Veille medias et tendances 09092

1 334 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 334
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Veille medias et tendances 09092

  1. 1. Veille concurrentielle Septembre 2009 - 2 ème quinzaine Sommaire Sources : CB News, Stratégies, Correspondance de la Presse, Presse News, Tarif Média… Pôle Info Business <ul><li>Actualités : Ventes en hausse pour le Figaro et Libération nouvelles formules, La Tribune renforce son offre Green Business, Télérama pourrait diffuser une édition allégée en programmes TV, LeMonde.fr a lancé une chaîne Sport </li></ul><ul><li>Hors Séries, Suppléments : Le Figaro, Télérama, Le Point, Le Monde </li></ul>Pôle Femme <ul><li>Actualités : Côté Sud se décline en Flandre et aux Pays-Bas </li></ul>Actualité des médias <ul><li>Google s'attaque au marché du display </li></ul><ul><li>MPG reste la première agence média en France </li></ul><ul><li>La publicité sur internet devant la TV au Royaume Uni </li></ul><ul><li>Après l'audience, l'efficacité : Facebook va tester son système publicitaire </li></ul><ul><li>Havas Media mesure le quotient DD des marques </li></ul>Marché Publicitaire <ul><li>Actualités : &quot;Be Amaury&quot; le pôle OPS d'Amaury, Platform-A devient AOL Advertising </li></ul><ul><li>Opérations Spéciales : Les meubles se déploient en print </li></ul>Revue de web <ul><li>Mobile Apps : Models, Money and Loyalty </li></ul><ul><li>Le meilleur du buzz en 3' et 100 Vidéos </li></ul>Pôle Culture Jeunes <ul><li>Actualités : A Nous Paris a 10ans, numéro spécial Rock & Mode des Inrockuptibles, Level 26 : le premier polar interactif </li></ul>
  2. 2. Actualité des médias Google s'attaque au marché du display des P.A. (vs celui plus créatif et donc plus &quot;noble&quot; du display), Google a vu son positionnement évoluer vers celui d’une régie qui vend des formats publicitaires de 2ème ordre, ou qui monétise les espaces publicitaires de moindre valeur que les acteurs du display n’ont pas réussi à vendre. Google, qui ne possède actuellement que 1,3% du marché publicitaire des bannières, se lance avec des atouts non négligeables : -Les milliers des sites et les millions d’annonceurs d'Adwords seront automatiquement inscrits à DoubleClick Ad Exchange. -Le nouvel Ad Exchange est doté d’une technologie innovante qui croise en temps réel les décisions des acheteurs et des vendeurs, renforçant la performance des premiers et le rendement des seconds. -Les éditeurs ont un contrôle parfait sur le moment et l’endroit où les annonces vont apparaitre ainsi que la possibilité de bloquer certains annonceurs, réseaux, formats et types d’enchères, le tout à tout moment. -Google récupère les factures auprès des réseaux pour le compte des éditeurs et effectue tous les paiements. -Les espaces publicitaires de Youtube seront vendus via ce système (sauf la page d'accueil). Toutefois, Google devra s'imposer sur un marché où des concurrents ( Yahoo, Microsoft et AOL pour ne citer qu'eux) sont déjà bien positionnés. Cyril Zimmermann voit donc quelques freins à son expansion sur le display : -&quot;Sur le marché des invendus display, Google ne disposera par d’avantages technologiques décisifs comparables à ceux qu’il détient sur l’univers de la recherche et du ciblage des liens sponsorisés. Son avantage sera avant tout la notoriété et la base de données des sites déjà clients de la régie Google Adsense et de la technologie Doubleclick. Cela lui permettra d’avoir rapidement accès à des inventaires publicitaires considérables. Mais si ceux-ci ne sont pas mieux monétisés que par les autres plates-formes de gestion des invendus, ils repartiront  de la régie Google aussi vite qu’ils y sont venus.  -En effet, pour que Google soit performant sur le marché des invendus il faudrait que son modèle de commercialisation soit plus rémunérateur pour les éditeurs de sites Internet que celui des sociétés concurrentes.  Mais avec un mode de vente basé sur un système d’enchères, ce défi semble difficile à relever. A court terme, parce que la crise semble peu propice à une demande qui tirerait les enchères vers le haut.  A plus long terme parce que pour que les prix montent,  il faudrait qu’il y ait une rareté des ressources à vendre, ce qui par définition ne sera jamais le cas des  invendus.&quot;  Et de conclure : &quot;Google aborde le marché de la publicité graphique avec son approche habituelle : tout automatiser, tout désintermédier, organiser les enchères autour d’une ressource de qualité. Mais d’autres l’ont fait avant lui. Il disposera de peu d’avantages et sera probablement une menace très relative pour les acteurs déjà présents. Ces derniers se sont inspirés du modèle de Google sur les liens sponsorisés et l’ont adapté au marché display il y a déjà quelques années.  Ainsi, Google semble en retard et paraît lancer un produit par réaction à son environnement de marché... Google sera sans aucun doute un des grands acteurs de la publicité display et du micro-paiement mais il n’en sera sans doute pas tout de suite l’acteur ultra dominant comme il en a l’habitude .&quot; Dominant sur le marché des liens sponsorisés avec son offre Adwords, Google s'attaque à celui du display. Via sa filiale Double Click, qu'il a racheté il y a deux ans pour 3.1 Md€, il lance en effet Double Click Ad Exchange, une place de marché du display où l'achat/vente d'espaces sera assuré par un système d'enchères. Cyril Zimmermann , fondateur et PDG de la régie publicitaire Hi Media, voit deux explications à l'arrivée de Google sur ce marché : -Le marché du display devrait selon lui retrouver une croissance très dynamique, tandis que le marché des liens sponsorisés devrait arriver à un plateau -En se concentrant sur les liens sponsorisés, au format similaire à celui
  3. 3. Actualité des médias Après l'audience, l'efficacité : Facebook va tester son système publicitaire Le temps passé par les internautes sur les blogs et les réseaux sociaux a quasiment triplé, passant de 6% en 2008 à 17% du temps passé sur internet en 2009, selon une étude Nielsen aux Etats-Unis. Conséquence de ce succès, les recettes publicitaires sur ces sites augmentent de +119%, passant de 49M$ en août 2008 à 108M$ en août 2009. Et la PDM des principaux blogs et réseaux sociaux est passée de 7% à 15% du total pub investi sur le Web. Cet attrait pour les réseaux sociaux concernent toutes les catégories d'annonceurs. Restait alors à les rassurer sur l'efficacité de ce nouveau media. Et c'est ce que s'apprête à faire Facebook : le site vedette des réseaux sociaux a passé un accord avec Nielsen qui lui permettra de mesurer, à partir d'enquêtes sur ses utilisateurs, leurs attitudes vis à vis de ses annonces publicitaires. MPG reste la 1 ère agence média en France MPG (Havas Media) a confirmé en 2008 son rang de première agence médias française avec un volume d'activité de près de 2,6 Md€, en hausse de +5% (avec notamment le gain d'Axa), selon la nouvelle édition Recma. Elle devance d'une courte tête Carat (Aegis Media) Selon les chiffres publiés par la branche britannique de l'IAB, le chiffre d'affaires généré par la publicité en ligne au cours du premier semestre au Royaume Uni a, pour la première fois, dépassé les recettes perçues par le secteur de la télévision. Seul le Danemark avait pour l'instant constaté un phénomène similaire. Le secteur de la publicité en ligne aurait représenté 1,75Md£ (1,92Md€) d'investissements sur les six premiers mois de l'année. Une progression de +4,6% qui intervient alors