1. 1. Enseigner  le  FLE  avec  les  nouvelles  technologies  pour  favoriser  la   littératie  médiatique  multimodale    (FLELIMM)       •   Date   et   lieu   de   réalisation   du   projet  :   Automne   2011   à   automne   2013   dans   la   grande   région   de  São  Paulo,  au  Brésil  .       •  Associations  /  commission(s)  engagée(s)  dans  le  projet.   Côté  québécois  :    appui  de  l’AQEFLS  (  à  confirmer)     Côté   brésilien  :   appui   de     l’Association   des   Professeurs   de   Français   de   l’Etat   de   São   Paulo   (APFESP),   membre   de   la   FIPF   (voir   annexe   1)  ;   appui   également   de   la   Faculté   de   Philosophie,   Lettres   et   Sciences   Humaines   de   l’Université   de   São   Paulo   (dorénavant   USP***).  (voir  annexe  2)         •  Auteures  du  document  avec  adresses  postales  et  électroniques.   Nathalie  Lacelle  :  département  des  sciences  de  l’éducation,  Université  du  Québec  à  Trois-­‐ Rivières,  3351,  boulevard  des  Forges,  Case  postale  500,  Trois-­‐Rivières  (Québec)  G9A   5H7  ;Nathalie.Lacelle@uqtr.ca   Monique   Lebrun  :   département   de   didactique   des   langues,   Université   du   Québec   à   Montréal,   c.p.   8888,   succursale   centre-­‐ville,   Montréal   (Qué.)   H3C   3P8  ;   Lebrun-­‐ brossard.monique@uqam.ca   Cristina   Pietraróia   Casadei  :   Faculté   de   Philosophie,   Lettres   et   Sciences   Humaines   de   l’Université   de   São   Paulo   (dorénavant   USP***)   Rua   Padre   Carvalho,   120   –   ap.   102   –   São  Paulo  –  SP  –  CEP  05427-­‐020    crispi@usp.br   Heloisa   Albuquerque   Costa  :   Faculté   de   Philosophie,   Lettres   et   Sciences   Humaines   de   l’Université   de   São   Paulo   Rua   Girassol,   571   –   ap.   72   -­‐       São   Paulo   –   SP   –   CEP   05433-­‐001   heloisaalbuqcosta@usp.br     •  Répondant(e)  principal(e)  du  projet  (Cf.  3.1).   Nathalie  Lacelle,  Université  du  Québec  à  Trois-­‐Rivières   2
  2. 2.   1.  -­‐   Contexte  du  projet   1.1   Situation  dans  le  secteur     Comme  le  dit  Albuquerque-­‐Costa  (dans  Synergies,  vol  7,  2009,  page  124),  au  Brésil,     l’enseignement/apprentissage  de  langues  étrangères  est  en  priorité  conçu  vers  le   développement  de  la  compétence  de  lecture  et  doit  prendre  en  compte  des  objectifs  d’ordre   linguistique,  culturel,  éducationnel  et  technologique  ;   -­‐  le  développement  de  la  compréhension  de  textes  en  langue  étrangère  doit  comprendre  les   différents  langages  (textes  imprimés  de  différents  genres  textuels  et  ceux  diffusés  sur  l’écran   de  l’ordinateur  demandant  à  leur  tour  l’intégration  d’autres  compétences  pour  la   construction  du  (des)  sens  –  lecture  des  images,  des  sons,  des  hypertextes)  ;   -­‐  des  projets  médiatisés  par  l’ordinateur  se  définissent  comme  des  «  projets  d’inclusion   sociale  »  prenant  en  charge  une  nouvelle  réalité,  celle  des  nouvelles  technologies  de   l’information  et  de  la  communication  (Brasília:  Ministério  da  Educação,  Secretaria  de   Educação  Básica,  2006)      Malgré   les   souhaits   des   programmes   officiels,   les   nouvelles   technologies   sont   peu   utilisées   en   FLE   au  Brésil.  D’une  part,  il  y  a  peu  ou  pas  de  matériel  pédagogique  disponible  pour  développer  une   littératie   médiatique   multimodale1   souhaitée   par   les   autorités   ministérielles,   d’autre   part,   des   enseignants  sont    peu  formés  pour  ce  faire.     