SlideShare une entreprise Scribd logo
Ergothérapie
et
Sclérose en Plaques
IRFE - 2023-2026 Mars 2024 Maxime JARDIN
La Sclérose en plaques
Maladie neurologique chronique évolutive parmi les plus fréquentes.
Elle touche:
✔ L’adulte jeune, entre 20 ans et 40 ans
✔ 3 femmes pour 2 hommes
✔ 110 000 personnes en France
✔ Incidence 500 nouveaux cas par an
C’est la 1ère cause de handicap sévère acquis, non-traumatique de l’adulte jeune.
PEC difficile car évolution fonctionnelle vers Handicap complexe, physique et psychologique qui va retentir sur tous les
aspects de la vie quotidienne (familiaux, socio-professionnels…).
PEC pluridisciplinaire indispensable impliquant:
✔ Equipe médicale: neurologue, médecin rééducateur, urologue, psychiatre, neuro-chirurgien.
✔ Equipe soignante: Infirmier, aide-soignant, kinésithérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, neuro-
psychologue, psychologue.
✔ Equipe sociale: assistant social, éducateur, animateur.
La sclérose en plaques
⮚ Définition:
Dans la sclérose en plaques, maladie auto-immune, les gaines de myéline sont considérées pour
des corps étrangers. Elles sont alors attaquées par les cellules immunitaires dans la substance
blanche du SNC, créant ainsi des lésions appelées plaques de démyélinisation.
Les gaines de myéline étant endommagées, la transmission de l'influx nerveux est ralentie et
différents symptômes apparaissent en fonction des neurones affectés. En parallèle l'axone, qui
n'est plus protégé par la myéline, peut s'altérer à son tour : c'est la dégénérescence axonale.
La plupart du temps, ces lésions se cicatrisent d'elles-même. La myéline se synthétise à nouveau,
ce qui réduit partiellement ou complètement les symptômes. Mais la SEP est une maladie
évolutive… Face au nombre important de plaques de démyélinisation, les mécanismes de
réparation deviennent insuffisants et des symptômes handicapants se développent chez le patient.
La sclérose en plaques
Explication
Les différentes formes
Symptômes
⮚ Signes moteurs
- Difficulté à la marche avec fatigabilité
- Faiblesse musculaire
- Spasticité
⮚ Signes sensitifs
- Diminution de la sensibilité sur tous les modes.
- Perception de sensations anormales: fourmillement, engourdissement, impression de ruissellement,
brûlures, sensation de froid-chaud sur un membre.
⮚ Trouble de l’équilibre
-Instabilité à la marche et/ou station debout
Associé à un tableau d’ataxie cérébelleuse: trouble de la coordination des mouvements, imprécision des
gestes, vertiges, tremblements.
⮚ Signes visuels
-une névrite optique rétrobulbaire: baisse de l’acuité visuelle progressive (flou visuel d’un œil, baisse de
l’acuité avec douleur lors des mouvements oculaires)
- des troubles de l’occulo-motricité
Symptômes
Troubles génito-sphinctériens
- Signes irritatifs: mictions impérieuses (besoin urgent d’uriner)/ incontinence/nombre de
mictions élevé jour et nuit/ faux besoins.
- Signes obstructifs: gêne à la miction (difficulté à vider la vessie)/ nécessité de pousser/
faiblesse ou interruption du jet.
- Constipation ou incontinence fécale (rare)
- Impuissance/ sécheresse vaginale / absence de libido
⮚ Troubles cognitifs
Dans 40% à 65% des cas: 🡪 Trouble de la mémoire
🡪 Trouble de l’attention
🡪 Atteinte des fonctions exécutives
🡪 Négligence visuelle
⮚ Difficultés psychologiques
- troubles psycho-affectifs: perte de confiance en soi, peur de l’échec
- troubles de l’humeur/ labilité émotionnelle
⮚ Fatigue +++ ( 🡪 irritabilité/enfermement sur soi/incompréhension/difficultés de concentration)
Diagnostic
Le diagnostic repose sur des arguments cliniques:
✔ Apparition de signes révélateurs (moteurs, sensitifs, visuels, équilibre, urinaire…).
Ces signes sont variés et transitoires et ne permettent pas un diagnostic précis à eux seuls.
✔ Notion de poussées.
✔ Notion d’évolution.
Le diagnostic repose sur des arguments para-cliniques:
✔ IRM: vision des lésions
✔ La ponction lombaire permet de mettre en évidence l’inflammation par analyse du
liquide-céphalo-rachidien.
Traitement
Il n’existe pas de traitement curatif
� Traitement symptomatique: traiter les symptômes qui altèrent la qualité de vie (donné sur mesure)
Contre la spasticité
Contre les troubles urinaires
Contre la douleur
Contre la fatigue
Contre l’état dépressif
� Traitement des poussées: perfusion de corticoïdes pendant une courte hospitalisation
Objectif: réduire l’intensité et la durée des poussées.
� Traitement de fond: par immunomodulateurs et immunosuppresseurs qui diminuent l’inflammation.
Objectif: diminuer la fréquence des poussées et réduire le risque de handicap à long terme.