que le marché général de la publicité outre-Manche s'est contracté de -16,6% sur la même période. La publicité en ligne compterait désormais pour 23,5% du marché total, contre 21,9% pour la télévision. Les activités de recherche et les liens sponsorisés portent la publicité en ligne britannique. Avec 1,05 Md£, ils représentent près de 60% du total, et progressent de +6,8% par rapport au premier semestre 2008. Les petites annonces comptent désormais pour 22% des investissements publicitaires, à 385M£, en hausse de +10,6% sur un an. En face, le display souffre de l'engouement pour le marketing à la performance, avec une baisse de -5,2% sur un an. A 316,5M£, il représente désormais 18,1% des investissements publicitaires en ligne. La publicité sur Internet devant la TV au Royaume-Uni Havas Media continue de s'investir dans le développement durable. Cocréateur avec Price Waterhouse Coopers, l'Ademe et LVMH, d'Ecopublicité, premier outil de mesure de la performance environnementale d'une campagne, la division médias d'Havas a conduit « Sustainable Futures 09» , une étude internationale sur les consommateurs, les marques et le développement durable. Celle-ci permet d'évaluer à partir d'un nouvel outil propriétaire «le quotient développement durable» des grandes marques mondiales, reflet de la perception des consommateurs sur différents critères environnementaux, sociétaux et économiques. En France, EDF, Danone, Carrefour, L'Oréal, Citroën et Toyota occupent les premières places du classement. Havas Media mesure le quotient DD des marques qui progresse de +9% à 2.5M€ (gain de Johnson & Johnson et Mattel notamment). A elles deux, ces agences détiennent 34,5% du marché de l'achat d'espace français. La troisième marche du podium est occupée par ZenithOptimedia (1,3 M€). Suivent KR Media (888 M€), OMD (759 M€), Mindshare (525 M€), Vizeum (482 M€), Mediacom (463 M€), Mediaedge:cia (381 M€), Starcom (350 M€) et PHD (271 M€). A noter que pour le première fois, l'agence indépendante My Média (265 M€) devance celles du groupe Interpublic Initiative (246 M€) et Universal UM (121 M€).
  4. 4. Pôle Info-Business Actualités - Le groupe Le Figaro indique une hausse des ventes du quotidien de +39% le jour de la sortie de sa nouvelle formule, le 21 septembre. La première semaine, cette progression s'est maintenue à +15% en moyenne tandis que la deuxième semaine confirmait ce rebond avec +11% le 28 septembre et +14% le lendemain. Quant aux recettes publicitaires, elles ont toujours selon Le Figaro bondi de 74% la semaine du lancement du Figaro nouveau. [Selon Yacast, le titre gagne +7 pages sur la première semaine, à 51p. (hors info media)] - Télérama réfléchit à une édition comprenant uniquement les chaînes hertziennes et la TNT pour ses abonnés qui le souhaiteraient. L'hebdomadaire sonde actuellement ses abonnés pour savoir si une telle hypothèse pourrait leur convenir. Il justifie cette démarche par la volonté de défendre l'environnement et donc de ne pas gâcher de papier : près de 36 pages sont aujourd'hui consacrées aux programmes du câble et du satellite. - Le Monde.fr a lancé une nouvelle chaîne thématique consacrée à l'actualité sportive, accessible directement sur lemonde.fr/sport . Si ce site est hébergé sur celui du quotidien il diffère sensiblement du reste de l'offre proposée par Le Monde.fr, à commencer par la maquette très axée sur la photo,  la typo et la navigation. Ainsi, une &quot;time line&quot;  disposée en haut de chaque page permet de découvrir en temps réels les principaux événements sportifs du moment et les rendez-vous couverts par la rédaction. Mais, s'il donnera tous les résultats,  Le Monde.fr Sport se veut surtout différent des autres sites du secteur. &quot;Nous n'avons pas vocation