1.2   Descriptif  des  problèmes,  besoins  et  priorités.     •      Travaux  préliminaires  (éventuellement  phases  antérieures  dun  projet).   Pour   préparer   le   présent   projet,   nous   nous   sommes   renseignées   sur   la   situation   de   l’enseignement   du   FLE   dans   l’état   de   São   Paulo,   au   Brésil,   et   aussi   sur   l’état   de   l’utilisation   des   TIC   en   classe.   Les   partenaires     brésiliennes   ont   entre   autres   publié   sur   la   question.   Côté   québécois,   les   deux   partenaires   connaissent   bien   le   sujet,   car   elles   1 La Littératie Médiatique Multimodale, ou eLittératie, rend compte du changement non seulement des médias un à un, mais de tout un environnement médiatique qui intègre limprimé, laudiovisuel, la téléphonie et lordinateur. Selon Livingstone (2004) et Hobbs et Frost (2003) la littératie médiatique est lhabileté daccéder à des messages, de les analyser, de les évaluer et de les créer à travers une variété de contextes. 3
  3. 3. mènent   depuis   deux   ans   une   recherche   en   littératie   médiatique   multimodale   et     ont   déjà  publié  des  résultats  de  recherche  tant  théoriques  que  de  terrain.       •      Activités  dautres  acteurs  dans  le  secteur   Personne  d’autre  ne  travaille  actuellement  dans  ce  secteur  dans  l’état  de  São  Paulo,  au   Brésil.  Par  ailleurs  l’APFESP  tient  régulièrement  des  séminaires  de  formation  en  FLE  dont   certains  tiennent  compte  des  TIC  et  de  divers  aspects  de  la  littératie  multimodale.     2.  -­‐   Objectifs  du  projet  /  stratégie   2.1   Objectifs     •  À  quoi  sert  le  projet?  Quels  sont  les  besoins  auxquels  il  souhaite  répondre?  Quelles  sont   les  situations  problématiques  quil  veut  améliorer  ?     1. Combler  les  lacunes  au  plan  du  matériel  et  de  la  formation  des  enseignants  en  FLE  par  le   recours  aux  nouvelles  technologies    (voir  1.1)   2. Soutenir   la   formation   des   enseignants   de   FLE   en   littératie   médiatique   multimodale.   Les   autorités   ministérielles   brésiliennes   (cf   1.1)   désirent   que   la   formation   et   les   pratiques   aillent   en   ce   sens,   mais   les   enseignants   de   FLE   n’y   sont   pas   formés   (Albuquerque-­‐Costa,   2009)         •      Quels  en  sont  les  bénéficiaires?   Enseignants  brésiliens  de  FLE  et  formateurs  d’enseignants     2.2   Résultats     •      Composantes  principales  et  résultats  concrets  escomptés;  développement  du  projet.   Nous   comptons   adopter   une   méthodologie   de     recherche   développement   que   nous   développerons  en  2.3   Précisons  également  ici  notre  conception  de  la  littératie  médiatique  multimodale   Celle-­‐ci    se  vit  dans  un  environnement  médiatique  qui  intègre,  entre  autres,  l’imprimé,   l’audiovisuel,  la  téléphonie  et  l’ordinateur.  Il  s’agit  de  l’habileté    à  accéder  à  des   messages  se  trouvant  sur  des  supports  multiples,  à  les  analyser,  à  les  évaluer  ou  à  les   créer  à  travers  une  variété  de  contextes  et  grâce  à  différents  outils,  dont  les  TIC.   4