Prise en charge en ergothérapie
▪ Grands principes:
Jamais de rééducation pendant les poussées
Prise en charge particulière liée à :
✔ l’évolutivité de la pathologie, adaptation permanente de la prise en charge à l’évolution
physique, psychique et à l’acceptation de la maladie.
✔ la diversité des symptômes et la notion de fatigue.
La prise en charge doit être:
- Personnalisée
- Tenir compte des attentes de la personne, de ses capacités et incapacités (projet individualisé)
- Pluridisciplinaire
Les objectifs sont fixés avec le patient et sa famille en fonction des habitudes de vie et des souhaits de
chacun.
La plupart du temps, proposition de court séjour en hôpital de jour pour « séjour-bilan »
Suivi à long terme
Échelle EDSS
Quelles évaluations ?
🡪 Connaissance du patient (histoire de la maladie,contexte socio-familial et professionnel…)
🡪 Bilan articulaire
� Bilan musculaire
� Bilan de la spasticité
� Bilan de la sensibilité
� Bilan trophique et cutané
� Bilan des fonctions cognitives
� Évaluation de la fatigue
� Bilans fonctionnels (gestuel/préhension/Force…)
� Bilan d’indépendance
� Bilan socio-familial et professionnel
� Bilan d’accessibilité du domicile
Déficiences
Incapacités
Situation de Handicap
Quels objectifs ?
� Maintenir au maximum l’indépendance dans les AVQ
� Maintenir les activités sociales, familiales et professionnelles
� Entretenir et stimuler le potentiel gestuel existant
� Stimuler, accompagner, valoriser le patient: lui faire prendre conscience de ses possibilités
� Mettre en place des moyens de compensation
Stade 1: phase d’après diagnostic avec marche autonome
(EDSS < 4.0 : retentissement fonctionnel modéré)
Stade 1: phase d’après diagnostic avec marche autonome
(EDSS < 4.0 : retentissement fonctionnel modéré)
Troubles très peu visibles:
� Fatigabilité
� Maladresse Impact dans la vie quotidienne
� Troubles urinaires
� Troubles oculaires
Objectifs en ergothérapie:
▪ Informer le patient: conseils d’économie, ergonomie, socio-professionnel, conduite-auto
🡪 Ateliers thématiques d’éducation thérapeutique
▪ Favoriser l’activité (Éviter le déconditionnement)
▪ Accompagner le patient
Stade 2: perte d’indépendance
(EDSS entre 4.0 et 7: difficultés de marche grandissantes)
Stade 2: perte d’indépendance
� Périmètre de marche limité
� Préhension fine perturbée
� Fatigue gênante
� Trouble de la mémoire/ attention
� Trouble vésico-sphinctérien
Objectifs et moyens en ergothérapie:
▪ Rééducation des fonctions déficitaires
✔ Travail global sur les membres supérieurs (préhension, coordination, sensibilité)
✔ Travail de l’équilibre
✔ Rééducation des fonctions cognitives
▪ Compensation des déficits
✔ Conseils et démonstration sur l’utilisation des aides-techniques (AVQ, communication,
loisirs …)
✔ Passage au fauteuil roulant progressif
▪ Réadaptation
✔ Visite à domicile
✔ Conduite auto
✔ milieu professionnel ?
Aides-techniques pour faciliter les activités de vie quotidienne :
❑ Soins personnels
❑ Préparation des repas:
❑ Aides aux déplacements:
❑ Aménagements de véhicule:
❑ Accès aux loisirs:
Stade 3: phase de dépendance
(EDSS > 7.0)
Stade 3: phase de dépendance
(EDSS > 7.0)
� Personne en FRM ou FRE
� Dépendance pour la plupart des AVQ
Objectifs et moyens en ergothérapie:
▪ Entretenir les fonctions préservées
🡪 Stimulation motrice/ entraînement aux transferts / stimulation cognitive
▪ Maintenir l’autonomie le plus longtemps possible
🡪 Activités significatives pour le patient
▪ Favoriser le confort: lit, fauteuil, notion de qualité de vie
🡪 Choix d’un FR de confort respectant les besoins orthopédiques et cutanés.
🡪 Préconisation et essai d’aide-techniques au confort pour le lit:
✔ Installation: coussins de positionnement spécifiques, lit médicalisé avec options, matelas à prévention
d’escarre
✔ Contrôle d’environnement / tourne-page / téléphone / accès à l’informatique
🡪 Rencontrer les équipes qui interviennent à domicile: conseils/ démonstration pour utilisation
des aide-techniques / mise en place des orthèses.
🡪 Orienter les patients et les familles vers des équipes spécialisées (réseau de soins palliatifs)
Aide-technique favorisant le confort:
❑ Installation au lit:
❑ Installation au fauteuil:
❑ Transferts:
❑ Soins personnels:
❑ Installation domotique
Conclusion
L’ergothérapie s’inscrit au cœur d’un projet pluridisciplinaire individualisé.
• Mots-clés: accompagnement, évolutivité, fatigabilité, qualité de vie
• Prise en charge à long terme dans le champ de la rééducation et réadaptation
• Difficulté de suivi car sémiologie très variable
• Importance de la relation de confiance
• Rôle de formation auprès des aidants