à être le concurrent de l'Equipe.fr qui est la référence, mais d'être l'Autre site du sport, celui qui apporte un regard différent et une réflexion sur les disciplines et la pratique&quot;. <ul><li>Rappelons qu'avec cette nouvelle formule &quot;tout en couleurs&quot;, qui entend expliquer, mettre en forme et décrypter l'actualité, Le Figaro espère fidéliser les lecteurs irréguliers, et attirer davantage les annonceurs, ce d'autant &quot;qu'avec la quadri, il sera possible d'accueillir de la publicité dans deux fois plus d'emplacements du journal&quot;, a indiqué Pierre Conte. A noter qu'une offre commerciale &quot;de la page à la campagne&quot;, avec 3 insertions pour le prix de 2, a été mise en place pour accompagner cette nouvelle formule (cf. Veille d'Août 09/2 ème quinzaine). </li></ul><ul><li>Laurent Joffrin dresse de son côté un premier bilan de la nouvelle formule de Libération , lancée le 7 septembre. Les ventes auraient augmenté en moyenne de +35% la première semaine (dont +100% le premier jour, et +80% le deuxième jour), +10% la deuxième et +9% la troisième. Près d'un millier de Libénautes auraient en outre accepté les nouvelles offres payantes en ligne, à 6 et 12 euros par mois. </li></ul><ul><li>La Tribune va renforcer son offre éditoriale consacrée au Green Business, l'un de ses axes stratégiques depuis le lancement de sa nouvelle formule lancée en octobre 2008. Le quotidien publiera tous les quinze jours une page Green Business supplémentaire, réalisée en partenariat avec le Boston Consulting Group, et baptisée &quot;le Défi Dioxyde de Carbone&quot;. Par ailleurs, il a conclu un partenariat stratégique avec GreenUnivers.com, site consacré aux marchés de l'environnement. </li></ul>Hors Séries, Suppléments Le Figaro HS De Rembrandt à Vermeer 7.90€ Télérama HS Teotihuacan 7.90€ Le Pioint HS Jeux n°1 5.90€ Le Monde/Flammarion Les 20 livres qui ont changé le monde 1€ puis 3.50€ en plus du Monde Pour cela experts connus et moins connus seront mis à contribution comme Stéphane Diagana pour l'athlétisme, Sylvain Marconnet pour le rugby ou Jean-Marc Furlan pour le foot. Cette ouverture du site du Monde vers ce qui devrait être un nouveau lectorat pourrait également amener de nouveaux annonceurs pour le site, espèrent ses promoteurs.
  5. 5. Pôle Femme Actualités - Roularta a lancé une édition en langue néerlandaise de Côté Sud . Après l’édition espagnole, c’est le second lancement de Coté Sud en une autre langue que le français. Le magazine, vendu en Flandre et aux Pays-Bas, comptera 132 pages de reportages. Tiré à 50 000 ex., il sera vendu au prix de 6 €. Au sommaire de ce premier numéro de Côté Sud néerlandais : un voyage de Carcassonne à Menton, d’Aix-en-Provence jusque Grasse, de Gordes à Cassis et les meilleures adresses de Provence et de la Méditerranée. Cette édition
  6. 6. Pôle Culture/Jeunes Actualités - A Nous Paris a fêté ses dix ans. A cette occasion, le titre a publié un numéro spécial et a convié ses lecteurs pour un &quot;show festif&quot; au Cirque Bouglione&quot;. Une campagne print a également soutenu cet anniversaire. Elle réaffirme le positionnement d'A Nous comme magazine urbain, dénicheur de talents et diffuseur de tendances. Par ailleurs, A Nous poursuit l'optimisation de son réseau de distribution : sur Paris, toujours le 1er réseau RATP avec 700 points, et des nouveaux présentoirs tout neufs (la rénovation du parc métro vient de commencer et sera progressive dans les mois à venir), des nouveaux points emblématiques (chez Colette à Paris, au Furet du Nord à Lille) et des lieux à fort trafic, comme Parly 2, les 4 Temps ou Val d'Europe. Le tout toujours pour 300.000 ex à Paris et 420.000 ex pour l'ensemble du réseau. -A l'occasion de la Fashion Week, Les Inrockuptibles