  4. 4.   Première  partie  du  projet:  formation    des  formateurs  brésiliens  de  français  langue   étrangère  (dorénavant  FLE)  aux  nouvelles  technologies     Le  groupe  de  «  formateurs  »  sera  constitué  de  7  personnes  :   -­‐ 3  professeurs  de  français  des  CELs  (Centre  de  Langues)  de  l’école  publique  de  l’Etat  de   São  Paulo.  Villes  choisies  :  Votorantim,  Sorocaba  et  Osasco.   -­‐ 2  moniteurs  sélectionnés  parmi  les  étudiants  du  Cours  de  Lettres  Français-­‐Portugais   de  l’USP   -­‐ 2  spécialistes  en  TICE  (Gisele  Galafacci,  enseignante  à  la  Mairie  de  Jundiaí,  et  Valkíria   Santos,  de  l’APFESP).     Les  deux  coresponsables  brésiliennes  du  projet  travailleront  de  concert  avec  les  deux     coresponsables  québécoises  et  des  spécialistes  en  technologies  venant  de  l’USP  pour   former  des  enseignants    «  formateurs  »  de  français  dans  la  recherche  et  l’utilisation  de   ressources  internet  et  technologies  pour  la  préparation  de  matériel  pédagogique  en  FLS.     (voir  détails  de  cette  formation  en  2.3)     Deuxième  partie  du  projet  :  travail  de  terrain  avec  les  formateurs  et  les  enseignants  de  la   base  en  FLE   Les  enseignants  de  FLE  formés  durant  la  phase  1  du  projet  seront  des  «multiplicateurs»   de  connaissances,  et  formeront,  à  leur  tour,  d’autres  profs  dans  leurs  écoles,  qui   entreprendront    des  projets  en  littératie  médiatique  multimodale  (voir  détails  sur  les   projets  à  faire  vivre  en  2.3).     Résultats  escomptés   En   plus   de   la   formation   des   enseignants   de   FLE   brésiliens   aux   TIC   et   à   leur   apport   en   littératie   médiatique   multimodale,   il   y   aura   également   production   de   documents   pédagogiques   synthèse.   En   effet,     à   partir   de   la   fin   de     2012,   l’équipe   brésilienne   de   l’USP   et   l’équipe   québécoise   (UQTR-­‐UQAM)   seront   à   même   de   produire   avec   les   participants   un   document   décrivant   les   principales   étapes   de   la   formation   des   enseignants   brésiliens   de   FLE   aux   TIC   et   à   littératie   médiatique   multimodale.   Ce   document,  assorti  d’exemples  de  projets  vécus  avec  les  élèves  dans  les  classes  de  FLE,   5
  5. 5. sera   déposé   sur   le   site   de   l’Association   des   Professeurs   de   Français   de   l’Etat   de   São   Paulo  (APFESP)  en  lien  avec  le  site  de  l’AQEFLS  (à  confirmer)  à  la  fin  de  2013.         2.3   Activités  et  méthodes  de  réalisation   Étant  donné  que  nous  voulons  implanter  une  nouvelle  façon  de  faire  chez  les  enseignants   de   FLE   brésiliens,   nous   avons   pensé   utiliser   la   méthodologie   de   la   recherche   développement.  Il  s’agit  à  la  fois     -­‐du  développement  de  l’habileté  personnelle  des  enseignants  de  FLE  à  utiliser  les  TIC  pour   développer  chez  leurs  élèves  des  compétences  en  littératie  médiatique  du  FLE  ;   -­‐et  du  développement  d’outils  multimédiatiques  pour  ce  faire,  étant  entendu  que  ces  outils   feront  par  la  suite  l’objet  d’une  publication  web  et  soutiendront  la  poursuite  du  projet.      Voici  les  activités  prévues  sur  deux  ans  :   Fin  2011-­‐milieu    2012  (septembre  à  mars,  suivant  les  calendriers  scolaires  brésiliens)  :  Première   partie  du  projet:  formation    des  formateurs  brésiliens  de  français  langue  étrangère  aux  nouvelles   technologies.   *Nous  visons  sept  formateurs        a)  initiation  des  formateurs  de  FLE  aux  différents  outils  des  TIC  (responsable  :  équipe  brésilienne)  ;   b)   initiation     des   formateurs   de   FLE   aux   différentes   compétences   à   développer   en   littératie   médiatique  multimodale  (responsable  :  équipe  québécoise  )  ;  c)production   de   dispositifs   didactiques   (outils   multimédiatiques)   utilisant   les   TIC   et   visant   les   différentes   compétences   à   développer   en   littératie   médiatique   multimodale   (responsables  :   équipes  brésilienne  et  québécoise  )  Le  nombre  total  d’heures  visé  est  de  32  heures     Milieu  2012  (mars)  à  septembre  2013  (suivant  les  calendriers  scolaires  brésiliens)  :  Deuxième   partie  du  projet  :  travail  de  terrain  avec  les  formateurs  et  les  enseignants  de  la  base  en  FLS     Travail   avec   un   groupe   élargi   d’enseignants   de   FLE   de   l’Etat   et   de   la   Mairie   de   São   Paulo,   qui   recevront  une  formation  longue  et  continue,  assurée  par  les  enseignants  formés  lors  du  premier   groupe.   Cette   formation   sera   organisée   en   modules   et   chaque   module   sera   présenté   par   un   6
  6. 6. enseignant-­‐formateur   et   un   coordinateur   brésilien   du   projet   (Cristina   Pietraróia   ou   Heloísa  Albuquerque-­‐Costa).  La  formation  continue  sur  l’enseignement  du  FLE  et  la  littéracie  sera  mise  en  œuvre  avec  le  partenariat  de  l’APFESP  dans  ses  locaux.    a)   projets   simples   sur   Internet:   exploitations   de   logiciels   sur   les   quatre   compétences  traditionnellement   concernées   par   l’enseignement-­‐apprentissage   des   langues   (expression-­‐communication  écrite  et  orale),  etc  en  FLE    (conception  et  expérimentation)  (équipe  brésilienne)  b)   projets   intégrant   plus   d’un   outil   technologique   (ex  :   applications   web  ;   plateformes   web  ;  logiciels   téléchargeables  ;   médias   interactifs   et   sociaux)   pour   faciliter   le   développement   de  l’enseignement-­‐apprentissage   du   FLE   dans   un   environnement   multimédia   (conception   et  expérimentation)  (les  deux  équipes,    brésilienne  et  québécoise)   Le  nombre  total  d’heures  visé  est  de  32  heures.       2.4   Partenaires  internes  (FIPF)  et  externes     •  Contribution  et  rôles  des  partenaires  -­‐L’AQEFLS  fournira  une  aide  logistique  sous  forme  d’hébergement  des  travaux  issus  du  projet  sur  son  site  web.(à  venir)  -­‐l’Association   des   Professeurs   de   Français   de   l’Etat   de   São   Paulo   (APFESP)   fournira   une   aide  logistique  sous  la  forme  suivante:     -­‐ contact   avec   les   responsables   du   Secrétariat   d’Education   de   l’Etat   de   São   Paulo   pour   la   validation  du  projet  et  la  libération,  premièrement,  des  enseignants  du  premier  groupe  de   formateurs   et,   deuxièmement,   les   groupes   des   professeurs   de   chaque   module   de   la   formation  continue,   -­‐ organisation,  diffusion,  inscription  et  offre  de  la  formation  longue  et  continue  pour  tous   les  enseignants  de  l’Etat  et  de  la  Mairie  de  São  Paulo  intéressés  par  le  projet  et  dont  les   écoles  disposent  déjà  des  laboratoires  informatiques.      2.5  Vision  à  long  terme     •  Phases  du  projet,  effet  de  modèle  et  effets  multiplicateurs  du  projet.  Comme   nous   l’avons   mentionné   plus   haut,   le   projet   comprend   deux   phases,   soit   la   phase   de  formation  de  formateurs  et  la  phase  de  rayonnement  dans  les  écoles  (voir  2.2).   7
