Table ronde 3 - Dr Strubel (CHU Nîmes)

312 vues

Publié le

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
312
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • CSQ : NOMBREUX OUTILS D’ÉVALUATION
  • Table ronde 3 - Dr Strubel (CHU Nîmes)

    1. 1. Colloque : « Adaptation du domicile, de la ville et du territoire de santé au vieillissement» Lundi 24 Février Intervenant : Dr Denise STRUBEL
    2. 2. La fragilité : un nouveau concept, pour quelle utilité ? Lundi 24 Février Dr Denise STRUBEL, Pôle de Gérontologie CHU Nîmes
    3. 3. Concept récent mais encore flou Définition : syndrome clinique reflétant une diminution des capacités physiologiques de réserve, qui altère les mécanismes d’adaptation au stress (SFGG) Etat instable, dynamique - décompensant facilement - potentiellement réversible, mais pas spontanément Ni pathologie grave Ni dépendance avérée Ni pathologie grave Ni dépendance avérée Le concept de fragilité
    4. 4. La fragilité en lien avec la sarcopénie  critères de Fried (2001) : - perte de poids involontaire ≥ 5 kg en 1 an - sensation subjective d’épuisement - diminution de la force musculaire flexion doigts - vitesse de marche ralentie - activités physiques réduites Fragilité si ≥ 3 critères Pré-fragilité si 1 ou 2 critère(s) La fragilité multi-domaine Rockwood (2005) : 30 indicateurs dont : - nutrition - thymie et motivation - cognition - motricité et équilibre - co-morbidités - conditions sociales … 2 conceptions de la fragilité Pas de consensus sur les critères Pas de consensus sur les critères
    5. 5. • Prévalence variable selon les critères mais croissante avec l’âge (faible < 70 ans) • Etude Share (10 pays européens)  prévalence en France de : 15,5% > 65 ans 20% > 75 ans (Theou et al JAGS 2013, 61: 1537-51) Prévalence
    6. 6. de la dépendance (1,2,3,4)  niveau de preuve élevé  des chutes (1) hospitalisations (1,2) mortalité (1,3,4) des entrées en institution (3) 1. Fried et al 2001 2. Daniels et al 2012 3. Clegg et al 2013 4. Theou et al 2013 Conséquences Niveau de preuve modéré
    7. 7. Intérêt du repérage ► Intérêt de l’EGS (Evaluation Gériatrique Systématisé) largement démontré ► Manque de preuve sur la réversibilité de la fragilité avec mise en place d’interventions ► Niveau de preuve élevé pour l’activité physique sur la prévention des chutes et la perte de mobilité
    8. 8. Plateforme d’évaluation de la fragilité et du risque de chute chez des personnes de > 75 ans, repérées comme fragiles par les médecins généralistes (grille de la SFGG)  évaluation sur un jour en hop de jour  mise en place d’un plan personnalisé de soin et suivi avec le médecin généraliste Modèle de la plateforme du Gérontopôle de Toulouse en cours d’évaluation (B Vellas) Projet du CHU
    9. 9. - volet médical : ajustement des traitements et réduction de la iatrogénie, propositions d’examens complémentaires, de consultations spécialisées, bilan mémoire, … - volet hygiène de vie, nutrition et activité physique avec conseils personnalisés - volet environnement : conseils pour l’aménagement du domicile, aides techniques - volet social pour les patients isolés avec informations sur activités sociales, associations… Le plan personnalisé de soin
    10. 10. - volet médical : ajustement des traitements et réduction de la iatrogénie, propositions d’examens complémentaires, de consultations spécialisées, bilan mémoire, … - volet hygiène de vie, nutrition et activité physique avec conseils personnalisés - volet environnement : conseils pour l’aménagement du domicile, aides techniques - volet social pour les patients isolés avec informations sur activités sociales, associations… Le plan personnalisé de soin

    ×