ont publié un numéro spécial Rock & Mode, avec au sommaire un entretien exclusif entre La Roux, figure de proue de l'électro pop britannique et Christian Lacroix, une enquête sur les marques et leurs égéries, un focus sur l'influence de Michaël Jackson dans la mode, un portfolio d'une sélection d'artistes électro et rock les plus intéressants du moment et un panorama des têtes émergentes de la mode. Un numéro qui a rassemblé une dizaine de pages du secteurs Mode. -Nous vous parlions dans notre précédente édition de la veille du premier hyperlivre , rassemblant des textes d'intellectuels enrichis de contenus audio et vidéo. Le pendant grand public de cette expérience a cours en ce moment aux Etats-Unis, avec un polar interactif co-écrit par le romancier Duane Swierczynski et par le scénariste de la série &quot;Les Experts&quot; Anthony E.Zuiker. &quot; Level 26 &quot; se présente en effet comme une cyberpasserelle entre le texte, le web et la vidéo. Le concept ? L'association d'un film et d'une communauté web autour d'un polar. &quot;Lisez, regardez, connectez-vous, communiquez&quot;, lance l'éditeur sur son site
  7. 7. Marché publicitaire Opérations spéciales Une belle idée de créativité media avec cette campagne presse vietnamienne pour le magasin de meubles Nha Xinh. Un système de double pages, qui une fois ouvert révèle un meuble 3D en papier plié à l’intérieur de la page. Une façon de mettre en exergue le côté pliable et facile à ranger des meubles de l’enseigne. Actualités -Créé en janvier dernier, le pôle opérations spéciales d’Amaury Médias s’offre un nom, une identité visuelle et une campagne. be Amaury Médias, c'est son nom donc, entend &quot;faire vivre l’émotion au bénéfice des marques&quot;. &quot;Nos opérations sur mesure ont pour vocation d’apporter un caractère événementiel et émotionnel à la communication publicitaire. Ce marketing de l’émotion dont chacun sait qu’il donne du sens à l’acte d’achat des consommateurs, vient compléter notre offre media&quot;, explique la présidente d’Amaury Médias, Marianne Siproudhis. Be Amaury Medias, qui imagine des dispositifs créatifs pour placer la marque au plus proche du consommateur compte à son actif une trentaine d’opérations depuis sa création. Le lancement de la nouvelle entité est soutenu par une campagne en presse B2B. Sa signature : &quot;Soyez plus que bon, soyez be&quot;. -La régie publicitaire d'AOL Platform-A change de nom pour devenir AOL Advertising . En France, la régie regroupe les portails AOL, SFR et DaryBox (soit une couverture d'environ 13.6M de VU) et plus de quarante marques médias en régie, dont ebay, seloger, sport24 ou fottball365 (soit près de 18M de VU). A côté de cette partie medias, AOL Advertising comprend également Advertising.com France, qui fournit des solutions marketing à la performance.
  8. 8. Revue de web Retrouvez aussi toute l'actualité d'Express Roularta sur www.netvibes.com/expressroulartaservices (Pour suivre les liens, cliquez dessus en mode diaporama) <ul><li>Mobile Apps : Models , Money and Loyalty </li></ul><ul><li>With more than 75,000 applications in the App Store, consumers have a vast choice of alternatives to the applications they have already downloaded. To shed light on the kinds of applications that tend to be used over a longer period of time, Flurry studied user retention across 19 categories over a 90-day period </li></ul><ul><li>Le Meilleur du Buzz en 3 minutes et 100 vidéos </li></ul><ul><li>Splendeur et malheur de l'UGC! Une compile des meilleurs buzz de Youtube , c’est à dire les vidéos les plus vues ou les plus populaires de tous les temps. Vous en reconnaitrez certainement une bonne quantité au passage. </li></ul><ul><li>Plus sur : delicious.com/ roularta </li></ul>

×