  7. 7. Par   la   suite,   les   partenaires   brésiliens   ont   l’intention   d’étendre   le   projet   à   tout   l’état   de   Sao   Paulo   et   de   continuer   à   nourrir   le   site   web   de   l’APFESP     (en   lien   avec   l’AQEFLS)   avec   des   documents   divers  incluant  des  projets  de  classe  en  littératie  médiatique  multimodale  vécus  en  FLE.     •  Rôle  du  (des)  partenaire(s)  à  long  terme.  Ainsi   que   nous   le   mentionnons   au   point   précédent   partenaires   brésiliens   peuvent,   au   terme   de   la   recherche,  continuer  à  la  mener  à  bien  et  même  à  en  prolonger  les  actions.       3.   Réalisation  du  projet   3.1   Réalisateur(s)  du  projet.     •  Pilotage  du  projet  -­‐  Cf.  répondant(e)  principal(e).  Nathalie  Lacelle  s’occupera  des  relations  avec  le  Brésil  et  le  FMEF  et  cordonnera  le  projet.  Entre   autres,   elle   sera   responsable   de   la   planification   des   deux   phases   du   projet   et   des   rapports   budgétaires  et  d’activités  envoyés  à  chacune  des  deux  années  du  projet.       •  Rôle,  expérience,  profil  des  réalisatrices  du    projet  Nathalie  Lacelle  est  responsable    du  laboratoire  LECLIC    de  l’UQTR  portant  sur  la  lecture,  l’écriture   et   la   communication,     elle   se   spécialise   en   didactique   de   la   lecture   littéraire   et   filmique.     Ses   recherches  portent  principalement  sur  la  littératie  médiatique    multimodale.     Monique  Lebrun,    mène  des  recherches  en  didactique  du  français,  entre  autres  dans  le  domaine   de  la  lecture  et  de  la  littératie  médiatique  multimodale.  Cette  dernière  s’intéresse  à  l’écrit    sur  des   supports  variés,  dont  les  supports  numériques,  et  l’amalgame  texte-­‐image-­‐son.  Elle  publie  depuis   deux  ans  sur  le  sujet  avec  Nathalie  Lacelle.     Les   deux   chercheures   québécoises   ont   développé   ensemble   un   cadre   d’analyse   pour   le   développement   des   compétences   en   littératie   médiatique   multimodale,   ont   mené   une   enquête   sur   l’usage   des   blogues   et   réseaux   sociaux   chez   les   jeunes   et   travaillent   actuellement   avec   des   enseignants   de   français   du   secondaire   sur   des   projets   en   littératie   médiatique   multimédale   incluant,   entre   autres,   la   production   vidéo,   l’usage   critique   d’Internet   et   le   parallèle   film/bande   dessinée    dans  les  écoles  de  Montréal  et    de  la  grande  région  de  Trois-­‐Rivières       8
  8. 8. Heloísa  Brito  de  Albuquerque-­‐Costa  est  présidente  de  l’Association  des  Professeurs  de  Français  de   l’Etat  de  São  Paulo  (APFESP)  depuis  2008.   Cristina  Moerbeck  Casadei  Pietraróia      a  été  présidente  de  l’Association  des  Professeurs  de   Français  de  l’Etat  de  São  Paulo  (APFESP)  de  2001  à  2008.  Actuellement,    elle  s’occupe  de  la   diffusion  des  actions  promues  par  l’association.     Ces  deux  professeures-­‐chercheures  brésiliennes  ont  organisé  ensemble  en  2010  le  cours  de   formation  à  distance  avec  la  plateforme  Moodle  pour  les  étudiants  de  l’USP  qui  se  préparaient  à   un  séjour  académique  en  France.  