Contenu connexe

Similaire à Ergothérapie et sclérose en plaques cours

Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsat
Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsatPathologie d'alzheimer emmanuelle marsat
Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsatripamonti
 
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
DiandraTchadeu
 
semiologie_.ppt
semiologie_.pptsemiologie_.ppt
semiologie_.ppt
HassaneDiallo2
 
LE-NANISME-1.pptx
LE-NANISME-1.pptxLE-NANISME-1.pptx
LE-NANISME-1.pptx
MlisaLangevin
 
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïdeAPRHOC
 
Lombalgie chronique hsjm
Lombalgie chronique hsjmLombalgie chronique hsjm
Lombalgie chronique hsjm
Vangakui
 
Polyneuropathies
PolyneuropathiesPolyneuropathies
Polyneuropathiesdjeutch
 
Guay
GuayGuay
Guay
GuayGuay
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- defIrene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
graci_ij
 
04 Lethiec
04 Lethiec04 Lethiec
04 Lethiec
Pierre Trudelle
 
04 Le Thiec
04 Le Thiec04 Le Thiec
04 Le Thiec
Pierre Trudelle
 
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Osteopathie
OsteopathieOsteopathie
OsteopathieOTTO
 
Cas cliniques module 4 2008
Cas cliniques module 4 2008Cas cliniques module 4 2008
Cas cliniques module 4 2008
Idris Ahmed
 
Le sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveauLe sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveau
IRMSHN276
 
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbymanApproche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
CHU de Liège
 
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptxAnatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
mariamafki
 
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
Michel Triffaux
 

Similaire à Ergothérapie et sclérose en plaques cours (20)

Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsat
Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsatPathologie d'alzheimer emmanuelle marsat
Pathologie d'alzheimer emmanuelle marsat
 
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
 
semiologie_.ppt
semiologie_.pptsemiologie_.ppt
semiologie_.ppt
 
LE-NANISME-1.pptx
LE-NANISME-1.pptxLE-NANISME-1.pptx
LE-NANISME-1.pptx
 
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde
2009 Education thérapeutique et polyarthrite rhumatoïde
 
Lombalgie chronique hsjm
Lombalgie chronique hsjmLombalgie chronique hsjm
Lombalgie chronique hsjm
 
Polyneuropathies
PolyneuropathiesPolyneuropathies
Polyneuropathies
 
Guay
GuayGuay
Guay
 
Guay
GuayGuay
Guay
 
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- defIrene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
Irene pérez íñiguez_rapport_stages_2- def
 
04 Lethiec
04 Lethiec04 Lethiec
04 Lethiec
 
04 Le Thiec
04 Le Thiec04 Le Thiec
04 Le Thiec
 
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
Colloque : Vivre au quotidien avec son epilepsie en 2017 (02.02.2017)
 
Osteopathie
OsteopathieOsteopathie
Osteopathie
 
Cas cliniques module 4 2008
Cas cliniques module 4 2008Cas cliniques module 4 2008
Cas cliniques module 4 2008
 
Le sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveauLe sportif amateur est il de haut niveau
Le sportif amateur est il de haut niveau
 
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbymanApproche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
 
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptxAnatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
Anatomy Lesson_ Realistic Skeleton for Education by Slidesgo.pptx
 
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
Apport de la radiologie à la chirurgie du rachis: une question d'équilibre
 