Elles  se  servent  des  nouvelles  technologies  dans  l’enseignement   du  FLE  tout  le  temps:  la  plateforme  Moodle  comme  support  pour  les  cours,  des  documents  en   français  disponibles  sur  Internet  pour  la  lecture,  l’écoute  ou  le  visionnement  ;  le  portail   www.lepointdufle.net  ,  entre  autres,  pour  des  exercices  en  autonomie.  Elles  dirigent  des  travaux   sur  l’apport  du  multimédia  en  général  et  d’Internet    ou  encore  de  la  télévision  en  particulier  dans   l’apprentissage  du  FLE.     Ajoutons  enfin  que  Cristina  Pietraroia  et  Monique  Lebrun  ont  déjà  collaboré  à  l’analyse  de   matériel  didactique  et  que  les  quatre  membres  de  la  grande  équipe  se  sont  déjà  rencontrés  et  ont   discuté  ensemble  lors  de  rencontres  internationales.     3.2   Organisation       •  Responsabilités  des  partenaires,  mandats  des  institutions  impliquées     Partenaires  brésiliens  :   L’APFESP   et   l’USP  :   ce   sont   ces   partenaires   qui,   via   les   professeures   Pietraróia   et   Albuquerque   Costa,     contacteront   le   Secrétariat   d’Education   de   l’Etat   de   São   Paulo   et   la   Mairie   de   Jundiaí   afin   de   veiller   à   la   sélection   des   enseignants.   L’USP   offrira   un   espace   multimédia  pour  le  travail  en  permanence  des  membres  de  l’équipe  et  un  espace  multimédia  pour   la   formation   des   enseignants   qui   participeront   au   projet   lors   de   la   première   phase.   L’APFESP   offrira  l’espace  de  formation  concernée  par  la  deuxième  phase  du  projet  (rayonnement).   .   Les   partenaires   sont   également   responsables   de   la   mise   à   disposition   d’équipements   informatiques   (ils   disposent   de   salles   multimédia   équipées).   Enfin,   l’équipe   brésilienne   sera   responsable  de  la  mise  au  point  finale  des  documents  qui  iront  sur  le  site  de  l’APFESP  (en  lien  avec   celui  de  l’AQEFLS)  et  dans  les  écoles.   9
  9. 9.      Partenaires  québécois  :  Les  deux    professeures  Nathalie  Lacelle  et  Monique  Lebrun  travailleront,   de  concert  avec  leurs  homologues  brésiliennes,  à  la  formation  des  formateurs  et    à  l’encadrement   des   enseignants   de   FLE   dans   le   cadre   de   leurs   projets   de   littératie   médiatique   multimodale.   Le   travail   à   distance   étant   difficile   dans   ce   domaine,   des   déplacements   au   Brésil   sont   envisagés.     Enfin,  l’équipe  québécoise  sera  responsable  des  rapports  annuels  pour  le  budget  et  les  activités.  On   peut   mentionner   le   rôle   de   soutien   de   l’AQEFLS   (à   confirmer),   qui   hébergera   sur   son   site   l’ensemble   des   travaux   produits   ,   les   mettant   ainsi   à   la   disposition   des   enseignants   de   français   tant  du  Québec  que  du  Brésil.      3.3  Financement         •  Budget  détaillé  du  projet      1-­‐dépenses  pour  le  matériel  didactique  et  les  outils  technologiques  ;  *Nous   demandons   l’achat   de   cinq   Ipad,   au   coût   de   700$   chacun,   pour   un   total   de   3500$.   Ces   outils   nous   permettront   de   former   les   formateurs   en   leur   montrant   la   versatilité   de   cet   outil   technologique   dans   la   préparation   de   matériel   didactique   et   dans   l’expérimentation   elle-­‐même.   