Topo fatigue
Topo fatigueTopo fatigue
Topo fatigue
 

Ergothérapie et sclérose en plaques cours

  • 1. Ergothérapie et Sclérose en Plaques IRFE - 2023-2026 Mars 2024 Maxime JARDIN
  • 2. La Sclérose en plaques Maladie neurologique chronique évolutive parmi les plus fréquentes. Elle touche: ✔ L’adulte jeune, entre 20 ans et 40 ans ✔ 3 femmes pour 2 hommes ✔ 110 000 personnes en France ✔ Incidence 500 nouveaux cas par an C’est la 1ère cause de handicap sévère acquis, non-traumatique de l’adulte jeune. PEC difficile car évolution fonctionnelle vers Handicap complexe, physique et psychologique qui va retentir sur tous les aspects de la vie quotidienne (familiaux, socio-professionnels…). PEC pluridisciplinaire indispensable impliquant: ✔ Equipe médicale: neurologue, médecin rééducateur, urologue, psychiatre, neuro-chirurgien. ✔ Equipe soignante: Infirmier, aide-soignant, kinésithérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, neuro- psychologue, psychologue. ✔ Equipe sociale: assistant social, éducateur, animateur.
  • 3. La sclérose en plaques ⮚ Définition: Dans la sclérose en plaques, maladie auto-immune, les gaines de myéline sont considérées pour des corps étrangers. Elles sont alors attaquées par les cellules immunitaires dans la substance blanche du SNC, créant ainsi des lésions appelées plaques de démyélinisation. Les gaines de myéline étant endommagées, la transmission de l'influx nerveux est ralentie et différents symptômes apparaissent en fonction des neurones affectés. En parallèle l'axone, qui n'est plus protégé par la myéline, peut s'altérer à son tour : c'est la dégénérescence axonale. La plupart du temps, ces lésions se cicatrisent d'elles-même. La myéline se synthétise à nouveau, ce qui réduit partiellement ou complètement les symptômes. Mais la SEP est une maladie évolutive… Face au nombre important de plaques de démyélinisation, les mécanismes de réparation deviennent insuffisants et des symptômes handicapants se développent chez le patient.
  • 4. La sclérose en plaques Explication
  • 6. Symptômes ⮚ Signes moteurs - Difficulté à la marche avec fatigabilité - Faiblesse musculaire - Spasticité ⮚ Signes sensitifs - Diminution de la sensibilité sur tous les modes. - Perception de sensations anormales: fourmillement, engourdissement, impression de ruissellement, brûlures, sensation de froid-chaud sur un membre. ⮚ Trouble de l’équilibre -Instabilité à la marche et/ou station debout Associé à un tableau d’ataxie cérébelleuse: trouble de la coordination des mouvements, imprécision des gestes, vertiges, tremblements. ⮚ Signes visuels -une névrite optique rétrobulbaire: baisse de l’acuité visuelle progressive (flou visuel d’un œil, baisse de l’acuité avec douleur lors des mouvements oculaires) - des troubles de l’occulo-motricité
  • 7. Symptômes Troubles génito-sphinctériens - Signes irritatifs: mictions impérieuses (besoin urgent d’uriner)/ incontinence/nombre de mictions élevé jour et nuit/ faux besoins. - Signes obstructifs: gêne à la miction (difficulté à vider la vessie)/ nécessité de pousser/ faiblesse ou interruption du jet. - Constipation ou incontinence fécale (rare) - Impuissance/ sécheresse vaginale / absence de libido ⮚ Troubles cognitifs Dans 40% à 65% des cas: 🡪 Trouble de la mémoire 🡪 Trouble de l’attention 🡪 Atteinte des fonctions exécutives 🡪 Négligence visuelle ⮚ Difficultés psychologiques - troubles psycho-affectifs: perte de confiance en soi, peur de l’échec - troubles de l’humeur/ labilité émotionnelle ⮚ Fatigue +++ ( 🡪 irritabilité/enfermement sur soi/incompréhension/difficultés de concentration)
  • 8. Diagnostic Le diagnostic repose sur des arguments cliniques: ✔ Apparition de signes révélateurs (moteurs, sensitifs, visuels, équilibre, urinaire…). Ces signes sont variés et transitoires et ne permettent pas un diagnostic précis à eux seuls. ✔ Notion de poussées. ✔ Notion d’évolution. Le diagnostic repose sur des arguments para-cliniques: ✔ IRM: vision des lésions ✔ La ponction lombaire permet de mettre en évidence l’inflammation par analyse du liquide-céphalo-rachidien.
  • 9. Traitement Il n’existe pas de traitement curatif � Traitement symptomatique: traiter les symptômes qui altèrent la qualité de vie (donné sur mesure) Contre la spasticité Contre les troubles urinaires Contre la douleur Contre la fatigue Contre l’état dépressif � Traitement des poussées: perfusion de corticoïdes pendant une courte hospitalisation Objectif: réduire l’intensité et la durée des poussées. � Traitement de fond: par immunomodulateurs et immunosuppresseurs qui diminuent l’inflammation. Objectif: diminuer la fréquence des poussées et réduire le risque de handicap à long terme.