Comme  nous  ne  demandons  pas  d’ouvrages  documentaires,  ces  Ipad  en  tiennent  lieu.      *Nous  demandons  également  l’achat  d’un  projecteur  (canon)  multimédia  portatifs    avec  mallette   (à   déplacer   dans   les   écoles)     au   coût   de   800$   .   Ce   projecteur   nous   permettra   d’assurer   une   formation   plus   adéquate   des   enseignants   en   TIC   et   en   littératie   médiatique   multimodale   et   de   projeter  de  bons    exemples  de  dispositifs,  de  les  analyser  en  profondeur  avec  les  formateurs,  et,   dans  la  2e  partie  du  projet,  de  les  utiliser  avec  les  élèves.  Cet  outil  technologique  sera    par  la  suite   confiés   à   l’APFESP     pour   qu’elle   assure   la   continuité   du   projet.   Les   réalisations   de   séquences   didactiques   intégrant   les   TIC   pourront   être   diffusées   à   partir   des   Ipad   reliés   aux   canons.   Les   formateurs   seront   ainsi   libres   de   se   déplacer   avec   leurs   outils   technologiques   et   d’assurer   la   formation  dans  des  classes  qui  ne  seraient  pas  munies  d’appareils  technologiques.    *Nous  devons  également  prévoir  l’achat  de  logiciels  divers  pour  un  montant  de  790$  La  liste  des  logiciels  à  acheter  étant  assez  longue,  nous  l’avons  reportée  à  l’annexe  3  Nous  avons  donc  un  total  de  5,090$  pour  cette  rubrique     10
  10. 10. 2-­‐Dépenses  pour  les  déplacements  des  sept  formateurs   qui  viendront  à  l’USP  pour  leur  formation   (voir  2.2,  «  première  partie  du  projet)  et  pour  les  documents  utilisés   Jundiaí  -­‐  São  Paulo  :  15  $  aller-­‐retour    Osasco  -­‐  São  Paulo  :  15  $  aller-­‐retour.  Sorocaba  –  São  Paulo  :  30$  aller-­‐retour.  Votorantim  –  São  Paulo  :  30  $  aller-­‐retour.  Total  :  90  $    Pour   les   32   heures   de   formation,   on   peut   envisager   8   séances   de   4   heures   par   séance   (dates   à   discuter  avec  les  formateurs)  :  8  x  90  $  =  720$  *Nous   calculons   également   20$   par   formateur   pour   frais   de   photocopie   et   documents   divers   à   distribuer  :  7  X  20$  =  140$  Nous  avons  donc    860$  comme  total  pour  cette  rubrique      3-­‐dépenses  pour  les  déplacements    des  20  enseignants  qui  suivront  la  formation  à  l’APFESP.  Nous  prévoyons  quatre  journées  de  huit  heures  (un  samedi,  pour  éviter  de  payer  les  libérations   d’enseignants)  Pour   les   32   heures   de   formation,   on   peut   envisager   8   séances   de   4   heures   par   séance   (dates   à   discuter   avec   les   enseignants).   On   peut   compter   30$   par   personne   X   20   =   600$   par   jour   de   formation    X  4  journées  =  2400$  *Nous  ne  calculons  pas  ici  les  frais  de  photocopie  divers  Nous  avons  donc  un  total  de  2400$  pour  cette  rubrique     4-­‐   dépenses   liées   à   l’hébergement   des   dispositifs   d’enseignement   apprentissage   en   littératie   médiatique  multimodale  issus  de  la  recherche  :    assumées  par  l’AQEFLS  (confirmation  à  venir)  en   lien  avec  le  site  de  l’APFESP.      5-­‐dépenses   liées   aux   rencontres   des   quatre   partenaires   au   Brésil,   aux   prestations   de   cours   et   à   l’encadrement  des  participants  du  projet      Ces  rencontres  à  quatre  sont  indispensables    *pour  planifier  les  détails  concrets  de  l’intervention  à  quatre.    *pour  assurer  la  formation  sur  le  terrain  sur  le  terrain,   11
  11. 11. et  ceci,    autant  pour  la  première  partie  du  projet  que  pour  la  deuxième  car  les  responsabilités  sont   partagées,   l’équipe   brésilienne   se   chargeant   des   aspects   proprement  liées   aux   TIC   et   l’équipe   québécoise,   des   aspects   proprement   liés   à   la   littératie   médiatique.   En   ce   sens,   les   quatre   personnes  sont  complémentaires.  Il  est  donc  à  prévoir  deux  déplacements,  un  à  chaque  phase  du   projet.    -­‐déplacement  de  Nathalie  Lacelle  en  novembre  2011  :  1200$  pour  l’avion  -­‐hébergement  de  Nathalie  Lacelle  pour  une  semaine  :  1500$  pour  l’hôtel  et  les  repas    -­‐déplacement  de  Monique  Lebrun  en  avril  2012  :  1200$  pour  l’avion  hébergement  de  Monique  Lebrun  pour  une  semaine  :  1500$  pour  l’hôtel  et  les  repas      Nous  avons  donc  un  total  de  5,400$  pour  cette  rubrique      GRAND  TOTAL    des  dépenses  prévues:  13,750$        •  Subventionnement  complémentaire  Nous   avons   expliqué   ci-­‐haut   que   le   FMEF   n’est   pas   le   seul   organisme   à   assumer   les   dépenses,   puisque   les   autres   partenaires   ,   soit   l’   APFESP   ,   l’USP   et   l’AQEFLS   (confirmation   à   venir)   le   font   également.  De  plus,  une  demande  complémentaire  de  subvention  pour  un  second  déplacement   de   Nathalie   Lacelle   est   prévue     auprès   d’un   autre   organisme,   possiblement   le   Service   de   coopération  internationale  de  l’UQTR  .     3.4   Plan  de  déroulement     •  Composantes  du  projet:  début,  étapes  importantes,  fin.    Nous   avons   déjà     parlé   de   ce   sujet   en     2.3  :   contenu,   échéancier,   nombre   d’heures,   équipes   concernées       4.   Rapports  concernant  le  projet  et  suivi     •  Rapports  dactivité  intermédiaires:  échéances,  contenus  et  destinataires.  Nous   prévoyons   un   projet   sur   deux   ans   (   septembre   2011-­‐   septembre   2013)   avec   rapport   financier   et   d’activités   à   chaque   année.   En   effet,   il   s’agit   d’un   projet   d’envergure   qui   demande   de   12
  12. 12. bien   mettre   en   place   chacune   des   phases,   d’assurer   la   qualité   des   contacts   et   du   suivi   dans   les  écoles  et  de  veiller  à  des  retombées  de  qualité.                        •  Publications  prévues  En  plus  des  publications  sur  le  site  web  de  l’APFESP    (en  lien  avec  celui  de  l’AQEFLS,  confirmation  à  venir)  dont  nous  avons  parlé  au  point  2.2,  nous  prévoyons    publier  les  résultats  dans  différentes  revues  professionnelles,  dont  le  Bulletin  de  l’AQEFLS  et  celui  de  l’APFESP.  Nous  avons  également  l’intention  de  publier  éventuellement  un  ouvrage  didactique  à  quatre  sur    les  résultats  du  projet  et   les   présenter   dans   le   cadre   de   rencontres   nationales   et   internationales   d’enseignants   de  français.       •  Éventuelles  mesures  de  suivi.  Nous   pourrons,   à   terme,   avec   nos   collègues   brésiliens,   mettre   sur   pied,   via   les   sites   web  associatifs   respectifs,   des   échanges   virtuels   d’enseignants   des   deux   pays   portant   sur   l’utilisation  des   TIC   dans   le   développement   d’une   littératie   médiatique   multimodale   qui   vise   l’excellence   en  français     13

×