  • 10. Prise en charge en ergothérapie ▪ Grands principes: Jamais de rééducation pendant les poussées Prise en charge particulière liée à : ✔ l’évolutivité de la pathologie, adaptation permanente de la prise en charge à l’évolution physique, psychique et à l’acceptation de la maladie. ✔ la diversité des symptômes et la notion de fatigue. La prise en charge doit être: - Personnalisée - Tenir compte des attentes de la personne, de ses capacités et incapacités (projet individualisé) - Pluridisciplinaire Les objectifs sont fixés avec le patient et sa famille en fonction des habitudes de vie et des souhaits de chacun. La plupart du temps, proposition de court séjour en hôpital de jour pour « séjour-bilan » Suivi à long terme
  • 12. Quelles évaluations ? 🡪 Connaissance du patient (histoire de la maladie,contexte socio-familial et professionnel…) 🡪 Bilan articulaire � Bilan musculaire � Bilan de la spasticité � Bilan de la sensibilité � Bilan trophique et cutané � Bilan des fonctions cognitives � Évaluation de la fatigue � Bilans fonctionnels (gestuel/préhension/Force…) � Bilan d’indépendance � Bilan socio-familial et professionnel � Bilan d’accessibilité du domicile Déficiences Incapacités Situation de Handicap
  • 13. Quels objectifs ? � Maintenir au maximum l’indépendance dans les AVQ � Maintenir les activités sociales, familiales et professionnelles � Entretenir et stimuler le potentiel gestuel existant � Stimuler, accompagner, valoriser le patient: lui faire prendre conscience de ses possibilités � Mettre en place des moyens de compensation
  • 14. Stade 1: phase d’après diagnostic avec marche autonome (EDSS < 4.0 : retentissement fonctionnel modéré)
  • 15. Stade 1: phase d’après diagnostic avec marche autonome (EDSS < 4.0 : retentissement fonctionnel modéré) Troubles très peu visibles: � Fatigabilité � Maladresse Impact dans la vie quotidienne � Troubles urinaires � Troubles oculaires Objectifs en ergothérapie: ▪ Informer le patient: conseils d’économie, ergonomie, socio-professionnel, conduite-auto 🡪 Ateliers thématiques d’éducation thérapeutique ▪ Favoriser l’activité (Éviter le déconditionnement) ▪ Accompagner le patient
  • 16. Stade 2: perte d’indépendance (EDSS entre 4.0 et 7: difficultés de marche grandissantes)
  • 17. Stade 2: perte d’indépendance � Périmètre de marche limité � Préhension fine perturbée � Fatigue gênante � Trouble de la mémoire/ attention � Trouble vésico-sphinctérien Objectifs et moyens en ergothérapie: ▪ Rééducation des fonctions déficitaires ✔ Travail global sur les membres supérieurs (préhension, coordination, sensibilité) ✔ Travail de l’équilibre ✔ Rééducation des fonctions cognitives ▪ Compensation des déficits ✔ Conseils et démonstration sur l’utilisation des aides-techniques (AVQ, communication, loisirs …) ✔ Passage au fauteuil roulant progressif ▪ Réadaptation ✔ Visite à domicile ✔ Conduite auto ✔ milieu professionnel ?
  • 18. Aides-techniques pour faciliter les activités de vie quotidienne : ❑ Soins personnels
  • 20. ❑ Aides aux déplacements: ❑ Aménagements de véhicule:
  • 21. ❑ Accès aux loisirs:
  • 22. Stade 3: phase de dépendance (EDSS > 7.0)
  • 23. Stade 3: phase de dépendance (EDSS > 7.0) � Personne en FRM ou FRE � Dépendance pour la plupart des AVQ Objectifs et moyens en ergothérapie: ▪ Entretenir les fonctions préservées 🡪 Stimulation motrice/ entraînement aux transferts / stimulation cognitive ▪ Maintenir l’autonomie le plus longtemps possible 🡪 Activités significatives pour le patient ▪ Favoriser le confort: lit, fauteuil, notion de qualité de vie 🡪 Choix d’un FR de confort respectant les besoins orthopédiques et cutanés. 🡪 Préconisation et essai d’aide-techniques au confort pour le lit: ✔ Installation: coussins de positionnement spécifiques, lit médicalisé avec options, matelas à prévention d’escarre ✔ Contrôle d’environnement / tourne-page / téléphone / accès à l’informatique 🡪 Rencontrer les équipes qui interviennent à domicile: conseils/ démonstration pour utilisation des aide-techniques / mise en place des orthèses. 🡪 Orienter les patients et les familles vers des équipes spécialisées (réseau de soins palliatifs)
  • 24. Aide-technique favorisant le confort: ❑ Installation au lit: ❑ Installation au fauteuil: ❑ Transferts: ❑ Soins personnels:
  • 26. Conclusion L’ergothérapie s’inscrit au cœur d’un projet pluridisciplinaire individualisé. • Mots-clés: accompagnement, évolutivité, fatigabilité, qualité de vie • Prise en charge à long terme dans le champ de la rééducation et réadaptation • Difficulté de suivi car sémiologie très variable • Importance de la relation de confiance • Rôle de formation auprès des aidants